Partagez
 

 HAPPY NEW YEAR ► CLAYVEN [HOT]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: HAPPY NEW YEAR ► CLAYVEN [HOT]   HAPPY NEW YEAR ► CLAYVEN [HOT] EmptyMar 31 Déc 2013 - 0:57

Leaven S. Campbell
Leaven S. Campbell
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Age : 27
Date d'inscription : 16/02/2013
Prénom : Aurore
Célébrité : Bar Refaeli
Crédit avatar : cranberry
Messages : 3149
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Depuis deux ans avec M. Clarence Burns
Orientation sexuelle : Pansexuel(le)
Etudes/études passées : Etude en communication
Job/Métier : ANIMATRICE RADIO CONNUE SOUS LE PSEUDONYME DE SWAD
Adresse de résidence : Chez son frère Aaron (Westwood)
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Adélaïde J. Sullivan ; Emma B. Castello & June A. Callaghan
Voir le profil de l'utilisateur

HAPPY NEW YEAR ► CLAYVEN [HOT] Empty

Voilà plusieurs années que Leaven travaillait à la radio maintenant. Elle ne s'en souvenait plus très bien mais cela devait déjà dater de deux ou trois ans, tout au plus. Chaque année on lui demandait si elle était partante pour être là le soir du trente-et-un décembre, histoire de fêter la nouvelle année et d'être l'une des seules radios à le faire à la bonne heure, soit minuit. Et comme tous les ans, elle avait forcément répondu présente. Beaucoup de personnes auraient probablement dit non pour le fêter avec des amis, mais Leaven se sentait reconnaissante d'avoir ce boulot. Elle s'y sentait bien, elle avait mis du temps à arriver jusque là, passant de petits boulots en petits boulots pendant près de quatre ans. La blonde savait très bien qu'elle aurait l'occasion de le fêter avec ses amis un peu plus tard, pour le reste de la nuit, ce n'était donc pas un problème d'être ici la concernant, c'était même devenu un plaisir. L'ambiance y était d'autant plus cool lorsque l'équipe était réduite et c'était LE soir où elle passait le plus de temps à parler puisque forcément, moins de monde dans l'équipe équivalait à plus de temps à l'antenne pour chacune des personnes présentes. C'était un soir un peu spécial pour elle, une occasion en or pour parler d'un sujet qui lui tient à cœur mais aussi pour faire passer un message à sa famille, bien qu'elle était consciente qu'ils ne l'écoutaient pas présentement. Le sujet qu'elle avait choisi pour ce soir concernait sans grande surprise les animaux. Comme les publicités à la télévision, Leaven répétait sans cesse aux auditeurs chaque année que les animaux ne sont pas des jouets qu'on peut offrir à noël et mettre dans un coin ensuite, mais bel et bien des êtres vivants qui ont besoin de nous plus que nous avons besoin d'eux, et qu'il est primordial de prendre soin d'eux en tout temps et d'être responsable en permanence, pas seulement le temps des fêtes parce que l'adoption du chiot ou du chaton est toute nouvelle. C'était son sujet chaque année, bien que malheureusement certaines personnes ne respectaient leur promesse que pendant un certain temps. Quant au message pour sa famille, ce dernier était tout spécial cette année, puisqu'elle avait retrouvé son frère et sa mère par la même occasion. C'est pour cette raison qu'il sonnait différemment, alors que l'heure fatidique approchait. « Me concernant j'aimerais passer un message à toute ma famille, comme chaque année, mais plus particulièrement à ma mère et à mon frère. J'ai la chance cette année de pouvoir passer les fêtes avec eux, et j'aimerais les remercier de leur compréhension et de leur pardon qu'ils m'ont accordés plus facilement que je ne l'aurais cru. » Malgré elle, on pouvait percevoir quelques larmes dans ses yeux. Mais depuis bien longtemps, ce n'était pas des larmes de tristesse, mais bien de joie. L'animateur principal de la soirée les ayant aperçu avait alors pris le relai. Finalement, quelques minutes plus tard et l'esprit de nouveau clair, l'heure était arrivée. Chacun leur tour il faisait le décompte qui les rapprochait de minuit. 5...4...3...2...1. Le bordel dans le studio d'enregistrement témoignait alors du commencement de la nouvelle année. Pour l'occasion l'animateur principal avait fait sauté le bouchon d'une bouteille de champagne et chacun eu le droit à une coupe. Pendant quelques minutes, une pseudo fête s'était installée dans le studio, tandis que vers minuit dix, dans une ambiance enflammée, l'animateur annonçait aux auditeurs que l'émission était terminée, qu'il leur souhaitait une heureuse et bonne année au nom de toute l'équipe et que pour le reste de la soirée, seulement de la musique passerait, jusqu'à ce qu'une autre équipe viennent prendre le relai demain matin à sept heure. Ce fut sur cette note que les micros furent coupés et que l'équipe entière se souhaitait personnellement une bonne année, quittant petit à petit le studio. C'est avec une collègue que Leaven sortait également de la radio. Elles avaient pris l'habitude de rester ensemble le temps que les amis de la blonde viennent la chercher, histoire qu'il ne lui arrive rien entre temps. C'est avec un sourire qu'elle rentrait légèrement sa tête dans ses épaules, un geste témoignant du froid environnant. Peu étonnant puisqu'elle pouvait sentir quelques flocons de neige tomber sur son visage. « J'ai fumé ou il neige ? » Quand sa collègue lui confirmait que c'était le cas, le sourire de Leaven ne put que s'agrandir, en grande enfant qu'elle restait parfois, elle adorait la neige, malgré qu'elle n'avait pas la chance de la voir. C'est alors que sa collègue ouvrit de nouveau la bouche. « Il neige des beaux hommes aussi dit donc. Il y a un grand blond qui vient de se garer pas très loin, je peux te dire qu'il est pas mal du tout. » Un sourire aux lèvres, Leaven pensait bien évidemment à Clarence. Si seulement elle savait...


   
SHE IS ANIMAL
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: HAPPY NEW YEAR ► CLAYVEN [HOT]   HAPPY NEW YEAR ► CLAYVEN [HOT] EmptyMer 1 Jan 2014 - 14:56

M. Clarence Burns
M. Clarence Burns
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Age : 27
Date d'inscription : 11/03/2013
Prénom : Sonia
Célébrité : Chris Hemsworth
Crédit avatar : hepburns
Messages : 1106
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Leaven Campbell depuis deux ans.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé d'un Master en Zoologie
Job/Métier : Soigneur, responsable du secteur félin au zoo de L.A.
Adresse de résidence : Appartement 6859, Garland Avenue, Downtown
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Lysander E. Foster
Voir le profil de l'utilisateur

HAPPY NEW YEAR ► CLAYVEN [HOT] Empty




give me this year to make you fall in love.
« T’en as pas marre d’écouter cette station ? Un peu de musique quoi ! » Clarence jeta un regard torve à Jake sur le siège passager. D’un geste provocateur, il augmenta le volume de la radio alors qu’une musique d’un certain Will.i.am résonnait dans l’antre de la Rover. La soirée démarrait à merveille et Jake semblait ne pas avoir oublié ses critiques taquines mais constantes avec lui pour le nouvel an. Alors qu’il bifurquait vers la rue qui hébergeait leur soirée de réveillon, il finit par déclarer d’une voix moralisatrice malgré son sourire indéfectible. « Et toi t’en as pas marre que ton permis soit suspendu tous les deux ans ? » Il éclata de rire devant la mine renfrognée de Jake et tous deux partirent rejoindre l’appartement de luxe où les attendaient leurs amis pour cette nuit de célébration. La fête battait son plein. Le buffet immense regorgeait de mets plus exquis les uns des autres, l’alcool coulait à flots sans que personne ne dépasse les limites de la décence pour l’instant. Une énorme piste de danse avait été aménagée pour les plus courageux et une musique entrainante rythmait l’ambiance déjà très joyeuse. Pour l’occasion, Clay avait sorti le grand jeu. A vrai dire, Aaron était toujours plus classe quand il fallait se mettre sur son 31 et le meilleur ami blond n’avait pas souhaité faire tâche surtout en cette soirée si particulière. Il avait revêtu un costume noir dont le pantalon à pinces minutieusement repassé était orné d’une ceinture de cuir noir. Il portait une veste noire juste cintrée pour mettre en valeur sa carrure imposante dont les rabats étaient de soie. La chemise blanche était plutôt simple et pour une fois il ne se sentait pas engoncée dans celle-ci. Il n’avait pu supportée l’idée d’être étranglé par un nœud papillon c’est pourquoi il avait opté pour la touche d’originalité en laissant le nœud défait autour de sa nuque. Ses cheveux noués étaient légèrement gominés pour maitriser les éventuelles mèches rebelles. En somme, Clarence se trouvait plutôt élégant ce soir-là. Et ça n’était pas par pur hasard. Il attendait patiemment minuit, discutant ça et là, ponctuant ses interventions de plaisanteries irréfléchies mais inoffensives. Rien ni personne ne pouvait entamer sa bonne humeur légendaire et il avait comme l’impression que déjà les premières minutes de 2014 seraient sublimes.

La musique se coupa soudainement tandis qu’on annonçait le décompte jusqu’à la nouvelle année. Son verre de champagne à la main, Clay se joignit aux autres afin d’appréhender l’arrivée imminente de l’heure fatidique. Bien entendu, tout le monde crièrent à l’unisson et s’embrassèrent pour se souhaiter bonne année, bonne santé et réussite dans l’empire californien. Le soigneur ne manqua pas d’étreindre fraternellement Aaron chez qui, malgré son sourire, il pouvait déceler cette pointe de mélancolie certainement due à sa rupture malheureuse d’il y a quelques jours. « Tu te débarrasseras pas de moi comme ça ! » Il le quitta un moment pour saluer ses autres amis, même Jake qui avait déjà bu plus que de raison. Quand soudain il capta le geste de son meilleur ami qui extirpait ses clefs de voiture tout en se dirigeant vers la sortie. C’était le moment. Son cœur ne fit qu’un bond et Clay se jeta sur lui, le saisissant brutalement par les deux épaules. « T’as trop bu je m’en occupe ! » Il faisait bien sûr référence à aller chercher sa cadette Leaven qui venait tout juste de terminer de travailler. Bien entendu ça n’était qu’un prétexte puisqu’Aaron était en état de conduire. Mais il ne lui laissa pas le loisir de répondre puisqu’il disparut dans l’ascenseur, une lueur énigmatique dans son regard. En moins de temps qu’il ne fallut, Clay se faufila dans sa voiture et démarra en direction des studios de radio. Qu’importe qu’il n’ait pas pensé à demander l’adresse, le GPS fit tout le travail pour lui. Il conduisait un peu trop vite comme à son habitude mais il souhaitait perdre le moins de temps possible. Que minuit ne soit pas tout à fait terminé quand il arriverait sur les lieux. Ses mains tremblotaient légèrement sur son volant mais son visage lui était impassiblement serein. Au moment où il gagna le parking presque vide de la radio, de petits flocons de neige s’échouèrent sur son pare-brise. Il neigeait à Los Angeles. Voilà bien une coïncidence qui galvanisa la fougue de Clarence. Ses yeux bleus trouvèrent aussitôt l’objet de son attention : Leaven. En compagnie d’une collègue, elle attendait son chauffeur Campbell, emmitouflée dans un long manteau. Sous celui-ci on pouvait deviner une longue robe violette fendue qui touchait presque le sol. Elle devait être sublime dans cette robe et sans qu’il ne puisse le contrôler, le palpitant de l’ainé Burns s’agita sous l’adrénaline. Il allait peut-être commettre la pire bêtise de ce début d’année mais tant pis. Il sortit de sa voiture sans prendre la peine de la verrouiller. Il attendit un instant que la collègue de Leaven finisse par s’éloigner légèrement puis il se lança. Seulement quelques mètres le séparaient d’elle et pourtant ce fut presque haletant qu’il arriva à sa hauteur. Sans nul doute ne s’attendait-elle pas à sa présence, c’est pourquoi il eut tout de même la politesse de se manifester. « Bonsoir Leaven. » Puis il ne lui laissa pas le temps de réaliser. Avec une douceur hâtive qui contrastait avec l’effervescence des minutes précédentes, Clay saisit son visage à deux mains avant de s’emparer de ses lèvres avec passion. Bonne année.


And all the helpless souls within her drowned. All save one. A lady. Whose soul is greater than the ocean, and her spirit stronger than the sea's embrace. Not for her a watery end, but a new life beginning on a stranger shore. It will be a love story. For she will be my heroine for all time.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: HAPPY NEW YEAR ► CLAYVEN [HOT]   HAPPY NEW YEAR ► CLAYVEN [HOT] EmptyJeu 2 Jan 2014 - 1:19

Leaven S. Campbell
Leaven S. Campbell
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Age : 27
Date d'inscription : 16/02/2013
Prénom : Aurore
Célébrité : Bar Refaeli
Crédit avatar : cranberry
Messages : 3149
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Depuis deux ans avec M. Clarence Burns
Orientation sexuelle : Pansexuel(le)
Etudes/études passées : Etude en communication
Job/Métier : ANIMATRICE RADIO CONNUE SOUS LE PSEUDONYME DE SWAD
Adresse de résidence : Chez son frère Aaron (Westwood)
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Adélaïde J. Sullivan ; Emma B. Castello & June A. Callaghan
Voir le profil de l'utilisateur

HAPPY NEW YEAR ► CLAYVEN [HOT] Empty

Le froid s'engouffrait un peu par le bas de son manteau, la faisant frémir légèrement. L'air était pourtant doux pour qu'il neige à cet instant précis. Les mains dans les poches pour les protéger naturellement du froid, son sourire se voulait sans faille. Ce soir, elle était heureuse, point final. Rien ne pourrait venir ébranler son petit bonheur personnel. L'émission s'était bien passée, une nouvelle année commençait, elle n'avait aucune raison d'être malheureuse. Certes, en soit et pour beaucoup de gens, il manquait encore quelques détails à sa vie pour qu'elle soit complètement comblée et heureuse, mais en ce qui concerne son bien-être actuel, il était au plus haut point, c'est du moins ce qu'elle croyait pour le moment. Juste devant la radio, elle attendait patiemment qu'on vienne la chercher pour aller terminer la soirée en beauté. Son frère lui avait fait la surprise d'au moins venir la chercher pour la déposer à sa fête. Il avait lourdement insisté pour ça afin qu'ils puissent se souhaiter une bonne année et passer ne serait-ce que dix minutes de route tous les deux pendant ce soir un peu spécial avant qu'il ne rejoigne sa propre soirée. La légère brise qui venait chatouiller une partie de sa jambe découverte, venait aussi soulever de très fines mèches de cheveux, assez pour que l'une lui retombe dans les yeux. « Merde, j'ai laissé mon briquet dans la voiture, t'aurais pas du feu? » Le regard perplexe qu'elle lançait à sa collègue lui faisait réaliser un détail très vite oublié de la part des fumeurs. « Ah oui c'est vrai, miss parfaite ne fume pas. Je reviens, je vais aller le chercher du coup, peu chère. » L'ironie et l'imitation de la haute bourgeoisie par sa collègue la faisait rire. Katherine avait toujours été comme ça, légère, drôle et sans prise de tête. Elle dénonçait un peu les inégalités et le ridicule des riches, avec leurs expressions un peu trop perchées, à sa manière. Des qualités que la blonde appréciait tout particulièrement. « Vas donc au lieu de raconter que des conneries. »

Reculant un peu, elle s'appuyait contre le mur de la radio. Elle pouvait entendre les pas de son amie s'éloigner, mais bizarrement, elle avait l'impression d'en entendre d'autres. La neige était loin de recouvrir la surface de la ville pour le moment, elle pouvait donc bien entendre les talons de Katherine mais aussi quelques pas rapides dont la sonorité grandissait. A cette heure de la nuit, malgré le nouvel an, la rue était vide, le quartier n'était pas spécialement propice à la fête, mais plus au travail. Malgré qu'elle pouvait tout entendre, notamment les pas inconnus qu'elle entendait s'approcher, elle n'était pas stressée, puisqu'elle percevait aussi le bruit de la portière de la voiture de sa collègue, ce qui prouvait qu'elle n'était pas loin et qu'elle pourrait intervenir facilement et rapidement en cas de souci. Mais très vite, elle ne se souciait plus d'entendre ou non sa collègue car une voix masculine tout près d'elle venait de s'élever dans l'air. Elle n’eut pas le temps de quoi que ce soit qu'elle sentait des mains fortes entourer son visage pour mieux appréhender un baiser passionné. Pour le coup elle restait interdite, presque immobile tellement la surprise fût grande. Elle n'avait pas eu le temps de quoi que ce soit que ça lui était tombé dessus. Mais se reprenant, elle réalisait ce qui se passait. Quelques secondes avait suffit pour qu'elle le reconnaisse. La façon dont il avait prononcé son prénom la ramenait à leur dernier appel où il avait employé exactement la même voix pour lui souhaiter une bonne nuit. Et alors qu'elle était restée interdite quelques secondes, elle ne pu s'empêcher de répondre enfin à son baiser, sortant les mains de ses poches pour mieux les poser sur ce qu'elle reconnaissait être une veste de costard, l'accrochant légèrement en refermant ses mains délicates sur le tissu. Enfin consciente, tout son corps finissait par réagir à ce baiser, son cœur le premier qui se mettait alors à battre à une fréquence à la fois plus rapide mais aussi plus irrégulière ainsi que la sensation d'une chaleur envahissant doucement ses membres. Pour une surprise, c'était une surprise ! Leaven avait même du mal à y croire tellement c'était un moment idyllique, tout droit sorti des contes qu'on lui racontait étant petite. Parce que oui, c'est ainsi qu'elle se sentait, comme une princesse que le prince venait chercher en carrosse. Malgré le ridicule de cette image, elle n'en trouvait pas d'autres pour exprimer à quel point elle avait attendu ce moment, comme une petite fille impatiente de connaitre la fin de son histoire. Sauf qu'ici, au contraire, tout semblait commencer.

A regret, elle détachait ses lèvres des siennes, ne résistant pas à lui mordiller légèrement et rapidement sa lèvre inférieure. Qu'était-elle censé dire au juste ? « Salut Clarence. » C'était un bon début, certes. Un fin sourire trahissait facilement ses pensées. Maintenant qu'elle était légèrement éloignée de lui, elle pouvait le reconnaitre un peu plus grâce à certains détails. La première était évidemment sa façon de l'embrasser qu'elle avait déjà eu la chance d'expérimenter - même si elle avait l'impression de sentir que pour le coup, c'était un baiser bien différent de ceux de la dernière fois. - Le second détail était évidemment son parfum qui n'avait pas changé. Elle en avait rêvé parfois, elle l'avait imaginé et voulu souvent. Cette fois-ci, elle avait du mal à croire qu'il s'agissait d'un coup de folie de la part de Clarence. Même si elle avait détecté un souffle typiquement chauffé par l'alcool, elle ne pouvait nier que tout était différent, qu'ils avaient tous les deux pleinement conscience du baiser qu'ils venaient d'échanger. Relâchant la veste de son costard, elle y passait des mains tendres, comme pour défroisser le tissu qu'elle avait empoigné, bien que cela n'était pas nécessaire. « Que me vaut l'honneur de ta visite et encore plus de ce nouveau baiser ? » Une question qui lui brûlait les lèvres dès l'instant où elle avait quitté les siennes. Elle voulait s'assurer qu'elle n'était pas la seule à avoir sentit ce lien invisible entre eux, qu'elle n'était pas la seule à éprouver autre chose qu'une attirance sexuelle même si ça avait toujours le don de lui faire peur. Le monde semblait avoir stoppé sa route, le temps s'était presque suspendu pour la jeune femme. Elle se fichait même que sa collègue revienne ou non pour le coup - cette dernière s'étant en réalité faite discrète lorsqu'elle avait remarqué que Leaven n'avait pas protesté à ce baiser surprise. - Elle était impatiente d'avoir sa réponse et en même temps, elle en avait un peu peur. Et pourtant, comme prévu, rien n'ébranlait ce petit sourire qu'elle affichait sur ses lèvres et qu'elle avait tendance à pincer très légèrement, comme pour goûter de nouveau aux lèvres de Clarence par l'intermédiaire des traces qu'il avait laissé sur les siennes. Katherine, elle ne l'entendait et ne l'attendait plus, il n'y avait que lui et elle qui comptaient, tout simplement.


   
SHE IS ANIMAL
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: HAPPY NEW YEAR ► CLAYVEN [HOT]   HAPPY NEW YEAR ► CLAYVEN [HOT] EmptyJeu 2 Jan 2014 - 22:50

M. Clarence Burns
M. Clarence Burns
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Age : 27
Date d'inscription : 11/03/2013
Prénom : Sonia
Célébrité : Chris Hemsworth
Crédit avatar : hepburns
Messages : 1106
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Leaven Campbell depuis deux ans.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé d'un Master en Zoologie
Job/Métier : Soigneur, responsable du secteur félin au zoo de L.A.
Adresse de résidence : Appartement 6859, Garland Avenue, Downtown
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Lysander E. Foster
Voir le profil de l'utilisateur

HAPPY NEW YEAR ► CLAYVEN [HOT] Empty




give me this year to make you fall in love.
Clarence ne pouvait expliquer son geste, ce coup de folie qu’il ne regrettait pas. En toute honnêteté, il ne l’avait pas prévu. Non ses meilleures décisions étaient toujours prises sur l’instant et celle-ci plus particulièrement. Plusieurs éléments, quelques détails s’étaient mis en travers de son chemin toute la soirée du réveillon comme si le destin avait délibérément joué un tour. Il n’était pourtant pas réceptif aux signes mais il fallait croire qu’on lui avait demandé de suivre son cœur ce soir. Tout d’abord la réflexion de Jake dans la voiture. Il avait bien entendu écouté l’émission que présidait Leaven connue sous son pseudonyme. D’ordinaire, il ne s’était jamais plaint de cette station plutôt régulière dans l’automobile de Burns. Ensuite Aaron qui lui avait glissé qu’il souhaitait aller chercher Leaven pour passer un peu de temps avec elle avant qu’elle ne rejoigne ses amis. Aurait-il pu saisir meilleure aubaine pour espérer la croiser ? Et pour finir au moment où il hésitait encore sur le bien-fondé de son idée cinglée, une musique d’Elvis Presley avait été passée dans la salle de réception. Ils n’auraient pas du se rencontrer mais Clay avait choisi de forcer les choses. Depuis qu’ils s’étaient expliqués au téléphone avant d’entretenir une conversation des plus banales, il n’avait cessé de penser à elle. Il n’avait pu avoir inventé les sous-entendus qui s’étaient insinués entre eux, les messages subliminaux qu’ils s’envoyaient dans l’espoir d’obtenir le même ressenti à l’autre bout du fil. Le fait est que Leaven lui plaisait, plus que de raison, et qu’il ne pouvait se résoudre à demeurer sage et raisonné. Depuis sa rupture, il ne s’était jamais senti aussi vivant et lui-même qu’en sa compagnie. A ses côtés, il oubliait ses erreurs qui autrefois le hantaient lui et sa volonté d’être un modèle exemplaire de Burns. Si elle n’était en mesure de le voir lui et sa stupidité, ses grimaces et sa force impulsive, elle avait su lire l’homme qu’il était et c’était une sensation voluptueuse qu’il souhaitait revivre encore et encore. Le trentenaire avait donc conduit comme un fou jusqu’à la radio, ignoré un feu rouge et manqué d’écraser une grand-mère qui avait déjà fêté trois fois la nouvelle année. Toute la neige du monde pouvait bien tomber sur la Californie, se casser la cheville sur la route qui le séparait de Leaven, Clay n’aurait pas renoncé pour autant.

Quand il l’embrassa sans autre cérémonie, Clay s’était senti porté. Comme un adolescent de seize ans qui expérimentait sa première relation amoureuse, son cœur battait la chamade. Un frisson d’aise parcourait son échine tandis que ses mains se refermaient sur son visage. La fraicheur de sa peau contrastait avec la chaleur de son souffle et les flocons qui s’échouaient sur ses cheveux blonds, sur ses mains avaient vite fait de fondre. La neige ne semblait qu’être qu’un symbole, la représentation manifeste de la tendresse qui l’enveloppait tout de suite. Il aurait pu rester toute la nuit rien qu’à l’embrasser ainsi à l’entrée du gigantesque bâtiment. Elle ne l’avait repoussé, c’était déjà une victoire. Il y avait toujours eu cette part de doute, cette crainte que ces certitudes ne soient que le fruit d’une illusion qu’il avait lui-même fomentée. Il aurait voulu se rapprocher d’elle pour entourer cette taille fine qu’il avait déjà étreinte maintes fois lors d’une nuit particulière. Approfondir ce baiser pour essayer de lui transmettre les sentiments troublés qui l’habitaient depuis plusieurs semaines. Clarence n’était pas capable de formuler tout ça avec des mots choisis, une voix placide et sincère. Il avait hérité ce petit défaut de son paternel qu’il n’avait jamais entendu dire ‘je t’aime’ à sa bien-aimée et pourtant dans son regard affectueux, on ne pouvait remettre en cause l’amour qu’il portait à sa mère. De l’amour, c’était peut-être trop fort pour qu’il en soit certain mais ce fut assez fort pour qu’il s’en affole. Si tôt après sa rupture alors qu’il avait été persuadé des mois durant que la femme de sa vie était dans les bras de son meilleur ami ? C’était des failles qui demeuraient à son esprit mais qu’il avait décidé de chasser en cette soirée si magique. Clarence finit par quitter les lèvres de la belle à contrecœur. Il ne dit rien, attendant que Leaven prenne la parole. Peut-être choisirait-elle ce moment pour lui signifier qu’il était allé trop loin ou bien qu’elle ne partageait pas ses impressions. Lorsqu’elle le salua, elle aurait pu remarquer aisément le sourire soulagé sur son visage. Au moins elle ne s’était pas mépris sur l’identité de son admirateur plus si secret que ça. Elle lissait les pans de sa veste qu’elle avait froissés. A vrai dire, il ne l’avait même pas senti, bien trop absorbé par ce baiser. Une de ses mains retomba le long de son corps, maladroite tandis que l’autre arrangeait une mèche de ses cheveux soyeux derrière son oreille. Il ne voulait pas briser le contact au cas où cela les éloignerait de nouveau. Elle l’interrogea alors sur la raison de tout ceci et Clay réalisa alors qu’il n’avait aucune excuse valable. « Pour te souhaiter la bonne année. » Déclara-t-il tout simplement avec assurance. Bien sûr, la prochaine fois il allait l’embrasser de la même façon pour lui livrer une pizza ! Sa main se faufila à sa nuque, son pouce frôlant sa mâchoire fine. Clay résistait déjà à l’envie de s’emparer de nouveau de ses lèvres, d’oublier les réceptions qui les attendaient. Du moment qu’il restait à ses côtés. « Je suis également ton fidèle serviteur pour la soirée. » Autrement dit, il était venu pour la conduire où elle le désirait mais si toutefois elle changeait d’avis, il était le premier heureux. Soudain une petite voix discrète se fit entendre non loin d’eux. C’était la collègue de Leaven qui s’était approchée de quelques mètres, l’air visiblement embarrassé. « Tu n’as plus besoin de moi je crois. Bonne soirée Liv’. » Elle leur adressa un sourire à tous les deux avant de tourner les talons. Clay reporta immédiatement son attention sur la jolie blonde. Il n’avait pu s’empêcher de s’approcher encore plus jusqu’à ce que leurs bras ne se touchent, dieu elle lui ferait oublier qu’il était en simple costard à l’extérieur en plein mois de décembre. D’ailleurs, l’inquiétude traversa son visage. « Tu n’as pas froid ? »


And all the helpless souls within her drowned. All save one. A lady. Whose soul is greater than the ocean, and her spirit stronger than the sea's embrace. Not for her a watery end, but a new life beginning on a stranger shore. It will be a love story. For she will be my heroine for all time.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: HAPPY NEW YEAR ► CLAYVEN [HOT]   HAPPY NEW YEAR ► CLAYVEN [HOT] EmptyVen 3 Jan 2014 - 23:44

Leaven S. Campbell
Leaven S. Campbell
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Age : 27
Date d'inscription : 16/02/2013
Prénom : Aurore
Célébrité : Bar Refaeli
Crédit avatar : cranberry
Messages : 3149
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Depuis deux ans avec M. Clarence Burns
Orientation sexuelle : Pansexuel(le)
Etudes/études passées : Etude en communication
Job/Métier : ANIMATRICE RADIO CONNUE SOUS LE PSEUDONYME DE SWAD
Adresse de résidence : Chez son frère Aaron (Westwood)
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Adélaïde J. Sullivan ; Emma B. Castello & June A. Callaghan
Voir le profil de l'utilisateur

HAPPY NEW YEAR ► CLAYVEN [HOT] Empty

Elle n'aurait pas pu souhaiter meilleure présence que la sienne pour la nouvelle année. Ses lèvres scellées aux siennes étaient une sensation des plus exquises. La tendre chaleur qui envahissait son corps était d'une rare douceur. Ses mains sur son visage étaient à même de rendre le tout plus intense. Si elle avait été surprise, ce n'était pas pour autant désagréable une fois qu'elle avait eu le temps d'identifier sa voix et la personne qui allait naturellement avec. C'était même plutôt plaisant et souhaité. Elle avait pensé à lui de nombreuses fois ces derniers jours, et elle s'était surprise à revenir à lui dans des moments tout à fait anodins. Comme par exemple tous les matins et tous les soirs lorsqu'elle nourrit sa chienne. Elle ne pouvait s'empêcher de penser à lui non seulement à cause de Thor, mais plus simplement encore à cause de leur amour mutuel pour les animaux toutes sortes confondues. Ou encore lorsqu'elle téléphone à son frère ou lui envoie un sms, lui qui est entre eux deux, pour des liens bien différents mais qui, inévitablement, faisait le pont, un peu comme un cupidon qui les réunissait à son insu, exactement comme ce soir. Il était censé venir la chercher, et finalement c'était son meilleur ami qui était venu. Elle ignorait totalement si c'était quelque chose de prévu entre eux depuis le début ou si Clarence avait pris les devants sur Aaron sans même lui informer de ses intentions. Et dans les deux cas, elle s'en fichait totalement, car le résultat serait le même. Elle aurait tout autant cette sensation de bien-être pour l'une ou l'autre des deux options. Lorsque Clarence quittait ses lèvres, elle n'avait pas sut retenir ses mots, même si quelques secondes s'étaient écoulées avant qu'elle ne lui pose. Pourquoi maintenant, et pourquoi tout court finalement ? Elle avait bien sa petite idée, elle avait parfaitement conscience qu'ils sont attirés l'un par l'autre et qu'ils se plaisent mutuellement. Mais ce qu'elle voulait surtout savoir c'était à quel degrés réellement. De son côté ça ne s'arrêtait pas qu'à une question sexuelle. Ça allait plus loin que ça. Elle avait une réelle affection pour le blond, comme un ami. Mais il y avait ce petit quelque chose en plus qui ne s'expliquait pas mais qui rajoutait une touche bien spéciale à ce qu'elle pouvait ressentir à son écart. Si ce n'était pas de l'amour, ça s'en approchait en tout cas. C'était peut-être pour ça qu'elle rigolait bêtement à ses blagues, notamment lorsqu'il lui précisait qu'il était venu simplement lui souhaiter la bonne année. Un sourire malicieux vint alors teindre le visage de la blonde. « Et tu fais ça avec tout le monde je suppose alors. » Elle le taquinait comme si elle le connaissait depuis des années, alors que cela ne se limitait à quelques mois, presque deux il lui semblait bien.

Sa main sur sa nuque, narguant son visage la faisait quelque peu frémir. Elle en avait oublié Katherine jusqu'à ce que cette dernière se manifeste. Souriant doucement en tournant la tête vers l'endroit où se trouvait sa collègue, ses mains s'étaient instinctivement posées sur la taille de Clarence, lui permettant à la fois à se rapprocher mais aussi d'indiquer à sa collègue qu'elle n'avait rien à craindre et que son chauffeur était effectivement arrivé et que donc, cette dernière pouvait s'en aller. « Merci d'avoir patienté avec moi Kath', bonne soirée à toi aussi. » Quand les talons de la jeune femme se mirent à claquer sur le sol, l'attention de Leaven se reportait sur celui qui s'était proposé comme étant son serviteur de la soirée. Manifestement, la jeune femme n'avait aucune envie que Clarence s'éloigne, puisqu'elle avait tendance à caresser son torse, découvrant malgré elle la façon dont il était habillé ce soir, devinant une chemise à cause des nombreux boutons. Un sourire taquin étirait ses lèvres tandis qu'elle le reprochait encore d'elle, ayant repéré son nœud de papillon défait donc elle se servait pour l'attirer. « Non ça va, j'ai un manteau et un homme relativement fort qui me coupe de la brise fraiche. » Sans prévenir, ses lèvres rejoignaient les siennes sans difficulté, pour un court mais tendre baiser. Elle n'avait pas su résister à cet appel qui l'a hantait depuis que le précédent baiser avait eu une fin. Tendrement, elle mordillait sa lèvre inférieure, murmurant contre ses lèvres. « Et non seulement il me coupe du froid mais en plus il embrasse tellement bien qu'il me rend toute chose. Par contre j'en connais un qui risque d'avoir froid habillé seulement en costard. » Riant doucement, elle s'éloignait de lui pour mieux attraper sa main et l'entrainer avec elle vers l'entrée de la radio. Elle venait clairement de lui révéler qu'il lui faisait de l'effet. Tout comme lui elle avait tendance à jouer avec des sous-entendus plus qu'autre chose, préférant cela plutôt que de faire directement face à ce qu'elle pouvait ressentir. C'était plus simple de gérer ses sentiments ainsi et moins dangereux en quelque sorte. Sortant sa carte de pass, elle la glissait dans le lecture pour que la porte puisse s'ouvrir. Pénétrant dans le bâtiment avec Clarence, elle se comportait comme chez elle, habituée des lieux depuis le temps. Naturellement elle se dirigeait vers le comptoir de l'accueil où elle défaisait son manteau pour le poser sur ce dernier. « Il y a plus personne, je vais faire ma bordélique et laisser mes affaires là. Je vais te faire visiter un peu, ça réchauffe de marcher. » La chaleur du bâtiment lui avait déjà plus ou moins fait oublier le froid qui régnait dehors ainsi que la neige qui commençait à tenir sur les routes. C'est dans cet objectif qu'elle avançait vers quelques marches qui menaient à un petit studio d'enregistrement. « C'est pas ce studio là qu'on utilise pour l'émission, c'est pour une autre équipe, mais c'est plus ou moins les mêmes, c'est seulement la taille qui change. » Elle lui tenait la porte pour qu'il puisse entrer et voir d'un peu plus près. En réalité, elle ne cachait absolument pas son envie d'être dans un endroit plus privé avec lui, histoire de discuter tranquillement. Parce que oui, elle avait beau lui faire visiter son lieu de travail, la première chose qu'elle voulait s'était discuter et mettre les choses au clair.


   
SHE IS ANIMAL
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: HAPPY NEW YEAR ► CLAYVEN [HOT]   HAPPY NEW YEAR ► CLAYVEN [HOT] EmptySam 4 Jan 2014 - 16:38

M. Clarence Burns
M. Clarence Burns
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Age : 27
Date d'inscription : 11/03/2013
Prénom : Sonia
Célébrité : Chris Hemsworth
Crédit avatar : hepburns
Messages : 1106
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Leaven Campbell depuis deux ans.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé d'un Master en Zoologie
Job/Métier : Soigneur, responsable du secteur félin au zoo de L.A.
Adresse de résidence : Appartement 6859, Garland Avenue, Downtown
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Lysander E. Foster
Voir le profil de l'utilisateur

HAPPY NEW YEAR ► CLAYVEN [HOT] Empty




give me this year to make you fall in love.
‘Et tu fais ça avec tout le monde.’ Clarence préféra garder le silence sur cette réflexion. Même si Leaven n’était pas réellement sérieuse dans ses propos, elle n’avait pas idée combien elle était loin de la vérité. L’homme n’était jamais contre des nouveaux challenges, des prises de risque. A trente ans, on se rendait vite compte à quel point le temps passait vite et en moins de temps qu’il ne le voudrait, bientôt il se retrouverait père de famille avec des responsabilités sur les bras au quotidien. Il aimait à croire que la trentaine était la fleur de l’âge et qu’il était encore temps de vivre au jour le jour, de faire des folies lorsque l’idée lui traversait l’esprit. Il était capable de bien des choses et encore plus quand cela concernait des personnes à qui il tenait. Par ce baiser, il espérait qu’elle ait apprécié son initiative, que la surprise de sa venue ne lui donne envie de rester auprès de lui pour cette première soirée de l’année. Qui sait peut-être obtiendrait-il même la nuit en récompense. Il imaginait déjà le sourire narquois d’Aaron sitôt qu’il comprendrait pourquoi n’était-il pas déjà revenu à ses côtés à la réception organisée par leurs amis. Il n’était pas dupe et sa disparition soudaine était en quelque sorte un message subliminal pour lui annoncer : ouais ta sœur me plait. Dans le trouble de l’instant, Clay en avait oublié la collègue de Leaven qui avait consciencieusement attendu qu’on ne vienne la chercher. Sans savoir pourquoi, un élan de sympathie se créait à son égard mais il laissa poliment son amie lui répondre avant que Katherine ne s’éclipse. Lorsqu’elle parla, ses mains s’étaient posés à sa taille comme par habitude, un signe de possession qui ne déplaisait pas au soigneur. Il retrouva son regard vague une fois qu’ils furent enfin seuls. Même s’il ne parvenait pas à capter ses yeux fabuleusement clairs, à sentir une véritable attention sur lui, il se sentait privilégié à ce moment précis. Un super-héros pouvait l’aborder qu’elle n’aurait d’yeux que pour lui et c’était un fait qui reboostait son égo de mâle. Mais si lui se sentait le plus fou de la terre, il ne pouvait s’empêcher de s’inquiéter de son état. Elle ne devait pas être bien couverte sous son manteau et il ne tenait pas à ce qu’elle passe sa première semaine de 2014 au fond du lit avec une grippe. Quand elle s’estima heureuse d’avoir un coupe-vent aussi large, il éclata de rire. « T’as pas idée ! » Elle pouvait bien deviner sa carrure au toucher mais jamais elle n’avait pu percevoir combien sa stature était large. Parfois ça lui valait quelques railleries, il en faisait trop disait-on. Pourtant ils ne savaient pas que jamais Clay ne s’était battu pour  s’épaissir au fur et à mesure qu’il vieillissait. Leurs lèvres s’unirent à nouveau brièvement, lui offrant un baiser tout aussi doux qu’émoustillant. Même dans ses gestes les plus anodins, elle lui faisait perdre pied. Tout en frôlant ses lèvres avec un sourire, il murmura alors. « Avec une telle femme, j’en ai même oublié qu’on était en décembre. » Ca n’était pas tout à fait vrai, il pouvait commencer à sentir la brise nocturne se faufiler à travers sa chemise blanche et il ne fut pas mécontent lorsqu’elle l’entraina à l’intérieur des studios de radio.

A peine arrivés à l’accueil, Clarence prit le temps de détailler les lieux du regard. Il n’avait jamais visité une telle enseigne et il était toujours curieux de voir dans quel environnement travaillait Leaven. La bâtisse ne payait pas de mine à l’extérieur mais l’intérieur était savamment aménagée et offrait un espace de travail relativement épuré mais accueillant. Mais bien vite, tout son intérêt changea de cible quand elle retira son manteau qu’elle déposa sur le comptoir. La belle portait une robe très longue dans les tons fuschia ou violet, il n’avait jamais été très doué pour définir les couleurs. Asymétrique, elle dévoilait son épaule élégante et mettait en valeur ses courbes généreuses tout en restant subtil. Enfin la robe était fendue du côté gauche, offrant à son regard avide sa jambe fuselée sitôt qu’elle se mettait à marcher. Heureusement qu’elle ne le dévisageait pas, elle aurait rapidement remarqué cet air hagard qui demeura sur son visage. Il n’y avait aucun commentaire à faire, son silence parlait pour lui. Dieu était-ce vraiment cette déesse qu’il venait d’embrasser sur le parking ? Alors qu’elle se mettait en route pour une visite improvisée, il sourit avec un air malicieux avant de s’exclamer innocemment : « Pas de problème, je suis déjà réchauffé. » Il la suivit docilement, ne manquant jamais une opportunité de la reluquer à chacun de ses mouvements. Clay ne se sentait même plus coupable d’une telle attitude, avait-elle vraiment pensé finir seule la soirée dans une telle tenue ? Il imaginait déjà la tête de tous ses amis à elle qu’il n’aurait l’occasion de narguer. Néanmoins il fournit l’effort de l’écouter quand elle présenta un premier studio d’enregistrement. C’était étrange car la pièce était rudimentaire, n’offrant que quelques chaises autour d’une table et le matériel d’enregistrement sur la table. « Vous êtes plusieurs radios dans les mêmes locaux en fait ? » Demanda-t-il, curieux. Il s’infiltra dans l’encadrement de la porte sans pour autant entrer. A vrai dire, une telle pièce n’avait pas grand intérêt jusqu’à ce qu’un jour on lui laisse la possibilité de parler dans un de ces énormes micros. « C’est bien de voir ce qui se cache derrière votre voix sensuelle, Miss Swad. » Clay entoura sa taille de ses bras, pour déposer un baiser furtif dans son cou. Ce qu’elle sentait bon. Chaque fois qu’il rôdait autour d’elle, c’était la même rengaine dans sa grosse carcasse. Une de ses mains glissa dans son dos tandis qu’il l’écartait de l’entrée de la salle d’enregistrement. L’autre vint se poser sur le mur du couloir avant qu’il ne s’approche de son visage. « Bon on la continue cette visite avant que je te dévore. T’es sublime dans cette robe. » A peine avait-il fini de parler que déjà Leaven l’emmenait vers la prochaine pièce. Elle pouvait bien lui faire visiter le placard à balais qu'il ne verrait presque pas la différence.


And all the helpless souls within her drowned. All save one. A lady. Whose soul is greater than the ocean, and her spirit stronger than the sea's embrace. Not for her a watery end, but a new life beginning on a stranger shore. It will be a love story. For she will be my heroine for all time.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: HAPPY NEW YEAR ► CLAYVEN [HOT]   HAPPY NEW YEAR ► CLAYVEN [HOT] EmptyDim 5 Jan 2014 - 1:43

Leaven S. Campbell
Leaven S. Campbell
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Age : 27
Date d'inscription : 16/02/2013
Prénom : Aurore
Célébrité : Bar Refaeli
Crédit avatar : cranberry
Messages : 3149
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Depuis deux ans avec M. Clarence Burns
Orientation sexuelle : Pansexuel(le)
Etudes/études passées : Etude en communication
Job/Métier : ANIMATRICE RADIO CONNUE SOUS LE PSEUDONYME DE SWAD
Adresse de résidence : Chez son frère Aaron (Westwood)
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Adélaïde J. Sullivan ; Emma B. Castello & June A. Callaghan
Voir le profil de l'utilisateur

HAPPY NEW YEAR ► CLAYVEN [HOT] Empty

Il avait le don de lui balancer des compliments qui la rendaient un peu plus dingue de lui. Elle avait rencontré beaucoup d'hommes à qui elle avait plu physiquement parlant, elle était donc habituée à recevoir des compliments complètement bidons par des lourdauds, pensant peut-être qu'ils auraient une chance de la mettre dans leur lit de cette façon. Ce n'était certainement pas en la comparant à une sirène qu'ils allaient y arriver, ni même en insistant pour qu'elle les épouse dans la minute qui suivait leur rencontre. Celui qui avait la bonne méthode, c'était bien le blond qu'elle avait en face d'elle. Il savait user des mots aux bons moments, il ne cherchait pas spécialement à la mettre mal à l'aise - même si quelque part elle en était un peu gênée. Il ne lui balançait pas des compliments en plein milieu d'une phrase qui n'avait rien avoir avec. Non, il savait les placer avec subtilité, et ça plaisait beaucoup à Leaven, bien que celle-ci ne soit pas spécialement fan des compliments, elle préférait en donner. Après tout elle n'avait jamais eu l'opportunité de se voir dans un miroir à l'âge adulte, et elle avait bien du mal à concevoir qu'elle puisse être aussi belle qu'on a tendance à lui dire. Bien que Tylian lui avait clairement fait comprendre qu'elle n'avait rien à envier à personne, que ce soit physique ou au niveau du caractère, c'était une conception qui avait du mal à rentrer dans son crâne, et il faudrait probablement des semaines voire des mois avant que cette idée ne s'y ancre. Entrant dans le bâtiment avec Clarence, elle retirait son manteau comme elle pouvait le faire à chaque fois qu'elle arrivait dans ces lieux. La seule différence, c'est qu'elle n'était clairement pas en tenue de boulot. D'ailleurs sa robe lui avait valu quelques compliments de la part de ses collègues féminines qui la trouvaient ravissante avec. Elle ne doutait pas que l'effet serait aussi estompé sur le beau blond qui l'accompagnait. Sa réflexion ne faisait alors que confirmer la pensée de Leaven, tandis qu'amusée par cette dernière, elle lui lançait un léger regard par dessus son épaule, comme si elle pouvait réellement le voir ou comme si elle le devenait tout simplement. Montant deux ou trois marches, ils se retrouvèrent bien vite dans un studio dont elle lui ouvrait la porte pour qu'il puisse regarder. Même si Clarence semblait ailleurs, elle était tout de même heureuse qu'il s'intéresse un minimum à ce qu'elle lui disait. Il arrivait parfois qu'elle se fasse draguer par des hommes qui ne lui laisser pas en placer une. Une manie qui avait tendance à l'énerver. Alors qu'avec le jeune homme, elle avait cette sensation agréable que la conversation était partagée et que par conséquent, il l'écoutait un minimum. Secouant la tête, elle répondait à sa question avec plaisir. « Non non, il y a qu'une seule radio mais tu t'imagines bien qu'une seule équipe d'animateurs peut pas animer toute la journée, c'est physiquement pas humain. Du coup on a plusieurs équipes. Il y a ceux du matin, ceux de l'aprem et ceux du soir. Je pense que tu as deviné de quelle équipe je suis pour être là ce soir. J'aime bien, ça me permet de bosser tranquille ici ou chez moi l'aprem. » Maintenant qu'elle était lancée dans son boulot, elle pouvait en parler pendant des heures mais très sincèrement, Clarence avait tendance à la déconcentrer plus que de raison.

Le baiser furtif qu'il déposait dans son cou, sa façon de se comporter avec elle. Elle n'avait pas spécialement envie de lui faire visiter les studios de son boulot présentement. « C'est gentil, mais la dite robe tu ne la retirera pas dans ce couloir. » Un sourire sur les lèvres, elle reprenait sa main dans la sienne pour se diriger vers un ascenseur entièrement vitré. Les doigts de la main libre de la jeune femme frôlait la cage de ce dernier pour trouver le bouton et l'appeler. Quand ce dernier venait à eux, elle pénétrait à l'intérieur avec Clarence, appuyant sur le bouton de l'étage numéro deux. Tendrement elle venait alors se coller au blond, glissant ses bras autour de lui et retrouvant ses lèvres. « Je me sens bien avec toi, et j'ai pas envie que ce soit ça seulement un soir tous les deux mois. » Elle lui disait plus ou moins clairement son envie de partager plus qu'une nuit de temps en temps avec lui. Elle voulait plus que ça, une réelle compagnie à ses côtés. Et pourtant, ça ne l'empêchait pas de l'entrainer avec elle une fois l'ascenseur à destination dans une toute autre pièce. Poussant la porte de verre recouverte par des stores fermés, ils entraient dans une grande pièce dont elle allumait les lumières. Une grande table de plusieurs mètres et relativement large se tenait là, au milieu de la pièce, entourée de chaises de bureau. « Ici c'est la salle de réunion pour toutes les équipes, pour faire le point de temps en temps. » Au bout de la pièce, un large écran de télévision semblait faire défiler des chiffres nombreux et variés, représentant les statistiques et l'audience en général. Leaven ne s'en préoccupait pas, bien trop occupée à aller s'assoir sur la grande table, entrainant toujours Clarence avec elle. Son regard était devenu soudainement espiègle et emprunt d'une coquinerie certaine. « Comme tu vois la table est tellement grande et large qu'on pourrait facilement dormir dessus à deux. » Un sourire malicieux vint s'afficher progressivement sur son visage alors qu'elle continuait. « Ou encore y passer de longues heures à y faire l'amour. » Oh non, elle ne cachait absolument pas ses intentions. Il avait eu le don d'avoir éveiller ses sens et ses envies en quelques gestes et paroles. Maligne, elle glissait sa main sous sa robe et soulevait légèrement ses fesses pour pouvoir retirer son string sans rien dévoiler pour autant, sa robe étant bien assez fendue pour y parvenir facilement. Dans un regard coquin, elle le fourrait dans la poche de pantalon de Clarence, qui se trouvait donc être à sa hauteur. « Mais pour ça on va pas faire comme l'autre soir et on va utiliser un préservatif. Alors soit tu en a un sur toi et tant mieux.. Soit je te donne pour mission d'aller en chercher un dans mon sac qui est resté avec mon manteau en bas, avant que je ne commence sans toi. » Ouais, elle venait clairement de lui dire qu'elle allait pas se gêner pour se faire du bien toute seule s'il mettait trop de temps à aller chercher ce qu'il leur fallait. Mais entre les dires et les actions, il y a forcément un pas de géant...


   
SHE IS ANIMAL
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: HAPPY NEW YEAR ► CLAYVEN [HOT]   HAPPY NEW YEAR ► CLAYVEN [HOT] EmptyLun 6 Jan 2014 - 19:21

M. Clarence Burns
M. Clarence Burns
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Age : 27
Date d'inscription : 11/03/2013
Prénom : Sonia
Célébrité : Chris Hemsworth
Crédit avatar : hepburns
Messages : 1106
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Leaven Campbell depuis deux ans.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé d'un Master en Zoologie
Job/Métier : Soigneur, responsable du secteur félin au zoo de L.A.
Adresse de résidence : Appartement 6859, Garland Avenue, Downtown
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Lysander E. Foster
Voir le profil de l'utilisateur

HAPPY NEW YEAR ► CLAYVEN [HOT] Empty




give me this year to make you fall in love.
Finalement, Leaven ne l’abandonnerait pas tout de suite pour le reste de la soirée. C’était étrange à quel point Clarence avait eu ce petit sourire triomphant lorsqu’elle l’avait mené jusqu’à ses locaux où chaque jour elle diffusait sa voix envoutante à travers tout Los Angeles. Même s’il plaisantait sur sa tenue, même s’il peinait à garder sa concentration quand une telle plante si sulfureuse dans une telle robe pourpre, il ne lui manquait pas de respect. Il écoutait chaque explication qu’elle lui donnait, posait même les questions qui lui traversaient l’esprit. C’était un univers auquel il n’y connaissait rien. L’univers médiatique et artistique, hormis la photographie dans laquelle Aaron excellait, ça n’était pas sa tasse de thé. Malgré sa franchise et son assurance naturelle, il avait du mal à se savoir écouté, jugé, dès qu’il ouvrait sa bouche. Les équipes de radio devaient planifier à l’avance leur programme, presque scénariser les sujets qu’ils devaient aborder, les opinions parfois délicates qu’ils allaient évoquer. Nul doute que si Leaven était soumise à de telles règles de politiquement correct, elle avait son mot à dire. Et c’était un courage qu’il lui attribuait avec mérite. Il tenta une hypothèse foireuse comme quoi plusieurs radios pouvaient être réunies dans les mêmes locaux et visiblement, il se trompait. Il prit une mine désolée presque confuse, oubliant que Leaven ne serait en mesure de lire son embarras. Il se sentait soudainement ignorant comme un enfant qui découvrait le monde seulement ce soir. Néanmoins il mémorisa avec plaisir l’information comme quoi elle se trouvait libre toute la journée entière puisqu’elle était de service uniquement pour le programme du soir. Si jamais elle était obligée de refuser une invitation à diner, travail oblige, elle ne pouvait objecter un déjeune alors ! Alors qu’ils poursuivaient leur visite, Clay n’avait pu s’empêcher de l’embrasser, de poser ses mains sur elle. Elle lui inspirait des idées peu catholiques et pourtant il tenait tout de même à bien se comporter puisqu’ils étaient tout de même sur un terrain professionnel. Et si mélanger travail et plaisir serait bénéfique pour une fois ? Leaven ne semblait pas l’entendre de cette oreille et le blond sauva alors sa peau en s’étonnant de sa réplique : « J’ai jamais parlé de la retirer ! » Il ne l’avait pas formulé clairement mais elle l’avait tout de même démasqué. A croire qu’à travers ses gestes se traduisait tout le désir qu’il éprouvait constamment à son égard dès qu’elle était dans les parages. Avec un rictus hilare, il la suivit dans l’ascenseur tout de verre teinté. Cette transparence appelait à l’interdit. Il l’accueillit avec hâte dans ses bras, savourant ses lèvres avec délectation. Elles avaient retrouvé cette chaleur si particulière qui semblait se transmettre jusque dans son propre corps avec ce baiser. Ses bras entouraient sa taille, ses mains sagement posées dans le bas de son dos. Que l’ascenseur tombe en panne, qu’elle ne trouve pas le bon bouton… Sa déclaration lui fit l’effet d’une bombe. Toutefois, il n’eut pas l’envie de s’enfuir. Son nez effleura brièvement le sien. « C’était justement ce que j’étais en train de me dire. » Hors de question de la laisser filer désormais, il n’avait pas fourni autant d’effort pour n’aboutir à rien.

Le voyage se termina trop vite, n’ayant durée qu’un espace de temps trop court. Un nouvel étage s’ouvrit à lui, dans les mêmes tons que le rez-de-chaussée. Le long couloir était longé d’une multitude de portes, signalant que ça relevait plus des coulisses et de l’administration que de l’enregistrement. Leaven le conduisit jusqu’à une salle envahie d’une table gigantesque. Nul doute c’était ici que l’équipe au complet se réunissait pour discuter des points importants de leur quotidien. Tandis qu’elle lui énonçait son utilité, Clay aperçut aussitôt que le plafond était tapissé de miroirs. C’était plutôt incongru, peut-être le boss avait un trip mégalomaniaque. La tête toujours levée, complètement absorbé par son reflet, il se laissa attirer jusqu’à elle. Elle venait de s’asseoir sur la dite table, le prenant contre elle. Son regard clair avait changé. Il s’était emprunt d’un air mutin presque coquin. Avait-elle fait tout ça volontairement pour l’amener dans ce traquenard ? « Intéressant. Comment savez-vous tout ça mademoiselle ? » L’interrogea-t-elle sur un ton soupçonneux. Elle avait entièrement raison. Personnellement, cette pièce n’appelait pas du tout à une ambiance studieuse. Face à elle, il la dévorait des yeux sans oser esquisser le moindre geste envers elle. Il voulait la laisser agir, la laisser prendre les devants, lui faire comprendre ce qu’elle exigeait de lui ce soir et à l’avenir. Clarence ne fut pas déçu. Avant qu’il ne puisse réaliser la portée des actes de Leaven, celle-ci venait de plonger son sous-vêtement dans la poche de son pantalon à pinces. Cette provocation fut si érotique qu’il en resta pantois plusieurs secondes. Savoir qu’elle ne portait plus rien sous ce tissu noble… Ses mains se posèrent sur la table, de chaque côté de ses jambes de rêve, presque fébrilement. Mais elle l’arrêta aussi vite. Elle posa ses conditions comme une femme fatale qui assumait ce qu’elle acceptait ou refusait. Ses exigences, pourtant légitimes, le rendirent davantage fou. La tentation de descendre en quatrième vitesse rien que pour la surprise de voir si elle disait vrai le titillait mais il ne pouvait se résoudre à la perdre de vue ne serait-ce que cinq minutes. Heureusement, il était un homme d’ordinaire prévoyant. Il extirpa de sa veste un mince portefeuille en cuir qu’il posa bruyamment sur la table pour lui faire comprendre qu’il avait de quoi. Il glissa ses mains derrière ses jambes pour l’attirer un peu plus contre lui tandis qu’il se calait entre ses cuisses. « Tu commences rien sans moi Liv’. » Il se sentait partagé entre la fougue que sa robe fendue suscitait et la nouvelle tendresse qu’il ne dissimulait plus envers elle. Son index caressa son genou puis remonta le long de sa peau jusqu’à ce que la robe ne l’autorise plus. Il déposa un baiser sur ses lèvres avant de reprendre dans un murmure : « En fait tu commences plus rien sans moi. » Sa main libre vint jalousement vérifier que son string était toujours dans sa poche, frôlant possessivement la dentelle avant de retirer sa main. Clay lui découvrait un aspect plus érotique de sa personnalité et il n’en réclamait que plus de sa part. Il jeta un bref coup d’œil au plafond pour l’admirer en plongée, avant de reporter son attention sur elle. « Sous tous les angles, je te désire. » Dit-il tandis que son pouce déviait lentement vers l’intérieur de sa cuisse sans devenir trop curieux.


And all the helpless souls within her drowned. All save one. A lady. Whose soul is greater than the ocean, and her spirit stronger than the sea's embrace. Not for her a watery end, but a new life beginning on a stranger shore. It will be a love story. For she will be my heroine for all time.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: HAPPY NEW YEAR ► CLAYVEN [HOT]   HAPPY NEW YEAR ► CLAYVEN [HOT] EmptyMer 8 Jan 2014 - 3:33

Leaven S. Campbell
Leaven S. Campbell
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Age : 27
Date d'inscription : 16/02/2013
Prénom : Aurore
Célébrité : Bar Refaeli
Crédit avatar : cranberry
Messages : 3149
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Depuis deux ans avec M. Clarence Burns
Orientation sexuelle : Pansexuel(le)
Etudes/études passées : Etude en communication
Job/Métier : ANIMATRICE RADIO CONNUE SOUS LE PSEUDONYME DE SWAD
Adresse de résidence : Chez son frère Aaron (Westwood)
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Adélaïde J. Sullivan ; Emma B. Castello & June A. Callaghan
Voir le profil de l'utilisateur

HAPPY NEW YEAR ► CLAYVEN [HOT] Empty

Il la faisait rire, il était doux, il embrassait divinement bien, il était intelligent, il aimait les animaux. L'homme parfait pour une Leaven Campbell en puissance. Mais ne s'était-elle pas déjà fait avoir ? Ne l'avait-on pas entubée plus que facilement à cause de sa naïveté ? Elle avait beau être devenue une adulte accomplie depuis, elle ne pouvait pas effacer cette période de sa vie qui lui revenait toujours en pleine face quand ses lèvres rejoignaient celles de Clarence. Bien malgré elle, et sans en avoir réellement conscience, elle avait cette tendance à garder quelques barrières levées, comme pour se méfier. Il lui faudrait probablement plusieurs mois pour les retirer totalement et lui faire pleinement confiance. Mais une chose était sûre : elle avait besoin de s'ouvrir de nouveau, il était indispensable à son bonheur personnel qu'elle s’octroie le droit d'aimer de nouveau, d'apprécier un homme à sa juste valeur. Elle savait que Clarence avait des défauts, il restait humain après tout et personne n'est parfait, mais bon sang, il ne pouvait pas être aussi con qu'Adam. La blonde voulait s'en persuader et le fait que le jeune homme soit le meilleur ami d'Aaron depuis des années l'aidait beaucoup dans sa décision. Elle se souvenait que son frère n'avait pas du tout aimé Adam au premier coup d’œil, alors qu'avec Clarence, de ce qu'elle avait pu entrevoir, ils étaient comme des frères de cœur. Preuve qu'on peut choisir sa famille en quelque sorte, enfin bref. Quoi qu'il en soit, pour qu'Aaron puisse apprécier Clarence depuis tant d'années, il était forcément bon et loin d'être manipulateur. Son frère ne pouvait pas être berné sur plusieurs années, Leaven ne voulait pas y croire. Alors elle se laissait bercer par les bras de Clarence, sans énormément de crainte, elle se rêvait à y croire bien qu'elle savait qu'ils traverseraient quelques embûches. Le blond alimentait ses rêves tandis qu'elle souriait contre ses lèvres. Elle n'avait rien répondu à son affirmation, il pensait la même chose, point final, ça s'arrêtait là et c'était tant mieux. Elle l'avait finalement mené à une grande salle, lui expliquant d'abord sa fonctionnalité, sa réelle fonctionnalité. Puis petit à petit elle s'était mise à parler des secondes fonctions cachées qu'elle pouvait avoir alors qu'elle avait posé ses fesses sur le bord de la table, attirant Clarence dans le manège. Elle savait parfaitement qu'il comprendrait son message, et la façon dont il lui répondait ne faisait plus aucun doute. « Met ça sur le compte de l'intuition féminine. » En réalité elle ne faisait qu'une hypothèse. C'est simplement en faisant le tour de la table pendant des réunions qu'elle s'était rendu compte qu'elle était particulièrement large, et maintenant qu'elle était assise dessus, elle le confirmait davantage. Très vite elle avait agit en conséquence de ses gestes. Elle lui avait fait comprendre par des mots qu'elle voulait qu'il lui fasse l'amour, enfin, pour de vrai, sans que Morphée ne vienne les interrompre. Maintenant elle lui montrait en acte, retirant son sous-vêtement qu'elle mettait dans la poche de Clarence par pure provocation tandis qu'elle posait ses conditions.

Pendant les quelques secondes de réflexion du blond, elle ne s'était pas gênée pour lui retirer son nœud de papillon déjà défait. Toujours dans une sensualité et une provocation extrême, elle le nouait en haut de sa cuisse, comme s'il s'agissait là d'une jarretière sans pour autant lui dévoiler quoi que ce soit. A peine eu-t-elle le temps de finir son geste et d'entendre le portefeuille plaqué contre la table qu'il l'attrapait par les jambes pour l'attirer à lui, se calant entre ses cuisses. Par extension, la robe de la jeune femme s'ouvrait davantage et remontait un peu. Cette position lui donnait des envies inavouables qui se lisaient pourtant sur son visage tandis qu'elle s'en pinçait la lèvre inférieure. Elle avait réussi son coup. Le provoquer assez pour qu'il vienne la chercher. Partageant son court baiser, son sourire ne pouvait qu'être radieux après la révélation qu'il venait de lui faire. Il n'avait pas envie qu'elle commence quoi que ce soit sans lui dorénavant. Peut-être qu'elle s'emballait soudainement, mais en soit elle le prenait comme un feu vert concernant l'évolution de leur relation étrange. Ils n'étaient plus que le chat et la souris qui se tournent autour, ils n'étaient plus que le meilleur ami d'Aaron et la sœur d'Aaron. Ils étaient eux, ensemble, sans rien d'autre pour les gêner. « J'ai le droit d'estimer qu'on se laisse une chance, tous les deux ? » Tous les deux... c'était tellement étrange, stressant et agréable de le dire à la fois. Elle voulait une confirmation. Un oui, un simple mot pour lui dire, pour lui faire comprendre qu'ils entraient dans une nouvelle phase non plus en tant que duo mais bien comme un couple à part entière. Elle en avait besoin, elle ne voulait pas se retrouver comme une potiche à rêver d'une chose qu'elle avait mal interprétée. La douceur de sa main sur sa cuisse la faisait frémir. Sa mais forte recouvrait pratiquement l'entièreté du dessus de sa cuisse, et bon dieu que c'était plaisant, excitant et rassurant. Si elle avait le droit à cet homme dans sa vie, elle n'avait plus à avoir peur concernant les dangers qui peuvent l'entourer.

Bien vite elle ne résistait pas à retrouver ses lèvres, plus fougueuse que jamais. Il lui donnait envie, elle le désirait tout autant qu'il la désirait. Ses mains aventureuses, comme à leur habitude, remontaient le long de son torse. Avec hâte elle avait sortit sa chemise de son pantalon en tirant un peu dessus vers le haut, et elle s'était empressée de lui retirer sa veste qu'elle posait délicatement sur le siège le plus proche. Après tout elle ignorait si ce costume était bien le sien ou s'il l'avait loué pour l'occasion. Profitant que Clarence n'est plus les mains sur elle suite à l'effeuillage de sa veste, elle posait son index sur ses lèvres dès l'instant où il tenterai de l'approcher de nouveau. « Pas si vite, mon grand. » Reculant un peu sur la table, elle s'éloignait stratégiquement de lui. Elle ne le fuyait pas, elle n'avait pas changé d'avis, elle voulait juste lui montrer qu'elle n'était pas qu'une gentille aveugle bien rangée et qui se laisse faire à cause de son handicap. Recouvrant méthodiquement ses jambes de sa robe pour qu'il ne puisse toujours rien voir, elle s'en allait vers le centre de la table, s'éloignant assez pour qu'il ne puisse pas l'attraper simplement en se penchant, du moins elle l'espérait. Souriant avec malice, elle prenait donc place au centre, et s'installait à genoux, ses fesses sur ses pieds, lui tournant le dos. « Il me semble t'avoir dit que tu ne me retirait pas cette robe ce soir, et je tiens toujours parole. » En effet sur sa robe se trouvait un anneau, légèrement sur le côté sur le devant. Et c'est ce dernier, ce simple cercle, qui faisait tenir toute la structure de sa robe. Sensuellement elle glissait alors ses mains sur son propre corps jusqu'à ce que ses doigts touchent l'anneau de métal. Lentement elle le retirait et laissait ainsi sa robe se détendre et se défaire entièrement. Le noble tissu finissait donc sur ses hanches, découvrant tout le haut de son corps. Clarence devait avoir une vue imprenable sur son dos et probablement sur le début de ses fesses, tandis que devant le tissu s'était arrêté en bas de son ventre, couvrant toujours par chance son intimité. Dorénavant elle n'avait plus que ses talons hauts et le nœud de papillon improvisé en jarretière pour la couvrir. Malicieusement, elle rajoutait à ses propos. « Et n'essaies pas d'apercevoir quoi que ce soit par les miroirs. » La jeune femme avait en effet recouvert sa poitrine de son bras gauche. De sa main libre, elle retirait les deux épingles encore dans ses cheveux ondulés ainsi que l'élastique afin de les lâcher en cascade dans son dos et sur ses épaules. Un pincement de lèvre, et elle lui donnait enfin le feu vert à son tour. « Si tu me désires autant, qu'est-ce que tu attends pour me rejoindre ? » Oui, qu'il vienne à elle, qu'il la possède, qu'il finisse de la déshabiller pour lui donner du plaisir mais aussi beaucoup de la tendresse. C'était à son tour d'entrer enfin en action.


   
SHE IS ANIMAL
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: HAPPY NEW YEAR ► CLAYVEN [HOT]   HAPPY NEW YEAR ► CLAYVEN [HOT] EmptyDim 12 Jan 2014 - 17:13

M. Clarence Burns
M. Clarence Burns
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Age : 27
Date d'inscription : 11/03/2013
Prénom : Sonia
Célébrité : Chris Hemsworth
Crédit avatar : hepburns
Messages : 1106
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Leaven Campbell depuis deux ans.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé d'un Master en Zoologie
Job/Métier : Soigneur, responsable du secteur félin au zoo de L.A.
Adresse de résidence : Appartement 6859, Garland Avenue, Downtown
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Lysander E. Foster
Voir le profil de l'utilisateur

HAPPY NEW YEAR ► CLAYVEN [HOT] Empty




give me this year to make you fall in love.
Plus le temps passait, plus 2014 se profilait déjà d’une manière à laquelle il n’avait pas songé avant. Les six derniers mois avaient été riches en rebondissements et en déception. Lui qui s’était promis de ne plus refaire les erreurs, de se donner le temps d’apprécier sa nouvelle trentaine avant d’appréhender un nouveau tournant de sa vie, voilà que cette première nuit lui réservait déjà des surprises. Une vingtaine de minutes plus tôt Clarence était parmi une cinquantaine d’autres invités, sirotait tranquillement sa boisson tout en profitant de personnes qui partageaient sa vie depuis longtemps déjà. Maintenant il se retrouvait dans une salle de réunion dont il ignorait l’existence jusqu’à présent, dans les bras d’une sublime créature qu’il mourrait d’envie de dévorer sur place. Il se moquait de savoir si elle risquait quelque chose, si même ils pouvaient être surpris. Leaven paraissait avoir eu les mêmes idées coquines puisque c’était elle qui l’avait trainé jusqu’ici, avec des miroirs qui reflétaient combien il se sentait bien avec elle, combien il la trouvait irrésistible. Elle avait saisi sa chance, excitant son imagination au plus haut point tout en lui suggérant d’avoir de quoi se protéger. Il est vrai qu’il n’avait pas été très prudent la dernière fois, emporté dans ce tourbillon ivre de désir. Mais il était prêt à faire les choses bien, à attendre si même elle le souhaitait parce qu’il l’avait bien dit, il ne comptait plus la laisser seule dans aucune situation. Il voulait la prendre contre lui, l’embrasser jusqu’à ce qu’elle ne comprenne, lui l’incapable verbal, l’ourson apeuré derrière la carcasse impressionnante. Elle n’avait même pas besoin de lire les expressions sur son visage pour ressentir ses émotions, seulement besoin de le toucher pour canaliser ce trop plein qui le caractérisait souvent. Leaven avait un effet dingue sur lui et elle semblait seulement vouloir l’accepter. Il ne connaissait pas son passé amoureux, les obstacles qu’elle avait du surmonter, les craintes qui l’habitaient comme tout américain de nos jours. Il se sentait simplement d’attaque à la soutenir à plus ou moins long terme. La blonde n’eut pas peur de mettre des mots sur le tournant qu’ils venaient de prendre. Le poussait-elle réellement dans ses retranchements ? Avait-elle idée combien ce oui – aussi sincère soit-il – serait tranchant à franchir ses lèvres ? Il n’y a pas si longtemps il promettait monts et merveilles à une autre femme, lui avait offert une bague hors de prix pour symboliser l’union civile qu’ils connaitraient bientôt. Sa famille, ses collègues et lui-même s’étaient forgé un avenir avec cette femme méditerranéenne à ses côtés. Clay n’allait plus sans Giulia et inversement. Alors qu’il n’avait été capable de tenir ses engagements, de se montrer fidèle rien que sentimentalement parlant, Leaven lui renvoyait en pleine face cette faiblesse qu’il craignait de ne plus jamais pouvoir vaincre. Il ne voulait pas faire de mal à la jolie blonde, Campbell ou non à vrai dire. Il ne souhaitait que son bien-être, que de revoir ce sourire sur ce visage naturellement angélique. Pensait-elle vraiment que ce puisse être ainsi avec lui ? Se donner le temps. « Ca me semble évident. » Répondit-il, adoucissant ses caresses pour la rassurer. Elle ne pouvait voir combien il était franc et honnête à cet instant malgré ce oui qui n’avait pu se formuler, c’est pourquoi il tenait une nouvelle fois à lui prouver avec un bref baiser sur ses lèvres, à peine perceptible mais terriblement authentique.

Leaven l’avait compris puisqu’elle s’empara de ses lèvres avec passion. Peut-être qu’un jour il surmonterait ce blocage enfantin, cette pudeur qu’il tenait certainement de son paternel. Mais l’heure n’était plus aux questions mais bel et bien à cette séduction qui n’en finissait jamais. Sans même arrêter de l’embrasser, elle entreprit de sortir sa chemise de son pantalon avant de le débarrasser de sa veste de costume. Ca tombait bien il n’avait aucune intention de la froisser, vu le prix qu’elle coutait. Cependant, quand il voulut reposer les mains sur elle, retrouver ce contact si vital, elle le repoussa. Interrompu et surpris, Clay devina aussitôt qu’il s’agissait d’une stratégie sensuelle. Son index sur sa bouche, ce regard aguicheur… Il prit sur lui, réprimant ce mouvement en avant quand elle se recula de lui. Elle s’éloignait au centre de la table et plus la distance se créait entre eux, plus il crevait de la rejoindre. Le manque était déjà là et c’est donc une main moite qu’il glissa dans ses cheveux encore gominés. Ses paroles mystérieuses alimentèrent ce nœud délicieusement obsédant dans son ventre, aiguisèrent son appétit alors qu’elle lui offrait les courbes de son dos. Il ne protesta pas et pourtant que diable il avait eu envie de la retirer de lui-même cette robe qui n’était devenu qu’un bout de tissu encombrant. Celui-ci finit par glisser sur les hanches de la belle, offrant à son regard une chute de reins des plus affolantes. Dieu qu’elle était belle. Il aurait pu se contenter de mater cette taille, cette nuque fine, ces épaules dessinées si seulement elle ne lui avait pas refusé d’user des miroirs comme stratagème. Tiens donc si elle tenait tant à jouer de sa suavité, il n’allait pas hésiter à jouer du fait qu’elle était incapable de le prendre la main dans le sac. Des yeux bleus malicieux se levèrent jusqu’au plafond. Il ne put apercevoir que ce décolleté retenu par son bras, ses jambes interminables dont l’une des cuisses était ornée d’un nœud improvisé. Clay passa ses doigts à son col de chemise. Il n’avait même pas remarqué qu’elle avait retiré son nœud papillon pour le passer à cette jambe. Elle portait un de ses vêtements et c’était d’autant plus licencieux. Au-delà de cet aura naturellement séducteur, il lui découvrait une personnalité espiègle et charnelle. Non seulement elle attisait son désir sans lever le petit doigt mais elle était également maitresse dans l’art de l’aguicher volontairement. Clay défit les deux premiers boutons de sa chemise, comme si l’air s’était réchauffé d’un coup. Puis il finit par la défaire entièrement avant de la poser par-dessus sa veste. Sitôt qu’il l’aurait rejoint, c’est contre son torse nu qu’elle aurait le loisir – et la surprise – de se blottir puisqu’il avait été très silencieux dans ses gestes. Presque félin, il grimpa aisément sur la table pour la rejoindre à quatre pattes. Elle avait pu l’entendre mais il choisit d’attendre quelques secondes afin de créer le doute quant à son approche. Elle ne devina sa présence que lorsque son souffle s’échoua dans ses cheveux blonds. Ses doigts les repoussèrent par-dessus son épaule pour découvrir à nouveau son dos. « Je suis là… » Son bras se faufila sous le sien, afin qu’il l’attire contre lui. Etendant ses jambes, il l’entraina entre celles-ci pour qu’elle soit complètement contre lui. Ses omoplates touchaient maintenant ses pectoraux et même son propre geste provoqua le plus voluptueux des frissons le long de son échine. Rien n’avait changé depuis la dernière fois. Même dans la sobriété, elle excitait tous ses sens, tout son être. C’était donc bel et bien véritable. Il saisit alors ses deux mains qu’il posa sur chacun de ses genoux. Elle n’allait rien toucher de plus, du moins pas tout de suite. Son avant-bras prit la place du sien, se glissant tendrement contre sa poitrine. Il n’avait esquissé aucune caresse volontairement sexuelle dans ce geste. Cependant rien que savoir que c’était lui qui la retenait aux yeux du monde l’excitait au plus haut point, ce dont elle pouvait déjà se rendre compte malgré lui. Il posa alors sa bouche sur son épaule découverte pour la parsemer de baisers pourtant plus avides. Son souffle se mêlait à ses lèvres brûlantes tandis qu’il traçait cette ligne imaginaire, remontant jusqu’à sa nuque. Elle avait attisé le feu en lui par la vue, avait nourri son regard de ce spectacle c’était dorénavant à son tour mais par le toucher cette fois-ci.


And all the helpless souls within her drowned. All save one. A lady. Whose soul is greater than the ocean, and her spirit stronger than the sea's embrace. Not for her a watery end, but a new life beginning on a stranger shore. It will be a love story. For she will be my heroine for all time.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: HAPPY NEW YEAR ► CLAYVEN [HOT]   HAPPY NEW YEAR ► CLAYVEN [HOT] EmptyLun 20 Jan 2014 - 17:25

Leaven S. Campbell
Leaven S. Campbell
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Age : 27
Date d'inscription : 16/02/2013
Prénom : Aurore
Célébrité : Bar Refaeli
Crédit avatar : cranberry
Messages : 3149
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Depuis deux ans avec M. Clarence Burns
Orientation sexuelle : Pansexuel(le)
Etudes/études passées : Etude en communication
Job/Métier : ANIMATRICE RADIO CONNUE SOUS LE PSEUDONYME DE SWAD
Adresse de résidence : Chez son frère Aaron (Westwood)
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Adélaïde J. Sullivan ; Emma B. Castello & June A. Callaghan
Voir le profil de l'utilisateur

HAPPY NEW YEAR ► CLAYVEN [HOT] Empty

Est-ce qu'elle regrettait ? Absolument pas. Est-ce qu'elle avait peur ? Un peu. Elle n'avait pas spécialement peur de lui, elle le savait gentil depuis les semaines et même les mois où elle a eu l'occasion de lui parler. Mais elle avait peur de leur avenir et peur d'elle-même. Elle savait que son passé finirait par la rattraper psychologiquement parlant. Elle savait parfaitement qu'elle allait finir par vouloir prendre la fuite pour éviter le pire et qu'elle allait devoir travailler sur elle pour ne rien gâcher de ce qu'ils venaient de commencer il y a deux mois. Parce que oui, pour elle la première fois qu'ils sont se sont rencontrés, ce fut le commencement de tout. S'il n'était pas venu à sa rencontre, si elle ne l'avait pas apprécié dès le début, ils n'en seraient pas là aujourd'hui, meilleur ami ou non d'Aaron d'ailleurs. Elle savait au fond d'elle-même que son frère ne serait pas contre leur relation, même si leur séparation de six ans lui laissait des doutes sur cette question. S'il le prenait mal, c'est qu'il avait vraiment changé, parce que Leaven a toujours connu son frère comme un altruiste, comme quelqu'un qui se réjouit du bonheur de ses proches et qui pouvait être plus proche de lui que son meilleur ami et sa sœur ? Personne, évidemment. Mais pour le moment, il fallait avouer que Leaven ne pensait pas du tout à cela. Clarence n'avait pas réellement dit oui mais pour elle, la réponse qu'il venait de lui donner était tout aussi satisfaisante. Elle ne connaissait pas réellement son parcourt sentimental avant qu'elle n'arrive dans sa vie et quelque part dans sa tête, et sincèrement elle s'en fichait. Tout ce qui comptait là, maintenant, de suite, c'était eux. Et si le passé de Clarence avec n'importe quelle femme pouvait rester loin de leur histoire commune, ça arrangerait la blonde. Évidemment elle n'était pas dupe, le malaise dans la pièce le soir du dîner de thanksgiving lui avait mis la puce à l'oreille, il s'était passé quelque chose entre lui et Shaé, la petite amie de son frère. Ils seraient probablement amenés à en parler à un moment ou un autre, mais pour le moment, si le blond lui avait donné son feu vert pour commencer une relation à deux, c'est que l'Italienne n'avait pas d'importance sentimentale pour lui, ou pas assez pour qu'elle soit un obstacle. Leaven n'était pas du genre jalouse de toute manière. Des obstacles que la jeune femme voulaient loin de sa route, peu importe leur nature. Elle se voulait actuellement aguicheuse avec Clarence mais il fallait savoir qu'elle ne le faisait pas avec n'importe qui. Et si ce soir elle se le permettait, c'était un signe de confiance. Peut-être qu'elle lui accordait trop vite, mais c'était un risque qu'elle voulait prendre et qu'elle assumait totalement, tant pis si ça lui revenait un jour en pleine tête. Elle se voulait désirable, quasiment inaccessible tout en lui offrant son corps sur un plateau d'argent - ou sur une table présentement. Elle le désirait, elle le voulait, et c'était peut-être gnian gnian, mais par le simple fait de s'offrir aussi facilement à lui, c'était une image forte pour elle. Elle lui montrait sans le dire qu'elle tenait à lui plus qu'à d'autres, qu'elle osait se mettre à nue, aussi bien physiquement que mentalement, qu'elle était prête à beaucoup de choses pour que ça fonctionne entre eux... et fallait avouer que coucher ensemble sur son lieu de travail malgré que les bâtiments soient vides, elle mettait déjà la barre relativement haute. Il est certain qu'elle ne verrait plus jamais cette pièce de réunion comme avant. Trônant au milieu de la table, Leaven ne cachait absolument pas ses envies, pourtant elle restait subtile. Cet effeuillage tout en douceur et en sensualité, cette façon qu'elle avait de se cacher sans vraiment l'être. L'art de se faire désirer, celui d'être audacieuse tout en restant douce et non vulgaire. Tout cela était des moyens physiques de lui faire comprendre qu'elle avait envie de lui, ici et maintenant. Leur première fois avait été gâchée par sa fatigue et son sommeil lourd, soudain et surtout ridicule. Ce soir, elle voulait que ce soit parfait, que rien ne gâche leur moment, leur réelle première fois en tant que couple.

Un petit silence, et elle l'entendait enfin monter sur la table, s'approchant de plus en plus. Puis un nouveau silence. Ce n'était pas stressant, ni même lourd comme les silences gênants. Au contraire, c'était d'autant plus excitant d'ignorer ce qu'il comptait faire d'elle. Quand son souffle vint toucher ses cheveux et sa peau, elle se mit immédiatement à frisonner et son épiderme réagissait immédiatement à ses caresses frôlantes lorsqu'il mit ses cheveux au dessus de son épaule. Elle ne disait rien, elle ne lui répondait même pas. Elle se contentait d'apprécier chaque geste, chaque souffle, chaque caresse contre sa peau. Sans aucune difficulté, il l'a soulevait de quelques centimètres pour mieux l'attirer à lui, et sentir son torse nu contre son dos la fit immédiatement sourire. Il était entièrement à elle le temps d'une nuit et elle comptait bien la faire durer le plus longtemps possible. Naturellement les jambes de Leaven s'étendirent aussi dans le même sens que celles de Clarence, entraînant sa robe devenue gênante qu'elle pris l'initiative de retirer totalement et d'envoyer plus loin. Elle se décidait aussi à retirer ses talons, ne s'aidant que de ses pieds, le blond ayant pris les choses en main en l'obligeant à poser ses mains sur ses genoux. Irrésistiblement, elle voulait le caresser, remonter le long de ses cuisses, le déshabiller davantage. Mais Clarence n'était pas un petit joueur non plus, il savait s'y prendre, assez pour l'exciter encore plus et lui faire oublier qu'elle était la seule à être entièrement nue. Quand bien même il n'avait fait aucun geste à connotation sexuelle, le simple fait qu'il prenne sa place pour retenir sa poitrine et qu'elle sente sa virilité réveillée contre elle, cela avait le don de lui donner des envies encore moins catholiques. Le feu entre ses reins commençait sérieusement à la titiller lorsqu'il se mit à l'embrasser, déposant ses lèvres contre son épaule et les faisant remonter contre sa nuque. Bon dieu, c'était tout simplement divin. Fermant les yeux et soupirant d'aise, elle resserrait légèrement ses mains sur le tissu du pantalon à pinces de celui qu'elle pourrait maintenant présenter comme était son petit-ami. Ses longues et fines jambes remontèrent  naturellement vers elle, comme si elle cherchait inconsciemment à lui cacher son excitation naissante qu'il était facile de constater dès l'instant où l'on pouvait percevoir son intimité. Mais le blond n'aurait pas besoin de cela, il devait probablement sentir la poitrine de la jeune femme prendre très légèrement du volume et poindre vers le ciel sous son avant-bas. Elle d'habitude si patiente n'arrivait définitivement pas à se tenir à la présence de Clarence. Ses envies devenaient beaucoup trop pressante pour qu'elle se contente de le laisser faire. Alors sans attendre une seconde de plus, elle lâchait son pantalon pour mieux glisser sa main derrière la nuque du jeune homme et tourner son visage vers lui pour l'embrasser fougueusement. Quelques secondes seulement lui suffirent pour faufiler sa langue entre ses lèvres, taquinant la sienne. Sans lâcher cette prise, elle se tournait lentement vers lui pour mieux s'asseoir sur lui en passant ses jambes de part et d'autre, rappelant à eux leur première nuit où ils avaient adopter la même position. Ses bras se glissant autour du cou du jeune homme, elle ne se gênait pas pour caresser le haut de son dos et sa nuque, tandis qu'elle mordillait sa lèvre pour mieux lui souffler quelques mots. « J'ai terriblement envie de toi. » Une vérité tranchante qu'elle exprimait tout en dégrafant le pantalon du jeune homme, le libérant d'une pression certaine et constatée avec malice par la jeune femme.


   
SHE IS ANIMAL
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: HAPPY NEW YEAR ► CLAYVEN [HOT]   HAPPY NEW YEAR ► CLAYVEN [HOT] EmptyVen 24 Jan 2014 - 18:47

M. Clarence Burns
M. Clarence Burns
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Age : 27
Date d'inscription : 11/03/2013
Prénom : Sonia
Célébrité : Chris Hemsworth
Crédit avatar : hepburns
Messages : 1106
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Leaven Campbell depuis deux ans.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé d'un Master en Zoologie
Job/Métier : Soigneur, responsable du secteur félin au zoo de L.A.
Adresse de résidence : Appartement 6859, Garland Avenue, Downtown
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Lysander E. Foster
Voir le profil de l'utilisateur

HAPPY NEW YEAR ► CLAYVEN [HOT] Empty




give me this year to make you fall in love.
-18:
 


And all the helpless souls within her drowned. All save one. A lady. Whose soul is greater than the ocean, and her spirit stronger than the sea's embrace. Not for her a watery end, but a new life beginning on a stranger shore. It will be a love story. For she will be my heroine for all time.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: HAPPY NEW YEAR ► CLAYVEN [HOT]   HAPPY NEW YEAR ► CLAYVEN [HOT] EmptyVen 31 Jan 2014 - 23:51

Leaven S. Campbell
Leaven S. Campbell
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Age : 27
Date d'inscription : 16/02/2013
Prénom : Aurore
Célébrité : Bar Refaeli
Crédit avatar : cranberry
Messages : 3149
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Depuis deux ans avec M. Clarence Burns
Orientation sexuelle : Pansexuel(le)
Etudes/études passées : Etude en communication
Job/Métier : ANIMATRICE RADIO CONNUE SOUS LE PSEUDONYME DE SWAD
Adresse de résidence : Chez son frère Aaron (Westwood)
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Adélaïde J. Sullivan ; Emma B. Castello & June A. Callaghan
Voir le profil de l'utilisateur

HAPPY NEW YEAR ► CLAYVEN [HOT] Empty

-18:
 


   
SHE IS ANIMAL
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: HAPPY NEW YEAR ► CLAYVEN [HOT]   HAPPY NEW YEAR ► CLAYVEN [HOT] EmptyMer 5 Fév 2014 - 19:27

M. Clarence Burns
M. Clarence Burns
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Age : 27
Date d'inscription : 11/03/2013
Prénom : Sonia
Célébrité : Chris Hemsworth
Crédit avatar : hepburns
Messages : 1106
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Leaven Campbell depuis deux ans.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé d'un Master en Zoologie
Job/Métier : Soigneur, responsable du secteur félin au zoo de L.A.
Adresse de résidence : Appartement 6859, Garland Avenue, Downtown
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Lysander E. Foster
Voir le profil de l'utilisateur

HAPPY NEW YEAR ► CLAYVEN [HOT] Empty




give me this year to make you fall in love.
-18:
 


And all the helpless souls within her drowned. All save one. A lady. Whose soul is greater than the ocean, and her spirit stronger than the sea's embrace. Not for her a watery end, but a new life beginning on a stranger shore. It will be a love story. For she will be my heroine for all time.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: HAPPY NEW YEAR ► CLAYVEN [HOT]   HAPPY NEW YEAR ► CLAYVEN [HOT] EmptyMer 12 Fév 2014 - 21:07

Leaven S. Campbell
Leaven S. Campbell
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Age : 27
Date d'inscription : 16/02/2013
Prénom : Aurore
Célébrité : Bar Refaeli
Crédit avatar : cranberry
Messages : 3149
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Depuis deux ans avec M. Clarence Burns
Orientation sexuelle : Pansexuel(le)
Etudes/études passées : Etude en communication
Job/Métier : ANIMATRICE RADIO CONNUE SOUS LE PSEUDONYME DE SWAD
Adresse de résidence : Chez son frère Aaron (Westwood)
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Adélaïde J. Sullivan ; Emma B. Castello & June A. Callaghan
Voir le profil de l'utilisateur

HAPPY NEW YEAR ► CLAYVEN [HOT] Empty

-18:
 


   
SHE IS ANIMAL
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: HAPPY NEW YEAR ► CLAYVEN [HOT]   HAPPY NEW YEAR ► CLAYVEN [HOT] EmptyMer 19 Fév 2014 - 18:50

M. Clarence Burns
M. Clarence Burns
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Age : 27
Date d'inscription : 11/03/2013
Prénom : Sonia
Célébrité : Chris Hemsworth
Crédit avatar : hepburns
Messages : 1106
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Leaven Campbell depuis deux ans.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé d'un Master en Zoologie
Job/Métier : Soigneur, responsable du secteur félin au zoo de L.A.
Adresse de résidence : Appartement 6859, Garland Avenue, Downtown
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Lysander E. Foster
Voir le profil de l'utilisateur

HAPPY NEW YEAR ► CLAYVEN [HOT] Empty




give me this year to make you fall in love.
-18:
 


And all the helpless souls within her drowned. All save one. A lady. Whose soul is greater than the ocean, and her spirit stronger than the sea's embrace. Not for her a watery end, but a new life beginning on a stranger shore. It will be a love story. For she will be my heroine for all time.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: HAPPY NEW YEAR ► CLAYVEN [HOT]   HAPPY NEW YEAR ► CLAYVEN [HOT] EmptyDim 23 Fév 2014 - 1:33

Leaven S. Campbell
Leaven S. Campbell
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Age : 27
Date d'inscription : 16/02/2013
Prénom : Aurore
Célébrité : Bar Refaeli
Crédit avatar : cranberry
Messages : 3149
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Depuis deux ans avec M. Clarence Burns
Orientation sexuelle : Pansexuel(le)
Etudes/études passées : Etude en communication
Job/Métier : ANIMATRICE RADIO CONNUE SOUS LE PSEUDONYME DE SWAD
Adresse de résidence : Chez son frère Aaron (Westwood)
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Adélaïde J. Sullivan ; Emma B. Castello & June A. Callaghan
Voir le profil de l'utilisateur

HAPPY NEW YEAR ► CLAYVEN [HOT] Empty

-18:
 


   
SHE IS ANIMAL
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: HAPPY NEW YEAR ► CLAYVEN [HOT]   HAPPY NEW YEAR ► CLAYVEN [HOT] EmptyVen 28 Fév 2014 - 20:02

M. Clarence Burns
M. Clarence Burns
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Age : 27
Date d'inscription : 11/03/2013
Prénom : Sonia
Célébrité : Chris Hemsworth
Crédit avatar : hepburns
Messages : 1106
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Leaven Campbell depuis deux ans.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé d'un Master en Zoologie
Job/Métier : Soigneur, responsable du secteur félin au zoo de L.A.
Adresse de résidence : Appartement 6859, Garland Avenue, Downtown
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Lysander E. Foster
Voir le profil de l'utilisateur

HAPPY NEW YEAR ► CLAYVEN [HOT] Empty




give me this year to make you fall in love.
Enfin Clarence retrouvait cette sensation de plénitude, sa petite amie succombant sous sa danse de luxure. Quand Leaven prononçait son prénom avec cette sensualité débordante dans la voix, il ne répondait plus de rien. Elle se cambrait, sa chute de reins plus affolante que jamais entre ses mains et alors il avait bien cru céder à son tour. Il n’avait pas envie de finir maintenant, il voulait encore manifester sa présence, la façon dont elle lui appartenait sans qu’elle ne puisse rien dire. Elle le sommait de ne pas s’arrêter, de lui faire l’amour encore jusqu’à ce qu’ils n’en puissent plus. Il s’exécuta aussitôt, reprenant les rênes pour une dernière position et pas des moindres. Le blond aimait avoir cette emprise physique sur sa partenaire, ne cesser de lui démontrer qu’il était peut-être là pour la protéger, la soutenir mais qu’il était également le prédateur. Leaven accueillait cette dernière étreinte avec impatience, déjà demandeuse à nouveau. Il aimait ces femmes qui n’estimaient pas l’amour fini une fois qu’elles avaient eu ce qu’elle voulait, qui continuaient de s’investir jusqu’à ce que les deux aient leur compte. On avait beau traiter les hommes d’égoïstes en la matière, bien des femmes devenaient aussi passives qu’une étoile de mer sitôt leur orgasme passé. Au contraire, la blonde sulfureuse redoublait d’efforts pour le faire craquer, pour profiter de ces derniers instants. Car Clay se sentait peu à peu partir. L’effort qu’il avait investi en elle commençait lentement à devenir cet épuisement lascif qui lui faisait gentiment tourner la tête. Il ne contrôlait plus vraiment ses mouvements comme si son bassin avait déjà trouvé l’harmonie avec le sien sans qu’il n’ait plus à réfléchir. Il savait que la seule manière de la faire grimper une seconde fois était de ne pas lui laisser de répit, que sa virilité se montre encore plus inquisitrice. Quand enfin son corps s’arqua de plaisir et qu’elle semblait vouloir quitter ses bras, son torse chercha sa poitrine pour ressentir chacun des frissons qui la parcourait. Il ne put réprimer un nouveau râle, convaincu qu’il ne tiendrait une minute de plus. Il avait envie de se laisser aller, de céder en elle mais elle en décida autrement. Ses pieds retrouvèrent la terre ferme et lorsqu’elle se sépara de lui, l’idée qu’elle ne l’abandonne à son sort ne lui traversa même pas l’esprit. Ses lèvres trouvèrent aussitôt les siennes tandis qu’il se trouvait excité de voir ce qui l’attendait. C’était de plus en plus dur de se contenir surtout quand sa petite amie nue le couvrait de baisers brûlants. Ceux-ci se firent de plus en plus bas et alors un sourire d’une fierté typiquement masculine s’afficha sur son visage. Elle allait vraiment faire ça. Sa main agrippa le rebord de la table pour trouver un quelconque soutien tandis que l’autre vint se nicher dans les cheveux de Leaven. Comme il s’y attendait, elle le gratifia alors de cette gâterie qui le rendait fou, qui rendait n’importe quel homme dingue en fait. Et il était l’unique bénéficiaire des talents coquins de la Campbell. Clay ne chercha même pas à faire durer le plaisir, il s’abandonna entièrement à la langue exploratrice et aux mains félines de la jeune femme. En quelques minutes, il sentit cette vague délicieusement oppressante naitre dans son bas-ventre et envahir tout son corps. Il rejeta légèrement la tête pour pousser un profond râle de plaisir, sa main se refermant fermement sur ses cheveux blonds. Ses jambes vacillèrent légèrement et il s’estima rusé de s’être appuyé contre le mur. L’homme lever les yeux vers les miroirs du plafond et profita une dernière fois de ce spectacle indécent. Il l’embrassa plus tendrement, retrouvant la sérénité de ses bras ainsi qu’un rythme cardiaque normal. C’était parfait. Nul autre californien n’avait connu un tel jour de l’an, il en était jalousement persuadé. A la réflexion plutôt véridique de Leaven, il laissa échapper un faible rire. Elle ne perdait pas le nord. « Je tiens toujours mes promesses. » Ajouta-t-il, à la fois sincère et malicieux. Ses mains se logèrent dans le creux de ses reins, à la naissance de ses fesses afin de caresser sa peau moite. Il aurait pu rester des heures dans ce bureau vide, tant son environnement n’existait plus depuis longtemps mais elle avait la même intention que lui de ne pas se quitter. Il couvrit son cou de baisers, déviant légèrement vers sa clavicule, son épaule avant de l’acquiescer. Il la quitta quelques secondes juste le temps de récupérer robe fendue, talons hauts et sous-vêtements avant de les lui tendre. A son tour, il se rhabilla à la hâte, impatient de quitter les studios de radio. Une fois que la jeune femme fut de nouveau prête, il glissa une main dans son dos puis embrassa sa tempe. « Partons d’ici. Cet endroit est déjà assez chargé de souvenirs. » Car c’était dans tout Los Angeles désormais qu’il voulait créer des moments inoubliables.

fin du sujet.


And all the helpless souls within her drowned. All save one. A lady. Whose soul is greater than the ocean, and her spirit stronger than the sea's embrace. Not for her a watery end, but a new life beginning on a stranger shore. It will be a love story. For she will be my heroine for all time.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: HAPPY NEW YEAR ► CLAYVEN [HOT]   HAPPY NEW YEAR ► CLAYVEN [HOT] Empty

Contenu sponsorisé

HAPPY NEW YEAR ► CLAYVEN [HOT] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
HAPPY NEW YEAR ► CLAYVEN [HOT]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» HAPPY NEW YEAR ► CLAYVEN [HOT]
» HAPPY NEW YEAR !
» Bonne année !!!!!!
» NOUVEAU DESIGN - merry christmas & happy New Year
» POURQUI ET POURQUOI DES DRAGES AUX COCHONS???HAPPY FATHER S DAY !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Sujets de RP :: Terminés-
Sauter vers: