Partagez
 

 BIBBO & ABEL ∞ let me wash this water down with some devil inside.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: BIBBO & ABEL ∞ let me wash this water down with some devil inside.   BIBBO & ABEL ∞ let me wash this water down with some devil inside. EmptyDim 24 Mar 2013 - 9:18

Yannick B. Hobbs
Yannick B. Hobbs
À votre service
À votre service
Date d'inscription : 08/02/2013
Prénom : F.
Célébrité : Sean O'Pry.
Crédit avatar : (c) FA
Messages : 790
Nationalité / origines : Américano-Suisse.
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômes: Bachelor en journalisme (majeure), bachelor en histoire (mineure)
Job/Métier : Assistant au rédacteur en chef du L.A. Times (Reed Gallagher)
Adresse de résidence : Appartement en colocation dans le Downtown.
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Lisa T. M. Renfield, Sapphire C. Sachs, B. Stephen Smith, Oscar Luccheti, Peter L. Michaels & Croesus O. Kingsley.
Voir le profil de l'utilisateur

BIBBO & ABEL ∞ let me wash this water down with some devil inside. Empty

Je lève mon verre, le portant à mes lèvres. Je m'arrête un instant, comme si j'avais des arrières pensées vis à vis de ce que je m'apprêtais à faire. Il s'agissait d'une de ces soirées où je n'étais pas fort. Où l'absence de Yaëlle tiraillait mes entrailles et m'empêchait de respirer et de penser avec fluidité et facilité. Le dos courbé dans un bar sombre, j'avais souhaité aller loin des coins que je fréquentais d'habitude. Je me sentais faible. Peu assuré. Et si ma conscience me dictait avec ferveur que je ne devrais pas être seul, en cet instant même, ma fierté de suisse-américain m'interdisait d'en faire autrement. Je n'étais pas en mon état normal. Pour la énième fois en neuf ans, le deuil s'était installé en moi. Il m'entourait. Mes yeux se mirent alors à parcourir la salle de leurs pupilles affamées et, partout où je voyais une personne, je lui imaginais une histoire sordide. La perte d'un amant. D'un ami. D'un parent. D'un ennemi. La perte de toute autre chose qui nous tenait à coeur de leur vivant, mais dont le réel poids dans nos vies ne pouvait être mesuré et relevé qu'une fois qu'ils s'en étaient échappés. Lorsque j'étais en Suisse, c'était facile, en ces moments là : j'allais à sa "tombe", cette parcelle de terre dans laquelle nous avions enterré tous ses objets les plus précieux, à défaut de retrouver son corps ... Et je m'agenouillais devant cette douce sépulture. Mais la Suisse était loin, Fribourd, rien d'autre qu'un distant souvenir, mes journées, longues et effacées ... La seule chose concrète, en cette nuit glauque, c'était mon deuil. L'on pouvait entendre le clapotement de la pluie sur les tuiles du toit. Une belle preuve que je ne rentrerais pas à notre appartement, pourtant pas si loin que cela, de sitôt. Je bus finalement une gorgée de ce cocktail. Le Devil Inside. Une boisson que je n'avais jamais bue auparavant, mais qui avait piqué ma curiosité depuis que l'homme exotique du Heavy Metal Lover en avait consommé, sous mes yeux.

Un jour où mes yeux reflétaient l'espoir et la bonne humeur de la vie, et non le regret et la lassitude de la mort.



+ DOESN'T IT FEEL SO GOOD TO BE BAD?
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BIBBO & ABEL ∞ let me wash this water down with some devil inside.   BIBBO & ABEL ∞ let me wash this water down with some devil inside. EmptyDim 24 Mar 2013 - 13:01

avatar
Invité
Invité

BIBBO & ABEL ∞ let me wash this water down with some devil inside. Empty

Abel déambulait dans les rues de L.A et plus précisément dans le Downtown. L’air était frais et les nuages gris s’amoncelaient au-dessus de sa tête. Mais l’homme ne les voyait pas. Il était trop occupé à apprécier l’architecture du lieu, les enseignes plus ou moins vieilles ainsi que les devantures des commerces. Après le travail il était rentré chez lui. Enfin au Braxas hôtel, son point de chute depuis qu’il était revenu à L.A. Puis, la nuit tombée, l’envie soudaine de renouer avec sa vie étudiante fit surface et le poussa à sortir. Et il c’était retrouvé-là dans ses rues qu’il avait jadis arpenté avec ses amis. Il reconnaissait la plupart des boutiques, des bars ou des restaurants implantés là et cela le rendit un brin nostalgique. Cela ne faisait que deux ans qu’il était parti mais cela lui sembla être une éternité. L’opportunité de travail qu’il avait eu en Australie avait dépassé le reste. Il avait quitté sa deuxième famille, sa deuxième ville. Bizarrement, à part sa famille, la France lui manquait moins. Enfin ce n’était pas tout à fait vrai car sa Provence natale lui manquait beaucoup. Mais la perspective de carrière et surtout l’envie de voyager était pour le moment plus forte.


Bref, un sourire teinté de souvenirs se cala sur son visage. En passant devant certains commerces il reconnut quelques tenanciers ou quelques vendeurs toujours fidèles au poste. Cela lui fit étrangement chaud au cœur. Que faisaient ses amis à l’heure actuelle ? Tout en marchant, le brun attrapa son téléphone et fit défiler son répertoire. Des vieux noms bien connus passèrent sous ses yeux qui souriaient eux aussi. Aaron, Lou … Il n’avait revu qu’Aaron et se demandait ce que sa vieille amie pouvait bien faire. Ils c’étaient perdus de vue et ne savait même pas si elle avait toujours ce numéro. Il voulut l’appeler mais une pluie dense se mit à déverser des trombes d’eau et guettant instantanément un vicieux orage, Abel courut jusqu’au bar le plus proche. C’était un bar qu’il avait bien eu l’habitude d’écumer lorsqu’il était encore étudiant et espérait que non seulement il reconnaîtrait les serveurs et le gérant, mais qu’ils le reconnaîtraient aussi. Enfin il y était venu tellement de fois que c’était devenu presque un meuble.


Il entra donc, quelques gouttes avaient réussi à le mouiller mais il n’était pas trempé c’était le bon point.

Avisant le bar il fut happé par une tignasse rousse qui s’empara de son bras.


« ABEEEEEEL !! » cria t-elle. Un large sourire fendit la bouille du français que n’hésita pas à lui faire un câlin. Elle s’appelait Eve, enfin Everleigh et c’était à l’époque une des serveuses qui officiaient dans ce bar. Après leur embrassade ils se dévisagèrent. Abel remarqua qu’elle avait troqué sa tenue de serveuse d’antan pour une tenue plus sobre mais décontracté. Il fronça un sourcil interrogateur.


« Je suis tellement heureuse de te revoir mon frenchy ! Eh oui ! Je ne suis plus Eve la serveuse. Joe a pris sa retraite et m’a filé les clés de ce bric à brac ! » lança t-elle fièrement en tournant sur elle-même.


« Wow ! Eve ! Tu es radieuse! Je suis vraiment content de te revoir aussi et … Félicitations ! Dis-donc ! Ce vieux Joe s’est enfin décidé à prendre du bon temps ?! haha ! Mon dieu je ne pensais pas te revoir ! » dit-il en la serrant à nouveau dans ses bras.


« Aller, tu prends ce que tu veux ce soir ! C’est la maison qui offre ! »


« Tu n’es pas obl… »


« Ta ta ta ! Un vieil ami qui refait surface ça se fête ! » cria t-elle en riant en l’amenant au bar. Elle le posa sur une chaise et fit le tour du bar pour le servir. Avec vigueur elle sonna la cloche et cela le fit sourire encore plus.


« TOURNEE GENERALE ! » hurla la belle patronne. Elle s’activa sous le regard étonné de ses jeunes serveurs et des clients, et d’un geste depuis longtemps rôdé, elle prépara la boisson préférée d’Abel : un Devil Inside.


« Merci ma belle ! » lui dit-il avec un clin d’œil. Il cala son shot d’une traite, comme une vieille habitude. Cette boisson ne se buvait pas en shot mais pour Abel c’était le cas. D’ailleurs c’était comme ça qu’ils étaient devenus amis avec Eve.
Il regarda autour les clients qui s’activaient pour venir prendre leurs consommations gratuites et son regard tomba sur le gars assit non loin de lui au bar : Yannick.


« Super … » dit-il d’un air sombre. Eve qui le fixait toujours fronça les sourcils.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BIBBO & ABEL ∞ let me wash this water down with some devil inside.   BIBBO & ABEL ∞ let me wash this water down with some devil inside. EmptyDim 31 Mar 2013 - 23:40

Yannick B. Hobbs
Yannick B. Hobbs
À votre service
À votre service
Date d'inscription : 08/02/2013
Prénom : F.
Célébrité : Sean O'Pry.
Crédit avatar : (c) FA
Messages : 790
Nationalité / origines : Américano-Suisse.
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômes: Bachelor en journalisme (majeure), bachelor en histoire (mineure)
Job/Métier : Assistant au rédacteur en chef du L.A. Times (Reed Gallagher)
Adresse de résidence : Appartement en colocation dans le Downtown.
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Lisa T. M. Renfield, Sapphire C. Sachs, B. Stephen Smith, Oscar Luccheti, Peter L. Michaels & Croesus O. Kingsley.
Voir le profil de l'utilisateur

BIBBO & ABEL ∞ let me wash this water down with some devil inside. Empty

J'hausse d'un sourcil, entendant une voix qui m'est vaguement familière. Ma tête pivote, lentement. Doucement. Avec assurance et dignité. Impénétrable et imbattable, je me tenais fièrement, malgré la noirceur de mes pensées. C'était ça, les règles du jeu. Souffrir, éternellement, toujours, et jamais assez. Mais en silence, et avec le sourire. Je devais ressembler à Ken, c'était l'harmonie naturelle qui l'exigeait de moi. Et je me complaisais à me plier à ces exigences. Mais tous les sourires lumineux ne pourront jamais compenser avec la noirceur de mon regard. Le vide inexpressif se trouvant en leur complexe, et pourtant, simple, composition. Je le regarde sans réellement le regarder, comme si son corps était transparent et qu'un Graal sacré se cachait derrière lui. Ce n'est que lorsque son visage se présenta à mes iris que je réagis, éventuellement, passant une main dans mes cheveux.

- Abel.

Je n'avais pas envie de jouer. Pas ce soir. Même s'il s'était jeté sur moi en me disant qu'il avait envie de s'envoyer en l'air, je n'aurais pu honorer ce voeu ... Bien que je l'aurais regretté, au réveil. Mais qu'à moitié. J'étais en deuil. On ne baisait pas lorsque l'on avait le poids de la mort d'un être cher sur le coeur. C'était tout simplement impensable. Portant à nouveau le verre vers mes lèvres, je me contentai de fixer le mur en face de moi, n'ayant pas grand chose à dire à Abel. Pas ce soir. Et lui, il se tenait là, silencieux, majestueux comme un paon ... Et malgré le jeu d'apparences que je me plaisais à jouer pour me sauver la face, je savais, instinctivement, qu'à ses côtés, et en mes circonstances ... J'avais l'air d'une vulgaire mouche face à la reine des abeilles. Et cela me plombait davantage le moral.

Spoiler:
 



+ DOESN'T IT FEEL SO GOOD TO BE BAD?
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BIBBO & ABEL ∞ let me wash this water down with some devil inside.   BIBBO & ABEL ∞ let me wash this water down with some devil inside. EmptyLun 1 Avr 2013 - 12:25

avatar
Invité
Invité

BIBBO & ABEL ∞ let me wash this water down with some devil inside. Empty


Cet air condescendant avait toujours tendance à le mettre hors de lui. Yannick avait ce regard si … hautain que cela le rendait malade. Abel avait bien le tempérament des gens du sud de la France. Sanguin et ardent. Il ne lui en fallait pas beaucoup pour le faire sortir de ses gonds. C’était le genre de personne à ne pas pouvoir se retenir de dire ce qu’il pensait quand il le pensait et ce, même si souvent la situation ne s’y prêtait pas. Mais il préférait ça plutôt que de se retenir et risquer l’ulcère ou le calcul. Ou pire ! La dépression. Il ne craignait ni le ridicule ni l’affrontement. Cependant, il n’était pas le gars impulsif et bête. Non. S’il poussait la gueulante et se mettait en colère c’était parce qu’il l’estimait juste. Il n’aimait pas la méchanceté gratuite et s’efforçait de ne pas en faire. C’était inutile. Alors quand il montait sur ses grands chevaux, c’était justifié. Du moins de son point de vue. Dans ce cas-là, il tenait une rancœur tenace à Yannick et par extension à Aaron mais le couard n’était pas là. Il reporterait donc une fois de plus cette colère froide sur son infortuné voisin de bar.



Il l’entendit prononcer son prénom et lui jeta un autre regard. Abel le vit se passer une main dans les cheveux. Et quelque chose lui parut bizarre. Juste ‘Abel’ ? Lui d’ordinaire si loquace, si prompt à lui sortir un ‘Alors mon ami, on me suit ?’ ‘Alors l’ami, on me cherche ?’. Non, décidément quelque chose n’allait pas chez Yannick et cela se voyait comme un éléphant dans un champ de carottes. Ceci dit cela ne faisait ni chaud ni froid au français. Après tout ils n’étaient pas amis. Le brun reporta son attention sur Eve dont le regard allait de l’un à l’autre. Cette femme était loin d’être bête et elle ferait très vite un rapprochement. Elle avait d’ailleurs cette intuition féminine qui la pousserait à lui poser des questions. En attendant le bon moment elle l’interrogea du regard en posant un nouveau verre rempli devant Abel.



«On a pas l’air dans son assiette bonhomme ? Qu’est-ce qu’il t’arrive tu as eu une panne pendant une coucherie ? La tuile quoi ! » lança t-il à brûle pourpoint. Le ton avait été ouvertement sarcastique et provocateur. Cela ne faisait aucun doute. Alors là pour le coup c’était petit. Mais tellement justifié. Il allait profiter un peu de ce peu de babillage de la part de Yannick pour lui faire regretter cette soirée depuis longtemps passée. Mais il ne doutait pas un instant que la prétention et la fierté du jeune homme ne refassent vite surface pour lui asséner une réplique cinglante. C’était tellement prévisible que cela en était risible. Yannick n’allait certainement pas laisser passer un affront pareil. Pas dans un bar rempli. Pourquoi faisait-il cela ? Sûrement pour passer le temps. Maintenant qu’il l’avait vu, Abel n’allait pas se priver. Ses retrouvailles avec sa vieille amie d’antan avaient de toute façon été entachées quand il avait tourné la tête vers lui. Oui bon les gens du sud avaient aussi une légère tendance à l’exagération. Mais ça il n’avait pas besoin de le savoir. Au moins cela lui ferait un peu de distraction. Quelque part, il se demandait pourquoi il adoptait une attitude aussi altière alors que ses yeux étaient plus sombres qu’à l’accoutumée. La curiosité du français avait déjà été piquée au vif sans qu’il ne s’en rende compte. Eprouvait-il le besoin d’en connaître la raison ?


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BIBBO & ABEL ∞ let me wash this water down with some devil inside.   BIBBO & ABEL ∞ let me wash this water down with some devil inside. EmptyDim 7 Avr 2013 - 11:24

Yannick B. Hobbs
Yannick B. Hobbs
À votre service
À votre service
Date d'inscription : 08/02/2013
Prénom : F.
Célébrité : Sean O'Pry.
Crédit avatar : (c) FA
Messages : 790
Nationalité / origines : Américano-Suisse.
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômes: Bachelor en journalisme (majeure), bachelor en histoire (mineure)
Job/Métier : Assistant au rédacteur en chef du L.A. Times (Reed Gallagher)
Adresse de résidence : Appartement en colocation dans le Downtown.
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Lisa T. M. Renfield, Sapphire C. Sachs, B. Stephen Smith, Oscar Luccheti, Peter L. Michaels & Croesus O. Kingsley.
Voir le profil de l'utilisateur

BIBBO & ABEL ∞ let me wash this water down with some devil inside. Empty

À force de jouer les intrigants, l'on finissait rapidement par se retrouver pris dans son propre piège. C'était exactement ce que j'anticipais, ce jour là ... Car mon regard impénétrable passait souvent comme un geste d'insolence. Depuis que l'on avait passé la nuit de la Saint-Valentin ensemble, lui, moi, et un nombre d'autres invités, je le sentais froid. Réticent à l'idée de revoir mon visage. Et si j'avais compris que cette réaction inattendue de sa part était liée, en partie, à la présence d'Aaron cette nuit là, je me demandais quel démon le poussait à agir contre moi avec un comportement à la limite de la hargne. Et si, la dernière fois qu'on s'était vus, je m'étais demandé si j'avais été quelque peu insatisfaisant pour lui et ses besoins charnels, ce soir, toute cette histoire me passait au dessus de la tête. Sa présence, son comportement ... Je me sentais irritable et impatient, et je n'avais aucune envie de lui faire conversation. Absolument aucune. Ma légèreté et ma jovialité de "bon petit suisse" semblaient s'être toutes deux volatilisées, en ce jour de mélancolie profonde.

Je le voyais dans son regard. Il avait déjà compris quel était mon état d'âme. Cela se voyait. Mais j'étais trop las pour réagir à cette révélation voilée. Le voilà, d'ailleurs, qui se mettait à me toiser. "Bonhomme", lui qui refusait que je l'appelle "mon ami". Je savais, dorénavant, où s'étaient envolé mon enthousiasme et ma spontanéité insolente : ils étaient partis se réfugier chez Abel. Il en profita, par ailleurs, pour me lancer une pique de l'ordre sexuel, pique à laquelle réagis par un sourire à demi volontaire, mes lèvres peinant, cependant, à trouver en ses paroles une source d'amusement suffisante pour se plier en ce rictus.

- Je pense que tu inverses les rôles, là.

Je faisais évidemment allusion à la difficulté que notre petit "melting pot" privé avait eu à se lancer lorsque la soirée s'était prêtée à ce que nos deux corps s'aiment l'espace d'une nuit. En sa défense, notre état d'ébriété n'avait pas joué en notre faveur, ce soir fatidique ... Et si j'avais peiné à lui délier sa braguette, il avait également eu des difficultés à lancer la fiesta ... Et je me comprends sur cette dernière phrase. Ce n'était peut être pas la solution la plus sage, étant donné la véhémence avec laquelle il tentait de me faire comprendre qu'il regrettait notre petite réunion conviviale, ces temps auparavant. Néanmoins, je n'étais pas d'humeur, jamais, à me faire descendre sans me défendre ... Ou presque. Il me resterait toujours une part d'honneur, du moins, je l'espérais. Et cet honneur me hurlait dessus pour que je fasse face à Abel avec dignité. Ma tristesse, cependant, eut besoin de s'exprimer, elle aussi. Ponctuant mon discours d'une pause, j'ajoutai finalement.

- Écoute, je ne suis vraiment pas d'humeur et il reste plein d'endroits où s'installer. Ça ne te dérangerait pas de me laisser tranquille, dis ? Je sais à quel point je te suis indispensable, malheureusement, tu vas devoir faire sans moi pour une soirée. Je suis fatigué, là.

Je m'avouais partiellement une faiblesse ... Mais du moment que j'avais la paix, cela m'arrangeait. À voir ce qu'il me répondrait, bien que j'étais persuadé qu'il ferait tout hormis me tendre la main. Et c'était tant mieux, car ce n'était pas le genre de personne à qui je raconterais ma vie, jamais.



+ DOESN'T IT FEEL SO GOOD TO BE BAD?
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BIBBO & ABEL ∞ let me wash this water down with some devil inside.   BIBBO & ABEL ∞ let me wash this water down with some devil inside. EmptyLun 8 Avr 2013 - 13:15

avatar
Invité
Invité

BIBBO & ABEL ∞ let me wash this water down with some devil inside. Empty

Abel leva un sourcil tandis que Yannick lui sortait une nouvelle tirade toute faite. Quelque chose de paradoxal car à la fois prévisible et pour une fois gravée dans un sentiment qu’il ne l’avait jamais vu utilisé. Si le français pouvait faire une comparaison dans le temps imparti il dirait que Yannick était un supermarché et que ses propos étaient des plats tout prêts. A mettre au micro-ondes 2 minutes. Mais que pour une fois à l’intérieur de ce plat, à l’habituelle place du ragoût de prétention servi avec une sauce de dédain, il y avait un quatre quart. Nostalgie, tristesse, vérité et colère. Au moins il avait effacé ce masque d’apparences. Pour autant est-ce que cela touchait Abel ? Le français n’était pas méchant. Et s’il aimait les comparaisons foireuses à base de nourriture ou d’animaux ayant plus ou moins existés, il n’aimait pas la méchanceté gratuite. En ce qui concernait Yannick c’était malgré tout une autre paire de manche comme il ne cessait de se répéter. De radoter sur cette soirée de la Saint-Valentin où le jeune homme avait finalement réveillé ses plus bas instincts. Mais aussi l’avait amené dans une position délicate telle une tortue sur le dos, incapable de bouger et totalement vulnérable.


Il n’était pas rancunier. Au fond de lui Abel savait que la soirée n’était plus qu’un prétexte. Yannick lui inspirait tellement peu de sérénité qu’il c’était mis en devoir de le faire lâcher prise. Oui c’était bien cela. Il voulait faire tomber le masque. Mais en avait-il seulement un ou était-ce sa véritable personnalité ? Imbu de lui-même et prétentieux. Regardant tout autour de lui de son piédestal et se croyant permis à l’occasion, de claquer des doigts et de conquérir cœur et corps. Cela n’était pas sans lui rappeler une personne très chère à ses yeux. Et cette personne Abel avait tout fait pour la faire sortir de son carcan. Mais Yannick était bizarre. Vraiment. Autant poli que pervers. C’était possible ça ? C’était légal au moins ? Un frisson qu’il bloqua dans son élan commença à lui parcourir l’échine. Il leva un regard à demi-clos vers son interlocuteur.


« Au risque d’être puéril, d’une part c’est un lieu public donc théoriquement je m’assois où je veux et d’autre part je venais déjà ici quand tu n’avais pas encore de poil au menton. Ni ailleurs. Et puis tu vois la belle rousse qui est à deux doigts de m’en mettre une, c’est la gérante. Je peux lui dire de te foutre un sérieux coup de pied au derrière pour de faire déguerpir. SI t’as des soucis, y’a des psys pour ça, les bars c’est pas l’top. Je suis médecin je pourrais t’en adresser des bons. » dit-il d’une traite en se levant presque de sa chaise. Il avait été mi- sérieux mi- ironique sur la dernière phrase.
Après tout il était vrai que vu son état un bar n’était peut-être pas le meilleur endroit pour sombrer. Ou en fait si. Mais la conscience d’Abel avait parlé. Etait-il entrain de le prendre en pitié ? D’avoir de la compassion ?


« Eve tu peux lui filer un Devil Inside s’teuple ? » demanda t-il à son amie, toujours derrière le bar. Celle-ci avait un regard qui oscillait entre l’amusement et … et il ne savait pas. Elle soutint son regard quelques instants puis lança un « ok » avant de commencer à préparer la boisson.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BIBBO & ABEL ∞ let me wash this water down with some devil inside.   BIBBO & ABEL ∞ let me wash this water down with some devil inside. EmptyJeu 11 Avr 2013 - 8:30

Yannick B. Hobbs
Yannick B. Hobbs
À votre service
À votre service
Date d'inscription : 08/02/2013
Prénom : F.
Célébrité : Sean O'Pry.
Crédit avatar : (c) FA
Messages : 790
Nationalité / origines : Américano-Suisse.
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômes: Bachelor en journalisme (majeure), bachelor en histoire (mineure)
Job/Métier : Assistant au rédacteur en chef du L.A. Times (Reed Gallagher)
Adresse de résidence : Appartement en colocation dans le Downtown.
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Lisa T. M. Renfield, Sapphire C. Sachs, B. Stephen Smith, Oscar Luccheti, Peter L. Michaels & Croesus O. Kingsley.
Voir le profil de l'utilisateur

BIBBO & ABEL ∞ let me wash this water down with some devil inside. Empty

Ma vie me semblait être un souvenir effacé, en ce soir de deuil. Des années s'étaient écoulées et avaient filé entre mes doigts tel le sable blanc présent sur les plages des Caraïbes ; et pourtant, ce temps si précieux n'avait servi en rien pour panser la douleur qui existait au plus profond de mon être. Une fission nucléaire avait pris place au siège de mon existence, dans le berceau de mes émotions, le jour où on m'avait dit que je ne reverrais plus jamais Yaëlle. Je ne vivais qu'une demi vie, à présent, et j'en étais bel et bien conscient. Et j'étais incapable d'y remédier. Si elle était encore parmi nous, à l'heure actuelle, je sais, pour un fait, que nous serions restés tout aussi inséparables que depuis la naissance. À la vie, à la mort, non ? C'était, en tous les cas, la promesse que nous nous étions faite, plus jeunes ... Une promesse que nous avons lamentablement échoué à honorer. Mais personne n'était fautif, dans cette histoire, si ce n'est dieu qui a déclenché les vagues au moment le moins opportun à notre situation. Mais je ne lui en veux pas. "Il a ses raisons", après tout ... N'est-ce pas ?

Je voulais tenter d'expier ma douleur ; de l'exorciser de ces recoins sombres et reculés de mon âme dans une nuit de solitude, accompagnée, uniquement, par le réconfort chaleureux que me prodiguait l'alcool. Mais Abel semblait bien déterminé à me nuire, à en croire sa présence et les piques qu'il se plaisait encore à me lancer, après tous ces jours ... Je me demandais silencieusement si ce pauvre homme n'était pas vindicatif, dans le fond. C'était, après tout, l'impression qu'il dégageait. J'attendis, néanmoins, la fin de sa tirade avant de riposter, préférant avoir le temps de jauger de l'agressivité de ses propos pour ne pas aller au delà de son niveau.

- C'est très puéril en effet. notais-je alors, silencieusement. La raison de ma venue ici ne te regarde en aucun cas ; ma manière de gérer ma vie, largement moins. Maintenant, si ton amie voit un inconvénient à ce qu'un client commande des rafraîchissements dans son établissement, qu'elle m'en fasse part, et je sortirais de tes cheveux.

Et non de tes poils, avais-je eu envie de rajouter, après coup (mais que je ne rajoutai pas afin de ne pas m'attirer davantage de foudres d'Abel). Il me commanda une boisson, et si, au départ, je lui lançai un regard noir signifiant à quel point je n'avais besoin ni de sa pitié, ni de sa sympathie, l'enseignement de mes parents me poussa, cependant, à accompagner ce regard d'un "Merci". Il m'avait peut être converti à son cocktail favori (à en croire la fréquence à laquelle il en consommait) ; néanmoins, il fallait avouer, en sa défense, qu'il n'avait pas mauvais goût. Mon état d'ébriété à l'heure actuelle était le suivant : je me rappelais encore de mon nom et de mon adresse, et je me sentais tout à fait capable de rentrer chez moi à pied sans trébucher sur un quelconque déchet jonché au sol. Néanmoins, mes pensées se faisaient floues, et je le savais. Bientôt, cela se verrait dans mes réponses, qui seraient moins travaillées et réfléchies ... Bravo, Bibbo. Tu viens de te jeter dans un énième piège où tu perdras à coup sûr ta dignité et ton honneur. Bien joué, p'tit suisse.

Le Devil's Inside arriva alors. Regardant lentement Abel comme pour m'assurer que je ne faisais pas une erreur, je soulevais alors le récipient, le portant à mes lèvres, et en buvant une gorgée ... Puis deux. Je reposai alors le verre sur le bar, préférant me modérer pour le moment.



+ DOESN'T IT FEEL SO GOOD TO BE BAD?
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BIBBO & ABEL ∞ let me wash this water down with some devil inside.   BIBBO & ABEL ∞ let me wash this water down with some devil inside. EmptyMer 17 Avr 2013 - 11:06

avatar
Invité
Invité

BIBBO & ABEL ∞ let me wash this water down with some devil inside. Empty



Avant qu’il n’ait pu esquisser le moindre geste, la moindre parole, il se passa un fait inédit. Everleigh qui était derrière le comptoir, passa d’Abel à Yannick et d’une grâce féline et potentiellement mortelle elle asséna une formidable claque qui atterrit sur la joue de Yannick. Dans le regard de la belle on pouvait y déceler une colère froide contenue. Malgré la musique qui se propageait doucereusement dans l’établissement le choc retentit distinctement et des têtes se retournèrent brutalement vers l’endroit d’où le sont provint. Les conversations se turent. Même Abel avait la bouche entrouverte de surprise. Il fallait dire qu’Eve n’avait jamais eu ni sa langue, ni ses poings dans ses poches. Il en avait vu des gros balèzes se faire remballer par elle, d’autres se faire remonter les bretelles au sens propre comme au figuré. A l’époque où il l’avait connu, elle était serveuse et devait se faire respecter de tous. Elle n’avait jamais hésité à frapper et même si le coup était rendu, elle continuait la bataille. Bref, c’était une tigresse.


« Je ne vois aucun inconvénient à ce que tu commandes ici, mais en revanche j’ai pratiqué les airs condescendants durant pas mal d’années. Tu recommences ça et je te fends le crâne avec une bouteille de vieux brandy. » menaça t-elle froidement en pointant vers lui un doigt accusateur. Elle soutint son regard durant quelques instants puis s’éloigna.


« Allez, bande de fouines on reprend son verre et on consomme ! » cria t-elle à l’assemblée pour disperser l’attention. Eve n’avait jamais non plus eu peur de se faire arrêter par les autorités. Depuis longtemps son casier n’était plus vierge. La plupart du temps cela c’était soldé par une nuit au poste. Grâce à ça, mais aussi grâce à sa jolie silhouette, elle gagna quelques contacts dans la police locale. Mais elle n’éprouvait pas le besoin d’en faire part pour se défendre ou se protéger. C’était une femme indépendante et on venait de voir à quel point elle n’avait besoin de personne pour se protéger. Abel poussa un long petit sifflement entre les dents en suivant du regard Eve qui disparaissait dans un angle. Puis lentement ses yeux se fixèrent à nouveau sur Yannick. Il battit des paupières pour se remettre dans la réalité.



« Hum … elle ne s’excusera pas. Désolé pour elle. Si tu as l’intention de porter plainte vérifie d’abord ton influence ici parce que cette femme a le bras long. » déclara t-il pour l’informer si ses intentions étaient portées sur cette éventualité. Abel c’était excusé. Pour Eve, mais il s’était excusé. Face à Yannick. Quelle farce ! Il avala d’un trait sa boisson comme pour chasser cette compassion spontanée face à ce jeune homme. Quelque chose qu’il ne pensait jamais ressentir pour lui. Mais il était vrai que comme lui Eve avait le sang chaud et il voulait surtout étouffer dans l’œuf une rancune éventuelle avant qu’elle ne s’installe.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BIBBO & ABEL ∞ let me wash this water down with some devil inside.   BIBBO & ABEL ∞ let me wash this water down with some devil inside. EmptyDim 21 Avr 2013 - 22:50

Yannick B. Hobbs
Yannick B. Hobbs
À votre service
À votre service
Date d'inscription : 08/02/2013
Prénom : F.
Célébrité : Sean O'Pry.
Crédit avatar : (c) FA
Messages : 790
Nationalité / origines : Américano-Suisse.
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômes: Bachelor en journalisme (majeure), bachelor en histoire (mineure)
Job/Métier : Assistant au rédacteur en chef du L.A. Times (Reed Gallagher)
Adresse de résidence : Appartement en colocation dans le Downtown.
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Lisa T. M. Renfield, Sapphire C. Sachs, B. Stephen Smith, Oscar Luccheti, Peter L. Michaels & Croesus O. Kingsley.
Voir le profil de l'utilisateur

BIBBO & ABEL ∞ let me wash this water down with some devil inside. Empty

Une claque s'abattit sur ma joue, pour la énième fois en relativement peu de temps. Assez forte pour me faire brusquement tourner de la tête, je parvins, néanmoins. à réagir assez rapidement pour pouvoir attraper le poignet de son expéditrice, le serrant fermement dans ma main par réflexe défensif. Ce n'est que lorsque mon regard froid et coléreux se mit à croiser le sien que je me décidai à la relâcher, me disant que j'avais déjà assez de soucis sur la conscience ainsi. Elle s'éloigna alors, et je replongeai mon regard dans mon verre, incapable de regarder Abel. Je ne savais que penser de lui, ni de sa présence, ici, ce soir.

Me massant légèrement la mâchoire, je remarquais à peine que l'homme m'avait parlé.

- Il va falloir qu'elle apprenne à se contrôler, la demoiselle. avais-je sifflé entre mes dents, amer face à l'impuissance que j'avais eu à bloquer son coup ou à répliquer vocalement de manière bien cinglante. Mais je n'étais pas d'humeur à envenimer les choses ... Et tout compte fait, je l'étais rarement.

- Je ne veux pas d'excuses. avais-je éventuellement craché avec amertume. Si je ne me sentais pas coupable d'un quelconque crime, j'avais bien mieux comme préoccupations que de me soucier des éventuelles représailles que je pourrais avoir envers une femme au sang trop chaud.

- Je ne comptais pas porter plainte. déclarais-je alors, silencieusement. J'empirais peut être les choses, avec Abel, de par ma froideur d'expression. Non. Je les empirais très certainement. Il était passionné, j'étais bien placé pour le savoir ... Et s'il parlait parfois pour faire le malin, tel qu'il l'avait fait, le soir au Heavy Metal Lover, ou encore, l'autre jour, à l'UCLA, il était capable de prendre la mouche et de s'irriter pour la moindre vague dans ses plans, quelle que soit son envergure. Je ne souhaitais pas faire de lui un ennemi, tout simplement car il n'était jamais nécessaire de se faire des ennemis. Et encore moins lorsque ceux-ci semblaient redoutables. Réfléchissant lentement, je décidai, finalement, de me tourner vers lui, mais uniquement après avoir bu une autre gorgée, plus grande, cette fois-ci, que les deux précédentes réunies.

- Excuse moi. Ou était partie ma fierté ? Visiblement, bien loin de moi. Mais ce n'était pas une soirée ordinaire. Je pouvais bien m'accepter quelques écarts, non ?



+ DOESN'T IT FEEL SO GOOD TO BE BAD?
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BIBBO & ABEL ∞ let me wash this water down with some devil inside.   BIBBO & ABEL ∞ let me wash this water down with some devil inside. EmptySam 27 Avr 2013 - 10:46

avatar
Invité
Invité

BIBBO & ABEL ∞ let me wash this water down with some devil inside. Empty


Un changement d’attitude se fit remarquer chez Yannick. Cela en était presque effrayant. Si Abel avait été du genre à avoir peur. Mais il avait ce côté chambre froide et il pouvait faire varier le froid à l’intérieur, comme à l’extérieur. Il fit cependant un virage à 180°. Non il ne voulait pas d’excuses. Non il ne porterait pas plainte. Abel il fit grâce de la première phrase ô combien désagréable. Il aurait juste pu lui briser un bras ou un doigt pour faire plus court rien que pour ça. Abel méchant ? Non il n’était dans un très bon jour. Bref, il resta là, muré dans une forteresse de silence tandis que Yannick finissait par s’excuser. Non. Il n’avait pas entendu. Il ne pouvait pas avoir dit ça. Si ? Non ? On dû voir le français froncer les sourcils sous le coup de la surprise. Ce monstre de froideur et de dédain s’était-il excusé ? Un monde s’écroulait pour Abel. Lui qui c’était, au final et bien malgré lui, jugé le personnage de Yannick, se retrouvait en face d’un être, qui semblait si … vulnérable. Cependant, s’il avait cédé au jugement hâtif les circonstances passées l’y avaient beaucoup poussé. Il devait reconnaître que ce soir en revanche, il ne cessait de l’étonnait. Pouvait-il changer à ce point ou utilisait-il une de ses nombreuses cartes de manipulateur ? L’un comme l’autre paraissaient faire partie de possibles que créait cette soirée. L’homme le regarda avaler un grand trait de boisson. A n’en pas douter que pour les novices du Devil Inside, cela devait arracher le palais comme on dit. Pouvait-on dire qu’Abel Fox était impressionné par ce revirement subit de situation ? C’était peut-être exagéré mais on pouvait dire qu’il en était étonné. Il restait encore quelque peu sur ses gardes, un mauvais souvenir hantait toujours son esprit.



« Hum … pas de soucis. On a tous nos mauvais jours. » lâcha t-il d’un air qui se voulait détaché. Et voilà qu’il se mettait à son tour à lui parler normalement ! Qu’est-ce qui lui arrivait ? Et ce n’était pas la boisson car Abel était LE spécialiste de ce shot. Il pouvait s’en avaler des cuves sans rougir. Alors qu’était-ce ? Un brin de pitié ? De compassion ? Ou était-ce un mélange des deux, teintés d’un envie de calmer un jeu qui le lassait déjà ? Les nuances des sentiments étaient impénétrables. A son tour il but sa boisson mais la termina. Il se tourna alors vers Yannick. Tout d’abord il resta interdit, une expression indéchiffrable sur le visage, un ou deux anges passèrent. A l’intérieur il se mordait la lèvre. Ne le regarde pas. Ne l’écoute pas, et va-t-en. Ca allait encore finir mal comme à chaque fois qu’ils se parlaient. Il ne valait peut-être mieux pas insister.



« Tu veux boire autre chose ? C’est ma tournée. Et … à ma tour je m’excuse. J’y suis peut-être allé un peu fort je le reconnais. Peut-être qu’on pourrait faire comme les gens civilisés et discuter un peu le temps de ce verre. Comme une trêve. »
Non mais Abel ! Tu te calmes direct ! C’est quoi ça ce charabia-là ? Mon gars tu ne vas pas vers le beau, moi je te le dis ! Le français s’étonnait lui-même, mais après tout, il avait connu le pire, pouvait-il y avoir encore pire ? Dans les autres cas il savait très bien ou était la limite. Une limite qu’il ne franchirait plus. Il serait parti bien avant. Autant essayait de discerner le vrai du faux chez Yannick. Cela valait bien un verre.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BIBBO & ABEL ∞ let me wash this water down with some devil inside.   BIBBO & ABEL ∞ let me wash this water down with some devil inside. EmptySam 4 Mai 2013 - 12:58

Yannick B. Hobbs
Yannick B. Hobbs
À votre service
À votre service
Date d'inscription : 08/02/2013
Prénom : F.
Célébrité : Sean O'Pry.
Crédit avatar : (c) FA
Messages : 790
Nationalité / origines : Américano-Suisse.
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômes: Bachelor en journalisme (majeure), bachelor en histoire (mineure)
Job/Métier : Assistant au rédacteur en chef du L.A. Times (Reed Gallagher)
Adresse de résidence : Appartement en colocation dans le Downtown.
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Lisa T. M. Renfield, Sapphire C. Sachs, B. Stephen Smith, Oscar Luccheti, Peter L. Michaels & Croesus O. Kingsley.
Voir le profil de l'utilisateur

BIBBO & ABEL ∞ let me wash this water down with some devil inside. Empty

Quelque chose en Abel me repoussait, avec aversion. Sa faculté à ... Me ressembler, aussi étroitement. J'étais froid. J'étais ferme. Lui l'était doublement, avec moi. J'avais l'impression d'avoir trouvé mon rival. Plus âgé, au sourire plus séduisant ... Plus fort. Plus mûr. Un Bibbo-bis. Non. Un Super Bibbo. Moi avec quelques années de plus, en somme ... Et encore. Je doutais de ma capacité à maîtriser, un jour, mes propres armes, aussi bien que lui le faisait à présent. Je ne doutais pas du fait que cela pouvait être un charmant type, en société. Il semblait être du genre chaméléon ; il semblait glisser au travers de sa vie, rapide comme l'éclair, agile comme l'eau, intrépide comme le feu et léger comme le vent. Mais j'avais eu le privilège de ne pas me retrouver face au même Abel que les autres. Son courroux était dirigé vers moi, et je pouvais le sentir en mes entrailles.

Quelque chose en Abel me menaçait. Cela aurait été bien pire, par ailleurs, s'il avait été étudiant à l'UCLA. Et pire, encore, Delta Thêta. Cette simple pensée m'envoyait des frissons dans le dos, tandis que j'étais rassuré de ne pas avoir à le côtoyer plus souvent que ce n'était déjà le cas. Pourquoi me menaçait-il ? Je me sentais largement opprimé par sa lourde présence. Comme si son existence même était un défi que les cieux m'envoyait et que j'avais à surmonter. "Je saurais être le meilleur". Et pourtant ... Et pourtant me voilà, qui était vulnérable et faible. Face à un homme bien trop malin pour daigner oser en paraître de même, du moins, en public. Et encore moins si je faisais partie de ce public. J'étais pour ainsi dire pris au dépourvu. Et le fait qu'il ne cherchait pas réellement à m'enfoncer me blessait largement dans mon ego. Comme si ma valeur venait de se dénaturer en un seul instant, à ses yeux. Comme s'il n'y avait pas de besoin de me rabaisser, car j'étais bien assez bas à l'heure actuelle. Et le pire, dans tout cela ? C'était que je n'avais pas envie de me remettre à me battre contre lui. Je n'avais pas la force ni le désir de m'affirmer et de rétorquer. Ironie, quand tu nous tiens. L'intrépide Bibbo Hobbs n'était qu'un tas de médiocrité. Une virilité voilée par une trop forte sensibilité. Une plaie ouverte impossible à refermer, qui passait son temps à nuire à mon présent.

Un regard noir. C'était tout ce que je savais lui lancer, à l'heure actuelle. Le regard impertinent et pathétique qu'un ado en crise lancerait à son père lorsque celui-ci lui interdisait de sortir en boîte la veille d'un examen.

- ... Merci.

Je ne me contrôlais plus. Je ne savais plus ce que je disais. Visiblement, l'alcool ne me réussissait pas. Je ferais mieux d'arrêter. Quoi que ... Allons. Un petit verre de plus. Cela ne pouvait pas me faire de mal. J'étais Bibbo Hobbs. Invincible. Indestructible. Immortel.

- Pourquoi aurais-tu à t'excuser ? Tu es la victime, dans cette histoire, à en croire tes monologues ... Non ? Allez. Encore un. Je ne conduis pas, ce soir. Une pique, une pointe d'incompréhension et une blague pourrie avaient constitué mon discours, en ce soir d'ébriété.

- Discuter ? ... Ma langue effleura ce mot comme s'il était fragile ... Une notion difficile à comprendre. Du moins, dans ce contexte. De quoi ? lui demandais-je alors, n'ayant pas réellement compris quels sujets de conversation seraient appropriés entre moi et mon double plus âgé. Ils discutent beaucoup, en Suisse ... lâchais-je alors, distrait, à moitié dans mes songes.



+ DOESN'T IT FEEL SO GOOD TO BE BAD?
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BIBBO & ABEL ∞ let me wash this water down with some devil inside.   BIBBO & ABEL ∞ let me wash this water down with some devil inside. EmptySam 11 Mai 2013 - 10:41

avatar
Invité
Invité

BIBBO & ABEL ∞ let me wash this water down with some devil inside. Empty



Dieu qu’il était agaçant ! Un simple mot, un regard, tout était agaçant en lui. Abel n’avait alors qu’une envie, c’était de faire un remake sanglant et violent de tous les films d’épouvante qu’il avait vus jusque-là. Il aurait alors des problèmes avec la justice et le reste. Mais non. Il se murait dans ce calme olympien qu’on lui connaissait très bien. Un silence de marbre qu’aucune palpitation ne venait troubler. On n’acquérait pas une maîtrise quasi parfaite de son corps en paressant de toute façon. L’alcool aidait aussi peut-être à le calmer. Ce soir les deux se mêlaient un peu trop pour qu’il puisse juger avec exactitude. Tout comme leur conversation était en train de virer à la cordialité. A vrai dire il a jeté le caillou dans la mare. Abel devait maintenant en assumer les conséquences. De toute façon au point où il en était, la curiosité avait déjà bien pris le dessus sur tout autre sentiment. Voyez-vous, chez le français la curiosité était pareille à la gangrène. En moins moche. Beaucoup moins moche. En plus elle était invisible. Mais ô combien présente ! Elle ne laissait que peu de répit à l’homme dont elle avait pris possession. Et se manifestait très souvent. Ces deux-là avaient fini par s’entendre et même s’apprivoiser jusqu’à ce qu’elle fasse partie intégrante de la mémoire d’Abel. Ainsi avoir près de lui l’énigme Yannick, comme un programme confidentiel du gouvernement, il voulait en savoir plus. Le sonder, essayer de discerner le vrai du faux. Et tenter d’oublier l’affront. S’il y repensait ça allait mal se mettre. Détends-toi Fox. Oui sa voix intérieure l’appelait par son nom de famille.

Il fit signe au serveur qui était apparu non loin et lui indiqua d’un geste du doigt accompagné d’un sourire, de servir Yannick.


« Oh, tu es Suisse ? » demanda t-il mi- intrigué, mi amusé. En un éclair, une connexion se fit. Il se rappela cette propension qu’il avait à tenir un langage soutenu, poli en toute circonstance. La froideur neutre de ses paroles aussi. Peut-être qu’il cherchait un peu loin et que cela n’était pas du tout du à ses origines, mais la cadre collait trop bien pour ne pas faire un rapprochement. Les clichés ont parfois la vie facile. La célèbre neutralité Suisse n’était plus un songe, ni une légende urbaine. Quant à leur politesse, ils utilisaient un langage un peu vieillot qui tendait à formuler des phrases joliment tournées et aimables. Mais après tout Abel n’était pas un spécialiste de la question. Il avait deux vieux amis qui vivaient en Suisse dont l’une en était originaire, mais il n’avait jamais vraiment côtoyé le pays.


« Intéressant … » lâcha Abel en glissant ses lèvres sur le bord du verre avant de le finir d’un trait. Le piment fusionné aux divers rhums présents dans la préparation frôla son palet avec subtilité. Les saveurs et la force le prirent en tenaille durant une seconde, puis continuèrent leur route. Il ferma les yeux pour apprécier et garder ce doux parfum encore un instant puis rouvrit les yeux et les posa sur son interlocuteur.


« Si tu viens de Suisse, alors on a été voisins. Je viens de France. » dit-il sans savoir pourquoi, parce que si ça se trouvait il n’était pas Suisse et il avait dit ça juste comme ça pour passer le temps. Bah, Abel n’était décidément plus à ça près.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BIBBO & ABEL ∞ let me wash this water down with some devil inside.   BIBBO & ABEL ∞ let me wash this water down with some devil inside. EmptyVen 28 Juin 2013 - 17:36

Yannick B. Hobbs
Yannick B. Hobbs
À votre service
À votre service
Date d'inscription : 08/02/2013
Prénom : F.
Célébrité : Sean O'Pry.
Crédit avatar : (c) FA
Messages : 790
Nationalité / origines : Américano-Suisse.
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômes: Bachelor en journalisme (majeure), bachelor en histoire (mineure)
Job/Métier : Assistant au rédacteur en chef du L.A. Times (Reed Gallagher)
Adresse de résidence : Appartement en colocation dans le Downtown.
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Lisa T. M. Renfield, Sapphire C. Sachs, B. Stephen Smith, Oscar Luccheti, Peter L. Michaels & Croesus O. Kingsley.
Voir le profil de l'utilisateur

BIBBO & ABEL ∞ let me wash this water down with some devil inside. Empty

J'avais du mal, avec Abel. Je sentais bien que ... Quelque chose ... N'allait pas, dans cet entretien. Une impression d'artifice grotesque bien trop présente pour n'être qu'une impression ...  Si celui-ci m'intriguait, il ne m'attirait plus. Le souvenir de son beau sourire était presque effacé dans les recoins de ma psyché tandis que le tranchant de ses mots passés résonnaient dans mes oreilles tel un vent glacial. Si celui-ci se plaisait à être cordial, ici, maintenant, aujourd'hui, cela le regardait lui. De mon côté, je m'assurerais que je resterais sur mes gardes. Je pouvais être agréable et accepter une trêve tout en restant sur mes gardes, après tout. L'homme qui se trouve à ma droite me demande si je suis Suisse, et, calmement, je hoche de la tête. Suisse. C'était moi. À moitié, par contre. Mais cela ne changeait presque rien. Lui trouvait ça intéressant, d'après ses dires ... Probablement amusant. Il était comme ça, à mes yeux : froid, cynique. Je n'avais plus trop envie de parler, pour l'occasion, malgré l'alcool qui luisait dans mes veines. C'est alors que le cynique me lâche une pépite sur son passé. Il venait de France. Cela semblait logique. Néanmoins, ce point "commun" de plus, le fait d'avoir une part européenne de nous, me fascinait et me répugnait à la fois. À présent, tant de questions se précipitaient dans ma tête ... Mais mon cerveau était trop engourdi pour les formuler correctement. Je ne savais pas trop quoi dire de plus, ce soir. Je ne savais pas trop quoi ajouter à cette conversation.

C'est alors que je me tourne et que, du coin de l'oeil, j'aperçois cette somptueuse rousse à la chevelure enflammée et sinueuse comme des vagues. Ses lèvres pulpeuses semblaient réclamer un baiser tandis que ses seins défiaient les lois de la gravité en se battant dangereusement avec les délimitations de son décolleté. Le moulant de sa robe ne trompait pas : elle était taille-fine et large  bassin. Cette femme semblait, en somme, parfaite. Un sourire se dessine calmement sur mes lèvres. Yannick l'ivrogne a disparu, place à Yannick le séducteur. Je me retourne doucement vers Abel, tentant de dissimuler ce rictus autant que possible.

- Excuse moi, mais je dois y aller ... Lui annonçais-je alors. Merci pour le verre. Je me lève alors et je fais mine de me diriger vers la sortie, attendant que celui-ci détourne du regard afin de pouvoir bifurquer en toute discrétion vers Miss défiant gravité.



+ DOESN'T IT FEEL SO GOOD TO BE BAD?
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BIBBO & ABEL ∞ let me wash this water down with some devil inside.   BIBBO & ABEL ∞ let me wash this water down with some devil inside. Empty

Contenu sponsorisé

BIBBO & ABEL ∞ let me wash this water down with some devil inside. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
BIBBO & ABEL ∞ let me wash this water down with some devil inside.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BIBBO & ABEL ∞ let me wash this water down with some devil inside.
» Nos chers auteurs...(Abel/Lola)
» Kanada sanble rapatriye Abel ak Victor Dejean prezime akize pou drog an Ayiti
» LA GOCHE HAITIENNE A-T- ELLE ECHOUE SELON D'ABEL J SIMON ???//
» Abel Fox - Session #1: Jazzy Link

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Sujets de RP :: Terminés-
Sauter vers: