Partagez
 

 Joshua Graham Miller. ~ You never know what you'll become.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: Joshua Graham Miller. ~ You never know what you'll become.   Joshua Graham Miller. ~ You never know what you'll become. EmptyDim 9 Juin 2013 - 18:56

avatar
Invité
Invité

Joshua Graham Miller. ~ You never know what you'll become. Empty



Joshua Graham Miller
Anthony Gastelier
NOM(S) : Miller PRÉNOM(S) : Joshua Graham AGE : 22 ans (07/07). LIEU DE NAISSANCE : New York NATIONALITÉ : (rappelez-vous que l'Amérique n'encourage pas la double nationalité même si elle est autorisée, privilégiez donc la nationalité américaine ou un visa) Américaine ORIGINE(S) : Américaine ÉTUDES : Médecine ORIENTATION SEXUELLE : Hétéro DES SOUCIS DE SANTÉ ? : NA. SITUATION SOCIALE : Séparé. SITUATION FINANCIÈRE : Aisée SITUATION FAMILIALE : (frères, soeurs, parents morts/en bonne santé/malade) Un frère PLUS GRAND REVE : être heureux. PLUS GRAND CAUCHEMAR : Ne plus arriver à rêver. VOTRE PROVERBE DE VIE : Dans l'instant, ce qui importe ce n'est pas où tu es, mais avec qui tu es.

You know my name...
come on down to front and sit right here and don't be shy
Vous vous retrouvez en face de l'adjointe du Doyen pour l'entretien décisif qui vous donnera accès ou non à une place dans cette prestigieuse université qu'est l'UCLA... pesez vos mots et répondez-lui avec le plus de sincérité possible, car elle a un don pour deviner lorsqu'on lui ment pour l'impressionner ! Alors Monsieur/Mademoiselle, il semblerait que vous vous intéressez de près à UCLA, puis-ce que vous vous trouvez ici aujourd'hui. Commençons par de simples questions, voulez-vous ? Premièrement, j'aimerais en savoir plus sur votre parcours scolaire ... résumez-moi donc les cursus que vous avez choisi et pour quelle raison.

Eh bien.. Soit. Bonjour à vous et merci de m'accueillir ici pour un entretien. J'en suis vraiment honoré. Mon parcours scolaire semble assez commun, quoi que mes notes furent toujours au rendez vous. Et au choix du cursus, j'ai choisi la médecine, tout simplement parce que je ne voulais pas devenir avocat comme mon père.

Quelle carrière professionnelle envisagez-vous ?

Diagnosticien. Dr House, tout ça. Vous devez sûrement connaitre. J'aime bien tout ce qui entre dans une logique de réflexion, plus que de faire toujours la même chose. La chirurgie ne m'intéresse pas.

Faisiez vous partie d'un club lorsque vous étiez au lycée ?

Oui, comme tous les joueurs de football américain de mon équipe.

Je vois... et sinon, avez-vous voyagé dans d'autres pays, par le passé ? Parlez-vous d'autres langues que l'anglais ?

Je suis allé au Canada. Au Mexique aussi. L'Argentine, où c'était somptueux. Et le Brésil. La prochaine étape, j'ai envie de visiter l'Europe. Donc j'ai quelques bases en espagnol

Elle vous jauge du regard, pose à nouveau ses yeux sur votre dossier, puis continue. Hm... je suppose que vous êtes assez mature pour me parler de vous sans trop vanter vos atouts. Face à votre regard perplexe, elle soupire. Parlez-moi de vous, à présent. Votre caractère, ce que vous aimez... les activités sportives que vous pratiquez, vos hobbies.

Je suis très bon public de manière générale. J'aime donc tous les sports, en tout cas j'essaie de m'intéresser au plus possible. Tennis, je suis fan. Foot, Foot us, Hockey, Cross, Ski, Ski nautique. La totale quoi. j'aime aussi la musique, que j'écoute quasi constamment.

Vous avez la légère impression qu'elle n'a pas écouté la moitié de ce que vous venez de lui raconter et pourtant son visage se redresse vers vous avec un sourire poli qui ne dit rien sur ce qu'elle pourrait penser de vous en réalité. Le stress monte d'un cran... Comme vous le savez, notre université possède une excellente réputation que nous souhaitons entretenir, je tiens donc à vous rappeler que nous nous montrons intransigeants envers ceux qui ne respectent pas les règles de l'institution ou n'obtiennent pas des résultats suffisants ... sa façon de vous fixer vous fait tout de suite comprendre qu'elle attend vos propres arguments en faveur de votre "potentiel d'étudiant" et de votre respect du règlement (que vous n'avez pas encore lu, en fait) Vous feriez donc mieux de raconter n'importe quoi sur votre prestigieux parcours académique.

Eh bien... Comme je vous l'ai dit, je compte être diagnosticien. Mais je ne compte pas être n'importe lequel. Quand je fais quelque chose, je le fais toujours à fond. Si je suis ici, c'est pour être le meilleur. Une des meilleurs universités, pour obtenir le meilleur des résultats. Il faut savoir mettre tous les atouts de son coté. N'est ce pas ? - dit il, en regardant l'adjointe de haut en bas. -

Hm ... très bien, très bien. Une dernière chose, à présent. Elle prend un air encore plus sérieux que tout à l'heure alors que vous ne pensiez même pas que cela était humainement possible. Vous ne pouvez être sans savoir qu'une fusillade a eu lieu ici-même, par le passé ... je tenais donc à connaître votre ressenti vis-à-vis de cela.

Je suppose que j'ai le même ressenti que de nombreux ici. La violence est partout, même dans nos murs. A nous de nous montrer irréprochable et de servir d'exemple pour les autres. Si ce n'est pas les étudiants d'une prestigieuse université, qui le fera ?

Et finalement, l'entretien se termine. Ouf ! Vous recommencez à respirer normalement et vous vous levez après avoir été remercié par l'adjointe que vous espérez ne plus revoir avant un bon moment. Elle vous serre la main fermement (et c'est à ce moment-là que vous vous rendez compte que votre paume est moite, et la sienne, glaciale), puis vous raccompagne à la porte avant de refermer cette dernière (à clef ... hein ?! ) une fois que vous l'avez passée. Woah ... eh bien, ce fut un échange fort en émotions, mais vous vous félicitez d'y avoir survécu. Le plus dur est, après tout, bel et bien terminé !

Not my story.
this is my life and I'm still trying to figure out how that could be.

Elle a les yeux revolver


J'ai toujours su que la vie que nous avons n'était que le fruit d'opportunités. Le fruit de chances que nous pouvons avoir, et que nous prenons ou non. Le fruit de choix que nous avons à faire, et qui nous font prendre un chemin différent à chaque fois que nous décidions quelque chose. Lia était ce genre de fruit qui allait être une charnière dans ma vie, et qui la changera à tout jamais. Cela était parti d'un rien. D'un rien, qui allait faire un joli tout. Si Lia a toujours été une adepte du néant, moi je reste persuadé qu'à moindre mesure, tout tourne autour de tout le monde, et que nous jouons tous une interaction envers tout le monde. Par exemple, elle n'aurait peut être jamais du se trouver là, à ce match de baseball. Personne ne me dit que je ne l'aurais jamais rencontré après, mais il faut simplement avouer qu'il y a des très grandes chances que je ne l'aurais jamais rencontré ailleurs. Elle aurait rencontré quelqu'un d'autre, et moi aussi. Je sais qu'elle sait, nous avons tous les deux un esprit trop rationnel pour penser le contraire. Bref, je m'égare. J'aime m'égarer comme ça, par moment. Ca me laisse la liberté de faire durer un peu plus longtemps les bons souvenirs, comme si ils étaient déjà trop lointains, et que je n'aurais peut être pas la chance de les vivre à nouveau. Bref. J'étais là, à ce match de baseball, en plein New York, pour voir jouer mon frère. C'était certainement génétique, cette prédisposition qu'il avait à jouer aussi bien. Je me plais à croire que ce que nous sommes n'est que le résultat génétique de nos parents, et que nous tendons naturellement à leur ressembler, et... je m'égare encore. Si je souris bêtement à chaque fois que je repense à cet instant, c'est parce que cet instant était tout simplement magique pour moi. J'avais, en une fraction de seconde, obtenu un jolie sourire de la voisine de celle qui était en train de m'engueuler parce que j'étais soit disant trop bruyant. Soit disant, quoi. Elle devait être trop bête pour comprendre que nous étions dans un stade, mais je ne lui en voulais pas du tout parce que, ce jour là, j'ai rencontré la plus belle femme qu'il m'ait été possible de voir de mes yeux. Et je n'avais plus qu'une seule idée en tête, à cette époque, et qui m'a animé pendant longtemps : pouvoir me voir dans ses yeux jusqu'à la fin.

J'adorais quand elle posait les yeux sur moi. C'est peut être stupide, mais c'était dans ces moments là que je me sentais incroyablement vivant. Et je voulais continuer à vivre dans son regard autant qu'il était possible de le faire. Et je ne voulais pour rien au monde que cette sensation me quitte. C'était comme une drogue, quoique bien plus puissant en fait. Bien plus excitant parce que je ne contrôlais pas ce qu'elle pouvait me donner. Je ne contrôlais pas le moment où elle allait me donner tout ça. Et d'ailleurs, je n'ai jamais eu envie d'avoir ce genre de contrôle. Pour une fois, je voulais me laisser aller, croire que les choses pourraient bien se passer si je n'avais pas le contrôle sur tout, si je n'étais pas en train de tout calculer à chaque fois pour que tout se goupille bien. Pour que tout paraisse parfait. Parce que c'était justement ça le souci : il fallait que je paraisse parfait en toute circonstance, pour mon père. Pour ma mère aussi, mais mon père était le plus gros du conflit. La partie des gênes que je ne voulais pas hériter, et qui avait une prédominance et une trop grosse dominance même sur mon comportement.

Pour comprendre ce que je dis, il fallait comprendre ce qu'était mon père. Un sale coureur de jupons, qui pensait que sa notoriété autorisait ceci, et que c'était parce qu'il avait du pouvoir qu'il pouvait se permettre ce genre de choses. Pire encore, il essayait de me persuader que c'était un des nombreux avantages du pouvoir, et qu'il était stupide de ne pas en profiter. Tout ça, parce que ma mère avait un amour que rien ni personne ne pouvait détruire envers lui. Et c'était bien ça le plus dommage pour elle, même si c'était ce qui faisait que je l'admirais terriblement, et que je haïssais mon père tout autant que j'admirais ma mère. C'était peu dire.



Changement de personnalité


Dès lors, j'ai très vite compris que mon père voulait que je lui ressemble alors que moi je faisais tout pour ne pas lui ressembler. Il était un brillant avocat, et voulait que poursuive sa carrière pour faire briller notre nom à la cour ? Très bien, je serais médecin. Certes, ça n'avait rien du tout de péjoratif, mais c'était simplement quelque chose qui serait contraire à ce qu'il voulait que je sois. Et par conséquent, c'était bon à prendre. Il adorait m'amener à ses soirées avec mon frère parce que je cite, nous avions une belle gueule et que c'était à cet âge là qu'il fallait le plus en profiter. Alors, je repartais toujours seul, mais là, pas seulement pour l'emmerder. Qu'on se le dise, il ne me fallait pas plus de trois secondes en plongeant mon regard dans celle de ma prétendante de l'instant pour comprendre qu'elle était aussi vide que le verre qu'elle venait de s'enfiler pour endormir tous ses sentiments de timidités et être « ouverte » pour moi. Autant ses lèvres que ses cuisses. C'était ce qu'aspirait pourtant mon père, et je touchais du bout du doigt tout ce que je rejetais par excellence, parce que j'imaginais ma mère à la maison, où dans un coin de la soirée, incapable de voir ce qu'il pouvait bien se tramer par chuchotements. Ce que je cherchais, c'était le regard, et visiblement elles étaient incapables de me le donner, quelque soit leur âge d'ailleurs. Alors, lorsque je voulais faire taire mes pulsions, certainement provoquées par mon connard de père, j'attendais que les soirées soient finies, pour aller dans un bar. Trouver la première venue, et juste consommer. Ni plus ni moins. Bien sûr, mon discours n'était pas celui d'un homme qui voulait simplement profiter de la soirée. Je mentais. Je flirtais. Je consommais. Et le lendemain matin, je m'en allais sans attendre que la victime de la veille ne se réveille, parce que je ne voulais pas avoir à faire avec son regard. Je ne voulais pas voir … Je ne voulais pas voir mon père dans son regard, parce que c'était tout ce que j'étais au final. C'était la sensation que j'avais. Et je l'imaginais en train de sourire si il y avait eu une caméra dans ma chambre, car c'était sûr qu'il aurait assisté à ça. Alors je fuyais les regards, alors que paradoxalement c'était ce que je cherchais chez quelqu'un. Je me dis que parfois, elles étaient consentantes. Parfois, elles finissaient blessées. Et je m'en fichais pertinemment, ou presque. Je savais qu'au fond de moi, ça me touchait. Mais je devais laisser ça derrière moi, parce que je ne voulais pas finir comme lui. Je voulais oublier, simplement pour ne plus jamais à recommencer. Même si je recommençais, encore.

Jusqu'à ce que je vienne à tomber sur le regard de Lia. Quand je vous dis que tout est une histoire de regard. Il paraît même que le regard est le miroir de l'âme. Et moi, en futur bon diagnosticien, j'aimais lire dans les yeux des gens pour savoir à qui j'avais à faire. Et avec Lia, c'était un mélange. En fait, avec elle, je ne savais pas. Il y avait bien trop de choses contradictoires. J'avais envie de croire qu'elle était douce, aimante, et c'est d'ailleurs ce que j'ai cru pendant longtemps. Qui aurait pu croire qu'avec mon attitude comment dire... volage, voilà, j'aurais pu continuer à correspondre avec cette fille qui venait du Texas ? J'avais toutes les raisons de continuer en toute impunité mes conneries car avec la distance, elle n'aurait jamais su que j'étais ainsi. Mais avec elle, c'était différent, et pas simplement pour faire mentir mon père. Pas seulement pour m'entendre dire que j'étais comme lui et qu'il savait comment tout ça finirait. Je la voulais elle, et personne d'autres. J'avais trouvé simplement les yeux qui pouvaient me voir. Ses jolis yeux. Et je me débrouillais par tous les moyens de l'entretenir. De la voir par webcam. De l'avoir par photos. De l'avoir que pour moi. C'était mon trésor, et celui de personne d'autres.



De battre mon cœur s'est arrêté.


Et puis un jour, nous étions réunis, elle et moi. C'est ce que nous avions toujours voulu, d'ailleurs. Je me souviens de la première nuit que nous avions eu, ensemble. C'est le genre de nuit que j'avais espéré. Pourquoi ? Parce que j'en avais vécu plein d'autres, avant elle, et je savais que ça serait différent. Enfin, pour ne rien vous cacher, j'espérais que ça soit différent. J'avais peur que ça ne le soit pas. Que l'ombre de mon père revienne encore gâcher tout ça. Mais il n'apparut pas une seule fois. Ce fut notre première nuit, avec Lia. Celle où je fus contre elle, yeux dans les yeux, à me perdre dans son regard. Je me souviens qu'à ce moment là, je ne disais pas un mot. J'étais bien trop absorbé à vivre ce moment. A me dire que, putain, j'avais de la chance de pouvoir vivre ça. De pouvoir ressentir ça. Et j'étais incapable de vous dire si c'était son cœur ou le mien qui faisait un bordel monstre, mais ça résonnait incroyablement dans mon corps. Cette sensation là, je l'avais plus ou moins eu le premier jour où je l'avais rencontré. Et je l'avais à chaque fois que j'étais près d'elle. Certes, ce n'était pas toujours aussi intense à chaque fois, mais c'était pourtant là. C'était une vraie drogue, qu'aucune autre personne n'avait été capable de me donner. Et quand bien même une personne aurait été capable de me donner cette chose là, je n'aurais voulu que Lia. Parce que je la voulais elle. Je l'avais dans la peau.

Alors, nous vivions ensemble dès qu'il était possible de le faire. Nous étions très pris chacun de son coté, mais cela ne nous empêchait jamais de nous retrouver ensuite. C'était un peu ma bouffée d'oxygène. Ma seule manière de respirer. Mais malgré tout, il y avait un « mais ».
Lia, comme je le disais, était un mélange. Elle pouvait très bien donner l'impression qu'elle avait une vie derrière elle, et pourtant je savais que ce n'était pas le cas. J'étais d'ailleurs le mieux placé pour le savoir, ou un des mieux, même si je savais qu'elle ne me racontait que ce qu'elle voulait que je sache. Comme si elle avait peur que je découvre la personne qu'elle pouvait être au fond. Tout comme je crois qu'elle ne voulait pas savoir qui elle était vraiment, et que ça l'arrangeait bien qu'elle ne sache pas tout. Elle se débrouillait pour ne pas tout se rappeler. Mais je ne connaissais pas la raison exacte de tout cela. Peut être la peur. De souffrir. De savoir que nous ne sommes pas vraiment ce que nous étions avant. Je crois qu'elle se torturait toujours à cause de ça, et qu'elle ne vivait pas pleinement sa vie. Comme... comme si elle ne méritait pas tout ce qu'elle pouvait avoir. Le fait d'avoir eu une nouvelle famille, avec une très belle vie. Le fait peut être même d'être encore en vie, alors que tant d'autres sont morts ce jour là. Tout comme moi je me gâchais la vie à cause de mon père, même si je croyais que Lia était là pour me sauver de tout ça.
Un jour, j'ai fauté. Un jour, j'ai été le plus grand connard de l'univers. Un jour, j'ai fait un truc qui me dégoutait plus que tout au monde. Un truc que je rejettais par excellence puisque je l'associais à mon père lui même. Un jour, j'ai été comme lui. Et j'ai blessé la seule femme qui me regardait.

La seule femme qui me regardait en m'aimant.


Not my story.
this is my life and I'm still trying to figure out how that could be.


Je m'en vais, ne t'en fais pas.



« Pourquoi tu me fais ça, hein ? Pourquoi tu me fais autant de mal ? Tu me détestes tellement ? »
Pourquoi? Je n'en savais rien moi même. J'avais pris cette fille parce qu'elle me faisait les yeux doux depuis des semaines maintenant. Le pire dans cette histoire, c'est qu'elle savait que je n'étais pas seul. Des fois, je me suis demandé si ce n'était pas l’œuvre de mon père tout ça, pour casser tout ce que j'avais pu construire sans son consentement. Mais en fait, je crois que je me cherchais des excuses pour cacher ce que j'étais peut être vraiment. Peut être qu'après tout, j'étais comme lui. Je n'étais qu'un connard qui se cachait à lui même sa vraie nature parce qu'il ne voulait pas le voir, et que ça finissait par sortir un jour. Simplement, ce jour là n'était définitivement pas le meilleur pour le faire. Aucun d'ailleurs, n'aurait été bon. Pourquoi lui faisais-je autant de mal alors ? Peut être parce qu'elle s'en faisait elle aussi, tout autant que je pouvais lui en faire, et que j'avais peur de la perdre parce que tôt ou tard, elle finirait par ouvrir les yeux sur ce qu'elle était vraiment. Et je ne voulais pas voir ça. Je ne voulais pas voir que je pourrais la perdre, sans rien pouvoir faire pour empêcher ça. Il n'y a rien de pire que le sentiment d'impuissance. Si, en fait. Le sentiment d'impuissance lié à celui qu'on puisse être trompé. Et c'était ce qu'elle était en train de vivre. Ca faisait des mois qu'elle devait le supporter, maintenant. Des mois où ces mois devaient être des moments de tensions et de bonheur, mais pas de tristesse et déchirements. C'était quoi alors ? Les gênes ? Le fait que je sois un homme ? Non, tout simplement un con. Et un bien triste con.
Si je te détestais ? Oh non, Lia. « Halia… » J'utilisais l'entièreté de son prénom comme pour comprendre que l'instant était grave. « Tu n’as pas le droit d’abandonner Bentley. » Voilà pourquoi j'étais un connard. J'étais à cet instant incapable de lui dire que je l'aimais, parce que je l'aimais. J'avais été incapable de lui dire depuis tout ce temps d'ailleurs. Depuis qu'elle savait tout ça. Ce n'était pas quelque chose que je disais souvent d'ailleurs. Très rarement serait même le mot. Peut être parce qu'on ne m'a jamais appris ce mot là. Mais qui aurait pu me l'apprendre, à part ma mère ? Elle avait toujours tout fait pour essayer en tout cas de m'inculquer ces valeurs là, presque dans le dos de mon père. Parfois, elle me disait « ton père ne m'a pas trompé. Il s'est juste trompé de femme. » Connerie. Et maintenant qu'il fallait que je lui dise à gorge déployée qu'elle étant tout pour moi, j'en étais incapable, simplement sous prétexte que je me disais qu'elle le savait. Mais c'était terriblement con de se dire ça. Elle le savait peut être, mais elle avait besoin de l'entendre là. Et je jouais sur ses sentiments pour la faire rester. Je devais être pathétique à voir. Tellement pathétique que la femme de ma vie n'est pas restée. Que la femme de ma vie, venait de quitter ma vie justement.
« Tu ne peux pas attendre des gens qu’ils te trouvent, puis t’enfuir en courant lorsque l’image de toi que tu vois ne te plais plus. »
J'avais toujours eu peur qu'elle parte un jour pour ça, si elle venait à se réveiller. Et c'est vrai que je lui en voulais, en coulisse, pour ça. C'était peut être cruel de lui dire à ce moment, mais c'était pourtant ce que je ressentais profondément. Je l'avais enfin trouvé, Lia. Elle avait donné un sens à ma vie, et surtout, elle avait empêché que je devienne comme lui. Et au final, elle finissait par m'abandonner. Elle partait parce que je l'avais trompé, certes. Je ne pouvais pas m'en disculper. Mais ça faisait un moment qu'elle était en train de partir, progressivement, parce qu'elle me cachait quelque chose. Parce qu'elle ne me donnait pas tout. Parce que j'avais peur de ne pas pouvoir me relever de ça. C'était la première fois que je m'étais investi dans une relation, et voilà comment tout ça finissait. Alors, oui, il y avait eu cette rousse. Elle ne m'intéressait pas. Je voulais juste voir si je pouvais avoir un nouveau regard, ailleurs. La réponse était non. Je crois, qu'indirectement, je voulais envoyer ça en plein visage de Lia, pour la réveiller. Pour lui faire comprendre que nous étions en train de couler de l'intérieur, alors qu'à l'extérieur tout le monde nous trouvait mignons. Mais à ce moment là, je savais qu'elle partait vraiment. Elle ne me quittait pas seulement moi. Elle quittait notre vie. Bentley, et moi. Et je n'arrivais pas à comprendre comment elle pouvait me faire ça, alors que pourtant je venais de la tromper. Elle partait, comme j'avais pu quitter toutes les autres avant. Ironie du sort.


De battre mon cœur s'est arrêté, bis.


Je me souviens de la première fois où mon cœur s'était arrêté de cette manière. Nous étions en concert, à Nashville. Je n'avais pas du tout planifié ça d'ailleurs, enfin ce qui allait ce produire. Ce qui avait fait que j'avais pris cette décision, alors ? Comme toutes les décisions que j'avais pu prendre lorsque cela nous concernait, elle et moi : son regard. Elle m'avait regardé avec une telle intensité que je savais que c'était elle. Alors, je lui ai demandé si elle voulait m'épouser. Comme je l'avais déjà dit, on ne m'avait pas appris à faire les choses bien. A dire je t'aime quand il le fallait. Ni à faire une belle demande en mariage. Qui pouvait me l'apprendre de toute manière ? Mon père ? Laissez moi rire. Mais l'important était que j'avais pris mon courage à deux mains, et que je lui avais demandé.
La deuxième fois, c'était quand elle avait mis au monde notre fils. Je crois qu'il n'y avait rien à dire de plus. C'était la consécration de notre union.
La troisième fois, c'était quand elle avait claqué la porte de notre appartement pour partir, sans revenir. Je crois qu'il n'y a pas de mots pour décrire ce moment, à part que c'était le parfait opposé de la naissance de notre fils. Autant je croyais avoir tout eu. Autant maintenant je croyais avoir tout perdu. Je n'étais plus rien. Plus qu'un père, avec son fils, qui lui rappelait tellement qu'il avait fauté. Peut être même qu'elle l'avait laissé pour ça, comme une punition. Mais je savais qu'elle l'avait laissé parce qu'une fois encore, elle pensait qu'elle ne le méritait pas. Qu'elle ne méritait pas cette vie avec Bentley et moi. Parce que sinon, elle serait partie depuis bien longtemps.. En fait, peut être qu'elle ne m'aurait jamais annoncé qu'elle était enceinte ce soir là. Peut être qu'elle croyait que les choses pouvaient s'oublier, tout comme elle tentait d'oublier le plus profondément possible son passé. Mais il fallait voir là avec son départ qu'elle avait fait tout ce qu'elle avait pu, et qu'elle n'arrivait pas à oublier. Il fallait voir là que l'image qu'elle voyait d'elle dans le miroir n'était pas l'image qu'elle voulait que son fils voit d'elle en grandissant. Et que c'était de cette manière pour ces raisons là qu'elle pensait qu'elle ne nous méritait pas. Son départ était programmé depuis longtemps. Elle ne l'avait fait que pour elle. Et peut être pour son fils, même si j'ai encore aujourd'hui du mal à y croire. Mais peut être que ça, ça vient seulement du fait que je lui en veuille profondément. Que je lui en veuille de ne plus être là pour moi. Que je lui en veuille de ne pas comprendre qu'elle était tout pour moi, et que je ne suis plus ce que j'étais sans elle. Sans elle, je ne suis que l'image de mon père. Sans elle, je n'ai plus son regard pour briller en toute circonstance. Sans elle, je ne suis plus celui qui a tout fait pour s'améliorer constamment. Sans elle, je ne suis le père que d'un enfant qui n'a plus de mère. Et je lui en veux de me l'imposer comme une punition. Parce qu'à chaque fois que je regarde ce gosse, je ne peux que me rappeler que c'est elle. Qu'elle a été dans ma vie. Et qu'elle fut la plus belle des choses qui puissent m'arriver. Alors, parfois je pleure. Je pleure car mon cœur meurt. Je pleure parce que j'ai peur de ne pas être à la hauteur pour lui. Je pleure parce que je ne veux pas qu'il devienne comme moi. Je pleure parce que, Lia et moi, avons sans doute tué son enfance. Mais qu'importe, mes jours ne sont pas finis, et tout ne fait que commencer. Je ne lâche jamais, jamais rien.

Behind the character.
better drink my own piss
PRÉNOM : Ro' PSEUDO : Ro' ÂGE : 25+ PRÉSENCE : Au top NIVEAU RP : Dieu vivant. OÙ AVEZ-VOUS TROUVÉ LE FORUM ? Je le connaissais déjà. COMMENT LE TROUVEZ-VOUS ? Toujours aussi bon. ANCIEN MEMBRE DE FRAT ? SI OUI, QUI (nom + avatar) ? NA POSTE VACANT OU PERSONNAGE INVENTÉ ? (si PV, mettre le lien menant au poste vacant ; idem avec les scénarios) : Personnage inventé VOTRE PLUS GRANDE PEUR VIS-À-VIS DE FRATERNITIES : / UN DERNIER MOT ♥ ? Merci.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Joshua Graham Miller. ~ You never know what you'll become.   Joshua Graham Miller. ~ You never know what you'll become. EmptyDim 9 Juin 2013 - 19:01

avatar
Invité
Invité

Joshua Graham Miller. ~ You never know what you'll become. Empty

Bienvenueeee. (je suis la preums' ou pas ?) excellent choix d'avatar. miam.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Joshua Graham Miller. ~ You never know what you'll become.   Joshua Graham Miller. ~ You never know what you'll become. EmptyDim 9 Juin 2013 - 19:02

avatar
Invité
Invité

Joshua Graham Miller. ~ You never know what you'll become. Empty

** excited calin1 sex disco pompom hug1 panic happy pacman crazy :mouton: move :loove: hit inlove ship loukas debile bave lovu daaah fuck2 keukouu lovu félix :perv02: T_T love ** excited calin1 sex disco pompom hug1 panic happy pacman crazy :mouton: move :loove: hit inlove ship loukas debile bave lovu daaah fuck2 keukouu lovu félix :perv02: T_T love

C'est parfaiiiiiiiit T_T

J'te dirais pas bienvenue, vu que théoriquement tu as été sur frat' bien avant moi, mais par contre je tiens à réitérer tout le bien que je pense de ta fiche, de ton histoire et...been, de tout, en fait *sbaff* (et on s'en fiche que tu n'ais pas encore posté ce 'tout'. Moi, j'sais que c'est génial (et j'ai Bibbo en témoin), donc c'est le principal (a))

Viens, on r'fait des bébés.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Joshua Graham Miller. ~ You never know what you'll become.   Joshua Graham Miller. ~ You never know what you'll become. EmptyDim 9 Juin 2013 - 19:07

Thea C. Stonehevean
Thea C. Stonehevean
Héros(ïne) d'antan
Héros(ïne) d'antan
Age : 28
Date d'inscription : 08/02/2013
Prénom : tchoupi
Célébrité : Claire Holt
Crédit avatar : Hollow bastion signature, Bazzart avatar.
Messages : 3921
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : psychologie spécialité enfance & adolescent
Dispo pour le rp : Oui
Voir le profil de l'utilisateur

Joshua Graham Miller. ~ You never know what you'll become. Empty

Bienvenue love


Do what you want with my body
J'ai appris avec le temps qu'il ne faut pas faire confiance aux hommes ∞ Grey WIND
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Joshua Graham Miller. ~ You never know what you'll become.   Joshua Graham Miller. ~ You never know what you'll become. EmptyDim 9 Juin 2013 - 19:22

Lisa T. M. Renfield
Lisa T. M. Renfield
À votre service
À votre service
Age : 23
Date d'inscription : 16/11/2012
Prénom : Ferdi.
Célébrité : Amanda Seyfried.
Crédit avatar : FA
Messages : 6890
Nationalité / origines : Américaine.
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Neuvième année d'études, dernière année de Doctorat dans le domaine de l'Oncologie. Possède un Bachelor de Médecine, un Master d'Oncologie et un Master de Radiologie.
Job/Métier : Travaille à temps-partiel à l'hôpital de Los Angeles en tant que médecin généraliste.
Adresse de résidence : Northeast (colocation en appartement proche de l'hôpital).
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Yannick B. Hobbs, Sapphire C. Sachs, B. Stephen Smith, Oscar Luccheti, Peter L. Michaels & Croesus O. Kingsley.
Voir le profil de l'utilisateur

Joshua Graham Miller. ~ You never know what you'll become. Empty

**


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Joshua Graham Miller. ~ You never know what you'll become.   Joshua Graham Miller. ~ You never know what you'll become. EmptyDim 9 Juin 2013 - 19:25

avatar
Invité
Invité

Joshua Graham Miller. ~ You never know what you'll become. Empty

rebienvenue. **
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Joshua Graham Miller. ~ You never know what you'll become.   Joshua Graham Miller. ~ You never know what you'll become. EmptyDim 9 Juin 2013 - 19:26

avatar
Invité
Invité

Joshua Graham Miller. ~ You never know what you'll become. Empty

Re-bienvenue par ici si j'ai tout suivis Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Joshua Graham Miller. ~ You never know what you'll become.   Joshua Graham Miller. ~ You never know what you'll become. EmptyDim 9 Juin 2013 - 19:41

Alice Collins
Alice Collins
À votre service
À votre service
Date d'inscription : 23/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Emily Didonato
Crédit avatar : .cranberry
Messages : 6421
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Sa bonne humeur ;)
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Danse & théâtre (8ème année).
Job/Métier : Professeur de danse pour les adultes débutants le mercredi soir.
Adresse de résidence : Colocation avec Lola dans le Downtown.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Andreas
Voir le profil de l'utilisateur http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

Joshua Graham Miller. ~ You never know what you'll become. Empty

BIENVENUE officiellement !! **
Tu es beau mais tu le sais déjà !
Ne m'oublie pas pour un lien. love Rolling Eyes


Avec une insupportable vanité, elle s'était imaginé pouvoir sonder le cœur de tout le monde. Les évènements avaient montré qu'elle s'était complètement trompée. Austen
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Joshua Graham Miller. ~ You never know what you'll become.   Joshua Graham Miller. ~ You never know what you'll become. EmptyDim 9 Juin 2013 - 19:46

avatar
Invité
Invité

Joshua Graham Miller. ~ You never know what you'll become. Empty

Merci à vous.

Merci à Madison, Thea, Lisa, Brynn, Lexie et Alice.

Et bien évidemment, à Halia pervers


J'ajoute que ma page de liens sera ouverte très très vite.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Joshua Graham Miller. ~ You never know what you'll become.   Joshua Graham Miller. ~ You never know what you'll become. EmptyDim 9 Juin 2013 - 20:06

marin
marin
À votre service
À votre service
Age : 23
Date d'inscription : 15/11/2012
Prénom : Marine/SPLEEN.
Célébrité : Nicolas Duvauchelle
Crédit avatar : odistole
Messages : 3831
Nationalité / origines : FRANCAIS
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : nope.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frat7yearslater.com/

Joshua Graham Miller. ~ You never know what you'll become. Empty

Bienvenue bombe atomique ! moi aussi je veux bien un lien (a)




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Joshua Graham Miller. ~ You never know what you'll become.   Joshua Graham Miller. ~ You never know what you'll become. EmptyDim 9 Juin 2013 - 20:15

Yannick B. Hobbs
Yannick B. Hobbs
À votre service
À votre service
Date d'inscription : 08/02/2013
Prénom : F.
Célébrité : Sean O'Pry.
Crédit avatar : (c) FA
Messages : 790
Nationalité / origines : Américano-Suisse.
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômes: Bachelor en journalisme (majeure), bachelor en histoire (mineure)
Job/Métier : Assistant au rédacteur en chef du L.A. Times (Reed Gallagher)
Adresse de résidence : Appartement en colocation dans le Downtown.
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Lisa T. M. Renfield, Sapphire C. Sachs, B. Stephen Smith, Oscar Luccheti, Peter L. Michaels & Croesus O. Kingsley.
Voir le profil de l'utilisateur

Joshua Graham Miller. ~ You never know what you'll become. Empty

Fiche Validée !
tu as fighté et tu as réussi ! *0*
C'est parfait, monsieur le dieu du RPG. pervers Rebienvenue parmi nous, et j'ai hâte de trouver le lien Bibbo-Joshua. excited Merci à toi d'avoir été aussi enthousiaste à l'idée de ce personnage, la famille Hobbs t'en est reconnaissante. excited RIP Bush. T_T Bon jeu parmi nous. love

→ prendre ses repères ←

Tout d'abord, recenses ton avatar ici. Merci. love

Félicitations, petit Padawan ! ** Te voilà maintenant validé, et prêt à intégrer la communauté de Fraternities, Seven Years Later ! Fini, la solitude, bonjour, le flood, le rp, les amis, les liens, la chatbox ! (Enfin, vous l'aviez déjà, avant, celle-là Arrow) Fini les longues fiches à remplir et à rédiger, bonjour les fiches de liens et les coins détente ! Dorénavant, vous êtes l'un des nôtres. N'oubliez donc pas, en conséquence, de bien recenser votre avatar, de bien (re)lire les règles pour vous assurer que vous les avez toutes en tête, et surtout, de vous amuser sur le forum !

Vous trouverez ici un petit message dont le seul but est de vous guider à travers le forum donc n'hésitez pas à vous en servir pendant l'intégralité de votre séjour !

Encore une fois, félicitations, et bienvenue, un ou une réceptionniste viendra sous peu vous prendre sous son aile. En attendant, n'hésitez pas à commencer à vous familiariser avec vos pairs et à débuter le jeu sur Frat !

L'équipe administrative à son grand complet.


La parole est à
Yannick



+ DOESN'T IT FEEL SO GOOD TO BE BAD?
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Joshua Graham Miller. ~ You never know what you'll become.   Joshua Graham Miller. ~ You never know what you'll become. EmptyDim 9 Juin 2013 - 20:18

avatar
Invité
Invité

Joshua Graham Miller. ~ You never know what you'll become. Empty

Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Joshua Graham Miller. ~ You never know what you'll become.   Joshua Graham Miller. ~ You never know what you'll become. EmptyDim 9 Juin 2013 - 20:26

avatar
Invité
Invité

Joshua Graham Miller. ~ You never know what you'll become. Empty

Désolé, le statut de Dieu vivant est déjà occupé russe

Welcome here, kid !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Joshua Graham Miller. ~ You never know what you'll become.   Joshua Graham Miller. ~ You never know what you'll become. EmptyDim 9 Juin 2013 - 21:46

avatar
Invité
Invité

Joshua Graham Miller. ~ You never know what you'll become. Empty

Merci Aaron, Merci Bibbo pervers, merci Brionny.. Et enfin, merci Cain, un potentiel rival pour la God Attitude.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Joshua Graham Miller. ~ You never know what you'll become.   Joshua Graham Miller. ~ You never know what you'll become. EmptyLun 10 Juin 2013 - 0:10

Grace W. Nolan
Grace W. Nolan
Héros(ïne) d'antan
Héros(ïne) d'antan
Age : 27
Date d'inscription : 25/05/2013
Prénom : Lilou
Célébrité : Alexis Knapp
Crédit avatar : Eléa ♥
Messages : 2073
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Ses regrets
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Architecture, athlétisme.
Job/Métier : A la recherche d'un emploi
Adresse de résidence : Chez Kai, pour l'instant.
Dispo pour le rp : Oui
Voir le profil de l'utilisateur

Joshua Graham Miller. ~ You never know what you'll become. Empty

    Bienvenue par ici le joli **



Tu vois ce moment entre le sommeil et le réveil,
ce moment où on se souvient d'avoir rêvé ?
C'est là que je t'aimerai toujours,
c'est là que je t'attendrai.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Joshua Graham Miller. ~ You never know what you'll become.   Joshua Graham Miller. ~ You never know what you'll become. EmptyLun 10 Juin 2013 - 14:20

avatar
Invité
Invité

Joshua Graham Miller. ~ You never know what you'll become. Empty

Merci Jolie Grace ; )
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Joshua Graham Miller. ~ You never know what you'll become.   Joshua Graham Miller. ~ You never know what you'll become. EmptyDim 23 Juin 2013 - 12:56

avatar
Invité
Invité

Joshua Graham Miller. ~ You never know what you'll become. Empty

Welcome on the board Joshua! J'espère que tu te plairas et prendras du plaisir ^^
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Joshua Graham Miller. ~ You never know what you'll become.   Joshua Graham Miller. ~ You never know what you'll become. Empty

Contenu sponsorisé

Joshua Graham Miller. ~ You never know what you'll become. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Joshua Graham Miller. ~ You never know what you'll become.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Joshua Graham Miller. ~ You never know what you'll become.
» Chez Graham, Maître d'armes
» Jeffrey Joshua Marshall est arrivé. Décollage immédiat !
» Mac miller Sign
» Cinéma : The Glenn Miller story.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Les dossiers archivés-
Sauter vers: