Partagez
 

 SHAE △ united for justice, gathered for trouble

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: SHAE △ united for justice, gathered for trouble   SHAE △ united for justice, gathered for trouble EmptyMer 7 Aoû 2013 - 15:35

M. Clarence Burns
M. Clarence Burns
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Age : 27
Date d'inscription : 11/03/2013
Prénom : Sonia
Célébrité : Chris Hemsworth
Crédit avatar : hepburns
Messages : 1106
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Leaven Campbell depuis deux ans.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé d'un Master en Zoologie
Job/Métier : Soigneur, responsable du secteur félin au zoo de L.A.
Adresse de résidence : Appartement 6859, Garland Avenue, Downtown
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Lysander E. Foster
Voir le profil de l'utilisateur

SHAE △ united for justice, gathered for trouble Empty

SHAE △ united for justice, gathered for trouble Tumblr_mavp8oAI691rzhkddo2_500
Can you see the joker flying over,
As she's standing in the field of clover.

« Monsieur Burns, votre voiture a été aperçue sur les lieux d'un important délit. » A la seconde où il avait entendu ces mots à l'autre bout du fil, Clarence avait senti une énorme boule peser sur son estomac. L'ombre d'un instant, il s'était imaginé derrière les barreaux dans un hideux uniforme orange avant de réaliser que tout ça n'arriverait pas. En effet, il avait été convoqué ce matin au commissariat de Los Angeles. Les policiers n'avaient pas frappé à sa porte, juste un coup de fil il y a plusieurs jours suivi d'une sommation écrite arrivée dans sa boite aux lettres la veille. Il n'avait rien contre lui, c'était la seule certitude qu'il avait bien qu'il se maudissait intérieurement d'avoir choisi sa voiture pour aller contourner les lois. Il se pensait seul dans cette histoire puisque Shaé, bien qu'elle l'ait accompagné, n'avait fait que grimper sur le siège passager. Avec un peu de chance, les caméras n'avaient repéré que la voiture garée. C'était donc seul qu'il s'était préparé à cet entretien. Plus aucune trace du lémurien n'apparaissait dans son appartement, sinon quelques photos prises lors de son court séjour ici dont il n'avait pas eu le courage de se débarrasser. Ce petit animal coulait désormais des jours heureux dans le zoo d'un autre état puisque Los Angeles n'avait pu l'accueillir. Il avait régulièrement des nouvelles et se sentait plus enorgueilli que jamais chaque fois qu'il apprenait qu'il avait survécu des semaines de plus. Ainsi, Clay ne redoutait que très peu ce rendez-vous et ce fut presque serein qu'il roula jusqu'au département de police. La police américaine avait toujours été réputée pour être stricte et particulièrement intolérantes aux écarts de règles. Il y avait bien trop d'habitants, d'immigrés, de touristes, trop de population à protéger pour permettre la moindre exception. Il savait d'ores et déjà que s'il avait été soupçonné de faits aussi graves que la violation de propriété privée et le kidnapping de créatures vivants, il aurait été cueilli chez lui depuis longtemps déjà. Par précaution, il avait néanmoins confié Thor à Romane pour la journée, au cas où il passerait plus de temps que prévu hors de chez lui. Lorsqu'il parvint devant l'entrée vitrée de l'énorme commissariat, son angoisse le remua un peu plus. La bâtisse avaient des allures de maison californienne, seule l'énorme enseigne austère affirmait qu'il s'agissait bel et bien d'un bâtiment de justice. Il poussa la porte et aussitôt il fut transporté dans un autre monde. L'entrée donnait directement sur le comptoir d'accueil mais plus loin au bout d'un couloir, on distinguait des dizaines de bureaux agglutinés où s'affairaient plusieurs agents. D'autres portes devaient donner sur les salles d'interrogatoire ou même les cellules mais il espérait ne pas avoir à visiter ces dernières. Alors que son regard clair continuait d'analyser les alentours, il capta alors la silhouette de Shaé. Elle était assise sur un banc, visiblement en train d'attendre. Avait-elle été convoquée elle aussi ? Ça signifiait alors qu'on les avait vus tous les deux sortir ou rejoindre sa voiture au moment des faits. Pourvu qu'une caméra n'aient pas enregistré leurs têtes en train de pénétrer dans les laboratoires... Son estomac se noua davantage mais Clarence n'était plus certain que ce soit du à l'entretien avec les policiers. Il décida de ne pas importuner la jeune femme et se dirigea vers le comptoir pour décliner son identité. « Maddox Burns. J'ai été convoqué pour 14 heures. » Il détestait devoir énoncer son premier prénom mais c'était pourtant celui-ci qui était encore affiché sur sa carte d'identité comme son prénom officiel. Un changement administratif ne serait pas de trop un de ces quatre. La secrétaire, dont les longs cheveux roux étaient retenus en un chignon strict mais très élégant, lui adressa un petite sourire : « Oui, prenez place vous n'allez pas tarder à être appelés. » Après un remerciement, le blond s'écarta pour se faire petit dans un coin. Bien sûr il n'avait pas rejoint le banc près de Shaé et s'était appuyé contre un mur, les mains dans le dos. Peu à peu, il put percevoir ce regard sur lui mais il ne put se résoudre à l'affronter. Il contemplait distraitement les allers et venues des employés pressées, attendant sagement de disparaître dans une autre pièce. Sans penser qu'ils allaient justement être interrogés tous les deux en simples témoins...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: SHAE △ united for justice, gathered for trouble   SHAE △ united for justice, gathered for trouble EmptyJeu 8 Aoû 2013 - 0:17

avatar
Invité
Invité

SHAE △ united for justice, gathered for trouble Empty

SHAE △ united for justice, gathered for trouble 130807043532528152
Our wrongs remain unrectified, And our souls won't be exhumed.



« Je suis pas ta secrétaire je vais pas ouvrir ton courrier maintenant ! ». Un long soupir caricatural s’échappa des poumons de Shaé. Légèrement agacée, elle fourrait sans prendre le soin de les plier, ses affaires de danse dans son sac de sport. « Ecoutes, tu vois bien que je ne suis pratiquement jamais à l’appart’, les cours plus le taff j’ai pas eu le temps ! ». En sortant de sa chambre, elle s’arma du regard le plus misérable possible pour attendrir sa cousine et colocataire. Depuis quelques semaines, elle n’avait plus le temps de rien faire. Entre ses cours intensifs de danse, son travail et ses nombreuses visites à Aaron. Même ouvrir son courrier devenait une tâche impossible. Les vacances ? Qui vous a parlé de vacances ? « Bon file, je vais le faire ! ». Un sourire jusqu’aux oreilles, Shaé lança son sac de sport sur une épaule avant d’attraper le trousseau de clés sur la table du salon. Prête à partir, une main sur la poignée de la porte, la voix de sa cousine retentit une nouvelle fois derrière son dos. Mais cette fois ci, Shaé ne soupira pas, sa cousine avait littéralement l’air paniquée, la manière dont elle avait prononcé son nom n’était pas habituelle. Rebroussant chemin, elle se retrouva en quelques secondes dans le salon. Les sourcils froncés, elle s’approcha de la feuille de papier que tenait sa cousine. Tirant légèrement dessus pour qu’elle la lâche, elle aperçu l’entête du département de police de Los Angeles. Une convocation ? Shaé avait bien quelques frasques à son compteur, plusieurs années en arrière il lui été arrivé de voler lorsque son frigo devenait aussi désert que le Sahara. Ou encore de prendre part à des manifestations écolo illégales. Mais la première chose qui vint à son esprit fut sa dernière expédition avec Clarence dans cette usine de cosmétiques. Bien sûr que son cœur s’emballa dans sa poitrine, que son pouls se fit plus rapide et qu’elle s’imagina passer des heures au poste de police à se justifier sur ses actes. Quand on est coupable il est normal d’avoir peur ! La jeune femme retint son souffle pendant quelques secondes, asphyxiant ses pauvres neurones déjà mis à mal. « Shaé ça va ? ». Sûrement son teint blanc devenu rouge devait inquiéter la jolie blonde ? Ou peut-être son silence coupable commençait à l’alerter ? « C’est rien t’inquiète pas ! Je t’appel tout à l’heure ok ? ». D’un ton qui se voulait rassurant, la jeune femme plia la feuille qu’elle inséra ensuite calmement dans son sac. Etudiante en droit pénal, elle savait que si elle était suspectée, ils auraient pris la peine de l’escorter jusqu’au poste. La pression du moment retombant petit à petit, elle se mit alors en chemin vers le poste. Les grandes portes du poste de police s’ouvraient devant elle et après s’être annoncée, elle pris place sur un banc de la salle d’accueil. Et mieux valait qu’elle soit de ce côté ci de la barrière ! Après quelques minutes, à voir les officiers aller et venir, de nouveaux arrivants dépositaire de plainte ou menottés se présenter, elle aperçu un grand blond entrer. Nul besoin qu’elle l’entende donner son nom à l’agent d’accueil, son cœur n’avait fait qu’un tour à peine avait-il mis un pied dans le poste, car elle savait pertinemment qui se cachait derrière cette carrure familière. La gorge serrée, elle resta en place, observant silencieusement le jeune homme prendre place de l’autre côté de la pièce. Agir comme deux parfaits inconnus étaient sûrement la meilleure chose à faire mais franchement, elle trouvait ça ridicule. « Shaé Mary Antonelli ? ». Abasourdie, elle se leva attrapant son sac de sport pour rejoindre l’officier. Personne ne l’avait appelé par son prénom complet depuis un professeur de mathématiques aigri au secondaire. « Et Maddox Burns s’il vous plait ». La jeune femme s’arrêta net. Et ? Alors ils allaient être interrogés ensemble ? Son visage se tourna instinctivement vers celui du soigneur, occasionnellement saccageur et kidnappeur, un regard amer au visage. On les guida alors jusqu’à un bureau des plus banals, pas de vitres teintés, pas de caméra vidéo, cela ne ressemblait en rien à un interrogatoire. Du moins comme la jeune femme en voyait dans les films. On les fit asseoir, l’un à côté de l’autre, et la jeune femme pris l’attitude la plus sereine du monde sans paraître décontractée. Il ne fallait pas en faire trop non plus. Un homme entra ensuite dans le bureau, une tasse de café à la main. « Bonjour, on va vous a fait venir aujourd’hui à cause d’un évènement survenu dans une entreprise il y’a quelques semaines … ». Déposant sa tasse de café, il chercha quelques documents qu’il nous déposa devant les yeux. « C’est bien vous dans la voiture ? ». Immédiatement, elle remarqua son visage et celui de Clarence. On ne voyait pas qu’il portait l’animal dans ses bras, ni qu’ils étaient trempés, l’image comportant trop de grain. Sans attendre Shaé hocha la tête. « Très bien, avez-vous vu quelqu’un sortir du bâtiment ou du parking ? ».
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: SHAE △ united for justice, gathered for trouble   SHAE △ united for justice, gathered for trouble EmptyJeu 8 Aoû 2013 - 18:39

M. Clarence Burns
M. Clarence Burns
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Age : 27
Date d'inscription : 11/03/2013
Prénom : Sonia
Célébrité : Chris Hemsworth
Crédit avatar : hepburns
Messages : 1106
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Leaven Campbell depuis deux ans.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé d'un Master en Zoologie
Job/Métier : Soigneur, responsable du secteur félin au zoo de L.A.
Adresse de résidence : Appartement 6859, Garland Avenue, Downtown
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Lysander E. Foster
Voir le profil de l'utilisateur

SHAE △ united for justice, gathered for trouble Empty

SHAE △ united for justice, gathered for trouble Tumblr_mavp8oAI691rzhkddo2_500
Can you see the joker flying over,
As she's standing in the field of clover.

Comme un gosse à qui on refusait sa sucrerie préférée, Clarence luttait activement pour ne pas laisser ses yeux clairs dévier vers le visage parfait de Shaé. Comme un gosse diabétique, il ressentait toujours cette douloureuse pulsion d'aller vers elle quand bien même il savait pertinemment qu'elle ne contribuerait qu'à son propre malheur. Dans sa tête, se bousculaient mille excuses qu'il pouvait inventer pour aller l'accoster. L'interroger sur sa présence incongrue ici, lui demander si toutefois elle avait déjà parlé avec les autorités, comment elle allait, pourquoi Aaron ne répondait pas à son dernier texto qui datait d'il y a une dizaine de minutes. C'était tellement pathétique qu'un rictus cynique s'afficha sur son propre visage tandis qu'il passait une main nerveuse dans sa masse blonde. Par chance, il tint bon jusqu'à ce qu'un officier ne s'approche au milieu de l'accueil pour énoncer le nom de Shaé. Visiblement c'était son tour, il allait devoir attendre un moment de plus. Il se prépara à prendre la place de Shaé sur le banc quand l'employé reprit la parole pour le nommer lui aussi. Surpris, il ne put réprimer un coup d’œil interrogateur vers l'italienne. Ca y est, ils allaient se faire enfermer pour avoir faire une bonne action dans leur vie ? Maintes fois dans sa jeunesse, Clay avait connu les joies des cellules crasseuses de ce commissariat. Ca n'était qu'une solution éphémère en attendant que les véritables condamnés ne soient transférés vers de vraies prisons, c'est pourquoi la ville n'avait jamais pris la peine de les rénover ou de les remettre aux normes plus exigeantes que jamais. Et pourtant, il se souvenait des 48 heures d'horreur qu'il avait passé là-dedans, pour avoir malheureusement atteint la tête d'un policier avec une pancarte alors qu'il visait un congénère un peu trop agressif à son goût. Il s'était fait plaqué au sol et tiré les cheveux par pas moins de 4 policiers qui le prenaient soudainement pour le plus grand des criminels. Tout ça pour la préservation des pauvres phoques des glaciers, ça avait été cher payé... Malgré sa carrure, il s'était fait tout petit dans un coin de la geôle. Ses colocataires temporaires avaient eu la mine des mauvais jours, prêts à déclencher une bagarre pour le moindre regard de travers et Clarence n'attendait que l'heure bénite où il pourrait enfin sortir d'ici. Ainsi, il n'était pas prêt à se faire épingler. Ils furent accompagnés jusqu'à une petite pièce rudimentaire où seul trônait un bureau. Après avoir laissé passer Shaé devant lui, ils prirent tous les deux place avant qu'un autre policier, plus gradé semble-t-il, n'entre à son tour. Aussitôt, il mit les pieds dans le plat et leur présenta une photo d'eux en train de monter dans la voiture de Clarence. La caméra était si peu performante qu'on ne distinguait aucun détail accablant, même pas le petit paquet vivant qu'il avait pourtant à cet instant dissimulé dans sa chemise. Malgré le sérieux de la situation, il refoula à grande peine un sourire de soulagement. Heureusement Shaé avait pris le devant et venait seulement d'acquiescer. A son tour, il prit la parole, d'une voix étrangement sereine. « C'est bien nous. » Le policier enchaîna sur une autre question. C'était leur façon de faire : bombarder de questions pour qu'ils n'aient le temps de réfléchir à un éventuel mensonge. « Du tout. Il y avait bien quelques employés mais je ne pense pas qu'ils reçoivent souvent des visiteurs là-bas. » L'agent fixait Clay comme si ce dernier allait se mettre à suer à grandes gouttes. Pourtant il n'en était rien. Alors il continua. « Très bien et donc pouvez-vous m'expliquer ce que vous faisiez sur le parking d'un tel établissement ? » Bon point. Ils n'avaient rien à faire là, eux pauvres étudiants qu'ils étaient. Le cerveau du blond travaillait activement. « Shaé avait cherché sur mon GPS le magasin de cette marque de cosmétiques. Elle s'est trompée et on est arrivés droit sur l'usine. Vous savez les femmes et la technologie... » Il tentait un peu d'humour sexiste et il savait que s'ils étaient encore en bons termes, Shaé lui aurait asséné un bon coup de pied dans le tibia. Même si l'ombre d'un sourire moqueur apparut sur les lèvres de leur interlocuteur, il gardait une mine impassible. Il se tourna alors vers Shaé. « Très bien, pourquoi mademoiselle alliez-vous conduire la voiture de monsieur alors ? » Il demandait tout et n'importe quoi, il fallait simplement distinguer les questions essentielles et des autres futiles. C'était vrai que techniquement elle n'aurait jamais conduit sa précieuse voiture, si seulement elle avait accepté de prendre le lémurien dans ses bras.. Enfin, Clay tenta un regard sur le visage de Shaé. Il ne l'avait jamais vu dans un tel exercice, mais étudiante en droit et en politique, il s'attendait à la meilleure des défenses, au pire des actrices. Il remarqua sa tenue de sport qui laissait deviner son corps tonique mais bientôt son regard gourmand et coupable revint à son visage quand elle prit la parole.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: SHAE △ united for justice, gathered for trouble   SHAE △ united for justice, gathered for trouble EmptyVen 9 Aoû 2013 - 14:02

avatar
Invité
Invité

SHAE △ united for justice, gathered for trouble Empty

SHAE △ united for justice, gathered for trouble 130807043532528152
Our wrongs remain unrectified, And our souls won't be exhumed.



Ce que vous réserve la vie est parfois étrange. Et Shaé commençait sérieusement à se poser des questions sur le sens des évènements qui parsemaient sa vie. Elle ne croyait pas au destin, ni à une quelconque force supérieure qui se jouerait d’eux comme de vulgaires marionnettes. Mais son histoire avec Clarence relevait de l’ironie, il fallait bien l’avouer. Elle avait passé un an de sa vie à le chercher dans chaque recoins de cette foutue ville, sans succès. Et aujourd’hui qu’elle voulait qu’il reste en dehors de sa vie, elle le croisait à chaque coin de rue, dans chaque couloirs de l’université. La vie se jouait d’eux, et elle détestait ça. Les bras croisés sur sa poitrine, la mine renfrognée, les yeux dans le vague, la jeune italienne essayait de faire abstraction de la présence du grand blond dans la pièce. Si elle désirait que l’interrogatoire se déroule vite, elle désirait sortir de cette pièce plus encore. C’était nécessaire, de s’éviter. Croiser son visage était une souffrance, chaque fois plus grande. Et si elle voulait l’oublier, panser ces blessures, il fallait qu’il sorte de sa vie pour pouvoir sortir de sa tête. Ce n’était pas une envie, car elle ne trouvait rien de moins naturel que de s’éviter, surtout quand son cœur lui criait de reprendre contact, mais c’était nécessaire, pour son bien à elle comme pour son bien à lui. Quand son nom fut appeler par l’officier, elle crut enfin en avoir finit avec cette scène horriblement gênante, mais non, nouveau coup du sort, c’est ensemble qu’ils allaient être interrogés. Ils se rendirent alors en silence jusqu’à la pièce où les attendaient un autre officier. Celui-ci ne perdit pas une minute en politesse et embraya de suite sur le sujet qui les avait menés ici. Photo à l’appui, sûrement pour les déstabiliser, il les interrogea sur ce qu’ils avaient vu sur ce parking, puis sur leur présence ici. Clarence prit la parole et la brunette ne pus s’empêcher de scruter son visage. Sa décontraction apparente la surprenait presque qu’autant que son étonnante assurance l’impressionnait. Un léger sourire aux lèvres, elle l’écouta se justifier, levant les yeux au ciel quand il osa une blague sexiste. C’était franchement le moment pensa t-elle, avant que l’officier ne dirige son regard vers elle. « Très bien, pourquoi mademoiselle alliez-vous conduire la voiture de monsieur alors ? ». Inconsciemment ses sourcils se froncèrent, quand elle s’en aperçu, elle essaya au maximum de se détendre et de ne pas réagir avec arrogance. Même si elle mourrait d’envie de lui répondre de la façon la plus bête qu’il soit tellement sa question semblait futile. Son cerveau fuma pour trouver une réponse à cette question qu’elle n’avait pas vue venir. « Monsieur avait un peu abusé au repas du midi, une bière de trop, avec la chaleur californienne, je ne voulais pas prendre le risque qu’il prenne le volant ». Son regard se posa sur Clarence, un regard affectueux et protecteur, pour accompagner ses paroles. Puis elle reporta son intention sur l’officier, un sourire cordial aux lèvres, qui avait l’air satisfait par sa réponse. « Sage décision ». Il fouilla ensuite dans un tiroir et tira deux cartes qu’il tendit à chacun des deux jeunes gens. « Si quoi que ce soit vous revient à l’esprit, appelez moi ». Un dernier sourire les autorisant à se lever, il ouvrit la porte pour les laisser passer. Une nouvelle fois Shaé précéda Clarence, restant silencieuse jusqu’à ce qu’ils aient enfin passé les portes d’entrée du poste de police. Là, la jeune femme laissa échapper un long soupir de soulagement, puis son regard s’arrêta sur le grand blond. « Désolé de t’avoir traîné là dedans … Je ne pensais pas qu’il y’avait des caméras … ». Après tout c’est elle qui l’avait mené jusqu’à l’usine, c’est elle qui l’avait entraîné dans celle-ci pour accomplir un acte qui venait aujourd’hui à mobiliser la police. Même s’ils n’avaient pas l’air suspectés, ni impliqués dans cette histoire, Shaé s’en voulait de lui avoir fait subir ne serait-ce que ce petit interrogatoire.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: SHAE △ united for justice, gathered for trouble   SHAE △ united for justice, gathered for trouble EmptySam 10 Aoû 2013 - 12:29

M. Clarence Burns
M. Clarence Burns
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Age : 27
Date d'inscription : 11/03/2013
Prénom : Sonia
Célébrité : Chris Hemsworth
Crédit avatar : hepburns
Messages : 1106
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Leaven Campbell depuis deux ans.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé d'un Master en Zoologie
Job/Métier : Soigneur, responsable du secteur félin au zoo de L.A.
Adresse de résidence : Appartement 6859, Garland Avenue, Downtown
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Lysander E. Foster
Voir le profil de l'utilisateur

SHAE △ united for justice, gathered for trouble Empty

SHAE △ united for justice, gathered for trouble Tumblr_mavp8oAI691rzhkddo2_500
Can you see the joker flying over,
As she's standing in the field of clover.

Au fur et à mesure que l'entretien se déroulait, Clarence avait compris qu'ils n'allaient pas être interrogés comme des éventuels suspects mais comme de simples passants qui étaient là au mauvais moment. Il répondait poliment aux questions de l'inspecteur, pas plus intrigué que ça de leurs présence impromptue sur les lieux. Il gobait sagement les réponses de deux étudiants, ne cherchant pas à entrevoir le moindre mensonge. En fait, il était persuadé que les grands patrons du laboratoire avaient fait pression sur les autorités pour mener une enquête. Ils s'étaient certainement gardé d'évoquer leurs activités illégales sur les animaux et leurs expériences scientifiques. L'idée qu'ils aient même tu la disparition du petit lémurien lui vint à l'esprit. Bien sûr qu'ils n'avaient pas pris le risque de faire fermer leur si précieuse usine pour la vie d'une bête qu'ils n'avaient pas hésité à torturer pour leurs prétendues recherches. En plus d'être de véritables criminels, ces pourris étaient des lâches. La conversation avait levé toute ombre d’ambiguïté, allant même jusqu'à demander pourquoi Shaé avait grimpé sur le siège conducteur. De toute évidence, il n'avait rien à ajouter, ces deux-là ne seraient pas d'une grande aide. Shaé et Clarence s'étaient accordés dans leurs réponses sans même se concerter, servant une histoire rodée et tout à fait banale. Il ne savait pas s'il devait voir là un coup du sort – étaient-ils encore si liés qu'ils pouvaient encore savoir ce que pensait l'autre ? Est-ce qu'Aaron et elle étaient tout aussi connectés ? C'était le genre de questions stupides qu'il se posait quand il ressassait ses propres erreurs. C'était un couple désormais, en quelques semaines ils devaient avoir déjà plus partagé que durant tout le séjour en Afrique qu'ils avaient passé collés l'un à l'autre. Son esprit revint sur terre lorsque la voix de Shaé parfaitement calme retentit dans la pièce. Subtilement, elle venait de se venger de la réflexion qu'il avait faite à propos de son sens de l'orientation. A défaut d'être des voleurs et des saccageurs, ils passaient désormais pour une innocente tête-en-l'air et un inoffensif alcoolique ! Ce fut au tour de Clay de lever passablement les yeux au ciel alors que le policier écourta l'entrevue. Il distribua une carte de visite avec le numéro du commissariat avant de les reconduire jusqu'à la sortie. Pas même un petit rebondissement ou un retournement de situation. Finalement, tout avait été bien trop formel mais au moins la police aurait la satisfaction d'appeler l'usine pour leur signaler que rien n'avait été remarqué. L'ombre d'un instant, Clarence fut tenté d'arrêter le représentant de l'ordre pour lui raconter ce que fomentaient ces escrocs dans l'ombre d'une grande enseigne. Les photos qu'avaient prises Shaé reposaient sûrement en lieu sûr en attente du bon moment pour être dévoilées. Quant aux formules et aux résultats de tests qu'il avait dérobés lors de leur petite visite, le chimiste qu'il avait sollicité avait été choqué par la toxicité et la dangerosité des produits qu'ils utilisaient quotidiennement. Somme toute, leur culpabilité n'était plus une hypothèse mais bel et bien une réalité que tous les Américains ignoraient alors qu'ils se servaient chaque jour de leurs cosmétiques. Ca réveillait des instincts meurtriers chez le soigneur mais il osait croire que tôt ou tard l'affaire éclaterait. Sans s'accorder un mot, ils sortirent tous les deux du poste de police. Clay s'apprêtait à rejoindre docilement sa voiture et à aller chercher Thor. Il ne souhaitait pas mettre mal à l'aise Shaé et depuis leur dernière rencontre plutôt étonnante, elle avait exprimé le besoin de s'éloigner de lui voire de ne plus le fréquenter du tout. Il ne pouvait pas lui en vouloir, encore une fois c'était la solution la plus raisonnable. Sauf que depuis son célibat, il n'avait plus envie d'être raisonnable. Finalement Shaé prit la peine de s'excuser de l'avoir entraîné là-dedans et le blond la rassura avec un faible sourire. « C'est la plus folle des aventures que j'ai jamais vécue. » Dit-il pour justifier qu'elle n'avait pas à se sentir coupable d'avoir pris des risques. « Ils se foutent de nous ou du bébé. » Le ''bébé'' c'était l'appellation qu'il donnait au lémurien chaque fois qu'il le mentionnait. Une marque d'affection puérile plus qu'autre chose. « Ils n'avaient rien contre nous, ils voulaient faire croire qu'ils bossaient là-dessus... » Il haussa les épaules comme pour minimiser toute importance de l'histoire. Il avait à la fois l'irrépressible envie de rester et de s'enfuir, c'était un paradoxe qui l'habitait maintenant à chaque fois qu'il se trouvait aux côtés de l'italienne. « Cet interrogatoire aura au moins eu le mérite de m'occuper. » Elle n'était pas au courant que dorénavant il avait bien plus de temps devant lui depuis qu'il avait quitté Giulia. Et il priait intérieurement pour qu'Aaron jamais ne vende la mèche. C'était mieux ainsi. Il détestait avoir une discussion aussi futile avec elle qui avait pourtant tant de répartie, tant de culture... Après un moment de silence, il reprit sur un ton incertain. « Tu partais travailler ou... ? » Il sous-entendait bien sûr son travail de strip-teaseuse. Le sac de sport qu'elle portait était le même qu'elle avait lorsqu'il l'avait surprise au Fangtasia. Bien qu'elle lui ait avoué avoir donné sa démission, il redoutait toujours de la retrouver sur les podiums quand il mettait les pieds là-bas.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: SHAE △ united for justice, gathered for trouble   SHAE △ united for justice, gathered for trouble EmptyMar 13 Aoû 2013 - 0:57

avatar
Invité
Invité

SHAE △ united for justice, gathered for trouble Empty

SHAE △ united for justice, gathered for trouble 130807043532528152
Our wrongs remain unrectified, And our souls won't be exhumed.



L’interrogatoire s’était déroulé de la manière la plus naturelle qu’il soit, autant Clarence que Shaé avaient su cacher la légère pression qui tendait leurs muscles, le léger frisson qui parcourait leurs dos. Leur spontanéité, cette crédulité apparente et leur histoire somme toute innocente n’avait éveillé de soupçons chez le policier qui se contenta de cette courte entrevue. Sans même se concerter, ils s’étaient accordés. Si bien que personne n’aurait douté de leurs dires. Shaé savait que Clarence était l’homme avec lequel elle partageait le plus, leurs personnalités étroitement semblables créaient un lien qui les dépassait. Ils ne cherchaient pas les connexions, elles étaient aussi évidentes que naturelles. Leurs discussions enflammées, leurs émerveillements devant des cultures étonnantes, leur soif de découverte et surtout de justice … La vie avec le grand blond aurait été simple et spontanée, jamais elle n’aurait eut à douter qu’ils avaient les mêmes attentes ... Mais voilà, elle avait eu un an pour comprendre que cette histoire qui se serait voulue parfaite, ne verrait simplement jamais le jour. Et aujourd’hui, c’était auprès d’Aaron et de sa personnalité si différente et pourtant si imprégnée de la sienne, qu’elle voulait tourner la page. Le pied sur le bitume, Shaé avait pris une grande inspiration puis poussée un long soupir de soulagement. La pression retombait peu à peu, ils n’étaient pas inquiétés et le policier devait sûrement penser à de l’espionnage industriel plus qu’à un saccage réalisé par deux étudiants. Après tout des formules avaient disparu … Et pourtant, elle était toujours tendue. Désolé d’avoir traîné le soigneur dans cette histoire. Ce qu’elle lui fit remarquer alors qu’il s’apprêtait à rejoindre sa voiture sans même lui adresser la parole. Oui, elle avait ressenti le besoin de s’excuser, mais ce qui l’avait animé, poussé à noué le contact, n’était pas la culpabilité. Elle aurait dû l’ignorer, partir sans même se retourner, ce qu’elle avait fait depuis déjà quelques jours, mais quelque chose en elle la poussait inlassablement vers lui. « La plus folle … La plus risquée en tout cas ». Un faible sourire s’afficha sur son visage, le premier sourire franc et sincère qu’elle lui avait accordé depuis qu’ils s’étaient vus dans la salle d’accueil. Et alors que Clarence évoqua le « bébé », Shaé sentit son cœur se serrer dans sa poitrine. La cage vide lui revenait à l’esprit. Elle l’avait remarqué ce fameux soir où elle était arrivée à une heure impromptue pour lui dévoiler des sentiments inavouables et lui voler ce baiser qui avait longuement hanté son esprit et noué son estomac. Le regard bas et vide durant quelques secondes, elle releva la tête impulsivement et laissa échapper. « J’ai bien envie d’un café, tu … Tu veux m’accompagner ? ». Son regard se dirigea vers un café tout près de l’endroit où ils se tenaient. Cette discussion au milieu de la rue commençait légèrement à la mettre mal à l’aise. Elle préférait s’asseoir à une table, autour d’un café, peut-être même pour effacer leur dernière discussion qu’elle avait rendu aussi théâtrale que tragique. A son grand soulagement, le soigneur accepta. Et ensemble, ils se dirigèrent vers le petit café. « Il … Il n’est pas mort ? ». Bien sûr elle parlait du lémurien et l’émotion qui la prenait à cet instant serrait comprise par peu de gens. Mais le soigneur ne la jugera pas pour son regard inquiet. Elle ne savait pas ce qu’il advenu du petit animal, car après la soirée en trio, elle n’avait pas eu de contact avec Clarence. Elle espérait qu’il avait survécu, qu’il était dans un zoo ou mieux, en route pour une réserve naturelle. Précédent une nouvelle fois le jeune homme, elle entra dans le petit établissement, immédiatement une odeur de café vint narguer son odorat. Ils prirent place autour d’une petite table ronde, près de la fenêtre et Shaé commanda un café. « Ils doivent sûrement penser à de l’espionnage industrielle, du vol de formule, avant même qu’on arrive il devait sûrement savoir qu’il ne tirerait rien de nous. Quand j’ai vu la photo, je n’étais plus inquiète … ». Répliquait la jeune femme un léger sourire vainqueur aux lèvres. Leur crime resterait impuni, mais pour eux, une bonne action avait été faite. Et c’est tout ce qui comptait. « Arrête, tu dois être bien occupé, pendant les vacances c’est l’occasion de passer du temps avec ta fiancée … ». Son regard s’était abaissé, au fur et à mesure qu’elle évoquait sa relation. Si elle avait tenté de lui parler de la façon la plus banale qu’il soit de sa fiancée, telle une amie l’aurait fait, le naturel et l’amicalité était totalement absent de son ton. Elle se forçait et ça se voyait terriblement. Et les choses ne s’arrangeaient pas car Clarence évoqua à son tour un sujet houleux avec une décontraction mensongère. « Non ». La serveuse vint disposer leur commande sur la table et Shaé garda le silence, ne voulant pas étaler sa vie privée devant une inconnue. « Je partais à mon cours de danse, mais mon professeur ne m’acceptera jamais avec une heure de retard … ». La danse classique était une discipline stricte, si les mouvements et les temps étaient calibrés, les professeurs n’accordaient aucune souplesse dans le comportement. La ponctualité étant le maître mot. « Mais je travail ce soir … ». Elle imaginait le visage déçu du jeune homme à ces mots, ne voulant pas en détenir une image réelle. « J’ai quelques problèmes avec le club … Les choses sont … compliquées ». Clarence n’était sûrement pas le bon interlocuteur pour parler de ses problèmes, mais à part lui à qui pouvait-elle en parler. Hésitante, elle attendait qu’il creuse sachant pertinemment qu’il pouvait très bien ne pas s’aventurer dans le sujet. « C’est peut-être déplacé, mais j’aimerai qu’Aaron ne sache pas pour mon activité ». Elle en était tellement honteuse et Clarence lui avait rejeté une image tellement dégradante d’elle-même qu’elle ne se voyait pas une minute l’imposée à Aaron.[/color]
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: SHAE △ united for justice, gathered for trouble   SHAE △ united for justice, gathered for trouble EmptyMar 13 Aoû 2013 - 19:16

M. Clarence Burns
M. Clarence Burns
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Age : 27
Date d'inscription : 11/03/2013
Prénom : Sonia
Célébrité : Chris Hemsworth
Crédit avatar : hepburns
Messages : 1106
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Leaven Campbell depuis deux ans.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé d'un Master en Zoologie
Job/Métier : Soigneur, responsable du secteur félin au zoo de L.A.
Adresse de résidence : Appartement 6859, Garland Avenue, Downtown
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Lysander E. Foster
Voir le profil de l'utilisateur

SHAE △ united for justice, gathered for trouble Empty

SHAE △ united for justice, gathered for trouble Tumblr_mavp8oAI691rzhkddo2_500
Can you see the joker flying over,
As she's standing in the field of clover.

Maintenant qu'ils étaient sortis aussi vite qu'ils étaient venus, on aurait pu croire que les deux jeunes gens allaient se détendre. Malgré une mine volontairement neutre, Clarence parvenait à grande peine à demeurer impassible. Trop d'émotions se bousculaient d'un coup, il fallait croire que le destin aimait à jouer avec ses nerfs en ce moment. Il ne s'était pas préparer à devoir rencontrer Shaé, à devoir lui parler comme si de rien n'était. Après tout n'avait-elle pas fait un geste inconscient la dernière fois qu'elle avait fait irruption chez lui pour clarifier cette situation difficile ? Lorsqu'il disait que c'était la plus folle aventure qu'il n'ait vécue, il avait envie d'ajouter que ce n'était pas seulement cette sortie impromptue et illégale à l'usine. Elle-même, elle était à elle seule l'aventure la plus risquée dans laquelle il s'était jeté à corps perdu. Il en avait oublié ses responsabilités, sa morale, ses valeurs, jusqu'à perdre un peu de sa propre personnalité. Aujourd'hui, il essayait tant bien que mal de conjuguer ces changements importants dans sa vie. S'il ne tenait pas à tant à son travail au zoo, sans doute aurait-il été capable de plaquer ça aussi sur un coup de tête. Mais il y avait des factures à payer et quand bien même Shaé s'était évertuée à lui faire comprendre qu'il n'était qu'un fils gâté, il tenait à son indépendance et à sa dignité. Alors qu'ils débriefaient leur brève rencontre avec les autorités très compétentes et perspicaces de Los Angeles, l'italienne lui proposa de but en blanc de boire un café. Son regard passablement ahuri laissait deviner qu'il ne s'attendait pas du tout à cette invitation mais il accepta finalement d'un geste de la tête. Ils se dirigeait à présent vers un petit café de l'autre côté de la rue. Clay ignorait si Aaron approuverait tout ça – certainement serait-il partagée entre jalousie et soulagement – mais ça n'allait pas durer longtemps de toute manière. Shaé s'inquiétait de l'état du lémurien jusqu'à évoquer sa mort qui n'était pas si loin il fut un temps. Le soigneur prit une mine outrée. « Bien sûr que non ! Il s'est très bien remis de tout ça. J'aurais voulu le garder mais il commençait à attiser la curiosité des voisins. Il n'est plus en Californie mais il est heureux. » Lui expliqua-t-il avec un bref sourire. Il était fier de ce qu'ils avaient accompli. L'arôme du café enveloppa voluptueusement l'odorat de Clarence lorsqu'ils furent arrivés à bon port. Après tout, ça n'était pas une mauvaise idée. Ils continuèrent de parler de leur audition en tant que témoins après qu'ils aient commandé. Un café bien serré pour Clay. « Avec le fric qu'ils se font sur le dos des clients, c'est une aubaine qu'ils aient des caméras aussi médiocres. » Ils partageaient avec Shaé ce sourire de victoire. Ca aurait pu faire un bon atout d'avoir sauvé un animal d'une mort atroce à mettre dans son CV mais bizarrement, il craignait que ça ne soit recevable... Alors qu'ils évoquaient leur temps libre, Shaé trouva judicieux de parler de sa fiancée. Pourquoi prenait-elle cette peine puisque ça ne menait à rien. D'une voix à peine audible, coincée entre des raclements de gorge et un regard fuyant, il articula à peine : « On est plus ensemble. » Par chance, la serveuse revenait avec des tasses fumantes. Après les avoir disposées devant ces clients, elle s'éclipsa sagement tout en déposant l'addition. Clay s'en empara vivement tout en faisant diversion grâce à la tenue sportive de Shaé. Il s'était trompé, c'était un cours de danse auquel elle devait assister mais elle en profita pour lui confier qu'elle travaillait toujours au club. Et que c'était un détail professionnel qu'elle souhaitait taire à Aaron. C'était bien compréhensible étant donné qu'il avait exactement le même point de vue sur les choses. Néanmoins, il se garda de le dire. « Compliquées ? Ils t'empêchent de partir ? » Tout de suite, Clay voyait bien le patron libidineux et cupide qui n'était pas prêt à abandonner une de ses meilleures danseuses du jour au lendemain. L'image de cet homme avec le nez cassé était soudainement très excitante. « Je lui dirai rien, t'inquiète pas. » Il rendait davantage service à la demoiselle qu'à l'intéressé au final. Glissant son index dans l'anse de la tasse, le blond souffla sur son café brûlant. Et dire qu'à leur retour aux Etats-Unis, ils n'avaient été capables de partager un café aussi naturellement que maintenant. Un tel gâchis.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: SHAE △ united for justice, gathered for trouble   SHAE △ united for justice, gathered for trouble EmptyVen 16 Aoû 2013 - 1:10

avatar
Invité
Invité

SHAE △ united for justice, gathered for trouble Empty

SHAE △ united for justice, gathered for trouble 130807043532528152
Our wrongs remain unrectified, And our souls won't be exhumed.



L’impulsivité n’était pas vraiment un trait de son caractère, pourtant c’est ainsi qu’elle avait agit lorsqu’elle avait proposé ce café à Clarence. Cette distance physique qu’ils mettaient entre eux, au milieu de cette rue, la mettait mal à l’aise. Et pourtant, son visage déconfit à sa proposition la mit d’autant plus mal à l’aise. C’était finalement devenu si ahurissant qu’ils puissent prendre un banal café tous les deux ? Ou peut-être que rien ne serait plus banal lorsqu’ils seraient en présence de l’un et l’autre ? Peut-être que tout serait gênant, compliqué depuis ce baiser qu’elle lui avait volé. Un baiser d’une volupté absolue, poser ses lèvres contre les siennes lui avait donné l’impression de revivre le temps de quelques secondes avant que la culpabilité et la fatalité ne viennent sournoisement broyer ses tripes. C’était sûrement une erreur de se revoir, de cultiver cette douleur. C’était sadique, ce besoin conscient de se voir quand on sait que ça fait mal. Shaé était tellement ambivalente avec Clarence, le fuir, le suivre, le détester puis l’aimer … Ce café n’en était qu’un triste exemple d’une longue liste. « C’était ce qu’il fallait faire, il sera beaucoup mieux à gambader dans une réserve que dans une cage et au moins tu n’auras pas d’ennui ». Elle comprenait le déchirement que cela avait dû être, rendre le petit animal si attachant, symbole de leur sauvetage heureux. Mais cela aurait égoïste de le garder enfermé dans un appartement, aussi bien traité soit-il, car venant de Clarence, elle n’en doutait pas. Puis si quelqu’un venait à le dénoncer, sûr qu’il aurait des problèmes avec les forces de l’ordre. « T’as vraiment fait du bon boulot ! Vu l’état dans lequel on la récupéré … Tu devrais songer à devenir vétérinaire ! ». Un léger sourire agrémenta sa phrase. Il avait vraiment fait du bon boulot, Shaé se rappelait de la petite bête, faible, la peau rougie par les produits toxiques, non elle n’avait pas été sûre qu’il s’en sorte mais elle était vraiment fière, fière d’eux mais surtout de Clarence. « Pour ces boites à fric, seul le bénéfice compte, alors tant pis pour les caméras … Je crois que celle là ils ne l’avaient pas vu venir ». Victorieux, ils se réjouissaient de la négligence de la société. Même si Shaé était prête à parier que toutes les caméras avaient dû être remplacées et la sécurité renforcée. Ils passèrent chacun commande et l’euphorie du moment s’en alla avec la serveuse. Le sujet avait mystérieusement dévié sur le couple de Clarence et la tension dans l’air se faisait de plus en plus pressante. Seulement, Shaé n’avait pas vu venir la bombe que le soigneur lâcha. Son regard venait de retrouver ses yeux clairs et ne les quittaient plus, ahurie, perdue, sonnée, elle resta silencieuse quand la guillerette serveuse leur déposa les cafés. Ses avants bras sur la table semblaient s’être raidis et comme une poupée de cire, elle ne bougeait plus, complètement impassible. Clarence tenta bien de dévier le sujet, mais les mots n’étaient que du bruit à ses oreilles, elle n’entendait plus rien depuis qu’il lui avait avoué être célibataire. « Pourquoi ? ». Ses yeux braqués sur les siens laissaient transparaître la colère qui faisait rage au fond d’elle mais qu’elle ne laissait exploser. A cet instant elle faisait preuve d’un calme remarquable vis-à-vis de la situation. Mais tout pouvait déraper d’un moment à l’autre. Ses mains tremblantes témoignant de son instabilité. Pourquoi avait-il fait ça maintenant ? Elle avait espéré, rêvé ce moment depuis un an, et maintenant qu’elle était en couple lui devenait célibataire ? Se foutait-il d’elle depuis le début ? N’était finalement rien pour lui ? Pour qu’il se permette de la narguer ainsi ? De l’humilier de cette façon. « Pourquoi maintenant ? ». Ajouta l’italienne sur un ton froid, à glacer le sang.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: SHAE △ united for justice, gathered for trouble   SHAE △ united for justice, gathered for trouble EmptyDim 18 Aoû 2013 - 19:12

M. Clarence Burns
M. Clarence Burns
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Age : 27
Date d'inscription : 11/03/2013
Prénom : Sonia
Célébrité : Chris Hemsworth
Crédit avatar : hepburns
Messages : 1106
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Leaven Campbell depuis deux ans.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé d'un Master en Zoologie
Job/Métier : Soigneur, responsable du secteur félin au zoo de L.A.
Adresse de résidence : Appartement 6859, Garland Avenue, Downtown
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Lysander E. Foster
Voir le profil de l'utilisateur

SHAE △ united for justice, gathered for trouble Empty

SHAE △ united for justice, gathered for trouble Tumblr_mavp8oAI691rzhkddo2_500
Can you see the joker flying over,
As she's standing in the field of clover.

Shaé eut le mot final sur cette histoire. Le lémurien était désormais heureux et libre, peut-être même avec ses semblables. Le laboratoire n'était plus en état de nuire tant que l'affaire serait ouverte et exigerait la présence de la police. C'était bien les seules consolations qu'il pouvait trouver. En effet, sa partenaire de crime – ou plutôt de sauvetage n'était plus sa partenaire, ni sa camarade de cours, ni son amie, ni même tout ce qu'il avait pu espérer d'elle il fut un temps. Il avait tellement mal agi et aujourd'hui, il n'avait que les souvenirs auxquels se raccrocher. Clay fut cependant flatté du compliment de la jeune femme quant à son talent avec les animaux. Parfois il prenait plaisir à croire que c'était inné, qu'il avait toujours eu cette interaction si spéciale et bénéfique avec la faune. Alors que son père avait dévoué sa vie à l'humanité, il aimait se croire un peu comme le soldat des créatures. « J'espère être bien au-delà. » Répondit-il avec un air rêveur. Il était trop tard pour lui pour devenir vétérinaire, d'autant plus qu'il n'était pas dans la bonne filière. Au-delà d'en prendre soin, il voulait étudier les espèces, trouver leurs failles, améliorer leurs conditions de vie ou de captivité. C'était un rôle scientifique qu'il voulait jouer, presque politique. Mais le chemin était encore long et cette première année de master avait été éprouvante pour un homme habitué à la vie active. Finalement, ils décidaient de bifurquer de sujet. En effet, ces pourris ne méritaient plus autant d'attention et ils étaient hors concours au moment même où ils étaient sortis du poste de police. Shaé avait laissé entendre que tout ne se passait pas comme prévu à son travail au Fangtasia. Clarence soupçonnait un patron véreux mais il ne put obtenir les réponses qu'il attendait. Car l'italienne avait malheureusement relevé la phrase de trop. Sans réfléchir, il lui avait avoué à demi-mots qu'il venait de rompre avec sa fiancée. Ca datait de seulement quelques jours et c'était bien plus difficile qu'il ne l'aurait avoué. Rentrer dans une autre routine, chasser des habitudes et des souvenirs qui malgré tout n'étaient pas tous mauvais au contraire... Et d'un jour à l'autre, le blond avait du mal à surmonter les choses. Aaron était toujours une épaule attentive et réconfortante mais sitôt seul dans son grand appartement, il n'avait plus que ses propres regrets à ressasser. Shaé faisait partie de l'un des plus importants mais ça aussi il devait le taire et le garder dans un coin de son esprit. Il ne pouvait en parler à personne et c'était bien ça le plus dur. Le souvenir de ce baiser volé était à double tranchant. Chaque fois qu'il essayait de se le remémorer, son estomac se tordait dans une sensation agréable tandis que son cœur se serrait violemment. C'était un interdit psychique qu'il ne parvenait à rejeter... Les yeux perçants de Shaé s'étaient rivés sur lui, à la recherche d'une réponse concrète à son pourquoi. Lui-même n'était capable d'en énoncer les véritables raisons. Pourquoi il ne s'était pas réveillé plus tôt, lorsque la chance était encore là. Elle demeurait relativement calme mais il devinait qu'elle ne faisait que se retenir de ne pas exploser. Elle avait tous les droits de lui en vouloir, même si à l'heure d'aujourd'hui elle était censée s'en moquer. Devant son silence équivoque, elle réitéra sa question. Comment gâcher un tête-à-tête qui se passait relativement bien ? Son ton froid lui glaçait l'échine. Il aurait pu réagir, se défendre. Mais ses forces semblaient l'avoir abandonné. Aucune réponse ne la satisferait. La tête basse, il remuait le liquide noir comme un enfant qu'on réprimande. « C'était plus possible... » Ses yeux clairs croisèrent les siens. Ça n'était pas le moment de jouer les confessions, il avait manqué l'occasion la dernière fois. « Il faut croire que je fais tout en retard. » Shaé ne se détendait pas et il craignait maintenant qu'elle ne le plante là tout simplement. Maladroit, il posa le bout de ses doigts sur la main crispée de la jeune femme. A son poignet, il portait toujours ce bracelet africain qu'il avait acheté lors de ce séjour. Il avait l'habitude de l'oublier mais à présent, chaque fois qu'il y prêtait attention, c'était un souvenir de plus. « Tu n'y es pour rien enfin... » Ravaler ces déclarations inutiles. « Maintenant que tout est clair, je ne pouvais plus lui mentir. » Et se mentir à lui-même. Clarence prit une profonde inspiration puis se redressa droit avant de boire une gorgée de café tiédi. N'était-il pas un homme responsable qui se devait d'assumer ses actes ? Il recula sa main lentement. Libre à elle de refuser ses justifications, de le bombarder de reproches ou d'autres questions, il était prêt. Il déplorait devoir ainsi la faire souffrir et l'accabler un peu plus chaque fois qu'ils se fréquentaient.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: SHAE △ united for justice, gathered for trouble   SHAE △ united for justice, gathered for trouble EmptyMar 20 Aoû 2013 - 17:32

avatar
Invité
Invité

SHAE △ united for justice, gathered for trouble Empty

SHAE △ united for justice, gathered for trouble 130807043532528152
Our wrongs remain unrectified, And our souls won't be exhumed.



Les deux jeunes gens débordaient d’ambition, et si ce mot paraissait trop prétentieux, on pouvait simplement dire qu’ils aspiraient à de grandes choses et feraient tout pour y parvenir, par de petites actions qui en induiraient forcément de grandes. Shaé se plaisait souvent à penser qu’un seul homme pouvait changer une nation toute entière, qu’un travail de fond était possible, difficile mais possible et que de petites actions pouvaient menées à de grands changements si on y croyait corps et âme. Elle faisait partie des idéalistes, peut-être était-elle naïve mais elle trouvait si triste de vivre dans un monde que l’on ne comprend pas, que l’on n’accepte pas sans pour autant contribuer à son changement. Ces pessimistes pragmatiques lui faisaient même pitié, vivre cent années parfois moins sur cette terre et ne même pas vouloir inscrire son nom au changement … Alors que des hommes parfois miséreux ont donnés leurs vies pour changer les mentalités … Un léger sourire doublée d’une grande fierté illuminèrent son visage avant qu’elle ne baisse les yeux vers son café. Clarence faisait parti de ses hommes qu’elle sentait capable de soulever des montagnes et elle l’aurait suivit jusqu’au bout du monde … Ce qu’elle ne lui avouerait jamais bien évidemment. L’italienne n’avait pas encore touché à son café noir, dont l’arôme brûlant remontait jusqu’à ces narines pour la narguer. Elle qui ne refusait jamais un bon café, n’avait même pas encore trempé ses lèvres dans le liquide chaud et vaporeux. Et pour cause, Clarence venait de lâcher une bombe qui la remuait tant que la simple odeur du café lui donnait la nausée. Glacée, elle ne bougeait plus, comme si on venait de l’attacher à une chaise de torture, pieds et mains ligotées, elle s’enracinait littéralement dans le petit établissement. Son tout nouveau célibat sonnait si faux à ses oreilles qui avaient fantasmés ces mots une année durant. Maintenant qu’ils devenaient réels, elle se sentait trahie, manipulée … Glacée par la colère, elle ne bougeait pas, un visage inexpressif, elle demandait simplement au soigneur de s’expliquer retenant ces râles d’impulsivité qui la poussait encore et encore à exploser. Dans un silence morbide elle laissa l’homme parler. Le transperçant de son regard sombre sans jamais ne lâcher son regard. C’est seulement lorsque ces doigts entrèrent en contact avec sa main que Shaé baissa les yeux sur son geste aussi maladroit que tendre. Mais elle n’y était plus sensible, non, ce qui aurait renversé son cœur aujourd’hui ne la touchait plus. Et alors qu’il finit son discours, les secondes passèrent sans qu’elle ne lève les yeux vers lui, sans qu’elle ne lui réponde. Et dans un geste aussi rapide qu’impulsif, sa main qu’il venait de tendrement caresser vint s’écraser violemment sur sa joue. Le bruit alerta les quelques clients qui détournèrent des regards perplexes et curieux sur leur table alors que Shaé reprenait sa position de départ. Ce geste ne l’avait aucunement soulagé, ce n’était pas cette gifle qui calmerait la douleur dans son cœur, mais ça y contribuerait. « Tu as toujours été lâche, dès la seconde où on a posé les pieds sur le tarmac tu n’as cessé de fuir … ». Il était temps, temps qu’elle lui dise ce qu’elle pensait de lui mais cette fois ci, elle ne parlerait pas de ses indéniables qualités qui avait provoqués en elle des sentiments incontrôlables, non cette fois ci elle évoquerait ces moments douloureux qu’il lui avait fait subir une fois la magie du voyage dépassée. « Tu ne t’es jamais excusé pour m’avoir traité comme une prostituée, ni même pour avoir gardé le silence pendant un an ». De sa main coupable, elle repoussa son café sur le côté, de toute façon, elle n’y toucherai pas c’était sûr. « Je t’ai tout dit, dans des mots simples et équivoques, j’ai avoué ce que je ressentais pour toi … Le fait est que tu n’as jamais su. Tu n’as jamais su me dire les choses clairement, tu as toujours préféré me laisser dans ce monde d’interprétation à la con et j’en ai marre, c'est finit Clarence, c'est finit ». Depuis le début de son monologue, elle n’avait lâché le blond du regard. Même à ses mots tranchés, elle affrontait son regard clairs pourtant si confus, si trouble.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: SHAE △ united for justice, gathered for trouble   SHAE △ united for justice, gathered for trouble EmptyVen 23 Aoû 2013 - 21:00

M. Clarence Burns
M. Clarence Burns
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Age : 27
Date d'inscription : 11/03/2013
Prénom : Sonia
Célébrité : Chris Hemsworth
Crédit avatar : hepburns
Messages : 1106
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Leaven Campbell depuis deux ans.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé d'un Master en Zoologie
Job/Métier : Soigneur, responsable du secteur félin au zoo de L.A.
Adresse de résidence : Appartement 6859, Garland Avenue, Downtown
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Lysander E. Foster
Voir le profil de l'utilisateur

SHAE △ united for justice, gathered for trouble Empty

SHAE △ united for justice, gathered for trouble Tumblr_mavp8oAI691rzhkddo2_500
Can you see the joker flying over,
As she's standing in the field of clover.

Shaé ne décrochait pas la mâchoire. Alors que Clarence tentait tant bien que mal de l'éclairer sur sa décision tardive, elle demeurait totalement immobile, les yeux rivés sur lui. Elle n'en serait pas satisfaite il était certain. Maintes fois il s'était fait cette scène dans sa tête sauf qu'elle n'avait jamais paru aussi effroyable qu'à présent. Dans son esprit, c'était encore une nouvelle qu'elle attendait de lui. Il s'était imaginé mille fois frapper à sa porte, oublier toute la froideur et la distance qui les avaient caractérisés depuis leur retour en Amérique. Avec un bouquet de fleurs ou bien les mains vides, les cheveux en vrac d'avoir couru jusqu'à chez elle, les détails s'étaient modifiés au fil des fois. Elle lui avait ouvert, d'abord dubitative de le voir sur le pas de sa porte puis il lui annoncerait. Qu'il avait quitté sa fiancée le soir même, qu'il regrettait d'avoir tant attendu avant de se rendre à l'évidence. Dans les films qu'il s'était fait, elle accueillait la nouvelle avec un baiser passionné, le premier d'une longue lignée. Seulement dans la réalité, Clay devait prendre en compte des faits qui rayaient à jamais cette version qu'il aurait préférée. Néanmoins, l'unique réaction qu'eut Shaé fut la plus surprenante. Une gifle, nette, impromptue et apparemment si refoulée. Ahuri, le blond resta pantois, la bouche entrouverte. Il n'avait même pas remarqué que les autres clients du café s'étaient retournés sur la violence du geste de la jeune femme. Il était tombé dans une totale paralysie. Ses yeux observaient dans le vide la main de Shaé qui avait fait un aller-retour entre la table et sa joue. Son apathie demeura quand elle l'accusa d'avoir été lâche, de ne pas s'être battu pour ce qui comptait pour lui. Il ne protesta pas quand elle l'accusa de l'avoir traitée telle une prostituée, quand bien même ça n'était qu'une interprétation exagérée de sa virulente critique quant à son job d'appoint. Il ne répondit pas lorsqu'elle lui reprocha de ne pas avoir été honnête quand il était encore temps. Elle avait à la fois tellement raison et si tort. Si son visage était figé, sa mâchoire se serrait brutalement. La bouchée fermée, il ressassait tout ce qu'il mourrait d'envie de dire ou de faire. Son père lui avait appris à maîtriser ses trop fortes émotions qui pourraient le trahir, à les transformer en une énergie parfois trop forte. Il écoutait toujours son paternel, que son discours soit un peu trop arrêté sur sa vision de l'homme ou non. C'est pourquoi il n'autorisa pas les larmes à lui monter aux yeux même si elles étaient là, lui serrant la gorge dans un étau oppressant. Il ne prit pas la peine de lui offrir encore une force supplémentaire qu'elle détenait sur lui. Après de longues secondes de silence, Clay prit alors la peine de relever les yeux jusqu'au visage enragé de Shaé. Il pouvait lire l’écœurement dans ses prunelles tout autant qu'il pouvait le deviner dans ses mots. Comment avait-il pu faire tant d'erreurs pour qu'elle en vienne à le détester ? Son égo était détruit en mille morceaux et le peu d'orgueil qui lui restait lui sommait de donner raison à la demoiselle et de fuir une bonne fois pour toute. « Comment j'aurais pu te dire les choses clairement ? Comment j'aurais pu seulement ouvrir les yeux sur ma fausse route ? J'ai été lâche oui, j'ai tout foiré, Shaé, tu ne cesseras de le répéter. J'ai mal agi, j'ai été un con, un gros con c'est ce que tu veux entendre ? » Les mots sortaient tous seuls. « Rassure-toi, tu n'as aucun mauvais rôle dans toute cette histoire sordide. Oui j'ai été lâche. J'ai été lâche de vouloir préserver les autres, d'avoir peur de me lancer dans l'inconnu. Tu te rends compte à quel point j'ai du mentir à des personnes qui me sont chères pour que mes sentiments ne blessent personne ? D'abord ma fiancée, puis mon meilleur ami. Oui je t'ai blessé Shaé et si c'était à refaire, crois-moi que je changerai tout. » Il parlait d'une voix ferme mais suffisamment basse pour ne pas se donner en spectacle. Oh qu'il avait envie de tout laisser tomber. D'exploser. « Oui c'est fini, ça je l'ai bien compris. T'inquiète que je n'ai pas besoin de tes ressentiments pour me sentir puni et humilié. Je dois faire face tous les jours à mon meilleur ami complètement dingue de la fille que j'aurai finalement voulu voir à mes côtés. Je pense que c'est suffisant. » Le 'toi' ne sortait pas, il n'était toujours pas capable de mettre ce petit mot sur ses douleurs. « Maintenant à quoi ça sert de me remettre en pleine face tout ça là maintenant que je n'ai plus la chance de réparer mes erreurs, de prouver que j'aurais pu moi aussi faire ton bonheur hein ? Plus rien ne compte. Ni le passé, ni ce que je ressens, ni ce que je regrette. Mes paroles, mes actes, rien ne parviendra à changer les choses. » Qu'il s'arrête. Que son père ne vienne le gifler à son tour. « Je suis désolé, Shaé. Je suis profondément désolé d'avoir cru que j'étais assez fort pour résister à tout ça. Tu avais raison depuis le début, tu sais pas à quel point je me mords les doigts quand je l'entends parler de toi. Tu as ta vengeance, tu as ton prince charmant. Qu'est-ce qu'il te faut d'autre ? » Clarence avait levé les bras dans cette ultime interrogation qui le hantait encore. Il rabaissa ses bras et ses mains vinrent frapper la table, remuant le café refroidi dans leurs tasses. « Moi je te voulais toi, pardon d'essayer de mettre l'ordre dans ma vie et d'essayer d'avancer maintenant. Pardon de ne pas pouvoir disparaître du jour au lendemain pour ton plus grand soulagement. » Que pouvait-il ajouter ? Il avait mal. Elle ne comprenait pas, elle avait choisi de voir le mal en lui, il ne pouvait combattre ça.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: SHAE △ united for justice, gathered for trouble   SHAE △ united for justice, gathered for trouble EmptyLun 26 Aoû 2013 - 21:56

avatar
Invité
Invité

SHAE △ united for justice, gathered for trouble Empty

SHAE △ united for justice, gathered for trouble 130807043532528152
Our wrongs remain unrectified, And our souls won't be exhumed.



Si elle n’avait cessé de voir ses qualités, elle n’avait cessé d’être blessée par ses défauts. Et aujourd’hui il lui avait asséné le coup de grâce. A partir d’aujourd’hui, de cette révélation, elle serait à jamais blessée par sa lâcheté. Cette lâcheté qui l’avait empêché et l’empêcherait à jamais de vivre un amour dont elle avait tant rêvé. Un amour qu’elle avait fantasmé, sans même croire un instant à sa viabilité, sans même en avoir une quelconque preuve, mais qui tué dans l’œuf la dévastait. Un long silence comme seule réponse de sa part, témoignant du choc que la nouvelle avait été et la jeune femme dans un geste vif et brute vint punir Clarence. Mais ça ne s’arrêta pas là, le cœur serré d’une douleur à lui donné le vertige, l’estomac noué à lui en donné la nausée, elle siffla des mots durs à l’encontre du soigneur. Après l’avoir obliger à entendre à quel point elle l’avait aimé, elle l’obligeait aujourd’hui à comprendre combien elle le détestait. Le souffle court, la gorge nouée par la rage et l’émotion qui irradiait d’elle, elle se tût, laissant un nouveau silence s’installer entre eux. Clarence semblait choqué, pris de court, pris au piège par sa réaction qu’il n’avait de toute évidence pas envisagé. Sur son visage, elle pouvait voir sa mâchoire se serrer, alors que ses sourcils se froncèrent de fait très légèrement. En quête de la moindre réaction, Shaé se demanda ce qu’elle attendait réellement de lui. Des excuses ? De l’honnêteté ? Du soulagement ? Le pire c’est qu’elle ne pouvait concrètement répondre à sa question sans se confondre, sans se sentir coupable. Cette histoire qui devait appartenir désormais et pour toujours au passé, elle ne cessait de la garder dans le présent, de la maintenir comme un élément vivant de son histoire. Après quelques instants l’homme releva les yeux sur elle, et ce moment la blessa. Cette amertume, cette tristesse, cette impuissance qu’elle captait dans son regard clair la hantait, mais pas plus que de s’en savoir responsable. Et alors, Clarence se décida à parler … Des mots plus durs encore que les siens, où peut-être lui semblaient-ils car ce n’était pas elle qui les prononçait. Des mots qu’elle avait rêvé d’entendre durant cette longue année. Des mots qu’elle lui arrachait comme s’il lui devait depuis tout ce temps. Des mots qui l’obligèrent à détourner le regard vers la rue. Jetant son attention sur ce jeune homme au tee-shirt rouge ou cette blonde aux talons hauts, une oreille toujours attentive à ce qu’il disait, jusqu’à ce que ses yeux ne s’embrument trop pour qu’elle ne puisse encore distinguer les passants. Oui c’était un gros con, un lâche, sa rage ne lui permettait que de confirmer ses propos. Mais lorsque Clarence avoua qu’il était puni, humilié, parce que son meilleur ami détenait la fille qu’il voulait à ses côtés, le rythme cardiaque de l’italienne s’accéléra, faisant de douloureux bonds dans sa poitrine, l’obligeant à déposer une main inquiète sur l’emplacement de son cœur. Les larmes n’embrumaient plus ses yeux, encore une fois, comme si ça allait devenir une habitude détestable avec lui, elles glissaient sur ses joues rosies. Shaé les essuyait au fur et à mesure. Et Clarence débitait encore, encore un flot de parole incontrôlable qu’elle n’osait interrompre, dur et doux à la fois. Peu à peu elle comprenait ce qui l’avait animé, ce qui l’avait paralysé. Peu à peu elle comprenait qu’elle avait été importante pour lui, réellement et qu’elle n’avait pas à chercher à lui faire du mal pour qu’il ne soit blessé. Si la situation était un calvaire pour Shaé, elle comprenait à présent à quel point ça l’était pour Clarence aussi. « Je suis désolé … Désolé de te demander ça … De t’obliger à tout remuer comme si ce n’était pas assez douloureux … Mais je devais savoir, j’en avais besoin … ». Sans savoir si elle parlait de ses propres sentiments où de ceux de Clarence, Shaé continua. « Ce n’a jamais été une histoire de vengeance … Cette histoire est un calvaire pour moi. Et crois moi te voir malheureux était bien la dernière chose que je voulais … ». Ils étaient finalement tous les deux victimes, victimes du silence. « On a tous les deux nos tords dans cette histoire, mais au moins j’aurais appris qu’il y’a des moments où l’on ne doit pas se taire, ou l’on se doit de dire les choses avant … avant qu’il ne soit trop tard ». En essuyant une dernière fois ses joues humides, Shaé se redressa sur son siège. « A présent je ne peux que te souhaiter d’être heureux … ». Quand bien même j’aurais voulu que tu ne le sois avec moi … Pensa t-elle avant de baisser les yeux sur la table. « Désolé ». Répéta t-elle dans un dernier soupir, sachant pertinemment que cette discussion ne l’avait pas laissé indemne.[/color]
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: SHAE △ united for justice, gathered for trouble   SHAE △ united for justice, gathered for trouble EmptyMar 27 Aoû 2013 - 21:53

M. Clarence Burns
M. Clarence Burns
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Age : 27
Date d'inscription : 11/03/2013
Prénom : Sonia
Célébrité : Chris Hemsworth
Crédit avatar : hepburns
Messages : 1106
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Leaven Campbell depuis deux ans.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé d'un Master en Zoologie
Job/Métier : Soigneur, responsable du secteur félin au zoo de L.A.
Adresse de résidence : Appartement 6859, Garland Avenue, Downtown
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Lysander E. Foster
Voir le profil de l'utilisateur

SHAE △ united for justice, gathered for trouble Empty

SHAE △ united for justice, gathered for trouble Tumblr_mavp8oAI691rzhkddo2_500
Can you see the joker flying over,
As she's standing in the field of clover.

Le souffle court, Clarence achevait sa tirade. Une fois de plus, les choses tournaient toujours à l'inattendu sitôt qu'il se trouvait en face de Shaé. Il venait de s'ouvrir à elle, au prix d'énormes efforts et d'un égo en miettes mais elle avait enfin obtenu ce qu'elle souhaitait de lui. Des réponses. Au fil de ses paroles, il avait remarqué son visage se détourner du sien, préférer la vision rassurantes d'inconnus dans la rue. Tout comme lui, elle ne sortirait pas indemne de ces confessions, il savait d'ores et déjà qu'elle serait profondément touchée au bon comme au mauvais sens du terme. Certes, il avait enchaîné les mauvaises décisions, les erreurs. Au moins elle comprenait maintenant que ses actes ne demeuraient pas impunis et qu'il récoltait tout juste la tempête qu'il avait semée depuis des mois. Il n'avait pu s'arrêter lorsque les yeux de l'italienne s'étaient embués, pas même quand les larmes coulaient une nouvelle fois le long de ses joues. Il ne comptait plus combien de fois il était parvenu à la faire pleurer, elle la femme si forte qu'il avait connue en Afrique. Ce dont il avait essayé de la préserver arrivait bien trop souvent à son goût. Ce long monologue était épuisant et ses épaules s'étaient avachies comme sous le poids de la vérité. Ne disait-on pas qu'elle pesait lourd ? Cette histoire n'avait pas d'issue heureuse et Clarence s'en faisait une raison au fil des jours. Encore, il avait envie de l'attirer contre lui et de sentir les larmes dont il était responsable humidifier son tee-shirt. Mais désormais tout contact n'était-il pas exclu ? Il le pensait au vu de l'unique baiser éphémère pourtant magique qu'elle lui avait accordé. Aaron ne se remettrait jamais d'une telle nouvelle, c'est pourquoi ça n'allait jamais se reproduire. Pour elle puis pour lui, il allait avancer et ne pas se retourner comme les Burns lui avaient appris. Ses mains s'étaient jointes devant son visage tandis qu'il observait sagement Shaé, bouleversée. Ses battements cardiaques ne s'étaient pas ralentis, à présent agités par une amertume qui le rongeait. « Tu avais besoin de savoir des choses que tu savais déjà, Shaé. Je suis celui l'homme de l'Afrique, pas cette espèce d'idiot qui court après le vent. » Sa voix avait baissé d'un ton pour se montrer plus distante, presque froide. Même si les femmes avaient besoin d'entendre régulièrement ce qu'elle voulait entendre, Shaé avait toujours su qu'il avait joué un rôle pour mieux l'écarter de lui. C'était très mal joué de sa part, ça n'avait pas eu l'effet escompté, certes. Il avait trop pensé à des répercussions tragiques alors que les conséquences auraient pu être plus heureuses. La jeune femme apportait une conclusion plutôt moraliste mais pas si fausse à ce moment éprouvant. Clay haussa les épaules. « Tu as raison... » Puis à l'idée de ce qu'il allait dire, les jointures de ses mains blanchirent dans un contrôle forcé. « Ne te tais jamais. Dis-lui, prouve-lui à Aaron. Même les hommes forts en ont besoin. » Il esquissa un sourire presque ironique à ses derniers propos. Son meilleur ami était un homme exemplaire qui faiblissait rarement. Et il savait qu'il allait demander à être certain de ses choix, parce que malheureusement Clarence s'était interposé dans leur histoire d'amour sans l'avoir voulu. Lui, le conseiller conjugal, c'était bien le comble de cette sordide situation. Il ne répondit rien quand elle lui souhaita de trouver le bonheur, glissant un regard vers la vitre du café. C'était sous ce soleil écrasant, dans cette bulle increvable que j'étais heureux. Ses mains frottèrent son visage pour se remettre les idées en place. C'était fini les pleurnicheries. « Avant que j'oublie. » Il plongea une main dans sa poche pour en sortir son portefeuille. Après avoir fouiné quelques secondes, il en sortit une photo pliée en deux. Il ne put s'empêcher de la contempler, une lueur attendrie dans les yeux, avant de la poser face à l'étudiante. C'était une photo du lémurien sur l'épaule de Clarence. On devinait bien qu'il s'accrochait fermement aux cheveux blonds du soigneur qui avait un petit sourire forcé malgré les griffes du primates plantées dans son cuir chevelu. Derrière eux, on devinait un large enclos qui reproduisait la végétation d'une jungle. Clay lui se penchait vers une petite plaque en bronze qui présentait l'espèce de l'animal. Son doigt pointait le nom donné à la créature : Shaé... Ne l'avait-il pas promis en rigolant ? Étudiant avec attention sa réaction et ses yeux écarquillés, l'homme se justifia sur un ton plus détendu : « Ouais, il semblerait que c'était une lémurienne en fait... » Puis comme une surprise n'arrivait jamais seule, il attendit une poignée de secondes avant de reprendre. « Elle reste plusieurs mois dans le zoo puis si sa réhabilitation se passe bien, ils prévoient de la relâcher dans une réserve naturelle... à Madagascar. » En Afrique. Ca n'était peut-être pas le moment propice pour ces révélations joyeuses mais maintenant était sans doute le moins inapproprié. « Tu comprends que je pouvais pas te filer ça au commissariat. »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: SHAE △ united for justice, gathered for trouble   SHAE △ united for justice, gathered for trouble EmptyMer 4 Sep 2013 - 21:22

avatar
Invité
Invité

SHAE △ united for justice, gathered for trouble Empty

SHAE △ united for justice, gathered for trouble 130807043532528152
Our wrongs remain unrectified, And our souls won't be exhumed.



« Après un an de silence, les choses n’étaient plus si limpides … ». Au fond, elle l’avait toujours su. Elle avait toujours ressenti ce feeling, cette complicité qui les liait naturellement. Mais Clarence avait ce don, cette tendance à envoyer valser ses plus grandes croyances, à la bouleverser en quelques mots, qu’elle en avait même fini par douter. Par penser qu’elle avait vécu un rêve éveillé. A présent, les choses étaient claires et elle ne savait pas si elle en était soulagée ou meurtrie, ses deux sentiments se lançaient dans une guerre éprouvante qui déchirait bien malgré elle son cœur déjà abîmé. « Ce n’est pas si simple de lire en Clarence Burns ». Lança la demoiselle, un léger sourire aux lèvres tout en essuyant, honteuse, les petites larmes qui coulaient sur ses joues. La situation avait été trop tendue pour qu’elle ne s’essaye pas à un peu d’humour, du moins d’amicalité. Elle n’avait plus envie de pleurer rien ne s’arrangerait et c’était ainsi. Leur relation ne verrait jamais le jour et ils ne seraient plus jamais liés comme ils l’avaient été. Ce qu’ils semblaient comprendre et accepter maintenant tous les deux, même si cela tenait plus de la résignation. Les mains serrés, il lâchait qu’elle se devait de montrer son amour à Aaron, comme elle ne l’avait pas fait pour lui, avouant que même les hommes forts, dont il faisait totalement parti selon Shaé avait besoin de ça, de ces preuves d’amour. Hochant positivement la tête, elle lui lançait silencieusement la promesse de ne pas refaire la même erreur avec Aaron. Vu la douleur qu’engendrait son manque de courage, d’assurance et de démonstration, elle savait pertinemment qu’elle ne laisserait jamais le grand brun lui échapper. Pas sans s'être battu pour lui. Le regard sur le visage carré du soigneur, elle scrutait chaque expression, chaque crispation pour finalement contempler ses traits sans un bruit. Presque apaisée par la disparition du poids sur sa poitrine, celui qui l’avait oppressé depuis un an, depuis le silence, les attaques qu’ils s’étaient lancés l’un à l’autre, les larmes avaient cessé. La jolie brune essuyait les dernières marques d’humidité sur son visage du bout de ses doigts avant que le jeune homme ne sorte son portefeuille. Des billets étaient déjà déposés sur la table et l’italienne attendait méfiante de voir ce qu’il allait en sortir. La photo qu’il déposa devant elle lui arracha un franc sourire qu’elle cacha d’une main devant ses lèvres avant de saisir la photo de l’autre. Le lémurien remis s’accrochait aux cheveux blonds du soigneur, de son sauveur, posé sur son épaule fièrement. Clarence lui pointait du doigt un écrit sur une plaque en bronze. En y regardant de plus près Shaé découvrit son nom en lettre majuscule et alors un rire enjoué lui échappa. Elle passait des larmes au rire, mais cette image lui arrachait tellement de bonheur qu’elle n’avait pu réagir autrement. Les deux posaient devant une sorte d’enclos fourni en végétation, conçu pour un animal. « Une vraie battante ! ». Les yeux brillants de joie, elle releva le regard vers le soigneur pour écouter ce qui allait advenir de son clone animal. « Si une lémurienne se jette dans tes cheveux dans une réserve malgache, tu seras de qu’il s’agit ! ». Hochant de nouveau la tête, la jeune femme acquiesçait de nouveau aux paroles de Clarence. « Je comprends, bien que je penses qu’ils n’ont pas évoqués l’épisode lémurien … Je peux la garder ? Ou en avoir un scan ? S’il te plaît, s’il te plaît, s’il te plaît ! ». Les yeux miséreux, elle suppliait le blond du regard, sachant pertinemment qu’il pouvait lui en faire un double facilement. Elle voulait garder cette image, ce souvenir de ce moment où ils avaient été sur la même longueur d’onde, ensemble dans une aventure, proches. A deux doigts de le faire craquer, son attention fut détourner par la sonnerie de son téléphone. Elle venait de recevoir un texto, un texto d'Aaron se qui était facilement compréhensible au vu de son sourire mêlé à un malaise.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: SHAE △ united for justice, gathered for trouble   SHAE △ united for justice, gathered for trouble EmptySam 7 Sep 2013 - 13:42

M. Clarence Burns
M. Clarence Burns
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Age : 27
Date d'inscription : 11/03/2013
Prénom : Sonia
Célébrité : Chris Hemsworth
Crédit avatar : hepburns
Messages : 1106
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Leaven Campbell depuis deux ans.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé d'un Master en Zoologie
Job/Métier : Soigneur, responsable du secteur félin au zoo de L.A.
Adresse de résidence : Appartement 6859, Garland Avenue, Downtown
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Lysander E. Foster
Voir le profil de l'utilisateur

SHAE △ united for justice, gathered for trouble Empty

SHAE △ united for justice, gathered for trouble Tumblr_mavp8oAI691rzhkddo2_500
Can you see the joker flying over,
As she's standing in the field of clover.

Ces nouveaux règlements de compte se terminaient sur une note moins grave, plus légère que la dernière fois. Il fallait dire que les deux jeunes gens étaient désormais habitués à s'en aller en se tournant le dos, la colère au bord des lèvres et le cœur lourd. Clarence pouvait s'estimer soulagé que lui avoir tout dit ne se conclut pas sur une gifle, bien qu'elle n'ait déjà battu le record de la claque la plus rapide le temps d'un café. Non ça n'était pas si simple de lire dans sa personne bien plus complexe qu'on ne pourrait le croire. Bien des gens pouvaient se targuer de le connaître, de citer ses petits défauts et ses grands coups de gueule mais peu avaient pris la peine de gratter la surface qui avait été savamment étudiée au fil des décennies. Il ne regrettait pas de s'être enfin ouvert à elle, il déplorait seulement que tout ça n'ait pas eu la fin qu'il aurait souhaité. Le blond se promettait d'aller de l'avant, poussant le vice jusqu'à faire promettre à Shaé qu'elle ne reproduirait pas les mêmes maladresses avec Aaron. Cette dernière acquiesçait sans protester et ce serment était malheureusement le dernier lien qui unissait les deux anciens lovers. Non ils n'avaient même pas pu être des amants puisqu'ils n'avaient jamais franchi ce cap pourtant si désiré. Il se souvenait des gestes toujours chastes qu'il avait eu à son égard bien que très lourds de sens. Comme quoi de simples actes anodins avaient représenté tout une monde et toute une espérance dans l'esprit de l'homme perdu. A présent, il s'engageait à être plus démonstratif, à ne pas espérer que la personne aimée puisse comprendre ses subtils messages et ses déclarations tues. Abordé de cet angle, il trouvait son comportement totalement puéril, à l'instar d'un adolescent qui craignait sa première raclée. Finalement, Clay balaya ce sujet d'un revers de main et préféra aborder une autre discussion qui enchanterait davantage la belle italienne. Ses yeux tristes emprunt d'une lueur malicieuse, il avait sorti de son portefeuille une photographie qu'il avait exposé au regard inquisiteur de sa voisine. Il lui raconta tous les événements heureux qui concernaient le lémurien qu'ils avaient ensemble sauvés de la mort. Lorsqu'il parlait, sa voix était si posée, si tendre à l'évocation  de cet animal. Certains se seraient déjà lassés, auraient tourné la page mais l'avantage c'était que Shaé vivait dans le même délire. Pouvoir lui parler sans aucun complexe était terriblement libérateur. Le premier réconfort qu'il obtint auprès d'elle fut le rire qui s'échappa de ses lèvres, contrites par la colère il n'y a pas si longtemps que ça. Visiblement, elle appréciait le petit hommage qu'il lui avait rendu auprès de la femelle. Ses traits s'étaient détendus et inconsciemment, Clay sentit que ses épaules se relâchaient également. Peut-être tout n'irait pas si mal en fin de compte... Un sourire flatté se dessina sur son visage tandis qu'il haussait les épaules. « Oh ça ne me dérange pas. Je pense que c'est comme ça qu'elle me reconnaîtra. » Comme il s'y attendait, elle exigea d'avoir une copie de la photo et c'est alors qu'il se redressa, le torse bombé. Il désigna l'image devant elle d'un mouvement du menton. « C'est déjà un double, elle est pour toi. » Ça avait paru comme une évidence quand il avait fait développer les photos qu'il avait prise pour le départ de Shaé, la poilue. C'était un surnom pour le primate qu'il trouvait plutôt cocasse et très amusant en comparaison de la créature qu'il avait en face de lui. Il ouvrit la bouche pour enchaîner sur autre chose quand une sonnerie retentit. La jeune femme s'empara de son portable pour lire le texto qu'elle venait de recevoir et il suffit d'un coup d’œil à ses joues légèrement empourprées d'un embarras pour comprendre qui était l'expéditeur de ce message. Aaron. Il aurait pu jouer le jaloux qu'elle soit la seule à obtenir des nouvelles de l'homme qui était aussi son meilleur ami mais étrangement, cette jalousie se retourna plutôt sur le fait qu'elle ait une telle réaction satisfaite dès que son prénom apparaissait sur son cellulaire. « Un problème ? » Tenta-t-il d'une voix incertaine et innocente. Se mêler des affaires de ce couple était bien la dernière chose à faire mais c'était plus fort que lui pour le moment. Il surenchérit alors sur autre chose de plus gai pour ne pas qu'elle relève sa curiosité mal placée. « On s'envole bientôt tous les deux pour le Pantanal ! Aaron sait y faire pour les cadeaux d'anniversaire. » D'ailleurs, il aurait voulu qu'elle ne fête son anniversaire avec lui, il s'était déjà imaginé une soirée plutôt sympathique dans ses rêves. « Crois-moi, je vais le porter sur le retour. Je crois qu'il se surestime un peu dans la jungle sauvage et feuillu. » Rien que cette idée le portait déjà d'une envie d'un fou rire. Ce voyage allait être épique et puis se retrouver entre mecs durant des journées entières était le meilleur remède au chagrin. « Oh, je te retiens peut-être ? » Peut-être avait-elle des rendez-vous de prévu après son fameux cours de danse. Peut-être même devait-elle retrouver son petit ami ?
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: SHAE △ united for justice, gathered for trouble   SHAE △ united for justice, gathered for trouble EmptyJeu 19 Sep 2013 - 17:51

avatar
Invité
Invité

SHAE △ united for justice, gathered for trouble Empty

SHAE △ united for justice, gathered for trouble 130807043532528152
Our wrongs remain unrectified, And our souls won't be exhumed.



.Les doigts de l’italienne agrippaient fermement la petite photo que le soigneur venait de lui transmettre. Un peu comme si elle s’agrippait à tout ce qu’ils avaient vécus ensemble, si mince soient ses souvenirs. C’était une simple photo mais tout un symbole de ce qui les avait réunis pour la dernière fois et de tout ce qui les avait unis autrefois. Et malgré la tension qui les avait animée il y’a quelques secondes, elle était heureuse de terminer sur cette bonne note. Car au fond, ce qu’on retient avec le temps sont les bons moments, et lorsqu’elle regarderait cette photographie, c’est seulement les bons moments dont elle se rappellerait. Fermement décidée à ne pas lui rendre la photo, Shaé esquissa un large sourire quand il confirma qu’elle était bien pour elle. Sans attendre une minute de plus, elle rangea la photo dans son gros portefeuille, se voyant mal la jeter dans son sac de sport. Touchée, elle releva des yeux émus vers lui. C’était une très gentille attention et elle était vraiment heureuse qu’il ait pensé à elle en imprimant un double de la photo, particulièrement en ce moment. « Merci ». Lança t-elle finalement avant que son téléphone ne sonne pour l’avertir d’un nouveau message. Aaron. Ses joues s’empourprèrent sans qu’elle ne puisse rien y faire, pudique, c’était d’autant plus désagréable d’évoquer Aaron en présence de Clarence. Tout comme elle n’évoquait pas Clarence devant Aaron. Et alors qu’elle reposait son cellulaire sur la table du petit café dans lequel ils n’avaient même pas bu les leurs Clarence lui demanda s’il y’avait un problème. Hochant la tête de gauche à droite, elle rassura le meilleur ami. Mais cela s’arrêta là, elle n’allait certainement pas s’étendre sur sa relation avec le grand brun devant celui pour qui elle avait longtemps traîné des sentiments. Heureusement Clarence engagea la conversation sur leur prochain voyage, entre amis. Shaé était bouche bée, réellement étonné du gros cadeau que lui avait fait Aaron. Un voyage ! Ses yeux envieux scrutèrent le grand blond. « Chanceux ! Ça doit être magnifique ! J’espère qu’Aaron sait bien où il met les pieds ! ». Les milieux préservés restaient sauvages, le confort n’était pas toujours de mise et il ne fallait pas être une petite nature pour s’aventurer dans ce genre d’endroit. L’italienne ne doutait pas un instant de l’esprit aventurier de Clarence pour l’avoir vu, seulement elle n’avait jamais vu ce côté-là d’Aaron et franchement elle doutait un peu de son esprit aventurier à lui, elle le voyait mal crapahuter dans la boue et l’eau et dormir à même le sol sur des paillasses inconfortables. Enfin peut-être découvrira t-elle une nouvelle facette de lui. Ce que confirma Clarence, qui devait le connaître bien mieux qu’elle. Un léger sourire aux lèvres, elle repensa à leur voyage à eux, celui dans lequel ils s’étaient trouvés et appréhendés. Elle regrettait de ne pas pouvoir partager un nouveau voyage avec lui, surtout dans un endroit pareil qu’elle ne connaissait que de nom. Amer, elle laissa retomber son regard quelques instants, se forçant à se réjouir. « Non t’en fais pas, je ne suis pas à une minute près … ». Après avoir attrapé la lanière de son sac de sport pour la placer sur son épaule, elle se leva. « Je suis contente qu’on ait pu se dire les choses même si ce n’était pas facile … J’espère qu’on arrivera à passer au dessus de tout ça, parce que je t’apprécie vraiment en tant que personne et que pour Aaron ça serait mieux ». Par là elle insinuait que peut-être un jour, quand ils seraient prêts, ils pourraient devenir amis … Peut-être un jour. Un dernier sourire et elle lui tourna le dos, sortant la première du café. Le temps des drames était terminé et malgré cette affection particulière qu’elle ressentirait toujours pour lui, c’est le cœur plus léger qu’elle pouvait envisager son avenir.


FIN DU SUJET
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: SHAE △ united for justice, gathered for trouble   SHAE △ united for justice, gathered for trouble Empty

Contenu sponsorisé

SHAE △ united for justice, gathered for trouble Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
SHAE △ united for justice, gathered for trouble
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SHAE △ united for justice, gathered for trouble
» La justice de Raphael [Terminé]
» Les oubliés de la Justice haitienne...
» Ministre de la justice René Magloire en guerre contre les traficants de drogue
» Elle est sympa la justice

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Sujets de RP :: Terminés-
Sauter vers: