Partagez
 

 ELIJAH o Rock'n roll can never die

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
MessageSujet: ELIJAH o Rock'n roll can never die   ELIJAH o Rock'n roll can never die EmptyJeu 30 Jan 2014 - 23:34

avatar
Invité
Invité

ELIJAH o Rock'n roll can never die Empty

ELIJAH TYBALTH SEYMOUR
« Don't you worry, child. »

   

   
dossier d'inscription à ucla
   featuring joel kinnaman

  NOM(S) : Seymour Stiglitz
   PRÉNOM(S) :  Elijah Tybalth
   ÂGE : 26 ans  (23/02).
   LIEU DE NAISSANCE : Dans le Maine, près du Québec.
   NATIONALITÉ : Américain
   ORIGINE(S) : Allemandes & Anglaises (bilingue, parle aussi un peu français)
   ÉTUDES : Majeure en sciences du sport, mineure en espagnol (horaires aménagés car il travaille à côté).
   ANNÉE D'ÉTUDES : 1ère année
   PROFESSION SOUHAITÉE : ex-militaire des forces spéciales américaines, actuellement barman au Celtics et membre du club de bikers qui s'y réunit régulièrement, ainsi qu'animateur dans un stand de tir le week-end (ateliers de mise en situation). Organise des stages de survie l'été.
   ORIENTATION SEXUELLE : Hétérosexuel
   DES SOUCIS DE SANTÉ ? : Il me manque un bout de jambe gauche, mais à part ça tout va extrêmement bien.
   SITUATION SOCIALE : Célibataire
   SITUATION FINANCIÈRE : Très moyenne, je dois surveiller les comptes
   SITUATION FAMILIALE : Ma grande sœur est décédée il y a environ quatre ans des suites de son accouchement et je m'occupe de son fils comme si c'était le mien. Mon "beau-frère" est une raclure qui mérite de rester dans sa prison et mes parents sont à la maison, à l'autre bout du pays, mais je ne veux pas les voir. J'héberge aussi ma petite sœur Bellamy chez moi.
   PLUS GRAND RÊVE : Le contraire de mon cauchemar.
   PLUS GRAND CAUCHEMAR : Que ce mec en prison obtienne la garde de mon fils. Il devrait légalement pouvoir l'avoir, mais que je ne tolèrerais tout simplement pas qu'un truc pareil arrive, quitte à devoir tabasser tout son gang avec le mien. Etre un mauvais frère et un mauvais père me tracasse aussi.
   UNE HISTOIRE INTÉRESSANTE À SAVOIR SUR VOUS ? Pas grand chose, je suis un mec normal qui a besoin d'un peu d'adrénaline dans sa vie et qui a des problèmes avec la société.
   VOTRE PLUS GRAND DÉLIT : Le meurtre, j'imagine ? Même si on m'a félicité pour ça au lieu de me mettre en prison...
   VOTRE PLUS GRAND SECRET : J'ai pas de secrets.
   VOTRE PROVERBE DE VIE : Le combat est pas fini tant que t'es pas mort.

   
ELIJAH
INTERVIEW AVEC L'ADJOINTE AU DOYEN
« she said carpe diem, and just sat there and stared at me. »

   
Vous vous retrouvez en face de l'adjointe du Doyen pour l'entretien décisif qui vous donnera accès ou non à une place dans cette prestigieuse université qu'est l'UCLA... pesez vos mots et répondez-lui avec le plus de sincérité possible, car elle a un don pour deviner lorsqu'on lui ment pour l'impressionner ! Alors Monsieur, il semblerait que vous vous intéressez de près à UCLA, puis-ce que vous vous trouvez ici aujourd'hui. Commençons par de simples questions, voulez-vous ? Premièrement, j'aimerais en savoir plus sur votre parcours scolaire ... résumez-moi donc les cursus que vous avez choisi et pour quelle raison.

   Je reste droit sur ma chaise et ne la quitte pas des yeux. Eh bien j'ai eu une scolarisation normale jusqu'à la fin de mon lycée, mais je ne me voyais pas aller à l'université pour passer mes journées sur un banc. d'autant plus que mes frasques d'adolescent avaient risqué de m'envoyer en taule à plusieurs reprise, si bien que mes parents m'ont mit face à un dilemme: c'était soit travailler, soit m'engager dans l'armée. Alors je me suis engagé dans l'armée à mes dix-huit ans et j'ai rejoins les forces spéciales lorsque j'ai eu l'âge pour ça, deux ans après. Malheureusement, j'ai eu quelques soucis sur le terrain, comme vous le savez. Comme j'ai besoin d'être stimulé intellectuellement, j'ai quand même décidé de suivre des hautes études une fois de retour à la vie normale. Les sciences du sport se sont présentées à moi tout naturellement et l’apprentissage des langues provient surtout de ma volonté à pouvoir communiquer. Ça me paraît plutôt noble, dit comme ça... mais c'est surtout que je déteste ne rien comprendre à ce que racontent les mexicains quand ils se mettent à parler en espagnol devant moi.

    Quelle carrière professionnelle envisagez-vous ?

   J'aimerais enseigner ce que je sais aux plus jeunes que moi. Je le fais déjà, je sais... mais un diplôme universitaire me permettrait d'être vu autrement que comme un militaire, si j'essaye de me faire engager en tant que prof de sport.

    Faisiez vous partie d'un club lorsque vous étiez au lycée ?

   Un club de bikers, oui... hum. J'étais dans l'équipe de football pendant environ une année. Et on m'en a expulsé parce que je me battais tout le temps avec deux attaquants. La discipline ne faisait pas vraiment partie de mon registre à cette époque...

    Je vois... et sinon, avez-vous voyagé dans d'autres pays, par le passé ? Parlez-vous d'autres langues que l'anglais ?

   Même si mes parents ont des origines européennes et que ma mère a toujours tenu à ce qu'on parle en allemand à la maison, je n'ai jamais eu l'occasion de visiter autre chose que l’Amérique ou le Canada de mon plein gré. Mes seuls voyages se sont faits dans le cadre des mes entrainements ou pour les mission et oui, là on peu dire que je me suis beaucoup déplacé.

   Elle vous jauge du regard, pose à nouveau ses yeux sur votre dossier, puis continue. Hm... je suppose que vous êtes assez mature pour me parler de vous sans trop vanter vos atouts. Face à votre regard perplexe, elle soupire. Parlez-moi de vous, à présent. Votre caractère, ce que vous aimez... les activités sportives que vous pratiquez, vos hobbies.

   Mes atouts? Le but c'est que j'enlève mon t-shirt? Est-ce qu'elle le fait exprès? Ce n'est pas assez explicite, ce que je viens de lui raconter? Malgré mon agacement, je parviens à rester calme et me contente de croiser les mains pour me contenir. Ma voix devient plus rigide, cependant. Je suis quelqu'un d'organisé et j'ai de la discipline. Je sais prendre en charge d'autres personnes et me faire respecter comme je respecte les autres, mais je n'apprécie pas tellement qu'on ne me rendre pas la monnaie de ma pièce. Elle est ailleurs, ça m'énerve. Je m'éclaircis donc la gorge et abat mes deux avants-bras sur le bureau pour la ramener à la conversation, sans la lâcher des yeux. J'apprécie qu'on m'accorde la même importance que celle que je donne à mes interlocuteurs, sinon ça a tendance à m'acager. Un sourire lourd se signification s'affiche sur mes lèvres, sans pour autant illuminer le reste de mon visage.

   Vous avez la légère impression qu'elle n'a pas écouté la moitié de ce que vous venez de lui raconter et pourtant son visage se redresse vers vous avec un sourire poli qui ne dit rien sur ce qu'elle pourrait penser de vous en réalité. Le stress monte d'un cran... Comme vous le savez, notre université possède une excellente réputation que nous souhaitons entretenir, je tiens donc à vous rappeler que nous nous montrons intransigeants envers ceux qui ne respectent pas les règles de l'institution ou n'obtiennent pas des résultats suffisants ... sa façon de vous fixer vous fait tout de suite comprendre qu'elle attend vos propres arguments en faveur de votre "potentiel d'étudiant" et de votre respect du règlement (que vous n'avez pas encore lu, en fait) Vous feriez donc mieux de raconter n'importe quoi sur votre prestigieux parcours académique.

   Je reste silencieux un moment, toujours penché en avant dans la même position qu'avant. Madame, sauf votre respect. Après avoir prit une grande inspiration, je me redresse enfin. On n'engage ni des insolents, ni des imbéciles, ni des personnes qui ont froid aux yeux dans les forces armées spéciales. Je pense humblement que vous n'avez pas tellement de soucis à vous faire en validant mon inscription. Je ne suis plus un adolescent de dix-huit ans irresponsable. J'ai passé l'âge de jouer au petit malin dans les couloirs depuis longtemps et j'ai une famille à gérer lorsque je rentre chez moi, après les cours ou le travail.

   Hm ... très bien, très bien. Une dernière chose, à présent. Elle prend un air encore plus sérieux que tout à l'heure alors que vous ne pensiez même pas que cela était humainement possible. Vous ne pouvez être sans savoir qu'une fusillade a eu lieu ici-même, par le passé ... je tenais donc à connaître votre ressenti vis-à-vis de cela.

   Je me retiens de serrer les dents pour avaler les jurons qui manquent de m'échapper. Je suis au courant, oui... c'est déplorable que l'on autorise n'importe qui à porter une arme dans ce pays. On n'est jamais préparés à voir ses amis mourir aussi violemment et je sais que les marques laissées dans la mémoire humaine par ce genre de tragédies ne s'en vont jamais totalement, alors j'espère que le gouvernement décidera enfin de se bouger un peu. Oh, système américain... merveilleux système américain. On vous fait la morale sur comment se nourrir alors qu'il y a des mcdonalds à chaque coin de rue, on vous incite à faire des études alors qu'il n'y a que les riches et les chanceux qui peuvent se le permettre, on vous montre la vie des stars pour vous rappeler que votre existence ne ressemblera jamais à celle-là, on vous fait croire que l'Etat est bienveillant alors qu'il envoie vos proches à la guerre et permet à qui le veut bien de se procurer des armes à feu pour tuer son voisin. Je hais la politique, je hais cette société, je crache sur les satellites qui nous surveille en permanence. Pas étonnant que je refuse d'acheter ne serait-ce qu'un smartphone, comme tout le monde et que je n'aille pas sur internet plus que nécessaire.

Je ferme les yeux et soupire. L'adjointe ne répond rien. Elle sait sans doute que je ne suis pas étranger à la mort et que je n'ai pas envie de m'étaler sur cette histoire de fusillade.


   Et finalement, l'entretien se termine. Ouf ! Vous recommencez à respirer normalement et vous vous levez après avoir été remercié par l'adjointe que vous espérez ne plus revoir avant un bon moment. Elle vous serre la main fermement (et c'est à ce moment-là que vous vous rendez compte que votre paume est moite, et la sienne, glaciale), puis vous raccompagne à la porte avant de refermer cette dernière (à clef ... hein ?! ) une fois que vous l'avez passée. Woah ... eh bien, ce fut un échange fort en émotions, mais vous vous félicitez d'y avoir survécu. Le plus dur est, après tout, bel et bien terminé !
DERRIÈRE L'ÉCRAN
« we should all have a face whenever we look into the mirror. »

   

   

   
K
PRÉNOM : Natasha PSEUDO : [K] ÂGE : 22 PRÉSENCE : 7/7 NIVEAU DE RP : cacahuète OÙ AVEZ-VOUS TROUVÉ LE FORUM ? j'ai toujours été dessus depuis qu'il existe ou presque COMMENT LE TROUVEZ-VOUS ? unique ANCIEN MEMBRE DE FRAT ? SI OUI, QUI (nom + avatar) ? A. Scott Tyler. POSTE VACANT OU PERSONNAGE INVENTÉ ? (si PV, mettre le lien menant au poste vacant ; idem avec les recherches de liens) : PI. VOTRE PLUS GRANDE PEUR VIS-À-VIS DE #FRAT7YL : pas réussir à gérer deux persos. UN DERNIER MOT ♥️ ? FRAT FOREVER TONIGHT excited .
   
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ELIJAH o Rock'n roll can never die   ELIJAH o Rock'n roll can never die EmptyJeu 30 Jan 2014 - 23:34

avatar
Invité
Invité

ELIJAH o Rock'n roll can never die Empty

L'HISTOIRE D'UNE VIE ... LA TIENNE, OUI !
« it's better burn out than fade away »

   

   
Le dernier truc dont je me souviens de cette guerre, c'est la chaleur. La chaleur et puis aussi ce fichu sable qui s'infiltrait partout dans mes vêtements, malgré toutes mes tentatives pour me protéger. En soit, l'explosion n'était pas grand chose à côté de ces deux démons, je ne peux même pas dire qu'elle m'ait fait mal. Ce n'était pas le cas, je ne sentais rien et je n'entendais rien non plus. Je suis simplement resté là, allongé sur le sol, avec le souffle coupé, sans avoir la moindre possibilité de faire quoi que ce soit si ce n'est de regarder le ciel sans nuage au-dessus de ma tête. La même couleur bleue à l'infini, c'était d'un ennui mortel. « J'aurais bien aimé un coucher de soleil ». Le seul truc qui m'a occupé l'esprit à ce moment-là, cltait cette pensée, parce que je savais que tout se terminait sans doute pour moi et qu'il fallait faire mes adieux immédiatement. Juste le temps de prier un quelconque dieu et puis ce fut le noir complet.

Lorsque je me suis réveillé la première fois, c'était à l’hôpital... avec une sacrée migraine qui me tapait au cerveau et du sang partout autour de moi. Là, j'ai carrément souffert, mais on m'a rendormi aussitôt, même si ma mémoire reste très vive concernant cette merveilleuse minute en enfer qui m'a semblé durer une heure.

La seconde fois où mes yeux se sont ouverts, il n'y avait plus de douleur. Disparue, comme par magie ! Malheureusement, je ne suis pas Homme à croire à la magie... tout se paye, je le sais, je l'ai toujours su, j'ai été éduqué comme ça. Tout se paye, sauf les liens de sang qui ne se monnaient pas. Tout se paye... et en échange de l'épargne de ma vie, on m'a amputé de la moitié de ma jambe gauche, jugée « irrécupérable » par les médecins. Un choc, une césure, mais je m'en suis remis, parce que je n'avais pas le temps pour faire le deuil de ce demi-membre qui serait désormais perdu à jamais. Pas grave. J'avais toujours l'autre guibole et mes deux bras, je pouvais toujours marcher, alors le reste n'était qu'un détail... dans ma tête tout du moins. On comptait sur moi ailleurs, de toute façon, donc j'ai dû apprendre à me démerder pour savoir coopérer avec cette fichue prothèse qu'on m'avait fixée et ce bien plus vite que n'importe qui. Je m'y suis forcé, je n'avais pas le choix et je ne me suis jamais plaint. Un vrai militaire ne pleure pas sur son sort, c'est hors de question. Je n'avais pas reçu cet enseignement-là de toute manière, ni par mes supérieurs, ni par mes parents. Je suis le seul mec de la famille, donc il faut que je m'occupe des autres, parce que nous sommes des traditionnels, chez les Seymour... et de toute manière, mes deux sœurs vivaient sur mon unique salaire depuis que je me suis engagé dans l'armée et que je suis même entré dans les forces spéciales.

Je vous disais donc que je n'avais pas le temps à perdre avec ma rééducation, c'est ça ? Oui.  L'histoire, c'est que ma grande soeur était enceinte de six mois quand je suis revenu à la maison et que comme mes parents ne pouvaient pas tellement se déplacer, je me devais de l'assister. C'était en tout cas pas son mec qui allait le faire, vu qu'il était en prison pour les cinq prochaines années... et puis bon, ça me donnait une excellente raison de ne pas rester inactif dans mon coin, moi qui déteste me tourner les pouces. Malgré le fait que je devais gérer le stress post-traumatique, ma nouvelle jambe et me réinsérer dans une vie normale où je ne risquais plus de me faire démonter à chaque instant, j'ai trouvé le moyen de me replonger dans une relation de proximité avec ma soeur. Deux mois plus tard, je l'amenais à l’hôpital pour son accouchement... et alors que je pensais qu'il était impossible qu'une femme meurt en mettant un enfant au monde dans un pays aussi avancé que le notre en matière de médecine, c'est pourtant ce qui s'est passé.

J'ai vu beaucoup de gens mourir, énormément. J'en ai tué moi-même et j'ai échoué à en sauver d'autres... mais lorsque c'est quelqu'un de votre propre sang que vous perdez, les enjeux sont différents. Très différents. Déchirure. Pas le temps de me reposer, néanmoins. Pas le temps de digérer, tout s'enchaînait à une telle vitesse que moi-même, j'ai eu du mal à suivre. J'étais en deuil, oui, mais qui allait prendre mon relai pour s'occuper de mon neveu, à présent ? Personne, voila la réponse. Son père était derrière les barreaux, ses grands parents à l'autre bout du pays et ses parrains, peut-être qu'il n'en n'avait même pas, alors j'ai pris l'initiative de ramener le petit chez moi. C'est vraiment effrayant d'avoir la responsabilité d'un être aussi fragile, auquel on ne connaît rien si ce n'est le prénom. J'étais totalement désemparé face à la situation, moi qui pensais pourtant être doué pour les cas d'urgence après tout ce temps passé à improviser des tactiques militaires, alors je me suis tourné vers mes anciens amis et leurs nanas pour me soutenir là-dedans, si bien que petit à petit, le gamin de ma soeur est devenu mon gamin à moi. Dire que ça a été facile serait le plus gros des mensonges, mais j'ai jamais baissé les bras. Cependant, lorsqu'un avocat m'a appelé pour me convoquer à la prison où était détenu le père biologique du bébé et que j'ai appris que des procédures allaient se lancer pour régler les questions de la garde, c'est là que j'ai arrêté de dormir plus de trois heures par nuit à nouveau. À moins que le mec meurt, je n'avais légalement aucun moyen de l'empêcher de récupérer son fils à sa sortie de taule, sauf peut-être si j'arrivais à prouver qu'il ne pourrait pas s'en occuper ou qu'il était trop dangereux.

En résumé, je ne pouvais donc théoriquement rien faire, car c'était le Gouvernement qui fixait les lois et que les lois étaient parfois absurdes.

Oh, ma colère s'est fait sentir, ce jour-là, je peux vous l'assurer et il n'a pas fallu longtemps pour que je devienne aigri contre tout ce qui concernait l'Etat en général, ce qui m'a valut des disputes avec mes parents qui sont de bons citoyens américains, ainsi qu'un « retour aux sources » au sein de mon club de bikers, histoire d'essayer d'oublier que j'ai été le chien du président pendant plusieurs années. Impossible, néanmoins, puis-ce que j'ai une fausse demi-jambe qui me rappelle qu'il y a pas si longtemps que ça, je portais encore le béret vert et une arme à la main. Finalement, c'était peut-être mieux comme ça, ça me donnait un moyen d'apprécier le fait de ne plus être à la botte de types qui ont des idéaux divergeant des miens et un sens de la justice très douteux.

Aujourd'hui, ça va faire quatre ans et demi que je me suis fais dégommer dans le désert. Je gère la situation au mieux, ma petite soeur m'a rejoint à Los Angeles pour ses études, mais j'ai du mal à cacher mon anxiété par rapport aux procès qui ne font que se rapprocher mois après mois. J'ai peur pour l'avenir de mon fils et plus ça s'approche, plus je me dis que je suis prêt à commettre l'irréparable pour l'empêcher de finir entre les griffes d'un mec aussi dangereux que le mari de ma défunte soeur. Si le tuer est la seule issue possible, alors je le tuerai. En attendant, j'essaye de mener une vie normale et j'ai même finis par vouloir reprendre les études.

   
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ELIJAH o Rock'n roll can never die   ELIJAH o Rock'n roll can never die EmptyJeu 30 Jan 2014 - 23:57

Athéna J. Shawn
Athéna J. Shawn
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Date d'inscription : 16/11/2012
Prénom : Jade
Célébrité : Doutzen Kroes
Crédit avatar : (c) toxic heart
Messages : 2245
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Job/Métier : Journaliste au LA Times
Dispo pour le rp : Oui
Voir le profil de l'utilisateur

ELIJAH o Rock'n roll can never die Empty

KIKOU TOI  happy 
Rebienvenue par ici  ** 
Ça te change de Scotty mais jt'aime quand même, je suis gentille hein ?  love 
JOTEM ♥️


men made madness
Found myself just the other day in the backyard of a friends place, thinkin' about you, thinkin' of the crowd you're in. What you up too where you been ?
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ELIJAH o Rock'n roll can never die   ELIJAH o Rock'n roll can never die EmptyVen 31 Jan 2014 - 0:03

avatar
Invité
Invité

ELIJAH o Rock'n roll can never die Empty

KIKOU  happy  voui t'as vu, je suis une fiiiillleeee, on n'arrête pas le progrès XD

C'est gentil de m'aimer malgré tout ... aaron MARCHI BICOUP <3
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ELIJAH o Rock'n roll can never die   ELIJAH o Rock'n roll can never die EmptyVen 31 Jan 2014 - 0:37

avatar
Invité
Invité

ELIJAH o Rock'n roll can never die Empty

Hé coucouuuuuu  keukouu 
Rebienvenu alors love
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ELIJAH o Rock'n roll can never die   ELIJAH o Rock'n roll can never die EmptyVen 31 Jan 2014 - 2:27

avatar
Invité
Invité

ELIJAH o Rock'n roll can never die Empty

Re-welcome ici, courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ELIJAH o Rock'n roll can never die   ELIJAH o Rock'n roll can never die EmptyVen 31 Jan 2014 - 2:28

avatar
Invité
Invité

ELIJAH o Rock'n roll can never die Empty

Welcome baaaack !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ELIJAH o Rock'n roll can never die   ELIJAH o Rock'n roll can never die EmptyVen 31 Jan 2014 - 11:03

Valery S. Belemi
Valery S. Belemi
Héros(ïne) d'antan
Héros(ïne) d'antan
Age : 23
Date d'inscription : 15/11/2012
Prénom : Loïc
Célébrité : Holden Lower
Crédit avatar : yonna
Messages : 6008
Nationalité / origines : Américain
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Ma main droite.
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : première année en langues Étrangères (option français)
Job/Métier : aucun job à l'horizon.
Adresse de résidence : quelque part sur le campus (pour le moment, le temps qu'il prenne ses marques et se trouve un appartement en ville)
Dispo pour le rp : Oui
Voir le profil de l'utilisateur

ELIJAH o Rock'n roll can never die Empty

Bienvenue à nouveau. love 🛏
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ELIJAH o Rock'n roll can never die   ELIJAH o Rock'n roll can never die EmptyVen 31 Jan 2014 - 11:16

avatar
Invité
Invité

ELIJAH o Rock'n roll can never die Empty

Le papa en version féminine OMG  Rolling Eyes REBIENVENUE PAR ICI TOI  lovee 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ELIJAH o Rock'n roll can never die   ELIJAH o Rock'n roll can never die EmptyVen 31 Jan 2014 - 12:31

avatar
Invité
Invité

ELIJAH o Rock'n roll can never die Empty

Shocked 

reBIENVENUE love
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ELIJAH o Rock'n roll can never die   ELIJAH o Rock'n roll can never die EmptyVen 31 Jan 2014 - 13:10

avatar
Invité
Invité

ELIJAH o Rock'n roll can never die Empty

bienvenue love
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ELIJAH o Rock'n roll can never die   ELIJAH o Rock'n roll can never die EmptyVen 31 Jan 2014 - 15:16

Grace W. Nolan
Grace W. Nolan
Héros(ïne) d'antan
Héros(ïne) d'antan
Age : 27
Date d'inscription : 25/05/2013
Prénom : Lilou
Célébrité : Alexis Knapp
Crédit avatar : Eléa ♥
Messages : 2073
Nationalité / origines : Américaine
Situation : En couple
Avec qui ? : Ses regrets
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Architecture, athlétisme.
Job/Métier : A la recherche d'un emploi
Adresse de résidence : Chez Kai, pour l'instant.
Dispo pour le rp : Oui
Voir le profil de l'utilisateur

ELIJAH o Rock'n roll can never die Empty

REBIENVENUE ! Tu le sais, mes hommes t'aiment Arrow



Tu vois ce moment entre le sommeil et le réveil,
ce moment où on se souvient d'avoir rêvé ?
C'est là que je t'aimerai toujours,
c'est là que je t'attendrai.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ELIJAH o Rock'n roll can never die   ELIJAH o Rock'n roll can never die EmptyVen 31 Jan 2014 - 22:14

avatar
Invité
Invité

ELIJAH o Rock'n roll can never die Empty

MERCI BIEN TOUT LE MONNNDE


Devinez qui c'est qui vient de craquer après quelques heures (again) ? mdr
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ELIJAH o Rock'n roll can never die   ELIJAH o Rock'n roll can never die EmptyVen 31 Jan 2014 - 22:15

avatar
Invité
Invité

ELIJAH o Rock'n roll can never die Empty

IN MY BED. NOW.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ELIJAH o Rock'n roll can never die   ELIJAH o Rock'n roll can never die EmptyVen 31 Jan 2014 - 22:16

avatar
Invité
Invité

ELIJAH o Rock'n roll can never die Empty

YES MAA'M
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ELIJAH o Rock'n roll can never die   ELIJAH o Rock'n roll can never die EmptyVen 31 Jan 2014 - 22:17

avatar
Invité
Invité

ELIJAH o Rock'n roll can never die Empty

*laisse apparaitre un boob* t'auras l'autre si tu te dépêches.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ELIJAH o Rock'n roll can never die   ELIJAH o Rock'n roll can never die EmptyVen 31 Jan 2014 - 22:29

avatar
Invité
Invité

ELIJAH o Rock'n roll can never die Empty

Re-bienvenue chou ♥
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ELIJAH o Rock'n roll can never die   ELIJAH o Rock'n roll can never die EmptyVen 31 Jan 2014 - 22:35

Aaron Campbell
Aaron Campbell
À votre service
À votre service
Age : 27
Date d'inscription : 09/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Henry Cavill
Crédit avatar : Aurore ♥
Messages : 6116
Nationalité / origines : Américain
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplomé en photographie à l'UCLA.
Job/Métier : Photographe en studio indépendant, au A. Campbell Photography.
Adresse de résidence : Villa luxueuse dans le Westwood, en bord de mer.
Autres comptes : Alice et Andreas
Voir le profil de l'utilisateur http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

ELIJAH o Rock'n roll can never die Empty

Rebienvenue toi  :sourire:  
T'as craqué pour un dude finalement ! mdr


Vois-tu, mon petit, tout dépend de l'aplomb, ici. Un homme un peu malin devient plus facilement ministre que chef de bureau. Il faut s'imposer et non pas demander. Maupassant
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ELIJAH o Rock'n roll can never die   ELIJAH o Rock'n roll can never die EmptyVen 31 Jan 2014 - 22:52

Ayden T. Wilson
Ayden T. Wilson
À votre service
À votre service
Date d'inscription : 03/10/2013
Prénom : Hush/Elodie
Célébrité : Will Higginson
Messages : 2014
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : 1ere année en Commerce et Marketing - Cours de découverte en musique
Job/Métier : Riche héritier ?
Adresse de résidence : Westwood
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : ShaSha & Riri
Voir le profil de l'utilisateur

ELIJAH o Rock'n roll can never die Empty

Charlie c'est le plus sexy.
Ok j'aurais pu changer de compte pour te dire ça  What a Face 

Rebienvenue Very Happy


Be honnest, be real ◇©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ELIJAH o Rock'n roll can never die   ELIJAH o Rock'n roll can never die EmptyVen 31 Jan 2014 - 23:18

Madison T. Fawcett
Madison T. Fawcett
Sage comme une image
Sage comme une image
Age : 26
Date d'inscription : 14/11/2013
Célébrité : J. Shrader Lawrence.
Crédit avatar : gorgeousmali
Messages : 4552
Nationalité / origines : Ecossaise, visa étudiant.
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Master de sexologie - Cinquième année
Job/Métier : Assistante personnelle de Saul "Ace" Cassidy
Adresse de résidence : Westwood.
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Jay & Gia & Logan & Heather
Voir le profil de l'utilisateur

ELIJAH o Rock'n roll can never die Empty

Re-Bienvenue.  pervers 
On se fera un lien, hein :3


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ELIJAH o Rock'n roll can never die   ELIJAH o Rock'n roll can never die EmptySam 1 Fév 2014 - 11:22

avatar
Invité
Invité

ELIJAH o Rock'n roll can never die Empty

Rebienvenue. love
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ELIJAH o Rock'n roll can never die   ELIJAH o Rock'n roll can never die EmptySam 1 Fév 2014 - 11:29

avatar
Invité
Invité

ELIJAH o Rock'n roll can never die Empty

fuck2 

Re bienvenue  pervers 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ELIJAH o Rock'n roll can never die   ELIJAH o Rock'n roll can never die EmptySam 1 Fév 2014 - 11:57

avatar
Invité
Invité

ELIJAH o Rock'n roll can never die Empty

Charlie Hunnam finalement...  excited excited excited 
Il nous faut unlien c'est primordial ! Je le veux !!!!  love 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ELIJAH o Rock'n roll can never die   ELIJAH o Rock'n roll can never die EmptySam 1 Fév 2014 - 17:42

avatar
Invité
Invité

ELIJAH o Rock'n roll can never die Empty

PRENDS MOI CONTRE UN MUR FAIS MOI L'AMOUR SAUVAGEMENT FAIS MOI DES BEBES ET SURTOUT NE ME LACHE PAS D'UNE SEMELLE  sex kneel fuck2 

Welcome back  hum 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ELIJAH o Rock'n roll can never die   ELIJAH o Rock'n roll can never die EmptyDim 2 Fév 2014 - 1:44

avatar
Invité
Invité

ELIJAH o Rock'n roll can never die Empty

Welcome What a Face
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ELIJAH o Rock'n roll can never die   ELIJAH o Rock'n roll can never die Empty

Contenu sponsorisé

ELIJAH o Rock'n roll can never die Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
ELIJAH o Rock'n roll can never die
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» ELIJAH o Rock'n roll can never die
» (M) LYS E. FOSTER • you don't seem like the rock'n'roll type of guy
» Rock'n'roll night {Ethan}
» Jimmy Jaccobs Vs The Rock
» Rick Roll de la nouvelle star !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Les dossiers archivés-
Sauter vers: