Le Deal du moment : -33%
Ecran PC HP 27xq 27″ QHD Noir
Voir le deal
199.99 €

Partagez
 

 You caught my soul with your gentle smile → SHAE&CLAY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: You caught my soul with your gentle smile → SHAE&CLAY   You caught my soul with your gentle smile  → SHAE&CLAY EmptyJeu 7 Nov 2013 - 22:47

avatar
Invité
Invité

You caught my soul with your gentle smile  → SHAE&CLAY Empty



ain't nobody's business.
Trouver la sortie n’avait pas été une mince affaire. La mousse avait totalement envahi le club et du haut de son mètre soixante dix sur échasses, Shaé n’y voyait pratiquement rien. Par chance elle décela le bar auquel elle fit un arrêt pour négocier durement une bouteille de tequila avec l’un des barmans qu’elle connaissait pour avoir déjà travailler dans le club. Puis, bouteille bloquée aussi discrètement que cela puisse l’être sous le bras, elle attrapa de nouveau la main de Clarence pour le traîner sans ménagement et pour de bon hors du club. Le chemin n’avait pas été sans embuches entre plusieurs glissades et quelques bousculades mais enfin ils étaient dehors. Respirant à plein poumon l’air frais de la nuit, Shaé s’éloigna de quelques pas de l’entrée bruyante et fréquentée du club tout en tournant le bouchon de la bouteille qui céda sous ses mains. Une gorgée brûlante d’alcool passa dans sa gorge avant qu’elle ne tende le visage encore torturé, la bouteille à son ami. « J’ai envie de passer cette soirée avec toi Clay … J’ai envie de te retrouver … ».  L’alcool qu’elle venait d’ingérer et celui qu’elle avait pris un peu plus tôt dans la soirée la rendait émotive et barrait la censure de sa raison sur ses pensées. Les mots s’échappaient de ses lèvres sans qu’elle ne puisse les contrôler, les choisir. De simples pensées brutes franchissaient ses lèvres révélant son désir de retrouver celui qu’elle avait perdu pour des raisons qu’elle trouvait aujourd’hui absurdes. Elle en avait simplement assez des tensions, des malaises, des maladresses, des hésitations, de cette boule au ventre quand elle l’apercevait. Elle voulait qu’il redevienne celui qu’elle avait connu, qu’ils retrouvent leur complicité et qu’ils partagent à nouveau. Et cette soirée était pour elle le prétexte, l’occasion pour qu’ils se retrouvent tous les deux, qu’ils passent du temps ensemble sans forcément qu’il y’est une raison à ça. D’un geste tendre, elle passa sa main sur la nuque du soigneur qu’elle caressa un instant avant que ses doigts fins ne se faufilent sournoisement dans ses cheveux pour attraper l’élastique et relâcher sa tignasse blonde emmêlée. « C’est comme ça que je t’ai connu ! ». Pour en rajouter, ses doigts vinrent emmêler davantage ses cheveux mouillés. Non elle ne l’avait pas réellement connu comme ça, en Afrique, il avait pensé au peigne et aux élastiques. Mais elle avait toujours aimé les fins de journées où ses cheveux s’échappaient peu à peu de l’élastique pour venir pendre le long de son visage pour lui donner cet air plus … débraillé, sauvage. Un sourire taquin au visage elle se détacha du blond pour faire de nouveau quelques pas. Comme une gamine elle tournoyait sur elle-même, sautillait en quête d’une nouvelle bêtise. Ainsi ils longeaient la longue cinquième avenue encore animée à cette heure tardive de la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: You caught my soul with your gentle smile → SHAE&CLAY   You caught my soul with your gentle smile  → SHAE&CLAY EmptyVen 8 Nov 2013 - 23:17

M. Clarence Burns
M. Clarence Burns
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Age : 28
Date d'inscription : 11/03/2013
Prénom : Sonia
Célébrité : Chris Hemsworth
Crédit avatar : hepburns
Messages : 1106
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Leaven Campbell depuis deux ans.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé d'un Master en Zoologie
Job/Métier : Soigneur, responsable du secteur félin au zoo de L.A.
Adresse de résidence : Appartement 6859, Garland Avenue, Downtown
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Lysander E. Foster

You caught my soul with your gentle smile  → SHAE&CLAY Empty



ain't nobody's business.
Avant même qu’il ne put réaliser, Clarence fut entrainé vers la sortie du bar. L’atmosphère de cette soirée d’ouverture avait fini par oppresser Shaé mais lui-même n’était pas mécontent de retrouver un peu d’air frais quand ils franchirent la porte du Devilish Temptations. Il poussa un soupir bruyant, se débarrassant enfin de toute cette tension, de la lourdeur de la foule et de la mousse accumulée. Il passa une main dans ses cheveux trempés d’eau savonneuse et de sueur. Il suivit tant bien que mal Shaé qui s’éloigna de l’établissement tout en ouvrant une bouteille de tequila qu’elle avait déniché dieu savait où. Elle avait tant de charme que ça qu’elle avait réussi à subtiliser une bouteille au barman ? C’était à la fois peu surprenant et suffisamment extravagant de sa part pour qu’il s’en retrouve agréablement surpris. Il s’empara de la bouteille pour s’offrir une gorgée brûlante à son tour. Il ne goûtait même plus l’arôme pourtant fort de la tequila tant il s’était hâté de l’avaler. Ses yeux bleus se posèrent sur elle alors qu’elle débitait enfin le fond de sa pensée, bien aidée par l’ivresse. « Je suis tout à toi ce soir, Miss Antonelli. » Dit-il naturellement sans qu’aucun double sens ne soit glissé dans ses propos. Il lui adressa un sourire franc, mi-stupide, mi-tendre. Il s’approcha d’elle pour une brève étreinte quand Shaé vint à son encontre. Sa main fine rencontra sa nuque pour défaire l’élastique qui retenait sa tignasse blonde une soirée de trop. Aussitôt des mèches humides vinrent se coller à sa joue, son front. Que c’était bon de retrouver une complicité avec la belle italienne non seulement psychique mais également physique. Ces derniers temps, les seuls contacts qu’ils avaient eus avaient ressemblé à de douloureuses gifles. Amusé par sa réflexion, il s’approcha de son visage, lui soufflant son haleine alcoolisé au visage. « Ouais, dommage qu’il ne manque que les belles gazelles à l’horizon… » Insinuait-il qu’elle n’était pas elle-même une jolie gazelle ? C’était parfaitement ce genre de taquineries innocentes et bon enfant qu’il s’était permis en Afrique. Clay illustra ses paroles en faisant semblant de chercher quelque chose au loin, la main en visière sur ses yeux. Il aperçut alors Shaé qui s’en allait plus loin, ne marchant plus trop droit, agrémentant ses pas de sauts et de petits pas de danses. « Hé attends-moi la gazelle ! » S’exclama-t-il avant de la rejoindre à petites foulées. Hors de question de la quitter ce soir. Non seulement parce qu’il voulait profiter tout comme elle de ce moment unique qui semblait plus si habituel mais également parce qu’elle était trop pompette pour la laisser errer seule à cette heure-ci. Même bourré, Clay avait toujours une conscience protectrice envers les personnes qui lui étaient chères. Combien de fois avait-il voulu raccompagner Absolem en voiture pour être certain qu’elle rentre saine et sauve alors qu’il était bien plus atteint qu’elle ? Alors qu’ils marchaient tranquillement, il finit par dire d’une voix concernée. « Dis donc t’as pas mal avec tes échasses là ? » A peine eut-il fini de parler qu’une idée diabolique germa dans sa tête. Il se laissa distancer sur un mètre à peine. Certes il autorisa son regard vitreux à profiter une seconde de la vue puis il reprit ses esprits. Il arriva dans son dos puis l’arrêta en posant ses mains sur sa taille. Sans attendre, il remonta légèrement sa robe sur ses cuisses tandis que son pied écartait ses jambes. En un mouvement agile, il se baissa puis faufila ses larges épaules entre ses jambes. Il posa ses mains autour de ses genoux pour la maintenir en équilibre puis il se redressa vivement, la hissant sur ses épaules. Il ne résista pas à une petite course sur quelques mètres, histoire de l’effrayer un peu et de se marrer. Clarence avait besoin de réentendre son rire cristallin, d’être fier d’en être l’heureux auteur. C’était une sensation de liberté qui lui avait manqué depuis qu’il était revenu à Los Angeles et qu’il avait tenté vainement de retrouver, enchainant les pires erreurs de sa vie. En se comportant aussi spontanément avec Shaé, il essayait de se persuader que le cauchemar était derrière lui et qu’enfin la page était tournée. Doux mirage qu’il briguait tant.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: You caught my soul with your gentle smile → SHAE&CLAY   You caught my soul with your gentle smile  → SHAE&CLAY EmptySam 9 Nov 2013 - 23:42

avatar
Invité
Invité

You caught my soul with your gentle smile  → SHAE&CLAY Empty



ain't nobody's business.
Le visage légèrement de biais, l’italienne s’efforçait de cacher ce sourire doux et ravi à la fois qui l’avait envahi dès lors que le grand blond avait déclaré être tout à elle pour la soirée. Et alors une intense vague de soulagement se propagea dans son corps, détendant chacun de ses muscles un à un. C’était bon de ne plus se fuir, de ne plus sentir ce malaise, cette atmosphère écrasante lorsqu’ils se croisaient. Là maintenant, proche de lui, sous son regard, elle se sentait juste bien et semblait retrouver peu à peu cette confiance, cette complicité … Un sentiment que le soigneur partageait à en croire son comportement taquin. Il cherchait ardemment les gazelles et Shaé pris une mine vexée avant de venir coller son poing contre son épaule, ce qui ne semblait pourtant pas l’affecter plus que ça. « Et moi je suis quoi ? Une vieille girafe perdue dans sa savane ? ». Un sourcil relevé, elle n’attendit pas sa réponse pour s’éloigner, toujours théâtralement faussement vexée. Mais voilà c’était un jeu entre eux. Quelques pas de danse, quelques sauts, la demoiselle déambulait éprise d’une légèreté comme elle n’en avait pas ressenti depuis longtemps et ce grâce à cette réconciliation qui devenait de plus en plus officielle et sûrement aussi à l’alcool qui jouait encore beaucoup sur son humeur. En quelques pas, Clarence fut de nouveau près d’elle ce qui malgré son insouciance alcoolique, la rassurait, car elle savait que dans son état, elle était une proie facile pour les prédateurs de la nuit. Respirant à plein poumon l’air frais, Shaé fut interpellée par les paroles du grand blond. Ces pieds la faisaient atrocement souffrir, mais voilà, elle était une femme de classe et jamais elle n’enlèverait ces chaussures avant d’avoir franchi la porte de son appartement. Alors, pour réponse, elle lui adressa un sourire torturé tout en hochant la tête négativement avant de pouffer de rire à cause de ses propres bêtises. Elle n’avait pas vraiment remarqué qu’il lui avait laissé de l’avance. Elle sentie simplement ses mains se poser sur sa taille pour l’arrêter net dans sa marche incertaine, puis le tissu de sa robe glisser sur ses cuisses en lui arrachant dans sa course un violent frisson et provoquant en elle une légère excitation. Son souffle coupé, elle ne savait pas vraiment à quoi jouait le soigneur, elle était paralysée. C’est alors qu’en moins de deux secondes, elle se retrouva comme propulsée dans les airs, fermement maintenue sur ses épaules. Sa nouvelle hauteur lui donnait une vision, une perception différente du monde, elle voyait des choses qu’elle ne voyait pas du haut de son mètre soixante dix, tout du moins elle les voyait différemment. Et si c’est un rire qui lui échappa tout d’abord, cela changea bien vite quand le jeune homme se mit à courir. Fermement agrippée à ses épaules, à sa tête, elle lâchait un long cri strident entre deux rires. « REPOSES MOI ! ». Le jeune homme s’exécuta et dès lors que ses pieds touchèrent de nouveau le sol elle s’écarta immédiatement suspicieuse d’une nouvelle attaque, les yeux rieurs elle dévisageait son assaillant. « Méfie toi Burns tu va t’attirer des problèmes ! ». Lança t’elle menaçante, la bouteille entre les mains, avant d’en avaler une nouvelle gorgée et de perte toute crédibilité. Malgré tout le jeune homme lui avait donné une idée, ses pieds la faisaient souffrir et s’il voulait absolument la porter, elle pouvait toujours monter sur son dos ! Alors, tel un lion, elle tourna autour de sa proie quelques fois et finit par grimper sur son dos. Ses jambes de chaque côté de sa taille et ses bras autour de son cou pour se tenir, elle posa son visage sur son épaule, juste à côté de sa tête. Leurs joues se touchaient presque. « Emmènes moi à la plage ! ». Ordonna t’elle, un ton autoritaire avant de mettre un petit coup de talon sur sa jambe. Elle se moquait de lui, elle n’était pas du genre à donner des ordres, ni à le prendre pour un cheval. La plage n’était pas très loin, juste au bout de l'avenue et elle avait très envie d’y faire un tour avec Clarence. Elle profitait juste de la situation pour reposer ses pieds jusqu’à l’endroit où elle pourrait enfin retirer ses affreuses chaussures.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: You caught my soul with your gentle smile → SHAE&CLAY   You caught my soul with your gentle smile  → SHAE&CLAY EmptyLun 11 Nov 2013 - 1:23

M. Clarence Burns
M. Clarence Burns
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Age : 28
Date d'inscription : 11/03/2013
Prénom : Sonia
Célébrité : Chris Hemsworth
Crédit avatar : hepburns
Messages : 1106
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Leaven Campbell depuis deux ans.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé d'un Master en Zoologie
Job/Métier : Soigneur, responsable du secteur félin au zoo de L.A.
Adresse de résidence : Appartement 6859, Garland Avenue, Downtown
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Lysander E. Foster

You caught my soul with your gentle smile  → SHAE&CLAY Empty



ain't nobody's business.
Shaé était loin d’être comparée à une vieille girafe perdue de la savane pour la simple et bonne raison que l’animal favori de Clay en Afrique – en dehors des félins qui occupaient ses journées entières – était la girafe. Il croyait même se souvenir que le meilleur safari que les deux jeunes gens avaient partagé avait été riche en clichés et en rencontre fortuites avec ces dames à longues jambes. Le blond en gardait toujours un souvenir inoubliable et évoquer spontanément ce pays avec elle était comme un bond salvateur dans le passé là où les disputes et les regrets n’existaient pas. Ne s’était-elle pas réfugiée auprès de lui alors qu’elle venait d’avoir un désaccord avec Aaron ? Il ne s’en targuait pas, parce qu’il savait que la jalousie de son meilleur ami était facilement attisé vu les antécédents mais il se sentait soulagé de remarquer qu’il n’avait pas été totalement oublié pour autant. Son orgueil avait regonflé d’allégresse, attisant une taquinerie qui n’était pas inconnue à la belle italienne. A la voir ainsi se déhancher pour ne pas avouer que ses chaussures à hauts talons avaient vaincu ses pieds, une idée espiègle lui avait traversé l’esprit. Il éprouvait le besoin de la bousculer, de e moquer d’elle encore et encore pour captiver son attention. Elle l’avait ignoré trop de temps, avait été trop indifférente à lui si bien qu’il essayait de rattraper ces dernières semaines destructrices pour leur relation. Clarence lui avait seulement laissé le temps de se rendre compte de sa nouvelle taille avant d’entamer une courte course à petites foulées, histoire de lui faire prendre l’air. Lorsqu’elle cria, il s’estima vainqueur et un sourire satisfait de sa bêtise apparut sur son visage. Il avait accompli sa tâche en moins de cinq minutes : lui arracher un rire qu’il avait presque oublié. Néanmoins, à peine le somma-t-elle de la reposer qu’il s’exécuta. Les meilleures blagues étaient les plus courtes. D’ailleurs il crut lui-même à une plaisanterie quand il fut soudainement menacé par Shaé. Ses traits rieurs et ses beaux yeux vitreux étaient peu convaincants mais il prit la peine d’afficher une mine effrayée tout en levant ses mains en guise d’innocence : « Très bien madame, je ne souhaiterais vous froisser ! » S’offusqua-t-il sur un ton snob avant de laisser retomber ses bras. Shaé se mit à tourner autour de lui comme un prédateur sur sa proie et il se contenta de la toiser d’un air dubitatif. Si elle espérait vengeance, elle pouvait toujours essayer. Même avec quelques grammes d’alcool dans le sang, il aurait toujours l’ascendant sur elle. Et c’était une perspective qui le rassurait plutôt ; elle n’avait pas idée de combien de fois avait-elle pu le déstabiliser involontairement. Elle se décida enfin à grimper sur lui et Clay mit ses mains derrière ses genoux pour mieux l’installer sur son dos. Elle était légère comme une plume, c’est tout juste s’il se souvenait qu’il la portait. Tel l’ordre qu’on donnait à son canasson, elle lui asséna le signal de départ. L’homme se redressa rapidement au garde-à-vous avant de commencer à marcher. « Vos désirs sont des ordres. Je n’ai cependant aucun maillot de bain… » Ces dernières paroles sonnaient comme un avertissement car il savait bien que cette promenade inopinée sur la plage ne serait pas sans rebondissement. Shaé devait être bien consciente des risques qu’elle prenait tout autant que lui. Ils traversèrent ensemble toute l’avenue de Westwood jusqu’à atteindre le bord de plage. L’un des principaux avantages à vivre à Los Angeles était cette possibilité de rejoindre centre-ville animé, plage ensoleillée, campagne paisible ou reliefs plus ardus en l’espace de quelques heures. Tout était à portée de main dans cette métropole ce qui faisait rêver bon nombres de ses habitants. Tout était possible aux Etats-Unis et tout particulièrement en Californie. Tout en portant toujours Shaé, Clay descendit la petite rampe qui menait jusqu’au sable fin. Une petite brise s’était levée sur le bord de mer mais la température demeurait tout à fait décente pour un mois d’automne. Il laissa descendre son amie puis entreprit de quitter ses chaussures tout comme elle. Il aimait la sensation mouvante du sable sous ses pieds, venir courir ici était un véritable plaisir. A peine eut-elle fini qu’il la prit soudainement par-dessus son épaule comme un sac à patates et courut rapidement jusqu’à l’eau. Il pouvait déjà entendre ses protestations puisqu’elle devait penser qu’elle allait finir trempée. Néanmoins, il fit semblant de la jeter avant de la reprendre contre lui et de la poser sur la terre ferme. Il haussa un sourcil, l’air suspicieux. « C’est ce que tu avais en tête hein ? Je ne suis pas dupe de vos envies soudaines, mademoiselle. » Il lui prit la bouteille des mains et but à son tour. Clay semblait penser que cet état d’ivresse participait grandement à leur complicité c’est pourquoi il ne voulait pas retrouver de sobriété pour l’instant. Pas sans avoir la certitude qu'il avait bel et bien retrouver sa Shaé d'antan.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: You caught my soul with your gentle smile → SHAE&CLAY   You caught my soul with your gentle smile  → SHAE&CLAY EmptyLun 11 Nov 2013 - 11:27

avatar
Invité
Invité

You caught my soul with your gentle smile  → SHAE&CLAY Empty



ain't nobody's business.
C’était leur truc à eux. Evoquer l’Afrique n’avait rien d’anodin pour l’un comme pour l’autre. C’était se réfugier dans une époque, dans des souvenirs incroyables et inoubliables de moments heureux et faciles. Combien de fois, lorsqu’ils touchaient le fond, l’italienne avait voulu retourner en arrière, retrouver ce temps pour recommencer à zéro et faire les choses différemment … Mais voilà, elle n’avait pas encore inventé la machine à remonter le temps et la seule chose qu’elle pouvait faire pour elle, pour eux aujourd’hui, était d’essayer de recoller les morceaux. Recoller les morceaux car elle était simplement incapable de le mettre de côté, de le sortir de sa vie. C’était un sentiment qui la dépassait. Dès qu’ils s’engueulaient, elle en était malade et dès qu’il disparaissait, il hantait ses pensées. Son regard sur elle lui faisait du bien, leurs discussions, leurs rires la rendaient épanouie et heureuse. Elle avait besoin de lui dans sa vie. Etre ici avec lui ce soir, c’était respirer à nouveau, sentir ses poumons s’emplir d’air frais, casser ses chaînes qui l’avaient bien trop oppressés. Ils avaient du temps à rattraper et une nuit n’y suffirait pas. Mais Shaé sentait qu’ils étaient néanmoins en bonne voie. Autant Clay qu’elle-même retrouvaient des automatismes, des gestes qu’ils s’étaient accordés autrefois. Ils se cherchaient, se taquinaient et retrouvaient cette complicité qui les avait tant liées autrefois. Comme lorsqu’il la fit monter sur ses épaules et qu’il se mit à courir, lui flanquant une trouille bleue. Ou quand elle le menaça avec plus ou moins de crédibilité une fois les pieds sur le sol. Il ne cachait même pas son air dubitatif, trahissant un manque flagrant d’inquiétude face à la crevette qu’elle était par rapport à lui. Déterminée, elle monta sur son dos et le soigneur plaça ses mains sous ses genoux pour la soutenir. Elle lui lança alors l’ordre d’avancer, tel un cavalier à son cheval et l’homme se redressa, manquant presque de la faire tomber avant de se mettre en marche. Le sourire amusé, elle étouffa un rire quand il précisa ne pas avoir de maillot de bain. Que pensait-il qu’elle avait derrière la tête ? Elle n’ajouta rien pour ne pas trahir ses mauvaises intentions. Et en quelques minutes ils arrivèrent à bon port. Clarence la laissa retomber au sol, là où elle enleva enfin ses chaussures. Le sable froid sur ses pieds lui faisait un bien fou, tellement qu’elle en lâcha un long soupir de bonheur. Mais elle eut à peine le temps d’en profiter qu’elle se retrouvait sur une épaule du jeune homme, ballotée comme un sac à patate alors qu’il prenait de la vitesse pour l’emmener à l’eau. Ses poings tapaient sur son dos pendant qu’elle pestait vivement contre le soigneur et alors qu’il s’arrêtait net, elle se sentie décoller. Les yeux clos, une grimace d’appréhension au visage, elle fut arrêtée dans sa course par les mains du soigneur qui la ramenèrent contre lui. Sans se faire prier elle attrapa son tee-shirt pour se tenir fermement tout contre lui au cas où il changerait d’avis. A sa remarque elle hocha négativement la tête. « Je ne vois absolument pas de quoi tu parles ! ». Elle ouvrit alors un œil en sa direction, un sourire malicieux, le cœur battant par l’adrénaline que ce moment avait produit en elle. Enfin, elle relâcha le tee-shirt du jeune homme et attrapa la bouteille qu’il venait de lui retirer. Elle en avala une nouvelle gorgée et la lâcha dans le sable. « Si j’avais voulu te mettre à l’eau j’aurais été beaucoup plus subtile ! ». D’un pas incertain et maladroit elle se dégagea du soigneur et s’écarta. Son regard sombre se posa droit dans le sien et elle posa ses mains sur la fermeture de sa robe, son comportement ne présageait rien de bon, mis à part un plan machiavélique. Le bruit de la fermeture de sa robe brisa le silence de la nuit et elle laissa le tissu glisser sur elle pour dévoiler ses sous-vêtements. Elle n’avait rien mis d’extravagant ou de véritablement sexy, de simples sous-vêtements noirs qui s’apparentaient facilement à un maillot de bain dans la nuit. « Tu ne laisserais pas une nana ivre dans l’eau sans rien faire hein ? ». Un léger défi dans la voix, Shaé marcha à reculons pour sentir l’eau froide sur ses pieds, ses jambes. L’alcool faisait tellement son effet que l’eau froide était encore largement supportable. « Tu vois, t’es peut-être plus fort mais je suis plus maline ! ». Lança la jolie brune en lui tirant la langue comme si elle avait cinq ans. Et pour l’inquiéter d’autant plus, elle s’éloigna rapidement pour disparaître dans l’obscurité et les vagues. Ses bêtises auraient pu tourner au drame, mais ça, elle n’en était plus vraiment consciente.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: You caught my soul with your gentle smile → SHAE&CLAY   You caught my soul with your gentle smile  → SHAE&CLAY EmptyMer 13 Nov 2013 - 0:58

M. Clarence Burns
M. Clarence Burns
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Age : 28
Date d'inscription : 11/03/2013
Prénom : Sonia
Célébrité : Chris Hemsworth
Crédit avatar : hepburns
Messages : 1106
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Leaven Campbell depuis deux ans.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé d'un Master en Zoologie
Job/Métier : Soigneur, responsable du secteur félin au zoo de L.A.
Adresse de résidence : Appartement 6859, Garland Avenue, Downtown
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Lysander E. Foster

You caught my soul with your gentle smile  → SHAE&CLAY Empty



ain't nobody's business.
Alors que Clarence reposait enfin Shaé sur le sol, cette dernière se défendit de toute idée machiavélique qui aurait pu traverser son esprit. Elle jouait très bien les innocentes mais il la connaissait tout autant pour être une très bonne actrice sitôt qu’elle le décidait. Elle était très douée pour le faire culpabiliser qu’il soit en faute ou non et ça, il s’en était rendu compte assez rapidement malgré lui. Mais cette nuit n’était pas destinée au passé mais au futur amical et proche qui les attendait. Clay était bien déterminé à ne pas laisser passer cette nouvelle chance, de saisir cette amitié complice qu’elle lui proposait quand bien même ça n’était pas ce qu’il aurait voulu quelques semaines plus tôt. Il était prêt à accepter son affection platonique, à ne ressentir plus que du bonheur pour le couple qu’elle formait avec Aaron. C’était difficile car dès qu’elle se trouvait près de lui ces souvenirs si tendres remontaient à la surface. L’alcool aidait à redessiner ces images allègres de moments passés en tête-à-tête, seuls contre le monde. Cependant, plus personne ne surmonterait de nouveau faux pas, une nouvelle erreur. Il lui adressait donc un sourire exceptionnellement tendre sans que trop d’envies impossibles ne viennent se mêler à cet instant privilégié. Shaé clama alors qu’elle aurait fait preuve de plus de subtilité si toutefois elle avait voulu le pousser à rejoindre l’eau. Elle n’avait pas totalement tort mais le soigneur ne s’attendit pas à ce qu’elle joigne le geste à la parole. Elle retira lentement sa robe, sous l’œil interdit de Clay. Détourner le regard, profiter de ce pêché éphémère ? Il réalisait que c’était la première fois qu’il la voyait en sous-vêtements et plus de doute n’était permis, elle était tout aussi belle qu’il l’avait imaginée. Shaé avait toujours représenté cette élégance affriolante, cette manière d’attiser les regards avides sans devoir trop en faire. Il comprenait parfaitement la potentielle jalousie d’Aaron car lui-même, jaloux comme un tigre, serait en grande difficulté de devoir assumer de telles courbes dans la rue. Peut-être était-ce ça le dénouement de l’histoire : il ne l’avait jamais méritée. Un sourire au coin de sa bouche, il la considérait calmement mettre les pieds à l’eau. Même si la température nocturne était plutôt clémente, l’eau quant à elle devait demeurer fraiche. L’italienne semblait n’en avoir cure, reculant progressivement sans quitter le regard de Clay. « Tu ne ferais pas du chantage sur ta propre personne ? » Rétorqua-t-il, tentant de résister à la tentation de courir vers elle. Il jouait avec le feu il le savait mais tant qu’il ne se brûlait pas, n’était-ce le principal ? Shaé ignora ses protestations et disparut dans la nuit, parmi les vagues. Elle était folle. Mais terriblement intelligente car elle obtint ce qu’elle voulait. Sans attendre, Clarence passa son tee-shirt par-dessus sa tête et le laissa tomber sur la robe de la demoiselle. Il jeta néanmoins un coup d’œil circulaire pour vérifier qu’aucun crétin ne les observait, guettant la voie libre pour voler leurs vêtements. L’ouverture du Devilish Temptations avait certainement alcoolisé une grande partie de la population jeune de Los Angeles et personne n’était à l’abri d’une farce qui tourne mal. Il tenait trop à cette soirée pour qu’elle ne finisse gâchée et gare à celui qui se pensait téméraire d’essayer. L’homme finit également par abandonner son pantalon bien trop neuf pour finir trempé. « Shaé, si tu pouvais éviter ce genre de plaisanteries… » Il avançait à petites foulée jusqu’à l’eau que lui trouva horriblement froide. Une grimace d’embarras déforma le visage de Clay tandis qu’il poussait un juron. « Nan mais elle est gelée ! » Oui, il avait décidé de jouer les fines bouches mais uniquement dans le but d’attirer l’attention de la disparue. Il continua de braver l’eau, sentant déjà le rouge lui monter aux joues et les frissons remonter son échine. Il aperçut alors sa fine silhouette dos à lui, de l’eau jusqu’à la taille. Il en fallut peu pour qu’une idée de vengeance ne germe. Après avoir pris une profonde inspiration pour supporter cette apnée, il s’immergea dans l’eau. Il ne voyait pas grand-chose puisque la lune éclairait peu le ciel ce soir-là. Pourtant Clay nagea quelques mètres à peine devant lui puis ouvrit grand les bras pour enserrer Shaé sous l’eau. Bien qu’il eut encore pied, il se laissa alors couler, emportant la jeune femme avec lui. Pour avoir été dans l'équipe de natation et fait son baptême de plongée cet été, il savait que plus l'eau était froide, plus ce sentiment de manque d'air oppressait rapidement votre poitrine. Il n'attendit donc pas deux minutes pour remonter à la surface, tout en libérant Shaé. Clarence fit quelques brasses à reculons, craignant déjà qu'elle ne se révolte. Quand il vit des mèches noires se coller à son visage divin, il ricana, triomphant. « Quoi c'est pas ce que tu voulais ? »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: You caught my soul with your gentle smile → SHAE&CLAY   You caught my soul with your gentle smile  → SHAE&CLAY EmptyMer 13 Nov 2013 - 22:20

avatar
Invité
Invité

You caught my soul with your gentle smile  → SHAE&CLAY Empty



ain't nobody's business.
L’eau du pacifique n’avait jamais été réputée agréable mais en ce mois d’automne, elle était véritablement glaciale. Si les connexions entre les terminaisons nerveuses et le cerveau de l’italienne semblaient grillées par l’alcool, son corps lui réagissait sous les morsures glacées de l’océan. Ses jambes étaient rougies par le froid, ses lèvres viraient au bleu alors qu’une violente chaire de poule s’était emparé de son corps tout entier. Elle frissonnait à la limite de la convulsion. C’était sûrement l’idée la plus stupide qu’elle avait eu ce soir et Clarence devait déjà la détester de le pousser à la rejoindre. Malgré tout, d’un coup d’œil elle constata qu’il n’hésita pas longtemps à retirer ses vêtements. Cachée dans la nuit, l’italienne s’autorisait à s’attarder sur le physique du soigneur plus longtemps qu’il n’aurait fallut … beaucoup plus longtemps. Sans pudeur mais avec une once de culpabilité, elle détaillait ses cheveux lâchés sur son visage, son torse parfaitement dessiné et son boxer bien trop serré. Son corps s’échauffait d’envies interdites qu’elle ne pouvait, qu’elle ne devait exprimer. Elle était avec Aaron, elle l’aimait profondément et elle ne voulait pas, par-dessus tout, lui faire de mal. L’homme avait mis sa fierté de côté pour permettre aux acolytes d’un voyage de renouer contact, elle ne pouvait décemment pas trahir sa confiance … Surtout pas comme ça. Résignée, elle détourna le regard vers l’horizon, fermant les yeux quelques instants pour calmer son cœur qui s’était peut-être un peu trop emballé. Elle ne l’avait pas eut par le passé et elle ne l’aurait pas dans le futur, c’était un sentiment qui sonnait comme une lourde évidence que l’alcool rendait tragique. Heureusement le soigneur ne rata pas l’occasion de la faire rire de nouveau en se plaignant de l’eau trop froide à son goût. « J’y crois pas, t’es une vraie chochotte monsieur l’armoire à glace ! ». Son regard revint sur la côte mais le grand blond ne faisait déjà plus parti du paysage. « Clay ? ». Suspicieuse et légèrement effrayée par cette soudaine solitude, la brunette chercha dans l’eau l’ombre du soigneur. Seulement, éclairée à la lumière de la nuit, elle n’y voyait rien. C’est alors que deux bras saisirent sa taille, la tétanisant par la surprise et sans qu’elle ne puisse rien y faire, la plongèrent dans l’eau glacée. Sur le coup, ses poumons se bloquèrent littéralement, lui donnant cette douloureuse impression d’être écrasée par l’eau. Enfin, comme si ce moment avait duré une éternité elle put remonter à la surface, prenant une grosse inspiration comme si elle avait manqué d’air pendant plusieurs minutes. Ses longs cheveux bruns s’étaient lamentablement écrasés sur son visage et d’un geste elle les repoussa. Encore sonnée, c’est le rire triomphant de Clarence qui la rappela à la réalité. Et alors son visage fin se fit revanchard. Il osait rire ? « J’ai cru que t’allais me tuer ! Tu va me le payer Burns ! ». Son cerveau marchait à mille à l’heure, elle voulait faire payer le jeune homme mais elle savait bien que ce ne serait pas par la force. Alors il lui fallait faire marcher sa matière grise. C’est à cet instant qu’une nouvelle idée lui vint. En prenant son temps, la jeune femme nagea à reculons pour rejoindre la côte. « J’espère que tu as froid ! ». Quand elle pu enfin se lever pour courir, elle ne manqua pas l’occasion. D’un bond, elle attrapa leurs affaires. « Parce que ce soir tu va rentrer en caleçon ! ». Sans attendre, elle se mit à courir à moitié nue, avec la boule de linge entre les mains. Elle avait de l’avance mais Clarence la rattraperai sans difficultés.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: You caught my soul with your gentle smile → SHAE&CLAY   You caught my soul with your gentle smile  → SHAE&CLAY EmptyVen 15 Nov 2013 - 0:02

M. Clarence Burns
M. Clarence Burns
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Age : 28
Date d'inscription : 11/03/2013
Prénom : Sonia
Célébrité : Chris Hemsworth
Crédit avatar : hepburns
Messages : 1106
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Leaven Campbell depuis deux ans.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé d'un Master en Zoologie
Job/Métier : Soigneur, responsable du secteur félin au zoo de L.A.
Adresse de résidence : Appartement 6859, Garland Avenue, Downtown
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Lysander E. Foster

You caught my soul with your gentle smile  → SHAE&CLAY Empty



ain't nobody's business.
L’armoire à glace n’était pas une chochotte. La preuve, elle avait disparu dans les abymes de la mer, laissant Shaé à son propre sort. L’eau froide enfermait son crâne dans un étau désagréable qui semblait lui ôter toute réflexion. Cette sensation de ne plus pouvoir réfléchir, de ne plus pouvoir compter sur sa raison était à la fois terriblement libératrice et inquiétante. Si eux les humains n’étaient plus dotés de cette conscience qui les faisait peser le bien et le mal à chacun de leur acte, qu’est-ce qui les séparait encore des animaux ? Dans une autre vie, peut-être à sa mort, Clarence aurait voulu être réincarné en bête. En un loup, un lion aussi. Ces créatures sauvages qu’on nommait prédateurs et à qui on attribuait bien des massacres n’étaient-elles pas finalement les plus sensées ? Leur instinct même les guidait à la survie et à la prospérité. Ils chassaient pour se nourrir, pour sustenter non seulement leur propre être mais également toute une famille, toute une meute pour qui ils se sacrifieraient. Qu’avait-il de mieux que le sens de la dévotion sans limite, celle que jamais on ne pourrait emprisonner à travers des lois ou des morales ? S’il avait été un de ceux-là, rien de tout ça n’aurait été compliqué. Et à l’instant, la tête sous ce liquide ténébreux qu’il appréciait tant, il avait l’impression que le monde devenait simple. Il avait attrapé la jeune femme, l’immergeant à son tour. Clay n’avait pas l’intention de la noyer c’est pourquoi il n’avait pas attendu longtemps avant de refaire surface. L’effet de surprise n’en demeurait pas moins intact. Il retrouva l’air libre, prit une profonde inspiration tandis que Shaé s’ébrouait, s’indignait d’un tel affront. Ne souhaitait-elle pas retrouver l’ancien Clarence, le taquin, le spontané que rien n’arrêtait pourvu qu’il en ait envie ? Il éclata un peu plus de rire à ses menaces, nullement impressionné. « J’en doute pas, Antonelli. J’aime quand tu te bats contre moi… » Et ça n’était pas faux. Il adorait littéralement qu’elle ne se venge, qu’elle ne veuille lui rendre la monnaie de sa pièce. Pour cause, la haine était bien moins aigre et douloureuse que l’indifférence. Le soigneur avait eu son lot d’indifférence, de regards dédaigneux et de silences méprisants de la part de Shaé et désormais, il était certain que jamais cela ne se reproduirait. Elle n’avait pas idée combien il s’était rongé les sangs, mordu les doigts, avait ressassé ses erreurs, ravalé ses remords. S’il n’était pas capable de les formuler comme cet aveu de faiblesse, il était néanmoins déterminé à ne jamais reconnaitre ces sentiments-là. Clay grelottait légèrement de froid quand il contempla son amie, nager à reculons jusqu’au rivage. Il commençait sagement à la suivre, bienheureux de pouvoir échapper à cette baignade glaciale. Les fêtes de fin d’année approchaient, on avait davantage besoin de lui au zoo et c’était hors de question de leur faire faux bond avec un rhume ridicule attrapé lors d’escapades alcoolisées. Quand elle lui demanda s’il avait froid, il ne comprit pas tout de suite. Puis elle se redressa hors de l’eau et courut jusqu’à la plage pour attraper le tas de vêtements qu’ils avaient laissés là. Shaé révéla alors son plan diabolique tout en se mettant à courir le long de la plage. « T’es pas sérieuse ! » Il lutta quelques secondes contre la pression des vagues avant de pouvoir enfin sortir de l’eau. Ses cheveux blonds gouttaient le long de son nez, la fraicheur de la nuit frappait ses épaules humides et pourtant il se lança dans une course dératée pour rattraper la farceuse. « Et toi tu vas pas rentrer tout court ! » Cria-t-il tandis que la distance qui les séparait se réduisait inévitablement. Clay fut enfin à sa hauteur et hésita à la faire tomber dans le sable mais il savait également que sous l’alcool, il ne maitrisait pas vraiment ses gestes et il ne tenait pas à lui faire mal. C’est pourquoi il attrapa le poignet de Shaé pour la stopper net dans sa course. Il l’attira soudainement contre lui dans l’élan. Ils avaient beau trembler tous les deux, la chaleur du corps de la belle brune contre le sien accéléra peu à peu son rythme cardiaque. Clay profita honteusement de cette proximité certaine pour lui adresser un regard presque charmeur. Ce dernier n’était pas totalement anodin puisqu’il profita de l’absence éphémère de Shaé pour lui arracher ses vêtements des mains. « Au lieu de mater ma plastique irréprochable, rhabille-toi tu vas attraper froid. » Il recula alors de quelques pas, un sourire provocateur et orgueilleux aux lèvres. Il renfila son pantalon, bien content de retrouver le tissu sec sur sa peau engourdie, de retrouver ce rempart à ses souvenirs du passé qui ressurgissait.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: You caught my soul with your gentle smile → SHAE&CLAY   You caught my soul with your gentle smile  → SHAE&CLAY EmptySam 16 Nov 2013 - 23:22

avatar
Invité
Invité

You caught my soul with your gentle smile  → SHAE&CLAY Empty



ain't nobody's business.
Oh ils s’étaient battus, parfois plus débattus dans leur relation à coup de disputes, méprises et indifférences. Mais Shaé ne doutait pas que le soigneur parlait d’un tout autre combat, de celui qu’ils se menaient dans le seul but de se rapprocher de l’autre, de le faire rire, de l’interpeller, de recréer une complicité bien à eux. Une complicité qu’ils avaient entretenue un an auparavant. Et si l’italienne avait conscience du chemin qu’ils avaient parcourus depuis, pour en arrivé là, à la case départ, elle sentait que ce rapprochement pouvait être tout aussi néfaste qu’il était enchanteur. Retrouver cette relation qui les avait unis auparavant n’était-ce pas prendre le risque de créer de nouveau ses sentiments ou tout du moins, raviver trop fortement ceux qui au fond n’avaient peut-être jamais disparus ? Bien trop heureuse de le retrouver, la jeune femme préférait refouler ces questions bien trop embarrassantes pour son esprit alcoolisé. Pour le moment elle voulait juste profiter de lui, comme si elle redoutait que cette soirée pouvait être tout à fait éphémère … Et les hostilités reprirent de plus belle. Après avoir rejoint la plage en bravant les vagues, Shaé avait ramassé leurs affaires pour s’enfuir, dévoilant son plan diabolique au soigneur. Sa course n’avait rien d’élégante, les rires, l’alcool, le sable l’épuisait et elle sentait le jeune homme réduire de plus en plus cette distance qu’elle croyait avoir mis entre eux. Et lorsqu’elle sentit sa main saisir son poignet, un cri strident lui échappa du à la surprise, alors que son corps s’arrêta net pour finir projeté par l’élan contre celui du soigneur. Elle avait eu l’impression de voler dans les airs avant de finir par s’écraser contre lui. A l’arrêt, plus perturbée par la frénésie de sa course, elle sentait ses frissons parcourir son corps, mais ce n’était pas les seuls, elle sentait ceux du blond qui se contractait sous sa peau. C’était la première fois qu’ils étaient aussi proches, physiquement parlant et sentir la chaleur qui irradiait de sa peau, sa texture particulière, sa douceur, bouleversait complètement la brunette qui s’autorisa à le détailler jusqu’à ce que ses yeux sombres et désireux n’atteigne son regard bleu. C’est un Clarence charmeur qu’elle découvrit et elle ne frissonnait alors plus parce que le froid mordait sa peau … L’homme profita de son état pour lui voler sournoisement ses affaires et Shaé fronça les sourcils. « C’est déloyal et amoral de se servir de ses charmes pour arriver à ses fins Burns ». Déclara t-elle comme si elle portait la parole sainte. Oui elle admettait avoir été largement troublée et son corps se remettait à peine de se contact, mais au moins elle détournait ça par l’humour. Enfilant sa robe elle se tourna dos au soigneur pour qu’il remonte sa fermeture éclair. Elle aurait pu le faire elle-même, mais cela lui aurait demandé de se contorsionner. Une fois fait, ils se remirent en marche. La demoiselle congelée alla soulever le bras de Clay pour se caler dessous. « Dit … Je peux dormir chez toi ce soir ? Le canapé m’ira très bien ! ». Les garçons galants avaient tendance à laisser leur lit mais Shaé ne voulait pas déranger. C’est juste qu’à cette heure ci elle ne se voyait pas réveiller Bliss ou Romane, et qu’elle ne voulait pas non plus rentrer chez Aaron alors qu’ils venaient de se disputer. La tête vers l’arrière, posée sur le bras à Clarence elle scrutait le ciel étoilé. Au bord de la mer, plus particulièrement dans le sud, le ciel était dégagé et permettait d’apprécier le spectacle d’étoiles. « Tu te rappel du ciel en Afrique … La nuit quand on aperçoit les étoiles … Y’en avait tellement et elles avaient l’air si proche de nous … J’avais l’impression d’être dans l’espace … ». Un sourire nostalgique aux lèvres, Shaé se rappelait ce dernier voyage. S’il était le symbole de sa relation avec Clarence il représentait aussi le dernier voyage qu’elle avait fait depuis plus d’un an. Et ça lui manquait, elle rêvait de prendre un billet d’avion pour une destination inconnue, juste pour s’évader.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: You caught my soul with your gentle smile → SHAE&CLAY   You caught my soul with your gentle smile  → SHAE&CLAY EmptyMer 20 Nov 2013 - 0:58

M. Clarence Burns
M. Clarence Burns
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Age : 28
Date d'inscription : 11/03/2013
Prénom : Sonia
Célébrité : Chris Hemsworth
Crédit avatar : hepburns
Messages : 1106
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Leaven Campbell depuis deux ans.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé d'un Master en Zoologie
Job/Métier : Soigneur, responsable du secteur félin au zoo de L.A.
Adresse de résidence : Appartement 6859, Garland Avenue, Downtown
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Lysander E. Foster

You caught my soul with your gentle smile  → SHAE&CLAY Empty



ain't nobody's business.
Personne n’avait parlé de déloyauté lorsqu’il s’agissait de la pousser à bout. Clarence aimait entendre ses cris de protestation, son souffle court d’avoir voulu lui échapper. Au-delà des difficultés relationnelles, de l’immoralité de ses sentiments envers elle, de son comportement injuste à son égard, il était désormais avide de connaitre des instants plus allègres avec Shaé. Il était heureux qu’elle ne se débatte pas pour se détacher de son étreinte, qu’elle ne lui hurle pas dessus pour cracher sa haine mais pour redemander de son attention. Alors certes, il usait de ses charmes pour arriver à ses fins mais c’était un naturel qui laissait comprendre que le malaise entre eux s’était dissipé. Si quelques gestes ou pensées pouvaient encore porter à confusion, ça n’était plus une menace pour leur avenir amical aujourd’hui. Il lui tira la langue à la manière d’un enfant avant de continuer à se rhabiller. Si la brève course-poursuite avait entretenu la température de son corps, celle-ci chutait à une allure folle depuis qu’ils s’étaient arrêtés. Il fut bien heureux de retrouver son tee-shirt blanc qui avait eu le temps de sécher depuis leur sortie du Devilish Temptations. Il laissa Shaé se rhabiller à son tour et n’intervint que lorsqu’elle eut besoin. Son regard clair suivit son geste tandis qu’il remontait la fermeture éclair de sa robe. Son esprit embrumé par l’alcool le laissa penser qu’elle avait un dos irréprochable et une chute de reins à faire pâlir bien des actrices. Clay ne se sentit pas coupable pour le moins du monde et l’accompagna dans sa marche comme si de rien n’était. Il remarquait bien que la jeune femme n’était pas aussi réchauffée que lui mais malheureusement il n’avait aucune veste à déposer sur ses épaules. Il entoura alors sa nuque de son bras épais, tout aussi groggy de ce contact. Il y a plus d’un an de cela, c’était dans cette position qu’ils avaient marché des heures durant dans la nature sauvage, se laissant porter par la nuit et l’air plus frais que les journées écrasantes en Afrique. Ces moments seul à seul loin de tout lui manquaient parfois mais ce n’était plus avec elle qu’il pouvait prétendre à renouveler cette expérience. Il n’y avait plus que les doux souvenirs. Shaé lui fit part d’une proposition incongrue néanmoins compréhensible vu les derniers événements. « Bien sûr, pas de problème. Mais tu prendras ma chambre, je partagerai le salon avec Thor. » Non pas qu’il sous-estimait la patience de Shaé mais le golden retriever se montrait plutôt envahissant la nuit, gratifiant son affection au visiteur endormi de gros coups de langue amicaux. Elle ne faisait partie d’aucune exception : même ses sœurs prenaient son lit quand elles créchaient chez lui, question de politesse. Il ne comptait plus le nombre de fois où sa mère l’avait obligé à dormir sur un matelas par terre parce que les invités de la famille avaient investi les chambres principales. Ils continuaient tous les deux lorsque Shaé leva la tête vers le ciel. Apparemment, c’était les mêmes images qui revenaient à leur esprit simultanément. Clay profitait de ce moment pleinement, ne souhaitant pas qu’elle quitte un jour ses bras. Elle évoquait des impressions qu’il avait lui-même éprouvées à son arrivée, le soir quand ils fixaient simplement le ciel. « Tellement… Elles semblaient si proches. Le ciel d’Afrique était cosmique. » Le blond fit une halte pour montrer une étoile particulièrement lumineuse. « Tu te souviens, on essayait de les nommer. » Une tentative vaine puisque les astres se ressemblaient tous pour des novices. Du moins si Clarence avait quelques vagues notions d’astronomie, dès qu’on changeait de continent, l’univers entier paraissait changer avec. Il remontait doucement la plage puis alors il se risqua à lui demander : « Es-tu retournée en Afrique depuis ? » Ca ne faisait qu’un an mais d’ordinaire, il n’attendait pas si longtemps pour retourner dans son pays favori. Un voyage offert par Aaron était déjà prévu pour la fin de l’année mais il s’ennuyait déjà de retourner dans cette savane, ce paysage qui l’évadait tant, de retrouver ses félins adorés à l’état presque sauvage, de se battre pour améliorer les conditions de vie et combattre le braconnage. Un vrai rêve de gamin éveillé qu’il vivait chaque fois qu’il reprenait l’avion. Et malgré tout, son âme optimiste espérait qu’un jour ils puissent se retrouver de nouveau dans de telles conditions parfaites.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: You caught my soul with your gentle smile → SHAE&CLAY   You caught my soul with your gentle smile  → SHAE&CLAY EmptyMer 20 Nov 2013 - 21:30

avatar
Invité
Invité

You caught my soul with your gentle smile  → SHAE&CLAY Empty



ain't nobody's business.
Son cœur palpitait déjà douloureusement dans sa poitrine à l’idée de passer la nuit dans ses draps. Même s’il n’y serait pas physiquement présent, passer la nuit enveloppée par son odeur allait être déstabilisant pour la brunette qui en avait tant rêvé autrefois. Au fond, elle aurait préféré le canapé brut et les léchouilles de Thor, cela l’aurait distraitement empêché de penser au corps endormi du soigneur dans une pièce adjacente à la sienne. Troublée, elle se sentit soudain stupide, sa requête était déjà plutôt déplacée mais elle avait aussi éludé le fait que Clarence pouvait très bien ne pas être seul ce soir dans son appartement. Pourquoi pensait-elle bêtement qu’il n’avait pas rencontré quelqu’un depuis ? Aaron n’avait rien dit, mais la vie amoureuse du soigneur n’était pas le sujet phare du couple. Clarence était loin d’être repoussant et inintéressant, peut-être avait-il rencontré quelqu’un, peut-être que sa fiancé avait refait surface ? Mais son accord spontané dissipa rapidement ses doutes. Et c’est un sentiment culpabilisant de soulagement qui la détendit peu à peu contre lui. Le couple d’amis marchait tranquillement sur la plage pour rejoindre la route, Shaé calée sous son bras glissa sa main dans celle du jeune homme, entremêlant leurs doigts. Avec lui, elle avait toujours eu ce côté tactile, tout du moins avant qu’ils ne s’éloignent. Ces gestes d’affection, avaient toujours été les seuls qui leur étaient autorisés. Et si pieux devaient-ils rester l’italienne en avait tellement manqué qu’elle comptait bien ne plus laisser passer ces moments de tendresse. La tête en arrière, elle contemplait le ciel étoilé bien vite rejoint par Clarence. Évoquant des souvenirs africains qui enveloppaient toujours son esprit d’une douceur réconfortante et qui l’avait aidé à supporter les bas les plus décevants de leur relation. Elle était aux anges d’évoquer ses souvenirs avec lui, de les faire revivre même le temps d’une soirée. Spontanément la jeune femme leva sa main vers le ciel, pointant une étoile. « Ça c’est l’étoile d’Andromède ! ». N’allez surtout pas lui dire qu’Andromède n’était pas une étoile mais une constellation, avec son taux d’alcool dans le sang, le débat pouvait être long … Enjouée, ses yeux scrutaient le ciel à la recherche d’une nouvelle étoile à renommer. « Je crois que j’étais nulle à ça non ? ». Lança t-elle dubitative avant qu’un léger rire ne prenne le relais. Si elle avait des connaissances dans pas mal de domaine, l’astronomie n’en faisait absolument pas parti. Elle avait souvent la tête dans les étoiles mais cela s’arrêtait là. Ils se remirent en marche et arrivèrent à la route où Shaé rechaussa ses talons. Ses pieds avaient légèrement gonflés, ça lui faisait un véritable mal de chien qu’elle dissimula. Grâce à une application sur son Smartphone elle appela un taxi qui devait arriver d’une minute à l’autre. « Non pas depuis … ». Sa phrase resta en suspens. « Je n’en ai pas encore eu l’occasion … ». De toute façon l’Afrique ne serait pas la même sans toi, pensa l’italienne avant de relever son regard sur lui, bien que l’idée d’y refaire un séjour murissait dans son esprit depuis un certain temps déjà. Il y’avait tellement de chose qu’elle n’avait pas vu et qu’elle aimerait revoir … « ça me ferait quelque chose de ne pas t’y retrouver tiens ! ». Sur le ton de l’humour, l’italienne révélait son doux fantasme de renouveler l’expérience africaine avec le soigneur. Ce voyage avait été si riche, elle savait qu’il avait encore tellement de chose à lui faire découvrir sur ce continent … Le taxi arriva, les interrompant dans leur discussion et Shaé s’engouffra dedans suivi de Clay. Elle le laissa donner la destination avant d’ajouter. « Et toi ? ».
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: You caught my soul with your gentle smile → SHAE&CLAY   You caught my soul with your gentle smile  → SHAE&CLAY EmptyVen 22 Nov 2013 - 19:01

M. Clarence Burns
M. Clarence Burns
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Age : 28
Date d'inscription : 11/03/2013
Prénom : Sonia
Célébrité : Chris Hemsworth
Crédit avatar : hepburns
Messages : 1106
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Leaven Campbell depuis deux ans.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé d'un Master en Zoologie
Job/Métier : Soigneur, responsable du secteur félin au zoo de L.A.
Adresse de résidence : Appartement 6859, Garland Avenue, Downtown
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Lysander E. Foster

You caught my soul with your gentle smile  → SHAE&CLAY Empty



ain't nobody's business.
Clarence ne préférait pas penser à la nuit qu’ils allaient passer dans le même appartement, mais non dans la même pièce. C’était une mauvaise habitude qu’il avait pris lors de leur séjour commun, chacun finissant dans la chambre de l’autre sans que leurs gestes ne deviennent charnels. En y repensant, c’était une véritable épreuve de volonté qu’il avait surmonté là et aujourd’hui, il ne savait plus s’il était si courageux pour résister à la belle. Ca n’était plus sa fidélité qui allait être remise en cause mais bel et bien sa loyauté envers Aaron, un risque qu’il ne pouvait se permette de prendre. Au-delà de ce détail troublant, le blond préférait changer de sujet. Le ciel était aussi clair que celui d’Afrique, rarement obscurci par un nuage. On ne pouvait se plaindre du climat américain mais le paysage africain avait quelque chose de plus naturel, de plus serein qui avait conquis Clay dès son premier voyage il y a plusieurs dizaines d’années. Il venait de relancer le débat à propos des noms d’étoiles qui demeuraient difficiles à mémoriser pour ceux qui ne s’y intéressaient que rarement. Aussitôt Shaé s’essaya de nouveau en tant qu’astronome mais visiblement le résultat était le même. Jetant un coup d’œil de biais vers la demoiselle, le soigneur réprimait un ricanement moqueur. « Je suis pas certain qu’Andromède soit très d’accord… » Glissa-t-il simplement, laissant sous-entendre qu’elle s’était trompée. Bien entendu lui-même n’était en mesure de situer la constellation et à cet instant, il n’avait d’yeux que pour l’astre lumineux qui s’était blotti dans ses bras. Il frottait doucement son bras pour la réchauffer en attendant qu’ils ne trouvent un moyen de rentrer chez lui sans traverser tout le centre-ville dans cet état-là. Alors qu’ils regagnaient le bitume chaud mais sale de la route, il lui posa une question qui dépassait le cadre de la bienséance. Evoquer clairement leur voyage revenait à remuer bien des souvenirs et si jusqu’ici, les deux jeunes gens s’étaient contentés du ciel, savoir qu’elle avait pu repartir sans lui pinçait amèrement son cœur. Shaé avoua qu’elle n’était jamais repartie tout comme lui. Comme s’ils avaient voulu garder leur mémoire intact de cette relation disparue. Clay esquissa un faible sourire, presque jalousement satisfait qu’elle n’ait pas encore franchi le pas. Il se détacha enfin d’elle lorsque que le taxi stoppa près d’eux pour la laisser grimper dans le véhicule. Il avait hâte de rentrer chez lui, de partager la chaleur de son appartement. Disons que la première et unique fois où Shaé avait posé les pieds chez lui avait été riche en confessions douloureuses et tabous désormais. C’était une toute autre atmosphère qu’il voulait lui offrir ce soir. « Downtown, 1859, s’il vous plait. » Le taxi se mit en route, leur laissant apprécier le confort des sièges. Shaé avait fini par lui reposer la question et Clay décida d’adopter la désinvolture pour ne pas trop trahir sa nostalgie. « Non plus. J’ai pas tellement le temps entre les cours et le zoo… » Juste une petite exagération d’autant plus que ses horaires étaient flexibles. Apaisé depuis qu’ils avaient quitté l’air vivifiant du bord de mer, il se laissa tomber la tête sur les cuisses de Shaé. Le tableau était plutôt comique étant donné sa grande taille, il dut se recroqueviller pour pouvoir s’allonger sur la banquette arrière. Peut-être commettait-il un acte déplacé mais il n’y voyait aucun mal et Shaé saurait tout aussi bien le remettre à sa place si toutefois il dépassait les bornes. C’était étrange mais ce retour en taxi lui rappelait également leur voyage, un soir où ils s’étaient engouffrés dans une voiture rudimentaire qui les avait reconduit jusqu’à leur hôtel. Il avait fini dans la même position jusqu’à ce qu’ils ne se séparent une fois arrivés à destination. Cette fois-ci, ils descendraient ensemble mais il souhaitait retrouver cette sensation le temps d’une poignée de minutes.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: You caught my soul with your gentle smile → SHAE&CLAY   You caught my soul with your gentle smile  → SHAE&CLAY EmptyDim 24 Nov 2013 - 15:02

avatar
Invité
Invité

You caught my soul with your gentle smile  → SHAE&CLAY Empty



ain't nobody's business.
L’alcool qui avait atteint ses effets les plus importants dans l’organisme de la brunette tendait à s’estomper à présent. Sûrement l’eau glaciale avait aidé à la faire sortir de sa transe alcoolique, puis la course revigorante qu’elle avait effectué sur une cinquantaine de mètre avait remis un tant soit peu ses idées en place. Si c’était plutôt bon signe, mieux valait que ses effets ne soit pas aggraver ou permanents, deux problèmes se posaient à l’italienne. Le premier, elle était congelée. Même sous le bras de Clarence, malgré ses efforts pour la réchauffer, elle sentait le froid mordre sa peau et lui arracher de violents frissons, elle convulsait littéralement. Peu à peu elle se compressait contre le jeune homme, peut-être qu’ainsi elle finirait par disparaître dans ses bras et ne pas mourir de froid ? Deuxièmement, l’alcool la désinhibant, ses gestes étaient beaucoup moins maîtrisés, beaucoup moins conscient. A présent, elle ne pouvait mettre sur le compte de l’alcool aucun des gestes qu’elle aurait envers le soigneur, tout serait pensé, conscient. Elle ressentait déjà sont estomac remué doucement d’excitation simplement par ce simple contact, par le fait de se tenir contre lui … Pour son plus grand bonheur, le taxi arriva rapidement, elle n’aurait pu continuer la traversée de la ville sans tomber en hypothermie. Sans attendre, elle s’était engouffrée dedans, suivie de Clarence. Le sujet était au passé, tout comme ce qu’ils vivaient à présent. C’était étrange comme sensation, entre l’impression de déjà vu et de retour vers le passé, Shaé ne savait pas vraiment comme vivre ce moment. Elle savait simplement qu’il réchauffait son cœur et c’était peut-être le plus important ? « Il y’avait tellement de chose que tu m’avais promis de me montrer … Y’a tellement de choses qu’on n’a pas faites … ». La fin de sa phrase était à doubles sens, à lui d’interpréter ce qu’il voulait, les deux figuraient bien dans l’esprit de l’italienne. Le jeune homme entreprit alors de poser sa tête sur ses cuisses. Un nouvel appel au passé qui serrait le cœur de la jeune femme avant qu’un rire ne s’échappe de ses lèvres à le voir se tordre pour rentrer en largeur sur la banquette. Instinctivement une de ses mains vint se poser sur ses côtes, l’autre plus proche de sa tête vint se faufiler délicatement sur son visage que le bout de ses doigts caressèrent avec une douceur naturelle et déconcertante. Enfin, sa main atteignait ses cheveux blonds lâchées dont l’élastique était toujours attaché au poignet de l’italienne, pour venir jouer avec ses mèches blondes qu’elle emmêla doucement entre ses doigts fins. Au fond elle était également heureuse de préserver jalousement ce souvenir commun, elle ne voulait pas que Clarence le remplace au profit d’un nouveau qu’il ferait seul ou pire accompagné. « Tu crois que c’est mal si j’ai envie de revivre ça avec toi … ? ». Demanda t-elle le regard dans le vague, presque inconsciente. Elle était exténuée de sa journée, de ses émotions bien trop vives qui l’avaient harcelé tout au long de la soirée, de ses bêtises avec le soigneur. Elle se sentait fatiguée, émotive par conséquent. « Oublie ce que je viens de dire … C’était déplacé … ». Elle parlait de revivre un voyage avec lui, refaire l'Afrique comme ils l'avaient fait ensemble. Elle savait qu'ils ne passeraient jamais le pas qui ferait basculer leur relation, quand bien même l'envie pouvait toujours être présente et haletante. Elle parlait simplement de revivre ce qu'ils avaient vécus ensemble, malgré le trouble que cela créerait. Laissant retomber sa tête contre le repose tête, elle fixa les immeubles défilés devant sa fenêtre, les lampadaires éclairer son visage alternativement, tout en restant silencieuse, embarrassée d’avoir posé une telle question. Sa main caressait toujours ses cheveux avec une tendresse retrouvée. Au bout de quelques minutes, ils arrivèrent à destination et Shaé laissa Clarence se relever confiant quelques billets au chauffeur avant de s’échapper du taxi. Légèrement fuyante, elle s’engouffra dans l’entrée de l’immeuble, appelant l’ascenseur, les bras croisés sur elle-même pour se réchauffer mais aussi se refermer sur elle même.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: You caught my soul with your gentle smile → SHAE&CLAY   You caught my soul with your gentle smile  → SHAE&CLAY EmptyDim 15 Déc 2013 - 21:55

M. Clarence Burns
M. Clarence Burns
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Age : 28
Date d'inscription : 11/03/2013
Prénom : Sonia
Célébrité : Chris Hemsworth
Crédit avatar : hepburns
Messages : 1106
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Leaven Campbell depuis deux ans.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé d'un Master en Zoologie
Job/Métier : Soigneur, responsable du secteur félin au zoo de L.A.
Adresse de résidence : Appartement 6859, Garland Avenue, Downtown
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Lysander E. Foster

You caught my soul with your gentle smile  → SHAE&CLAY Empty



ain't nobody's business.
Les regrets de Shaé faisaient écho dans son esprit embrumé. Une parmi tant d’autres, Clarence avait failli à ces promesses-là. En même temps, aurait-il pu prévoir que leur retour sur le sol américain signifierait la fin désastreuse de leur complicité exceptionnelle ? Il ne savait que lui répondre, en fait, il avait comme la nette sensation qu’importe sa réponse, l’italienne n’en serait pas satisfaite. Se retourner sur le passé était vain. Ils avaient tous deux avancé et même si la nostalgie avait pris place avec eux sur la banquette arrière du taxi, de telles réminiscences dans un tel état d’ébriété n’apporteraient rien de raisonné. Tandis qu’il s’allongeait sur ses jambes, il poussa un soupir à la fois mélancolique et reposé. Il aimait se sentir aussi proche d’elle sans qu’aucun problème ni ressentiment ne vienne s’interposer. C’était un moment rare qui se terminerait bientôt sitôt qu’ils seraient arrivés à son appartement. Il détestait alors l’efficacité des taxis américains toujours plus rapides. Il esquissa un faible sourire, à la manière d’un enfant, quand il sentit ses doigts se faufiler dans ses cheveux détachés. Il n’y avait qu’eux, même le conducteur n’osait jeter un œil dans le rétroviseur, probablement persuadé qu’il avait affaire à un couple câlin et éméché. La respiration paisible de Clay s’échouait sur les genoux de Shaé qu’il effleurait du bout du pouce. Jamais leurs geste n’étaient allés plus loin que la tendresse et c’était encore troublant de remarquer à quel point le désir qu’ils avaient pu ressentir ne les avait jamais trahis. Jamais ils n’avaient succombé et ça n’arriverait pas. Il ne la regardait pas mais semblait déjà imaginer les traits doux de la jeune femme qui allaient toujours avec ses paroles qui surpassaient souvent sa pensée. Tout comme lui, elle ne faisait toujours pas l’effort de réfléchir à ce qu’elle voulait dire, de privilégier la diplomatie à la franchise. Et lorsqu’elle s’excusa, il haussa les épaules, désinvolte : « Non non ne t’excuse pas. » Il marqua une brève pause avant de reprendre, d’une voix fataliste mais amusée : « En fait je pensais la même chose… » Doux mirage qu’ils se berçaient là parce que même si un jour ils se retrouvaient de nouveau en pleine Afrique sauvage, l’atmosphère elle serait méconnaissable. Il tourna la tête juste pour capter ses yeux d’un noisette profond. Il la gratifia d’un sourire mystérieux, rassurant, sans ajouter quoique ce soit. Il était inutile de faire des plans sur la comète, de fonder des espoirs qui peut-être ne se réaliseront pas. Désormais, ils allaient devoir construire une autre histoire que celle à laquelle ils avaient rêvé et Clarence était déterminé à ce que celle-ci fonctionne. La voiture s’arrêta enfin devant l’immeuble de Burns. Ce dernier se releva pour payer le chauffeur, lui laissant un pourboire bien plus conséquent qu’il ne l’aurait souhaité. L’alcool aidait à la générosité… Shaé s’était réfugiée dans le hall du bâtiment et il la rejoignit en hâte. La nuit paraissait avoir jeté un voile froid sur leurs épaules et Clay n’attendait que de retrouver son foyer douillet.
A ses côtés, il attrapa doucement sa main pour s’engouffrer dans l’ascenseur. Ce fut le seul contact qu’il se permit vu le regard fuyant de son amie. De toute évidence, l’amertume avait de nouveau repris possession de l’un d’eux mais Clay n’était pas prêt à gâcher la soirée. Après cette montée interminable jusqu’à son étage, il s’empressa d’ouvrir la porte de son appartement derrière laquelle attendait un Thor baveux. Avant que la bête ne se jette sur la jeune femme et sa robe magnifique, il l’attrapa et lui ordonna d’aller à son panier. La menace écartée, il se tourna vers Shaé. « Fais comme chez toi. Je vais ranger un peu, sers-toi si tu veux quelque chose de chaud. » Clarence n’avait pas dans l’intention de l’éviter mais il était simplement soucieux de lui offrir une nuit confortable, la seule qu’elle aurait jamais passé entre ses draps. Il se débarrassa de ses chaussures à la hâte et retira son tee-shirt congelé tandis qu’il se dirigeait vers sa chambre. Quelques affaires ramassées, la couverture changée, il rajouta même un plaid au cas où la demoiselle aurait froid. A peine eut-il enfilé un pantalon de jogging gris ainsi qu’un tee-shirt propre qu’il aperçut Shaé dans l’encadrement de la porte. Dieu qu’il aurait aimé la voir dans ces lieux dans d’autres circonstances. Chassant ses idées coupables, il lui désigna un tee-shirt plié sur le lit. « C’est pour toi, je doute que tu aimes dormir dans tes apparats d’actrice. » Il la laissa s’acclimater à la pièce. Il ne put s’empêcher de saisir son visage à deux mains pour déposer un baiser tendre sur sa joue. Son cœur fit un bond douloureux dans sa poitrine tandis qu’un frisson agréablement coupable traversa son échine. C’était tout ce qu’il s’offrirait ce soir. « Si tu as besoin je suis dans le salon. » Laissant ses doigts frais glisser le long de sa mâchoire, il disparut alors dans le couloir pour retrouver le confort rudimentaire du canapé et le souffle chaud de son chien câlin.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: You caught my soul with your gentle smile → SHAE&CLAY   You caught my soul with your gentle smile  → SHAE&CLAY EmptyDim 22 Déc 2013 - 23:30

avatar
Invité
Invité

You caught my soul with your gentle smile  → SHAE&CLAY Empty



ain't nobody's business.
Savoir que Clarence était dans le même état d’esprit, qu’ils partageaient les mêmes regrets, comme les mêmes désirs impossibles réussi à la détendre. Elle qui n’avait plus su comment lui parler, ce qu’elle pouvait, ce qu’elle avait le droit de lui dire ou non par rapport à son couple et à son amitié avec Aaron se sentait soudainement apaisée. Ils avaient le droit de ressentir ce qu’ils ressentaient, compte tenu de leur histoire, ils avaient le droit à ces gestes particuliers, tendres l’un envers l’autre. Et Shaé était enfin soulagée de savoir qu’elle n’était pas en faute, qu’elle ne faisait rien de mal et qu’elle pouvait finalement entretenir une relation avec lui sans que ne se mêle tension et malaise. Le sourire du jeune homme ne fit que la rassurer et consolider cette impression. Ils allaient enfin pouvoir repartir sur de nouvelles bases, construire quelque chose qui leur conviennent sans qu’ils ne se sentent frustrés. Même si la frustration resterait un élément en sommeil dans leur cœur pour longtemps encore. Sentant ses doigts se glisser contre les siens, les yeux de la demoiselle s’aventurèrent sur le grand blond. Elle s’était fait fuyante mais ses mots, ses gestes avaient réussis à la contenir, à la calmer. Parfois, elle s’en voulait d’être ainsi. Toujours aussi sensible, toujours aussi fuyante. Dès le moindre obstacle, elle rendait les armes. Une attitude qui l’avait empêché de vivre pas mal de chose au cours de sa petite existence et qui ne manquerait pas encore de lui enlever de beaux moments. Avant d’entrer dans son appartement, Clarence s’occupa de Thor qui n’attendait que l’autorisation de son maître pour venir sauter sur l’italienne. Il lui ordonna de se coucher et l’animal obéissant obtempéra. « Wow qu’elle autorité ! ». Un léger sourire au coin des lèvres, la demoiselle acquiesça quand il l’autorisa à son tour de disposer de l’appartement comme elle le désirait. Se lançant dans la cuisine, elle fouilla dans les placards à la recherche d’une infusion qui pourrait les aider à se réchauffer. Elle n’était pas vraiment fana de thé, mais un café avant de dormir n’était pas forcément indiqué. Servant deux tasses du liquide bouillant, elle posa celle destinée au soigneur sur la table basse et pris l’autre entre ses mains. Puis elle se dirigea intuitivement vers la chambre qu’elle découvrait pour la première fois. Ce n’était pas tout à fait ce qu’elle avait imaginé, mais le fait d’y être serrait malgré tout son estomac. Elle rougissait rien qu’à l’idée de tout ce qu’elle avait imaginé à propos de cette chambre, à propos d’eux deux dans ses draps. Sa voix masculine transperçant le silence l’aida à sortir de ses pensées du passé. « D’actrice ? ». Levant les yeux au ciel, un léger sourire aux lèvres, elle s’avança pour déposer sa tasse sur un meuble et se saisir du tee-shirt. Sans attendre, parce que ses épaules dénudées avaient trop subi le froid, elle passa le tee-shirt sur sa tête et le fit glisser sur elle. D’un zip, elle enleva sa robe qu’elle plia sur une chaise. « Merci Clay ». Ses yeux sombres avaient rejoins ceux du soigneur qui s’avançait pour venir plaquer ses deux mains chaudes contre ses joues et déposer un baiser tendre sur sa joue qui souleva son cœur d’une douceur que lui seul était capable de lui procurer. D’un hochement de tête, elle le laissa s’évaporer dans le couloir. Afin de ne pas être plus avide de cette douceur, de ne pas lui en demander plus, trop. Elle se faufilait alors dans les draps, déposant le plaid sur ses jambes pour avoir encore un peu plus chaud. Elle s’en voulait de lui retirer le confort de son grand lit, d’un autre côté, elle profitait de son absence pour se blottir dans ses draps, enveloppée par son odeur. C’est en quelques secondes à peine, qu’elle finit par s’endormir.



FIN DU SUJET
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: You caught my soul with your gentle smile → SHAE&CLAY   You caught my soul with your gentle smile  → SHAE&CLAY Empty

Contenu sponsorisé

You caught my soul with your gentle smile  → SHAE&CLAY Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
You caught my soul with your gentle smile → SHAE&CLAY
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Sujets de RP :: Terminés-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser