-40%
Le deal à ne pas rater :
Maillot de football Third Paris Saint-Germain – 2019/2020
54 € 90 €
Voir le deal

Partagez
 

 Dear agony (+) Joshua

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: Dear agony (+) Joshua   Dear agony (+) Joshua EmptyMar 18 Mar 2014 - 4:11

avatar
Invité
Invité

Dear agony (+) Joshua Empty

Les choses allaient mal. Très mal. Trop mal. JJ était l’agonie. Douloureuse agonie qui le menait inexorablement à vouloir se vider complètement. Dégueuler son mal-être pour se sentir mieux à nouveau. Tout ce qu’elle parvenait c’était rendre le peu d’aliment que son estomac contenait. Seulement, la douleur elle, demeurait, régnant à la manière d’un monarque sur ses sujets. Elle sortit de la salle de bain après s’être brièvement rincé la bouche avant de se jeter sur le frigo pour essayer ce vide qui se faisait de plus en plus béant. Elle remarqua distraitement que le chat n’accourrait en la voyant, sans doute las de ses allers et venues, qu’importait. Elle ingurgita ce qu’elle put trouver, enchainant les aliments sans grand succès. Le puits paraissait prendre un peu plus d’ampleur, elle se sentait progressivement basculer dans ce néant perpétuel. Alors, elle mangeait. Encore et encore. Jusqu’à écœurement. Jusqu’à rejoindre la cuvette des toilettes pour un autre tête à tête. Elle allait crever. Elle allait crever ici. Elle allait crever seule. Bordel, quelle merde. Elle n’avait personne. Joshua. Où était Joshua ? Pourquoi n’était-il pas là ? Il avait dit qu’il serait toujours là pour elle non ? Il avait menti. Il avait menti lui aussi. Comme papa. Papa lui avait promis qu’ils seraient toujours ensemble, à jamais. Et pourtant. Elle n’avait que son dos en contemplation aujourd’hui. Plus de main caressant tendrement sa chevelure. Et maman…maman n’en avait rien à foutre d’elle. Personne ne souciait de sa gueule. Elle avait crever. « Non. Je ne manque nulle part, je ne laisse pas de vide » Elle allait crever ici. « J'ai glissé hors du monde et il est resté plein. « Il faut croire que je n'étais pas indispensable. » Elle allait crever seule. « J’aurais voulu être indispensable » Son myocarde cognait violemment contre sa cage thoracique si bien que cela devint douloureux tandis qu’elle murmurait cette entêtante litanie empruntée à un auteur qu’elle affectionnait tout particulièrement. Elle perdait pied. Peut-être était-ce le cas depuis longtemps. Le vide était persistant. La solitude aussi. Il n’y avait personne. Il n’y avait jamais eu personne. Il n’y aurait jamais personne. On crevait comme on vivait, en chiens errants malades que l’on abattait dans un coin pour conserver la beauté du paysage intact. Elle se leva soudain, se dirigea vers sa chambre, récupérer cette lame qui l’avait accompagnée toutes ces années. Elle avait promis à Joshua de ne plus avoir recours à ça pour se tranquilliser, après tout trouver l’apaisement dans sa propre destruction ne l’aiderait en rien mais tant pis. Il n’était pas là ce soir. Il avait failli à ses paroles, à ses promesses, à sa mission. Il l’avait lui aussi abandonné à ses démons mortifères et ô combien insatiables. Elle retourna dans la salle d’eau et par habitude, ses cuisses furent les premières à en pâtir et le rouge ne tarda pas à faire contraste avec la blancheur de sa peau. Cela avait quelque chose…d’artistique. De terriblement addictif. D’abominablement cathartique. Le gouffre résonna en une symphonie funeste, l’entends-tu ? Ce hurlement déchirant venant du plus profond de tes entrailles ? La fin était proche. La délivrance à ses pieds au fur et à mesure qu’elle s’activait sur ses membres inférieurs, avec toujours plus de véhémence, remontant sans cesse au rythme de la mélodie sinistre de ce cortex éclaté. L’entends-tu ? Le vide tempête. Il réclame son dû…sa patience s’égrène. Lancinant mugissement, la chêvre était sacrifiée.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dear agony (+) Joshua   Dear agony (+) Joshua EmptyMar 18 Mar 2014 - 12:43

avatar
Invité
Invité

Dear agony (+) Joshua Empty

« Andrew, j’ai fini les réparations que j’avais à faire, j’y vais. » « Quoi déjà ? » « J’t’avais dit que je quittais plutôt aujourd’hui. » « Oui je pensais à 30 minutes, pas presque deux heures ! » Josh s’arrêta pour fixer son patron, il était fatigué en ce moment avec tout ce qui se passait. Le divorce de ses parents, Quinnie qui semblait aller mal sans qu’il sache pourquoi, le groupe qui marchait bien, la fac et la confrérie, son nouveau couple avec Riley et son job en plus, tout ça le crevait. Sans compter qu’à cause de tout ça, il avait mi JJ et les animaux de côté et pour lui c’était comme mettre sa femme et ses enfants de côté. « Ecoute… Drew, j’adore bosser avec toi, tu sais que l’idée de devenir associé à la fin de mes études ma toujours plu, mais justement, à la FIN de mes études. Pas maintenant… J’bosse déjà plus souvent que ce qu’on a convenu, dès que j’ai des heures de libres, je viens ici. On est un super binôme, on travaille bien, mais tant que j’ai pas fini les cours, m’en demande pas plus. S’il te plait. » Sonpatron soupira doucement, pas à cause de ce que Josh disait, non, il avait raison. Plus à cause de ce qu’il venait de se rendre compte. « Désolé. Vas-y file. » Il eut un petit sourire pour lui, le laissant déguerpir. Une fois dehors, Josh se dirigea vers sa moto avant d’aller dans un petit supermarché pour faire quelques courses. Il avait décidé, ce soir, il passerait une soirée en tête à tête avec JJ, lui faisant son plat préféré avant de manger de la glace devant la télé tout en déconnant sur des conneries. Il fit les courses tranquillement et lui achèta aussi du chocolat, des choses qu’elle aime. Il évita de prendre de l’alcool, il savait que ce n’est pas bon pour ces démons. Une fois à la caisse, il paya rapidement dans un bâillement de lion. L’épuisement se faisait sentir. Il posa le tout dans le coffret sur son bébé et remit son casque en place, roulant tranquillement ne slalomant entre les voitures. Son père avait beau lui dire qu’une voiture, s’était très pratique, il préférait rouler quand même en moto. South central se dessina devant lui. Mine de rien, il avait beau connaître le quartir comme sa poche, il se disait que partir d’ici serait mieux. Mais trouver un grand appartement avec un loyer avantageux comme ils avaient maintenant allait être compliqué et ils ne pouvaient rien prendre de trop petit à cause des bestioles. Puis... Fallait l’avouer, s’il devait déménager, dans sa tête, ça serait uniquement pour être avec Riley dans un chez eux. Il rentra la moto dans un garage qu’il louait, dans lequel se trouvait déjà la voiture. Il en avait pris un double pour avoir la paix mais avait installé un énorme système de sécurité pour être sûr qu’on ne les vole pas. M’enfin, ça n’évitait rien, juste que ça allait réveiller tout le quartier si quelqu’un essayait d’y toucher. Il attrapa le sac de courses et se rendit dans l’immeuble, grimpant tranquillement les marches. Ils n’étaient qu’au second mais parfois, ça pouvait lui tuer les poumons. Quand il arriva au palier, Miss Peterson, la vieille fille de l’immeuble arriva vers lui rapidement. « Joshua, vous voilà ! » « Miss Peterson, un souci ? » « Vous auriez pu prévenir. » « Pour ? » Il resta incrédule. « Je ne sais pas ce que vous faites dans votre appartement, mais il y a un de ses bazars, ma nièce est venue avec sa fille, le bébé n’arrive pas dormir. » Il lança un regard inquiet vers la porte avant de lui sourire. « Hmm… oh, Rusty doit jouer avec sa nouvelle balle. Encore désolé. J’vous laisse. » Il ne lui laissa pas le temps de rétorquer et avança rapidement jusqu’à l’appartement. Quand il entra, il vit rapidement que le chaos régnait. Panda s’était planqué sur un meuble en hauteur alors que Rusty avait réussi à pousser le canapé pour se mettre derrière. Il caressa son chien pour le rassurer. « JJ ? » Pas de réponse. « JJ ?! » Il entendit du bruit à la salle de bain et lorsqu’il arriva, il ne put que remarquer le sang. Sur les jambes de sa meilleure amie, sur le sol, sur la lame, sur ses mains. « ARRÊTE ! » Il l’avait hurlé avant d’arriver vers elle, voulant prendre la lame en s’entaillant la main au passage un peu profondément. « Ah…. » Il lâcha l’objet plus loin avant de mettre sa main contre son pull mais finalement il oublia sa blessure pour prendre une serviette et lui éponger les cuisses. Chose ardue. La belle brune ne se laissait pas faire. « JJ ARRÊTE ! Je veux t’aider ! » Rusty était arrivé sous la cohue, se mettant à aboyer à cause de la bagarre. « AU PANIER ! RUSTY AU PANIER ! » Il savait que son berger le défendrait contre JJ si elle devenait incontrôlable et il voulait à tout prix éviter ça, fermant la salle de bain avec son pied. Il avait plus de force qu’elle, s’était un atout, mais sa meilleure amie se débattait avec tellement de hargne que c’était dur de la contenir. « Tu prends encore tes médicaments ? Janie ! J’t’en prie… arrête, calme-toi… » La voir dans cet état le désemparait tellement… Il avait une douleur lancinante dans la main et ça lui fichait mine de rien la trouille… Il avait besoin de sa main pour jouer, pour travailler, pour tout. Il avait pu enrouler un t-shirt autour de sa plaie et avait attrapé JJ contre lui pour la tenir fermement et la câliner. « M’oblige pas à t’interner Janie…. Mais j’vais pas avoir le choix si tu te calmes pas… » Elle n’avait que lui… Elle n’avait que lui pour ce boulot ignoble. Mais c’était aussi pour ça que ça marchait entre eux, parce qu’il était prêt à ça pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dear agony (+) Joshua   Dear agony (+) Joshua EmptyJeu 17 Juil 2014 - 19:09

avatar
Invité
Invité

Dear agony (+) Joshua Empty

Son regard était obnubilé par les marques rouges vives qui marquaient désormais son poignet. Elle sourit. Démente, elle était satisfaite. Démente, elle se sentait mieux. Démente, elle poursuivit sa besogne. Elle ne voulait pas mourir, détrompez-vous. Peut-être que si, au fond. Elle n’en savait trop rien. Elle ne s’était pas interrogée sur le sujet. Elle souhaitait simplement…disparaitre. Etait-ce la même chose que l’immobilité apporté par une non-existence ? Soudain une voix surgit de nulle-part, comme un éclair déchirant violemment un ciel délesté de toute étoile. Elle sursauta et sa respiration s’emporta, de même que les battements de son organe moteur. Le jugement divin s’abattait sur elle, à elle, les plaies qui furent celles de l’Egypte dans le temps passé.
Qu’avait-elle fait ?
Qu’as-tu fait ?
Le sacrifice ultime.
Finalité reposante.
Elle était perdue. Ses pensées s’embrouillaient dans son esprit, ne trouvant aucune issue. A vrai dire, elles tournaient en rond à la recherche d’une sortie.
Elle était seule.
Irrémédiablement seule.
Alors cette voix…à qui était-elle ? Pourquoi était-elle si cruellement familière ? Elle lui renvoyait en plein visage des restes encore vifs de promesses avortées. La panique commença à progressivement prendre possession de son organisme tout entier, débutant dans ses jambes pour remonter jusqu’à son myocarde affolé comme après un marathon.
L’inconnu –l’avait-elle auto-désigné- parlait. Encore et encore. Peut-être criait-il, mais cela n’avait aucune espèce d’incidence sur elle. Elle était loin. Tellement loin. Prisonnière d’une danse macabre mentale qu’elle était lasse de mener ce soir, après tout, qu’y avait-il de mal à se laisser glisser ? Juste un peu…pourtant…pourtant…il fallut que ce mot gâche tout.
Interner.
Bonne à enfermer.
Folle alliée.
Il fallait qu’elle s’échappe, maintenant. Alors, elle se débattit de toutes ses forces pour échapper à ses bras qui l’étreignaient plus que de raison. « Laisse-moi… » Supplia-t-elle tout d’abord, voix basse. « Laisse-moi » finit-elle par hurler cette fois, remarquant qu’il n’était pas prêt à obtempérer. Elle usa ce qu’il lui restait d’énergie, entre mains, pieds, coudes, tout ce qu’elle put avec la ferme intention de faire mal afin d’éviter qu’il ne lui en fasse. Lorsqu’elle gagne enfin sa liberté, elle traina à quatre pattes aussi loin qu’elle put de cet inconnu qui avait été envoyé par elle-ne-savait-qui mais se promettait de le découvrir. Pour le moment, elle devait se défendre et le hasard faisant bien les choses, elle retrouva une de ses lames dont elle se saisit et le dressa contre ce spectre, son regard suivant la même trajectoire. « Joshua… ? » Que…comment, que faisait-il là ? C’était donc lui ? « T’en as si marre de moi que ça ? » Elle avait encore crié, sans le vouloir, sans s’en rendre compte. « Tu me détestes tellement que tu veux aller me jeter dans une cage ? » Elle était agressive et sûrement dangereuse, à la fois pour elle et pour lui. « Quand tu disais que toi t’allais pas m’abandonner, tu me mentais, toi aussi tu me mentais et maintenant tu me jettes, comme ça » Elle était très agitée, nul doute qu’elle était capable de lui faire mal s’il s’approchait de trop près et ça, elle ne le voulait pas, pas à lui. « Je me ferai pas enfermée comme un animal, autant qu’on en finisse » Elle serra fermement la lame, prête à s’administrer l’entaille qui ferait tomber le rideau.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dear agony (+) Joshua   Dear agony (+) Joshua EmptySam 19 Juil 2014 - 10:10

avatar
Invité
Invité

Dear agony (+) Joshua Empty

Elle se débattait, comme à chaque crise. Elle pouvait avoir une force de cheval, chose qui l’étonnait toujours venant d’une petite bonne femme comme elle. Mais il en avait encore plus. Tant que ses poumons ne lui jouaient pas des tours sous la pression et la panique, il saurait la maîtriser sans trop de soucis. Il la maintenant fermement contre lui en espérant que ce contact pourrait la sortir de son monde, de sa maladie, de cette prison vicieuse que son cerveau créait de toute part et qui la tuait à petit feu. Elle n’y pouvait rien JJ si elle était comme ça. C’était sans doute ce qui l’avait poussé à s’attacher autant à elle. Ils n’étaient que deux oisillons blessés par une chienne de vie et s’aidant mutuellement. Elle donna un coup dans sa main fraîchement blessé, l’obligeant ainsi à desserrer son étreinte, la laissant alors s’échapper. Il grogna de douleur avant de grimacer en la regardant. Lorsqu’il vit la lame pointée dans sa direction, il leva les mains par instinct. Meilleur ami ou pas, dans une crise JJ pouvait parfaitement lui sauter à la gorge et lui faire plus de mal qu’elle n’aurait voulu. « Oui c’est moi. » Il retrouva une voix calme et posée, la fixant sans quitter la lame du regard. Il fut surpris par ses paroles et haussa un sourcil, la laissant vociférer. « J’ai jamais voulu te mettre en cage Janie… » Il essaya de capter son regard mais c’est si compliqué. Elle était tellement fuyante. Il se rendit compte à ce moment précis que la dépendance que JJ avait pour lui était néfaste pour eux deux. Terriblement dangereuse. Il pensait vraiment à vivre avec Riley dans quelques temps, se marier, fonder une famille plus tard. Il n’allait pas pouvoir le faire avec elle constamment derrière eux. Il ne voulait pas l’abandonner, il ne le ferait jamais. Mais il avait aussi sa propre vie à accomplir malgré tout. Soupirant faiblement, il fit quelques pas vers elle. « T’es pas un animal, tu es ma JJ d’accord ? Je sais que tu ne veux pas de tout ça… Je sais… » Il avait réussi à réduire la distance entre eux, mais quand il la vit serrer fermement la lame dans son petit poing et le sang qui commençait à couler, il n’eut plus vraiment le choix. « Mianhae…. (pardon). » Rapidement, il serra son poing droit et lui envoya dans la mâchoire en grimaçant sous la douleur. Il avait donné un coup assez fort pour la déboussoler et l’assommer quelques temps. Il attrapa la lame et la jeta dans la baignoire rapidement pour éloigner tout ça d’eux. Reprenant son souffle quelques instants, il attrapa la belle brune dans ses bras pour la sortir de là et la poser sur le canapé, avant de revenir chercher des serviettes pour lui éponger la main et les cuisses comme il pouvait. Il se résigna à appeler une ambulance. « Bonjour je… ma colocataire schizophrène vient de faire… une grosse crise. Quand je suis rentré à la maison, elle était en train de se scarifier et quand j’ai voulu l’arrêter, je me suis entaillé la main profondément avec la lame. » Il regarda le t-shirt qui rougissait de plus en plus avec le temps passant. « J’ai dû lui donner un coup de poing pour l’arrêter, je savais plus quoi faire… » Il préférait le dire d’entrée de jeu, de toute façon, ça se voyait sur la mâchoire de JJ et il ne voulait pas être accusé de l’avoir battu ou toute autre connerie du genre. Enfin, il leur indiqua son adresse avant de se mettre assis au sol, tremblant de fatigue et d’inquiétude, raccrochant une fois que ce fut fait alors que Rusty s’approcha pour lui lécher le visage tendrement. « Ça va aller….. ça ira mieux… »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dear agony (+) Joshua   Dear agony (+) Joshua Empty

Contenu sponsorisé

Dear agony (+) Joshua Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Dear agony (+) Joshua
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Sujets de RP-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser