Partagez
 

 AARON △ let's go, thirties !!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: AARON △ let's go, thirties !!   AARON △ let's go, thirties !! EmptyLun 27 Mai 2013 - 19:51

M. Clarence Burns
M. Clarence Burns
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Age : 27
Date d'inscription : 11/03/2013
Prénom : Sonia
Célébrité : Chris Hemsworth
Crédit avatar : hepburns
Messages : 1106
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Leaven Campbell depuis deux ans.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé d'un Master en Zoologie
Job/Métier : Soigneur, responsable du secteur félin au zoo de L.A.
Adresse de résidence : Appartement 6859, Garland Avenue, Downtown
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Lysander E. Foster

AARON △ let's go, thirties !! Empty

Let's go thirties
Aaron Campbell & Clarence Burns - 26/05/2013

Ca y est c'était le grand jour. Le 26 mai 2013. Voilà 30 ans que Clarence avait vu le jour dans ce monde et 30 ans qu'il avait eu le temps de redouter ce tournant dans la vie d'un homme. Il ne savait pas si cette journée allait être désastreuse ou bien exceptionnelle, il attendait de voir ce que ses amis lui avaient réservé. Sa fiancée l'avait éveillé au lit et lui avait concocté une journée en amoureux. C'était comme sur un petit nuage reposant, comme si toutes les tensions récentes avaient été oubliées en cette journée spéciale. Il était traité comme un roi, avait reçu multiples coups de fil de la part de sa grande famille. Il se sentait à la fois allègre et angoissé, angoissé de voir réellement son futur se profiler pas comme il l'avait souhaité. Tant d'inquiétudes ne pouvaient être combattues que par un moyen : l'alcool. Aaron l'avait appelé la veille pour qu'il réserve sa soirée et que la dame n'était malheureusement pas acceptée parmi eux. Une nuit entre mâles et entre meilleurs potes s'annonçait des plus mouvementées et c'était un réconfort qui apaisait l'anxiété de Clay. Il savait de quoi était capable Aaron lorsqu'il s'y mettait réellement et quand les deux hommes se retrouvaient, on distinguait difficilement des adultes sinon des étudiants euphoriques souvent en mal d'amusement. 21 heures sonna, Clarence se vit dans l'obligation de châtier sa chère et tendre. Il déposa un doux baiser sur ses lèvres, la remerciant encore mille fois pour ce qu'elle avait fait pour lui. Pour l'heure la lourde atmosphère qui rythmait leur vie amoureuse n'était plus et il espérait que cette journée continuerait sur cette voie. Jusqu'ici, les trente ans n'étaient pas si terribles ! Aaron devait venir le chercher en bas de son appartement, pour garder le secret sur leur destination. Il sentait le piège à plein nez mais ne pas savoir où il finirait sa nuit était plutôt excitant. Il revêtit une chemise noire cintrée qu'il mettait uniquement pour les grandes occasions. Il avait souvent l'impression de se sentir oppressé mais il avait comme le sentiment qu'il fallait être bien habillé. De longues minutes plus tard son cellulaire vibra dans sa poche, signe que son meilleur ami l'attendait en bas de l'immeuble. Laissant quelques mèches blondes retomber sur son visage, il empoigna les clefs de son appartement et dut repousser Thor qui pensait à une promenade inopinée. « Non non c'est pas ta fête ce soir. » Dit-il en se penchant sur le golden. Il déposa un bisou furtif sur sa truffe avant de s'écarter rapidement pour ne pas que le canidé ne laisse des poils clairs sur ses vêtements foncés. Clarence déguerpit en vitesse et arriva sur le parvis de l'établissement. La nuit était fraîchement tombée et le centre-ville de Los Angeles était maintenant artificiellement éclairé. C'était une nouvelle métropole qui vivait la nuit et le blond était bien décidé à profiter de cet autre aspect de L.A. Il aperçut Aaron planté devant la voiture et marcha à grands pas vers son meilleur ami qu'il asséna d'un léger coup de poing dans l'épaule. « Dis-moi qu'on est des stars ce soir ! »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: AARON △ let's go, thirties !!   AARON △ let's go, thirties !! EmptyMer 29 Mai 2013 - 10:48

Aaron Campbell
Aaron Campbell
À votre service
À votre service
Age : 28
Date d'inscription : 09/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Henry Cavill
Crédit avatar : Aurore ♥
Messages : 6116
Nationalité / origines : Américain
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplomé en photographie à l'UCLA.
Job/Métier : Photographe en studio indépendant, au A. Campbell Photography.
Adresse de résidence : Villa luxueuse dans le Westwood, en bord de mer.
Autres comptes : Alice et Andreas
http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

AARON △ let's go, thirties !! Empty

Let's go thirties
Aaron Campbell & Clarence Burns - 26/05/2013


Aaron, c'est le genre de gars qui oublie facilement les dates importantes. Autant il peut avoir une mémoire visuelle excellente et même hors du commun, mais pour ce qui est de la mémoire liée aux événements, c'est autre chose ! Cependant, et il pourrait s'en vanter pendant des heures, jamais il n'oublierait l'anniversaire de son meilleur pote, Clarence. Surtout pas ses trente ans, non mais ! Cela lui faisait tellement plaisir de lui dire qu'ils n'étaient plus du même monde, ça y est ! Que Clay avait rejoint l'humanité des gens savants, des gens sages et responsables... Oh, des bien grands mots pour quelqu'un qui, en réalité, pouvait toujours autant se comporter comme un grand gosse... C'est bien ce qu'ils aimaient l'un chez l'autre, cette capacité à pouvoir compter l'un sur l'autre dans tous les moments, à faire les choix judicieux mais aussi à pouvoir relâcher prise. Ce jour-là, Aaron n'avait pensé qu'à une chose : être le soir et aller chercher son meilleur ami afin de commencer la soirée. Et cette soirée allait être énorme, c'était obligé, surtout avec ce qu'il avait prévu. Du top secret, bien évidemment. Malgré tout le respect qu'avait Aaron pour la fiancé de son ami, ce soir-là, elle n'allait rien savoir. Non, cette soirée leur était réservée, à eux deux. Et puis de toute façon, rares étaient les petites amies joyeuses à l'idée de voir leur copain s'en aller en boite de nuit, boite de nuit où des femmes se déhanchent presque nues sur les bars... Neuf heures du soir étaient déjà passées. Pour l'occasion, Aaron avait choisi une chemise bleue marine, sa chemise fétiche, pour être honnête. Un peu moins d'une heure après, il attendait en bas de chez Clay, appuyé contre son cabriolet Mustang rouge. Le blondinet ne tarda pas à faire apparition et à la vision de son meilleur ami habillé pour l'occasion, Aaron afficha un sourire de vainqueur. Sa tape amicale n'effaça en rien sa jovialité. « Et comment, j'ai même apporté la limo regarde ! » Dit-il, plaisantin, en faisant référence à sa voiture qu'il idolâtrait. « Tu es la star de ce soir, et crois-moi, ta chérie serait verte de jalousie si elle savait où tu allais... Enfin, pas de toi, je veux dire... » Il rigolait et peut-être que Clarence commençait à comprendre. Aaron n'avait pas choisi n'importe quelle boite de nuit. Allez, avouons-le, une boite de nuit sans un peu plus de piment, une fois la trentaine approchée, c'est trop triste et sans saveur ! Les deux compères s'installèrent dans la voiture et Aaron conduit jusqu'au Fangtasia. Une fois arrivé devant le club, il regarda Clarence. « Regarde-toi, t'es déjà en train de baver en pensant aux jolis trésors du club. » Lança-t-il en riant allègrement. Clarence n'était pas le seul en tout cas. N'importe quel homme normalement constitué était excité à l'idée de rencontrer les séduisantes femmes du Fangtasia, ça n'avait rien de méconnu. Aaron gara rapidement la voiture et en sortit, accompagné de son meilleur ami. Rien à dire, il formait une belle paire, bourrée de charme et d'assurance. Comme à chaque fois qu'ils allaient en boite, ils allaient faire chavirer certains petits coeurs fragiles... Quant aux regards déviés, il n'y avait nul doute ! Trêve de vantardise, ça y est, les deux hommes pénétraient à l'intérieur du club... L'ambiance, à la fois obscure et électrisante, ne manqua pas de faire sourire Clay et Aaron. Ce dernier laissa son ami choisir leur petit coin, celui où ils allaient passer la soirée, puis ils s'installèrent confortablement, l'un face à l'autre, jusqu'à ce qu'une serveuse aguichante vienne prendre commande. Clay, puis Aaron. « Et ça sera un mojito pour moi, histoire de commencer fraichement. » A ce moment-là, une belle blonde particulièrement pulpeuse grimpa sur un bar, tout près d'eux, et commença à faire de la concurrence aux autres danseuses un peu plus loin. Pleinement satisfait, Aaron lança un cri de joie digne d'un ado. « Mon pote, que la soirée commence ! »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: AARON △ let's go, thirties !!   AARON △ let's go, thirties !! EmptyJeu 30 Mai 2013 - 17:20

M. Clarence Burns
M. Clarence Burns
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Age : 27
Date d'inscription : 11/03/2013
Prénom : Sonia
Célébrité : Chris Hemsworth
Crédit avatar : hepburns
Messages : 1106
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Leaven Campbell depuis deux ans.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé d'un Master en Zoologie
Job/Métier : Soigneur, responsable du secteur félin au zoo de L.A.
Adresse de résidence : Appartement 6859, Garland Avenue, Downtown
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Lysander E. Foster

AARON △ let's go, thirties !! Empty

Let's go thirties
Aaron Campbell & Clarence Burns - 26/05/2013

Aaron était la bouffée d'air frais de Clarence, l'assurance que rien ne pouvait mal se passer. C'était comme deux gosses qui jouaient les super-héros du monde, qui échouaient à voler à chaque fois mais qui ne se décourageaient jamais. Il n'oubliait pas la bande des 4 du temps de son université : Candice, October, Jaden... Mais la vie avait bien des imprévus et ils avaient tous fui pendant longtemps avant de revenir avec leurs fardeaux et leur nouvelle vie. Pendant leur absence, Clay avait connu l'homme qui était son meilleur ami désormais. Ils avaient partagé des soirées de folie à refaire le monde, à boire tout leur saoul sans se préoccuper du lendemain. Depuis plus de 5 années maintenant, ils étaient inséparables. Pas un jour ne se passait sans qu'ils ne se voient ou aient un contact téléphonique. Seul Aaron était au courant du passage orageux que connaissait son couple, ou bien de ses difficultés à s'adapter à sa nouvelle vie d'étudiant/employé. Il remerciait parfois le ciel d'avoir mis cette vieille branche sur son chemin, grand photographe qui était apparu un jour au zoo de L.A pour un article animalier. Encore ce soir, Aaron était un ami irréprochable et il lui avait préparé une surprise dont Clay serait satisfait il en était certain. Quand il le trouva près de sa voiture, prêt à décoller, il ne put retenir un sourire hilare à sa réflexion. Encore un point en commun : ils étaient gaga de leur voiture et se disputaient souvent laquelle des deux étaient la plus belle, la mustang rouge ou le gros 4x4 métallisé. « Tu veux surtout qu'on se fasse remarquer avoue ! » Ils grimpèrent tous les deux dans le bolide tandis qu'Aaron disséminait ça et là quelques indices quant à leur destination. La jalousie de sa fiancée était déjà plutôt exagérée ces derniers temps mais peu à peu, le voile se levait. Ils allaient passer la soirée dans un endroit rempli de jolies filles, comme au bon vieux temps où tout deux partageaient le célibat et enchaînaient les conquêtes. Installé dans le siège passager, le blond se frotta les mains, un air faussement machiavélique sur le visage. « Oh oui, dis-moi que le spectacle va valoir le détour ! » Clarence oubliait tout inhibition, lui qui il n'y a pas si longtemps clamait ne plus se préoccuper des jolies poupées qui se trémoussaient tous les soirs devant un public hagard. Quand ils parvinrent devant le Fangtasia, il ne laissa pas voir la lueur de nostalgie dans ses yeux clairs. La dernière fois qu'il avait mis les pieds ici c'était bel et bien pour gâcher la relation unique qu'il avait partagée avec une des danseuses du club. Son teint méditerranéen et ses cheveux bruns se dessinèrent un instant devant son esprit avant qu'il ne chasse rapidement cette image embarrassante.

« Je ne bave jamais avant de voir le plat devant moi ! » Rétorqua-t-il théâtralement. Sa fiancée serait déjà en train de le gifler pour débiter des bêtises aussi machistes mais ça faisait partie des petits rôles éphémères qu'ils se donnaient lorsqu'ils étaient tous les deux ensemble. Ils pénétrèrent d'un pas confiant dans le club comme deux célibataires partant à la conquête du monde. Jamais Clarence ne se permettrait de tromper sa petite-amie mais il n'allait pas retenir des coups d’œil indiscrets tout comme il savait qu'Aaron n'irait jamais vendre la mèche. Une fois à l'intérieur, il choisit une table pour deux un peu en retrait des autres mais qui gardait une vue imprenable sur la scène. Après tout n'étaient-ils pas là pour profiter de ce qui allait se jouer sur cette fameuse scène ? Une serveuse peu habillée mais très avenante se hâta vers eux pour prendre leur commande. « Un Cuba Libre s'il vous plait. » Il commençait doucement mais nul doute qu'ils allaient se diriger vers des alcools plus forts au fur et à mesure que la soirée se réchaufferait. A peine la serveuse disparut qu'une de ses collègues, blonde, grimpa sur le bar pour montrer quelques talents sensuels. Ses courbes étaient beaucoup mises en valeur et elles n'hésitaient pas à les agiter presque sous le nez des deux garçons. Aaron poussa un cri de joie bientôt rejoint par Clay. Ce dernier tapa légèrement ses deux poings sur la table, comme un enfant surexcité. « Putain, toi t'as vraiment trouvé ce qu'il me fallait pour cet anniversaire. Sache que je te rendrai la pareille quand tu seras aussi vieux. » Il lui adressa un clin d’œil puis remercia la serveuse qui revenait avec les deux boissons. Le nouveau trentenaire s'offrit une gorgée fraîche, il avait déjà l'impression de suer dans cette chemise noire. Reposant son verre sur la table, il sortit un petit billet qu'il glissa sur le comptoir où la blonde dansait toujours avant de se rasseoir : « Faudrait pas qu'elle ait l'idée d'aller bouger ailleurs. » Répliqua-t-il en guise de justification. Il se tourna alors vers son meilleur ami. « Je fais pas dans le sentiment mais sache que j'aurais pas pu rêver mieux en ta compagnie ! Ce soir nous sommes tous deux des presque célibataires. »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: AARON △ let's go, thirties !!   AARON △ let's go, thirties !! EmptyVen 31 Mai 2013 - 23:03

Aaron Campbell
Aaron Campbell
À votre service
À votre service
Age : 28
Date d'inscription : 09/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Henry Cavill
Crédit avatar : Aurore ♥
Messages : 6116
Nationalité / origines : Américain
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplomé en photographie à l'UCLA.
Job/Métier : Photographe en studio indépendant, au A. Campbell Photography.
Adresse de résidence : Villa luxueuse dans le Westwood, en bord de mer.
Autres comptes : Alice et Andreas
http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

AARON △ let's go, thirties !! Empty

Let's go thirties
Aaron Campbell & Clarence Burns - 26/05/2013


Le spectacle allait en valoir le détour, Clarence pouvait en être sûr ! De toute façon, il n'y avait pas trente-six manières de divertir deux hommes de cet âge... Quelques verres d'alcool, une ambiance à la fois grisante et sexy... Que demande le peuple ? Aaron savait en tout cas que c'était ce qu'il pouvait y avoir de mieux pour son ami et lui, de quoi se satisfaire la tête, les yeux et même... plus. Le beau blond commanda un Cuba Libre. C'est vrai qu'ils ne commençaient pas bien fort, mais ils faisaient souvent ça. Après tout, la soirée allait être longue. Aaron regarda malicieusement son ami tandis que la serveuse déposait les verres sur la table. Tout commençait parfaitement et il était ravi. « J'espère bien que tu me rendras la pareille. Quoi qu'on a pas besoin d'anniversaire pour s'amuser, tu me diras. » Lança Aaron avec un petit air malin qui lui était propre. La musique allait bon train dans la pièce obscure où des spots de lumière flashy bien placés illuminaient les filles qui se dandinaient sur le bar. Aaron était aussi avide de toute cette fantaisie que son meilleur ami, mais c'est Clay qui lâcha le billet en premier. Le business c'était le business, même dans les boites à striptease... Surtout, dans les boites à striptease ! « Où veux-tu qu'elle aille, elle a le meilleur public de tout le bar... » Dit-il avec assurance en se redressant vers Clarence. La confiance et l'assurance ne faisaient jamais défaut aux deux amis, mais qu'on se le dise, ils avaient de quoi se vanter, n'est-ce pas ? La révélation de Clay flatta l'égo d'Aaron. Il aurait été prêt à franchir l'interdit pour satisfaire Clarence en cette soirée d'anniversaire et il savait que c'était réciproque. De toute façon, il avait déjà fait assez de conneries ensemble pour ne plus en craindre une de plus. Quand Clay les déclara "presque célibataires", Aaron ne put s'empêcher évidemment de penser à Shaé. Ce qu'il vivait avec elle était digne d'un coup de foudre, littéralement. A peine s'était elle approchée de lui dans l'exposition photo qu'il avait ressenti quelque chose de spécial, d'indescriptible. Et puis à la vue de Shaé toute entière et particulièrement de son visage, Aaron s'était senti lié à elle, d'une manière ou d'une autre. Avant qu'ils ne se retrouvent sur la plage, Aaron n'avait pu l'oublier, ni la mettre de côté. Elle avait hanté ses jours, et ses nuits. Le beau brun fixa un instant son verre, avant de regarder son ami. « J'ai rencontré quelqu'un. mais on n'est pas là pour parler de ça, hein ? » Dit-il avec les yeux brillants. Clay allait sûrement s'imaginer qu'il avait rencontré une nouvelle nana avec qui passer du bon temps, mais ce n'était pas ça, loin de là. Par réserve, et parce qu'il était naturellement peu bavard concernant ses sentiments, Aaron ne ressentit pas le besoin d'en faire tout un pavé. Et de toute façon, ils étaient là ce soir pour s'amuser, prendre du bon temps, sans penser à leur vie privée. A ce même moment, la blonde du bar s'agenouilla vers Clay, puis vers Aaron, les regardant avec un air langoureux, tandis qu'elle exhibait ses seins sans la moindre gêne ou devrais-je plutôt dire de manière tout à fait professionnelle. Deux minuscules triangles de tissu en cachaient le bout, mais les deux hommes n'avaient aucun mal à imaginer le reste. A son tour, Aaron glissa un billet entre le cordon de ce qui lui servait de culotte et sa peau, tandis qu'il la regardait avec un air de défi. « Ce vieux à côté de moi fête ses trente ans. Vous devriez lui souhaiter joyeux anniversaire à votre manière... » Lançai Aaron en commençant à rire, détournant son regard, vers son ami. Il afficha son air vainqueur habituel et plaça ses deux bras le long du dossier de la banquette. La blonde pulpeuse s'approcha de Clay et à partir de ce moment, elle ne regarda plus que lui. Aaron pouvait bien faire ça pour son pote, hein !

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: AARON △ let's go, thirties !!   AARON △ let's go, thirties !! EmptyDim 2 Juin 2013 - 13:40

M. Clarence Burns
M. Clarence Burns
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Age : 27
Date d'inscription : 11/03/2013
Prénom : Sonia
Célébrité : Chris Hemsworth
Crédit avatar : hepburns
Messages : 1106
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Leaven Campbell depuis deux ans.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé d'un Master en Zoologie
Job/Métier : Soigneur, responsable du secteur félin au zoo de L.A.
Adresse de résidence : Appartement 6859, Garland Avenue, Downtown
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Lysander E. Foster

AARON △ let's go, thirties !! Empty

Let's go thirties
Aaron Campbell & Clarence Burns - 26/05/2013

Pas besoin d'un anniversaire pour s'amuser, ça c'était certain. Clay n'avait aucun mal à se souvenir de certaines gueules de bois plutôt embarrassantes le matin à 8 heures alors qu'il devait aller travailler au zoo. Autant dire que les relents d'alcool et l'odeur des enclos ne faisaient jamais bon ménage. Ces journées-là avaient été insupportables et interminables mais il avait suffi que le soigneur se remémore la soirée passée pour qu'il puise un peu de courage dans sa fatigue. Oui Aaron avait certainement été le meilleur co-pilote aka le compagnon de beuverie, de drague et de n'importe quoi qu'il n'ait jamais rencontré. Leurs personnalités avaient beau différencier sur des points essentiels, c'était sans nul doute la personne dont il se sentait le plus proche aujourd'hui. Bien plus proche que sa supposée fiancée qui n'avait pas intérêt à apercevoir la tête de Clarence au réveil le lendemain. Par précaution, il avait pris une journée de congé et vu comment les choses s'annonçaient, il en aurait sûrement besoin. Le blond avait déposé un billet près de la blonde à grosse poitrine pour qu'elle reste près d'eux. Aaron s'offusqua, déclarant qu'elle n'avait pas besoin de ça étant donné qu'ils devaient être le meilleur public de tout le bar. Jetant quelques coups d’œil médisants autour de lui, il finit par bomber le torse d'un air prétentieux : « T'as raison, jette un coup d’œil aux trois cinquantenaires derrière. Ca doit faire longtemps qu'ils ont pas vu des merveilles aussi fermes. » Se moquant de savoir qu'il serait peut-être comme ça dans vingt ans, il but à nouveau dans son verre de Cuba Libre qui était déjà vide de moitié. Il faisait soif et même si la température ambiante était déjà réchauffée par les employées du club, il soupçonnait parfois les gérants d'ajouter un peu de chaleur volontairement pour inciter les clients à boire. Aaron et Clay n'étaient pas vraiment des habitués de ce club-là. A leur époque de célibataires, ils n'avaient pas besoin d'aller voir les strip-teaseuses pour satisfaire leurs désirs de mâles. Le sex-appeal du blond et la prestance du brun suffisaient souvent à attirer les minois curieux. Il ne pouvait pas se vanter d'être aussi séducteur que son ami le photographe mais il n'avait pas eu à se plaindre lors de cette vingtaine qui s'achevait ce soir pour s'ouvrir sur une nouvelle décennie. La décennie de la sagesse et des responsabilités, il le craignait. Quant à sa mère, elle espérait plutôt la décennie du mariage et des enfants. Tant de perspectives qui forcèrent Clarence à se concentrer sur les dires de son meilleur pote pour ne pas se sentir replonger dans ses peurs.

Alors qu'ils les avaient définis comme des presque célibataires – si on oubliait la bague à son annulaire, Aaron décida de lâcher une petite bombe, lui apprenant qu'il avait rencontré quelqu'un. La curiosité piqua Clay qui tourna sa tête vers lui, interrogateur, oubliant jusqu'à la demoiselle qui continuait de se déhancher devant eux deux. « Pardon ? » Cette nouvelle l'excitait tout autant qu'elle l'intriguait. En général quand Aaron rencontrait une nana, il se contentait de sortir avec elle, de la présenter à Clarence à l'occasion mais jamais il n'avait pris la peine de le lui annoncer avant. Serait-ce finalement sérieux ? Il n'eut pas le temps de poser la question que la danseuse fut payée pour s'occuper personnellement de lui. Malgré lui, il lâcha un rire, ne s'attendant que trop à ce qu'il fallait suivre. « Allons Aaron, tu sais que j'aime partager... » A peine eut-il fini de parler que la blonde à la poitrine exhibée descendit du bar pour s'approcher de lui. Elle posa ses deux mains sur le dossier de la banquette, de chaque côté de sa tête puis entreprit une danse un peu plus sensuelle. Ses yeux maquillés de paillettes ne quittaient jamais ceux de Clay qui déviaient pourtant sur chaque partie de son corps qu'elle bougeait parfaitement. Son genou frôlait parfois sa cuisse, son pied s'aventurait quelques secondes près de son mollet mais jamais elle ne se collait complètement à lui, éthique professionnelle oblige. « Ok j'avoue que tu fais fort là... » Lui-même ne savait s'il s'adressait à Aaron ou la jeune femme devant lui. Il devait reconnaître que ses courbes étaient affolantes. Cependant, il avouait également que celle de sa fiancée lui donnaient davantage des idées peu catholiques. C'était peut-être la vieillesse après tout. Durant quelques minutes, la danseuse poursuivit son manège, allant jusqu'à poser une main sur un genou d'Aaron et sur celui de Clay pour achever sa courte représentation en ondulant du bassin contre eux. Puis elle disparut sans rien dire plus loin dans la salle certainement pour une pause. Clay tenait son verre, presque pantois, attendant de pouvoir retrouver ses esprits. Il passa sa main libre dans ses cheveux blonds qui s'étaient légèrement collés sur ses joues. « La vache... » Il acheva son Cuba Libre d'une traite puis reposa le verre brutalement sur la table avant de se tourner vers Aaron. « Avant que le diable ne revienne, tu me racontes tout, cachotier ! »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: AARON △ let's go, thirties !!   AARON △ let's go, thirties !! EmptyMar 4 Juin 2013 - 19:25

Aaron Campbell
Aaron Campbell
À votre service
À votre service
Age : 28
Date d'inscription : 09/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Henry Cavill
Crédit avatar : Aurore ♥
Messages : 6116
Nationalité / origines : Américain
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplomé en photographie à l'UCLA.
Job/Métier : Photographe en studio indépendant, au A. Campbell Photography.
Adresse de résidence : Villa luxueuse dans le Westwood, en bord de mer.
Autres comptes : Alice et Andreas
http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

AARON △ let's go, thirties !! Empty

Let's go thirties
Aaron Campbell & Clarence Burns - 26/05/2013


Au moment où Clay dévia son visage vers les trois bonhommes à l'arrière, Aaron aventura son regard vers les concernés. A en observer minutieusement leur manière de s'habiller, de se tenir, Aaron aurait mis sa main à couper qu'il s'agissait d'hommes d'affaires. Des commerciaux, sans doute. Peut-être étaient-ils eux aussi en train de fêter un anniversaire entre hommes, loin de leur vie privée, de leur compagne. A vrai dire, Aaron était incapable de se dire si oui ou non, ce qu'il faisait était sérieux. Considérant la fiancée de Clay, nul doute qu'elle serait inquiète si elle savait où ils étaient. Quant à Shaé... Oui, le jeune homme pensa à elle, évidemment. C'était tout nouveau pour lui, cette histoire de sentiments, de dépendance l'un à l'autre. Il avait fait des promesses à la jeune femme et malgré sa présence dans cette boite de nuit, Aaron comptait bien ne pas la trahir. Car seul le visage de la brunette suffisait à combler son être entier. Cependant, ce soir, il voulait profiter d'une ambiance symbolique avec son ami. Clay et lui, c'était une grande histoire et sans aucun doute, ils se connaissaient par coeur. Aaron ne voulait pas se mettre de limites et il voulait que son meilleur ami se souvienne de cette soirée, tout simplement. Après tout, franchir le cap de la trentaine mérite bien une espèce de soirée d'enterrement de vie de jeune garçon, non ? « Les pauvres sont obligés de sortir les billets pour profiter d'un tel spectacle. Alors que pour nous, ce n'est qu'une espèce de bonus. » Dit-il en riant de sa propre déclaration. Oui, un bonus, en suite aux nuits chaleureuses qu'ils pouvaient passer avec de jolies femmes sans avoir à payer le moindre sous. Non car malgré leur air de machos à leurs heures perdues, Clarence et Aaron étaient des hommes de paroles, en proie eux aussi, aux sentiments. Et jamais ils n'auraient éprouvé la moindre honte à parler de cela l'un à l'autre. Aaron était le premier heureux d'entendre son meilleur ami se réjouir de sa femme, si ce n'était pas une belle preuve d'amitié ! Lorsque Aaron laissa échapper comme quoi il avait rencontré quelqu'un, son étonnement fut faible en voyant la surprise de Clay. Avait-il déjà dit à son ami qu'il avait "rencontré quelqu'un" d'une manière aussi solennelle ? A ce moment-là, les yeux d'Aaron observaient avec une avidité qu'il n'aurait pu cacher les formes de la strip-teaseuse qui s'approcha telle une tigresse de Clay. Inutile de mentir, il en fallait peu à Aaron pour se sentir quelque peu émoustillé. Il afficha un sourire satisfait en voyant que le beau blond profitait pleinement du spectacle. Il y avait de quoi. La blonde mettait tout en oeuvre pour exciter les sens du grand Burns, des déhanchés sensuels aux regards lubriques, tout y passaient et ce n'était pas pour le déplaisir d'Aaron, qui appréciait tout autant ce qu'il avait sous ses yeux. Jamais le jeune homme n'aurait pu s'imaginer vivre aveugle, la vue étant trop essentielle pour lui. Bon, évidemment, le toucher se plaçait haut dans le top trois, ce qui n'allait étonner personne. Mais étrangement, il n'avait pas tant envie que ça d'aventurer ses main sur le corps de cette charmante colombe qui avait plutôt l'air d'une diablesse en action. Au bout de quelques minutes, elle finit par reculer et par s'évaporer, laissant Clay encore sous le coup de l'émotion. Ses paroles amusèrent Aaron, qui se redressa vers lui. « On dirait que tu as aimé. N'aie pas honte, personne n'en saura rien, les secrets sont bien gardés avec moi. » Il rit ouvertement, accompagné de Clarence, comme de jeunes adolescents. Cependant, il semblerait que Clay n'ait pas oublié l'étape précédente, ce qui fit sourire Aaron, prêt à se dévoiler un peu, juste un peu. « Elle... C'est une étudiante. » Dit-il, légèrement hésitant, réalisant qu'il ne s'adressait jamais de cette manière à son ami. Et visiblement, ce dernier en attendait plus de lui. « Je l'ai rencontrée il y a environ deux semaines à l'exposition photo. Elle a critiqué ouvertement une de mes photos devant moi, ne sachant pas que j'étais le photographe. C'est dingue, elle m'a plu dès les premières secondes. Rien que son prénom est magique. » Ses yeux brillaient. « C'est un peu compliqué elle et moi, mais au final, je crois qu'on est ensemble. » Et sur ces dernières paroles, Aaron termina son verre cul sec, en attendant la réaction de Clay.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: AARON △ let's go, thirties !!   AARON △ let's go, thirties !! EmptyDim 9 Juin 2013 - 17:35

M. Clarence Burns
M. Clarence Burns
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Age : 27
Date d'inscription : 11/03/2013
Prénom : Sonia
Célébrité : Chris Hemsworth
Crédit avatar : hepburns
Messages : 1106
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Leaven Campbell depuis deux ans.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé d'un Master en Zoologie
Job/Métier : Soigneur, responsable du secteur félin au zoo de L.A.
Adresse de résidence : Appartement 6859, Garland Avenue, Downtown
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Lysander E. Foster

AARON △ let's go, thirties !! Empty

Let's go thirties
Aaron Campbell & Clarence Burns - 26/05/2013

Ce soir-là, spécialement quand il s'agissait de critiquer les concurrents mâles, Aaron et Clay étaient des hommes exécrables et acerbes. Ils faisaient preuve d'une certaine prétention qu'en d'autres circonstances ils auraient eux-même critiqué mais ils s'en moquaient. Ce soir, ils profitaient d'un autre monde loin de celui, un peu routinier, qu'il connaissait chaque jour. Ils riaient aux plaisanteries douteuses de l'autre et une nouvelle fois, Clarence ne put s'empêcher de s'esclaffer alors qu'Aaron déclarait placidement que tout ce dont ils jouissaient là n'était qu'un bonus dans leurs vies déjà bien remplies. Ça n'avait pas été si faux que ça, plusieurs années plus tôt. Peut-être pour la dernière fois avant un long moment, profiteraient-ils d'un tel spectacle agréable à l'oeil ! D'autant plus qu'Aaron avait rencontré une jeune femme semble-t-il et si le nouveau trentenaire n'avait pas été occupé à dévorer des yeux la strip-teaseuse blonde, il aurait marqué cet instant d'une pierre blanche. En fait toute la soirée était à marquer d'une pierre blanche tant il était heureux d'être déconnecté de tout avec Aaron. Sa fiancée était déjà à des lieux d'ici et seulement demain il s'attendait à recevoir le courroux divin. Pour l'heure, ses mains étaient aimantés vers les fesses rebondie de la danseuse sans s'autoriser à les toucher pour autant. Fermement ancré dans son siège, il profitait de l'excitant tableau avant que la diablesse ne s'en aille vers d'autres poissons. Même si tout ça n'était que du bonus, ils allaient tout de même devoir mettre la main à la poche pour espérer des têtes-à-têtes un peu plus intimes avec les employées. Lorsque ce fut fini, Clay se sentit obligé de vider son verre pour se rafraîchir les idées. Il remerciait subtilement Aaron d'avoir organisé tout ça qui, il le savait, avait un certain coût. La demoiselle était restée bien plus longtemps que le montant qui avait été glissé dans sa culotte aurait du le permettre. « Tu sais ce que je pense des strip-teaseuses. Mais pourtant c'était putain de bon comme hors-d'oeuvre ! » Il secoua ses cheveux pour montrer son euphorie avant de les rabattre en arrière. Le blond se retourna vers Aaron, bien décidé à percer son secret qu'il gardait si jalousement. Comment ça, il lâchait une telle bombe et espérait qu'il l'oublie aussi vite ? C'était mal le connaître ! Il était toujours à l'affût de ce qui concernait son meilleur ami. Il voulait être présent dans chaque étape de sa vie et c'était avec grand plaisir qu'il partageait ce soir son propre anniversaire. Puis la discussion dévia sur un tout autre sujet tout aussi croustillant que le bonnet de la poitrine de la danseuse. Il avait hâte de savoir ce qui causait tant de mystère et il s'attendait à des détails intéressants et très détaillés. Après tout s'il avait déjà eu l'occasion de consommer avec la demoiselle – ce qu'Aaron ne se privait pas de faire en général...

« Une étudiante ! Bientôt tu les prendras au berceau ! » Taquina-t-il en lui donnant un bref coup de coude. Cependant il reprit vite son sérieux. « Non tu as raison. Tu comprends pourquoi Madame déteste tant que j'ai repris les cours... » Sa fiancée n'avait jamais accepté le fait qu'il reprenne les études et entame son master. Il avait eu beau répéter inlassablement que c'était pour son propre développement personnel, sa petite amie n'avait toujours vu que le mauvais côté de la nouvelle. Toute son attention n'était tournée que vers Aaron, écoutant la suite. Quand il expliqua que la jolie inconnue avait critiqué une de ses œuvres photographiques, Clay éclata de rire. De manière générale, c'était une drôle d'impression à faire à Aaron, passionné par son métier. « Elle a du culot, heureusement qu'elle était mignonne celle-là. » Il leva deux doigts au même moment pour signaler à une serveuse qu'ils souhaitaient recommander quelque chose. Il rabaissa la main tandis que son meilleur ami finissait son récit. « Je l'applaudis, une fille qui met le grappin sur Monsieur Campbell. Je devrais lui envoyer un prix. » Aussi loin qu'ils se connaissent, il n'avait jamais entendu Aaron parler d'une fille en de tels termes. Est-ce que ça pourrait considérer tout ça comme une relation sérieuse enfin ? Clarence ne pensait même pas lui demander son prénom, bien plus intéressé par son physique. « Elle est comment ? Vous vous êtes revus depuis ? » Lorsque le mot ensemble sortit enfin de sa bouche, le blond leva le poing en guise de victoire. Il agrippa ensuite l'épaule d'Aaron, la secouant légèrement. « Je veux la rencontrer ! Et ce dans la semaine. » Dit-il en le pointant du doigt comme si c'était un ordre. La serveuse revint à eux, tout sourire charmeur. « Je crois que c'est l'heure des shots. J'ai une revanche à prendre. »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: AARON △ let's go, thirties !!   AARON △ let's go, thirties !! EmptyMar 11 Juin 2013 - 0:37

Aaron Campbell
Aaron Campbell
À votre service
À votre service
Age : 28
Date d'inscription : 09/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Henry Cavill
Crédit avatar : Aurore ♥
Messages : 6116
Nationalité / origines : Américain
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplomé en photographie à l'UCLA.
Job/Métier : Photographe en studio indépendant, au A. Campbell Photography.
Adresse de résidence : Villa luxueuse dans le Westwood, en bord de mer.
Autres comptes : Alice et Andreas
http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

AARON △ let's go, thirties !! Empty

Let's go thirties
Aaron Campbell & Clarence Burns - 26/05/2013



Au berceau ! Aaron leva les yeux au ciel en entendant cette remarque. C'était bien son genre de critiquer tiens. En attendant, les étudiantes n'étaient pas si jeunes que ça pour certaines. Que sont cinq ans de différence dans toute une vie, n'est-ce pas ? « Que veux-tu, il faut croire que les trentenaires ont déjà perdu de leur jeunesse. Je les aime fraiches et pimpantes. » Dit-il en haussant les sourcils, avec un petit air malin. Oh, Clay saurait très bien ce qu'il voulait dire par là. Quoi qu'on dise, il y a toujours une part de charme en plus avec quelques années d'écart, surtout à cette période de la vie. Et la remarque de son ami à propos de sa femme le conforta dans ses propos. Oui, la future madame Burns avait de quoi être inquiète, même si... Clay n'était pas vraiment le genre à aller fricoter ailleurs. Aaron posa une main amicale sur l'épaule de son ami. « Mais c'est totalement compréhensible, surtout quand ton mec est Clarence Burns, s'il-te-plait ! Il passe dans les couloirs, tu ne le loupes pas ! Une carrure si rassurante et séduisante, quant à ce regard de beau gosse... » Aaron éclata de rire sur ces paroles moqueuses, quoi qu'il pensait vraiment que son ami était un bourreau des cœurs avec sa belle gueule. Puis il continua à parler de Shaé, sans pour autant mentionner son prénom. Il rit avec Clarence lorsque ce dernier évoqua un culot, concernant la remarque de la brunette à propos de la photographie d'Aaron. Mignonne, ça oui, elle l'était. Et Clay devait sûrement le comprendre dans les yeux du grand brun. « Très légèrement typée, d'origine italienne, brune, un regard tueur. Et de ces formes, Clay... Elle est juste parfaite. » Oh la la ! Oui bien sûr, Aaron était comme les autres. Il avait beau avoir agi en parfait gentleman les deux fois où ils s'étaient vus, ça ne l'avait pas empêché de remarquer discrètement qu'elle avait de très, très belles formes. Si séduisantes... Aaron essayait de ne pas trop y penser, pour être honnête. « Oui, nous nous sommes revus il y a quelques jours à peine... C'est compliqué, il y avait une histoire avec sa meilleure amie qui a un peu tout bloqué, et tu sais comment sont les femmes entre elles... Mais au final, elle a fini dans mes bras au bord de la plage, admire ça mon pote. » Dit-il en adressant un clin d'oeil à Clarence. Tous les deux, ils se donnaient des détails, tout de même. Et bien qu'Aaron ne soit pas du genre à adorer parler de sa vie, avec Clay, c'était différent. Ce dernier l'informa qu'il voulait la rencontrer, et oui, il fallait s'y attendre ! « Tu veux lui faire peur, ma parole ! Je veux bien mais t'as pas intérêt à baver devant elle. Parce que franchement, elle va te plaire, crois-moi. » Oui, ils se connaissaient bien et sur ce point, Aaron était sûr de lui. Mais il avait totalement confiance en Clarence et après tout, c'était un devoir de lui présenter la fille dont il était... amoureux. C'est à ce moment-là que la serveuse revint vers eux. Aaron posa son regard sur elle et lui adressa ce regard qu'elle attendait sûrement. « Notre amitié n'est qu'une suite de revanche, après tout... Une de plus ou une de moins... » Il sourit à son ami et attendit patiemment que la serveuse amène la longue lignée de shooters face aux deux compères. « Ok alors à chaque shooter, l'un pose une question à l'autre et il est censé dire la vérité, l'ultime vérité ! » Aaron et Clarence avalèrent d'une traite leur premier shooter et alors, le beau brun posa une question. « Dis-moi tout, n'as-tu pas envie de t'éclipser dans une pièce sombre avec la plus belle nana de la boite, ce soir ? » C'était une manière de commencer fort !


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: AARON △ let's go, thirties !!   AARON △ let's go, thirties !! EmptySam 15 Juin 2013 - 19:21

M. Clarence Burns
M. Clarence Burns
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Age : 27
Date d'inscription : 11/03/2013
Prénom : Sonia
Célébrité : Chris Hemsworth
Crédit avatar : hepburns
Messages : 1106
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Leaven Campbell depuis deux ans.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé d'un Master en Zoologie
Job/Métier : Soigneur, responsable du secteur félin au zoo de L.A.
Adresse de résidence : Appartement 6859, Garland Avenue, Downtown
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Lysander E. Foster

AARON △ let's go, thirties !! Empty

Let's go thirties
Aaron Campbell & Clarence Burns - 26/05/2013

Les remarques d'Aaron lors de ces soirées entre meilleurs amis étaient parfois tellement déplacées qu'elles étaient digne des plus grandes comédies de télévision. Il est vrai que tous les deux avaient toujours préféré séduire des filles plus jeunes, non pas parce qu'elles étaient plus naïves, mais parce qu'on les croyait davantage pimpantes comme disait Aaron et surtout plus spontanée. Combien de fois s'étaient-ils moqué de femmes dans la rue qui passée la trentaine se prenaient pour de grandes dames à qui on ne pouvait rien refuser. Elles se cachaient derrière des tonnes de maquillage dans l'espoir de dissimuler les premières traces de la maturité qui n'étaient même pas encore visibles à l’œil nu. Clay, et il pouvait peut-être se permettre de parler au nom du photographe, préférait les femmes naturellement séduisantes qui vous donnaient l'envie de flâner dans les draps rien qu'en admirant leur têtes au réveil. Et le blond pouvait affirmer qu'il y en existait encore, jusque dans le campus de l'UCLA... Il mentionnait de ce fait les réprimandes qu'il subissait de la part de sa fiancée qui ne supportait pas qu'il traîne parmi ces minettes plus délurées qu'elles en avaient l'air. A vrai dire, il soupçonnait qu'elle ne trouve qu'un argument potable pour lui faire comprendre qu'il allait droit dans le mur. Un manque de soutien dont leur relation avait grandement pâti. Comme si déjà elle n'était pas au plus mal... Le soigneur donna un coup de coude équivoque à Aaron, fronçant les sourcils. « Hé je peux sentir l'ironie là ! Il faut dire que les muscles et la barbe négligée, ça se perd. Tu verrais les mecs qu'il y a parfois, je jurerais qu'ils utilisent plus de lotions que certaines barbies d'Alpha.» Malheureusement il se sentait pas toujours à son aise parmi les étudiants de l'université. C'était dans ces moments-là que son âge lui pesait sur les épaules. Il avait un air d'ours mal léché, une allure pas toujours soignée pour peu qu'il sorte du zoo, il fallait croire qu'il avait fait son temps ! Clay avait préféré dévier sur un sujet bien plus alléchant que sa propre personne. La nouvelle conquête d'Aaron qui s'était fait prendre au piège de la relation posée. Qui aurait cru ? Il y a quelques semaines il le voyaient encore papillonner ça et là sans se préoccuper d'éventuels sentiments qui auraient pu s'interposer. Son métier était des plus admirés de la gente féminine, il ne fut pas surpris d'entendre qu'il l'avait rencontrée lors d'une de ses expositions. Aaron aimait avoir du fil à retordre, bien que de jolis visages se pavanant sur ses œuvres ne se refusaient jamais. Cette illustre inconnue avait tout gagné, il était normal de tout vouloir connaître d'elle. « Les italiennes.. Elles font tourner les têtes jusque sur l'Amérique. » Et tandis qu'il prononçait ses mots, l'esprit de Clarence se tourna automatiquement vers l'image d'une italienne magnifique, la peau sublimée par le lourd soleil africain. Cette vision lui provoquait autant de volupté que de douleur c'est pourquoi il préféra imaginer une Sara plus souriante, une véritable amie méditerranéenne qui lui avait fait vivre sa première fois sous l'eau. Aaron conta comme leur début de relation avait été fastidieuse, puisque des histoires de filles s'étaient déjà immiscées. « T'es sérieux ? Tu la joues grand cœur hollywoodien maintenant... Moi je dis respect ! » Clay leva les mains en l'air comme pour faire comprendre qu'il ne faisait pas le poids. Aussi loin qu'il s'en souvienne, il n'avait pas conclu avec sa fiancée d'une manière aussi romantique... Il fut aussitôt pressé de la rencontrer, de la féliciter et de pouvoir vite la tester. Quand on s'attaquait à Aaron ou lui, mieux valait être paré à l'autre morceau de la paire. « Promis, je fermerai la bouche ! » Dit-il avant de passer la prochaine commande de shooters qui allait s'avérer de plus en plus dures pour la raison de ces deux jeunes hommes. Et Clarence manqua de sauter de joie comme un gosse quand son meilleur ami lui proposa un petit jeu pour accompagner ces jolies petits verres bien remplis. Cependant, tout en saisissant son shooter, il prit un air suspicieux. « Pas question de me demander si j'ai déjà été attiré par toi hein... » Mentit-il avant de suivre Aaron et de siffler son shooter. L'alcool fort lui brûlait la gorge et accélérait immédiatement son rythme cardiaque. C'était une sensation libératrice. Il prit le temps de reprendre son souffle mais ne prit pas la peine de réfléchir à sa réponse. « Envie ouais. » Dit-il avec un faible sourire niais. Bien sûr qu'il en avait envie, peut-être pas la blonde qui s'était agitée devant eux, mais une jolie brune au yeux clairs qui se déhanchait plus loin dans la pièce... Pourquoi pas ! Il poussa un autre shooter vers Aaron avant d'approcher le sien de sa bouche. D'un commun accord implicite, ils vida leur shooter d'une nouvelle traite. Faisant une grimace pour articuler, Clarence demanda d'une voix éraillée : « Est-ce que tu serais en train de tomber amoureux, éternel célibataire ? » Ouh que ça devenait intéressant..
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: AARON △ let's go, thirties !!   AARON △ let's go, thirties !! EmptyJeu 20 Juin 2013 - 22:09

Aaron Campbell
Aaron Campbell
À votre service
À votre service
Age : 28
Date d'inscription : 09/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Henry Cavill
Crédit avatar : Aurore ♥
Messages : 6116
Nationalité / origines : Américain
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplomé en photographie à l'UCLA.
Job/Métier : Photographe en studio indépendant, au A. Campbell Photography.
Adresse de résidence : Villa luxueuse dans le Westwood, en bord de mer.
Autres comptes : Alice et Andreas
http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

AARON △ let's go, thirties !! Empty

Let's go thirties
Aaron Campbell & Clarence Burns - 26/05/2013



Le moins que l'on puisse dire, c'est que Clarence et Aaron n'étaient pas des petits minots. Ils n'étaient certainement pas ce genre de gars à se bichonner pendant des heures et des heures devant leur glace. Bien qu'il ne soit pas fan à titre personnel de la barbe, Aaron faisait bien partie de ces hommes qui la laissaient pousser, parfois par négligence, parfois par souci de l'esthétique. Car oui, selon lui, la barbe peut être un plus à ce niveau-là. Un homme, un vrai, sait que la barbe n'est pas juste un tue l'amour ! Alors à la remarque de son ami, il ne trouva rien à rajouter, étant tout à fait d'accord avec lui. Prendre soin de soi, oui, mais il y a des limites à ne pas pousser. « Les bonnes valeurs se perdent, que veux-tu. Que se soit les jeunots ou les poupées de l'université, ils passent tous trop de temps devant leur glace, le charme au naturel se perd, tout simplement ! Regarde moi, j'ai jamais réussi à utiliser un flacon d'une quelconque potion soit-disant miraculeuse et pourtant mate-moi cette peau de bébé ! » Bien sûr, il aimait toujours plaisanter sur la nature bien trop narcissique des jeunes, qui ne cessait d'augmenter. Certains nous diraient que c'est juste parce qu'ils s'assument un peu plus, Aaron vous dirait que c'est juste ridicule. Il avait beau être libertin, il n'en adorait pas pour autant toutes ces grandes asperges -référence aux talons de 20 cm- maquillées comme si elles s'étaient tartinées avec un pot de peinture. Aaron préférait cent fois se faire désirer auprès d'une femme précieusement choisi. Il était comme ça, il ne se donnait pas à n'importe qui, s'il vous plait ! Et les Italiennes, oui, elles avaient un charme tout particulier, il fallait l'avouer. Était-ce la langue ? Ou plus encore ? Quoi qu'il en soit, c'était mystérieusement étrange. Le jeune Campbell pensa à Shaé, à son regard délicieux qui l'avait fait craquer. Il approuva d'un hochement de tête les paroles de son meilleur ami. Quand ce dernier en vint à se moquer de son savoir faire, Aaron fit son coq en bombant son torse. « Merci, merci. Ce n'est pas donné à tout le monde, le relationnel avec les femmes. Mais c'est ça de bosser avec un groupe de femmes, ça vous forge l'esprit. » Le pauvre, je vous autorise à le plaindre ! Lui qui travaille dans un milieu milieu littéraire et artistique qu'est gérer un magazine féminin, il est vrai qu'il avait du apprendre à communiquer avec les femmes et autant vous dire, ce n'était pas une mince affaire. A l'entendre, Aaron pouffa de rire car il savait déjà que c'était perdu d'avance, il ne pourrait pas rester insensible à la brunette. La ligne de shooters arriva face à eux, faisant briller leurs yeux gourmands. Pour autant qu'il se souvienne, c'était avec Clay qu'Aaron avait le plus profité des joies et des déboires de l'alcool et il en était fier, à vrai dire. Une grimace se dessina sur son visage à la supposition de Clarence. « Bon sang, ta spontanéité me tuera un jour. Bois au lieu de me draguer, vieux fou ! » Oh oui, l'alcool eut un effet chauffant dans la gorge du beau brun qui se racla la gorge comme pour aider à faire passer le tout. Vieux réflexe du début de soirée. Et vint la première question d'Aaron, qui vous pouvez l'imaginer, était toute à son image. Les hommes de trente ans ne sont pas moins intéressés par le sexe que les plus jeunes, après tout.  Et sa réponse satisfécit la curiosité grimpante du grand brun. C'est ce qu'il voulait entendre ! Que son ami restait humain malgré son statut, qu'il avoue continuer à désirer d'autres belles plantes. 1-0. « Ah, mon bon vieux Clay, je m'en doutais. Bois donc ce nouveau shooter pour te faire penser à autre chose. » Lui dit-il avec un regard malicieux, sa main sur l'épaule de son ami. Et hop, deuxième verre ! Il attendit la question de son ami... qui ne tarda pas à venir. Et boom, il tapa encore plus fort. Aaron ne s'y attendait même pas. Il resta immobile un instant, comme s'il était pris pas surprise. Et pourtant, la réponse était évidente et claire, comme de l'eau de roche. Il fixa son air vide avant de répondre. « En train, ça veut dire un petit peu. Genre, pas tout à fait. En train, quoi ! Et bien ouais. Comme quoi tout est possible. » Répondit-il tout en ayant bien insisté sur le "en train" qui signifiait tout de même qu'il n'était pas complètement amoureux... ? C'était trop dur de l'avouer, lui qui ne l'avait été que... qu'une fois auparavant. Et encore, il était jeune... Mais c'est bien de l'amour qu'Aaron ressentait pour Shaé. Purement, et simplement. Il était peut-être encore trop tôt pour qu'il le réalise pleinement. Souhaitant clore le sujet des sentiments amoureux, Aaron tendit un nouveau shooter vers le haut et le but en même temps que son ami. Après l'avoir reposé franchement sur la table, il se tourna vers Clarence et lui lança ce regard espiègle. « As-tu déjà trompé ta chérie ? Par tromper j'entends un baiser, je ne me permettrais pas d'imaginer plus loin de ta part. » Rajouta-t-il en souriant. Décidément, il n'avait pas envie de faire dans la dentelle, ce soir.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: AARON △ let's go, thirties !!   AARON △ let's go, thirties !! EmptyMar 25 Juin 2013 - 14:37

M. Clarence Burns
M. Clarence Burns
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Age : 27
Date d'inscription : 11/03/2013
Prénom : Sonia
Célébrité : Chris Hemsworth
Crédit avatar : hepburns
Messages : 1106
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Leaven Campbell depuis deux ans.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé d'un Master en Zoologie
Job/Métier : Soigneur, responsable du secteur félin au zoo de L.A.
Adresse de résidence : Appartement 6859, Garland Avenue, Downtown
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Lysander E. Foster

AARON △ let's go, thirties !! Empty

Let's go thirties
Aaron Campbell & Clarence Burns - 26/05/2013

« Crie pas trop victoire, ta peau de bébé pâtit un peu des objectifs photo je trouve faudrait t'exposer à des lumière un peu plus naturelles. Regarde moi cette bonne mine je le dois à des journées entières sous le soleil du zoo. » Déclara Clarence tandis qu'il faisait mine d'examiner le visage de son meilleur ami qu'il distinguait à peine sous les lumières tantôt tamisées tantôt fluorescentes de la boite à strip-tease. Il osait croire que personne ne tendait l'oreille à leur discussion entre hommes. Il aimait pouvoir parler librement à son ami sans que personne soit là pour juger de leurs paroles ou de leurs actes. Il imaginait déjà sa fiancée soupirer devant tant de puérilité, son patron s'étonner qu'il puisse être aussi fêtard en dehors des heures de travail ou bien que les collègues de travail d'Aaron soient surprises qu'il soit encore plus charmant que lorsqu'il était derrière l'objectif. L'alcool faisait son travail et déliait leurs langues. Rapidement, ils en avaient profité pour débattre de la grande nouvelle du moment : le brun aurait trouvé chaussure à son pied avoir fait maintes essayages. Des femmes il en avait vu défiler à l'appartement d'Aaron et s'il savait qu'il ne jouait pas toujours les goujats, il avait pertinemment compris qu'il allait falloir une femme forte et très intelligente pour réussir à émouvoir son petit cœur d'homme endurci. Quand il se vantait d'avoir acquis ce talent en matière de fréquentations féminines grâce à son travail, Clay prit un air faussement vexé et joua les snobs le temps d'une seconde. Après tout ça n'était pas donné à tout le monde de traîner à longueur de journées avec des femmes soit très ambitieuses, soit terriblement belles. Si le blond n'avait jamais trouvé son compte dans la photographie – comment dire que son sens artistique était très en-dessous de zéro, il admirait la passion d'Aaron et s'extasiait toujours devant son talent à créer quelque chose de nouveau qui lui correspondait parfaitement. Lui-même ne pouvait pas prétendre baigner dans le savoir-vivre puisque ses compagnons de boulot étaient des mecs en salopette, des animaux sauvages ainsi que leurs fréquents productions organiques... Il y avait bien la jolie vétérinaire remplaçante mais elle était là si peu souvent. Clay en perdait parfois un peu de tact ou de politesse mais Aaron était toujours là pour le rappeler à l'ordre.

Le jeu de beuverie se mit rapidement en place comme si les deux acolytes ne pouvaient plus attendre de se souler un peu plus. Après une plaisanterie douteuse mais bien interprétée, les premières questions se succédèrent. Le moins que l'on puisse dire c'est que tous deux avaient commencé fort tout autant que la serveuse avait décidé de mettre le paquet dans la longue ligne de shooter. La tête lui tournait déjà mais c'était une sensation que Clay appréciait tout autant. C'était tous les jours un peu plus rare et cet anniversaire était l'occasion parfaite. Il n'eut aucun scrupule à avoir qu'il se serait bien laissé tenter par une jolie demoiselle qui occupait les podiums si toutefois la fidélité ne l'en empêchait pas. Il minimisait les problèmes qu'il traversait avec sa copine en présence d'Aaron mais autant dire que plus que jamais il aurait aimé jouir de l'affection d'une autre femme. Histoire de se sentir un peu intéressant au-delà de la routine quotidienne. Quand Aaron compatit pour lui, il eut envie de lui dire qu'il n'avait jamais eu aussi raison. Il se contenta de lui sourire pour enchaîner le second shooter. C'était à son tour de lui tirer les vers du nez même s'il devait prendre sur son orgueil pour lui répondre. « Oui en train implique quand même un peu.... » Il scruta Aaron pour déceler de l'embarras dans son regard. Clay se hissa brutalement de sa chaise, les poings levés. « Campbell, bientôt père de famille, vous pouvez fermer l'établissement je crois ! » Tout fier de son esclandre publique, il se rassit avec un air d'ange sur le visage. Les clients et danseurs, d'abord dubitatifs, finirent par reprendre leurs activités, bien plus absorbantes. Une nouvelle gorgée chaude descendit le long de son gosier. Les précédents shoots avaient un peu anesthésié sa gorge et maintenant il avait l'impression que la pièce avait gagné plusieurs degrés. Ils reposèrent violemment leur verre sur le comptoir tandis qu'Aaron débitait sa nouvelle question. Les yeux brillants, Clay n'eut même pas à réfléchir. « Jamais. Tu crois que c'est une erreur ? » L'ivresse commençait à faire son effet sur la franchise du blond et à lentement révéler ses doutes. La barmaid, bien contente d'avoir mis la main sur deux clients généreux, remplit à nouveau tous les shooters, les réalignant soigneusement. Une erreur il n'était pas certain, seulement une femme avait bien failli lui faire commettre la pire des erreurs. S'il ne pouvait se vanter d'avoir toujours été un enfant de cœur en matière de relations amoureuses, depuis qu'il portait cet anneau au doigt qui symbolisait son amour, il avait été incapable de franchir le pas. Il prit deux verres remplis à ras bord pour en tendre un vers Aaron, se moquant de voir quelques gouttes se répandre partout. Il avala le liquide alcoolisé d'une traite puis reposa le verre, inspirant un grand coup pour sentir un peu plus ces agréables picotements. « T'as déjà reluqué une de mes frangines ? » Question qui paraissait innocente et drôle mais qui faisait partie de leur petit jeu de non-dits.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: AARON △ let's go, thirties !!   AARON △ let's go, thirties !! EmptyVen 28 Juin 2013 - 16:38

Aaron Campbell
Aaron Campbell
À votre service
À votre service
Age : 28
Date d'inscription : 09/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Henry Cavill
Crédit avatar : Aurore ♥
Messages : 6116
Nationalité / origines : Américain
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplomé en photographie à l'UCLA.
Job/Métier : Photographe en studio indépendant, au A. Campbell Photography.
Adresse de résidence : Villa luxueuse dans le Westwood, en bord de mer.
Autres comptes : Alice et Andreas
http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

AARON △ let's go, thirties !! Empty

Let's go thirties
Aaron Campbell & Clarence Burns - 26/05/2013



Clarence avait certainement raison sur ce point ! Bien qu'Aaron fasse de temps en temps des séances photo en extérieur - et particulièrement lorsque son agence l'envoie en voyage à l'étranger -, la plupart de son temps, il le passait dans son studio photo, ébloui par la lumière des projecteurs, peu naturelle contrairement à cette énergie solaire que recevait sans cesse son meilleur ami. C'est en capitulant qu'Aaron haussa les épaules et soupira. « Tu marques un point. J'attends toujours que tu m'amènes avec toi dans l'enclos des tigres. Je devrais songer à demander ça pour mon anniversaire, tiens... » Dit-il avec un air faussement innocent, songeant à cet anniversaire qui arrivait bientôt, mine de rien... Sans aucun doute, l'un de ses plus grands rêves serait de trainer dans un enclos ou dans une réserve naturelle au milieu d'animaux sauvages. Bien sûr, il y prendrait des photos, vous le connaissez ! Mais ses yeux seraient bien les premiers ravis par l'occasion idyllique...

Ce jeu consistant à aligner les shooters et à les boire en gage d'une vérité était bien connu des deux compères qui adoraient ce genre de défi. La serveuse était nouvelle dans l'établissement et cela se voyait à son air amusé en remplissant chaque verre. Clay et Aaron étaient des habitués, qu'on se le dise ! Le grand brun s'autorisa à regarder un bref instant ce beau décolleté qu'il avait sous ses yeux mais rapidement, le jeu commença entre les deux amis. Les questions étaient à la fois posées avec humour mais relevaient parfois d'un sujet sérieux. Aaron eut du mal à avouer ses sentiments naissants, sûrement parce que c'était trop récent encore, trop frais. Pourtant, jamais il n'avait autant pensé à une fille en quelques heures à peine. Et il commençait à comprendre que ce n'était pas pour rien... Clay utilisa cette gêne momentanée pour en tirer une conclusion certes hâtive et pourtant vraie. Face à son ami qui se mit en spectacle devant la foule, Aaron ricana nerveusement, avec l'envie de s'enfoncer dans son siège, quelque peu embarrassé. Il fixa Clay et lui jeta un regard à la fois amusé et sérieux. « Merci, merci. » Dit-il, agrémentant sa réponse d'un sourire narquois. Quand même, c'était une sacrée affiche en public qu'il lui fit sur ce coup-là. « Tu le payeras. » C'était trop dur de ne pas rire face à l'air triomphant de Clay alors Aaron craqua et troqua sa gêne pour finalement rire avec son ami. Le jour où il allait être père n'était pas prêt d'arriver en plus, ça Clay s'en doutait ! Aaron passa sa main dans ses cheveux et dans sa nuque, avant de boire franco un nouveau shooter. Un mal qui faisait du bien. L'alcool avalé entama sa descente dans la gorge du jeune Campbell qui grimaça furtivement, avant de poser sa question. La réponse à cette interrogation ne suscita aucun brin de mystère chez Clay, qui répondit du tac-au-tac sous le regard admiratif d'Aaron. La question candide qu'il posa ensuite eut le don d'étonner un peu plus le grand brun. Il fronça les sourcils, regard rivé sur son verre vide, avant de répondre simplement. « Non. Non bien sûr. L'erreur aurait été de le faire j'imagine. » Voilà le fond de sa pensée et cela rassurerait sûrement Clay. Au moins, ils avaient de bonnes valeurs pour ce qui était de la vie en couple... Cela dit, Aaron ne voyait pas ce genre d'acte comme un crime terrible, non plus. Et si Clay lui avait répondu oui, il aurait simplement cherché à savoir le pourquoi du comment, sans pour autant trouver cela immonde. Peut-être était-ce parce qu'il ne prenait pas assez de recul sur sa propre situation, celle d'un homme amoureux et d'une femme amoureuse. Comment réagirait-il lui, si Shaé lui apprenait ça ? Il était encore loin de penser à ça, à vrai dire. Vint le tour à Clay de poser une question, et celle-ci amusa Aaron, qui n'était pas insensible aux charmes de ses soeurs, même s'il ne s'était rien passé pour autant. Était-ce un crime ? Il fit semblant de réfléchir longuement pour embêter Clarence. Cela marchait du feu de Dieu car ses soeurs représentaient beaucoup pour lui, il le savait très bien. « Ouais, ça m'arrive. Il faut dire que les Burns ont un petit quelque chose de très charmant, voire sexy. » Puis pour continuer sa scène théâtrale, il leva les mains, prêt à s'échapper s'il le fallait. « N'appelle pas les flics, je suis doublement innocent ! » Doublement, car autant Romane que Nicole étaient charmantes. Aaron rit bien, ce qui n'était pas forcément le cas de Clarence. C'était de bonne guerre et il espéra que son ami n'allait pas trop lui en vouloir. De toute façon, Aaron ne ferait jamais rien de poussé avec les sœurs de Clay, c'était contre ses principes, et par respect pour lui. Non vraiment, je vous assure ! Et un nouveau shooter pour les deux compagnons ! Ils en étaient au cinquième si les comptes étaient corrects. L'alcool commençait à faire drôlement effet sur eux deux, pour lesquels les mouvements devenaient plus vagues, et les regards plus flous. « Tu as vraiment envie de te marier avec elle ? » Finit-il par demander, après avoir réfléchi quelques secondes. Et il posa son regard sur Clarence, curieux de ce qu'il allait répondre. A croire qu'Aaron était dubitatif sur le bonheur de son ami.



Vois-tu, mon petit, tout dépend de l'aplomb, ici. Un homme un peu malin devient plus facilement ministre que chef de bureau. Il faut s'imposer et non pas demander. Maupassant
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: AARON △ let's go, thirties !!   AARON △ let's go, thirties !! EmptyVen 5 Juil 2013 - 20:35

M. Clarence Burns
M. Clarence Burns
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Age : 27
Date d'inscription : 11/03/2013
Prénom : Sonia
Célébrité : Chris Hemsworth
Crédit avatar : hepburns
Messages : 1106
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Leaven Campbell depuis deux ans.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé d'un Master en Zoologie
Job/Métier : Soigneur, responsable du secteur félin au zoo de L.A.
Adresse de résidence : Appartement 6859, Garland Avenue, Downtown
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Lysander E. Foster

AARON △ let's go, thirties !! Empty

Let's go thirties
Aaron Campbell & Clarence Burns - 26/05/2013

Quand l'alcool avait pris le dessus, les sujets devenaient soit entièrement futiles et confus, soit ils plongeaient dans les abîmes métaphysiques du pourquoi vivre. Il n'y avait que les deux compères pour être au comptoir d'une boite de strip-tease, à argumenter sur lequel des deux était le plus bronzé de l'autre. N'avaient-ils mieux à faire ? Durant quelques instants, Clarence avait espéré le retour de la danseuse à forte poitrine mais tout bien réfléchi, rester parler auprès d'Aaron en tête-à-tête sans se préoccuper des oreilles curieuses était bien plus profitable lors de cette soirée d'anniversaire. Lorsque son ami capitula, le blond bomba le torse comme s'il venait de remporter un quelconque championnat sportif très important. « Seulement si je le décide ! Ceci dit, tu as raison, l'enclos des tigres c'est vraiment le meilleur à visiter. Si tu savais ce qu'ils nous pondent avec leur kilo de viande quotidienne... Un vrai bonheur ! » S'exclama-t-il presque émerveillé alors qu'il évoquait réellement les excréments qu'il était parfois obligé de ramasser ou d'examiner pour vérifier que ces gros félins si mignons restaient en bonne santé. Il ne fallait pas oublier qu'il était soigneur et même si parfois il aimerait jouer l'amoureux des animaux et se rouler avec eux dans l'herbe, il ne devait jamais négliger le fait qu'il pouvait risquer sa vie à chaque instant. Un petit détail qu'il se faisait plaisir à rappeler rien que pour effrayer sadiquement sa fiancée.

Mais trêve de plaisanterie. Le petit jeu auquel ils s'étaient livrés depuis les dix premiers shooters environ était de plus en plus animé. L'un comme l'autre n'hésitait pas à se taquiner sur des sujets délicats parce qu'ils savaient que les confessions ne sortiraient jamais de ce lieu. Quand Clay parvint à faire dire à Aaron que ce dernier était éventuellement en train de succomber à la belle inconnue, il ne put contenir un éclat de joie qu'il fit partager à une assemblée déconcertée. Il fallait bien se venger un peu de ce qu'il était en train de lui faire avouer ! Après cette petite honte publique mais totalement de bonne guerre, le blond se rassit sagement, déjà avide pour un autre verre. Il ne réfléchissait plus à vrai dire et c'était bien cette situation qui le rendait euphorique. Il fêtait ses trente ans en compagnie de son meilleur ami à la vie à la mort qu'il espérait bien voir vieillir, tout ça agrémenté de shooters bien dosés et de courbes généreuses qui ne demandaient qu'à se frotter à lui. Il n'avait même pas percuté qu'il venait de s'interroger sur le bien-fondé de sa fidélité amoureuse. Il se contentait de fixer Aaron, dans l'attente d'une réponse concluante comme si son acolyte avait la parole divine. Malheureusement celui-ci alla dans le sens du respect et du politiquement correct et Clay haussa les épaules, vaincu. « T'as raison. Je suis peut-être un mec bien finalement... » Conclua-t-il d'une voix presque mélancolique. Il n'y avait aucun mal à faire le rapprochement entre ça et la passade difficile qu'il traversait en ce moment, sans compter la rencontre qu'il avait fait en Afrique il y a de ça un an qu'il n'arrivait pas à se sortir de la tête. On lui avait dit que ça n'avait été qu'une parenthèse dans sa vie, qu'il ne la reverrait probablement jamais. Si seulement, il pouvait dire avec entrain qu'il l'avait revue et que tout s'était bien passé. C'était plutôt un vrai désastre qui avait effondré tous les souvenirs merveilleux de ce séjour à l'étranger. Clarence chassa ses mauvaises pensées d'une gorgée rapide avant de reposer le verre. Il tourna sa tête et ses joues rougies par l'ivresse vers Aaron avant de le sonder quant à sa fidélité amicale. Avait-il résisté à l'envie de charmer ses deux petites sœurs ? Il fallait dire qu'il était plutôt fier des femmes qu'elles étaient devenues tout autant qu'elles lui causaient davantage de souci, en tant qu'aîné protecteur. Il fut néanmoins satisfait de l'honnêteté de son meilleur ami. « Tu sais comment m'amadouer toi. » Répondit-il d'une voix suspicieuse. « Ça va pour cette fois, j'abandonne les charges. » Ils enchaînèrent sans aucune autre forme de procès. Ils ignoraient comment ils allaient rentrer chez eux mais c'était exclu de prendre le volant dans l'état qu'ils étaient. Une fois de plus, Aaron attaqua sur son bonheur conjugal. Décidément, il était perspicace. Clarence laissa lourdement tomber sa tête sur le comptoir. Le marbre rafraîchissait un peu sa joue brûlante, c'était apaisant. « Non... » Il se redressa soudainement, se rendant compte de ses paroles. « Je sais pas, ça va pas fort en ce moment. Je sais pas si je suis prêt à être un mari. J'ai pas la tête d'un mari. » Son flot de paroles paraissait comiques de l'extérieur mais traduisait bien sa confusion. Définitivement, si les choses continuaient, il n'allait pas se marier avec elle. Sans attendre Aaron, il s'enfila un autre shooter. Bizarrement, l'alcool fut beaucoup moins galvanisant cette fois-là. Il reposa le verre et réfléchit un instant. « As-tu entrepris des recherches pour retrouver ta sœur ? » Tiens un autre sujet tabou...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: AARON △ let's go, thirties !!   AARON △ let's go, thirties !! EmptySam 20 Juil 2013 - 19:26

Aaron Campbell
Aaron Campbell
À votre service
À votre service
Age : 28
Date d'inscription : 09/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Henry Cavill
Crédit avatar : Aurore ♥
Messages : 6116
Nationalité / origines : Américain
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplomé en photographie à l'UCLA.
Job/Métier : Photographe en studio indépendant, au A. Campbell Photography.
Adresse de résidence : Villa luxueuse dans le Westwood, en bord de mer.
Autres comptes : Alice et Andreas
http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

AARON △ let's go, thirties !! Empty

Let's go thirties
Aaron Campbell & Clarence Burns - 26/05/2013



Nous avons chacun nos passions. Ceci dit, la passion des animaux qu’ils soient domestiques ou sauvages n’était pas étrangère à Aaron. Tout comme Clarence, il faisait partie de ces hommes qui voient l’affection de nos amis les bêtes comme bien plus loyale et sincère que celles des humains. Et s’il y avait bien un énorme fossé au niveau des connaissances entre les deux compères, Aaron comprenait pourtant ce lien qui unissait Clay à son métier et aux animaux en général. Et chaque fois que le grand blond évoquait son quotidien et quelques anecdotes au zoo, Aaron se montrait réellement intéressé par ce que son ami avait à lui dire, l’amitié n’en étant pas la seule responsable. Mais quand Clarence parla de la partie la moins intéressante du métier de soigneur, Aaron ne put s’empêcher une grimace, presque enfantine. « Tout d’un coup, les tigres perdent de leur charme. Et… toi aussi en fait. Mais sans rancune, chaque métier possède son quota de tâches désagréables. »

Les six années d’amitié entre Clarence et Aaron étaient témoin d’un bon nombre de confessions entre eux deux. On ne comptait plus les secrets plus ou moins avouables qu’ils s’étaient dits l’un à l’autre dans des soirées de ce type où l’alcool était aussi leur meilleure amie. Les questions d’Aaron étaient toutes relatives aux femmes, aux sentiments. Peut-être était-ce car lui-même vivait en ce moment une période riche en sentiments, tout cela relié à sa rencontre avec la belle Italienne de l’exposition photo. Dans tous les cas, il ne posait que des questions pour lesquelles la réponse l’intéressait vraiment, sinon quel intérêt ! Aaron savait très bien quel genre d’homme était Clarence. Qu’il fasse des erreurs ou non, le grand Burns était le type à agir en pensant à l’honneur. Faire du mal à autrui n’était guère un passe-temps pour lui et c’est pour cette raison entre autres qu’Aaron s’était autant pris d’affection pour lui ; il savait qu’il pouvait avoir confiance en lui et qu’il pouvait compter sur ses bonnes valeurs. « Tu es un mec bien. Et comme tous les mecs bien, tu as tes doutes mais tu essayes toujours de faire le moins de mal possible aux gens… Tu tiens à elle alors tu ne fais pas de conneries, c’en est la preuve. » Dit-il pour conforter Clarence dans ses paroles. Il semblait bien pensif, ce qui mit une nouvelle fois la puce à l’oreille d’Aaron. Vraiment, ce n’était plus autant le grand amour avec sa fiancée et il en était persuadé. Bientôt et après un nouveau shooter, ce fut une question plus amusante qui sortit de la bouche de Clay. Si Aaron avait déjà reluqué ses sœurs… étant donné qu’elles étaient plutôt mignonnes voire bien gâtées par la nature, il semblait évident que la réponse était positive, ce qu’il ne se priva pas d’avouer à Clarence, qui ne lui en voulut pas. « Tu es trop bon avec moi, je te revaudrai ça. » S’amusa à dire Aaron en adressant un petit clin d’œil à son ami. Il ne savait pas encore comment, mais d’une manière ou d’une autre, il lui rendrait la pareille. Ce n’est pas comme s’il avait une sœur présente à Los Angeles qui était susceptible de plaire à Clarence… Il faudrait trouver autre chose. Aaron chercha une nouvelle question, toujours dans le même thème à savoir l’amour et les femmes. Sa fiancée qui plus est. Être le meilleur ami de quelqu’un et ne pas le sentir forcément bien dans sa situation privée peut amener des inquiétudes, mine de rien… Aaron n’est pas un gars désintéressé lorsqu’il s’agit de Clarence et par ailleurs, tout ami proche du grand brun sait qu’il est sentimental, au fond. Les confessions de Clay n’étonnèrent pas vraiment son ami qui perdit son sourire instantanément. Et aussi rapidement que sa joie s’envola, Aaron oublia le jeu dans lequel ils s’étaient lancés. « Si je te pose cette question, c’est parce que j’ai l’impression que t’es angoissé et apeuré par cette idée de mariage. Tu ne devrais pas te lancer là-dedans si tu as peur. » Mais quelle était précisément la raison de cette inquiétude ? Y en avait-il une, déjà ? « Pourquoi tu doutes autant ? T’as rencontré quelqu’un d’autre ? » Demanda-t-il avec un très faible sourire, pour montrer que sa question n’était aucunement dite pour le blesser, loin de là. Cela dit, Aaron n’oserait pas en demander de trop à Clarence. Il avait beau être une très bonne épaule pour son ami, il n’était généralement pas du genre à poser trop de questions. Il était comme ça, soucieux de garder les distances nécessaires pour préserver son amitié. Finalement, Clay posa une nouvelle question, changeant la tournure de la discussion. Cependant, cela ne ramena pas le sourire sur les lèvres du Campbell. Il serra son verre dans sa main, comme si cela l’aidait à apaiser la douleur relative au manque de sa sœur. Il avait fait la rencontre de Clarence quelques semaines après que Lola ait disparu, alors le grand blond était particulièrement présent dans cette histoire sensible, bien qu’Aaron ne soit pas du genre à en parler régulièrement. C’est parce qu’il était incapable d’en parler avec ses proches qu’il finit par aller consulter un psychologue, après maints et maints jours de réflexion. S’il y avait bien une seule personne au courant de ce rendez-vous mensuel chez le docteur, c’était sa mère. « Oui, évidemment. » Dit-il en serrant la mâchoire. Pendant un instant, il en oublia la présence des danseuses sexy non loin d’eux. « Je vais régulièrement au poste de police pour guetter les personnes retrouvées, mortes ou vivantes. Ca n’a pas été facile tous les jours mais au moins, je ne l’ai pas encore vue morte. » Son amie Lindsay, inspecteur de police, n’était d’ailleurs pas étrangère à tout ce processus de recherche dédié à Lola. Nombreuses sont les fois où il rêva d’elle, qu’il la retrouvait morte. Tout cela était tabou pour lui. « J’ai même voulu engager un détective privé. Puis j’ai réfléchi, longtemps. Je me suis dit que si elle était partie, c’était peut-être par désir d’échapper à tout ça, à moi, à sa vie. J’en sais rien, j’ai pas pu engager ce type finalement, préférant laisser à ma sœur le bénéfice du doute. Si elle est vivante, elle reviendra forcément un jour. On ne renie pas sa famille indéfiniment. » Aaron dit tout cela librement, grâce à l’alcool sans aucun doute. Tout cela lui donna envie de cesser leur jeu finalement, de penser à autre chose, quelque chose de plus gai. Il se redressa et tapa ses mains contre le comptoir. « Bon ! C’est pas tout mais si on continue dans cette lancée, entre ton futur mariage effrayant et ma sœur mort-vivante, on va finir par pleurer ensemble. » Il parvint à rire, bizarrement, avant de chercher quelque chose dans sa veste. Une enveloppe, assez grande. Pour les trente ans de Clarence, Aaron avait vu grand. Premièrement, cet homme était quelqu’un pour qui il serait prêt à beaucoup et deuxièmement, il pouvait se permettre quelques folies financièrement, alors il n’avait réfléchi pendant des jours et des jours, avant de commander deux billets d’avion pour l’Amérique du Sud, plus particulièrement vers le Pantanal, une région où la faune y est peut-être la plus riche du monde… Ainsi, cette enveloppe contenait les deux billets d’avion vers le Brésil, ainsi qu’un papier contenant la description de leur voyage qui durerait environ une semaine et demie, spécialement prévue pendant les congés de Clay. Aaron était tout content de son cadeau. La trentaine ce n’était pas rien et il savait déjà que c’était probablement l’un des plus beaux cadeaux qu’il ferait et surtout, l’un des plus beaux qu’il avait eu envie d’offrir. Les yeux pétillants, il tendit l’enveloppe à son ami.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: AARON △ let's go, thirties !!   AARON △ let's go, thirties !! EmptyMar 23 Juil 2013 - 13:08

M. Clarence Burns
M. Clarence Burns
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Age : 27
Date d'inscription : 11/03/2013
Prénom : Sonia
Célébrité : Chris Hemsworth
Crédit avatar : hepburns
Messages : 1106
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Leaven Campbell depuis deux ans.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé d'un Master en Zoologie
Job/Métier : Soigneur, responsable du secteur félin au zoo de L.A.
Adresse de résidence : Appartement 6859, Garland Avenue, Downtown
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Lysander E. Foster

AARON △ let's go, thirties !! Empty

Let's go thirties
Aaron Campbell & Clarence Burns - 26/05/2013

Sur le coup, le soigneur devait s'avouer vaincu. Quand on n'était qu'un visiteur qui mettait les pieds dans le zoo de Los Angeles, il était plutôt aisé de ne remarquer que les aspects rutilants et ludiques du parc. La côte ouest offrait toujours un temps clément et jamais le national zoo ne désemplissait. On profitait ça et là des animaux en captivité qui coulaient des jours heureux dans leurs enclos. On allait voir ses espèces préférées et on assistait aux animations grandioses offertes par l'équipe. Peu de gens se doutaient du travail draconien qui était chaque jour effectué, tout au long de l'ouverture, pour proposer les meilleurs services. Il n'était pas rare que Clarence ne doive s'occuper d'un enclos particulier toute la journée et qu'il n'ait même pas le loisir de côtoyer et de venir à la rencontre des curieux touristes. Mais c'était la rançon de la passion, il acceptait les avantages tout comme les inconvénients de son job et il était certain que Aaron le grand photographe n'avait pas lui toujours affaire à des mannequins superbement gaulés. « Sans rancune. » Répéta-t-il avec un faible sourire pour conclure la discussion.
Tout comme il fallait s'y attendre, les shots s'étaient succédés tout aussi bien que les questions indiscrètes. Il ne fallait pas croire que six années d'amitié enlevait tout le mystère entre les deux hommes. Quand bien même ils se confiaient presque tout – Aaron était bien la seule personne que Clay contacterait si un jour il avait un cadavre sur les bras –, il persistait toujours des zones d'ombre que l'autre se faisait toujours un plaisir d'éclaircir. Les non-dits ne duraient jamais entre eux et c'était bien ce qui faisait la base de leur amitié saine et infaillible. Même à travers l'ivresse, le brun avait facilement décelé les incertitudes qui hantaient l'esprit de Clay depuis bientôt plusieurs mois. Il était au fait des disputes avec sa fiancée, de l'étouffement qui l'oppressait chaque jour un peu plus. Il l'avait même appelé une fois en pleine nuit pour lui annoncer qu'il songeait à quitter sa fiancée. C'était il y a un mois à peine. Aaron l'avait rassuré en lui suggérant de passer la nuit et d'y réfléchir ensuite. Il ne devait pas précipiter les choses et pour cause, Clay était encore avec elle aujourd'hui. Il ignorait si c'était gage de réconciliation, que tout finirait par s'arranger ou bien s'il retardait un peu plus l'échéance douloureuse. Quoiqu'il en soit, Aaron tenait à lui rappeler qu'il était un homme bien et que ce n'était que d'être humain d'avoir des doutes sur son avenir. Le blond lui avait souri afin de lui faire comprendre qu'il lui faisait confiance une fois de plus. Il avait surenchéri sur un sujet bien plus léger puisqu'ils concernaient ses petites sœurs. Il n'y avait aucun mal à ce qu'Aaron puisse les trouver à son goût, c'était juste qu'il éprouvait le besoin de reporter un petit sentiment de culpabilité sur ses épaules. Rien que pour ne pas se sentir seul dans ce cas. Après l'aveu qui n'était pas plus surprenant que ça, Clay abandonna les charges bien trop légères pour constituer un dossier. Il eut envie de dire qu'il lui rendrait la pareille, mais la cadette Campbell n'était pas un chapitre de sa vie sur lequel on pouvait plaisanter. Il s'abstint donc. Aaron remit de nouveau les pieds dans le plat en lui demandant s'il était prêt à se marier. Du tac au tac, comme une évidence, il répondit par la négative. Il avait redressé sa tête comme pour assumer ses propos tandis qu'Aaron creusait davantage. « Je pensais que c'était normal. Après tout, tous les hommes ont cette part de crainte à l'idée de se marier. » Il osait espérer que son père, après des années de mariage heureux, avait lui aussi eu peur la veille de son union avec Mrs Burns. Clarence pensait être assez fort pour surmonter ça mais de plus en plus, il faiblissait. « Non enfin.. Si. Je veux dire je rencontre chaque jour des femmes qui pourraient être à mon goût. Mais même si je sais que je ne franchirai pas le pas, j'arrive quand même à me demander si ma vie n'aurait pas été différente avec une autre. » Un prénom particulier lui venait en tête à cet instant précis mais Clay préféra le taire. C'était inutile de ressasser et de réinventer le monde avec des hypothèses. « J'imagine que j'ai besoin de temps pour faire le point... »
Déclarant le sujet clos, il but le dernier shot de la seconde rangée avant d'attaquer sur Lola. Lola c'était la petite sœur d'Aaron. Il ne l'avait jamais connue et pour cause : celle-ci avait disparu de la circulation peu de temps avant qu'ils ne se rencontrent. De ce fait, Clarence avait toujours baigné dans la souffrance d'un frère de ne pouvoir retrouver sa sœur. Et s'il ne s'en mêlait pas, de crainte de le faire souffrir, il se tenait toujours prêt en cas d'issue qu'elle soit heureuse ou fatale. Lorsqu'Aaron expliquait qu'il n'avait pas cessé de la chercher, Clay se contentait de hocher la tête, complètement concentré sur ses dires. C'était presque incompréhensible. Lui-même ne s'imaginait pas perdre un jour l'une de ses sœurs de vue, jamais il ne le supporterait. « Je suis d'accord. Laisse les choses se faire. Je suis persuadé qu'elle a peut-être besoin de temps. Elle reviendra et plus tôt que tu ne le penses. » Il donna un faible coup d'épaule pour le remuer un peu. « Tu perds pas espoir de toute façon, c'est là le plus gros atout de cette histoire. » Il lui adressa un clin d'oeil avant que son meilleur ami ne décide de passer à des choses plus réjouissantes. Aussitôt Clay fit semblant de chercher une danseuse de l'oeil. Il n'y avait plus de clientes pour se trémousser devant deux beaux trentenaires ? Quand il reposa ses yeux clairs sur son voisin, ce dernier lui tendait une enveloppe fermée, avec un sourire plutôt satisfait. « Grand fou. » Trouva-t-il seulement à dire, comprenant qu'il s'agissait là d'un cadeau pour son anniversaire. Son visage traduisit un faux suspens presque théâtral tandis qu'il ouvrit l'enveloppe. Avide comme un gosse, il plongea ses yeux dedans et en sortit les deux billets. Le Pantanal. Les yeux de Clay s'humidifièrent presque. « Putain de merde, Campbell. » Le Brésil, cette région, un de ses projets de voyage les plus fous. S'il gagnait plutôt bien sa vie, il n'avait encore jamais trouvé l'occasion de mettre les pieds là-bas. L'homme bondit de son siège et prit brutalement Aaron dans ses bras, lui flattant le dos de quelques coups amicaux. « Putain t'as intérêt à préparer tes chaussures de randonnée, ça va être gigantesque. Merci vieux. » Il était réellement touché et alors, ses problèmes n'existaient plus. Ne pouvant plus rester sage, il sautillait légèrement sur place, euphorique. « Allez on trace d'ici. Que dis-tu d'un autre bar sexy, en bord de plage, pour finir la soirée ? J'ai bien envie de rentrer totalement ivre. » Il sonda le regard d'Aaron, persuadé que celui-ci ne résisterait pas à la proposition. Time to have fun.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: AARON △ let's go, thirties !!   AARON △ let's go, thirties !! EmptyMar 23 Juil 2013 - 16:53

Aaron Campbell
Aaron Campbell
À votre service
À votre service
Age : 28
Date d'inscription : 09/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Henry Cavill
Crédit avatar : Aurore ♥
Messages : 6116
Nationalité / origines : Américain
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplomé en photographie à l'UCLA.
Job/Métier : Photographe en studio indépendant, au A. Campbell Photography.
Adresse de résidence : Villa luxueuse dans le Westwood, en bord de mer.
Autres comptes : Alice et Andreas
http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

AARON △ let's go, thirties !! Empty

Let's go thirties
Aaron Campbell & Clarence Burns - 26/05/2013


Clarence disait juste. Il était bien connu que la majorité des hommes étaient toujours plus effrayés à l'idée du mariage que les femmes. Bien que ces dernières soient les plus angoissées la veille de cet événement, elles étaient souvent plus impatientes et excitées à l'idée de s'unir à un homme de cette façon. Peut-être était-ce le côté symbolique, ou juste l'idée de préparer et vivre une énorme fête avec tous les proches. Quoi qu'il en soit, Aaron ressemblait sûrement à Clarence sur ce point. Le mariage semblait être un obstacle bien peu rassurant à passer. Et le fait que son meilleur ami soit si près du but rassurait encore moins Aaron, qui essayait encore plus de se mettre à sa place. Le grand blond n'était pas la seule connaissance d'Aaron a décider de franchir ce cap. Dans ses relations, il lui ait déjà arrivé plus d'une fois d'être convié à des mariages - histoire de profiter aussi de son talent de photographe disons-le - et chaque fois, le jeune homme était admiratif de ces hommes, prêts à se faire passer la corde au cou. Bien sûr, le mariage offre des avantages, mais encore faut-il être sûr de cette personne que l'on veut accompagner jusque devant le maire, la nuit de noces n'étant pas la plus désagréable des parties du mariage... « C'est sans aucun doute normal... mais la fille, si elle ne te rassure pas un minimum, c'est peu encourageant. » Beaucoup d'hommes se marient et acceptent une grande fête ainsi que tout le tralala vestimentaire seulement pour faire plaisir à leur fiancée, qu'on se l'avoue ! La simple idée de mariage était contrariante pour Aaron et il lui faudrait vraiment trouver chaussure exacte à son pied pour accepter de se plier à ce protocole. Sinon, elle pourrait se brosser, c'était certain. Quand le jeune Campbell questionna son ami à propos d'une éventuelle rencontre, le concerné avoua qu'il se posait de réelles questions sur l'identité éventuelle de la femme qu'il aimerait un jour suivre pendant des années. Aaron l'écouta attentivement, curieux de savoir tout ce qui se passait dans la tête de Clarence. Ils avaient beau être deux hommes, le sujet -abordé de façon sérieuse - des femmes ne leur était pas inconnu étant donné qu'ils n'aimaient pas les tabous entre eux. « Ouais, prends ton temps. J'ai envie de voir mon meilleur ami ne serait-ce qu'un peu heureux à l'idée de signer ce fichu contrat. » Et pas qu'un peu, pour être honnête ! Aaron se voyait bien être le témoin de ce mariage, alors il était hors de question pour lui de voir un Clarence dépité, ou ne serait-ce qu'un peu contrarié.

Être un frère sans savoir si votre sœur est vivante, premièrement ça n'a aucun sens et deuxièmement, c'est une torture à vivre. Un manque qui vous hante, qui vous détruit, qui remet en cause votre propre existence, celle d'un homme qui a toujours été fier d'avoir cet être à protéger, à surveiller du coin de l'oeil. On ne fait pas un frère, on le devient. Et Aaron avait été si heureux à l'idée d'avoir une petite soeur. Quand sa mère lui avait annoncé que c'était une fille dans son ventre, les yeux d'Aaron avait pétillé. Déjà, elle lui expliquait ses futures missions, celles de veiller sur elle et de lui apprendre les bonnes choses. Résultat, elle avait disparu et ne semblait pas avoir le besoin de revenir vers lui. Un réel drame, désastreux dans la vie du jeune homme qui considérait la disparition de sa soeur comme un échec personnel. Ce n'est pas comme s'il n'était pas proche d'elle, en plus. « Avoir besoin de temps, oui, mais six ans Clay... Elle doit avoir pas mal changé. » Aaron baissa son regard, dépité à cette pensée. Non bien sur, il la reconnaitrait entre mille. Mais savoir qu'elle avait peut-être vécu toutes ces années sans lui, sans leur mère, ça lui foutait la peur au ventre. « Impossible de perdre espoir. Mais j'apprends à être plus serein et à accepter l'idée qu'elle va bien là où elle est. Où qu'elle soit. » Cela voulait tout dire et rien. Aaron était meurtri mais faisait face au destin et l'acceptait, qu'il soit fataliste ou non. Avait-il réellement le choix, autant d'années après ? Il adressa un mince sourire à Clarence, signe qu'il allait bien, malgré tout. Il avait horreur qu'on s'inquiète de lui, et bien que Clay soit l'un des seuls avec qui il accepte d'en parler autant, ça ne faisait pas du grand Burns un médicament miracle contre l'absence de sa soeur. Par ailleurs, les plaintes ce n'était pas son genre, c'est pour cette raison qu'il décida rapidement avec Clay de changer de sujet. Depuis le début de la soirée, Aaron pensait à cette enveloppe dans sa veste. En commandant ces billets d'avion, il s'était déjà imaginé en compagnie de son meilleur ami dans la jungle du Pantanal, en train d'observer les spécimens plus ou moins rares de la faune. Cela le faisait rêver, lui aussi, grand aventurier dans l'âme. En voyant la réaction de Clarence, Aaron fut l'homme le plus fier de toute la pièce. Un large sourire se dessina sur ses lèvres, signe qu'il avait réussi à rendre heureux son frère de coeur. Il éclata même de rire en le voyant se lever pour le remercier à raison de quelques coups amicaux dans le dos. « Mes chaussures de randonnées et mon appareil photo ! Ce serait un crime de l'oublier celui-là. » Les yeux brillants, il pensa à toutes ces photographies extraordinaires qu'il aurait l'occasion de prendre. Finalement, Clay proposa de quitter les lieux pour aller dans un nouveau bar près de la plage. De suite, Aaron sut où aller. « Ca c'est mon meilleur pote ! Les minettes d'ici ne sont pas assez fraiches, filons donc. » Il posa quelques billets sur le comptoir pour ce qu'il restait à payer et entraina Clay vers sa voiture, entre quelques frappes amicales et autres rires. Décidément ces deux-là, il en faudrait beaucoup pour les séparer et le moins que l'on puisse dire, c'est que ce n'était pas prêt d'arriver. Les filles, préparez-vous !



FIN DU SUJET.



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: AARON △ let's go, thirties !!   AARON △ let's go, thirties !! Empty

Contenu sponsorisé

AARON △ let's go, thirties !! Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
AARON △ let's go, thirties !!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aaron Dutra
» Elvis Presley
» présentation de Gobou*
» Préparation pour l'arène [PV Aaron & Arthur]
» Elionne Aaron

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Sujets de RP :: Terminés-
Sauter vers: