Partagez
 

 désir et impossibilité.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: désir et impossibilité.    désir et impossibilité.  EmptyMer 17 Avr 2013 - 22:51

avatar
Invité
Invité

désir et impossibilité.  Empty







❝ il était une fois... ❞
helen Ҩ thierry
Métro boulot dodo. Enfin, dans mon cas, c’était plutôt voiture, fac, boulot, dodo. Je n’avais pas besoin de bosser pour pouvoir payer mon loyer, mais j’aimais travailler au seextine’s night. Entrant dans la salle de sport, je courais sur le tapis avec mon ipod dans les oreilles, mes yeux se fixant sur l’horizon. J’aimais cette ville, Paris me manquait parfois, mais je savais que si j’avais envie d’y aller, il suffisait que je me paye un billet, puis je n’éprouvais pas le besoin d’y aller maintenant, peut-être que si un jour, tout allait mal dans ma vie, j’irais y passer trois semaines voir un mois. J’avais un appartement là-bas et j’y serais bien. Éteignant le tapis, je me passais une serviette sur le front, et filais sous la douche. L’eau brûlante me détendait les muscles et m’empêchait de ne pas penser. Je devais être au Seextine’s night dans moins de vingt minutes et j’allais encore être en retard, heureusement que c’était un soir de semaine et que le patron n’allait pas être là, sinon je me serais fait tuer. Saluant le professeur de sport, je courais vers le night-club avant d’y entrer avec précipitation « Salut les gars ! Désolé j’étais en retard, le prof de sport m’a retenu. » James me regardait avec un sourire en coin, lui il pensait encore que j’étais avec une fille, sauf que je n’avais pas couché avec quelqu’un depuis trois jours. Rosa m’avait légèrement foutu les boules, et puis j’avais décidé d’arrêter les mauvaises habitudes, pour combien de temps je n’en savais rien pour le moment. Entrant dans le vestiaire, je me changeais en enfilant mon pantalon et restant torse nu, comme à mon habitude. J’avais une habitude qui constituait à juste vêtir « le bas » et je laissais le haut à la vue de toutes ses demoiselles, j’avais pris cette fâcheuse habitude depuis que je m’étais remis au sport.

Il n’y avait pas énormément de monde ce soir dans le club, et nous nous ennuyions un peu. Enfin, nous faisions les cons comme à notre habitude et James draguait les minettes. Je riais en le voyant, m’enfilant un ou deux verres de vodka. J’avais l’habitude de boire pendant le service, et le patron m’avait déjà vu, je croyais que j’allais me prendre un savon, mais au contraire cela l’avait fait rire. Un groupe de jeunes filles entraient et je regardais parmi elle si l’une d’elle ne m’intéressait pas, il n’y en avait pas une qui se démarquait, mais j’avais décidé que c’était moi qui les servirait. « James ! Laisse-moi la table des petites nouvelles-la-bas. » Il souriait et je lui rendais son sourire. Attrapant une carte, je me dirigeais vers la table remplie d’œstrogènes « Mesdemoiselles bonsoir ! Si vous voulez un cocktail présent sur cette carte, vous avez juste à crier mon nom. » Je déposais les cartes sur la table, et me redirigeais vers le bar. La musique était à fond et je me trémoussais en préparant les cocktails commandés par les demoiselles. Posant tous les verres sur un plateau, je me pressais vers leur table en déposant chaque verre devant chaque personne, mais comble du comble, je n’arrivais pas à garder le verre dans la main et l’alcool s’échappait sur le chemisier blanc de la brunette « Oh merde ! » Courant vers le bar, j’attrapais un torchon pour aller essuyer le chemisier de la jeune femme, malheureusement, la tâche était très mal placée. Boulet, elle allait penser que je la tripotais.

Une dizaine de minutes plus tard, je jetais des coups d’œil furtifs à la table que je venais de servir et je me doutais bien que ma « victime » était énervée. Je riais en voyant James draguait lourdement et je demandais à Josh si je pouvais partir exceptionnellement, et que je rattraperais ma soirée demain, vu qu’à la base c’était mon jour de repos. Après son consentement, je retournais la brunette qui avait l’air de répondre au nom d’Helen. Lui tendant ma main, je souriais « Venez avec moi, je vous dois un chemisier. Et un verre. C’est pour moi. Vraiment. » Je ne savais pas si elle allait accepter mais je rétorquais « Je vais me changer, je vous attend dans cinq minutes en dehors du club. Je vais me faire pardonner. Vous allez voir. » Renfilant un débardeur, je me pressais devant la porte d’entrée. « Ah ! Vous êtes venue. »Je souriais et caressais doucement son bras. « Je vous paye un verre. Mais pas ici. » L’emmenant dans un bar sur la cinquième avenue, je me rapprochais d’elle pour caresser sa joue, un sourire en coin. Je voulais m’amuser ce soir, et pensant qu’elle me détestait cela allait être un jeu d’enfant. Ouvrant la porte, je lui faisais signe d’entrer « Après vous, mademoiselle. »
fiche par century sex.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: désir et impossibilité.    désir et impossibilité.  EmptyMar 23 Avr 2013 - 23:11

avatar
Invité
Invité

désir et impossibilité.  Empty

Sortir. Me détendre. J'en avais besoin. Passer du temps avec mes amis. Rire. Parler. Tout ça, ça m'empêchait de trop penser. C'est con pour une psy de dire qu'on a pas envie de penser à sa vie, à ses problèmes. Je suppose que c'est toujours plus difficile d'appliquer ses conseils à soi-même. Ces derniers temps je me sentais plutôt étrange… L'anniversaire de la mort de Dimitri était passé et depuis il hantait à nouveau mes nuits. Je pensais à lui deux fois plus qu'auparavant. J'ai longtemps cru qu'un jour j'arrêterai de me faire du mal mais maintenant j'ai compris. Je n'arrêterai jamais de penser à lui, je n'arrêterai jamais de l'aimer. Et par dessus tout, je n'arrêterai jamais d'avoir mal. Bien sûr parfois ça va mieux, parfois je me sens bien, même heureuse, ou en tous cas je m'en approche… Mais quand je ne m'y attends plus, quand je baisse la garde, c'est là que je me prends à nouveau une grosse claque. C'est dans ces moments là que je ressens à nouveau le manque, je culpabilise. Même sept ans plus tard je me sens toujours aussi coupable. C'est nul. C'est bête. C'est mon pire démon. Je me surprends à lui parler, j'ai l'air d'une folle mais vous savez dans mon métier des fous j'en vois tous les jours. On est tous fous de toute façon. Lui parler c'est la seule chose qui me calme encore. Lui parler c'est tout ce qu'il me reste. Mais ça me fait tellement de mal.

Aujourd'hui j'avais des plans pour la soirée. Une nuit de folie entre nana. Mes copines me sauvaient la vie, une fois de plus. J'avais prévu de boire et de boire encore. Au moins la douleur serait un peu atténué. Encore une fois je faisais tout de travers, pas classe pour une psychologue mais rien à faire. J'avais déjà tout essayé et là c'était tout ce qui s'offrait à moi. Arrivée au club j'avais retrouvé les filles et ont été rapidement rentrées. Des belles filles comme nous, tu m'étonnes qu'on rentre comme on veut. Une table. Tout le monde parle, tout le monde rigole. J'essaye de me concentrer sur les conversations qui s'ouvrent mais avec la musique je n'arrive pas à grand chose. Heureusement, le volume est tellement fort que ça bloque quand même mes pensées. Ce soir je suis tranquille. Dimitri reste dans son paradis et je reste sur Terre. On commande à boire, certains serveurs ont un air familier mais je me dis que vu leurs âges il doivent être des étudiant. Chouette, j'adore retrouver des étudiants hors campus. Ou pas. Le type qui nous est attribué ne me dit rien, il fait plutôt mature, peut-être que lui n'est pas à l'université. Je m'en fou, je ne fais pas vraiment gaffe au fond, je suis comme dans une bulle. Je suis dans une bulle jusqu'à ce que je sente un truc liquide me tomber dessus. C'est froid et c'est partout sur mon top. Le type commençait à faire son boulet en me tripotant pour éponger. Je finissais par le repousser plus agacée qu'autre chose. Les filles voulaient aller l'engueuler mais ce n'était pas comme si c'était la première fois que ça m'arrivait. Je n'avais pas envie de m'énerver. Pas ce soir. J'étais allée faire un tour rapide au toilette pour sécher mon chemisier avec le sèche-main, au moins c'était plus mouillé, concernant la tâche que le cocktail avait laissé on pouvait toujours dire que ça me donnait un style… J'espérais quand même pouvoir rattraper cette fringue parce qu'il s'agissait d'un haut que j'appréciais tout particulièrement.

Alors que j'étais revenue à ma table avec les filles, le boulet se repointa devant nous, ou plutôt devant moi. Il voulait que je le suive. Il disait me devoir un chemisier ce qui me fit me pincer les lèvres. S'il savait le prix de ce truc, il éviterait sans doute de dire ça parce qu'avec son salaire de serveur il aurait sans doute jamais assez pour me le repayer. Mais il proposait aussi de m'offrir un verre. Je n'allais pas me faire prier. J'attrapais sa main et mon sac de la taille d'un porte-feuille. Je quittais mes copines sans même un regard de toute façon elles avaient l'air de bien s'amuser. Il voulait qu'on se retrouve dehors. Bonjour le plan foireux. Je roulais des yeux mais soit, je voulais un verre. Je me dirigeais vers la sortie alors qu'il allait se changer et j'en profitais pour allumer une cigarette.

Finalement je n'eu pas à patienter bien longtemps. Il se pointa dans sa tenue civile si on peut dire ça, en tous cas il n'avait plus son uniforme de serveur. Sa main caressa mon bras et je me mis à le fixais avec mon regard de tueuse. Je n'avais pas ouvert la bouche depuis tout à l'heure. À présent il n'y avait plus de musique. J'acceptais (je ne sais pas pourquoi) de me joindre à lui dans un autre bar. Je fumais ma clope sur le chemin tout en restant silencieuse. Après quelques minutes on se trouvait devant un bar qu'avait l'air plus calme que le club où on se trouvait avant. Il m'ouvrit la porte et j'allais directement m'installer au bar. Je fis signe au barman de me servir une vodka tonic. Je me tournais vers les type dont j'ignorais toujours le prénom. "Alors? Vous me le repayez comment mon chemisier?" Je n'étais pas très aimable mais il avait l'air de me trouver à son goût.
Revenir en haut Aller en bas
 
désir et impossibilité.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Just an illusion...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Sujets de RP-
Sauter vers: