-39%
Le deal à ne pas rater :
Huawei P30 Smartphone
395 € 649 €
Voir le deal
Le Deal du moment :
Sélection d’ebooks gratuits en ...
Voir le deal

Partagez
 

 When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT]   When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT] EmptySam 11 Jan 2014 - 3:23

Adélaïde J. Sullivan
Adélaïde J. Sullivan
Belle et rebelle
Belle et rebelle
Date d'inscription : 06/01/2014
Prénom : Aurore
Célébrité : Nina Agdal
Crédit avatar : Cocaïne
Messages : 3254
Nationalité / origines : Argentino-Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : avec modération...
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Etudiante en dessin (3ème année)
Adresse de résidence : Dowtown avec Andreas. Habituellement au 92 Main St, Santa Monica; CA 90405; USA
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Leaven S. Campbell & Emma B. Castello

When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT] Empty

When "to have it off" to a sense
FEAT. Aaron Campbell
Elle n'avait absolument pas envie d'y aller, mais alors vraiment pas. Savoir qu'on la forçait à aller à New York pour assister à des soirées de la haute société avec son père ne l'enchantait pas du tout. Les robes longues, les bijoux hors de prix, les coiffures improbables, la bonne bouffe, tout ça c'était cool, elle ne pouvait pas le nier, mais bon sang qu'est-ce qu'elle s'ennuyait. Les seuls moments drôles qu'elle arrivait à apprécier étaient bien évidemment ces moments où elle réussissait à faire craquer un homme marié en un regard. C'était tellement amusant de voir qu'ils sont tous les mêmes, qu'aucun homme ne vaut vraiment le coup et qu'ils veulent tous la même chose : du sexe, du sexe, du sexe... un peu sauvage si possible. Une paire de fesses bien moulée, une poitrine mise en valeur, une taille fine, et boum, ils tombaient tous dans le panneau. Pitoyable. Et pourtant elle ne s'en lassait pas, pour une seule et unique raison : la réaction de leur femme. Ces grandes pimbêches qui se rendaient enfin compte que leur mari n'avait rien d'idéal, qu'il s'envoyait des femmes à l'abri des regards comme tous les autres. Jane aidait ses femmes à ouvrir les yeux en quelque sorte, et c'était malsain parce qu'elle en prenait du plaisir, se sentant moins seule à avoir une vie de merde tout d'un coup. Bien évidemment elle se faisait insulter de tous les noms par la femme pendant que le mari se fondait en excuses aussi bidon les unes que les autres, mais Jane s'en fichait, elle avait le dos large et qu'on parle d'elle en bien ou en mal, l'important c'est qu'on en parle.

Son sac à main de cuir noir en main, elle montait les escaliers blancs qui menait à la porte de l'appareil. Non seulement elle allait s'ennuyer à mourir pendant ce séjour d'une semaine mais en plus le voyage allait horriblement long, elle le savait l'ayant déjà subit à plusieurs reprises pour les mêmes raisons. Chaque année s'était pareille... la nouvelle année était là et il fallait faire des voyages d'affaire et bien se voir. Quoi qu'il en soit, elle présentait son carton d'embarquement à un steward à qui elle servait un regard des plus expressifs après l'avoir détaillé de haut en bas. Glissant ses Ray-Ban dans ses cheveux, elle reprenait son carton après qu'il lui ait indiqué le chemin. « Merci mon chou. » Un clin d’œil et voilà un type qu'elle se mettait doucement mais sûrement dans la poche, vu le sourire ravi qu'il lui avait accordé en accompagnant son "je vous en pries". Dans sa robe grise particulièrement moulante et courte, la jeune femme cherchait son siège pendant une ou deux minutes avant de tomber sur son allée. Mais ça, ce n'est pas ce qui l'intéressait, oh non. C'est plus l'homme qui semblait être à côté d'elle qui l'intéressait s'il s'avérait qu'elle ne s'était pas trompée. Et pour le savoir, rien de mieux que d'arriver par derrière pour piquer le carton d'embarquement que le dit homme semblait consulter. « Je vous l'emprunte deux secondes. » Sans gêne, oui clairement. Comparant les deux cartons, elle ne se gênait pas pour jeter un coup d’œil à son nom par la même occasion. « Aaron Campbell... Huuum... Sympathique comme nom mais moins classe que votre belle gueule, sachez-le. » Lui rendant son billet, elle pliait le sien en deux pour mieux le rentrer dans son décolleté plongeant, histoire d'attirer le regard du Campbell dessus. Mais elle lui laissait à peine le temps de regarder qu'elle passait dans le petit espace entre les jambes de l'homme et le siège juste devant lui, lui présentant clairement son fessier le temps de quelques secondes. « Excusez-moi, il se trouve que je suis votre voisine et que je suis côté hublot. » Prenant place sur son siège, elle croisait sensuellement les jambes comme à son habitude avant de tourner son minois vers Aaron. « Jane Sullivan. »


codage par Junnie sur apple-spring



- La beauté doit naître et mourir
chaque jour pour demeurer
digne d'être aimée. -
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT]   When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT] EmptySam 11 Jan 2014 - 18:28

Aaron Campbell
Aaron Campbell
À votre service
À votre service
Age : 28
Date d'inscription : 09/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Henry Cavill
Crédit avatar : Aurore ♥
Messages : 6116
Nationalité / origines : Américain
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplomé en photographie à l'UCLA.
Job/Métier : Photographe en studio indépendant, au A. Campbell Photography.
Adresse de résidence : Villa luxueuse dans le Westwood, en bord de mer.
Autres comptes : Alice et Andreas
http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT] Empty

you make me lose control
FEAT. jane sullivan

Cette exposition à New-York tombait à pic. Suite à cette séparation avec Shaé, j'avais d'abord eu besoin de me déconnecter de mon quotidien quitte à me perdre dans le dédale de la déprime, affrontant par la même occasion ma tendance sombre à l'alcoolisme, tout autant qu'au libertinage dont je pouvais tirer une satisfaction à la fois aisément et au prix d'un art de la séduction que j'avais appris à maitriser plutôt bien au fil des années. Ce n'était pas de la force quoi qu'il en ait paru, c'était une exécrable faiblesse que j'avais mis un peu de temps à surpasser et ce, principalement grâce à mon travail, grâce à un frère de coeur également qui ne m'avait pas laissé tomber, me faisant réaliser que ma cause était loin d'être perdue, que j'avais d'autres choses à faire et à accomplir au lieu de m'enfermer entre quatre murs étouffants. J'ai toujours été un homme vivant et s'épanouissant de reconnaissance, d'aventure, et c'est pourquoi je me retrouvais dans cet avion, prêt à décoller pour la grande pomme. Mes voyages dans le pays n'étaient pas rares et bien souvent ils étaient liés à des évènements artistiques en tout genre, quoi que la photographie figure en première place de mes intérêts. Le thème de la semaine à venir était « la photographie de rue » et j'allais donc y exposer nombreux de mes clichés pris à Los Angeles mais pas uniquement, étant un passionné des voyages à l'étranger.

Une fois que le steward m'eut indiqué la place qui m'était réservé, je m'y rendis à pas lents, suivant le rythme de ceux qui me précédaient. Quand le siège 142 arriva sous mes yeux, je retirai ma veste en cuir pour me mettre à l'aise (x) et la rangeai dans le compartiment en hauteur. Enfin je m'assis et vérifiai mon billet une dernière fois. C'est à ce moment qu'elle arriva.

« Je vous l'emprunte deux secondes. » J'avais à peine eu le temps de voir mon billet s'envoler de mes mains que cette voix typée retentissait déjà. Relevant mon visage vers le couloir, je posai alors mon regard sur elle, sur ce qu'on appelle communément une belle plante, un canon, ou encore une femme bien roulée, parce que je peux vous assurer qu'elle l'était. M'attardant discrètement sur son décolleté, je croisai ensuite son regard quand elle prit à nouveau la parole. « Aaron Campbell... Huuum... Sympathique comme nom mais moins classe que votre belle gueule, sachez-le. » Ravissante tout autant que culottée celle-là. C'est ce que je me dis en récupérant mon billet, non sans un rire spontané mais tout en gardant le silence, encore quelques secondes. Pourquoi ? Tout simplement parce que ce qu'elle fit, à savoir plier et ranger délibérément son billet dans son décolleté, accapara à nouveau mon attention. Allais-je vraiment passer ces quelques heures de voyage à côté d'elle ? Il fallait croire que oui car là voilà qui se glissait entre mes jambes et le siège de devant, m'offrant ainsi une merveilleuse vue sur son postérieur rebondi, avant de s'asseoir à sa place. « Excusez-moi, il se trouve que je suis votre voisine et que je suis côté hublot. » Sans doute faudrait-il que je remercie plus tard le seigneur pour m'offrir cette opportunité. « Ne vous excusez donc pas. » Avais-je finalement murmuré d'une voix amène. Mon sérieux avait bien sûr laissé place à une mine quelque peu étonnée tout autant qu'amusée suite à ce spectacle, et c'est avec un faible sourire aux lèvres et les mains posées largement sur mes cuisses que je tournai mon visage vers elle. « Jane Sullivan. » Ce prénom lui allait bien. Il indiquait une personnalité féminine forte et quelque peu désobéissante. A en constater son attitude, je ne pouvais qu'approuver le choix de ses parents, maintes années plus tard. Je tendis ma main vers elle avec un sourire radieux sur les lèvres, prouvant mon aisance dans cette situation pourtant inhabituelle. « Aaron Campbell, mais il me semble que je ne vous apprends rien. » Ce minois qu'elle avait était divin, tout autant que son corps. Elle ressemblait à toutes ces mannequins que je photographiais régulièrement dans mon studio pour le magazine. Oui, mais cette Sullivan avait une particularité qui ne me laissait pas indifférent, sans doute était-ce ce sourire mutin, dénonçant mille et une désinvoltures. Jane me plaisait, c'était un fait. Je soutins son regard une dernière seconde avant de détourner mon attention de mon autre côté. La troisième place qui attendait son propriétaire ne resta pas vide bien longtemps car déjà une femme d'affaire s'y installait. Le style BCBG, grande, brune, la quarantaine, plutôt bien conservée. Je notais cependant une erreur de goût entre le style de son tailleur et de sa jupe crayon, détails qui en tant que photographe dans la mode ne passaient désormais plus inaperçus à mes yeux. Je la saluai d'un bref sourire avant de lever mon regard vers l'avant de l'avion. Le moins que l'on puisse dire, c'est que j'étais en charmante compagnie et cette simple pensée me rappela qu'il ne faisait pas particulièrement froid dans cet avion, loin de là. Amenant ma main au niveau de ma chemise, j'en déboutonnai un bouton, puis un deuxième, avant de poser mon regard sur ma gauche, vers Jane. « Si je puis me permettre, vous n'avez pas choisi la facilité ni le confort en voyageant dans cette tenue. » Mes yeux en profitèrent bien sûr pour y jeter un nouveau coup d’œil, de la naissance de ses seins à ses jambes peu recouvertes. Affichant un sourire charmeur, je poursuivis. « Vous vous rendez à New-York pour des affaires ? » Car le style mêlait à la fois classe et sexy, alors sait-on jamais... Et puis, le fait de voyager en pleine semaine, hors des vacances, justifiait un tant soit peu ma question, malgré le fait qu'elle me semble bien jeune pour ce genre de voyage.


   
codage par Junnie sur apple-spring


Vois-tu, mon petit, tout dépend de l'aplomb, ici. Un homme un peu malin devient plus facilement ministre que chef de bureau. Il faut s'imposer et non pas demander. Maupassant
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT]   When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT] EmptyVen 17 Jan 2014 - 3:09

Adélaïde J. Sullivan
Adélaïde J. Sullivan
Belle et rebelle
Belle et rebelle
Date d'inscription : 06/01/2014
Prénom : Aurore
Célébrité : Nina Agdal
Crédit avatar : Cocaïne
Messages : 3254
Nationalité / origines : Argentino-Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : avec modération...
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Etudiante en dessin (3ème année)
Adresse de résidence : Dowtown avec Andreas. Habituellement au 92 Main St, Santa Monica; CA 90405; USA
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Leaven S. Campbell & Emma B. Castello

When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT] Empty

When "to have it off" to a sense
FEAT. Aaron Campbell
Sans gêne. C'est exactement de cette façon qu'on pouvait qualifier la jeune femme et c'est de la même façon qu'elle se qualifiait. Elle n'en avait clairement rien à faire des autres, l'important c'était elle, son bien-être et tant pis si elle devait piétiner celui d'autrui au passage. C'est du moins de cette manière qu'elle agissait quand elle est Jane. C'est tellement plus simple d'être ainsi que d'être comme Adélaïde, serviable, souriante et toujours prête à faire le petit bonheur de tous. Non, ce n'était clairement pas le jour pour agir de cette façon. Son père l'obligeait à se déplacer pour des saloperies de galas et autres soirées, il était hors de question qu'en plus de ça elle soit agréable. Après tout, ça ne l'enchantait guère et par conséquent elle était plus énervée qu'autre chose. Mais bien vite, sa trogne renfrognée fut remplacée par un sourire quasiment éclatant. La roue tournait doucement en sa faveur puisqu'en effet, non seulement elle était installée à côté d'un homme mais bon sang, quel homme! Classe sans faire pingouin, une musculature largement appréciée et visible par sa chemise soigneusement coupée. Il avait du goût par dessus le marché, beaucoup de goût, en plus d'être de celui de Jane. Et très sincèrement, elle ne le cachait absolument pas vu le regard qu'elle lui lançait de temps en temps. Se glissant sans difficulté entre lui et le siège de devant, elle se posait dans ce qui serait sa place pour cinq longues heures... si elle s'y tenait.  Un sourire malicieux sur le visage, elle saisissait la main d'Aaron d'une façon à la fois douce et ferme, une véritable main de fer dans un gant de velours. « Absolument rien, non, ça c'est sûr. » En effet, elle avait eu le temps de voir son nom sur son billet d'embarquement, et pourtant, même si elle le connaissait déjà, elle ne pouvait s'empêcher de continuer. « Enchantée Monsieur Campbell, très enchantée même. » Son regard se baladant sur son torse laissait savoir qu'elle était satisfaite d'être assise à côté d'un homme avec tant de charme et d'atouts physiques. Elle n'essayait même pas d'être discrète, après tout, c'est Jane!

Une Jane qui se voyait déjà dégoûtée de devoir partager la compagnie de l'homme qu'elle avait clairement dans sa ligne de mire. Si elle s'était mise en tête en montant dans cet avion de séduire le steward, c'était plutôt sur Aaron à présent qu'elle comptait jeter son dévolu. Bon Dieu, faites en sorte que ce mec soit assez ouvert pour baiser dans un avion! C'est exactement ce que Jane était en train de se dire tandis qu'il semblait saluer et jeter un coup d’œil à l'autre connasse d'à côté. De son côté, la jeune femme n'en faisait pas autant, elle se contentait simplement de scruter la concurrence, parce que oui, c'est comme tel qu'elle prenait l'arrivée de cette femme dans leur rangée de trois sièges. Mécontente, elle ne se gênait absolument pas pour le faire remarquer à la femme en question par une réflexion des plus exécrables. « Sérieusement c'est quoi cette tenue ? J'espère pour vous que vous allez pas à un rendez-vous avec un truc aussi hideux parce que c'est franchement, c'est déjà dégueulasse à voir quand vous êtes assise, j'imagine même pas debout. Bonjour l'erreur sur pattes quoi. » Oui, elle faisait exactement remarquer à la femme la faute de goût qu'Aaron avait repéré de lui-même sans que Jane ne le sache. Hum, oui, on pouvait dire que c'était plus ou moins une stratégie pour qu'elle dégage. C'était une chose qu'il avait en commun, la mode. L'un parce qu'il la photographie et l'autre parce que son physique c'est clairement toute sa vie, elle avait donc tout intérêt à assurer quand il s'agit de se fringuer. Quoi qu'il en soit, elle reportait son attention sur Aaron, remarquant aisément qu'il avait ouvert quelques boutons de sa chemise. « J'ai mes petites astuces pour me sentir plus à l'aise. » Et la démonstration se faisait dès maintenant alors qu'elle remontait sa robe au dessus du milieu de ses cuisses, révélant d'autant plus ses grandes et fines jambes mais surtout ses intentions de ne pas laisser Campbell insensible. « Plus ou moins, disons que je vais probablement faire office de meuble mais il parait que je fais bonne impression physiquement, non ? » Une question à laquelle elle attendait évidemment une réponse, après tout, c'était un moyen comme un autre d'avoir l'avis du jeune homme en ce qui la concerne. S'enfonçant légèrement dans son siège et se mordillant doucement la lèvre inférieure, elle approchait sa main de lui, attrapant avec délicatesse le col de sa chemise, jouant avec celui-ci. « A contrario d'avoir ouvert ta chemise, tu ferais mieux d'attacher ta ceinture. » Le lâchant, elle attachait la sienne de son côté, alors qu'elle venait naturellement de le tutoyer. L'avion n'allait pas tarder à décoller. Mais bien évidemment, elle ne pouvait s'empêcher de jouer la comédie pour mieux l'attirer vers elle une fois qu'elle était sûre qu'il s'était attaché lui-même. « Un petit coup de main ? J'arrive pas à la clipser, elle est trop difficile. » Un regard de biche, une poitrine légèrement gonflée, elle savait qu'il résisterait pas à dire oui, ne serait-ce que pour la mater sans avoir peur de se faire réprimander.

codage par Junnie sur apple-spring



- La beauté doit naître et mourir
chaque jour pour demeurer
digne d'être aimée. -
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT]   When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT] EmptyLun 20 Jan 2014 - 4:06

Aaron Campbell
Aaron Campbell
À votre service
À votre service
Age : 28
Date d'inscription : 09/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Henry Cavill
Crédit avatar : Aurore ♥
Messages : 6116
Nationalité / origines : Américain
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplomé en photographie à l'UCLA.
Job/Métier : Photographe en studio indépendant, au A. Campbell Photography.
Adresse de résidence : Villa luxueuse dans le Westwood, en bord de mer.
Autres comptes : Alice et Andreas
http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT] Empty

you make me lose control
FEAT. jane sullivan

Était-elle aussi enchantée que lui l'était en réalisant qu'il allait passer ces longues heures en sa compagnie ? Peut-être fallait-il rappeler que c'était une occasion en or de voyager avec une aussi belle plante à ses côtés durant un vol. La plupart du temps, le photographe se retrouvait en présence d'autres hommes d'affaire et lorsqu'il s'agissait de femmes, nul doute qu'elles n'étaient pas aussi séduisantes que cette Jane Sullivan. C'est donc avec un sourire ravi qu'il serra cette main tendue avec une assurance remarquable. Son regard quant à lui brilla de malice quand il s'aperçut de celui, aventureux, de la jeune femme. Sa main lâcha finalement la sienne pour retrouver sa semblable contre les lèvres d'Aaron tandis que la troisième passagère de la rangée s'installait. Il l'observa discrètement comme il savait si bien le faire, tout en la brossant dans le sens du poil à l'aide d'un courtois et classieux « bonjour » qui ne pouvait qu'avoir son effet sur la gente féminine. Son attention se reporta ailleurs quand la voix de sa voisine de droite brisa le silence de courte durée. Là, ses yeux fixèrent un point en face de lui et ses sourcils se froncèrent légèrement au fur et à mesure que Jane parlait, bon sang, ce franc parler. Néanmoins précisait-elle à voix haute ce qu'il avait lui-même pensé. Amenant sa main à sa bouche pour cacher ce sourire naissant, il finit par dévier son regard vers la fille à la langue de vipère. Oh, il se fichait plutôt bien de leur voisine pour le coup, c'était plutôt la gaillardise de la belle Sullivan qui retenait son attention. Pourtant, c'est une autre voix qui tonna aussitôt. « Je vous demande pardon ?! » Et une femme attaquée dans sa dignité, une ! Aaron se tourna vers elle, bien sûr elle était rouge, piquée à vif car critiquée sur sa tenue. Le trentenaire avait retrouvé son sérieux, il lui aurait bien dit de ne pas s'offusquer de la critique d'une jeune femme à peine sortie de l'adolescence - cela aurait-il marché à votre avis ? - mais ce fut inutile, elle ré-attaqua pour clore le sujet, sans même laisser Jane répondre. « Occupez-vous de vos affaires, je n'ai pas de temps à perdre avec une petite écervelée dans votre genre. » Enfin, nous pouvions juste espérer que ça clôture le sujet... Afin d'éviter un nouveau rentre dedans, Aaron s'éclaircit la voix et se retourna vers Jane en lui jetant un nouveau regard pointé de charme tandis qu'il évoquait sa tenue pour le moins... inconfortable. Il ne manqua pas une miette du spectacle qui s'offrit à lui, suite à la réponse de la blondinette. Oui, vraiment, ses yeux ne s'embarrassèrent pas pour reluquer ses longues jambes et ses cuisses semi-dévoilées intentionnellement. Quand les mains de Jane s'arrêtèrent à leur tâche, le regard d'Aaron remonta vers le sien pour y rester planté un petit instant. « Vous auriez tort de ne pas vous mettre à l'aise. » Avait-il murmuré, à la fois sérieux et enjôleur, appréciant de plus en plus la personnalité libérée de sa voisine et à juste titre, lui-même l'était avec les femmes. Il la trouvait juste sacrément jeune. Trop jeune pour exposer aussi spontanément et assurément ses atouts à un homme comme lui, mais qui était-il pour se plaindre, n'est-ce pas ? Désireux d'en savoir plus sur sa présence dans cet avion, il lui posa une première question destinée à satisfaire sa curiosité. Sa remarque marquée d'une interrogation le fit doucement rire, et pour cause, elle connaissait déjà la réponse. « Piètre responsabilité pour une si jolie femme... » Se permit-il de dire en soutenant son regard une dernière seconde, avant que ses yeux ne s'abaissent sur la main audacieuse de la jeune femme qui atterrit bientôt sur son col. Évidemment, il ne manqua pas ce pincement de lèvres, pièce maitresse à n'en pas douter de son petit jeu de séduction, qui n'échappait pas le moins du monde au grand Campbell. Non, il était bien trop sensible à tous ces artifices féminins ô combien... stimulants. D'ailleurs, venait-elle de lui demander de s'attacher de sa voix aguicheuse, avant de reporter son attention sur sa propre ceinture ? Témoignant de l'envie naissante d'Aaron, son excitation ne tarda pas à réveiller son entrejambe face à l'effronterie de la jeunette, et surtout face à sa plastique si attrayante que l'on ne pouvait que désirer sans concession. Étrangement docile, le brun songea effectivement à attacher sa ceinture mais il ne le faisait que parce que c'était obligé avant le décollage, vous pensez bien. Mais là encore, il ne put se résoudre à oublier l'extravagance de sa voisine de siège qui l'attira à nouveau d'une remarque tellement, tellement facile mais aussi tellement bien trouvée, avouons-le. Comme si Aaron pouvait refuser un pareil appel à l'aide. Hors de question ! Non sans un sourire significatif, il se pencha alors vers elle pour saisir avec assurance un bout de la ceinture puis l'autre, et en profita pour approcher son visage tout près du sien, tandis qu'il clippait les deux extrémités non sans une certaine poigne. Là, son regard s'abaissa vers les lèvres de Jane puis... plus bas, là où elle désirait sans doute qu'il abaisse son regard. « Ce n'est pas trop serré, j'espère. Il m'arrive de ne pas contrôler ma force et j'en serais navré. » Lança-t-il malignement en relevant son regard vers le sien. Un fin sourire en coin se dessina sur les lèvres d'Aaron avant qu'il ne s'éloigne pour s'enfoncer à nouveau dans son siège. Docile, trop docile, seulement l'une des hôtesses de l'air passait par là, vérifiant s'ils étaient tous trois bien attachés. Et bien, grâce au photographe, il semblerait que ce fusse le cas. Alors elle passa au rang suivant, et Aaron retournait son visage vers Jane aussitôt. Que voulez-vous, désormais qu'elle avait éveillé sa virilité, l'on ne pouvait plus espérer grande sagesse de sa part. Tandis que son regard contemplait pour une énième fois la peau dénudée de ses cuisses tristement fermées, lui vint une question, somme toute légitime. « Serait-ce déplacé de vous demander votre âge, Jane ? » Il continuait de la vouvoyer pour une raison x qu'il ignorait lui-même, mais cela lui semblait plus correct, plus naturel. Son visage se rapprocha ensuite du sien, ses lèvres de son oreille, avant qu'il ne lui murmure quelques nouveaux mots. « J'ai peu de principes avec les femmes, mais j'évite en général de me laisser tenter par les plus jeunes... Elles savent impressionner mais quand il s'agit de passer aux choses sérieuses... » Il agrémenta ses paroles d'un air de défi, en référence à ce désir d'attention de la part des jeunes femmes dans son genre, ce désir qu'il connaissait plutôt bien d'ailleurs pour ne pas se limiter dans les tranches d'âge. Il y avait fort à parier que cette pique était faite dans le but de la toucher et, assurément, de la faire réagir mais n'était-ce pas là ce qu'elle recherchait ? Un peu d'adrénaline avec un inconnu... quel beau scénario tiens.
codage par Junnie sur apple-spring


Vois-tu, mon petit, tout dépend de l'aplomb, ici. Un homme un peu malin devient plus facilement ministre que chef de bureau. Il faut s'imposer et non pas demander. Maupassant
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT]   When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT] EmptyLun 27 Jan 2014 - 2:56

Adélaïde J. Sullivan
Adélaïde J. Sullivan
Belle et rebelle
Belle et rebelle
Date d'inscription : 06/01/2014
Prénom : Aurore
Célébrité : Nina Agdal
Crédit avatar : Cocaïne
Messages : 3254
Nationalité / origines : Argentino-Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : avec modération...
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Etudiante en dessin (3ème année)
Adresse de résidence : Dowtown avec Andreas. Habituellement au 92 Main St, Santa Monica; CA 90405; USA
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Leaven S. Campbell & Emma B. Castello

When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT] Empty

When "to have it off" to a sense
FEAT. Aaron Campbell
Spoiler:
 


codage par Junnie sur apple-spring



- La beauté doit naître et mourir
chaque jour pour demeurer
digne d'être aimée. -
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT]   When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT] EmptyMar 4 Fév 2014 - 17:50

Aaron Campbell
Aaron Campbell
À votre service
À votre service
Age : 28
Date d'inscription : 09/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Henry Cavill
Crédit avatar : Aurore ♥
Messages : 6116
Nationalité / origines : Américain
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplomé en photographie à l'UCLA.
Job/Métier : Photographe en studio indépendant, au A. Campbell Photography.
Adresse de résidence : Villa luxueuse dans le Westwood, en bord de mer.
Autres comptes : Alice et Andreas
http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT] Empty

you make me lose control
FEAT. jane sullivan

Spoiler:
 



codage par Junnie sur apple-spring


Vois-tu, mon petit, tout dépend de l'aplomb, ici. Un homme un peu malin devient plus facilement ministre que chef de bureau. Il faut s'imposer et non pas demander. Maupassant
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT]   When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT] EmptyVen 14 Fév 2014 - 3:44

Adélaïde J. Sullivan
Adélaïde J. Sullivan
Belle et rebelle
Belle et rebelle
Date d'inscription : 06/01/2014
Prénom : Aurore
Célébrité : Nina Agdal
Crédit avatar : Cocaïne
Messages : 3254
Nationalité / origines : Argentino-Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : avec modération...
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Etudiante en dessin (3ème année)
Adresse de résidence : Dowtown avec Andreas. Habituellement au 92 Main St, Santa Monica; CA 90405; USA
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Leaven S. Campbell & Emma B. Castello

When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT] Empty

When "to have it off" to a sense
FEAT. Aaron Campbell
Spoiler:
 


codage par Junnie sur apple-spring



- La beauté doit naître et mourir
chaque jour pour demeurer
digne d'être aimée. -
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT]   When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT] EmptyMer 26 Fév 2014 - 0:17

Aaron Campbell
Aaron Campbell
À votre service
À votre service
Age : 28
Date d'inscription : 09/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Henry Cavill
Crédit avatar : Aurore ♥
Messages : 6116
Nationalité / origines : Américain
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplomé en photographie à l'UCLA.
Job/Métier : Photographe en studio indépendant, au A. Campbell Photography.
Adresse de résidence : Villa luxueuse dans le Westwood, en bord de mer.
Autres comptes : Alice et Andreas
http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT] Empty

you make me lose control
FEAT. jane sullivan

Spoiler:
 



codage par Junnie sur apple-spring


Vois-tu, mon petit, tout dépend de l'aplomb, ici. Un homme un peu malin devient plus facilement ministre que chef de bureau. Il faut s'imposer et non pas demander. Maupassant
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT]   When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT] EmptyVen 7 Mar 2014 - 21:44

Adélaïde J. Sullivan
Adélaïde J. Sullivan
Belle et rebelle
Belle et rebelle
Date d'inscription : 06/01/2014
Prénom : Aurore
Célébrité : Nina Agdal
Crédit avatar : Cocaïne
Messages : 3254
Nationalité / origines : Argentino-Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : avec modération...
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Etudiante en dessin (3ème année)
Adresse de résidence : Dowtown avec Andreas. Habituellement au 92 Main St, Santa Monica; CA 90405; USA
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Leaven S. Campbell & Emma B. Castello

When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT] Empty

When "to have it off" to a sense
FEAT. Aaron Campbell
Spoiler:
 


codage par Junnie sur apple-spring



- La beauté doit naître et mourir
chaque jour pour demeurer
digne d'être aimée. -
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT]   When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT] EmptyMar 1 Avr 2014 - 23:50

Aaron Campbell
Aaron Campbell
À votre service
À votre service
Age : 28
Date d'inscription : 09/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Henry Cavill
Crédit avatar : Aurore ♥
Messages : 6116
Nationalité / origines : Américain
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplomé en photographie à l'UCLA.
Job/Métier : Photographe en studio indépendant, au A. Campbell Photography.
Adresse de résidence : Villa luxueuse dans le Westwood, en bord de mer.
Autres comptes : Alice et Andreas
http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT] Empty

you make me lose control
FEAT. jane sullivan

Spoiler:
 



codage par Junnie sur apple-spring


Vois-tu, mon petit, tout dépend de l'aplomb, ici. Un homme un peu malin devient plus facilement ministre que chef de bureau. Il faut s'imposer et non pas demander. Maupassant
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT]   When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT] EmptySam 26 Avr 2014 - 11:52

Adélaïde J. Sullivan
Adélaïde J. Sullivan
Belle et rebelle
Belle et rebelle
Date d'inscription : 06/01/2014
Prénom : Aurore
Célébrité : Nina Agdal
Crédit avatar : Cocaïne
Messages : 3254
Nationalité / origines : Argentino-Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : avec modération...
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Etudiante en dessin (3ème année)
Adresse de résidence : Dowtown avec Andreas. Habituellement au 92 Main St, Santa Monica; CA 90405; USA
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Leaven S. Campbell & Emma B. Castello

When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT] Empty

When "to have it off" to a sense
FEAT. Aaron Campbell
Spoiler:
 


codage par Junnie sur apple-spring



- La beauté doit naître et mourir
chaque jour pour demeurer
digne d'être aimée. -
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT]   When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT] EmptyVen 30 Mai 2014 - 21:58

Aaron Campbell
Aaron Campbell
À votre service
À votre service
Age : 28
Date d'inscription : 09/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Henry Cavill
Crédit avatar : Aurore ♥
Messages : 6116
Nationalité / origines : Américain
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplomé en photographie à l'UCLA.
Job/Métier : Photographe en studio indépendant, au A. Campbell Photography.
Adresse de résidence : Villa luxueuse dans le Westwood, en bord de mer.
Autres comptes : Alice et Andreas
http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT] Empty

you make me lose control
FEAT. jane sullivan

Spoiler:
 

codage par Junnie sur apple-spring
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT]   When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT] EmptyMer 4 Juin 2014 - 15:29

Adélaïde J. Sullivan
Adélaïde J. Sullivan
Belle et rebelle
Belle et rebelle
Date d'inscription : 06/01/2014
Prénom : Aurore
Célébrité : Nina Agdal
Crédit avatar : Cocaïne
Messages : 3254
Nationalité / origines : Argentino-Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : avec modération...
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Etudiante en dessin (3ème année)
Adresse de résidence : Dowtown avec Andreas. Habituellement au 92 Main St, Santa Monica; CA 90405; USA
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Leaven S. Campbell & Emma B. Castello

When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT] Empty

When "to have it off" to a sense
FEAT. Aaron Campbell
Ce n'était que du sexe, point final. Bon nombre ce serait outré d'un tel acte sauvage, sans aucun sentiment si ce n'est celui du plaisir. Parce qu'elle en avait eu, beaucoup. Mais pour Jane, le sexe était devenu une banalité, une activité comme une autre. Certains trouvent du plaisir et du réconfort à peintre, à jouer d'un instrument. Ils se sentent vivants, aimés et en plein émoi. Jane trouvait ces sensations dans le sexe lorsque la danse ou le dessin ne suffisaient plus. Alors forcément, elle s'était fait un plaisir d'exprimer son bien-être à ces gens inconfortablement installés dans leurs sièges comme Aaron avait eu l'audace de lui dire. Elle avait profité de chaque instant, de chaque coup de reins aussi doux ou intenses soient-ils comme une autre personne aurait profité d'un trait de peinture à l'huile ou d'une note de musique. La jeune femme voyait les choses avec détachement, désinvolture. Elle n'était pas là pour les sentiments, pour la douceur que les hommes peuvent parfois donner aux femmes les plus sensibles. Non, elle n'était là que pour l'orgasme, que pour une satisfaction personnelle aussi bien d'avoir atteint le plaisir ultime que de l'avoir fait atteindre à l'autre. C'était ça, un défi, un simple défi. Un jeu même peut-être. C'était difficile à décrire mais la seule chose dont elle était sûre, c'est ce qu'elle ne prenait absolument pas au sérieux ce genre de chose. Elle ne comprenait définitivement pas ces personnes qui font du sexe un acte précieux, presque religieusement interdit, terriblement intime. Elle n'était pas faite pour ça et ne le serait probablement jamais. Alors avec autant de détachement, elle s'était rhabillée, profitant parfois de certains moments pour embrasser son camarade, n'oubliant pas d'y ajouter comme une pointe de remerciements. Parce qu'il l'avait libérée, il avait sut combler un vide intense, mais pour combien de temps? Elle ne savait pas elle-même lorsqu'elle souriait, amusée par la réflexion du Campbell. « Très bon signe même je dirais. » Sans attendre de réponse, elle sortait de la cabine pour retrouver sa place. Un sourire sur les lèvres, elle constatait que la plupart des voyageurs proches de la cabine se trouvaient être outrés de ce qu'ils venaient de faire, exactement comme elle présageait. Décidément, ils étaient entourés de culs serrés dans cet avion. Elle n'allait pas croire une seule seconde qu'aucun d'eux ne fantasmait pas sur le fait de faire l'amour dans un avion. Bon ok, peut-être qu'ils feraient moins de bruit qu'eux, très certainement même, mais étaient-ils obligés de montrer autant de mépris et de la regarder avec dégoût comme si elle venait de faire quelque chose d'horrible? Après tout, le sexe est naturel, l'acte même fait parti de l'instinct humain. Certes, de base ce dernier est pour la reproduction et non le simple plaisir mais l'acte pour concevoir ou pour avoir un orgasme restait le même, il n'y avait rien de dégueulasse là-dedans comme pouvait sous-entendre tous ces regards. Mais Jane s'en fichait, plus que de raison, et retournait à sa place avec ce sourire de fierté, surtout adressé à la BCBG. Le regard qu'elle portait sur elle, elle s'en souciait encore moins que tous les autres, elle s'en moquait même. Elle faisait la femme choquée mais bon sang, c'est plutôt elle qui devrait se faire baiser, peut-être que ça la détendrait. Jane était sûre qu'un simple petit pet suffirait pour la détendre tellement elle semblait tendue. Elle semblait tellement scandalisée que la jeune femme arrivait même à se demander si cette pseudo femme d'affaire avait été jeune un jour, sincèrement. Elle était née à 30 ans, avouez. Cette femme est une expérience scientifique, c'est pas possible autrement.

Et forcément, Jane ne put qu'être amusée de la réponse d'Aaron, fraichement revenu, face à la question de cette femme. Non seulement elle était coincée, mais en plus elle avait pas de cerveau, et beh, sacré combo. Si la honte s'était ajoutée à l'équation, Aaron n'aurait même pas envisagé d'aller jusqu'aux toilettes avec Jane, sa question était d'une débilité profonde. Mais Jane ne répondait pas à cette question, après tout elle ne lui était pas adressée, par contre, elle ne pouvait s'empêcher de la fermer concernant la pique qu'elle venait de lancer à son égard. Se penchant un eu au dessus d'Aaron pour parler à la BCBG, elle ne tardait pas à prononcer ces mots. « Mieux vaut être une dévergondée indigne qu'une connasse mal habillée et surtout mal baisée. Vous devriez aller faire un tour aux toilettes avec lui vous aussi, ça vous changerait de votre mari incompétent et très certainement aveugle pour réussir à vous sauter... Oh non, pardon, j'avais oublié. Non seulement vous êtes une connasse qui devrait s'occuper de son cul serré plutôt que celui des autres, mais en plus vous êtes tellement dégueulasse à regarder qu'il serait fort étonnant que vous trouviez une personne potable pour vous baiser autre que votre conjoint. » Un nouveau sourire de désinvolture, un nouvel affront, et ce sont les dernières paroles qu'elle lui adresserait de tout le voyage, peu importe ce qu'elle lui dirait. Après tout, Jane avait beau répliquer, elle savait que la meilleure défense était pourtant l'indifférence. En tout cas, elle souhaitait sincèrement que ça lui ferait fermer sa grande gueule. Retrouvant correctement sa place, elle ne pouvait s'empêcher d'envoyer un nouveau sourire à Aaron. Mais il était différent des autres, comme si le soulagement pouvait se voir sur tout son visage, comme si elle était d'autant plus détendue qu'à la montée dans l'avion, comme si elle avait atteint une certaine béatitude. « Étudiante, en dessin. » Nullement besoin de lui dire qu'elle étudiait à domicile, ça n'avait aucun intérêt dans leur conversation. « J'adorerais être graphiste ou illustratrice, ça serait cool je pense. » Haussant les épaules, elle n'était pas vraiment sûre de ce qu'elle disait, si ça se trouve elle se faisait une image de ces métiers complètement faussée. « Et toi alors? Que peux-tu bien faire de tes mains expertes? Je paris sur un métier un peu manuel vu l'agilité de tes doigts. » Un petit sourire complice, un regain de compliments, elle en profitait pour remonter la couverture sur elle. Elle avait beau avoir beaucoup d'amants, la fatigue restait la même après un orgasme et bien qu'elle semblait concentrée sur ce que lui disait Aaron, on pouvait lire sur son visage que la pression était retombée et que le retour de la médaille allait se payer. C'est dans ces moments-là qu'elle redevenait un peu elle-même, qu'elle semblait laisser un peu de place à Adélaïde et non à Jane bien qu'aucun signe, si ce n'est la douceur de son visage, ne pouvait le montrer.

Et c'est évidemment sans s'y attendre qu'elle avait fini par fermer les yeux quelques minutes plus tard, s'endormant dans son siège après une petite minute de silence dans leur conversation. Exténuée, le poids de son corps l'avait calée dans son siège, sa tête se posant contre la paroi de l'avion, bouchant la vue que pouvait leur offrir le hublot. Endormie, elle n'en restait pas moins comblée et ça se voyait. Ce petit sourire sur ses lèvres n'avait pas disparu et la béatitude qu'elle dégageait ne la quittait pas même dans ce calme olympien. Elle n'avait plus conscience de ce qui se passait autour. La BCBG pouvait dire autant de mal qu'elle voulait d'elle, Jane serait bien incapable de se défendre. Apaisée, sereine, elle dormait profondément et elle était bien partie pour une sieste d'une bonne heure. Une bonne heure qui, en réalité, avait été une bonne heure et demie, ni plus ni moins. Lorsqu'elle ouvrait les yeux, le ciel par le hublot avait changé de couleur, la nuit était tombée. Pendant un instant elle ne bougeait pas, se contentant d'ouvrir un peu plus les yeux pour observer ce spectacle grandiose. Mais cela ne durerait que quelques secondes alors qu'elle se faisait aborder par une hôtesse qui lui proposait un repas. « Non merci, ça va, je n'ai pas faim. » S'étirant un peu, elle sortait son miroir de poche pour remettre ses cheveux en place et vérifier que le peu de maquillage qu'elle avait mis avait tenu le choc de sa sieste. Ouais, ça allait, elle avait connu mieux mais elle connaissait bien pire. Tournant son regard vers la place de son voisin, elle souriait doucement, presque honteuse. « Désolée de m'être endormie, je crois que tu m'as vidée de mon énergie. » Un léger rire et voilà qu'elle se levait de nouveau, aussi bien pour détendre ses jambes que pour aller aux toilettes. « Je reviens. » Ahhh, le sexe suivi d'une sieste ça avait toujours le même effet sur Jane... une envie de pipi insoutenable. Elle en profitait pour embarquer sa trousse de maquillage histoire de se refaire une beauté là-bas. Quelques minutes après, elle sortait des toilettes, de suite abordée par le steward. « Je suis désolé de vous avoir réprimandée tout à l'heure, c'était surtout pour l'image de la compagnie vous comprenez. Personnellement je m'en fiche un peu que vous ayez fait l'amour... je trouve ça excitant même pour tout vous dire. » Quelle ne fut pas la surprise de Jane en sentant la main du steward se glisser sur sa taille. L'invitation était claire et en nymphomane avérée, elle ne pouvait pas refuser, non sans se faire désirer. « Va falloir vous faire pardonner... ça ne sera pas chose facile. » Elle le mettait en garde avant de disparaitre avec lui dans les toilettes. Décidément, elle allait passer son vol là-bas. Du moins, elle pensait que cela allait durer plus longtemps que cela... mais c'était sans compter sur le précoce qu'était le steward. Mauvaise pioche. Jane avait dut simuler avec lui, faisant bizarrement moins de bruits qu'avec Aaron. La déception était grande, le fantasme du steward s'envolait bien vite. Une véritable désillusion que Jane ne se refusait pas de lui exprimer tandis qu'elle renfilait son string. « Je suis désolé... je ne pensais pas que... enfin... c'est la première fois que ça m'arrive. » « Me prend pas pour une abrutie, sort de là avant que je réveille les passagers pour leur dire qu'un précoce pervers traine dans le personnel de l'avion. » Sèche, elle était en colère. Pour le peu de temps qu'il l'avait prise contre le meuble, elle n'avait pas atteint l'orgasme, loin de là, mais il avait tout de même réussi à l'exciter, et voilà qu'elle se sentait frustrée de ne pas pouvoir être satisfaite. C'était donc dans l'objectif de se calmer qu'elle retrouvait son siège, non sans un soupire de regret de ne pas avoir eu le droit à un Aaron bis.

codage par Junnie sur apple-spring



- La beauté doit naître et mourir
chaque jour pour demeurer
digne d'être aimée. -
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT]   When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT] EmptyJeu 5 Juin 2014 - 1:42

Aaron Campbell
Aaron Campbell
À votre service
À votre service
Age : 28
Date d'inscription : 09/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Henry Cavill
Crédit avatar : Aurore ♥
Messages : 6116
Nationalité / origines : Américain
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplomé en photographie à l'UCLA.
Job/Métier : Photographe en studio indépendant, au A. Campbell Photography.
Adresse de résidence : Villa luxueuse dans le Westwood, en bord de mer.
Autres comptes : Alice et Andreas
http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT] Empty

you make me lose control
FEAT. jane sullivan

« Mieux vaut être une dévergondée indigne qu'une connasse mal habillée et surtout mal baisée. » Venait-elle vraiment de dire cela ? D'employer cette expression, délibérément, envers cette femme plus âgée qu'elle d'un paquet d'années ? Contrairement à la demoiselle, Aaron s'était vu inculquer certaines bonnes valeurs de politesse et de savoir-vivre lorsqu'il était plus jeune ; citons par exemple le respect envers les aînés ? Il semblerait que la jeune et sauvage Jane soit passée outre cet apprentissage et bien malgré lui, il ne put retenir un petit rire étouffé en écoutant cela. Pourtant le plus étonnant restait encore à venir, car elle n'hésita pas une seconde à le proposer, lui, pour la décoincer. Diable ce qu'elle était impertinente, il n'en croyait pas ses oreilles. Le pire fut quand elle l'asséna d'un « en plus vous êtes tellement dégueulasse à regarder » complètement inapproprié. Pauvre Aaron qui se trouvait au beau milieu de cette escarmouche typiquement féminine et fort malheureusement bien vulgaire cette fois-là.  « Eh bien... » Lâcha-t-il, les sourcils relevés, quand le dos de Jane retrouva enfin le dossier de son siège, cela signalant qu'elle en avait enfin fini avec les offenses. Le photographe n'allait pas lui refaire son éducation, hein. Premièrement elle avait passé l'âge de recevoir ce genre de remarque et deuxièmement, venant d'un étranger cela serait sans doute encore moins bien reçu, car oui, ils restaient de purs inconnus. Même s'il venait de lui faire sa petite affaire dans les toilettes de l'avion, il ne pouvait même pas prétendre connaître ne serait-ce que la moitié de son corps. Alors il chercha à en savoir plus sur elle afin de satisfaire sa curiosité tout à coup naissante envers cette fille de vingt-trois ans complètement délurée et affamée. En même temps qu'il feuilletait son magazine, il écouta attentivement sa réponse, comme chaque fois qu'il discutait avec des gens. Ainsi elle était une étudiante en dessin désirant devenir graphiste, ou illustratrice. Voilà deux métiers en communication qu'il lui arrivait fréquemment de côtoyer en tant que photographe pour un magazine, et pour cette raison le grand brun releva ses yeux vers elle afin d'en juger sa motivation, ou son réel intérêt dans ce qu'elle disait. « Alors j'ai à faire à une âme artiste. » Ses lèvres se hissèrent, très légèrement si bien que cela fut presque imperceptible. « Et qu'est-ce que tu aimes dessiner, le plus ? » Parce que les dessinateurs ont toujours des préférences, après tout. Et la réponse qu'elle lui donnerait lui permettrait à coup sûr de se faire une image plus un peu moins floue de la personnalité de Jane. Quand cette dernière lui demanda à son tour ce qu'il faisait de sa vie, ou de ses mains en l'occurrence, le concerné se mit à rire. Si elle visait juste, c'était un gros coup de chance. « Pourquoi je ne pourrais pas être à la fois doué de mes mains et exercer un métier plus intellectuel ? » Dit-il alors en feintant l'indignation. Néanmoins, si la photographie s'apprend au prix d'un grand nombre d'heures de théorie en sciences dites « dures » telles que la chimie ou la physique, elle n'en reste pas moins un domaine principalement pratique, d'autant plus lorsqu'il s'agit d'un métier. Ainsi, Aaron ne tarda pas à la rassurer sur son pari. « Pour répondre à ta question, je suis photographe de presse, spécialisé dans la mode. » Autrement dit, il travaillait pour satisfaire la curiosité de jeunes lectrices dans le genre de Jane, toujours à l'affût des dernières tendances sur le marché. Il aurait pu lui parler de sa profession pendant des heures mais il doutait qu'elle n'en ai vraiment l'envie, alors il en resta sur ces quelques brèves informations. Quand la jeune femme s'installa ensuite confortablement afin de pouvoir trouver le sommeil, Aaron se permit d'étudier discrètement son visage désormais plus angélique qu'espiègle. En quelques minutes à peine, la voilà qui était transformée. Et réflexion faite, l'homme à ses côtés se demanda s'il ne la trouvait pas plus « humaine » dans cette position, ou peut-être plus belle, tout simplement. Finalement, une fois les paupières closes, il ne restait plus qu'une étudiante de vingt-trois ans, visiblement inoffensive... Chose que l'on pouvait oublier fort vite face à tant de charisme, de sensualité et d'insolence. Ne souhaitant cependant pas s'attarder plus longtemps sur la physionomie de sa voisine, la concentration d'Aaron fut bien vite captivée à nouveau par l'article de journal qu'il avait commencé à lire...

Un peu plus d'une heure plus tard, la nuit était tombée, plongeant l'intérieur de l'avion dans une nouvelle clarté bien moins naturelle. Adoptant le même réflexe que la plupart de ses voisins éveillés, Aaron alluma la petite lampe au-dessus de lui et décida de visionner l'un des films proposés par la compagnie. Un Indiana Jones ferait bien l'affaire, oui mais ce fut sans compter sur l'arrivée des hôtesses de vol pour servir le dîner. Jane se réveilla à ce moment-là et refusa le repas, au contraire du photographe qui tendit ses bras pour attraper le plateau proposé. Et alors qu'il commençait à manger, la blondinette s'excusa pour quelque chose qu'il avait déjà presque oublié. Mais la seconde partie de sa phrase ne manqua pas d'attirer son attention, évidemment. « Et maintenant que tu as rechargé les batteries, tu te sens prête pour remettre ça ? » Ses paroles furent accompagnées d'un petit sourire séducteur décontracté, malgré le caractère direct de ce qu'il venait de dire. Mais il ne pensait pas sérieusement ce qu'il venait de lâcher spontanément, en réalité. Quand elle se leva pour aller il-ne-savait-guère-où, Aaron lui fit de la place le temps qu'elle passe et l'observa du coin de l’œil se diriger vers les toilettes. Cette fois-là, elle y allait sans doute pour vider sa vessie, c'est pourquoi il n'y attarda pas plus son attention, préférant regarder Harrison Ford en pleine action dans son écran. Mais, cela dura à peine deux minutes, car lorsque Jane ressortit des toilettes, le regard d'Aaron se reposa de suite sur elle au loin et sur ce steward qui les avaient surpris quelques heures auparavant. Pire, quand elle l'embarqua dans les toilettes, il n'en crut pas ses yeux. Il était inutile de voir à travers les murs pour deviner ce qu'ils pouvaient bien être en train de faire. Diable, était-elle à ce point affamée de sexe ? Était-elle ce qu'on appelle une nymphomane ? Il se le demanda réellement et cela l'intrigua au point de ne plus pouvoir suivre correctement son film. Vous comprenez, c'était une toute autre partie de lui qui était en pleine « réflexion » à ce moment-là, si je puis dire.

Aaron termina son plateau très rapidement et en fut aussitôt débarrassé. Cela ne faisait même pas cinq minutes que Jane avait englouti le steward que déjà il put la voir ressortir des toilettes, avec un air exécrable, ou dépité, quelque chose dans le genre. S'enfonçant dans son siège, le trentenaire la laissa reprendre place et se racla la gorge, peut-être par embarras, ou parce qu'il ne savait pas trop quoi lui dire. En tout cas, le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle était bougonne à cause de ce qui s'était passé dans les toilettes avec cet homme. Silencieux, Aaron tourna légèrement son visage vers elle et l'observa en train de pester, les bras croisés. Elle lui fit penser à une enfant, et pourtant Dieu savait qu'elle n'avait fort malheureusement plus rien d'une enfant innocente. Retournant son visage vers l'écran face à lui, Aaron inspira puis soupira, avant d'abaisser son avant bras sur le repose-bras entre leurs deux sièges. Et là, ses yeux concentrés sur son film, il osa effleurer du bout des doigts la cuisse partiellement dénudée de sa voisine. Doucement, très doucement. Pourquoi fit-il cela, me demanderez-vous ? Bonne question. Parfois certaines choses pourtant si peu politiquement correctes peuvent nous paraître si absurdement naturelles, après tout... « Qu'est-ce qui te rend si grincheuse ? » Voilà, il avait demandé, histoire de rebrancher le contact, rien de plus.

codage par Junnie sur apple-spring
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT]   When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT] EmptyMar 17 Juin 2014 - 5:01

Adélaïde J. Sullivan
Adélaïde J. Sullivan
Belle et rebelle
Belle et rebelle
Date d'inscription : 06/01/2014
Prénom : Aurore
Célébrité : Nina Agdal
Crédit avatar : Cocaïne
Messages : 3254
Nationalité / origines : Argentino-Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : avec modération...
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Etudiante en dessin (3ème année)
Adresse de résidence : Dowtown avec Andreas. Habituellement au 92 Main St, Santa Monica; CA 90405; USA
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Leaven S. Campbell & Emma B. Castello

When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT] Empty

When "to have it off" to a sense
FEAT. Aaron Campbell
Un simple haussement d'épaule. Elle sentait très bien l'étonnement dans la voix d'Aaron et peut-être même une pointe d'indignation. D'ailleurs ils n'étaient pas le seul puisqu'une partie des voyageurs qui pouvaient assister - et surtout entendre - le spectacle semblait indignés eux aussi à cause de la malpolie qu'elle était. Elle les entendait déjà venir. Il faut respecter ses aînés, c'est grâce à eux que nous sommes libres et que nous avons des droits. Blablabla, aux yeux de Jane le respect se devait d'être mutuel et aîné ou non, à partir du moment où on l'insultait, même avec des phrases joliment formées - qui, du coup, en plus de contenir des insultes puaient fortement l'hypocrisie - elle se donnait le droit d'insulter en retour. Parce qu'on avait beau dire, la BCBG soit disant si distinguée, venait clairement de l'insulter de pute, alors bon, un petit "connasse" ce n'était rien à côté, c'était simplement plus direct et moins hypocrite. C'est ainsi que fonctionnait le cerveau de Jane en tout cas et tant pis s'il se trouvait défaillant, d'une façon ou d'une autre, elle emmerdait le monde, point. Mais elle ne trouvait pas nécessaire de le préciser au Campbell ni à qui que ce soit d'autres d'ailleurs. De toute façon, et bien vite fort heureusement, la discussion changeait du tout au tout, se portant soudainement sur la jeune femme qu'elle peut être. Arf, elle ne la sentait pas vraiment celle-là, peu encline à parler d'elle même lorsqu'il s'agit de ses études. La peur de se dévoiler peut-être, un trop plein d'informations véridiques qu'elle soit sous l'emprise de Jane ou d'Adélaïde et qu'elle ne peut pas nier. Alors comme à chaque fois, elle en parlait avec un certain détachement, bien qu'elle ne s'empêchait pas de répondre à ses questions, tant qu'il ne devenait pas trop curieux, ça lui allait largement. « J'aime bien les portraits et surtout dessiner le regard ou simplement des yeux. » Même cette simple information semblait l'effrayer, comme si rien qu'avec cela Aaron serait capable de la blesser comme on avait pu la déchirer lorsqu'elle était plus jeune. Et pourtant elle ne parlait que de cette "passion" pour le regard. Là était toute l'essence de l'humain. Les yeux ne trichent pas, l'émotion d'un regard ne triche pas. Une personne peut sembler en colère lorsqu'elle hurle alors que son regard exprime combien elle est triste et désemparée. Une personne peut sembler heureuse derrière un sourire et amèrement perdu dans ses yeux. Peut-être qu'à cet instant, dominée par Jane, on pouvait entrevoir un petit bout d'Adélaïde dans son regard, elle en était persuadée. Comme elle aimait parfois le dire, le regard n'est que la porte de l'âme, le passage vers la vérité humaine. Nul ne peut tricher ou trahir avec le regard, seulement s'exprimer pleinement, comme un livre ouvert face au plus fervent lecteur. Et elle souhaitait qu'Aaron s'ouvre à son tour, elle voulait en apprendre plus également sur la personne qu'il est tous les jours, elle doutait fortement qu'il ne vive que de voyage et de baise quand même. « Un homme doué de ses mains et intelligent... tu me fais rêver là, ce n'est bon que pour les contes de fées. » Un petit sourire de provocation, une fois de plus. Évidemment que non ce n'était pas que dans les contes de fées, elle voulait seulement l'embêter avant d'avoir sa réelle réponse qui ne tardait pas à arriver. « C'est donc pour ça que tu as flashé sur moi. Je me doutais bien que mon physique de pseudo mannequin y était pour quelque chose, coquin. » Une dernière plaisanterie, une dernière boutade et elle s'était finalement endormie.

Un ton de plaisanterie qui ne tardait pas à revenir dès le réveil de la jeune femme lorsque les hôtesses proposaient alors des plateaux repas. Décidément, ce type savait placer ses phrases et ajuster ses mots à la perfection et cela plaisait bien à Jane, il fallait l'avouer. « Peut-être. Tu serais probablement surpris de l'énergie que j'ai a revendre après un dodo réparateur. » Un dernier sourire et la voilà qui filait droit vers les toilettes pour faire sa petite affaire de fille à la vessie mal placée comme on dit. Mais pas que... en effet le steward l'avait abordée et son regard n'avait pas manqué de faire tilter Jane. Lui aussi voulait sa part du gâteau et elle ne disait pas non pour lui donner. Bip, erreur fatale! Il avait bien pris sa part du gâteau mais il l'avait mangé tellement vite que Jane n'avait pas pu en apprécier la saveur à son tour. De quoi la mettre sur les nerfs. Cela dit une petite justice existait dans son malheur: le steward allait devoir cacher la tâche de ses méfaits qu'il avait laissé sur son pantalon pour le reste du voyage s'il ne voulait pas se faire prendre. Un détail dont Jane pourrait sûrement jouer plus tard s'il la menaçait de quoi que ce soit à la sortie de ce vol, et surtout qu'elle pourrait utiliser quand elle serait de nouveau calme. Parce que oui, pour le coup elle était fortement énervée et surtout frustrée. La sensation d'excitation non satisfaite chez elle était un véritable calvaire à vivre, comme si on lui faisait croire qu'une douleur allait bientôt disparaitre alors qu'en réalité elle picoterait encore pendant des heures durant. C'est dans cet état de nerfs qu'elle avait fini par rejoindre sa place, trépignant un peu sur son siège en pestant comme si elle cherchait à se débarrasser de son envie alors qu'elle ne faisait que l'accentuer par les frottements légers de son string. Son regard joueur avait laissé place à un regard noir, tourné vers le hublot, cherchant un point de repère pour s'apaiser... difficile lorsque le ciel est noir et que des nuages menaçants d'un orage commencent à s'installer et cacher les étoiles. Son point de repère pourtant ne tardait pas à se manifester et même à se faire un peu apaisant: Aaron Campbell. Le seul qu'elle pouvait prétendre connaitre un peu sur ce vol et dont les légères caresses la calmait tout en l'excitant davantage ce qui était une bonne comme une mauvaise chose. Soupirant de nouveau d'insatisfaction, elle tournait son regard vers lui, dépitée et résignée à lui dire ce dont il devait probablement se douter. « Un précoce qui se prétend Dieu du sexe. Ne jamais se vanter quand on tient pas la route une fois la mise en application, c'est un conseil que je te donne. » Un léger sourire, un haussement d'épaules. « Enfin non, c'est pas tellement un conseil pour toi, tu peux te vanter sans prendre le risque de ne pas assurer derrière. » Elle-même ayant testé et approuvé, elle ne pouvait pas dire le contraire. Souriant doucement, elle préférait alors porter ses pensées et la conversation sur autre chose que ce souvenir qui restait amer et qui ferait probablement parti de ses plus mauvais. « Alors dis-moi, qu'est-ce que j'ai loupé en repas? C'était bon au moins ou c'est pareil partout? » Pareil partout dans le sens où c'était probablement immonde mais assez mangeable tout de même pour ne pas se plaindre et se contenter de cela pour satisfaire son estomac affamé. Soudain, un bruit de métal se fit entendre par petit tintement, petit tapotement. Tournant alors son regard vers le hublot, la pluie commençait à tomber doucement sur la carcasse de l'avion, provoquant ces petits bruits fort agréables à l'oreille de Jane. C'était probablement idiot mais cela lui faisait penser au bruit que faisait la pluie lorsqu'elle tombait sur le toit en taule de sa pseudo-maison en Argentine, un merveilleux souvenir avec sa mère malgré la misère qui régnait dans sa vie à ce moment-là. « Ça s'est vachement couvert d'un coup mine de rien. » Encore un sujet de plus pour discuter, pour tenter d'oublier. Mais décidément, elle avait beau tenté de faire taire son envie depuis dix minutes, rien n'y faisait, elle ne parvenait pas à l'effacer et l'ignorer. Une situation qui devenait gênante et qui commençait sérieusement à prendre le dessus sur elle. Alors pour ne pas lever de soupçons sur elle, elle se levait de nouveau après avoir fouillé dans son sac. « Je reviens, je crois que j'ai perdu un truc là-bas. » Là-bas, sous entendu les toilettes vers lequel elle se dirigeait de nouveau. Chercher quelque chose pourrait facilement prendre quelques minutes sans que cela ne soit suspect. Arrivée à destination, elle ne se mit pas à chercher sur le sol mais dans son sac à main qu'elle avait pris soin d'emmener avec elle. En quelques secondes, elle trouvait l'objet de ses désirs, celui qui serait probablement plus à même de la satisfaire que le steward: un petit sextoy discret et vibrant qu'elle s'empressait de tester en prenant place sur le couvercle des toilettes après avoir retiré à la va vite son sous-vêtement encombrant. C'était parti pour un petit moment de plaisir en solo... c'est du moins ce qu'elle pensait!

Spoiler:
 

codage par Junnie sur apple-spring



- La beauté doit naître et mourir
chaque jour pour demeurer
digne d'être aimée. -
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT]   When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT] EmptyVen 27 Juin 2014 - 0:29

Aaron Campbell
Aaron Campbell
À votre service
À votre service
Age : 28
Date d'inscription : 09/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Henry Cavill
Crédit avatar : Aurore ♥
Messages : 6116
Nationalité / origines : Américain
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplomé en photographie à l'UCLA.
Job/Métier : Photographe en studio indépendant, au A. Campbell Photography.
Adresse de résidence : Villa luxueuse dans le Westwood, en bord de mer.
Autres comptes : Alice et Andreas
http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT] Empty

you make me lose control
FEAT. jane sullivan

Repus et calmés, Aaron et Jane discutèrent ensemble de façon à apprendre chacun un peu plus sur l'autre. Simple procédure, tout à fait banale, qui n'était pourtant réalisée non pas par pure politesse mais bel et bien par intérêt. Campbell était curieux de savoir ce qui pouvait passionner une aussi jolie jeune fille car tout ce qu'il lui connaissait pour le moment n'était que son côté aguicheur, remarquablement bien mis en scène pour son âge. Alors la belle Sullivan aimait dessiner les portraits et était captivée par les yeux. Sitôt il entendit cela, sitôt il releva ses propres prunelles sur elle. Pour la perturber, peut-être un peu. Et d'un seul mouvement de tête il acquiesça avant de se mettre à son tour sous les projecteurs. Elle semblait douter de sa capacité à être polyvalent mais c'était pourtant la vérité. Si Aaron n'était pas d'une nature vantarde, il était cependant totalement conscient de son potentiel, voire même de son talent. Cette arrogance et cette assurance qui l'habitaient souvent étaient moins dans les paroles que dans l'attitude et le regard. « C'est un point de vue très pessimiste que tu tiens. Regarde, je te devine intelligente et je peux également certifier désormais que tu es bel et bien douée de tes mains. A plusieurs niveaux. » Il lui adressa un petit clin d'oeil confiant, malgré le fait qu'il n'avait pas eu preuve de son talent artistique. Néanmoins, il avait la bonne intuition qu'elle n'était pas dans ce parcours pour rien. Quand il lui eut renseigné sa profession de photographe de mode, sa réaction ne l'étonna même pas et lui arracha même un rire tandis qu'il s'enfonçait à nouveau dans son siège. « Ce doit être ça, en partie. » En partie, oui. Aaron était habitué à travailler dans un monde pronant la superficialité, plein d'hommes et surtout de femmes toujours bien vêtues, maquillées, à la pointe des dernières tendances. Des femmes très belles à l'évidence, qui ne manquaient jamais de réveiller ses désirs d'homme à femmes reconnu. Pourtant, son point faible était ailleurs, chez des femmes plus savoureuses, plus gracieuses, plus sensuelles. D'une autre sensualité... Mais cela, Jane n'avait pas besoin de le savoir. En se replongeant dans la lecture de son magazine, Aaron dût combattre secrètement le démon d'une belle italienne qu'il n'arrivait décidément pas à oublier.

Les minutes passèrent, puis les heures. La nuit tomba et c'est un Aaron aussi étonné que perplexe que nous retrouvions dans l'avion. Le regard fixé sur la porte des toilettes qui s'était d'abord refermée sur sa voisine et le steward, pour finalement se rouvrir quelques minutes à peine ensuite. Pantois, le photographe la laissa reprendre sa place sans piper mot, remarquant bien qu'elle n'était pas à son aise. Peut-être avait-il un petit doute sur la raison qui pouvait l'agacer, mais il devait refuser d'y croire, préférant vérifier par lui-même ce dont il pouvait s'agir. Effleurant du bout des doigts la cuisse de Jane, il finit par demander à voix haute ce qu'il lui arrivait. Et ce qu'elle lui révéla fut au-delà de ses espérances ; il n'en était donc pas au bout de sa stupéfaction. Le froncement de ses sourcils exprima deux idées simples : premièrement il aurait préféré ne pas savoir que ce steward était précoce ou incompétent en sexe, clairement, et deuxièmement, nom de dieu, venait-elle de s'envoyer une nouvelle fois en l'air ? Etait-elle tant affamée, au point de ne pouvoir attendre d'être au moins descendue de cet avion ? C'était fou. Jane amusa Aaron à passer du coq à l'âne d'ailleurs. « J'ai connu mieux, mais cela a sans doute été meilleur que ce steward. » Souriant, il quitta finalement le regard de Jane un instant, le temps de survoler les passagers et de poser le sien sur l'un des écrans au-dessus de leurs têtes, indiquant quelques informations telles que leur position ou encore la température extérieure. En parlant d'extérieur, c'est la pluie qui fit son apparition, attirant l'attention de la blondinette mais aussi celle d'Aaron, le visage tourné vers le hublot. Voilà qui n'était même pas surprenant. Le printemps new-yorkais n'avait décidément rien à voir avec le californien... Le photographe ne songea pas bien longtemps à la météo, car ses yeux se reposèrent à ce moment sur Jane. Ses cuisses partiellement dénudées, son décolleté avantageux qu'il n'a pourtant pas assez découvert... La jeune femme semblait plongée dans d'autres pensées tandis que lui se retrouvait plongé dans son adolescence, à s'emballer et se raidir à la simple pensée un peu trop osée. C'est Jane elle-même qui le réveilla de ses pensées en farfouillant dans son sac avant de s'échapper, prétextant avoir perdu un "truc" là-bas... Aux toilettes. C'est ce qu'il constata en la voyant entrer à nouveau dans la petite pièce. Et aussi fou que cela puisse paraître, Aaron ne perdit pas une seule seconde avant de se lever pour quitter son siège et rejoindre la porte qu'il fixait depuis tout à l'heure. Par chance - enfin, c'est une façon de voir les choses - le loquet n'était pas fermé et affichait une couleur verte. Le trentenaire l'actionna donc et entra dans la pièce rapidement. Quand ses yeux se posèrent sur Jane, assise à son aise sur le couvercle, les jambes écartées en train de se faire plaisir à l'aide d'un sex-toy, il referma brusquement la porte et s'adossa contre elle, le sang chaud. Bouillant même. Vous parlez d'un scoop ! Une vision si excitante, si hors du commun, l'une de celles dont on veut se vanter auprès de nos amis, et nul doute qu'Aaron trouverait en Clarence une oreille fort attentive. Mais pas le temps de penser à son meilleur ami, Aaron avait du pain sur la planche. « Tu as besoin d'aide ? » Fit-il plein de sarcasme autant que de malice, mais surtout d'un désir gonflé à bloc. Oh oui, sur ce coup, cela fut très efficace. En quelques secondes à peine, son corps fut prêt à attaquer à nouveau. Toujours adossé contre la porte, le jeune homme perdit son sourire et le troqua contre une mine beaucoup plus sérieuse, ses yeux ancrés dans ceux de Jane. « Déshabille-toi. Complètement. » Une voix autoritaire pour un ordre qu'il désirait voir respecté, bien évidemment. Aaron Campbell avait pour habitude que ses injonctions soient suivies à la lettre, ou au centimètre de dentelle près, croyez-moi.

codage par Junnie sur apple-spring


Vois-tu, mon petit, tout dépend de l'aplomb, ici. Un homme un peu malin devient plus facilement ministre que chef de bureau. Il faut s'imposer et non pas demander. Maupassant
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT]   When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT] EmptyVen 4 Juil 2014 - 3:15

Adélaïde J. Sullivan
Adélaïde J. Sullivan
Belle et rebelle
Belle et rebelle
Date d'inscription : 06/01/2014
Prénom : Aurore
Célébrité : Nina Agdal
Crédit avatar : Cocaïne
Messages : 3254
Nationalité / origines : Argentino-Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : avec modération...
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Etudiante en dessin (3ème année)
Adresse de résidence : Dowtown avec Andreas. Habituellement au 92 Main St, Santa Monica; CA 90405; USA
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Leaven S. Campbell & Emma B. Castello

When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT] Empty

When "to have it off" to a sense
FEAT. Aaron Campbell
Spoiler:
 

codage par Junnie sur apple-spring



- La beauté doit naître et mourir
chaque jour pour demeurer
digne d'être aimée. -
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT]   When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT] EmptyLun 14 Juil 2014 - 20:46

Aaron Campbell
Aaron Campbell
À votre service
À votre service
Age : 28
Date d'inscription : 09/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Henry Cavill
Crédit avatar : Aurore ♥
Messages : 6116
Nationalité / origines : Américain
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplomé en photographie à l'UCLA.
Job/Métier : Photographe en studio indépendant, au A. Campbell Photography.
Adresse de résidence : Villa luxueuse dans le Westwood, en bord de mer.
Autres comptes : Alice et Andreas
http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT] Empty

you make me lose control
FEAT. jane sullivan

Spoiler:
 

codage par Junnie sur apple-spring


Vois-tu, mon petit, tout dépend de l'aplomb, ici. Un homme un peu malin devient plus facilement ministre que chef de bureau. Il faut s'imposer et non pas demander. Maupassant
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT]   When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT] EmptyMer 13 Aoû 2014 - 22:52

Adélaïde J. Sullivan
Adélaïde J. Sullivan
Belle et rebelle
Belle et rebelle
Date d'inscription : 06/01/2014
Prénom : Aurore
Célébrité : Nina Agdal
Crédit avatar : Cocaïne
Messages : 3254
Nationalité / origines : Argentino-Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : avec modération...
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Etudiante en dessin (3ème année)
Adresse de résidence : Dowtown avec Andreas. Habituellement au 92 Main St, Santa Monica; CA 90405; USA
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Leaven S. Campbell & Emma B. Castello

When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT] Empty

When "to have it off" to a sense
FEAT. Aaron Campbell
Spoiler:
 

codage par Junnie sur apple-spring



- La beauté doit naître et mourir
chaque jour pour demeurer
digne d'être aimée. -
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT]   When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT] EmptyDim 21 Sep 2014 - 14:25

Aaron Campbell
Aaron Campbell
À votre service
À votre service
Age : 28
Date d'inscription : 09/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Henry Cavill
Crédit avatar : Aurore ♥
Messages : 6116
Nationalité / origines : Américain
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplomé en photographie à l'UCLA.
Job/Métier : Photographe en studio indépendant, au A. Campbell Photography.
Adresse de résidence : Villa luxueuse dans le Westwood, en bord de mer.
Autres comptes : Alice et Andreas
http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT] Empty

you make me lose control
FEAT. jane sullivan

Spoiler:
 

codage par Junnie sur apple-spring


Vois-tu, mon petit, tout dépend de l'aplomb, ici. Un homme un peu malin devient plus facilement ministre que chef de bureau. Il faut s'imposer et non pas demander. Maupassant
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT]   When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT] EmptyMer 1 Oct 2014 - 5:26

Adélaïde J. Sullivan
Adélaïde J. Sullivan
Belle et rebelle
Belle et rebelle
Date d'inscription : 06/01/2014
Prénom : Aurore
Célébrité : Nina Agdal
Crédit avatar : Cocaïne
Messages : 3254
Nationalité / origines : Argentino-Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : avec modération...
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Etudiante en dessin (3ème année)
Adresse de résidence : Dowtown avec Andreas. Habituellement au 92 Main St, Santa Monica; CA 90405; USA
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Leaven S. Campbell & Emma B. Castello

When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT] Empty

When "to have it off" to a sense
FEAT. Aaron Campbell
Spoiler:
 

codage par Junnie sur apple-spring



- La beauté doit naître et mourir
chaque jour pour demeurer
digne d'être aimée. -
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT]   When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT] EmptyJeu 9 Oct 2014 - 17:36

Aaron Campbell
Aaron Campbell
À votre service
À votre service
Age : 28
Date d'inscription : 09/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Henry Cavill
Crédit avatar : Aurore ♥
Messages : 6116
Nationalité / origines : Américain
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplomé en photographie à l'UCLA.
Job/Métier : Photographe en studio indépendant, au A. Campbell Photography.
Adresse de résidence : Villa luxueuse dans le Westwood, en bord de mer.
Autres comptes : Alice et Andreas
http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT] Empty

you make me lose control
FEAT. jane sullivan

Spoiler:
 

codage par Junnie sur apple-spring


Vois-tu, mon petit, tout dépend de l'aplomb, ici. Un homme un peu malin devient plus facilement ministre que chef de bureau. Il faut s'imposer et non pas demander. Maupassant
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT]   When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT] EmptyVen 10 Oct 2014 - 18:32

Adélaïde J. Sullivan
Adélaïde J. Sullivan
Belle et rebelle
Belle et rebelle
Date d'inscription : 06/01/2014
Prénom : Aurore
Célébrité : Nina Agdal
Crédit avatar : Cocaïne
Messages : 3254
Nationalité / origines : Argentino-Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : avec modération...
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Etudiante en dessin (3ème année)
Adresse de résidence : Dowtown avec Andreas. Habituellement au 92 Main St, Santa Monica; CA 90405; USA
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Leaven S. Campbell & Emma B. Castello

When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT] Empty

When "to have it off" to a sense
FEAT. Aaron Campbell
Spoiler:
 

codage par Junnie sur apple-spring



- La beauté doit naître et mourir
chaque jour pour demeurer
digne d'être aimée. -
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT]   When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT] EmptyDim 12 Oct 2014 - 16:23

Aaron Campbell
Aaron Campbell
À votre service
À votre service
Age : 28
Date d'inscription : 09/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Henry Cavill
Crédit avatar : Aurore ♥
Messages : 6116
Nationalité / origines : Américain
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplomé en photographie à l'UCLA.
Job/Métier : Photographe en studio indépendant, au A. Campbell Photography.
Adresse de résidence : Villa luxueuse dans le Westwood, en bord de mer.
Autres comptes : Alice et Andreas
http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT] Empty

you make me lose control
FEAT. jane sullivan

S'il lui avait posé cette question, c'était pour une raison dont on se doutait aisément. Bien sûr, il songeait à la retrouver pour terminer ce qu'ils n'avaient pas pu finir, mais plus que ça, l'idée de la revoir, quoi qu'ils puissent faire, ne lui déplaisait pas le moins du monde. Après tout, ils restaient tous les deux dans cette ville pendant une durée relativement équivalente et ils auraient sans doute un peu de temps libre alors, pourquoi pas ? La question de Jane et cette malice installée sur son visage le firent légèrement sourire. Cette fille avait vraiment le diable au corps, ne put-il s'empêcher de penser. « Pour savoir si j'aurai l'occasion de visiter New-York avec toi. » Répondit-il avec espièglerie. C'était à peu de choses près cela, mais il ne se souciait pas de la compréhension de sa phrase par la jeune femme, pas après ce qu'ils venaient de partager. Et malgré tout cela, il était loin de s'attendre à cette nouvelle initiative audacieuse de la part de sa voisine. Arborant un air tout ce qu'il y a de plus sérieux, il avait ancré son regard dans le sien tandis que la main délicate de Jane remontait le long de sa cuisse jusqu'à sa virilité désormais reposée. Il ne bougeait pas, la dévorant seulement des yeux. Une fille in-croyable qu'il ne rencontrerait pas deux fois dans sa vie. Il en avait connu des filles gourmandes, mais pas autant, pas au moins de choquer un équipage d'avion, pas au point de faire une telle proposition alors que l'avion était en train de trembler dans le ciel. Ses doigts délicats avaient déjà défait sa braguette et le caressaient de nouveau à travers son boxer, sous le regard à la fois surpris et amusé d'Aaron. Lorsqu'elle fit référence à cette gâterie qu'il lui avait presque exigé plus tôt et qu'elle lui avait fièrement refusé, l'artiste sentit son corps se réchauffer aussitôt, tout autant que son esprit. Cela avait toujours autant d'effet, ou devrais-je plutôt dire d'influence sur lui, sur un homme finalement comme tous les autres. Faible. Oui, c'est vrai, mais cela n'effaçait pour autant pas le contexte, ces passagers assis devant, derrière, sur le côté. Plus les allers et retours incessants de quelques stewards, et sans parler de la seule ambiance chaotique qui trônait désormais dans l'avion. Malgré la tentation qu'elle lui offrait, Aaron se résolut à aller contre marée pour cette fois. Sa main vint se poser sur celle de la jeune fille et l'attrapa avec force, la bloquant un instant sur son attribut masculin. « Pas maintenant. » Parce que son corps s'était suffisamment donné pour ce voyage, mais aussi et surtout parce qu'il nourrissait désormais fortement l'espoir de la revoir en dehors de cet avion. D'ailleurs, son regard sur elle le lui exprimait clairement. « Tu n'as donc aucune limite ? » Un petit sourire interrogateur vint se loger sur le coin de ses lèvres tandis que ses prunelles la fixaient avec intérêt. Il s'imaginait déjà la dévorer à nouveau dans sa chambre d'hôtel, sur ce lit qui serait témoin de leurs nouvelles folies. A cette pensée, sa main s'appuya encore plus sur la sienne, l'empêchant clairement de l'ôter d'où elle était. « Accepte de me revoir dans ma chambre au Carlyle. » Lui ordonna-t-il presque sur un ton suave, quand son regard lui, vint se poser doucereusement sur les lèvres rougies de la demoiselle.

codage par Junnie sur apple-spring


Vois-tu, mon petit, tout dépend de l'aplomb, ici. Un homme un peu malin devient plus facilement ministre que chef de bureau. Il faut s'imposer et non pas demander. Maupassant
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT]   When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT] EmptyMer 15 Oct 2014 - 18:53

Adélaïde J. Sullivan
Adélaïde J. Sullivan
Belle et rebelle
Belle et rebelle
Date d'inscription : 06/01/2014
Prénom : Aurore
Célébrité : Nina Agdal
Crédit avatar : Cocaïne
Messages : 3254
Nationalité / origines : Argentino-Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : avec modération...
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Etudiante en dessin (3ème année)
Adresse de résidence : Dowtown avec Andreas. Habituellement au 92 Main St, Santa Monica; CA 90405; USA
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Leaven S. Campbell & Emma B. Castello

When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT] Empty

When "to have it off" to a sense
FEAT. Aaron Campbell
Quitte a être frustré, Aaron avait préféré ne même plus en parler visiblement. Mais ça, c'était sans compter sur l'audace et le manque de pudeur de Jane. S'il comptait s'en sortir sans avoir d'orgasme à un moment ou un autre, c'était très mal la connaitre. Enfin... il ne la connaissait que physiquement au final, ce n'était donc pas étonnant. Mais Jane était comme ça. Elle avait beau avoir eu son orgasme et cette impression d'avoir rempli un vide dont elle ne connait pas vraiment la nature, il fallait, pour sa satisfaction personnelle, qu'elle comble son partenaire en retour, qu'elle se sache capable de faire craquer un homme même si elle n'en doutait pas une seule seconde, après tout elle l'avait déjà prouvé il y a quelques heures. « Visiter New York? C'est comme ça que tu appelles ça, c'est intéressant. » Évidemment elle plaisantait. Elle savait bien que visiter New York n'était pas une image qu'il donnait pour ne pas se faire suspecter de vouloir tirer son coup, mais bel et bien quelque chose qu'il voulait faire pendant son temps libre. Entre quelques rendez-vous, deux-trois coups de reins et une soirée mondaine, elle ne disait pas non. Mais pour le moment, elle était plus concentrée sur le fait de lui proposer un petit plaisir, le genre dont les hommes sont friands, ou presque, il faut le dire. Non seulement elle lui proposait cela mais en plus, le lieu restait inédit, un véritable fantasme pour beaucoup d'hommes qui, pourtant, ne le réaliseront jamais, ne serait-ce que pour une question de pudeur justement. Et c'est exactement ce qu'il se passait présentement. Aaron n'était pas fou et refusait donc la proposition de Sullivan, mais d'une façon qui mit la puce à l'oreille de la jeune femme. Pas maintenant qu'il disait. Cela voulait tout dire et force est de constater que cela faisait sourire malicieusement Jane qui confirmait les dires du photographe en tapotant très légèrement sa virilité sous sa main. Secouant doucement la tête, elle répondait à sa question qui n'attendait pourtant pas de réponse, sa proposition était largement suffisante pour y répondre.  « Pas si on m'en donne pas. » Clairement elle était capable de tout avec l'autorisation de la personne en face d'elle. Et elle savait d'avance que sa réponse allait échauffer l'esprit de Campbell. Avec elle, il allait pouvoir lui proposer des fantasmes qu'il ne pourrait probablement pas réaliser avec une femme banale, il n'avait qu'à demander. Et c'est dans ce sens que Jane prenait sa proposition tandis qu'elle sentait clairement sa main plaquée contre lui, contre l'objet de ses désirs. Captant son regard un instant, elle ne répondait pas, préférant sceller leur accord dans un baiser des plus prononcés et qui ne laissait aucun doute sur la réponse. Évidemment qu'ils se reverraient et pas que pour visiter New York...


The End


codage par Junnie sur apple-spring



- La beauté doit naître et mourir
chaque jour pour demeurer
digne d'être aimée. -
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT]   When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT] Empty

Contenu sponsorisé

When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
When "to have it off" to a sense ► AARON & JANE [HOT]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Sujets de RP :: Terminés-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser