Partagez
 

 ▬ heart attack ▬ grace et aaron

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
MessageSujet: ▬ heart attack ▬ grace et aaron   ▬ heart attack ▬ grace et aaron EmptyMar 24 Déc 2013 - 0:34

Grace W. Nolan
Grace W. Nolan
Héros(ïne) d'antan
Héros(ïne) d'antan
Age : 27
Date d'inscription : 25/05/2013
Prénom : Lilou
Célébrité : Alexis Knapp
Crédit avatar : Eléa ♥
Messages : 2073
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Ses regrets
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Architecture, athlétisme.
Job/Métier : A la recherche d'un emploi
Adresse de résidence : Chez Kai, pour l'instant.
Dispo pour le rp : Oui
Voir le profil de l'utilisateur

▬ heart attack ▬ grace et aaron Empty

Je tire longuement sur ma cigarette, me délectant de chaque part de nicotine qui s’infiltre en moi, la rouge à lèvre qui marque le filtre m’agace un peu et je me dis qu’une nouvelle fois ce soir je suis pomponnée comme si j’étais une trainée. A force je vais rentrer dans le rôle, faudrait que j’apprenne à me calmer. Mais quand un joli garçon me fait un signe de main, je me résous à me dire que le changement c’est demain. Il me fait signe de quitter le devant du bar pour retourner à l’intérieur, en un sourire, charmeur, c’est vrai, je me mets donc à le suivre tout en discutant de tout et de rien avec lui. Je n’ai pas la moindre envie d’en apprendre plus sur lui, mais je ne le montre pas, quoi que là, je suis à peu près certaine d’avoir levé les yeux au ciel quand il me raconte qu’il est célibataire et libre comme l’air. On s’avance vers le bar et je regarde autour de moi, je ne cherche pas un moyen  de m’enfuir non, je fais cela comme je respire en vérité et là contre toutes attentes je trouve quelqu’un que je connais dans la foule. Accompagné. Quelqu’un qui ne devrait pas être accompagné par cette fille là. Quelqu’un qui ne devrait pas se trouver ici tout court. Je lâche un je ne sais quoi à l’autre idiot pour lui faire comprendre que là de suite j’ai mieux à faire que d’écouter toutes les merdes qu’il a vécu dans sa vie pour espérer me mettre dans son lit. Je m’avance donc vers Aaron et la jeune fille qui l’accompagne, je me demande si Micah est au courant de ce délire, mais je me dit que mon frère m’aurait prévenu s’il savait quoi que ce soit. Une fois à la hauteur des deux « tourtereaux » putain, l’expression écorche mon esprit, j’en suis persuadée, Aaron sort avec Shaé bordel. « Qu’est-ce que tu fiches ici ? » Je demande d’un air clairement mécontent. Je crois qu’on est bien parti pour se reprendre la tête, mais c’est pour son bien, ouais cette fois, la fautive ce n’est pas moi.



Tu vois ce moment entre le sommeil et le réveil,
ce moment où on se souvient d'avoir rêvé ?
C'est là que je t'aimerai toujours,
c'est là que je t'attendrai.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ▬ heart attack ▬ grace et aaron   ▬ heart attack ▬ grace et aaron EmptyMar 24 Déc 2013 - 17:13

Aaron Campbell
Aaron Campbell
À votre service
À votre service
Age : 27
Date d'inscription : 09/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Henry Cavill
Crédit avatar : Aurore ♥
Messages : 6116
Nationalité / origines : Américain
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplomé en photographie à l'UCLA.
Job/Métier : Photographe en studio indépendant, au A. Campbell Photography.
Adresse de résidence : Villa luxueuse dans le Westwood, en bord de mer.
Autres comptes : Alice et Andreas
Voir le profil de l'utilisateur http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

▬ heart attack ▬ grace et aaron Empty

Première soirée que je décide de passer en dehors de chez moi depuis ma rupture avec Shaé. J'aurais pu aller la passer chez un pote ou dans je ne sais quel endroit qui m'aurait fait passer pour le pauvre largué qui essaye de garder la tête haute mais franchement... vous ne pensez pas qu'il y a mieux pour passer à autre chose ? Moi j'en suis convaincu et c'est pour ça que je suis allé en boite de nuit ce soir. Pour voir d'autres femmes et ne plus penser à celle qui a fui lâchement. Pour remplacer ce qu'elle a laissé dans mon coeur par autre chose, de plus éphémère certes mais aussi et surtout de moins douloureux. Etrange sensation que j'ai ressenti en franchissant la porte de l'Underground sans être accompagné, sans avoir rendez-vous avec quiconque. Clairement, je suis en position de chasseur et cela ne me dérange aucunement. C'est comme un retour aux sources même. Alors je me comporte à la manière d'un rituel. D'abord direction le bar pour commander un verre. Puis, assis au comptoir, je tourne ma tête discrètement pour observer les alentours et remarque au loin une jolie blonde en train de siroter son cocktail aux fruits exotiques semble-t-il. Ses yeux finissent par se relever et elle croise mon regard. On se regarde un instant, jusqu'à ce que je souris et dévie mon regard sur le barman qui venait de me servir ma bière. Là je me dis qu'elle est tout à fait mon genre et que oui, oui ça peut le faire. Ca va le faire. Quelques minutes s'écoulent avant que je ne termine mon verre et décide d'aller vers la jeune femme que j'ai vu à l'instant. Cela fait presque un an que je n'ai pas fait ça, mais c'est bien un truc que jamais je n'oublierai. Je crois même que c'est dans les gênes. Paraitrait que mon père avait ces gênes de séducteur et que rien ne lui résistait. Sauf que lui avait en plus le gêne du beau salopard trompeur. Il semblerait que j'ai gagné en bons principes, c'est toujours ça de pris comme on dit. Bref, après avoir instauré la confiance avec la belle blonde, je lui ai proposé d'aller danser. Et ça dura, ça dura, de longues minutes. Jusqu'à ce qu'on ait trop chaud, que je lui propose d'aller dans un coin pour être plus tranquille. Là, je la plaque subtilement contre un mur sans pour autant être collé à elle, et continue de la séduire dans les règles de l'art. Bon dieu, j'avais oublié combien c'était plaisant. Avoir les yeux séduits d'une femme qu'on ne connait pas sur soi et penser qu'on est le maitre du jeu pour toute une soirée, toute une nuit entière. Tout aurait pu se poursuivre à la perfection, mais c'était sans compter l'intervention d'une tierce personne. Grace. Putain, je m'attendais tout sauf à ça. Mes yeux la fixent gravement pendant un très bref instant, instant pendant lequel je m'écarte légèrement de la fille que j'étais en train de séduire suffisamment pour la ramener chez moi. Et quand je réponds à la brunette, c'est avec une pointe d'agacement, qu'on se le dise. « Ce que je fiche ici ? Ca ne se voit pas ? » Réponde-je sans prendre de pincettes à celle que je considère comme ma petite soeur, comme une jeune femme à peine sortie de l'adolescence. Non, je n'exagère presque pas. Et quand je constate à quel point elle est choquée, il me vient à l'esprit qu'elle ne sait toujours pas pour Shaé et moi. OK elle a ses raisons d'être surprise, mais ce n'est pas une raison pour se mêler de mes affaires comme ça, non ? Surtout dans un moment pareil. « Ecoute Grace, on en reparlera plus tard si tu veux mais là ce n'est pas le moment je crois. » Et je lui adresse ce regard presque implorant pour qu'elle me laisse avoir cette nana toujours collée au mur qui doit se demander ce qu'il se passe.


Vois-tu, mon petit, tout dépend de l'aplomb, ici. Un homme un peu malin devient plus facilement ministre que chef de bureau. Il faut s'imposer et non pas demander. Maupassant
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ▬ heart attack ▬ grace et aaron   ▬ heart attack ▬ grace et aaron EmptyMer 25 Déc 2013 - 13:42

Grace W. Nolan
Grace W. Nolan
Héros(ïne) d'antan
Héros(ïne) d'antan
Age : 27
Date d'inscription : 25/05/2013
Prénom : Lilou
Célébrité : Alexis Knapp
Crédit avatar : Eléa ♥
Messages : 2073
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Ses regrets
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Architecture, athlétisme.
Job/Métier : A la recherche d'un emploi
Adresse de résidence : Chez Kai, pour l'instant.
Dispo pour le rp : Oui
Voir le profil de l'utilisateur

▬ heart attack ▬ grace et aaron Empty

Je sais bien que ce n’est pas mon problème, qu’il est assez grand pour gérer sa vie comme il l’entend, mais personne ne peut m’arrêter une fois que je suis lancée et même s’il a un influence sur moi, je le sais sans vouloir l’avouer, je sais que ce soir j’ai mis les pieds dans le plat et je ne risque pas de les retirer tant que je n’en saurai pas plus sur cette histoire. Ses yeux me hurlent au visage de m’en aller, tout en lui n’a pas envie d’être à mes côtés, mais plutôt de rester auprès de celle qu’il est en train de charmer. Je hausse les sourcils tant la scène me semble irréelle, je ne dis pas qu’Aaron n’est plus bien placé pour draguer, non loin de là, il est même très beau et toutes les filles qui le connaissent me rejoignent surement pour le penser, non, je crois juste qu’ici ce n’est pas sa place, qu’il est doué pour l’amour, il est doué pour Shaé et rien ne peut me faire croire une chose différente. Pas même cette idiote qui nous observe encore parler. T’as pas compris que c’est le moment de dégager ? « Ce que je fiche ici ? Ca ne se voit pas ? » Okay … C’est peut-être à mon tour de le faire, j’avale ma salive et fronce les sourcils, me retiens de ne pas exploser et de ne pas dire des choses que je pourrai un jour regretter. Cependant alors qu’il doit s’attendre à me voir partir, je calle mes mains sur mes hanches pour lui signifier que je suis disposée à attendre toute la nuit pour qu’il se tire d’ici, et seul, merci. « Ecoute Grace, on en reparlera plus tard si tu veux mais là ce n'est pas le moment je crois. » Je passe une main dans mes cheveux, un peu stressée de ne pas savoir quoi faire. Je regarde la fille, puis lui, c’est maintenant ou jamais qu’il faut se décider. Malgré le fait je ne capte pas un seul mot ou un seul truc qui est en train de se passer devant mes yeux, y a une chose en moi qui me murmure que je ne dois pas le laisser faire ça. Il va m’en vouloir, mais tant pis, je m’en fiche si ça peut l’empêcher de faire une connerie. Qu’il soit avec Shaé ou non, ce que j’envisage de plus en plus après réflexion, je ne peux pas le laisser faire ça, c’est juste plus fort que moi, et tout en lui, son air désespéré et le reste quoi, me prouvant que s’il veut me voir partir, il a surement besoin que je reste. « Plus tard c’est maintenant. » Là, c’est dit, je ne vais nulle part, et même s’il  me pense chiante je ne lui en tiens pas rigueur, je croise mes bras, me dis même que je pourrai taper du pied pour encore plus l’emmerder, mais je crois bien que ce n’est pas le temps de jouer. Et avant qu’il ne rajoute quoi que ce soit, je me tourne vers la fille pour lui cracher au visage que « On a plus besoin de toi, tu peux y aller. » Elle me sort des yeux outrés, semble hésiter, ma parole si elle ne se barre pas c’est moi qui la foutrait dehors, je peux l’assurer. Mon regard se repose alors sur mon ami, je tente d’esquisser un sourire avant de lui dire « T’arriveras pas à te débarrasser de moi, pas ce soir en tout cas. » Parce qu’il sait, comme je peux être déterminée.



Tu vois ce moment entre le sommeil et le réveil,
ce moment où on se souvient d'avoir rêvé ?
C'est là que je t'aimerai toujours,
c'est là que je t'attendrai.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ▬ heart attack ▬ grace et aaron   ▬ heart attack ▬ grace et aaron EmptyLun 30 Déc 2013 - 20:40

Aaron Campbell
Aaron Campbell
À votre service
À votre service
Age : 27
Date d'inscription : 09/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Henry Cavill
Crédit avatar : Aurore ♥
Messages : 6116
Nationalité / origines : Américain
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplomé en photographie à l'UCLA.
Job/Métier : Photographe en studio indépendant, au A. Campbell Photography.
Adresse de résidence : Villa luxueuse dans le Westwood, en bord de mer.
Autres comptes : Alice et Andreas
Voir le profil de l'utilisateur http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

▬ heart attack ▬ grace et aaron Empty

Je pensais vraiment qu'elle lâcherait l'affaire après que je lui ai intimé l'ordre plus ou moins explicitement de me laisser, mais au lieu de la voir partir, elle reste plantée là, à côté de nous. Putain, bien sûr, elle ne va pas partir parce que je lui ai demandé de le faire. Cette fille est tellement bornée, tellement entêtée que la voir obéir un jour relève du rêve. Je n'ai pas envie d'être gentil avec elle, simplement car elle est elle-même complètement sans gêne. Et puis merde, je suis en train de draguer une femme, ce n'est pas pour qu'elle vienne tout faire foirer. Elle devrait comprendre et s'effacer. Faire un effort, par pitié... Mais non, j'en attends définitivement trop d'elle, c'est ce que je comprends quand elle me dit à voix haute qu'elle veut parler maintenant. Non mais, sérieusement ? Elle croit vraiment que je vais me plier à ses quatre volontés ? Merde, cette fille aura ma peau, elle l'aura bien cuite, je vous le dis. « Non mais tu te crois où ? » Que je lui demande en la fixant avec de grands yeux furieux. Oui, je suis furax et je ne m'en cache pas, bien au contraire. Quand elle demande à la fille avec qui je suis de dégager, il semble clair qu'elle y a déjà songé à en voir sa mine embarrassée. Elle s'apprête à partir mais je retiens son poignet, ne souhaitant pas la voir disparaître. « Non, laisse-moi. Je crois que... ta petite-amie en a déjà assez de ton numéro. » ... Que répondre à ça, franchement ? En tout cas, je la lâche et je la suis du regard, s'échapper loin de nous à la recherche sans doute de ses amies. Bon sang. Je suis carrément dégouté quand je me retourne vers Grace et qu'elle me promet de ne pas me lâcher les basques de la soirée. Clairement, elle ne le fera pas, j'en suis persuadé et ça ne sert à rien de m'obstiner à vouloir qu'elle le fasse. Je connais l'oiseau depuis belle lurette, et il semblerait qu'il ne s'assagisse pas avec les années. C'est d'une voix exaspérée que je m'adresse à elle. « T'es fière de toi maintenant qu'elle s'est cassée ? Tu fais chier Grace, j'voulais juste passer une bonne soirée, c'est pas trop te demander, quand même ? » Si, sûrement. Je dois faire un effort pour prendre sur moi. Maintenant que je suis destiné à ne plus pouvoir profiter de ma soirée, autant mettre les points sur les i comme il faut. « Je ne suis plus avec Shaé, ça ne t'a pas traversé l'esprit par hasard ? Tu me crois à ce point enfoiré pour venir ici chercher une nana tout en étant en couple ? » C'est pas à Shaé que j'aurais pu faire ça, mais peut-être que Grace ne le sait pas. Non, elle ne sait pas à quel point je suis dingue d'elle. Et putain, j'en ai marre de ressasser ça, sans arrêt.


Vois-tu, mon petit, tout dépend de l'aplomb, ici. Un homme un peu malin devient plus facilement ministre que chef de bureau. Il faut s'imposer et non pas demander. Maupassant
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ▬ heart attack ▬ grace et aaron   ▬ heart attack ▬ grace et aaron EmptyJeu 2 Jan 2014 - 21:15

Grace W. Nolan
Grace W. Nolan
Héros(ïne) d'antan
Héros(ïne) d'antan
Age : 27
Date d'inscription : 25/05/2013
Prénom : Lilou
Célébrité : Alexis Knapp
Crédit avatar : Eléa ♥
Messages : 2073
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Ses regrets
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Architecture, athlétisme.
Job/Métier : A la recherche d'un emploi
Adresse de résidence : Chez Kai, pour l'instant.
Dispo pour le rp : Oui
Voir le profil de l'utilisateur

▬ heart attack ▬ grace et aaron Empty

« Non mais tu te crois où ? » Si je lui réponds "Dans un bar" est ce qu'il va me haïr vraiment ? Sans connaissance de sa réaction, je préfère m'abstenir de ce commentaire qui pourrait surement nous coûter notre amitié, j’en suis presque sûre vu l’état d’énervement dans lequel il semble être. Je fronce les sourcils lorsqu’il tente désespérément de retenir la fille. Non, mais il est sérieux là ? En fait c’est à mon tour de m’énerver devant ses réactions. La fille se barre finalement et moi je souris fièrement. Bon le seul truc c’est que je sens que je vais avoir droit aux foudres d’Aaron et évidemment ça ne manque pas, il ne perd pas de temps à se mettre à me dire. « T'es fière de toi maintenant qu'elle s'est cassée ? Tu fais chier Grace, j'voulais juste passer une bonne soirée, c'est pas trop te demander, quand même ? » Je hoche le visage, bon ok j’ai compris j’aurai du rester à ma place mais maintenant c’est trop tard et en réalité, je ne m’en veux pas vraiment. « Je ne suis plus avec Shaé, ça ne t'a pas traversé l'esprit par hasard ? Tu me crois à ce point enfoiré pour venir ici chercher une nana tout en étant en couple ? » Je me sens comme une vraie pisseuse, mais en fait non, je n’y avais même pas pensé. J’aurai du le deviner, je lui affiche un visage désolé pour le peu que ça compte encore à cet instant. Putain, je remarque alors qu’Aaron est différent, ouais, vraiment mal en fait, même s’il fait semblant que non, tout va bien, et qu’être célibataire ça lui plait. Je soupire en m’approchant de lui, il sait que je ne sais pas du style tactile ou tout du moins pas avec lui, ça parait franchement étrange rien que d’y penser, mais je n’ai qu’une chose en tête, parce que je me dis que personne ne lui a encore donné depuis que c’est arrivé. Peut-être que si, je n’en sais rien, mais je me fais malgré moi maternelle à cet instant précis. Et puis, je m’en fiche après tout, alors je ne réfléchis pas plus avant de le prendre dans mes bras, comme une vraie sœur le ferait quoi. Je ne prends pas en compte le fait qu’il n’en a pas envie, je n’en sais rien, je veux juste le consoler, parce que c’est ce qu’on fait quand on se retrouve devant quelqu’un qui a été abimé. Je soupire en serrant mes bras qui entourent son torse. Et puis je murmure, certaine que malgré le bruit il m’entend. « Je suis désolée. » Ma voix est tellement bourrée de sincérité qu’elle me perturbe un peu, je me dois de l’avouer. Je mets fin à notre étreinte aussi soudainement que je l’ai commencé et puis avec un petit sourire je lui demande « Tu veux qu’on aille se saouler ? Ou que je te retrouve la fille que je viens de virer ? » Je peux le faire, c’est vrai.



Tu vois ce moment entre le sommeil et le réveil,
ce moment où on se souvient d'avoir rêvé ?
C'est là que je t'aimerai toujours,
c'est là que je t'attendrai.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ▬ heart attack ▬ grace et aaron   ▬ heart attack ▬ grace et aaron EmptyVen 3 Jan 2014 - 19:38

Aaron Campbell
Aaron Campbell
À votre service
À votre service
Age : 27
Date d'inscription : 09/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Henry Cavill
Crédit avatar : Aurore ♥
Messages : 6116
Nationalité / origines : Américain
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplomé en photographie à l'UCLA.
Job/Métier : Photographe en studio indépendant, au A. Campbell Photography.
Adresse de résidence : Villa luxueuse dans le Westwood, en bord de mer.
Autres comptes : Alice et Andreas
Voir le profil de l'utilisateur http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

▬ heart attack ▬ grace et aaron Empty

Parce qu'elle ne mérite que ça, je lui ai craché mon venin en pleine tronche, sans prendre pitié de son ignorance. Je n'en ai rien à faire de sa méconnaissance sur ma relation avec Shaé sur ce coup, tout ce qu'elle aurait dû faire, c'était respecter mon acte et si elle y tenait tant, attendre notre prochain rendez-vous pour me faire la morale. Mais là non, bon sang, elle dépassait les bornes. Comme toujours hein ? Grace est irrécupérable, bornée comme une mule à laquelle on s'attache tout de même, parce que l'être humain a décidément des tendances étranges parfois. Micah dirait quoi s'il nous voyait, là, en train de nous prendre le chou ? Je suis persuadé qu'il me dirait de me calmer, de lui accorder le pardon pour son impulsivité. Manque de chance, il m'arrive de l'être aussi, et si on ajoute à cela mon agacement, attachez-vous, l'altercation risque d'être salée. Pour être honnête, je ne pensais pas que la vérité la ferait autant changer d'attitude. Elle vira carrément du noir au blanc, de l'aigreur à la douceur, sous mon regard au début étonné, puis finalement accablé. La tornade soudainement calmée s'approche de moi et m'encercle de ses bras, comme il lui arrive rarement de le faire. Grace n'est pas particulièrement affectueuse, mais c'est bien dans ces moments-là que j'apprécie le plus notre relation. En général, je veux dire, car là, je suis encore à moitié abattu. Que cette belle fille aux formes avantageuses soit partie, que je me retrouve à penser à Shaé d'une façon qui me déplait. Ma main se pose sur sa tête que je caresse vaguement, tout en soupirant. « C'est fait maintenant. » C'est sur ces mots que je jette un dernier coup d'oeil au loin, sur cette fameuse fille dont je voulais littéralement m'emparer. Nous nous regardons un bref instant et sans que je ne sache pourquoi, tout à coup elle est sans intérêt. Comme toutes ces autres femmes autour de nous, fades, fantomatiques. J'ai d'ailleurs perdu toute l'excitation qui avait gagné mon corps avant d'être interrompus d'une façon pour le moins efficace. Quoi qu'il en soit, désormais c'est de Grace dont je dois m'occuper. Elle s'écarte, je croise son regard navré quand elle me propose une bonne idée et une moins bonne. « T'es mignonne mais ça m'étonnerait qu'elle ait encore envie de finir la soirée avec moi à cet instant. Allons boire un coup. » Un bref sourire s'est dessiné sur mes lèvres, puis je me dirige vers le comptoir tout en passant à côté de nombreuses personnes en train de danser chaudement. Je n'y prête pas attention et une fois arrivé devant la barmaid, je m'apprête à me retourner pour demander à Grace ce qu'elle veut boire...


Vois-tu, mon petit, tout dépend de l'aplomb, ici. Un homme un peu malin devient plus facilement ministre que chef de bureau. Il faut s'imposer et non pas demander. Maupassant
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ▬ heart attack ▬ grace et aaron   ▬ heart attack ▬ grace et aaron EmptySam 4 Jan 2014 - 3:09

Grace W. Nolan
Grace W. Nolan
Héros(ïne) d'antan
Héros(ïne) d'antan
Age : 27
Date d'inscription : 25/05/2013
Prénom : Lilou
Célébrité : Alexis Knapp
Crédit avatar : Eléa ♥
Messages : 2073
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Ses regrets
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Architecture, athlétisme.
Job/Métier : A la recherche d'un emploi
Adresse de résidence : Chez Kai, pour l'instant.
Dispo pour le rp : Oui
Voir le profil de l'utilisateur

▬ heart attack ▬ grace et aaron Empty

Je me sens mal, merde. J’envisage de je ne sais pas, partir en courant à la recherche de la fille pour tenter de la convaincre que s’il faut qu’elle couche avec quelqu’un ce soir c’est avec lui, et de le faire sans passer pour une tarée complet. Bon, ok ça va être compliqué. Je sais qu’il ne m’en veut pas, ou pas vraiment quoi, que sa caresse voulait dire ce n’est pas grave mais ça ne m’empêche pas de me sentir comme la chieuse que je suis. Et comme la fille qui ne sait pas rester à sa place aussi. « T'es mignonne mais ça m'étonnerait qu'elle ait encore envie de finir la soirée avec moi à cet instant. Allons boire un coup. » Le mot mignonne m’arrache une grimace, parce que je n’aime pas l’impression d’être une enfant à côté de lui, sauf que pour que cela soit vrai, faudrait sincèrement que j’arrête de me comporte comme si ouais, je l’étais. Je ne relève pas, je crois bien qu’autant lui que moi on n’a pas plus envie de se chamailler ce soir. Alors je souris et je le suis lorsqu’il se dirige vers le bar. On semble clairement gêner à passer à côté des personnes qui sont de toute évidence occupées, j’essaie du mieux que je le peux de ne pas rentrer dans un de ces couples qui ne veulent pas être dérangés. Je vois Aaron arriver au bar quand une main inconnue attrape la mienne, avec tout cela, j’en avais presque oublié le fait que ce soir je suis à la limite de ressembler à une prostituée. Je respire longuement, sérieusement prête à baffer celui qui me force à me retourner vers lui. Ça me tape sur le système parce que ce n’est pas la première fois que cela m’arrive, et pour une fois, je jure que je ne fais pas exprès de penser cela à des fins prétentieuses ou quoi que ce soit. Je n’entends pas la moitié des choses que ce con a à me dire pour me convaincre de rester dans ses bras, mais je sais qu’une chose est sure rien ne pourra me donner envie d’être collée à lui comme il voudrait que je le sois. « Arrête ça. » Je dis d’une voix forte pour couvrir le bruit qu’il peut y avoir autour de nous et pour lui faire comprendre que c’est une mauvaise idée. J’en ai marre, c’est vrai, de devoir être sauvée, mais bon sang, vu qu’il ne me lâche pas, je prie le ciel pour qu’Aaron arrive à ce moment là.



Tu vois ce moment entre le sommeil et le réveil,
ce moment où on se souvient d'avoir rêvé ?
C'est là que je t'aimerai toujours,
c'est là que je t'attendrai.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ▬ heart attack ▬ grace et aaron   ▬ heart attack ▬ grace et aaron EmptyLun 6 Jan 2014 - 20:50

Aaron Campbell
Aaron Campbell
À votre service
À votre service
Age : 27
Date d'inscription : 09/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Henry Cavill
Crédit avatar : Aurore ♥
Messages : 6116
Nationalité / origines : Américain
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplomé en photographie à l'UCLA.
Job/Métier : Photographe en studio indépendant, au A. Campbell Photography.
Adresse de résidence : Villa luxueuse dans le Westwood, en bord de mer.
Autres comptes : Alice et Andreas
Voir le profil de l'utilisateur http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

▬ heart attack ▬ grace et aaron Empty

Puisque je dois abandonner l'idée de finir au pieu avec cette blonde, autant essayer de faire quelque chose qui ne me fera pas regretter cette soirée de A à Z. Et puisque Grace est là toute pimpante avec son énergie qui me fatigue d'ailleurs la plupart du temps, alors autant que ce soit avec elle que je passe le restant de la soirée. J'entends son frère qui, la sachant en boite de nuit, me dirait de la garder dans le coin de l'oeil pour vérifier qu'elle ne fasse pas de connerie, mais là j'vois aussi son regard noir à elle, le même qu'elle m'a fait en apprenant ce que voulait Micah. Ça fait froid dans le dos. Je lui ai promis de lui lâcher les basques alors soit, mais tant qu'à faire, ouais tant qu'à faire, je préfère rester avec elle. Traversant la cohue dansante, j'atteins donc le bar et me retourne pour... constater qu'elle ne m'a pas suivi. Bordel, même pour aller boire elle ne peut pas être conciliante ? Je la cherche et ne tarde pas à poser mes yeux sur elle et le bras de ce mec qui la tient. « C'est qui lui... » Que je murmure alors que la barmaid attend ma commande. Mais là clairement j'ai mieux à faire. Il ne semble pas vouloir la lâcher et quand je vois la mine exaspérée de Grace, je suis déjà parti à sa rencontre. Ma main atterrit sur son épaule et je l'agrippe brutalement pour le faire reculer, afin de l'affronter en face. « Elle t'a dit de la laisser alors bouge, pauv' con » dis-je à voix haute pour qu'il entende bien ce que j'ai à lui dire. Son air d'homme bourré mélangé à sa prétention ne valent pas une miette de pain, c'en est même à vomir, mais ça c'est sans doute parce qu'il vient de la toucher elle. Il semble d'ailleurs crever d'envie de répliquer, sauf que le whisky retarde sans doute sa répartie à ce connard, alors j'en profite pour attraper le bras de Grace dans l'idée de la faire dégager d'ici mais voilà que l'autre abruti se réveille. « En v'la un qui les aime habillées comme des putes. » J'ai cru que ça allait passer mais ça ne passe définitivement pas. Micah serait rouge et ça tombe bien je le suis aussi, alors je me retourne pour l'affronter à nouveau avec un air supérieur, plein d'arrogance mais aussi haineux. « T'es qui pour dire ça toi ? Regarde-toi, même une pute ne voudrait pas de toi alors dégage ou tu risques de vraiment de t'en mordre les doigts... » Je le pousse d'une main sèche et désireuse de le toucher le moins possible tellement il me répugne, et me retourne pour attraper Grace et l'entrainer au bar. Une fois que nous y sommes, je la regarde nerveusement du coin de l'oeil, de haut en bas, avant de m'adresser à la femme derrière le comptoir. « Un whisky pour moi. Et toi ? » J'attends qu'elle prenne commande et attends quelques secondes avant de lui dire tout haut ce que je pense. « Il n'avait pas tort sur un point, t'es fringuée comme une sale aguicheuse. » Pour ne pas dire comme une pute. Je pourrais en rire mais ça me fait plus grimacer qu'autre chose sur ce coup.




Vois-tu, mon petit, tout dépend de l'aplomb, ici. Un homme un peu malin devient plus facilement ministre que chef de bureau. Il faut s'imposer et non pas demander. Maupassant
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ▬ heart attack ▬ grace et aaron   ▬ heart attack ▬ grace et aaron EmptyVen 10 Jan 2014 - 22:40

Grace W. Nolan
Grace W. Nolan
Héros(ïne) d'antan
Héros(ïne) d'antan
Age : 27
Date d'inscription : 25/05/2013
Prénom : Lilou
Célébrité : Alexis Knapp
Crédit avatar : Eléa ♥
Messages : 2073
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Ses regrets
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Architecture, athlétisme.
Job/Métier : A la recherche d'un emploi
Adresse de résidence : Chez Kai, pour l'instant.
Dispo pour le rp : Oui
Voir le profil de l'utilisateur

▬ heart attack ▬ grace et aaron Empty

Je me sens piégée et j’ai horreur de ça, j’essaie de déterminé si je le frappe si ça va lui faire quelque chose ou étant donné qu’il est très alcoolisé, il ne va rien ressentir et peut être voir cela comme une invitation à y aller plus fort avec moi. Je respire rapidement, je cherche Aaron du regard sans le voir, et merde. C’est au moment où je me sens vraiment enfermée dans une embuscade que je vois une main se poser sur l’épaule du gars pour le faire reculer de moi. J’ai l’esprit un peu embrouillé mais cependant j’entends quand même « Elle t'a dit de la laisser alors bouge, pauv' con » Un sourire de soulagement se plante sur mon visage, tandis que je soupire aussi, Aaron. Je passe une main nerveuse sur mon poignet à l’endroit où il me tenait. « En v'la un qui les aime habillées comme des putes. » Soudainement ma mine soulagée se transforme en quelqu’un d’absolument énervé. Ouais je suis habillée comme une trainée, je le sais, mais je suis piquée à vif, parce que je revendique le fait de pouvoir être la seule à l’affirmer. C’est con, je le sais, surtout que je ne contrôle pas les pensées des personnes autour de moi, j’espérai juste pouvoir contrôler leurs paroles ou je ne sais quoi. Pour la première fois de ma vie je vois Aaron énervé, je ne saurai dire si cela me plait ou si je suis effrayée. Non, je n’en ai aucune idée, tout ce dont je suis sure c’est que je me retrouve comme une gamine impressionnée. Et que putain, pour une fois, je me tais. « T'es qui pour dire ça toi ? Regarde-toi, même une pute ne voudrait pas de toi alors dégage ou tu risques de vraiment de t'en mordre les doigts... » Il pousse le gars et se retourne vers moi, quand il m’attrape pour me trainer au bar, notre destination initiale je me sens comme une chose fragile et je déteste ça. La tension ne semble pas vouloir se barrer de son corps et le mien est à la limite d’être pétrifié, c’est étrange comme effet. Il me toise du regard et sur le coup, j’aurai presque l’impression d’être nue vue l’expression qui se lit clairement sur son visage. « Un whisky pour moi. Et toi ? » J’avale difficilement ma salive avant de commander à mon tour « Une téquila. » J’attends qu’il me sermonne parce que je sens gros comme un immeuble que ça va arriver. Alors je détourne mon regard du sien, à la base c’était moi qui étais en colère contre lui, pas le contraire, putain. « Il n'avait pas tort sur un point, t'es fringuée comme une sale aguicheuse. » Je croise les bras tandis que je grimace vexée. Du coup je me détaille, parce que ouais, je l’ai pensé plusieurs fois mais bon, je ne savais pas que c’était à ce point-là. Mes talons, bon ok, ils sont trop hauts, je note éviter les quinze centimètres à l’avenir. Ma jupe n’est pas aussi courte qu’on pourrait le penser, si ? Bon, si, d’accord. Et à moitié transparente aussi. Puis quoi, j’ai un bustier décolleté. Je lui jette un regard noir parce que je ne sais pas comment me défendre. « Et alors ? » Je le défi du regard, j’ai encore le droit de m’habiller comme je veux, non mais. « Ça te gênais moins le look pute quand il était sur la fille que tu comptais emballer. » Je ne suis pas très fière de moi pour cette phrase là, mais peu importe, nos verres arrivent, et pour ma part, j’avale le mien d’un trait.



Tu vois ce moment entre le sommeil et le réveil,
ce moment où on se souvient d'avoir rêvé ?
C'est là que je t'aimerai toujours,
c'est là que je t'attendrai.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ▬ heart attack ▬ grace et aaron   ▬ heart attack ▬ grace et aaron EmptySam 18 Jan 2014 - 20:48

Aaron Campbell
Aaron Campbell
À votre service
À votre service
Age : 27
Date d'inscription : 09/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Henry Cavill
Crédit avatar : Aurore ♥
Messages : 6116
Nationalité / origines : Américain
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplomé en photographie à l'UCLA.
Job/Métier : Photographe en studio indépendant, au A. Campbell Photography.
Adresse de résidence : Villa luxueuse dans le Westwood, en bord de mer.
Autres comptes : Alice et Andreas
Voir le profil de l'utilisateur http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

▬ heart attack ▬ grace et aaron Empty

Si je suis énervé, ce n'est pas tant à cause de mon altercation avec cet abruti qui en est la cause mais plutôt le fait que ses paroles injurieuses ont été adressées à Grace. Seulement, je ne peux observer sa tenue qu'une fois arrivés au bar, là où les spots lumineux l'éclairent plus qu'auparavant. Bon sang, elle avait quoi en tête en venant habillée de cette manière ? Une fille de son âge ferait ce choix juste pour se faire choper, non ? Or ce n'est pas l'image que j'ai d'elle, d'où ma réflexion un peu cinglante, je vous l'accorde. Il faut dire que je n'ai jamais eu l'habitude de prendre des pincettes avec elle, certainement parce qu'elle-même n'en a jamais pris non plus avec moi. J'attrape le verre que la barmaid me tend avant de me tourner vers Grace qui affiche une mine vexée le temps de quelques secondes. Je n'en suis pas désolé, après tout c'est l'effet recherché. Ouais, ça serait bien qu'elle se sente un peu trop allumeuse là, dans ces fringues. Bien sûr, sa réponse ne m'étonne pas. Et alors ? Faut-il vraiment que je réponde à ça ? Je vous assure que j'allais le faire après avoir bu les premières gorgées de mon verre, mais au lieu de me laisser répondre elle parle à nouveau. Très belle référence à la femme qu'elle vient de faire dégager. Était-elle vraiment habillée en pute ? A vrai dire je ne me suis même pas posé la question, je l'ai juste trouvé sexy et c'était tout ce qui comptait à ce moment-là. Je lève vaguement les yeux en l'air en reposant mon verre sur le comptoir. « Bien sûr que ça me gênait moins vu que je voulais l'emballer. Un peu de perspicacité là-dedans ? » Que je lui dis en tapotant son front du bout de mon doigt pour accompagner mes paroles, et puis je soupire en secouant légèrement la tête. « Après si tu veux vraiment te faire emballer par des mecs qui ne souhaitent que tirer leur coup, ce n'est plus mon problème. Je ne te pensais pas comme ça, c'est tout. » Je hausse quelque peu les épaules avant de vider mon verre et de la quitter du regard un instant. Appuyé contre le comptoir, je repense à la raison pour laquelle je suis seul, là. Pourquoi je n'ai pas pu entrainer cette femme dans un endroit, n'importe lequel, où j'aurais pu lui faire son affaire. L'interruption de Grace, certes, mais avant tout, Shaé. La raison pour laquelle la brunette était venue me déranger. Ça me fait déprimer le temps de quelques secondes, bordel, j'en ai marre de penser à elle. « Tu crains quand même, elle m'aurait changé les idées pour ce soir. » Ça sort tout seul. Elle a toujours été comme une petite sœur pour moi, mais finalement, l'alcool bouscule un peu le tout ce soir. Je ne me rends même pas compte que je lui parle comme à une pote, une fille à qui je peux vraiment parler de ça, de cette nana que j'aurais aimé chauffer pour ne plus penser à une autre.


Vois-tu, mon petit, tout dépend de l'aplomb, ici. Un homme un peu malin devient plus facilement ministre que chef de bureau. Il faut s'imposer et non pas demander. Maupassant
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ▬ heart attack ▬ grace et aaron   ▬ heart attack ▬ grace et aaron EmptyMar 21 Jan 2014 - 0:44

Grace W. Nolan
Grace W. Nolan
Héros(ïne) d'antan
Héros(ïne) d'antan
Age : 27
Date d'inscription : 25/05/2013
Prénom : Lilou
Célébrité : Alexis Knapp
Crédit avatar : Eléa ♥
Messages : 2073
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Ses regrets
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Architecture, athlétisme.
Job/Métier : A la recherche d'un emploi
Adresse de résidence : Chez Kai, pour l'instant.
Dispo pour le rp : Oui
Voir le profil de l'utilisateur

▬ heart attack ▬ grace et aaron Empty

Je m’amuse à faire tourner mon verre entre mes doigts quand il lève les yeux en l’air moi je soupire. Je ne suis plus un bébé, allo, Aaron, j’ai une info pour Micah et toi, ce que tu vois là, c’est une fille de vingt et un an bien développée. « Bien sûr que ça me gênait moins vu que je voulais l'emballer. Un peu de perspicacité là-dedans ? » J’ai une drôle de pensée qui me vient à l’esprit, je tente de la chasser, mais la vérité c’est que c’est trop tard elle a déjà fait son chemin et me fait sourire de bêtise, tout simplement. Si je n’avais pas été Grace, il aurait voulu m’emballer aussi ? Putain, Grace, tais-toi, et quand il tape sur mon front avec ses doigts, je me rends compte qu’on en est bien loin de ma connerie. Rien de plus excitant que de se faire sermonner comme une enfant. « Après si tu veux vraiment te faire emballer par des mecs qui ne souhaitent que tirer leur coup, ce n'est plus mon problème. Je ne te pensais pas comme ça, c'est tout. » Quand il me quitte des yeux, moi je me retrouve à être déçue de le décevoir, putain, je ferme les yeux et je fini par lui répondre « Désolée, mais je ne suis plus un bébé. C’est fini l’époque où je me trainais dans la boue avec Micah et toi. » J’ai envie de rajouter de que je préfère me trainer dans les bars, mais je sens que c’est de trop. Alors je me tais, regrettant d’avoir bu mon verre d’un seul trait. Du coup, je regarde en direction du bar afin de signifier a un des serveurs que j’en veux un nouveau. « Tu crains quand même, elle m'aurait changé les idées pour ce soir. » j’esquisse un sourire comprenant simplement que la censure n’est plus de mise ce soir. Ok, après tout, je n’ai aucun problème avec ça, et puis ça me fait voir une nouvelle partie de lui. S’il ne m’imaginait pas du genre à m’habiller comme une prostituée pour m’amuser, j’avoue que je ne le voyais pas à écumer les bars à la recherche d’une nouvelle fille à sauter. « T’arrêtes de te plaindre ! » je prononce d’une voix à moitié autoritaire. Je soupire faussement agacée et puis en un sourire je continue sur ma lancée « Je vais te les changer moi tes idées ! » J’en suis capable, bon pas forcément dans le sens où il l’entend. J’ai étrangement du mal à m’imaginer en train de lui changer les idées comme la demoiselle aurait pu le faire, mais en tout cas je peux essayer de faire du mieux que je peux en tant qu’amis. « Puis je crains pas, elle était moche en plus. » Traduction, il peut avoir beaucoup mieux qu’elle mais il a la flemme de chercher parce que je me doute que son cœur doit être abimé. En un sourire je le regarde, ayant une idée derrière la tête évidemment, juste pour l’emmerder et pour qu’il pense à autre chose, parce que même si les sentiments, ça me fait peut être vomir, j’ai horreur du fait que les siens soient malmenés. « Faut que tu m’expliques comment tu dragues, parce que si t’arrives pas à avoir mieux qu’elle, je tiens à te dire que t’en es pas sorti de ton auberge. » Explique à tata Gracie, et après elle te fera part de sa sagesse sur le sujet.



Tu vois ce moment entre le sommeil et le réveil,
ce moment où on se souvient d'avoir rêvé ?
C'est là que je t'aimerai toujours,
c'est là que je t'attendrai.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ▬ heart attack ▬ grace et aaron   ▬ heart attack ▬ grace et aaron EmptyDim 26 Jan 2014 - 21:03

Aaron Campbell
Aaron Campbell
À votre service
À votre service
Age : 27
Date d'inscription : 09/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Henry Cavill
Crédit avatar : Aurore ♥
Messages : 6116
Nationalité / origines : Américain
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplomé en photographie à l'UCLA.
Job/Métier : Photographe en studio indépendant, au A. Campbell Photography.
Adresse de résidence : Villa luxueuse dans le Westwood, en bord de mer.
Autres comptes : Alice et Andreas
Voir le profil de l'utilisateur http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

▬ heart attack ▬ grace et aaron Empty

C'est vrai que je la sermonne comme une gamine ou en tout cas comme une adolescente qui aurait décidé de sortir de chez elle dans une tenue carrément indécente. Sauf que je suis qui pour le lui dire ça ? Ni son frère, ni son père. Et réaliser que toute cette surveillance demandée par Micah revient au galop, ne serait-ce que par les airs indignés de Grace, ça m'emmerde plutôt je dois vous l'avouer. Au fond, je devrais m'en foutre, alors je m'efforce d'aller dans ce sens. Seulement, la brunette prend plaisir à me rappeler que j'en fais trop, que l'époque où j'étais en droit de la houspiller est révolue. Là elle commande un nouveau verre et je soupire. « T'as de la chance d'être fraichement en droit de boire de l'alcool toi, je ne t'aurais pas loupée sinon. » C'est sorti tout seul, je lui sers même un sourire narquois quand elle me regarde, avant de commander moi aussi un nouveau verre d'un signe de main à la barmaid. « Un deuxième s'il-vous-plait, j'vais en avoir besoin pour la supporter. » Au point où on en est, elle ne m'en voudra pas d'exprimer mon désespoir à son sujet... Bon, ne vous méprenez pas, je déconne hein. Enfin un peu. C'est qu'elle est un sacré phénomène cette fille quand même, je crois que je regrette le temps où elle avait encore des boutons et moins de seins. A cette époque, son frère ne s'inquiétait pas encore et moi elle me foutait plus ou moins la paix. Adieu l'innocence, tu étais bien belle... Quand la blonde au balcon bombé me sert, j'exprime ma rancœur à Grace spontanément, et elle me demande d'arrêter de geindre. Je fais ce que je veux aux dernières nouvelles. Elle mérite vraiment que je me plaigne, elle a foutu ma soirée en l'air et maintenant je me retrouve à la babysitter à la place, enfin pardon, à lui tenir compagnie, l'empêchant par la même occasion d'aller se faire pécher salement par un nouvel obsédé. Elle, me changer les idées ? Ça pour sûr qu'elle me les change. Je ricane doucement en buvant quelques nouvelles gorgées, d'autant plus quand elle critique la nana. « Elle avait de la conversation, et pour moi ça compte. Le temps de faire connaissance en tout cas. » Que je dis en me reprenant, à moitié bourru. Puis ça me fait rire en fait, j'en dis des belles de conneries là. Mais je ne la trouvais pas moche moi ; ce que les femmes peuvent être dures entre elles, cela se confirme de jour en jour. En tout cas après qu'elle m'ait dit que l'autre était moche, je la dévisage, comme pour lui faire comprendre que dans sa tenue de prostituée, elle n'est pas bien plus belle. Enfin ça ne regarde que moi ; je me tais pour ne pas m'attirer des foudres. Bordel, Micah me haïrait là je crois. Lorsque je vois un sourire espiègle naître sur les lèvres de Grace, je prends peur. Ce qu'elle dit me fait hausser les sourcils, avant qu'ils ne se froncent pour contrer sa plaisanterie de mauvais goût. Mon égo, vous savez. « Objection, j'ai les femmes que je veux. » Bon, je vois peut-être un peu large, mais mine de rien, quand je veux, j'arrive souvent à mes fins. « Elle je la voulais, et si tu veux savoir, le plus important pour moi ce soir ce n'était pas de trouver miss America mais plutôt de trouver de quoi me satisfaire pour la nuit. » De quoi me vider, en d'autres mots. Chance pour elle, elle a eu la version plus soft, c'est que je prends vraiment à coeur de l'épargner. Là je repense à ce qu'elle a dit, quand même. Que je lui explique comment je drague ? Parce que ça s'explique, ça ? Bordel, c'est bien une fille pour demander ça. « Et tu n'veux pas que je te fasse une démo pendant qu'on y est ? Ça se pourrait tu rêves de ça depuis que tu m'as surpris en train de me changer dans ta salle de bain chez vous il y a quelques années... » Chez vous, c'est à dire dans leur baraque dans le Kentucky. Elle devait avoir dix-sept ou dix-huit ans à tout péter et ce jour-là ses joues avaient viré du pâle au rouge. Charmant. Un sourire malin se hissa sur mes lèvres tandis que j'approchai mon visage vers elle, un air moqueur dessus. « Ne t'en fais pas pour ma méthode de drague, jusqu'à aujourd'hui elle a toujours plutôt bien marché. Même toi tu tomberais dans le panneau, quand bien même t'as l'énorme envie de me claquer... mais c'est adorable je dois avouer. » Hahahah, pauvre d'elle.


Vois-tu, mon petit, tout dépend de l'aplomb, ici. Un homme un peu malin devient plus facilement ministre que chef de bureau. Il faut s'imposer et non pas demander. Maupassant
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ▬ heart attack ▬ grace et aaron   ▬ heart attack ▬ grace et aaron EmptyDim 26 Jan 2014 - 21:58

Grace W. Nolan
Grace W. Nolan
Héros(ïne) d'antan
Héros(ïne) d'antan
Age : 27
Date d'inscription : 25/05/2013
Prénom : Lilou
Célébrité : Alexis Knapp
Crédit avatar : Eléa ♥
Messages : 2073
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Ses regrets
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Architecture, athlétisme.
Job/Métier : A la recherche d'un emploi
Adresse de résidence : Chez Kai, pour l'instant.
Dispo pour le rp : Oui
Voir le profil de l'utilisateur

▬ heart attack ▬ grace et aaron Empty

Lorsqu’il soupire parce que je commande un nouveau verre moi je souris, plutôt fière de moi d’arriver à l’agacer autant. Doute façon ce soir on laisse tomber les barrières alors plus la peine de jouer à la gentille Grace qui n’aurait pas grandi. Non, je l’ai fait, et ce plutôt bien. « T'as de la chance d'être fraichement en droit de boire de l'alcool toi, je ne t'aurais pas loupée sinon. » Petite remarque sur mon âge et le fait qu’il n’y a pas longtemps de cela l’alcool ce n’était pas légal pour moi. A mon tour de soupirer et de lui lancer des éclairs à l’aide de mes yeux braqués sur lui. « Un deuxième s'il-vous-plait, j'vais en avoir besoin pour la supporter. » il prononce et moi en pensée je le frappe un peu, ô pas pour lui faire mal, juste parce que je ne suis pas aussi difficile que cela. Enfin je crois. Je me venge de ses plaintes comme je le peux en critiquant cette fille avec laquelle il a failli finir la soirée, bon sang mais il ne voit pas qu’au lieu de se morfondre sur son sort, il devrait me remercier ? Sérieux, faut leur dire tous aux hommes, sinon ils ne comprennent strictement rien. Et je m’aperçois, en buvant une autre gorgée de mon verre que c’est la première fois que je compare Aaron aux autres, c’est aussi étrange que ça me fait rire, alors pour me conforter dans l’idée que c’est l’alcool qui me fait autant penser que parler, je bois une nouvelle fois, plus longtemps cette fois. « Elle avait de la conversation, et pour moi ça compte. Le temps de faire connaissance en tout cas. » Je me mets à rire sans pouvoir le contrôler avant de m’exprimer sur le sujet. « Parce que tu vas me dire que t’avais prévu de tenir une vraie conversation avec elle ? » Bah quoi c’est vrai, je sais très bien comment ça fonctionne et non, on ne passe pas notre temps à tenter de connaitre l’autre dans ces moments-là. On se contente d’un coup bien placé et du bien qu’on peut arriver à provoquer. Je lui fais alors part de mon point de vue sur la fille qu’il a presque sauté, et pour toute réponse il me dévisage encore une fois, en laissant ses yeux se balader sur ma tenue qui est c’est vrai celle d’une putain, ça a déjà été défini on ne va pas trainer sur le sujet encore longtemps, pas vrai ? Puis ses yeux me foudroient à leur tour pour contrer mon attaque sur le fait que je le pensais capable d’avoir n’importe quelle femme. Oui, c’est vrai, Aaron est beau, mais du genre vraiment beau, Micah me tuerait s’il m’entendait penser, mais la vérité est que lorsqu’on est fait comme lui on peut avoir toutes les filles alors autant choisir les plus jolies quoi. « Objection, j'ai les femmes que je veux. » je m’en doute et c’est pour cela que sa phrase je l’accompagne d’un large sourire. « Elle je la voulais, et si tu veux savoir, le plus important pour moi ce soir ce n'était pas de trouver miss America mais plutôt de trouver de quoi me satisfaire pour la nuit. » Je bois encore pour cacher mon expression surement, entre le rire et le fait d’être choquée. Non pas que je ne le pense pas capable de coucher, non, parce qu’on en a jamais parlé. C’est tellement bizarre que oui, j’ai envie de rire et puis d’un autre côté, je trouve que c’est plutôt bien que nos langues soient, ce soir, déliées. « Ouais bah même pour tirer ton coup, tu peux viser plus haut. » S’il prend des pincettes, je décide de ne plus en prendre et bois une nouvelle fois dans mon verre, à quelques doigts d’être vidé. Puis je me fais taquine quand je lui propose de me montrer comment il fait pour draguer, parce que ça m’intéresse vraiment, pour l’aider, sérieusement … Ou peut être plus pour ma satisfaction personnelle, et ça bordel, c’est con et d’une bizarrerie suprême, avouons-le. « Et tu n'veux pas que je te fasse une démo pendant qu'on y est ? Ça se pourrait tu rêves de ça depuis que tu m'as surpris en train de me changer dans ta salle de bain chez vous il y a quelques années... » Touchée. Non pas parce que j’en rêve vraiment, mais parce que ce jour-là, oui, j’étais gênée, et je ne savais plus comment me comporter avec lui l’espace de quelques journées. Je me renfrogne clairement et vide mon verre en me rappelant. Aussi c’est la faute à mon frère tout cela, il n’avait pas qu’a inviter ces potes chez moi alors que j’étais dans le moment de l’adolescence où un rien vous fait de l’effet. Bon, pour le coup, mon rien, c’est Aaron. Et ça me saoule qu’il s’en souvienne. Je ne dis pas que je craquais sur lui, je dis juste que j’en sais rien, j’étais bête et il était beau. J’ai grandi depuis … Ouais sauf qu’il est toujours beau, c’est ça ? N’importe quoi. Je le hais, ouais, de se souvenir de ce truc vraiment insignifiant. Son expression moqueuse lorsqu’il approche son visage du mien me fout le bourdon. Encore plus lorsque j’entends les mots qui l’accompagnent. « Ne t'en fais pas pour ma méthode de drague, jusqu'à aujourd'hui elle a toujours plutôt bien marché. Même toi tu tomberais dans le panneau, quand bien même t'as l'énorme envie de me claquer... mais c'est adorable je dois avouer. » Je mords mes lèvres, puis finalement ma langue pour m’empêcher de le remballer et ce en beauté. Quand je tapote nerveusement sur le bar du bout des doigts, je tourne mon visage en direction de la serveuse. C’est plutôt moi qui dois le supporter ouais, alors avant de répondre quoi que ce soit à mon gentil tyran, je demande un autre verre. « Un whisky, et laissez la bouteille, je crois que le monsieur en a besoin. » Ça ne me fait rien de boire autre chose, alors autant choisir de prendre la bouteille de la boisson qu’il boit, après tout c’est lui qui a besoin d’être réconforté de sa rupture avec Shaé. Et puis quand je porte le liquide nouvellement ambré à mes lèvres, je le regarde avec un visage totalement innocent. « Je ne sais pas de quoi tu parles. Toi te changer dans ma salle de bain ? Non je ne vois pas. » Bon c’est un gentil mensonge, et de toute façon, mon expression prouve carrément que je me souviens parfaitement du moment dont il veut parler, mais bon, ce n’est pas presque quatre, cinq ans après qu’il faut remuer le couteau dans la plaie. Puis je grimace pour le faire chier tout en lui disant « C’est le « plutôt bien » de ton histoire qui me dérange. » Bah ouais quoi, une technique de drague c’est censée marche à chaque fois, surtout quand on est Aaron Campbell, soyons réaliste. « Au moins, moi, j’arrive toujours à mes fins. » Ouais, ou en tout cas, les fois où je me suis loupée, je les compte sur les doigts d’une seule main. Je m’apprête à me concentrer à nouveau sur la piste de danse sans vraiment y penser, cependant, je prends quand même la peine de rectifier deux choses qu’il vient de me dire. « Moi ? Tomber dans ton panneau ? T’en as d’autre des blagues comme ça ? » Je me rends compte que je le provoque, mais comme l’alcool fait un peu tourner ma tête, ça me plus rire que pleurer, c’est même loin de me faire pleurer. « Et pour la baffe, je verrai plus tard. » Un petit clin d’œil et je ris intérieurement, jamais, je ne le frapperai, j’l’aime trop pour ça, mais il ne faut pas lui dire, n’est-ce pas ?



Tu vois ce moment entre le sommeil et le réveil,
ce moment où on se souvient d'avoir rêvé ?
C'est là que je t'aimerai toujours,
c'est là que je t'attendrai.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ▬ heart attack ▬ grace et aaron   ▬ heart attack ▬ grace et aaron EmptyVen 7 Mar 2014 - 0:13

Aaron Campbell
Aaron Campbell
À votre service
À votre service
Age : 27
Date d'inscription : 09/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Henry Cavill
Crédit avatar : Aurore ♥
Messages : 6116
Nationalité / origines : Américain
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplomé en photographie à l'UCLA.
Job/Métier : Photographe en studio indépendant, au A. Campbell Photography.
Adresse de résidence : Villa luxueuse dans le Westwood, en bord de mer.
Autres comptes : Alice et Andreas
Voir le profil de l'utilisateur http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

▬ heart attack ▬ grace et aaron Empty

Qu'on se le dise, je ne suis pas sûr d'aimer son rire lorsque je lui précise apprécier les femmes qui ont de la conversation. Ce n'est pas faux, elle me connaît suffisamment pour le savoir en plus alors quoi ? Ça l'étonne tant que ça que j'aime discuter – vite fait bien – avec une femme avant de l'embarquer quelque part pour lui faire son affaire ? « Tu entends quoi par vraie conversation ? » Sans le vouloir, je ris presque à ma propre remarque. « J'aime les femmes un minimum intelligentes, même si c'est juste une histoire de sexe. » Réponde-je finalement d'un ton légèrement bourru, très légèrement. Je fais des efforts pour apparaître sobre mais à quoi bon, je suis littéralement torché au whisky. Je hausse finalement les sourcils en soupirant quand elle décide de m'envoyer des petites piques sur ma méthode de drague. Sauf qu'elle sait très bien elle-même que cette méthode est bonne puisque cela fait des années qu'elle me voit enchaîner les aventures. Avant d'être avec Shaé, en tout cas... Oh non, pas elle encore. Satanée Shaé, toujours là, dans ma tête. Il suffit que je pense aux autres femmes pour penser à elle et bordel, je trouve ça sacrément lourd. Très vite je signale à la brunette que ce soir en particulier, j'avais besoin de vider ma peine dans une femme un tant soit peu potable avec qui le feeling serait bien passé. Rien de plus, rien de moins, et elle trouve encore à redire quelque chose. Non mais c'est quoi cette manie à toujours vouloir avoir le dernier mot sur un sujet qui ne nous concerne même pas ? Ce regard que je lui lance, il n'est pas involontaire loin de là ; je la fusille avant d'esquisser un sourire en coin sarcastique. « Viser plus haut ? C'est censé vouloir dire quoi ça ? » Et je ris, bêtement je l'avoue, de cette vanne quelque peu déplacée, perverse, dégueulasse, ce que vous voulez. Le pire c'est que je m'imagine très bien viser plus haut et... non allez, je vais arrêter au risque de voir un film pornographique défiler dans ma tête et ce n'est pas trop le moment, surtout pas avec une gamine à mes côtés. Après quelques nouvelles gorgées, Grace me demande littéralement une démonstration quant à ma drague et j'en profite pour la taquiner sur sa folle jeunesse, lorsqu'elle était plus timide et ô grand Dieu, ce temps me manque bien quand je vois comment elle se sape désormais ! Je lui assure au passage qu'elle n'a pas à s'inquiéter pour moi et mes tentatives d'approche, réalisant ensuite que ça la touche tout ce que je raconte. De A à Z, ça a son effet, et c'est tant mieux. Je n'ai pas approché mon visage du sien par hasard, je le sais bien. C'est tout moi, rétrécir la distance et intensifier mon regard pour mieux maîtriser mes proies. Grace en est plus ou moins une, quand bien même ça reste différent des autres. Mademoiselle feint de ne pas se rappeler de la scène dans la salle de bain. Quelle jolie menteuse. Si j'avais été moins imbibé, je lui aurais sans doute rappelé que la franchise est parfois bien plus poignante que l'évitement mais au point où nous en sommes... Je me contente de sourire, et c'est à ce moment qu'elle choisit à nouveau de piquer ma fierté le plus bassement du monde, en jouant sur les mots. C'est moche, vraiment. Surtout qu'elle enchaîne sur son propre cas, m'arrachant un rire moqueur. « Ah oui ? Laisse-moi rire. » Ce que je fais, avant de poursuivre. « Si tu veux comparer ta méthode de drague avec quelqu'un, trouve-toi quelqu'un à ta taille déjà. » Non parce que je ne suis pas sûr que les statistiques soient vraiment comparables dans notre cas et si on poussait vraiment l'étude, elle serait peut-être déçue... Je lui jette un nouveau regard un brin critique de haut en bas avant d'ancrer mes prunelles dans les siennes. « Cela dit, ce n'est pas étonnant que ton taux de réussite soit bon vu comment tu te fringues pour sortir. A ta place je n'en serais pas tant fière. » Promis j'arrête les remarques désobligeantes sur sa tenue. Après tout, si elle veut attirer les hommes, la méthode reste efficace. Elle se la joue inaccessible quand je lui dis qu'elle pourrait tomber dans le panneau. Si j'aurais pu trouver cela agaçant, je trouve ça plutôt adorable. Elle fait bien partie de ces filles qui nient au lieu d'avouer franchement, en même temps elle ne sait pas ce que c'est que d'être séduite par le grand Campbell, je ne peux lui en tenir rigueur. Faisant presque abstraction de la baffe, je profite de son relâchement pour attaquer. « Peut-être que j'en ai d'autres... Je suis un grand blagueur, tout le monde le sait. » Dis-je en la fixant du regard, un sourire charmeur aux lèvres. Inutile de préciser que par blague j'entends autre chose qu'une blague, mais sans doute l'aura-t-elle compris sans mon aide. « Après tout, tu es une grande fille maintenant. Je suis prêt à parier que je suis ton genre, ces choses là ça ne trompe pas tu sais. Et Micah n'est pas là pour te dire de te calmer, ni pour me dire de ne pas dévorer sa douce et innocente petite sœur du regard... » Je n'aurais qu'à imaginer ce qui se cache sous ses vêtements pour exécuter mes paroles ; mes yeux la fixent déjà et si je joue avec elle, j'y prends néanmoins un étrange plaisir. « Et puis même si tu tombes dans mon panneau, tu sais que je te rattraperai au passage. Il ne faudrait pas qu'il t'arrive quelque chose de mal en ma présence, tout de même. » Mon sourire s'étire bien sûr quand je fais cette référence au fait que je doive garder un œil sur elle pour la protéger. C'est vrai que je ne manquerai jamais à cette mission, néanmoins la détente ne fait pas de mal parfois. « Oh allez Grace, tu sais que tu peux tout m'avouer, même tes plus profonds désirs. Je t'ai promis que je ne rapporterais plus rien à ton frère après tout. » Come on.


Vois-tu, mon petit, tout dépend de l'aplomb, ici. Un homme un peu malin devient plus facilement ministre que chef de bureau. Il faut s'imposer et non pas demander. Maupassant
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ▬ heart attack ▬ grace et aaron   ▬ heart attack ▬ grace et aaron EmptyMar 18 Mar 2014 - 0:07

Grace W. Nolan
Grace W. Nolan
Héros(ïne) d'antan
Héros(ïne) d'antan
Age : 27
Date d'inscription : 25/05/2013
Prénom : Lilou
Célébrité : Alexis Knapp
Crédit avatar : Eléa ♥
Messages : 2073
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Ses regrets
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Architecture, athlétisme.
Job/Métier : A la recherche d'un emploi
Adresse de résidence : Chez Kai, pour l'instant.
Dispo pour le rp : Oui
Voir le profil de l'utilisateur

▬ heart attack ▬ grace et aaron Empty

« Tu entends quoi par vraie conversation ? » Je ne sais pas en réalité, je veux dire, quelque chose de construit, le genre de conversation qu’on tient quand on veut construire quelque chose, je suppose. Le genre de discussion que je n’ai jamais, en résumé. Toutes celles qu’il a dû avoir avec Shaé. Enfin, ce n’est plus la peine d’y penser. Je le regarde étrangement lorsqu’il m’explique qu’il aime les femmes intelligentes même si ce n’est que pour une histoire d’une nuit. J’avoue douter du fait qu’avec ces femmes il parle vraiment de poésie et autre politique avant de se lancer dans une danse endiablée pour une nuit complète de sexe endiablé. Merde, je suis vraiment en train d’imaginer Aaron en train de faire ça, non mais non, je ne veux pas. J’y ai déjà pensé, je ne vais pas mentir, c’est Aaron quoi, mais quand même, là c’est trop étrange, alors je bois une longue gorgée de mon verre pour me calmer. Et puis d’ailleurs de mes pensées étrange j’en viens à lui dire qu’il pourrait vraiment viser plus haut, ce à quoi dans un premier temps par un regard qui veut tout dire, je l’agace, mais ça me plais, et son petit sourire me prouve qu’il va rebondir sur la phrase, c’est obligé. « Viser plus haut ? C'est censé vouloir dire quoi ça ? » Je ferme les yeux lentement, m’agaçant de le voir plus homme que je ne l’ai jamais vu avant cela, et surtout riant avec lui de sa bêtise et des idées qui du coup me vienne en tête. Je ne suis plus un bébé même s’il semble le penser, et je vois bien comment le monsieur pourrait viser et surtout avec quoi. Je bois une nouvelle fois, réalisant que mes pensées me mènent à nouveau vers un chemin que j’ai trop peu de fois emprunté. Vient le moment où justement il me rappelle une des rares fois où je suis allée dans cette route, celle où je me suis dit qu’il me plaisait, quand j’étais gamine et que je ne comprenais rien à la vie. Quand il trainait avec Micah et que moi, je m’étais retrouvée devant cet adolescent presque homme dans ma salle de bain. J’en rougis encore, je crois, par ce que notre relation n’est pas celle-là. Son visage proche de moi, ses mots qui piquent à l’intérieur de moi, dont j’aime la façon dont il sonne … Je tiens ma tête hors de l’eau du mieux que je le peux, en me saoulant avec le whisky que je viens de commander. Tandis qu’il se met à rire pour se moquer, qu’il est horrible lorsqu’il s’y met. « Ah oui ? Laisse-moi rire. » Et je le laisse évidemment. « Si tu veux comparer ta méthode de drague avec quelqu'un, trouve-toi quelqu'un à ta taille déjà. » Je me retiens de rire à mon tour, j’ai envie de le titiller là où ça fait mal, lui rappeler que s’il est plus avancé que moi, c’est parce qu’il est plus âgé, mais je me demande si j’oserai. « Cela dit, ce n'est pas étonnant que ton taux de réussite soit bon vu comment tu te fringues pour sortir. A ta place je n'en serais pas tant fière. » Je grimace et je me dis que bon sang, j’aurai du la sortir la phrase sur son âge, d’ailleurs je n’hésite plus longtemps et la laisse sortir d’entre mes lèvres d’un air désolé. « En même temps, petit Campbell, faut dire que tu as le poids des années de ton côté. Forcément tu dois gagner. Si on doit comparer, évidemment. » Je me fais innocente avant de boire à nouveau, j’ai tellement horreur du whisky bon dieu, parce qu’il fait partie des alcools qui me fait le plus d’effet. Je vais être saoule en moins de temps qu’il faut pour le penser. Je fini par préciser que je ne tomberai pas dans son panneau, parce que je ne le veux pas et que clairement s’il cherchait vraiment à m’avoir ce n’est pas comme ça qu’il pourrait y parvenir. Heureusement que ce n’est qu’un jeu tout cela. Fin je crois. Il me précise qu’il a d’autres blagues, d’autres flèches à son arc, et j’en mords ma lèvre inférieure sans y penser, son sourire qui se fait charmeur, il est comme celui que tous portent sur moi, cependant j’ai l’impression qu’il me donne plus de frisson qu’il ne le devrait, ouais, bon peut être qu’il est doué le Campbell, mais je veux gagner. Je gagne à chaque fois. Sauf avec cet autre que je ne citerai pas. « Après tout, tu es une grande fille maintenant. Je suis prêt à parier que je suis ton genre, ces choses là ça ne trompe pas tu sais. Et Micah n'est pas là pour te dire de te calmer, ni pour me dire de ne pas dévorer sa douce et innocente petite sœur du regard... » Je respire lentement, surement nerveusement, passe ma main dans mes cheveux pour les placer derrière mon oreille et rigoler doucement. Qu’il est mon genre … Évidemment qu’il l’est même si je n’y avais jamais réfléchi assez pour me poser cette question-là, ou presque pas réfléchi, mais de toutes les façons, ce soir c’est le whisky qui le fait parler. Alors pourquoi s’embêter à se demander tout cela, demain, il ne s’en souviendra même pas, et avec un peu de chance moi non plus, parce que j’avoue que sinon ça va être difficile de ne pas m’adresser à lui sans repenser à ce regard enviant, désirant qu’il me sert dans l’instant. Je reste sans voix, alors bêtement, docilement je bois mon verre d’un trait, attrape la bouteille pour m’en resservir et en profite pour compléter le sien. « Et puis même si tu tombes dans mon panneau, tu sais que je te rattraperai au passage. Il ne faudrait pas qu'il t'arrive quelque chose de mal en ma présence, tout de même. » Je ricane un peu, le trouvant doué avec les mots, oui, je l’avais déjà remarqué, mais faut croire ce soir, comme il tente de me baratiner je le vois plus qu’habituellement. J’incline le visage, le secoue un peu négativement, de façon agacée alors que je ne le suis clairement pas. « Oh allez Grace, tu sais que tu peux tout m'avouer, même tes plus profonds désirs. Je t'ai promis que je ne rapporterais plus rien à ton frère après tout. » A nouveau je souris, mordille ma lèvre inférieure, hésite un peu, me dis que ce n’est qu’un jeu, et suis parfaitement consciente du fait que je ne fais que de me le répéter mais c’est pour me convaincre, me persuader, me dire que cela ne changera rien, parce que même si je ne le dis jamais à Los Angeles, cet homme, c’est mon pilier. Bon sang, quelques verres d’alcool et voilà que je me retrouve à être sentimentale ou je ne sais quoi ? Je suis vraiment loin d’être dans mon état normal, faut croire que dans dix minutes je lui plante que je l’aime et que je ne saurai pas quoi faire s’il n’était pas là. A la place de cela, je passe ma langue sur mes lèvres dans un mouvement que je sais être sensuel, lentement je pose mon verre sur le bar. Il veut jouer carte sur table et à celui qui séduira mieux l’autre, on va jouer, et à la fin, je me retrouverai à le coucher dans son lit tellement il sera alcoolisé, mais tant pis, je prends le risque parce que je me dis que dans tous les cas c’est vers là que va nous mener cette soirée étrange qu’on est en train de partager, vers le chemin d’une séduction un peu bancale parce que pour ma part je ne sais pas comme la gérer. Une fois les mains libres, je m’avance vers lui, les pose sur son torse que j’effleure et redessine comme jamais auparavant je ne l’avais fait, ça me fait bizarre, ça me perturbe un peu, mais je passe outre cette sensation étrange que ça provoque en moi, pour lui dire tout bas, pour que ça reste entre lui et moi, comme si quelqu’un pouvait nous entendre ou je ne sais quoi. « Tu veux que j’avoue quoi ? Que lorsque j’étais une gamine j’imaginais que tu serais le premier à me toucher ? Quoi d’autre Aaron ? Que ton regard me dévorant m’a donné pleins d’idées ? Le genre d’idées qu’une fille bien ne doit pas imaginer ? » Je ris un peu, minaude pour ses beaux yeux. Incline le visage pour le regarder entièrement. Et puis, j’approche mon visage du sien, avec dessus le mien un petit air taquin, à la limite du coquin. Non, clairement coquin. A son oreille je vais murmurer. « C’est avouer … » Et puis finalement je m’éloigne de lui, toute fière de moi, un peu troublée parce que je viens de prononcer. Mais peu importe, je rattrape mon verre avant de le regarder à nouveau en buvant encore une fois. Un sourire caché derrière le verre j’attends, ne sachant pas vraiment ce que j’attends, mais j’ai hâte de l’entendre répliquer. Voir jusqu’où il peut aller.



Tu vois ce moment entre le sommeil et le réveil,
ce moment où on se souvient d'avoir rêvé ?
C'est là que je t'aimerai toujours,
c'est là que je t'attendrai.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ▬ heart attack ▬ grace et aaron   ▬ heart attack ▬ grace et aaron EmptyVen 28 Mar 2014 - 2:09

Aaron Campbell
Aaron Campbell
À votre service
À votre service
Age : 27
Date d'inscription : 09/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Henry Cavill
Crédit avatar : Aurore ♥
Messages : 6116
Nationalité / origines : Américain
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplomé en photographie à l'UCLA.
Job/Métier : Photographe en studio indépendant, au A. Campbell Photography.
Adresse de résidence : Villa luxueuse dans le Westwood, en bord de mer.
Autres comptes : Alice et Andreas
Voir le profil de l'utilisateur http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

▬ heart attack ▬ grace et aaron Empty

Nous ne sommes clairement pas d'accord ce soir Grace et moi. Il y a tout un tas de choses sur lesquelles elle est très critique pour je ne sais quelle raison, à commencer par mon choix de conquête pour la nuit. Si je me mêlais de ses propres affaires encore, mais non, je ne le fais jamais premièrement parce que ça ne m'intéresse pas et deuxièmement parce que je n'ai pas de temps à perdre pour de telles futilités. Si elle pouvait agir de la même sorte, cela m'aurait bien arrangé. L'on ne change cependant pas la nature enquiquineuse des femmes en quelques claquements de doigts, cela se saurait sinon, je peux vous le dire. Heureusement que son humour est là pour sauver son cas, sur ce point je dois reconnaître que sa présence est toujours agréable, quand bien même j'y trouve chaque fois quelque chose à redire. La mention « petit Campbell » me déplait fortement et je ne me prive pas de lui adresser un regard présomptueux à ce moment précis où les mots sortent de sa bouche. La saleté se rattrape cela dit... « Tu crois que je chômais quand j'avais ton âge ? » Malin sourire que je lui fais pour l'assurer à ma façon que je ne raconte pas de bobards. A cette époque-là, elle était loin de pouvoir juger de manière exhaustive. « Je ne pense pas que l'on doive comparer... à moins que tu veuilles être déçue par les chiffres mais tu sais ce n'est pas bien grave, je n'aimerais pas devoir dire à ton frère que tu te la joues fille facile sur le campus. Il serait vert. » Moi cela me serait égal je crois, même si les putes c'est moche, certes. Et puis elle mérite bien mieux que ça la petite Grace... ouais elle en comparaison à moi, elle est vraiment petite. Petite et jeune... Pourtant ça ne m'empêche pas de la lancer sur une voie risquée, celle de la séduction qui jamais, jamais n'aurait dû se déployer entre elle et moi. Je le sais au fond de moi que ce n'est pas une chose à faire mais que voulez-vous attendre d'un homme bourré au whisky, fraîchement célibataire et à nouveau libertin en présence d'une jolie fille vêtue trop légèrement ? Vous voyez, là, vous ne me blâmez plus. Vous soupirez peut-être mais au fond je sais que vous comprenez ma situation, mon cas désespéré ou peu importe comment vous voulez appeler ça. Je crois qu'il n'y a rien de désespéré, j'suis juste torché et peut-être un peu attiré par elle tout à coup. C'est étrange de le penser, de le réaliser surtout. Grace ne m'a jamais attiré comme elle le fait ce soir, alors qu'elle est habillée comme une fille facile … Ça ne tourne pas rond chez moi mais je subis sans trop me plaindre parce que, ouais, c'est drôlement agréable dans le fond et pas que dans le fond. J'aime bien tenter de la charmer, j'aime encore plus la voir vider la bouteille sans essayer de m'interrompre. Bien sûr qu'elle aime ça, elle est comme toutes les autres, à attendre que l'homme termine de raconter de belles et délicieuses choses avant de délier sa langue de vipère fourchue ; les femmes, ça me connaît. Avec tout ce qu'elle a bu, elle doit être un peu, beaucoup saoule. Je n'en sais trop rien, j'attends qu'elle parle pour pouvoir juger mais contre toute attente ce ne sont pas des mots qu'elle lâche, plutôt des gestes qu'elle ose faire.

Oui, approche-toi, encore, allez. Pose tes doigts sur moi, n'hésite pas, exécute tes pensées et va jusqu'au bout de ton audace. Profite de moi tant que tu peux, Grace. Shaé m'a trop fichu en l'air pour qu'un tel acte me perde un peu plus encore mais ça, je ne dois pas te le dire. Peut-être que tu t'en doutes, après tout, les filles ça comprend toutes ces choses-là à ce qu'on dit. Et puis, au diable … Parle-moi. Attise-moi comme tu sais peut-être le faire. Oui, comme ça ... Je me doutais que tu serais douée, je sens toujours ces choses là.

Ses aveux ne sont pas désagréables. Ils satisfont ma fierté d'homme un moment lorsque je l'imagine penser à moi dans sa chambre d'adolescente, dans son lit de femme en devenir, et quel genre de pensées, oh, je laisse mon imagination chavirer au gré de son parfum, au gré de l'intonation doucereuse de sa voix. Je l'imagine en plein émoi dans le passé, dans le présent, dans un futur proche sous des caresses qui seraient miennes. Je sais qu'elle en a envie, voilà, elle a tout avoué, que demander de plus désormais ? C'est à moi d'agir, je crois. Elle s'est retirée et je la regarde quelques secondes, un sourire aux lèvres comme pour lui dire qu'elle est mignonne et c'est vrai, je l'ai même trouvée attendrissante dans cette confession sensuelle. Attendrissante et délicieuse, à sa manière. Je crois savoir ce qu'elle désirerait de moi, mais souhaite-t-elle vraiment obtenir ce qu'elle désire, au fond d'elle ? Si j'arrive à me poser ce genre de question, c'est que le whisky n'a pas encore tout ruiné en moi. Sans cérémonie je vide mon verre et le repose non loin du sien. Je ne vais pas me la jouer tendre bonhomme avec elle mais je peux toujours essayer d'être à son goût le temps d'une soirée. « Tu peux m'avouer que tu te touchais en pensant à moi aussi... Je ne serais pas choqué tu sais. » Pas de pincettes, vous vous souvenez ? Je ne cesse de sourire sans pour autant en faire trop ; rester dans la parcimonie pour garantir un meilleur résultat. Je ne sais pas de qui j'ai appris ça mais bon dieu, cet homme devait être un génie. « Et... De quel genre d'idées parles-tu ? Le genre qui admet un homme et une femme nus ensemble ? » Je ris un peu, c'est vrai, quand on sait tous les deux qu'il s'agit bel et bien de nous deux dans ce cas éventuel. Je suis aussi tellement déconnecté de la réalité et de mon bon sens habituel que je ne vois plus aucun réel problème à l'imaginer nue. Peut-être est-ce le début de la fin... mais qu'importe, j'y repenserai demain. Pour le moment je dois profiter. Me pencher un peu plus sur le comptoir, approcher mon visage du sien, mes lèvres de son oreille. « Le genre d'idées où la gamine devenue jeune femme peut enfin être libérée de sa si longue frustration au prix d'une nuit agitée avec l'homme qu'elle n'a jamais oublié depuis le fameux jour où elle l'a vu nu dans sa salle de bain ? Eh bien Grace, c'est bien d'avoir des idées mais il ne faudrait pas que cela pèse sur ta conscience indéfiniment, non ? » Ça va la toucher et peut-être même plus, c'est là tout ce que je souhaite. Rien de plus rien de moins, en tout cas pour le moment. « Tu as envie d'être une fille bien ce soir peut-être ? » Là j'avoue, c'est un défi, un sacré. Jouer avec elle m'a toujours plu, et si ce soir le jeu prend une forme beaucoup plus excitante, je me dis finalement que c'est par la force des choses, qu'il n'y a rien à faire pour l'en empêcher. Micah me tuerait, je manque cruellement de bon sens, de respect ou que sais-je, mais qu'est-ce que j'ai à perdre ? Qu'est-ce que nous avons à perdre, même ?


Vois-tu, mon petit, tout dépend de l'aplomb, ici. Un homme un peu malin devient plus facilement ministre que chef de bureau. Il faut s'imposer et non pas demander. Maupassant
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ▬ heart attack ▬ grace et aaron   ▬ heart attack ▬ grace et aaron EmptyMer 2 Avr 2014 - 0:31

Grace W. Nolan
Grace W. Nolan
Héros(ïne) d'antan
Héros(ïne) d'antan
Age : 27
Date d'inscription : 25/05/2013
Prénom : Lilou
Célébrité : Alexis Knapp
Crédit avatar : Eléa ♥
Messages : 2073
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Ses regrets
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Architecture, athlétisme.
Job/Métier : A la recherche d'un emploi
Adresse de résidence : Chez Kai, pour l'instant.
Dispo pour le rp : Oui
Voir le profil de l'utilisateur

▬ heart attack ▬ grace et aaron Empty

J’aime à penser que je suis celle qui peut décider, me dire que je suis plus puissante que lui-même s’il me bat dans tous les domaines, et surtout celui de la séduction, mais je blâme les femmes et leurs faiblesses plutôt que de le féliciter d’être un charmeur plus doué que moi. Alors je me bute, je tente de lui faire voir que si ce n’est pas sur un terrain de jeu que je peux être meilleure, c’est bien en paroles. Je le pique sur son âge, abats mes dernières cartes qui n’en sont pas réellement, parce que de son âge résulte surement une expérience qui plait à toutes celles qu’il a un jour touché. « Tu crois que je chômais quand j'avais ton âge ? » Je ne crois pas, je me défends simplement avec ce que je peux, je fais de mon mieux. Et son sourire me murmure que je n’ai pas à le contredire, qu’il était demandé, demandeur, et que tout simplement, il s’est amusé, de la meilleure façon qui soit possible entre un homme et une femme. C’est comme ça. J’ai connu le Aaron adolescent, aperçu celui qui devenait un homme, et apprécié celui qui savait me rassurer. Aujourd’hui ? Étrangement, je le vois d’un tout autre côté. Je me sens un peu idiote, j’ai l’impression que je flotte … « Je ne pense pas que l'on doive comparer... à moins que tu veuilles être déçue par les chiffres mais tu sais ce n'est pas bien grave, je n'aimerais pas devoir dire à ton frère que tu te la joues fille facile sur le campus. Il serait vert. » J’approuve sa phrase, hoche le visage, déçue, je ne sais pas, mais le raconter à mon frère serait vraiment, pour le coup, une mauvaise idée. De ses souvenirs qu’il a évoqué, il me demande lui avouer ce à quoi j’aurai pu penser, ce que j’ai su garder secret, un aveu qui pourrait tout gâcher mais que poussée par le whisky je lui fais. M’approchant de lui, essaie de le tenter, de me faire sensuelle sans trop le réfléchir, sans trop me sentir bête parce que c’est lui et que s’il le voulait, il me boufferait. Me mangerait toute crue sans même que je n'ai pu riposter. Je me sens si faible que c’est affligeant, surement un peu déroutant, cependant dans le fond c’est clairement excitant. Et que Micah me maudisse de penser ça, je m’en fiche, et je crois que jamais il ne le saura. Non, en fait j’en suis certaine. Alors je lui murmure, lui susurre … Ce que j’aurai peut-être du garder pour moi, sauf qu’il me semble que ce soir il n’est plus question d’une quelconque gêne entre lui et moi. Non, il est question de tentation, de désir refoulé, d’une Grace que je ne connaissais pas aussi frustrée. Je n’étais même pas consciente du fait que j’aurai pu l’être, qu’un jour je voudrai vraiment, accéder à ce que j’ai voulu longtemps, avant. Sans le dire, en le cachant. C’est l’alcool le fautif, c’est l’alcool le menteur, jamais je n’avais su lire ce que je suis en train de dire à l’intérieur de mon cœur. Je m’éloigne, je vacille, je bois un peu plus, j’attends, je le trouve étrangement impressionnant. « Tu peux m'avouer que tu te touchais en pensant à moi aussi... Je ne serais pas choqué tu sais. » J’échappe un petit rire, complète son sourire, je n’hésite plus, j’aime le gout de notre jeu un peu plus à chaque verre de whisky, que lui aussi j’apprécie à présent. « Alors ne sois pas choqué. » Un aveu fait à demi-mot encore, à mi-voix mais peu importe, même si je n’ai aucune idée de fait que ce soit vrai, en tous les cas cela ne doit pas s’éloigner de la vérité. Un jour, oui, peut-être, j’ai dû y penser. « Et... De quel genre d'idées parles-tu ? Le genre qui admet un homme et une femme nus ensemble ? » A son rire je réponds, car la situation est absurde un peu lorsqu’on y réfléchit. Mais quand il s’arrête, lorsqu’il s’approche, je retiens mon souffle et je comprends que finalement ce n’est peut-être pas aussi absurde que ça. Il me pousse dans mes retranchements, me force presque à confesser la totalité de ces idées, à admettre que cet homme et cette femme, ce sont lui et moi. Et ça m’arrache un sourire, et ça me tue, encore plus que ses lèvres proches de moi, de son souffle s’écrasant contre ma peau et de cette tension … « Le genre d'idées où la gamine devenue jeune femme peut enfin être libérée de sa si longue frustration au prix d'une nuit agitée avec l'homme qu'elle n'a jamais oublié depuis le fameux jour où elle l'a vu nu dans sa salle de bain ? Eh bien Grace, c'est bien d'avoir des idées mais il ne faudrait pas que cela pèse sur ta conscience indéfiniment, non ? » Je l’envisage, je le conçois, l’imagine et le vois. Toutes ses idées que l’alcool m’aide à admettre. Il est trop fort, je le sais, j’ai de l’eau jusqu’au cou, complétement piégée. « Tu as envie d'être une fille bien ce soir peut-être ? » Je tortille mes cheveux, me plonge dans ses yeux, s’il savait … Jamais. Jamais je n’ai envie d’être une fille bien, jamais je n’ai su me contrôler. Alors je recommence mon petit manège, la tête en train de tourner, je reviens vers lui, comme le chemin logique du chemin de mes pensées. J’oublie le reste, j’oublie Micah, j’oublie la vie et tout ce qui pourrait me faire penser que je ne devrai pas, que je joue avec le feu et que ce n’est pas une bonne idée. Qu’un jour, demain, je le regretterai. J’attrape ses mains des miennes au moment où mon corps trouve sa route vers le sien. Fais en sorte qu’il m’entoure de ses bras, je flirte comme je respire, badine pour le meilleur et surement ici le pire. Et je m’aventure sur lui, caresse en douceur, offrant mes faiblesses, mimant mes envies, je caresse son visage que je tiens en toute délicatesse alors que je me voudrai forte, emplie d’un certain côté dominant que je sais inutile ici, parce que ses mots me dévore de l’intérieur. « Et tu crois que tu pourrais m’aider ? » Je demande à l’étreignant toujours, souriant sans le voir, envieuse et envoutée. Je suis fichue et folle à lier, je le sais. « A libérer ma conscience de ce poids ? » Une demande, une attente, un désir lointain, perdu dans les méandres de mon esprit que j’avais omis jusqu’ici, le troquant idéalement pour un simple sentiment d’amitié. Mais faut croire qu’en amitié aussi, je ne suis pas douée. Un jour, peut-être, j’apprendrai. Alors je me décide, je m’approche lentement de lui, le fait volontairement de cette faon pour ne pas le brusquer, lui laisser le loisir de me repousser, je saurai gérer. Je ne lui en voudrai même pas, non, loin de là, je comprendrai. Mais cela ne m’empêche pas de continuer, de me laisser porter, j’abaisse mes paupières au moment où mes lèvres entre en contact avec les siennes. Echo cruel de mes envies de gamine presque comblées. Qu’ai-je fait ?



Tu vois ce moment entre le sommeil et le réveil,
ce moment où on se souvient d'avoir rêvé ?
C'est là que je t'aimerai toujours,
c'est là que je t'attendrai.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ▬ heart attack ▬ grace et aaron   ▬ heart attack ▬ grace et aaron EmptyMar 13 Mai 2014 - 19:04

Aaron Campbell
Aaron Campbell
À votre service
À votre service
Age : 27
Date d'inscription : 09/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Henry Cavill
Crédit avatar : Aurore ♥
Messages : 6116
Nationalité / origines : Américain
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplomé en photographie à l'UCLA.
Job/Métier : Photographe en studio indépendant, au A. Campbell Photography.
Adresse de résidence : Villa luxueuse dans le Westwood, en bord de mer.
Autres comptes : Alice et Andreas
Voir le profil de l'utilisateur http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

▬ heart attack ▬ grace et aaron Empty

Ce n'est pas honteux. Les filles ont besoin d'un nom en plus d'un visage pour se laisser aller au plaisir solitaire, à la bonne heure, j'aime l'idée d'avoir fait partie de ses noms. Quel homme n'aimerait pas ça, quel être humain, même ? La nouvelle qui ne devrait pas tant que ça en être une d'ailleurs me fait sourire, toujours plus. Parce qu'elle semble légère en face de moi, que toutes ces confessions ne la dérangent pas. Et tout cela me fait réaliser qu'elle a bien changé, la jeune Grace, qu'elle a gagné en assurance pour son plus grand bien. J'aurais pu vous dire que je m'en doutais mais en toute honnêteté, je ne me suis jamais projeté sur le cas de la petite sœur de Micah, j'avais autre chose à faire de ma vie à l'époque, quand bien même passer du temps avec elle me distrayait souvent fortement. Il faut dire qu'une adolescente d'une quinzaine d'années est toujours autant une énigme qu'un spectacle pour les yeux. Pour les oreilles aussi, à n'en pas douter. Bref, la pente devient de plus en plus raide entre elle et moi, ou devrais-je plutôt dire glissante, risquée. Moi qui ai pourtant l'habitude de savoir où je vais, là j'avoue n'en avoir aucune idée. Cela ne me ressemble pas avec Grace, avec elle c'est en général le contrôle qui guide mes pas, parce que c'est ce rôle de protecteur et de moralisateur qui m'a été donné. Mais la roue tourne, toujours, à un moment ou un autre. Ce soir, elle tourne un peu trop, j'en ai conscience malgré mon état nébuleux, mais au diable, j'irai là où le feeling m'emmènera, là où elle désirera aller aussi, ce sans quoi je n'aurais jamais pris cette direction nommée "provocation". Plus ou moins franchement, plus ou moins subtilement, je lui conte un scénario qui a dû se loger dans son esprit bien avant qu'il ne s'échappe de mes lèvres, histoire de la provoquer, de voir jusqu'où elle serait capable d'aller certes, mais aussi pour ma satisfaction personnelle. Oui, cette dernière est toujours avide d'un peu plus de reconnaissance et il est inutile de rappeler que le désir d'une femme reste la plus belle des démonstrations. Et la petite femme à mes côtés pour laquelle je pourrais me battre s'il le fallait se met dans une position de semi séductrice, semi tentatrice. Son corps revient vers le mien et je ne l'en empêche pas, au contraire je l'accueille car je lui ai bien assuré par les mots qu'elle pouvait laisser ses envies s'exprimer. Si j'aime cela ? Oui, bien sûr. Si j'ai envie de plus ? Je ne saurais vraiment dire. Nul doute qu'à continuer sur ce chemin, elle pourrait très bien éveiller une partie de moi que jamais elle n'a éveillée avant, mais elle reste Grace, cette fille que j'ai vu grandir pendant une bonne vingtaine d'années. Si son frère voyait ça, il hurlerait à la trahison, et pourtant le même sourire presque trop assuré ne quitte pas mes lèvres tandis que ses mains vont là où le cœur leur dit d'aller. « Et tu crois que tu pourrais m'aider ? » Jolie petite chose. « A libérer ma conscience de ce poids ? » Doute-t-elle de ma capacité à pouvoir satisfaire ses plus vieux désirs ? Je ne ferais qu'une bouchée d'elle, une et une seule, tellement qu'elle devrait en profiter à l'instant même où je poserais mes doigts sur elle. « Cela pèse-t-il tellement lourd ? » Que je m'entends murmurer, et ce avant qu'elle ne commette l'inattendu, ose venir m'embrasser délibérément. Alors... Sans néanmoins resserrer ma prise, j'épouse ses lèvres des miennes, lui offre ce qu'elle a sans doute imaginé, ce qui aujourd'hui ne me rebute pas. C'est une sensation étrange, car elle n'est pas n'importe qui, car je la considère bien plus que toute autre fille à qui j'aurais pu faire le même numéro ce soir, dans cette boite de nuit. Ce baiser n'est pas précipité, parce que je l'ai décidé. Au contraire, c'est lent, doux, et pourtant il me réveille, me secoue. Il me rappelle que je devrais être bien plus vigilent, que cette relation, la notre, ne doit jamais être brisée à cause de ma bêtise. Oui, ma bêtise, car ce n'est nullement son désir d'adolescente qui est ici en cause, je suis l'unique responsable. Quand ma langue entre finalement en contact avec la sienne, le temps de quelques secondes à peine, c'est pour se retirer bien vite, signant ici la fin de cette approche bien audacieuse, tant et si bien que c'est un sourire amusé qui prend forme sur mes lèvres quand j'éloigne mon visage et que mes paupières se rouvrent. « Je pourrais, oui. » C'est moi qui dois contrôler la situation, et non pas elle. J'ai répondu à sa question en toute simplicité, en toute sincérité même, cependant ma bonne conscience n'a pas dit son dernier mot. « D'ici là que ça t'aide... » Rien n'est moins sûr. Pourtant, en acceptant de l'embrasser, je dois reconnaître lui avoir laissé quelques cartes en main. Je ne suis pas blanc, j'ai peut-être conscience des risques qu'un tel rapprochement pourrait engendrer, mais cela ne signifie pas que je le refuse strictement. La vérité, c'est que je ne sais pas sur quelle voie continuer ma route. Mes yeux se plongent dans les siens, mes bras la lâchent pour que l'une de mes mains viennent caresser ses cheveux, furtivement. « Plus rien ne serait pareil, et tu vaux cent fois plus dans ma vie que cette fille que je draguais tout à l'heure, tu le sais n'est-ce pas ? »


Vois-tu, mon petit, tout dépend de l'aplomb, ici. Un homme un peu malin devient plus facilement ministre que chef de bureau. Il faut s'imposer et non pas demander. Maupassant
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ▬ heart attack ▬ grace et aaron   ▬ heart attack ▬ grace et aaron EmptySam 26 Juil 2014 - 16:07

Grace W. Nolan
Grace W. Nolan
Héros(ïne) d'antan
Héros(ïne) d'antan
Age : 27
Date d'inscription : 25/05/2013
Prénom : Lilou
Célébrité : Alexis Knapp
Crédit avatar : Eléa ♥
Messages : 2073
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Ses regrets
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Architecture, athlétisme.
Job/Métier : A la recherche d'un emploi
Adresse de résidence : Chez Kai, pour l'instant.
Dispo pour le rp : Oui
Voir le profil de l'utilisateur

▬ heart attack ▬ grace et aaron Empty

« Cela pèse-t-il tellement lourd ? » Je ne le savais pas avant ce soir en tous les cas, j’avais mis ces désirs de côtés. Parce que je suis trop jeune et lui trop bien. Parce que c’est un des meilleurs amis de mon frère, lorsqu’ils étaient enfants en tous les cas, et que jamais pour cela il ne devrait se passer quelque chose entre nous. Parce qu’il aime encore Shaé que ça se voit plus que tout autre chose, mais je suis trop alcoolisée, mais je ne suis pas raisonnable, jamais. Alors je m’approche toujours plus, bien trop tenté, l’envie de le gouter commence presque à me hanter, me tourmente et je sais bien que je ne me retiendrai pas longtemps. Que je n’ai aucune limite et que je n’en ai jamais eu. Même si avant ce soir il n’a jamais eu l’occasion de le remarquer réellement, je me fiche de tout et surtout du fait de foirer mes relations que ce soit des amitiés ou des histoires plus poussées, avec des sentiments qui dérangent et donnent la nausée. Les secondes défilent à une lenteur impossible et la distance entre mes lèvres et les siennes me parait presque difficile à parcourir tant ça fait naitre d’étrange sensations à l’intérieur de moi. Et puis … Puis le contact, le délice, même en réalité, le fait qu’il me réponde, je ne rêve pas, ce n’est clairement pas l’alcool qui me fait croire cela. Je me délecte du peu qu’il me donne comme si c’était quelque chose que j’avais trop longtemps refoulé, comme si ça me démangeait plus que je ne le pensais. Et quand j’en perds ma respiration, quand j’oublie clairement la limite entre le bien et le mal, il arrête notre nouvelle danse, et je ne sais pas si j’envisage de lui cracher au visage qu’habituellement on ne me repousse pas. Ou si je dois le remercier de nous avoir stoppés. Il se met à sourire et pour le coup j’envisage de plus en plus la première solution, celle où je m’énerve en lui faisant comprendre que lorsque je veux quelque chose, je l’ai. Mince, je suis réellement en train de penser que la chose, la personne que je veux ce soir c’est lui ? « Je pourrais, oui. » D’accord, c’est évident que c’est lui. Parce que sinon lorsqu’il a prononcé c’est trois petits ça ne m’aurait pas fait cet effet-là. « D'ici là que ça t'aide... » Je secoue le visage en riant peut-être un peu nerveusement. Et j’en viens à mordre ma lèvre inférieure, le fait est qu’il est bien trop grand joueur pour moi et que je perds mes moyens pour un rien. Cette main qui caresse mes cheveux, il a déjà eu ce geste envers moi, c’était juste beaucoup moins tendu que ce soir entre lui et moi, et là dans l’immédiat cette caresse elle ne me rappelle qu’une seule et unique chose, que je suis trop « précieuse » à ses yeux, qu’il ne peut pas … Que je ne suis qu’une enfant, ou je ne sais quoi. Ca me pique à vif. « Plus rien ne serait pareil, et tu vaux cent fois plus dans ma vie que cette fille que je draguais tout à l'heure, tu le sais n'est-ce pas ? » Je n’arrive pas à me souvenir de l’endroit où j’ai posé mon verre, non parce que je jure là que j’en ai besoin d’un. Et plutôt rapidement s’il vous plait. Nerveusement, ou plutôt un peu en colère je passe ma main sur mes cheveux, histoire de tenter d’effacer le contact précédent de sa main sur moi. Ok je devrai le voir comme une grande marque de respect pour moi, mais je suis trop saoule pour l’envisager dans ce sens-là. Bien au contraire, ce que je me dis, c’est que monsieur est prêt à se taper une pétasse décolorée et pas moi. Ouais, j’ai l’impression de valoir beaucoup de choses, là, réellement. Je suis tellement de mauvaise foi que je me désole un peu, je crois. Mais comme je suis touchée en plein milieu de ma fierté, et celle-là je peux assurer qu’elle est démesurée, je ne me rends pas compte que ma réaction est des plus faussées. « Si tu le dis. » Que plus rien ne serait pareil, que je vaux cent fois plus dans sa vie. Je suis une ingrate, vraiment. Et puis … Il y a un truc qui pas rond qui traine dans ma tête, sachant que quelques minutes avant que ma bouche ne s’écrase sur la sienne un mec a voulu me faire chier. Mais je m’éloigne un peu en bougeant mon corps sur le rythme de la musique. « Bon alors ? » De mon index je l’appelle, un petit sourire coquin sur mes lèvres. « Tu viens danser grand-père ? » Synonyme de terre à terre et du fait qu’il réfléchit beaucoup trop lorsqu’il s’y met. On ne va pas mourir parce qu’on s’est embrassé, et que dans le fond je lui ai carrément demandé de passer la nuit avec moi, enfin il me semble quoi. Je ne sais plus vraiment ce que j’ai dit, ni même ce que j’ai ressenti. Mais le fait est que maintenant j’ai juste envie de bouger, de me défouler. « Allez ! » Je tourne sur moi-même en riant. Je n’ai juste pas envie de me prendre la tête maintenant, et je suis presque certaine que nous sommes deux dans ce cas. Alors, Aaron, dansons, toi et moi.



Tu vois ce moment entre le sommeil et le réveil,
ce moment où on se souvient d'avoir rêvé ?
C'est là que je t'aimerai toujours,
c'est là que je t'attendrai.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ▬ heart attack ▬ grace et aaron   ▬ heart attack ▬ grace et aaron EmptyLun 4 Aoû 2014 - 0:33

Aaron Campbell
Aaron Campbell
À votre service
À votre service
Age : 27
Date d'inscription : 09/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Henry Cavill
Crédit avatar : Aurore ♥
Messages : 6116
Nationalité / origines : Américain
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplomé en photographie à l'UCLA.
Job/Métier : Photographe en studio indépendant, au A. Campbell Photography.
Adresse de résidence : Villa luxueuse dans le Westwood, en bord de mer.
Autres comptes : Alice et Andreas
Voir le profil de l'utilisateur http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

▬ heart attack ▬ grace et aaron Empty

Le bout de mes doigts ne restent pas bien longtemps en contact avec ses cheveux noir de jais, parce que ce n'est pas un endroit où ils ont tous les droits, parce que ma voix lui annonce à elle que tout ce rapprochement n'a, sans doute, ni queue ni tête. Aucun sens surtout. De cela, même saoul, j'en ai pleinement conscience. Quoi que mon corps me dise, il y a des relations qui jamais, sous aucun prétexte, ne devraient souffrir par ma faute. Sur le front de Grace, il y a et il y aura toujours affichée cette interdiction.

Mais en avoir conscience, est-ce pour autant se forcer à y obéir ? J'en doutais déjà avant que Grace ne réagisse, mais quand je me rends compte qu'elle est déçue de ma réponse - de ma haute considération pour elle - j'en viens alors à revoir les choses différemment. Ou c'est plutôt elle, que je vois différemment. A la manière d'une fille frustrée, mais cette fois ce n'est pas pour quelque chose d'insignifiant comme ça aurait pu l'être quelques années auparavant, c'est parce que, clairement, je refuse de lui donner cette place de fille à séduire. Le monde à l'envers, un monde dans lequel Micah n'a même plus sa place, ou alors il faudrait lui bander les yeux, lui boucher les oreilles. « Si tu le dis. » Gamine. Elle restera toujours cette gamine à mes yeux, plus ou moins insolente et terriblement caractérielle. Son frère arrivait à s'en plaindre quand moi, je trouvais ça adorable. Après tout, tout ce qu'elle cherchait c'était de l'attention. Enfin ça, ce n'est qu'avec du recul que je le comprends. Avec un sourire en coin des lèvres, je la regarde s'éloigner vers la piste de danse, non plus comme une gamine cette fois-ci, mais bien comme une jeune femme pleinement consciente de son charme. C'est vrai, j'ai du mal à empêcher mes yeux de la reluquer de haut en bas, pour voir ses formes que je n'ai jamais su apprécier auparavant. Jamais de cette façon, en tout cas. Combien d'hommes dans cette pièce se sont déjà retournés pour la regarder et se sont dit qu'elle était plus que désirable ? Combien d'hommes auraient envie de la ramener chez eux pour profiter, peut-être, de ce que sa désinvolture semble vouloir offrir lorsqu'elle danse de cette façon ? « Bon alors ? » Elle m'appelle, et mes yeux remontent sur son visage à nouveau espiègle. Je sais déjà ce qu'elle va dire, et elle, elle doit savoir que je n'en ai pas envie. « Tu viens danser grand-père ? » La vérité, c'est que je ne suis pas venu ici pour danser, et si je dois le faire, c'est juste pour attirer la plus jolie des proies de cet endroit. Grace... Jusqu'au bout, cette fille sera épuisante. Secouant ma tête comme pour lui signifier qu'elle n'aura pas gain de cause, je retrouve néanmoins rapidement son regard urgent. « Allez ! » Dans le monde de Grace, elle en serait la reine et chaque autre entité serait son sujet. Elle aurait un mot à dire sur tout et voudrait tout faire par elle-même. Grace ne se laisse pas guider, c'est elle qui guide. Mais alors, à quoi cela pourrait-il ressembler, une Grace docile et gouvernable ? ...

« Bon sang elle aura vraiment ma peau. » Mes doigts viennent encercler le verre qui m'appartient et je fais signe à le barmaid de me servir à nouveau. De ce qu'elle voudra, je crois qu'elle a compris. Et quand le liquide s'est entièrement déversé dans ma gorge, je repose sèchement le verre sur le comptoir et me lève pour rejoindre la brunette au milieu de la piste. Tournoyante, libre, rieuse. Tout ce qu'il y a de plus beau chez une femme, si bien que mes yeux ne peuvent se détacher d'elle. Même s'ils le voudraient, par fierté, j'en serais moi incapable. Ici, ce soir, c'est l'alcool qui me gouverne, c'est de ça dont j'ai besoin, de rien d'autre. Quand je suis à côté d'elle, je commence à bouger, lentement, tentant de ne pas passer pour un grand ridicule. Le regard sans doute vitreux, je pose finalement mes yeux sur elle et souris, vaguement, face à cet entrain qui la domine aussi sensuellement. Du bout des doigts j'effleure les siens, les capture même sans m'en rendre compte vraiment. Mon corps se rapproche du sien presque naturellement, comme je pourrais le faire avec une amie. Néanmoins, il doit y avoir quelque chose de différent ici et ce petit quelque chose, c'est tout ce qu'on a pu se dire avant. Cette nuit qu'elle m'a proposé presque explicitement. Plus la chaleur pesante, plus la musique entraînante, plus l'alcool euphorisant. Je ne me rends compte de l'effet de tout ça que quand, au fil des minutes, je me retrouve tout contre elle, mes yeux rivés sur elle et mes mains au niveau de ses hanches pour la guider sur le rythme de la musique. Elle n'en a pas besoin et pourtant Dieu sait que mes mains se sentent bien là où elles sont.


Vois-tu, mon petit, tout dépend de l'aplomb, ici. Un homme un peu malin devient plus facilement ministre que chef de bureau. Il faut s'imposer et non pas demander. Maupassant
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ▬ heart attack ▬ grace et aaron   ▬ heart attack ▬ grace et aaron EmptyDim 28 Sep 2014 - 15:14

Grace W. Nolan
Grace W. Nolan
Héros(ïne) d'antan
Héros(ïne) d'antan
Age : 27
Date d'inscription : 25/05/2013
Prénom : Lilou
Célébrité : Alexis Knapp
Crédit avatar : Eléa ♥
Messages : 2073
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Ses regrets
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Architecture, athlétisme.
Job/Métier : A la recherche d'un emploi
Adresse de résidence : Chez Kai, pour l'instant.
Dispo pour le rp : Oui
Voir le profil de l'utilisateur

▬ heart attack ▬ grace et aaron Empty

J’ai l’impression étrange que mes sens sont complétement décuplés et je suis presque certaine que l’alcool joue clairement dans ce ressenti. Le sourire qui se trouve sur mes lèvres ne veut pas me quitter. Et je décolle de l’intérieur, complétement dans un autre monde, mon regard ne lâche Aaron que pour quelques secondes parfois, évidemment que je le provoque, bien sûr que je veux lui prouver que la gamine qu’il a appris à protéger n’a plus besoin de l’être et n’existe tout simplement plus. Et je me déhanche en fermant finalement mes paupières, vivante comme je ne le suis que très rarement, rieuse parce que je désire me sentir comme ça, parce que je préfère choisir cet état d’esprit-là plutôt que de m’énerver contre lui de le voir un peu plus me rejeter à mesure que les secondes passent à ses côtés. Et le gout de ses lèvres me hante un peu, envieuse d’en avoir plus, mais je me tairai sur le sujet, parce que cela ne sert à rien et que c’est une erreur que de nous imaginer tous les deux intimes de cette façon-là. Oui, au fond de moi je le sais. Mais il y a surtout cette envie de plaire, ce défi qu’il est, ce besoin de le sentir contre moi, s’animer grâce à moi. Jamais je n’aurai pu penser me permettre d’envisager vraiment ça. Mais il ne faut jamais dire jamais, et à présent chaque petite parcelle de mon esprit se concentre malgré moi, sur lui. Aaron, un des meilleurs amis à mon frère. Mon pilier dans cette ville énorme. Mon port d’attache. Une moitié de moi, de ma vie et une personne que j’ai besoin d’avoir dans ma vie. Alors mes délires je ferai mieux de les oublier. Oui, c’est responsable que je devrai être pour le bien de notre amitié. Au moins j’y pense, au moins j’y crois, mais je ne suis pas certaine que toute ma bonne volonté suffira. Mais je me concentre à nouveau sur lui, et je le vois s’animer, s’avancer vers moi, une part de satisfaction doit se lire sur mon visage. Au moins je sais qu’Aaron n’est pas ce qu’il prétend. Lui aussi sa bonne volonté il l’a mise de côté, et pour mon plus grand plaisir, c’est vrai. Ses doigts rencontrent les miens, ses hanches s’entrechoquent avec les miennes et je ne saurai dire combien ce contact m’électrise. Le fait le plus clair dans ma tête, dans mon corps est que j’ai envie de lui. Affreusement envie de lui. Et je le laisse faire, poser ses mains sur moi, tandis que les miennes sans prévenir, ou plutôt sans que je ne le vois venir, vont entourer sa nuque, presque trop doucement malgré le rythme sur lequel nous nous mouvons tous les deux en silence. Mes lèvres s’étirent à nouveau en un sourire charmeur. Je ne sais pas du tout de quoi sera faite la suite de la soirée mais je sais que je veux la passer avec lui. J’oublie le reste de nos vies, mon cœur qui bat la chamade pour un autre homme, le sien qui s’évertue à oublier Shaé, en vain, je le sais. « Aaron … » Soupire ma voix mais je suis sure que malgré la musique il n’entend que moi. « Amène-moi chez toi. » Je prends les devants, je m’invite, je le veux. Je ne dis pas qu’on va finir dans son lit, je dis juste que j’ai envie de sortir d’ici, aussi innocente que je peux l’être. « Pour dormir. » Je suis une peste, je le sais, et je lui prouve encore plus lorsque je lui précise. « Après tout, tu dois être fatigué. » C’est un jeu, je le sais, et une nouvelle fois, je suis prête à me brûler. A savoir s’il voudra être le point de départ de l’incendie pour cette nuit.



Tu vois ce moment entre le sommeil et le réveil,
ce moment où on se souvient d'avoir rêvé ?
C'est là que je t'aimerai toujours,
c'est là que je t'attendrai.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ▬ heart attack ▬ grace et aaron   ▬ heart attack ▬ grace et aaron EmptyJeu 2 Oct 2014 - 2:24

Aaron Campbell
Aaron Campbell
À votre service
À votre service
Age : 27
Date d'inscription : 09/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Henry Cavill
Crédit avatar : Aurore ♥
Messages : 6116
Nationalité / origines : Américain
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplomé en photographie à l'UCLA.
Job/Métier : Photographe en studio indépendant, au A. Campbell Photography.
Adresse de résidence : Villa luxueuse dans le Westwood, en bord de mer.
Autres comptes : Alice et Andreas
Voir le profil de l'utilisateur http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

▬ heart attack ▬ grace et aaron Empty

Je ne perds pas totalement la tête, quand bien même elle commence à sérieusement tourner. Mais ce n'est pas désagréable, bien au contraire. Je n'ai pas assez bu pour oublier qui j'étais, qui elle était surtout. Grace reste cette fille que j'ai vu grandir, celle envers qui n'importe quel geste trop intimiste me semblera toujours un peu déplacé. J'ai conscience du fait qu'elle s'en fiche un peu, parce que la demoiselle est rebelle et que me faire perdre un peu plus pied semble la faire jubiler plus qu'autre chose. Je ne suis qu'un homme face à une femme désirable, c'est vrai, mais certaines réalités ne s'évaporent pas en une heure à peine. Le comprend-t-elle, lorsque ses bras viennent entourer mon cou ? Lorsqu'elle étire ce sourire décidément trop charmeur ? Grace, Grace... Je la revois quelques années en arrière, lorsqu'elle rougissait encore si facilement grâce à mes regards. Je la revois avec cette mine renfrognée typique de la fille touchée dans son amour propre lorsqu'elle se trahissait toute seule. Je m'amusais à l'époque, et désormais la situation a changé. C'est elle qui s'amuse et moi j'en profite à ma manière, différemment d'autrefois. Je ne suis pas dans la retenue, je lui rends ce sourire, parce que je suis comme ça, parce que c'est trop tentant. Mais jusqu'où vais-je me laisser tenter, là est la question que je me pose moi-même. « Aaron … » Je fronce un sourcil, attendant la suite de sa pensée. « Amène-moi chez toi. » Et si je reste en apparence impartial, j'ai l'impression d'avoir reçu comme une gifle. Je connais si bien la signification de cette phrase. Et si ces quelques mots ont toujours réussi à m'exciter, cette fois c'est un peu différent. Bien sûr que cela a son effet, mais cela surprendra-t-il si j'avoue que je m'attendais à tout sauf à ça de la part de la brunette ? Je revois encore l'expression adolescente, voire même enfantine, de son visage suppliant lorsqu'elle me demandait avec insistance des choses à l'époque. Force est d'admettre que les temps ont bien changé. « Pour dormir. » La revoilà, qui s'amuse, et moi qui ris de son mensonge. Que dire ? « Après tout, tu dois être fatigué.» En ai-je l'air ? Je me porte pourtant comme un charme ce soir. Je ne suis pas venu dans cette boite de nuit pour en repartir bredouille, sans la promesse d'une nuit quelque peu agitée, mais ça Grace le sait. C'est juste une partie de son jeu, celui qu'elle s'est créée toute seule. Oubliée les autres femmes, ces potentielles proies que j'aurais pu trouver. Revient à la charge ce poids qui pèse décidément trop lourd sur sa conscience. Si j'avais su que cela prendrait une allure aussi concrète, aussi rapidement, j'aurais peut-être cherché à la calmer plus tôt, allez savoir. Elle veut me flinguer avec sa petite obsession d'adolescente mais le pire dans tout ça, c'est que j'ai toujours encouragée cette chose à prendre place dans son esprit. Parce que ma fierté et mon égo en étaient ravis, parce que, oui, voilà, je suis un homme qui adore plaire. Même à elle, je l'avoue. « Et je peux savoir ce que tu feras toi, pendant que je dormirai ? » Cette question est cohérente, n'est-ce pas ? Autant participer à son jeu, et si possible la pousser dans ses retranchements. J'ai le droit de m'amuser moi aussi, non ? Avec un sourire, je lui fais finalement un signe de tête vers le côté, signe que nous pouvons partir. Partir, décoller, s'en aller d'ici oui. Plus rien ne me retient dans cette boite de nuit, il n'y a que cette jeunette de vingt-et-un ans attirant tous les regards, même ceux des moins responsables, qui mérite que je veille sur elle. La sortir d'ici ne sera qu'une chose faite en plus dans ma to-do list du jour, après tout.

Je n'ai donné qu'une adresse au taxi, la mienne. Et sur la route, d'une dizaine de minutes à peine, je ne m'occupe guère de Grace. Je ne lui adresse qu'un ou deux regards, et encore. Je ne réfléchis même pas à ce que je suis en train de faire, ou alors très peu. L'amener chez moi ne peut pas être mauvais, c'est loin d'être une tanière et je ne suis pas le grand méchant loup, aux dernières nouvelles. Alors je suis plutôt serein. A vrai dire, je repense à cette rouquine qui aurait peut-être pu me satisfaire pour la nuit. Je m'imagine avec elle, dans une triste chambre d'hôtel, sur un lit d'une qualité si mauvaise que mon dos s'en souviendrait encore le lendemain. Je l'imagine en train de gémir, avec ses longs cheveux, presque rouge flamboyant, éparpillés sur son visage, sur l'oreiller blanc. Mais cela reste vague, bien trop, comparé à la réalité. « Vous êtes arrivés. » Mes yeux vont se poser sur le conducteur, sur Grace rapidement et à nouveau devant. Je paye pour le trajet et nous sortons du véhicule, pour finalement entrer dans l'immeuble et attendre l'ascenseur. Lorsqu'il arrive, nous grimpons à l'intérieur et je me pose au fond, dos contre le miroir. Mes yeux se posent au bout d'un moment sur Grace. « Tu sais à quoi je pensais, dans le taxi ? » Elle voulait jouer, jouons alors. « A celle que tu m'as empêché de séduire jusqu'au bout, à cause de ton interruption. » Mes yeux s'ancrent sur elle avec intensité avant de se déloger, puis je regarde un point en face de moi, en hauteur. « Je l'imaginais allongée sur un lit, totalement nue et à ma merci. Moi, au-dessus, en train de la prendre brutalement. C'était assez chaud. » Avec un brin de malice, j'abaisse mon regard vers elle. J'ose espérer qu'elle ne me voyait pas trop doux comme un agneau ; j'ai toujours été tellement bienveillant avec elle que l'erreur serait presque légitime. Mais il ne faudrait pas qu'elle se méprenne avec ses vieux fantasmes. « Puis la voix du conducteur m'a ramené à la réalité, celle où je dois aller coucher et border une a-do-ra-ble jeune fille d'à peine vingt ans... » Et la porte s'ouvre.


Vois-tu, mon petit, tout dépend de l'aplomb, ici. Un homme un peu malin devient plus facilement ministre que chef de bureau. Il faut s'imposer et non pas demander. Maupassant
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ▬ heart attack ▬ grace et aaron   ▬ heart attack ▬ grace et aaron EmptySam 1 Nov 2014 - 15:59

Grace W. Nolan
Grace W. Nolan
Héros(ïne) d'antan
Héros(ïne) d'antan
Age : 27
Date d'inscription : 25/05/2013
Prénom : Lilou
Célébrité : Alexis Knapp
Crédit avatar : Eléa ♥
Messages : 2073
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Ses regrets
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Architecture, athlétisme.
Job/Métier : A la recherche d'un emploi
Adresse de résidence : Chez Kai, pour l'instant.
Dispo pour le rp : Oui
Voir le profil de l'utilisateur

▬ heart attack ▬ grace et aaron Empty

Evidemment j’ai trop bu, bien sûr que je ne suis pas certaine de ce que je suis en train de prononcer, je suis bien consciente qu’Aaron m’a toujours plus, un béguin plutôt enfantin que j’ai envie de rendre réel ce soir, plus adulte aussi, c’est vrai. Alors je réalise ce que je viens de prononcer, je me sens un peu idiote, mais je me rassure avec cette impression que j’ai d’être en train de flotter. Je ne contrôle ni mes pensées, ni mon débit de paroles à la vérité. Puis je me dis que ‘il y a un homme avec lequel je peux faire cela, c’est bien Aaron, parce qu’il me connait et que je ne serai jamais réellement jugée, peut-être même qu’il sera capable de me pardonner. Je l’espère dans le fond, le perdre est une idée spéciale qui me donne d’avance la nausée. Et je ne saurai ce que je désire le plus, tenter de le convaincre de passer la nuit avec moi, ou protéger notre amitié résultat de celle qu’il entretient avec Micah. « Et je peux savoir ce que tu feras toi, pendant que je dormirai ? » J’en reviens à porter mon attention sur son visage, sur ses traits et l’assurance que possèdent les hommes de son âge, ce sourire en coin qui pourrait en dire des tonnes de choses. Mon cœur qui s’emballe un peu, ce que moi je ferai ? Je ferai des plans sur la comète, me maudirai aussi, un peu, de ne pas avoir réussi à t’avoir au moins une fois, réaliser ce qui ressemble étrangement à un fantasme quand j’y réfléchis, mais je ne le dirais pas. « Je ne sais pas … » Et le pire c’est que c’est vrai, je n’en ai pas vraiment une réelle idée.

Sans que je ne comprenne réellement le pourquoi du comment on se retrouve tous les deux dans le taxi, assis à une distance bien définie. Après tout ce n’est pas comme si, j’avais prévu de profiter du voyage pour me jeter sur lui. Il faut croire que j’ai encore une certaine pudeur, une retenue, un amour sincère et amical pour lui qui m’empêche un peu de croire en ce que mes envies me dictent de faire. De le toucher, de l’embrasser, le tenter. La question est de savoir si j’en serai vraiment capable, si cela pèse vraiment si lourd sur mes épaules d’idiote alcoolisée. « Vous êtes arrivés. » Oh vraiment, déjà ? Alors je clos mes paupières une seconde avant de suivre Aaron en vacillant un peu. On se retrouve dans l’ascenseur et j’ai comme l’impression d’avoir une boule dans mon estomac, on va dormir, rien que ça, alors pourquoi j’ai cette appréhension étrange à l’intérieur de moi ? Je nage en plein n’importe quoi. « Tu sais à quoi je pensais, dans le taxi ? » Sa voix me ramène à la réalité, non, Aaron, je ne sais pas à quoi tu pensais. Eclaire-moi, vas-y, je n’attends que ça. « A celle que tu m'as empêché de séduire jusqu'au bout, à cause de ton interruption. » Un rire se perd dans le fond de ma gorge, quand j’aurai souhaité qu’il pense à moi, le monsieur pensait encore à l’autre, et si je n’étais pas autant saoule, pour sûr que j’en serai vexée, mais là, ça me fait juste ricaner. Ok, tu pensais à celle que tu n’as pas pu baiser, j’ai assimilé. « Je l'imaginais allongée sur un lit, totalement nue et à ma merci. Moi, au-dessus, en train de la prendre brutalement. C'était assez chaud. » Et là je déglutis. Me demande même pourquoi il me dit cela, si c’est pour me faire comprendre une nouvelle fois qu’il ne veut pas de moi, je crois que c’est bon, j’ai compris. Mais en tête, ne me reste que l’idée, qu’il me prenne moi, brutalement, et je sais que c’est complétement idiot cependant je ne peux pas m’en empêcher, je suis irrécupérable, mais il le sait, depuis tout ce temps. « Puis la voix du conducteur m'a ramené à la réalité, celle où je dois aller coucher et border une a-do-ra-ble jeune fille d'à peine vingt ans... » Alors je secoue le visage quand la porte s’ouvre, le problème c’est que je ne détache pas mon regard de lui, ne me décide pas de suite à sortir de l’ascenseur. « Je savais bien que tu me trouvais adorable. » Et je hausse les épaules, reprenant sur moi, il ne manquerait plus que mes envies prennent les commandes de mon comportement. Et quand je me retourne, finalement, afin de me diriger vers la porte de son appartement, je prononce, surement un peu bêtement. « A défaut de me trouver baisable, apparemment. » Puis j’avance, haut perchée sur mes talons, sachant qu’il me suit parce que c’est justement logique qu’il le fasse. M’adossant contre le mur, juste à côté de son entrée, je l’observe, un sourire malin posté sur mes lèvres tandis qu’il cherche ses clés. « Puis j’ai parlé de toi en train de dormir. » Fallait-il vraiment que je le précise ? J’en sais rien, mais l’idée qu’il me borde comme une enfant, ça me déplait. Lorsque son appartement s’ouvre, j’entre en premier, en jetant mon sac sur le côté, sans gêne comme je lui suis à chaque fois, quoi qu’un peu plus ce soir, je ne le nie pas. En riant clairement cette fois, je me concentre à nouveau sur lui. « Mais si tu n’es pas fatigué, on peut continuer la fête ici. » Je m’approche encore un peu, viens poser mes mains contre lui. « Je suis sure que monsieur le photographe à un bon alcool chez lui, et de la bonne musique en plus de ça. » Et je souris en m’éloignant pour envoyer valser mes chaussures sur le côté et sautiller vers la chaine hifi qui se trouve vers le salon. « Au moins là, tu n’auras d’yeux que pour moi et t’oublieras la fille que tu as presque sauté. » Puisqu’on ne prend pas de pincettes pour parler, je continue sur cette lancée.



Tu vois ce moment entre le sommeil et le réveil,
ce moment où on se souvient d'avoir rêvé ?
C'est là que je t'aimerai toujours,
c'est là que je t'attendrai.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ▬ heart attack ▬ grace et aaron   ▬ heart attack ▬ grace et aaron EmptySam 8 Nov 2014 - 17:19

Aaron Campbell
Aaron Campbell
À votre service
À votre service
Age : 27
Date d'inscription : 09/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Henry Cavill
Crédit avatar : Aurore ♥
Messages : 6116
Nationalité / origines : Américain
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplomé en photographie à l'UCLA.
Job/Métier : Photographe en studio indépendant, au A. Campbell Photography.
Adresse de résidence : Villa luxueuse dans le Westwood, en bord de mer.
Autres comptes : Alice et Andreas
Voir le profil de l'utilisateur http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

▬ heart attack ▬ grace et aaron Empty

« Je savais bien que tu me trouvais adorable. » Et tu dois savoir comme moi que ce n'est pas tout le temps le cas, n'est-ce pas ? Que c'est même, précisément, rarement le cas ? Allez, Grace, on sait bien toi et moi que tu ne fais pas partie de ces filles qu'on range de suite dans la catégorie des filles typiquement adorables. « A défaut de me trouver baisable, apparemment. » Par chance, c'est à ce moment qu'elle se décide de bouger. Quant à moi, toujours figé contre la paroi de l'ascenseur, je la suis du regard quand elle se décolle de la sienne pour sortir de la cabine. Son effronterie doit faire partie de son charme, vous me direz ? Je secoue légèrement la tête et étouffe un petit ricanement en réponse à sa remarque, lorsque mes yeux eux vont s'intéresser au postérieur de la brunette un peu plus bas. Je n'aurais jamais fait ça normalement mais là... là je ne culpabilise pas le moins du monde. Il ne vaudrait mieux pas que je lui dise si oui ou non je la trouve baisable, cela provoquerait un raz-de-marée. D'un pas relativement décidé et pourtant marqué par l'alcool qui est encore en moi, je sors à mon tour de l'ascenseur et me dirige jusqu'au bout du couloir sombre, là où la porte d'un bois foncé de mon appartement trône. « Puis j’ai parlé de toi en train de dormir. » Oui la demoiselle a parlé de moi en train de dormir, certes, et moi j'ai parlé d'elle dans sa chambre pour ne pas m'enquiquiner. A bon entendeur. Nous entrons chez moi, elle fait ce qu'il lui chante comme à son habitude et moi je me débarrasse de ma veste, sans pour autant la perdre de mon champ de vision. Il faut dire qu'elle n'a pas l'intention de se faire oublier.  « Mais si tu n’es pas fatigué, on peut continuer la fête ici. » Un sourire las sur les lèvres, je l'observe se rapprocher et venir poser ses mains sur moi. « Je suis sure que monsieur le photographe à un bon alcool chez lui, et de la bonne musique en plus de ça. » La boute-en-train repart déjà sous mon regard exaspéré, se rapprochant dangereusement de la chaine hi-fi. C'est le moment où je devrais heureux d'être le seul occupant de cet étage... A pas lent je m'avance jusqu'à l'un des sofa, déboutonnant le haut de ma chemise machinalement. « Au moins là, tu n’auras d’yeux que pour moi et t’oublieras la fille que tu as presque sauté. » Presque sauté... J'étais loin du compte, et merci qui ? M'en voudra-t-elle si j'utilise un ton paternaliste avec elle ? Bien sûr que oui, elle m'en voudra, et pourtant c'est ce qu'elle m'inspire, une gamine n'ayant simplement pas l'envie d'aller se coucher. Ça, entre autres choses un peu moins correctes... La faute à sa tenue, à sa liberté, à mon taux d'alcoolémie... Mon regard sur elle ne la lâche pas et tout ce qu'il en ressort, c'est qu'elle m'agace, qu'elle m'épuise. C'est vrai, j'aurais préféré terminer cette soirée au pieu avec l'autre, pour en finir rapidement et repartir aussitôt avec l'esprit et le corps vidés. Je ne demandais que ça, Grace. Pas de danser, ni de boire à nouveau. C'est pour cela que je me rapproche d'elle doucement et que je viens retirer sa main de la chaine hi-fi pour l'empêcher de la mettre en marche. Puis je garde sa main dans la mienne, la regarde intensément pendant quelques secondes. « Grace, je n'ai pas besoin de faire la fête ni de boire pour oublier cette fille. Mes yeux sont sur toi et tu as mon attention, t'en fais pas pour ça. » Murmuré-je calmement à son adresse, non sans lui adresser un léger sourire. En tout cas, pour ce soir elle a toute mon attention. Comment en serait-il possible autrement ? « Si j'avais eu envie de m'amuser avec toi, je serais resté là-bas tu sais. » Je soutiens son regard encore un moment puis je le rabaisse et lâche sa main. « Je vais aller m'allonger, si tu veux rester là et t'occuper avant de dormir, ça ne me dérange pas mais l'immeuble n'est pas obligé de le savoir. » Ce rôle de grand frère ne me quittera donc jamais avec elle ? Je ne sais pas, j'aimerais juste qu'elle se montre un peu plus mature pour le reste de la nuit. J'aimerais oublier ce que j'ai failli faire misérablement ce soir, j'aimerais ne plus penser à Shaé, j'aimerais passer à autre chose, à une autre journée et je ne suis pas sûr qu'elle le comprenne. Finalement, ma main vient caresser vaguement ses cheveux et je l'embrasse sur sa joue avant de lui adresser un dernier petit regard. « Te couche pas trop tard. » Puis je monte jusqu'à ma chambre où, enfin, je me débarrasse de ma chemise...


Vois-tu, mon petit, tout dépend de l'aplomb, ici. Un homme un peu malin devient plus facilement ministre que chef de bureau. Il faut s'imposer et non pas demander. Maupassant
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ▬ heart attack ▬ grace et aaron   ▬ heart attack ▬ grace et aaron EmptyDim 16 Nov 2014 - 13:19

Grace W. Nolan
Grace W. Nolan
Héros(ïne) d'antan
Héros(ïne) d'antan
Age : 27
Date d'inscription : 25/05/2013
Prénom : Lilou
Célébrité : Alexis Knapp
Crédit avatar : Eléa ♥
Messages : 2073
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Ses regrets
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Architecture, athlétisme.
Job/Métier : A la recherche d'un emploi
Adresse de résidence : Chez Kai, pour l'instant.
Dispo pour le rp : Oui
Voir le profil de l'utilisateur

▬ heart attack ▬ grace et aaron Empty

Je m’apprête donc à mettre la chaine en marche mais c’était sans compter que monsieur rabat joie s’approche de moi afin de m’empêcher de finalement mon geste. Renfrognée, je le regarde, et je me trouve bien embêtée quand dans ses yeux je ne vois qu’une certaine lassitude, une envie de me voir arrêter de jouer, arrêter d’être cette mauvaise copie de moi. « Grace, je n'ai pas besoin de faire la fête ni de boire pour oublier cette fille. Mes yeux sont sur toi et tu as mon attention, t'en fais pas pour ça. » Alors je fronce les sourcils, je déglutis même, je me demande bien des choses que je n’oserai jamais lui demander. Je me rends à l’évidence que ce n’est pas la fille du bar qu’il voudrait oublier, mais bien Shaé. Et si j’avais moins d’alcool dans le sang, surement que je prendrais le temps de lui signifier que je le comprends. « Si j'avais eu envie de m'amuser avec toi, je serais resté là-bas tu sais. » Je le sais. Mais je ne réalise pas forcément l’ampleur de ses mots. Quand il détourne ses yeux et lâche ma main, j’ai l’impression d’être vidée de toutes mes envies de folie. « Je vais aller m'allonger, si tu veux rester là et t'occuper avant de dormir, ça ne me dérange pas mais l'immeuble n'est pas obligé de le savoir. » Un besoin de fumer me prend, et de lui dire aussi que si j’avais voulu dormir je serai rentrée chez moi. Alors je sais mon regard en train de devenir mauvais, je n’aime pas lorsqu’il fait cela, enfin non, ce soir, je n’aime pas qu’il me prenne pour une gamine qui ne sait, et n’a jamais su se tenir. C’est encore pire lorsqu’il vient caresser ma peau comme si j’étais un bébé. Qu’il m’intime de ne pas me coucher trop tard. Ouais, je fulmine. Je le regarde s’éloigner de moi, et j’hésite quelques secondes à la façon dont je dois réagir. Soit je me mets à hurler, et lui prouve qu’il me pense enfantine, je peux l’être encore plus, ou simplement aller fumer une cigarette et m’allonger sur son canapé devant la télé pour finalement m’endormir. Je ne sais pas. Je suis un peu perdue, je crois. Alors sans pouvoir m’arrêter, je m’entends lui crier. « Je suis plus un bébé ! » Sauf que je me sens vraiment stupide de le faire. De ce fait, j’espère sérieusement qu’il n’a pas entendu, qu’il ne pourra pas me reprocher cela, demain matin quand l’alcool ne sera plus là. En parlant d’alcool … Je m’approche de l’endroit, où je le sais pour avoir trainé dans cet appartement plus d’une fois, où il range ses bouteilles. Quelques secondes encore et je me vois en train d’avaler plusieurs verres de whisky, cul sec. Un, deux, trois, je ne sais pas. Je ne saurai dire combien de minutes ont défilé durant le temps où j’ai continué à me saouler. Mais après cela, je me retrouve bien vite devant la porte de sa chambre. Je soupire longuement avant de taper et de ne pas attendre son aval pour entrer. « Je peux dormir avec toi ? » Je murmure doucement en m’approchant de son lit, distinguant sa silhouette dans l’obscurité. La vérité, c’est que je ne sais pas si je m’imagine réellement dormir avec lui, mais puisque j’ai choisi de ne plus être une enfant, autant tenter de lui montrer, que je ne le suis réellement pas.



Tu vois ce moment entre le sommeil et le réveil,
ce moment où on se souvient d'avoir rêvé ?
C'est là que je t'aimerai toujours,
c'est là que je t'attendrai.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ▬ heart attack ▬ grace et aaron   ▬ heart attack ▬ grace et aaron Empty

Contenu sponsorisé

▬ heart attack ▬ grace et aaron Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
▬ heart attack ▬ grace et aaron
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Amazing grace
» Effondrement de l'école ''Grace Divine''Canapé Vert
» Hamster attack
» The way of the heart.
» SOMETIMES I FEEL MY HEART WILL OVERFLOW ✗ le 30/03 vers 01h58

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Sujets de RP :: Terminés-
Sauter vers: