Partagez
 

 even friendship has its weaknesses - clarence, shaé & aaron

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: even friendship has its weaknesses - clarence, shaé & aaron   even friendship has its weaknesses - clarence, shaé & aaron EmptyLun 24 Juin 2013 - 20:31

Aaron Campbell
Aaron Campbell
À votre service
À votre service
Age : 28
Date d'inscription : 09/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Henry Cavill
Crédit avatar : Aurore ♥
Messages : 6116
Nationalité / origines : Américain
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplomé en photographie à l'UCLA.
Job/Métier : Photographe en studio indépendant, au A. Campbell Photography.
Adresse de résidence : Villa luxueuse dans le Westwood, en bord de mer.
Autres comptes : Alice et Andreas
http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

even friendship has its weaknesses - clarence, shaé & aaron Empty


even friendship has its weaknesses
clarence burns, shaé antonelli & aaron campbell.

 



Le fameux soir était arrivé. Enfin, j'allais présenter celle qui hanter mes pensées jour et nuit à mon meilleur ami ! Lui était bien plus pressé de la rencontrer que Shaé ne devait l'être mais Clarence s'était tellement montré impatient de rencontrer celle qui avait réussi ce soit-disant exploit de me plaire autant... De toute façon, j'étais heureux de la lui présenter. Je savais d'avance qu'elle allait lui plaire à lui aussi et j'avais entière confiance en lui, après des années d'amitié entre nous. Il y a des gens qui malgré la relation que vous entretenez avec eux, ne vous inspireront jamais une confiance totale. Mais Clay et moi, c'était plus fort que ça. Un regard suffisait entre nous. Un sourire. Le respect que nous avions l'un en l'autre était plus fort que tout le reste et j'espérais vraiment que ça allait durer longtemps encore. Il était un pilier dans ma vie et je n'avais aucun mal à le lui rappeler lors de nos nombreuses soirées. Quant à Shaé, elle était celle qui m'avait transpercé à un niveau bien plus profond encore, bien plus sensible. Des ailes me poussaient dans le dos depuis que je l'avais rencontrée à cette exposition photo, je ne me voyais plus désormais passer quelques jours sans avoir un mot d'elle. C'était étrangement agréable, cette sensation de compter pour quelqu'un, plus que jamais encore. Ne pas se connaitre tant que ça et pourtant, être prêt à gravir une montage pour l'autre. Pourtant certain que Shaé allait plaire à Clarence, j'étais d'un autre côté intimement sûr que peu importe sa réaction, cela ne m'empêcherait pas de vivre ma relation avec elle. Rien ne m'en empêcherait, de toute façon. Déjà petit, ma mère ne cessait de me rappeler que j'étais un garçon "de sentiments" et encore à ce jour, j'étais un homme de sentiments. Quels qu'ils soient, je fais d'eux ma force et ma raison de vivre, toujours. Clay le savait très bien d'ailleurs, pour m'avoir suivi toutes ces années. J'avais beau ne pas m'attacher aux femmes en général, je me laissais sans cesse guider par ces infimes sentiments qui me liaient aux gens, qui faisaient que j'étais heureux de vivre.

Neuf heures du soir tapantes. Je garai ma voiture près du Seextine's Night et ne tardai pas à pénétrer dans l'atmosphère chaleureuse de la boite de nuit, faisant office de bar pour ceux qui sont moins intéressés par l'aspect dansant. Rapidement, je salue l'un des barmen et me faufile près d'une fenêtre, où une table est entourée par un sofa rouge bordeaux. Ce coin pouvait bien accueillir quatre ou cinq personnes alors ce serait juste parfait pour nous trois. Je m'assis au fond et guettai les personnes entrantes du bar. Deux ou trois minutes passèrent avant que je la vois enfin arriver. Heureux comme un gamin, je tentai cependant de modérer ma joie. Avec un charmant sourire, je me levai et lui fis un signe de main pour qu'elle me rejoigne. « Salut toi. » Ma main attrapa la sienne et je l'attirai vers moi pour l'embrasser tendrement. Comme si j'avais oublié son goût... mais non, c'était bien elle. Je me reculai ensuite et l'admirai, toujours aussi belle. « Décidément, tu vas encore faire de l'ombre aux autres femmes. » Lui dis-je pour la complimenter certes, mais parce que j'avais vraiment l'impression que chaque fois que je la voyais, elle était éblouissante. Le sentiments devaient parler, sans doute. Je la laissai s'asseoir à côté de moi et la regardai un instant, malicieux. « Je ne te l'ai pas dit mais mon meilleur ami va nous rejoindre. Il voulait tellement te voir, je ne pouvais lui refuser ça bien longtemps. Il te plaira, je suis sûr. » Qui pouvait ne pas apprécier Clay ? Et quelle femme, surtout ? C'était un gentleman aussi, nous avions des valeurs chères et communes. C'est pour cette raison que tout allait, normalement, bien se passer.




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: even friendship has its weaknesses - clarence, shaé & aaron   even friendship has its weaknesses - clarence, shaé & aaron EmptyMar 25 Juin 2013 - 0:07

avatar
Invité
Invité

even friendship has its weaknesses - clarence, shaé & aaron Empty


even friendship has its weaknesses
clarence burns, shaé antonelli & aaron campbell.

 



« Et bien qu’il me vire ! Au moins je n’aurai pas à attendre la fin de mon foutu contrat pour me barrer ! ». Hors de moi, c’est sans sommation que je raccrochais au nez de mon interlocutrice, une collègue et amie du club qui avais cru bon de me rappeler à l’ordre sur mon absence du soir même. Je fourrais ensuite mon cellulaire au fin fond de mon sac, pour ne pas l’entendre s’il venait à nouveau à sonner. Depuis que j’avais déposé ma démission, mes horaires avaient doublés et mes soirs de repos n’étaient plus que de doux souvenirs. Comme si mon boss éprouvait le besoin de m’exploiter au maximum avant que je ne fasse plus légalement partie de ses filles. Ce que j’attendais avec impatience pour ne plus avoir à exercer ce métier qui chaque soir me coûtait un peu plus ma dignité, mais aussi parce que depuis peu un homme faisait parti de ma vie. Un homme que je connaissais peu mais qui me donnait déjà envie de soulever des montagnes. Un homme que je devais justement retrouver ce soir. A toute allure, je dévalais les escaliers de mon appartement pour emprunter à pieds la route principal menant au Seextine’s Night. Rien de tel que l’air frais de la nuit pour calmer ma colère et surtout, pour calmer cette excitation qui m’avait empêché de dormir la veille, une excitation largement liée au fait que j’allais voir Aaron ce soir. Je n’y pouvais rien, j’étais comme une adolescente face à sa première histoire d’amour, complètement aveuglée par ce garçon qui occupait jour et nuit mes pensées. Un comportement qui n’était tellement pas typique chez moi … Perchée sur des talons hauts, habillé d’une petite robe noire, simple mais sexy, surmontée d’une veste en cuir noire également, les cheveux attachés en chignon, je poussais enfin la porte du club qui proposait aussi un bar plutôt sympa. Mes yeux virevoltèrent dans la salle quelques secondes avant qu’ils ne se posent agréablement sur ce grand brun qui m’attendait, moi et aucune autre. Fière et heureuse à la fois, un sourire indélébile aux lèvres, je marchais vers lui. « Hey ». Soufflais-je avant qu’il n’attrape ma main pour m’amener vers lui et m’embrasser tendrement, un baiser dont je profitais comme si c’était le premier, comme si j’en avais peu à peu oublié la saveur, la douceur … Comme quoi, il fallait recommencer assez souvent ! « Je vais faire des jalouses oui ! Mais je m’en fiche ! ». Un sourire espiègle collé visage, je m’approchais à nouveau de lui pour lui voler un autre baiser. Enfin, je me décidais à m’asseoir à côté de lui, sur cet immense sofa de velours comme on en voit dans tous les clubs. « Ton meilleur ami ? ». Etonnée était le bon mot, auquel on pouvait aisément ajouter piégée. Voilà comment je me sentais et je ne cachais rien à Aaron. Je n’étais pas vraiment adepte des surprises, surtout de celles-ci … Pour moi les rencontres avec les meilleurs amis étaient souvent des interrogatoires déguisés. Et je ne m’étais pas préparer psychologiquement à ça pour ce soir. « J’espère qu’il n’a pas préparé une liste de question ! Je te préviens, je suis contre les interrogatoires ! ». J’arborais une moue qui céda bien vite la place à un sourire. De toute façon il m’était impossible de lui en vouloir, et surtout pas pour ça. Il fallait bien que ça arrive un jour ou l’autre. Je me penchais néanmoins un peu vers lui, avec complicité pour lui murmurer le fond de ma pensée. « Dis j’aurais quand même un peu de temps pour profiter de toi ce soir ? ».
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: even friendship has its weaknesses - clarence, shaé & aaron   even friendship has its weaknesses - clarence, shaé & aaron EmptyMar 25 Juin 2013 - 12:22

M. Clarence Burns
M. Clarence Burns
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Age : 27
Date d'inscription : 11/03/2013
Prénom : Sonia
Célébrité : Chris Hemsworth
Crédit avatar : hepburns
Messages : 1106
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Leaven Campbell depuis deux ans.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé d'un Master en Zoologie
Job/Métier : Soigneur, responsable du secteur félin au zoo de L.A.
Adresse de résidence : Appartement 6859, Garland Avenue, Downtown
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Lysander E. Foster

even friendship has its weaknesses - clarence, shaé & aaron Empty


even friendship has its weaknesses
clarence burns, shaé antonelli & aaron campbell.

 



« Si t'es pas capable de m'écouter quand je parle, ça te regarde chérie. » Sa veste de cuir noir sur les épaules, Clay trépignait devant sa porte d'entrée, scotché à son cellulaire. Il était pressé de partir mais visiblement sa fiancée avait décidé de l'appeler pour lui faire une scène à ce moment-là. Jouant avec les clefs de sa voiture dans sa main libre, il leva les yeux au ciel chaque fois que la demoiselle à l'autre bout du fil en rajoutait une couche. Elle s'indignait maintenant à la seconde de son départ parce qu'il n'avait pas prévu de passer la soirée avec elle alors qu'il l'avait prévenu qu'il voyait Aaron ce soir. C'était encore une discussion de sourd, une dispute futile qui ennuyait le blond plutôt que de réellement l'énerver. Tandis que sa fiancée continuait de s'enflammer, il l'imitait en grimaçant tout en fixant des yeux un Thor tout joyeux de voir son maître aussi enfantin. Il remuait gentiment la queue comme s'il attendait qu'il ne raccroche pour lui sauter dessus. « C'est ça, tu me rappelleras quand ta période sera terminée. On m'attend, bonne soirée. » Sans aucune autre cérémonie, il fourra son mobile dans sa poche puis tourna les clefs dans la serrure pour déguerpir. « T'as de la chance d'être célibataire, crois-moi. » Adressa-t-il à son chien avant de partir pour de bon. Avec ces vulgaires histoires, il s'était mis en retard et il espérait faire bonne impression auprès d'Aaron. Après tout ça n'était pas tous les jours qu'il allait lui présenter une femme qui l'avait fait vraiment craqué. Lors de son anniversaire, le bougre avait même lâché le mot 'amoureux' ce qui n'était pas à négliger. Il démarra sa Rover au quart de tour puis prit la route du Seextine's Night là où la grande rencontre allait se dérouler. Aaron avait eu raison de choisir un terrain neutre, à croire qu'il craignait que Clay ne se sente trop à l'aise et qu'il n'embarrasse la nouvelle venue. On ne pouvait pas dire que c'était difficile d'entrer dans la vie d'un des deux compères sans s'immiscer dans celle de l'autre, c'est juste qu'ils se faisaient tellement confiance qu'ils avaient inconsciemment besoin d'un aval. Il savait qu'il n'allait pas attendre de savoir si le soigneur la sentait ou se méfiait de la demoiselle. Et c'était tant mieux. Clarence était plutôt heureux de voir qu'il n'allait bientôt plus être le seul à connaître les joies – et les galères – d'être un homme casé. Alors qu'il se garait sur le parking du bar, où il reconnut le bolide adoré d'Aaron qui était plutôt tape-à-l'oeil, il tentait d'imaginer le physique de la jeune femme qui l'attendait. Il avait bien déjà eu droit à quelques détails de bon augure mais il ne s'attendait pas moins à une bombe de la part de son meilleur ami.

Il poussa la porte de l'établissement, plus excité que jamais. Son cœur battait la chamade et un sourire indécrochable trônait sur ses lèvres. Tout allait bien se passer, il en était convaincu. Clarence allait repousser de faibles pulsions à l'interroger sur sa vie mais il était impatient de connaître l'identité et la personnalité de la fameuse. Il chercha Aaron du regard quand il l'aperçut au loin au bras d'une grande brune. D'abord d'un pas confiant, il se rapprocha discrètement d'eux pour leur laisser le temps de briefer sa venue. Après tout peut-être qu'il ne l'avait pas prévenue de sa présence pour ne pas l'angoisser davantage ? Mais lorsqu'il se permit de la regarder plus attentivement, son pas se stoppa net. Shaé. Ses cheveux bruns brillants relevés en un chignon, ses courbes harmonieuses et affolantes, il n'y en avait pas mille. Surtout quand on avait eu le loisir de les contempler à sa guise. Le monde s'arrêta de tourner au moment même où un frisson glacial traversa l'échine de Clay. Sur le choc, il songea à faire demi-tour et à prendre l'air histoire d'avaler un peu l'épineuse nouvelle qui venait de lui retourner l'estomac. Le visage décomposé, il fit un pas en arrière. Néanmoins c'est à cet instant précis que le regard d'Aaron décida de croiser le sien. Grillé. Plus moyen de faire machine arrière. Il déglutit avec grande difficulté tout en passant une main moite dans ses cheveux attachés. Aaron lui fit signe de venir et déjà le blond sentait que la soirée n'allait pas être aussi réjouissante qu'il ne le pensait. Il s'avança et d'une voix trop enjouée pour être honnête, il s'exclama : « L'attente vaut la chandelle, je suis désolé ! » Pas un regard pour Shaé. Qu'elle ne le reconnaisse pas, qu'elle soit prise d'une grosse amnésie...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: even friendship has its weaknesses - clarence, shaé & aaron   even friendship has its weaknesses - clarence, shaé & aaron EmptyMar 25 Juin 2013 - 14:15

Aaron Campbell
Aaron Campbell
À votre service
À votre service
Age : 28
Date d'inscription : 09/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Henry Cavill
Crédit avatar : Aurore ♥
Messages : 6116
Nationalité / origines : Américain
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplomé en photographie à l'UCLA.
Job/Métier : Photographe en studio indépendant, au A. Campbell Photography.
Adresse de résidence : Villa luxueuse dans le Westwood, en bord de mer.
Autres comptes : Alice et Andreas
http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

even friendship has its weaknesses - clarence, shaé & aaron Empty


even friendship has its weaknesses
clarence burns, shaé antonelli & aaron campbell.

 



Une femme comme Shaé fait forcément des jalouses. Et sortir avec une femme qui fait de l'ombre aux autres, c'est flatteur, n'est-ce pas ? C'est ce que suggérèrent mes yeux et mon attitude fiers de l'accueillir à ma table. Je n'allais pas cacher ma fierté d'être avec elle, ça non. Alors je ris légèrement à sa remarque, évocatrice de cette personnalité que j'appréciais déjà beaucoup. Et ce rire se transforma en sourire lorsqu'elle vint me voler un nouveau baiser, plus furtif que le précédent. Cette douceur nous rendait définitivement accro... Sans trop attendre, je lui signalai que mon meilleur ami allait débarquer d'un moment à l'autre pour la rencontrer. Shaé fut surprise de cette initiative mais elle ne le prit pas trop mal, heureusement pour moi. Certes, Clarence était comme le frère que je n'avais jamais eu et de ce fait, son avis et sa présence m'étaient très chers mais ce n'est pas pour autant qu'elle devait prendre peur ou craindre ce qu'il allait dire. Alors je tentai de la rassurer. « Il n'est pas du genre à agresser les femmes comme ça, voyons. » Je ris et rapprochai mon visage de son oreille avec un sourire espiègle. « Et puis je crois savoir que tu as assez de répondant pour le remettre à sa place s'il en fait trop, n'est-ce pas ? Il est comme moi, il aime les femmes caractérielles. » Murmurai-je avec un certain charme, pensant à la fois à son côté sauvage qu'elle n'hésitait pas parfois à montrer ou à Clay qui s'amuserait lui aussi sûrement de ce tempérament. Ce n'était sûrement pas ça qui allait le blesser, loin de là ! Et c'est encore une des raisons pour lesquelles j'adorais Clarence. Quand Shaé se pencha vers moi pour me susurrer quelques mots tentateurs, je fis tout pour contrôler cette petite faim d'elle qui durait depuis plusieurs jours déjà. « Tout dépend de ce que tu entends par profiter de moi... Regarde, je suis là, à côté de toi. » Dis-je avec un petit air amusé en la regardant droit dans les yeux. Oui, ça me plaisait de la troubler un peu plus toujours et j'avais l'intime conviction d'être doué pour ça. Quelques regards malicieux entre nous, jusqu'à ce que je tourne ma tête et vois Clarence à quelques pas de nous. Bien fringué comme à son habitude, il s'avança un peu vers nous. Et c'est en l'espace de quelques dixièmes de secondes que je remarquai deux choses. Tout d'abord, lui, qui passa sa main dans ses cheveux, qui n'afficha pas un large sourire franc. Et elle que je regardai brièvement et qui le fixa, trop, peut-être. C'est difficilement explicable, mais ce regard me fut étrange. Ce n'est pas une attitude neutre et amicale qu'elle montra. Au lieu de ça, ce fut comme si la vue de Clay avait glacé Shaé. Tout cela se passa si vite. Et mon regard lui se concentra, naturellement, plus sur mon meilleur ami qui venait d'arriver. Oubliant un instant ce que je venais de voir, je gardai pourtant tout cela bien au fond de moi. Un sourire se dessina sur mes lèvres une fois que Clay nous approcha. C'était comme ça, j'étais toujours heureux de le retrouver. « J'en connais une qui t'a tenu la grappe, jalouse que tu passes la soirée ailleurs. » Dis-je en rigolant, sans me douter que c'était probablement ce qui s'était passé. Ou peut-être qu'il aimait tout simplement se faire désirer... Mouais, non. Sans attendre trois heures, je fis les présentations en les regardant successivement l'un et l'autre. « Shaé, je te présente mon meilleur ami, Clarence. Tu peux l'appeler Clay. » Je souris fébrilement. « Et Clay, voici Shaé... » Une gêne inexplicable. J'ai toujours été une personne relativement sensible à son entourage, et à son environnement. Là, oui, il y avait quelque chose qui clochait, sans que je ne sache quoi. Que ce soit lui ou elle, il y avait un froid, quelque chose de peu naturel. Discrètement, je glissai ma main vers celle de Shaé sous la table. « Alors, ça va, tu ne le trouves pas trop effrayant ? » Et je me tournai vers le grand blond, tout sourire. « Elle avait peur que tu l'interroges. Mais je lui ai dit que ce n'était pas ton genre de brusquer les jolies filles... » Ha ha ha...

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: even friendship has its weaknesses - clarence, shaé & aaron   even friendship has its weaknesses - clarence, shaé & aaron EmptyMar 25 Juin 2013 - 22:46

avatar
Invité
Invité

even friendship has its weaknesses - clarence, shaé & aaron Empty


even friendship has its weaknesses
clarence burns, shaé antonelli & aaron campbell.

 



Au fil de ses mots, le léger malaise que je ressentais laissait peu à peu place à une certaine curiosité. Aaron avait un don pour m’intriguer et me convaincre. Il m’influençait et même si en tant que femme indépendante, ça m’écorchais de le dire, c’est un pouvoir qu’avaient sur moi, les hommes que j’aimais … Heureusement, il n’y en avait pas eu beaucoup ! D’un hochement de tête plus enthousiaste, je confirmais ses dires. Oui, j’étais une femme de caractère, les questions trop indiscrètes ou trop directes ne me déstabilisaient pas, en tant normal … Mais ce soir, j’allais être jugée par l’homme le plus proche d’Aaron et je ne devais pas, je ne pouvais pas faire de faux pas. Naturelle et chaleureuse – un peu plus qu’en temps normal – seraient mes maîtres mots lors de cette fameuse rencontre. Malgré la situation délicate dans laquelle il m’avait entraînée, Aaron trouvait habilement les mots et les regards pour me détendre et me rassurer tout en me troublant. C’était dingue cette aisance qu’il avait à me faire passer d’un sentiment à l’autre, d’un simple regard, d’un simple geste ou d’un simple mot … C’était dingue cette façon dont il faisait battre mon cœur plus fort dans ma poitrine juste en étant là, près de moi. « Je ne pensais pas forcément à ça, mais maintenant que tu en parles … tu sais où se trouve mon appartement … ». Si tu l’oses … L’air malicieux sur nos visages trahissait une complicité et une aisance déjà bien installée entre nous. Malgré tout, la conversation due tourner court car enfin, le troisième invité venait de faire son entrée. Et quelle entrée … Machinalement mon regard avait suivi celui d’Aaron pour se poser sur l’immanquable blond, si imposant au milieu du bar me glaçant par sa simple présence. Et instinctivement mes mains s’étaient posées sur la petite table en bois devant moi, contractée comme si j’étais prête à me lever pour partir. Ce que je rêvais de faire à vrai dire … Voir Clarence était toujours un moment difficile et dans ces circonstances s’en était juste douloureux. Je me sentais comme oppressée, prise au piège entre mon passé et mon présent, rattrapée par les sentiments intarissables que j’éprouvais encore pour Clarence, comme si la vie me donnait un avertissement, me posait un ultimatum. Fermée et impassible sur mon canapé, je ne bougeais pas, baissant deux tristes yeux sur mes mains lorsque Clay joua l’indifférence enfin près de nous. Puis je me levais poliment, pour le saluer, lorsqu’Aaron entreprit les présentations. « En faite on se connait ! ». Lâchais-je sans ajouter quoi que ce soit durant quelques secondes, comme si j’allais larguer la bombe de l’Afrique, un peu pour effrayer Clarence et le punir de son ignorance avant de reprendre. « Enfin, se connaître, c’est un bien grand mot … On a dû bosser ensemble quelques temps sur un devoir universitaire, le monde est petit ! ». Trop petit … Je me rasseyais enfin auprès d’Aaron, n’hésitant pas à le laisser passer un bras derrière mon dos et à me rapprocher intimement de lui comme je ne l’aurais jamais fait en public à cause d’une pudeur un peu trop poussée dont je semblais finalement être dépourvue ce soir. Mon regard se posa sur son doux visage, m’obligeant pourtant à arrêter mon petit manège, simplement par respect pour lui. Ses mots quand à eux sonnaient faux, si je ne pensais pas Aaron sincère, j’aurais même pensée qu’on se payait ma tête. Ce n’était donc pas son genre de brusquer les jolies filles ? Mon regard parlait pour moi, Clarence m’avait pourtant bien montré le contraire. « Je te dirais ça en fin de soirée, si je survie jusque là ! ». Un léger rire agrémenta ma réponse, une simple boutade pour Aaron, qui voulait dire beaucoup plus pour Clarence.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: even friendship has its weaknesses - clarence, shaé & aaron   even friendship has its weaknesses - clarence, shaé & aaron EmptyMer 26 Juin 2013 - 18:33

M. Clarence Burns
M. Clarence Burns
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Age : 27
Date d'inscription : 11/03/2013
Prénom : Sonia
Célébrité : Chris Hemsworth
Crédit avatar : hepburns
Messages : 1106
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Leaven Campbell depuis deux ans.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé d'un Master en Zoologie
Job/Métier : Soigneur, responsable du secteur félin au zoo de L.A.
Adresse de résidence : Appartement 6859, Garland Avenue, Downtown
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Lysander E. Foster

even friendship has its weaknesses - clarence, shaé & aaron Empty


even friendship has its weaknesses
clarence burns, shaé antonelli & aaron campbell.

 



Tout s’enchaînait à une vitesse folle. Avant que Clay n'ait eu le temps de remettre ses idées en place, il s'avançait vers le couple pour le saluer. Le couple. C'était bien cette expression précise et les conséquences qu'elle impliquait qui lui donnait ce goût amer dans la bouche. Il gardait ce sourire infaillible qui ne traduisait qu'une confiance feinte. Le père Burns lui avait appris dès son jeune âge à se comporter comme un homme, à ne pas laisser transparaître des émotions dont on pouvait se servir pour le blesser. Et Dieu savait qu'à ce moment, il se sentait mal. Il était incapable d'en définir la nature exacte : il se sentait trahi, déçu, furieux, triste, jaloux, coupable – que des sentiments qui dans tous les cas n'étaient que nuisibles à cette rencontre qui restait importante pour Aaron. Il devait adopter l'attitude du meilleur ami heureux, un poil soupçonneux mais naturel et drôle histoire de mettre à l'aise la nouvelle venue. C'était ce qu'il attendait inconsciemment de lui et ce fut avec difficulté que Clarence se prêta au jeu. « Si tu savais mon pote. » Dit-il en lui adressant un clin d'oeil. Il avait tapé dans le mille sans même le savoir. Et c'était cette douloureuse vérité qui ajoutait de l'huile sur le feu. Il était en train de se débattre avec une relation qui ne l'épanouissait plus tandis qu'Aaron en construisait une qu'il avait si fidèlement rejetée durant une année entière. Le regard lourd que Shaé posait sur lui n'aidait en rien. Bien sûr qu'elle était tout aussi choquée que lui. Choquée de le revoir dans de telles circonstances. Leurs tensions avaient semblé s'apaiser grâce à leur dernière expédition qui avait résulté dans le sauvetage d'un petit lémurien maltraité que Clay gardait toujours chez lui. Il n'était parvenu à se résoudre à le donner à une quelconque association et tâtait encore discrètement l'équipe professionnelle du zoo savoir si elle était intéressée. Tous les jours qu'il le nourrissait et le bichonnait, le souvenir de cette Shaé courageuse et dévouée, la Shaé d'Afrique, remontait à la surface. Désormais ça allait être plus désagréable que jamais.

Heureusement que Clay ne devait serrer la main de personne tant il sentait ses mains moites d'inconfort. Aaron n'attendit pas pour faire les présentations. Les yeux clairs du trentenaire se risquèrent à croiser ceux de Shaé quand celle-ci s'exclama qu'ils se connaissaient déjà. Une nouvelle fois, le soigneur crut qu'on lui assénait un violent coup de battre dans les chevilles pour lui faire mordre la poussière. Elle insistait vraiment pour raconter tout là maintenant ? Elle ne se doutait pas des répercussions puisque Clarence n'avait pu résister de faire part de son aventure africaine et des difficultés d'ordre sentimental qu'il avait rencontrées là-bas à Aaron. Après tout n'était-il pas le meilleur placé pour l'écouter et le conseiller ? Il s'apprêtait à lui couper la parole lorsqu'elle expliqua qu'ils avaient seulement travaillé ensemble à l'université. Soulagé, il espéra qu'Aaron fasse le rapprochement avec le petit singe qu'il avait découvert à son appartement il y a quelques semaines, c'était toujours moins pire que d'apprendre la vérité. « C'est ça, elle a beaucoup participé à la très bonne note que nous avons eu. Tu sais que moi et la politique... » Et la diplomatie... Il avait l'impression d'être le plus grand des diplomates ici même, refoulant les aigreurs qui lui grignotaient lentement le cœur. Aaron surenchérit, assurant qu'il n'était pas du genre à bousculer les demoiselles. Si seulement il savait à quel point il avait été odieux envers elle il n'y a pas si longtemps que ça, lui reprochant son ancien job de strip-teaseuse. Tiens elle travaillait même à l'endroit ou tous les deux avaient fêté généreusement l'anniversaire de Clarence. Le destin s'acharnait-il ? Il lâcha un rictus presque forcé. « S'il était célibataire jusqu'ici, je jure que je n'y suis pour rien. » Il adressa un regard complice à Aaron, en référence à leurs dernières confessions. Il prit place sur la table en face des deux jeunes tourtereaux tout en prenant soin d'occulter le bras que le brun venait de passer à la taille de sa copine. Il fallait oublier tout ça, ne pas se concentrer sur cette jalousie illégitime qui le dévorait. Repoussant des mèches rebelles derrière son oreille, il croisa ses deux mains devant lui pour éviter de tout tripoter. « Tu sais qu'il m'a beaucoup parlé de toi. Il était particulièrement vexé que tu ne sois pas en adoration devant son travail... » Il s'attendait à une réaction de la part d'Aaron puisqu'il le taquinait surtout lui. A vrai dire, il concentrait toute son attention sur le bien-être de son ami pour oublier le reste.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: even friendship has its weaknesses - clarence, shaé & aaron   even friendship has its weaknesses - clarence, shaé & aaron EmptyJeu 27 Juin 2013 - 13:30

Aaron Campbell
Aaron Campbell
À votre service
À votre service
Age : 28
Date d'inscription : 09/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Henry Cavill
Crédit avatar : Aurore ♥
Messages : 6116
Nationalité / origines : Américain
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplomé en photographie à l'UCLA.
Job/Métier : Photographe en studio indépendant, au A. Campbell Photography.
Adresse de résidence : Villa luxueuse dans le Westwood, en bord de mer.
Autres comptes : Alice et Andreas
http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

even friendship has its weaknesses - clarence, shaé & aaron Empty


even friendship has its weaknesses
clarence burns, shaé antonelli & aaron campbell.

 



Je fus intrigué par les paroles de Shaé. Si elle ne pensait pas à ça, alors elle pensait simplement à profiter de ma présence, candidement ? A croire que j'étais donc le seul à avoir des idées derrière la tête dès qu'il s'agissait de profiter de l'autre... Une petite mine malicieuse ne tarda pas à se montrer sur son visage cependant, rassurant ma conscience d'homme un brin dévergondé. Je commençai à croire que nous passerions plus rapidement à l'acte que prévu et que cela aurait probablement lieu chez elle. Cette pensée me fit sourire, lorsque j'aperçus Clarence arriver, faisant de moi un gamin heureux de retrouver son ami. Tout ce qui se déroula ensuite fut assez étrange, jusqu'à ce que Shaé me signale qu'en réalité, ils se connaissaient. Je fronçai les sourcils, regardant tout d'abord la brunette puis Clay. Pourquoi ne m'a-t-il rien dit en premier ? C'est comme s'il avait feint l'indifférence. Notre proximité faisait que je n'hésitai pas à l'interroger du regard, suite à cette bombe que lâcha Shaé. En tout cas, c'est l'effet qu'elle eut sur moi. Je connaissais bien mon ami, mine de rien. Et je sentis bien qu'il n'étais pas autant à l'aise qu'il aurait pu l'être. Quelque chose clochait vraiment. Je dus attendre que Shaé continue son explication, étant totalement incapable d'ajouter quelque chose. Ainsi, ils auraient bossé ensemble quelques temps sur un devoir universitaire ? Les sourcils toujours froncés, je regardai alors Clay qui en rajouta une couche sur ce devoir universitaire. Oui, lui et la politique, je savais bien que c'était pas son plus grand centre d'intérêts, tout comme moi à vrai dire. Je ne quittai pas le blondinet du regard. « Oh, je vois ! C'était quand, et sur quoi ce fameux devoir universitaire ? » J'insistai bien sur le mot universitaire, sans trop savoir pourquoi moi-même. Il semblerait que je sois dubitatif, tout simplement. Je n'imaginai pas du tout Clay me mentir alors je fis confiance, aveuglément. J'espérais juste qu'ils m'en diraient d'autres choses, n'étant pas particulièrement apaisé pour le moment. Cette idée qu'ils se connaissent ne m'aurait nullement dérangé si seulement il n'y aurait pas eu ces réactions étranges de leur part. J'étais décidément mal à l'aise, de plus en plus, et je ne pus contrôler mon corps qui se raidit. Clay était mon meilleur ami, Shaé celle que j'aimais. La situation était vraiment désagréable, et à juste titre. La remarque de Shaé ne me fit pas spécialement sourire. Quant à la première de Clay, oui j'avoue, je pouffai furtivement, sans pour autant être pleinement naturel. Il finit par engager la conversation, en venant à ma rencontre avec elle à l'exposition photo. Je souris brièvement et jetai un coup d'oeil à Shaé, frictionnant par la même occasion un bout de tissu de sa robe, derrière son dos. « Comme quoi, les critiques peuvent mener jusque loin. » Lâchai-je simplement, presque sèchement. Manque de chance pour eux deux, j'étais très sensible à mon environnement. Elle aussi, était particulièrement raide. Je continuai à penser que quelque chose n'était pas dit, et ce genre de non-dits avait le don de me contrarier. Sceptique, je ne pus me résoudre à faire comme si de rien n'était. Je retirai mon bras de la taille de Shaé lorsqu'une serveuse vint à notre table pour prendre la commande. « Un whisky pour moi, s'il vous plait. » Ordonnai-je presque en gratifiant la serveuse d'un large sourire artificieux. Un double whisky aurait peut-être fait l'affaire aussi, mais je n'avais pas envie de pousser trop là-dessus ce soir. Une fois que mes deux compagnons eurent commandé, je fixai un petit instant un point sur la table face à nous, avant de briser le silence. « Le monde est petit, quand même. » Je souris à Shaé, puis à Clay, toujours avec ce petit rictus un peu faux. « Et bien, on dirait que ce travail universitaire a eu son effet sur vous. Vous êtes tout coincés. Clay n'a pas essayé de te séduire, quand même ? » Ironisai-je à l'adresse de Shaé. Sur cette boutade - quoi que, il avait beau être marié, je le savais de moins en moins heureux - je lançai un regard noir à Clay, ou peut-être était-ce un SOS. Plus rien n'allait, je voulais comprendre, y voir plus clair.






Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: even friendship has its weaknesses - clarence, shaé & aaron   even friendship has its weaknesses - clarence, shaé & aaron EmptyVen 28 Juin 2013 - 13:14

avatar
Invité
Invité

even friendship has its weaknesses - clarence, shaé & aaron Empty


even friendship has its weaknesses
clarence burns, shaé antonelli & aaron campbell.

 



Il avait fallut un an pour que nos chemins se croisent à nouveau. 365 jours, 8760 heures sans jamais se croiser, sans jamais se rencontrer et voilà qu’à présent il était un des personnages récurrents de ma vie. Seulement il n’intervenait pas au bon moment de l’histoire, pas dans le bon chapitre … Après m’avoir vu aux instants les plus humiliants de ma vie, voilà qu’il me voyait au bras d’un autre homme … Je ne pouvais alors qu’espérer qu’il me considérait assez pour ne pas révéler mes plus sombres secrets, même s’il s’agissait de son meilleur ami. Sans certitudes, je sentais cette boule d’angoisse se former au fond de mon estomac. Mais c’était loin d’être le seul sentiment à m’envahir à présent. J’étais en colère, en colère d’être encore amoureuse de cet homme qui n’avait cessé de me repousser, j’étais en colère de me sentir coupable, comme si j’avais commis une erreur en m’intéressant à un autre homme, j’étais en colère qu’il soit là, qu’il soit le meilleur ami en question, j’étais en colère de me mettre dans ce genre de situation insoutenable alors que je touchais presque au bonheur. Et ça me rendait hostile, hostile envers Clarence et tout ce qu’il représentait pour moi. Et le malaise si tant est que nous le cachions, était perceptible. Et Aaron était loin d’être idiot. J’essayais alors de prendre sur moi, au maximum, de faire abstraction, de refouler tout ces souvenirs, qui me tourmentaient autant qu’ils me réchauffaient. Adoptant l’attitude la plus naturelle possible – porter un masque était si facile pour moi – je lançais un léger sourire amicale à Clarence. « C’était il y’a un mois maintenant … ». Annonçais-je faussement incertaine pour trahir un certain détachement. « On a bossé sur un sujet rapprochant nos deux filières, le droit des animaux et la légalité des actions pour ses droits, les actions coups de poings de green peace ou de la WWF par exemple … ». C’est avec assurance que je débitais un discours bien rôdé mais sincère, sans entrer dans la justification. Après tout, il ne s’était strictement rien passé durant ces temps de travail, finalement moi et Clay n’avions rien à cacher de cette période … Et pourtant, je sentais Aaron se raidir encore un peu plus, alors que son bras quittait ma taille, me serrant le cœur tant je me sentais seule sur ce canapé. Malgré tout, je gardais bonne figure et lorsque Clarence me fit remarquer que j’avais vexé Aaron en critiquant ouvertement une photographie que je ne savais de lui, je levais deux mains embarrassées vers mon visage. « Oh … Je me sens encore super mal pour ça … Tu ne m’en veux plus hein ? Tu sais bien que je manque complètement de culture en la matière pour pouvoir donner un avis éclairé ! ». Mon regard coupable se porta sur Aaron alors qu’une de mes mains se glissa sur son genou, un peu pour être sûre d’attirer son attention. Même si mon cœur s’était épris de Clarence pendant plus d’un an, aujourd’hui je savais que l’enjeu se situait sur Aaron, c’était lui qui me rendait heureuse à présent et c’était lui qui m’importait le plus ce soir. Mon regard tendre et coupable à la fois ne cachait rien de ce que je ressentais, s’il pouvait sentir que quelque chose clochait entre son meilleur ami et moi, il ne pouvait douter que ce que je ressentais pour lui était réel, et que ce soir, c’était lui que je cherchais des yeux, lui que je désirais. « Un mojito pour moi … ». Déclarais-je semi-éteinte, alors que mon regard s’arrêtait sur Clarence, manifestant une certaine détresse vis-à-vis de la situation. S’il n’avait pas voulu me donner tout ce que j’attendais de lui, peut-être pouvait-il m’aider à trouver ce bonheur auprès d’Aaron ? Aussi étrange soit la situation … La remarque d’Aaron eut le mérite de m’arracher un léger rire nerveux. Si seulement il savait que depuis le début, c’était moi qui cherchait à séduire le blond … « Tu ne trouves pas ça un peu compliqué de séduire une femme avec un anneau à l’annulaire toi ? Tu n’es pas ce genre d’homme j’espère ? ». Ma spontanéité était déconcertante, j’avais répondu avec tant d’aisance que je ne pouvais mentir. De plus l’humour pouvait facilement faire diversion et détendre mes deux compagnons. « ça n'a pas toujours été facile ... mais c'était sympa de bosser avec Clarence, tout c'est bien terminé et je suis même contente d'avoir trouver un ami ... Mais ça s'arrête là, rien de plus Aaron ! ». Mes deux yeux sombres s'égarèrent sur le beau blond, l'amertume se lisait dans mes yeux, j'avais toujours voulu plus de lui, malgré tout, tout s'était finalement bien passé et nous devions s'en tenir à cette note positive après toutes les fausses notes que nous avions connu. En glissant sur le canapé, je me rapprochais physiquement d'Aaron, un peu pour lui imposer ma présence, lui montrer qu'il n'y avait pas de malaise que tout allait bien.  

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: even friendship has its weaknesses - clarence, shaé & aaron   even friendship has its weaknesses - clarence, shaé & aaron EmptyDim 30 Juin 2013 - 11:11

M. Clarence Burns
M. Clarence Burns
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Age : 27
Date d'inscription : 11/03/2013
Prénom : Sonia
Célébrité : Chris Hemsworth
Crédit avatar : hepburns
Messages : 1106
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Leaven Campbell depuis deux ans.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé d'un Master en Zoologie
Job/Métier : Soigneur, responsable du secteur félin au zoo de L.A.
Adresse de résidence : Appartement 6859, Garland Avenue, Downtown
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Lysander E. Foster

even friendship has its weaknesses - clarence, shaé & aaron Empty


even friendship has its weaknesses
clarence burns, shaé antonelli & aaron campbell.

 



Clarence sentait le regard suspicieux d'Aaron sur lui. Bien sûr que ce dernier n'était pas dupe, il n'était pas né de la dernière pluie. Non seulement il était perspicace mais lui-même était devenu peu capable de lui dissimuler des choses, en particulier quand les choses ne se déroulaient pas comme il l'avait prévu. D'ailleurs comment aurait-il pu s'attendre à ce que la seule femme qui puisse le faire douter de son engagement envers sa fiancée se présentait maintenant comme la petite amie de l'homme qu'il estimait le plus sur cette terre – peut-être même avant son père au vu des événements récents. Oh ça oui il était bouleversé et malgré son sourire qui en aurait trompé plus d'un, ses yeux bleus trahissaient un mal-être plutôt handicapant. Il ne se sentait pas la force de rester assis là à les voir inconsciemment étaler leur bonheur alors que lui, qui aurait du être le plus comblé autour de cette table, n'était qu'un vieux aigri coincé dans une relation qu'il ne pouvait arranger. Il avait envie de prendre Shaé par le poignet, de l’entraîner plus loin pour la menacer si toutefois elle comptait blesser les sentiments d'Aaron. Tout autant qu'il avait besoin de son contact, enfouir sa grosse tête blonde dans sa nuque fine comme autrefois pour chercher le réconfort dont il crevait d'envie. A présent, c'était des pensées malsaines et irrespectueuses envers son meilleur ami qui se montrait de plus en plus curieux sur leurs activités scolaires, comme si ça pouvait lever le voile sur un quelconque secret dont Clay n'était pas prêt de se débarrasser. Il écoutait Shaé qui avait sauté sur l'occasion pour mettre les choses au clair mais il ne put réprimer un rictus presque désespéré. Aaron n'allait pas se contenter de ça, ou du moins seulement pour cette fois. « Elle a été un binôme exemplaire, je crains que tu ne tiennes une femme d'ambition entre les mains, fais gaffe mon pote. » Combattre le mal par le rire c'était encore le mieux à faire. Il donna un faible coup de poing dans l'épaule du brun, lui adressant un sourire sincère pour essayer de le rassurer. Clay avait surenchéri sur la fameuse rencontre entre les deux personnages, bien plus agréable que les autres sujets. Aaron avait bougonné une remarque, plutôt taciturne. Les critiques menaient effectivement loin, parfois trop. Comment avait-il pu détruire une relation qui avait si bien commencé rien qu'à cause de son intolérance et de son impulsivité ? Personne n'avait idée, lui-même s'en mordait les doigts. La jolie italienne s'excusait une nouvelle fois, à croire qu'elle y avait été fort. Pointant un index presque accusateur vers elle, Clay ajouta : « Tu n'as pas idée de son talent. Je ne suis pas du tout connaisseur en la matière mais il a un tel talent à retranscrire des émotions et des situations dans ces photos. Je me souviens de ton article sur le zoo et je suis pas prêt de l'oublier ! » Qu'est-ce qu'il en avait été fier des photos animalières d'Aaron. Comme un gosse. Mais si toutefois il prenait un cliché de lui là maintenant, saurait-il lire l'impossible en lui ?
La serveuse vint à eux pour prendre leur commande et presque à l'unisson, Clay s'exclama : « Un whisky, s'il vous plaît. » Il sourit à la serveuse, presque séducteur, dans l'espoir d'apaiser un peu ses craintes. En fait, il avait grand besoin de boire, d'oublier. Aaron reprit la parole, exposant une hypothèse plutôt incongrue. Si le blond était en train de boire, il en aurait tout recraché. D'où il aurait essayé de la séduire ? Aaron savait pertinemment que même si Clarence essuyait des déboires en matière de sexe ou d'amour, il n'irait pas jusqu'à draguer les minettes du campus puisque c'était bien ce qui rendait folle sa fiancée. Il fronça les sourcils en direction de son ami, dubitatif. Pourquoi se permettait-il ça ? Si Shaé décida de le prendre avec sérénité, lui eut bien du mal. Il recula sur son siège, silencieux tandis que sa main se dirigeait vers ses cheveux. Il tripota un instant l'élastique qui retenait ses cheveux avant de tirer dessus, pour les libérer. C'était toujours un geste de nervosité, de défense comme si ses cheveux qui se rabattaient sur son visage l'enfermaient dans une bulle protectrice. « Et oui malgré mes efforts, l'engagement ça n'attire personne. » Dit-il, presque cyniquement. Bien sûr que ça attirait de voir un homme la bague au doigt et il n'osait imaginer si un jour il allait jusqu'au mariage... « Elle a raison ! C'est pas toujours facile de travailler avec un vieux qui a arrêté les études pendant plus de 7 ans. Garde-la Aaron, elle a du mérite de supporter deux vieilles branches comme nous. » Pourquoi sentait-il que tout était en train de tourner mal alors que tous s'efforçaient de garder contenance ? Le salut vint lorsque les verres furent distribués par la serveuse. Clay fixa alors son verre dont il faisait tournoyer le contenu ambré. « Alors Shaé, parle-moi de toi. Je résiste pas à l'interrogatoire... » Mentit-il, d'une voix distraite. Il connaissait déjà presque tout d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: even friendship has its weaknesses - clarence, shaé & aaron   even friendship has its weaknesses - clarence, shaé & aaron EmptyDim 30 Juin 2013 - 23:39

Aaron Campbell
Aaron Campbell
À votre service
À votre service
Age : 28
Date d'inscription : 09/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Henry Cavill
Crédit avatar : Aurore ♥
Messages : 6116
Nationalité / origines : Américain
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplomé en photographie à l'UCLA.
Job/Métier : Photographe en studio indépendant, au A. Campbell Photography.
Adresse de résidence : Villa luxueuse dans le Westwood, en bord de mer.
Autres comptes : Alice et Andreas
http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

even friendship has its weaknesses - clarence, shaé & aaron Empty


even friendship has its weaknesses
clarence burns, shaé antonelli & aaron campbell.

 



L'un après l'autre, je les écoutai parler de ce travail qu'ils eurent à faire ensemble, il y a un mois de cela. A l'évidence, les sujets qu'énonça Shaé semblaient tout à fait sérieux, ils y avaient chacun leur place. Tant les mots qu'elle employa furent précis et dignes d'un professionnel que je lui adressai un petit sourire sincère, décidément fier de m'être entiché d'une femme ambitieuse et passionnée par ce qu'elle faisait. J'avais comme opinion que rien n'était plus important pour quelqu'un que d'avoir un travail épanouissant et elle me montrait que c'était son cas, encore. Clay dit tout haut ce que je pensais, ce qui me fit sourire à nouveau. Je haussai les sourcils et les épaules, en signe d'acquiescement. « Je ne l'ai pas choisie au hasard, que veux-tu. » Dis-je avec un petit air satisfait, mais aussi complice avec Clarence. Sur ce coup-là, je ne pouvais pas le contredire et puis à quoi bon rabaisser Shaé ou dire quelque chose que je ne pensais pas, même si j'étais quelque peu mal à l'aise depuis quelques minutes ? Elle savait très bien ce que je pensais d'elle, de sa passion pour la politique, pour les droits des uns et des autres. A vrai dire, sur le coup, je me sentis un peu jaloux de cette complicité qu'ils avaient du avoir pendant quelques jours voire semaines grâce à ce travail universitaire. Ce serait mentir que de dire le contraire et ressentir ce sentiment m'agaça un peu, surtout du fait qu'il s'agisse de Clay. Je ne pouvais pas me résoudre à lui en vouloir pour ça, pour avoir passé du temps avec elle sur ce projet. C'était idiot, irréfléchi et injuste. Alors j'appréciai grandement qu'il change de sujet. Celui de ma rencontre avec Shaé avait le don de rappeler de très bons souvenirs, évidemment. Repenser à ces premiers regards, à ces premiers gestes peu hasardeux, et surtout à ces premières confessions. Mais bien sûr, sa critique m'était resté en travers de la gorge, moi qui était un brin perfectionniste pour tout ce qui était en relation avec mon métier. Je dus me rendre à l'évidence que ce que j'aimais moi ne pouvait pas plaire à tout le monde. Leçon de vie n°56 ! Shaé se montra toute embarrassée, ce qui me fit rire, tant je ne lui en voulais pas. En temps normal, j'aurais sûrement posé ma main sur la sienne, mais la situation fit que je n'en fis rien, lui adressant seulement un regard rassurant. «  Tu sais très bien que je ne t'en veux plus... » Lui en vouloir pour cela des semaines après aurait été la réaction digne d'un enfant de douze ans et j'avais dépassé ça ! A vrai dire, je ne lui en avais même pas voulu. « C'est surtout dommage que je n'ai pas réussi à te toucher avec cette photo. » Mais au moins, je l'avais touchée autrement... C'était tout ce qui comptait. La serveuse passa commande et s'en alla aussi vite, nous laissant tous les trois face à un silence quelque peu pesant, le temps de quelques secondes. Je ne comprenais toujours pas ce petit détail mystérieux qui rendait l'atmosphère un brin étrange. Fidèle à moi-même, et bien que je sois gêné, je tentai de débloquer la situation en plaisantant. Une plaisanterie de mauvais goût, je ne vous le cache pas. Mais tout un tas de choses défilaient dans mon esprit. La réaction de mes deux compagnons fut instantanée, et Shaé ne se priva pas de faire allusion au statut de Clarence. Je levai les yeux au plafond, adoptant un air détâché. « Compliqué non. Tout dépend de si elle est satisfaite avec son fiancé, et de si j'ai des principes, en somme. » Lui dis-je en souriant légèrement et en toute sincérité, avant de répondre à sa deuxième question. « Mais j'ai des principes, rassure-toi. » Je n'incriminais vraiment personne, aimant trop autant Clarence que Shaé. Peut-être que ma boutade était mal placée, et je sus le reconnaître après coup. Mais contrairement peut-être à Shaé, je voyais très souvent Clay, et bien qu'il ne soit pas capable de faire grand chose avec une autre femme par principe, je savais cependant que ça n'allait pas si bien que ça entre lui et elle. Encore une fois, je n'étais pas dupe et je pouvais me douter qu'être fiancé et douter de son futur n'aidait pas vraiment au bonheur... Et puis, cette attitude glacée qu'eut Shaé en l'apercevant quelques minutes auparavant... Tout ça m'était resté à l'esprit, et ce malaise blessa mon assurance naturelle. Shaé insista bien sur le fait que Clarence n'était qu'un ami. Et bien, Dieu soit loué, heureusement pour moi ils n'étaient que des « amis »... Mon regard s'était ensuite posé sur Clarence, qui devait m'en vouloir un peu à propos de ces propos que j'avais tenu à son égard. Sa posture m'indiqua un certain embarras et j'espérai qu'il n'ait pas pris ça trop au sérieux... Etrangement, je me rappelai de Shaé le soir à la plage, où elle me parlait de Rosario, apeurée de perdre son amitié avec elle. Je donnerais beaucoup pour ne pas perdre celle que j'entretenais avec Clarence. Bien que je ne sois pas le genre bavard à exprimer mes sentiments, il savait combien il m'était précieux. Et je pesais mes mots. Je souris furtivement en l'écoutant parler de lui comme d'un vieux et de nous deux comme de deux vieilles branches. Je lui adressai ma réponse à son avertissement en chuchotant à moitié vers lui. « Je vais essayer de la garder. Mais c'est qu'il y a du niveau... » Dis-je en faisant référence à la beauté de Shaé, qui faisait forcément des ravages. Elle ne pouvait pas plaire qu'à moi, c'était impossible et il n'était pas rare que je vois des hommes lui jeter un coup d'oeil... La brunette se rapprocha d'ailleurs de moi et doucement, je repassai mon bras autour de sa taille, sans toutefois la regarder. Clay lui demanda ensuite de lui parler d'elle, ce qui me fit rire jaune. Je détournai la tête, me raclant la gorge, avant de finalement poser mon regard sur elle. « Au moins, il n'a pas préparé une liste de questions... C'est libre. » Lançai-je, me souvenant de ce qu'elle m'avait dit quelques minutes avant. La serveuse revint pour poser les trois boissons sur la table. A pic ! Je levai mon verre avec eux, sans attendre. « Je ne sais pas à quoi on trinque, mais allons-y ! » A la confusion ? A la promiscuité ? Ou aux troubles ? Bref, je bus une gorgée de mon whisky avant de reposer sèchement mon verre. Oh, déchirant à souhait ! « Allez Shaé, bois donc un peu, ça sera plus facile après de répondre à cet interrogatoire. » Et je haussai les sourcils, adressant un petit regard amusé à Clarence, qui savait comme quoi que l'alcool peut délier les langues.




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: even friendship has its weaknesses - clarence, shaé & aaron   even friendship has its weaknesses - clarence, shaé & aaron EmptyJeu 4 Juil 2013 - 15:31

avatar
Invité
Invité

even friendship has its weaknesses - clarence, shaé & aaron Empty


even friendship has its weaknesses
clarence burns, shaé antonelli & aaron campbell.

 



Il luttait, Clarence luttait pour ne rien laisser transparaître, mais ses yeux rendaient tout si explicite.  Cet étrange mélange de sentiments perceptible lorsque l’on connaissait assez bien l’homme, me rendait perplexe. Je n’aurai su décrire ce qu’il ressentait avec précision, comme lors de cette fameuse expédition sauvetage de lémurien, quand j’avais essayé en vain de sonder son esprit, malgré tout, je sentais que quelque chose n’allait pas. Dès lors je me posais la question, Pourquoi ?. Avait-il peur que tout ça ne soit qu’un coup monté ? Que je me rapproche de son meilleur ami pour l’atteindre lui ? Me pensait-il manipulatrice et mauvaise à ce point, moi qui ne l’avait pas poussé à franchir les limites de l’acceptable vis-à-vis de sa fiancée ? Et alors que mon cœur s’emballait douloureusement dans mon poitrine, j’osais imaginer une autre réponse … Peut-être était-il jaloux ? Cette réaction, si tant est qu’elle soit réelle, me flattait autant qu’elle me rendait malade. Après son rejet, son ignorance et sa virulence, n’était-il pas dans l’ordre des choses que je décide de tourner la page ? De sortir de cette relation toxique pour nous deux ? C’est un regard lourd de question que je portais sur lui et si le sujet piquant semblait clos, je lui faisais comprendre que je ressentais le besoin de l’ouvrir à nouveau ... Mais ce n’était pas le moment, ce sujet était encore trop brûlant entre nous pour l’aborder avec Aaron … Cet homme qui ne cessait de me complimenter, de dire de merveilleuses choses à mon propos, cet homme que j’avais l’impression de trahir à présent à m’en fendre le coeur. Mon masque devenait de plus en plus embarrassant et lourd à porter, tant il ne semblait pas mériter ce que nous lui infligions. Et plus le temps passait plus je sentais que les choses nous rattraperais, semant la colère et la déception sur notre chemin. L’air détachée, éteinte l’espace de quelques instants, la voix forte de Clarence me ramena à notre pièce. « J’adorerai voir les photos du zoo ! ». Lançais-je d’un enthousiasme sûrement trop marqué pour être vrai. « Ce n’était qu’une photo … Je suis sûre que tu en as des dizaines d’autres qui déclencheraient des émotions en moi … ». Sa personne déclenchait déjà tant de chose en moi … S’il y’avait eut un loupé, je ne doutais pas une seconde qu’Aaron saurait trouver ce qui me correspondrait dans son art. De nombreuses semaines allaient venir, de nombreuses semaines encore à se découvrir … Si tout se passait bien ce soir, ce qui n’avait jamais été si peu sûr. La remarque d’Aaron bien que surprenante ne m’avait pas tant déstabilisée, cependant Clarence semblait touché dans sa personne et sûrement dans son amitié et sa confiance pour l’homme qui se prétendait être son meilleur ami. Et alors que je le regardais libérer ses cheveux nerveusement, lui donnant ce côté sauvage et insaisissable, je me perdis dans de vieux souvenirs africains. Des souvenirs que je savais importants, peut-être trop importants pour qu’une histoire avec son meilleur ami n’ai une chance de fonctionner. Car si je savais qu’Aaron était la meilleure chose qui me soit arrivée depuis bien longtemps, comment allait-il gérer notre passé commun à Clarence et moi ? Comment allait-il gérer ce déchirement dans mon cœur quand Clarence prononçait ce genre de mot, « garde là » qui me paralysait tant ils étaient douloureux à entendre. C'était un peu comme s'il me repoussait encore. Mon verre de mojito arriva à point et sans attendre de trinquer avec mes deux compagnons, j’en bu une gorgée regrettant amèrement qu’il ne soit pas plus dosé en rhum.  J’aurais pu vider le verre, d’un trait, mais cela n’aurait pas été un comportement adapté. Relevant mon impolitesse, je levais alors mon verre avant d’avaler une nouvelle gorgée brûlante d’alcool. Et lorsque Clarence posa la question fatidique, parler de moi, un rire nerveux m’échappa, léger mais perceptible tant la situation était surréaliste. Je n’avais pu m’en empêcher, après tout Clarence était celui qui me connaissait le mieux, cette question était ridicule, comme tout ce qu’il se passait à présent. Je me sentais faiblir, incapable de tenir une seconde de plus sous cette pression. C’est éteinte que je répondais. «  Je ne sais pas vraiment quoi te dire … ». La bouche entre ouverte, j’aurais pu, j’aurais du ajouter quelque chose, mais en cherchant bien, je ne trouvais rien à dire de plus et peu à peu je m'enfermais dans le mutisme. Attendant sûrement qu'on me pose des questions, qu'on m'aiguille, que Clarence m'aide à remonter la pente et faire face.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: even friendship has its weaknesses - clarence, shaé & aaron   even friendship has its weaknesses - clarence, shaé & aaron EmptyVen 5 Juil 2013 - 20:36

M. Clarence Burns
M. Clarence Burns
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Age : 27
Date d'inscription : 11/03/2013
Prénom : Sonia
Célébrité : Chris Hemsworth
Crédit avatar : hepburns
Messages : 1106
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Leaven Campbell depuis deux ans.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé d'un Master en Zoologie
Job/Métier : Soigneur, responsable du secteur félin au zoo de L.A.
Adresse de résidence : Appartement 6859, Garland Avenue, Downtown
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Lysander E. Foster

even friendship has its weaknesses - clarence, shaé & aaron Empty


even friendship has its weaknesses
clarence burns, shaé antonelli & aaron campbell.

 



Clarence avait la désagréable sensation d'être épié comme si tout se lisait sur son front. Tant d'émotions contradictoires s'accumulaient si bien qu'il ne savait plus où donner de la tête. Nul doute que lorsqu'il rentrerait chez lui, Thor allait assister à une scène laide à voir. Ses yeux bleus observaient attentivement le visage d'Aaron chaque fois qu'il mentionnait la jeune femme à côté de lui. Le doute n'était plus permis : il s'était bel et bien entiché d'elle, il avait trouvé quelqu'un de stable qui le faisait voir au-delà des relations sans avenir. Toute cette joie s'accordait amèrement à la fatalité que lui avait passé sa chance depuis déjà fort longtemps. C'était une réalité dure à avaler maintenant qu'elle se présentait, criante et radieuse, devant ses yeux. Il préférait déblatérer sur les photographies du sieur Campbell qui méritaient d'être connues au-delà de son cercle d'amis. Il était fier des récentes expositions qu'il avait donné et il espérait de tout cœur que tôt ou tard son meilleur ami n'ait plus besoin de travailler pour qui que ce soit sinon pour son propre compte. Shaé insistait pour voir les œuvres zoologiques de son petit ami et si jamais celui-ci était réticent, nul doute que Clarence se dévouerait lui-même pour montrer les petites merveilles. D'ailleurs il avait fait développé quelques-unes de ses photos qu'il avait encadrées dans son appartement. C'était presque avec un orgueil de frère qu'il parlait du travail d'Aaron. Ce dernier rassura sa voisine, finalement peu vexé par les critiques désobligeantes qu'elle avait pu proférer à l'égard de cette fameuse photo. Malheureusement quand le sujet dévia sur ses tendances inexistantes à l'infidélité, Clay se ressentit plonger dans les méandres de la jalousie. Être satisfaite de son fiancé... C'était bien une question qu'il aurait posé à sa chère et tendre si toutefois il n'en redoutait pas la réponse. Sans doute qu'avec un coup dans le nez, il serait capable de lui avouer tout mais il était fermement décidé à ne pas se laisser aller à une telle faiblesse. « Et quels principes, j'espère juste que tu ne délaisseras pas nos soirée entre hommes ! » Glissa-t-il avec un sourire complice. Mine de rien, le blond sentait qu'il aurait rapidement besoin de ces soirées en tête-à-tête où plus aucun tabou ne subsistait. Et peut-être plus rapidement qu'il ne l'avait prévu... La dernière soirée de son anniversaire avait déjà été riche en révélations et la prochaine serait certainement toute aussi intéressante si Aaron poussait les interrogations un peu trop loin...
Les boissons arrivèrent et Clarence conclut un peu ce sujet en recommandant à son ami de la garder précieusement. Il ne put retenir un bref coup d’œil vers Shaé. Lui-même n'avait su la retenir. Penser à autre chose que de l'amitié entre eux deux était désormais tout à fait exclu. Sans même s'en rendre compte, il avait ruiné ses chances sur une relation qui n'avait peut-être jamais eu aucun avenir. Qu'en pensait-elle ? Il n'osait même pas l'imaginer. Certainement se gaussait-elle d'avoir finalement attendu le meilleur parti de la paire d'amis. Était-elle soulagée qu'il l'ait repoussée ? Il y avait pleins de choses qu'il désirait lui demander avant que tout ça ne soit enfoui jusqu'à être oublié. Il l'intercepterait à l'université un de ces quatre, c'était encore le meilleur endroit pour se parler sans éveiller les soupçons. Aaron devait déjà bien assez s'interroger sur la tension qui s'était soudainement élevée quand il avait mis les pieds dans ce bar. Clarence joua la carte de l'interrogatoire, offrant à Shaé le loisir de parler d'elle. C'était risqué de jouer les inconnus, puisque si Aaron apprenait tôt ou tard ce qui les avait liés – et il savait que ce lien était particulier car il n'avait pu résisté à lui en parler, sans mentionner son doux prénom pour autant -, il leur en voudrait de s'être tus. Ils étaient en train de dissimuler tout ça comme un secret honteux, comme une trahison qu'il commettait envers le brun alors que jamais Clay n'avait franchi le pas et s'il s'en serait mordu les doigts... Aaron leva son verre et le soigneur l'imita alors pour trinquer. « A votre rencontre qui semble plutôt providentielle ? » Risqua-t-il pour conforter son ami dans son choix. Il avait tout à fait raison de se lancer là-dedans sans se poser de questions. Il n'allait pas le regretter. Il avala une gorgée dont la chaleur lui rappelait la soirée de ses trente ans. Que c'était bon de sentir cet alcool brûlant qu'il maîtrisait, contrairement à la douleur inexpliquée qui faisait battre son cœur depuis un moment. Shaé fut encouragée à parler tandis qu'elle se réfugiait dans une timidité qui n'était pas de sa personnalité. Il haussa un sourcil puis fit une oeillade presque coupable à Aaron. « Je crois que je vais être obligé de poser les questions. » Il reporta son attention sur le visage divin de la demoiselle. Elle était toujours aussi attirante, il aurait pu la regarder pendant des heures. « Bien, quelles sont tes origines ? Que comptes-tu faire après ton diplôme ? Pourquoi avoir craqué sur Aaron ? » La dernière était d'autant plus utile qu'implicitement plus précise. Qu'avait-il de plus que lui ? Sinon qu'il était libre et beaucoup moins prise de tête ?
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: even friendship has its weaknesses - clarence, shaé & aaron   even friendship has its weaknesses - clarence, shaé & aaron EmptyDim 7 Juil 2013 - 20:41

Aaron Campbell
Aaron Campbell
À votre service
À votre service
Age : 28
Date d'inscription : 09/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Henry Cavill
Crédit avatar : Aurore ♥
Messages : 6116
Nationalité / origines : Américain
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplomé en photographie à l'UCLA.
Job/Métier : Photographe en studio indépendant, au A. Campbell Photography.
Adresse de résidence : Villa luxueuse dans le Westwood, en bord de mer.
Autres comptes : Alice et Andreas
http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

even friendship has its weaknesses - clarence, shaé & aaron Empty


even friendship has its weaknesses
clarence burns, shaé antonelli & aaron campbell.

 




Toujours cette mystérieuse tension, palpable de la même manière qu'on pourrait sentir la pluie arriver grâce au vent chaud d'été. L'atmosphère était propice aux doutes, entre deux regards que je captais de Shaé, ou de Clarence, l'un vers l'autre. J'avais tellement envie d'en savoir plus, de les interroger sur ce lien étrange qui les unissait là, sous mes yeux. Mais à quoi bon ? Cela me semblait à la fois si réel et à la fois si impossible. Je devais être paranoïaque mais cette manière de me dire qu'ils se connaissaient alors qu'ils auraient pu le dire dès le début... Tout cela était décidément trop équivoque pour moi. Ce n'était pas mon habitude ni mon genre de jouer aux faux-semblants et pourtant, je me voyais dans l'obligation de continuer à établir la connexion sans trop chambouler la conversation. Si je me faisais des idées, j'allais passer pour l'abruti de service, malgré mon intuition persistante et étouffante. « Je te les montrerai quand tu viendras chez moi. J'ai un album plein consacré à la passion de Clay. » Dès les premiers instants en la compagnie du grand blond, j'avais été touché par cette passion qui l'animait au zoo, la même que celle qui m'habitait concernant la photographie. Les gens passionnés m'ont toujours impressionné et de ce fait, participer à l'élaboration d'un article sur ce soigneur avait été un réel plaisir pour moi et aussi l'occasion de faire la connaissance de cet homme au cœur en or. Un gros dur en apparence qui cache une belle sensibilité et de bonnes intentions envers ceux qu'il aime. Jamais je ne regretterai ce coup de foudre amical pour Clarence, étant celui qui a toujours été là pour moi, à n'importe quel moment. J'espérais qu'il apprécie Shaé mais c'était un tout nouvel espoir qui se fondait en moi en ce début de soirée. Celui qu'il soit honnête envers moi, comme il l'avait toujours été auparavant. Je me sentais mal mais fit semblant d'aller bien, de rien remarquer d'étrange. Cela dit, mes regards devaient trahir mes pensées les plus profondes, tout comme mes gestes assez froids envers Shaé. La remarque de mon ami me fit sourire. « Impossible. Personne ne pourra m'empêcher de continuer à te voir lors de nos petites soirées entre hommes, tu le sais bien ! » Qu'on était mignons comme ça, tous les deux, à ne jamais se lasser de quelques déclarations ! Bien sûr, cela nous faisait rire, mais en vérité, nous savions bien l'un et l'autre que notre amitié nous était réellement précieuse. Les boissons arrivèrent vite et je ne tardai pas à lever mon verre. Clay proposa de trinquer à ma rencontre avec Shaé. Cette rencontre qui avait fait de moi un homme heureux, d'une manière tout à fait différente qu'à l'accoutumée. Je n'avais pas l'habitude de penser autant à une femme, au point de vouloir sans cesse la satisfaire elle avant de contenter mes propres envies. Je me risquai à jeter un coup d’œil à la concernée, tout en craignant qu'elle ne soit encore en train de regarder Clarence d'une façon qui me serait déplaisante. Par chance, elle avait baissé son regard et esquissa même un petit sourire. Alors je bus quelques gorgées en pensant à elle, à la femme que j'avais eu l'occasion de voir quelques jours auparavant chez elle, presque amoureuse. Je ne vivais qu'à travers elle depuis plusieurs semaines, et peut-être même qu'elle ne s'en doutait pas. Quand Clarence lui proposa de parler d'elle, un malaise s'installa, comme s'il n'y en avait pas assez eu. Je fronçai les sourcils, le regard discrètement interrogateur posé sur elle. J'avais connu une Shaé beaucoup plus bavarde, et même enjouée. Était-ce encore cet étrange lien qui la liait à lui, qui empêchait toute sorte de confession ? Était-elle intimidée par lui, par ce qu'il lui demandait ? Chaque battement de mon cœur m'apportait une souffrance de plus, comme s'il se faisait de plus en plus lourd et impuissant face à ce qui se passait devant moi. Clarence orienta son interrogatoire vers quelques points plus précis. Je connaissais la réponse aux deux premières questions mais la troisième, évidemment, me laissa de marbre, n'ayant aucun rapport avec les deux autres. Je ricanai nerveusement en jetant un regard noir à Clarence... « Pour mes beaux yeux, et parce que j'ai été sacrément tenace aussi, il faut dire. » Dis-je avec un petit sourire en coin, en repensant à cette soirée à la plage. A ce regard que j'attendais désespérément d'elle tandis que ce groupe de musiciens amateurs jouait, en accord avec les lueurs rythmées du feu. A ce poignet que j'avais tenu fermement et surtout, à ces mots que je lui avais arrachés du cœur.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: even friendship has its weaknesses - clarence, shaé & aaron   even friendship has its weaknesses - clarence, shaé & aaron EmptyVen 12 Juil 2013 - 15:56

avatar
Invité
Invité

even friendship has its weaknesses - clarence, shaé & aaron Empty


even friendship has its weaknesses
clarence burns, shaé antonelli & aaron campbell.

 



« Vous êtes mignons tous les deux … Vous vous faites des câlins aussi ? ». L’air taquin, mon regard s’aventura sur Clarence puis successivement sur Aaron. Voir ces deux grands gaillards se témoigner leur attachement réciproque n’était pas vraiment ce qu’on aurait pu imaginer d’eux de prime abord et c’était justement pour ça que je me plaisais tant à les taquiner. Mais même si je trouvais ce côté d’eux franchement attendrissant, je ne pouvais cacher ce malaise prenant, cette impression de leur nuire, d’être un obstacle, une entrave à leur amitié. Et plus ils se montraient proche, plus ce malaise me donnait la nausée. Bien qu’étant Alpha, d’un naturel formaté, construit pour me moquer des autres, les mépriser, au fond j’étais beaucoup plus sensible, une fois le masque tombé. Et ma proximité avec les deux hommes, les seuls à ne m’avoir jamais vu que telle que je suis réellement, rendait la tâche toujours plus complexe. Difficile, voir impossible de tenir un rôle, de mentir, mon interprétation était franchement médiocre et mon investissement dans ce rôle de plus en plus volatile. Je me sentais à mille lieues de ce qui se déroulait à présent, dans ce bar qui commençait peu à peu à se remplir de gens, heureux de passer une soirée à boire et à s’amuser sans se soucier de quoi que ce soit. Je me sentais loin, loin de ce jeu de trahison qui me semblait si futile face aux conséquences qu’il induisait quand Aaron aurait connaissance de la vérité. « Avec plaisir ». Soufflais-je au brun quand à sa proposition de venir admirer ses œuvres chez lui, une proposition qui me semblait de plus en plus abstraite à mesure que le temps passait. Car si je ne connaissais pas encore parfaitement le brun, difficile de ne pas constater qu’il semblait feindre aussi mal que nous que tout allait bien … Car tout allait mal. Et mon mutisme n’en était qu’un indice de ce mal être, de ce jeu qui commençait à m’agacer. Pour ces deux hommes qui me connaissait bien, garder le silence n’était pas franchement dans mes habitudes, même si je n’affectionnais pas particulièrement parler de moi, je n’étais pas du genre impressionnable. « Sono di Italia ». Un léger sourire apparu sur mes lèvres lorsque j’évoquais mon pays natal, ma main apportant instinctivement mon verre à mes lèvres pour happer une nouvelle gorgée d’alcool. « Et ça fait bien longtemps que je n’ai pas revu mon pays natal … ». Une certaine émotion dans le regard, sûrement beaucoup plus dû à l’alcool qu’à autre chose, je reposais mon verre, continuant mon speech qui n’était inconnu de personne autour de cette table. « J’aimerai, plus tard, travailler dans la communication, le conseil dans le domaine politique, pourquoi pas avoir ma place dans un district … ». Modestement j’expliquais mes projets. Etre sur le devant de la scène ne m’intéressait pas, j’aimais l’ombre, car c’est bien de là qu’on tire les ficelles … Perdue dans mes plans d’avenir, la dernière question de Clarence me fit l’effet d’un électrochoc. Pourquoi ? Les sourcils froncés, mes yeux sombres se plantèrent dans les siens, mon cœur battait à tout rompre dans ma poitrine et heureusement, Aaron se permit de prendre la parole avant que je ne m’emporte. Clarence n’avait pas dit « qu’est-ce qui te fait craquer chez Aaron » ou « comment est-tu tombée sous son charme » mais « pourquoi ». Il ne me demandait pas de m’expliquer, il me demandait de me justifier et je le trouvais plus que culotté de me poser une telle question. « Il n’a pas tord ! ». Ajoutais-je après les quelques mots d’Aaron, un faux sourire aux lèvres qui s’effaça aussi vite qu’il était apparu. « J’ai perdu trop de temps pour des choses qui n’en valait pas la peine et lorsque j’ai vu Aaron, c’est inexplicable, mais j’ai senti qu’enfin, un homme pouvait me rendre heureuse … ». Si mes mots étaient précisément choisis pour blesser Clarence, ils n’en étaient pas moins honnêtes. C’était ce que j’avais ressenti en apercevant Aaron, un profond soulagement, un sentiment de sécurité et une sensation de bonheur. Mais aujourd’hui tout était si emmêlé dans mon esprit, je savais au fond de moi qu’Aaron était celui qu’il me fallait, mais vis-à-vis de la situation avions-nous un avenir ? Arriverai-je à me défaire de mes sentiments pour Clarence ? Me pardonnerait-il de lui avoir mentit ? Le cœur battant, je sentais que je perdais le contrôle, la colère commençait à me ronger et les reproches à s’agglutiner au fond de ma gorge. Il fallait que je parte, maintenant, si je ne voulais pas empirer cette situation. J’amenai une dernière fois mon verre à mes lèvres et le reposait vide sur la table. Enfin, j’attrapais mon sac et me levais. «  Je vais devoir vous laisser, j’ai un exam important à réviser … ». Niveau excuse, c’était sûrement la plus nulle que je n’avais jamais avancée … Mais je m’en fichais, je voulais juste déguerpir, fuir. Et c'est sans prendre le soin de me pencher vers Aaron pour l'embrasser, ni même de serrer la main de Clarence que je tournais les talons pour m'enfoncer dans la foule vers la sortie.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: even friendship has its weaknesses - clarence, shaé & aaron   even friendship has its weaknesses - clarence, shaé & aaron EmptyVen 19 Juil 2013 - 22:19

M. Clarence Burns
M. Clarence Burns
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Age : 27
Date d'inscription : 11/03/2013
Prénom : Sonia
Célébrité : Chris Hemsworth
Crédit avatar : hepburns
Messages : 1106
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Leaven Campbell depuis deux ans.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé d'un Master en Zoologie
Job/Métier : Soigneur, responsable du secteur félin au zoo de L.A.
Adresse de résidence : Appartement 6859, Garland Avenue, Downtown
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Lysander E. Foster

even friendship has its weaknesses - clarence, shaé & aaron Empty


even friendship has its weaknesses
clarence burns, shaé antonelli & aaron campbell.

 



La rencontre tant espérée qui avait pourtant viré au cauchemar poursuivait lentement son cours. Clarence ignorait depuis combien de temps il jouait ce petit manège malsain, préférant renier l'attachement qu'il portait à la dite petite amie sérieuse d'Aaron. Il ponctuait chacune de ses phrases de boutades réconfortantes ou de sourires un peu trop forcés pour rester naturels. Personne n'était dupe dans l'histoire mais il préférait retarder l'échéance autant que possible. Il savait que tôt ou tard, son meilleur ami le questionnerait sur cette tension inhabituelle qui s'était installée dans le trio sitôt que Shaé lui avait été présenté. Et alors il ne saurait quoi lui répondre, il refusait de blesser son ami pour une histoire qui n'avait jamais aboutie. Avait-elle seulement commencé ? A en croire le regard réprobateur de la jolie italienne qui lui faisait face, elle lui reprochait tout ça de toute évidence. Et jamais il n'aurait l'occasion de lui dire ce qu'il ressentait réellement désormais... La jeune femme se moqua de la complicité qui liait les deux hommes et Clay se contenta de hausser les épaules avec un petit air attendri. C'était peut-être ridicule mais il vivait véritablement une bromance. Comme dans les films : deux âmes sœurs amicales, un frère de cœur qu'il espérait voir vieillir, du moins c'était sa vision des choses. Il exagéra davantage la chose alors qu'il posa sa main sur le poignet d'Aaron. « Non, rarement, n'est-ce pas ? » Il brisa alors immédiatement le contact. Il ne fallait pas non plus laisser sous-entendre des choses même s'il suffisait de regarder les deux compères pour ne pas se méprendre.
Les sujets de discussion s’enchaînaient sans qu'ils ne puissent s'attarder sur rien. On aurait cru que leurs inconscients les poussaient à explorer tous les pistes pour peu qu'on ne s'attarde pas sur les questions qui brûlaient les lèvres de chacun. Finalement, Clay décida de se concentrer uniquement sur Shaé. Après tout n'était-il pas censé être curieux de la connaître, d'en apprendre sur celle qui partagerait le quotidien d'Aaron à l'avenir ? Il lui avait innocemment posé des questions dont il connaissait pertinemment la réponse. Il ignorait pourquoi celle-ci en particulier. Peut-être parce qu'il pensait qu'elle lui aurait menti sur son passé, l'avoir roulé dans la farine pour qu'alors il ne puisse autant regretter de l'avoir laissé lui filer entre les doigts. Elle évoqua fièrement ses origines méditerranéennes en parlant quelques mots dans un italien parfait. Clarence avait toujours été intrigué par cette langue sensuelle, chantante et à la fois si tranchante. Chaque fois qu'il avait écouté des italiens lors de ses nombreux périples européens, il avait toujours eu l'impression que ceux-ci disaient la vérité sans détour et qu'on ne pouvait que s'accorder à leurs mots si bien choisis. Il ne baragouinait que quelques expressions lui-même mais il comprit aisément ce qu'elle dit. Lorsqu'elle avouait qu'elle n'y avait pas mis les pieds depuis longtemps, il eut presque envie de la prendre dans ses bras. Il se souvenait de ses récits en Afrique, des peurs et des remords qui l'habitaient et combien il avait cru pouvoir y remédier. Douce illusion. Il jetait de temps à autres des coups d'oeil intéressés vers Aaron qui buvait les paroles de sa belle. Shaé poursuivit alors sur ses motivations professionnels et il acquiesça de la tête avant de s'exclamer : « Je crois qu'on va devoir trembler d'avoir une telle personnalité à la tête du district. Je me souviens de notre devoir commun, quel engagement... » N'avait-elle pas bravé lois et autorité pour sauver ce petit lémurien qui se reposait encore aujourd'hui à son appartement ? Quand la troisième question arriva alors, Aaron se vanta d'avoir des yeux irrésistibles et une persévérance à toute épreuve. « Tu as vraiment bataillé pour la séduire ? Ça fait quoi de devoir se battre pour une nana qui te plait vraiment ? » Oui  qu'est-ce que ça faisait au juste, lui qui en avait été tout bonnement incapable ? Shaé s'empressa de confirmer les dires du brun, se doutant vraiment que ce n'était pas la réponse que Clay aurait attendu. En revanche, il ne fut pas surpris d'être piqué au vif par sa réponse. Bien sûr qu'elle l'avait fait exprès. En silence, il vida son verre avant de grimacer brièvement. « En tant que meilleur ami, je suis en mesure de te l'assurer. » Ca n'était plus de son ressort maintenant... Comme si ses paroles à la fois fatalistes et sincères avaient fait leur chemin jusqu'à l'orgueil de Shaé, celle-ci se redressa vivement de table, prétextant un examen à réviser. Elle allait vraiment quitter les lieux aussi importunément ? Les deux hommes la regardèrent fuir les lieux précipitamment avant que Clarence ne reporte son regard clair vers Aaron. « Dis-moi que j'ai pas foiré hein... » Le supplia-t-il avant de laisser tomber sa tête sur la table dans un fracas. Qu'il ne lui en veuille pas, par pitié.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: even friendship has its weaknesses - clarence, shaé & aaron   even friendship has its weaknesses - clarence, shaé & aaron EmptyDim 21 Juil 2013 - 17:42

Aaron Campbell
Aaron Campbell
À votre service
À votre service
Age : 28
Date d'inscription : 09/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Henry Cavill
Crédit avatar : Aurore ♥
Messages : 6116
Nationalité / origines : Américain
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplomé en photographie à l'UCLA.
Job/Métier : Photographe en studio indépendant, au A. Campbell Photography.
Adresse de résidence : Villa luxueuse dans le Westwood, en bord de mer.
Autres comptes : Alice et Andreas
http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

even friendship has its weaknesses - clarence, shaé & aaron Empty


even friendship has its weaknesses
clarence burns, shaé antonelli & aaron campbell.

 



Ma foi, j'ai beau être quelqu'un de tactile par nature, mon amitié avec Clarence n'était cependant pas basée sur les gestes tendres et affectifs ! Non en fait, ce côté tactile ressortait avec les femmes surtout. Alors je souris candidement à la question de Shaé et mimai un petit air attendri à l'approche de Clay, qui posa sa main sur mon poignet. Sa question m'arracha un rire évidemment, mais il devait s'y attendre. « Très rarement. On se câline plutôt avec nos doux regards et nos blagues débiles. » Susurrai-je presque en regardant mon ami affectueusement. Il n'y avait pas à dire, notre amitié était parfaite et de ce fait, j'espérais que Shaé comprenne mon envie de lui faire rencontrer Clarence. Mais tout cela me dépassait désormais, quand je compris que ces deux-là se connaissais déjà et que ce lien me dérangeait sans en connaitre exactement les caractéristiques. Après un léger malaise, Shaé finit par répondre aux questions du grand blond, commençant tout d'abord par ses origines. C'était bien la première fois que je l'entendais parler italien et cela m'arracha un petit sourire. Oui, ça lui allait terriblement bien... C'est comme si la moindre chose que j'apprenais d'elle me rendait toujours un peu plus... touché par elle et sa personnalité. Je résistai à l'envie de passer doucement ma main dans ses cheveux comme j'aurais pu le faire naturellement dans d'autres circonstances. Elle évoqua ensuite son ambition professionnelle, ce que Clay sembla apprécier malgré sa plaisanterie. Il fit d'ailleurs une petite référence à leur devoir en commun. Une once de jalousie me parcourut à nouveau, les imaginant ensemble, à travailler sur un sujet qui les passionnait autant l'un que l'autre. Quels regards avait-elle eu à son encontre ? Et lui, comment s'était-il comporté avec elle, qui était tout à fait son type d'ailleurs ? Je me forçai à paraitre neutre face à ces paroles et tentai même de sourire faiblement. « Les hommes trembleraient, en fait. Toutes les femmes finiraient au pouvoir pour renverser la balance. » J'adressai un petit clin d'oeil à Shaé discrètement, me souvenant de notre discussion sur les droits des femmes, sur la plage. Avoir au pouvoir une femme comme elle ne me dérangerait aucunement, je crois. Quand vint la question sur comment Shaé avait craqué pour moi, je ne pus m'empêcher une petite vanne qui n'était pas si fausse qu'elle paraissait, à vrai dire... En tout cas, j'en étais persuadé. Shaé semblait savoir de quoi elle parlait quand elle évoqua son passé. Je l'observai silencieusement, l'imaginant avec d'autres hommes. Quel genre de femme était-elle, d'ailleurs ? Mais cela m'importait peu en réalité, tant qu'en ma présence elle me plaisait. Mon coeur s'emballa doucement quand elle avoua penser que je pouvais la rendre heureuse. J'étais partagé entre ce mystère planant et douloureux, et ce qu'elle disait sur moi, me prouvant ses sentiments pour moi. S'il n'y avait pas eu toute cette tension, je me serais certainement laisser tenter par ses lèvres qui ne cessaient d'attirer mon regard. Peut-être que cette nuit écourtée entre nous n'y était pas pour rien... Malgré ça, j'étais trop mitigé pour faire quoi que soit, préférant rester neutre face à elle et Clay. D'ailleurs ce dernier me posa ensuite une question, ou plutôt deux à propos de notre rencontre et tout ce que j'avais fait pour que Shaé cesse de résister. Je me redressai alors posant mes deux bras sur la table et joignant mes mains à mon verre. Et je me forçai à sourire. « Et bien, oui, ça a été dur. » Dur à cause de cette amitié entre elle et Rosario... J'en avais d'ailleurs vaguement parlé à Clarence le soir de son anniversaire. J'espérais qu'il s'en souvienne car remuer tout ça autour de cette table n'allait certainement pas égayer la situation. « C'est étrange car inhabituel. » Lâchai-je en riant, sachant que Clarence comprendrait où je voulais en venir. Me battre pour une fille de cette façon n'était certainement pas dans mes habitudes ! «  Mais c'est important, et je ne pouvais pas la laisser disparaitre. » Sans adresser un quelconque regard à Shaé car c'était décidément trop dur d'évoquer de tels sentiments, je lui fis comprendre par ces mots que dès notre première rencontre, j'avais eu le sentiment que je ne pourrais plus me passer d'elle. C'était fou et incroyable. Je relevai un regard presque gêné sur Clarence, qui n'avait sûrement pas l'habitude non plus de me voir aussi sensible. Et sur ce regard, il assura Shaé qu'elle pouvait être sûre de ne pas être déçue. J'eus peur qu'il ne soit trop confiant et affichai d'ailleurs une petite grimace à son adresse, non sans sourire amicalement. Mais sans qu'on ne s'y attende pas, Shaé vida son verre d'un coup sec et attrapa son sac avant de se lever. Un exam important à réviser ? C'était quoi cette argument stupide ? Remué, je regardai Shaé s'en aller sans même me regarder. Je ne savais plus quoi penser. Que faire, la rattraper ? Non, non. Enervé par cette atmosphère tendue et par son attitude des plus nulles, je restai scotché à mon siège un instant, avant de reposer mon attention sur Clarence, qui culpabilisait déjà. Sans attendre, et parce que nous étions proche, je pris la parole. « Clay, j'ai besoin que tu me dises la vérité sur ce lien qu'il y a entre elle et toi. Je ne suis pas idiot et je sens qu'il y a quelque chose, elle ne serait pas partie sans raison sinon et puis, elle est tendue depuis qu'elle t'a vu arriver. Toi aussi, tu es mal à l'aise, je te connais. Alors dis-moi tout, s'il-te-plait. » Dis-je de but en blanc, en attendant de lui la plus grande honnêteté, digne d'un meilleur ami.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: even friendship has its weaknesses - clarence, shaé & aaron   even friendship has its weaknesses - clarence, shaé & aaron EmptyLun 22 Juil 2013 - 11:59

M. Clarence Burns
M. Clarence Burns
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Age : 27
Date d'inscription : 11/03/2013
Prénom : Sonia
Célébrité : Chris Hemsworth
Crédit avatar : hepburns
Messages : 1106
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Leaven Campbell depuis deux ans.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé d'un Master en Zoologie
Job/Métier : Soigneur, responsable du secteur félin au zoo de L.A.
Adresse de résidence : Appartement 6859, Garland Avenue, Downtown
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Lysander E. Foster

even friendship has its weaknesses - clarence, shaé & aaron Empty


even friendship has its weaknesses
clarence burns, shaé antonelli & aaron campbell.

 



L'intervention d'Aaron à propos de la complicité qui les unissait arracha un sourire hilare à Clarence. En n'importe quelle situation, n'importe quelles circonstances, ce dernier était toujours distrait par son ami et particulièrement friand d'un humour parfois douteux mais fidèle à sa personnalité. Il n'y avait rien à craindre du côté de ces deux-là. Jamais le blond n'avait douté d'eux deux et jamais il n'avait trouvé la moindre faille qui pourrait fissurer leur si belle amitié. Aujourd'hui c'était une autre histoire. Shaé serait-elle celle qui pouvait menacer leur entente ? Est-ce si toutefois Aaron venait à découvrir la vérité, lui en voudrait-il indéfiniment ? Lui en voudrait-il à elle ? Égoïstement, il préférait opter pour la dernière solution. Il ne supporterait jamais de perdre un tel pilier dans son équilibre déjà bien branlant. Les choses s'étaient enchaînées très vite, tout autant que les questions destinées à la belle italienne. Tandis que celle-ci parlait, malgré une timidité que ni l'un ni l'autre ne lui reconnaissait, Clay décela facilement qu'Aaron buvait les paroles de sa petite amie. Il tenait à elle sans nul doute, peut-être même l'aimait-il réellement. Comment pouvait-il s'interposer et clamer quelque chose qui ne lui appartenait pas ? Il n'en était plus capable et se résolvait finalement à abandonner cette histoire. La dernière question fut plus pointue, plus ambiguë. Et Shaé avait bien compris le sous-entendu subliminal qu'il n'avait pu s'empêcher de glisser. Elle devait le détester à cette heure-ci, pour tout ce qu'il lui avait fait subir autrefois et à ce moment même alors que ce devait être un moment de bonheur et de détente. Aaron expliquait qu'en effet, ça n'avait pas été du tout cuit comme dans le jargon masculin. Ca n'était pas étonnant, Shaé avait toujours été une femme qui avait su se faire désirer et jusqu'à quel point.. Clarence réalisa son erreur au ton de la voix de son meilleur ami. Aussitôt presque il percuta. Il avait complètement occulté cette histoire avec ladite meilleure amie de Shaé qui avait trouvé le moyen obscure de s'enticher de cet homme-là. A croire que dans cette histoire, tout le monde avait décidé de souffrir. La tête dans son verre, il se contenta de hocher sagement la tête. Il n'avait pu la laisser disparaître. C'était bien le meilleur geste qu'il avait osé faire, la retenir. Et inconsciemment, n'avait-il pas fait une bonne action en la laissant s'échapper lui-même ? C'était si dur de ne rien laisser transparaître, de devoir tenir front face aux interrogations implicites du visage d'Aaron. Intérieurement, il avait toujours envie d'hurler et ça ne s'arrangea pas lorsque Shaé prit la décision de les fuir, prétextant un devoir imaginaire.
Coupable, Clarence se laissa tomber sur la table pour ne pas affronter le regard dur de son meilleur ami. Il avait tellement honte. Il ne s'était jamais senti aussi mal, autant indigne de l'affection qu'il lui portait. Il n'avait commis aucun impair, n'avait presque rien à se reprocher sinon d'avoir compliqué la situation dans l'esprit de Shaé. S'il compromettait leur relation, jamais il ne se le pardonnerait. Silencieux, il écoutait la voix d'Aaron s'abattre sur ses épaules déjà lourdes. Lentement, il se redressa tout en se frottant le visage pour se remettre les idées en place. Devait-il lui mentir ? Tout lui avouer ? Avouer que c'était elle la sublime créature de l'Afrique, la seule qui avait réussi à lui faire douter de son engagement et qui la hantait depuis ? Celle qui l'avait fait se sentir libre et heureux après des mois de difficultés conjugales ? « Je suis désolé Aaron. » Souffla-t-il, inquiet. Il prit une profonde inspiration puis découvrit son visage pour plonger son regard clair dans celui de son meilleur ami. « C'est compliqué. Nous avons eu quelques différends, je n'ai pas toujours été correct. » Minimiser la situation ? « Elle est jolie, je la voyais souvent pour travailler. » Occulter l'Afrique ? « Je crois que je lui ai fait payer le fait qu'elle me plaise alors que je suis censé être fiancé. » Ça n'était pas totalement faux. Clarence avança un peu son visage de celui de l'homme en face de lui comme si ça pouvait démontrer la sincérité de ses propos. « Je suis le seul fautif dans l'histoire, Aaron. Je ne pensais pas qu'elle aurait encore la dent dure, tu peux pas la blâmer pour ça. » Il sortit quelques billets de sa poche pour payer l'addition des trois verres. « C'était une mauvaise surprise. Ne t'inquiète pas, elle va te revenir bientôt et en meilleure forme. » Clay tenta un sourire maladroit, alors que le cœur n'y était plus.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: even friendship has its weaknesses - clarence, shaé & aaron   even friendship has its weaknesses - clarence, shaé & aaron EmptyLun 22 Juil 2013 - 16:45

Aaron Campbell
Aaron Campbell
À votre service
À votre service
Age : 28
Date d'inscription : 09/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Henry Cavill
Crédit avatar : Aurore ♥
Messages : 6116
Nationalité / origines : Américain
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplomé en photographie à l'UCLA.
Job/Métier : Photographe en studio indépendant, au A. Campbell Photography.
Adresse de résidence : Villa luxueuse dans le Westwood, en bord de mer.
Autres comptes : Alice et Andreas
http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

even friendship has its weaknesses - clarence, shaé & aaron Empty


even friendship has its weaknesses
clarence burns, shaé antonelli & aaron campbell.

 



Désolé, il était désolé. Et tout en disant ces quelques mots, je l'observai lui, cet homme qui semblait porter une charge énorme sur ses épaules. C'est la première fois que je voyais Clay se détendre ne serait-ce qu'un peu, depuis le moment où je l'avais aperçu franchir les portes du bar et quelques indices tirés de ses gestes m'indiquèrent qu'il allait m'avouer quelque chose, ce que j'attendais sûrement. Le grand blond chercha mon regard, je le fixai un instant, et enfin il prit la parole. J'étais pour ma part tendu, m'attendant au pire... Qu'est-ce que ça pourrait être au juste ? Certes qu'ils aient couché ensemble. Mais les affaires de sentiments ne me rassuraient pas non plus à vrai dire... C'est compliqué, me dit-il, comme pour m'effrayer encore plus. J'aurais préféré que tout soit simple, qu'il y ait eu un malaise un jour, que ce soit une erreur, une simple erreur. Mais non, ça allait être plus que ça, je le sentais. Écoutant ses premières explications, je fronçai les sourcils, ne comprenant pas vraiment où il voulait en venir. Des différends à quel sujet ? Et il avoua la trouver jolie, oui bien sûr, je m'en doutais qu'il la trouvait jolie. Mais l'entendre de sa bouche m'était douloureux dans ce contexte particulier. Et il me fit comprendre que tout venait surtout de lui, qu'elle lui plaisait et que son attirance pour elle avait un peu gâché leur relation... J'étais donc fixé enfin sur les pensées de Clay. Mon meilleur ami était attiré par celle que j'aimais et j'avais le sentiment désagréable que cela durait encore... Sensation horrible. Je déglutis et baissai mon regard vers mes mains, la mâchoire serrée par le malaise. Je suis le seul fautif... Il culpabilisait. En temps ordinaire, je n'aurais pas aimé le voir dans cette situation embarrassante, quoi que le plus embarrassé c'était peut-être bien moi au fond. Mais pour le coup, je n'avais aucune peine. La faute à quoi si ce n'était à mes sentiments envers Shaé, qui prenaient un peu trop d'envergure peut-être. Il sortit quelques billets de sa poche pour payer les trois boissons, ce que j'observai en silence. Un silence que je mis longtemps à rompre. « Je n'ai même pas envie qu'elle me revienne pour le coup. » Dis-je soudainement, sous le ton de la confession, rabaissant mes armes par épuisement. Je soupirai longuement en prenant mon visage dans mes mains. « Putain Clay, si j'avais su... C'est le destin qui est contre nous là, ce n'est pas possible autrement. » Je retrouvai le regard de mon ami. « Il faut que tu la revois, pour discuter. Je te fais confiance et puis c'est un passage obligatoire de toute façon. Mais pourquoi tu ne m'as jamais parlé d'elle ? En tout cas pas autant que tu n'aurais du... » Cette question devait forcément venir sur le tapis, étant donné combien nous étions dans une situation délicate, et prenant en compte notre amitié en béton, soit-disant. « Dis-moi juste que tu n'es plus intéressé par elle. » Finis-je par dire, parce que ça me démangeait.



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: even friendship has its weaknesses - clarence, shaé & aaron   even friendship has its weaknesses - clarence, shaé & aaron EmptyMer 24 Juil 2013 - 21:58

M. Clarence Burns
M. Clarence Burns
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Age : 27
Date d'inscription : 11/03/2013
Prénom : Sonia
Célébrité : Chris Hemsworth
Crédit avatar : hepburns
Messages : 1106
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Leaven Campbell depuis deux ans.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé d'un Master en Zoologie
Job/Métier : Soigneur, responsable du secteur félin au zoo de L.A.
Adresse de résidence : Appartement 6859, Garland Avenue, Downtown
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Lysander E. Foster

even friendship has its weaknesses - clarence, shaé & aaron Empty


even friendship has its weaknesses
clarence burns, shaé antonelli & aaron campbell.

 



Clarence tentait tant bien que mal d'éclaircir la situation sans causer de dommages. Aaron lui captait tous les mots qui sortaient dans sa bouche dans l'espoir d'y trouver la réponse qui apaiserait ses inquiétudes. Et pourtant, la vérité n'était que d'autant plus minable que les quelques bribes qu'il avait pu lâcher. Les dents serrées, l'air grave... Le soigneur percevait bien que tout ça n'arrangeait pas les choses. Au contraire, il était en train de créer plus de questions qu'il n'en dissipait. Lui-même avait toujours été dans le flou, incapable d'assumer ses responsabilités, de trouver une solution à cette impasse dont il ne parvenait à se sortir. Désormais tout était différent puisqu'Aaron venait de s'impliquer dans l'aventure et il était impensable qu'il en souffre comme lui en souffrait encore. Que pouvait-il bien lui dire de plus sinon de s'excuser ? Il était en droit de savoir, en droit de lui vouloir également. Et évidemment, ses paroles n'étaient pas suffisantes. Lorsqu'Aaron expliqua qu'il ne savait même plus s'il voulait encore la revoir, Clay s'agita un peu devant ses yeux comme pour capter son attention. « Ne dis pas ça, je sais que tu n'en penses pas un mot. » La colère et la douleur d'un homme devenaient bien acerbes quand elles étaient mal exploitées. Combien de fois ses propres mots avaient dépassé sa pensée, parce qu'il avait été incapable de faire la part des choses ? Le brun devant lui se dissimula le visage mais Clay demeura interdit. Esquisser un geste envers lui empirerait peut-être les choses et il ne souhaitait pas s'immiscer dans un combat intérieur tel qu'Aaron devait subir à ce moment précis. « Je ne pensais pas que tout ça prendrait une telle ampleur. J'ai déjà bien essayé de refouler des attirances qui me sont proscrites, en parler n'aurait fait que de me mettre la réalité en face. » Il avouait sa faiblesse et l'une des raisons pour lesquelles il n'avait pu en parler à Aaron. A vrai dire, il l'avait déjà mentionné mais il omettait simplement de dire que Shaé était aussi la créature de rêve rencontrée en Afrique. A quoi bon envenimer les choses alors que tout était terminé ? « Allez viens. » L'encouragea-t-il alors qu'il se levait de la table tout en saisissant doucement son bras pour l'inciter à le suivre. Il était temps de quitter ces lieux devenus souvenir plutôt oppressant. Par chance, le brun l'imita. Clarence interpella d'un geste la serveuse pour lui signaler de garder le surplus d'argent comme pourboire puis tous les deux sortirent du Seextine's Night. Ils atteignirent enfin le parking et son meilleur ami le supplia presque de lui dire qu'elle ne l'intéressait plus. « Je suis fiancé, Aaron. » Répondit-il du tac au tac, comme une évidence. A vrai dire, il esquivait la vérité puisque de toute manière qu'elle l'intéresse ou non, jamais il n'y toucherait. Il souhaitait qu'elle sorte enfin de sa tête et si une relation durable avec Aaron était la meilleure solution, alors il était prêt à le soutenir quoiqu'il arrive, infailliblement. « Je crois qu'on a eu notre compte ce soir. Tu m'appelles ? » Une fois qu'il eut la réponse qu'il attendit, Clarence affubla Aaron d'une tape dans le dos en guise de salut. Il lui adressa un dernier sourire puis attendit qu'il ne rejoigne sa voiture rutilante pour être certain qu'il était en état de rentrer chez lui. Il avait tout foiré. Et il avait l'impression que c'était le moment ou jamais de remettre de l'ordre dans sa vie. Car même l'amitié avait ses faiblesses.



FIN DU SUJET.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: even friendship has its weaknesses - clarence, shaé & aaron   even friendship has its weaknesses - clarence, shaé & aaron Empty

Contenu sponsorisé

even friendship has its weaknesses - clarence, shaé & aaron Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
even friendship has its weaknesses - clarence, shaé & aaron
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» And what's small turn to a friendship. [pv Aaron]
» Aaron Dutra
» Elvis Presley
» présentation de Gobou*
» Préparation pour l'arène [PV Aaron & Arthur]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Sujets de RP :: Terminés-
Sauter vers: