Partagez | 
 

 Alessa&Jude - Easy target

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: Alessa&Jude - Easy target   Sam 27 Avr 2013 - 12:35

Invité
Invité




Alessa&Jude
• Et si la vie se résumais à une seule page d’un livre ? Une page que l’on devrait écrire soit même chaque jour. L’on déciderait soit même de la vie que l’on aurait. Imaginez le bordel que ça serait, imaginez tous ces gens qui aimeraient le pouvoir, l’argent et la luxure. L’on ne vivrait que dans un monde de riche qui nous enverrait tout droit en enfer car l’on finirait tous pourris par l’argent car personne ne voudrait vivre dans la misère, sous un pont ou encore dans un bidonville. Faudrait être fou pour apprécier cette vie de misère et de tristesse. Bien sûr, certaine personnes vivaient heureux dans un bidonville, ils n’avaient connu que ça, et pour eux, c’était la belle vie, jouer entre amis, ne pas se prendre la tête, passer leurs journées à jouer au foot pour les plus petits, galérer à trouver un petit job pour nourrir sa famille dignement tandis que d’autre feront dans la simplicité et iront vendre de la drogue pour nourrir leurs familles… Ce type de personne-là n’avaient pas besoin de grand-chose pour se sentir… Vivant. Alors, imaginez qu’un jour l’on vienne à vous, et que l’on vous tende un stylo et une feuille de papier blanche, une feuille ou avec ce stylo, vous aller pouvoir décider de votre vie, il vous suffira de l’écrire, écrire votre histoire, votre futur, votre vie. Que feriez-vous ? Aller vous rester raisonnable tout en continuant de vivre simplement où bien aller vous aller directement dans l’excès ? Ecrivant directement que votre compte en banque sera alimenté chaque jour d’un grand nombre de billet de dollars ? Alors ? Qu’est-ce que tu vas faire ? Te torcher le cul avec tes beaux billets et finir seul, comme une grosse merde car l’argent t’aura bouffé de l’intérieur ? Ou bien continuer ta petite vie pépère et bruler cette feuille ainsi que ce stylo ? Je pense que le choix est vite fait hein. Ma vie était un enchainement d’évènement plus merdique les uns que les autres, mais, je m’en sortais, je faisais comme si de rien était, passant pour le gros connard de service, mais une personne avait voulu changer tout ça. Alessa son prénom. Elle était venu me voir un soir au bar et depuis, j’avais appris à l’apprécier, elle cherchait à percer ma carapace, à savoir ce qui s’est passé dans ma vie, et, étrangement, je n’avais pas peur de lui en montrer quelques morceaux. C’est d’ailleurs devant chez elle que j’attendais en ce moment précis, elle m’avait demandé de l’accompagner à l’une de ces soirées de mannequin, le genre de trucs ou je vais avoir l’air d’une putain de grosse tâche, malgré mon costume. Alors, prenant ma respiration, je sonna à sa porte… •

© night sky.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Alessa&Jude - Easy target   Sam 27 Avr 2013 - 13:50

Invité
Invité


easy target
Bip Bip Bip. Putain de réveil ! elle avait le sentiment que ça ne faisait que quelques minutes à peine qu’elle s’était endormie, c’était cruel bon sang. Se cachant sous son oreiller, ce fut sa chienne qui termina par la convaincre de sortir du lit. A force de l’entendre courir partout, elle se disait qu’elle devait avoir faim alors quitte à ce que ce ne soit pas pour elle, autant faire un effort. Râlant, elle se plaça instinctivement sur le bord du lit tel un robot. « Bordel mais calme toi, j’arrive.. » oui, pour la énième fois elle avait eu une after à assurer… elle en avait marre c’était toujours pareil. Sa vie se résumait aux défilés et aux fêtes. Bon elle ne se plaignait pas mais parfois, faire une nuit complète, elle en rêvait. Partant ainsi donner à manger à son wouaf, elle repartit finalement à sa salle de bain histoire de se prendre une bonne douche. Jusqu’à ce soir, elle allait pouvoir être les doigts de pieds en éventail, rien à faire, juste à se poser sur le canapé avec un plateau télé. Quelques minutes plus tard, sa douche prise et habillée, elle alla donc se faire à manger. Ses pensées vagabondant, celles-ci se posèrent sur Jude. Ils s’étaient rencontrés au fangtasia alors qu’elle semait son garde du corps, cette façon qu’il avait eu de lui répondre… elle avait eu envie de le claquer. S’il croyait qu’il pouvait répondre comme ça sans craindre une rébellion, il était dans le brouillard le gamin. Mais bon, elle était restée clean et sympa après tout elle n’était pas une violente, et ils avaient fini par avoir une longue conversation à la fin de son service et au final.. ben elle l’aimait bien. Y’avait un truc chez lui qui l’interpelait.. il était vraiment pas bien et ça faisait de la peine à voir car elle sentait bien qu’il essayait de le cacher derrière une attitude de branleur assumée. Après tout peut-être qu’il en était officiellement un, mais il y avait deux types de branleurs : ceux qui l’étaient par passion de faire chier leur monde, et ceux qui l’était pour éviter de se laisser atteindre. Ce n’était pas un mauvais gars, juste un peu perdu selon elle. Voilà pourquoi ce soir, il allait l’accompagner à cette soirée. Il allait changer un peu de monde et voir que l’argent pouvait apporter autre chose que le malheur. Et puis sincèrement, aller à ces soirées seule, elle en avait marre, elle s’ennuyait à mourir sinon, donc autant l’emmerder un peu à la place. Elle passa donc sa journée à courir partout. Oui, le rêve de passer une aprem calme et posée c’était vu anéantie quand elle s’était rendue compte qu’elle avait oublié un shooting que son agent venait de gentiment lui rappeler par sms. Rentrant finalement vers 18h, il lui restait deux heures pour se préparer avant l’arrivée du jeune homme. Enfilant une robe bustier rouge, elle commença à se maquiller très légèrement avant de chercher partout ses chaussures. Le bruit de la sonnette retentissant dans le duplex, elle eut un moment de bug. Wow elle avait été si longue que ça à se préparer ? marquant une pause, elle alla donc ouvrir pieds nus, après tout c’était pas grave. Lui vouant un sourire, elle se décala pour le laisser entrer. « Viens entre, je cours après mes chaussures et on peut filer… » une fois le jeune homme rentrer, elle referma la porte en partant dans son salon, se tournant rapidement vers lui. « Et t’es canon en costard.. » un petit clin d’œil amusé, elle termina par trouver ce qu’elle voulait mettre aux pieds avant qu’elle ne revienne vers lui en attrapant son manteau noir. « Ca va, ça te tente toujours ? je voudrais pas te forcer.. » lâcha-t-elle alors dans une moue tandis qu’ils sortaient du duplex. Visiblement une limousine devait passer les chercher.

made by pandora.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Alessa&Jude - Easy target   Sam 27 Avr 2013 - 18:56

Invité
Invité




Alessa&Jude
• Une vie, votre vie. Vous êtes-vous déjà demandé si votre vie valait la peine d'être vécu ? Si vous ne méritez pas quelques choses de meilleur, une vie meilleure. Vous êtes-vous assis cinq, voir dix minutes sur un banc, au milieu d'un parc, à regarder les personnes évoluer, le monde évoluer ? C'est dans ces moments-là que vous pouvez appréciez votre vie et vous dire que dans le monde, il y a toujours pire que vous, mais il aura toujours mieux, du moins, c'est ce que vous penserez pendant quelques temps. Assis sur un ancien banc au milieu de ce parc, vous verrez défiler un maximum de personnes allant de la mère de famille qui se ballade avec ces deux enfants ainsi que du sans-abri coucher sur le banc en face de vous, finissant sa nuit accompagner de sa bouteille de vin rouge à ces côtés ainsi que de son cadi transportant sa vie. A l'intérieur de celui-ci, tous ces souvenirs, toutes sa vie qu'il traine derrière lui. Vous, vous êtes jeunes et vous vous plaignez d'avoir trop de devoir, de devoir respectez les règles fixer par vos parents, ou de devoir vous levez pour aller en cour. Lui, ce pauvre homme, il se plaint de ne pas manger à sa faim, de ne plus avoir de nouvelle de sa famille, d'être regardé de haut en bas car il a quelques trous dans ces vêtements et de n'avoir qu'une bouteille de vin rouge pour lui tenir compagnie et le réchauffer la nuit. Cette personne demande à être sauver, sauver de la misère, du froid. Sauver des blessures mentales qu'il a accumulées ces dernières années. Et vous, de quoi voulez-vous être sauvé ? De votre dernière interro que vous avez ratée ? De votre petite amie qui sort trop souvent ? De votre verni à ongle qui ne tient que vingt-quatre heure et non soixante-douze comme c'est indiqué sur le flacon ? Alors oui, ce pauvre sans abris aura besoin d'aide, et parfois, vous aurez envie de l'aider en lui glissant un billet entre les mains, et juste pour ça, vous aurez réussi votre journée, car vous aurez aidez quelqu'un dans le besoin. Seulement, quelques fois, tout le monde a besoin d'être sauvé, mais pas de la même manière, sauvez de lui-même. Que ça soit lors des moments difficiles, de ces doutes, de la douleur qui s'aggrave de jours en jours suite à un drame, ou bien, sauver de soi-même... C'est pourquoi, dans ces moments-là, vos amis seront là pour vous, ils seront là pour vous aider, vous conseillez. La seule qui pouvait m’aider dans ce genre de moments de faiblesse, ou du moins, dans ma vie en générale, c’était Jade, ma sœur, ma vie. Une deuxième personne sur cette terre avait l’air d’avoir envie de m’aider, mais, n’étant pas réellement habitué à ça, je ne savais pas vraiment si j’avais l’autorisation de me livrer, si je pouvais lui parler de qui j’étais vraiment, malgré le fait que ça sortait tout seul à certain moment… Après être rentré chez elle, je la salua lui disant de prendre son temps jusqu’au moment où l’on ressortit, attendant que la limousine arrive. « J’ai l’air d’un pingouin ouais ! Par contre toi, tu mérites une demande en mariage habillé comme ça ! » Attendant devant chez elle la limousine, elle me fit savoir que si je n’avais plus envie de venir, ce n’était pas grave. Je n’étais pas du genre à me défiler, j’avais pas enfiler un costar pour retourner chez moi. Secouant la tête, je lui répondis. « Si je t’ai dit que je venais c’est pas pour rentrer maintenant ! Et puis, la limousine devrait arriver ! » Je savais très bien que j’allais pas me sentir à l’aise ce soir, ce n’était pas mon monde, ce n’était pas mon élément, et si un gars me bousculait ou me regardait bizarre, je n’allais pas pouvoir lui sauter dessus… •

© night sky.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Alessa&Jude - Easy target   Dim 28 Avr 2013 - 16:05

Invité
Invité


easy target
Si beaucoup pouvait trouver que sa vie ressemblait à celle des contes de fée, ils avaient à la fois tord et raison. Clairement, elle ne pouvait pas se plaindre, elle avait tout ce dont une fille de son âge pouvait rêver, et surtout, elle avait un job quoi, et qui plus est qui payait plus que bien et de nos jours c’était quand même le truc le plus important. Quand on voyait comment les jeunes ramaient à mort pour se trouver du taff pour au final revenir à la fin du mois avec une paye misérable avec tout ce qu’ils avaient à payer, le fait qu’ils couraient partout entre leurs études et le besoin clair de se payer un loyer pour partir de chez papa et maman… et elle savait de quoi elle parlait. Cependant sa vie avait pourtant un petit côté de vide malgré tout. Elle n’était pas née ici, elle était passé de foyer d’accueil en foyer d’accueil et quand on l’avait adoptée, elle y avait cru et sa vie avait été un rêve, oui là, coté amour on pouvait dire qu’elle avait été une vraie petite princesse et ça c’est la chance qu’elle avait. Elle venait d’Albuquerque, là ou ses deux parents étaient restés, là ou sa mère continuait de se faire battre. A la mort du frère de son père adoptif, celui-ci avait pété un cable, il avait vu un tas de psychologues, mais ça n’avait rien changé. Lui qui avait toujours été si doux, si aimant… elle n’avait pas compris et ça avait commencé à ses 18 ans. Elle avait fait un an d’étude là bas et ne supportant plus la situation, elle était juste partit de chez elle. Les premiers mois, elle avait galéré, arriver à LA avec à peine 900$ en poche je vous assure que c’est la merde. Elle avait quand même réussi à finir ses études à UCLA et à se prendre cet appart avec les différents petits taffs qu’elle avait fait à l’époque. Mais maintenant, elle était posée, elle se sentait bien, et il n’y avait plus d’ombres au tableau. Parfois elle regrettait, elle avait la peur au ventre d’apprendre que sa mère serait morte sous un trop plein de coup… mais elle ne pouvait pas passer sa vie à avoir cette peur. Sa mère lui avait demandé de continuer sa vie car elle estimait que le pétage de plomb de son mari était normal… seulement Alessa n’avait pas vu ça sous cet angle. Quand elle y repensait, peut-être que le fait de partir si loin avait été une erreur mais… une part d’elle se disait qu’elle avait eu parfaitement raison. Une fois donc prête, les deux jeunes sortir, et se tournant vers Jude à ses paroles, elle eut un petit sourire. « Bon sang mais arrête de te dévaloriser tout le temps comme ça, tu crois que je te dirais que tu es canon si je ne le pensais pas ? » depuis le temps qu’ils se parlaient maintenant, il avait du comprendre que la brunette était le genre cash, et dire un truc qu’elle ne pensait pas était inconcevable chez elle, alors il était clair que bien souvent elle ne le disait pas de la bonne façon mais quand on la connaissait, ce n’était jamais méchant en fait. Par contre toi, tu mérites une demande en mariage habillé comme ça ! secouant la tête amusée, elle ferma son manteau alors qu’ils attendaient devant chez elle tranquillement. « Merci… Le jour ou un mec sera capable de me supporter plus d’un mois, on en reparlera. » amusé et dans un léger rire, elle regarda autour d’elle, cherchant à voir si la limousine arrivait.. les paroles du beau brun lui parvenant aux oreilles. Marquant un moment de pause, elle l’observa alors que leur transport arrivait. Le faisant ainsi monter, elle s’installa sur la banquette en reprenant la parole. « Tu sais, je me doute que ce type de soirée doit être un peu barbant pour toi, mais tu vas voir, c’est moins chiant que ça y parait, et puis je serais là, je vais pas te laisser tomber... » lui souriant doucement, ils arrivèrent après une bonne vingtaine de minutes devant une villa immense ou une dose impressionnant de personnes se trouvaient déjà. Sortant à sa suite, elle eut une moue mêlé à un soupire. « Tout compte fait, ça va être à toi de pas me laisser toute seule.. » dans une bouille enfantine, elle conclua. «On va peut-être ignorer ma présence si je ne suis pas toute seule.. » c'était toujours beau de rêver, mais quoiqu'il en soit, elle aurait encore préféré passer une soirée avec Jude dans un bar que ici.

made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Alessa&Jude - Easy target   Dim 28 Avr 2013 - 19:12

Invité
Invité




Alessa&Jude
• On écrit pour raconter une histoire, expliquer un évènement qui aurait pu marquer notre vie ou non. On n’écrit pas pour faire jolie, non, juste pour parler de quelque chose, le faire savoir. Et, peut-être que cette histoire pourrait aider à comprendre pourquoi tel ou tel personne est devenu comme ça, pourquoi elle sourit tout le temps, ou bien alors ou contraire, pourquoi elle n’a plus gout à la vie, pourquoi elle préfère marcher tête baissé et mains dans les poches. Toutes personnes sur terre à une histoire à raconter, un moment de sa vie qu’il aime citer. Que cette histoire soit exceptionnelle ou non, intéressante ou non, drôle ou non, on s’en moque, on a tous une histoire qu’on traine, peut-être comme un boulet accroché à une chaine, mais on s’en tape, c’est ton historie, c’est ce qui a fait de toi ce que tu es aujourd’hui, alors accroche toi à ça, souviens-toi en de temps en temps, pour que tu saches d’où tu viens, ce que tu as vécu qui aurait pu t’empêcher d’en arriver là, mais, que tu auras surmonté. T’as beau avoir une vie basique, deux parents, logique aussi me direz-vous, mais je voulais dire, deux parents encore présent pour vous, peut-être des frères et sœurs, un chat, un lapin ou un chien, à vous de voir, une scolarité normale, sans trop de problème, une petite copine ou un petit copain, tout dépend de vos attirances sexuelles, les deux si vous avez eu envie… Et, même si tout ça est à peu près la vie de tous les adolescents de cet âge, je suis presque sûr et certain que vous allez avoir un évènement qui aura marqué votre vie, que ça soit le changement de style soudain que vous avez eu suite à un problème, à un film vu ou à une musique écouté. Cette histoire que vous trainerez avec vous et que vous serez fière, ou non, de raconter ou de cacher, que personne ne découvre ça. Ne me faites pas croire que votre vie est parfaite, que lorsque le matin vous ouvrez les yeux vous êtes ébloui par les doux rayons du soleil qui traverses votre fenêtre et qui vous heurtes les yeux, que le chant des petits oiseaux vous transporte dans un autre monde et que votre odorat soit attirer par la douce odeur de la brioche qu’à cuisiner votre cher maternelle, je ne vous croirais pas, je n’ai jamais vu une vie comme ça, sérieusement, on ne voit ça qu’à la télé dans une petite maison dans la prairie ou dans docteur Queen, mais pas ici, alors allez-y, racontez-nous votre histoire, qu’on en sache un peu plus sur vous, que vous ne restez pas dans ce mystère qui entoure votre histoire, cette bulle que tout le monde aimerait percée. Bulle que Alessa était en train de percée petit à petit, plus je la voyais, plus je lui parlais, et plus elle connaissait ma vie, plus elle en apprenait sur moi, plus j’en apprenais sur elle, et plus je voyais qu’elle voulait m’aider, plus je voyais qu’elle n’était pas là pour se foutre de ma gueule ou jouer avec moi, non, elle était sincère, et, à part avec Jade, je n’avais jamais eu droit à ça… « Oui chef, veuillez m’excuser chef ! » Répliquais-je après m’être fait rappeler à l’ordre par la belle. Elle me regarda amusé lorsque je lui fis savoir que vêtu comme elle était, elle méritait une demande en mariage, sa réponse ne se fût pas attendre, d’après elle, aucun mec ne pourrait la supporter plus d’un mois. Je ne pus m’empêcher de rire, chose que je ne faisais pas souvent. « Genre t’es insupportable… T’es la fille adorable, à l’écoute des gens et tout, et tu me sors qu’on peut pas te supporter ! » Ont étaient monté à l’intérieur de la limousine, prenant place sur la banquette pour continuer notre discussion et arriver à notre destination. Arrivé devant la villa, je me demanda ou j’étais tombé, ce n’est pas que je n’avais pas l’habitude des villas, loin de là, mais j’avais l’impression de me retrouver aux genre de soirées que mes parents auraient pu organiser… « On fait un tour, tu fais actes de présence, tu salues les gens à saluer, et en s’éclipse ! » J’aimais bien mon programme à vrai dire, j’avais juste envie d’éviter d’être au cœur des attentions, car au bras de la belle Alessa, je n’allais pas passer inaperçu. Qui est ce pingouin qui est avec elle ? D’où il sort ce gars-là ? Qu’est-ce qu’elle fout un ce branleur ? •

© night sky.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Alessa&Jude - Easy target   Dim 28 Avr 2013 - 20:11

Invité
Invité


easy target
Elle était le genre de fille à toujours chercher à faire 26 000 choses en même temps, alors bien souvent elle râlait car justement elle faisait trop de trucs, mais au final, son cerveau compliqué aimait se tendre des pièges tout seul. Elle avait arrêté de chercher à se comprendre et à la place elle avait commencé à s’intéresser aux autres. Bon ok, parfois elle était peut-être trop curieuse mais généralement ce n’était jamais fait avec de mauvaises intentions. Elle se souviendrait toujours du jour ou elle était entrée dans cette boutique de lingerie… dire qu’elle avait envoyé un CV chez eux à ses 16 ans mais qu’à l’époque elle était trop jeune et qu’ils n’avaient pas voulu d’elle.. cette fois c’était eux qui étaient venus directement à elle. Et elle n’allait pas se plaindre car Victoria’s Secret c’était juste sa vie. Elle adorait cette marque par conséquent, elle ne pouvait que devenir hystérique quand on lui proposait un contrat de la sorte. Elle avait commencé à s’intéresser au mannequinat grâce à sa mère adoptive et tous ces magazines plus enrichissants les uns que les autres. Regarder les photos, les jeux de lumière, tout ça, c’est ce qui lui avait donné envie de se lancer à créer son premier book, elle avait alors commencé à s’intéresser à la photographie et elle en avait fait ses études. Rien de plus pratique pour un mannequin que de savoir exactement comment se placer sous une lumière pour éviter de faire ressortir le défaut du jour que tu veux garder pour toi. Ce soir, c’était une soirée habituelle pour elle. Beaucoup de monde, des sourires souvent faux culs, des gens qui se la pètent… tout le contraire d’elle, mais malheureusement c’était comme ça et elle n’avait pas son mot à dire dans cette affaire. Souriant légèrement à son « à vos ordres chef », elle ne releva cependant pas, alors qu’ils arrivaient au lieu de la fête. Revenant sur une de ses phrases, elle passa son bras sous le sien avec amusement : Genre t’es insupportable… T’es la fille adorable, à l’écoute des gens et tout, et tu me sors qu’on peut pas te supporter ! . « Vas-y je suis un monstre je mange les petits jeunes de 20 ans et je les met dans mon frigo au sous-sol. » prenant un air sadique, elle eut finalement un petit sourire avant de se pincer les lèvres suite à son idée de planning. « Bordel, tu veux ? au pire on se prend une bouteille des verres et on va se foutre dans un coin ou y’a personne pour discuter ? comme ça mon agent pourra rien me dire et toi tu seras plus à l’aise. » oui avec tout ce qu’il lui racontait, elle se doutait que ce type de soirée devait remuer pas mal de pensée en lui, donc bon, même si elle avait envie de le réconcilier avec ce type de fête, ici, elle était surtout certaine qu’il ne puisse pas fuir. Et puis, elle se fichait des regards, pour elle, le principal était le regard qu’elle portait sur lui, et elle, elle voyait quelqu’un de génial. L’entrainant donc vers l’intérieur, elle approcha son visage de son oreille. . « Et t’en fais pas, tu vas voir, tu vas faire un carton.. » , souriant doucement, elle prit ainsi des cocktails, lui en tendant un avant d'en boire une gorgée dans une grimace retenue en chuchottant à Jude avec amusement. «Règle numéro une, faire comme si tout est bon avec un grand sourire.. » pouf qu'elle merde alors.

made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Alessa&Jude - Easy target   Lun 29 Avr 2013 - 20:41

Invité
Invité




Alessa&Jude
• Avez-vous déjà vu cette lumière ? Cette belle lumière blanche, un peu jaunâtre même, celle qui éclaire votre visage et vous empêche de voir au loin ? La lumière qui vous ébloui tel les rayons du soleil un beau jour d'été ? Cette espèce de lumière qui vous fait oublier tout ce qui se passe autour de vous et qui vous empêche de penser à autre chose à part elle. Cette lumière dont votre regard ne veut pas s'en détourner. Vous êtes fixé devant celle-ci, la regardant en vous demandant ce qui va se passer, ce qui va arriver, et si vous voulez vraiment que ça arrive. Tout est beau, tout le paysage vous entourant est beau mais légèrement flou. Tous vos malheurs passés ont disparu laissant place à un léger sourire sur le coin de vos lèvres et au bonheur. Ce bonheur que vous espériez retrouver un jour, pouvoir le voir, l'effleurer d'un doigt. Cette lumière qui vous rend aussi vivant et énergique que le jour de votre naissance, le jour où vous avez poussé votre premier cri, votre première respiration. Le jour où vous vous êtes senti enfin vivant et libre, sans avoir peur de l'avenir, sans penser au futur, car ce dernier se trouvait à présent devant vous. Ce n'est pas la lumière vous annonçant que vous allez quitter cette terre et rejoindre le monde des morts, non, au contraire, la lumière que peux dégager la personne pour laquelle votre cœur s'emballe quand vous l'avez face à vous, la lumière qui vous fait vous sentir invincible à ces côtés, mais qui vous montre à quel point vous pouvez être impuissant face à cette personne. La lumière qui vous montre qu'après tout vous n'êtes pas insensible et que vos sentiments ressortent au grand jours de plus en plus, se traduisant pas des sourires niais, des mains tremblantes, de doux compliments mais aussi de gestes voulant tout dire. Ce sentiment qui pouvait paraitre si beau, je ne le connaissais pas, ou plutôt, je ne voulais pas le connaitre, par peur d’être déçu surement, par peur de m’aventurer dans quelque chose qui pourrait me détruire encore plus que je ne le suis déjà. C’est pas parce que j’ai l’air de prendre soin de moi, qu’à l’intérieur, c’est pareil. Je peux vous assurez que mon esprit est en morceau, en flamme, et rien ne peux arrêter ce feu pour le moment, feu qui ne cesse de brûler, qui ne cesse de tout réduire en cendre sur son passage. Et ça, Alessa avait l’air de l’avoir compris. C’était légèrement déstabilisant de se dire qu’une personne autre que votre sœur, une personne que vous connaissez depuis peu de temps arrive à parfaitement vous cernez. J’avais eu l’idée de passer le début de la soirée ici pour ensuite s’éclipser assez rapidement, histoire de ne pas trop se faire chier ici, et, elle avait apprécier ce programme, alors, haussant la tête, je lui montra que j’étais tout à fait d’accord avec ce qu’elle venait de me dire. J’eu droit ensuite à un petit cours sur la façon d’être focu ici, je ne pus m’empêcher de rigoler à sa remarque. Le coktail dans les mains, j’en bu une gorgé avant de comprendre pourquoi elle m’avait prévenue… Regardant le serveur, je pris la parole. « Hmmm, très bon ! » Enlevant ce sourire niai de mon visage, je me tourna vers la belle pour venir lui chuchoter à l’oreille. « Putain j’pensais que ça allait être de la bombe ce qu’ils servent ici ! » Suivant la belle, je me demandais dans quel genre d’endroit j’étais, et, j’imaginais facilement mes parents faire les beaux ici, c’était tout à fait le genre de soirée où ils étaient tout le temps… Quelle bande de con, ils préfèrent cette vie à celle qu’ils pourraient avoir avec leurs enfants… •

© night sky.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Alessa&Jude - Easy target   Mar 30 Avr 2013 - 21:22

Invité
Invité


easy target
Comment devenir soi-même quand on passe son temps à vous dire qui vous devez être, comment vous devez vous comporter, quel sourire faire, quelle réponse donner… tout ça n’avait pas de sens, c’était comme si on cherchait à vous dire que vous n’êtes pas celui que vous pensez être. Très paradoxale dans le fond pas vrai ? mais de son côté, elle avait échappé à ça. Devenir mannequin, poursuivre ses rêves, sa vie, sans se soucier du regard des autres lui avait permis de mettre de côté les fameuses personnes qui auraient pu vouloir la contrôler. On lui avait proposé une villa, elle l’avait refusée, on lui proposait des bijoux hors de prix, elle préférait les camelotes qu’on trouvait au marché. Elle était peut-être riche, certes, mais son duplex lui rappelait jour après jour le merdier de sa vie quand elle était arrivée à LA. Après tout, il n’y avait rien de tel qu’un petit souvenir amer histoire de ne pas oublier d’où on vient et elle ne risquait pas de l’oublier. Cependant, il y avait ceux qui se laissaient bouffer par le système, qui devenaient imbu d’eux même et qui ne se préoccupaient que de montrer leur fortune. Les agneaux cachent souvent des loups et ça elle l’avait compris au fur et à mesure de son apprentissage. Si on pensait qu’être VIP partout était cool, ça ne l’était pas toujours. Lorsque l’on est différent du système, quand on montre qu’on est là et que personne ne va nous changer, alors c’est uniquement à ce moment que les agneaux montrent leur vraie nature bien souvent corrompue et instable. Pour sa part elle n’avait pas peur de dire ce qu’elle pensait et celui qui n’était pas content pouvait allé voir ailleurs si elle y était. Dans un sens, c’était aussi ce qui lui avait permis de se démarquer du reste. De cette haute société qu’elle trouvait parfois inutile mais qui lui permettait de continuer son bonhomme de chemin. Qui était-elle pour dire ce qui était bien ou mal ? Le verre en main, elle observa donc Jude quand il complimenta la boisson et elle eut un petit rire retenu. En le voyant finalement se pencher à son oreille, elle se pinça les lèvres dans un sourire avant de se pencher à son tour vers son oreille. « Les paillettes au bout d’un moment, tu finis par comprendre que c’est beaucoup d’apparences.. » amusée, elle entendit son agent venir vers elle pour lui présenter du monde, et elle fit en sorte que Jude reste bien près d’elle, qu’il ne soit pas mis de côté. Serrant plusieurs mains, faisant des petits sourires telle une vraie pro, elle ne tarda pas à prendre la main du jeune homme et une bouteille de vodka posée sur une table avant de l’emmener à l’arrière de la villa, vers la piscine ou trônait des transats. « Je te propose de tester cette bouteille et ces transats, qu’en pense-tu ? » se tournant vers lui dans un large sourire, elle alla ainsi prendre place. Les deux personnes présentent s’en allant, alors qu’ils se retrouvaient tous les deux, la musique intérieur leur parvenant très légèrement aux oreilles tandis que Alessa venait prendre une petite gorgée de vodka directement au goulot. « La jouer à la sauvage, y’a rien de tel. » amusée, elle lui tendit finalement la bouteille.

made by pandora.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Alessa&Jude - Easy target   Mer 1 Mai 2013 - 20:06

Invité
Invité




Alessa&Jude
• Tout ça avait été trop loin, tout cette vie était allé beaucoup trop vite pour moi. J’étais présent physiquement, mais est-ce que je l’étais mentalement ? Un jeune homme en pleine crise, voilà ce que j’étais. Plongeant mes problèmes dans l’alcool, vivant ma vie comme personne ne le ferait, à part provoquer, envoyer chier et frapper dès que ça n’allait pas, je ne faisais rien d’autre. Bon, d’accord, j’étais tout de même un bon élève, mais ça, ça avait toujours été, je n’avais pas besoin de réviser des heures pour avoir une bonne note. Le problème n’était pas là, j’en voulais au monde entier, pas à une personne en particulier, j’en voulais à tout le monde, ils étaient tout responsable d’après moi, même si ce n’était pas le cas. Il fallait bien que je trouve un fautif, un coupable étant donné que je ne pouvais même pas parler à mes parents et leur dire ce qui n’allait pas, leur expliquer pourquoi j’étais comme ça, pourquoi je souffrais tant de leurs absences. Car, pour ne pas vous mentir, ils n’ont jamais été là, à part à certains moments, mais encore, c’était très rare. J’ai vécu élevé par une nourrisse qui se prenait pour ma mère, et, la seule que j’écoutais, c’était bien ma sœur, la seule qui jamais ne m’a déçu. Plus les années passaient et plus je partais en couille, je ne sais pas ce qu’il me fallait pour que j’aille mieux, pour que je vive enfin ma vie. Il me fallait une passions, quelque chose ou je pourrais me défouler, ou je pourrais péter mon câble sans faire de mal à personne. J’avais face à moi une personne autre de ma sœur qui me comprenait, qui ne cherchait pas à me cataloguer directement dans le clan des connards irrespectueux, non, elle, elle voulait me comprendre, elle voulait passer du temps avec moi, m’aider surement, me raconter son histoire et m’apprendre à avancer, m’apprendre à ne pas vivre dans le passé, à ne pas vivre en attendant le retour de quelqu’un qui n’arrivera surement jamais, et, étrangement, j’étais prêt à l’écouter, j’étais prêt à me livrer à elle et à lui raconter tout ce qi n’allait pas, tout ce qui me dérangeait et qui me rendait comme ça, toutes ces petites choses qui m’avaient fait devenir le nerveux que j’étais aujourd’hui. J’avais donc accepté de l’accompagner à l’une de ces soirées de riches, le genre de soirée ou j’aurais pu grandir à vrai dire si mes parents avaient été présents. Peut-être que je me serais fait à ce monde rempli de faux-cul, à ce monde qui était bien loin de ce que j’étais… Sans comprendre ce qui se passait, nous nous retrouvions face à plusieurs personnes, c’était partie pour un lot de serrage de main et de faux sourire, et le tout gratuitement ! Putain, j’avais juste envie de les envoyer chier, car j’en avais totalement rien à foutre de leur gueule, je m’en battais comme de l’an quarante. Mais je restais, je restais pour faire plaisir à Alessa, je voulais lui montrer que je pouvais être « normal » si l’on peut dire… Après avoir fini, elle m’attrapa par la main tout en embarquant une bouteille de vodka, et, elle m’emmena un peu plus loin, vers la piscine. Se posant sur les transats, elle ne chercha pas à comprendre et attaqua directement la vodka. Me tendant la bouteille, elle prit la parole. Je la laissa finir avant de prendre la bouteille, boire à mon tour, secouer la tête, parce que putain, ça te débouche les tuyaux cette merde, et je répondis par la suite. « J’te remercie de me faire confiance, car j’aurais très bien pu tous les envoyer chier tout à l’heure, et, t’es l’une des premières personnes à ne pas me juger, alors pour ça… merci. » J’avais pas pour habitude de remercier les gens en fait, mais là, je le devais… •

© night sky.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Alessa&Jude - Easy target   Jeu 2 Mai 2013 - 14:13

Invité
Invité


easy target

C’était un monde de merde. Pourtant c’était dommage car au fond, ce monde de merde était juste génial quand tu te contentais de vivre ta vie et tes rêves sans te préoccuper du reste. Autrement dit, être une grande gueule pouvait être mal vu, il fallait juste doser ses paroles pour que ça passe mieux et ça, Alessa l’avait bien compris, elle n’était pas idiote. Avoir emmener Jude était peut-être risqué, certes, mais il était son ami et elle avait envie qu’il voit un peu autre chose. Elle avait entendu parler d’un Salvatore à la télévision, ce mec semblait vraiment être une grosse merde. Peu intéressée par ce qu’on lui disait mais toujours très polie, elle jeta plusieurs regards amusés au jeune homme en le sentant trépigner. S’il avait envie de les envoyer bouler, elle pouvait comprendre elle était dans le même cas mais elle ne pouvait pas. Par conséquent, elle resserra juste doucement son emprise sur le bras du beau brun histoire de le « détendre » un sourire amusé se formant sur ses lèvres avant qu’on ne lui foute la paix une bonne heure après. C’était épuisant de faire croire qu’on s’intéressait au business d’une société.. seulement voilà, il fallait savoir amener des investissements et sa place ici était faite pour ça. Vendre sa marque, défendre ses intérêts et casser les rumeurs. Quand on pensait que si on venait à la prendre en photo avec une tenue inédite pas encore sortie en défilé c’était elle qui risquait la prison, c’était complètement débile. Les entreprises passaient leur temps à se taper dessus et à essayer de se doubler, en fait, ce milieu, c’était la maternelle en version plus grande. L’entrainant ainsi par la suite aux transats, elle se posa dessus en avalant le liquide et lui tendant la bouteille, elle attendit qu’il la prenne avant de lui montrer le transat à côté d’elle pour qu’il pose ses fesses. Lui souriant doucement, elle reposa son bras le long de son corps une fois qu’il l’eut prise et elle regarda autour d’elle silencieusement. C’était déjà plus sympa par là. A ses paroles, elle reporta son attention sur lui calmement, l’observant surprise quelques secondes avant d’avoir une moue amusée. « T’as pas à me remercier, tu me confirme juste que t’es pas un branleur catégorie une, tu sais te comporter comme une personne civilisée.. c’est bien que tu t’en rende compte aussi..» amusée, elle haussa les épaules avant d’ajouter. « J’ai sentit que tu t’énervais tout à l’heure.. tu les aurais envoyé chié je ne t’en aurais pas voulu tu sais.. tu ne serais pas le premier à perdre patience, mais tu es la première personne que j’emmène et qui reste correct alors c’est plus à moi de te remercier. » conclua-t-elle ainsi dans un sourire.

made by pandora.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Alessa&Jude - Easy target   Ven 3 Mai 2013 - 18:53

Invité
Invité




Alessa&Jude
• J’ai toujours voulu visiter le monde, envoyer chier un paquet de monde et partir avec mon putain de sac à dos eastpack sur le dos en gardant le majeur en l’air durant tout le trajet que je ferais, arborant fièrement ce doigt et ce signe d’emmerdage totale du monde qui m’entoure. C’est pas que j’aime pas ma vie, quoi que si en fait, je n’aime pas ma vie, je n’aime pas ce mal qui me ronge de jour en jour, mais, j’ai toujours eu en moi cette envie de voyager, cette envie de tous vous chier à la gueule avec un grand sourire sur le visage, mais, c’est pas bien, je laisserais ma sœur seule, et ça, jamais je ne pourrais le faire, jamais je ne pourrais l’abandonner, la laisser seule face à ce monde de psychopathe, face à ce monde de merde. Elle est mon pilier, et sans elle, je n’étais plus rien. Et puis un jour… Un jour je sais pas ce qu’il m’a pris, peut-être un pétage de câble, un moment de faiblesse, mais j’ai murmuré « I love you » à la vie, et cette pute m’a répondu « moi aussi je t’aime bien mais va voir ailleurs si j’y suis ». J’ai jamais vraiment trouvé quelque chose de positif, un truc qui pourrait me sortir de cette merde constante dans laquelle j’arrivais à toujours me foutre, et les deux pieds dedans, j’fais jamais quelque chose à moitié, il faut que vous le sachiez… Alors j’erre, je erre comme un chien abandonné dans ce monde si vaste, et je ne sais pas comment faire, je ne sais pas comment m’en sortir… « T’as pas à me remercier, tu me confirme juste que t’es pas un branleur catégorie une, tu sais te comporter comme une personne civilisée… c’est bien que tu t’en rendes compte aussi..» … « J’ai senti que tu t’énervais tout à l’heure... Tu les aurais envoyé chié je ne t’en aurais pas voulu tu sais… Tu ne serais pas le premier à perdre patience, mais tu es la première personne que j’emmène et qui reste correct alors c’est plus à moi de te remercier. » Habituellement, je détestais ça, je détestais qu’une personne puisse me cerner aussi bien qu’elle était en train de faire. Lire en moi n’était pas quelque chose de simple, c’est une activité, si nous pouvons appeler ça comme ça, qui demandait des années d’expériences et de pratiques, la seule qui était parfaitement capable de le faire n’était autre que cette petite brune portant un prénom peu différent du mien, Jade. C’est la seule personne sur cette terre qui me connaissait par cœur, peut-être même mieux que moi-même, alors c’est pour vous dire ! J’avais passé ma vie à me foutre dans des histoires plus merdiques les unes que les autres, comme si rien de ce qui m’entourait n’avait d’importance. Et cette fille, cette belle blonde avait le don de me déstabiliser, je ne sais pas comment elle faisait, je ne sais pas de qu’elle manière elle s’y prenait, mais, je me sentais en sécurité, comme si je pouvais lui parler de moi sans qu’ensuite elle disparaisse et me laisse en plan. M’asseyant à mon tour sur la chaise longue, je me tourna face à la jeune femme pour pouvoir l’avoir dans ma vision, et, la bouteille en main, je répondis. « Je t’ai promis de n’envoyer chier personne, alors je tiens ma promesse, et puis, même si j’avais juste envie de leur dire qu’on en avait rien à foutre de leurs conneries, j’avais pas envie qu’ils aient une mauvaise image de toi ou que ça te ferme des portes ! » Assis sur cette chaise longue, je tendis la bouteille à la jeune femme avant de reprendre. « Alors, ton verdict, j’avais l’air d’un bon pingouin ? » Je n’arrivais toujours pas à me faire au fait de porter un costume, c’était une habitude à prendre je sais, mais, ce n’était pas moi, c’était une façade, la façade d’un gars bien dans sa peau, bien dans sa vie avec une bonne situation, sauf que ce n’était pas le cas, j’étais tout le contraire de ce que j’avais montré ce soir… •

© night sky.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Alessa&Jude - Easy target   Ven 3 Mai 2013 - 20:22

Invité
Invité


easy target

Ils étaient clairement mieux ici, meme elle se sentait plus à l’aise. En fait le truc quand t’es mannequin c’est que tu dois toujours te montrer parfait. Porter les vêtements qu’on te donne pour faire l’éloge de la marque, être toujours canon, ne jamais avoir de défaut car t’es persécutée 24h/24, 7j/7.. en bref, être clairement miss parfaite. Le soucis étant qu’elle restait une humaine parmi tant d’autre et que à elle aussi il lui arrivait d’avoir des pets de travers, des trucs qui merde, une journée mauvaise. Mais ça, ça oula non, ça ne devait pas exister, aux yeux des autres, elle devait être Alessa, la mannequin fashion sans faux pas. Croyez-moi ce n’était pas toujours un truc fascinant. Alors oui, il lui arrivait de rester en jogging toute la journée et de glander devant la télévision. C’est marrant car quand on y pense, quand tu es étudiant ou petit et que tu vois une star tu imagine qu’elle pète des paillettes, que chez elle tout sent bon tout le temps, qu’elle est tout le temps bien habillée, qu’elle a une maison lavée de fond en comble.. le truc c’est que ben parfois, on oublie à qui on a à faire. Tu peux être célèbre tout en restant qui tu es et pour sa part ce qui la définissait c’était la gourmandise et la curiosité. Imaginez bien sa tête quand son agent avait engagé Mike pour des cours de sport particulier. Bordel, faire du sport et avoir un régime équilibré. Vous connaissez beaucoup de filles qui tiennent sur ce rythme longtemps ? ben non, mais elle le devait, pas le choix. Suivant le beau brun devant elle, des yeux, elle eut une moue en le voyant se poser sur le transat, la bouteille toujours en main qu’elle lui subtilisa donc en voyant qu’il ne l’utilisait pas afin d’en boire une nouvelle longue gorgée, se déchirant bien la gorge au passage mais ça réveillait. Ecoutant ainsi ses paroles, son regard se posa sur lui silencieusement durant quelques secondes. Il était vraiment adorable en fait, elle en oublierait presque qu’il l’avait envoyée chier le soir de leur rencontre. Lui vouant finalement un sourire elle hocha la tête. « Tu sais quoi, au fond, tes parents ne te méritent pas, t’es quelqu’un de formidable et je pense qu’il serait tant que tu t’en rende compte.. » buvant une nouvelle longue gorgée, elle eut un sourire dans une grimace sous l’alcool. « Même si ton côté branleur de mes deux te donne un p’tit côté bad boy séduisant. » amusée, elle lui tira finalement la langue avant de rigoler à sa question. « Si tous les pingouins te ressemblait y’aurait une fonte des glaces. » le fixant avec un petit sourire malicieux, son regard se posa sur la piscine, une leur enfantine se lisant dans ses yeux. « Ca te tente un bain de minuit sans qu’il soit minuit ? »

made by pandora.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Alessa&Jude - Easy target   Dim 5 Mai 2013 - 13:28

Invité
Invité




Alessa&Jude
• Longue vie au Roi… C’est pas ce qu’on est censé dire quand t’as ce connard de tafiole qui se met à genoux face à la reine qui lui pose une couronne blindé de diamant sur la tête, couronne qui pourrait limite arrêter la famine en Afrique si tu la revends avec la boucle d’oreille qu’elle a à l’endroit que vous imaginez, ouais ouais, vous avez bien lu, et maintenant que je viens de vous soufflez ça à l’oreille, l’idée commence à germer dans ta petite tête de pigeon trop abruti pour être voyageur. La seule fois où on m’a sorti cette putain de phrase c’est le soir ou j’ai tellement bu que j’ai finis par dormir en plein milieu d’un parc. « Longue vie au Roi, il est en vie ! » Genre c’est un exploit de tenir l’alcool et de se relever le lendemain dans un parc d’enfant qui te pointe du doigt en gueulant à leur mère que vous êtes un clochard qui put l’alcool et qui est mort, mère qui est trop occupé à s’extasier devant la photo de son amant qui s’amuse à prendre sa bite en photo au bureau pendant que tous ces collègues sont en réunion en train de parler de la crise économique qui heurte leur putain d’entreprise de vendeur de tampax compact, mais ceux avec les petites perles hein, t’as cru que la femme de l’amant elle l’avait pris pour quoi ? Pour avoir ces putains de tampons avec ces petites perles pour pouvoir se donner du plaisir toute seule car son mari qui la fait cocu, c’est pas ça qui est ça au pieu en fait… Bref, j’me suis un peu égaré… j’étais parti sur l’alcool… L’alcool, tu le consomme ou quand t’as pas envie de bouger ton cul de bouffeur de hot dog dans un magasin ? Eh bien, dans un bar ! Voilà, maintenant, tu connais ma position actuelle, du moins, pas exactement, ça ressemble à un bar mais en mode grandeur nature, en mode villa de luxe, le seul point commun avec un bar c’est juste l’alcool qui coule à flot et tous ces gens qui se prennent pour je ne sais quoi. J’étais là, assis sur cette chaise longue et sans avoir le temps de dire quelque chose, de boire une autre gorgée de cette vodka qu’on avait pris dans cette maison, la belle brune l’attrapa une fois de plus pour en boire une gorgée qui la fit grimacé, et, qui par la même occasion, me fit rire. Ces mots me touchèrent, c’était la seule personne autre que ma sœur qui me faisait de réel compliment, je n’avais pas l’habitude en fait, j’étais toujours vu comme le branleur qui fout la merde et qui se moque bien des gens qui l’entoure. Baissant les yeux, j’étais quelque peu gêné étant donné que je n’étais pas habitué à ça. Ca me faisait plaisir, je vous assure. « C’est gentil… Mais tu vas me faire rougir si tu continues… En fait, j’sais pas, au fond, je sais que tu as raison, mais, j’arrive pas à me faire à cette idée… » Posant mon regard dans ces beaux yeux, je la vis me regarder malicieusement tout en jetant de petit coups d’œil à la piscine. J’avais compris ce qu’elle voulait, et, elle me le confirma lors de sa question. Me levant d’un coup sec, je lui pris la bouteille des mains avant d’en boire une gorgée, pour ensuite lui rendre. Allant en direction de la piscine, j’enleva mes vêtements, tous mes vêtements, que je jeta vers la chaise longue. Plongeant dans l’eau, je sortis la tête pour la provoquer. « Bah alors, tu peux être lente quand même ! »

© night sky.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Alessa&Jude - Easy target   Dim 5 Mai 2013 - 18:17

Invité
Invité


easy target

Regardant la bouteille de vodka qu’elle tenait dans les mains, elle entendait de là sa conscience qui semblait lui rappeler qu’elle ne tenait déjà pas trop le vin, alors si elle se mettait à la vodka.. La faisant taire, la jeune femme sembla se préoccuper soudainement de ce qui était écrit sur l’étiquette. Non elle n’était pas bourrée, il en fallait plus quand même, et puis pour une fois elle avait bien mangé avant même si la fatigue commençait à être bien présente. Beaucoup de gens se réfugiaient dans l’alcool. Certains le faisaient juste pour oublier leur vie tandis que certains avaient fini par en faire leur nouveau mode de vie. C’est comme ça que son père adoptif avait commencé à battre sa mère. Lui, il avait voulu oublier sa vie, oublier la mort de son frère, mais ça l’avait rendu acerbe, mauvais et violent. Lui qui avait été si doux, si paisible et gentil avec elle… comment pouvait-on devenir si méchant alors que notre destin nous offrait une belle vie ? Heureusement pour elle, elle n’avait pas vécu ça très longtemps, ça n’avait commencé qu’à ses 18 ans et un an après elle venait vivre ici, à Los Angeles. Et elle ne regrettait pas, elle ne regretterait jamais d’avoir voulu avancer, d’avoir voulu vivre sa vie. D’ailleurs c’était la dernière phrase que sa mère lui avait dite « vis ta vie ma fille, tu le mérite, ne renonce jamais à tes rêves ». Woua cette pensée la retira de ses songes, afin de reporter son regard sur Jude. Lui au moins il était réel, mais ça la rendait malade de le sentir se détruire. Elle savait ce que c’était que d’avoir la sensation d’être un parasite. Elle avait été adopté deux fois avant de se trouver enfin un vrai foyer, sans oublier que sa mère biologique l’avait abandonnée alors... Bref, dit comme ça, ça fait vraiment fille dépressif, mais avec le temps elle s’était fait à tout ça et maintenant elle vivait avec le sourire. Chose qui fut ainsi visible sur son visage aux paroles du jeune homme. « Tu verras, avec le temps ça viendra, un jour tu vas juste avoir le déclic et pouf. » haussant les épaules avec un nouveau sourire, quand il sembla comprendre la suite de ses envies, elle le regarda se lever d’un bond en récupérant la bouteille pour en boire et avant qu’elle n’ai le temps de comprendre, il s’était déshabillée et jeté dans l’eau. Ok, elle était en bug là. Elle avait vraiment l’air d’une gamine pour le compte parce qu’elle le revoyait encore retiré ses habits. Il était canon c’était le cas de le dire. Ce fut ses paroles qui la sortirent de ses songes et dans un petit rire, elle se leva pour retirer sa robe qu’elle galéra à enlever d’ailleurs, avant de se jeter dans l’eau à son tour en faisant la bombe pour l’éclabousser. Si si, j’vous jure, malgré sa petite taille, ça n’empêchait pas qu’elle avait fait une bombe du tonnerre avant de revenir à la surface. « Ou alors c’est toi qui est trop rapide. » amusée, elle l’éclaboussa de ses mains avant de repasser sous l’eau.
made by pandora.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Alessa&Jude - Easy target   Dim 5 Mai 2013 - 18:57

Invité
Invité




Alessa&Jude
• Encore un jour qui passe, une semaine qui défile devant vos yeux sans que vous puissiez la voir passer, des années qui défilent sans que vous vous puissiez vous en rendre compte. Combien de dois vous êtes-vous dit que vous feriez ça demain, que vous auriez le temps, et que toute façon, ce n’est pas vraiment pressant, après tout, vous avez toute la vie devant vous pour pouvoir le faire, non ? Puis, un matin, vous vous levez et vous faîtes le même rituel que tous les matins, vous allez dans votre salle de bain, vous vous passer un coup d’eau sur le visage avant d’aller vous doucher, pour vous réveiller, et là, à ce moment précis, vous relevez la tête et vous êtes face à cette dure réalité, vous vous voyez dans le miroir, et vous ne comprenez pas tout de suite, hier, vous vous êtes regardez de la même façon, mais étrangement, vous aviez dix ans de moins… Vous comprenez à ce moment précis que le temps passe trop vite pour tout repousser au lendemain, pour ne pas profiter de la vie qui ce même miroir qui lui n’aura pris aucune ride et sur qui le temps n’a aucun effet, vous vous rendrez compte que vous avez déjà soixante ans, et que de votre vie vous n’aurez fait que tout reporter au lendemain sans même en profiter comme vous auriez dû le faire. C’est à ce moment-là que vous subissez un électrochoc, les ambulances viennent vous cherchez, vous vous retrouvez avec un drap qui recouvre votre corps, c’était votre première crise cardiaque et votre dernière, vous quittez le monde des vivants pour rejoindre celui des morts, des âmes perdues, sans vraiment avoir profité de votre vie… C’est une étrange façon de penser qu’avait notre ami Salvatore, mais il y croyait, vraiment, il n’avait aucune envie de se réveiller un matin et de se rendre compte qu’il n’avait rien fait de sa vie, qu’il était resté le même, sans aucune évolution, sans rien de plus, toujours les même vêtements, les mêmes phrases, comme si il était resté bloqué dans la fin des années quatre-vingt-dix, début des années deux milles. Il avait changé de style, troquant ces t-shirt Spiderman contre des hauts unis, arrêtant de parler comme un enfant mais se laissant retomber dans cette période dans de rare moment. J’avais cette façon de penser, alors, je n’arrivais pas à comprendre comment mes parents avaient pu nous laisser, comment ils avaient pu passer à côté de tout ça, à côté d’une vie de famille putain. Bref, plus j’y pensais, et plus j’avais envie de boire cette vodka qui finirait par me détruire un jour ou l’autre si je continuais… Je ne pense à rien, je me concentre, je ferme les yeux et je pense à cette soirée que j’ai la chance de passer avec Alessa, cette fille si compréhensive, et si gentille avec moi. Elle a ce petit truc en plus, et, elle m’aide à me changer les idées, elle me dit qu’un jour, j’aurais un déclic et j’arriverais à m’en sortir. J’aimerais avoir de longue discussion avec elle, qu’elle m’explique comment elle s’en est sorti, comment elle a fait, mais, pour le moment, on a plus envie de rigoler qu’autre chose. Sans vraiment attendre, elle se lève à son tour pour enlever sa belle robe et venir me rejoindre dans l’eau en faisant une sorte de bombe. Me faisant savoir que c’est peut-être moi qui suis trop rapide, elle m’éclabousse avec un rire si beau à attendre avant de passer sous l’eau. Elle a cru qu’elle allait s’en sortir comme ça, la suivant, je nagea un peu plus vite histoire d’aller lui attraper le pied histoire qu’elle remonte à la surface, une fois fait, je la regarda en souriant avant de prendre la parole. « Tu m’expliques comment t’as remué l’eau alors que tu pèses 50 kilo ? » J’avais vu le sourire qu’elle avait eu en remontant à la surface tout à l’heure suite à son saut, et, j’avais décidé de lui faire un compliment là-dessus. Tant bien que mal, j’essayais de ne pas regarder ces formes qui étaient parfaite, pensant à la tête des gens qui auraient pu venir ici, ils penseraient surement que c’est moi qui l’a entrainé ici, j’ai pas envie de la foutre dans la merde, j’ai déjà assez eu d’emmerde, et j’ai pas envie de lui en attirer… Oh et puis merde, on est jeune, on s’amuse, qu’ils aillent tous se faire foutre et qu’il nous laisse en paix bordel. « C’est que tu serais sexy en fait ! » Mon cul ouais, elle l’est, y’a pas de doute là-dessus ! •

© night sky.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Alessa&Jude - Easy target   Dim 5 Mai 2013 - 21:55

Invité
Invité


easy target

Elle était une gamine dans l’âme, ça c’était une évidence, mais elle ne l’était pas avec tout le monde. Juste les gens en qui elle avait confiance. C’était tellement rapide une rumeur ou une photo qui se balance à un magazine. Oula elle l’avait appris à ses dépens et depuis elle se montrait particulièrement discrète avec les personnes qu’elle ne connaissait pas très bien. Dans un sens, on apprend de ses conneries, elle avait bien testé l’idée. C’est dans ce genre de moment que tu te rends compte d’ailleurs que t’as beaucoup plus d’ennemis que tu peux le penser. Les gens sont fourbes, ils sont là, à te rendre tes sourires, et te dire ce que tu veux entendre, et tout ça juste pour qu’ils obtiennent ce qu’ils veulent et d’un seul coup, tu ne sais pas pourquoi tu te prends un coup de couteau dans le dos et si t’es pas assez fini à leur gout, ils rajoutent un coup de massue. Elle avait la chance de ne pas avoir été jusqu’à la massue mais ça avait débordé à bon nombre de reprises. Toujours est-il que au début, elle s’était renfermée sur elle. Après tout, elle avait à peine 20 ans quand elle avait commencé à entrer dans ce milieu plus que limite et au début t’es plutôt du genre à t’enfermer dans ta chambre avec un pot de glace quand quelqu’un se comporte comme une merde avec toi. Effectivement, c’est d’ailleurs comme ça qu’elle avait fait la connaissance des glaces Ben & Jerry. Vous savez, celles au chocolat. Bref, là tout de suite, elle était bien, il la mettait à l’aise. Une fois donc dans l’eau, elle eut un petit sourire, profitant de l’eau quelques secondes avant de glisser sous l’eau, mais au même moment, elle sentit la main du beau brun lui attraper la cheville et dans un petit cri de surprise, elle remonta à la surface en se tournant vers lui, réprimant un rire alors qu’elle le regardait. « Quoi, t’as jamais vu ça ? et puis je pèse plus de 50 kilos. C’est bien ce qui gêne mon agent d’ailleurs.. » soudainement songeuse, elle reposa ses yeux sur lui quand il lui annonça qu’elle était sexy. Surprise, elle mit quelques secondes à réagir. Quoi, oui elle aussi elle avait du mal avec les compliments, après tout on lui en donnait souvent juste pour qu’elle en vienne là ou on voulait qu’elle arrive ->[]. Sentant ses joues rougir légèrement, elle eut un air amusé avant de lui sourire, en récupérant cette fameuse carapace de mademoiselle sure d’elle. « Quoi ? tu en doutais ? » s’approchant très légèrement de lui, elle eut une moue. « Tu me diras, tu te prend pour un pingouin alors… je devrais peut-être t’offrir des lunettes.. tu y verrais plus clair. » plissant les yeux alors qu’elle arrivait à quelques centimètres de lui, elle termina par l’éclabousser à nouveau dans un petit sourire, reculant finalement.

made by pandora.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Alessa&Jude - Easy target   Mer 8 Mai 2013 - 20:31

Invité
Invité




Alessa&Jude
• Voici l’histoire d’un gamin pas très bavard pas très sociable, il est désespérément normal, mais tellement frustré… C’est une histoire qui ressemble à un roman noir, à un roman de gare, bref, c’est aussi le symbole d’une époque à mi-chemin entre la tragédie familiale et l’échec d’une vie. Longtemps, on n’a pas voulu voir sa dangerosité, un si gentil garçon, ce n’était pas possible, il était le fils de politicien, alors pourquoi serait-il méchant ? Pourquoi se servirait-il de ces points pour se faire entendre ? C’est dur à admettre mais c’est la vérité. Il avait eu une vie vraiment merdique, une vie dont personne n’aurait voulu, une vie qui n’était faite que de merde qui me bouffait. Ouais, je vivais avec le passé, avec l’espoir qu’un jour mes parents franchissent cette putain de porte qu’ils avaient fait construit sur mesure chez je ne sais quel fabricant hors de prix. J’avais juste envie d’une vie tranquille, sauf que je n’y avais pas droit, je ne pouvais pas me le permettre, j’étais trop rentré dans cette routine qu’était celle de la déchéance que d’en sortir était quelque chose de difficile, quelque chose qui ne m’intéressait pas. Je ne me voyais pas dire à quelqu’un « oh tu m’as bousculer, c’est pas grave ne t’en fais pas, je peux même m’excuser si tu veux ». Le premier qui me bouscule je lui demande de faire gaffe s’il veut pas s’en prendre une, et s’il me répond d’une façon qui ne me plaît pas, et bien… Il s’en prend une. S’il riposte, il s’en reprend une autre, et ainsi de suite… La seule personne qui pouvait me canalisé était Jade, ma petite grande sœur, c’était la seule à savoir me calmer, la persuasion féminine ? Non, car un paquet de femme n’avait aucun effet sur moi. Mais étrangement, chose que je ne pensais pas possible, une deuxième personne avait eu ce « don » si l’on pouvait dire, son prénom à elle était Alessa, et, je ne sais pas ce qu’elle avait en elle, mais à ces côtés, j’étais calme, elle m’apaisait et me montrait que la vie n’était peut-être pas si chienne que ça, et que je pouvais m’en sortir. Elle en était sûre, pour elle, un jour j’allais avoir un déclic et je me rendrais compte que je me bouffe la vie à rester dans le passé, que je ne profite pas des bonnes choses. Elle a pas tort en fait, mais pour le moment, ce déclic n’est pas là… Me moquant d’elle sur sa façon de sauter dans l’eau, cette dernière répliqua après avoir ris. « On l’emmerde ton agent ! T’es très bien comme ça, je t’assure ! Pis si il est pas content j’vais le chercher et on le noie, maintenant ! » Bon, j’allais pas non plus noyer son agent, j’avais un minimum de savoir vivre, ce n’est pas que je doutais du fait qu’elle en retrouve un, une fille comme elle n’aurait pas de mal pour ça, mais, j’étais un bagarreur, un violent, pas un meurtrier, même si j’ai déjà failli franchir la ligne plusieurs fois… Son air de petite fille sur son visage lorsque je lui fis savoir que je la trouvais sexy me fit sourire, autant que ces joues rougissantes d’ailleurs. « J’en ai jamais douté ! » Sérieusement ? J’avais besoin de lunette ? N’importe quel garçon aurait aimé se marier avec elle je suis sûr ! Alors non, j’étais un pingouin, mais un putain de pingouin sans lunette ! N’ayant même pas le temps de me répondre, cette dernière s’amusa à m’éclaboussé une fois de plus. Elle me cherchait, c’est pas possible, si elle veut la guerre, elle va l’avoir, je vous assure. Attrapant ces deux mains, je m’approcha d’elle avant de la provoquer. « Bah alors, comment tu fais là maintenant ? » Tout ce que j’esperais, c’est qu’elle se serve pas du coup spécial des filles. Vous ne voyez pas de quoi je veux parler ? Vous savez, le putain de coup de pied puissance dix dans nos parties intimes ? Le truc qui nous castre, qui nous fait miauler… •

© night sky.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Alessa&Jude - Easy target   Mer 15 Mai 2013 - 12:24

Invité
Invité


easy target

Quand tu es jeune, tu as toujours le temps de découvrir qui tu es et de faire des erreurs alors pourquoi ne pas les laisser t’apporter ce qu’elles peuvent t’apporter sans chercher à se juger ? pour sa part, elle estimait que toute les erreurs qu’elle avait pu faire avaient fini par la mener là ou elle était aujourd’hui. Bon évidemment, il y a les fautes graves, et les erreurs, et tant que ça reste des erreurs, alors il ne faut pas passer sa vie à se blâmer. On est tous plus ou moins préoccupés par nos vie et parfois se montrer un peu de compassion envers ça n’est pas une tare et ne nous rend pas plus faible, bien au contraire. Là tout de suite, elle en oubliait presque qu’elle était à une soirée pour promouvoir une nouvelle ligne de vêtements pour laquelle elle avait fait le photoshoot dans l’après midi. Non là en fait, elle était dans une piscine, en train de faire la con dans l’eau avec un mec qu’elle aimait bien et qui ne la jugeait pas pour son compte en banque ou encore même qui n’était là que pour son compte en banque. Non, Jude était à part et avec sa vie ce n’était pas très étonnant. A sa première phrase, elle eut un petit rire en le regardant. Rooo oui noyer son agent, bon sang qu’elle bonne idée ! Dans une moue, elle termina par hausser les épaules. « Qu’est-ce que j’ai envie de l’étrangler t’as pas idée… » amusée, elle eut finalement un sourire. « Mais bon si on le noie on sera trop facilement accusés, faut trouver un autre plan.. » prenant un air songeur, ce fut après quelques secondes qu’elle l’arrosa avant de chercher à s’éloigner de lui mais il lui attrapa les poignets en s’approchant d’elle, et elle termina par ouvrir les paumes de ses mains du genre « les mains en l’air plus personne ne bouge » avant d’avoir une moue à sa question. « Ben rien tu vas juste me lâcher ou ma vengeance sera terrible t’as même pas idée.. » le scrutant avec un air faussement mauvais, elle termina par secouer ses mains pour tenter de les dégager. « Et puis c’est de la triche ! » conclua-t-elle en gigotant pour tenter de se libérer de son emprise.

made by pandora.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Alessa&Jude - Easy target   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 
Alessa&Jude - Easy target
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Alessa&Jude - Easy target
» Easy Target ✞ [ft Je Hun]
» Jude Celestin:Un pouvoir fasciste en gestation en Haiti
» UN AUTRE CAS D'USAGE DE FAUX ! SENBLE JUDE CELESTIN PA INGENIEUR VRE !
» Un kit pour Jude SVP.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Sujets de RP-
Sauter vers: