Partagez
 

 BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...    BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...  EmptyJeu 6 Juin 2013 - 21:13

Alice Collins
Alice Collins
À votre service
À votre service
Date d'inscription : 23/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Emily Didonato
Crédit avatar : .cranberry
Messages : 6421
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Sa bonne humeur ;)
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Danse & théâtre (8ème année).
Job/Métier : Professeur de danse pour les adultes débutants le mercredi soir.
Adresse de résidence : Colocation avec Lola dans le Downtown.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Andreas
Voir le profil de l'utilisateur http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...  Empty



Bradley & Alice

game over, try again...


C'est d'un pas nonchalant, hasardeux, que j'avançai vers la petite crique. D'ordinaire, j'aime y aller lorsque le soleil est à son zénith, afin de pouvoir dorer un peu, ou m'amuser simplement avec des amis. Mais cette fois-ci, j'étais seule, et il faisait nuit. De rares lampadaires permettaient, en plus de la clarté de la lune, d'éclairer la ruelle sur laquelle j'avançais, un pas après l'autre. Je divaguais en ville, comme un chien errant à la recherche d'un quelconque butin, d'une âme charitable qui voudrait bien me distraire, me montrer de l'affection. Cette affection si rare que pas même un frère un meilleur ami pourrait te donner. J'avais envie d'adrénaline, d'ivresse, de trouble, même. Oui, je crois que j'avais besoin d'être troublée, au fond... Je ressentais au fond de moi comme un manque. J'avais beau être une fille hyper-sociable, dynamique et même parfois peste, ce n'est pas pour autant que j'étais comblée, intérieurement. Et dans ces moments-là, comme je ne supporte guère l'inertie, je sortais de chez moi et errais, comme ce soir-là. Je m'imaginais dans une pièce de théâtre, une petite musique lointaine que je me fredonnais dans ma tête et sans même que je ne m'en rende compte, mes pas se rythmaient au son de la musique. De toute façon, personne ne pouvait me voir à cette heure-ci, je ne risquais pas de me retrouver ridicule. Au pire, je n'étais pas à ça près. La plage se rapprochait de moi et bientôt, je descendis les premières marches qui y menaient.

Un léger vent soufflait au bord de l'eau. En m'approchant, j'abandonnai mes chaussures et refermai ma petite veste noire sur ma poitrine. Alors, l'eau vint s'aventurer sur mes pieds et me surprit, comme toujours, par sa fraicheur. Mais un sourire s'esquissa sur mes lèvres alors que je pensais aux nombreuses fois où la froideur de l'eau ne m'avait pas empêchée, avec des amis, de courir dans l'eau et d'y plonger, comme de vrais poissons. J'étais loin d'être une mijaurée, tout le monde pourrait le confirmer. Mon regard se releva vers l'horizon sur lequel une petite lumière clignotait. Sûrement un bateau, à moins que ce ne soit un phare... Profitant des va-et-viens réguliers de l'eau, je ressentis à nouveau ce vide qui s'empara de moi. Bon sang, il ne voulait pas me laisser tranquille celui-là ? J'avais envie de m'amuser, de ne plus penser ça, ou ressentir ça. Discrètement, je me tournai pour regarder les alentours, et le dessus de la crique. Ce que je m'apprêtais à faire était dingue, mais c'était moi, après tout. Sans attendre une minute de plus, je jetai ma longue jupe gitane un peu plus loin, puis mon débardeur, et me retrouvai donc seins nus. Oui, j'étais parfois marginale à ce niveau... Et puis avec des yeux brillants, je pris une grande inspiration et courus dans l'eau, avant d'y plonger, non sans émettre un petit cri d'excitation avant de pénétrer à l'intérieur de l'eau. La fraicheur de l'eau glaça mon corps entier mais l'adrénaline était bien là. J'aurais pu le refaire une centaine de fois s'il l'avait fallu. J'avais besoin de ça, de penser à d'autres choses. Au bout de quelques secondes, je remontai à la surface de l'eau et secouai légèrement ma tête, avant de remettre mes cheveux en arrière.



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...    BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...  EmptyDim 28 Juil 2013 - 0:06

avatar
Invité
Invité

BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...  Empty

J'ai perdu mon téléphone, c'est quelque chose qui ne m'arrive jamais, que je ne supporte pas. Mais bordel, c'est la vérité, j'ai perdu mon téléphone, dans un bar ? Au travail ? Quelqu'un me l'aurait volé ? J'ai mal au crâne et la descente de plusieurs verres de whisky n'arrange surement pas mon état. Je ne sais plus vraiment où je suis et l'idée que mon portable se ballade seul dans les rues de L.A me hante complétement. Je fouille donc mes poches, pour la dixième fois, et surprise, il n'est pas là. J'accuse Anna, pas vraiment longtemps, mais parce que mes problèmes ne peuvent venir que d'elle, n'est-ce pas ? Ma femme, putain, elle gâche ma vie, ça fait déjà quelques mois que je l'ai compris. La seule question qu'il faut se poser, c'est pourquoi je n'ai pas encore divorcé ?

Je ne sais pas, j'ai envie de le hurler, parce que c'est vrai, je ne sais pas pourquoi tous les soirs, même si je passe une partie de la nuit avec d'autres femmes, hommes qu'elle, je rentre à chaque fois, pour me coucher avec elle, et me délecter de sentir ses bras se serrer contre moi. C'est n'importe quoi, j'en ai bien conscience et je ne vois pas ce qu'elle croit voir en moi. Mais je l'accepte, comme tout le monde le ferait, parce que c'est rassurant de rentrer à la maison et de savoir que quelqu'un vous y attend. Le monde serait surement d'accord avec Maggie pour dire que je suis un salaud fini, mais je suis comme cela, c'est juste plus fort que moi.

Je continue à avancer, remarque que je me suis éloigné de mon objectif premier, qui d'ailleurs je ne sais plus ce que c'était. Je me sens fatigué par ma soirée, alors tout en continuant de marcher, je tente de me convaincre de rentrer. Mais non, je ne le peux pas n'est-ce pas ? Parce que c'est trop tôt, que cela lui donnerait de l'importance et parce que merde ... Je n'ai toujours pas retrouvé mon téléphone. Sauf que plus j'avance, plus je m'en éloigne il faut avouer. Surtout que mon regard se trouve attiré par une fille qui à quelques mètres de moi se déshabille pour se jeter littéralement dans l'eau. Je crois bien que j'en ai le souffle coupé, et j'en oublie mes délires téléphoniques quand mes pieds avancent de leur propre chef vers l'endroit où elle a laissé trainer ses affaires.

Je me permets même de les ramasser, mais alors, je ne saurais expliquer mon geste, je me dis que ce n’est pas vraiment quelque chose d’important, et puis il faut juste savoir prendre l’instant. Alors je n’hésite pas une seule seconde de plus quand je la vois ressortir de l’eau. Je ne peux m’empêcher de dire en m’approchant de l’eau : « Besoin de compagnie ? » Allez dis oui, qui que tu sois, je suis là. Ah et mon téléphone ? Carrément oublié celui là.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...    BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...  EmptyDim 28 Juil 2013 - 11:55

Alice Collins
Alice Collins
À votre service
À votre service
Date d'inscription : 23/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Emily Didonato
Crédit avatar : .cranberry
Messages : 6421
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Sa bonne humeur ;)
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Danse & théâtre (8ème année).
Job/Métier : Professeur de danse pour les adultes débutants le mercredi soir.
Adresse de résidence : Colocation avec Lola dans le Downtown.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Andreas
Voir le profil de l'utilisateur http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...  Empty



Bradley & Alice

game over, try again...


Glaciale, comme si cette eau était tout droit venue du Pôle Nord !  Mais c'était un mal pour un bien. Il n'y avait pas si longtemps que ça, j'avais lu dans un magazine de beauté que l'eau fraiche, voire froide était bonne pour la circulation sanguine. Même pour les cheveux, elle était efficace, les rendant plus soyeux, plus beaux. Oui, oui, je suis une fille comme toutes les autres, soucieuse de mon bien-être et de ma beauté ! Ça ne surprendra personne, ce n'est pas comme si j'étais du genre à me laisser aller... Bref. Fille soucieuse de son apparence ou pas, je restais dingue au point d'aller me prendre un bain de minuit presque nue, seule sur une plage. S'il y avait un pervers qui débarquait de nulle part, j'étais mal barrée. Mais pour le coup, j'étais loin de penser à ça.


Quelques secondes après avoir plongé tête la première dans l'eau, j'en ressortais plus pimpante qu'auparavant grâce à la froideur de l'eau. C'était piquant, désagréable d'abord. Puis finalement, après avoir pris une grande respiration, cette mauvaise sensation se transforma, me donnant plus d'énergie qu'autre chose. Là, à ce moment-là, j'aurais pu faire n'importe quoi. Un sourire aux lèvres, je me mis à nager deux ou trois brasses, pour finalement revenir en arrière. Comme c'était agréable, sentir l'eau fraiche parcourir mon corps entier de la tête aux pieds en passant par ma poitrine dénudée... C'était à vivre, vraiment ! En tout cas, c'est ce que je me dis intérieurement jusqu'à ce qu'une voix résonne de derrière moi. Cette voix venait du bord de plage. Aussi vite, je me retournai pour chercher d'où elle venait. Et alors je vis un homme s'approcher dangereusement de l'eau, avec... avec mes fringues dans ses mains. Il ne se gênait pas celui-là. Je serais bien sortie de l'eau en furie pour lui dire de les lâcher mais premièrement, j'étais vêtue d'une simple culotte, et deuxièmement... finalement son visage me disait quelque chose. Mes neurones firent tout le travail pour moi et quelques secondes suffirent pour que je le reconnaisse. Oui, bien sûr ! C'était lui, ce gars que j'avais rencontré en boite de nuit, quatre ou cinq jours auparavant. Je m'étais sacrément faite désirer ce soir-là et pour cause, il me plaisait vraiment. Je ne savais rien de lui, si ce n'est qu'il était à mon goût. Je ne connaissais ni son prénom, ni le goût de ses lèvres, alors que j'aurais sans doute pu les connaitre si je nous avais donné une occasion. Mais non, j'avais joué un jeu, préférant miser sur le mystère et l'excitation. J'étais folle de l'avoir laissé partir sans rien lui donner de moi, pas même un numéro de téléphone. Mais finalement, le destin était là, avec nous.

Mon attitude envers lui changea du tout au tout en ayant découvert qui il était. Et c'est avec un sourire espiègle que je lui adressai finalement la parole. « Je pensais être seule, mais si tu penses pouvoir faire le poids avec la solitude... Je ne dis pas non ! » Lui criai-je à moitié d'où j'étais, c'est-à-dire une dizaine de mètres de lui à peu près. L'eau m'arrivait juste au-dessus des seins. Je le fixai un instant, me demandant s'il avait cette part de folie qui l'inciterait à me rejoindre. M'avait-il déjà reconnue ? C'était un mystère mais quelque chose me disait qu'il me reconnaitrait dans tous les cas bien rapidement, tant notre rencontre était récente. « Alors, tu te défiles ? L'eau glaciale te fait peur ? » Lançai-je à son adresse, avec un air de défi plus que flagrant. Autant en profiter !


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...    BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...  EmptyDim 28 Juil 2013 - 21:30

avatar
Invité
Invité

BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...  Empty

Plus je m’approche de l’eau et plus son visage me dis quelque chose. Persuadé de l’avoir déjà vu malgré l’obscurité, je m’amuse à savoir quel soir j’ai pu la rencontrer. Ces soirées que je passe loin d’Anna, celle où je fais ce que je fais de mieux, être moi. J’arque un sourire, certain qu’elle peut le deviner, le spectacle me plait. « Je pensais être seule, mais si tu penses pouvoir faire le poids avec la solitude... Je ne dis pas non ! » J’aime sa réponse, m’en délecte en réalité. Je suis déjà prêt à entrer dans l’eau, elle devrait le savoir comme moi je l’ai su dès que je l’ai aperçu. J’aimerai pouvoir mettre un prénom sur sa silhouette mais cela ne veut pas me revenir, je ne m’en inquiète pas pour autant, après tout un bain de minuit avec une inconnue ça peut tout aussi bien le faire. Mais apparemment pour la dame je ne me décide pas assez vite. Et c’est pour cela qu’elle me plante cette fois « Alors, tu te défiles ? L'eau glaciale te fait peur ? » Je soupire satisfait de son insistance cachée. J'aime son audace, sa façon de me parler. Alors je commence à me déshabiller, comme on dit, ce que la fille veut, elle l’a n’est-ce pas ? Mes chaussures dans un premier temps, et le reste suivant. En caleçon face à l’océan, face à elle, face au temps, face à la vie même il faut croire. Je suis prêt, je ne suis plus marié, plus rien n’a d’importance parce que je l’ai décidé et que c’est ce que je fais à chaque fois, j’agis comme bon me semble, je crois. Et l’eau même si elle est glaciale ne m’a jamais empêché de faire cela, ce soir ce sera donc elle et moi. « Tu me prends pour qui ? » que je finis par lui crier quand je m’éloigne à moitié afin d’amener mes affaires à côté des siennes. Je ris un peu, parce que je n’écoute pas si elle me répond, me trouve con. Je retourne à mon point de départ, là où tout va commencer et là où tout finira, un soir, juste comme ça. Juste comme moi. Je pose un pied enfin dans qui, c’est vrai, est glacée, mais peu importe, pas vrai ? Je m’en arrache un peu mes cheveux lorsque je passe ma main dedans avant d’avancer pour de bon et de me jeter à l’eau, comme il se doit dans ces cas-là. Je grogne forcé par le froid, mais je continue mon avancée, je suis loin d’être une poule mouillée, quoi que là, il est vrai que je le suis, mouillé s’entend. J’arrive enfin à mon but quand je sors la tête de l’eau juste à côté d’elle, et son regard me frappe enfin, son prénom aussi, je savais que je n’aurais pas pu oublier une fille aussi jolie. Je lui sers un sourire, n’osant pas encore me faire trop entreprenant, sachant très bien qu’elle m’a déjà laissé sur ma faim, puis de toute façon je suis loin d’être un bourrin. « Ça te prends souvent de faire ça ? » Pour le plaisir, dis-moi que je suis ta première fois.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...    BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...  EmptyLun 29 Juil 2013 - 15:06

Alice Collins
Alice Collins
À votre service
À votre service
Date d'inscription : 23/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Emily Didonato
Crédit avatar : .cranberry
Messages : 6421
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Sa bonne humeur ;)
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Danse & théâtre (8ème année).
Job/Métier : Professeur de danse pour les adultes débutants le mercredi soir.
Adresse de résidence : Colocation avec Lola dans le Downtown.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Andreas
Voir le profil de l'utilisateur http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...  Empty



Bradley & Alice

game over, try again...


Finalement heureuse d'avoir un peu de compagnie, je proposai à cet homme que je connaissais déjà d'une précédente soirée de me rejoindre dans l'eau. Du peu que j'en savais sur lui, j'étais prête à parier qu'il allait accepter. Oui, il me semblait être le genre de gars à ne pas vouloir refuser ce genre de défi, juste parce qu'il a sa fierté d'homme, et parce qu'il a l'air d'aimer l'adrénaline, mine de rien. Cela dit, plutôt que d'entrer immédiatement dans l'eau, je le vis immobile, pendant quelques instants. Etait-ce moi qui l'hypnotisais comme ça ? Je n'allais pas m'en plaindre, mais j'étais impatiente qu'il me rejoigne, afin de voir ce qu'il avait dans le ventre. Alors j'insistai, j'en rajoutai une couche. J'étais comme ça moi, grande gueule. Mes yeux l'observèrent alors se déshabiller, fière de moi. C'était plutôt agréable à regarder et je ne m'en privais pas. Son caleçon termina vainqueur et je remontai mon regard vers son visage. Il se préparait à affronter l'eau et ses paroles firent pétiller mes yeux de malice. Ne sachant pas à quoi m'attendre vraiment de sa part, je haussai les épaules, attendant juste qu'il fasse ce que je voulais qu'il fasse. « Pour quelqu'un qui a un peu peur de la température de l'eau... » murmurai-je tout bas, comme si je me parlais à moi-même. Ce sourire sur mes lèvres signifiait cela dit que je savais qu'il allait venir. Il posa un pied dans l'eau, puis un autre... A en voir son visage, c'était douloureux, mais il fonça finalement dans l'étendue d'eau face à lui, me rejoignant petit à petit. Il sortit enfin la tête et là, je vis qu'il me reconnut. Ce sourire qui s'esquissa sur ses lèvres était quelque peu séducteur, je me contentai moi de le fixer de mes deux prunelles. Il me demanda si j'étais du genre à souvent aller me baigner de cette façon et moi, je ris, spontanément. « Non. Ça m'arrive bien de venir me baigner tard avec des amis, mais c'est la première fois que ça me prend de le faire nue, enfin presque nue. » Voir sa réaction m'amusa et sans pour autant m'approcher de trop, je me faufilai quelque peu vers lui. Quand même, cette situation... C'était un peu comme dans un rêve, non ? Le ciel étoilé nous surplombait et un silence mystérieux nous entourait, tandis que nos regards se croisaient, brillants. « Je ne pensais pas te revoir. Qu'est-ce qui t'a amené à venir jusqu'ici, seul ? »



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...    BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...  EmptyJeu 1 Aoû 2013 - 21:44

avatar
Invité
Invité

BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...  Empty

« Non. Ça m'arrive bien de venir me baigner tard avec des amis, mais c'est la première fois que ça me prend de le faire nue, enfin presque nue. » Je me délecte de sa réponse, l'adore même, elle me donne ce que je veux et je ne peux m'empêcher d'apprécier. Je suis comme cela moi, n’est-ce pas, j’apprécie ce qu’on veut bien me donner et non ce que j’ai déjà. Je suis un con, c’est vrai, mais la vérité c’est que j’aime ça. Puis, on m’excuse, j’ai une gueule d’ange, alors ça va. Ça passe quoi. J’aurais pas mon visage, y a des jours je ne sais pas ce que je ferais. M’enfin, m’auto-aduler c’est bien, mais je ne vais pas passer mon temps à faire cela, non, je ne suis pas prétentieux à ce point, je pense. Je m’épuise en pensée, promis juré.

Je reporte mon attention sur elle plutôt que sur moi, et j’avoue que c’est plus intéressant que toutes les fleurs que je pourrais me balancer. Je souris à moitié, j’avais déjà remarqué qu’elle était jolie, je suis en train de me dire qu’elle l’est encore plus aujourd’hui. Je m’en veux, je pense à Anna, et puis comme elle est venue faire un tour dans ma tête elle s’en va. Elle viendra me hanter plus tard, lorsque je serais sur la route pour rentrer chez moi. Après elle, après nous, après tout cela. Je ne sais pas vraiment le jeu auquel je suis en train de jouer. Y a des fois je voudrais vraiment prendre le temps d’y réfléchir, mais il faut juste croire que je ne le prends pas ce temps-là. C’est une erreur de ma part, mais la seule chose que je peux prononcer pour ma défense c’est que je suis comme ça, seulement moi. Et personne n’a encore réussi à me changer, je commence à penser que personne n’y arrivera, alors moi, j’ai perdu espoir. Non, vraiment, il s’est juste envolé quoi.

« Je ne pensais pas te revoir. Qu'est-ce qui t'a amené à venir jusqu'ici, seul ? » Si je réponds que c’est le destin ? La vie ? Je passerais surement pour un crétin. Mais il me parait plus drôle de dire cette justification-là, que la vraie. Je veux dire, je suis un peu éméché, j’ai perdu mon portable, surement dans le bar où j’étais, mais par l’opération du saint esprit, je suis venu le chercher ici. Je préfère presque l’option de dire que c’était le destin. Mais voyons Brad, qu’est ce qui paie dans la vie déjà ? « Oh bah, je ne sais pas, on dira juste que c’est comme ça, j’ai marché jusqu’à toi. » Ouais, l’honnêteté c’est bien ça. Je ne suis pas totalement au point avec ce côté-là de ma personnalité faut croire.

Alors je me dis que si on continue à se regarder le moment va devenir gênant, alors en lui envoyant de l’eau dans le visage je lui lance « Allez, essaie de me suivre jusque là-bas. » je désigne la bouée jaune du doigt et sans attendre un véritable départ je commence à nager. Pour rigoler, cette fois c’est toi qui me cours après.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...    BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...  EmptyJeu 1 Aoû 2013 - 23:09

Alice Collins
Alice Collins
À votre service
À votre service
Date d'inscription : 23/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Emily Didonato
Crédit avatar : .cranberry
Messages : 6421
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Sa bonne humeur ;)
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Danse & théâtre (8ème année).
Job/Métier : Professeur de danse pour les adultes débutants le mercredi soir.
Adresse de résidence : Colocation avec Lola dans le Downtown.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Andreas
Voir le profil de l'utilisateur http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...  Empty



Bradley & Alice

game over, try again...


A en voir son très léger sourire lorsque je lui appris que c'était une sorte de première fois, je compris qu'il était satisfait de ma réponse. Je levai les yeux au ciel en riant à moitié et laissai retomber mon regard sur l'eau un instant, avant de lui demander ce qui l'avait amené sur cette plage, à une heure pareille. Des tas de raisons pouvaient être valables. La même que la mienne pourquoi pas, l'envie de prendre l'air, de penser à autre chose qu'à nos soucis personnels... Edgar me hantait nuit et jour. Je ne pensais qu'à lui, sans cesse, sans pause. J'en étais littéralement fatiguée, de me demander si j'avais fait une erreur quelque part, si j'en avais trop fait, ou alors pas assez. C'était le premier homme pour lequel je me remettais autant en question et cela prouvait bien à quel point j'étais folle de lui, même des jours après notre rupture...

Ce soir-là, j'avais bien l'intention de penser à autre chose, de m'aérer l'esprit. Et l'apparition de ce mystérieux inconnu tombait à pic. Quelque chose de très séduisant l'habitait. Sûrement son sourire, ou son regard pétillant dès que je disais quelque chose qui lui plaisait. Tu as marché jusqu'à moi. Cette remarque eut le don de me faire pouffer de rire, tellement ça n'avait aucun sens. « Beau parleur. Je suis sûre que tu m'avais déjà oubliée depuis. » Sûrement une méthode féminine pour faire affirmer à son interlocuteur que nous nous trompons... J'espérais que ça allait marcher, encore une fois, et qu'il allait me dire qu'il ne m'avait pas oubliée, que j'étais inoubliable pourquoi pas ? Je pouvais rêver ! Au bout de quelques secondes de silence, une mouche le piqua et il m'éclaboussa sans même prévenir ! Je rouvrais les yeux et le regardai, rieuse, tandis qu'il me défiait de le suivre jusqu'à... l'une des bouées jaunes probablement. Ce fut le moment où je remerciai mon père pour tous ces cours de natation où il m'avait obligée à aller. Ca te servira tout le temps, me disait-il. Et bien, c'était le fameux soir où j'allais enfin être fière. Je me mis à nager un crawl presque impeccable pour le suivre et terminai même sous l'eau pour le rejoindre un peu plus loin. Sa force d'homme lui permettait évidemment de me devancer de quelques mètres mais je le rattrapai bientôt, non loin de la bouée. « Pourquoi tu veux aller aussi loin ? » Criai-je à son adresse, mais je n'avais presque plus pied là où nous étions, et je commençais déjà à m’essouffler... « Alors c'est ça, ta tentative de séduction ? Emmener les filles là où elles n'ont plus pied pour profiter d'elles ? Tu es ignoble et ça ne marchera pas avec moi ! » Je me mis à rire, tout en avançant, petit à petit, vers la bouée jaune.




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...    BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...  EmptySam 31 Aoû 2013 - 12:26

avatar
Invité
Invité

BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...  Empty

« Beau parleur. Je suis sûre que tu m'avais déjà oubliée depuis. » Ce n’est pas tout à fait juste, c’est ça le bon terme ? Je ne voudrais pas la vexer, alors je ne rajoute rien de plus, parce que si je le fais, je vais m’enfoncer, comme un con qui ne sait pas gérer les attaques des femmes pour être toujours rassurées par les hommes.
Je sens sa présence derrière moi, mon esprit embué par le sel de l’eau. Je nage rapidement avant de me retourner pour trouver son visage au milieu des remous. Si je répétais qu’elle est jolie, ce serait trop ? Ouais, cela le serait, alors je dis rien et me contente de l’attendre avec un petit sourire aux lèvres, me disant que je me fiche d’où est mon téléphone et je me fiche de ma femme, encore une fois. Je n'ai même pas le temps de m’en vouloir réellement, non, je suis trop hypnotisé par celle qui se rapproche de moi, un peu essoufflée. « Pourquoi tu veux aller aussi loin ? » J’avoue que bon sang, j’en sais vraiment rien. Je me disais qu’il fallait qu’on commence les choses en douceur, que je devais le laisser du temps avant de penser à abimer son cœur, faut pas croire, mais j’ai du tact avec les femmes, pas vrai ? Je sais, je mériterais des baffes … Mais c’est ma gueule d’ange qui me sauve. Je ne peux pas m’excuser de ça, faut s’en prendre à mes parents. « Pour voir ce que t’as dans le ventre. » Quoi ce n’est pas comme ça qu’on se comporte avec les filles ? Ce n’est pas comme ça qu’on arrive à avoir ce qu’on veut ? Et si je vous disais que oui ? Commençons la leçon, très simple, voyons. Je la laisse venir jusqu’à moi un sourire accroché à ses lèvres, je savais bien que je n’avais pas tout foiré. « Alors c'est ça, ta tentative de séduction ? Emmener les filles là où elles n'ont plus pied pour profiter d'elles ? Tu es ignoble et ça ne marchera pas avec moi ! » Je ris avec elle, aimant une nouvelle fois sa façon de me répondre. Il y a des filles qui aiment faire penser qu’elles vont me résister, je crois bien que ce sont celles que je préfère, parce que plus difficiles à attraper pendant un temps jusqu’au moment où elles cèdent et que le tout devienne grand. Je m’approche d’elle, accroché à la bouée, me disant que mine de rien moi aussi je pourrais me noyer, mais évidemment, je me tais sur le sujet, pas la peine de préciser que nous sommes au milieu de nulle part et qu’on pourrait sombrer à tout instant, ça ferait foirer l’ambiance du moment. « Je tiens à préciser que je n’ai pas de tentative de séduction à proprement parler. » Après tout, je suis marié. Je lui ai déjà précisé ? J’avoue que ce n’est pas la chose qu’on dit en premier lors d’une rencontre, alors je réalise, d’accord, je me tais sur le fait que je suis le pire des connards que la terre ait jamais porté. Je suis désolé. Faudrait que je pense à vraiment aller me confesser. Mais j’oublie vite ma rédemption au moment où je m’approche d’elle comme je le peux en flottant sur l’eau. « C’est que tu comprends, j’aime bien jouer les sauveurs. » Je lui sers un sourire innocent, mais alors totalement. « Puis qui te dis que j’ai envie de profiter de toi, hein ? » Cette fois ci je me veux provoquant, un tout petit peu arrogant. Mais cette fois ci je ne m’excuse pas pour autant. Donc, j’en suis à l’étape deux en ce qui concerne l’opération « avoir ce qu’on veut. » Je rigole à moitié, me disant que même si l’eau a fait du bien à mon corps alcoolisé il doit me rester encore quelques vapeurs d’alcool parce que ma parole, je suis taré.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...    BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...  EmptyVen 6 Sep 2013 - 0:07

Alice Collins
Alice Collins
À votre service
À votre service
Date d'inscription : 23/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Emily Didonato
Crédit avatar : .cranberry
Messages : 6421
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Sa bonne humeur ;)
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Danse & théâtre (8ème année).
Job/Métier : Professeur de danse pour les adultes débutants le mercredi soir.
Adresse de résidence : Colocation avec Lola dans le Downtown.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Andreas
Voir le profil de l'utilisateur http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...  Empty



Bradley & Alice

game over, try again...




S'il voulait voir ce que j'avais dans le ventre, pour ma part j'avais déjà un bon aperçu de ce qu'il y avait dans le sien. Un séducteur avec une bonne dose d'audace, et ça me plaisait. J'aime les hommes qui se mouillent, qui n'ont pas peur de prendre des risques, que ce soit avec les femmes ou plus généralement. Celui-ci me semblait être un peu tête brûlée et pour cette raison, je ne pouvais que bien m'entendre avec lui. Si en plus il était beau... Que demander de plus ? Ah si, qu'il ne me noie pas dès le premier rendez-vous peut-être... Enfin, si on pouvait appeler ça un rendez-vous bien sûr. « Et tu es satisfait ? Je sais très bien nager comme tu peux le voir. » Dis-je quelque peu essoufflée tout en me rapprochant de lui. J'avais beau être une fille sportive, je n'étais pas pour autant habituée à nager et c'est ce que je constatai avec regret. Lui devait être bien meilleur nageur que moi encore car il ne perdait pas son souffle. Le taquinant sur sa tentative de séduction, je pus enfin m'accrocher à la bouée jaune pour récupérer un peu de stabilité. Son rire fut communicatif et me donna encore plus envie de lui résister. Tant mieux car il semblait aimer ça, le malin. Lentement, je le vis s'approcher et je ne le quittai pas du regard. Parce que je suis assez gentille, je le laissai s'accrocher aussi à la bouée. Et il m'amusa à nouveau. « Laisse-moi rire. » Dis-je doucement en le fixant tandis qu'il s'approchait toujours plus de moi. S'en suivirent des remarques de séducteur, ce qui le décrédibilisa aussi vite. « La dernière chose dont j'ai envie, c'est d'être sauvée par toi. J'ai ma dignité. » Je souris malicieusement avant de répondre à sa question quelque peu provocatrice. Il prenait ses grands airs, désormais ? C'est que ça lui allait bien, en plus. « Peut-être parce que je suis presque nue à quelques centimètres de toi ? Peut-être parce que je te plais aussi ? Ou encore, peut-être parce que tu es resté sur ta faim l'autre soir ? Tu te demandes ce que je vaux. C'est tout ce que me dit ton attitude, ton sourire de dragueur de première, et ton regard gourmand. » J'espérais alors ne pas me tromper, mais mon intuition me disait que je n'avais pas totalement tort en tout cas. Et ayant repris suffisamment mon souffle pour nager à nouveau, je lâchai la bouée pour me rediriger vers le bord de plage, ou en tout cas là où je pourrais avoir pied... Tout en nageant, je me retournai. « Alors, tu décides de jouer l'innocent jusqu'au bout ou tu me prouves que j'ai raison ? » J'étais folle de lui lancer un tel ultimatum, mais c'était sorti avant même que je n'y réfléchisse.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...    BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...  EmptyDim 8 Sep 2013 - 0:17

avatar
Invité
Invité

BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...  Empty

« Et tu es satisfait ? Je sais très bien nager comme tu peux le voir. » T’inquiètes pas, j’ai essayé de tout regarder. Et je peux te certifier que oui, ton corps est parfait quand il ondule sur l’eau. Enfin, je secoue la tête, feignant de lever l’eau qui coule encore dessus, sauf qu’en réalité je ne fais que m’enlever ces pensées de la tête, je n’en suis pas encore au point de montrer que je suis un gros con. Je garde ce moment pour quand je lui dirai que je suis marié. Bordel, je l’entends déjà crier. Ça va être compliqué, en somme. Mais non, Brad, ce n’est pas le moment pour penser à tout ça, je veux dire, t’as une déesse devant toi, laisse ton hypothétique divorce derrière toi. « Laisse-moi rire. » Non, ne le fais pas, je vais me trouver bien emmerder, parce que ton rire, je vais l’aimer encore plus que la dernière fois et je ne pourrai pas me le sortir de la tête jusqu’à ce que je retrouve Anna. Je suis tellement un connard que ça me fait mal aux tripes et puis, me revient en tête l’alcool que j’ai ingurgité. Et la solution de mon état se trouve là, j’fais peut être une mauvaise réaction, j’sais pas. Parce que franchement je ne peux pas me traiter de connard juste pour le plaisir quoi, l’alcool doit m’aider, ouais c’est ça. « La dernière chose dont j'ai envie, c'est d'être sauvée par toi. J'ai ma dignité. » Je la regarde, et je n’ai envie que d’une chose, lui cracher au visage un menteuse qui glissera sur sa peau salée. Je ferme les yeux, j’arrête de me dire que je la veux. Alors je souris de nouveau, pour tenter de retrouver mon sérieux, ne pas nous imaginer retourner sur la plage pour baiser son corps tout entier. J’ai envie de me frapper, de pas être comme tous ces mecs qui ne pensent qu’à une seule chose, mais je crois que je ne peux pas. Faut être réaliste un peu, on fonctionne tous comme ça. Puis merde, si elle était habillée, peut être que je penserai à autre chose. C’était quoi le premier délire déjà ? Mon portable, ouais, c’est ça. Mon portable, putain. « Peut-être parce que je suis presque nue à quelques centimètres de toi ? Peut-être parce que je te plais aussi ? Ou encore, peut-être parce que tu es resté sur ta faim l'autre soir ? Tu te demandes ce que je vaux. C'est tout ce que me dit ton attitude, ton sourire de dragueur de première, et ton regard gourmand. » Maligne. J’esquisse un sourire quand elle me plante un discours des plus vrais. J’en pince même mes lèvres, sans pouvoir le contrôler. Ouais, je l’avoue, cette fille-là, elle me plait, rien que pour ce qui sort de sa bouche et ce que me cris son corps. J’aimerai avoir le temps de disserter sur tout ce qu’elle vient de me dire mais elle ne m’en laisse pas le temps, farouche, bordel, j’ai déjà précise que je la voulais ? Je respire lentement quand je la vois s’éloigner, sachant très bien qu’elle ne fuit pas. Je suis le chat, elle la souris. C’est comme ça, c’est décidé, je ne suis pas le seul à vouloir jouer. « Alors, tu décides de jouer l'innocent jusqu'au bout ou tu me prouves que j'ai raison ? » Je lance un rire ou plutôt une sorte de grognement quand je pars à sa poursuite. Ouais, je suis vraiment le chat, et je ne peux plus reculer, elle est ma proie. Alors je nage plus vite que je ne saurais le faire, je m’essouffle, et je blâme toute la nicotine que je m’envoie, énervé, je me veux à ses côtés, sachant parfaitement comment va se finir cette soirée. Je lui refuse le romantisme, je lui refuse les roses quand j’arrive presque à sa hauteur. Le temps de me redresser sur mes pieds, ne pas reprendre mon souffle, je m’en tape en réalité. J’attrape son bras d’abord, pour le tenir devant moi, pas méchamment, non, loin de là. « Je suis pas resté sur ma faim, je te l’ai dit, j’savais que j’allais te retrouver. » Pour le manque de romantisme, on passera, mais peu importe, j’ai horreur de courir si la course dure trop longtemps. J’attrape ses lèvres avant qu’elle ne puisse à nouveau parler, ayant compris que cette fille-là, pour la faire taire, ce n’est pas gagné. Je la dévore d’un baiser que je souhaite passionné. Je me fiche du fait qu’elle arrête, je veux juste me dire que je l’ai fait, et quand mon corps se rapproche du sien dénudé, je me dis que même si je le voulais, je ne pourrais pas la laissé filer. Je crois que sans le voir, je suis en train de m’enfoncer dans une merde que je ne pourrai pas vraiment stopper.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...    BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...  EmptyDim 8 Sep 2013 - 23:18

Alice Collins
Alice Collins
À votre service
À votre service
Date d'inscription : 23/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Emily Didonato
Crédit avatar : .cranberry
Messages : 6421
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Sa bonne humeur ;)
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Danse & théâtre (8ème année).
Job/Métier : Professeur de danse pour les adultes débutants le mercredi soir.
Adresse de résidence : Colocation avec Lola dans le Downtown.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Andreas
Voir le profil de l'utilisateur http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...  Empty



Bradley & Alice

game over, try again...




Son regard me dévorait littéralement. C'était aussi limpide que de l'eau de roche, je ne le connaissais pas et pourtant je pouvais lire en lui comme dans un livre ouvert. Mais bon sang son regard et son sourire, j'en étais déjà fan. Et cela aurait été trop dur de me l'avouer. Quand je lui ai dis que je ne voulais pas absolument me faire sauver par lui sous prétexte d'une dignité, il me balança ce regard qui voulait tout dire. Il avait compris que je mentais, sans doute. Mais c'était à moitié vrai car j'avais une sacrée dignité qu'il ne soupçonnait peut-être pas au vu de ma personnalité quelque peu aguichante. Enfin bon. Je l'ai ensuite provoqué comme je sais si bien le faire. Je n'avais pas peur des représailles, jamais. J'étais une fonceuse, une battante, et quand il y a à la clé un moment exquis avec un homme comme lui, j'ai encore moins de raison de dire non. Et il se pinça la lèvre, ce que je remarquai en souriant à mon tour, avant de filer vers le bord de l'eau. Pour qu'il me rejoigne, évidemment... Avec un air confiant, je lui lançais alors l'ultimatum. Il rit et se mit à nager en voulant me rattraper, ce que j'observai en riant à moitié, amusée par la situation. Ce gars dont je ne connaissais toujours pas le prénom me courrait après et j'en jubilais intérieurement. Avant même que je ne le réalise, il avait attrapé mon bras et dans un instant de faiblesse, je me laissai porter à lui. Ses mots me touchèrent, bêtement. C'est comme s'il disait ce que je voulais entendre exactement et ça, c'était puissant. Je lui adressai un sourire et m'apprêtai à lui répondre que les beaux parleurs dans son genre n'étaient pas intéressants mais avant que je ne puisse le faire, il captura mes lèvres, les emprisonnant presque. Pourtant, rien ne m'empêchait de reculer, de lui dire d'arrêter. Sauf que je voulais ce baiser, je voulais plus de lui. C'était physique mais pas que. Il m'attirait réellement et pour une fois, au diable mes habitudes de tentatrice, au moins le temps de quelques secondes. Le temps que je profite de ce doux contact qui m'ensorcela presque. Depuis Edgar, il était le premier que je prenais autant de plaisir à embrasser. C'était étrange, mais aussi très agréable. Doucement, mes mains se posèrent sur son torse, sur ses épaules et finalement autour de son cou. Mes seins frôlèrent son buste et ce contact sonna comme une invitation à plus, sauf qu'une alarme se déclencha dans ma tête. Edgar... Epuisée de penser à lui, j'essayai de le chasser de ma tête. Lui ne s'était pas gêné pour flirter avec d'autres filles non plus... Ce baiser passionné prit finalement fin et mes paupières se rouvrirent pour le regarder. Les commissures de mes lèvres se haussèrent et maligne, je fis glisser mes mains sur son torse. « Alice, enchantée. » Amusée, je le poussai gentiment avec mes mains comme pour lui dire que la partie n'était pas terminée, que je n'étais pas si facile. Je me sentais tellement bien pourtant, comme une adolescente qui venait de vivre son premier baiser, ou quelque chose comme ça. « Faut pas croire, je ne me laisse pas avoir aussi facilement d'ordinaire. C'est juste que le cadre fait que c'est excitant, mine de rien. » Pourquoi avais-je autant envie de me justifier ? Comme si j'étais une enfant... Et pourtant, ce n'était qu'un baiser en soi. Je ne faisais rien de mal, non au contraire. Et son regard me séduisait toujours autant. J'avais littéralement envie de passer le restant de la soirée avec lui. Immobile dans l'eau, un frisson parcourut mon corps entier, sans doute à cause de la fraicheur de l'eau, autant que de l'air. Je croisai alors mes bras dans l'eau, sans le quitter des yeux.





Avec une insupportable vanité, elle s'était imaginé pouvoir sonder le cœur de tout le monde. Les évènements avaient montré qu'elle s'était complètement trompée. Austen
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...    BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...  EmptyMer 11 Sep 2013 - 23:27

avatar
Invité
Invité

BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...  Empty

Electrisé. Bordel, électrisé. Je n’ai que ce mot en tête alors que je frôle trop son corps et que j’apprends déjà à l’adorer. J’ai envie de lui dire que ce baiser ne doit pas s’arrêter, qu’il n’y a qu’avec Anna que j’ai ressentie ça, mais cela ne servirait à rien, parce qu’à la fin, je resterai toujours aussi seul qu’un chien. D’ailleurs c’est ce que je suis, et merde, ce soir j’en ai horreur. Habituellement ça me convient assez de torturer les femmes et de les jeter. Je me sens trop sérieux quand elle s’éloigne de moi, je n’aime pas ça, et j’avoue m’en vouloir assez. Je ne sais absolument pas à quoi je suis en train de jouer, et je jure que c’est embêtant, normalement, quand je joue au poker, j’ai toutes les cartes en main et je sais ce que j’en fais. Ce soir, le jeu est faussé. Me faudrait un truc pour me faire revenir dans la réalité. « Alice, enchantée. » Bon sang, exactement ce qu’il me fallait. Je lâche un sourire malgré moi, elle a vraiment un côté parfait, c’est désolant pour ma condition d’homme enchainé. Et j’en suis à nouveau à me demander ce qui m’a pris le jour où j’ai dit oui, une crise de démence, ouais voilà c’est ça, de folie. Ses mains sur mon torse me commencent à peine à me faire frissonner quand elles me repoussent gentiment, j’en craque un air énervé, sans l’être vraiment. Je me dis que c’est reparti, que ce n’est pas le fait de l’embrasser qui va faire qu’elle va se laisser faire, non loin de là même, je crois. Alice, donc, c’est une fille qui aime tenter pour qu’on lui courre après, elle veut manquer aux gens pour qu’ils reviennent plus rapidement. Enfin, c’est ce que j’en dis-moi, je ne sais pas vraiment si mon analyse vaut le coup, mais elle me plait, c’est le plus important, mon autosatisfaction, mes délires à la con. « Faut pas croire, je ne me laisse pas avoir aussi facilement d'ordinaire. C'est juste que le cadre fait que c'est excitant, mine de rien. » » J’essaie de ne pas laisser mes yeux s’attarder sur son corps que je devine malgré la nuit. Et je secoue le visage parce que je ne suis pas d’accord avec elle, mais ça ne changera pas, il faut croire. J’ai l’impression qu’elle veut se convaincre d’une chose qui n’existe pas, qu’elle et moi on n’était pas censé être là ce soir, qu’après tout on n’aurait pas dû s’embrasser, et puis bon, de toute façon, même parler c’était de trop. Alors je me demande si elle aussi est dans une prison étrange que les gens normaux appellent amour. C’est surement la première fois que je me pause autant de question, que je ne fonce pas simplement vers le but a atteindre sans chercher à en savoir plus que ça. Alors je me décide à faire ce que je fais d’habitude, parce que de toutes les façons, je ne voulais pas d’un truc romantique à vomir, ni même savoir son prénom, bon d’accord, je ne sais même pas ce que je veux dans ma propre relation. Alors à quoi bon ? J’ai horreur de me prendre la tête, et j’ai horreur qu’elle m’y force. Je me dis que je pourrai très bien la détester, autant que ce qu’elle me plait. Je me mords la langue pour ne pas dire de conneries, parce que ce soir va vraiment me falloir autre chose que ma belle gueule, alors je soupire à moitié « Bradley, mais je préfère Brad. » comme un secret, fait chier. Et à nouveau je dépasse les limites qu’elle nous impose, je fais encore le premier pas, enfin, le second quoi. Un sourire caché aux bords de mes lèvres, mon visage à nouveau proche du sien, ma main glissant sur sa joue, caressant son cou, je me permets de murmurer comme si d’autres personnes pouvaient nous entendre « Alice … » son prénom me plait, je trouve qu’il me laisse en bouche un gout d’inachevé, mais peu importe, c’est ça justement qui me plait, comme j’avais adoré celui d’Anna, avant ça. « Tu sais autant que moi que ce n’est pas le cadre. » Pas juste ça, non, c’est toi, c’est moi et si j’osais je dirai que c’est nous, et crois moi, c’est en train de me rendre fou.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...    BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...  EmptyJeu 12 Sep 2013 - 23:39

Alice Collins
Alice Collins
À votre service
À votre service
Date d'inscription : 23/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Emily Didonato
Crédit avatar : .cranberry
Messages : 6421
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Sa bonne humeur ;)
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Danse & théâtre (8ème année).
Job/Métier : Professeur de danse pour les adultes débutants le mercredi soir.
Adresse de résidence : Colocation avec Lola dans le Downtown.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Andreas
Voir le profil de l'utilisateur http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...  Empty



Bradley & Alice

game over, try again...



Bradley. Ce prénom lui allait bien. Séducteur, comme lui. Comme tout chez lui, à commencer par son regard et son sourire à tomber. J'étais torturée entre ce sentiment de force et de faiblesse. Le premier était ma nature première, celle qui prenait souvent le dessus parce que j'ai toujours détestée être une fille faible. Et le deuxième justement, m'insupportait presque autant qu'il me donnait des ailes. Face à lui, j'étais cette fille forte et inaccessible, mais aussi cette fille faible et n'attendant qu'une chose, qu'il me montre sa dominance sur moi. J'étais folle. C'était incompréhensible. S'il voulait que je l'appelle Brad, alors ce serait Brad. Si j'avais reculé, c'était pour mieux qu'il me rattrape mais ça, il devait s'en douter. A peine quelques minutes que nous nous connaissions et déjà, je le suspectais de trop me connaître sur ce plan. Il revint alors à la charge, parce qu'il n'avait pas le choix. Je ne lui laissais pas le choix de toute manière. Je voulais qu'il revienne vers moi, qu'il me montre à quel point je lui plaisais. A quel point je pouvais plaire. Typiquement féminin ? Au diable les qu'en dira-t-on, je souhaitais juste me sentir vivante en sa présence. Je sentis alors sa main glisser sur ma joue et mon corps entier tressaillit. Le tracé de ses doigts m'électrisa jusqu'à la plante des pieds et sans le quitter du regard, mes lèvres s'entrouvrirent légèrement. Je ne contrôlais rien. Je voulais qu'il m'embrasse à nouveau, pour ne plus y mettre fin. Mon prénom s'échappa de ses lèvres et j'aimai particulièrement l'entendre, étrangement. Il souleva un réel problème. C'est vrai, pourquoi je tenais tant à me justifier ? J'étais libre comme l'air, je n'avais pas à me soucier de ce que pourrait en penser Edgar, ni personne d'autre. Avant de le rencontrer, j'étais insouciante, je ne cherchais aucun prétexte pour me justifier de tels actes. Mon regard s'abaissa vers les lèvres de Bradley qui me lançaient d'incessants appels. « En partie... » Murmurai-je alors, en haussant doucement mes épaules. Non, ce n'était pas le cadre, c'était juste lui. Il avait réussi à toucher et à séduire autant mon corps que mon esprit et j'avais envie de me laisser aller. D'abaisser les armes pour lui. Pour une nuit avec lui. J'étais dingue. Dingue. Dingue. Dingue de lui. Et j'étais surtout fatiguée de résister pour me donner bonne conscience. « Il y a toi aussi. Et c'est insupportable. » Je ne lui laissai pas le temps de répondre. Mon corps s'élança contre le sien, mes mains autour de son cou, mes lèvres sur les siennes... Il pouvait considérer que j'étais à lui. Qu'il laisse ses mains aller où bon il lui semblait, qu'il laisse ses lèvres exprimer leur désir de conquérir ma peau... Cette passion qu'il avait fait naitre en moi en quelques minutes à peine, je ne pouvais plus l'éviter. Il était vraiment fort mais le pire, c'est qu'il n'en avait même pas trop fait. Ce n'était pas sur-joué, c'était juste maitrisé parfaitement, trop parfaitement pour que je puisse continuer à contrôler mes envies. Finalement j'avais bien choisi l'endroit pour aller me balader... Cette crique était déserte en ce soir de semaine, et pas même un chat ne rodait aux alentours. Lentement et sans mettre fin à notre étreinte sauvage, je laissais mes mains se faufiler le long de son torse vers son dos, puis un peu plus bas... jusqu'à ce qu'un morceau de tissu ne vienne barrer ma route. Je l'agrippai impulsivement avant de lâcher complètement prise. Qu'il se détrompe, je n'allais plus fuir. Ma main attrapa la sienne et je l'attirai petit à petit hors de l'eau, consciente qu'il allait pouvoir observer mon dos nu et bientôt mes seins dénudés que je ne cachai pas le moins du monde lorsque je me retournai enfin vers lui. L'eau arrivait à hauteur de mes chevilles et c'est à ce moment-là que je choisis d'attaquer de nouveau. Ou plutôt de me faire désirer une dernière fois. Un léger sourire en coin se dressa sur mes lèvres et doucement, je m'agenouillai, jusqu'à me retrouver allongée au bord de l'eau, les avant-bras appuyés sur le sable mouillé et le regard fixe sur lui. Le doux remous de l'eau était vivifiant et rythmait allègrement mes battements de coeur. Je n'avais envie que d'une chose et je ne pouvais pas être plus claire. Bradley était beau ; son corps sculpté à la perfection. Après m'être rincé furtivement l'oeil, je m'adressai enfin à lui. « Tu permets qu'on profite tout de même de ce cadre ? » Maligne, comme toujours...




Avec une insupportable vanité, elle s'était imaginé pouvoir sonder le cœur de tout le monde. Les évènements avaient montré qu'elle s'était complètement trompée. Austen
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...    BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...  EmptyLun 23 Sep 2013 - 21:23

avatar
Invité
Invité

BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...  Empty

« En partie... » J’esquisse un sourire, devant son manque de répartie et d’assurance soudain. J’incline le visage, sans vraiment la comprendre, pourtant habituellement, je m’en sors plutôt bien pour comprendre les femmes. Bon, mise à part la mienne, évidemment. « Il y a toi aussi. Et c'est insupportable. » Cette fois ci, je me permets de rire à moitié, conscient de l’effet que je peux faire parfois, sur de moi je lui laisse le temps de réfléchir un peu plus, je fais semblant qu’elle a le droit d’hésiter, même si au stade de la soirée, je crois que ce n’est plus vraiment permis. Pas après notre baiser, pas après son corps contre le mien, pas après la douceur de ses seins.

Et sans que je ne puisse répondre une de mes phrases légendaire sur le fait que les filles n’arrivent jamais à me résister longtemps, elle vient apposer ses lèvres sur les miennes, une nouvelle fois. Je me rends compte que j’en avais presque oublié le gout, et que si je le voulais, j’pourrais bien y devenir accroc, mais sur ce sujet, vaut mieux se taire. Pour moi, pour Anna. Je me délecte de voir qu’elle s’avoue battue et profite de tout ce qu’elle veut bien me donner, sachant très bien où cela risque de nous mener. J’en perds presque totalement mon souffle quand ses mains se baladent sur mon corps tuant toutes limites entre nous. Et quand je me dis une nouvelle fois que je la veux, maintenant, sur le sable, et pas autrement, elle se détache de moi. Et je racle ma gorge de mécontentement. Demandant toujours plus que ce que l’on veut bien me donner. Ne me dis pas que tu te tirer.

Elle attrape ma main, et je souffle de soulagement de ne pas la voir s’en aller en courant. Je la suis, comme un pantin que je suis devenue à cause de tout ce qu’elle est. Bordel, je me donne la nausée. C’est quand même dingue comme je peux être esclave de mes instincts masculins, faudrait me bâillonner, m’attacher pour que je reste fidèle à la femme que je suis sensé vouloir à mes côtés pour toute une éternité.  Mais quand Alice se retourne et que je vois le spectacle que son corps m’offre, j’avale difficilement ma salive et l’éternité s’envole. Je veux bien la troquer contre une nuit à ses côtés. Elle finit par s’allonger sur la plage avec une grace qui m’agace, je l’avoue, parce que je ne peux pas m’empêcher de l’aimer. La moitié de son corps dans l’eau, elle me toise de haut en bas, mais je ne suis pas du genre à en rougir ou autres niaiseries, j’assume totalement, me demandant ce qu’il peut se passer dans sa tête, si une nouvelle fois elle me teste. « Tu permets qu'on profite tout de même de ce cadre ? » Je secoue la tête, me disant qu’elle se fiche de moi, et qu’à la vérité, je crois que le cadre maintenant, j’en ai plus rien à ciré. Mais je ne dis rien, je garde ma langue dans ma poche jusqu’à ce que je m’en serve pour quelque chose de meilleur.

Alors je me pose à ses côtés, mais je ne fais même pas semblant de regarder le ciel ou la plage, non, mes yeux ne quittent pas Alice, que cela lui plaise ou non. Je m’en rends compte que je suis comme un enfant a qui on ne veut pas donner sa friandise préférée, je suis à deux secondes de taper du pied. Je soupire une fois, peut être deux, je ne sais pas, je me demande si on va continuer longtemps à faire semblant que rien ne va se passer ce soir, qu’on a fini de jouer et que maintenant tout le monde peut rentrer chez soi. Alors j’incline mon corps vers elle, tenant ma tête de ma main, mes yeux trouvent les siens. J’hésite à de nouveau parler, lui faire penser qu’elle a gagné, qu’ici si elle qui décide vu qu’elle a l’air d’en être persuadée. Ou alors je pourrais la caresser, commencer par ses hanches pour tout doucement remonter. Je ne sais pas, je sais que si moi je n’ai pas d’idées précises mes doigts en ont des milliers. Alice, Alice, allez, dicte-moi par où tu veux commencer. Et comme je le pense, je prononce « On va jouer encore longtemps ? » C’est direct, c’est vrai, mais je ne sais plus réfléchir quand je me sais piégé par des sentiments qu’avant elle, j’avais appris à contrôler. « Je m’en fiche du cadre, de la plage ou je ne sais quoi, la vérité c’est que dans l’instant, je ne vois que toi. » Oubliée, Anna.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...    BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...  EmptyVen 11 Oct 2013 - 13:24

Alice Collins
Alice Collins
À votre service
À votre service
Date d'inscription : 23/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Emily Didonato
Crédit avatar : .cranberry
Messages : 6421
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Sa bonne humeur ;)
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Danse & théâtre (8ème année).
Job/Métier : Professeur de danse pour les adultes débutants le mercredi soir.
Adresse de résidence : Colocation avec Lola dans le Downtown.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Andreas
Voir le profil de l'utilisateur http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...  Empty



Bradley & Alice

game over, try again...




Pourquoi résister à un homme quand rien ne nous retient ? Aucune bonne raison morale, aucune raison physique, rien. J'étais libre et je continuais de me faire désirer comme si je devais retarder le fameux moment. Pourtant, j'en avais réellement envie. Et se faire désirer, ce n'est pas si mal, n'est-ce pas ? Oui sauf que désormais, j'étais presque à nue devant lui. Je désirais Bradley comme je n'avais encore désiré personne depuis ma rupture avec mon ex. Son regard, ses lèvres, ses épaules, son torse, ses mains, et même ce que mon imagination pouvait donner du reste... Tout chez lui faisait bouillir mon corps de désir. C'était une sensation si agréable, si électrisante ! Aucun être humain ne pouvait y résister bien longtemps, c'était impossible. Une fois sortie de l'eau, l'expression que je pouvais lire dans le regard de Bradley était bien l'envie. Lui aussi, il en crevait d'envie, et ça n'améliorait en rien mon état. Enfin tout dépend de comment on voit les choses. Je m'allongeai finalement dans l'eau sans quitter une seconde son regard, parce que j'étais persuadée que ça allait le rendre encore plus dingue et là était bien mon dessein premier. Rendre cet homme fou de moi, brûlant d'un désir que seule moi aurait pu créer et non pas un manque de sexe typiquement masculin ou que sais-je. Il soupirait et je me retenais de ne pas sourire ; c'était un jeu d'enfants, de grands enfants. Finalement, il s'avança et s'allongea à côté de moi, sa tête dans sa main. Moi, je me contentais encore de le fixer, toujours calée sur mes avant-bras. Un silence suivit, mais il n'était pas déplaisant, oh non, au contraire. Je lisais dans ses yeux ce qu'il n'avait toujours pas osé faire. Quand il me posa sa question, signifiant sa lassitude, je me permis un léger sourire sur le coin de mes lèvres. Pensait-il que j'allais réussir à résister encore longtemps, moi aussi ? J'étais pourtant dans une position qui n'évoquait rien si ce n'est le fait que j'étais prête à m'offrir à lui, quand bien même j'aimais le narguer. Je ne vois que toi. Là, ces quelques mots me firent frissonner. Ce n'était pas le remous de l'eau fraiche, non, c'était juste lui. Ce pouvoir qu'il avait sur moi, avec ses yeux tueurs que je fixèrent quelques dernières secondes avec un air grave. L'expression « avoir des papillons dans le bas du ventre » prenait tout son sens ; c'est exactement ce que je ressentais. Bradley me faisait perdre le nord. « Alors qu'est-ce que tu attends pour prendre les choses en main ? » Demandai-je avec une grave sensualité, avant de me pincer la lèvre inférieure furtivement au même moment où j'abaissais mon regard vers les siennes. C'en était trop. Il voulait clore le jeu ? Qu'il se prépare à le voir s'accentuer alors. Les yeux pétillants de malice, je le poussai contre le sol sans chercher à être douce et m'installai à califourchon sur lui. J'entremêlai mes doigts aux siens et bloquai ses deux mains de par et d'autre de son visage. Et sous mon regard amusé, j'approchai doucement mon visage du sien, collant par la même occasion ma poitrine contre son torse. Ça, monsieur allait apprécier. « Caresse-moi. Embrasse-moi. Fais-moi l'amour. Et enfin, rends-moi dingue.. Je suis sûre que tu en es capable. » Murmurai-je au creux de son oreille, avant de faire glisser mes lèvres et même mes dents, doucement, sur le lobe de cette dernière qui je l'espérais serait sensible à ce contact pour le moins érotique. Le ton était donné, je ne pouvais être plus claire quant à mes volontés.  






Avec une insupportable vanité, elle s'était imaginé pouvoir sonder le cœur de tout le monde. Les évènements avaient montré qu'elle s'était complètement trompée. Austen
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...    BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...  EmptyMer 16 Oct 2013 - 22:22

avatar
Invité
Invité

BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...  Empty

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...    BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...  EmptyJeu 17 Oct 2013 - 22:50

Alice Collins
Alice Collins
À votre service
À votre service
Date d'inscription : 23/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Emily Didonato
Crédit avatar : .cranberry
Messages : 6421
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Sa bonne humeur ;)
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Danse & théâtre (8ème année).
Job/Métier : Professeur de danse pour les adultes débutants le mercredi soir.
Adresse de résidence : Colocation avec Lola dans le Downtown.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Andreas
Voir le profil de l'utilisateur http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...  Empty



Bradley & Alice

game over, try again...










Avec une insupportable vanité, elle s'était imaginé pouvoir sonder le cœur de tout le monde. Les évènements avaient montré qu'elle s'était complètement trompée. Austen
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...    BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...  EmptySam 19 Oct 2013 - 19:08

avatar
Invité
Invité

BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...  Empty

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...    BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...  EmptySam 19 Oct 2013 - 23:09

Alice Collins
Alice Collins
À votre service
À votre service
Date d'inscription : 23/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Emily Didonato
Crédit avatar : .cranberry
Messages : 6421
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Sa bonne humeur ;)
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Danse & théâtre (8ème année).
Job/Métier : Professeur de danse pour les adultes débutants le mercredi soir.
Adresse de résidence : Colocation avec Lola dans le Downtown.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Andreas
Voir le profil de l'utilisateur http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...  Empty



Bradley & Alice

game over, try again...








Avec une insupportable vanité, elle s'était imaginé pouvoir sonder le cœur de tout le monde. Les évènements avaient montré qu'elle s'était complètement trompée. Austen
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...    BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...  EmptyJeu 31 Oct 2013 - 20:57

avatar
Invité
Invité

BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...  Empty


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...    BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...  EmptyVen 1 Nov 2013 - 0:47

Alice Collins
Alice Collins
À votre service
À votre service
Date d'inscription : 23/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Emily Didonato
Crédit avatar : .cranberry
Messages : 6421
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Sa bonne humeur ;)
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Danse & théâtre (8ème année).
Job/Métier : Professeur de danse pour les adultes débutants le mercredi soir.
Adresse de résidence : Colocation avec Lola dans le Downtown.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Andreas
Voir le profil de l'utilisateur http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...  Empty



Bradley & Alice

game over, try again...


Bradley avait pris une totale possession de mon corps par son attitude, par ses gestes. Tout ce qui provenait de lui me contrôlait et pourtant, j'étais là dans une position plus planante que jamais. Nul doute que cette soirée allait être gravée dans ma mémoire pour très longtemps encore. Parce que jamais, jamais je n'avais fait l'amour sur une plage et cet inédit rendait le tout bien plus puissant qu'il ne l'était. J'avais goulument tiré de cet homme une jouissance grisante et désormais, c'était à son tour de partir à la recherche du plaisir ultime. Tout n'était qu'une question de minutes, je le sentais à son souffle accéléré, à son allure de plus en plus rapide. A son regard qui se perdait de plus en plus dans le mien, pour finalement se fermer, tandis que son visage se crispait, tout autant que ses mains dans le sable. Là, tout continua hors du temps. Je ne pensais plus à rien, même plus à lui demander d'éviter une connerie. Mais ça, j'aurais du y penser bien avant de le séduire et de l'attirer à moi. Plus rien n'avait de sens désormais, si ce n'est son plaisir à lui. Quand son corps brûlant se colla au mien, que ses dents s'insérèrent sauvagement dans ma peau, je ne pus retenir un soupir d'enivrement.

Comment qualifier cette sensation si apaisante, si relaxante ? Si nous avions été dans un espace clos, nul doute que nos corps seraient luisants de sueur. Mais l'air chaud mêlé à la fraicheur de l'eau nous avaient évité ce désagrément, quand bien même il peut être parfois séduisant. Bradley ne me quitta pas tout de suite. Non, au contraire, et j'en étais même étonnée. Je pensais qu'il serait de ceux qui se retirent sans un regard, qui partent sans un mot. Mon coeur se calmait petit à petit tandis que ses baisers me rassuraient d'une peur sans doute typique des femmes craignant l'abandon. C'était difficilement explicable mais aussi pesant. Quoi qu'il en soit, mes yeux ne cessèrent d'observer l'homme au-dessus de moi, réalisant que je n'étais pas la seule à être retournée par ce moment. Néanmoins, il ne tarda pas à s'écarter, s'étendant à côté de moi pour me regarder. J'en profitai pour en faire de même et m'allonger sur le ventre. Ma tête soutenue par des mains était tournée vers lui et j'attendais, étrangement, qu'il dise quelque chose. Au lieu de ça, sa main atterrit sur ma peau, ce qui me fait sourire, faiblement. Ce n'est pas un homme romantique que j'avais pensé rencontré il y a quelques jours, et pourtant...

Il tenta de dire quelque chose mais ce fut là une tâche bien difficile. Que pouvait-il bien dire... ? Je souris alors de plus belle en le voyant se prendre la tête, car à l'évidence, je n'allais pas lui en vouloir de n'avoir aucun mot lui venant à l'esprit. « Je comprends tout à fait. » Dis-je soudainement, avant de pouffer comme une adolescente. Je n'avais pas pu m'en empêcher, mais qui aime bien châtie bien, et ce Bradley m'avait marquée ce soir au point de ne plus pouvoir le ranger dans ceux que je n'aimais pas. C'est dingue, je ne connaissais pourtant rien de lui. Strictement rien, si ce n'est qu'il avait réussi à faire de moi une femme comblée le temps de quelques instants. Appréciant une dernière fois la vue de cet homme nu à mes côtés, je finis par me redresser et même me lever, l'invitant à en faire de même. « J'ai un peu froid maintenant. » C'était véridique et tandis que lui se rhabillait aussi, je retrouvai ma culotte, mon débardeur ainsi que ma jupe. Ils seraient trempés. Tant pis, je m'en fichais éperdument. Avant de retourner vers lui, je pris une grande inspiration et tentai de mettre les choses à plat dans ma tête. Je me sentais encore fébrile, presque gênée tout à coup par ce qui venait de se passer. Mince, ça ne me ressemblait pas... Quand j'en eus enfin le cran, je me retournai vers lui et m'approchai doucement, remontant mon regard vers le sien. « Je n'arrive pas à croire que.. Enfin, je ne fais jamais ça. Avec un inconnu.. comme ça. Enfin bref. C'était cool. » Cool ? Non mais vraiment Alice ! Réalisant à quel point mon mot était inadéquat, je me mis à rire d'embarras face à lui. Ce devait être la tension qui redescendait, petit à petit. Lorsque mon regard recroisa à nouveau le sien, je repris du poil de la bête. « Non, ce n'était pas seulement cool, promis. » Et quand enfin mon sourire s'envola pour laisser place à une expression sérieuse, l'idée du siècle me vint. « Suis-moi. »

Je ne lui laissais pas le choix alors il fut bien obligé de me suivre... Côte à côte, nous remontâmes les marches jusqu'au trottoir d'en haut et deux minutes plus tard, nous arrivâmes à ma voiture d'où je tirai un stylo. Après avoir enlevé le capuchon, j'attirai Bradley à moi pour écrire sur son poignet mon numéro. Et une fois fait, je jetai le stylo sur le siège et restai appuyée contre la portière de ma voiture. « Si tu veux me revoir, tu sais ce qu'il te reste à faire.. »




Avec une insupportable vanité, elle s'était imaginé pouvoir sonder le cœur de tout le monde. Les évènements avaient montré qu'elle s'était complètement trompée. Austen
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...    BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...  EmptyDim 3 Nov 2013 - 23:45

avatar
Invité
Invité

BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...  Empty

Je me torture le cerveau, je ne sais pas trop pourquoi en vérité. La solution parfaite serait maintenant de me tirer. Partir, non pas en courant, mais presque quoi. Je lance un dernier sourire et je m’en vais. Trois, deux, un, partez ! … Brad merde, t’as pas bougé. Je tente du mieux que je peux de ne plus regarder son corps, que je devine parfaitement malgré la nuit, je tente de ne pas me dire que je la connais déjà par cœur, après seulement quelques heures. Je me sens idiot, ce n’est pas souvent, je sens que la confiance en moi s’est barrée, foutue lâcheuse qu’on ne peut jamais contrôler. C’est quand que je dois préciser que je suis marié ? Toutes mes pensées se foutent en l’air dans ma tête. Depuis quand d’ailleurs je me prends la tête après avoir couché avec une fille ? Je ne suis pas dans mon état normal, y a que ça qui peut justifier mon comportement. Je n’ai jamais dit à aucune de mes conquêtes que j’étais marié, alors pourquoi je commencerai aujourd’hui ? Depuis quand je me fais chier avec l’honnêteté ?! « Je comprends tout à fait. » Bon dieu, c’est vrai ? Je soupire de soulagement, clairement. Je lui sers un sourire sorti de nulle part alors que je suis en vrai délire organisé sans le montrer. Son rire s’infiltre en moi, comme un venin doux et sain, je déteste, putain. Et alors qu’elle se lève je me dis comme un idiot qu’elle manque à mon corps sans vraiment m’avoir quitté. Je dois avoir un souci, je ne sais plus bien comment fonctionner. « J'ai un peu froid maintenant. » Oui, c’est vrai ça. Alors je me relève aussi, j’enfile mes habits. Je me trouve trop docile, coopératif, je ne sais plus sur quel pied danser. Je regrette ses lèvres, ses reins, dans lesquels j’étais trop bien. Les choses semblent se remettre en ordre dans ma tête, ma femme que j’ai fuie, l’alcool que j’ai bu, mon portable que j’ai perdu. C’est comme un dur retour à la réalité et quand elle fait de nouveau face à moi, qu’elle s’approche encore une fois, j’ai l’impression qu’un truc en moi s’emballe un peu, et si elle n’était pas là, je me serais bien foutu une baffe pour me calmer. J’avais pourtant décrété que je savais à nouveau comment fonctionner. Je suis Bradley, le connard, le charmeur, le Don Juan, le meilleur des amants. « Je n'arrive pas à croire que.. Enfin, je ne fais jamais ça. Avec un inconnu.. comme ça. Enfin bref. C'était cool. » Cool ? Je cligne des yeux plusieurs fois, avale ma salive et cette fois j’envisage vraiment de partir. C’était cool, et moi je me sens con. Bon, on est quittes. C’est maintenant, ouais, c’est maintenant que je vais lui planter que je suis marié, pour la faire culpabiliser. Mais elle reprend la parole alors que j’m’apprête à le faire. « Non, ce n'était pas seulement cool, promis. » J’arrache mes cheveux encore une fois, je me prends la tête et je n’aime pas ça. Je ne peux pas lui dire que je suis marié, hein, pas vrai ? Je vais tout gâcher. Non, c’est Anna qui va tout gâcher. Faut bien que je trouve une fautive dans cette histoire, et c’est surement pas moi le coupable. « Suis-moi. » « Ok. » Mais je suis une loque, nom de dieu. Une loque, un pantin entre ses mains et ce n’est pas drôle du tout. Du tout, du tout. Je m’énerve contre moi et j’ai l’impression de revivre la nuit où je me suis fiancé, c’est tellement n’importe quoi. Je ne me proclame pas amoureux, mais je me sais être perturbé, et quand on arrive devant sa voiture, je me demande où est la mienne. Quand elle note son numéro de téléphone sur mon bras, j’ai une idée étrange, celle de ne plus le laver, puisque j’ai perdu mon portable. Abattez-moi, s’il vous plait. « Si tu veux me revoir, tu sais ce qu'il te reste à faire.. » C’est fini, cette fois je ne peux plus la fuir car on va rentrer tous les deux chez nous, je me demande s’il faut vraiment que je rajoute quelque chose, s’il faut que je lui dise que non, je ne la rappellerai pas, parce qu’avec moi ce n’est pas possible. Et que cette nuit c’était la seule, l’unique, perdu au fil d’un temps qui n’existe pas. Un moment où on a oublié nos vies. Un instant peut être qui n’aurait pas dû exister, mais que je ne peux pas m’empêcher de ne pas regretter. « J’ai perdu mon portable. » Je me sens obliger d’avouer, mais je m’approche d’elle, pose mes mains sur ses hanches, pour ne pas lui faire peur. Jouer comme toujours et finir menteur. « Mais dès que je l’aurai retrouvé, je t’appellerai. » Ce n’est pas vrai, alors je lui vole un dernier baiser. Un adieu muet.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...    BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...  Empty

Contenu sponsorisé

BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
BRADLEY & ALICE ~ Game over, try again...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Alice Cullen
» Discussion [ Pv Alice Hatter] [X]
» That's because we share the same blood, Jude&Alice
» Game of Thrones BD
» Test - Quel personnage de Game of Thrones êtes-vous ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Sujets de RP :: Terminés-
Sauter vers: