Le Deal du moment : -34%
Perforateur burineur SDS+ MAKITA DHR202RM1J avec ...
Voir le deal
295.99 €

Partagez
 

 LEWIAM ▽ L'horreur a un nom

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: LEWIAM ▽ L'horreur a un nom   LEWIAM ▽  L'horreur a un nom EmptyDim 29 Déc 2013 - 23:28

Heathcliff Flynn Yaxley
Heathcliff Flynn Yaxley
En marge, toujours
En marge, toujours
Age : 24
Date d'inscription : 26/12/2013
Prénom : Emmy
Célébrité : JulainHOtMorris
Crédit avatar : Chevalisse
Messages : 500
Nationalité / origines : Anglaise
Situation : C'est compliqué
Avec qui ? : les fesses de Zus, les bras d'Athéna et le lit de brook
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Etude de theatre & sport & psycho & médecine...
Job/Métier : Pompier volontaire & le prince Philip à WDC & Intervenant aux cours de théâtre de UCLA
Adresse de résidence : Appartement au Northest
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Un dépressif

LEWIAM ▽  L'horreur a un nom Empty

Il y a des personnes qui vous sorte par les yeux, eh ouais ça arrive, on ne peut pas aimer tout le monde où il y aurait des orgies partout et bien que cela soit assez tentant ce serait vite lassant et limite... dégradant... Je vous le dit tout de suite, Lewis est l'une de ces personnes qui rôde et rien que de le voir ça me donne envie de vomir, ce gars qui se croit irrésistible. Je dois l'avouer il est bien foutu quoi qu'un peu trop musclé, cet homme fait dans l'apparence. C'est tellement superficiel et idiot, je le dit haut et fort, ce gars est superficiel et idiot. Aahh vous l'aurez compris je ne l'aime pas, mais pas du tout du tout, il me sort par les yeux avec sa barbe de deux jours impeccablement bien taillé et ce sourire en coin qui veut tout dire. Mais va te dandiner autre part que dans mon champ de vision crétin... Fin nous emballons pas, Dieu serait là il me dirait que la violence ne résout rien et je ne ne croirais pas, un bon coup de poing dans le visage histoire d'amocher ce visage d'ange.. Stop, arrêtons de penser de ça pour l'instant mon plus gros problème c'est de trouver un truc à mettre  qui fasse festif mais festif classe. J'avais sortis toutes mes affaires de ma penderie, c'était décidément le chaos il était grand temps que je fasse un peu le ménage et peut-être y trouverais-je mon bonheur. Sinon on va faire chauffer la carte bleue, oh dieu sait combien j'aime montrer à mes parents que je ne suis pas mord et mes goûts de luxe, à cause d'eux font toujours bobos, mais que j'en ai rien à faire, quand ces parents sont riches et ne savent pas quoi faire de leur argent alors autant l'utiliser à des fins personnelles, bien qu'il y ai des nécessiteux dans le monde qui en aurait plus besoin qu'un charmeur à clou comme moi qui aime s'acheter des costard de marque. Eh oui la mode ça n'a pas de prix... Mon Dieu va falloir que j'arrête de regarder la télé ça me monte à la tête...
Bon rangement fini, moment détente, une bonne bière devant la télé. Oh oui ça c'est la vie de fraternité, vive Delta Thêta, j'y suis vraiment bien, il ne faut jamais sous estimer les biens faits d'une communauté qui te comprend et ne tu juge pas. On est pas les Phi Epsilon, ces gars de la haute qui prenne tout le monde haut. Ici c'est soirées bière chips devant la télé à regarder des match, ambiance assuré et cohésion parfaite. Je descendis donc les marches de l'illustre bâtiment qui représente ma fraternité et au moment de poser le pied au sol, qui vois-je... Mon Dieu miséricordieux qu'ai-je fais pour que l'on me punisse à ce point, Lewis à la botte du président de Delta Thêta. Mais qu'est-ce qu'il fou là lui. Je me contenta de le regarder se pavaner devant moi sans dire un mot et une fois qu'il fut passé je me dirigea vers un groupe de gars assis sur le canapé. "Il fou quoi ici lui ?" Les gars regardèrent le gars que je pointais du doigt. "Ah ouais lui, je crois que les gars veulent le recruter, ils lui font visiter la baraque." "Quoi t'es sérieux ? Mais c'est pas possible, pas lui !" "Oh moins on aura plus de fric pour faire plus de soirées, c'est cool." "Non mais rêve pas, ce gars c'est la peste." "Oh allez si il est là c'est qu'il a du potentiel, non ?" Je soupira et grogna.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: LEWIAM ▽ L'horreur a un nom   LEWIAM ▽  L'horreur a un nom EmptyLun 30 Déc 2013 - 19:18

avatar
Invité
Invité

LEWIAM ▽  L'horreur a un nom Empty

L'horreur a un nom.

Rejoindre une confrérie, ce n’était pas vraiment un enjeu vital pour moi, je n’avais jamais eu besoin de postuler pour l’une d’entre elles afin d’embrasser une quelconque forme de popularité. Bon, peut-être que je figurais parmi les garçons les plus chanceux du campus, avoir une mère popstar possédant une carrière ponctuée de succès et comptant plus d’une dizaine d’albums studio aidait plutôt bien à se trouver des amis… Ouais ou pas, c’était plutôt un aspect de plus qui permettait de faire le tri entre ceux qui venaient avec de bonnes intentions et ceux qui se ramenaient pour faire connaissance en ayant des arrière-pensées en tête. Je détestais les gens qui venaient uniquement par intérêt, je ne fonctionnais pas comme ça et Dieu merci d’ailleurs. Récemment je m’étais lié d’amitié avec le chef de la Delta Thêta, ce n’était pas rien puisqu’à la base nous n’avions pas forcément des connaissances en commun, en très peu de temps nous nous étions trouvé des points communs et avions développé un début d’amitié. Il était parvenu à me mettre le pied à l’étrier concernant les différentes confréries et il m’avait prouvé que tous les membres n’étaient pas superficiels comme je le pensais. Finalement je m’étais pas mal retrouvé dans sa confrérie et il était donc prévu que je fasse le premier pas dès que l’occasion se présenterait pour rejoindre les rangs lors de la prochaine période de candidatures. Je me sentais plus que motivé à l’idée de me joindre aux autres garçons et de pouvoir nouer des liens fraternels avec une majorité d’entre eux.

En attendant de pouvoir rejoindre officiellement la confrérie Maxwell et moi avions trouvé un créneau pour qu’il puisse me faire visiter la maison des Delta et autant vous dire que j’en prenais plein les yeux, la décoration était soignée, l’ambiance déjà très chaleureuse même pour quelqu’un qui, comme moi, venait de l’extérieur et n’appartenait pas encore à la confrérie. Maxwell m’avait déjà fait découvrir tout ce qui était extérieur, les jardins, la piscine… Bref, il y avait de quoi organiser de sacrées noubas lorsque le temps le permettait dehors, il ne me restait à présent plus qu’à découvrir l’intérieur. Alors que nous avions commencé à monter les escaliers pour rejoindre l’étage et ainsi me permettre de me familiariser avec les chambres et les pièces principales son téléphone avait sonné, il s’était gentiment excusé et m’avait proposé de redescendre au rez-de-chaussée discuter avec les Delta qui se trouvaient dans la salle principale. Ni une ni deux j’avais donc exécuté cette suggestion. En arrivant devant la fameuse salle après avoir descendu les quelques marches que nous venions de franchir je n’avais pas été capable de ne pas écouter ce qu’il était en train de se dire. Il faut dire que je me trouvais à l’entrée de la pièce, certains garçons ayant déjà repéré que j’étais sur le point de les rejoindre. « Ah ouais lui, je crois que les gars veulent le recruter, ils lui font visiter la baraque. » « Quoi t'es sérieux ? Mais c'est pas possible, pas lui ! » « Oh moins on aura plus de fric pour faire plus de soirées, c'est cool. » « Non mais rêve pas, ce gars c'est la peste. » Que de gentilles réflexions à mon sujet, je ne pu d’ailleurs pas m’empêcher de sourire ironiquement. « Oh allez si il est là c'est qu'il a du potentiel, non ? » Le moment semblait opportun pour faire mon entrée, je n’attendis donc pas une seconde de plus pour m’immiscer dans la conversation, répondant d’un air à la fois faussement inquiet et surtout un peu sarcastique. « J’espère que j’ai le potentiel… On n’est pas dans de beaux draps sinon ! » Tout en parlant je m’étais rapproché du petit groupe de sorte à être à présent à côté d’eux. « Moi c’est Lewis ! » Autant tâcher d’être sympathique puisqu’ils semblaient tous l’être à l’exception peut-être du beau brun qui me regardait de travers et que j’avais déjà eu la chance (ou pas) d’apercevoir à quelques soirées.  


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: LEWIAM ▽ L'horreur a un nom   LEWIAM ▽  L'horreur a un nom EmptyJeu 2 Jan 2014 - 22:14

Heathcliff Flynn Yaxley
Heathcliff Flynn Yaxley
En marge, toujours
En marge, toujours
Age : 24
Date d'inscription : 26/12/2013
Prénom : Emmy
Célébrité : JulainHOtMorris
Crédit avatar : Chevalisse
Messages : 500
Nationalité / origines : Anglaise
Situation : C'est compliqué
Avec qui ? : les fesses de Zus, les bras d'Athéna et le lit de brook
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Etude de theatre & sport & psycho & médecine...
Job/Métier : Pompier volontaire & le prince Philip à WDC & Intervenant aux cours de théâtre de UCLA
Adresse de résidence : Appartement au Northest
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Un dépressif

LEWIAM ▽  L'horreur a un nom Empty

Je n'étais pas réputé pour être d'une discrétion, disons que ce n'est pas inné chez moi, et j'avais plutôt tendance à dire ce que je pense, bien que parfois c'était plutôt délicat, comme maintenant. J'allais pas dire de fond en comble à ce cher Lewis que sont visage ne me revenait pas et qu'il aurait bien dû mal à faire copain-copain avec moi et qu'il ne faudrait jamais qu'il se tourne vers moi si il avait un problème, je ne serais pas l'homme de la situation. Une fois qu'il s'approcha de moi et des autres gars, bien qu'il devait nous entendre parler je ne m'arrêta pas pour faire le faux-cul et lui sourire, se serait lâche et débile de ma part. Je me contenta de le regarder de travers tout en restant au fond du canapé sans déguerpir en crachant sur lui. Je ne savais pas très bien ce qu'il m'avait fait, mais j'étais en colère contre lui. Je m'en souviens maintenant, son visage me reviens, c'était à une soirée où je n'ai pas pu l'encadrer, disons que l'alcool me rend antipathique... Et après je l'ai recroiser dans la campus, souvent, trop souvent,  et je n'ai pu m'empêcher de penser qu'il me suivait en bon parano. Depuis dès que je le vois je le regarde de bas en haut d'un air hautain à souhait et passe à côté de lui comme si il n'était rien. Je sais, moi qui essaie de rendre justice à chaque fois. Bin je ne sais c'est pas ce qu'il me prend, mais je ne l'aime pas ce gars, il est bizarre, il y a quelque chose qui cloche chez lui.
Ca n'avait pas l'air de le gêner qu'on parle sur son dos, il vint d'ailleurs ce poster sur le canapé adjacent à celui où j'étais assis et lança :  « J’espère que j’ai le potentiel… On n’est pas dans de beaux draps sinon !  Moi c’est Lewis ! » Et bien voilà, maintenant il pense qu'on est ses potes, non mais il c'est prit pour qui celui-là. Alors que les gars lui répondirent et se présentèrent en lui tendant leurs mains, je me contenta de la dévisager. Non je ne lui ferais pas ce plaisir, ce serait trop simple. Je me contenta donc de broncher en faisant exprès de tousser pour lui faire comprendre qu'il n'était pas le bienvenu. Les gars me donnèrent un coup dans l'épaule, je les dévisagea et compris ce qu'ils voulaient, ils voulaient que je le salut. Sérieusement ? Bon ok, mais ce ne sera pas le chaleureusement et donc inutile. Je regarda donc Lewis et me contenta de lancer brièvement d'un ton froid et sans amertume : "Priam et je ne te serrerais pas la main, pas la peine de faire semblant, je ne t'aime pas." Je le méprisa encore quelque seconde et me leva.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: LEWIAM ▽ L'horreur a un nom   LEWIAM ▽  L'horreur a un nom EmptySam 4 Jan 2014 - 1:14

avatar
Invité
Invité

LEWIAM ▽  L'horreur a un nom Empty

L'horreur a un nom.

Je ne figurais généralement pas parmi le top 10 des mecs les plus cons du campus, je faisais en sorte de ne pas trop alimenter les sujets de discussion même si, de par ma « célébrité » je ne pouvais parfois pas l’éviter. Je possédais un caractère très pétillant, je dirais même qu’il était comparable au feu puisqu’il m’était impossible de ne pas m’emparer des perches qui étaient tendues, je m’étais tout de même pas mal calmé. Par le passé il suffisait de me dire un seul mot de travers pour que je cogne, à présent je tentais d’user davantage des sarcasmes et de l’ironie pour privilégier le bien-être de mes poings et de mes pauvres doigts, malmenés par les os durs des hommes sur lesquelles ma colère s’abattait. Rejoindre les Delta Thêta n’était pas l’événement le plus important pour ma stabilité mentale, je dirais même que ce n’était en réalité qu’un détail avec très peu d’intérêt qui ne changeait pas grand-chose à ma vie sur le court terme mais je me sentais vraiment intéressé et je me voyais plutôt bien faire un petit bout de chemin ici. La seule chose qui m’apportait un peu de doute et me faisait par la même occasion repenser mon éventuelle place parmi les beaux mâles musclés et Delta c’était l’intégration. Je refusais de rejoindre les troupes si c’était pour être mis de côté ou bien pire encore, d’être pris pour un con en étant victime de ragots derrière mon dos. Non, si je voyais que le courant ne passait pas alors je ne risquais pas de me perdre en cherchant la porte de sortie. Pour le moment je ne pensais pas trop à cela, Maxwell m’avait promis que les mecs étaient tous très accueillants avec les nouveaux et qu’ils risquaient de très vite m’apprécier puisque je me passionnais pour le sport tout comme eux mais également parce que j’avais de bonnes qualités et un très bon compte en banque qui permettrait d’en faire toujours plus. Pendant un temps je m’étais imaginé une entrée en toute discrétion qui n’entrainerait pas le moindre brûlement d’ailes mais je m’étais semble-t-il largement trompé puisqu’un jeune garçon, très mignon, avait déjà commencé à me descendre en y allant au taquet. Face à une telle verve je m’étais contenté de me présenter avec un peu d’ironie. Je pouvais comprendre qu’on ne m’appréciait pas au premier abord, je n’acceptais cependant pas qu’on se fie uniquement aux premières impressions, c’était désolant même. Au final les autres garçons me semblaient plutôt sympathiques, ils avaient déjà eu quelques mots gentils vis-à-vis de moi mais le beau brun qui me descendait en flèche précédemment ne semblait malgré tout pas décidé à faire le second pas après ma première approche. Motivé par les autres garçons il avait néanmoins pris la parole. « Priam et je ne te serrerais pas la main, pas la peine de faire semblant, je ne t'aime pas. » J’aurais pu le prendre mal, je suppose mais ma réaction était plutôt contraire à cela. Avec un sourire amusé je n’avais pas pu me retenir de répondre en le toisant du regard. « C’est dommage que tu juges sans connaitre, mais soit ! J’espère qu’à l’occasion tu me laisseras deux minutes pour tenter de te faire changer d’avis ! »

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: LEWIAM ▽ L'horreur a un nom   LEWIAM ▽  L'horreur a un nom EmptySam 4 Jan 2014 - 10:49

Heathcliff Flynn Yaxley
Heathcliff Flynn Yaxley
En marge, toujours
En marge, toujours
Age : 24
Date d'inscription : 26/12/2013
Prénom : Emmy
Célébrité : JulainHOtMorris
Crédit avatar : Chevalisse
Messages : 500
Nationalité / origines : Anglaise
Situation : C'est compliqué
Avec qui ? : les fesses de Zus, les bras d'Athéna et le lit de brook
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Etude de theatre & sport & psycho & médecine...
Job/Métier : Pompier volontaire & le prince Philip à WDC & Intervenant aux cours de théâtre de UCLA
Adresse de résidence : Appartement au Northest
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Un dépressif

LEWIAM ▽  L'horreur a un nom Empty

Provocation ? Non, pas du tout... J'ai appris durant toutes ses années de débauches, d'égarement, de toutes ses années où mes parents m'ont fichus à la porte, oh oui j'ai appris à cerner les gens du premier regard et bien que ce jeune homme me semblait pas si "con" que je le disait, il ne m'inspirait pas confiance et quand je n'ai pas confiance j'ai un tic, celui de la provocation. Enfin provocation est un bien grand mot, je n'attaque pas, je me contente de parler. Voilà. Ce Lewis était plutôt aimé dans cette université et j'avoue, clairement qu'une petite jalousie perce dans mon comportement et je l'assume complètement. Je n'irais pas lui parler point, je n'engagerais aucun tord contre moi, je ne sortirais pas les points pour montrer mon mécontentement. Juste, qu'il comprenne que j'avais à l’œil tout de même et qu'au moindre faut pas je ne le louperais pas, certainement pas. « C’est dommage que tu juges sans connaitre, mais soit ! J’espère qu’à l’occasion tu me laisseras deux minutes pour tenter de te faire changer d’avis ! » Quoi m'administrer un calment ? Me faire prendre de la drogue ? Me glisser un petit billet dans la poche ? M'embrasser ?.... Niete, jugement certes attife mais je ne perdrais pas mon temps à ce petit jeu. Comment on dit la vie est si courte...
Méprisant, voilà ce que j'avais être à la perfection, avec une famille friquée dans laquelle j'étais, j'avais su, dû moins mes parents avaient su me montrer quel chemin prendre et qu'il ne fallait surtout pas se fier aux autres, quand on a de l'argent ça intéresse, voilà pourquoi mon air méprisant. Mais il en était rien, comment pourrais-je me venter, bien que cet argent soit gagner honnêtement, d'une réussite, tout ce que cet argent à su faire c'est m'éloigner d'eux et me rendre fier de ce que je suis contrairement à ce que pensaient mes parents. Que je sois gay, bi ou hétero ça change quoi au fond, à par l'apparence et le jugement que l'on porte ? Alors oui je l'affirme, je suis bi ou peut-être gay, ou .. je ne sais pas, mais ce que je sais c'est que je suis avant tout un être humain qui mérite d'être sur cette terre sinon je ne serais pas né. Et comme toute bonne personne j'ai des hauts, des bas, des ressentis, des amis, des ennemis. Mais à quoi bon allez plus loin quand ces personnes que vous côtoyer tous les jours partirons de l'université et ne laisserons aucune traces, aucun signe de vie, juste du regret, alors à quoi bon s'impliquer plus que ça quand au premier regard on aime pas ? Sinon de la déception. Alors oui, je pouvais être désagréable et j'en étais complètement conscient mais la vie est faite comme ça n'est-ce pas ?
"Qu'importe ? Te fis-tu t'en que ça au regard que porte les autres sur toi ?" Je recula des fauteuils pour commencer à m'éloigner. "Cela dit, bienvenue." Là j'en avais peut-être fait un peu trop et s'il m'avait bien entendu avant, je dis ce que je pense et mon ton cynique et sarcastique régnait toujours. Mensonge ? Vérité ? Qu'elle est la différence alors que ces deux mots se complètes pour former celui de la vie...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: LEWIAM ▽ L'horreur a un nom   LEWIAM ▽  L'horreur a un nom EmptySam 4 Jan 2014 - 16:34

avatar
Invité
Invité

LEWIAM ▽  L'horreur a un nom Empty

L'horreur a un nom.

Je ne cherchais pas absolument à être apprécié des autres, je pouvais même facilement comprendre qu’on puisse ne pas me voir en peinture. Je n’avais pas un caractère très facile à vivre au quotidien après tout et lorsque j’avais quelqu’un dans le viseur je ne le loupais pas non plus. La seule différence notable entre Priam et moi se trouvait cependant ici, contrairement à lui je m’étais toujours forcé à voir plus loin que les apparences histoire de me faire un avis précis, de ne pas avoir d’aprioris ou même histoire d’être certain de ne pas avoir loupé quelque chose parce que ça arrivait. Qui n’avait déjà pas condamné quelqu’un, décidé de ne pas l’apprécier et était passé à côté d’une personne en or, qui avait de très bonnes qualités et qui pouvait apporter beaucoup. De ce que je pouvais voir pour l’instant je doutais fort d’avoir une chance de montrer que je pouvais être quelqu’un de sympathique à Priam, il me regardait de travers et paraissait vraiment haineux vis-à-vis de moi. De ce que je pouvais me rappeler nous ne nous étions jamais rencontrés, je l’avais aperçu à quelques soirées comme tout le monde sur le campus mais nous n’avions jamais eu la moindre bagarre en commun ni même des amis avec lesquels nous aurions pu nous embrouiller par soutien. Non, rien du tout mais certaines personnes n’avaient semble-t-il pas besoin de grand-chose pour se mettre à haïr quelqu’un. « Qu'importe ? Te fis-tu t'en que ça au regard que porte les autres sur toi ? » En temps normal j’aurais peut-être pris le temps de réfléchir à mes propos mais pas cette fois, j’avais répondu du tac au tac, restant calme et très courtois dans ma manière de m’adresser à lui. « J’en ai un peu rien à foutre du regard des autres, je n’aime juste pas quand on juge sans connaitre ! » Pas besoin d’être méchant pour être un poil cassant, il pouvait donc à présent comprendre comment je fonctionnais… Bon il s’en fichait très probablement mais au moins j’étais honnête. « Cela dit, bienvenue. » Je n’allais peut-être pas prendre note de son ton sarcastique, je m’en contrefichais parce qu’au moins, l’ambiance ne serait pas aussi lourde si je venais à réellement intégrer la confrérie. Avec un sourire sarcastique je répondis, ne le quittant pas des yeux et me rinçant peut-être même un peu l’œil sur son beau petit cul qui était mis en valeur lorsqu’il se cambrait pour bousculer les fauteuils. « Merci… C’est gentil ! » Changeons de sujet, je voulais faire un peu la discussion avec les autres garçons, laissant une porte ouverte à Priam également si il souhaitait se joindre à nous. « Les recrutements se passent comment ? Vous bizutez les petits nouveaux ? »

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: LEWIAM ▽ L'horreur a un nom   LEWIAM ▽  L'horreur a un nom EmptySam 4 Jan 2014 - 19:08

Heathcliff Flynn Yaxley
Heathcliff Flynn Yaxley
En marge, toujours
En marge, toujours
Age : 24
Date d'inscription : 26/12/2013
Prénom : Emmy
Célébrité : JulainHOtMorris
Crédit avatar : Chevalisse
Messages : 500
Nationalité / origines : Anglaise
Situation : C'est compliqué
Avec qui ? : les fesses de Zus, les bras d'Athéna et le lit de brook
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Etude de theatre & sport & psycho & médecine...
Job/Métier : Pompier volontaire & le prince Philip à WDC & Intervenant aux cours de théâtre de UCLA
Adresse de résidence : Appartement au Northest
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Un dépressif

LEWIAM ▽  L'horreur a un nom Empty

N'était-ce pas drôle ? Cette entrevue minable que je venais d'avoir avec ce gars, là, ce Lewis. Et oui je n'avais rien à lui reprocher, à part son ton sarcastique qu'il employait avec tant d'aisance. Oh non croyez moi je ne suis pas jaloux de lui, juste froissé d'être prit de haut quand moi-même aime prendre les gens de hauts. Ici on est un peu tous dans le cas d'être dans une famille aisée, sinon ils nous seraient impossible d'intégrer une quelconque fraternité et plutôt privilégier les chambres étudiantes et cet air prétentieux on l'a tous eu a un moment ou a un autre et disons que j'aimais l'utiliser en ce moment. Oh oui j'aurais pu aire comme si ce n'était juste qu’un début de bizutage et allez lui serrer la main en lui donnant une petite tape amicale dans le dos ou juste comme je vais le faire tourner les talons et emporter ma fierté avec moi et allez voir ailleurs si j'y suis. Et Dieu sait combien ça me coûtait de ne pas lui répondre et le laisser avec les autres sans rien dire, sans broncher et faire mon gosse de riche qui n'a pas ce qu'il veut. Oui j'aime l'attention ça vous gêne ? J'ai cas allez me dégotter une petite blonde et la ramener dans ma chambre et faire des folies pour me défouler. Cela dit je resta dans la fraternité et roda dans la cuisine. Je sais ce que vous pensez j'ai l'air d'un gros malin qui ne peut pas s'empêcher de faire sa commère mais détrompez-vous, je cherche juste une entré remarqué à faire avec classe sans passer pour un blaireau de première. Mais au lieu de ça je pris une bière qui me faisait de l’œil depuis tout à l'heure. Appuyé contre l'un des meubles de la cuisine j'observais de loin ce qu'il se passait, ah j'en ai marre de rester là sans bouger et fuser, une vraie cocote minute, si seulement j'avais un truc pour faire sortir toute cette vapeur qui boue dans ma tête et par occasion boue mon cerveau.
Je ne suis pas un lâche et m’empare de quelques bière dans le frigo et les ramena dans le salon et en proposa aux gars et bien sûr dans un sourire en tendit une vers Lewis de même et m'affala dans le canapé. "Vous racontez quoi de beau ? Encore sur le bizutage ? Et bien pourquoi raconter nos méthodes, tu les découvriras bien assez tôt." Ouais je sais ça peut paraître bizarre ce revirement, mais je dois l'avouer j'aime pas être à part, rejeté, bien que là ça ne soit pas le cas, c'est moi tout seul qui suis bêtement parti pour mon étique, soit dit en passant ridicule qui m'apportera sûrement des ennuis à un moment ou a un autre.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: LEWIAM ▽ L'horreur a un nom   LEWIAM ▽  L'horreur a un nom EmptyDim 5 Jan 2014 - 22:22

avatar
Invité
Invité

LEWIAM ▽  L'horreur a un nom Empty

L'horreur a un nom.

Bien-sûr qu’il m’arrivait d’être prétentieux, qui ne l’était pas de toute manière ? Pour arriver dans cette confrérie il fallait de toute manière avoir un certain capital, il y avait le côté purement financier qui aidait beaucoup dans ce genre de situations, et oui, être un fils à papa avec beaucoup d’argent à dépenser pour des soirées et autres évènements touchant à la confrérie ça faisait tout de suite un bon effet. Parfois il arrivait également que ce soit le capital sympathie qui pousse la confrérie à accepter la candidature d’un étudiant tout sauf fortuné parce que mine de rien, quelqu’un de populaire ça attirait les foules et donnait une bonne réputation au groupe auquel il appartenait. Dans cette salle j’étais à peu près persuadé que si nous commencions à faire le tour de tout ce que nous avions de particulier alors chacune des garçons aurait son moment de prétention, sa minute de gloire en expliquant pourquoi il avait été choisi et pas un autre. Cette prétention n’était pas forcément négative, ce n’était pas signe d’un égocentrisme malsain mais juste d’une manière de garder les pieds sur terre en se souvenant de ce que l’on a. Priam avait peut-être un égo surdimensionné et il avait probablement plus besoin d’attention que moi, alors forcément lorsqu’un éventuel nouveau apparaissait et prenait un peu de place ça faisait mauvais genre puisque tout le monde prenait plus ou moins volontairement ma défense plutôt que la sienne. Quoiqu’il puisse ressentir je m’en fichais de toute manière, il allait devoir se faire à l’idée de me voir régulièrement dans les environs et il allait également devoir accepter de m’avoir dans les pattes pour les grands événements si je rejoignais les Delta comme je prévoyais de le faire. Le beau brun s’était peu à peu effacé et avait même quitté la pièce alors que la conversation avait été entamée à propos des bizutages. Pour être honnête je me contrefichais de la présence du petit boudeur de la bande, les autres mecs étaient tous très accueillants et ne rataient pas une occasion de plaisanter et de papoter, un bon point qui me faisait presque oublier le petit « désagrément » de tout à l’heure.

A la surprise générale Priam était cependant réapparu, des bières à la main et l’air bien plus enclin à discuter. Surement de l’hypocrisie envers moi mais à ce stade je m’en fichais comme de ma première paire de baskets, si au moins notre relation était cordiale alors j’acceptais de devoir supporter une hypocrisie qui me donnait la gerbe en général. En distribuant ses bières à tous les garçons je m’étais demandé si il allait avoir l’intelligence de m’en proposer une où s’il allait simplement faire comme depuis tout à l’heure, passer, indifférent, devant moi et me mettre un vent. Par chance ça n’avait pas été le cas, il m’avait proposé une bière que j’avais volontiers accepté en le remerciant, le sourire aux lèvres, un sourire sincèrement aimable. « Vous racontez quoi de beau ? Encore sur le bizutage ? Et bien pourquoi raconter nos méthodes, tu les découvriras bien assez tôt. » Il avait en quelque sorte raison, amusé je lui avais donc très rapidement répondu. « Tu as tout à fait raison et puis… J’aime les surprises ! » Je n’allais pas rester debout comme un couillon, je m’étais donc approché pour m’asseoir sur le canapé, là où une place était encore disponible à côté de certains autres mecs de la confrérie. « Vous êtes tous des Delta depuis longtemps ? » Simple manière de continuer à faire la conversation et d’en apprendre un petit peu plus.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: LEWIAM ▽ L'horreur a un nom   LEWIAM ▽  L'horreur a un nom EmptyMer 12 Mar 2014 - 15:32

Heathcliff Flynn Yaxley
Heathcliff Flynn Yaxley
En marge, toujours
En marge, toujours
Age : 24
Date d'inscription : 26/12/2013
Prénom : Emmy
Célébrité : JulainHOtMorris
Crédit avatar : Chevalisse
Messages : 500
Nationalité / origines : Anglaise
Situation : C'est compliqué
Avec qui ? : les fesses de Zus, les bras d'Athéna et le lit de brook
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Etude de theatre & sport & psycho & médecine...
Job/Métier : Pompier volontaire & le prince Philip à WDC & Intervenant aux cours de théâtre de UCLA
Adresse de résidence : Appartement au Northest
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Un dépressif

LEWIAM ▽  L'horreur a un nom Empty

Il c'était à présent assis sur le canapé et je me contentais de boire ma bière à l'aise sur le canapé tout en ne le regardant du coin de l’œil. J'arrêtais soudainement de boire et accouda mes deux bras sur le haut du dossier et le regarda. Puis je jetais mon regard sur les autres qui étais entrain de ce remémorer les années précédentes passés avec es beuveries et tous ce raccorde à une fraternité à Los Angeles. J'entrais dans la discutions et regarda mon voisin de chambre et commença à rire. "Oh oh tu te souviens de notre première année Pripri ? D'ailleurs j'ai toujours des photos compromettantes, Lewis serait sûrement intéressé, hein Lewis, voir ce qui t'attend." Il rigola et me fit un petit clin d’œil en commençant à sortir son portable de sa poche. Je grimaça et posa brusquement ma bouteille de bière et me leva choquée et m’apparais à lui bondir dessus quand il se leva et parti derrière le canapé en me faisant de l’œil avec son portable. Je lui courrais après et arrivais à l'attraper après un vole plané sur deux mètres sur l'un des canapés occupé. Je commençais à l'étrangler et de pousser son portable par-terre et de continuer à le frapper et faire de coconuts...
Oui, ridicule, des gamins mais j'aimais bien me friter avec Liam surtout pour des trucs aussi moindre que ceux-là. Bon les gars que l'on écrasait nous poussèrent et on tomba minablement sur le sol. Je me releva et repris ma bière en me postant derrière le canapé et regarda Liam de travers tout en donnant un petit coup sur mon tee-shirt pour enlever la poussière. Je bu une gorgée et fini la bouteille avant de la poser sur le meuble le plus proche. Puis sans le lâcher du regard. « Alors Lewis pourquoi tu veux rejoindre la Fraternité ? » dis-je en lui jetant un petit regard en coin. « Cela dit ça va faire 5 ans que j'ai la chance d'être dans cette formidable maison. » Je rigola et m'installa dans le fauteuil dans lequel je me trouvais avant. Puis je souriais et me tourna vers Lewis. « Es-tu vraiment sur de vouloir nous rejoindre, le bizutage c'est dû sérieux et puis, d'abord y'a la semaine de recrutement. Es-tu vraiment sûr d'être prêt ? »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: LEWIAM ▽ L'horreur a un nom   LEWIAM ▽  L'horreur a un nom EmptyLun 24 Mar 2014 - 19:11

avatar
Invité
Invité

LEWIAM ▽  L'horreur a un nom Empty

L'horreur a un nom.

« Oh oh tu te souviens de notre première année Pripri ? D'ailleurs j'ai toujours des photos compromettantes, Lewis serait sûrement intéressé, hein Lewis, voir ce qui t'attend. » Je crois que j’étais bien trop curieux pour ne rien répondre à cela, et puis, voir Priam dans une position compromettante je ne disais pas non hein, ça pouvait être marrant après tout et puis, des indices concernant le bizutage que je risquais de subir très prochainement c’était une ressource sur laquelle je ne pouvais définitivement pas cracher. « Je suis toujours intéressé par ce genre de choses. » Je souriais amusée mais avant d’avoir pu me donner son portable, l’ami de Priam s’était mis à courir, poursuivi par Priam dans toute la pièce. Tous les deux étaient tombés sur le canapé et pendant un moment ils s’étaient « battus » tous les deux. Le téléphone était tombé sur le tapis et j’avais donc saisi l’occasion pour le ramasser et, en attendant qu’ils s’arrêtent de se battre amicalement, je m’étais permis de jeter un œil aux photos que j’étais censé voir très peu de temps avant cela. Un sourire s’était immédiatement dessiné sur mon visage. « Je vois, t’es plutôt mignon Priam sur ces photos. » Il était mignon tout court même s’il m’avait l’air d’être un petit peu trop le genre de mec à juger immédiatement les autres sans raisons valables. Je souriais amusé, tendant le téléphone au mec qui rigolait maintenant à mes côtés. Je ne riais pas en me moquant, j’étais plutôt taquin.

Après un petit moment, Priam s’était à nouveau « intéressé » à moi ce qui, d’ailleurs, était bien plus agréable que lorsqu’il m’ignorait en me faisant comprendre que je n’étais rien d’autre que de la merde à ses yeux. « Alors Lewis pourquoi tu veux rejoindre la Fraternité ? » Il avait marqué une courte pause pour mieux reprendre, souriant, chose que je ne m’attendais pas à voir tout de suite puisqu’il tirait la gueule depuis le début mais qui était franchement très agréable à regarder. « Cela dit ça va faire 5 ans que j'ai la chance d'être dans cette formidable maison. » Il était donc présent chez les Deltas depuis cinq ans, je prenais en note. Souriant et après avoir décidé de ne pas réfléchir et improviser pour pouvoir répondre à ses questions je m’étais permis de prendre la parole. « J’ai envie de rejoindre cette fraternité parce que j’en ai entendu pas mal de bonnes choses, j’aime l’esprit fraternel justement, le fait que l’on puisse compter sur les autres membres la plupart du temps… Et aussi parce qu’elle correspond un peu à mon caractère je pense. » Je restais un peu évasif mais le principal était dit, du moins je crois. J’en dirais plus si je postulais à la prochaine Rush-Week. « Es-tu vraiment sur de vouloir nous rejoindre, le bizutage c'est dû sérieux et puis, d'abord y'a la semaine de recrutement. Es-tu vraiment sûr d'être prêt ? » Il m’amuse, je ne saurais dire s’il essayait de me faire peur ou plutôt de m’avertir mais quoiqu’il en soit je me sentais pleinement prêt à faire cette démarche oui. « Il faut savoir vivre dangereusement… Je n’ai pas peur de relever des défis, je suis sûr à cent pourcent de vouloir vous rejoindre du coup, quitte à avoir la honte de ma vie… Le ridicule n’a jamais tué personne après tout… Ou pas directement en tout cas. » Je souriais amusé, restant installé dans le canapé face à celui de Priam et de deux autres mecs de la confrérie.


PS : Je te laisse la liberté de développer (ou non) le bizutage de Priam, je ne voulais pas écrire quelque chose qui ne correspondait pas à ce que tu imaginais pour la photo. **

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: LEWIAM ▽ L'horreur a un nom   LEWIAM ▽  L'horreur a un nom EmptyDim 13 Avr 2014 - 12:55

Heathcliff Flynn Yaxley
Heathcliff Flynn Yaxley
En marge, toujours
En marge, toujours
Age : 24
Date d'inscription : 26/12/2013
Prénom : Emmy
Célébrité : JulainHOtMorris
Crédit avatar : Chevalisse
Messages : 500
Nationalité / origines : Anglaise
Situation : C'est compliqué
Avec qui ? : les fesses de Zus, les bras d'Athéna et le lit de brook
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Etude de theatre & sport & psycho & médecine...
Job/Métier : Pompier volontaire & le prince Philip à WDC & Intervenant aux cours de théâtre de UCLA
Adresse de résidence : Appartement au Northest
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Un dépressif

LEWIAM ▽  L'horreur a un nom Empty

Je m'étais calmé et rassit sans un bruit sur le fauteuil une place et croisa les bras et les jambes tout en regardant Lewis rendre le portable qu'il avait intercepté, à son propriétaire. Il avait répliqué que j'étais plutôt mignon, ce qui eu le don de flatter mon ego, disons que j'aime être la personne regardé à qui on fait des compliments. Cela je ne laissa rien transparaître et m'intéressa donc à se qu'il c'était passé. « Juste pour donner le contexte de cette photo, j'étais dans une mauvaise posture, le cochon que l'on devait lâché dans le bureau du proviseur c'était enfuis et oui, j'ai des collants sur la tête et me trimbalais en boxer, c'était la tenue obligatoire et la boue c'est parce que je me suis cassé la gueule en essayant de sauter sur le cochon pour l'immobiliser. Mais bien sûr, j'ai réussi à le rattraper et l'attacher. D'ailleurs il a tout saccager dans le bureau du proviseur. Le cochon c'est fait embarqué par la police de l'Université et voilà pour la petite histoire. Mais sache que ça c'était mignon tout plein. » Je lui fit un clin d'oeil et décroisa les jambes et prit la classe à la masculinité en écartant les jambes et posant mes bras sur le haut du fauteuil.
Après lui avoir posé des questions sur son entrée dans la fraternités, qui pour moi étaient inintéressante mais bon, c'était juste histoire de parler, qu'il n'y pas un blanc long qui mette tout le monde mal à l'aise. Qu'il soit motivé, tant mieux pour lui sinon il endurerait pas mal de chose sans débouché par la suite, parce que ce n'était pas de tout repos que de pouvoir être intégré dans cette castre. « Mouais, bien c'est cool pour toi. Bon bon c'est merde que l'on dit dans ces moment là, non ?! Et bien merde ! Mais je ne dirais pas kiss kiss love cœur, on ne se connait pas encore assez pour ce genre intimité. » Je me leva et fit comme-ci je remettais une écharpe derrière moi et leva la tête dans un petit bruit de 'tu ne me vaut pas' et fit ma sorti. J'entrai dans la cuisine et repris de la bière pour refaire mon apparition dans le salon avec le sourire. « Bon, ça dit à quelqu'un quelques balles ? » dis-je en buvant une gorgée de bière.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: LEWIAM ▽ L'horreur a un nom   LEWIAM ▽  L'horreur a un nom EmptySam 26 Avr 2014 - 12:20

avatar
Invité
Invité

LEWIAM ▽  L'horreur a un nom Empty

L'horreur a un nom.

« Juste pour donner le contexte de cette photo, j'étais dans une mauvaise posture, le cochon que l'on devait lâché dans le bureau du proviseur c'était enfuis et oui, j'ai des collants sur la tête et me trimbalais en boxer, c'était la tenue obligatoire et la boue c'est parce que je me suis cassé la gueule en essayant de sauter sur le cochon pour l'immobiliser. Mais bien sûr, j'ai réussi à le rattraper et l'attacher. D'ailleurs il a tout saccager dans le bureau du proviseur. Le cochon c'est fait embarqué par la police de l'Université et voilà pour la petite histoire. Mais sache que ça c'était mignon tout plein. » Je l’écoutais attentivement, en apprenant donc davantage sur ce qu’il s’était passé ce soir-là. La seule chose que j’aurais pu ajouter c’est qu’il était carrément apetissant dans son petit boxer un peu trop moulant à cause de la boue mais ça risquait d’être très probablement mal perçu. « Je suis certain que ce devait être assez amusant, j’aurais aimé être là pour voir ça ! » Je souriais, ne quittant pas des yeux Priam qui s’était adouci depuis tout à l’heure et me posait à présent des questions sur mes motivations pour rejoindre la confrérie. « Mouais, bien c'est cool pour toi. Bon bon c'est merde que l'on dit dans ces moment là, non ?! Et bien merde ! Mais je ne dirais pas kiss kiss love cœur, on ne se connait pas encore assez pour ce genre intimité. » Je souriais amusé par son geste, comme s’il avait une écharpe. Il tentait à nouveau de me prouver ô combien il était supérieur à moi alors que nous étions tous les deux égaux, si on comptait vraiment les points il y avait même de bonnes probabilités pour que je me trouve devant lui d’ailleurs mais je n’étais pas vraiment d’humeur à voir qui pissait le plus loin. Ce n’était pas du tout mon truc, je ne me vantais pas. « Pas besoin d’être intime pour ça de nos jours mais, merci ! » Il quitte brièvement la pièce. « Bon, ça dit à quelqu'un quelques balles ? » Je ne savais pas s’il s’adressait à tout le monde mais puisque j’étais là pour encore quelques minutes… « Pourquoi pas oui, quel sport ? » Il y avait tellement de sports avec des balles après tout. « Sauf si tu n’as pas envie de le faire avec moi bien-entendu ! »

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: LEWIAM ▽ L'horreur a un nom   LEWIAM ▽  L'horreur a un nom EmptyDim 27 Avr 2014 - 12:35

Heathcliff Flynn Yaxley
Heathcliff Flynn Yaxley
En marge, toujours
En marge, toujours
Age : 24
Date d'inscription : 26/12/2013
Prénom : Emmy
Célébrité : JulainHOtMorris
Crédit avatar : Chevalisse
Messages : 500
Nationalité / origines : Anglaise
Situation : C'est compliqué
Avec qui ? : les fesses de Zus, les bras d'Athéna et le lit de brook
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Etude de theatre & sport & psycho & médecine...
Job/Métier : Pompier volontaire & le prince Philip à WDC & Intervenant aux cours de théâtre de UCLA
Adresse de résidence : Appartement au Northest
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Un dépressif

LEWIAM ▽  L'horreur a un nom Empty

Je venais de balancer l'une de mes péripéties de mon entrée dans la maison des Delta Thêta. Plutôt compromettant, mais c'était le but des missions que les aînés donnaient, nous mettre dans des positions déplaisante mais qu'au final on fait, car c'est partout pareil, pour s'intégrer dans un groupe social, si je puis dire, il faut faire ses preuves. Pour entrer dans une fraternité, c'est le prix à payer. « Je suis certain que ce devait être assez amusant, j’aurais aimé être là pour voir ça ! » Il ne me quittait pas du regard, c'était d'ailleurs assez gênant mais acquiesça car en effet ça l'était, je me souviens de ce soit là où on avait passé la soirée à courir après le cochon et où on avait même pas prit plaisir à le voir mettre en pièce le bureau du proviseur tellement on avait peur de se faire chopper par la sécurité. L'adrénaline, voilà, c'était le mot qu'il fallait retenir de toutes ces 'missions' que l'ont fait pour l'admission.
Après l'avoir interrogé sur ses ambitions et motivations et qu'il m’ait répondit, je prit un ton un peu condescendant en lui souhaitant plus ou moins bon courage pour la suite. J'étais pas très fort pour ce genre d'affection et disons que ce gars me sortait un peu par les yeux, ils était un peu trop propre sur lui. Je savais qu'il savait très bien ce que je pensais de lui, mais pourtant il gardait le sourire, d'ailleurs il était plutôt ravageur, il devait en briser des cœurs... M’apercevant de ce que je me m'étais à penser, je rigola intérieurement et me leva après qu'il ai répondu. Ca devenait bizarre et fallait que je brise tous ça, alors je me dirigea vers la sortie de la salle et demanda si quelqu'un était intéressé par quelques balles, tous répondirent par la négative à part, Lewis... « Pourquoi pas oui, quel sport ? Sauf si tu n’as pas envie de le faire avec moi bien-entendu ! » Je resta pantois. « J'en serais forte aise, ces flemmard préfèrent jouer virtuellement, attention les gars de ne pas vous froisser un muscle, ça serait bête. » Je m’éclipsa et pris un ballon de football américain. « Tu sais jouer ? » lui demandais-je en lui montrant le ballon.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: LEWIAM ▽ L'horreur a un nom   LEWIAM ▽  L'horreur a un nom EmptyMar 17 Juin 2014 - 11:56

avatar
Invité
Invité

LEWIAM ▽  L'horreur a un nom Empty

L'horreur a un nom.

Je ne saurais dire pourquoi je continuais à vouloir faire mes preuves, comme si j’en avais quelque chose à faire de ce que pouvait penser de moi les autres gars et Priam en particulier. Je ne connaissais aucun d’eux et je n’avais certainement pas besoin d’eux pour m’en sortir dans la vie, je me disais juste qu’il serait plus agréable que l’on soit tous potes plutôt que le contraire. Les petites guéguerres adolescentes comme on pouvait en voir des dizaines dans les séries télévisées ça ne m’intéressait pas, au contraire. En me proposant alors que tous les autres avaient refusé d’accompagner Priam pour un petit moment de sport je tendais en quelque sorte le bâton pour me faire battre. Bon, ce n’était pas comme si j’étais prêt à me faire bouffer tout cru, je possédais suffisamment de répondant pour m’attaquer à n’importe quel connard s’il m’en donnait une raison. « J'en serais forte aise, ces flemmard préfèrent jouer virtuellement, attention les gars de ne pas vous froisser un muscle, ça serait bête. » Je souriais, me redressant et laissant la bière que nous venions de boire à l’un des mecs de la confrérie qui m’avait gentiment proposé de s’occuper de la jeter plus tard avec les autres. Pendant que Priam était parti chercher un ballon j’avais salué chacun des mecs, je n’allais pas revenir aujourd’hui, j’avais d’autres plans dans une heure. « Tu sais jouer ? » Football américain, il avait opté pour un sport physique, placage inclus. « Je n’ai pas joué au Football Américain depuis un moment mais j’ai les bases… Je crois ! » Peu importe, je me familiariserai à nouveau avec les règles sur le tard. « Tu connais bien les règles ? Je risque d’avoir besoin d’un petit récapitulatif en plein jeu. »  

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: LEWIAM ▽ L'horreur a un nom   LEWIAM ▽  L'horreur a un nom EmptyDim 20 Juil 2014 - 19:11

Heathcliff Flynn Yaxley
Heathcliff Flynn Yaxley
En marge, toujours
En marge, toujours
Age : 24
Date d'inscription : 26/12/2013
Prénom : Emmy
Célébrité : JulainHOtMorris
Crédit avatar : Chevalisse
Messages : 500
Nationalité / origines : Anglaise
Situation : C'est compliqué
Avec qui ? : les fesses de Zus, les bras d'Athéna et le lit de brook
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Etude de theatre & sport & psycho & médecine...
Job/Métier : Pompier volontaire & le prince Philip à WDC & Intervenant aux cours de théâtre de UCLA
Adresse de résidence : Appartement au Northest
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Un dépressif

LEWIAM ▽  L'horreur a un nom Empty

Alors que Lewis c'était proposé pour taquiner le ballon, je ne m'étais donc pas opposé, après tout, si ça se trouve il avait du potentiel pour notre fraternité et puis j'avais envie de bouger. J'en avais marre de boire de la bière devant un match de foot, bien que ce soit amusant... J'avoue être joueur et souvent enclin à me chamailler avec les autres de la maison. Andreas était mon meilleur pote et avec lui c'était plus chaud que froid, on s'envoyait des pics mais cela ne terminait pas toujours comme il le faudrait... Mais qu'importe, on est jeune et le temps passe tellement vite qu'il faut profiter de tous ce qu'on a encore. Je m'étais donc éclipser pour aller chercher la balle et m'étais représenter dans le hall où se trouvait Lewis. Pour vérifier ses réflexes je lui envoya, espérant qui l'attrape sinon elle finirait sûrement dans le cadre placardé contre le mur d'entré. Après cela je lui demanda s'il savait jouer au football Américain. « Je n’ai pas joué au Football Américain depuis un moment mais j’ai les bases… Je crois ! Tu connais bien les règles ? Je risque d’avoir besoin d’un petit récapitulatif en plein jeu. » Je souriais. « Bien sûr, j'en fais. Et t'inquiète pas, je serais pas trop méchant... » Je sortis donc en courant dehors, il y avait assez d'herbe devant la fraternité pour une petite partie à deux de foot. Je me prépara donc à jouer et enleva ma veste, j'étais en tee-shirt sans manche et retroussa légèrement mon pantalon. « Alors, tu les ramène tes fesses. » Je m'étira un peu et l'attendis le sourire au lèvre. Bon il était bien plus costaud que moi mais je savais bien me défendre, enfin si ça se trouve il mentait sur ces capacités et qu'il savait très bien jouer et qu'il allait me mettre une belle raclée. Cela se pouvait et mon honneur en prendrait un coup. Il fallait à tout prix que cela n'arrive pas. « Bon, on se met pas de limite de terrain, enfin juste pour les lignes de but. Alors entre les deux arbres là-bas, ce sera où tu devras marquer, moi je vais marquer entre ce buisson là et ma veste. » Je pointais du doigt les endroits que je citais. « Je te laisse la balle, tu commence. Je pense que tu connais l'essentiel, tant que tu me démet pas l'épaule t'as le droit à tout... »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: LEWIAM ▽ L'horreur a un nom   LEWIAM ▽  L'horreur a un nom EmptyJeu 24 Juil 2014 - 17:15

avatar
Invité
Invité

LEWIAM ▽  L'horreur a un nom Empty

L'horreur a un nom.

Nous sommes parés pour une première lancée de ballon, il ne tarde pas à servir et je rattrape le ballon au vol, je recule d’un ou deux centimètres à peine, entrainé par la puissance de son tir. Je ne sais pas ce qu’il a dans le ventre lorsqu’il est question de sport mais ce qui est sûr c’est qu’il ne s’en sort pas trop mal déjà en matière de service. Je suis prêt à lui renvoyer la balle mais je lui explique d’abord que je n’ai que les bases et qu’il se pourrait que j’ai déjà oublié certaines règles, depuis le temps que je n’ai pas touché à un ballon de football américain. Je suis plutôt branché football tout court en ce moment, je m’en sors pas trop mal et j’ai rejoint une équipe en guise de remplaçant, pas parce que je n’ai pas les aptitudes nécessaires mais parce que je n’ai tout simplement pas le temps d’être présent à tous les matchs, n’oublions pas que je prépare mon premier album en plus de mes études, de mes entrainements de breakdance et de mes quelques shootings pour des marques. « Bien sûr, j'en fais. Et t'inquiète pas, je serais pas trop méchant... » Il se détend et me laisse découvrir une facette plus agréable de sa personnalité, une facette qui le rend assez sexy, même énormément. Son petit sourire est mignon. Nous quittons la maison des Delta dans laquelle nous nous sommes exercés jusqu’à maintenant en prenant le risque d’exploser des meubles ou pire encore. « Alors, tu les ramène tes fesses. » Je retire ma veste, me contentant de mon marcel blanc et de mon jean. Je laisse ma veste à l’entrée et approche en trottinant, je m’étire rapidement histoire d’être dans l’ambiance et prêt à agir dès le départ. « Bon, on se met pas de limite de terrain, enfin juste pour les lignes de but. Alors entre les deux arbres là-bas, ce sera où tu devras marquer, moi je vais marquer entre ce buisson là et ma veste. » Je le suis du regard pour repérer nos limites, très bien, je retiens. La partie peut commencer à présent. « Je te laisse la balle, tu commence. Je pense que tu connais l'essentiel, tant que tu me démet pas l'épaule t'as le droit à tout... » J’ai envie de le taquiner, je le fais à mes risques et périls mais bon, je profite de la partie pour le tester un petit peu, savoir sur quel pied définitivement danser avec lui. Sera-t-il un de mes potes, un peu plus ? Ou plutôt un mec qui m’insupportera dès que je me retrouverais en sa compagnie. « AH ouais, vraiment tout à part cela ? » J’ai un petit air pervers mais pas méchant, je le taquine même si l’idée de le mettre à nu, de me hisser entre ses lobes fessiers ne me dérange pas, loin de là. Je me positionne de sorte à pouvoir être près de lui, je me cambre légèrement, le ballon dans les mains. Je le tire, il est à présent temps de le récupérer pour foncer jusque sur la ligne adverse.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: LEWIAM ▽ L'horreur a un nom   LEWIAM ▽  L'horreur a un nom EmptyLun 28 Juil 2014 - 14:56

Heathcliff Flynn Yaxley
Heathcliff Flynn Yaxley
En marge, toujours
En marge, toujours
Age : 24
Date d'inscription : 26/12/2013
Prénom : Emmy
Célébrité : JulainHOtMorris
Crédit avatar : Chevalisse
Messages : 500
Nationalité / origines : Anglaise
Situation : C'est compliqué
Avec qui ? : les fesses de Zus, les bras d'Athéna et le lit de brook
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Etude de theatre & sport & psycho & médecine...
Job/Métier : Pompier volontaire & le prince Philip à WDC & Intervenant aux cours de théâtre de UCLA
Adresse de résidence : Appartement au Northest
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Un dépressif

LEWIAM ▽  L'horreur a un nom Empty

C'était parti, Lewis avait le ballon en main et semblait apte à me montrer ce qu'il avait dans le ventre. Mais avant cela, il me lança d'un sourire un peu taquin et aussi, un peu pervers, ce qui me dérouta. « AH ouais, vraiment tout à part cela ? » Je le regarde bizarrement, avec un peu de dédain, et fit comme si j'avais rien entendu. Il valait mieux pour lui. Enfin je me demandais bien ce qu'il entendait par-là. Il comptais me plaquer sur la pelouse, m'embrasser et allez plus loin ? Ahah ça serait vraiment bizarre, vous imaginez moi et lui, mélangeant nos corps avec passion.. Qu'elle sottise ! Non mais vraiment, son regard me faisais quand même légèrement peur...
Puis il se concentra, s'approcha de moi, se cambra le ballon dans les mains et le tira. Et voilà, la partie commença ! Je lui jeta un dernier regard avant de partir en courant pour attraper la balle mais alors que j'étais sur le point de l'attraper en faisant un petit saut et retomber sur mes jambes avec agilités, comme les chats. « Alors, Graham, on est à la masse.. » Je me pris à son jeu et lui lança un clin d’œil avant de partir à l'opposer pour marquer un but, mais il semblait sourire. Le jeu allait enfin commencer, et là, ça ne va pas être une partie où on va courir dernière une balle, là va y avoir du corps à corps...
Je m'apprêta à courir et lui foncer dedans parce que quoi qu'il se passe il allait finir par me plaquer au sol, il était plutôt baraque et bien foutu, il faut le dire. Bien qu'il est une belle gueule il ne semblait pas être enclin à me laisser passer sans avoir poser sa patte sur moi. Cela-dit je redoutais un peu qu'il me plaque au sol, son regard pervers de tout à l'heure me laisse à croire qu'il serait cap de ma plaquer au sol et d'en profiter pour m'embrasser... Arg foutue pensée, jamais il ne m'embrassera, non mais vraiment, ses lèvres contre les miennes, cela serait vraiment horrible.. Ni pensons même pas. J'en vomirais presque. Pas le fait qu'il soit gay, oh ça non, moi même j'ai eu des aventures plutôt torrides avec des gars, mais surtout le fait que ce soit lui, je sais pas, il y a un truc qui me gêne chez lui, c'est physique, je l'aime pas...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: LEWIAM ▽ L'horreur a un nom   LEWIAM ▽  L'horreur a un nom EmptyLun 4 Aoû 2014 - 19:09

avatar
Invité
Invité

LEWIAM ▽  L'horreur a un nom Empty

L'horreur a un nom.

Je suis prêt à jouer, peut-être même que je suis prêt à flirter au passage ? On ne peut pas dire que Priam me plaise plus que cela, il est tout à fait le genre de garçons que je pourrais mettre dans mon lit, il est beau, il a un petit regard très charmant et un corps à se damner mais je ne suis pas du genre à m’emballer pour si peu. Et puis bon, vous me voyez le plaquer au sol pour le tripoter, lui proposer de lui tailler une pipe alors qu’il ne peut pas me sentir, ce serait être un poil étrange comme situation vous ne trouvez pas ? Ce qui est sûr c’est que je ne ferme pas la porte à un peu de drague si l’occasion se présente. Je suis un peu comme cela au quotidien, au départ j’attends de voir si certaines perches sont tendues et, dans ce cas, je fonce sans me poser de questions. Je n’ai pas honte de flirter ouvertement, faire du rentre-dedans ne me fait pas peur. Vous voulez que je vous dise une bonne chose ? Nous sommes jeunes et nous aurons bien le temps plus tard de nous caser sérieusement, j’ai envie de profiter de la vie sans me mettre de chaines, je n’ai pas envie de fermer des portes alors qu’elles peuvent m’apporter du plaisir et des moments uniques qui resteront gravés dans ma mémoire pour le restant de mes jours.

Nous débutons le jeu, je lance le ballon après avoir mis un coup de pied sur ce dernier et Priam presse le pas pour le rattraper. Il le tient à présent entre ses mains, il est paré pour me faire mordre la poussière mais ce serait très mal me connaitre. Je suis très sportif, je pratique énormément d’activités sportives et c’est ainsi que je parviens à entretenir assez naturellement ma carrure très imposante. « Alors, Graham, on est à la masse.. » Il me provoque, m’adresse un clin d’œil qu’il est possible d’interpréter de centaines de manières différentes. Il accélère, tape un sprint pour me dépasser et parvenir à marquer le premier point de la partie mais c’est très mal me connaitre. Je le surprends en passant sur le côté, plutôt que de le frapper de plein fouet je l’attrape de profil et lui fait perdre l’équilibre, il se retrouve donc allongé au sol. Je profite du moment pour prendre le ballon et partir en courant vers le point qui me permettra de marquer. « Alors Ryback… Moi qui pensais que tu en avais dans le calbut !!! » Que je commente après avoir marqué le premier point.
 

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: LEWIAM ▽ L'horreur a un nom   LEWIAM ▽  L'horreur a un nom EmptyMar 5 Aoû 2014 - 18:06

Heathcliff Flynn Yaxley
Heathcliff Flynn Yaxley
En marge, toujours
En marge, toujours
Age : 24
Date d'inscription : 26/12/2013
Prénom : Emmy
Célébrité : JulainHOtMorris
Crédit avatar : Chevalisse
Messages : 500
Nationalité / origines : Anglaise
Situation : C'est compliqué
Avec qui ? : les fesses de Zus, les bras d'Athéna et le lit de brook
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Etude de theatre & sport & psycho & médecine...
Job/Métier : Pompier volontaire & le prince Philip à WDC & Intervenant aux cours de théâtre de UCLA
Adresse de résidence : Appartement au Northest
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Un dépressif

LEWIAM ▽  L'horreur a un nom Empty

Alors que je commençais la partie en attrapant le ballon. J'étais peut-être bien trop sur de moi, parce qu'une fois arrivé à l'autre bout du terrain où j'étais censé y marquer des points, Lewis, qui n'était pas parti cherché la ba-balle comme un chien. Eh oui, je me donnais l'air d'un foutu sacapuce. Mais enfaîte, quand on y pense , le sport n'existe que pour nous divertir, on est que des animaux, si prend la théorie de Darwin. Oh je comprend mieux, souvent les sportifs sont considérés comme des crétins, souvent on dit qu'ils ont des muscles mais pas de cerveau et si on en suis la philosophie, les animaux ne pense, ils agissent. Enfin un truc dans le genre... Enfaîte, je ferais mieux juste d'arrêter de me mettre à penser comme ça, c'est tellement pas mon genre.. Et j'ai tellement pas suivis mes cours de philo. Oui je sais, je sais c'est mal, la philo c'est la vie... Non mais n'importe quoi. Mais au final, j'ai juste envie de dire merde à ceux qui pensent que les sportifs sont tous des crétins, j'avoue certains le sont, mais il y a des exceptions. Regardez, moi par exemple, j'adore le sport et tout, j'avoue que ça m'entretient mais, je fais des études à côté, d'ailleurs j'y réussi pas mal et j'aime ce que je fais. De plus, j'ai jamais encore torturé quelqu'un, vous savez, les petits nouveaux, souvent c'est bizutage et tout, et ben croyez moi ou non, mais je suis jamais dans ces coups là...
Vous faîtes bien de ne pas me croire. Je suis toujours le premier à emmerder les autres... Voyez cet homme là, pas un pet de graisse, une gueule d'ange et un sourire dévastateur, manque plus que la raie au milieu et ça fait un enfant de cœur... Euh.. je m'égare. Non ce que je voulais dire, c'est qu'il va prendre cher à son entré chez nous. Mais je dois l'avouer qu'il était plutôt un bon parti pour redorer notre emblème. Disons que notre maison, a besoin de renouveau, parce qu'il y en a des crétins, mais ils ont des porte-feuilles greffé à leur main et ça nous on aime bien. Mais bien heureusement qu'ils y en a comme Hiro, lui c'est l'homme parfait quoi, sage, sportif, gentil... 'fin je vais pas vous faire une liste non plus.
Bref, là j'arrivais vers la ligne quand je le vis me dévier pour mieux me plaquer au sol. Ah ça à vrai dire je ne m'y attendais pas du tout parce qu'au final, c'était qui l'andouille sur le terrain ? MOI ! Je le regarda néanmoins sprinter jusqu'à son but et marquer les points. « Alors Ryback… Moi qui pensais que tu en avais dans le calbut !!! » Il avait son petit sourire de 'j'tai eu'. Je le regarda droit dans les yeux, et me releva. « Bien joué Graham. Note le bien, c'est bien la dernière fois que je te féliciterais.. » J'avançais jusqu'à lui et lui fit signe de me balancer la balle. Je me passa la main dans les cheveux, me craqua légèrement la nuque et remis en place correctement mon débardeur. Il me lança la balle et, étant un bon jouer, bah ouais, je suis pas salaud tout le temps quand même, j'attendis qu'il revienne vers moi. J'essayais de me faire une tactique, bon de un je suis nul en visualisation fictive alors j'étais mal barré, et de deux j'avais bien peur de me prendre une volée... « Autrement on y va direct et je te montre ce qu'il y a dans mon calbut... » Eh oui, j'avais essayé de détendre l'atmosphère, et c'est bien que pourri. Et merde, j'étais l'un de ces crétins sportifs...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: LEWIAM ▽ L'horreur a un nom   LEWIAM ▽  L'horreur a un nom EmptyVen 8 Aoû 2014 - 11:29

avatar
Invité
Invité

LEWIAM ▽  L'horreur a un nom Empty

L'horreur a un nom.

Je ne doute pas de mes capacités à rejoindre les Delta Thêta lors de la prochaine rush-week, j’ai déjà pas mal discuté avec le chef de leur confrérie et c’est d’ailleurs avec lui que j’avais visité la maison avant de rejoindre Priam et les autres dans le salon. Je ne suis pas forcément, à la base, intéressé à l’idée de me joindre à d’autres mecs dans une confrérie mais je dois admettre que je me sens proche des valeurs défendues par les Delta. Ils sont sportifs, simples, décomplexés et ont ce sens de la camaraderie qui me plait plutôt bien. C’est en tout cas l’image que j’ai d’eux pour le moment, Priam aurait pu légèrement changer la donne en me laissant percevoir une certaine jalousie, le sens de la compétition mais il m’en faut bien plus pour être dissuadé et découragé. Oui, parce qu’au final il y aura toujours un peu de jalousie et la compétition est le meilleur moyen de donner le meilleur de soi-même, de se dépasser. C’est en tout cas mon point de vue sur la question, beaucoup se la joueront hypocrisie complète en se défendant de ressentir de la jalousie parfois et pourtant, comment ne pas être envieux parfois de ce que possèdent les autres ? Être jaloux n’est pas toujours négatif, certains l’oublient parfois un peu trop.
Nous sommes en plein milieu de la partie, je fonce et, après l’avoir plaqué au sol, je me retrouve avec le ballon entre les mains dans la zone qui me fait gagner des points. Je commence donc à prendre un peu d’avance, pas de quoi en faire tout un plat mais c’est toujours ça de gagné. « Bien joué Graham. Note le bien, c'est bien la dernière fois que je te féliciterais… » Mon sourire gagne en épaisseur, il reconnait que je me suis pas mal démerdé, un bon début non ? Surtout que je viens de le taquiner sur ce qu’il possède, ou non, dans son caleçon, de quoi éventuellement l’énerver. Il approche et je lui lance le ballon, prêt à entamer une nouvelle partie. Je fonce sur lui, tentant de lui soutirer le ballon en vain pour le moment. « Autrement on y va direct et je te montre ce qu'il y a dans mon calbut... » Je souris amusé et réponds, malicieusement. « Intéressant mais dangereux pour toi… Ouais, parce qu’il est certes intéressant d’avoir ce qu’il faut, là où il faut… Mais faut-il encore savoir s’en servir efficacement ! » Je ne le quitte pas du regard, prêt à le faire douter sur mes intentions. « On ne parvient pas à nourrir un lion affamé avec un petit steak haché ! » Attention, la métaphore de ouf quoi. Je profite de cette distraction pour lui sauter dessus et lui prendre le ballon. Manque de chance pour moi, mes pieds s’emmêlent dans les siens et nous nous retrouvons tous les deux l’un sur l’autre, par terre.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: LEWIAM ▽ L'horreur a un nom   LEWIAM ▽  L'horreur a un nom EmptyVen 19 Sep 2014 - 12:56

Heathcliff Flynn Yaxley
Heathcliff Flynn Yaxley
En marge, toujours
En marge, toujours
Age : 24
Date d'inscription : 26/12/2013
Prénom : Emmy
Célébrité : JulainHOtMorris
Crédit avatar : Chevalisse
Messages : 500
Nationalité / origines : Anglaise
Situation : C'est compliqué
Avec qui ? : les fesses de Zus, les bras d'Athéna et le lit de brook
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Etude de theatre & sport & psycho & médecine...
Job/Métier : Pompier volontaire & le prince Philip à WDC & Intervenant aux cours de théâtre de UCLA
Adresse de résidence : Appartement au Northest
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Un dépressif

LEWIAM ▽  L'horreur a un nom Empty

Disons que oui, j'avais quand même les boules de ne pas avoir réussi à l'empêcher de marquer. Honte ? Pourquoi pas. Mais il allait sûrement prendre la grosse tête si il gagne et je n'aurais plus qu'à aller me terrer et ne jamais en ressortir. Et oui, chez moi c'est tout ou rien. Et j'ai ma réputation et surtout je n'ai pas envie de me faire émasculer maintenant et par ce type.
Mais pour cela je crois qu'il allait falloir que je me mouille et puis quitte à ne pas me ridiculiser sur le terrain je serais prêt à tout... « Autrement on y va direct et je te montre ce qu'il y a dans mon calbut... » Pas très malin de ma part mais sur le coup je trouvais ça drôle. J'aime provoquer oui, mais là ce n'est qu'une gentille petite provocation qui ne mènera nul part.. Lewis semblait amuser, alors j'avais réussi. Amuser la galerie ça me connaissais. Ou pas... « Intéressant mais dangereux pour toi… Ouais, parce qu’il est certes intéressant d’avoir ce qu’il faut, là où il faut… Mais faut-il encore savoir s’en servir efficacement ! » Enfaîte, j'étais pas si amusant que ça. Là c'est ce que j'appelais un coup bien placer. Me dîtes pas qu'il connaît Absolem. Oh Dieu tout puissant... Mais je n'eus pas le temps de répondre qu'il enchaîna : « On ne parvient pas à nourrir un lion affamé avec un petit steak haché ! » Non, là c'était définitivement trop complexe pour moi... Alors que je réfléchissais à ce que j'allais répondre à ça il me sauta dessus pour attraper le ballon qu'il m'avait auparavant lancer après avoir marqué. Bon ok, là c'était pas cool, après me donner un coup mental dans les parties il en profitait pour me piquer le ballon. Mais pourquoi fais-je du foot ? Je suis vraiment facile à distraire. Quel quiche !
Mais ça ne s'arrêta pas là, car au moment de partir il glissa sur le sol et ses pieds s'emmêlèrent au miens et nous tombèrent au sol, l'un sur l'autre. Quelle position. Si quelqu'un arrivait il se demanderait bien ce qu'il est en train de se passer.. Et bien non, ravalaient vos esprit pervers nous n'allons pas nous emballer. Non mais quand même, un peu de retenu.. «Et bien figure-toi qu'il ne ressemble pas un petit steak haché, j'aurais plutôt dit banane de Martinique. Sans me vanter bien sûr et mes conquêtes n'ont pas l'air de se plaindre... » Je lui fis un clin d'oeil et renversa la situation pour me retrouver au dessus cette fois. J’approchai dangereusement mon visage du sien et dit, alors que nos lèvres étaient prêtes à se toucher. « Ta crinière n'est pas des plus exceptionnelles mon lion. » Ouais je sais, réplique pourrie. C'est bien la seule chose qui m'a traversé l'esprit à ce moment là, qui s'avérait plutôt gaînant. Mais j'en profita pour me lever rapidement pour prendre le ballon et courir jusqu'à la ligne de mon but. Je me tourna vers lui. « Alors Graham, on dirait que le steak t'as rassasié... » Bon ok, j'étais finalement très nul pour sortir des répliques cinglantes.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: LEWIAM ▽ L'horreur a un nom   LEWIAM ▽  L'horreur a un nom EmptySam 1 Nov 2014 - 15:26

avatar
Invité
Invité

LEWIAM ▽  L'horreur a un nom Empty

L'horreur a un nom.

Mon plus grand défaut peut aussi être considéré comme mon principal atout, mes oreilles sont toujours ouvertes, je ne rate pas une seule information et je peux très rapidement me plonger dans un petit jeu de séduction. Priam est tout à fait mon genre de mecs, musclé, il a une belle gueule et un caractère de merde. Si je préfère les gens qui ont du caractère c’est principalement parce que l’ennui ne pointe que très rarement le bout de son nez et qu’il y a toujours des occasions de s’amuser. Bon, Priam semble également avoir un énorme égo qui ne demande qu’à être célébré mais je devrais pouvoir faire abstraction de cela, surtout lorsque je parviens à marquer le premier point de notre partie et je ne rate pas cette chance qui se présente à moi. Je le taquine, me joue ouvertement de lui et la pente devient rapidement très glissante, est-ce du flirt comme j’en ai l’impression où pense-t-il être meilleur que moi ? Dans les deux cas il joue avec le feu et il va se brûler, je ne suis pas du genre à tourner autour du pot… Si vous voyez ce que je veux dire ! Je m’amuse, je verse l’huile sur le feu pour que ce dernier puisse s’étendre à la vitesse de l’éclair et je réussi mon coup en tapant exactement là où ça fait mal. Avoir ce qu’il faut dans le pantalon c’est bien, mais faut-il encore être capable de s’en servir à bon escient. Pendant qu’il se questionne là-dessus je bondis pour lui dérober le ballon et me lancer à la poursuite d’un nouveau point à marquer. Enfin c’était l’objectif à la base puisque je me retrouve en moins de deux par terre, maudits pieds qui se sont pris dans ceux de Priam. Je suis allongé sur lui et la balle roule sur le terrain. «Et bien figure-toi qu'il ne ressemble pas un petit steak haché, j'aurais plutôt dit banane de Martinique. Sans me vanter bien sûr et mes conquêtes n'ont pas l'air de se plaindre... » Je pouffe de rire et le laisse reprendre le dessus, qu’il apprécie son moment de gloire car ça ne va pas durer. « Il faudra que je touche à l’occasion, histoire d’avoir un avis sur la quantité, on testera la qualité plus tard. » Je n’ai aucun mal à feindre l’intérêt sexuel, je n’ai pas non plus honte de l’aguicher ouvertement car c’est ainsi que je fonctionne, je ne suis pas pudique pour un centime. Je ne l’avais cependant pas vu venir lorsqu’il rapproche ses lèvres des miennes. Elles flirtent rapidement et me donneraient presque envie de céder à la tentation qui s’installe. « Ta crinière n'est pas des plus exceptionnelles mon lion. » Je pouffe de rire et me relève pour lui courir aux fesses, il a pris suffisamment d’avance pour marquer le point et égaliser. « Tu ne sais pas de quoi tu parles, je suis le roi de la jungle ! » N’est-ce pas le rôle du lion ? « Alors Graham, on dirait que le steak t'as rassasié... » Je souris, approche et fonce droit au but… Euh à son panier puisque je glisse ma main contre son short pour exercer une légère pression, tout cela pour identifier ce qui se trouve sous ses sous-vêtements. Un sourire mystérieux prend forme sur mes lèvres. « Non, c’est du bas-de-gamme, pas le type de plat qui tient bien au ventre. » Je le regarde, provocateur à souhait et en profite pour lui prendre le ballon des mains et repartir en courant.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: LEWIAM ▽ L'horreur a un nom   LEWIAM ▽  L'horreur a un nom EmptyLun 10 Nov 2014 - 18:08

Heathcliff Flynn Yaxley
Heathcliff Flynn Yaxley
En marge, toujours
En marge, toujours
Age : 24
Date d'inscription : 26/12/2013
Prénom : Emmy
Célébrité : JulainHOtMorris
Crédit avatar : Chevalisse
Messages : 500
Nationalité / origines : Anglaise
Situation : C'est compliqué
Avec qui ? : les fesses de Zus, les bras d'Athéna et le lit de brook
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Etude de theatre & sport & psycho & médecine...
Job/Métier : Pompier volontaire & le prince Philip à WDC & Intervenant aux cours de théâtre de UCLA
Adresse de résidence : Appartement au Northest
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Un dépressif

LEWIAM ▽  L'horreur a un nom Empty

Mettez deux gars musclés, un ballon de foot sur une pelouse, et bien ça donne ça. Enfin pas tout à fait, faut rajouter de la tension sexuelle et sa donne cette scène. Répliques cinglantes, de la testostérone, des muscles et deux belles gueules.... Fin bref tout me faisait penser que je ne lui étais pas indifférent, enfin était-ce juste pour mieux m'avoir en me déstabilisant. Autant dire qu'il me tenait réellement par les couilles. Ce qui m'ennuyait fortement à vrai dire. « Il faudra que je touche à l’occasion, histoire d’avoir un avis sur la quantité, on testera la qualité plus tard. » Oh une invitation. N'était-ce pas royal ? Quel chanceux je fais ! Mais s'il pensait m'aguicher ouvertement sans que je n'y réagisse, il à tord, je ne suis pas que ce gars qui saute sur tout ce qui bouge. Eh oui je savais y faire, enfin entrer dans son jeu, flirter avec lui comme il le faisait avec moi. Je ne savais pas bien comment tout cela allait terminer mais disons que j'aimais plutôt ça. C'est d'ailleurs pour ça que je renchérissais. Ce ne serait pas drôle autrement. Mais il semblerait que ma répartie le fasse rire, et bien qu'il en soit ainsi, moi je me trouvait plutôt drôle, enfin pas tellement mais je trouvais que mes paroles avaient un sens. C'est sûr pas autant que les siennes, il savait y faire...
C'est bien pour ça que je m'étais relevé pour aller marquer un point. Il n’eut pas le temps de courir que j'avais déjà passé les lignes de but. « Tu ne sais pas de quoi tu parles, je suis le roi de la jungle ! » Ahah faut-il que je le dompte ?... Bon bah en tout cas, je jouerais avec ses mots. Je n'allais tout de même pas me laisser déstabilisé par ce grand et beau gosse sans lutter. En tout cas ça l'a fait sourire, c'était l'essentiel non ? En tout cas il continua son jeu de séduction en laissant glisser sa main le long de mon short et tester la marchandise, comme il l'avait dit auparavant. Plutôt bizarre oui. En tout cas ce n'était pas déplaisant, tant qu'il n'écrasait pas mon paquet... « Non, c’est du bas-de-gamme, pas le type de plat qui tient bien au ventre. » Il souriait et avait ce regard plutôt content de ce qu'il venait de dire. Bon je l'avoue j'étais quelque décontenancé et il en profita pour me piquer mon ballon et se taper un sprint. Je lui courra derrière. « Qu'est-ce que t'en sais, le touché ne vaut peut-être pas l'action... » Ouais ça veut rien dire ce que j'ai dit mais j'espère qu'il comprenait. En tout cas je lui courait après et finis par lui sauter dessus et me retrouver sur sous dos contre le sol. J'en profita pour laisser glisser mes mains sur son beau petit derrière. « Belles miches en tout cas, mon Lion » J'aurais peut-être du éviter le 'mon', c'est vrai que ça faisait un peu possessif, ce que je n'étais pas du tout, ou ça faisait juste gros pervers. Après tout, rien à faire, qu'il pense ce qu'il veut, lui m'avait bien mi les mains au panier. Moi je m'étais juste contenté de son cul bien ferme.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: LEWIAM ▽ L'horreur a un nom   LEWIAM ▽  L'horreur a un nom EmptyLun 24 Nov 2014 - 11:05

avatar
Invité
Invité

LEWIAM ▽  L'horreur a un nom Empty

L'horreur a un nom.

C’est dingue à quel point tout peut très rapidement se mettre à partir en live, les évolutions sont parfois inattendues comme dans notre cas. Dois-je vous rappeler qu’il y a quoi… Une heure de cela Priam me regardait avec dédain et me prenait de haut ? Je ne suis pas du genre à m’arrêter à cela et j’ai plutôt bien fait je dirais puisqu’à présent il semblerait qu’il puisse à peu près me voir en peinture. Il est relativement ambigüe, ses actes ne vont pas du tout avec ses mots mais je me contente de ce que je peux apercevoir de lui pour le moment, j’utilise ce que j’ai sous la main pour composer sans trop me poser de questions. Voyez-vous, je ne suis pas le genre de mecs qui se prend la tête pour trouver des explications logiques à tout ce qu’il se passe, on ne peut pas mettre de mots sur certaines réactions, on ne peut tout simplement pas trouver un sens à certains actes et je suis de cette partie de la population qui préfère prendre les choses comme elles se présentent plutôt que de réfléchir et de bénéficier d’une vie certes plus parfaite mais ponctuée par les regrets et les actes manqués. Prenons un exemple plus précis, il pourrait très bien se passer quelque chose entre Priam et moi, le flirt est carrément venu apporter une dimension plus intéressante à notre partie de football américain mais je ne cherche pas à diriger notre petit jeu dans un sens ou dans l’autre… Tout est possible et c’est bien ce qui est intéressant ici. On peut définitivement le dire, je suis une garce, un monstre qui flirte dangereusement avec l’inconnu, ma main s’aventure en terre inconnue et je ne tarde d’ailleurs pas à en jouer pour manifester mon mécontentement, ma déception… Non, tout ce que je palpe actuellement m’a l’air plutôt intéressant mais peut-être pas suffisamment ? Bon, à vrai dire je pense surtout au point que je vais pouvoir marquer en lui dérobant le ballon pendant qu’il sera concentré à ne pas trop manifester une quelconque émotion face à cette proximité. Je ne rate pas mon coup, je parviens à attraper le ballon et je m’élance à corps perdu jusqu’au côté du terrain qui me permettra de marquer le point. « Qu'est-ce que t'en sais, le touché ne vaut peut-être pas l'action... » Un sourire étire mes lèvres, il n’a pas tort, généralement je trouve même stupide de s’arrêter sur la partie très visuelle de l’anatomie masculine. « C’est vrai, mais le touché permet de nourrir l’imagination, le fantasme… Le désir ! » Et voilà je parle trop et il me saute dessus, je me mange comme un débutant, ventre au sol, ses doigts pressent légèrement mon fessier et je ne peux m’empêcher de tourner la tête pour l’observer, le regard mystérieux. « Belles miches en tout cas, mon Lion » « son » ? Ce n’est pas désagréable de l’entendre me parler comme si je lui appartenais, ce serait même presque plaisant. « Je ne savais pas que tu étais parvenu à me dominer, c’est nouveau ? » Je ne bouge pas pour autant, le ballon se trouve encore entre mes doigts et nous sommes à présent suffisamment proches pour que je n’aie pas besoin de faire grand-chose pour marquer le point… A vrai dire je me contente juste de le faire glisser à même le sol, il roule un bref instant et franchi la ligne. « Point pour moi ! »

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: LEWIAM ▽ L'horreur a un nom   LEWIAM ▽  L'horreur a un nom EmptyMer 3 Juin 2015 - 16:08

Heathcliff Flynn Yaxley
Heathcliff Flynn Yaxley
En marge, toujours
En marge, toujours
Age : 24
Date d'inscription : 26/12/2013
Prénom : Emmy
Célébrité : JulainHOtMorris
Crédit avatar : Chevalisse
Messages : 500
Nationalité / origines : Anglaise
Situation : C'est compliqué
Avec qui ? : les fesses de Zus, les bras d'Athéna et le lit de brook
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Etude de theatre & sport & psycho & médecine...
Job/Métier : Pompier volontaire & le prince Philip à WDC & Intervenant aux cours de théâtre de UCLA
Adresse de résidence : Appartement au Northest
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Un dépressif

LEWIAM ▽  L'horreur a un nom Empty


Lewis&Priam❧ L'horreur à un nom.
On jouait sur un terrain dangereux et c'est bien ce qui rendait notre jeu d'autant plus captivant. Était-ce judicieux de flirter sur la pelouse devant la maison des Delta ? Certainement pas mais qu'importe... Il y avait tellement de tension sexuelle entre nous que je ne pouvais pas reculer mais juste continuer ce petit jeu qui en devenait pervers. Il m'avait eu comme un bleu sur ce point là. Moi qui avait été si froid et distant avec lui lors de notre rencontre. Peut-être était-ce pour mieux le chauffer après ? Ou juste j'avais essayé de me convaincre que cet Apollon n'était pas mon type et pourtant...
Il c'était enfuit vers la ligne pour marquer un autre point mais, il s'arrêta juste avant pour se retourner vers moi et me lancer : « C’est vrai, mais le touché permet de nourrir l’imagination, le fantasme… Le désir ! » Il parlait trop, en tout cas j'en avais profité pour lui sauter dessus et le plaquer au sol pour lui murmurer : « Et la vision ? » Je m’abandonnais totalement et en vint même à poser ma main sur ses fesses pour lui lancer une phrase flatteuse. « Je ne savais pas que tu étais parvenu à me dominer, c’est nouveau ? » Je rigola mais cette inattention me valu de me prendre un point de plus, il en avait profité pour laisser glisser la balle de ses doigts jusqu'à la démarcation. « Point pour moi ! » Je le garda plaquer sous moi et lança tout laissant ma main divaguer jusqu'à son sexe : « Je crois que j'ai trouvé une balle beaucoup plus affriolante... » Je vérifia discrètement que personne ne regardait la scène pour lui voler un baiser. « Ai-je marqué un point ? » Aucun sourire n'apparaissait sur mon visage, on ne pouvait desceller juste un air qui ce voulait sérieux. « Et je te domine quand tu veux et où tu veux... » dis-je tout en pressant un peu plus son entre-jambe. Je ne savais pas si j'étais un dominant ou un dominé mais qu'importe, ce n'était pas la question du moment...
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: LEWIAM ▽ L'horreur a un nom   LEWIAM ▽  L'horreur a un nom Empty

Contenu sponsorisé

LEWIAM ▽  L'horreur a un nom Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
LEWIAM ▽ L'horreur a un nom
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Sujets de RP-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser