Partagez
 

 a teacher ? you ? (samuel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: a teacher ? you ? (samuel)   a teacher ? you ? (samuel) EmptyMar 12 Nov 2013 - 21:56

avatar
Invité
Invité

a teacher ? you ? (samuel) Empty

La sonnerie de midi retentissait dans toute l’université. Elle sonnait le début des hostilités entre tous les étudiants d’UCLA qui enviaient tous la même : remplir leur estomac. L’heure de midi, c’était l’un des rush les plus éprouvants de la journée. Matin, midi et soir, l’affluence dans les couloirs ressemblait à un trafic autoroutier rempli de bouchons. Je n’échappais malheureusement pas à cette règle. Rangeant mon bouquin de biologie dans mon grand sac Longchamp, je me pressais vers la porte de sortie pour me retrouver dans des couloirs déjà assaillis par les étudiants affamés. Et non, détrompez vous. La cafétéria était plutôt bonne, ce qui changeait de tous les menus dégoûtants du self du lycée… Cauchemar de tout lycéen qui se respecte. En me dirigeant vers la cafétéria, je fus prise dans une bousculade générale. Les meilleures places partaient rapidement. Tant pis, si je ne trouvais pas de place, j’allais manger dans le parc. L’important, c’était d’avoir mon repas. Je ne pouvais pas réviser mes bouquins sans avoir mordu au moins dans un morceau de pain. Malheureusement, le bouchon s’intensifiait au fur et à mesure que je m’approchais – très lentement – de la cafétéria. Je bifurquais donc vers la machine à café, seule au monde. Un café me permettrait au moins de tenir le temps que le bouchon se disperse. Avec mon gobelet en main, je prenais mon courage à deux mains pour retourner dans l’apocalypse de midi. En passant dans le couloir, je percutais quelqu’un de plein fouet ce qui renversait mon café – entier – sur le sol. Mes chaussures prenaient le reste. « Merde… » Je m’empressais de m’accroupir le sol, en manquant quand même de me faire renverser plusieurs fois. Je relevais la tête, histoire de voir si l’accidenté était encore parmi nous. « Excuse-moi, tu n’aurai pas des kleenex par hasard ? » Je me devais d’être parfaite même dans les situations les plus dérangeantes. Comme celle-ci par exemple. J’avais évidemment choisi la mauvaise jupe… Je craignais de voir mes parties affichées au grand public. Remarque, j’avais un échappatoire : tout le monde s’échappait pour manger et personne n’allait remarquer que j’étais accroupie par terre avec une jupe assez courte.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: a teacher ? you ? (samuel)   a teacher ? you ? (samuel) EmptyMer 13 Nov 2013 - 0:30

avatar
Invité
Invité

a teacher ? you ? (samuel) Empty

Aujourd’hui, il devait donner un cours, chose qui le rendait de très bonne humeur alors qu’il avait dû se lever à 8h30 afin d’être là-bas pour 9h30, quand on savait qu’il avait fermé les yeux à 5h30 à cause de la fermeture du bar, sa joie de vivre devenait presque suspecte. Mais maintenant, il voyait là-dedans des occasions de croiser encore Bambi. C’était tout bénéf en gros. Il fallait être présentable, alors, il avait mis un jean noir avec un polo très fin dans les tons bleu ciel pour être dans la vogue de la mode, mais plutôt classique, un col en V, son éternelle coiffure effet décoiffé. Tout allait bien. Il avait donné un cours sur la bourse New-Yorkaise, la manière de la comprendre, ses répercussions dans le monde, la façon de l’interpréter, comment l’utiliser, quel avenir. Deux heures assez intensives en réalité, autant pour lui que pour les autres. Mais comme souvent, il avait réussi à faire rire ses élèves avec ses remarques. Il n’était pas vraiment prise de tête et plutôt sympathique, un cocktail lui permettant d’attirer les bonnes grâces de ses étudiants malgré les leçons plutôt chiantes qu’il se devait d’aborder par moment. M’enfin, il connaissait le système de la bourse New-Yorkaise sur le bout des doigts et n’avait pas besoin de relire ses notes comme un pantin, du coup tout était plus vivant. « Vous venez à la cafèt Monsieur ? C’est burgers today ! » Il eut un sourire en regardant ses élèves. « Oh oui venez, on vous gardera une place avec nous si vous voulez ! » Techniquement, il aurait eu le temps de rentrer et de passer du temps avec Killian, mais il ne pouvait s’empêcher de se dire qu’il aurait plus de chance de croiser Elysia durant le déjeuner et peut-être Quinnie aussi, histoire de la faire rager avec la nourriture de la cantine. Finalement, il eut un sourire aux lèvres. « Bonne idée, partez devant, il va y avoir du monde, j’vais me prendre un cappuccino avant ! » Leur souriant encore, il les laissa filer avant de rire doucement, content de sa journée en réalité. Il s’avança alors dans les couloirs gaiement, porte-document en main, il arriva pas loin de la machine à café, cherchant Bambi des yeux, ne faisant absolument pas attention aux personnes se trouvant devant lui. Il fut percuté (ou percuta) quelqu’un de plein fouet et se raccrocha à une fenêtre entrouverte. Il remarqua alors la demoiselle déjà accroupie qui semblait vouloir tout nettoyer. Fouillant dans ses poches, il en sortit un paquet de mouchoirs surpris malgré tout par le fait qu’elle le tutoie si facilement ? Il passait vraiment si facilement pour un élève ? Posant un genou à terre, il prit aussi deux mouchoirs et commença à nettoyer le sol avec elle. « Pardon je regardais pas vraiment où j’allais. J’espère que je ne t’ai pas fait mal. » Il eut un sourire sincère en regardant la bouille de la jolie blonde. Il avait horreur de toucher des mouchoirs trempés, la texture le repoussait. Il vit alors un agent d’entretien passer, celle qui s’occupait souvent de la salle où il donnait cours. « Oh, Gladys, ma toute belle, vous voulez bien nous aider ? » Entre sa bouille craquante et son sourire angélique, comment résister ? Il lui montra la mini catastrophe. « J’ai rien pour nettoyer ça… Vous avez pas des gants, un sac et une lavette ? » Touché par l’envie du jeune prof de nettoyer, elle ne put s’empêcher de rire. « Je vais le faire Monsieur Lee-Davis. » « Samuel voyons ! » « C’est que je n’ai pas l’habitude d’appeler les professeurs par leur prénom. » « Faites une exception pour moi alors. » Il lui embrassa la paume de la main avant de tendre la sienne à la jeune femme pour l’aider à se redresser. « J’vais t’en offrir un autre pour me faire pardonner, c’est la moindre des choses je crois Miss…. Hum… C’est quoi ton prénom ? » Elle avait commencé dans le tutoiement autant continuer.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: a teacher ? you ? (samuel)   a teacher ? you ? (samuel) EmptyJeu 14 Nov 2013 - 18:39

avatar
Invité
Invité

a teacher ? you ? (samuel) Empty

Le café inondait le sol, me laissant dans le désespoir. Et en plus, j’avais tamponné un jeune asiatique. J’espérais simplement que dans le choc frontal, je ne l’avais pas laissé choir sur le sol en se faisant écraser par des étudiants affamés. Je le regardais s’excuser, n’ayant que pour seule réponse un petit sourire. Bon ce n’était pas grave après tout, il ne me restait plus que vingt minutes avant d’atteindre la cafétéria. Je l’observais ensuite appeler un agent d’entretien qu’il connaissait visiblement. En écoutant discrètement leur conversation, je me rendais compte que je venais de faire la plus grosse erreur de ma vie – bon ok j’exagérais peut-être un peu la chose aussi –. Je venais de tutoyer un professeur. Il avait l’air si jeune pourtant. Son air innocent et angélique lui donnait vraiment ce petit truc étudiant. Je m’étais trompée sur toute la ligne, et c’était assez frustrant. Laissant l’agent d’entretien s’occuper de ce petit accident, je constatais qu’il continuait à me tutoyer. Merde, il se prenait à mon erreur. Je prenais sa main, presque toute tremblante. Bouche bée, son aisance me foutait presque mal à l’aise. Pourquoi faisait-il si jeune alors qu’il faisait partie du corps professoral de cette prestigieuse université ? « Eden. Eden Cartwright. » Je gardais sa main dans la mienne, m’attendant forcément à ce qu’on se serre la main. Il s’appelait donc Samuel. Un prénom de jeune. Finalement, il devait avoir la trentaine peut-être un peu moins. « Excusez-moi, je vous ai vraiment pris pour un étudiant… Vous êtes si… Jeune ? » disais-je, sans la moindre gêne. Je ne devais pas être la première à lui dire. Son apparence juvénile était la première chose que l’on constatait chez cet homme. « J’accepte volontiers votre… ton invitation. » Je terminais par mon sourire colgate légendaire. Autant se montrer aimable et courtoise avec un professeur. Je m’entendais très bien avec les professeurs de cette université, pas de raisons de ne pas l’être avec lui non plus.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: a teacher ? you ? (samuel)   a teacher ? you ? (samuel) EmptyJeu 14 Nov 2013 - 22:23

avatar
Invité
Invité

a teacher ? you ? (samuel) Empty

Eden ? C’était vraiment mignon comme prénom, il pensait directement à ce jardin mythique qu’on comptait dans la bible. Il n’avait jamais été très porté sur la religion, mais il savait malgré tout certaines choses. Il serra la main de la jeune blonde pour la saluer poliment avant de la lâcher, la mettant alors dans son jean dans un air nonchalant. Elle semblait si mal à l’aise à côté de lui, il se demandait bien ce qui pouvait engendrer un tel mal-être. Mais la réponse lui vint rapidement. Elle n’était pas la seule à s’être trompée, loin de là. Il allait lui raconter une anecdote qui allait sûrement la faire un peu rire et peut-être décoincer un peu la belle blondinette. Elle ne devait pas se formaliser comme ça. Après tout, il n’était qu’un intervenant, pas un professeur diplômé. Ils allèrent vers la machine à café alors que la cafétéria avait du mal à désenfler. « Tu prends quoi ? » Une fois la réponse, il tapa le bon code et lui tendit la boisson chaude avant de se faire un cappuccino de son côté. Ce n’était pas extra, mais c’était buvable. « C’est toujours comme ça le midi ? Je reste pas souvent en réalité, mais là j’avoue que ça m’a surpris de voir l’attroupement. » Il eut un petit sourire moqueur tout en se posant contre un mur, la regardant. « Je t’en veux pas tu sais, pour m’avoir pris pour un élève. Ça arrive souvent en réalité. Une fois, j’étais arrivé dans l’amphithéâtre pour une intervention, parce que je suis juste un intervenant au fond, et un élève m’a dit que c’était l’intervenant qui devait se mettre au pupitre, par les élèves et que j’étais le roi de la prétention. J’ai dû aller chercher le directeur du département pour avoir la paix et leurs prouver que j’étais l’intervenant en question. » Il souriait en riant. C’était un moment drôle quand on le prenait avec du recul. « Alors Eden, tu étudies quoi ici ? » Il jetait de temps en temps des regards sur la file qui diminuait avec lenteur consternante alors que son estomac criait famine, au moins, il avait son cappuccino.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: a teacher ? you ? (samuel)   a teacher ? you ? (samuel) EmptyVen 13 Déc 2013 - 18:24

avatar
Invité
Invité

a teacher ? you ? (samuel) Empty

C’était assez intriguant de se retrouver à boire un café avec un professeur d’UCLA. Mais il ne ressemblait tellement pas à tous ces coincés du balais avec leur costard cravate à plus de 400 dollars. Au moins, il se fondait dans la masse c’était le cas de le dire. Tellement, que j’en étais arrivée à le confondre avec un de ces étudiants en musique. Par déduction, ok. Mais étudiant quand même. Mon malaise se dissipait au fur et à mesure. A vrai dire, j’essayais de contenir mon stress. J’espérais simplement qu’il ne soit pas ce genre de prof qui discutait de ce genre de mésaventure avec des collègues qui travaillaient en médecine par exemple. Et voilà, ma paranoïa revenait au grand galop. Je souriais pour essayer de cacher la confusion qui régnait dans ma tête. En s’approchant de la machine à café, Samuel me demandait ce que je prenais. « Un café noir. Un sucre. » J’aimais le café corsé, bien que je n’en étais pas drogué comme mon frère Adrian. Je ne buvais pas plus de deux tasses par jour. A part pendant les gros moments de stress où je montais jusqu’à quatre tasses. Raisonnable, comme moi. La remarque sur l’attroupement me fit sourire. « A chaque fois qu’ils sortent les burgers, c’est la cohue générale. Il vaut mieux être bien accroché ou partir une demi-heure en avance pour éviter le trafic étudiant. » disais-je, en laissant échapper un petit rire. C’est vrai que c’était ridicule. Les dames de cantine prévoyaient toujours assez pour le nombre d’étudiants à UCLA qu’il y avait. J’écoutais son anecdote, attentive. Je n’étais visiblement pas la seule à m’être trompée sur son statut. Je prenais mon café, à peine rempli dans le gobelet. « J’imagine que ça doit être assez agaçant pour toi à force… Que l’on te prenne pour un élève. » J’avais moi-même fait la boulette. C’était totalement idiot, mais l’évidence était sous mes yeux. Ce professeur respirait la jeunesse. « J’étudie la médecine, plus précisément pour être chirurgienne. Nous sommes tous dans la chirurgie dans ma famille… » Je devais l’ennuyer déjà avec mon anecdote personnelle, donc je m’arrêtais là pour éviter un énième massacre. « Et tu enseignes quoi ici alors ? » Je plongeais mes lèvres avec délicatesse dans le gobelet de café, savourant les arômes corsés.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: a teacher ? you ? (samuel)   a teacher ? you ? (samuel) EmptySam 14 Déc 2013 - 2:05

avatar
Invité
Invité

a teacher ? you ? (samuel) Empty

Il appuya sur les bons boutons pour lui servir le café de ses rêves. Argh, un café noir. Une des rares choses qu’il détestait. Il avait besoin de crème, de lait ou de chantilly avec son café, c’était assez inévitable. Il était gourmand après tout. « Et voilà pour Mademoiselle. » Il ne put s’empêcher de rire à la remarque de la jeune femme. « Ah le trafic étudiant…. Si seulement ils pouvaient être comme ça quand il s’agit des cours…. » Il souriant en coin en l’observant. « m’enfin, j’étais pareil quand j’étais étudiant… » Il sentit alors son estomac gronder sur place et avala une gorgée de cappuccino. « Argh… faim quand tu nous tiens. » Il se massait les abdos en souriant, laissant son corps fin mais presque parfait se dessiner sous son haut. « Agaçant oui et non. J’veux dire…. » Il se regarda en souriant. « J’ressemble pas vraiment à un prof, j’en suis pas un réellement à vrai dire et ça arrive… J’peux largement comprendre, mais c’est chiant quand les gens insistent dans leur connerie. » C’était surtout ça qui le faisait chier, comme le jour de cette fameuse anecdote… Le type qui l’avait accusé avait lourdement insisté sur sa théorie sans lui laisser le temps d’en placer une. C’était ça surtout qui était tuant au possible. Il avala une longue gorgée de boisson avant de soupirer d’aise, la queue diminuait doucement mais sûrement, et il ne pouvait s’empêcher de chercher après Bambi, mais il ne la voyait toujours pas. « Oh la médecine…. » Il avait dû faire une grimace involontaire. Malheureusement, ça le renvoyait à la leucémie et ses deux ans de combat. « C’est bien, il en faut, les gens ont besoin de personne comme toi. » Et il le pensait sincèrement. Sans son oncologue, il serait sûrement mort. « Mais parfois y’en a qui se prennent trop pour dieu et qui zappent les patients, si tu deviens comme ça, je t’engueulerai ! » Il souriait en coin, avançant un peu vers la cafet avec elle dans un pas léger et tranquille. « Oh… plusieurs choses en fait, j’ai étudié la finance et j’étais banquier à New-York, alors j’interviens pour parler de la finance actuelle, la bourse, les placements… et la gestion de biens. » Il haussa une épaule. « ça paraît barbant à dire comme ça, mais malgré tout ça reste une petite passion dans mon cas et une partie de ma vie alors l’enseigner c’est pas si mal. » Il souriait encore en la regardant. « Tu veux manger avec moi ? La discussion est agréable, autant la continuer, et puis la queue commence à diminuer. » Il regardait vers les étudiants. « Tous des morfales… » Il riait légèrement avant de la regarder encore. « J’aime pas manger seul mais si tu veux rejoindre tes amis ou autre je comprendrais, t’en fais pas ! »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: a teacher ? you ? (samuel)   a teacher ? you ? (samuel) EmptyJeu 26 Déc 2013 - 14:39

avatar
Invité
Invité

a teacher ? you ? (samuel) Empty

C’est vrai qu’en y repensant, un café corsé avant le repas n’était pas vraiment recommandé et pouvait me coller de sacrées aigreurs d’estomac. Tant pis pour moi. J’étais tellement mal à l’aise que je n’arrivais pas à avoir un comportement normal. Discuter comme ça, aussi librement avec un « professeur » d’UCLA, ce n’était pas tous les jours et ce n’était pas donné à tout le monde. Il me surprenait avec son aisance naturelle. Je devais paraître forcément coincée, avec un énorme manche à balai dans les fesses. J’avais toujours tenté de préserver cette barrière élève-professeur. Visiblement avec Samuel, la tâche s’avérait être un peu plus compliquée que prévue. « Eh bien, je suis la première à en avoir fait l’erreur. » disais-je, en me giflant mentalement. Je n’allais pas me rendre malade pour l’avoir confondu avec un étudiant non ? En tout cas, il semblait bien être passionné par son métier tout comme moi avec mon futur métier. La médecine, ce n’était pas vraiment la voie que j’avais choisi il y a quelques années. Aujourd’hui, je ne regrettais pas une seule seconde. Banquier… Beurk ! Je détestais tout ce qui avait un rapport de près ou de loin avec un chiffre. « Il faut vraiment être passionné pour enseigner ça… Je déteste les chiffres à vrai dire. » disais-je, en riant. J’étais toujours aussi mauvaise en arithmétique, et même aujourd’hui en médecine. Il restait un peu de matière en rapport avec les chiffres, et je pêchais toujours dans ce type d’exercice. Peut-être que Samuel pouvait m’aider à m’améliorer. Oula stop, ce n’était pas vraiment le moment de profiter d’une relation amicale avec un professeur. Les bruits courraient assez vite dans les couloirs. Je regardais la file d’attente qui s’était nettement allégée depuis le début de notre conversation. « Eh bien, pourquoi pas ? Mon prochain cours est à 15 heures, j’ai largement le temps de consacrer un déjeuner avec toi ! » Je montrais le réfectoire avec un petit signe de tête, attendant qu’il emboîte le pas. Mon estomac n’allait pas tarder à rendre l’âme si je n’avalais pas quelque chose de moins corsé que le café que j’avais dans les mains. D’ailleurs, je m’empressais d’avaler les dernières gorgées pour jeter le gobelet dans la poubelle. Un burger allait arranger tout ça. Sur le chemin, j’observais Samuel en coin de l’œil. « Tu as pour habitude de manger avec des étudiants, ou c’est une grande première ? » terminais-je, avec un sourire en coin.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: a teacher ? you ? (samuel)   a teacher ? you ? (samuel) EmptySam 28 Déc 2013 - 13:56

avatar
Invité
Invité

a teacher ? you ? (samuel) Empty

Elle détestait les chiffres ? Well, elle n’était pas la seule, il s’en rendait souvent compte, les gens avaient de plus en plus de mal en arithmétiques parce qu’ils oubliaient souvent de retenir les bases essentielles. Quand il faisait un test et posait une simple division bête au tableau en demandant parfois à des étudiants de venir la résoudre, ils en étaient incapables sans calculatrice alors qu’il était incollable en calcul mental. C’était pratique au bar à vrai dire. « C’est vrai qu’il faut aimer ça. » Il souriait doucement en terminant son cappuccino avant de le jeter à la poubelle, heureusement que prendre du sucré avant le salé n’était pas quelque chose qui le dégoutait sinon il aurait il était bon pour zapper son déjeuner. Ça aurait été fortement dommage mine de rien. « 15 h ? La chance ! Enfin, je dis ça, mais j’ai oublié quand est le mien. » Il eut un rire léger avant d’attraper son agenda et de l’ouvrir pour vérifier ça. « Je suis capable d’arriver en retard à mon propre cours en l’oubliant. » Il zieuta rapidement son planning avant de sourire. « 14h, ça nous laisse une heure pour manger ! ah bah oui, je suis nouille, c’est pour ça que je suis resté ! » Il riait. « C’est rare quand je suis autant poisson-rouge. » Il souriait tout en entrant avec elle dans la file, ça avançait relativement bien, il attrapa un plateau et lui tendit avant de s’en prendre un, la laissant passer devant en bon gentleman. « Hmm non pas vraiment en fait, je suis resté peu de fois manger ici et souvent j’étais seul, c’est pour ça que j’en profite un peu avec toi. » Il souriait. « C’est morne un déjeuner seul, si encore Quinn voulait bien venir avec moi à la cafet, ça passerait crème, mais on a rarement des moments ensemble en fait. » Il se rendit compte alors qu’Eden ne devait absolument pas le comprendre du tout. « Ma colocataire est professeur de danse ici. Miss Dawson, je sais pas si tu la connais, fin je pense pas, parce que médecine et danse n’ont rien à voir ensemble en fait. » Une fois servis, ils allèrent à une table de libre, Sam se fondait plutôt bien dans la masse des étudiants même si certains l’avaient reconnu, se demandant bien ce qu’il pouvait foutre avec une étudiante, m’enfin, il n’avait de compte à rendre à personne, il s’installa face à elle, commençant à manger. « Tu dis que t’as des soucis avec les chiffres, mais dans ton métier, c’est important non pour les calculs de doses par rapport au poids et à la taille, ou sur le temps et le reste pour pas faire de surdosage ou de sous-dosage même non ? Si t’as besoin dis-moi hein. J’enseigne que quelques fois par semaine ici, c’est pas comme si ça me bouffait énormément de temps. » Il attrapa son burger pour commencer à la manger avec envie, son estomac criant famine avec le temps passant et puis, il ne leur rester plus énormément de temps pour manger et discuter en fait, entre l’attente, la queue et l’installation, les minutes avaient défilés.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: a teacher ? you ? (samuel)   a teacher ? you ? (samuel) EmptyDim 29 Déc 2013 - 23:23

avatar
Invité
Invité

a teacher ? you ? (samuel) Empty

En entrant dans la cafétéria, le vide se faisait déjà sentir. La première vague était passée, laissant la place aux professeurs de déjeuner tranquillement entre collègues sans avoir la cohue générale autour d’eux. J’étais l’exception à la règle, qui mangeait aussi avec quelqu’un qui travaillait à UCLA. Je ne manquais pas d’ailleurs de distinguer les professeurs qui regardaient notre entrée dans le réfectoire comme si c’était quelque chose d’interdit. Tant pis, j’allais les ignorer. Pour une fois, j’étais en charmante compagnie. Il était plutôt sympathique et assez ouvert, chose qui me changeait totalement de mes rencontres habituelles qui se limitaient souvent à l’origine d’un diagnostic ou alors qu’est-ce que je vais mettre ce soir. Une bonne bouffée d’air frais quoi. La preuve, au nombre de mes éclats de rire depuis que j’essayais de me décoincer un peu. Je prenais un plateau tout en restant derrière Samuel. Notre discussion ne s’arrêtait pas pour autant. « Le plaisir est pour moi alors, monsieur le professeur ! » disais-je, avec un sourire en coin dans son dos. Je continuais à faire glisser mon plateau jusqu’à prendre le plat de burger, qui, ne le cachons pas, me faisais terriblement baver. Ce n’était pas forcément bon pour ma ligne, mais tant pis. Je n’allais certainement pas me contenter d’une salade surtout lorsque j’entendais mon estomac gronder son mécontentement. Samuel devait donc déjeuner avec sa colocataire qui était également prof de danse ici. Son nom ne me disait rien en tout cas. « En effet, médecine et danse… Ca ne se conjugue pas vraiment. » disais-je, en commençant à épier les tables libres. Samuel choisissait celle-ci, tout en observant quelques élèves qui commençaient des messes basses. Bah oui, qu’est-ce qu’il pouvait faire en mangeant avec une étudiante ? Je m’installais en face de lui, et ne tardais pas trop pour manger. Je n’avais pas envie de le faire arriver en retard à son propre cours, même s’il me confirmait qu’il en était capable et que cela lui était déjà arrivé. « Si, malheureusement, c’est indispensable… C’est d’ailleurs sur ça que je galère à chaque fois. Je ne sais pas pourquoi, mais je suis la seule avec les chiffres ne font pas bon ménage avec moi. Pourtant, je ne suis pas difficile. » disais-je, en souriant. Je mordais dans mon burger, en savourant les arômes qui se réveillaient dans mes papilles. Mon estomac, lui, faisait la danse de la joie. « Si ça ne te dérange pas de donner des cours particuliers, je veux bien. Enfin, je ne veux pas te déranger non plus, tu dois être quand même pas mal occupé à préparer tes cours et tout ça… » disais-je, en baissant le nez dans mon assiette. C’était quand même gênant de demander des cours particuliers à un prof. Et ça pouvait dans certains cas, être mal interprété par les gens. « Les étudiants auront au moins, une petite histoire à se mettre sous la dent. Le professeur et l’élève travaillant tard le soir… » disais-je, en levant les yeux au ciel. Je me rappelais que j’étais à UCLA et que les ragots alimentaient trop souvent les couloirs de cette prestigieuse université. « Il n’y a qu’à voir comment les dernières personnes présentes nous dévisagent. Comme si je ou tu n’avais pas le droit de déjeuner avec la personne de ton choix. » disais-je, en prenant mon verre d’eau. Oui, ça m’agaçait légèrement. « Pathétique, voire même ridicule. » Je jetais un regard noir à un étudiant qui s’était arrêté quelques secondes pour regarder avec qui Samuel mangeait.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: a teacher ? you ? (samuel)   a teacher ? you ? (samuel) EmptyDim 9 Fév 2014 - 0:36

avatar
Invité
Invité

a teacher ? you ? (samuel) Empty

Il hocha la tête, au moins, ils étaient d’accord sur ce principe. Il aurait eu peur d’avoir un oncologue pas doué en maths, à vrai dire, il serait déjà mort si c’était le cas. Enfin, il pensait ça du moins. Il se disait que c’était vraiment important comme chose à savoir. « T’as l’air agréable en effet. » Autant visuellement que par sa présence. Il passait un agréable moment avec elle, il ne pouvait pas le nier. « Oh je suis occupé comme toute personne de 28 ans, mais c’est pas exagéré non plus, c’est surtout le bar qui me prend du temps, du moment que tu ne me demandes pas d’aide à 8h du matin, ça me va, franchement. » Il eut un petit sourire en coin en l’observant, tout en dévorant son burger avec appétit. Il écouta alors sa petite remarque et eut un sourire en coin. « Aish, c’est partout pareil à ce que je vois. » A new-york déjà c’était comme ça, bon en même temps, à NY, il avait couché avec 3 de ses professeurs dont un homme marié et père de 2 enfants. Il n’était pas vraiment un exemple à suivre sur le coup-là. Il haussa un sourcil à sa remarque et commença alors zieuter les gens autour d’eux. Elle n’avait pas tort. Il n’aurait jamais cru que ça pouvait en déranger autant. Pourquoi les mentalités étaient aussi étriquées hein ? Ils ne faisaient rien de mal en discutant ensemble. Ce n’était pas comme s’il la draguait ouvertement. Il fixa des élèves qu’il allait avoir après en classe. « Oh Miss James, j’espère que vous avez révisé, y’a une interro qui arrive dans le prochain cours ! » Rougissante, la jeune femme attrapa rapidement ses bouquins afin de relire ses notes. Il eut un petit rire sadique. « Bon c’est pas vrai, mais lui répète pas, ça lui apprendre à être curieuse. » Il termina son burger et se lécha les doigts avant d’attaquer les frites avec le ketchup. « Oh tant que j’y pense. » Il attrapa son sac en bandoulière et prit une feuille avec un stylo, il lui nota son numéro et lui tendit avant de ranger le tout. « Voilà, comme ça dès que tu as besoin, tu m’appelles surtout ! » Il jeta un œil à son portable et vit plusieurs appels de Killian… « Rah… » Il soupira soudainement avant de la regarder. « Va falloir que j’y aille plus vite que prévu, j’ai des coups de fil à passer, mais franchement appelle-moi, hésite pas, c’était un plaisir de te rencontre miss Eden, c’était pour une fois, un déjeuner fort agréable ! Fighting pour tes cours et la médecine surtout, lâche rien. » Il lui offrit un beau sourire et lui embrassa la main pour être gentleman avant de prendre son plateau et de filer en courant comme s'il avait le feu au cul, c'était souvent comme ça avec lui. Les 6 appels en absence l’inquiétaient plutôt et quand il appelait Kill, il y en avait toujours pour au moins 15 bonnes minutes…
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: a teacher ? you ? (samuel)   a teacher ? you ? (samuel) EmptyVen 14 Fév 2014 - 22:51

avatar
Invité
Invité

a teacher ? you ? (samuel) Empty

La mentalité des étudiants n’évoluait malheureusement pas avec le temps. Voir une élève déjeuner avec un professeur alimentait toujours des ragots plus loufoques les uns des autres. A force, ça me faisait presque sourire. Samuel s’en foutait clairement, preuve de l’ouverture d’esprit de cet homme. Finalement, cette bousculade dans les couloirs amenait quelque chose de bon. S’il pouvait m’aider en mathématiques en plus, cela pouvait être un fort atout pour moi. Et une source de ragots pour les langues de vipères. « Merci pour le compliment ! » disais-je, un peu gênée. Je priais dans un coin de ma tête d’une possible surdité des étudiants présents dans la cafétéria. « Oh ne t’en fais pas, en général à 8 heures du matin, je dors comme un loir. Sauf quand j’ai un cours bien évidemment. » disais-je, en riant de sa remarque – et de la mienne –. Cela pouvait être forcément mal vu si j’avouais sécher quelques cours après une soirée un peu trop arrosée. Qui ne l’avait pas fait après tout ? Je levais au ciel. Il avait parfaitement raison : à UCLA ou ailleurs, les ragots étaient la base dans les couloirs des universités. Sans ça, la vie étudiante était mortelle. J’étais la première à apprécier les ragots, surtout lorsqu’ils ne me concernaient pas. Je l’écoutais balancer à l’une de ses élèves qu’une petite interro surprise allait avoir lieu. J’observais l’étudiante se précipiter sur ses notes. Je ne pouvais pas m’empêcher d’y aller par mon petit commentaire. « A mon avis, tu devrais prévenir les autres. Il m'en a parlé, c'est costaud... » disais-je, en terminant par un sourire mesquin. Samuel m’avouait ensuite que cette interro était tout à fait bidon. Le plan avait marché en tout cas, puisque l’étudiante marchait complètement dedans. Vous voulez faire peur à un étudiant ? Balancez-lui une interro surprise, et le tour est joué. Astucieux. « En tout cas, ça risque de faire flipper tous les élèves de ta classe. Pardon. » disais-je, avec un petit rire. Je terminais mon burger en regardant Samuel noter son numéro sur une feuille de papier. Je plaçais ma main dessus, histoire de ne faire remarquer à personne que je prenais le numéro de téléphone d’un professeur. « Je n’y manquerai pas. » disais-je, en rangeant rapidement le petit mot dans ma poche. J’avais terminé mon déjeuner, et Samuel semblait avoir des coups de fils à passer. Je fus surprise de son baisemain, qui me fit automatiquement monter le rouge dans mes joues. Le feu même. Confuse, il me fallait plusieurs secondes avant de reprendre mes esprits. « Euh… Oui, pas de problème ! Je dois y aller aussi de toute façon, je dois me rendre à l’autre bout de l’université pour le prochain cours. En tout cas, c’est vraiment gentil à toi de te proposer pour m’aider. Je t’appellerai bientôt, promis ! Et… Pour moi aussi, c’était vraiment agréable comme déjeuner ! Qui sait, on remettra ça ! Juste pour faire peur à quelques autres… » disais-je, en me levant. Je prenais mon plateau. « A plus ! » Je lui adressais mon plus beau sourire, avant de lui tourner le dos en direction de la sortie pour déposer mon plateau. C’est vrai, c’était sympathique comme déjeuner. Quelque chose qui sortait vraiment de l’ordinaire.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: a teacher ? you ? (samuel)   a teacher ? you ? (samuel) Empty

Contenu sponsorisé

a teacher ? you ? (samuel) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
a teacher ? you ? (samuel)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» a teacher ? you ? (samuel)
» Samuel "Sam" Fisher ♦ les amis peuvent être pire que les ennemis ♦
» Samuel Nolan
» Tomoya Misaki (kamen Teacher)
» Retour-surprise: Baby Doc a-t-il été manipulé?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Sujets de RP :: Terminés-
Sauter vers: