Partagez
 

 You know I'm good with mouth to mouth resuscitation (ft. WALTER FLINT)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: You know I'm good with mouth to mouth resuscitation (ft. WALTER FLINT)   You know I'm good with mouth to mouth resuscitation (ft. WALTER FLINT) EmptyMar 25 Mar 2014 - 3:33

marin
marin
À votre service
À votre service
Age : 23
Date d'inscription : 15/11/2012
Prénom : Marine/SPLEEN.
Célébrité : Nicolas Duvauchelle
Crédit avatar : odistole
Messages : 3831
Nationalité / origines : FRANCAIS
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : nope.
http://www.frat7yearslater.com/

You know I'm good with mouth to mouth resuscitation (ft. WALTER FLINT) Empty




You know I'm good with mouth to mouth resuscitation


Dans la vie on ne pouvait pas toujours avoir que des amis. Et Sinead l’avait bien compris lorsqu’elle avait rencontré Walter Flint. Elle n’avait jamais pu supporter ce garçon. Sa manière d’être, son regard arrogant et son allure si fier de lui, tout lui rappelant étrangement la personne qu’elle était, elle ne pouvait pas le voir en peinture. Mais ce soir elle allait devoir faire une exception. Cela faisait des semaines que toute leur bande d’amis avait prévu cet évènement pour l’anniversaire d’un membre de la bande. Une surprise party, ça faisait toujours plaisir qu’on ait quatre ou vingt-quatre ans. Et à l’annonce de la liste des invités, même si elle avait frémit d’horreur et d’agacement à l’entente de son nom, elle n’avait pas eu le choix. Walter allait être présent qu’elle le veuille ou non.
Il était six heures du soir quand elle décida enfin de se préparer. Elle sauta de son canapé dans lequel elle était engluée depuis quatorze heures enchaînant les comédies romantiques avec sa colocataire qui ronchonna de ne pas pouvoir sortir ce soir-là. Elle avait été obligée de renoncer à la soirée à cause d’un examen qui s’était pointé à la dernière minute dans son agenda le lendemain à huit heures tapantes. Et elle savait que si elle faisait ne serait-ce qu’une apparition à la soirée, elle y resterait des heures. C’est donc seule que Sinead se prépara.

Elle commença par une longue douche chaude dans laquelle elle pu faire le point sur tous les évènements de la soirée à venir. Elle avait son cadeau personnel en plus du cadeau collectif prévu, qu’elle avait déjà fait emballer par son frère. Soupirant un grand coup, elle tenta de trouver une bonne raison d’y aller. Mais elle en trouva une quand il s’agissait de ne pas y aller : Walter n’en serait que plus ravie de voir sa charmante ennemie absente de la soirée. Ce détail la fit sourire. Rien que pour l’emmerder elle se devait d’y aller. Elle sortit de la salle de bain un sourire vainqueur plaqué sur le visage et une serviette entourant son corps et ses cheveux.

Elle mit près d’une heure à choisir la tenue parfaite, pour finalement opter comme à son habitude pour une robe. Mais la particularité de cette robe résidait dans le nombre de morceau de cher que l’on pouvait voir. Noire, un jupon brillant comme un ciel éclairé par les étoiles, une bande noire enserrant sa taille, et c’était à partir de cet endroit que les choses se compliquaient. La robe remontait jusqu’à sa poitrine qu’elle enserrait de deux grosses bandes croisées l’une au dessus de l’autre lui donnant une poitrine plus que généreuse et laissant voir son ventre à quelques endroits. Puis deux nouvelles bandes remontaient à ses épaules pour faire tenir la robe, faisant apparaître son dos nu. Cet assemblement complexe était aussi difficile à décrire qu’à enfiler, tant et si bien qu’elle perdit trente autres minutes à essayer de s’habiller. Elle assortit sa tenue à une paire de talons hauts noirs et opta en guise de coiffure d’un chignon simple mais qu’elle pourrait défaire quand elle en aurait envie. Sa bouche fut recouverte d’une couleur prune irisé pour l’occasion et ses yeux se parèrent d’un smoky eyes noir. Alors qu’elle se saisissait de son sac y fourrant ses affaires et le cadeau, elle réalisa qu’elle était en retard.

Heureusement pour elle, lorsqu’elle arriva à la salle, perdue dans Downtown, elle s’étonna du peu d’invités qui étaient arrivés. Alors qu’elle se frayait une place jusqu’au bar pour commander quelque chose qui la ferait patienter en attendant le fameux invité d’honneur, quelqu’un vint troubler son calme. Quelqu’un qu’elle aurait aimé croiser bien plus tard avec assez de verre dans le nez pour l’oublier. Malheureusement Walter Flint aimait les entrées fracassantes. Et les rencontres inopportunes. Il s’installa à ses côtés, sans lui demander son avis, commandant pour elle.

« Si tu trouves que ce genre de pratique est sexy, je te rassure je trouve ça complètement dépassé et idiot. » lança-t-elle en sirotant malgré tout son verre.

Lorsque le liquide parvint à ses lèvres, elle fut étonné qu’il connaisse sa boisson préféré et redoutable. Elle avait l’habitude de boire les mojito comme du petit lait et finir soûle avant même que la soirée fut intéressante. Elle espérait que ce soir-là, tout se passerait pour le mieux et qu’elle pourrait voir son ami ouvrir ses cadeaux.

« Sinon t’as pas mieux à faire ? Comme aller remplir ton tableau de chasse où autre conneries du genre ? »

Elle aurait presque rit, tant la remarque aurait pu être faite à sa personne. Mais elle avait décidé de ne pas lui laisser cet honneur en déclarant les hostilités sur le champ.




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: You know I'm good with mouth to mouth resuscitation (ft. WALTER FLINT)   You know I'm good with mouth to mouth resuscitation (ft. WALTER FLINT) EmptyMer 26 Mar 2014 - 6:24

avatar
Invité
Invité

You know I'm good with mouth to mouth resuscitation (ft. WALTER FLINT) Empty

I'm good with mouth to mouth

Soir de fête comme la plupart des soirs de ma vie. Excepté que cette fois, c’était les vingt-quatre ans de l’un de mes bons amis. Voyez-vous, je suis ce que les autres qualifies de ‘’social butterfly’’ ce qui fait que j’aime particulièrement être entouré mais depuis près d’un an, je me suis pris d’affection pour une petite bande. Tout a commencé par une demoiselle avec qui je partageais mes cours et certaines de mes nuits. Cette dernière m’a présenté à son groupe d’amis qui m’ont adopté sur le champ. Long story short, j’étais maintenant membre à part entière de ce petit cercle.

Ils organisaient, pour l’un des gars de la bande, une fête surprise… chose que je trouvais ridicule, certes, mais je m’y suis pris au jeu ne voulant pas être le responsable de l’échec de leurs efforts. Donc, pour me rendre utile, j’étais responsable d’amener le fêté au lieu prévu pour l’évènement. Rien de bien compliquer, je l’appel prétextant une soirée entre mecs et le tour est joué. Pas la peine de faire un plan à tout casser. Une soirée sans les filles pour son anniversaire, il ne le prendrait pas pour une excuse. Je les connais, mes copains, et ils ne sont pas stressés.

Le jour J est arrivé bien plus vite qu’il m’aurait été donné de le croire. Je suis débarqué chez mon ami avec une bouteille de tequila. Habillé d’un jean skinny noir, une chemise à carreaux style bucheron rouge – oui j’me sentais influencé par nos voisins du nord – entre-ouverte pour laisser voir mes tatouages et ma snapback noir sur la tête je me suis laissé choir sur son canapé pendant qu’il se préparait.
‘’Mais grouilles-toi, mon vieux! Même les filles ne prennent pas autant leur temps! Tu te frise les cheveux ou quoi?’’ Un rire franc émanant de la salle de bain me fit sourire en coin. Quelques minutes plus tard, il était prêt. Je regarde l’heure et nous étions fashionly late. Quel sens du timing! Un shot de tequila en l’honneur du fêté et on lui en fait boire quatre. On grimpe dans la voiture et on décolle en direction de la surprise.

Quinze minutes plus tard, nous étions arrivés. Je laisse les gars partir devant prétextant devoir garer la voiture. Je retire ma casquette pour tirer mes cheveux vers l’arrière avant de la remettre palette, elle aussi, vers l’arrière. Cinq minutes plus tard, je fais mon entrée dans la salle m’écriant ‘’Alors pas trop déçu d’être avec les filles, espèce de con.’’ Toute la salle, ou presque éclata de rire alors que la star du jour a entouré mes épaules de son bras me serrant contre son flanc. ‘’ T’es vraiment un connard, Flint! J’ai rien vu du tout!’’ J’ai ri doucement lui tapotant le dos dans une étreinte de côté. ‘’Bon anniversaire, mon gars’’ dis-je avant de m’éloigner en direction du bar.

Je me suis ensuite fait accueillir par les autres invités alternant poignée de mains stylée et bises. Une petite conversation par-ci, par-là… pour la forme. Que voulez-vous, je suis poli. Après avoir fait le tour je me suis directement assis au bar lorsque j’y aperçois Sinead. Je me commande une Guinness et un mojito pour Sinead. J’ai bien pris soin de le dire assez fort pour qu’elle m’entende placer commande à sa place avant de lui adresser un ‘’Salut’’ avec mon éternel sourire en coin. Je vous rassure tout de suite, cette fille je ne l’aime pas. C’est même tout le contraire! Elle était la représentation de ce qui me tapait le plus sur les nerfs dans ce monde. Elle était la représentation même de la fille chiante qui essaie toujours d’avoir l’air gentille, bienveillante et trop parfaite. Elle donnait l’impression d’être tellement sans tâche que ça sonnait faux. Les gens faux, ça m’a toujours énormément agacé.

Elle me rembarre, évidemment, et je me contente de boire une gorgée de ma bière en haussant les épaules. ‘’Si elle ne fonctionne pas sur toi, cette tactique, c’est une preuve de plus qu’elle est sans faille, hein.’’ Je lui fais un clin d’œil et boit une nouvelle gorgée. Sa remarque me fit sourire une nouvelle fois. Elle faisait la maligne, pauvre chérie, ce besoin de toujours paraitre sérieuse. ‘’Aussi décevant que ça puisse paraitre, mon tableau est assez complet en ce qui attrait aux demoiselles d’ici… mais c’est gentil de t’en soucier.’’
 
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: You know I'm good with mouth to mouth resuscitation (ft. WALTER FLINT)   You know I'm good with mouth to mouth resuscitation (ft. WALTER FLINT) EmptyJeu 3 Avr 2014 - 17:49

marin
marin
À votre service
À votre service
Age : 23
Date d'inscription : 15/11/2012
Prénom : Marine/SPLEEN.
Célébrité : Nicolas Duvauchelle
Crédit avatar : odistole
Messages : 3831
Nationalité / origines : FRANCAIS
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : nope.
http://www.frat7yearslater.com/

You know I'm good with mouth to mouth resuscitation (ft. WALTER FLINT) Empty




You know I'm good with mouth to mouth resuscitation


Sinead leva les yeux au ciel. Ce gars était aussi pathétique qu’il était sûr de lui, c’était pour dire. Elle vida son premier verre, bien décidée à oublier le jeune homme dans l’alcool. Elle héla le barman pour un nouveau verre et en attendant que sa commande fut prête, jaugea son vis-à-vis. Puis, elle se tourna, le dos collé contre le bar, un bras posé sur le comptoir, admirant la soirée qui ne battait déjà son plein.

« Crois-moi, c’est le dernier de mes soucis. Je venais juste te donner une porte de sortie pour que tu me laisses tranquille et que tu retournes à tes futiles activités. Mais soit, puisque t’es trop con pour qu’on te tende une perche, je vais moi-même te laisser dans ta merde. »

Aussitôt sa tirade achevée, et cela dans un timing parfait, elle se retourna, pris son verre et planta son regard dans les yeux noisettes du frisé. Puis elle descendit son verre, le posa sur le comptoir et partit au milieu des danseurs, le plus loin possible de Walter mais assez près pour qu’il puisse encore la voir et enfin remarquer qu’elle n’était pas si sainte-nitouche. Et que c’était en partie pour cette raison qu’elle s’était vite intégrée à la bande.

Lorsqu’elle arriva sur la piste le morceau en train de jouer tirait sur sa fin et elle ondulait doucement au rythme de la musique. Lorsqu’elle entendit les premières notes du morceau suivant un sourire langoureux illumina son visage. Arctic Monkeys, ARE U MINE. Elle adorait ce groupe depuis qu’elle l’avait vu joué à Paris lors d’une escapade interdite avec quelques amis du pensionnant afin de suivre une partie de leur tournée européenne. Malheureusement après le concert des paparazzis avaient rappliqués, spottant avec un grand sourire trois héritiers et trois héritières dont une, Sinead, qui était en train de se faire peloter par un des cousins de l’héritier du Royaume-Uni. Ne parlons même pas de Simba qui était en train de faire des grimaces aux photographes. Une nuit certes épique pour la petite bande, mais moins lorsque l’école et les parents avaient lu la presse le lendemain. Une punition tout aussi épique les avait attendus dès leur retour.

Un regard adressé en direction d’un des gars de la bande, celui qui s’était occupé de la musique, et Sinead comprit aussitôt lorsqu’il lui retourna son sourire accompagné d’un clin d’œil. C’était sa chanson. C’était son moment.

La princesse balançait langoureusement ses hanches au rythme des premières notes. Ayant fait quelques années de danse moderne, danser en public n’avait jamais été un problème. Surtout lorsqu’il fallait danser lascivement au rythme d’une musique plus qu’aguicheuse et suggestive. Elle dansait profondément perdu dans un univers qui contrôlait chacun de ses mouvements, faisant abstraction du reste. Elle avait tout oublié. Y compris Walter, ce qui la fit sourire.

Alors que la chanson n’en n’était qu’à son premier refrain, deux mains vinrent se poser sur ses hanches. Etant de dos à celui qui s’était invité dans son monde, elle voulu garder le mystère et continua de danser, collant son dos contre le torse de l’inconnu, ondulant contre lui alors qu’il épousait lui aussi la forme de ses courbes, de ses mouvements. Elle passa une main derrière elle, venant toucher les cheveux du danseur derrière-elle, caressant sa nuque. Ce dernier en signe de réponse vint embrasser le cou de la demoiselle, mordillant légèrement la chair, provoquant un soupir chez elle.
Durant toute la musique ils faisaient monter la température, forçant les autres danseurs les regarder tantôt envieux, tantôt étonné. Elle ne connaissait pas son identité, et elle ne savait pas non plus s’il connaissait la sienne. La seule chose qu’ils savaient c’est qu’ils passaient un bon moment jusqu’à ce que la chanson s’arrête. Lorsque les dernières notes s’eurent évadés dans l’air et que le DJ passait une nouvelle chanson, Sinead leva légèrement la tête, toujours collé à ce mystérieux mais bon danseur, murmurant à son oreille :

« Bon danseur. »

Puis elle se retourna.
Spoiler:
 




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: You know I'm good with mouth to mouth resuscitation (ft. WALTER FLINT)   You know I'm good with mouth to mouth resuscitation (ft. WALTER FLINT) EmptyVen 11 Avr 2014 - 8:04

avatar
Invité
Invité

You know I'm good with mouth to mouth resuscitation (ft. WALTER FLINT) Empty

I'm good with mouth to mouth

Elle est repartie en faisant la gueule et j’ai souris. Il n’y avait même plus de défi pour trouver quels boutons la feraient péter un câble. Je les connaissais par cœur. Elle réagissait comme je le prévoyais et ne me décevait pas. Elle m’envoyait des commentaires pourris et je me contentais de rire. Lui rire en plein visage était la chose la plus chiante que je pouvais lui faire. Montrer à une fille que vous ne la prenez pas au sérieux c’est l’équivalent de lui craché au visage. Seulement, comme je suis un gentleman je préférais lui cracher dessus métaphoriquement qu’au sens littéral. Elle engloutit son verre en quelques gorgées le laissant trainer sur le comptoir. Elle se dirigea ensuite vers le plancher de danse. Je l’ai distraitement suivit du regard pour me perdre dans la foule de corps se déhanchant au rythme de la musique. Malgré le fait que je connaissais la plupart des invités, il y avait énormément de gars qui s’était invité, pour profiter de la gente féminine présente. Ces pauvres clowns pensaient que dépenser tout leur argent en alcool pour ces dames allait leur servir. Hormis les rendre plus pauvre, ça n’a jamais donné grand-chose. Bon, je sais ce que vous vous dites : « mais tu viens de payer un verre à la petite brune » et c’est à ce moment que je vous envoie une claque derrière la tête en vous traitant d’imbéciles. Si j’ai payé ce verre à Sinead, c’était d’abord pour l’embêter puisque l’enrager fait partit de mes petits plaisirs de la vie. Pour elle, lui offrir un verre, c’était la chose la plus dégoûtante que je puisse lui faire. Bien que je ne comprenais pas pourquoi. C’était de l’alcool gratuit après tout. En dévisageant les danseurs, je suis finalement tombé sur la brune. Elle dansait seule mais ne semblait pas avoir besoin d’un partenaire pour s’amuser.

Soudainement, un jeune homme se dirigea vers elle du coin de la piste. Ce n’était pas un mec que j’avais déjà auparavant. Je me suis empressé d’avaler ce qui restait de mon verre avant de me lever de mon tabouret, payer le serveur/barman peu m’importe ce qu’il pouvait bien foutre dans la vie. Je me suis faufilé prestement au travers des corps dansant. Je me suis défais de l’emprise des filles qui s’agrippaient à mon cou puis j’ai intercepté l’inconnu dans son élan posant une main ferme sur son épaule. « C’est mort, mon vieux, elle est avec moi mais » J’ai attrapé la main d’une jeune femme blonde « Y’a Deena qui a envie de danser. » « -Dianna » dit-elle d’une voix pâteuse. « Comme tu veux, j’m’en fous » dis-je, lâche, en la poussant dans les bras de l’autre type. Ce dernier la saisit par la taille et ils se mirent à danser.

Vous vous demandez, sans doute, pourquoi j’ai fait ça. La vérité, c’est que je n’en avais aucune idée moi-même. Je pense que l’idée d’empêcher un imbécile de l’approche me permettait de me sentir mieux avec moi-même. Lorsque je lui faisais des sales coups, cette bonne action compensait pour mon Karma. C’est alors que l’inconnu me dévisage. Merde. Je devais réagir rapidement. J’ai alors franchit les quelques mètres me séparant de la brune pour entourer sa taille de mes bras l’attirant contre mon torse. Gosh, c’était tellement awkward. Elle ne semblait pas être plus déranger par ma présence une fois sa surprise passée. Elle glissa l’une de ses mains contre ma nuque jouant avec quelques mèches de mes cheveux. Mes mains se crispèrent sur ses hanches alors que j’épousais avec soin chacun de ses mouvements. Alors que la chanson tire à sa fin et je suis mentalement en train de me casser la gueule pour avoir pris une si mauvaise décision. J’ai lentement retiré mes mains de ses hanches mais elle gardait une main contre ma nuque m’empêchant de me sauver dans la foule. Bordel de… Elle me complimente et je réprime un sourire. Alors qu’elle se retournait vers moi, j’affichais mon allure détendu et sûre de moi alors qu’en fait, dans ma tête, tout tournait à 120 000 km/h. Ses yeux croisèrent les miens et j’ai souris en coin. « T’étais pas si mal non plus » dis-je à mon tour. Devant son changement de tête, je n’ai pas pu m’empêcher de rire. Au même moment, un de mes amis passait par là. Je me suis détaché de la brune en criant : « Yo Dave! J’ai réussi, elle a rien vu, tu me dois vingt balles! » Bien trouvé Flint. Dave me dévisage, je un moment avant que je me m’éclipse dans la foule question de lui expliquer la situation. Je devrais vraiment réfléchir avant d’agir… ce serait pas du luxe.
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: You know I'm good with mouth to mouth resuscitation (ft. WALTER FLINT)   You know I'm good with mouth to mouth resuscitation (ft. WALTER FLINT) EmptyJeu 1 Mai 2014 - 1:04

marin
marin
À votre service
À votre service
Age : 23
Date d'inscription : 15/11/2012
Prénom : Marine/SPLEEN.
Célébrité : Nicolas Duvauchelle
Crédit avatar : odistole
Messages : 3831
Nationalité / origines : FRANCAIS
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : nope.
http://www.frat7yearslater.com/

You know I'm good with mouth to mouth resuscitation (ft. WALTER FLINT) Empty




You know I'm good with mouth to mouth resuscitation


« T’étais pas si mal non plus. »

Lorsque Sinead se retourna, elle aurait voulu qu’on l’assomme, ou qu’on la tue pour avoir eu un jour une idée pareille en tête. De tout les mecs de cette fichu soirée il avait fallut que ce soit Walter qui fut momentanément sa cible lors de cette chanson. Elle le regarda se vanter d’un stupide pari qu’il aurait fait, et se mit à sourire. S’il voulait jouer au plus malin, elle pourrait jouer aussi. Mais lorsqu’elle le regardait, elle ne pu s’empêcher de détailler ses traits. Ses yeux verts teintés de malice, à l’idée qu’on puisse croire que son pseudo coup ait pu marcher. Ses pommettes lorsqu’il rigolait ou souriait tout simplement, il lui arrivait des fois de se perdre dans son sourire, avant de réaliser a quel point le propriétaire de ses dents blanches était un connard. Et quelle fille n’avait pas voulu passer la main dans sa célèbre chevelure ? Il était un des garçons dont tout le monde parlait et elle était une des filles les plus attirantes du campus. Une certaine logique scénique les aurait déjà fait tomber amoureux au bout du troisième chapitre. Mais la réalité était beaucoup plus malicieuse et prenait plaisir à faire travailler les hormones de ces adolescents en délire. Sinead posa ses deux mains sur ses hanches, mettant en avant ses formes généreuses et un sourire naquit sur son visage angélique.

« Et maintenant que t’as eu ce que tu voulais, et si tu m’offrais un autre verre ? »

Elle ne lui laissa pas le temps de protester et l’emmena directement au bar. Ils se frayèrent un chemin parmi les danseurs et leurs amis, la main de Sinead tenant fermement le poignet de Walter, ce qui surprit quelques uns de leurs amis commun au passage. Ils se rapprochèrent du comptoir où le barman avait plutôt l’air surbooké et alors qu’elle appelait le barman, Sinead sentit une main se poser au milieu de son dos, suivre la courbe de ses reins et se placer sur ses fesses. Dans une autre situation, elle aurait trouvé ce geste plutôt audacieux et n’aurait rien dit. Mais là c’était de Walter Flint qu’on parlait et elle ne lui laissa pas ce plaisir. Elle se retourna vers le bouclé et lui murmura à l’oreille.

« La prochaine fois que je sens ta main sur mon cul, ce sera le dernier que tu auras pu toucher. » puis enleva la main du jeune homme, tenant fermement son bras, cette fois-ci. Elle savait de quoi il était capable, et si son objectif de base était de l’agacer, il était déjà très bien parti, pas besoin d’échauffement.

Voyant que le barman ne servait pas à grand-chose, Sinead se mit sur la pointe des pieds et attrapa une bouteille au hasard derrière le comptoir. Elle y jeta un œil en la récupérant. Vodka. Pas sa boisson préférée lorsqu’elle était servie seule, mais elle ne comptait pas faire la fine bouche. Elle avait envie de s’éclater et si cet idiot n’était pas de la partie alors elle irait s’en trouver un autre. Après tout y avait de quoi palier le manque qu’il pourrait combler s’il refusait.

« Si tu veux voir ce que ça donne une princesse bourrée, je te conseille de me suivre, sinon, je pense que Dave qui me reluque depuis le début de la soirée, se fera un plaisir de vérifier par lui-même. » murmura au creux de l’oreille de Walter la demoiselle avant de partir, sa bouteille à la main au toilette.

Lorsqu’elle referma la porte derrière elle, ayant pris soin de chasser toutes les pimbêches qui s’y remaquillaient d’un regard de tueur, elle s’asseyait sur le rebord du lavabo, sa bouteille à côté d’elle. Elle se maudissait déjà intérieurement de ce qu’elle venait de dire. On aurait dit qu’elle tentait de rendre jaloux un gars qui ne l’intéressait même pas. Ou bien qui l’intéressait pour une nuit. Elle avait l’impression d’être la seule qui n’avait pas couché avec lui et était intriguée pour deux raisons : pourquoi n’était-elle pas au plus haut dans la liste des priorités du garçon et quelle maladie il avait bien pu pécher ou refiler tant ses partenaires semblaient nombreuses selon les rumeurs. Elle plissa sa robe, tourna la tête de trois quart pour regarder à quoi elle ressemblait. Elle sortit son rouge à lèvre prune de son sac et entreprit une légère et rapide retouche sur son maquillage. Alors qu’elle détachait son chignon, laissant flotter sa cascade noire sur ses épaules, la porte s’ouvrit, laissant entreprendre un visiteur. Elle releva la tête.

Spoiler:
 




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: You know I'm good with mouth to mouth resuscitation (ft. WALTER FLINT)   You know I'm good with mouth to mouth resuscitation (ft. WALTER FLINT) Empty

Contenu sponsorisé

You know I'm good with mouth to mouth resuscitation (ft. WALTER FLINT) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
You know I'm good with mouth to mouth resuscitation (ft. WALTER FLINT)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ( good girls are bad girls that haven't been caught ) △ STELLA } pris par tazio

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Sujets de RP-
Sauter vers: