Partagez | 
 

 Peter & Victoria - Confidences et petites culottes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: Peter & Victoria - Confidences et petites culottes   Mer 4 Juin 2014 - 18:39

avatar
Victoria J. Castello
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Date d'inscription : 05/03/2014
Prénom : Nico
Célébrité : Brittany Snow
Crédit avatar : Minuit
Messages : 54
Nationalité / origines : Italienne
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Vétérinaire à l'aquarium
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Saul "Ace" Cassidy / James L. Finnerty
Voir le profil de l'utilisateur




 
Confidences et Petites Culottes

Victoria rentrait chez elle après sa journée de boulot et un repas pris en vitesse sur le chemin du retour. Le soleil avait déjà entamé sa longue descente vers l'horizon et plongeait à présent la ville dans une ambiance rougeâtre propice à la fin de journée. Elle avait encore fait des heures supplémentaires à l'aquarium pour s'occuper de ces animaux qu'elle aimait tant et de sa fascination pour l'eau. Même si ça entraînait la contrainte de rentrer plus tard chez soi, ça ne la gênait pas de rester après ses heures de service, elle pourrait même y passer la nuit si on le lui demandait. Mais une fois entre son lieu de travail et son appartement, qu'elle partageait avec les autres membres de sa fratrie, elle préférait presser le pas, on ne sait jamais sur quel sorte d'individu on pouvait tomber et Vicky était en apparence une jeune femme fragile. Et qu'on ne s'y trompe pas, c'était exactement ce qu'elle était tant ses capacités de défense serait une fuite rapide pour se barricader dans le premier lieu public ou se cacher derrière le premier homme semblant un peu muscler pour la protéger. Ses chaussures claquaient contre le trottoir que son sac était bien collé contre son corps. Elle arriva finalement devant la porte de son appartement, en regardant bien autour d'elle si personne ne s'approchait avec une mine patibulaire. Elle pénétra alors dans son petit nid douillet en poussant un petit cri de soulagement.

"Les filles je suis rentrée !"

Aucune réponse ne sorti des différentes pièces de l'appartement, soit les soeurs Castello n'étaient pas encore rentrées à leur tour, soit elles étaient déjà repartie, ce qui n'était pas impossible dans les deux cas. La jeune vétérinaire ôta alors ses chaussures pour se mettre à l'aise et parcouru les différentes pièces, commençant par la cuisine pour se trouver quelque chose à grignoter. En effet le repas frugale qu'elle avait ingurgité l'avait laisser un peu sur sa faim - sans mauvais jeu de mot - et une petite crasse lui callerait bien l'estomac, n'ayant pas le courage de faire de la vraie cuisine. Elle jeta son dévolu sur la boite de cookies et en enfourna un dans sa bouche pour laisser ses mains libres afin de tout remettre en place. Elle se dirigea alors dans sa chambre en dégustant le biscuit et ses pépites de chocolat, un pur régal. Une fois arrivée dans son lieu privé, elle se posa sur le lit un instant pour s'offrir un moment de calme bien mérité comme elle n'en avait plus eu depuis maintenant quelques temps. Elle adorait ses soeurs et elle était heureuse de vivre avec elle mais parfois, le fait de ne pouvoir être seul comme lors de ses études lui pesait un peu. Elle se plongea dans ses souvenirs avant de tourner la tête vers son ordi posé sur le bureau. Ca faisait un petit temps qu'elle n'avait plus été en ligne. Elle se leva donc et alla fermer la porte de sa chambre pour ne pas être dérangée par ses soeurs quand celles-ci rentreraient. Elles étaient au courant de ses activités sur le net et - à l'exception d'Emma qui ne trouvait pas ça catholique -  les autres avaient plutôt l'air de s'en moquer. Elle était Camgirl, un hobby, si on pouvait le nommer ainsi, qu'elle avait découvert durant ses études afin de payer ses dernières, étant loin de sa famille pour subvenir à ses besoins et surtout pour prouver, de manière inutile, qu'elle pouvait faire aussi bien que sa grande soeur et la rendre fier d'elle.

Elle alluma l'ordi et en profita pour sortir de son étagère un de ses ensembles préférés, bien qu'il n'aie rien de sexy, une simple culotte rouge et le soutien-gorge assortit. Elle n'était pas comme ses filles qui se mettaient nues sur le net et se prodiguaient du plaisir intime devant des internautes en manque. Non, elle était bien plus dans le charme et n'allait jamais plus loin que la tenue qu'elle arborait à présent, se contentant juste parfois de se lever pour que les mâles puissent admirer son corps. Elle prit position devant l'écran, alluma la webcam pour faire tous ses préparatifs et ouvrit d'abord la page de son réseau social préféré pour y poster un court message sous le pseudo de Sisterjudith, afin de prévenir ceux qui se rappelait d'elle et la suivait encore.


Sister Judith
@sisterjudith

Hi guys, I'm back, online in a few minutes

09:32 PM - 04 juin 14




Voilà l'appel était lancé, la webcam s'alluma pour de bon et elle se connecta sur le site de Camgirls, dans l'attende d'avoir quelqu'un avec qui parler et pourquoi pas, des personnes qui serrait prêt à dépenser un peu d'argent pour ses beaux yeux, littéralement. Très vite, il y eu quelques personnes qui passèrent sur le chat accompagnant la webcam en discutant de choses et d'autres, des banalités. La majeure partie était des habitués qui venait prendre de ses nouvelles mais nombreux étaient ceux qui ne restait pas. La soirée se continua en ayant quelques pourboires avant que la belle ne se retrouve seule devant un chat vide, jusqu'à ce qu'un nouveau nom fit son apparition.



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Peter & Victoria - Confidences et petites culottes   Ven 6 Juin 2014 - 22:20

avatar
Peter L. Michaels
À votre service
À votre service
Age : 21
Date d'inscription : 07/03/2014
Prénom : F.
Célébrité : Alexander Skarsgård.
Crédit avatar : FARD.
Messages : 383
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Divorcé(e)
Avec qui ? : Deborah Michaels (née Prescott) ; mais très fortement intéressé par Lysander E. Foster.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Critique littéraire & musicale à Entertainment Today (LA), peintre amateur, ancien écrivain de renommée
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Lisa, Yannick, Sapphire, Stephen, Oscar & Croesus
Voir le profil de l'utilisateur


NOT A STRANGER ?

Extrait du roman 'Dawning Troubles':
 

D'accord, d'accord, je l'avoue : j'ai un léger soucis.

Il faut dire que j'ai passé une longue journée. Comme d'habitude ? Certes. Mais une longue journée tout de même. Levé tôt, travaillé assidument toute la matinée, pris une pause de quarante cinq minutes pour le déjeuner, puis travaillé assidument toute l'après-midi ... Pour rentrer, exténué, à dix-neuf heures. Cela fait un moment que je n'ai pas vu de jeune homme (ou de jeune femme) déambuler dans mon bureau pour se plaindre d'une de mes publications ... Et je dois avouer que cela me manque un peu, tout de même. Plus j'y repense, plus je me dis que boucles de bronze avait tout de même su me divertir, ne serait-ce qu'un peu dans ma petite vie routinière et monotone. Après avoir franchi le seuil de mon appartement, je dépose mes clés sur le comptoir de la cuisine, près de l'entrée : oui, je vis bien dans un de ces appartements modernes où la cuisine donne vue sur le salon et n'est en rien séparée de lui, pas même par un mur. Une fois ceci fait, je vais prendre ma douche. Je traine d'ailleurs un moment sous le pommeau, laissant l'eau emportant chacun de mes soucis dans sa cascade éternelle, le divorce, le travail, la carrière déchue et l'absence de choses divertissantes à faire. Je me sèche ensuite avant de me recoiffer rapidement à l'aide d'un peigne dans le miroir. Puis, j'enfile un tee-shirt blanc, assez large ainsi qu'un caleçon et me voilà paré pour la nuit. Je ne pense même pas diner ce soir, tant la fatigue a remplacé mon appétit ... Et je m'apprête à me glisser sous  la couette bleu roi lorsque je remarque mon ordinateur sur mon bureau. Je me décide alors à regarder mes e-mails, furtivement, "sait-on jamais qu'il y aurait eu une urgence au boulot" ... Mais on sait bien que ça, ce n'est qu'un prétexte. Comme je l'ai dit plus tôt, j'ai un léger soucis, et ce soucis, c'est que je me suis mis à entretenir un certain ... Plaisir coupable, on va dire. Mais chut. Voilà que j'ai refermé ma boite mail, contenant (surprise !) zéro nouveaux messages et que je peux donc me permettre de me connecter à un site sur lequel je passe bien trop fréquemment, ces derniers jours ... Ou semaines ? Non, je crois bien que cela fait au moins deux-trois mois. Bref. Toujours est-il que je recherche une personne bien spécifique sur ce site. Une personne qui a su générer en moi un réel intérêt pour elle. Une personne ... Je souris lorsque je me rends compte qu'elle est actuellement connectée. Cela fait un petit moment qu'elle n'était pas passée, à mon plus grand regret. J'avais tenté d'appeler d'autres filles ... Mais ce n'était pas pareilles. Toutes parvenaient toujours à me donner le sentiment d'être un vieux porc frustré à la fin de la conversation ... Elle, cependant, parvenait à atténuer en moi ce dégout naissant pour ma propre personne. Il faut comprendre qu'avant, j'étais un homme qui avait une belle femme, une belle vie. Épanoui. J'étais épanoui et cela s'était répercuté sur toutes les facettes de ma vie : ma carrière mais également ma vie familiale et sexuelle. Aujourd'hui, me voilà réduit au besoin de faire recours à des camgirls pour garder en moi une certaine étincelle de vie. C'est ça ou le porno et la prostitution. Le premier est une solution que je trouve trop dégradante, pour le coup. Cela ne veut pas dire que je ne regarde pas l'occasionnel film à la fin du mois, non plus ... Mais il faut dire qu'après avoir vécu la vraie chose, cette pale imitation simulée et artificielle perd toute sa saveur. La deuxième option, quand à elle, m'est entièrement, totalement et absolument impensable. Je ne me suis jamais payé une prostituée, pas même lorsque j'étais plus jeune, et ce n'est certainement pas maintenant que je vais commencer. Son visage apparait alors sur mon écran et voilà que je me mets à sourire niaisement.

hardywords236: Hey Judy
hardywords236: It's been a while
hardywords236: Mind if I steal you away for a bit ?

À ce moment là, sans réfléchir, j'appuie sur le bouton qui me permettra de sortir de cette "chatroom" que je ne supporte pas afin de pouvoir discuter avec Judy, seul à seul. Cela tombe bien : lorsque je passe une journée de merde comme celle que j'ai passée aujourd'hui, il n'y a qu'elle que j'ai envie de voir.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Peter & Victoria - Confidences et petites culottes   Lun 16 Juin 2014 - 12:11

avatar
Victoria J. Castello
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Date d'inscription : 05/03/2014
Prénom : Nico
Célébrité : Brittany Snow
Crédit avatar : Minuit
Messages : 54
Nationalité / origines : Italienne
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Vétérinaire à l'aquarium
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Saul "Ace" Cassidy / James L. Finnerty
Voir le profil de l'utilisateur




 
Confidences et Petites Culottes

Le nom qui venait de se connecté ne lui était pas inconnu, bien que la relation qu'entretenait la religieuse avec cet homme était assez particulière. En effet, elle ne connaissait ni son vrai nom, ni même son visage, il n'était qu'un simple pseudo, le fameux Hardywords236, n'ayant même pas cherché à savoir ce que voulait dire ce chiffre derrière. Le numéro de son appartement peut-être ? Et pourtant, malgré tant d'inconnue dans cette relation, elle avait le sentiment de le connaître de part les longues sessions qu'ils avaient déjà eu en privé. Habituellement, les gens lui versait une petite somme d'argent proportionnelle à la durée du tête à tête virtuel qu'il voulait avoir avec elle mais dans le cas de ce mystérieux homme au coeur brisé qui trouvait là une méthode de vider son sac, elle était prête à le faire gratuitement le temps qu'il le faudrait. Appelons ça son côté bon samaritain voulant aidé son prochain que l'église lui avait si ardemment inculqué. C'est donc tout naturellement que, lorsque l'invitation s'afficha sur son écran, elle l'accepta avec un petit sourire aux lèvres. Elle n'allait pas forcément gagné énormément durant cette soirée mais ce n'était pus vraiment le but maintenant qu'elle avait un travail décent et plus réellement le besoin de payer ces études avec ce passe-temps. Et puis maintenant, elle était 5 dans cet appartement, ce qui réduisait considérablement les charges au final.

Elle lui fit signe juste d'attendre deux secondes. Elle aurait pu tout aussi bien le dire mais elle se devait de vérifier dans un premier temps quelque chose et préférait ne pas faire de bruit avant d'en être sûr. Elle quitta l'espace visible de la Webcam pour enfiler son peignoir, ce qui trahirait directement son occupation du soir car elle ne se mettait jamais en tenue de combat pour le sommeil à cet heure-ci de la nuit, ces soeurs sauraient donc ce qu'elle était occupé à faire dans sa chambre. Elle ouvrit la porte et passa la tête dans le couloir principal de l'appartement, tendant l'oreille pour entendre le moindre son suspect. Visiblement elle était toujours seule et donc pourrait passer une soirée tranquille avec l'inconnu sans visage. Elle referma la porte à clé et se délesta du peignoir pour revenir dans la même tenue qu'elle avait quitter Hardywords juste avant. "Excuse-moi, je devais vérifier quelque chose, maintenant, je suis toute à toi." Etant sûre d'être seule, elle pouvait donc parlé franchement et à haute voix. "C'est vrai que ça faisait longtemps, j'espère que je ne t'ai pas trop manqué." Lança-t-elle pour répondre à sa remarque. Elle ignorait s'il avait d'autre conquête à travers le web et les filles qui s'exhibait également devant des hommes en manque. C'était encore un détail qu'elle ne connaissait pas à son sujet, était-il ici juste pour discuter ou avait-il comme bien des hommes, des écarts de conduite le poussant à admirer les filles se dénudant pour lui. Vicky en avait croisé quelques uns au fil des années et le résultat avait toujours été le même, un bannissement irrémédiable. Après tout, elle n'était pas actrice de film X, elle était là plus souvent pour parler et jouer des charmes à peine dévoilé de son corps. Pour les autres, manquant à son goût de respect totale pour la gente féminine, Internet regorgeait de site pour satisfaire leurs envies.

Elle laissa un petit moment de silence pour laisser le temps à son correspondant d'écrire sa réponse. Peut-être un jour, elle le rencontrerait en vrai, mais c'était un pas qu'elle n'avait pas encore osé franchir. On ne sait jamais sur qui on va tomber donc, cette façon de faire était contraignante mais plus sûre, tant qu'on ne la reconnaissait pas, elle, dans la rue ou au boulot. Ce serait une belle honte sinon. Elle finit par reprendre la parole. "Et qu'est-ce que tu deviens, toi ?" Si elle essayait le plus possible d'éviter de sa vie professionnel, de peur justement d'être poursuivie par un fan un peu trop excentrique, ça ne lui empêchait pas de s'intéresser à celle des autres. Et si Hardywords s'était connecté, c'est qu'il voulait parler d'un possible poids sur le coeur, la demande de show privé était une raison de plus à ce sujet. Vicky regardait la colonne blanche sur le côté de l'écran, à côté de son retour vidéo, lequel possédait un léger décalage de 5 secondes entre ses actions et la vision qu'en avait l'interlocuteur, attendant que le pseudo écrive les quelques mots pour lui répondre.




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Peter & Victoria - Confidences et petites culottes   Ven 25 Juil 2014 - 1:20

avatar
Peter L. Michaels
À votre service
À votre service
Age : 21
Date d'inscription : 07/03/2014
Prénom : F.
Célébrité : Alexander Skarsgård.
Crédit avatar : FARD.
Messages : 383
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Divorcé(e)
Avec qui ? : Deborah Michaels (née Prescott) ; mais très fortement intéressé par Lysander E. Foster.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Critique littéraire & musicale à Entertainment Today (LA), peintre amateur, ancien écrivain de renommée
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Lisa, Yannick, Sapphire, Stephen, Oscar & Croesus
Voir le profil de l'utilisateur


NOT A STRANGER ?

Je savais qu'elle allait accepter mon invitation. Ou plutôt ... Non. Je l'espérais. Lorsque mes espoirs s'avèrent confirmés, cependant, je ne peux pas m'empêcher de sourire, légèrement, parce que je me dis que ma journée sera considérablement améliorée de par le simple fait de pouvoir lui parler, à elle. Je pense qu'il est important, à ce stade, de préciser que peu de gens sont capables de me redonner le sourire comme elle le fait. Lorsqu'elle me dit d'attendre deux secondes, c'est avec impatience que je lui réponds un simple "Ok" avant de me mettre à tapoter mon bureau de mon index droit. L'attente me semble à la fois brève et, pourtant, interminable (ce qui est chose paradoxale, j'en suis conscient) mais cela ne change guère le fait qu'à son retour, mon visage s'illumine comme s'il venait de se faire irradier par un rayon de soleil. Elle s'excuse d'avoir dû vérifier quelque chose, et voilà que je me surprends à sourire, niaisement, avant de répondre, à voix haute :

- Ne t'en fais pas, je comprends.

Me rendant rapidement compte que malgré mes désirs les plus ardents, elle ne reste pas moins sourde et aveugle face à moi, plongée dans l'ignorance la plus totale vis-à-vis de mon identité (fort heureusement pour moi, par ailleurs, dans la mesure où cela pourrait avoir des répercussions désastreuses sur ma vie professionnelle si le public et les tabloïds apprenaient que "le grand Buzz Coleman, ancien écrivain de renommée, profite de sa "retraite" pour passer du temps en la compagnie de jeunes filles en lingerie"), je m'empresse donc de taper maladroitement les mots suivants :

hardywords236: Don't worry, I understand. Wink

Je souris à nouveau lorsqu'elle me demande si elle ne m'a pas trop manquée avant de rajouter, après un bref temps de réflexion :

hardywords236: I must admit that I did miss you a bit. I'm glad that you're back, though.

Lorsque la belle blonde me demande ce que je deviens, je me mords la lèvre, hésitant. Devrais-je lui raconter ou non ? Lui parler des derniers revirements de situation s'étant réalisés dans ma vie ? Et si oui, par où commencer ? Par les appels incessants et hautement harassants de ma femme en devenir d'être mon ex-femme ? Par le jeune brun étant venu m'agresser à mon lieu de travail, quelques semaines auparavant, et que je n'arrive plus à ressortir de mes pensées, depuis ? Par l'envie irrépressible que j'ai depuis des mois de pleurer, chaque soir, lorsque je vais me coucher, mais que je retiens par un soucis d'orgueil ? Par cette assistante incompétente et insupportable qui m'a été attribuée lorsque celle que j'avais à mon service depuis plusieurs années s'était retrouvé en congés de maternité ? Décidément, il s'est réellement passé beaucoup de choses dans ma vie, depuis la dernière fois. Bien trop de choses pour pouvoir lui en parler en détail, du moins, en une seule soirée. La réponse que je lui offre est donc ma version des faits ; mon condensé de ma réalité, quelque chose qui, à mes yeux, résume exactement tous ces détails que je viens de mentionner plus tôt tout en répondant adéquatement à sa question.

hardywords236: Nothing much.

Attendant un moment qu'elle réagisse, lorsque je me rends compte que je vais devoir lui donner davantage de matériel pour travailler, je m'empresse d'ajouter un simple :

hardywords236: What about you ?

Croisant alors des bras derrière mon crâne, je m'installe confortablement dans mon fauteuil de cuir, attendant avec curiosité la réponse qu'elle me donnera cette fois-ci. Habituellement, elle ne m'en révèle que très peu, à son sujet ... Mais avec un peu de chance, peut être qu'un jour, je parviendrai à percer sa coquille, et ainsi, transformer cette amitié bien particulière en une relation à double sens. L'air de rien, si au départ, la beauté de Judy avait été ce qui m'avait frappé, quelques jours avaient suffi pour que je m'attache à elle d'une toute autre façon. Cela a probablement quelque chose à voir avec le son de sa voix, sa façon de rire, légèrement et avec insouciance. Ou alors, avec la manière dont ses mains fines et très certainement habiles remettent en place ses rares mèches rebelles, au fil de nos conversations. En tout les cas, Judy possède un charme certain, tant et si bien qu'il ne m'a fallu que peu de temps pour me compter parmi les charmés. Et maintenant, tel un drogué, je trouve cela extrêmement dur de me décrocher d'elle et de nos échanges réguliers, à mon plus grand dam.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Peter & Victoria - Confidences et petites culottes   Mar 12 Aoû 2014 - 13:13

avatar
Victoria J. Castello
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Date d'inscription : 05/03/2014
Prénom : Nico
Célébrité : Brittany Snow
Crédit avatar : Minuit
Messages : 54
Nationalité / origines : Italienne
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Vétérinaire à l'aquarium
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Saul "Ace" Cassidy / James L. Finnerty
Voir le profil de l'utilisateur




Confidences et Petites Culottes

C'était assez difficile pour SisterJudith de perçevoir les émotions de ses correspondants. En temps normal, quand elle parlait avec quelqu'un, elle savait plus ou moins déchiffrer quand on lui mentait ou quand on essayait de lui caché quelque chose, mais face à un simple message écrit sur un écran, elle n'avait pour seul indice le temps que mettait la personne en face à écrire sa phrase, à savoir pour ici assez bien de temps pour une phrase assez courte. Surtout pour lui dire qu'il n'y avait rien de particulier dans sa vie. La jeune demoiselle avait toujours fait le parallèle entre un adulte disant qu'il n'y a rien avec un enfant qui disait la même chose. Souvent, dans le cas du bambin, c'est qu'il a fait une grosse bêtise ou qu'il est en train d'en faire une qu'il continuera dès que sa mère aura le dos tourner. Pour une grande personne, c'était un peu pareil, quand il disait qu'il n'y avait rien, c'était bien souvent qu'il y avait quelque chose mais qu'on ne voulait pas en parler. Qu'à cela ne tienne, ce n'était pas à Vicky d'insister pour savoir ce qui se passait dans la tête de ce pseudo qui n'était pour elle que quelques lettres digitales écrites. Ca ne voulait pas dire qu'il n'avait pas de personnalité, et à sa manière de s'exprimer, on pouvait facilement comprendre qu'il était un maître de la langue de Shakespeare, mais au final elle ne le connaissait pas plus que ça.

Il en profita pour retourner la question à la dame en rouge. C'est vrai que depuis sa dernière connexion, il s'était passé bien des choses également puisque lors de sa dernière visite sur le site, elle n'était pas encore entrer dans la vie active. Ca remontait si loin le temps ou elle faisait ça non pas par passe-temps, non pas pour entretenir sa vie sociale et qu'elle appréciait la majeure partie des gens qu'elle y rencontrait, mais pour financer ses études. En y repensant, elle devait à présent être l'une des filles les plus expérimentées du site. Elle affichait à la webcam un visage songeur de ce qui avait bien pu se passer durant tout ce temps et surtout comment le dire. Elle ne parlait pas réellement de sa vie privée mais elle laissait des détails,des choses assez vagues pour ne pas qu'on l'identifie, afin de ne pas avoir des gens qui la harcèlent en rue ou pire, à son boulot, avec cependant assez de précision pour savoir de quoi elle parlait. L'un des meilleures exemples restaient ses études - c'était d'ailleurs curieux qu'aucun de ses anciens camarades de classe ne l'aient jamais identifiée - et de manière plus récente, son travail. "J'ai fini mes études entre temps et j'ai maintenant un nouvel emploi. C'est assez épuisant mais j'adore le métier que je fais donc je suis sur un petit nuage en ce moment."

Et voilà, il n'y avait là aucun détail sur son travail, juste qu'elle en avait un. C'était presque une règle dans sa "room", ne pas lui demander des choses privées. D'ailleurs, nul ne savait son score relativement médiocre en ce qui concernait les petits amis. Un laissa un petit moment de silence pour voir si son interlocuteur allait dire quelque chose. le problème de ce site, c'était qu'elle ne voyait pas lorsque quelqu'un écrivait quelque chose, la laissant dans une expectative la plus totale. Afin de briser le "silence" de ce "monologue", elle reprit la parole ne sachant pas s'il réagissait ou pas au pire, s'il était en train de taper sa réponse, rien n'empêchait à l'italienne d'y répondre juste après. "Alors ? De quoi veux-tu parler ?" Parce que c'était sympa les mondanités mais ils n'allaient certainement pas parler de la pluie et du beau temps durant toute la soirée.





Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Peter & Victoria - Confidences et petites culottes   Mar 13 Jan 2015 - 20:33

avatar
Peter L. Michaels
À votre service
À votre service
Age : 21
Date d'inscription : 07/03/2014
Prénom : F.
Célébrité : Alexander Skarsgård.
Crédit avatar : FARD.
Messages : 383
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Divorcé(e)
Avec qui ? : Deborah Michaels (née Prescott) ; mais très fortement intéressé par Lysander E. Foster.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Critique littéraire & musicale à Entertainment Today (LA), peintre amateur, ancien écrivain de renommée
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Lisa, Yannick, Sapphire, Stephen, Oscar & Croesus
Voir le profil de l'utilisateur


Elle semble hésiter, elle semble réfléchir, et moi, je l'attends, silencieusement, avec curiosité. Fronçant des sourcils, l'absence d'une réponse de sa part me pousse à réfléchir, moi aussi - à tenter d'imaginer ce que cette fille peut bien faire de sa vie lorsqu'elle n'est pas face à la caméra ainsi que les raisons qui auraient pu la pousser à faire une telle chose en premier lieu. C'est une chose à laquelle je n'aime habituellement pas réfléchir, pourtant, étant donné que je sais pertinemment que peu de femmes se lancent dans une "carrière" identique ou semblable à celle de Judy de façon volontaire et spontanée. Il y a souvent une raison justifiable et justifiée derrière un tel choix, une forte motivation, souvent, la nécessité ... Et bien évidemment, ce genre de pensées détruit entièrement tout le faible plaisir que cette activité a à offrir. Comme je n'en ai malheureusement que bien trop peu, du plaisir, dans ma vie, en ce moment, je ne peux donc pas me permettre de le compromettre pour une question de morales ou d'étiquette. C'est un prix qu'il me serait trop dur de payer. Finalement, Judy me répond, me disant qu'elle avait terminé ses études et qu'elle avait également pu se trouver un nouvel emploi. Haussant un sourcil avec curiosité, je me demande si cela veut dire qu'elle disparaîtra silencieusement du site ou non dans les jours à venir. La question se pose d'autant plus dans la mesure où elle "adore" son nouvel emploi. Et moi, dans tout ça ? Son fidèle client, son interlocuteur habitué, à la voir, elle et ses beaux sourires ? Qu'adviendrait-il de moi si elle se décidait à délaisser entièrement ce site au profit de sa nouvelle carrière ?

Je m'apprête à lui demander de plus amples clarifications sur ce nouveau travail, et ce qu'il implique pour sa carrière en tant qu'employée de ce site, tandis qu'elle continue à parler. L'écoutant distraitement, me concentrant davantage sur les mots que mes doigts se permettent de taper, rapidement, sur le clavier - un talent que j'avais rapidement acquis en me mettant à écrire des romans - ce n'est que lorsque j'appuie sur la touche "entrer" afin d'envoyer mon interrogation que mon cerveau se permet réellement d'intégrer sa dernière question.

hardywords236: I see. That's great news ! Does that mean you won't be coming online anymore ?

Je n'ai pas réellement le droit d'être surpris. Cela fait, après tout, un bon moment que Judy ne s'était pas connectée - je m'étais d'ailleurs mis à croire qu'elle avait disparu pour de bon. Puis, je m'empresse de taper hâtivement les premiers mots qui me viennent à l'esprit.

hardywords236: There's been some ... Minor setbacks, with the divorce. We've finally managed to reach a common understanding, on everything ... And now, the lawyers are the ones who are wasting our time by trying to make us fight again. It's quite frustrating ...

Cela fait un moment que nous n'avons pas pu arriver à un commun accord, Deborah et moi, concernant les termes de notre divorce - principalement par ma faute, je n'ai pas honte de l'avouer. Pourtant, maintenant que je me résous enfin à accepter qu'entre elle et moi, les choses sont réellement terminées, le sort semble s'acharner contre moi dans le but de m'empêcher de les signer une bonne fois pour toute, ces satanés papiers ! Si seulement cela pouvait tout simplement se terminer en un seul claquements de doigts ... Afin qu'enfin ... Enfin ! Je puisse commencer à me reconstruire ...

Les traductions:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Peter & Victoria - Confidences et petites culottes   Sam 31 Jan 2015 - 13:52

avatar
Victoria J. Castello
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Date d'inscription : 05/03/2014
Prénom : Nico
Célébrité : Brittany Snow
Crédit avatar : Minuit
Messages : 54
Nationalité / origines : Italienne
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Vétérinaire à l'aquarium
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Saul "Ace" Cassidy / James L. Finnerty
Voir le profil de l'utilisateur




Confidences et Petites Culottes

Victoria réfléchit quelques instants à la question de son interlocuteur sans visage. Il était vrai que sa fréquence de connexion avait diminué depuis qu'elle avait obtenu son travail. Après tout, c'était à la base juste un moyen d'arriver à payer ses études et son loyer mais à présent elle gagnait assez sa vie pour subvenir à ses besoins, dont une grosse partie était divisé avec ses soeurs depuis qu'elles vivaient toutes ensemble, en plus du fait que de se mettre en sous-vêtement avec les filles dans la maison n'étaient pas chose facile. Et puis, le temps lui manquait, ainsi que l'énergie, venir faire la camgirl après s'être occupé de poissons toutes la journée était parfois trop épuisant et elle ne rêvait que de cocooning. Tant de paramètres qui rentraient en compte pour connaître sa survie sur le site. Elle appréciait le contact qu'elle avait avec les gens, d'aider ce qui n'était que de simple mot écrit sur un écran, au-delà de l'argent que ça lui faisait gagner à présent, elle le faisait plus par plaisir en réalité... tant que ça restait dans les règles de sa room. "Je... je ne sais pas trop en fait. Je risque d'être moins présente, c'est possible. Tu as du déjà le remarquer... mais je suis toujours là." Pour le moment pensa-t-elle en elle-même. Après tout, elle ne pourrait sans doute pas continuer des années durant ce petit jeu, malheureusement pour le mystérieux hardywords236.

Puis vint la réponse à sa seconde question. C'était assez surprenant comme les gens lui racontaient leurs problèmes, ici sur un site réputé pour être olé-olé. Il devait bien exister sur la toile de nombreux sites pour aider des gens, voir même des psychologues qui faisait des rencontre virtuelle pour exposer au gens leur problème en échange de la carte bleue. La petite italienne lu attentivement les mots qui se marquaient en se passant une main dans les cheveux pour attraper une mèche afin d'enrouler cette dernière autour de son doigt. Vicky était toujours attristée par les histoires de divorce, ayant pour repère principal le couple de ses parents qui se sont aimés jusqu'à leur dernier souffle, du moins c'est l'image qu'ils donnaient d'eux. "Oh, j'espère que tout s'arrangera pour le mieux." commença-t-elle pour pour tenter de lui remonter un peu le moral autant que possible. Elle lâcha la mèche de cheveux pour réfléchir à ce qu'elle pourrait dire de plus dans ce genre de situation. Une fois encore, elle n'était pas coutumière des divorces et encore moins des procédures, sa propre religion interdisant de tels actions. "Vous ne pouvez pas dire à vos journalistes de vous laisser régler vos problèmes tout seul, sans avoir besoin de leurs avis ?" C'était la solution qui semblait la plus simple, leur dire d'aller gentiment voir dans le tribunal d'à côté s'il n'y a pas d'autres affaires plus importantes à traiter.





Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Peter & Victoria - Confidences et petites culottes   Ven 6 Mar 2015 - 2:52

avatar
Peter L. Michaels
À votre service
À votre service
Age : 21
Date d'inscription : 07/03/2014
Prénom : F.
Célébrité : Alexander Skarsgård.
Crédit avatar : FARD.
Messages : 383
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Divorcé(e)
Avec qui ? : Deborah Michaels (née Prescott) ; mais très fortement intéressé par Lysander E. Foster.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Critique littéraire & musicale à Entertainment Today (LA), peintre amateur, ancien écrivain de renommée
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Lisa, Yannick, Sapphire, Stephen, Oscar & Croesus
Voir le profil de l'utilisateur


Bruyamment, j'expire devant mon écran. Elle ne sait pas. À mes yeux, cela veut tout dire ... Ou presque. Moins présente. Une réalité qui s'était faite de plus en plus fréquente et de plus en plus irréversible, ces derniers mois. Je suis toujours là. "Toujours". Un indicateur indiquant une durée, un moment. Elle n'a pas dit qu'elle serait là "pour toujours", mais bel et bien qu'elle était "toujours" (ou "encore") là. Autant dire que cette situation ne m'emplit pas d'optimisme, bien au contraire. La présence de Judy dans ma vie m'est essentielle. C'est grâce à elle que je parviens encore à sourire lorsque l'envie de le faire ne me vient tout simplement pas. C'est également grâce à elle que je suis capable de relativiser et de me détendre lorsque le stress quotidien se fait trop important pour moi. Oui, sans qu'elle ne le sache, Judy est vite devenue une personne importante, pour moi, et ce, sans qu'elle ne s'en rende compte. Je sais que cela peut paraître complètement absurde, dans la mesure où je ne connais même pas son véritable prénom et dans la mesure où elle ne sait strictement rien de moi, mais je tiens malgré tout à cette jeune blonde aux yeux étincelants de compassion. Sa présence m'apaise, bien qu'il ne s'agisse que  d'une communication virtuelle. Qu'adviendrait-il de moi si elle se décidait un jour à prendre sa "retraite"  ? Je crois encore que je préfère ne pas avoir à y penser, tout compte fait ...

J'explique alors à Judy les nouveaux développements liés à mon divorce. Le partage des propriétés est un véritable enfer, pour résumer la situation. D'après la constitution New Yorkaise, Debbie devrait techniquement avoir le droit à 50% de nos économies partagées ... Des économies pourtant principalement alimentées par mes droits d'auteur, droits d'auteur que j'allais d'ailleurs peut être devoir lui céder, ne serait-ce que partiellement ... Sachant qu'en plus de cela, le fait qu'elle prenne la garde de Kimberley signifie que je vais être condamné à lui verser une pension mensuelle. N'oublions pas de préciser qu'elle gagne à présent bien mieux sa vie que moi, prospérant depuis des années dans une industrie dans laquelle je ne fais que débuter : celle de l'écriture "journalistique" (ou éditoriale, dans mon cas). Autant dire que je peux m'attendre à bon nombre de migraines et de discussions envenimées avec son avocat ... Ciel ... Ce que je déteste les divorces.

hardywords236: Thank you. I hope so too.

Voilà ce que mes doigts tapent, en guise de réponse à ses quelques mots encourageants, tandis que mon visage, niaisement, se met à sourire, derrière cet écran illuminé. Elle est tellement belle ... Radieuse ... Rayonnante ... Je suis tout simplement sous le charme. Elle me ferait presque penser à Debbie lorsque ...

Mais non. Évitons d'y repenser, à Debbie, cela vaut mieux, pour tout le monde.

Judy me demande alors s'il n'y a pas moyen de convaincre nos avocats de rester en dehors de nos histoires, à Deborah et moi. Je ne peux m'empêcher de retenir un léger rire face à sa naïveté avant de taper, hâtivement, les quelques paroles suivantes.

hardywords236: It's not that easy. We can't just "get a divorce". There are many laws we need to respect in order for the judge to allow us to truly be separated from one another. The lawyers simply don't always agree on which is the best way to follow the law, given that they are each trying to make their client win. As if there could actually be a winner in this story ... What a joke.

Je soupire alors, une dernière fois. Je devrais peut être arrêter de parler de ce divorce, parce que plus j'en parle, plus cela me plombe le moral. Et pourtant, je ne pas m'empêcher d'y penser. Cela m'obsède, peut être même autant que Deborah m'obsédait lorsque nous nous sommes initialement rencontrés. Avec ce divorce, une partie de moi meurt, à tout jamais assassinée. Une partie de ma vie se retrouve disparue, détruite, effacée. Je ne peux pas faire semblant, faire comme si de rien n'était ... Oh, ça non ...

Je ne peux absolument pas me permettre d'oublier.

Les traductions:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Peter & Victoria - Confidences et petites culottes   Jeu 18 Juin 2015 - 20:32

avatar
Victoria J. Castello
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Date d'inscription : 05/03/2014
Prénom : Nico
Célébrité : Brittany Snow
Crédit avatar : Minuit
Messages : 54
Nationalité / origines : Italienne
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Vétérinaire à l'aquarium
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Saul "Ace" Cassidy / James L. Finnerty
Voir le profil de l'utilisateur




Confidences et Petites Culottes

Victoria attendait les mots qui s'écrivaient sur l'écran avec beaucoup d'attention. Le petit crayon s'activait frénétiquement pour indiquer que le message était en train de se composer sur l'autre écran, sans qu'elle sache exactement d'où il se trouvait. Ca pouvait autant être un correspondant en Australie qu'une personne à l'autre bout de la ville, elle ne savait rien d'identifiable sur lui, comme lui ne savait rien d'elle non plus. Lorsque finalement le message apparu, elle réfléchit un moment aux meilleures paroles qu'elle pourrait lui dire pour le réconforter. Sa tête se pencha sur la gauche alors que l'italienne prenait une tête pensante, fixant le plafond comme si ce dernier pouvait lui donner une réponse, le tout en se passant une main dans les cheveux. Elle était assez souvent de bon conseil mais les histoires de divorce la dépassaient un peu, il faut dire qu'elle n'avait jamais été dans le cas et qu'elle ne l'avait jamais connu. Elle n'avait même jamais connu les ruptures non plus en réalité, elle n'avait jamais été pour les hommes qu'un fantasme à travers un écran. "Je trouve qu'il serait quand même plus simple pour tout le monde si vous pouviez régler vos problèmes à l'amiable, sans avoir à tirer la couverture pour vous." La Sister Judith était comme ça, toujours à essayer de trouver une solution sans en venir aux mains, sans doute parce qu'elle n'avait pas la carrure pour s'interposer avec ses maigres muscles. Elle était d'ailleurs assez altruiste que pour se séparer des choses si l'autre personne les voulait réellement afin d'éviter un conflit, une chance qu'elle ne soit pas matérialiste. Même ses passages devant la webcam n'était fait, à l'origine, uniquement pour payer les études, encore quelque chose qui tournait autour de l'argent, toujours de l'argent.

Vicky pensa qu'il était temps de changer de sujet, mais la transition risquait d'être assez difficile tant hardywords236 semblait affecté par ce changement, mais qui ne le serait pas. Elle passa une main dans ses cheveux de manière machinale pour remettre une mèche de cheveux récalcitrante derrière son oreille en réfléchissant une fois encore à un sujet de conversation. Elle commença finalement à prendre la parole après quelques longues secondes de réflexion. "J'espère au moins que tout va bien dans le reste de ta vie. Le boulot par exemple ?" Elle espérait juste à présent qu'il n'avait pas un patron sur son dos qui menaçait de le virer ou autre chose qui lui aurait fait mettre les pieds dans le plat et rappellerais à son correspondant mystère encore plus de problème, ce qui la rendrait fortement embarrassée et coloriserait ses joues d'une belle couleur écarlate. Sa lèvre se mordillait alors qu'elle attendait une fois encore la réponse en face.





Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Peter & Victoria - Confidences et petites culottes   Mer 26 Aoû 2015 - 22:52

avatar
Peter L. Michaels
À votre service
À votre service
Age : 21
Date d'inscription : 07/03/2014
Prénom : F.
Célébrité : Alexander Skarsgård.
Crédit avatar : FARD.
Messages : 383
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Divorcé(e)
Avec qui ? : Deborah Michaels (née Prescott) ; mais très fortement intéressé par Lysander E. Foster.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Critique littéraire & musicale à Entertainment Today (LA), peintre amateur, ancien écrivain de renommée
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Lisa, Yannick, Sapphire, Stephen, Oscar & Croesus
Voir le profil de l'utilisateur


Je soupire lourdement en découvrant les nouveaux mots de Judy. D’après elle, ce serait plus simple que nos problèmes soient réglés à l’’amiable. Je soupire tristement. Si seulement... La vie est bien trop rarement simple, malheureusement, et c’est justement pour cela que ce divorce se doit d’être compliqué. Comme la plupart des autres divorces, somme faite. Il y a toujours des soucis, il y a toujours des problèmes et il y a toujours des développements qui retardent la suite des évènements.

hardywords236: It’s never that simple, unfortunately.

De l’autre côté de la caméra, je vois sa main se perdre dans ses belles boucles blondes. J’avale mes regrets à chaque instant où sa chevelure ondulée me rapelle la sienne, celle de... De... De Debbie. Ses regards clairs et optimistes sont de véritables miroirs des siens également, du moins, à l’époque où nous nous sommes rencontrés. Je m’en souviens comme si c’était hier... Et maintenant, entre nous, tout est terminé. Dans quelques mois, même la loi ne nous reliera plus et, passé cette date, nous ne partagerons plus que Kimberley, notre fille. Mon coeur commence à s’allourdir alors j’essaie d’arrêter de repenser à elle. Je reporte mon attention sur l’écran et j’essaie de sourire, même si je sais qu’elle ne me voit pas. Elle est vraiment belle, cette fille. C’est triste qu’elle soit sur un site de ce genre, l’air de rien. Elle doit probablement avoir un petit copain qui l’aime et qui l’adore. Un jour, ils se marieront. Debbie et moi, nous nous sommes mariés jeunes et... Rahhhhh. Je ne veux plus y repenser!

Judy me demande alors si tout se passe bien, le divorce mis à part. J’hausse des épaules de façon automatique.

hardywords236: I guess. There isn’t really much to say.

Me mordant la lèvre, je cherche une nouvelle façon de renvoyer la balle dans son camp. Une façon de recommencer la conversation en parlant d’autre chose que moi, parce que malgré tout, je n’aime pas vraiment m’étaler sur ma vie personnelle.

hardywords236: Sorry. I’m not really adding much to the conversation.
hardywords236: Did you talk to many people today?

Étrangement, je me retrouve toujours à lui poser cette question-ci. Comme si je voulais analyser la concurrence – savoir combien d’autres étaeint tombés sous le charme de la belle mademoiselle Judith. Pour ma part, je m’avoue conquis. Si seulement elle ne ressemblait pas autant à mon ex-femme... Même si je suis conscient que c’est probablement pour cela qu’elle m’intrigue tant, cette Judy.

Traductions:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Peter & Victoria - Confidences et petites culottes   Ven 23 Oct 2015 - 13:13

avatar
Victoria J. Castello
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Date d'inscription : 05/03/2014
Prénom : Nico
Célébrité : Brittany Snow
Crédit avatar : Minuit
Messages : 54
Nationalité / origines : Italienne
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Vétérinaire à l'aquarium
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Saul "Ace" Cassidy / James L. Finnerty
Voir le profil de l'utilisateur




Confidences et Petites Culottes

Les mots apparaissaient sur l'écran après le silence propre à ce genre de conversation. C'était assez déroutant au départ de devoir attendre une réponse qui viendrait beaucoup plus vite dans un dialogue normal, sans compter le léger retard de quelques secondes qu'engendrait la vidéo mais au cout d'un moment la jeune fille avait fini par s'y habituer. Elle en profitait pour réfléchir à ce pauvre homme dont elle ne connaissait même pas le visage. A quoi pouvait-il bien ressembler et même à quoi pouvait bien ressembler sa future ex-femme, terrible fléau de la vie. L'imagination de la jeune italienne n'arrivait pas à se décider sur une brune, une châtain, voire peut-être une blonde comme elle pourquoi pas ? Il aurait sans doute été plus simple de poser directement la question pour assouvir le peu de curiosité qui pointait dans son esprit mais c'était contre ses principes de ne pas trop en demander sur la vie privée de ses interlocuteurs, comme elle ne dirait rien sur sa propre vie privée. Comment pourrait donc réagir certains s'il apprenait que cette charmante blonde en partie dénudée derrière son écran n'avait en réalité encore jamais eu de petit ami.

La question arriva finalement dans la boîte de dialogue, clairement une question pour changer complètement le sujet de la conversation jusqu'ici et qui plus est qui la mettait sur le devant de la scène. Aussi bizarre que ça puisse paraître, elle parlait plus souvent des autres que l'inverse, hormis quelques pervers qui voulait en savoir plus sur sa vie intime. "Non, il n'y a pas eu grand monde aujourd'hui." Ce qui était bien vrai, à l'époque ou la Sister Judith était toujours aux études, il n'était pas rare qu'une centaine de personne se dispute dans un chat pour récolter un bisou volant de Victoria. Certains l'aidaient même juste avant les examens à jouer au jeu du professeur pour lui faire réciter ses leçons. Mais depuis que son emploi avait pris une plus grande place dans sa vie – et qui l'argent rendrait du coup dans le foyer – ces visites s'étaient espacée et avec elle, les habitués avaient commencé à disparaître. C'était tout naturel, les gens changent leurs habitudes assez régulièrement et certains visiteurs arrêtaient purement et simplement de venir au même titre que les webcam girls. Victoria elle-même savait qu'elle ne passerait plus des années sur ce site. "Il ne me reste plus énormément de personne qui me suivent, malheureusement. Mais au moins, il me reste quelques fidèles." Finit-elle en gratifiant la caméra d'un sourire visant la personne derrière son écran. Sur la dizaine de personne qui avait discuté durant les heures précédant l'arrivée de hardywords236, ça avait plus été des banalités qu'autre chose et il s'agissait du premier avec qui elle avait eu une conversation en privé de la soirée.






Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Peter & Victoria - Confidences et petites culottes   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 
Peter & Victoria - Confidences et petites culottes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le facteur accro à la lingerie féminine...
» danser en petite culotte et mettre la vidéo sur internet (simba)
» PETITES COURGETTES RONDES FARCIES AUX PIGNONS DE PINS
» Il y a une vie après Peter Jackson.
» Peter Hallward: Entrevue avec JBA (juillet 2006)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Les logements-
Sauter vers: