Partagez | 
 

 A poil, tous nus ♦ YVONNE & TYLER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: A poil, tous nus ♦ YVONNE & TYLER   Mar 23 Juil 2013 - 15:24

avatar
L.A Party Hard
Pour pimenter le jeu
Pour pimenter le jeu
Date d'inscription : 07/04/2013
Célébrité : D.G.
Crédit avatar : Anat.
Messages : 162
Nationalité / origines : Américaine.
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Adresse de résidence : Los Angeles.
Dispo pour le rp : Oui
Voir le profil de l'utilisateur



Rp aléatoire
Yvonne et Tyler
Faire un shoot photo pour un book, ok. Faire un shoot avec un inconnu, oui pourquoi pas. Mais faire un shoot de nu avec un inconnu, ça va pas la tête ou quoi ?! Et pourtant ce fut l’idée des deux agents des mannequins Tyler et Yvonne. Dans deux semaines exactement, l’un comme l’autre allait devoir supporter le fait d’être vu nu par l’autre. Mais le problème ne s’arrête pas là. Qui dit shoot sensuel, dit aussi un rapprochement corporel certain et l’une des photos va notamment amener Tyler a se placer derrière Yvonne et a cacher sa poitrine avec son bras et son intimité avec sa main. Une confiance certaine est donc nécessaire pour ce genre de photo shooting et quoi de mieux qu’un bon café ou chocolat pour apprendre à se connaitre doucement mais sûrement d’ici le moment fatidique. C’est ainsi, que de bon matin, les deux jeunes gens avaient rendez-vous dans un des starbucks coffee de la ville.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A poil, tous nus ♦ YVONNE & TYLER   Jeu 25 Juil 2013 - 23:09

Invité
Invité



A poil, tous nus !
H. Yvonne Blumbery & Tyler L. Richardson

Il est sept heures et treize minutes, et je ne suis pas en retard. Le cadran de mon Blackberry change d’une manière commune, familière, mais néanmoins inattendue. Sept heures et quatorze minutes. Je ne suis pas en retard. Même si je le suis, n’y-a-t-il pas une règle contre cela ? Quelque chose du genre ‘les femmes ne sont jamais à l’heure. Ce n’est pas être en retard, c’est avoir un minimum de classe’ ?
Oubliez-ça. C’est machiste. Je n’aime pas le machisme – l’idée qu’on puisse me juger d’une certaine manière simplement parce que je suis femme. C’est peut-être pour cela que je suis en retard, que je repousse inconsciemment ce rendez-vous – Comme si connaître la personne qui m’attendait probablement derrière la porte de ce Starbuck allait changer quelque chose à notre situation.
Comprenez-moi, je n’ai pas honte de mon corps, ou même de voir le corps des autres. Lorsque mon agent m’a appelé pour un shooting de photos de charme, ma réponse a été très claire et précise – un simple ‘et je signe quand ?’ Ce n’est peut-être qu’un premier pas pour que je puisse devenir un sexe symbole à la carrière brillante – Et qui n’a pas envie d’être un sexe symbole ? Le problème, c’est que j’aurais bien moins de problème à me déshabiller sans pudeur devant un parfait inconnu que je ne reverrais jamais que devant quelqu’un avec qui je partage un café. Mon corps est mon outil de travail, mon art – L’idée que cela puisse devenir plus a quelque chose de dérangeant, comme s’il donnait un côté machiste au travail qui nous attend, comme si je ne pouvais plus être qu’un simple objet, qu’une inconnue.
Pourtant, me voici, et j’ouvre la porte pour m’engouffrer dans la longue file d’attente que l’on trouve chaque jour à l’heure de pointe. Cela retarde un peu l’échéance, le moment fatidique où je vais devoir devenir quelqu’un. La voix de mon agent résonne dans ma tête - « Cela te rendra plus confortable ! Tu verras, je t’ai tout organisé. » Je suppose, après tout, qu’un café peut rester suffisamment impersonnel, que je n’aurais pas vraiment à lui dire où je vais et d’où je viens. La file avance. Moi aussi. Le type derrière le comptoir m’adresse un sourire poli quoi que fatigué, bien qu’il soit probablement entrain de m’insulter sur plusieurs génération dans sa tête – comme l’employé sous-payé ordinnaire.
« Un cappuccino glacé. Medium. » Je commente, ma voix plus sèche que je n’en ai l’intention.
Je paye, j’attend ma boisson – Mon nom retentit avec un accent affreusement Californien, et la femme brune me tend mon gobelet de plastique. Je souris machinalement, me tourne et scrute la sale bondée avec un mélange d’appréhension et d’attente. Peut-être que lui aussi est-il en retard – Peut-être même ne viendra-t-il pas, ayant mieux à faire qu’assister à un rendez-vous organisé par nos deux agents. Je note au passage que le fait que je n’ai pas mieux à faire est en soi un peu pathétique.
« Tyler ? » J’appelle, mon cri probablement masqué par les voix de la foule. Je sors mon téléphone, parcoure rapidement mon répertoire avant de composer un message au mannequin que je suis supposée retrouver :

Code:
Je suis à côté des sucres. Tu en veux ?

La question est plus par politesse, pour être sûre que nous saurons nous retrouver – Pour être certaine que quelqu’un qui n’est peut-être même pas là puisse savoir où je suis. Être à poil me paraît alors bien plus dignifiant.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A poil, tous nus ♦ YVONNE & TYLER   Sam 27 Juil 2013 - 18:08

Invité
Invité




A poil, tous nus!

YVONNE & TY'


Qu'est-ce qu'il foutait là? La question cela faisait un moment qu'elle tournait en rond dans son esprit. Elle avait changé plusieurs de formulation. Quand son agent lui avait annoncé le contrat qu'il lui avait dégotté ça avait d'abord été "Mais putain il a craqué le peu de neurones qui lui restait?". Quand après plusieurs minutes à écouter le plaidoyer de son agent il avait fini par craquer, la question était devenue "Oh putain j'ai craqué mon dernier neurone?". Au fil des jours la question était devenue "Mais comment j'ai pu accepter ça??" pour enfin passer aujourd'hui à "Qu'est-ce que je fous là?".

Qu'est-ce qu'il foutait là, à sept heures, dans un café, à l'heure de pointe, entrain d'attendre un autre mannequin... Un mannequin avec qui il allait devoir poser nu... Dans des poses assez intimes... Merde pourquoi il avait accepté?

Ce n'était pas son genre de faire des photos comme ça. Ca ne le gênait pas de poser nu, ni même de bosser avec des femmes. Mais ça... il n'avait jamais fait et il n'était vraiment mais alors vraiment pas à l'aise avec l'idée de le faire. Mais son agent avait insisté. Il lui avait sorti tout un tas d'excuses dont il ne se rappelait plus la moitié. Ni même la plupart... Tant pis il était là maintenant il n'avait plus le choix.

Il était arrivé un peu à l'avance. Il avait réussi à éviter le plus gros de la foule pour prendre son double expresso avant de s'installer à une des rares tables encore libre dans un coin du café.

Il attendit un moment essayant de guetter l'arrivée de l'autre mannequin. Mais comment voulez vous guetter quelqu'un que vous n'avez jamais vu dans un café bondé?

Au bout d'un moment il reçut un rapide sms d'elle "Je suis à côté des sucres. Tu en veux ?". Il se tortilla un peu et repéra une jolie blonde entrain d'attendre près des sucres. Ca devait certainement être là. Il lui renvoya rapidement :


Code:
Je suis installé à une table au fond du café à ta droite. Je n'ai pas besoin de sucre merci.

Il rangea son portable et attendit que la jeune femme le trouve et le rejoigne.

(c)ARAMIS


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A poil, tous nus ♦ YVONNE & TYLER   Dim 28 Juil 2013 - 23:40

Invité
Invité



A poil, tous nus !
H. Yvonne Blumbery & Tyler L. Richardson

Le voyant lumineux rouge de mon Blackberry clignote et, sans même m’en rendre compte, je retiens mon souffle. Il n’y a en soit rien d’extraordinaire à ce que l’inconnu me répondre – le mannequin. Inconnu semblerait presque le déshumaniser, et il paraît que certaines personnes n’apprécient pas. Pourtant, ce petit voyant lumineux vient de déterminé des prochains instants de ma vie – Il est là, il est venu, m’échapper en courant n’est plus une solution acceptable. Et puis, je renverserais probablement mon café glacé sur ma tenu dans la pagaille, et c’est que je tiens à mon top blanc, moi ! Suffisamment, même, pour ne pas vouloir le mettre au lavage de suite, alors qu’il est propre.
Les personnes chargée du marketing de produits antitaches et de lessives doivent me haïr. Ou ne pas connaître mon existence, au choix, bien que je croie préférer l’idée qu’ils me haïssent.
J’ouvre le message, machinalement, décidant déjà de ne pas daigner répondre – Je n’en aurais probablement pas besoin, dans tout les cas, alors autant éviter toute perte de temps inutile.

Code:
Je suis installé à une table au fond du café à ta droite. Je n'ai pas besoin de sucre merci.

Je relève la tête et range mon portable au fond de mon sac aussi vite que je l’en ai sorti, cherchant vaguement le mannequin – Qui sera au choix soit le type le plus canon du café, soit le pervers me regardant avant insistance pour que je comprenne à qui j’ai affaire. La scène, pour tout observateur externe, doit être d’un cliché à mourir de rire. Cela m’agace, je repousse brièvement des mèches de mes cheveux blonds me retombant sur le visage, et finit par remarquer un jeune homme seul, à ma droite.
En comptant le fait qu’être assis fait invariablement apparaître les gens plus petit, l’homme a l’air grand – élancé et musclé, presque plus un sportif bronzé qu’un mannequin, mais c’est probablement cela qui en fait tout son charme. Une partie de moi me dit que ce type doit bien marcher, avoir des tas de campagnes de promotions à son actif, et subitement cela me fait me sentir toute petite. Mannequin, c’est pour moi un moyen comme un autre de devenir actrice – Parce que, avouons-le, ne pas avoir fini mes études ne m’avantage pas, alors si je peux me faire remarquer pour mes photos sexy et écoper du rôle de la cruche avec peu de dialogue dans le prochain film avec Nicolas Cage, ce sera déjà une avancée spectaculaire. Ce type, celui que je vais rencontrer, je me dis que je l’utilise comme j’utilise toute chose qui passe par mes mains. Je me dis aussi qu’il doit valoir immensément plus cher que moi sur le marché, et l’idée de devoir prendre des poses intimes avec quelqu’un de plus célèbre que moi m’a tout l’air d’un challenge. J’aime les challenges – Surtout lorsqu’on ne peut s’empêcher de se sentir un brin impressionné. Cela nous pousse à dépasser nos limites.  
Je m’avance alors au travers des gens, sans même daigner leur adresser un ‘excusez-moi’. Les gens pressés se contrefichent de n’importe quelles excuses.
« Tyler ? » Je demande, une fois que je suis à portée d’oreille. Avant même d’attendre la réponse du jeune homme, je m’assieds et pose ma boisson sur la table. « Je suis Yvonne, mais ça tu dois déjà le savoir. Tu permets que je sois franche ? » Je souris mécaniquement, prend une gorgée de mon cappuccino glacé, puis me décide à rentrer dans le vif du sujet. Tourner autour du pot se termine généralement mal, d’après mon amère expérience.
« Tu as déjà fait ce genre de choses ? »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A poil, tous nus ♦ YVONNE & TYLER   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 
A poil, tous nus ♦ YVONNE & TYLER
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A poil, tous nus ♦ YVONNE & TYLER
» Se retrouver à poil, au mauvais moment. [Pv - Thalia]
» Joyeux noel à tous!
» Croisé pékinois poil long 5/6 ans orphelin Béthune (62)
» Présentation de Poil de Fougère

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Sujets de RP-
Sauter vers: