-40%
Le deal à ne pas rater :
Maillot de football Third Paris Saint-Germain – 2019/2020
54 € 90 €
Voir le deal

Partagez
 

 Une affaire de moeurs - Leah & Ezechiel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: Une affaire de moeurs - Leah & Ezechiel   Une affaire de moeurs - Leah & Ezechiel EmptyDim 23 Mar 2014 - 12:16

avatar
Invité
Invité

Une affaire de moeurs - Leah & Ezechiel Empty

Une affaire de moeurs.
Leah & Ezechiel
fiche par ©century sex  

Il fait un peu froid ce matin. Mais ça ne m’empêche pas de faire mon bon samaritain comme chaque fois que j’ai du temps à donner. Ce matin, une organisation a prévu de faire un petit tour dans Los Angeles pour donner un peu de nourriture aux pauvres. C’était celles dont je donnais un peu d’argent quand je pouvais le faire. J’attendais dans la grande pièce de l’association que tout le monde arrive. J’étais un peu en avance étant donné que j’ai terminé mon service il y a peu à l’Hôpital. Je bois un café dans l’attente, je remarque qu’il n’y a pas grand monde. Ce n’est pas grave, nous avons au moins de quoi faire pour aider les gens.
L’organisatrice se met dans un coin de la salle pour nous briefer sur les choses à faire, sur le fait que nous allions marcher par duo et avec les véhicules disponibles. Bien évidemment, j’allais prendre le véhicule de l’église même s’il n’était pas le meilleur qui soit. En effet, ma voiture était une vieille américaine que j’ai retapée à l’aide d’un ami garagiste. Elle roule bien même si elle n’est pas très confortable. Je reviens à moi-même quand elle cite mon prénom pour les personnes qui travailleront ensemble. Je n’aurais jamais pu croire qu’elle allait prononcer ce mot « … et Leah Bennett. » D’accord, okay, on est dans une grande ville, peut-être qu’il y a plusieurs Leah Bennett, non ?
Je ne réagis pas tout de suite et je prends la direction de ma voiture avec une caisse remplis de nourritures et de boissons chaudes dans des thermos. J’attends le coffre ouvert que Leah Bennett fasse son apparition. Au fond de mon être, j’espérais que ce n’était pas celle de mon passé. En effet, Leah Bennett a été une personne qui a failli bousculer ma vie. Je me souviens encore de ce geste, qui pourrait être pur si je n’étais pas cet homme avec une collerette blanche devant le cou. Ses lèvres se posant sur les miennes dans l’espoir que j’y réponde.
Et j’y ai répondu quelques secondes avant de préférer mes vœux, mes engagements envers la communauté et repousser cette créature influencée par le Diable lui-même. Depuis, je n’ai plus voulu la revoir, plus voulu lui accorder la moindre conversation. Même en présence de d’autres personnes. J’inspire, et je me blottis dans ma veste en attendant. Avec de la chance, je tomberais sur une jeune croyante en recherche de bonnes œuvres à réaliser.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une affaire de moeurs - Leah & Ezechiel   Une affaire de moeurs - Leah & Ezechiel EmptyDim 23 Mar 2014 - 18:56

avatar
Invité
Invité

Une affaire de moeurs - Leah & Ezechiel Empty

Une affaire de mœurs

Cette semaine, et pour la première fois depuis bientôt neuf mois, je m’étais trouvée deux journées pour pouvoir pleinement soutenir des associations qui me tenaient à cœur en faisant du bénévolat. Je n’avais jamais cessé de les soutenir en leur apportant des dons régulièrement mais le temps m’avait cruellement manqué et c’est ainsi que je m’étais retrouvée à uniquement suivre de loin les avancées et les actions des associations en question. Bon, le fait que le ciel me soit quelque peu tombé sur la tête depuis fin avril dernier n’y était pas non plus étranger, pendant quelques semaines je m’étais battue en pensant que le traumatisme passerait et me laisserait du répit mais ça n’avait pas été le cas du tout et je m’étais effondrée depuis cet été en tentant une première fois de me suicider. De là, je m’étais retrouvée en pleine descente aux enfers, entre le plongeon dans l’illégalité la plus totale et notamment les combats clandestins auxquels je ne participais quasiment plus à présent et ma deuxième tentative de suicide plus récente qui avait, par chance, été réduite à néant par Lukah j’étais passée par pas mal de stades et je commençais seulement maintenant à retrouver le souffle, la petite dose d’oxygène suffisante pour me maintenir en vie.

C’est depuis que je m’étais en quelque sorte réveillée que j’avais repris goût au fait d’aider les autres, et puis… C’était un moyen de me vider la tête, de ne penser à rien d’autre qu’une cause que je défendais pendant quelques heures en évitant d’être à nouveau submergée par le côté bien plus sombre de ma vie. Il m’était arrivé de me demander si la solution ne se trouvait pas dans la religion mais je n’avais pas sauté le pas, je ne croyais plus en Dieu depuis des années maintenant, depuis que j’avais compris que tout arrivait pour une raison et qu’il n’y avait aucune responsabilité divine à vrai dire. Passons, en rejoignant le local dans lequel nous avions rendez-vous pour être répartis en équipe de deux mon nom avait été cité aux côtés de celui d’une personne très particulière. Un fantôme de mon passé, la seule fois où je m’étais sentie en danger avant le crash d’avion qui avait suivi deux mois plus tard. Ezechiel. Toute chamboulée à l’idée de devoir à nouveau recroiser sa route alors que j’étais parvenue à tirer un trait définitif sur lui et à m’y faire je m’étais cependant accrochée à la cause que nous devions défendre pour ne pas partir en courant. A la place je m’étais redressée et, la tête haute, je m’étais occupée de prendre une ou deux caisses de nourriture pour le rejoindre à sa voiture. « Comme on se retrouve… » Je ne savais pas quoi dire, j’étais on ne peut plus gênée.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une affaire de moeurs - Leah & Ezechiel   Une affaire de moeurs - Leah & Ezechiel EmptyMar 25 Mar 2014 - 16:54

avatar
Invité
Invité

Une affaire de moeurs - Leah & Ezechiel Empty

Une affaire de moeurs.
Leah & Ezechiel
fiche par ©century sex  

Ça ne m’enchantait pas de passer du temps avec elle pour une raison que même elle pouvait ignorer. Non pas que son geste, je lui en voulais, non, je comprenais qu’elle ait pu être attiré par moi et que j’aurais pu lui inspirer le moindre sentiment ; mais ce dont j’avais peur, c’est du retour que j’avais eu envers elle. Ce jour-là, je m’en souviens encore. Ce n’est pas la première fois en 13 ans que j’ai pu avoir des propositions. Mais Leah avait été différente pour une chose : j’ai apprécié la sensation de ses lèvres sur les miennes, et je ne l’ai pas repoussé dès la première seconde. Elle avait réussi à ébranler mes convictions en l’espace de plusieurs minutes. Alors, j’ai peur de sombrer de nouveau même si le temps est passé depuis cette dernière fois.
Mais je dois aider ces pauvres, je dois être là pour distribuer de la nourriture. Et puis, je me suis engagé auprès de l’organisatrice, je ne veux pas qu’elle pense que je me défile si je veux changer de partenaire. Alors je sens mon stress augmenter par le simple fait de la regarder, tout en priant mon Dieu pour me pardonner du passé que j’ai pu avoir avec cette femme. Qui aurait pu prévoir que je croiserais son chemin une nouvelle fois ? Une fois à ma hauteur, je ne pus m’empêcher de sourire. « Tu survivras, je pense. » dis-je sans montrer la moindre froideur. Je m’approche d’elle pour prendre sa caisse.
Mes mains frôlent les siennes et je me rappelle la douceur de sa main sur ma joue. Je la déteste. Mes doigts se referment sur les anses et je prends la caisse pour la mettre dans la voiture. « Montes. » Finissais-je par dire en fermant le coffre de la voiture. Je m’installe au volant, allumant la voiture. Je n’attendais plus qu’elle pour me lancer sur notre itinéraire prévu. Je regarde le nom des rues qu’elle nous a donné et j’essaye de programmer le GPS qu’elle m’a donné mais moi et la technologie, c’est juste impossible entre nous.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une affaire de moeurs - Leah & Ezechiel   Une affaire de moeurs - Leah & Ezechiel EmptyMar 1 Avr 2014 - 15:36

avatar
Invité
Invité

Une affaire de moeurs - Leah & Ezechiel Empty

Une affaire de mœurs

Je n’étais pas particulièrement à l’aise dans notre situation. Il s’était passé quelque chose entre nous qui demeurait inexplicable, fondre pour un prêtre ce n’était pas mon truc. Il y avait, après tout, des raisons pour lesquelles je me considérais comme athée aujourd’hui et faire dévier un homme de foi de son saint objectif n’était pas dans mes habitudes non plus. Le problème c’est que nous nous étions énormément rapprochés à une époque si bien que j’avais développé pour lui ce que je considérais comme le début, le potentiel pour quelque chose qui aurait été très intéressant si nous avions eu l’envie, le temps de l’explorer. Nous n’avions hélas pas eu cette chance, je m’étais pourtant laissée aller lorsque l’envie avait été plus forte que la conscience et la retenue, ce sont mes lèvres qui avaient trouvé le chemin en premier et il n’avait pas refusé ce baiser au départ, ça n’avait pas duré et je comprenais tout à fait sa réaction. Il avait prêté serment et il devait s’y tenir, c’était à la fois beau et du gâchis pour moi mais je m’y faisais et j’étais passée à autre chose. C’est du moins la conclusion que je tirais à ce stade, sans avoir eu l’occasion de recroiser sa route. Cette journée serait donc riche en réponses, tout était possible. « Tu survivras, je pense. » Il n’y avait aucun doute là-dessus, souriante, tâchant de paraitre la plus à l’aise possible je répondais du tac au tac. « Il n’y aucun doute là-dessus, c’est juste… Inattendu, je suppose ! » Nos mains se frôlent le temps d’une seconde lorsqu’il s’empare de la caisse que je trainais du mieux que je pouvais puisqu’elle était excessivement lourde pour une fille. Pendant ce bref instant je ne pus retenir le frisson qui me parcourait toute entière. « Montes. » Je comptais bien le rejoindre dans sa voiture, je prenais juste le temps nécessaire. « Oui capitaine ! » Répondais-je amusée, montant sur le siège passager. Nous étions à présent tous les deux dans cette voiture dans laquelle je l’avais embrassé quelques mois en arrière mais ça, c’était avant que je réchappe à la mort, il s’était passé tellement de choses depuis, je n’étais plus du tout la même et je n’étais d’ailleurs pas encore sortie d’affaire psychologiquement. « Laisse-moi faire. » Il galérait depuis cinq bonnes minutes avec le GPS et si nous voulions arriver à bon port avant la semaine prochaine il fallait qu’on accélère. En approchant de la machine nos mains s’étaient à nouveau frôlées, toujours cette maudite sensation pourtant très agréable. En quelques secondes j’étais parvenue à noter les adresses et à mettre en route l’accessoire. « Et voilà, on peut y aller à présent ! »

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une affaire de moeurs - Leah & Ezechiel   Une affaire de moeurs - Leah & Ezechiel EmptySam 5 Avr 2014 - 14:42

avatar
Invité
Invité

Une affaire de moeurs - Leah & Ezechiel Empty

Une affaire de moeurs.
Leah & Ezechiel
fiche par ©century sex  

Elle était passée à autre chose, ce qui pouvait nous aider pour la suite de la soirée. Je ne me voyais pas être stressé par ce qu'il s'était passé entre nous, surtout par l'angoisse qu'elle puisse encore ressentir des sentiments ambigus envers moi. J'ai toujours eu du mal à me préserver à cause de ma jeunesse, de la déception que certaines femmes me faisaient part. Maintenant, c'est du passé, et plus je montais en âge, plus ces choses-là n'arrivaient plus. Du moins, c'était moins fréquent. Mais je n'y pouvais rien.
Et puis, maintenant que tout est clair, pourquoi se prendre la tête ? Je monte dans la voiture, ne m'en faisant plus du fait que nous avions été là la dernière fois. Je me concentre plus sur le GPS que je n'arrive jamais à maîtriser. Car même si je vis à Los Angeles depuis des années, je ne vois pas trop où l'organisatrice veut nous emmener. Je galère jusqu'à ce que les douces mains de Leah caressent ma peau. Mes mains s'écartent vite de l'appareil qu'elle avait prit en possession. Je la laissais faire.
Une fois que ce fut fait, j'acquiesçais vers la jeune femme et je suivais la direction que m'indiquait le GPS. Dès les premières rues, je me doutais que nous avions pas eu les meilleures endroits mais yen a t-il des meilleurs ? Ces endroits sont remplis de personnes dans le besoin. Je m'arrêtais au bout de vingt bonnes minutes de silence dans cette rue. C'était remplie de prostituées qui attendaient leur client. C'était très... comique que je m'y retrouve. Mais dans un sens, j'étais une personne qui ne se laisserait pas avoir par ses femmes.
« Nous y voilà. » Je sors de la voiture, fermant la porte donnant accès au volant mais en laissant ouvert le coffre. Je l'ouvre et prends plusieurs sacs. « Va seulement vers les femmes. » dis-je à son attention. Au fond, je m'inquiétais qu'on l'agresse alors, je préférais qu'elle aille voir des femmes, que des hommes qui pourraient lui sauter dessus. Elle a sûrement comprit pourquoi je lui disais ça. D'ailleurs, ce fut de mon initiative que j'allais voir une sorte de vieux clochard, à vrai dire, je ne pouvais estimer s'il était si vieux que ça à cause de sa barbe et de la saleté qui le recouvrait. « Tenez, c'est à manger et un peau d'eau.ça vous fera du bien. » Il aperçut la collerette blanche qui détruit le doute qu'il avait pour saisir le sac. J'entendis un faible merci puis je lui souris en retour.
Je me retourne pour voir où est Leah, je la regarde histoire de faire attention à ce que des personnes ne l'agresse pas au vu de la quantité de nourriture que nous étions en train de distribuer.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une affaire de moeurs - Leah & Ezechiel   Une affaire de moeurs - Leah & Ezechiel EmptyJeu 10 Avr 2014 - 18:48

avatar
Invité
Invité

Une affaire de moeurs - Leah & Ezechiel Empty

Une affaire de mœurs

Je n’étais plus vraiment la même Leah que celle qu’il avait eu l’habitude de découvrir plus tôt. Je n’étais clairement plus intéressée à l’idée de construire quelque chose à ses côtés. Je n’allais pas retomber dans un cercle vicieux, avec le temps la page s’était tournée concernant une éventuelle relation entre nous et si aujourd’hui j’agissais si bizarrement c’est peut-être parce que nous ne nous étions pas revus depuis une éternité et que je n’avais aucune idée de comment me comporter après tout ce qu’il s’était passé des mois et des mois en arrière. Je remontais la pente, depuis bientôt un an je ne m’étais jamais sentie aussi bien dans ma peau et peut-être que Lukah qui été arrivé juste à temps pour me secourir alors que je tentais de mettre fin à mes jours sur une ligne de chemin de fer n’y était pas pour rien. Il était mon meilleur ami et il avait su trouver les mots, les gestes pour me faire comprendre que je ne devais rien lâcher, qu’il y avait des raisons de se battre même si on ne les percevait pas dans les situations les plus sombres. Autant vous dire que revoir Ezechiel pouvait à la fois m’être bénéfique, si nous parvenions à retrouver un semblant de cohésion, et me mettre mal à l’aise vis-à-vis du baiser que nous avions échangé par ma faute il y a un très long moment, avant mon crash d’avion d’ailleurs.
Après quelques minutes de trajet nous étions finalement arrivés à l’adresse qui nous avait été attitrée, pas l’endroit le plus accueillant du monde mais c’était logique, nous ne venions pas soutenir des personnes ayant les moyens de vivre ailleurs, nous étions au contraire là pour ceux qui n’avaient plus d’autre choix que de finir à la rue. Les soulager ne serait-ce qu’un peu en leur proposant à manger et à boire était le moins que l’on pouvait faire pour eux, ce n’était plus seulement du bénévolat mais un geste citoyen. « Nous y voilà. » Il se gare et je profite de cet instant pour laisser mon IPhone dans la boite à gants. Les gens se trouvaient dans une situation tellement précaire qu’ils n’hésitaient parfois pas à voler ceux qui les aidaient. « Va seulement vers les femmes. » Je l’observais longuement, répondant du tac au tac, toujours aussi impulsive. « Tu sais, je suis capable de me défendre si un mec décide de venir me casser les pieds ! » Bon, c’était très probablement pour mon bien, je ne pouvais donc pas lui en vouloir d’avoir envie de me préserver. « Mais d’accord ! » Sagement je m’étais éloignée de la voiture, des sacs à la main et je m’étais approchée des femmes pour leur offrir de la nourriture avec une bouteille d’eau et à chaque fois l’adresse d’un centre qui accueillait les personnes deux ou trois soirs au minimum pour leur venir en aide au maximum. « Ezechiel ? » Demandais-je comme si c’était naturel, ne voulant pas affoler les gens qui nous entouraient. J’entendais un bruit provenant de la benne à ordures, le genre cri d’enfant…


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une affaire de moeurs - Leah & Ezechiel   Une affaire de moeurs - Leah & Ezechiel EmptyDim 13 Avr 2014 - 11:51

avatar
Invité
Invité

Une affaire de moeurs - Leah & Ezechiel Empty

Une affaire de moeurs.
Leah & Ezechiel
fiche par ©century sex  

Je riais intérieurement quand elle disait qu'elle était capable de se défendre. Même en face d'un homme. Mais au fond, je m'en fou qu'elle le puisse, je veux que ce soit moi qui la protège. Dieu m'en préserve de mes pensées. D'ailleurs, je la regardais pour voir si ça allait. Ça se passait même bien et je me laissais alors à continuer à donner un sac, parfois le numéro du centre au cas où. En tout cas, les gens étaient bien heureux de pouvoir manger un peu. Ce quartier était un endroit vraiment malfamé, ça ne m'étonnerait pas que des gens meurent de faim ou de froid en hiver.
C'est alors que j’entends la voix de Leah. Elle m'appelle, je me demande ce qui ne va pas ? Ou peut-être que ça va ? Je la regarde, surpris. Je me concentre pour comprendre et c'est là que j'entends des pleurs. Mais je n'en suis pas sûr. Je finis par donner le dernier sac que j'avais pris à une vieille dame avant de me diriger vers Leah. Je pose ma main sur son dos, pour capter son regard. C'est mon truc ça, avoir besoin d'avoir les yeux en face de l'autre. « J'ai cru entendre pleurer... C'est pour ça que tu m'appelles ? » Questionnais-je, curieux.
Je tourne ma tête et je regarde autour de moi. J'entends encore le cri, ça semble tendre à s'intensifier. Je pose ma main sur sa joue. « Je vais voir ce que c'est, t'en fais pas. » Je lui souris gentiment avant de m'éloigner. Je cherchais la source de ce cri. Ce n'est pas un adulte, ça s'entend. Je marche, cherchant des yeux ce que mes oreilles entendaient. C'est alors que mes yeux se posaient sur un pauvre enfant. Je lui donnais à peine un an. Il était seul, et il semblait mort de faim et malade.
Je me penche pour le prendre dans mes bras. « ça va aller, ça va aller... » répétais-je à l'enfant tout en tapotant le haut de son dos avec attention. Je marche en direction de la voiture et je lui fais une place sur un siège arrière. Je l'installe correctement. Je vais au coffre pour prendre mon sac. Oui, au cas où que quelqu'un avait besoin de soins, je serais là. Je prends une bouteille d'eau. Malheureusement, je n'ai pas de nourriture pour les bébés aussi jeune.
Je tiens alors le bébé dans mes bras, j'essuie son visage et j'essaie de l'hydrater en passant un peu d'eau sur son visage. Je n'ai pas de biberon pour le faire boire. Je craignais le pire pour lui. J'attendais que Leah revienne, nous étions obligés d'écourter la soirée dans notre cas.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une affaire de moeurs - Leah & Ezechiel   Une affaire de moeurs - Leah & Ezechiel EmptySam 19 Avr 2014 - 19:05

avatar
Invité
Invité

Une affaire de moeurs - Leah & Ezechiel Empty

Une affaire de mœurs

Quelque chose ne tournait pas rond, je le savais, je le sentais. Ce n’était pas un bruit que j’avais l’habitude d’entendre lorsque je faisais du bénévolat. C’est une sonorité que l’on retenait facilement et qui inquiétait. Un cri perçant, à première vue celui d’un enfant et il se trouvait très près d’ici. Tout naturellement je m’étais retournée après avoir généreusement offert une boite de conserve et du pain à une jeune SDF pour qu’elle puisse manger lorsqu’elle en aurait envie pour regarder autour de moi si un enfant se trouvait dans les environs. Ce qui m’avait mis la puce à l’oreille c’est qu’il n’y en avait tout simplement aucun, pas la moindre personne âgée de moins de la vingtaine ce qui voulait dire que… Que le bruit était anormal. Interpelée et curieuse je m’étais avancée peu à peu, tentant d’analyser et de découvrir la direction du bruit. « J'ai cru entendre pleurer... C'est pour ça que tu m'appelles ? » Nous approchions du cri, il était plus facile de l’entendre à présent et les sans domiciles qui se trouvaient dans le coin semblaient eux aussi avoir été interpelés par le bruit. « Ce n’est pas normal… Je n’ai repéré aucun enfant depuis qu’on est arrivés. » Il a sa main contre mon épaule, pendant un instant nous échangeons un regard presque complice. A vrai dire je suis plutôt inquiète, si un enfant se trouvait ici il fallait découvrir s’il était accompagné par quelqu’un ou s’il avait été je ne sais pas… Abandonné ? « Je vais voir ce que c'est, t'en fais pas. » Je me contente d’un bref hochement de tête, le laissant prendre le relais et rechercher l’origine du bruit qui me mettait aux aguets depuis tout à l’heure. Pendant qu’il cherchait je m’étais remise au travail, offrant de la nourriture, des bouteilles d’eau, des cartes pour des centres pas très loin aux pauvres gens qui se trouvaient dans le coin.
Ce n’est qu’au moment de revenir à la voiture m’emparer de quelques autres sacs que je m’étais rendue compte qu’Ezechiel s’était arrêté devant le véhicule et tenait quelque chose dans ses mains. Ce n’est pas possible… Je n’en revenais pas et c’est donc en pressant le pas que je m’étais approchée de lui. Je n’avais pas rêvé, c’était bien un bébé, six mois ? Huit tout au plus ? « Oh mon dieu… Tu l’as trouvé où ? » Il semblait en piteux état, pas vraiment rassurant. « On doit l’amener à l’hôpital ! »


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une affaire de moeurs - Leah & Ezechiel   Une affaire de moeurs - Leah & Ezechiel EmptyLun 12 Mai 2014 - 3:11

avatar
Invité
Invité

Une affaire de moeurs - Leah & Ezechiel Empty

Une affaire de moeurs.
Leah & Ezechiel
fiche par ©century sex  

Retrouver un enfant dans ce genre d’endroit, seul, à l’affût du moindre danger. Je ne comprenais pas pourquoi il se retrouvait ici, entre deux poubelles si je puis dire. J’essayais de l’hydrater en passant un tissu humide sur lui mais ça ne serait pas assez. Leah finissait par me rejoindre. Elle se sentait choquée par la présence du bébé, je le notais mais je ne pouvais pas la rassurer. Je devais me concentrer sur l’enfant. « Un peu plus loin là-bas, personne ne semblait se soucier. C’est inhumain… » murmurais-je en continuant de passer le tissu sur l’enfant.
L’emmener à l’Hopital est dans mon projet. « On va y aller. » Je me lève puis je referme la porte arrière. J’ouvre la porte du passager : « assis-toi, je vais te le passer. » ordonnais-je à la jeune femme. Une fois qu’elle fut assise et ceinturée à son siège, je dépose l’enfant dans ses bras. Lorsque je suis penchée, que je laisse l’enfant glissé dans ses bras, mon visage se tourne vers le sien. Nous sommes proches. Je repense à cette fois-là. Un frisson me prend et je décide de m’éloigner d’elle.
Je referme la porte de la voiture avant d’aller au coffre pour le fermer à son tour. Je n’ai rien pour prévenir la personne qui s’occupe de l’association. Je le ferais une fois à l’hôpital. C’est d’une conduite nerveuse que j’emmène Leah et le bébé jusqu’à l’Hôpital de L.A. Je sais que l’enfant ne va pas mourir d’une seconde à l’autre mais il a vraiment besoin de soins. Une fois arrivé, je gare la voiture au plus proche sans gêner le passage. Je suis de plus en plus nerveux, en même temps, qui ne le serait pas ?
J’avertis d’un cri une des infirmières qui arrive au plus vite. Je prends le bébé des bras de Leah avant d’entrer dans les urgences. Celle-ci sont bruyantes et font encore plus pleurer le bébé. Le pauvre, il n’est pas habitué à tant de bruits. Une chambre se libère et je m’engouffre avec l’infirmière. Je demande l’aide d’urgence d’un pédiatre pendant que je lave le pauvre bébé afin qu’on puisse le soigner sans problème.
Sur le coup, je me demande où est Leah. Mais je ne peux m’occuper d’elle. J’aurais dû lui dire d’appeler la responsable de l’association mais je n’ai pas pensé pour le coup. Je m’occupe de l’enfant comme je peux, entouré de plusieurs infirmières et ensuite du pédiatre qui prends le relai. Ce n’était pas mon rayon les bébés. Je pose mon dos contre le mur, pour reprendre mes esprits et aussi mon souffle.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une affaire de moeurs - Leah & Ezechiel   Une affaire de moeurs - Leah & Ezechiel EmptyLun 2 Juin 2014 - 19:26

avatar
Invité
Invité

Une affaire de moeurs - Leah & Ezechiel Empty

Une affaire de mœurs

« Un peu plus loin là-bas, personne ne semblait se soucier. C’est inhumain… » Comment pouvait-on ne pas avoir envie de secourir un enfant si jeune et dans une situation aussi précaire ? Il ne s’agissait plus de moyens, de problèmes mais bien de la vie d’un innocent bambin qui, si nous avions fait le déplacement demain, serait peut-être mort déshydraté et affamé. « Ils ne parviennent déjà pas à se soucier d’eux-mêmes, on est dans une jungle ici… » Ce n’était pas une excuse, plutôt une remarque à propos des gens qui se trouvaient ici dans un pitoyable état et qui, pour une bonne partie, dépensaient le peu qu’ils avaient dans la drogue faisant empirer leur état encore un peu plus. « On va y aller. » Partir en urgence à l’hôpital me semblait être la seule solution et il était d’accord avec moi. « assis-toi, je vais te le passer. » Peut-être qu’en temps normal je lui aurais fait savoir d’une manière plus ou moins sympathique que je n’étais pas un chien qui suivait sagement les ordres mais la situation se prêtait à la prise d’initiatives et je respectais donc celle qu’il venait de prendre. Sans perdre une minute je m’étais donc installée sur le siège passager à l’avant de la voiture, la ceinture accrochée je pouvais à présent m’occuper du bambin. Nous nous rapprochons, je ne pense pourtant à rien, bien trop éprise par la situation du petit-être qu’il était en train de me déposer sur les bras. Soigneusement je l’avais rapproché de mon ventre pour pouvoir lui apporter un peu de chaleur, il devait mourir de froid dans cette poubelle.
Une fois tous les trois réfugiés à l’intérieur de la voiture, Ezéchiel avait démarré, il roulait bien trop rapidement à mon goût si bien qu’une ou deux fois je m’étais surprise à devoir contracter mes abdominaux pour ne pas être trop influencée par la vitesse dans un tournant. Sur les nerfs je lui avais signalé de manière assez agressive même si ce n’était pas de cette manière que je voulais parler au départ. « Tu comptes tous nous tuer avant d’arriver à l’hôpital ? Lève le pied ! »
C’est devant l’hôpital que j’avais perdu pied, Ezechiel m’avait pris le bébé des mains et s’était engouffré à l’intérieur du bâtiment, rapidement suivi d’une armada d’infirmières. Deux d’entre elles étaient venues m’intercepter, m’empêchant de rejoindre le prêtre dans la chambre d’hôpital. Décidée à faire un effort pour ne pas encadrer les deux infirmières dans le mur tout de suite je m’étais donc éloignée pour appeler l’association, les prévenir de ce que nous avions trouvé sur le chemin afin qu’ils ne s’inquiètent pas pour nous et qu’ils puissent envoyer une autre équipe sur le terrain à notre place. Que faire à présent ? Mon cœur battait tellement fort que je n’entendais même plus ce qui m’entourait. « Excusez-moi… Infirmière !!! Serait-il possible d’avoir des nouvelles du bébé que l’on vient d’apporter ? » La jeune femme avait hoché négativement la tête ne me laissant pas le temps de répliquer qu’elle était partie


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une affaire de moeurs - Leah & Ezechiel   Une affaire de moeurs - Leah & Ezechiel Empty

Contenu sponsorisé

Une affaire de moeurs - Leah & Ezechiel Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Une affaire de moeurs - Leah & Ezechiel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Cellule 211 [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Sujets de RP-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser