Le Deal du moment : -63%
Caméra de Surveillance WiFi -ieGeek –
Voir le deal
55.99 €

Partagez
 

 [TERMINE] Come and rescue me, or leave me alone ▬ Clarence&Shaé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: [TERMINE] Come and rescue me, or leave me alone ▬ Clarence&Shaé   [TERMINE] Come and rescue me, or leave me alone  ▬ Clarence&Shaé EmptyVen 15 Mar 2013 - 0:23

avatar
Invité
Invité

[TERMINE] Come and rescue me, or leave me alone  ▬ Clarence&Shaé Empty



Come and Rescue me, or leave me alone


Les loges n’étaient pas forcément ce que l’on pouvait imaginer en pensant aux coulisses d’une boite de strip tease. Croyez-le ou non, Shaé avait toujours pensé que le back stage était un peu comme dans les cabarets. Une ambiance, feutrée, chaleureuse, intimiste … Des lumières partout, des portants et leurs costumes pendants, de grands miroirs éclairés de lumière sphériques jaunes, des coiffeuses jonchées de maquillage, de brosse pour les cheveux … Quelle fut sa déception quand elle arriva dans ces … vestiaires. Oui des vestiaires, des portes métalliques à moitié rouillées que se partageait parfois les strip teaseuse, renfermant quelques tubes de rouges à lèvres et des costumes tous plus sheep les uns que les autres payés par la demoiselle elle même. Deux grands bancs au milieu de la pièce, ni plus ni moins les vestiaires des douches des complexes sportifs de l’université en plus vétuste. Si à son arrivée la déception fut grande, aujourd’hui assise sur le banc, exténuée des heures qu’elle venait de données, à danser sur des talons hauts de quinze centimètres, pensant, ruminant à ce que Clay lui avait balancé par message, Shaé n’était plus que l’ombre d’elle-même. Le visage fermé, inexpressif, songeur. Les choses étaient beaucoup plus claires à son arrivée, elle savait bougée, ayant une formation de danseuse, le job était bien payé, beaucoup plus qu’une serveuse dans un fast food ou d’une aide administrative dans une entreprise. Certes ce n’était pas la même gloire, ni le même prestige mais les horaires étaient aménageables et le patron plutôt sympa sur les retards et les absences … Le boulot parfait si on oubliait le côté … Humiliant de la chose. Merde pourquoi ça me remue autant … D’un coup de tête elle balaya ses remises en question, ses doutes. Il ne lui manquait plus qu’à enlever en vitesse les quelques bouts de tissus qui couvraient encore son corps pour rejoindre Clay à l’extérieur.

Difficile à croire que l’homme qui l’avait insulté par textos soit le même que dans ses souvenirs. Celui avec lequel elle avait découvert la beauté de paysages africains encore préservés de l’influence de l’homme. Des paysages brutes intactes, des tribus aux cultures toutes plus différentes les unes des autres réunies sur un même territoire, sous une même nation, des animaux sauvages et plus impressionnants les uns que les autres … Deux semaines riches en découvertes et en émotions pour Shaé, partagées avec cet homme qui semblait maintenant … si irréel. Comment pouvait-il ? Comment osait-il lui faire des reproches ? Il avait pris le soin de ne pas répondre à ses appels, ni à ses messages, à faire de leur rencontre un souvenir, un rêve car les preuves de son existence n’étaient plus pour Shaé comme si rien n’avait réellement eu lieu … Après l’avoir ignoré comment pouvait-il retrouver son numéro simplement pour l’insulter ? Pour lui rappeler à quel point elle était minable ? Pourquoi se donnait-il tant de mal pour ça ? Shaé claqua la porte de son casier, les larmes aux bords des yeux, combattant pour glisser sur ses joues. Elle balança son sac sur son épaule, se figeant devant le lavabo, tête baissée. Au bout de quelques minutes elle la remonta, le menton fier, les larmes avaient disparus. Habillée de manière convenable, les cheveux attachés rapidement, Shaé sortie par la porte de service, atteignant directement le parking. Elle chercha des yeux le jeune homme, pas dur à trouver, grand et imposant s’était pas le genre à passer inaperçu. Ses yeux scrutaient les environs rien … Juste des passants, des hommes saouls, des prostituées … Quand elle entendit des bruits de pas derrière elle et aperçu une ombre qui couvrait la sienne. Elle se tourna dans un sursaut, le souffle coupé. Son sac tomba au sol. « Clarence ! ». Vu la trouille qu’il lui avait fichu elle aurait pu jurer mais ce genre de mot ne sortait jamais de sa bouche. Elle reprit son souffle, troublée par l’adrénaline et par ce visage froid auquel elle n’était plus habituée. « Tu m’as fait peur ! ». Ses sourcils froncés en guise de réprimande elle replaça son sac sur son épaule, reculant d’un pas pour que le jeune homme sorte de l’obscurité et se montre à la lueur du lampadaire. « Je suis flattée de voir que tu n’as pas supprimé mon numéro de téléphone, je suis encore plus flattée que tu te souviennes de moi, je finissais par croire que tu étais amnésique mais tu étais sûrement simplement lâche ». Pourquoi surveiller ses paroles ? Il ne l’avait pas fait envers elle, elle ne voulait certainement pas être gentille ou lui faire de cadeau. Il la cherchait, il allait la trouver.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [TERMINE] Come and rescue me, or leave me alone ▬ Clarence&Shaé   [TERMINE] Come and rescue me, or leave me alone  ▬ Clarence&Shaé EmptyVen 15 Mar 2013 - 22:37

M. Clarence Burns
M. Clarence Burns
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Age : 28
Date d'inscription : 11/03/2013
Prénom : Sonia
Célébrité : Chris Hemsworth
Crédit avatar : hepburns
Messages : 1106
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Leaven Campbell depuis deux ans.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé d'un Master en Zoologie
Job/Métier : Soigneur, responsable du secteur félin au zoo de L.A.
Adresse de résidence : Appartement 6859, Garland Avenue, Downtown
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Lysander E. Foster

[TERMINE] Come and rescue me, or leave me alone  ▬ Clarence&Shaé Empty

You're not that kind of girl.
SHAE M. ANTONELLI & Clarence Burns - 15/03/2013

La soirée était terminée. Devant l'entrée illuminée du Fangtasia, une petite foule s'était formée, signal que l'établissement fermait ses portes. On se précipitait à la sortie pour se griller une cigarette tout en commentant les corps sublimes que chacun avait eu l'occasion de contempler pendant des heures pour quelques billets. On pouvait aisément remarquer une clientèle majoritairement masculine mais quelques femmes s'étaient glissés par là, amatrices de danses sensuelles ou amies des ''performeuses'' comme on aimait les appeler ici. Stripteaseuse était devenu un terme désuet tant le job était devenu commun dans le monde californien et plus particulièrement parmi les étudiants. Les mains dans les poches, appuyé contre un muret, Clarence observait tout ce manège silencieusement. Ses sentiments étaient partagés : la curiosité en tant que mâle qui ne pouvait décidément pas dénigrer l'effet que procuraient les danseuses ici mais également la raison qui lui rappelait combien ce métier était rapidement perçu comme dégradant et combien de jeunes filles en ressortaient complètement transformées. A l'époque de ses vingt ans, sans doute aurait-il remué ciel et terre pour avoir l'occasion de rentrer ici. Quelques fois il avait pénétré l'enseigne rougeoyante qui laissait présager la réalisation de tous les fantasmes visuels. Aujourd'hui, il ne saurait même plus dire si tout ça l'émoustillait encore ou bien s'il devenait trop vieux pour ces bêtises. Sa main droite tripotait machinalement le cellulaire dont il s'était servi plus tôt. L'arme numérique qui avait envoyé des mots destructeurs à Shaé. L'intelligente Shaé, la passionnée, celle qui lui avait dessiné un aspect moins manichéen de la politique, celle qui avait bu ses récits animaliers sous le soleil africain écrasant. Ses souvenirs ne ressemblaient guère au tableau auquel il avait eu droit plus tôt. La féline s'était faite sauvage, des courbes dévoilées, des déhanchés maîtrisés. Il était incapable d'exprimer ce qu'il avait ressenti à ce moment-là. De la frustration ? De l'indignation ? Quoiqu'il en soit, elle s'était traduite d'une manière bien agressive alors qu'il avait repris contact pour l'incendier. Maintenant il patientait. Il patientait comme un idiot, attendant qu'elle ne sorte pour l'engueuler comme s'il avait été son père, son grand frère, son mec, n'importe quel rôle qu'il n'avait pas.

Les danseuses défilaient une par une, passant la porte de service et toujours aucune trace de Shaé. L'aurait-elle planté là pour se venger de son affront ? C'était fort probable. Alors qu'il s'apprêtait à quitter les lieux, il l'aperçut dans l'obscurité. Ses yeux furetaient comme à sa recherche. Sur le moment, une hésitation l'empêcha d'avancer vers elle puis finalement, il se lança. Clay la suivit sur quelques mètres tout en se rapprochant d'elle lorsqu'elle se rendit compte de sa présence. Surprise, elle laissa tomber son sac et le blond ne savait s'il devait en rire ou non. Il se contentait de lui faire face tandis qu'elle reprenait ses esprits. Ce ne fut guère long puisqu'elle reprit immédiatement les hostilités qu'il avait lancées plus tôt. Elle ne perdait pas de temps ! Ne souhaitait-elle pas s'expliquer tout simplement ? Lui dire que ce n'était qu'une passade, qu'elle détestait devoir se trémousser devant des ploucs riches ou saoules, parfois les deux... « Si j'étais lâche, sans doute j'aurais été capable de te faire honte avant de quitter les lieux. » Il se souvenait quand il était encore dans cet endroit, percevant à peine Shaé qui ondulait son corps non loin de lui sans même le reconnaître. Il se souvenait combien il en avait été choqué et combien il avait été mort d'envie de l'humilier avant de disparaître à jamais. Il s'était efforcé de ne pas répondre à ses messages, d'ignorer ce séjour en Afrique. Même lorsque son portable vibrait et que sa fiancée lisait à voix haute son prénom d'une voix suspicieuse, Clarence n'avait pas failli, dénigrant tout naturellement ce qu'elle représentait. Jetant un coup d’œil à son sac, il poursuivit : « Alors c'est là dedans que se cachent tes déguisements grotesques ou bien tu as la dignité de les laisser au vestiaire ? » Il avait besoin de savoir, d'entendre tous les détails, le récit depuis le début. Il voulait comprendre pourquoi il s'était tant trompé sur sa personne. « Il faisait pourtant pas mal chaud en Afrique, ça aurait du être facile de me faire la même chose dans la même tenue au lieu de jouer les intellectuelles effarouchées. » Tant pis s'il se montrait vulgaire, insistant, vexant, c'était maintenant ou jamais.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [TERMINE] Come and rescue me, or leave me alone ▬ Clarence&Shaé   [TERMINE] Come and rescue me, or leave me alone  ▬ Clarence&Shaé EmptySam 16 Mar 2013 - 0:37

avatar
Invité
Invité

[TERMINE] Come and rescue me, or leave me alone  ▬ Clarence&Shaé Empty



Come and Rescue me, or leave me alone


Plus elle y avait pensé, plus cela lui semblait être une mauvaise idée. Vu l’agressivité, le dégoût pesant dans les mots qu’il lui avait lâchement envoyés par texto, Shaé redoutait le face à face. Non pas parce qu’elle avait peur de lui, pas physiquement en tout cas, ce qui la terrorisait à présent était ses mots. Ceux qu’elle avait lus sur son cellulaire avaient été si difficiles à accepter, à lire en l’occurrence, tant ils étaient douloureusement ancrés dans la réalité. Comment encaisserait-elle de nouvelles vérités assassines ? Aussi forte se prétendait-elle être, elle était meurtrie par sa propre image d’elle qu’il lui renvoyait. Malgré tout ça, Shaé ne prit pas la fuite, elle sortit comme convenu à la fin de son service, le cherchant des yeux sur le parking. Son envie de le voir était inexplicable. Elle savait ce qu’elle risquait, mais c’était presque viscérale, il fallait qu’elle le voit, en face à face. Comme si la peur ne pouvait vaincre l’excitation, l’envie d’être confronter à ce fantôme. Un fantôme qui vint finalement à elle, quelques minutes après sa sortie. Et comme tout fantôme qui se respecte, Clarence avait effrayé Shaé. Une perte de contrôle soudaine et momentanée, car la brune, si petite devant l’imposant blond qui se tenait face à elle, reprit rapidement ses esprits pour lancer les hostilités. Une réaction peut-être puérile, hors de propos, ils auraient pu après tout s’expliquer, parler comme deux adultes, mais Shaé était un animal blessé. Ses plaies s’infectaient à son contact, la rendant sauvage, peureuse et donc agressive. « Me faire honte … » . Elle fronçait les sourcils serrant de sa main posée sur son sac la lanière de celui-ci. « Mais quelle légitimité as-tu pour même suggérer ça ? Pour qui tu te prends, quel rôle, quel statut crois-tu avoir par rapport à moi ? ». Question rhétorique, il n’avait aucuns statuts lui permettant d’entrer dans sa vie de cette façon, pas après avoir tout fait pour en sortir. Des yeux rivés sur lui, accusateur. Et voilà le fond du problème, Shaé n’avait pas compris comment, pourquoi Clarence l’avait évincé de sa vie comme s’ils ne s’étaient jamais rencontrés. Comment pouvait-il lui prendre se souvenir en lui enlevant toutes preuves d’existences, comment pouvait-il lui briser le cœur en étant si proche puis en l’ignorant comme la pire des parias ? « Tu n’es rien pour moi, pourquoi devrais-je me justifier ? Qu’est-ce que tu cherches ? Tu veux savoir si tu t’es trompé à ce point ? Si la fille que tu as rencontrée en Afrique n’est finalement pas qu’une garce qui vend ses fesses pour quelques dollars ? Parce que dans ce cas je serais indigne de toi ? De t'adresser la parole? Tu veux te rassurer c’est ça ? Rassurer ton égo de mec parfait tellement ouvert sur le monde qu’il vient insulter une femme qu’il ne connait pas et que jusqu’ici il ne considérait pas ? ». A bout de souffle à cause de sa tirade, le doigt pointé vers Clarence, Shaé compris qu’elle venait tout juste de perdre le contrôle, que la colère avait pris le dessus. Une chose qui ne lui ressemblait pas et dont elle ne pouvait se permettre. Les yeux dans le vide, se rendant compte de son comportement, visualisant la scène qui venait de se dérouler comme si elle n’en était que spectatrice, Shaé fronça les sourcils, ne se reconnaissant pas. Elle reprit alors une posture droite, le visage froid et de nouveau inexpressif.

Son regard suivit celui du jeune homme vers son sac à main. Une nouvelle remarque désobligeante fusa et Shaé qui devait pourtant y être préparée soupira. « Mes déguisements et ma dignité sont bien restés aux vestiaires si ça peut te rassurer». Shaé lui offrait alors un sourire bref, sarcastique, jouant sur les mots, traduisant à sa façon son malaise sans trop avouer sa gravité. La dignité n’était plus qu’un concept pour elle, quand on fait ce boulot, il faut savoir mettre certaines choses de côté. « En d’autres termes tu me prends pour une idiote capable seulement de montrer ses fesses ? Je vais te dire une chose, que tu devrais comprendre malgré la faiblesse de ton esprit, je ne jouais pas en Afrique ». C’était tout ce qu’elle pouvait lui dire, sans que ça fasse trop mal. Lui avouer qu’elle s’était imbriquée dans une situation qui l’avait totalement dépassée en l’espace de quelques années serait bien trop difficile. Lui dire qu’elle ne pouvait plus se voir dans un miroir le soir quand elle rentrait chez elle était impossible. Surtout à un homme qui la considérait comme une prostituée, écervelée, Shaé avait beaucoup d’orgueil, trop pour se livrer. Avoir lâché ces quelques mots la rendait déjà malade. « J’aurai pu c’est vrai, je crois que tu aurais particulièrement apprécié … comment on peut se rapprocher autant d’une fille alors qu’une fiancée attend à la maison ? Tu lui as parlé de notre rencontre ? Des nuits que l'on passait à parler de l'Afrique tous les deux dans ma chambre ? ». Elle arqua un sourcil, l’air faussement songeur et menaçant. Cela ferait oublier ses phrases précédentes, Shaé voulait voir s’il culpabiliserait ou non, si elle tirait sur une corde sensible.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [TERMINE] Come and rescue me, or leave me alone ▬ Clarence&Shaé   [TERMINE] Come and rescue me, or leave me alone  ▬ Clarence&Shaé EmptyDim 17 Mar 2013 - 1:04

M. Clarence Burns
M. Clarence Burns
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Age : 28
Date d'inscription : 11/03/2013
Prénom : Sonia
Célébrité : Chris Hemsworth
Crédit avatar : hepburns
Messages : 1106
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Leaven Campbell depuis deux ans.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé d'un Master en Zoologie
Job/Métier : Soigneur, responsable du secteur félin au zoo de L.A.
Adresse de résidence : Appartement 6859, Garland Avenue, Downtown
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Lysander E. Foster

[TERMINE] Come and rescue me, or leave me alone  ▬ Clarence&Shaé Empty

You're not that kind of girl.
SHAE M. ANTONELLI & Clarence Burns - 15/03/2013

Le début de cette conversation laissait déjà présager deux opinions fermement butées. A y réfléchir, Clarence aurait très bien pu tourner les talons pour continuer à l'ignorer comme il l'avait fait si bien jusqu'ici. Sans doute ne percevait-elle pas derrière ses remarques acerbes, la révélation honteuse qu'il était en train de lui faire. Il se préoccupait définitivement d'elle. Dès qu'il s'agissait de personnes auxquelles il tenait un tant soit peu, son objectivité et sa placidité s'envolaient en éclats. Il était incapable de se faire face à des injustices, la cruauté ou l'incompréhension. Et c'était bien cette dernière qui l'avait poussé à se montrer si incisif. Shaé rejetait sans état d'âme la moindre des critiques, se défendait comme une tigresse de ce statut de strip-teaseuse pourtant si inférieur à son mérite. Il ne répondait pas à sa rhétorique, c'était tout bonnement futile. Bien sûr qu'il n'avait aucun statut qui lui permettait un tel culot, aucune légitimité qui lui laissait le droit de s'insinuer dans sa vie privée. Pourtant ils avaient partagé des moments bien particuliers, il s'en souvenait comme de la veille. Clay n'avait pas cherché à l'interpréter ou l'analyser, c'était tout aussi naturel que ce qu'ils avaient vu dans la savane africaine. C'était la vie qui suivait son cours et apportait son lot de bonnes ou mauvaises surprises qu'on ne devait pas refuser. Aujourd'hui, l'homme ne savait plus à quelle catégorie appartenait la danseuse. Assumer ou regretter. Elle retournait ses piques, en rajoutait pour le mettre face à sa culpabilité plutôt qu'à ses propres interrogations. « Je ne prétends pas rassurer mon égo de mec parfait comme tu dis, il est déjà bien blessé d'avoir du assister à tout ça. » Évidemment, il exagérait. Il rendait les choses surdimensionnées pour qu'ils aient encore de quoi débattre. Ils auraient pu s'en tenir aux textos assassins, s'insulter avant de s'ignorer à jamais. Mais c'était tellement plus palpitant quand les situations se compliquaient... Clay avait malheureusement cru que ça avait été simple entre eux. Un partage si spontané que personne ne pouvait remettre en cause leur honnêteté. Et maintenant que voulait-il ? Qu'elle lui ait avoué plus tôt qu'elle était aussi assidue le jour que dévergondée la nuit ? Qu'est-ce que cet aveu aurait pu apporter de plus dans leur relation sinon en retirer quelques bénéfices ? Elle pointait son index vers lui, emprunte à la colère mais lui ne vacillait pas. Pas un seul trait ne faiblissait, son regard clair demeurait totalement ancré dans l'agacement et concentré dans le règlement de comptes qui se produisait.

Shaé semblait jouer ironiquement avec ses questions. Elle avouait sans gêne que sa dignité était restée aux vestiaires en même temps que ses tenues suggestives. Elle aggravait ses paroles : pour se faire du mal à elle ou pour lui suggérer combien ses paroles étaient blessantes ? Dans les deux cas, c'était finement joué. D'un côté Clarence était rassuré qu'elle ne se laisse pas marcher sur les pieds, qu'elle garde cette répartie qu'il avait déjà distingué ça et là en Afrique. Ils n'avaient pas connu que des situations faciles et des petites escapades de santé lors de ce voyage où ils s'étaient rencontrés, mais ils s'étaient toujours sortis des impasses avec brio. « Au contraire, je te pensais bien trop maline pour te laisser embarquer dans cet argent facile. » C'était facile à dire quand on avait toujours eu ce qu'on voulait. Le soigneur n'avait jamais profité de l'argent que ses parents gagnaient en grosse quantité mais disons qu'il n'avait jamais manqué de rien à aucune période de sa vie. Aujourd'hui, il s'assumait seul. Shaé rebondit alors en sous-entendant qu'il avait bien profité des moments là-bas sans la présence de sa fiancée. D'abord, il resta interdit, pantois qu'elle ose débiter de telles accusations. Puis son regard s'assombrit de nouveau et Clay avança d'un pas, plutôt menaçant. « Je t'interdis de parler de ça. Tu crois quoi, que je fantasmais secrètement sur toi lors des nuits que je passais seul là-bas ? » C'était dans le mille. Elle mettait un doigt bien insistant sur un doute qu'il n'avait jamais voulu explorer davantage. Et il lui en voulait encore plus d'avoir l'esprit aiguisé. « Sache qu'elle sait parfaitement qui tu es, vu que tu ne pouvais pas t'empêcher de faire sonner mon téléphone dans les moments les plus inopportuns. » Et d'un mensonge, un. Sa fiancée avait déjà remarqué les messages de Shaé mais elle n'avait pas eu le droit à savoir d'où elle venait.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [TERMINE] Come and rescue me, or leave me alone ▬ Clarence&Shaé   [TERMINE] Come and rescue me, or leave me alone  ▬ Clarence&Shaé EmptyDim 17 Mar 2013 - 12:36

avatar
Invité
Invité

[TERMINE] Come and rescue me, or leave me alone  ▬ Clarence&Shaé Empty



Come and Rescue me, or leave me alone


Le cadre et le contexte mais surtout le but du dialogue qu’ils avaient engagé n’était pas clair, ni pour l’un ni pour l’autre. La première prise de contact ne fut que des reproches, des insultes, aucunes demandes, aucuns éléments concrets n’avaient été avancés par l’un ou l’autre pour la justifier. Clarence ne lui avait pas envoyé ce message par hasard, n’avait pas repris contact avec elle juste pour l’insulter … Pourquoi avait-il fait la démarche après un an de silence de reprendre contact avec elle si son statut actuel le dégoûtait autant qu’il le disait. Etait-il si pitoyable qu’il ne faisait ça que pour son propre égo, pour se rassurer de ne pas avoir fréquenté une fille si peu fréquentable ? Le faisait-il pour s’amuser ce qui serait encore plus déplorable et inattendu de sa part ? Shaé énumérait ses possibilités dans son esprit, même si quelque chose bloquait, ce n’était en rien celui qu’elle avait connu … Toutes ses variables ne pouvaient s’appliquer à lui … A moins qu’il soit comme ce docteur Jekyll pris d’une furieuse folie la nuit tombée ? Où encore que cette année passée l’avait fait changer ? A moins qu’il est toujours été comme ça et qu’alors Shaé ne soit pas la seule à cachée une partie obscure d’elle-même … Durant ces quelques secondes de réflexion, Shaé avait planté son regard dans celui de Clarence, cherchant de toute évidence une explication à cette scène, à ce qu’il se passait entre eux, une faille qui lui permettrait de répondre à ses interrogations. Mais rien, son regard n’exprimait rien, où peut-être que Shaé ne voulait rien y voir. Elle ne pouvait pas élaborer l’idée psychiquement qu’il pouvait se préoccuper d’elle, après la souffrance qu’il lui avait infligée en l’évinçant de sa vie, l’idée ne vagabonderait jamais dans son esprit. Elle se sentait simplement attaquée, une proie facile car blessée, c’est sûrement pourquoi elle sortait les griffes avec lui. « Tu m’as fait disparaître de ta vie, tu as choisi de faire de moi une parfaite inconnue, je ne comprends même pas que tu puisses me dire que ton égo est blessé par ce que je fais aujourd’hui, tu as rayé tout ce que je représentais tu peux aussi rayer cet aspect et continuer à renier mon existence ... T’as un problème avec les strip teaseuse ? C’est ça ? Si tu nous trouves trop minables et que tu as une dent contre nous, et bien ne vient plus ici qu’est-ce que tu veux que je te dise ? Si on te rebutes tant et bien ferme les yeux, où mieux ne rentre pas, je sais pas les lumières rouges avec une silhouette de femme à l’entrée, la musique devrait mettre la puce à l’oreille, ça se sent quand même que c’est pas un bar comme les autres … T’es un grand garçon si tu veux pas voir ces scènes et bien reste chez toi … ». Les raisons de Clarence restaient inconnus, mais ils étaient deux et Shaé se demandait maintenant quelles étaient ses raisons à elle d’avoir voulu cette conversation ? Peut-être était-ce l’occasion d’avoir une explication qu’elle n’avait jamais eue avec lui ? Peut-être était-ce l’occasion de rejeter sur lui la douleur qu’il lui avait injustement provoquée ou tout simplement peut-être était-ce un simple prétexte pour le revoir ? Un combat se passait actuellement en elle, ses tripes semblaient vouloir sortir de son corps, son estomac retourné au point qu’elle avait envie de vomir. Mais malgré tout elle ne cillait pas, mettant une distance entre ses ressentis et ce qu’elle communiquait visuellement, elle était douée pour ça bien malgré elle. Des années à subir la peur et la rage vis-à-vis de son père, de son bourreau avait été un bon entraînement. Elle ne montrait plus lorsqu’elle avait mal, lorsqu’elle avait peur, au fur et à mesure du temps, elle avait même finit par cacher même le bonheur.

De l’argent facile ? Cette remarque arracha un rire cynique à Shaé. Gagner de l’argent n’avait jamais été aussi difficile pour Shaé, déjà physiquement, aligner huit à dix heures de cours puis six à huit heures de travail le soir était un rythme très soutenu, puis moralement, chaque soir, elle ne pouvait se regarder dans une glace, elle se dégoutait, littéralement, non ce n’était pas facile. Mais après avoir coupés les ponts avec sa famille pour ne plus subir les coups, elle ne pouvait pas demander une pension alimentaire en contre partie … Elle avait dû payer l’ameublement, la caution de son appartement, son inscription en faculté, ses livres de cours et tous son matériel, elle avait abandonné l’école de danse devenue trop chère, mais elle ne pouvait pas abandonner les voyages, l’évasion. Elle avait besoin d’argent pour ça, c’était une question de santé mentale, si elle ne pouvait pas s’évader dans un pays étranger au moins une fois par an, elle allait littéralement péter un câble. Elle pouvait supprimer beaucoup de chose de sa vie, elle l’avait fait, mais si elle s’interdisait de vivre qu’elle était l’intérêt de rester sur cette planète. Alors oui, elle danserait chaque soir sur ce podium, car c’est ici qu’elle gagnerait le plus d’argent possible pour s’en sortir, pour garder cette évasion, son petit souffle à elle, pour ne pas sombrer. « De l’argent facile ? Qui a payé tes études ? Qui a payé tes dépenses d’étudiant ? Qui t’a aidé pour ton permis ? Qui t’a permis de voyager en ne te laissant pas crouler sous les responsabilités ? Ne viens pas me parler d’argent facile, je trouve ça tellement hypocrite ». Une grimace de dégoût anima son visage. Elle ne savait pas trop si elle tapait là où il fallait, peut-être s’était-il émancipé très jeune, mais c’était un coup à taper tout de même. La corde de la culpabilité était une corde que Shaé tirait souvent, et d’ailleurs en parlant de sa fiancée, cela semblait bien prendre. Il resta un moment pantois, puis son regard se pigmenta de colère, un noir profond se dégageait de ses pupilles. Ça y’est elle touchait là où ça faisait mal, où ça perturbait, un sourire mesquin et un regard défiant s’affichait sur son visage alors qu’elle ne bougeait pas d’un cheveu. Intérieurement elle n’en menait pas large, son cœur battait fort à cause de l’adrénaline, mais ce n’était pas le moment de défaillir. Elle s’approcha un peu de lui, pour lui murmurer à l’oreille : « Ce n’est pas parce que tu ne peux pas l’accepter que ça n’a jamais été réel … Aller Clay soit honnête envers toi-même … », un geste très provoquant qu’elle avait effectué justement dans ce but, dans le but de le pousser encore plus loin, dans ses retranchements. Les mains tremblantes bien malgré elle, elle continua. « Si elle sait qui je suis tu ne vois aucun inconvénient à ce que je la salue si jamais … Par le plus grand des hasards je venais à la rencontrer … ». Aborder les questions du couple de Clarence n’avait pas vraiment de sens, mais ainsi Shaé pouvait contourner son propre cas. La tournure que prenait cette discussion était plus qu’étrange de leur part, mais chacun en avait gros sur leur cœur et c’était pour le moment leur seul moyen d’expression.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [TERMINE] Come and rescue me, or leave me alone ▬ Clarence&Shaé   [TERMINE] Come and rescue me, or leave me alone  ▬ Clarence&Shaé EmptyLun 18 Mar 2013 - 18:44

M. Clarence Burns
M. Clarence Burns
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Age : 28
Date d'inscription : 11/03/2013
Prénom : Sonia
Célébrité : Chris Hemsworth
Crédit avatar : hepburns
Messages : 1106
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Leaven Campbell depuis deux ans.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé d'un Master en Zoologie
Job/Métier : Soigneur, responsable du secteur félin au zoo de L.A.
Adresse de résidence : Appartement 6859, Garland Avenue, Downtown
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Lysander E. Foster

[TERMINE] Come and rescue me, or leave me alone  ▬ Clarence&Shaé Empty

You're not that kind of girl.
SHAE M. ANTONELLI & Clarence Burns - 15/03/2013

Shaé ne comprenait donc pas et son indignation prenait alors tout son sens. Elle avait été malheureusement la cible de la frustration oppressante que subissait Clarence depuis plusieurs mois. Son changement de vie qu'il avait commencé à opérer dès la rentrée scolaire avait perturbé beaucoup de choses dans son quotidien et aujourd'hui il avait l'impression que son monde s'écroulait au fur et à mesure. Que ses certitudes s'ébranlaient, que les buts qu'il s'était toujours fixés étaient de plus en plus difficiles à atteindre et que ce qu'il pensait acquis lui donnait du fil à retordre. Shaé en était un infortuné exemple. Il avait été certain que la femme qu'il avait rencontrée en Afrique n'avait pas été un mirage. Il avait cru apprendre à la connaître durant ces deux semaine, explorant les abîmes de sa personnalité pour mieux qu'ils se trouvent des points communs. Elle s'était ouverte à lui, l'inconnu sympathique, sans rien demander en retour. Sans même qu'ils ne sachent rien du passé de l'un ou de l'autre. Et ce soir avait été la sonnerie du réveil qui lui frappait la vérité au visage : non tous ces sentiments n'avaient été produits que par l'excitation de la nouveauté, la chaleur de l'exotisme. Shaé était une étrangère pour lui et elle ne lui avait délivré que les détails les plus superflus de sa vie : ses faiblesses, ses secrets, ses coins d'ombre, elle les avait sagement gardés pour elle. Il n'était pas déçue qu'elle soit une strip-teaseuse, quand bien même il aurait espéré d'elle plus d'efforts pour gagner de l'argent. Il était déçue de réaliser qu'il pouvait se tromper sur les gens. Il n'était pas aussi physionomiste qu'il le pensait, ni même perspicace. Comme lui, les autres ne laissaient transparaître que la carapace façonnée à sa guise. La danseuse défendait bec et ongles sa conditions, ses collègues, peut-être même ses amies. Clarence mourrait d'envie d'en rajouter rien que pour le besoin d'argumenter encore avec elle même si elle avait tort. « Les strip-teaseuses ne me rebutent pas Shaé, je dirais même que plus jeune j'en ai pas mal profité. Tu ne comprends donc pas qu'il ne s'agit pas de ton job en lui-même mais de toi ? » Ses mots étaient toujours prononcés avec véhémence, pour ne pas trahir l'inquiétude qui l'avait pris à la gorge quand il l'avait vue ainsi exposée aux regards lubriques et mains avides. Comment dire qu'il s'inquiétait de l'inconnue d'Afrique ? C'était tout bonnement insensé, lui le mec sociable mais qui avait toujours eu tant de mal à s'attacher et faire confiance aux gens. « Tu me prends pour quoi, un fils à papa ? Dis-le ! Mes premières études, on me les a payées oui. J'ai travaillé pendant mon université et j'étais déjà parfaitement indépendant. T'as déjà connu la sensation de devoir arrêter tes études pour prendre les responsabilités de n'importe quel citoyen à 22 ans toi ? Ne parle pas de ce que tu ignores, Shaé. » Un index accusateur se pointait vers elle, tremblant d'aller s'enfoncer droit dans son thorax pour la secouer un peu. « Les enfants de riche ne sont pas tous des pourris gâtés. J'aurais pu me la couler douce et aller à Dubaï au lieu de loger dans le même hôtel modeste que toi en Afrique. »

Tout tournait en rond. Se souvenaient-ils même de la raison essentielle pour laquelle ils s'étaient rejoints ici ? Se critiquaient-ils vraiment l'un l'autre ou bien se rejetaient-ils mutuellement toutes les rancœurs inimaginables qu'ils avaient accumulés ? Clay n'était pas en mesure de répondre. Il était simplement épris par la pulsion de la repousser en arrière, puis par la tension de l'attirer contre lui comme lors de ces moments de tendresse qu'ils avaient eu sans même qu'une pensée obscène ne survienne. Du moins selon ce qu'il s'avouait à lui-même. Enfin, Shaé décida de s'attaquer à un autre sujet sensible : sa fiancée. Était-elle si persuadée d'avoir raison ? « Tu crois vraiment tout savoir sur mon couple ? Mais dis-moi je peux te filer quelques billets, tu feras ma conseillère conjugale. » Il était hors de question de mettre des mots sur les difficultés qu'il rencontrait actuellement avec son couple, c'était déjà bien trop dur à assumer. « Bah va-y ! Je te donne son numéro tu veux l'appeler ? Colporte des rumeurs, fais-moi passer pour un adultère si tu veux, j'en ai rien à foutre. Détruire la vie des gens te fera peut-être te sentir mieux ? » Il approcha son visage du sien, uniquement dans le but qu'elle remarque son regard clair honteusement irrespectueux. « Tu n'es absolument rien qui puisse nuire à nous deux. J'aurais du te laisser servir de déjeuner aux lions. » Fallait-il le prendre comme une plaisanterie de mauvais goût ? Lui-même ne savait pas s'il avait voulu détendre l'atmosphère ou bien s'il regrettait vraiment de l'avoir rencontrée. Tout était difficile désormais.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [TERMINE] Come and rescue me, or leave me alone ▬ Clarence&Shaé   [TERMINE] Come and rescue me, or leave me alone  ▬ Clarence&Shaé EmptyMar 19 Mar 2013 - 17:33

avatar
Invité
Invité

[TERMINE] Come and rescue me, or leave me alone  ▬ Clarence&Shaé Empty



Come and Rescue me, or leave me alone


Durant des années, depuis son enfance, Shaé avait dû courber le dos sous les coups, les remarques, les humiliations de son père. Cette posture de repli était devenue instinctive, à tel point qu’elle ne se baladait plus que courbée, elle se renfermait sur elle pour ne pas qu’on la remarque et surtout pour se protéger. Le jour où elle quitta New York, sa famille mais surtout ses bourreaux, elle se promit de ne jamais plus courber le dos devant qui que ce soit. Arborant dorénavant une posture droite, stricte et rude. C’est inconsciemment qu’elle avait adopté cette attitude, cette confiance, mais aussi cet air froid et glacial qui repoussait beaucoup de gens, qui lui valait des remarques désobligeantes et pouvaient entraîner des gros malentendus sur ses réelles pensées. Elle se protégeait, d’elle et des autres en les gardant à distance. Devant Clay aujourd’hui elle reproduisait ce schéma, le menton fier, le regard froid et détaché. Bien loin de celle qu’elle avait été avec lui en Afrique, sur ce continent lointain, où bizarrement elle ne se sentait pas en danger, où elle ne ressentait pas le besoin de se protéger. Un bol d’air qui avait pu lui laisser le temps de souffler, de se retrouver elle-même. Au final, contrairement à ce que Clay pensait, elle n’avait jamais été aussi naturelle que là-bas. C’est ici qu’elle jouait un rôle, qu’elle se cachait derrière une façade. Le voir déçu à ce point de s’être trompé sur son compte la blessait profondément, comme s’il reniait tout ce qu’elle était, détruisait cette vision d’elle dont elle n’était elle-même pas sûre, ce côté positif d’elle, ce côté humain et instruit. Ses mots auraient des conséquences sur elle, elle le savait. Se dire que quelque part il ne faisait ça que par pure méchanceté pouvait l’aider à s’en remettre, mais quand il lui avoua qu’il se préoccupait d’elle, Shaé eu un moment de flottement, les yeux dans le vides comme choquée, sonnée. Elle posa sa main droite doucement sur sa poitrine, au niveau du cœur, une irrégularité dans les battements, un phénomène sûrement plus psychique que somatique lui arracha une grimace. Il se préoccupait d’elle ? Une idée encore difficile à conceptualisée pour la jeune femme qui leva des yeux perdus vers lui complètement aphone. Aucun son ne sortait de sa bouche, elle aurait aimé parler, dire quelque chose mais rien. Personne ne s’était jamais soucié d’elle, en tout cas personne ne lui avait fait sentir le contraire. Aucunes meilleures amies, aucun petit ami, aucune famille, peut-être Jersey ? Mais elle avait bien finit par l’abandonner. Shaé était tout simplement dans l’incapacité de comprendre qu’on puisse se préoccuper d’elle, elle ne pouvait le comprendre pour ne jamais l’avoir vécu. « De moi ? Tu te fichais bien de savoir ce que je devenais quand on est revenu d’Afrique, ne vient pas me dire qu’aujourd’hui tu te soucies de moi après un an … N’essaye pas de te faire déculpabiliser, si ton égo et toi vous ne pouvez supporter que tu t’es rabaissé au rang d’une strip teaseuse c’est ton problème ». Son regard se fit fuyant, pour la première fois de la discussion elle n’assumait pas ce qu’elle disait, elle se forçait encore plus que d’habitude. Si Clay avait des soucis avec la confiance et l’attachement, Shaé ne connaissait pas les concepts. C’est pour cela que contre toute attente, malgré la révélation de Clay, elle avait choisi de le repousser, de l’éloigner. Elle ne le méritait pas, regarder là, la nana qui gagne de l’argent en se dessapant devant des hommes, bien souvent des pervers et qui prétend ensuite pouvoir s’engager dans de grandes causes ... Quelle crédibilité. Elle avait déjà bien du mal à se regarder dans une glace, si en plus elle devait supporter le regard de Clay sur elle, elle n’y arriverait pas. Un malaise qui s’amplifia quand il la contredit. Quand il lui expliqua qu’il avait été indépendant, très jeune, tout comme elle. « Au contraire je ne le sais que trop bien … ».

Dans le flot de parole que Clay déversa, Shaé n’en retenu que dix pour cent. Entre les attaques, les remarques désobligeantes, son cerveau sélectionna uniquement quelques mots : Tu n’es absolument rien …. La petite brune soupira, il touchait à son tour une corde que Shaé avait planqué au fin fond d’elle. L’entendre dire qu’elle n’était absolument rien la touchait dans son orgueil, mais aussi dans l’affection qu’elle lui avait portée. Au-delà de l’attraction physique qu’elle s’avouait facilement, elle n’avait jamais pu formuler les sentiments qui l’avaient envahi lorsqu’elle était avec lui. L’entendre dire qu’elle n’était rien la blessait, plus douloureusement encore. Elle scrutait ses yeux, ce regard clairement hostile, qu’elle lui rendit, tenant tête, coûte que coûte. « Menteur … ». Siffla t-elle entre ses dents. Un seul mot qui engageait beaucoup de chose. Une accusation directe et dure qu’elle avait lâchée sur un ton froid. Un ton froid qui cachait bien le feu qui la prenait à cet instant, le cœur en lambeaux, mais une passion dévorante que créait la proximité entre eux. Shaé bataillait contre des pulsions violentes, il était là, juste devant elle à quelques centimètres, un sentiment de désir et de haine se déchaînait en elle. Si elle n’était pas si sûre de se faire repousser d’une manière qui se pourrait être violente, elle aurait sûrement pu l’embrasser. Elle avait envie de pleurer littéralement, ne supportant plus ce flot de sensations qui s’emparait d’elle. Elle recula d’un pas, annonçant sa défaite. « Si tu es heureux c’est tout le mal que je te souhaite sincèrement, maintenant je veux juste que tu me laisses en dehors de ta vie, comme tu l’as fais depuis le début, je gère … Je me gère t’inquiète pas pour moi ». Cherchant les clés de sa voiture dans son sac, elle baissa la tête, gênée de toutes ses insultes, de toutes ses piques pour en arriver là … Elle voulait simplement ne plus être confrontée à ses sentiments, à sa honte vis-à-vis de lui et d’elle-même. Elle ne changerait sûrement pas suite à cette discussion, il ne pouvait pas arriver au bout d’un an et lui demander d’être une autre personne. Mais elle serait marquée par ses mots, durant un bon moment. Elle releva la tête pour lui offrir un dernier sourire, comme un adieu qui se voulait rassurant puis se détourna de lui pour rejoindre sa voiture.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [TERMINE] Come and rescue me, or leave me alone ▬ Clarence&Shaé   [TERMINE] Come and rescue me, or leave me alone  ▬ Clarence&Shaé EmptyJeu 21 Mar 2013 - 16:16

M. Clarence Burns
M. Clarence Burns
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Age : 28
Date d'inscription : 11/03/2013
Prénom : Sonia
Célébrité : Chris Hemsworth
Crédit avatar : hepburns
Messages : 1106
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Leaven Campbell depuis deux ans.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé d'un Master en Zoologie
Job/Métier : Soigneur, responsable du secteur félin au zoo de L.A.
Adresse de résidence : Appartement 6859, Garland Avenue, Downtown
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Lysander E. Foster

[TERMINE] Come and rescue me, or leave me alone  ▬ Clarence&Shaé Empty

You're not that kind of girl.
SHAE M. ANTONELLI & Clarence Burns - 15/03/2013

Qu'on se le dise, malgré ses airs à la fois avenants et bougons, Clarence n'avait jamais été réellement doué pour les relations humaines. Du moins fallait-il un temps d'adaptation avant d'apprivoiser la bête et que celui-ci ne s'adapte à la personne qu'il avait en face de lui ? Combien de fois ses frères et sœurs s'étaient vus assénés d'une colère violente de la part de leur aîné pour une futile bêtise ? Combien de fois avait-il vexé Candice avec sa franchise parfois trop poussée, avait-il été en froid avec un des supérieurs à qui il avait un peu trop souligné ses lacunes quand il travaillait ? Clarence n'était pas doué avec les mots, et les gestes étaient encore plus rares. Il se souvenait du visage triste d'Absolem alors plus jeune quand il refusait de la prendre dans ses bras malgré tout l'amour qu'il lui portait. On pouvait le croire lunatique mais c'était faux. Il oscillait toujours entre sa manière spontanée de faire les choses et la manière réfléchie toujours plus approprié en fin de compte. S'il n'avait pas sorti son cellulaire sitôt la porte de sortie du Fangtasia passée, sans doute tout aurait été différent. La nuit portait conseil et Shaé aurait certainement reçu le lendemain un message plus raisonné et constructif. Il avait agi sous la pulsion de se confronter à cette personne aimantée et ce, au risque de tout détruire à jamais. L'homme n'était pas stupide, il savait qu'il était en train de la blesser tout comme elle essayait de rendre vainement les coups douloureux. Il n'avait juste pas le courage de laisser son cerveau fonctionner quelques instants pour regagner conscience. Tantôt il refrénait de nouvelles critiques, tantôt il réprimait l'envie de la prendre simplement dans ses bras pour la consoler. Il ne craignait que trop la réalité et après l'avoir aperçue autour de cette barre, les yeux pétillants, la jambe élégante, il ne savait plus trop à quel sein se vouer. Devait-il croire encore au doux souvenir africain ou bien devait-il se contenter de la Shaé californienne, la jeune femme qui après tout surfait sur la même vague que ses pairs. C'était difficile à croire mais lui-même avait été chippendale dans le passé. Ça n'avait duré que deux petites semaines tant son déhanché était ridicule. Puis il s'était rendu compte qu'il était plus doué pour promener dix chiens à la fois que se déshabiller en exhibant ses muscles. Anecdote cocasse qu'il aurait pu partager avec la jolie brune dans d'autres circonstances. Peut-être même ne le croirait-elle pas tout comme elle ne semblait pas gober ses précédentes paroles pourtant véridiques. Il ne répondit rien, ne trouvant rien pour contredire ses certitudes infondées. Bien sûr qu'il n'avait pas su s'exprimer dès le départ mais pourquoi revenir en arrière maintenant ? Il fallait assumer ses mots comme ses actes, comme l'indifférence dédaigneuse qu'il lui avait montré durant ces derniers mois.

Le sujet déviait lentement vers des coins plus sombres. Shaé ne connaissait absolument rien à propos de sa vie de couple. Lui-même ne pouvait se remémorer ce qu'il avait bien pu lui raconter à son sujet : peut-être son prénom, depuis combien de temps se fréquentaient-ils et qu'ils étaient peut-être censés s'unir dans les années à venir. Que des choses formelles qui n'avaient en rien révélé le malaise actuel du couple. Était-elle si perspicace ? Ne parvenait-il pas à dissimuler correctement les doutes qui hantaient son esprit depuis un moment déjà ? Clarence n'irait pas se confier à elle. Candice était la personne la mieux placée, October peut-être bien que certains événements passés avaient instauré une distance plutôt solide entre eux. C'est pourquoi il avait préféré surenchérir plutôt que de confesser. Elle le traitait de menteur et il ne pouvait s'empêcher d'en rire : « Certainement, nous sommes tous des menteurs à commencer par nous deux. Peut-être aurait-on du se conter une vie rêvée plutôt que de se parler de notre véritable personnalité tout en oubliant soigneusement les aspects les plus repoussants. La chute n'aurait été que moins dure. » Les barrières de Shaé s'effritaient peu à peu au fur et à mesure que ses yeux semblaient de plus en plus humides. Clarence n'avait jamais voulu en arriver là mais il n'était pas homme à être rongé de remords et de regrets par la suite. Il demeurait là sans rien ajouter, pour ne pas peser un peu plus. La tension était palpable entre les deux étrangers. Puis finalement Shaé abandonna le combat. Avant même qu'il ne puisse s'en rendre compte, toute la pression était retombée. Toute la colère s'était évaporée, les envies meurtrières, la rancoeur, il ne restait que deux lambeaux qui s'étaient déchirés sans réel but. Elle annonçait calmement qu'elle ne souhaitait plus le revoir avant de chercher ses clés de voiture pour tourner les talons. Suivre ou partir ? Persister ou renoncer ? Il eut fallu que Shaé ait déjà parcouru quelques mètres en direction de son véhicule avant que Clarence ne l'interpelle à nouveau, restant planté là : « Et qu'est-ce que tu voulais que je fasse Shaé ? Qu'est-ce que tu espérais ? Que nous ayons la même complicité au retour, que nous nous infiltrions dans la vie de l'autre comme la suite logique des choses ? Je m'accrochais à ce souvenir. J'ai pas les moyens de te voir comme ça sans réagir, de te voir être obligée de montrer tes fesses à des inconnus boutonneux ou bourrés de fric sans rien faire. Tu mérites mieux que ça et je ne m'attendais pas à ce que le rêve de ce voyage n'éclate comme ça en une soirée. » Il passa une main nerveuse dans ses cheveux blonds, les rabattant en arrière. « Qu'est-ce que je suis censé faire maintenant ? » Sa voix était toujours dure, d'une froideur pénétrante mais sa question était elle bien concrète. Quelles solutions avaient-ils à cette impasse ?
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [TERMINE] Come and rescue me, or leave me alone ▬ Clarence&Shaé   [TERMINE] Come and rescue me, or leave me alone  ▬ Clarence&Shaé EmptyJeu 21 Mar 2013 - 21:08

avatar
Invité
Invité

[TERMINE] Come and rescue me, or leave me alone  ▬ Clarence&Shaé Empty



Come and Rescue me, or leave me alone


Cerner les gens avait toujours été une aptitude dont Shaé pouvait se vanter. Son arme secrète. Elle ressentait énormément de chose lors d’une discussion, que cela soit par le langage ou le paralangage. Une aptitude qui lui permettait de déceler le mensonge, la vanité, la peur, la fierté … Elle savait décrypter pertinemment l’attitude et l’intention de son interlocuteur. Un atout dans sa filière d’étude et dans sa vie de tous les jours. Un atout qu’elle semblait avoir perdu aujourd’hui, face à Clay. Elle été totalement déboussolée par sa double personnalité. D’un côté l’homme fascinant, passionné, ouvert, intelligent et chaleureux à ses heures perdues quand le manque d’affection se faisait ressentir, qu’elle avait découvert en Afrique. D’un autre, l’homme froid, insultant, impassible et surtout intolérant qui avait repris contact avec elle de la plus belle des façons : un texto insultant. Certes elle n’était pas habituée à des élans d’affection et d’amour de sa part, elle ne s’en plaignait pas, étant elle-même pas des plus tactiles ni démonstratives. De ce côté-là, ils avaient sûrement un balai là où c’est dérangeant, mais au moins aucuns d’eux n’avaient été frustrés par un manque d’affection, ce qu’ils se donnaient étant amplement suffisant … Clay et Shaé se ressemblait beaucoup, tout du moins dans les grandes lignes. Elle aimait sa passion, sa façon de vivre, sa façon de s’investir corps et âme qu’elle aimait se penser avoir également. Il était un homme que Shaé avait particulièrement apprécié, sûrement beaucoup plus qu’elle ne le pensait, qu’elle ne le devait, sachant pertinemment qu’il avait une petite amie et qu’il ne se passerait rien entre eux. Parce qu’il ne le voudrait pas et que Shaé n’était pas le genre de fille qui contrairement à ce qu’il pensait d’elle, aime briser les couples. Cela avait été si simple avec lui, elle en avait perdu son masque, parce qu’elle se sentait en sécurité et parce qu’elle voulait voir ce qu’une relation pouvait donner lorsqu’elle ne se cachait plus. Pendant un temps elle avait pensé que c’était une grossière erreur, il n’avait pas donné suite, ce qui avait profondément blessé Shaé, dans ses sentiments, mais aussi dans son égo et sa confiance en elle. Aujourd’hui l’entendre dire qu’il se préoccupait d’elle changeait tout, même s’il le faisait de la plus horrible des façons. Cet homme fait de contradictions mettait un beau bordel dans sa tête. Elle avait essayé de garder son masque, mais le souvenir de leur relation si simple et belle la rattrapait. Peu importe qui aurait été face à elle, elle l’aurait mis en pièce. Mais son ancienne proximité avec Clay l’empêchait de poursuivre cette joute verbale, des mots dits beaucoup trop durs, des mots reçus qui la blessait beaucoup trop. Shaé préférait déclarer forfait, honnête envers elle-même, elle ne pouvait pas en supporter plus, cette haine, n’avait aucun sens pour deux êtres aussi intelligents qu’eux. Elle préférait ne plus jamais le revoir plutôt que de vivre ce genre de moment, bien trop douloureux et honteux.

Presque arrivée à sa voiture, son vieux tacot comme elle aimait l’appeler, la voix de Clay retentit à nouveau. L’écoutant débiter tout un flot de parole, de dos, les mains sur le toit de son véhicule, elle se demanda si elle devait se retourner ? Devait-elle poursuivre cette conversation qui tournait en rond ? Devait-elle partir et couper court à toute cette histoire ? Shaé soupira un instant. Se retournant vers lui alors qu’il lui demandait ce qu’il était censé faire. Les yeux de la jeune femme brillaient et la fatigue d’une journée et d’une soirée de travail, l’émotion liée à la situation et la frustration d’un lien brisé expliquait ce phénomène pourtant si rare chez elle. De ses deux mains elle repoussa la voiture, lui donnant un certain élan pour retourner vers le jeune homme qui n’avait pas bougé. « Tu trouverai ça stupide si je te disais que oui … J’espérai que nous pourrions garder ce que nous avions en Afrique ? Tout du moins quelque chose n’importe quoi qui ne m’aurait pas fait penser que tu te fichais de moi … qui n’aurait pas détruit mes souvenirs à moi ?». Le regard fuyant la jeune femme se mordit la lèvre. La voix calme et apaisée. Consciente qu’elle devait faire quelque chose avec lui qu’il n’aurait sûrement jamais fait. Elle devait se confier, si elle voulait qu’il puisse comprendre pourquoi elle en était arrivée là. « Je suis bien payée, bien plus que dans un autre job, je garde tous mes pourboires, et c’est juste assez pour que je puisse boucler les fins de mois et partir une fois dans l’année, j’ai vraiment besoin de cet argent Clay … Je ne fait pas ça pour le plaisir, quand je rentre chez moi, je n’ai même plus le courage de me regarder dans une glace je me dégoûte assez moi-même pour sentir à quel point tu l’es aussi … Si je t’ai caché ça en Afrique c’est pour ça … Je ne voulais pas que tu me rejettes pour cette partie que je ne considère même pas comme une partie de moi-même. Ce n’est qu’un travail pour moi, un moyen de gagner de l’argent. Je ne suis pas cette fille sur le podium, je suis Shaé, celle que tu as connu dans le passé ». L’air hésitant, la jolie brune ravala sa salive avant de lever une main vers la joue de Clay. Sa paume pu caresser la peau de sa joue, chaude, contrairement à l’air et au ton qu’il utilisait pour lui parler. Un geste affectueux qui se valait rassurant, apaisant qu’elle effectua quelques secondes avant de laisser retomber sa main le long de son corps. « Tu n’es peut-être pas censé faire quoi que ce soit … tu n’as pas à prendre un rôle auprès de moi, tu n’as pas à te préoccuper de moi … ça va, je m’en sortirai et dès que je pourrai arrêter je le ferai je te le promets. ». Que pouvait-elle lui dire d’autre pour le rassurer, pour lui enlever ce poids qu’il s’infligeait à lui-même ? Une partie d’elle voulait simplement le repousser, le sortir de sa vie, afin de ne plus vivre ça, cette honte qui la rongeait, une autre voulait être avec lui, reprendre ce qu’ils avaient laissé derrière eux. Shaé espérait simplement qu’il n’insisterait pas, pour qu’elle n’ai pas besoin d’utiliser la manière forte pour le sortir de sa vie.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [TERMINE] Come and rescue me, or leave me alone ▬ Clarence&Shaé   [TERMINE] Come and rescue me, or leave me alone  ▬ Clarence&Shaé EmptySam 23 Mar 2013 - 2:28

M. Clarence Burns
M. Clarence Burns
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Age : 28
Date d'inscription : 11/03/2013
Prénom : Sonia
Célébrité : Chris Hemsworth
Crédit avatar : hepburns
Messages : 1106
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Leaven Campbell depuis deux ans.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé d'un Master en Zoologie
Job/Métier : Soigneur, responsable du secteur félin au zoo de L.A.
Adresse de résidence : Appartement 6859, Garland Avenue, Downtown
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Lysander E. Foster

[TERMINE] Come and rescue me, or leave me alone  ▬ Clarence&Shaé Empty

You're not that kind of girl.
SHAE M. ANTONELLI & Clarence Burns - 15/03/2013

Clarence avait toujours cru en sa force de caractère et sa persévérance. Son père lui avait dit à plusieurs reprises qu'il aurait très certainement pu faire un bon soldat. Il n'avait pas peur de l'autorité, savait s'y plier tout autant qu'y résister quand l'abus se développait. Il continuait toujours, poursuivait ses convictions, redoublait d'efforts jusqu'à épuisement. Il avait toujours su surmonter les obstacles qui avaient pu se dresser sur son chemin même si sa vie n'était pas des plus difficiles. La seule erreur qu'il avait commise – l'abandon de ses études après la fusillade – ne l'avait conforté que dans l'idée qu'il fallait toujours remédier à ses remords. Aujourd'hui il reprenait l'université à l'aube de ses trente ans, et pendant un moment il avait cru que ça pouvait faire de lui un homme courageux qui assumait ses responsabilités. Ce soir-là, Shaé avait justement su lui prouver le contraire. Il l'avait lâchement fuie comme la peste, comme une erreur qu'il rayait du carnet. Il avait compris que se jeter à corps perdu dans la bulle d'une inconnue, que tout offrir à l'étrangère dans l'espoir d'oublier qu'il cédait son quotidien à une relation qui ne le comblait plus n'était pas une déclaration d'indépendance sinon un affreux aveu de faiblesse. Shaé en faisait les frais, avec pour seule excuse la malchance d'avoir été trouvée en posture délicate. Clay était-il finalement l'homme aigri qu'il refusait tant d'être ? Elle lui tourna le dos, préférant alors le laisser planter là. Elle avait totalement raison, il n'avait pas su s'exprimer. Pourtant il ne s'excuserait pas. Pendant un instant, il avait même songé à la laisser partir avec ses désillusions et la certitude qu'elle avait eu affaire à un parfait salaud. Non, si toutefois il avait vraiment joué le salaud, sans doute aurait-il passé la nuit avec elle en Afrique. Peut-être l'aurait-il embrassé et aurait appris son don pour les danses sensuelles quand elle lui en aurait fait une démonstration privée. Au diable cette fiancée qui hantait ses pensées nuit et jour, lui délivrant autant d'amour que de haine, autant de joie que de frustration. Finalement, il la rattrapa pour réengager la discussion sur un ton plus paisible même si ses mots demeuraient froids. « Nous sommes deux inconnus, Shaé ! Ce voyage c'était exceptionnel, c'était hors du temps. Comment tu peux espérer qu'en rentrant ici on garderait ce semblant de complicité qui n'avait été possible que par la destination où nous étions. » A vrai dire, il ne s'était pas attendu à recevoir autant de messages de sa part, à exiger des nouvelles alors qu'elle ne connaissait même pas sa date de naissance.

« T'es bien payée ? Tu acceptes réellement de l'argent de mecs qui ne pensent à t'attraper à la sortie ? » Clarence avait parfois du mal à croire qu'il eut été une fois un de ces gars qui rêvaient de passer une nuit avec une strip-teaseuse. Elles avaient toujours des réputations sulfureuses même si Shaé était l'exemple qu'elles étaient intelligentes, pudiques, avec des ambitions plus poussées que de rester dans ce club. Enfin, il sentit finalement sa fine main se poser sur sa joue mal rasée. Il avait envie de sourire mais c'était trop tôt pour rejouer les hommes détendus et peu rancuniers. Il lui en voulait, de lui poser autant de soucis, de s'inquiéter autant pour elle, de vouloir jouer les héros qu'il n'était pas. « Si tu tiens réellement à ce que nous tentions d'établir un contact ici, même si ça sera pas aussi.. sympathique qu'en Afrique, crois-moi que c'est pas dans ce trou à rat qu'on se rencontrera à nouveau. » Il extirpa de sa poche quelques billets qu'il posa au creux de la paume de Shaé. « Ca déjà c'est de la part du futur marié qui n'était pas assez stable pour t'aborder correctement. » Son geste pouvait paraître déplacé mais c'était plutôt destiné à détourner le sujet. Clay n'était pas décidé à laisser tomber. Shaé n'était pas la fille sur ce podium, elle l'avait dit elle-même. Il allait donc faire en sorte qu'elle n'ait plus à se cacher de ce qu'elle était. « T'es en politique c'est ça ? Tu peux pas faire la secrétaire dans un bureau du district?Tu habites où ? » Sans ménagement, il lui arracha les clefs des mains et déverrouilla la serrure avant de se glisser dans la petite voiture du côté conducteur. « Je te ramène pas de question. Par la même occasion, ça me rapprochera de chez moi, mes copains m'ont abandonné. » Il haussa les épaules tout en affichant une mine faussement désolé. Il ne souriait toujours pas, son visage était un peu contrit. Son initiative servait à écarter le souvenir de sa main sur sa joue, main qu'elle avait posée déjà sur son épaule, sur son bras alors qu'il la faisait rire sous le soleil étouffant du désert ; main qu'il avait tenue pour l'aider à grimper une montagne un peu abrupte.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [TERMINE] Come and rescue me, or leave me alone ▬ Clarence&Shaé   [TERMINE] Come and rescue me, or leave me alone  ▬ Clarence&Shaé EmptySam 23 Mar 2013 - 12:33

avatar
Invité
Invité

[TERMINE] Come and rescue me, or leave me alone  ▬ Clarence&Shaé Empty



Come and Rescue me, or leave me alone


L’attitude de Clarence fascinait la petite brune autant qu’elle la blessait. Face à ce grand homme, qui devait la dépasser d’une bonne tête, elle contemplait cet air froid qui ne le quittait pas et la mettait si mal à l’aise, elle enregistrait ce ton froid qui faisait passé chaque mot pour une attaque, elle analysait ses phrases débitées d’une facilité et d’un potentiel destructeur déplorable. Une part de lui dure et noire à laquelle elle n’avait pas été confrontée en Afrique et qu’elle faisait bien malgré elle ressurgir aujourd’hui. Ce qui illustrait à merveille les propos du jeune homme. Le regard de la jeune femme se perdit dans la nuit, tout devenait claire, l’impression d’avoir rencontré quelqu’un qui pouvait la comprendre, avec qui elle pouvait partager autant de complicité n’était qu’illusion. Oui ils étaient deux inconnus, ce voyage n’était que superficiel. S’ils s’étaient rencontrés en d’autres circonstances se seraient-ils ne serait-ce qu’adressés la parole, se seraient-ils échangés un regard ? Pire n’auraient-ils pas pu être ennemis ? La beauté de l’Afrique, le goût de l’exotisme, la liberté du voyage les avaient mis dans certaines conditions, avaient modifiés leurs comportements respectifs. Peut-être plus libres, plus naturels mais aussi différents de ce qu’ils étaient dans la vie de tous les jours. Clay n’avait peut-être pas tord en se raccrochant à ce souvenir, plutôt que de le piétiner en se prenant en pleine face la variable réalité … Ce qui était exactement en train de se passer maintenant. « Je … je crois que je me suis laissée envahir par mes émotions, par ce voyage … Je crois que je refusais de voir les choses sous un autre angle … de laisser partir ce qu’on avait … ». Ça avait été une épreuve de briser ce lien avec le jeune homme, un lien qu’elle ne connaissait que tellement peu qu’elle s’y accrochait corps et âme. Avec l’illusion comme il l’avait traduit qu’il garderait la même complicité ici à L.A. Maintenant que les choses étaient formulées, dites, que le fantasme avait laissé place à la réalité, Shaé n’avait plus du tout la même accroche à ce lien qui n’était plu et qui ne serait plu, trop emprunt de son contexte. Quand Clay évoqua la possibilité de rétablir un contact, si elle y tenait vraiment, Shaé ne pu s’empêcher de sourire tristement. A quoi bon ? Il s’était donné tant de mal pour lui faire comprendre pourquoi il n’avait pas voulu renouer de lien, maintenant que tout était clair et cohérent, Shaé n’en voyait plus l’intérêt. Bien sûr qu’elle en avait envie, bien sûr que ses sentiments pour lui ne s’étaient pas évaporés aussitôt avait-elle compris qu’ils n’étaient basés que sur un souvenir. Mais sa passion avait déjà bien trop pris le dessus, aujourd’hui Shaé voulait agir avec raison. « Peut-être que c’est une mauvaise idée … Je comprends maintenant pourquoi tu disais te raccrocher au souvenir. J’ai peur d’être frustrée, que cela ne mène à rien ». La jeune femme ne cachait pas sa déception, bien qu’elle essayait tout de même de ne pas lui balancer à la figure en détournant la tête. « Regarde cette soirée, cette rencontre est un désastre … Laissons au passé ce qui appartiens au passé … ». Ajouta la jeune femme, bien qu’elle détestait ses phrases toutes faites.

En décidant de laisser tomber, Shaé avait fait redescendre la tension entre les deux jeunes personnes qui se tenaient là face à face sur ce parking peu éclairé. Si pour le moment aucun mot plus haut que l’autre n’avait été prononcé, Clay ne se fit pas attendre pour pigmenter d’animosité certaine de ses phrases. Les mots qu’il employa lui firent froid dans le dos. « Parce que l’argent qu’on reçoit dans les partis politiques est bien plus propre que celui ci ? ». Elle haussa un sourcil dubitatif. Bien sûr qu’elle adorait la politique, autant pour ses points positifs que pour ses aspects négatifs. D’ailleurs elle ne cachait pas les vices qu’elle avait pu y rencontrer. « J’habite dans le Nord de la vile … Clarence, s’il te plait … J’ai déjà exploré de nombreuses pistes, si j’en suis arrivée là ce n’est pas par hasard. J’ai fait un choix, il me fallait de l’argent. Quand ma situation sera plus stable je me permettrai de faire autre chose. Pour le moment j’ai juste besoin que tu me lâches avec ça … Tu ne peux pas comprendre tu n’es pas dans la même position que moi ». Elle soupira longuement, agacée par le jeune homme qui tentait désespérément de la détourner du club. Bien sûr qu’elle ne se plaisait pas ici, mais comment s’en sortir autrement ? Chaque dollar comptait dans son budget. Des dollars que Clarence lui glissait subitement dans la paume de la main, comme on pourrait le faire pour une prostituée. Un geste qui pétrifia Shaé, ses muscles se contractant les uns après les autres sous la colère. Son regard devint noir sous la provocation qu’elle venait de subir, tout du moins qu’elle pensait subir. « Mais pour qui tu te prends ?? Pour qui tu me prends ? Une prostituée c’est ça ? Mais qu’est-ce qui va pas chez toi … ». Il dépassait les bornes. Shaé excédée par son attitude, par sa maladresse, plaqua les billets sur son torse. Les retournant à l’envoyeur. Ce qui n’empêcha pas le jeune homme de lui arracher les clés des mains et de s’installer du côté conducteur de SA voiture. L’air ébahit Shaé resta bouche bée. Quel culot. Elle fronça alors les sourcils, se résignant à prendre place du côté passager, les bras sous sa poitrine. « Tu me rends complètement dingue, pourquoi tu me cherches comme ça ? Tu as de la chance que je ne sois pas une garce finie sinon je t’aurais bien abandonné sur ce parking … En plus tu as franchement l’air ridicule dans ma voiture ». Face à ce grand homme, coincé dans sa petite voiture. Son air restait froid, elle râlait. Complètement dépassée par la situation qu’elle ne contrôlait plus.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [TERMINE] Come and rescue me, or leave me alone ▬ Clarence&Shaé   [TERMINE] Come and rescue me, or leave me alone  ▬ Clarence&Shaé EmptyLun 25 Mar 2013 - 17:40

M. Clarence Burns
M. Clarence Burns
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Age : 28
Date d'inscription : 11/03/2013
Prénom : Sonia
Célébrité : Chris Hemsworth
Crédit avatar : hepburns
Messages : 1106
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Leaven Campbell depuis deux ans.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé d'un Master en Zoologie
Job/Métier : Soigneur, responsable du secteur félin au zoo de L.A.
Adresse de résidence : Appartement 6859, Garland Avenue, Downtown
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Lysander E. Foster

[TERMINE] Come and rescue me, or leave me alone  ▬ Clarence&Shaé Empty

You're not that kind of girl.
SHAE M. ANTONELLI & Clarence Burns - 15/03/2013

Les tentatives d'explication de Clarence sonnaient irrémédiablement fausses à ses propres oreilles. Comment Shaé avait-elle pu réellement croire que tout ce joli rêve se transposerait simplement à la vie américaine ? Il savait pertinemment qu'il l'avait blessée en l'ignorant de la sorte mais qu'aurait-il pu faire de plus ? Se rencontrer autour d'un café bondé, se regarder dans le blanc des yeux sans même oser entamer une discussion intéressante. Quand bien même l'un d'eux aurait ouvert la bouche, tout n'aurait été que futilité face aux longues réflexions philosophiques qu'ils avaient échangées en Afrique. Ils avaient parlé plus ou moins sérieusement, s'étaient confiés, avaient ri parce que leur rencontre avait eu une date limite à partir du moment où elle s'était produite. C'était la perspective de se quitter à la fin du séjour qui l'avait poussé à agir ainsi, comme si plus rien n'importait. Il n'avait jamais voulu oublié ce qu'il s'était passé, d'autant plus qu'il n'avait rien à se reprocher. Cependant, il avait dès lors su que Los Angeles ne contribuerait qu'à détruite le lien fragile qu'ils avaient si hâtivement tissé. Shaé semblait ouvrir les yeux, lui avait déjà fait en sorte de ne jamais les fermer. Il pouvait paraître trop terre-à-terre ces derniers temps mais sa frustration existentielle n'aidait pas à lui donner de l'espoir quant à leur relation. Même la principale relation affective qu'il avait crue acquise était en train de lui filer lentement entre les doigts. Et Shaé n'avait pas manqué de lui rappeler le malaise visible chez lui aussitôt qu'il prononçait le prénom de sa fiancée. Maintenant, elle reculait également, préférant éviter une éventuelle déception. Il ne pouvait pas la contredire, il ne pouvait pas se permettre d'être réconfortant alors qu'il s'était éreinté à la casser moralement depuis un moment déjà. « Je n'ai pas aidé à rendre ces retrouvailles agréables non plus. Mais je ne pouvais pas retenir plus longtemps. Mon silence était déjà bien impardonnable, je crois que mes mots ont été davantage répréhensibles. » En bref, il aurait mieux fait de fermer sa bouche et de ravaler sa rancœur plutôt que de l'exprimer violemment. « Je crois que la frustration s'est installé sitôt que nous nous sommes séparés dans l'avion... » Lui aussi avait ressenti ce manque durant les premiers jours du retour sur le sol américain. L'allégresse tranquille de l'Afrique avait laissé placé au stress du job quotidien, à l'appréhension d'une reprise scolaire. Les contacts tendres et spontanés avaient disparu au profit des conflits passionnels entre lui et Jordana. Il l'avait oubliée, elle pour ne pas ruminer que la vie était décidément plus facile à ses côtés loin d'ici. Aujourd'hui, tout était différent.

Clarence avait remis le sujet des activités professionnelles de Shaé sur le tapis. C'était plus fort que lui et plus elle le repousserait, plus il désobéirait. La sortir de ce cercle nocturne et malsain était un peu sa manière de se faire pardonner pour son silence. Lui montrer que malgré tout, elle n'était pas une inconnue comme il avait pu le prétendre ; que si elle avait des faiblesses morales, il en avait tout autant. Clay avait toujours éprouvé le besoin d'aider son prochain depuis sa plus tendre enfance : même quand la situation était désespérée, même quand il avait du fourrer son nez dans l'intimité des gens, se moquant de leur pudeur. C'était un homme qui fonçait tête baissée pour ce qu'il estimait important, sans réfléchir si ses actes pouvaient être mal interprétés. « Je ne suis pas dans la même position que toi mais j'ai galéré pour arriver à faire quelque chose que j'aime. Tu sais c'est facile aussi pour un mec de trouver quelque chose de rapide et de bien payé. J'aurais pu faire le gigolo et gagner trois fois mon salaire actuel que je préfère mettre les mains dans les bouses d'éléphants. On a toujours le choix. » Totalement hors-sujet, il en avait profité pour tenir sa promesse et donner le pourboire à la jeune femme de la part de son ami un peu trop éméché pour être lucide et loquace. Shaé s'en était indigné à la seconde suivante. « Tout de suite les grands mots ! Je t'ai juste épargné un futur marié totalement bourré qui voulait glisser ça dans ta culotte. Il aurait plutôt vomi tout ce qu'il avait bu sur tes jolies chevilles. C'est un simple pourboire, il demandait pas une gâterie ! » Sur ces derniers mots ironiques, il plaqua à son tour les billets sur le buste de Shaé sans se préoccuper de la bienséance. Il attrapa ses clefs de voiture et s'y glissa tant bien que mal tout en déclarant qu'il la ramenait jusqu'à chez elle. Une aubaine quand on calculait la distance entre le club et son propre appartement... Elle s'assit du côté passager à contrecœur et lorsqu'elle critiqua l'air stupide qu'il avait dans cette petite voiture, il haussa les épaules. « C'est pour ça que j'ai investi dans une décapotable. » Il mit le compteur et entreprit de sortir du parking. « On a l'air frais et on se sent moins à l'étroit, pour toutes sortes de choses... » Il lui adressa un bref regard faussement séducteur après ce sous-entendu coquin.  Il regagna la route vers le nord qui était encore un peu empruntée à cette heure-ci. Los Angeles ne dormait donc jamais. « Alors qu'est-ce que je dois apprendre sur toi qui me choquera encore ? Tu as des tatouages de prison, une ancienne addiction ? Non laisse-moi deviner tu collectionnes les poupées ? » Il demeurait concentré sur la route bien que sa conduite était toujours trop rapide. « Tu gagnes combien fixe ? » Qu'elle ne lui mente pas, sa meilleure amie était également employée là-bas à son plus grand damne.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [TERMINE] Come and rescue me, or leave me alone ▬ Clarence&Shaé   [TERMINE] Come and rescue me, or leave me alone  ▬ Clarence&Shaé EmptyLun 25 Mar 2013 - 21:31

avatar
Invité
Invité

[TERMINE] Come and rescue me, or leave me alone  ▬ Clarence&Shaé Empty



Come and Rescue me, or leave me alone


Trop touchée, trop émue par ces souvenirs, que le manque de lui, que le temps, lui avait fait embellir, oublier, idéaliser et fantasmer, elle avait finit par rendre les armes. Au moment où elle avait fait ce pas en arrière, chaque muscle de son corps s’étaient détendus, un à un, ses poumons eux, pouvaient enfin s’engorgés d’air, son cœur, relâcher la pression d’un rythme de battement bien trop soutenu. Physiquement, elle ne tenait plus. La fatigue, l’émotion avait eut raison d’elle. Ses yeux s’étaient embués, brillants à la lueur des lumières de la ville. Elle avait enfin compris que l’homme qui se tenait devant elle n’était pas celui qu’elle avait connu là bas. Que celui qu’elle avait apprécié, bien plus qu’elle ne pouvait ou voulait se l’avouer était resté en Afrique, tout autant que la femme que lui-même avait découvert. Mais comprendre ne signifie pas accepter. Si le grand blond avait fait en sorte de casser tout espoirs dans le cœur et l’esprit de la jeune femme, cette discussion allait la bouleverser durant quelques temps, elle la bouleversait déjà. Faire son deuil lorsqu’elle le prenait pour un salop avait déjà été difficile, le voir ressurgir lui et ses bonnes intentions envers elle la mettaient en difficulté. Malgré ce qu’elle offrait à voir, Shaé restait moralement fragile, ce qui était une raison pour lesquelles elle ne laissait personne l’approcher. Face à Clay elle se sentait piégée. Piégée parce qu’il la connaissait, comme personne ne l’avait vu à L.A. Elle sentait en elle un lien, une attraction vers lui légitimée par le seul fait qu’il avait eu le privilège de la voir sans défenses, sans artifices, s’autorisant elle-même à sourire, à être heureuse, vraiment heureuse. Elle se sentait piégée qu’il soit venu lui parler, qu’il ai ravivé tout ces souvenirs en elle. « Je peux comprendre ton silence, j’ai compris. Mais ton retour, ces retrouvailles … Je t’avoue que je ne vois pas, je ne comprends pas. Quel est le sens de tout ça … ». Comment lui dire que sa présence aujourd’hui, en pareil circonstances, avec les mots qu’ils avaient échangés lui faisait bien trop mal ? C’est de la plus maladroite, de la plus dure des façons que Shaé avait poussé son raisonnement. « J’aurais préféré qu’on ne se soit jamais revus ». Avait-elle déclaré sans même le regarder, l’air las, fatigué. Encore une fois, elle le repoussait, lui demandant subtilement de sortir de sa vie. Car si cette rencontre était anodine pour lui, pour la jeune femme elle impliquait trop de choses. C’est justement parce que cette frustration était supportable que Shaé ferait en sorte qu’elle ne devienne pas pesante et pressante.

« Tu sais qu’il y’a souvent des patrouilles ici … C’est franchement pas intelligent de balancer des billets à une strip teaseuse sur un parking et de l’embarquer dans une voiture la seconde d’après … ». Cette situation l’agaçait beaucoup trop pour batailler avec lui une minute de plus. Elle fourra alors à contre cœur les billets dans sa poche. Elle se sentait salie, déshonorée, et humiliée d’accepter de l’argent de sa part. C’était déjà assez difficile d’accepter l’argent qu’elle gagnait sur scène, alors le recevoir sur ce parking noir d’un homme qui n’avait cessé de la rabaisser la rendait malade. Ce n’est donc pas dans les meilleures dispositions qu’elle entra dans la voiture. Surtout quand Monsieur entama une morale, à laquelle Shaé s’empressa de répondre par un soupir long et sur joué. Elle prit soudain un ton de vieillard comptant une histoire barbante à ses petites enfants, la voix tremblante et plate. « Moi à ton âge je n’avais pas à montrer mes fesses, je trimais dur mais j’y suis arrivé ! ». Un nouveau soupir se fit entendre dans la petite voiture que Clay rendait ridicule. « J’ai compris papi ». Elle lui jeta un coup d’œil, la mine toujours boudeuse de son geste précédent avant qu’un pouffement de rire ne contredise le sérieux qu’elle essayait de garder. « Toi gigolo ? Personne ne t’aurait jamais embauché ! T’es aussi raide qu’un manche à balai … ». Elle se rappelait de cette petite fête de village en Afrique, où les habitants s’étaient donnés comme défis de leur apprendre les danses traditionnelles. Clay avait été l’attraction de la soirée grâce à son déhanché si particulier … Ce qui avait valu à Shaé des heures de fou rires nerveux, même une fois la fête terminée. Cette simple anecdote avait réussi à détendre la jeune femme qui décroisa les bras et étira ses jambes douloureuses par les heures de danses qu’elle avait fournies. Alors que le sous entendu du jeune homme ne l’aidait pas du tout. « Toutes sortes de choses qui ne m’intéressent absolument pas et que tu peux à l’avenir garder pour toi et ta chère et tendre et si parfaite fiancée ». Ses mots étaient bien sûr ironiques, elle ne connaissait pas la femme en question, mais la détestait déjà. Ses yeux étaient eux même révélateurs tant ils étaient montés au ciel. Jalousie quand tu nous tiens. « Les poupées et les chats empaillés exactement pourquoi ? ». L’air sérieux dont elle joua en prononçant ces mots était troublant. « Pour les tatouages il faudra venir les répertorier toi-même si tu veux vraiment le savoir ». Elle lui lança à son tour un regard faussement séducteur dans le seul but de le mettre à son tour mal à l’aise. Que devait-il apprendre sur elle ? Pourquoi devrait-il apprendre quoi que ce soit sur elle ? Shaé fronçait les sourcils. Sa question dans la mesure où elle en entrainerait d’autres ne lui plaisait pas du tout. Comment allait-elle s’en sortir sans devoir tout lui expliquer ? « Mais pourquoi tu ne laisses tout simplement pas tomber Clarence … S’il te plaît ». Plus que quelques minutes. Il allait bientôt arriver devant chez elle, devant son appartement d’un petit quartier plus aisé que modeste. Il allait bientôt se demander pourquoi se prétendre « pauvre » et habiter dans un pareil quartier. Elle allait devoir raconter son histoire, car dans tous ces éléments dépourvus de sens c’est la seule chose qui pouvait amener un peu de cohérence. Son histoire. Une partie d’elle qu’elle n’avait jamais raconté à personne et qu’elle n’était pas prête à lui conter quitte à ce qu’il la prenne pour une gamine de riche en mal de sensation.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [TERMINE] Come and rescue me, or leave me alone ▬ Clarence&Shaé   [TERMINE] Come and rescue me, or leave me alone  ▬ Clarence&Shaé EmptyMar 26 Mar 2013 - 19:12

M. Clarence Burns
M. Clarence Burns
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Age : 28
Date d'inscription : 11/03/2013
Prénom : Sonia
Célébrité : Chris Hemsworth
Crédit avatar : hepburns
Messages : 1106
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Leaven Campbell depuis deux ans.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé d'un Master en Zoologie
Job/Métier : Soigneur, responsable du secteur félin au zoo de L.A.
Adresse de résidence : Appartement 6859, Garland Avenue, Downtown
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Lysander E. Foster

[TERMINE] Come and rescue me, or leave me alone  ▬ Clarence&Shaé Empty

You're not that kind of girl.
SHAE M. ANTONELLI & Clarence Burns - 15/03/2013

"J'aurai préféré qu'on ne se soit jamais revus." Pouvait-on résumer cette désastreuse rencontre en cette phrase épineuse ? Clarence réalisait à présent que Shaé n'avait pas interprété les choses de la même manière. Un quelconque œil extérieur aurait évidemment crié à l'adultère, à la passion dissimulée, mais lui n'avait jamais rien vu de charnel dans la relation qu'il avait entretenu avec elle durant ce séjour en Afrique. Du moins il ne se l'était pas clairement avoué. C'était même dans ce pays qu'il chérissait tant qu'il avait rencontré sa propre fiancée, comment pourrait-il eu avoir des désirs plus profonds envers la jolie italienne quand bien même elle restait une femme à son goût... Malgré son métier, malgré son caractère peu compatible avec sa tendance à l'emportement, elle lui avait plu dès le départ et à défaut d'obtenir beaucoup d'elle, il s'était contenté de prendre tout ce qu'elle pouvait bien lui proposer. Même sa haine il l'aurait accepté si toutefois elle voulait véritablement qu'ils en finissent là. Clay faisait partie de ces humains qui avaient toujours besoin de ressentir une émotion forte ; qui préféraient la haine ou le désespoir à l'indifférence ou la cruelle neutralité. C'était souvent difficile pour lui d'être impartial ou objectif face à des situations délicates et s'il s'efforçait de l'être, sa raison était toujours sévèrement défiée par son impulsivité. Par exemple, sa raison lui criait de mettre les choses au clair avec Jordana. Sa raison lui rappelait de ne pas refaire les mêmes erreurs avec Shaé et d'être plus délicat. Sa raison insinuait qu'une condition d'étudiant et d'employé ne serait pas gérable des années durant. Pourtant il n'en avait cure et continuait de foncer tête baissée vers les choses qui valaient d'être au moins vécues, qu'importe la leçon qu'il en tirerait. « Je croyais que tu n'étais pas une prostituée ? Voyons les strip-teaseuses ont tellement plus d'élégance. C'est uniquement leur talent qui parle sur scène... » Il n'avait pas pu taire une telle réflexion après la perche immense qu'elle venait de lui tendre. C'était comme les sportifs de haut niveau : certains pouvaient se vanter d'avoir quelque chose dans le cerveau, d'avoir fait de grandes études pour parvenir à un tel niveau, mais la plupart n'avait rien dans le citron et s'étaient contenté de suivre l'unique don qu'on avait pu leur attribuer. C'était sa vision des choses, parfois un peu trop arrêtées mais jusqu'ici il n'avait pas trouvé grand-monde pour combattre ses préjugés...

Shaé s'était finalement résignée à se laisser reconduire par le grand blond. Après tout elle devait s'en estimer heureuse, n'avait-elle pas cherché à le revoir tout ce temps ? Entre eux, c'était un peu le paradoxe des aimants. Quand ils étaient trop proches ils feignaient l'éloignement, sitôt qu'ils étaient éloignés, ils trouvaient prétexte au rapprochement. Ca aurait pu être amusant si leurs égos n'avaient pas été blessés dans l'histoire. Quand elle le traita de papy parce qu'il la jouait un peu grand sage, il fronça d'abord les sourcils, risquant un regard accusateur en sa direction. Son pied appuya légèrement sur l'accélérateur pour signaler son mécontentement face à un tel surnom. Elle ne faisait que lui rappeler la date fatidique des trente ans qui approchait à grands pas, un anniversaire qu'il voulait déjà oublier. Mais lorsqu'elle surenchérit sur son manque de souplesse, sa réaction ne se fit pas attendre. Il fit une légère embardée avec le volant, ce qui déporta un peu le véhicule sur la droite. Il se remit bien vite dans le droit chemin, d'autant plus qu'ils atteignaient des endroits plutôt surveillés à cette heure-ci de la nuit. Il ne tenait pas à avoir un PV sur une voiture qui ne lui appartenait pas. Il avait besoin de titiller ses nerfs, de la faire frôler la limite de l'acceptable. Clarence voulait inconsciemment lui faire payer le dilemme et la tentation qu'elle représentait. « Oh ne t'inquiète pas, elle est très heureuse que je garde tout ça rien que pour elle. » Marmonna-t-il tout en continuant sa route. Il préféra changer de sujet et revenir à elle puisqu'elle avait été le centre de l'attention et la raison de tout ce tapage. Maintenant qu'il avait découvert ses fesses et son secret inavouable, autant apprendre le reste ! « Y'en a tant que ça des tatouages ? Ils représentent quoi, le signe du diable ou le nom de tous les amours de ta vie qui ont fui ? » Pour la première fois de la soirée, Clay s'autorisa un réel sourire tout en jetant un bref coup d’œil de biais. Non il n'allait pas laisser tomber de sitôt, peut-être qu'il l'épargnerait pour ce soir mais il était désormais bien décidé à écarter Shaé du business de la nuit. « Ok. Bon, tu crèches où ? C'est pourtant pas dégueu Northeast, tu aurais pu connaître pire. » Le quartier n'était pas le pire de Los Angeles. Il suffisait de vivre quelques semaines seulement dans cette grande métropole pour rapidement se rendre compte des endroits plus ou moins fréquentables. Là où un gros gars de deux mètres marcherait d'un pas pressé et où une fille bien foutue ne mettrait même pas les pieds. Northeast n'était définitivement pas de ce genre-là. « Tu habites seule ou bien des colocataires dévoués attendent ton retour ? » Tout en démontrant sa curiosité, il ralentit un peu pour que Shaé lui indique la direction de sa maison. Sait-on jamais si un jour il était amené à y retourner...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [TERMINE] Come and rescue me, or leave me alone ▬ Clarence&Shaé   [TERMINE] Come and rescue me, or leave me alone  ▬ Clarence&Shaé EmptyMar 26 Mar 2013 - 23:19

avatar
Invité
Invité

[TERMINE] Come and rescue me, or leave me alone  ▬ Clarence&Shaé Empty



Come and Rescue me, or leave me alone


Avoir accepté cette rencontre était un peu comme s’asseoir dans un wagon lancé à pleine vitesse sur des montagnes russes. Si la tension du début de la conversation était redescendue il y’a quelques minutes, Shaé jurait (avec un certain degré de mauvaise foi) que Clay faisait de son mieux pour la faire grimper de nouveau. La jolie brune venait de lui balancer des mots durs, elle lui faisait par maladroitement de son mal être, de la difficulté qu’elle éprouvait et éprouverait suite à cette rencontre. Parce que peu importe ce que lui ressentait vis-à-vis d’elle, elle, elle avait des sentiments pour lui. Des sentiments qu’elle n’avait jamais eu pour personne, peut-être basé sur un fantasme, sur un souvenir, mais des sentiments réels, aux aspects charnels autant que morales, qu’elle lui en voulait d’une certaine manière d’avoir rejeter de cette manière si violente qu’était l’indifférence. Peut-être fallait-il qu’elle lui dise ? Qu’elle lui hurle dessus combien il lui serait difficile d’avoir une quelconque relation amicale avec lui parce que ce n’était pas ce qu’elle voulait. Peut-être que le sang froid dont elle s’armait n’était pas la réponse qui ferait réagir Clay ? Peut-être avait-il besoin de son naturel, qu’elle perde le contrôle et qu’elle parte dans l’hystérie la plus totale quitte à s’humilier. Tout ce qu’il trouvait à répondre était vexant et blessant. Elle se sentait attaquée, dénigrée par ses propos et ne comprenait pas l’intérêt de telles attaques dans la mesure où il se contredisait. Lui qui disait ne rien avoir contre les strip teaseuses les méprisaient à présent. Shaé fit sauté le couverte de la cocote minute et relâcha la pression. « Mais va te faire voir Monsieur je suis meilleur que tout le monde. Quel choix ! Excuse moi mais ramasser de la bouse dans un zoo n’est pas un engagement pour moi, tu as choisi un zoo de la côte californienne alors que des réserves manquent cruellement de main d’œuvre et se font attaquer tous les jours. Les solutions de facilité tu les connais bien plus que tu ne le penses ». La jolie brune s’était emportée, bien sûr cela faisait bien un an qu’elle n’avait pas revu Clay. Elle s’était arrêté au moment où il avait arrêté des études pour bosser dans un zoo. Elle n’avait aucune idée de ce qu’il faisait aujourd’hui, ni même qu’il était étudiant.

Le rapport qu’ils entretenaient aujourd’hui avait tout ce qu’on peut qualifier de malsain. Car au fond tout ce qu’ils cherchaient, c’était faire payer à l’autre leur propre frustration. Shaé sentit le regard de Clay, un regard accusateur avant de sentir une légère accélération. Légère mais néanmoins impressionnante vu l’allure à laquelle il conduisait déjà. Les mots qui étaient sortis de la bouche de la jolie brune ne semblaient pas plaire au jeune homme qui donna un coup de volant sûrement pour l’effrayer. Ce qui fonctionna car sur le coup Shaé s’agrippa au bras de Clay avant de le rejeter violemment et de lui coller un petit coup de poing dans l’épaule qu’il n’avait sûrement même pas du sentir vu sa force légendaire. « Ralentit ! Ma voiture passe à peine le contrôle technique, je ne sais même plus quand est-ce que j’ai changé les pneus pour la dernière fois, tu va finir par nous tuer tous les deux ! ». Son regard se fit insistant, elle qui ne dépassait jamais les limites de vitesse n’était vraiment pas rassurée avec Clay et sa susceptibilité au volant. Elle était même vexée, vexée qu’il puisse se comporter ainsi avec elle, lui faire peur, juste pour le plaisir de l’énerver. Cette fois ci il était allé trop loin. Malgré tout ce que Shaé avait pu encaisser, là elle ne pouvait plus. Ses bras vinrent de nouveau se poser sur sa poitrine, elle fixait la route, silencieuse. Sans prendre la peine de répondre à ses questions jusqu’à ce qu’elle aperçoive son appartement. « C’est ici tu peux te garer ». Sans même attendre qu’il est finit son créneau, la jeune femme sortit en trombe de la voiture, claquant la porte. Le moteur se tut, laissant place à un silence déroutant dans cette petite rue tranquille du Northeast. En moins de deux secondes la jeune femme se retrouva du côté de Clay, attendant qu’il sorte de la voiture, la main tendue. « Je ne te propose pas de venir prendre un café parce que je finirai par te balancer les tasses à la figure. Je ne te raccompagne pas non plus, tu retrouveras ton chemin tout seul hein. Rends moi mes clés ! ». Non elle n’avait plus envie de discuter, ni de jouer, elle voulait simplement qu’il parte, qu’elle puisse aller se coucher, laisser retomber toute la pression, toutes les émotions qu’elle venait d’emmagasiner. Ses yeux étaient encore plus brillants, mais aussi plus noirs de colère.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [TERMINE] Come and rescue me, or leave me alone ▬ Clarence&Shaé   [TERMINE] Come and rescue me, or leave me alone  ▬ Clarence&Shaé EmptyMer 27 Mar 2013 - 15:57

M. Clarence Burns
M. Clarence Burns
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Age : 28
Date d'inscription : 11/03/2013
Prénom : Sonia
Célébrité : Chris Hemsworth
Crédit avatar : hepburns
Messages : 1106
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Leaven Campbell depuis deux ans.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé d'un Master en Zoologie
Job/Métier : Soigneur, responsable du secteur félin au zoo de L.A.
Adresse de résidence : Appartement 6859, Garland Avenue, Downtown
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Lysander E. Foster

[TERMINE] Come and rescue me, or leave me alone  ▬ Clarence&Shaé Empty

You're not that kind of girl.
SHAE M. ANTONELLI & Clarence Burns - 15/03/2013

Tout empirait. Sitôt que Clarence pensait avoir fait preuve d'un peu plus de civilité, son interlocutrice lui rappelait combien il ne manquait pas de culot. Il n'osait imaginer si cette histoire serait arrivée à sa fiancée ou pire sa petite sœur Absolem. Sans doute n'aurait-il pas réagi de la même façon, sachant combien l'une comme l'autre avaient déjà souffert de ses crises de cynisme. Shaé avait battu le record en matière de patience et il ne fallait pas être étonnée quand celle-ci explosa. Elle venait de s'attaquer à l'essence même des ambitions de Clarence : les animaux. Il ne pouvait pas la blâmer pour user des faiblesses qu'elle lui connaissait – il en avait tant d'autres dont elle n'avait pas conscience. Seulement son égo en prit un coup. Bien sûr que des réserves bien plus mal en point nécessitaient du secours. Des tonnes de laboratoires pourtant efficaces fermaient chaque jour parce que la grande mode des préoccupations était passé dans les mains de l'écologie environnementale. Les financements ne suivaient plus, les recherches n'étaient plus rentables manque de zoologues et la cause animale stagnait. Il se battait pour mener de front deux carrières en grande partie pour ses raisons affolantes mais cette fois-ci, il se tut. Elle lui rappelait son impuissance, son inutilité au progrès et la grave erreur qu'il avait commis en arrêtant les cours sept années auparavant. On faisait tous des mauvais choix comme il s'était tant efforcé de lui répéter toute la soirée durant. N'était-ce pas la principale motivations de ses textos assassins et de son manque de discernement ? Il n'avait pas pu accepter les erreurs de Shaé tant il avait cru qu'elle était parfaite et rigoureuse sur tous les points. Il fallait l'entendre en Afrique ! Si cultivée sur les sujets, si pointilleuse et pourtant tout lui avait semblé si simple quand elle lui en avait parlé. Ils avaient continué leur route jusqu'au domicile de la jolie brune, ne pouvant s'empêcher de s'échanger des critiques, des sous-entendus dangereux et des attaques que ni l'un ni l'autre ne dissimulait désormais. Il donna un léger coup de volant pour l'effrayer, seul moyen de démontrer son insatisfaction sans la planter là. Et comme il ne s'agissait pas de sa propre voiture, autant ne pas aggraver sa situation avec un vol involontaire... « T'inquiète, il résiste ce vieux tacot, il a du en voir des vertes et des pas mûres. » Commenta-t-il sans réel intérêt. Il n'avait même pas flanché à son petit coup de poing dans l'épaule. Il l'avait senti même s'il en fallait pour passer la couche de muscles et la petite graisse presque invisible. Il ne souhaitait juste plus lui accorder l'attention qu'il avait déjà trop mis en avant.

Le reste du trajet se fit silencieusement, lourdement. Clarence tourna quand Shaé le lui indiqua puis finalement ils arrivèrent à bon port. Il n'eut même pas le temps de couper le moteur qu'elle s'échappa de la voiture puis la contourna. La mâchoire serrée, le grand blond s'extirpa du siège conducteur puis lâcha dans un soupir. « J'aurais plutôt peur que tu m'empoisonnes. » Il fut tenté de la narguer un peu plus longtemps en traînant pour lui rendre ses clefs mais se ravisa. A vrai dire malgré son attitude déplorable, il ne tenait pas du tout à ce qu'elle le haïsse pendant le restant de ses jours. Il rendit le trousseau à son propriétaire tout en claquant la portière. Son regard vert examina quelques instants la rue où elle créchait, d'abord pour la mémoriser puis pour évaluer la distance qu'il lui restait à parcourir pour rentrer chez lui. Une bonne vingtaine de minutes à une allure soutenue... Peut-être la fraîcheur de la nuit lui remettrait les neurones en place. « C'est le moment où on se fait des adieux méprisants ou bien dois-je guetter mon cellulaire dans les prochaines semaines ? » Il commençait déjà à reculer dans la rue, fourrant ses mains moites dans ses poches. En fait, il n'attendit même pas sa réponse puis lui tourna le dos avant de partir. Il ne lui laissait pas le choix. « Totsiens. » Lança-t-il à la volée, en afrikaans. Ca n'était pas des adieux.

FIN DU SUJET.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [TERMINE] Come and rescue me, or leave me alone ▬ Clarence&Shaé   [TERMINE] Come and rescue me, or leave me alone  ▬ Clarence&Shaé Empty

Contenu sponsorisé

[TERMINE] Come and rescue me, or leave me alone  ▬ Clarence&Shaé Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[TERMINE] Come and rescue me, or leave me alone ▬ Clarence&Shaé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Sujets de RP :: Terminés-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser