Partagez
 

 Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
MessageSujet: Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir.   Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir. EmptySam 9 Fév 2013 - 13:05

avatar
Invité
Invité

Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir. Empty



Victoire Gainsborough
featuring Emily Browning
NOM : Gainsborough, un peu comme le portraitiste, sauf que moi, je dessine mieux, non mais parce qu’entre nous, la peinture à l’huile, c’est dépassé, non ? Enfin moi je trouve, je vais donc m’efforcer de me peindre dans votre esprit pour que jamais vous ne m’oubliiez, pour que mon visage vous saute aux yeux dès que vous les fermerez. Vous verrez. PRÉNOM : Je m’appelle Victoire, c’est à dire que vous m’appellerez Vic. Ce n’est pas que je déteste mon prénom, simplement si vous m’appelez ainsi, j’aurais comme une envie de vous casser les rotules. Pourquoi ? Je vous en pose des questions moi ? Non. Vic donc.AGE : J’ai l’âge légal de boire de l’alcool en Amérique, ça vous suffit ? Vingt et un ans donc. Je précise des fois que certains ne le sauraient pas même si à mon avis, tous les mineurs de ce pays attendent cette date avec impatience, s’imaginant qu’ils seront enfin grands à ce moment là. Pour l’avoir testé, je peux vous dire que non, même qu’au lieu de grandir, la majorité finissent plus idiots qu’avant. Ben oui, avec deux grammes dans chaque œil, ça n’aide pas. LIEU DE NAISSANCE : A Londres mes enfants, même qu’il y a une fête à mon honneur. Enfin, pas tout à fait, mais tout de même ! Le 23 avril, c’est la fête de la St. Georges. Vous voulez que je vous raconte ? En gros, c’est Saint Georges qui a sauvé une pauvre jeune fille en tuant une saloperie de dragon cracheur de feu qui tentait de la rôtir je présume. Bref, nous les anglais, on aime bien la fantasy, c’est un peu comme si les français décidaient de faire le fête du Chaperon Rouge. C’est stupide, mais c’est tout de même un peu la classe. Non ? NATIONALITÉ : Vous l’aurez compris, je suis Anglaise. Genre la vraie, celle qui portait un uniforme avec un béret sur la tête à l’école mais l’année de mes quatorze ans, nous avons déménagé en Amérique. Une sale histoire. Ma mère s’est remariée et je l’ai suivie tout simplement. ORIGINE(S) : Je viens de vous le dire. Anglaise. Ma mère a obtenu la nouvelle nationalité grâce à son mariage mais moi, j’ai toujours encore la double-nationalité et si on me demandait de choisir, je crois que je ne saurais pas. J’aime l’Amérique mais l’Angleterre, c’est une partie de moi. Une partie révolue certes, mais je crois que le fruit ne tombe jamais loin du pommier, je ne sais pas renier qui je suis. ÉTUDES : Je vous l’ai déjà fait comprendre, mais je suis étudiante en art, en Architecture plus précisément, mais je suis un grand nombre de cours supplémentaires comme l’histoire de l’art, le dessin traditionnel et même la sculpture, il m’en faut toujours plus. L’architecture ne me passionne pas plus que le dessin d’observation, mais je suis plutôt douée pour la technique, la perspective et la modélisation et en plus, vendre des plans rapporte davantage que les caricatures sur la place du marché. Bref, tout cela pour dire que si vous voyez une fille avec un béret et une pochette à dessin sous le bras, vous avez fort à parier qu’il s’agit de moi. ORIENTATION SEXUELLE : Au Nord. Sérieusement, je genre de questions, je m’en passerais. C’est un sujet que je préfère garder pour moi et en plus, je suis pure et chaste. Non, encore plus sérieusement, j’aimerais dire que c’est un peu compliqué dans ma tête alors je ne m’attend pas à ce que vous y compreniez quelque chose. DES SOUCIS DE SANTÉ ? : Ma santé se porte comme un charme merci. Si jamais, mon groupe sanguin est O négatif. C’est tout ce qu’il y a à savoir je crois. Pas d’allergies, pas de défauts majeurs. Non vraiment, tout va bien de ce côté là. SITUATION SOCIALE : Ma situation sociale ? Comment ça ? Vous voulez savoir si je suis recherchée par Interpole ou genre si j’ai participé à un mariage blanc ? Parce que non, je ne suis pas une criminelle, pas mariée, rien de tout ça. Puis je crois que socialement ça va, je me porte bien. J’ai beaucoup de sociabilité. Vous en voulez ? SITUATION FINANCIÈRE : Je ne suis pas riche, à mon plus grand dam. Quoique, je ne le vis pas si mal que ça en réalité, bien que je ne cracherais pas sur le million si on me le proposait. Sans être riches, ma famille a toujours été assez aisée, assez pour que je puisse me rendre régulièrement dans la petite friperie aux vêtements vintage, j’adore les vêtements. Aujourd’hui que je vis seule, c’est un peu plus compliqué, mais je travaille dans un petit café et d’autres trucs qui me permettent de vivre avec autre chose que des pâtes. Ouais, parfois je peux même me faire du riz. Soyez pas jaloux. SITUATION FAMILIALE : J’ai de l’humour (Qu’il soit bon ou mauvais, j’en ai. Point) mais je dois avouer que parler de ma famille ne me plait guère et c’est un sujet sur lequel je ne ris pas. Je l’ai déjà dit mais je vis avec ma mère qui s’est remariée il y a quelques années avec un américain et je l’ai simplement suivie. Je n’ai pas de frère ou de sœur, je me suffis à moi moi-même. Concernant mon père…le sujet est délicat. Il est resté en Angleterre et bien qu’il n’ait rien a voir avec cette histoire, je ne sais pas le revoir. C’est triste, mais c’est la vie. PLUS GRAND REVE : Mon plus grand rêve ? Je ne sais pas, une glace à la fraise peut-être. J’aime bien. A vrai dire, je ne sais pas me projeter dans l’avenir, l’idée même de penser au delà de demain m’angoisse. Tout peut arriver d’une minute à l’autre, tout peut basculer. Non vraiment, je ne veux pas rêver ma vie. Ce que je veux, je fais en sorte de l’obtenir et ce que je ne peux obtenir, je ne veux le désirer. Vous suivez ? PLUS GRAND CAUCHEMAR : Mon cauchemar…Je ne veux pas en parler car il me réveille encore chaque nuit. Je n’ai pas peur des orages, ni des monstres sous les lits, je n’ai pas peur des araignées et l’idée de perdre l’ensemble de mes dents me laisse indifférente, non, je n’ai pas peur de grand chose. Mais ce qui anime mes nuits me ronge au plus profond de moi. Vous n’aurez rien de plus à ce sujet. VOTRE PROVERBE DE VIE : Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort. Sachez que je parfois, je me sens surpuissante. Je vous laisse faire vos spéculations donc.

You know my name...
come on down to front and sit right here and don't be shy
Vêtue d’une chemise blanche boutonnée jusqu’en haut et d’une jupe de tailleur à imprimé liberty, la jeune anglaise se tenait droite sur sa chaise, les mains sagement posées sur ses genoux afin d’éviter de les laisser trembler, réfrénant l’envie de faire grincer ses rotules sous ses doigts. Pas de raisons d’être nerveuse pourtant, elle était parfaite dans le rôle de la petite étudiante passionnée d’art, peignée, polishée et vernie, elle ne voyait absolument aucune raison d’être refusée. Non absolument aucune. L’adjointe du Doyen était bien moins chic qu’elle dans son tailleur gris anthracite. De Grâce, mettez des couleurs dans votre vie ! Pensa-t-elle avec un adorable sourire sur ses lèvres carmines. Un nouveau sourire poli quand l’adjointe prit la parole. Alors Mademoiselle, il semblerait que vous vous intéressez de près à UCLA, puis-ce que vous vous trouvez ici aujourd'hui. Commençons par de simples questions, voulez-vous ? Premièrement, j'aimerais en savoir plus sur votre parcours scolaire ainsi que sur vos connaissances linguistiques... résumez-moi donc les cursus que vous avez choisi et pour quelle raison. Facile, des questions dont elle connaissait les réponses, elle les avait soigneusement préparées en répétant devant sa glace. Son parcours scolaire n’avait rien d’exceptionnel pourtant, mais au fond, qu’importe ? Seule comptait l’impression qu’elle lui ferait durant l’entretien alors si elle paraissait divinement adorable, elle pouvait bien avoir les pires résultats scolaires du monde qu’elle aurait davantage de chances qu’un de ces punks anglais aux épingles à nourrice dans le nez à être prise. C’était comme ça. Anarchie babe. Baissant légèrement les yeux, la brune les releva enfin pour le plonger dans celui de l’adjointe. « J’ai étudié de mes quatre à treize ans à la North London Collegiate School, c’est une école privée pour filles, j’y ai notamment appris le français, le latin et un peu l’espagnol. Mais l’espagnol, ce n’est pas ma tasse de thé si je puis dire. Ensuite nous avons déménagé à New-York, j’ai terminé mon lycée à l’Académie du Mont Saint Ursula. C’est aussi un lycée de filles. Vous allez-vous demander pourquoi des écoles de filles ? Tout simplement car il est de tradition en Angleterre d’envoyer les filles de bonnes familles dans ces établissements. Il serait dommage de perdre de vue le droit chemin… » Répondit-elle d’un léger sourire embarrassé provoquant un regard indulgent de la part de l’adjointe. Comment douter des paroles de la jolie brune ? Comment douter de sa pureté et sa sagesse ? Après tout, quelqu’un capable de porter une jupe en imprimé liberty ne peut-être qu’honnête et mignonne, n’est-il pas ? D’un petit geste du doigt, elle retira alors une mèche rebelle de son visage. Parfaitement lisse.
Quelle carrière professionnelle envisagez-vous ? Poursuivit l’adjointe en lui adressant un petit regard. Vic resta un instant silencieuse comme pour rassembler ses idées. A vrai dire la question était facile, étudiante en architecture, on pouvait s’attendre à ce qu’elle finisse architecte. La vérité était toute autre, elle n’en savait rien, n’avait pas la moindre idée de ce qu’elle ferait plus tard et y penser l’angoissait. L’avenir l’effrayait. « J’ai toujours rêvé de devenir Architecte. » finit-elle par glisser d’une petite voix rêveuse. Mensonge Mensonge ! Architecte ? Sérieusement ? Ce n’était qu’une voie de garage pour elle, histoire de faire quelque chose et comme elle était douée avec un crayon, elle avait choisit ce qui lui avait paru le plus compliqué. Histoire de s’occuper l’esprit. La question suivante fut plus facile, bien qu’elle ne soit une grande sportive, elle avait toujours aimé taper dans quelques balles, elle hocha donc la tête d’un geste imperceptible. « Oui j’ai été dans l’équipe de hockey sur gazon, je jouais en attaque. Je regrette que ce sport ne soit pas plus reconnu. Vous connaissez ? » Répondit-elle, le regard légèrement brillant. Oh oui qu’elle y avait joué, ce qu’elle évitait de dire cependant c’est combien elle avait été redoutable. Rentrez dans le lard de ses adversaires ? Pas de problème, peu importe sa petite taille, elle n’avait pas peur. Vic n’a peur de personne. Elle ne précisa pas non plus ses nombreux cartons rouges. Un petit sourire et du doigt, elle lissa sa jupe. Question suivante ? Je vois... et sinon, avez-vous voyagé dans d'autres pays, par le passé ? Parlez-vous d'autres langues que l'anglais ? Etrangement cette nouvelle question la mit mal à l’aise car en répondant par la négative, elle avait la sensation désagréable de ne pas faire l’affaire. Mais mentir à ce sujet lui paraissait bien inutile. « Je suis d’Angleterre, je n’ai pas beaucoup voyagé, nous sommes allés en vacances en France et au Danemark mais ce n’était que quelques semaines. Je sais parler français et un peu espagnol. » finit-elle par répondre avec l’impression de perdre des points dans cette histoire. L’adjointe semblait d’ailleurs commencer à trouver le temps long. A vrai dire, Vic partageait le même avis, elle avait envie de sortir de ce bureau, dehors il y avait un grand soleil, il faisait bon. Son regard noisette glissa un instant sur la fenêtre, vivement la fin…Elle reposa alors son regard de biche sur l’adjointe, attendant qu’elle explique ce qu’elle entendait par « ne pas vanter ses atouts ». Parlez-moi de vous, à présent. Votre caractère, ce que vous aimez... les activités sportives que vous pratiquez, vos hobbies. Question pertinente, si elles devaient venir à se fréquenter par la suite, mais cela n’était guère dans les projets de la petite anglaise. Que pouvait-elle bien lui dire à son sujet ? Que sous ses airs doux et décalés se cachait une jeune femme castratrice, débauchée et profondément blessée ? Qu’elle se passionnait pour la chimie, tout particulièrement celle des amphétamines ? Qu’elle comptait devenir la première fournisseuse du campus, dépassant de loin l’ensemble de dealers ? Non assurément, elle ne pouvait dire tout cela, alors elle afficha un sourire malicieux sur son visage. « Je pense être une étudiante comme les autres, passionnée d’art, ce genre de choses. J’aime les choses simples de la vie, sortir avec mes amis, lire un bon livre dans le parc… » Oh si seulement elle savait. Vic ne mentait pas pourtant, elle passait plutôt inaperçue malgré son style vestimentaire vintage, son visage ne vous marquait pas forcément l’esprit et pourtant, banale elle ne l’était guère. A la fois pleine d’humour et intelligente, elle était d’une compagnie agréable et pourtant, dès la nuit tombée, l’espiègle Vic se transformait littéralement. Car la nuit, c’est elle qui menait la danse. Ne vous fiez donc jamais à son air innocent et pur car elle pourrait vous faire regretter d’avoir croisé sa route. Et surtout, ne buvez jamais un verre donc vous ignorez le contenu…L’adjointe n’avait guère écouté pourtant. Peu importe. Comme vous le savez, notre université possède une excellente réputation que nous souhaitons entretenir, je tiens donc à vous rappeler que nous nous montrons intransigeants envers ceux qui ne respectent pas les règles de l'institution ou n'obtiennent pas des résultats suffisants…L’anglaise se contenta d’hocher la tête en soutenant son regard. « Il en va de soi, je ne vous décevrais pas. » répondit-elle d’une voix plus assurée malgré l’ambiance pesante régnant dans le luxueux bureau. Oh là non plus elle ne mentait pas, jamais rien ne se saurait de sa double-vie et certainement pas elle ! Elle avait l’intention d’être une élève modèle. Parfaite. La réponse sembla lui convenir puisqu’elle embraya sur un dernier point : Vous ne pouvez être sans savoir qu'une fusillade a eu lieu ici-même, il y a maintenant sept ans ... je tenais donc à connaître votre ressenti vis-à-vis de cela. A ces mots, un doux sourire vint se coller à ses lèvres charnues. « Oui je sais, mais je crois qu’il est temps de passer à autre chose, n’est-ce pas ? Que le passé reste au passé désormais. » Sur ces belles paroles, l’adjointe se leva pour lui serrer la main, une poigne assurée et froide tandis que la main de Vic semblait presque molle et moite. Jouer la mignonne, elle savait faire, mais devant l’adjointe, le niveau était bien plus élevé. Congédiée, l’anglaise sortit enfin du campus et sitôt hors de la vue de l’adjointe, elle attrapa son iphone et son paquet de cigarettes. Une tonalité. Le cliquetis du briquet. Une seconde tonalité. La fumée qui envahissait ses poumons. Une troisième tonalité. Elle expira et enfin, une voix au bout du fil. « C’est moi, je viens de sortir. Met une bouteille au frais, c’est sur, je suis prise. Non. Non elle ne me l’a pas dit, mais j’ai été parfaite. A ce soir. »


Not my story.
this is my life and I'm still trying to figure out how that could be.



Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir. Tumblr_m5eebytd1v1rr5fq9
Agitée dans son sommeil, l’Anglaise se tourna et se retourna si bien que ses couvertures finirent par tomber au sol, provoquant presque aussitôt un violent frisson le long de son échine humide du sueur. Poussant de faibles gémissements, son visage endormi se crispait tandis qu’elle hochait négativement la tête sans même en avoir conscience. « Non » Un refus qui traversa le barrage de ses lèvres charnues alors qu’elle agitait son visage de poupée, de plus en plus fort. Les images défilaient dans sa tête, le bruit du drap plissé, de la respiration, et l’odeur, cette odeur un peu rance qui lui donnait l’envie de vomir. « Non » Une supplication. Rien n’y faisait, rien ne s’arrêtait jamais, pourquoi ne l’écoutait-on pas ? Pourquoi cela ne cessait-il jamais ? Pourquoi le revivait-elle sans cesse ? Pourquoi ne se réveillait-elle jamais à temps ? Inlassablement, le cauchemar revenait pour la tourmenter nuit après nuit, l’empêchant de dormir sereinement. De quand datait-sa dernière nuit de sommeil sans songes ? Elle serait incapable de s’en rappeler. « NON » un cri qui lui avait échappé des lèvres alors que son corps menu venait de se recroqueviller sur lui-même, les muscles tendus. « Vic ? Réveille-toi ! » Alerté par les gémissements de l’Anglaise, le jeune homme s’était précipité sur son lit sans prendre la peine de mettre une tenue décente, ne sachant cependant quelle serait la réaction de la brune qui savait se montrer aussi imprévisible que perturbée, surtout quand son esprit était accaparé par ce cauchemar dont elle ne parlait jamais. Si seulement elle voulait bien lui dire ce qui lui arrivait pour qu’elle se mette dans cet état sitôt l’œil fermé ! Il n’était guère sentimental ou émotif mais voir ce solide bout de femme réagir aussi mal à ses rêves le troublait profondément. Oh des choses affreuses il en avait déjà vu un paquet mais l’idée que quelque chose ait pu arriver à Vic lui retournait l’estomac. Posant la main sur l’épaule nue de la brune, il la secoua légèrement, peiné de voir son visage inondé de larmes mais ressentit un vif soulagement quand elle ouvrir enfin les yeux. Ses beaux yeux noisette. Oh, il n’était pas amoureux d’elle, mais l’anglaise avait quelque chose d’envoutant avec son visage trop rond, ses joues généreuses, sa peau laiteuse et ses airs de poupées de porcelaine. Mais il y avait autre chose en elle qui l’envoutait, elle avait cette étrange faculté d’incarner l’innocence pure puis une fraction de seconde plus tard, devenir une femme aussi puissante que déterminée, une femme sans foi ni loi. Oui, son associée entre guillemets le troublait. Plus profondément que n’importe qui.
Reprenant conscience de son corps et son âme, celle-qui se faisait surnommer Vic ouvrit grand les yeux et renifla avant de se jeter dans les bras de celui qui l’avait tirée de ses songes mais il était trop tard. Il était arrivé trop tard, les images étaient déjà gravées sur sa rétine et cette odeur…Cette odeur qui lui donnait le haut le cœur semblait désormais planer dans la chambre. Sans mot dire, elle colla son front contre son torse trop maigre et ferma longuement les yeux en reprenant peu à peu le contrôle, retrouvant une respiration plus régulière ainsi qu’une vue plus claire. Elle était loin de tout ça, plus besoin de pleurer comme une enfant. Elle était forte maintenant. Sa présence lui faisait du bien, sentir sa peau chaude contre elle la rassurait, la grisait. Il lui rappelait à quel point elle était vivante. Se rapprochant alors de lui, elle l’attira davantage à elle, et un air déterminé sur le visage, lui murmura son désir. Elle le voulait maintenant. Ce n’est qu’après qu’il eut jouit qu’elle put enfin se rendormir, lovée dans ses bras et assurée que les mauvais rêves ne reviendrait plus ce soir.

Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir. Tumblr_ljnqzwR5C11qc2rt2o1_500
Vêtue d’une robe bleue marine à col Claudine blanc, chaussée d’escarpins à talons haut, une pochette à dessin sous le bras, Vic fut parcourue d’une grande sensation de satisfaction tandis qu’elle faisait face à l’immense panneau de l’UCLA. Elle ne s’était guère trompée, malgré la poigne froide échangée avec l’Adjointe du Doyen, elle avait réussi haut la main son entretien. Elle avait été parfaite dans son rôle et elle aurait bien pu avoir des résultats négatifs qu’elle aurait été accepté malgré tout. Avec son ruban dans les cheveux qu’elle portait coupés en un déstructuré court dans sa nuque, la jeune Vic était tout ce qu’il y avait de plus décalé dans cet univers ou seul le paraître semblait compter mais les élèves de l’université le sauraient bien assez tôt, l’anglaise n’était pas de celles qui courraient après la notoriété. Non, c’était la Notoriété qui l’invitait à prendre un brunch. Intelligente, elle avait longuement hésité quand à ses études, ne sachant que trop s’il elle préférait les sciences mathématiques ou les sciences chimiques, par conséquent, elle s’était inscrite en architecture. Comme ça. Parce qu’elle en avait décidé ainsi. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’art lui allait à ravir. Une passion ? Probablement, une lubie ? Sans le moindre doute. Une vraie Mary-Sue en somme. Vic avait toujours eu un côté un peu fantasque et décalé, se moquant éperdument de son image, n’hésitant nullement à se lancer dans quelques entreprises farfelues. Etait-il donc étonnant de trouver ce petit bout de femme d’1m56 en poste d’attaquante dans l’équipe de hockey sur gazon de son lycée ? Non. Voilà le personnage. Poussant alors un petit soupire de contentement, l’anglaise franchit pour la première l’entrée de l’université tant désirée, transportée d’allégresse à l’idée même de pouvoir enfin faire sa petite place quelque part, après tout, ce n’est pas comme si elle était bien volumineuse. Elle se dirigea sans réellement savoir ou ce ses pieds la mènerait suivant quelques élèves au hasard. A priori, elle était bien en avance, inutile donc de se presser. Aussi, la brunette s’installa sur un des bancs de pierre blanche et observa autour d’elle de son regard de biche. A sa gauche, des filles parfaites, sérieusement trop parfaites pour être totalement naturelles, physiquement ou mentalement d’ailleurs. Etait-ce l’équipe de Cheerleaders de l’université ? Ou de simples Queens en puissance ? Son regard croisa celui de l’une d’entre elles, un échange bref mais significatif. Mais de quelle planète viens-tu Bon Sang ? Vic lui fit alors un petit salut de la main provoquant un regard dédaigneux de la cheerleader qui se pencha pour dire quelque chose à sa copine avant qu’elles ne s’esclaffent. Moi au moins mes lèvres ne sont pas refaites ! Songea-t-elle avant de déporter son regard vers quelques étudiants aux biceps saillants sous leurs polos de marque. Amusée, la petite fantasque les dévisagea les uns après les autres, duquel pourrait-elle bien tomber amoureuse ? Hum. Le blond au sourire envoutant ? Non, trop blond. Celui plus discret qui buvait les paroles d’une des meneurs ? Non plus. Le meneur ? Tiens donc, pourquoi pas. Son regard fut alors attiré par trois autres élèves à l’allure louche. Des piercings sur le visage et un vague air d’animal traqué dans le regard, ceux là allaient fumer un pétard derrière le bâtiment, c’était certain. Enfin, son regard ambré se posa sur un petit groupe d’étudiants, comme elle, une pochette à dessin sous le bras. Aussitôt, un sourire illumina son visage et, se relevant de son banc un peu trop froid à son goût, elle alla aussi timidement que possible vers eux. Ces derniers la dévisagèrent un instant mais sitôt la pochette repérée, elle fut d’ores et déjà acceptée dans le clan des artistes. Aussitôt elle sut qu’elle se sentirait bien avec ceux là, qu’elle n’aurait pas besoin de faire semblant, qu’elle pourrait-même vraiment les apprécier. N’allez pas vous faire des films, Vic n’était pas une sorte de sociopathe incapable de faire preuve d’empathie, loin de là même, mais il y avait tant de choses qu’elle gardait pour elle qu’il lui devenait difficile de faire comme si de rien n’était. Alors elle jouait à celle qui faisait rire, celle qui savait s’amuser et faire la fête, celle qui souriait en toutes circonstances, celle qui écoutait les problèmes des autres, celle qui prenait le rôle de la meilleure amie. Bref, elle voulait être parfaite.

Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir. Tumblr_m5gum3lLgk1rr5fq9
D’un geste las, la brunette déboutonna la chemisette de son uniforme, exténuée après cette longue soirée de travail. Elle ignorait ce qui traînait dans les airs ces derniers temps, mais il y avait eu quelques clients pour le moins désagréables ce soir, sans oublier ceux qui lui faisaient parvenir leur numéro de téléphone ou au contraire, tentaient d’obtenir le sien. A ces moments là, elle se contentait de baisser la tête en faignant la timidité et fourrait le bout de papier dans sa poche. Elle ne rappelait jamais et les jetait sitôt hors-service, comme s’ils s’imaginaient vraiment qu’elle puisse s’intéresser ne serait-ce qu’une seule seconde à eux. Retirant sa jupe, elle passa un instant devant la glace pour vérifier son maquillage et mettre un peu de rouge à lèvre pâle, juste pour mettre davantage en valeur ses lèvres charnues. Le maquillage n’était pas trop sa tasse de thé, elle se contentait du minium. Elle lâcha ensuite ses cheveux qui retombèrent souplement sur ses épaules et, satisfaite, elle alla enfiler sa propre robe beige avec un imprimé de papillons pastel, voilà qui était mieux. Enfonçant un bonnet sur ses cheveux, elle prit son sac en cuir marron et verrouilla enfin le petit café derrière elle car ce soir, elle était la dernière à partir. Sitôt dehors, la brise vint secouer ses cheveux et, resserrant sa veste en cuir, elle attrapa son paquet de cigarettes, voilà qui lui ferait du bien, elle en avait envie depuis une bonne heure déjà. Inspirant sur la tige de tabac, elle ferma les yeux en laissant la fumée envahir ses poumons. Trop trop bon. « Vic ? Depuis quand tu fumes ? » La voix s’éleva de nulle part faisant sursauter la jeune serveuse qui manqua de laisser tomber sa précieuse Marlboro. Elle reconnut pourtant la voix avant même qu’il n’apparaisse sous la lumière crue du réverbère : Jaden, un collègue. Elle soupira imperceptiblement, masquant cependant son irritation, ma foi tant pis s’il venait de la voir en train de fumer, après tout, il n’était personne. Elle ne lui devait rien. Elle lui fit malgré tout un sourire poli. « Jaden, tu as fini ton service depuis deux heures ! Qu’est-ce que tu fabriques encore ici ? Il fait froid en plus ! » Oh pitié, faites qu’il ne m’attendait pas, songea-t-elle en prenant une taffe sur la cigarette, nullement coupable. Jaden devait être à peine plus âgé qu’elle, plutôt beau garçon et quelque peu embarrassé en sa présence. Il s’était toujours montré sympathique avec elle, un peu bafouillant, mais très arrangeur quand elle devait s’absenter de son service. Elle l’appréciait beaucoup en réalité, même si sa façon de la regarder du coin de l’œil quand il s’imaginait qu’elle ne le voyait pas, ou sa façon de laisser traîner sa main pour l’effleurer du pouce quand il lui tendait quelque chose l’agaçait. C’est bon, j’ai bien compris que je te plaisais. « Heu…je, je voulais te parler en fait » bafouilla-t-il tandis qu’elle posa son regard noisette sur lui, un sourcil légèrement levé. « Tu ne pouvais pas attendre demain ? » répondit-elle, légèrement blasée, serrant instinctivement son sac contre sa hanche, c’est qu’elle avait des choses à faire encore ce soir. « Heu si, mais heu…j’avais peur de me dégonfler en fait. Heu je voulais te dire que tu me plaisais beaucoup Vic, et je me demandais si t’accepterais qu’on aille prendre un verre, enfin si tu veux… » Damn, voilà qu’il venait de dépasser le stade des effleurements et qu’il avait prit le courage entre ses deux mains. Si seulement il avait pu le laisser là ou il était jusqu’à présent, c’est à dire au ras des pâquerettes. Elle soupira et pris l’air le plus doux possible, après tout, ce n’était pas de sa faute. « Heu désolée Jaden mais non. » Qu’elle pouvait être mesquine parfois, elle avait fait exprès de reprendre le « Heu » pour le singer, elle le regarda un instant interrogative alors que son regard était pendu à ses lèvres, comme s’il attendait une explication. Il n’y en avait pas. C’était non. Point. Cachant son exaspération, elle repris une bouffée sur sa cigarette « Ecoute, je suis pressée, à demain, bonne nuit. » Sur ce, elle s’engouffra dans l’obscurité, laissant son collègue seul avec ses rêves brisés. Il était bien gentil le Jaden mais elle était vraiment pressée et il venait de la mettre en retard, aussi, elle pressa le pas jusqu’à atteindre un immeuble à la peinture défraichie et donc l’interphone ne fonctionnait plus depuis des années, il suffisait de pousser la porte pour y entrer, autant dire que les potentiels cambrioleurs ne se prendraient même pas la peine de tenter leur chance ici, ils savaient d’office qu’il n’y avait rien à voler. Grimpant les marches deux par deux, par pur plaisir, la jeune Anglaise s’arrêta devant une porte du deuxième étage et entra dans l’appartement aussi naturellement. Ce n’est pas qu’elle était chez elle, mais elle s’y sentait tout comme et, prenant ses aises, elle retira sa veste qu’elle posa sur le dossier d’une chaise. « Bernd, je suis là ! » claironna-t-elle en jetant un rapide coup d’œil sur la pièce dans un désordre infernal. Comment pouvait-on vivre dans un appartement dans cet état ? Elle se le demandait bien. Les siens étaient toujours parfaits. Sans lâcher son sac, elle se dirigea vers le frigidaire et l’ouvrit sans la moindre gêne, faisant l’inventaire. Vielles pâtes desséchées, bières, une assiette avec de la pizza entamée et des yaourt natures. Elle en prit un et vérifia la date de péremption avant de se prendre une petite cuiller tout en s’asseyant sur le plan de travail. Le propriétaire des lieux apparut enfin dans l’embrasure de la porte, un drôle d’air sur le visage. « Vic, je t’attendais ! » Tout en mangeant son yaourt, elle le détailla du regard, le pauvre était en manque, il tremblait de partout et transpirait. Elle haussa les épaules, nullement désolée d’être en retard à l’heure convenue. Après tout, si elle devait toujours faire à la convenance des clients, elle ne s’en sortirait plus, puis d’abord elle se déplaçait rarement elle-même, Bernd, c’était une exception, elle l’aimait bien. « Donne moi l’argent alors si t’es si pressé. » répondit-elle simplement en prenant une nouvelle cuillerée. Il était bon en plus ! Elle ne se soucia guère de Bernd qui fouilla dans ses poches tout en râlant mais quand il lui tendit les billets, elle les compta aussitôt. Le compte était bon. « Tiens, la voilà ta came, fait maison babe. » fit-elle d’un air moqueur en lui balançant un petit sachet de poudre blanche. Elle eut un petit sourire indulgent quand il se jeta dessus tel un affamé mais au fond il ne pouvait s’en prendre qu’à lui-même, la dernière fois, il n’avait pas l’argent et Vic ne faisait pas crédit. Avait-elle l’air d’une banque ? Non ! Le trentenaire s’installa aussitôt à l’unique chaise de la cuisine et entreprit de préparer son fix sous le regard indifférent de l’anglaise, elle ne réagit pas non plus quand il galéra à s’installer son garrot. Elle n’était pas non plus de la Croix Rouge, même si tremblant comme il était, elle pariait déjà son pesant en cacahuètes qu’il se louperait la veine. Et qu’elle devrait le faire elle-même. Cela ne loupa guère, désespéré, il leva un regard suppliant sur la menue jeune femme. « Vic aide moi s’il te plait. ». Ah là là, ces junkies qui attendaient systématiquement d’être en manque avant de recommander leur came, il fallait vraiment tout leur faire. Abandonnant son yaourt, elle sauta le rejoindre et d’un geste précis, lui serra le garrot avant de palper le creux de son bras, tapotant jusqu’à faire apparaître une veine. « Bernd, tu dois changer plus souvent de seringue, tu as un abcès là. Ils vont devoir te le couper si tu continues. » dit-elle en trouvant enfin un endroit ou piquer, injectant l’héroïne sans hésitation. « Voilà Babe, la prochaine fois appelle moi plus tôt, j’ai pas envie de te piquer à chaque fois. T’es grand oui ou merde ?» rouspéta-elle de sa voix douce, dénouant le garrot tandis que Bernd était déjà bien loin dans un trip quelconque. Elle lui sourit alors presque tendrement avant de s’écarter de lui et repartir comme elle était venue, rejoindre à présent son coquet appartement et surtout, retourner dans la peau d’une petite étudiante architecte sans histoires.




Behind the character.
better drink my own piss
PRÉNOM : Tiphanie PSEUDO : Desroses ÂGE : 22 ans PRÉSENCE : Régulière NIVEAU RP : Ouh là, c'est subjectif, je vais de 500 à 6000 mots. OÙ AVEZ-VOUS TROUVÉ LE FORUM ? Bazzart COMMENT LE TROUVEZ-VOUS ? Superbe ANCIEN MEMBRE DE FRAT ? Non CONFRÉRIE SOUHAITÉE : Gamma Babe love POSTE VACANT OU PERSONNAGE INVENTÉ ? (si PV, mettre le lien menant au poste vacant ; idem avec les scénarios) : Inventé VOTRE PLUS GRANDE PEUR VIS-À-VIS DE FRATERNITIES : De manquer de temps UN DERNIER MOT ♥️ ? Vous êtes double super. love Et j'ai un bout de gâteau au chocolat pour Aaron-Jolicoeur-Tyler.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir.   Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir. EmptySam 9 Fév 2013 - 13:08

avatar
Invité
Invité

Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir. Empty

bienvenueeee à toi. **
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir.   Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir. EmptySam 9 Fév 2013 - 13:09

avatar
Invité
Invité

Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir. Empty

Welcome. love
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir.   Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir. EmptySam 9 Fév 2013 - 13:09

Lisa T. M. Renfield
Lisa T. M. Renfield
À votre service
À votre service
Age : 23
Date d'inscription : 16/11/2012
Prénom : Ferdi.
Célébrité : Amanda Seyfried.
Crédit avatar : FA
Messages : 6890
Nationalité / origines : Américaine.
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Neuvième année d'études, dernière année de Doctorat dans le domaine de l'Oncologie. Possède un Bachelor de Médecine, un Master d'Oncologie et un Master de Radiologie.
Job/Métier : Travaille à temps-partiel à l'hôpital de Los Angeles en tant que médecin généraliste.
Adresse de résidence : Northeast (colocation en appartement proche de l'hôpital).
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Yannick B. Hobbs, Sapphire C. Sachs, B. Stephen Smith, Oscar Luccheti, Peter L. Michaels & Croesus O. Kingsley.

Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir. Empty

Bienvenue et bon courage pour ta fiche ! excited


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir.   Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir. EmptySam 9 Fév 2013 - 13:10

avatar
Invité
Invité

Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir. Empty

Emilyyy **
Bienvenue sur Frat'7YL & bon courage pour ta fiche ! N'hésite pas si tu as des questions ♥️
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir.   Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir. EmptySam 9 Fév 2013 - 13:19

avatar
Invité
Invité

Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir. Empty

Bienvenue avec la charmante Mimi ** et bonne chance pour la suite de ta fiche pompom
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir.   Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir. EmptySam 9 Fév 2013 - 13:21

avatar
Invité
Invité

Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir. Empty

bienvenue sur frat', victoire siffleI love you.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir.   Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir. EmptySam 9 Fév 2013 - 13:40

avatar
Invité
Invité

Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir. Empty

Merci les enfants. Autant vous dire que ce n'était pas prévu du tout du tout que je m'inscrive. Petits Galopins, vous m'avez bien eue ! buhbuh

B. Melody O'donnel cf. ma présentation. On le fait tout de suite ou une fois que je serais validée ? siffle
Citation :
Je m’appelle Victoire, c’est à dire que vous m’appellerez Vic. Ce n’est pas que je déteste mon prénom, simplement si vous m’appelez ainsi, j’aurais comme une envie de vous casser les rotules. Pourquoi ? Je vous en pose des questions moi ? Non. Vic donc
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir.   Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir. EmptySam 9 Fév 2013 - 13:42

avatar
Invité
Invité

Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir. Empty

Bienvenue sur Frat ! calin1
Bon courage pour ta fiche love
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir.   Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir. EmptySam 9 Fév 2013 - 13:51

avatar
Invité
Invité

Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir. Empty

bienvenue parmi nous **
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir.   Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir. EmptySam 9 Fév 2013 - 14:36

avatar
Invité
Invité

Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir. Empty

Merci !

Est-ce qu'il est possible de réserver E. Browning ?
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir.   Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir. EmptySam 9 Fév 2013 - 14:40

Thea C. Stonehevean
Thea C. Stonehevean
Héros(ïne) d'antan
Héros(ïne) d'antan
Age : 28
Date d'inscription : 08/02/2013
Prénom : tchoupi
Célébrité : Claire Holt
Crédit avatar : Hollow bastion signature, Bazzart avatar.
Messages : 3921
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : psychologie spécialité enfance & adolescent
Dispo pour le rp : Oui

Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir. Empty

Bienvenue et bonne chance pour ta fiche Smile


Do what you want with my body
J'ai appris avec le temps qu'il ne faut pas faire confiance aux hommes ∞ Grey WIND
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir.   Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir. EmptySam 9 Fév 2013 - 14:44

avatar
Invité
Invité

Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir. Empty

Bienvenue sur Frat calin1
Bon courage pour ta fichounette **

Pour réserver ton vava je pense que tu dois aller le faire dans le bottin (:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir.   Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir. EmptySam 9 Fév 2013 - 14:45

avatar
Invité
Invité

Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir. Empty

MAMANNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNN J'ADORE CETTE ACTRICE ELLE EST TELLEMENT CHARMANTE ET PARFAITE ET PLEINE DE DOUCEUR ET DE SEXYTUDE A LA FOIS

je me sens troublé.

Sois la bienvenue ♥ Si tu as des questions, ma boîte MP est là :3
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir.   Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir. EmptySam 9 Fév 2013 - 14:46

avatar
Invité
Invité

Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir. Empty

Bienvenue parmi nous **
So have fun happy
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir.   Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir. EmptySam 9 Fév 2013 - 15:30

avatar
Invité
Invité

Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir. Empty

BROWNING ** Bienvenuuue **
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir.   Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir. EmptySam 9 Fév 2013 - 15:36

avatar
Invité
Invité

Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir. Empty

OMG !! Emilyyyyyyyy j'aime ce brin de femme.
bienvenueeeee ma belle.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir.   Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir. EmptySam 9 Fév 2013 - 16:11

Morgan Hadresham
Morgan Hadresham
Épicurien(ne) jour et nuit
Épicurien(ne) jour et nuit
Date d'inscription : 15/11/2012
Prénom : Morgane.
Célébrité : Tyler Hoechlin.
Crédit avatar : NOVASPARKS.
Messages : 413
Nationalité / origines : NÉ FRANÇAIS NATURALISÉ AMERICAIN.
Situation : C'est compliqué
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Job/Métier : TATOUEUR.
Dispo pour le rp : Non

Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir. Empty

Bienvenue sur Frat' :mouton:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir.   Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir. EmptySam 9 Fév 2013 - 18:25

Valery S. Belemi
Valery S. Belemi
Héros(ïne) d'antan
Héros(ïne) d'antan
Age : 23
Date d'inscription : 15/11/2012
Prénom : Loïc
Célébrité : Holden Lower
Crédit avatar : yonna
Messages : 6008
Nationalité / origines : Américain
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Ma main droite.
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : première année en langues Étrangères (option français)
Job/Métier : aucun job à l'horizon.
Adresse de résidence : quelque part sur le campus (pour le moment, le temps qu'il prenne ses marques et se trouve un appartement en ville)
Dispo pour le rp : Oui

Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir. Empty

Bienvenue sur le forum. kiss
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir.   Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir. EmptySam 9 Fév 2013 - 19:00

avatar
Invité
Invité

Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir. Empty

Merci à vous ! excited
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir.   Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir. EmptySam 9 Fév 2013 - 20:19

avatar
Invité
Invité

Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir. Empty

Bienvenue ! happy
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir.   Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir. EmptySam 9 Fév 2013 - 20:32

avatar
Invité
Invité

Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir. Empty

Merci <3
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir.   Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir. EmptySam 9 Fév 2013 - 20:43

avatar
Invité
Invité

Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir. Empty

Viiiiiiic bon courage pur ta fiche **
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir.   Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir. EmptySam 9 Fév 2013 - 21:27

avatar
Invité
Invité

Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir. Empty

Merci Saaaaah excited
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir.   Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir. EmptyDim 10 Fév 2013 - 0:14

avatar
Invité
Invité

Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir. Empty

Bienvenue parmi nous excellent choix d'avatar excited
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir.   Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir. Empty

Contenu sponsorisé

Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Vas-y, appelle-moi Victoire une fois pour voir.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» 123456789... Déclaration !
» "Vivre pour voir les gens mourir" ft. Adrayan
» Lorsque la panique nous consumme pour la première fois...
» Séduire pour mieux détruire ... :)
» BADMOONZ 3000 pts pour tournoi Haguenau 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Les dossiers archivés-
Sauter vers: