Le Deal du moment : -43%
Pied mixeur Moulinex DD64210 OPTICHEF
Voir le deal
39.99 €

Partagez
 

 BE MY SAVOR ► GRAYSON & JANE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: BE MY SAVOR ► GRAYSON & JANE   BE MY SAVOR ► GRAYSON & JANE EmptyMar 27 Mai 2014 - 13:58

Adélaïde J. Sullivan
Adélaïde J. Sullivan
Belle et rebelle
Belle et rebelle
Date d'inscription : 06/01/2014
Prénom : Aurore
Célébrité : Nina Agdal
Crédit avatar : Cocaïne
Messages : 3254
Nationalité / origines : Argentino-Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : avec modération...
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Etudiante en dessin (3ème année)
Adresse de résidence : Dowtown avec Andreas. Habituellement au 92 Main St, Santa Monica; CA 90405; USA
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Leaven S. Campbell & Emma B. Castello

BE MY SAVOR ► GRAYSON & JANE Empty

Be my savor
FEAT. Grayson Bradsburry
Devant le miroir de sa salle de bain, elle arrangeait un peu ses cheveux et remontait un peu sa ceinture. Se scrutant sous tous les angles, Jane semblait chasser le moindre défaut possible de son physique. Après tout, c'était son plus grand atout, et elle avait tout intérêt à le garder et à l'entretenir. Tournant un peu sur elle-même, elle remontait légèrement sa robe bleue ciel, dévoilant davantage ses jambes interminables. Elle se savait belle et séduisante et elle comptait évidemment bien en jouer tout le long de sa soirée. Lorsque son téléphone se mit à sonner, elle le saisisait pour répondre, sans même prendre le temps de regarder de qui il s'agisait, bien trop occupée à mettre un rouge à lèvre très légèrement rosé. « Ca fait un quart d'heure que je t'attends devant chez toi, qu'est-ce que tu fous? » « La perfection, ça se travaille Adrian. » Passant son doigt au bord de ses lèvres, elle envoyait un bisou à son reflet, fière de son physique. « J'enfile mes chaussures et j'arrive, promis. » Sans même attendre sa réponse, elle raccrochait pour aller enfiler ses talons noirs, rappel à sa ceinture. Quelques minutes plus tard, elle arrivait à la voiture de son ami, montant dans le cabriolet comme une vraie princesse. « Bon ok, j'avoue... ça valait le coup d'attendre. » Adrian savait la prendre par les sentiments en complimentant son apparence de ce soir, c'était certain. Roulant en direction de la soirée, les deux amis se mettaient doucement mais sûrement dans l'ambiance de la soirée, la musique à fond dans le véhicule. Arrivés sur le parking de la boite de la nuit, ils s'empressèrent de se rendre à l'entrée. 23h59... une minute de plus et Jane aurait été obligée payer son entrée. Mais galante, elle payait l'entrée de son ami, de toute façon, ce n'est pas ça qui allait la ruiner et c'était pour le remercier de l'avoir emmenée. A peine arrivée au coeur de la boite de la nuit, elle commençait déjà à se déhancher, attirant l'oeil de certains hommes et de certaines femmes aussi, descelant chez certaines de la jalousie et chez d'autres de l'envie. La soirée commençait bien et elle était certaine qu'elle continuerait sur cette voie. Une heure et quelques verres plus tard, alors qu'elle était tranquillement installée au bar, un homme particulièrement bourré vint la voir, insistant. Jane aurait pu en profiter mais bon sang, entre son physique qu'elle trouvait ingrat et sa puanteur, un mélange d'alcool et de sueur, non, c'était hors de question. Alors rapidement, elle cherchait des yeux un homme dont le physique serait probablement assez impressionnant pour faire fuir son pseudo agresseur. C'est ainsi qu'elle se dirigeait droit vers un homme dont le visage lui disait quelque chose sans qu'elle soit capable de se souvenir d'où elle le connaissait. Tant pis, elle tentait le coup! Se rendant à son chevet, elle posait une main sur son épaule et parlait à son oreille, sans aucune gêne. « Ca serait très gentil à toi de faire semblant d'être mon copain pour me débarrasser d'un lourdeau. » Lourdeau qui ne tardait pas à les rejoindre tandis que Jane se redressait, passant son bras autour du bassin du jeune homme qu'elle venait d'aborder. « Chéri, ce pot de colle commence sérieusement à me prendre la tête, tu peux faire quelque chose? » Un sourire de fierté sur le visage, elle souhaitait vraiment que le chéri en question rentrerait dans son jeu.

codage par Junnie sur apple-spring



- La beauté doit naître et mourir
chaque jour pour demeurer
digne d'être aimée. -
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BE MY SAVOR ► GRAYSON & JANE   BE MY SAVOR ► GRAYSON & JANE EmptyDim 1 Juin 2014 - 0:18

avatar
Invité
Invité

BE MY SAVOR ► GRAYSON & JANE Empty



'Cause I'm only a crack in this castle of glass
Installé sur un des hauts tabourets de sa cuisine, Grayson effleurait frénétiquement sa lèvre inférieure avec son pouce depuis quelques minutes. Nerveux, stressé, et intrigué, il fixait le prospectus qu’il avait ramassé sur le sol en rentrant chez lui. Coloré et attrayant, le petit bout de papier annonçait une soirée dans un club de Los Angeles intitulée « Yes man ». Cet intitulé avait-il une signification précise? Cela signifiait-il qu’il ne pourrait pas dire « non » à ce qu’on lui demanderait ? Ou représentait-elle simplement une expression décontractée d’un jeune d’une vingtaine d’année ? Un tourbillon de questions virevoltait au-dessus de sa tête jusqu’à ce que sa migraine ne le ramène sur terre. L’horloge indiquait, à présent, 21h30. S’il désirait s’y rendre, c’était maintenant ou jamais. Soudain intimidé à l’idée de la foule qui envahirait le bâtiment et de sa solitude ambiante, il choisit sagement de jeter le flyer, et d’aller se mettre directement au lit après avoir avalé une aspirine.

Comme un bon papy bien dans ses baskets, il ouvrit sa valise encore installée au pied de son lit. Tu finiras par déballer tes affaires un jour, oui tu le feras mon pote, je crois en toi et en moi. Secouant la tête, il se mordillait la lèvre en apercevant un costume au fond de celle-ci. Dans la précipitation du départ, Grayson avait emballé toutes ses affaires, sans vraiment prendre le temps de savoir si elle était vraiment à lui. Après mûre réflexion, ce costume ressemblait bien à un costume que l’ancien Grayson Bradsburry aurait pu porter. Est-ce qu’il lui allait encore s’il lui appartenait vraiment ? Légèrement curieux, il prit la décision de l’enfiler et alla se planter face au miroir de son hall d’entrée. Hum, pas mal. Il ne lui allait pas parfaitement, mais s’il remontait les manches de sa chemise au trois quart, qu’il ouvrait un autre bouton pour laisser deviner son torse, et qu’il resserrait sa ceinture d’un cran, la perte de sa masse musculaire pendant ses années de coma ne sautait plus aux yeux d’un individu lambda. Il était alors presque impossible de deviner qu’auparavant ce costume lui allait très certainement comme un gant.

Tout en se scrutant dans le miroir, il finit par délaisser son image pour retourner dans la cuisine à la recherche du flyer qu’il fixait quelques minutes auparavant. Au vue du visuel que lui renvoyait ce dernier, il arriva vite à la conclusion futile que sa tenue était appropriée à la soirée. Ni une, ni deux, il en oublia son lit douillé et cosy pour se rendre à l’adresse indiquée au dos. Après tout, il n’avait rien à perdre et tout à gagner. Il avait envie de découvrir qui il était, et si il aimait ou non les soirées dans des clubs de nuit.

Entouré par la foule, Grayson se sentait un peu oppressé. La gorge sèche, il suivit le mouvement de plusieurs jeunes pour commander à son tour un verre. Merde, on commandait quoi ici ? Tâtant les poches de sa veste, il finit également par noter que dans la précipitation, il avait oublié son portefeuille et qu’il avait juste pris du liquide pour payer l’entrée. Crétin ! Mais il n’eut pas le temps de continuer à se réprimander puisque une jeune femme jugea le moment opportun pour venir lui murmurer, ou plutôt crier, quelque chose à l’oreille. Copain ? Lourdeau ? Grayson eut du mal à comprendre sur le moment ce qui était en train de se passer. Mais il n’avait pas le droit de refuser, right ? C’était bien ça le thème de la soirée ? Il était complètement perdu. « - Faire quelque chose ? » Dans la hâte, il pensa tout haut ce qu’il aurait aimé penser tout bas pour assimiler les propos de la jeune brunette. Se débarrasser du jeune homme, voilà ce qu’il devait faire. Il se racla la gorge, et il posa sa main contre celle de l’inconnue, et changea du tout au tout en moins d’une demi-seconde. Il devient plus sûr de lui, et beaucoup plus confiant, se mettant dans la peau d’une autre personne, ce qu’il savait surement faire de mieux depuis deux ans. « - Tu vois, le monde se divise en deux catégories bonhomme, ceux qui ont un pistolet chargé, et ceux qui creusent. Toi, tu creuses. Maintenant dégage, la demoiselle est avec moi. » Sorti de son contexte, cette phrase dite avec une voix rocailleuse était ridicule. Alors à savoir si le bonhomme était revenu sur ses pas parce qu’il avait eu peur, ou parce qu’il venait de prendre Grayson pour un fou, ça n’avait plus d’importance. Mais pour sa défense, Grayson avait appris cette citation en regardant le film : Le bon, la brute et le truand. Contrairement aux apparences et aussi contradictoire que celui puisse paraître, il semblait avoir une bonne mémoire cinématographique. Le comble.

Et puis au final, le principal, c’était que ça avait marché non ?

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BE MY SAVOR ► GRAYSON & JANE   BE MY SAVOR ► GRAYSON & JANE EmptyJeu 12 Juin 2014 - 23:52

Adélaïde J. Sullivan
Adélaïde J. Sullivan
Belle et rebelle
Belle et rebelle
Date d'inscription : 06/01/2014
Prénom : Aurore
Célébrité : Nina Agdal
Crédit avatar : Cocaïne
Messages : 3254
Nationalité / origines : Argentino-Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : avec modération...
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Etudiante en dessin (3ème année)
Adresse de résidence : Dowtown avec Andreas. Habituellement au 92 Main St, Santa Monica; CA 90405; USA
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Leaven S. Campbell & Emma B. Castello

BE MY SAVOR ► GRAYSON & JANE Empty

Be my savor
FEAT. Grayson Bradsburry
Passer une soirée tranquille sans se faire aborder par des types casse bonbons, c'était chose impossible pour Jane Sullivan. Certes, elle cherchait la petite bête en s'habillant souvent de façon provocante et en entretenant son physique longiforme, mais tout de même, par moment elle arrivait à se demander si elle ne serait pas plus tranquille en restant chez elle. Et encore, elle arrivait même à attirer certains mecs de chez elle seulement en se trompant de numéro mais ça, c'était une autre et longue histoire. Ce soir ne faisait donc pas exception. Assise au bar elle s'était faite aborder, comme bien souvent il fallait l'avouer. Mais là, pour le coup, l'homme alcoolisé et répugnant au regard de Jane était beaucoup trop insistant, assez pour commencer à la faire sortir de ses gonds. Quelle femme normalement constituée ne serait pas naturellement énervée lorsqu'un homme insiste fortement pour faire quelque chose qu'on ne veut pas? Aucune, très certainement. Alors sans attendre, et d'un simple regard, Jane avait repéré un autre homme dont le physique était bien plus avantageux et impressionnant que l'homme qui était venu la voir. Sans aucune gêne, elle lui avait glissé à l'oreille une demande particulière: l'aider à se débarrasser de l'homme en se faisant passer pour son petit-ami. Ce fut les seules indications qu'elle avait put lui donner avant que le lourdeau n'arrive à eux. Jane n'était pas spécialement une bonne actrice, mais passer son bras autour de la taille du jeune homme n'était pas difficile et elle souhaitait sincèrement que premièrement, le beau jeune homme entre dans son jeu et que deuxièmement, le taux d'alcool du second soit assez haut pour qu'il ne remarque pas que Jane et son acolyte ne sont pas réellement ensemble.

L'Argentine constatait alors très vite - par simple contact physique de leurs mains - que l'homme avait accepté de l'aider et de jouer le petit-ami jaloux. Un véritable soulagement! Elle qui d'habitude est une dragueuse hors pair qui se laisse souvent draguer et séduire quand on se présente à elle, c'était ici un soulagement qu'on veuille bien l'aider à dire non à un homme. Elle avait presque eu peur de ce type qui avait commencé à être tactile avec elle mais d'une façon bien trop brutale à son goût. Alors forcément, lorsque son pseudo-héros la défendait, elle ne pouvait que sourire, surtout de fierté pour rester crédible face à l'autre, évidemment. Mais quel ne fut pas son étonnement en entendant les mots choisi par son sauveur. Même l'agresseur en question ne semblait pas bien comprendre le sens de cette phrase lâchée comme un cheveu sur la soupe. Pour le coup Jane semblait presque regretter son choix... il était aussi alcoolisé que l'autre pour dire ça, non? Non, l'intonation de sa voix laissait savoir qu'il était parfaitement sobre et pour le coup, ça en était presque flippant parce que non seulement il était sobre mais en plus, il venait de dire cette phrase avec un sérieux étonnant. Mais la jeune femme était bien trop heureuse de voir l'alcoolique s'en aller pour prendre en compte la maladresse du jeune homme qui venait de la libérer. Lâchant la taille du brun, elle se tournait vers lui, naturellement souriante et fière de leur triomphe. « Merci pour ton aide. Je peux bien t'offrir un verre pour te remercier, et interdit de refuser. » Prenant place sur le siège libre à côté de celui de son faux petit-ami, elle appelait le serveur. « Adam, s'il te plait, un mojito et ? » Tournant un instant son regard vers lui, le ton de sa voix laissait comprendre qu'elle attendait qu'il lui dise ce qu'il souhaitait boire. Lorsque ce fut chose faite, elle lui souriait doucement, ne se gênant pas pour le détailler un peu plus, tout de même avec un minimum de discrétion. « Jane Sullivan. Et mon prétendu petit-ami s'appelle comment si ce n'est pas trop demandé? » Lui tendant sa main, elle continuait de lui sourire, jetant parfois un œil vers la piste de danse, s'assurant que son lourdeau était bien parti. On ne sait jamais, ce genre de type ont toujours tendance à revenir à la charge. C'était d'ailleurs pour cette raison que la jeune femme souhaitait rester en compagnie du brun pendant un petit moment et que pour cela, elle se devait de faire un peu plus connaissance avec lui. « Tu sors du boulot pour être habillé si proprement? » Naturellement elle le tutoyait. Après tout l'un comme l'autre n'ont pas l'air si vieux que cela, elle pouvait bien se le permettre et de toute façon, le lieu même de leur rencontre n'était pas spécialement propice au vouvoiement. D'ailleurs, il ne l'était pas non plus pour un costard de ce type. Certes, la plupart des personnes ici étaient bien habillées, sans aucun doute, mais la plupart des jeunes hommes s'étaient contentés d'une chemise, d'un jean noir et de chaussures de ville. Jane considérait donc que sa question restait légitime.

codage par Junnie sur apple-spring



- La beauté doit naître et mourir
chaque jour pour demeurer
digne d'être aimée. -
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BE MY SAVOR ► GRAYSON & JANE   BE MY SAVOR ► GRAYSON & JANE EmptyMer 18 Juin 2014 - 15:08

avatar
Invité
Invité

BE MY SAVOR ► GRAYSON & JANE Empty



'Cause I'm only a crack in this castle of glass
Dans le tumulte et l’instantanéité du moment, Grayson n’avait pas pleinement pris conscience du déroulement des opérations. Il jouait, il incarnait, il prétendait. Il faisait ce qu’on lui demandait de faire comme un parfait soldat. La vérité, c’est qu’il ne savait plus comment être lui-même. Dans ce long processus qu’il venait d’entreprendre, la découverte de soi, il avait peur de ne pas arriver au bout de ses espérances. Et pour tout avouer, ça lui fichait une trouille panique. Il devenait angoissé, peureux, stressé face à cet inconnu qui lui tendait les bras. Grayson Bradsburry. Ce nom résonnait comme un boulet de canon dans son esprit.

Dans la précipitation, il n’avait pas eu le temps de comprendre ce qui était en train de lui arriver. Il se retrouvait seul, face à face avec une autre femme que Rachel pour la première fois depuis 7 ans. Le temps filait à une vitesse. Piégé dans ses pensées, Grayson mit un moment avant de retirer sa main de l’épaule de Jane, sur laquelle il l’avait glissée mécaniquement. Qu’est-ce qu’il allait bien pouvoir lui raconter ? De quoi pouvait bien parler un irlandais amnésique et une … américaine attirante… à confirmer qu’elle était bien américaine, adossés au bar d’un club apparemment très réputé de Los Angeles ? Il n’en avait aucune idée. Difficilement, il avala sa salive en priant de toutes ses forces qu’elle le remercierait rapidement et qu’elle repartirait vaquer à ses occupations. Loin de lui. Loin du bar. Loin d’ici. Par manque de chance, elle décida naturellement de faire le contraire. L’ironie de la situation, même si Grayson ne l’avait lui-même pas relevée, résidait dans le fait qu’il était surement le seul homme de la soirée, si on n’excluait la fofolle gay à l’autre bout de la salle, à ne pas penser à la mettre dans son lit. Et le seul à ne pas avoir remarqué la taille ridiculement courte de sa robe. « - Je ne refuse pas ! » Il n’y était pas autorisé, à son grand désarroi. Ce soir, il dirait « oui » à tout ce qu’on lui demanderait, dans la limite du raisonnable. C’était le thème de la soirée. Il était là pour s’amuser, alors ce n’était pas vraiment le moment pour faire demi-tour. Il en revenait donc à ses moutons, c'est-à-dire à la première question qu’il s’était posé en allant vers ce comptoir avant d'être interrompu. On servait quoi dans ce genre de club ? Dans ses souvenirs, son père lui avait bien fait goûter quelques alcools forts mais leur acidité l’en avait dégoûté et il n’avait pas envie de se retourner le cerveau. Il avait déjà suffisamment les tympans déchirés dû au volume de la sono. Son mal de crâne n’allait décidément pas se faire la malle de sitôt.

« - La même chose pour moi ! » Il détourna son regard de la silhouette de Jane pour regarder le barman s’affairait derrière sa rangée de bouteilles. Tout semblait tellement mécanique pour lui, tellement simple. Il aurait aimé pouvoir se propulser dans sa peau, et savoir être aussi à l’aise et dans son élément. « - Gray ! Il s’appelle Gray. » Il lui serra la main lorsqu’elle lui tendit, et il lui sourit poliment. Peut-être devait-il arrêter de paraître aussi froid et distant s’il ne voulait pas la faire fuir. Ce qu’il comprendrait totalement si elle venait à le faire. Même lui avait l’impression d’être un crétin fini depuis qu’il avait franchi le seuil de ce club. « - Non, non, j’ai juste trouvé qu’il était temps de le dépoussiérer. » Ou comment détourner la question de Jane. Révéler qu’il n’avait pas de travail, ce n’était à proprement parler, pas le bon moment. Passer pour un fils à Papa, et en plus se faire payer un verre, le tout en moins de dix minutes, ça faisait un peu goujat, non ? D’autant plus par sa tenue. « - Merci pour le verre, tu le connais ? » Il désigna le serveur d’un mouvement de tête avant de se mordiller l’intérieur de la joue. Si cela ne lui avait pas échappé, elle l’avait bien appelé par son prénom. C’était un prétexte comme un autre pour détourner la conversation de lui. Il était peut être adossé à un bar, lieu propice aux confidences si il en croyait les films qu’il avait pu regarder jusqu'à présent. Mais il n’avait aucun désir de s’épancher sur son cas. « - Ça t’arrive souvent de te faire aborder de la sorte ? » Bien vite, il attrapait le verre qu’Adam avait déposé devant eux et il en avala une gorgée. Il réprima une grimace en sentant le liquide lui brûlait l’œsophage. L’alcool, ce n’était peut être définitivement pas fait pour lui. Il toussota quelques secondes avant de reprendre une certaine contenance, et lança un regard à Jane.  « - C’est un peu fort, j’ai plus l’habitude. Mais si j’en crois ta descente, tu m’as l’air d’être plutôt habituée toi à ce genre d’endroit. »

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BE MY SAVOR ► GRAYSON & JANE   BE MY SAVOR ► GRAYSON & JANE EmptyLun 30 Juin 2014 - 22:26

Adélaïde J. Sullivan
Adélaïde J. Sullivan
Belle et rebelle
Belle et rebelle
Date d'inscription : 06/01/2014
Prénom : Aurore
Célébrité : Nina Agdal
Crédit avatar : Cocaïne
Messages : 3254
Nationalité / origines : Argentino-Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : avec modération...
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Etudiante en dessin (3ème année)
Adresse de résidence : Dowtown avec Andreas. Habituellement au 92 Main St, Santa Monica; CA 90405; USA
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Leaven S. Campbell & Emma B. Castello

BE MY SAVOR ► GRAYSON & JANE Empty

Be my savor
FEAT. Grayson Bradsburry
Avec son culot naturel qu'on lui reconnaissait facilement, Jane avait fini par inviter son sauveur à prendre un verre, pour le remercier comme elle le disait si bien. Il ne refusait pas et tant mieux parce que la jeune femme pourrait facilement avouer qu'elle ne comptait pas que le remercier. Elle avait largement eu le temps de le regarder pour savoir qu'il s’agissait d'un homme fort attirant, et à juste titre d'ailleurs. Quiconque connait un minimum Jane sait qu'elle ne raterait pas une telle occasion de faire connaissance avec un homme comme Grayson, et plus si affinités évidemment. Et puis, elle ne savait pas comment le définir, mais sa façon d'agir, totalement en dehors de son physique, avait tendance à l'attirer comme une abeille autour d'une fleur au beau milieu du printemps. Il avait une aura étrange, si étrange qu'elle en était attirante. Jane voulait en savoir plus, en découvrir davantage sur celui qui avait fait fuir son boulet avec une facilité déconcertante. Une simple phrase avait suffit, la jeune femme en avait donc conclu que tout venait de son aura, de ce qu'il dégageait et ce mystère avait tendance à l'attirer, comme bon nombre de femme, elle en était persuadée. Un verre était donc la bonne solution enfin... « Deux, finalement, merci. » Et évidemment, la question la plus classique du monde venait sur le tapis. Les présentations devaient être faites plus clairement avant de s'enfoncer dans une discussion plus poussée. Jane s'était donc présentée à lui, attendant la même chose en retour. « Gray... ça sonne plutôt bien, t'as une bonne tête de Gray. » Un sourire sincère et amusé à la fois. C'était tout de même dingue comme les gens portent bien leurs prénoms. La nature et le hasard engendré par le choix des parents faisaient visiblement bien les choses - sauf pour quelques malchanceux qui se retrouvent avec des prénoms pourris, il faut l'avouer. « C'est un bon choix de fringues à dépoussiérer alors. » Bah quoi? Le costard lui allait bien et il fallait dire que Jane ne se gênait pas pour se rincer l’œil de temps en temps lorsque Gray ne la regarde pas.

Et puis finalement, il détournait vite la conversation pour ne plus parler de lui mais du serveur qui venait de poser leurs verres devant eux et de prendre l'argent que Jane avait posé contre le bar. « Un peu oui. On peut dire que je suis une habituée ici alors à force on fini par contraire le personnel, aussi bien le barman que le videur ou le DJ par exemple. Après on a plus ou moins de l'affinité avec eux, comme tout le monde en fait. » Jane ou l'art d'être une vraie pipelette parfois, mais il valait mieux pour le coup qu'elle le soit. En effet Gray ne semblait pas trop enclin à discuter mais Jane était une entêtée, une vraie tête de mule et elle ne lâcherait pas l'affaire de si tôt. Attrapant son verre pour en boire un peu, Jane ne put s'empêcher de rouler des yeux vers le plafond. Si c'était habituel qu'elle se fasse aborder comme ça? « Malheureusement oui. Je dirais rien si c'était un beau mec comme toi mais des lourdeaux ou des moches, non merci. » Oui, elle venait de profiter de sa réponse pour lui dire qu'il lui plaisait et elle ne s'en cachait absolument pas, à quoi bon de toute façon. Par la même occasion, elle clarifiait les choses: elle choisissait ses proies, on ne la choisit pas. Peut-être que Gray comprendrait le message, peut-être pas, mais en tout cas elle avait tenté de lui faire comprendre qu'elle l'avait choisi en quelque sorte. Certes elle n'allait pas le forcer à quoi que ce soit, mais il était clairement dans sa ligne de mire. Souriant doucement à son toussotement, elle hochait la tête. « C'est qu'une question d'habitude, je pense. Tu devrais prendre un alcool moins fort avant de taper dans le haut degré. Tu devrais prendre un passoa par exemple, c'est beaucoup plus fruité et super bon. Enfin en tout cas moi j'adore. Je peux t'en commander un si tu veux. » Souriante, elle lui désignait la carte des boissons qui trônait sur le bar pour qu'il puisse voir de quoi est fait le passoa, ça pourrait peut-être lui plaire, on sait jamais. C'est alors que la soundtrack du film Projet X résonnait dans la salle, les jeux de lumière dansant à son rythme. Immédiatement la jeune femme se mettait debout et sans même lui demander son avis, elle prenait la main de Gray pour l'embarquer avec lui sur la piste. « Si l'alcool c'est pas ton truc, ça ira peut-être mieux en danse. » Et si ça n'allait pas en danse non plus, Jane se demanderait très certainement ce qu'il fait là. Mais ça c'était une autre histoire puisque pour le moment, elle ne se gênait pas pour danser contre lui, son verre à la main.

codage par Junnie sur apple-spring



- La beauté doit naître et mourir
chaque jour pour demeurer
digne d'être aimée. -
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BE MY SAVOR ► GRAYSON & JANE   BE MY SAVOR ► GRAYSON & JANE EmptyDim 6 Juil 2014 - 22:57

avatar
Invité
Invité

BE MY SAVOR ► GRAYSON & JANE Empty



'Cause I'm only a crack in this castle of glass
Les yeux rivés sur son verre, Grayson tournait frénétiquement sa paille dans le mélange alcoolisé teinté de vert qu’on venait de lui servir. Hypnotisé par la foule, le brouhaha, et les jeux de lumière aveuglants, il était dans l’incapacité de se détendre. Plus les minutes passaient, moins il arrivait à savoir si cet endroit lui plaisait ou non. Il n’avait pas envie de boire. Il n’avait pas envie de danser. Il n’avait pas envie de parler. Il souhaitait simplement faire taire ses doutes, son angoisse et son mal de tête de plus en plus foudroyant. Alors il souriait, pour masquer son mal être. Il se tenait droit, pour qu’on ne puisse pas remarquer son insécurité. Il prétendait savoir, alors qu’en réalité, il ne savait rien sur rien. Il était un enfant à qui on devait tout réapprendre de A à Z. Pas à pas. Doucement. Surement. Le tout pour devenir un homme meilleur. Un homme qui saurait apprécier son reflet dans le miroir, et qui ne se lèverait pas chaque matin dans la peur de retourner se coucher chaque soir.

Pour se faire, il se contentait d’hocher la tête dès que Jane émettait une idée. Déjà qu’il ne parlait pas beaucoup, il n’avait pas envie de parler pour ne rien dire. Oui, son prénom semblait lui coller parfaitement à la peau. Il ne pensait rien sur celui de sa compagne d’une nuit. Certes, son costume lui allait plutôt bien. Il n’aurait même pas su dire si Jane portait des talons ou des ballerines si on l’avait interrogé à l’instant T. Et il n’avait même pas la curiosité de regarder, parce que tout ça, ça ne l’intéressait pas. Il avait envie d’apprécier les gens pour ce qu’ils étaient vraiment, et non pour leurs apparences. L’homme avide d’argent, de notoriété et de succès, il semblait l’avoir été par le passé. Aujourd’hui, il avait envie de se reconstruire différemment parce qu’il détestait la vie de l’homme qu’il avait été et qu’on lui avait conté. Il voulait prendre le temps. Il souhaitait écouter. Il espérait qu’un jour on saurait l’apprécier pour ce qu’il était, et non pour son apparence, pour sa voiture ou pour son compte en banque.

« - On ne peut pas être aimé par tout le monde, et on ne peut pas aimer tout le monde. Il ne faut juste pas avoir envie de plaire à tout le monde. » C’était une conclusion qui séduisait bien Grayson. Pourquoi il avait dit ça ? Il n’en savait rien. Peut-être l’alcool, ou bien la fatigue. Mais le fait est, qu’il l’avait dit avec un naturel déconcertant. Si dans dix minutes, elle ne pense toujours pas que tu viens de sortir de l’asile Grayson Bradsburry, tu seras un homme chanceux. Sur cette pensée, il coinça sa paille entre ses lèvres avant de boire une autre gorgée de sa boisson. Petit à petit, il commençait à l’apprécier, et il se félicita intérieurement de ne pas l’avoir rejeté de but en blanc. « - Lourdeau peut être, moche, tout est relatif. Les gens ne méritent pas d’être rangés dans des cases aussi rapidement. » Et même si la jeune femme venait de lui lancer un sous-entendu plaisant, il ne l’avait même pas relevé. Pour la simple et bonne raison qu’il ne l’avait même pas remarqué. Comme boulet de première catégorie, Grayson Bradsburry se posait bien là. La séduction. La drague. L’envie. Ces mots ne faisaient plus partis de son vocabulaire depuis bien des années. Malheureusement pour Jane, elle se lançait dans une chasse à l’homme déjà perdue d’avance. Elle aimait peut être allé à la pêche, mais l’inconscient de Grayson espérait qu’elle avait l’art de la patience qui allait avec. Et au vu de ce que ce dernier avait pu voir, cette qualité n’allait pas lui être de refus.  « - C’est une boisson de fifille c’est ça ? Mais je te remercie, un verre, c’est déjà bien trop pour avoir repoussé un homme un peu trop collant à ton goût. » Non, il ne dirait pas moche. Parce qu’il n’aimait pas ranger les gens dans des catégories, et qu’il n’avait pas envie de juger quelqu’un à son apparence. L’habit ne fait pas le moine, comme on dit.

Puis, tandis qu’il commençait à oublier l’environnement autour de lui, ce dernier revint le frapper en plein visage. Il eut à peine le temps de sentir la main de Jane empoigner la sienne, de poser son verre sur le comptoir en laissant quelques gouttes s’y échappaient, qu’il se retrouvait sur la piste de danse. Au secouuurs ! Grayson ne savait pas danser. Décidément, Jane avait le don de le pousser au ridicule sans vraiment le faire exprès. Dans un club, on dansait, on buvait, on draguait. Il ne savait pas danser, il n’aurait pas pleuré si le serveur lui avait avoué de ne pas pouvoir lui faire son mojito, et il ne s’imaginait pas du tout embrasser ou aimer la première femme venue coller son arrière train sous sa ceinture. Qu’est-ce qu’il faisait ici alors ? Il n’en avait aucune idée et il commençait sérieusement à se poser lui-même la question. Maladroitement, il essayait donc de bouger sur cet air d’électro et de faire taire cette envie irrésistible de prendre la poudre d’escampette. « - C’est… » Il lâcha un petit rire nerveux pour la première fois de la soirée et il se pencha un peu vers Jane sans aucune arrière-pensée, simplement dans un souci de praticité. Celui qu’elle puisse entendre ce qu’il avait à lui dire. Ici, la musique était beaucoup plus entêtante qu’au bar. « - C’est à ce moment-là que tu te dis que tu as fait une terrible erreur sur la personne, et que tu aurais peut-être mieux fait de choisir le pot de colle. »


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BE MY SAVOR ► GRAYSON & JANE   BE MY SAVOR ► GRAYSON & JANE EmptyLun 7 Juil 2014 - 19:22

Adélaïde J. Sullivan
Adélaïde J. Sullivan
Belle et rebelle
Belle et rebelle
Date d'inscription : 06/01/2014
Prénom : Aurore
Célébrité : Nina Agdal
Crédit avatar : Cocaïne
Messages : 3254
Nationalité / origines : Argentino-Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : avec modération...
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Etudiante en dessin (3ème année)
Adresse de résidence : Dowtown avec Andreas. Habituellement au 92 Main St, Santa Monica; CA 90405; USA
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Leaven S. Campbell & Emma B. Castello

BE MY SAVOR ► GRAYSON & JANE Empty

Be my savor
FEAT. Grayson Bradsburry
Le regard que Jane portait sur Grayson venait de changer. Elle l'avait trouvé bien sympathique de l'aider à se débarrasser de l'alcoolisé, elle l'avait même trouvé séduisant au premier coup d’œil - puisqu'elle l'avait choisi lui pour son physique qui s'imposait quasiment de lui-même, pour cette aura qu'il a tendance à dégager probablement sans le savoir. Mais pour le coup, elle le trouvait presque vexant à n'avoir quasiment aucune réaction à ce qu'elle disait et quand il en avait une, c'était pour mieux la remballer et la remettre en quelque sorte à sa place. Non, définitivement ça ne lui plaisait pas vraiment de faire face à un homme qui semble se foutre totalement de ce que vous êtes en train de lui dire ou des compliments que vous lui lancer. Plus le temps passait et plus elle le trouvait louche et désintéressé. Qu'est-ce qu'il faisait là si c'était pour tirer une tronche d'enterrement ou éviter même de faire connaissance avec des personnes? Parce que là était bien le but de sortir dans un lieu public, faire connaissance, un minimum non? C'est ce que Jane pensait en tout cas mais Gray ne semblait pas plus enclin que cela. Mais Jane restait Jane et c'était mal la connaitre que de penser qu'elle allait lâcher le morceau aussi facilement, qu'elle n'insisterait pas. C'était dans son caractère, dans sa manière d'être et même si elle a tendance à s'arrêter au physique pour certains, elle savait creuser plus loin pour d'autres et c'était le cas pour le jeune homme dont elle voulait en quelque sorte découvrir les mystères. Il pouvait être aussi désagréable et froid qu'il le pouvait, elle n'allait pas le lâcher d'une semelle jusqu'à ce qu'il s'en aille ou jusqu'à ce qu'elle l'embarque avec elle, sait-on jamais, elle pouvait toujours rêver. Quoi qu'il en soit, elle ne se décourageait pas et haussait doucement les épaules sous sa réflexion. « Chacun son avis. Toi-même tu viens de le ranger dans la case des lourdeaux et de ceux qui creusent non? » Et pour avoir été aussi insistant et chiant, Jane considérait qu'il le méritait largement d'être rangé dans des cases. Quant à la beauté, chacun avait une définition bien à soi et pour Jane, cet homme n'entrait pas dans ses standards et tant pis si ce n'était pas gentil de ranger dans des cases. De toute façon, Jane n'est pas connue pour être gentille, bien au contraire, avec sa langue pendue et loin d'être en bois, elle est même plutôt connue pour être directe et cassante mais ça, c'était une autre histoire. Un rire franc, elle attrapait son verre pour en boire une gorgée, amusée par sa réflexion. « Oui, beaucoup considère ça comme un alcool de fille. Je pense pas qu'il y est des alcools d'hommes ou de femmes, c'est juste des alcools plus ou moins sucrés, après ce n'est qu'une question de goût. » Parce qu'elle en connaissait des femmes qui aiment les alcools forts et les hommes qui préfèrent les alcools dits "de filles."

Et finalement, pour oublier tout ça et le souci de Grayson avec l'alcool, elle l'emmenait danser avec elle, espérant qu'au moins cela lui plaise. FAUX! Une nouvelle fois Grayson montrait de la réticence. Non pas qu'il n'en avait pas envie, du moins c'est pas comme cela que Jane le ressentait, mais elle voyait bien qu'il n'était absolument pas à l'aise sur la piste de danse. Cela semblait difficile pour lui de s'engager sur des pas de danse approximatifs, ce qui se confirmait bien vite par ce qu'il venait lui dire à l'oreille. Faire erreur sur la personne. Peut-être pas parce qu'il arrivait à la faire rire, rien que son rire nerveux arrivait à la faire sourire, donc même s'il ne savait pas danser, elle ne considérait pas qu'elle avait fait une quelconque erreur, bien au contraire, cela pourrait se trouver être drôle. « Tout le monde sait danser. On te demande pas de faire des trucs de ouf, simplement de bouger ton corps en rythme sur la musique, c'est pas si compliqué qu'il n'y parait tu sais. » Instinctivement elle finissait son verre à la va vite pour le poser sur une table quelconque. Posant ses mains sur les hanches du jeune homme, elle n'y voyait en aucun cas une façon de le séduire mais plus de l'entrainer avec elle dans un balancement en rythme sur la musique électro, comme pour lui apprendre ou lui rappeler en l'occurence. « Sois pas timide ou coincé, lâches-toi! » C'était sincèrement le meilleur conseil qu'elle pouvait lui donner, après tout elle était loin d'être une prof de danse et même si elle en faisait elle-même de la danse depuis des années, c'était totalement différent de ce qu'elle connait. On ne danse pas de la même manière dans un studio qu'en boite de nuit après tout. « Si vraiment la danse et l'alcool ne te plaisent pas et que tu n'aimes pas spécialement parler de toi, va falloir m'aider à trouver ce que tu aimes parce que là je suis à cours d'idées. » Lui disait-elle avec le sourire mais aussi sincèrement du monde. Peut-être voulait-il aller faire un tour à l'extérieur plus que de rester entre ses quatre murs, il serait probablement plus à l'aise.

codage par Junnie sur apple-spring



- La beauté doit naître et mourir
chaque jour pour demeurer
digne d'être aimée. -
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BE MY SAVOR ► GRAYSON & JANE   BE MY SAVOR ► GRAYSON & JANE EmptyLun 28 Juil 2014 - 21:47

avatar
Invité
Invité

BE MY SAVOR ► GRAYSON & JANE Empty



'Cause I'm only a crack in this castle of glass

Le ridicule ne tue pas. Cette phrase, Grayson continuait de se la répéter silencieusement tandis que ses pieds se mouvaient d'une façon assez étrange dans la foule. Cette foule qui, contrairement à lui, dansait à l'unisson sur ces sons dissonants. Il n'y avait pas de sens. Seulement un rythme bancal, que Grayson ne parvenait pas à suivre. Ses pas tombaient toujours en dehors de la mesure. Son corps semblait prisonnier d'un cordage invisible, l'empêchant de s'agiter à son désir comme les autres adolescents non loin d'eux. La carapace qu'il s'était forgée pendant ses deux dernières années l'empêchait d'agir librement. Et, contrairement à ce que pouvait penser Jane, il n'était ni timide, ni coincé. Il n'arrivait tout simplement pas à se laisser aller. Il avait besoin d'avoir une emprise sur le futur. De ressentir une sensation de contrôle. Danser. Se laisser à aller. Ne plus penser à demain. Cette activité ne lui permettait pas d'assouvir son besoin omniprésent. Qui plus est, il était en plus de ça, un piètre danseur.

Il regardait alors Jane finir son verre d'une traître d'un air absent. Avant même qu'il n'est eu le temps de comprendre ce qui allait se dérouler, Jane l’entraîna dans la danse. Décidément, elle avait toujours un pas d'avance sur lui. Maladroitement, il posa ses mains sur ses épaules, et tenta de caler les mouvements de son bassin sur ceux de la jeune femme. A ce moment, on aurait presque pu le confondre avec un petit garçon. Cette danse n'avait alors rien de sexy du tout. Surtout lorsque le pied de Grayson écrasa inévitablement celui de Jane. « - Merde, désolé.» D'un geste un peu brusque, il s'écarta de cette dernière. Comme pour s'assurer qu'il ne rêvait pas, il se pinça la lèvre inférieure assez fortement. « - Si je me lâche plus, tu perds une main dans la bataille. » Gêné et embêté, il glissa ses mains dans ses cheveux ondulés, avant de venir les glisser dans les poches de son pantalon de costume. Ainsi, il était certain de ne plus faire de dégât à qui que ce soit, excepté à lui.
Décidément, il avait tout faux sur toute la ligne, comme à chaque fois.

« - Nous sommes deux. » Il n'était pas à court d'idées de son côté, prenant les choses comme elle venait. Mais tout comme Jane, il n'avait pas la moindre idée de ce qu'il aimait faire ou ne pas faire. Quoique désormais, il pouvait au moins rayer le mot "danse" de son vocabulaire pour le restant de ses jours. « - Je pense pas qu'on trouvera quelque chose qui me convienne ici. » Il pouvait au moins se rendre à l'évidence que les boîtes de nuit n'étaient pas vraiment sa tasse de thé pour le moment. Il n'avait plus envie de jouer le jeu. Il était seulement venu ici en pensant s'amuser, et ce n'était absolument pas le cas. A présent, son seul souhait était de se retrouver au calme. Dans un endroit où le brouhaha ambiant n'existerait pas, et où il pourrait reposer son mal de tête insoutenable. « - Je vais rentrer. » Sa décision était prise. Surement la meilleure décision qu'il ait prise depuis le début de sa soirée. Il commença alors à s'éloigner, plantant la jeune femme au beau milieu de la piste. Ni au revoir, ni merde. Comme goujat de première catégorie, on ne faisait surement pas mieux sur le marché.

Toutefois, alors qu'il s'apprêtait à quitter cet endroit pour toujours, une question continuait de torturer son esprit. Après réflexion, il revient sur ses pas, et chercha du regard la jeune femme qu'il venait de rencontrer. Lorsqu'il l’aperçut au loin, il alla vers elle avec un naturel assez déconcertant. Il n'avait pas vraiment la notion de bienséance, et ne se rendait pas vraiment compte de la manière dont il était entrain de se comporter. « - Dernière question : pourquoi? » Une simple question, qui le taraudait pourtant avec insistance. Pourquoi désirait-elle le connaître ? Pourquoi souhaitait-elle découvrir ce qu'il aimait ? Ce qu'il faisait là? Il était peut être insensible à ses charmes, comme à celui de toutes les autres femmes sur cette planète depuis des mois, mais elle n'avait surement qu'à claquer des doigts pour obtenir ce qu'elle était venue chercher en vain. Il ne comprenait donc pas, et il venait bien chercher sa réponse avant de s'en aller. « - Pourquoi tu tiens à me connaître comme ça ? J'ai rien de plus qu'un autre, bien au contraire, je suis un nid à emmerdes. Alors pourquoi? » Il ne s'attendait pas à avoir une réponse bien convaincante parce qu'il était presque persuadé qu'il n'y avait pas de réponse au final. Il s'était simplement trouvé au bon endroit, au bon moment. Elle l'avait remercié. Et désormais, il pouvait se quitter en étant quitte.

« - Je peux te raccompagner chez toi, si tu veux. » Il ne savait pas vraiment pourquoi il venait de lui proposer. Mais il venait pourtant de le faire. C'était une manière comme une autre de l'inciter à lui répondre.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BE MY SAVOR ► GRAYSON & JANE   BE MY SAVOR ► GRAYSON & JANE EmptyMar 9 Sep 2014 - 15:17

Adélaïde J. Sullivan
Adélaïde J. Sullivan
Belle et rebelle
Belle et rebelle
Date d'inscription : 06/01/2014
Prénom : Aurore
Célébrité : Nina Agdal
Crédit avatar : Cocaïne
Messages : 3254
Nationalité / origines : Argentino-Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : avec modération...
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Etudiante en dessin (3ème année)
Adresse de résidence : Dowtown avec Andreas. Habituellement au 92 Main St, Santa Monica; CA 90405; USA
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Leaven S. Campbell & Emma B. Castello

BE MY SAVOR ► GRAYSON & JANE Empty

Be my savor
FEAT. Grayson Bradsburry
Non, décidément, elle ne savait pas ce que ce mec faisait ici. Il avait l'air gentil - bien qu'un peu froid c'est vrai - mais il n'aimait pas l'alcool, il n'aimait visiblement pas danser et n'avait pas l'air très entrain à ce que Jane lui parle et fasse connaissance avec lui. Alors qu'est-ce qu'il foutait là, sincèrement? A quoi bon venir dans une boite de nuit si la fête c'est pas notre truc et les rencontres encore moins? C'était un vrai mystère que Jane aurait aimé connaitre. Le pourquoi du comment, c'était une question qui la taraudait tellement la présence de Grayson semblait illogique de ce point de vue. Peut-être cherchait-il à suivre quelque chose et a noyer ses soucis en sortant dans un lieu où personne le connait pour ne pas être emmerdé mais dans ce cas, autant aller dans le coin d'un bar où personne ne cherche à vous parler contrairement à une boite de nuit où les conversations se font et de défont très facilement. Mais Jane n'avait guère le temps de lui poser la question ou de chercher simplement la réponse avec sa logique qu'elle se faisait sortir de ses pensées par le pied du jeune homme venant écraser le sien. Elle se retenait de hurler de douleurs pour cette fois, se contenter de gémir un peu. « C'est pas grave. » Quoi que si, s'il continuait il allait tuer ses chaussures et comme toutes les filles, les chaussures c'est précieux. Surtout quand on sait le prix qu'elle met pour habiller ses pétons et pour s'habiller tout court. Ça avait quelques avantages d'être la fille d'un riche homme d'affaires mine de rien. Mais comme son père le dit si bien, malgré ses fringues de luxe, Jane aime se mêler "au peuple", à ceux qui ne sont pas de son milieu. Étrangement elle les trouvait bien plus intéressant que n'importe quel gosse de riche qui se la pète parce qu'il fréquente telle école ou tel travail. Non, vraiment, la vie du commun des mortels est bien plus intéressante à découvrir. C'est peut-être pour ça que Jane ne fuyait pas loin de ce type catastrophique et presque muet. Elle avait cette envie d'en savoir plus, de le découvrir malgré tout. Et quelle déception lorsqu'il avouait qu'il ne savait pas vraiment ce qu'il aimait non plus. Sérieusement, il est aussi inintéressant que cela? Elle n'avait pas vraiment envie d'y croire. Il semblait très certainement plus âgé qu'elle mais il n'avait aucune idée de ses goûts... il y avait forcément un truc qui clochait quelque part mais elle ignorait quoi. De toute façon il ne semblait pas vraiment coopérant à cet instant puisqu'il émettait l'idée de s'en aller. Voilà, Jane se prenait une grande claque dans la tronche. Un homme préférait s'en aller plutôt que de la fréquenter. C'était rare... et franchement blessant pour l'égo de la brune. D'autant plus quand il s'en allait comme ça, sans rien dire, sans un mot ou un signe. « Non mais il est sérieux lui? » Une réflexion qu'elle s'était faite à voix haute malgré elle, visiblement outrée d'une telle attitude et commençant à sentir la colère monter en elle. Il la plantait, comme ça, comme une ringarde au milieu de la piste.

Pour le coup, elle était bien décidée à l'oublier, à faire sa soirée comme elle l'avait commencé, en buvant et en faisant des rencontres, des vraies, celle où on discute à deux et non pas un espèce de monologue parsemé de phrases courtes de la part de l'interlocuteur. Mais c'était sans compter sur l'audace de Grayson qui revenait à la charge tandis que Jane était retournée au bar pour commander une autre boisson, non alcoolisée cette fois. Alors qu'elle la buvait tranquillement à la paille, le jeune homme lui posait une question qu'elle considérait comme étrange. Elle s'attendait à des excuses peut-être ou une demande de pardon pour son attitude, mais même pas, il se contentait de lui demander pourquoi lui et pas un autre. Et sincèrement, pour le coup, elle n'avait pas envie de lui répondre, pas avec l'attitude qu'il adoptait avec elle. Elle voulait bien être gentille mais fallait pas la prendre pour une conne non plus. « C'est une plaisanterie non? Tu veux m'humilier plus que tu ne l'a fait déjà, c'est ça? » Parce que oui, elle s'était sentie humiliée d'être abandonnée de la sorte au milieu de la piste. Haussant les épaules, elle finissait tout de même par lui répondre vaguement. « Parce qu'on est dans un lieu pour les rencontres, voilà pourquoi. » Dans un sens c'était vrai et dans l'autre c'était un peu plus que ça, mais elle n'avait pas forcément envie de lui répondre et pour être tout à fait honnête, la petite rancune envers lui était encore assez présente pour qu'elle ait plus envie de se débarrasser de lui que de le connaitre réellement. Et pourtant c'est bien un regard interlocuteur qu'elle lui lançait. Après l'avoir envoyée paitre gentiment, il se proposait pour la raccompagner? Elle en était tellement étonnée qu'elle arrivait même à se demander si c'était pas une nouvelle technique des psychopathes pour rendre les jeunes filles curieuses et les zigouiller tranquillement sur le chemin du retour. Hésitante un petit moment, elle finissait une nouvelle fois son verre d'une traite. « Si tu veux. » Elle n'avait rien à perdre, rien à gagner maintenant qu'il lui avait plus ou moins plombé son enthousiasme. Descendant de son tabouret de bar, elle prenait donc le chemin de la sortie en compagnie de Grayson. « Si tu me refais le coup de partir sans rien dire et de revenir comme une fleur, je te préviens, je t'en colle une. » Au moins il était prévenu. Très rapidement ils se retrouvaient dans la rue, à la petite brise fraiche de la fin de soirée. Rapidement elle sortait son téléphone de son sac pour prévenir par sms son ami qui l'avait accompagné qu'elle rentrait chez elle avec un autre type. « J'espère que tu as une voiture parce qu'on a une petite trotte à faire jusqu'à Santa Monica. » Le lieu de résidence de la plupart des riches mais ça, c'était une autre histoire. Commençant un peu à marcher, elle brisait la glace. « T'es décidé à parler un peu de toi ou ça va être silence radio tout le long de la route? » Histoire de se préparer à quoi s'attendre, on sait jamais.

Spoiler:
 

codage par Junnie sur apple-spring



- La beauté doit naître et mourir
chaque jour pour demeurer
digne d'être aimée. -
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BE MY SAVOR ► GRAYSON & JANE   BE MY SAVOR ► GRAYSON & JANE Empty

Contenu sponsorisé

BE MY SAVOR ► GRAYSON & JANE Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
BE MY SAVOR ► GRAYSON & JANE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Sujets de RP-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser