-10%
Le deal à ne pas rater :
HUAWEI MateBook – PC Portable 13″
899 € 999 €
Voir le deal

Partagez
 

 Nappeun yeojaya ♦ Jolice

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: Nappeun yeojaya ♦ Jolice   Nappeun yeojaya ♦ Jolice EmptyVen 13 Juin 2014 - 1:19

avatar
Invité
Invité

Nappeun yeojaya ♦ Jolice Empty

If I were you, I’d look in the mirror. If I were you, I would be cautious and calm. Such a beautiful blossom, beautiful tree and many beautiful things, but that is not your case. You don’t know the beauty of life. I don’t care, I have my friends to wait for me. I don’t care, I have my fans to support me. I’m gonna be okay. Gonna be okay. I don’t care, I believe in my everything. Thank you, friends. I’m not alone. Be with me, guys. Thank you, fans. You’re not alone. I’ll be with you.I’m gonna be okay. Gonna be okay. I don’t care, I believe in my everything.
Il rentre de sa balade avec Rusty. Le berger court à sa gamelle pour se désaltérer, la chaleur est étouffante, une fournaise. Fatigué, Joshua retire son t-shirt pour se retrouver torse-nu. Quand il est seul à la maison, il s’en fiche pas mal de son dos et ça soulagera sa peau de ne pas avoir le frottement du tissu dessus. Bientôt l’opération. Bizarrement, il le prend presque sereinement. Il sort Baem de son terrarium et le pose à la salle de bain pour le nettoyer avant de se rendre compte que cette cage dorée qu’il lui a faite avec beaucoup d’amour est sans doute devenue une prison pour son python adulte et dépassant les 4 mètres… Il se met assis devant l’habitacle vide puis prend son téléphone pour appeler le zoo. Après quelques négociations, il arrive avoir un responsable au téléphone et lui explique la situation, ils s’accordent d’un jour pour qu’il puisse venir voir Baem. Il sait que c’est pour le mieux, pourtant ça lui fend le cœur, il ne peut pas dire le contraire. Et puis, Riley lui manque à en crever. Il ne pensait pas devenir un jour accro comme ça à une personne, mais c’est un fait. Et depuis son départ pour l’Europe, elle lui donne si peu de signes de vie que ce vide en lui grandit de plus en plus. Il nettoie le terrarium avant d’y replacer son monstre dedans, refermant le couvercle, il pousse Rusty plus loin qui lèche la vitre comme une andouille. « Tu vas faire des traces ! » Il fait semblant de râler avant de partir à la douche pour se rafraîchir. En sortant de là, il enfile un marcel rayé sur sa peau encore humide et un short blanc, restant pieds nus et mal coiffé. Il n’a aucun effort à faire de toute façon, il ne doit voir personne aujourd’hui. Ou alors, il a oublié et ça serait bien une première fois. M’enfin, avec tout ce qu’il a eu à gérer dernièrement, on le pardonnera sûrement. Il attrape son téléphone qui sonne. Quand il voit que c’est un mail d’elle, son visage se détend dans un immense sourire. Content, il se pose contre le plan de travail de la cuisine pour profiter un peu de l’air frais qui vient de la fenêtre. Mais tout change quand il lit les quelques lignes qu’elle lui a écrites : C’est fini. Je suis désolée. Ça ne peut plus continuer… Il tremble en voyant ça, il ne comprend pas. Elle était distante récemment, mais au point de rompre ? Réellement ? Les larmes lui brûlent les yeux, son cœur résonne dans ses tempes, tout son corps se crispe. Il pose le téléphone un peu violemment et se tourne encore et encore à la recherche d’une chose à faire. Finalement, il s’arrête. Comme figé dans le temps. Il est incapable de bouger et seules les larmes dégoulinantes sur ses joues semblent animées avec un semblant de vie. Il suffoque, il sent ses poumons rétrécir, il a mal, il a envie d’hurler, il n’arrive pas. Il se tourne brusquement pour se tenir au plan de travail comme pour ne pas être aspiré par le sol, pour ne pas tomber. Pourquoi ça fait si mal ce genre de chose ? Il se maudit d’avoir voulu y croire. Il redresse sa tête. Sur un meuble, il voit un post-it qu’elle lui avait laissé en disant qu’elle avait fini le lait dans le frigo et qu’elle lui en ramènerait en revenant. Il ne se contrôle pas, la rage explose, son poing droit atterrit violemment sur le mobilier. Il se fend, la porte devient branlante, elle pend d’un côté. Il entend toquer. Il ne se rend pas compte qu’il saigne, qu’il y a du sang sur le bois, qu’il y en a sur le sol, sur le marbre. Certes, ce ne sont que des gouttes, mais quand même. Elles coulent au rythme de ses battements affolés. Il passe son autre main dans ses cheveux, il est perdu. Ça frappe encore. Il ne sait même pas s’il est présentable. Il sèche ses joues en oubliant ses yeux inondés et quand il ouvre, il voit Alice de bonne humeur avec sa guitare en main. Celle qu’il lui a offerte. « Le… le cours… » Il est comme vide, sans énergie. Il la regarde un long moment dans les yeux. Il n’y arrive pas. Il n’arrive pas être fort. Il ne peut plus. Lentement, il avance vers elle et se blottit contre son corps. Sa main le lance, elle lui fait mal. Les gouttes tombent encore, il la laisse pendre à ses côtés alors qu’il l’enlace du bras gauche avant de nicher sa tête dans le cou de la jeune femme pour y pleurer encore. Aujourd’hui, il ne peut pas être fort.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nappeun yeojaya ♦ Jolice   Nappeun yeojaya ♦ Jolice EmptyVen 13 Juin 2014 - 20:03

Alice Collins
Alice Collins
À votre service
À votre service
Date d'inscription : 23/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Emily Didonato
Crédit avatar : .cranberry
Messages : 6421
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Sa bonne humeur ;)
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Danse & théâtre (8ème année).
Job/Métier : Professeur de danse pour les adultes débutants le mercredi soir.
Adresse de résidence : Colocation avec Lola dans le Downtown.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Andreas
http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

Nappeun yeojaya ♦ Jolice Empty

Mercredi, six heures du soir. Ma journée de travail au magasin est enfin terminée, après maintes et maintes clientes trop indécises, critiques et horripilantes qui m'ont littéralement épuisée. Réglée comme une horloge, je n'ai bien évidemment pas oublié le cours qui m'attend avec Joshua comme tous les mercredis soirs. Alors après m'être changée dans la petite pièce qui fait office de vestiaire, je quitte le magasin encore ouvert pour quelques heures tout en maudissant dans ma tête les quelques femmes que je croise et qui m'ont l'air aussi insupportables que celles que dont je me suis occupées plus tôt. Je rentre précipitamment chez moi et passe en coup de vent dans ma chambre puis dans ma salle de bain pour avoir l'air à nouveau présentable. Joshua n'est qu'un ami, c'est vrai, mais j'ai toujours mis mon apparence au top de mes priorités en sortant, peu importe avec qui c'est. Une Alpha ne l'est pas pour rien, après tout. Quelques minutes plus tard, je sors finalement de chez moi, sans avoir oublié ma guitare, celle qui m'a été généreusement offerte par Joshua lui-même, celle sur laquelle je m'entraîne presque quotidiennement afin de lui prouver que tous ses conseils et leçons me sont précieuses.

C'est une demi-heure plus tard que j'arrive au domicile de mon ami – et de JJ mais c'est rare que je la croise à ce moment-là de la semaine – où je toque vivement à la porte. J'ai hâte que cette dernière s'ouvre pour tomber sur lui et m'égayer de sa bonne humeur, de sa présence chaleureuse que j'aime tant. L'étui de ma guitare posé au sol, j'attends, impatiente, quand enfin je perçois à travers la porte quelques bruits de pas ; à peine deux secondes plus tard, la porte s'ouvre et je peux enfin croiser son regard. Le cœur figé, tout autant que mon corps entier, je le fixe, immobile et sans comprendre, pendant un très bref instant. « Le... le cours... » Lâche-t-il quand je discerne l'humidité de ses yeux, le désespoir et la détresse qui y loge. Je n'ai même pas le temps de chercher une explication qu'il s'avance vers moi pour venir se blottir. C'est également sans réfléchir que je lâche la guitare pour amener l'un de mes bras autour de sa nuque, avant que l'autre ne le rejoigne, naïvement. Pour l'instant incapable de parler car sous le choc de son état, je pense rapidement à ce dont il pourrait s'agir. L'accident d'un proche ? Riley ? Tout est possible. « Qu'est-ce qu'il se passe... ? » Cette phrase est sortie toute seule de mes lèvres, et à ce moment-là je m'écarte tout en tenant le haut de ses bras pour chercher son regard du mien, mais ce que je croise auparavant c'est sa main, ensanglantée de l'extérieur. Nul doute sur ce qu'il vient de faire. « C'est pas vrai... Merde Joshua, pourquoi tu as fait ça ? » M'affole-je en tenant un peu plus haut son poignet pour voir un peu mieux l'état de ses phalanges. Puis quand je relève mon regard vers lui, je m'attends à ce qu'il me donne rapidement une explication car je ne pourrais pas tenir dans mystère plus longtemps. Sincèrement, il me fait peur. « C'est qui ? Dis-moi. »


Avec une insupportable vanité, elle s'était imaginé pouvoir sonder le cœur de tout le monde. Les évènements avaient montré qu'elle s'était complètement trompée. Austen
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nappeun yeojaya ♦ Jolice   Nappeun yeojaya ♦ Jolice EmptyVen 13 Juin 2014 - 23:45

avatar
Invité
Invité

Nappeun yeojaya ♦ Jolice Empty

If I were you, I’d look in the mirror. If I were you, I would be cautious and calm. Such a beautiful blossom, beautiful tree and many beautiful things, but that is not your case. You don’t know the beauty of life. I don’t care, I have my friends to wait for me. I don’t care, I have my fans to support me. I’m gonna be okay. Gonna be okay. I don’t care, I believe in my everything. Thank you, friends. I’m not alone. Be with me, guys. Thank you, fans. You’re not alone. I’ll be with you.I’m gonna be okay. Gonna be okay. I don’t care, I believe in my everything.
Il est soulagé de la sentir l’enlacer. Il en a besoin. Il n’a jamais trop cherché le contact avec les gens. De une, parce qu’il ne sait jamais si les autres apprécient ça, de deux, parce qu’il n’est pas habitué à ça réellement. Mais là, il en a besoin. Vraiment besoin. Il suffoque plus par douleur qu’à cause des sanglots qui lui déchirent la gorge. Pour une fois… pour une putain de fois qu’il essaye d’aimer, d’oublier, de se lancer, il faut que ça arrive comme ça. Enfin, plutôt que ça termine comme ça. Sa main le lance, elle lui fait mal, il n’ose même pas bouger ses doigts pour savoir si quelque chose est cassé. Il entend sa première question. Il n’arrive pas y répondre, il le fait dans sa tête. Il aimerait qu’elle soit télépathe. Ses poumons lui font mal aussi. Il sait qu’il doit se calmer avant de faire une crise. Il n’a pas envie de finir à l’hôpital. Pas maintenant. Pas pour ça. Mais là tout est compliqué. Son corps entier est à bout avec les pressions des dernières semaines et l’annonce de la rupture. Il secoue sa tête doucement pour se remettre les idées en place, elle lui prend la main, il voit enfin le sang qui coule. Il arrive bouger ses doigts, c’est déjà ça, mais c’est douloureux. Il voit sa beau lacérée et écorchée, puis, il penche sa tête et voit les gouttes sur le sol alors que sur son bras se dessinent des lignes rouges à cause de la façon dont elle le tient. Il se souvient à peine avoir frappé le meuble à vrai dire. Il sait qu’il a le poing facile quand il ne contrôle plus rien, mais il n’a encore jamais fait ça. Il fixe sa main un moment avec la bouche ouverte, articulant des sons inaudibles. Il la regarde enfin quand elle repose une question. Il déglutit lentement et la seule chose qu’il trouve à faire c’est de lui donner son téléphone qui est encore ouvert sur le mail de Riley. Elle comprendra comme ça, il le sait. Lentement, il se détache d’elle. Il essaye de se reprendre, mais sa tête le tourne et ses poumons le brûlent. Il pose sa main ensanglantée sur son torse, mais la douleur aiguë qui s’en échappe le fait vaciller. Il se retient à un meuble avant de tousser tout en suffoquant. Comment peut-il être dans un tel état… surtout à cause d’une femme. Il n’arrive plus réfléchir. « Al…. Ice… » Il veut lui attraper la main, mais la difficulté de respirer l’emporte. Il tombe de tout son long dans l’entrée du salon, se cognant la tête au passage avant de s’étaler sur le sol, inconscient mais vivant malgré sa respiration faible et sifflante.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nappeun yeojaya ♦ Jolice   Nappeun yeojaya ♦ Jolice EmptySam 14 Juin 2014 - 18:09

Alice Collins
Alice Collins
À votre service
À votre service
Date d'inscription : 23/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Emily Didonato
Crédit avatar : .cranberry
Messages : 6421
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Sa bonne humeur ;)
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Danse & théâtre (8ème année).
Job/Métier : Professeur de danse pour les adultes débutants le mercredi soir.
Adresse de résidence : Colocation avec Lola dans le Downtown.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Andreas
http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

Nappeun yeojaya ♦ Jolice Empty

On a souvent l'impression de connaître sur le bout des doigts nos amis. Leur personnalité, leurs goûts, leur manière de penser ou encore de réagir. Mais souvent, on se trompe. C'est comme l'histoire de l'iceberg, la partie visible n'est pas la plus grande, loin de là. En réalité, vous ne connaissez pas grand chose. Sans doute de quoi maintenir la flamme, vous permettre d'entretenir une amitié. Je ne pensais pas Joshua capable de se faire aussi mal sous le coup de l'impulsion. Je ne savais même pas qu'il allait mal, pas à ce point. Pour en venir à se frapper contre un mur – ou quoi que ce soit – il faut sûrement en avoir plein sur le cœur. Il y aura donc toujours quelque chose de nouveau à apprendre sur nos, mes amis, même à propos des meilleurs. Tout contre lui, je devine qu'il est au plus mal, qu'il a envie de pleurer et qu'il pleure peut-être d'ailleurs. Je devine aussi qu'il souffre, que ses poumons lui jouent sans doute encore des tours à cause de son état. J'ai peur mais je ne comprends toujours pas ce qu'il se passe dans sa tête, alors je lui demande de m'expliquer. Sa main est dans un état qui mérite vérification médicale, je crains qu'il ne se soit cassé quelque chose à frapper si fort. Quel idiot, quel idiot. Je le répète incessamment dans ma tête, jusqu'à ce qu'il me tende son portable. Sans attendre je l'attrape et lis les quelques brefs mots écrits. Riley... Alors c'est elle. Encore. Être partie et l'avoir laissé gérer seul la distance n'a pas suffi à ma meilleure amie, désormais elle lui fait subir le coup de la rupture par e-mail. Je ne sais pas comment réagir sur le coup, j'ai juste envie de l'engueuler, lui crier en pleine face qu'elle s'y prend mal, terriblement mal. Moi encore j'arrive à encaisser bien que cela me blesse, mais faire ça à celui qui l'aime comme un fou, je trouve ça intolérable. Riley sait combien il l'aime, je le sais pour en avoir maintes fois discuté avec elle. La main agrippée un moment au portable, je finis par afficher une grimace de dégoût quand mes yeux se relèvent sur mon ami. « Al.... Ice... » J'ai à peine le temps de prononcer à mon tour son prénom que je le vois, impuissante, tomber au sol en se cognant la tête au passage. Complètement affolée, je me rue vers lui et m'agenouille juste à côté, mes mains sur son visage. « Josh ! ... Joshua ! » Ce n'est pas en train de m'arriver... Je ne veux pas le croire et je ne veux surtout pas croire au pire. Mon cœur s'est emporté à une vitesse complètement dingue, à tel point que j'ai l'impression d'être dans un véritable cauchemar. Mais c'est vrai, nom de Dieu, c'est un cauchemar, c'est même pire, Joshua s'est évanoui sous mes yeux. « JOSH ! Non, non, tu ne peux pas me faire ça, tu peux pas... ! » Mes sens sont paniqués eux aussi, mes yeux cherchent le moindre signe de vie, mes mains se posent sur son bras, sur son torse, ses joues, mes oreilles tentent d'écouter s'il respire encore et oui, il respire, je l'entends. J'essaye alors de reprendre un peu de mon contrôle, intérieurement je repense à ce qu'il m'avait dit une fois, ce qu'il fallait faire en cas de crise. La position latérale de sécurité. Rassemblant la force qu'il me reste, je le positionne comme il faut, essayant au passage de ne pas le blesser un peu plus. Ensuite, appeler le 911. Ce que je fais à l'aide de son portable qui n'est pas loin. Tut, tut... Le stress augmente, la pression aussi. J'ai tellement peur que ce soit plus grave que ce à quoi je veux penser, et ça je m'en voudrais toute ma vie. Toujours à côté de lui, je surveille comme une paranoïaque sa respiration cardiaque tout en maintenant l'une de mes mains sur son front ensanglanté quand enfin une voix masculine m'interroge sur la raison de mon appel, Dieu merci.


Trois heures plus tard, dans une chambre de l'hôpital le plus proche de Los Angeles.

Je déteste les hôpitaux, définitivement. Tous mes proches devront donc y passer un jour pour me faire réaliser un peu plus combien je tiens à eux ? Si mon père lui n'y a pas survécu après une heure de lutte, je refuse de laisser les autres partir, me lâcher dans ces conditions ou dans n'importe quelles conditions même. J'en veux plus à l'amour qu'à Riley, pour ce qu'il s'est passé. J'en veux aux sentiments d'avoir une si grande influence sur nous, sur des gens qui ne sont coupables que d'aimer quelqu'un qui ne mérite pas leur amour. La vie est mal faite parfois, mais ça je ne l'apprends pas aujourd'hui. Dans mes deux mains, je tiens celle, indemne, de Joshua. J'attends qu'il se réveille, impatiente. Je me surprends à lui parler de temps en temps, lui demander qu'il se dépêche de revenir puisque je suis décidément une grande capricieuse entêtée. « Réveille-toi Jojo... J'en peux plus de t'attendre. » Soupirant naïvement, je viens poser mon front sur nos mains, fermant enfin mes yeux pour souffler car je ne me le suis même pas autorisée depuis que je suis arrivée il y a trois heures sur son palier d'appartement.


Avec une insupportable vanité, elle s'était imaginé pouvoir sonder le cœur de tout le monde. Les évènements avaient montré qu'elle s'était complètement trompée. Austen
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nappeun yeojaya ♦ Jolice   Nappeun yeojaya ♦ Jolice EmptySam 14 Juin 2014 - 19:05

avatar
Invité
Invité

Nappeun yeojaya ♦ Jolice Empty

If I were you, I’d look in the mirror. If I were you, I would be cautious and calm. Such a beautiful blossom, beautiful tree and many beautiful things, but that is not your case. You don’t know the beauty of life. I don’t care, I have my friends to wait for me. I don’t care, I have my fans to support me. I’m gonna be okay. Gonna be okay. I don’t care, I believe in my everything. Thank you, friends. I’m not alone. Be with me, guys. Thank you, fans. You’re not alone. I’ll be with you.I’m gonna be okay. Gonna be okay. I don’t care, I believe in my everything.
Assis sur une scène vide, il regarde une silhouette s’éloigner. Tantôt blonde, brune, elle change constamment, à tel point qu’il n’arrive pas la reconnaître. Il articule des noms, mais aucun son ne sort de sa bouche. Il soupire en la voyant partir mais il n’arrive pas se lever. Des rires d’enfants éclatent dans les airs. Il sursaute. Un projecteur s’ouvre sur un coin de la pièce. Il voit deux enfants visiblement heureux. Il a l’impression de les reconnaître. Mais il était si petit. Est-ce que c’est possible ? Il fronce ses sourcils pour comprendre, mais la lumière s’éteint à nouveau. Il entend parler. Cette fois, il sourit. Il arrive se lever, il veut descendre de scène, mais une vitre le sépare. Il voit ses amis rire et s’amuser sans lui. Il frappe, personne ne semble l’entendre, pourtant, ils le regardent tous en l’ignorant. Il frappe encore. Une autre voix s’élève, il se tourne brusquement. Il a déjà entendu cette phrase. Mais où ? « Riley ? Alice ? JJ ? » Il ne sait pas. Il ne sait plus. Mais il pense aux trois femmes de sa vie. « Réveille-toi Jojo... J'en peux plus de t'attendre. » Il l’entend encore. Il reconnait Alice. Il aimerait s’échapper. Sortir. Comprendre. Et puis tout s’éteint.

Il ouvre lentement ses yeux. Il sent l’air qu’on lui souffle dans le nez et à quel point l’objet qu’on a posé dessus lui semble d’une lourdeur extrême. Le soleil le gêne. Il les referme. C’est dur de s’habituer. Il ne comprend pas grand-chose. Mais il lutte pour les laisser ouverts. Il regarde le plafond qui semble d’un blanc immaculé. Il ne le connait pas. Il ne ressemble pas au sien. Il reste comme ça plusieurs secondes sûrement avant de bouger lentement sa main gauche comme un homme ivre. Il veut enlever ce qu’il a sur le nez, mais quelque chose le bloque. Quelque chose se trouve dessus. Il tourne sa tête avec lenteur et voit une tignasse brune posée dessus. Il lève alors sa main droite sans même faire attention à son attelle, prêt à lui caresser la tête. Mais il s’arrête quand il reconnait la chambre d’hôpital. Le sang le glace, il se paralyse, mais bizarrement, ses poumons ne lui jouent pas de tour là, au contraire, il a l’impression de bien respirer pour la première fois de sa vie. Il comprend que c’est un masque à oxygène sur son nez. Il veut le retirer, mais sa main droite est trop bien prise dans son soutien pour qu’il puisse bouger le doigt. Il ne se souvient de pas grand-chose pour le coup entre le malaise et le blackout, mais il ressent la douleur jusque dans ses os. Pourvu que rien ne soit cassé. Il retire rapidement sa main qu’Alice lui a kidnappée. Il se rappelle alors en voyant la tête à la fois morte d’inquiétude et soulagée de celle qu’il considère aussi comme une meilleure amie. Riley, le placard de la cuisine, la douleur, ses poumons. Il n’aurait jamais pensé finir dans un lit d’hôpital à cause d’une femme, encore moins à cause de Riley. Il se met assis brutalement et retire son masque pour le jeter plus loin sous les yeux de la brunette. Quand il voit qu’il est perfusé, il veut tout arracher, mais la main d’Alice s’interpose. De une parce qu’il ne peut pas bouger sa main immobilisée, de deux parce que ça serait complètement irresponsable. Il ne remarque même pas qu’il est torse-nu, qu’elle peut voir les stigmates du passé incrustés sur son dos. Il n’y pense pas. « J’peux pas rester là… J’peux pas… J’veux pas. » En le voyant, ceux qui savent pourraient dire qu’ils voient en lui un gamin paniqué, effrayé. Andy comprendrait alors peut-être pourquoi il lutte mentalement depuis qu’il a parlé de cette opération pour son dos. Pourquoi il fait bonne figure, mais qu’au fond il est vraiment paniqué à l’idée de subir ça. « J’ai rien à faire là…. » Il a les larmes aux yeux. Il est mal d’être ici, mal de se rappeler le mot de Riley, mal d’imposer tout ça à Alice qui semble, elle, sous le choc. Il se rend compte de sa tenue alors en posant sa main valide sur son torse et en se rendant compte qu’elle peut alors voir son dos. Lui qui a toujours réussi à faire passer sa gêne pour de la pudeur, maintenant, elle va comprendre et se poser beaucoup de question. Il essaye de se tourner un peu pour qu’elle ne voit plus, il n’arrive pas la regarder. « Me regarde pas Alice…. Regarde pas ça…. » Se rendre compte de ça vient de le calmer instantanément. Il est vidé. Epuisé. Déprimé. C’est la journée de trop, la goutte de trop. Les choses qu’on aurait jamais voulu vivre. Et dire que selon Bouddha, tout ça fait grandir et apporte le bonheur, il a juste envie de lui rire au nez…
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nappeun yeojaya ♦ Jolice   Nappeun yeojaya ♦ Jolice EmptySam 21 Juin 2014 - 1:35

Alice Collins
Alice Collins
À votre service
À votre service
Date d'inscription : 23/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Emily Didonato
Crédit avatar : .cranberry
Messages : 6421
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Sa bonne humeur ;)
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Danse & théâtre (8ème année).
Job/Métier : Professeur de danse pour les adultes débutants le mercredi soir.
Adresse de résidence : Colocation avec Lola dans le Downtown.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Andreas
http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

Nappeun yeojaya ♦ Jolice Empty

Il y a au fond de moi cette certitude qu'il ne va pas tarder à se réveiller. Car les médecins ont dit que tout était finalement rentré dans l'ordre et évidemment parce que je l'aime, qu'il ne peut pas sombrer à cause de Riley. Elle devrait être la source de tous ses bonheurs, pas l'inverse. Je songe déjà à ce que je vais pouvoir dire à ma meilleure amie mais y penser ne me suffit pas, je crève plutôt d'envie de l'entendre, de lui dire ses quatre vérités en face ou à défaut de pouvoir la retrouver, par téléphone. C'est là que Joshua bouge, enfin. A ce moment j'ai l'impression de me réveiller en sursaut, et voir mon ami en panique n'améliore pas mon état. Rapidement il réussit à se débarrasser de son masque à oxygène pour le jeter à quelques mètres de lui. Si je n'ai pas eu le temps de m'interposer dans cette première initiative, j'arrive cependant à l'empêcher de retirer sa perfusion de sang. Ma main a attrapé son poignet et j'utilise ma force pour l'éloigner de son autre poignet, ajoutant à cela un regard dissuasif. « Arrête Joshua. » De te défendre contre tout ça, tu n'as pas à avoir peur, plus maintenant. « J'peux pas rester là... J'peux pas... J'veux pas. » Je plante mes yeux dans les siens, complètement navrée de la situation. Parce qu'il vit quelque chose que je ne connais pas, dont je ne saisis même pas tous les symptômes, tous les risques. La médecine, je n'y comprends rien, ça n'a jamais été mon truc et ça ne le sera jamais. Tout ce que je sais, c'est qu'il a la santé fragile et qu'il mérite encore plus qu'on prenne soin de lui. Riley, si tu m'entends... « J'ai rien à faire là.... » Je déteste le voir dans cet état, bon sang. Les larmes aux yeux, le corps tremblant, le souffle saccadé, et moi face à lui, j'en suis chamboulée. « C'est là où tu te dois d'être pour l'instant. Calme-toi s'il-te-plait... » Quand je relâche son poignet, il l'amène à son torse et semble prendre conscience du fait qu'il soit partiellement dénudé.

Son dos, je l'ai vu. Le dernier médecin qui s'est occupé de lui et m'a autorisée à rentrer dans cette chambre m'en a aussi vaguement parlé. Car il voulait savoir qui j'étais pour Joshua et qu'il a sans doute compris que je n'étais pas n'importe qui non plus. Sans rentrer dans les détails par respect pour mon ami, il m'a tout de même parlé d'une éventuelle opération qui pourrait lui faire le plus grand bien. Et je n'en sais pas plus, peut-être que je n'en saurai jamais plus. Ce sujet a l'air tellement sensible et angoissant pour Joshua qu'en parler ne me serait même pas aisé. « Me regarde pas Alice.... Regarde pas ça.... » Alors je soupire, très légèrement. Spontanément ma main vient se poser sur son front et je l'invite à se replacer mieux, dos contre le lit incliné. « Shh. » Il réussit à m'épuiser par sa simple peur. « Qu'est-ce que je regarde, là ? » Son visage, ses yeux, et rien d'autre. Je ne peux rien regarder d'autre. « Oui j'ai vu ton dos tout à l'heure, et alors ? Tu crois que je vais changer vis-à-vis de toi ? Eh bien tu te trompes. » Je saurai lui donner ma vision des choses s'il me la demande mais je ne le prendrai pas en pitié, ça, jamais. « Je serai toujours la même, l'impitoyable Alice en présence de son beau prof de guitare. » J'essaye de le rassurant en caressant sa joue une dernière fois avant de me rasseoir sur ma chaise, sa main dans la mienne.


Avec une insupportable vanité, elle s'était imaginé pouvoir sonder le cœur de tout le monde. Les évènements avaient montré qu'elle s'était complètement trompée. Austen
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nappeun yeojaya ♦ Jolice   Nappeun yeojaya ♦ Jolice EmptyMar 8 Juil 2014 - 19:40

Valery S. Belemi
Valery S. Belemi
Héros(ïne) d'antan
Héros(ïne) d'antan
Age : 24
Date d'inscription : 15/11/2012
Prénom : Loïc
Célébrité : Holden Lower
Crédit avatar : yonna
Messages : 6008
Nationalité / origines : Américain
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Ma main droite.
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : première année en langues Étrangères (option français)
Job/Métier : aucun job à l'horizon.
Adresse de résidence : quelque part sur le campus (pour le moment, le temps qu'il prenne ses marques et se trouve un appartement en ville)
Dispo pour le rp : Oui

Nappeun yeojaya ♦ Jolice Empty

Nappeun yeojaya

Bosser toujours plus pour s’améliorer, c’était en quelque sorte la devise de l’hôpital et, plus globalement, de tous les étudiants en médecine. Il n’y avait pas de secret, pour réussir dans le domaine il fallait se donner à fond, toujours être prêt à sacrifier sa vie pour apprendre de nouvelles choses. Sur le papier cela paraissait improbable, voire même impossible mais lorsque l’on vivait ça de l’intérieur, je peux vous promettre qu’on ne se rendait pas compte de tout ce que l’on sacrifiait. A quand remontait ma dernière apparition à une soirée organisée par des amis ? Quand avais-je été pour la dernière fois boire un verre ou manger au resto avec des amis ou même Tylian, mon petit-ami ? C’est bien ce que je pensais, il y a bien trois mois que je n’avais plus rien fait d’autre que de bosser. Je n’allais pas non plus me plaindre, petit à petit je m’étais hissée sur le dessus de la pile des étudiants en médecine, j’approchais à grand pas de la place de major de promo et on m’avait proposé un nouveau contrat incluant quasiment le double d’heures de travail à l’hôpital pour que je puisse apprendre davantage de choses tout en prouvant que j’ai ma place en chirurgie. Il y avait donc beaucoup de défis que je me devais de relever, certains plus difficiles que d’autres, parfois longs, d’autres sur le court-terme mais je ne perdais jamais espoir. Tous mes sacrifices étaient récompensés tôt ou tard et je comptais bien continuer sur ma lancée. Il ne me restait après tout plus que deux années à bosser comme une dingue en cours, deux années d’internat et j’aurais enfin droit à une place de résidente en chirurgie, le début d’une réelle carrière en chirurgie, mon rêve de gosse.

La journée était passée à une allure folle, depuis que j’étais arrivée, il y a une dizaine d’heures, je m’étais occupée de pas mal de patients, certains me permettant, de par la gravité de leur blessure, de m’exercer en attendant que mes supérieurs ne puissent me rejoindre. Je n’avais donc pas pu voir le temps passer, ce n’est que lorsqu’une amie, également interne en chirurgie, m’avait envoyé un texto que je m’étais soudainement arrêtée, comme un robot qui viendrait d’être éteint. Immobile je m’étais laissé rattraper par mes émotions, des larmes me montant aux yeux. Joshua avait été admis à l’hôpital ? Pourquoi ? Comment ? Etait-ce grave ? Etait-il en danger ? Ses poumons étaient-ils la cause de son admission ? Tellement de questions et pas la moindre réponse. Plutôt que d’attendre, ce que j’étais incapable de faire, je m’étais élancée jusqu’à l’étage pour avoir des informations, notamment le numéro de sa chambre, de là je m’étais empressée de rejoindre le couloir pour m’incruster. Je devais savoir s’il allait bien, j’étais effrayée à l’idée qu’il lui soit arrivé quelque chose, je m’en serais voulue toute de ma vie… C’est vrai quoi, j’étais tellement occupée depuis quelques mois que nous n’avions pas vraiment pu passer du temps ensemble. « Joshua, oh mon dieu, tu vas bien ? Mais que s’est-il passé ? » Je lui pose la question mais j’en profite aussi pour prendre son dossier que je lis attentivement, attendant qu’il me raconte sa version malgré tout. Mon cœur battait à toute allure à cet instant !

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nappeun yeojaya ♦ Jolice   Nappeun yeojaya ♦ Jolice EmptyMer 9 Juil 2014 - 0:37

avatar
Invité
Invité

Nappeun yeojaya ♦ Jolice Empty

If I were you, I’d look in the mirror. If I were you, I would be cautious and calm. Such a beautiful blossom, beautiful tree and many beautiful things, but that is not your case. You don’t know the beauty of life. I don’t care, I have my friends to wait for me. I don’t care, I have my fans to support me. I’m gonna be okay. Gonna be okay. I don’t care, I believe in my everything. Thank you, friends. I’m not alone. Be with me, guys. Thank you, fans. You’re not alone. I’ll be with you.I’m gonna be okay. Gonna be okay. I don’t care, I believe in my everything.
Elle le force à se remettre contre le lit, à vrai dire, il capitule rapidement, il est trop fatigué pour lutter contre elle. « Qu'est-ce que je regarde, là ? » Un monstre. Il a envie de le dire à voix haute mais rien ne sort de sa bouche à vrai dire. Il baisse ses yeux lentement. « Oui j'ai vu ton dos tout à l'heure, et alors ? Tu crois que je vais changer vis-à-vis de toi ? Eh bien tu te trompes. » Il déglutit lentement en la regardant dans les yeux. Il sait qu’elle dit vrai. Il la croit, il aimerait sourire, mais il n’y arrive pas. Au contraire, il a l’impression de se refermer comme une huître. « Je serai toujours la même, l'impitoyable Alice en présence de son beau prof de guitare. » Elle est tendre, elle est rassurante, elle est tout ce que Riley devrait être en ce moment. Il essaye de sourire quand elle lui caresse la joue, il n’y arrive pas, à la place, il se contente de lui attraper la main et d’embrasser sa paume tendrement. « Merci… » Il garde sa main dans la sienne avant de soupirer longuement. « Vous acceptez ça… mais moi ça… Andy, JJ, toi… Jersey… Riley… » Il baisse son regard en parlant d’elle. Ça lui écorcherait presque la bouche. « J’ai jamais réussi… quand j’aperçois ça, tout ce que je vois, c’est ce qui est arrivé. » Il serre ses dents avant de se mordre la lèvre à s’en faire presque saigné, les larmes aux yeux. « Je viens seulement de réaliser que tu as dit que j’étais beau. » Il rit doucement avant de la regarder, puis d’observer sa main bandée. La douleur commence à se réveiller, il se demande bien ce qu’ils ont dû lui faire. Il commence à se calmer doucement mais Jersey arrive comme une furie dans la chambre. Sursautant, il regarde la belle blonde qui attrape son dossier tout en lui demandant ce qui est arrivé. Elle agit en médecin, il ne peut pas lui en vouloir. Lentement, il lève sa main blessée vers elle pour lui montrer. « Une mauvaise rencontre avec un des meubles de la cuisine. » Il fait une petite moue. « Et j’ai refait une crise… importante. » Il porte sa mauvaise main à sa tête, effleurant son front qui se trouve ouvert à un endroit et couvert pas des strips fins. Il repose son bras lentement avant de poser sa tête contre l’oreiller pour regarder le plafond. « Heureusement qu’Alice était là… » Il sourit avant de regarder la belle brune, puis la blonde dont il remarque les yeux embués de larmes, sûrement à cause de la panique. Il lâche la main de la première afin d’essuyer doucement les yeux de la seconde. « J’vais bien Jersey. » Non, il ne va pas bien, mais il ne sait pas combien de temps elle doit encore travailler, elle doit être concentrée sur elle et ses patients, pas sur lui et ses douleurs personnelles. « Tant que tu as mon dossier… J’ai quoi exactement ? J’espère que j’me suis pas trop arrangé… J’ai besoin de ma main droite pour jouer… » Il regarde le bandage, il se sent stupide d’avoir fait ça… Il ne pensait pas réagir ainsi par amour pour une demoiselle. Par manque d’amour plutôt.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nappeun yeojaya ♦ Jolice   Nappeun yeojaya ♦ Jolice EmptyVen 11 Juil 2014 - 18:36

Valery S. Belemi
Valery S. Belemi
Héros(ïne) d'antan
Héros(ïne) d'antan
Age : 24
Date d'inscription : 15/11/2012
Prénom : Loïc
Célébrité : Holden Lower
Crédit avatar : yonna
Messages : 6008
Nationalité / origines : Américain
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Ma main droite.
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : première année en langues Étrangères (option français)
Job/Métier : aucun job à l'horizon.
Adresse de résidence : quelque part sur le campus (pour le moment, le temps qu'il prenne ses marques et se trouve un appartement en ville)
Dispo pour le rp : Oui

Nappeun yeojaya ♦ Jolice Empty

Nappeun yeojaya

Je panique, je suis à deux doigts de suffoquer. S’il était arrivé quelque chose de grave à Joshua je n’allais pas m’en remettre, il était mon ami, il était même comme un frère pour moi et l’idée de le perdre me faisait extrêmement peur. C’est souvent que j’y pensais, je m’inquiétais pour lui, davantage encore depuis qu’il m’avait mis dans la confidence concernant ce qui lui était arrivé lorsqu’il était plus jeune. Je devais figurer parmi les rares personnes qui avaient connaissance de son état physique suite à l’incendie auquel il avait survécu. En débarquant dans sa chambre, au bord de l’hystérie, je suis dans un premier temps rassurée par son état. Il va bien, il aurait davantage de perfusions, plus d’oxygène si quelque chose n’allait vraiment pas bien. Mon premier automatisme fut de me comporter en médecin, j’aurais pu lui sauter dans les bras, c’était prévu, mais je me devais de vérifier sur son dossier médical ce qu’il avait réellement, s’il y avait des séquelles, des choses à surveiller activement dans les prochaines semaines… Bref, je me devais d’être au courant histoire de pouvoir me retirer un énorme poids et me concentrer sur lui ensuite. Mes yeux peinaient à lire toutes les informations que contenaient son dossier médical, les larmes obstruaient le passage et c’est le plus discrètement possible que je m’étais occupée de le balayer avant qu’elles ne tombent sur le papier. « Une mauvaise rencontre avec un des meubles de la cuisine. » Je l’écoute attentivement, tentant de reprendre mes esprits, de me concentrer, je ne devais pas être affectée par sa présence, comment faisaient les plus grands médecins pour ne pas être déstabilisés lorsque leurs proches se trouvaient dans leur hôpital, dans un état plus ou moins grave ? « Et j’ai refait une crise… importante. » Il avait refait une crise, je fronce les sourcils, quittant son dossier des yeux je le questionnais. « Sur une échelle de 1 à 10, combien ? » Je faisais bien entendu référence à l’intensité de cette crise qu’il venait de faire. « Heureusement qu’Alice était là… » Je ne peux contenir mes larmes, elles me dépassent à nouveau. Putain, mon cœur est à deux doigts d’exploser dans ma poitrine. Je sens sa main qui essuie mes larmes, je lève la tête, l’observant longuement tout en profitant de l’occasion pour lui attraper la main au vol et la serrer. « J’vais bien Jersey. » Je me baisse pour pouvoir déposer un petit bisou sur sa main. « Non tu ne vas pas bien ! Pourquoi as-tu fait une crise ? Il y a une raison particulière ? » C’était le moment de me tenir au courant, surtout pendant que j’avais son dossier médical en main. « Tant que tu as mon dossier… J’ai quoi exactement ? J’espère que j’me suis pas trop arrangé… J’ai besoin de ma main droite pour jouer… » Je regarde à nouveau son dossier, jetant des coups d’œil à son corps, notamment à a sa main tout en découvrant le rapport du médecin qui s’était chargé de lui. « Tu vas devoir te passer de ta main droite pendant un moment hélas, tu as plusieurs os fissurés tout au long de l’arrête, il va falloir que tu fasses extrêmement attention pour ne pas aggraver la situation… Tu as également une bonne commotion cérébrale. Tu as mal à la tête ? Envie de vomir ? Tu te sens étourdi ? Est-ce que l’interne qui s’est chargé de te recoudre t’a mis une perfusion en intraveineuse ? » J’ai repéré l’intraveineuse, je me déplace donc le long de son lit pour jeter un œil à celle qui est en train de s’écouler dans son sang.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nappeun yeojaya ♦ Jolice   Nappeun yeojaya ♦ Jolice EmptyVen 11 Juil 2014 - 23:32

avatar
Invité
Invité

Nappeun yeojaya ♦ Jolice Empty

If I were you, I’d look in the mirror. If I were you, I would be cautious and calm. Such a beautiful blossom, beautiful tree and many beautiful things, but that is not your case. You don’t know the beauty of life. I don’t care, I have my friends to wait for me. I don’t care, I have my fans to support me. I’m gonna be okay. Gonna be okay. I don’t care, I believe in my everything. Thank you, friends. I’m not alone. Be with me, guys. Thank you, fans. You’re not alone. I’ll be with you.I’m gonna be okay. Gonna be okay. I don’t care, I believe in my everything.
« Sur une échelle de 1 à 10, combien ? » Il préfère ne pas répondre et au contraire montrer comme l’intervention d’Alice fut admirable et nécessaire. Sans elle, il y serait sûrement passé. Enfin dans le pire des scénarii en tout cas. Jersey n’a pas besoin d’un chiffre, l’entendre dire ça doit suffit à lui faire comprendre les choses. Et quand il la voit commencer à pleurer alors qu’elle lui serre la main automatiquement, il essaye de la rassurer en lui disant qu’il va bien. « Non tu ne vas pas bien ! Pourquoi as-tu fait une crise ? Il y a une raison particulière ? » Il la regarde en ouvrant la bouche, mais il ne sait pas quoi dire. Déglutissant lentement, il veut récupérer sa main en détournant le regard, cherchant une certaine aide dans celui d’Alice, mais elle a déjà fait tellement pour lui qu’il ne peut pas en exiger plus à vrai dire. Il se mord la lèvre essayant de changer de sujet en se disant que tout ça n’est pas si grave après tout non ? « Tu vas devoir te passer de ta main droite pendant un moment hélas, tu as plusieurs os fissurés tout au long de l’arrête, il va falloir que tu fasses extrêmement attention pour ne pas aggraver la situation… Tu as également une bonne commotion cérébrale. Tu as mal à la tête ? Envie de vomir ? Tu te sens étourdi ? Est-ce que l’interne qui s’est chargé de te recoudre t’a mis une perfusion en intraveineuse ? » Il grimace dès le début quand il apprend pour sa main. Il y a peu de temps, la gauche se faisait ouvrir par une larme de rasoir alors qu’il voulait protéger JJ de sa folie destructrice… Maintenant la droite qui était à moitié cassée. Dur pour un musicien. Il se mord l’intérieur de la joue doucement avant de soupirer faiblement et d’essayer de se rappeler toutes ses questions. « Mal à la tête oui pour le reste, ça va… » Il la regarde faire le tour du lit avant d’échanger un regard avec Alice et de lui murmurer un petit : désolé… Il se masse la nuque avec sa bonne main puis, il attrape le bras de Jersey et la tire vers lui, la faisant s’asseoir sur le bord du lit avant de l’enlacer contre son torse nu. « J’ai juste perdu pieds parce que Riley m’a quitté… » Il le dit en serrant les dents, la nouvelle est vraiment dure à digérer. « J’avais trop mal à la main, au cœur aussi je crois… l’amour qui s’arrête brutalement, ça fait pas du mal… tout ça m’a fait paniquer et ça a déclenché la crise. Je sais que ça fait peur, Alice a dû… flipper sa grand-mère en me voyant tomber… Je suis désolé les filles. » Il garde Jersey contre lui, la tenant avec son bras bandé alors que son autre main attrape celle d’Alice. « J’voulais pas vous mettre dans cet état, je pensais être plus solide que ça. » C’est difficile à admettre, mais il ne pensait jamais tomber à cause d’une rupture… « Ça passera, tout passera. C’est comme ça pour tout le monde. » Il doit se dire ça, sinon il ne se relèvera jamais, il le sait. Il embrasse la joue de la belle blonde, puis la main de la belle brune et leurs sourit. « Allez, plus de larmes, j’veux vous voir faire des risettes. » Il essuie doucement le visage de Jersey avant de se remettre dans le fond du lit, pris par un léger vertige.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nappeun yeojaya ♦ Jolice   Nappeun yeojaya ♦ Jolice EmptySam 12 Juil 2014 - 18:45

Alice Collins
Alice Collins
À votre service
À votre service
Date d'inscription : 23/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Emily Didonato
Crédit avatar : .cranberry
Messages : 6421
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Sa bonne humeur ;)
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Danse & théâtre (8ème année).
Job/Métier : Professeur de danse pour les adultes débutants le mercredi soir.
Adresse de résidence : Colocation avec Lola dans le Downtown.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Andreas
http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

Nappeun yeojaya ♦ Jolice Empty

« Vous acceptez ça… mais moi ça… Andy, JJ, toi… Jersey… Riley… » Nous l'acceptons mais nous ne le vivons pas, c'est ça ? Nous ne pouvons pas comprendre... « J’ai jamais réussi… quand j’aperçois ça, tout ce que je vois, c’est ce qui est arrivé. » Ce qui est arrivé ? De quoi parle-t-il ? Ne comprenant pas vraiment, j'affiche une mine dubitative, sans pour autant mettre des mots sur mon incompréhension. Le voir dans un état d'inquiétude pareille calme ma curiosité d'une façon plutôt efficace. « Je viens seulement de réaliser que tu as dit que j’étais beau. » Avec un brin de malice je lui rends son sourire en haussant légèrement l'épaule. Bien sûr qu'il est beau, qui oserait dire le contraire ?

J'ai à peine le temps de m'asseoir et de croiser le regard de mon ami qu'une voix aigüe brise l'atmosphère relativement calme de la pièce. Quand je me tourne pour voir à qui elle appartient, je crois rêver. Jersey. En réalité cela ne devrait même pas m'étonner car je sais qu'elle est proche de Joshua... D'ailleurs, cette fille est-elle obligée d'être proche de tous les hommes auxquels je tiens énormément ? RJ, Joshua, qui sont les autres ? Bref, inutile de vous faire un schéma, je ne la porte pas dans mon coeur. Sans parler de tout ce que Thea m'a raconté à son sujet, rien de bien glorieux si vous voulez savoir. Pourtant, cette fille à ma grande surprise est membre du personnel dans cet hôpital et il va donc falloir que je la laisse faire son travail malgré ma contrariété. Cela va sans dire que j'aurais préféré être seule avec Joshua. Difficilement, il lui raconte ce qu'il s'est passé, et difficilement je plante mes yeux sur elle, sur ces larmes qu'elle arrive tant bien que mal à maîtriser. Alors mademoiselle Jersey serait une fille sensible. Je ne sais pas si j'aime ça ou non, la voir à ce point apeurée pour Joshua. A vrai dire, ce doit être un peu des deux. La blonde lui dit qu'il va être privé de guitare pendant un moment évidemment cela le contrarie. Il lui explique ensuite la raison de sa crise, et quand il s'excuse auprès de moi je lui adresse un sourire signifiant qu'il ne doit pas l'être. Je suis là pour lui sans concession, Jersey fait son travail et même si je ne l'apprécie pas, je dois reconnaître que sa présence me rassure presque sur le coup. « J’voulais pas vous mettre dans cet état, je pensais être plus solide que ça. » Même les gens solides craquent parfois, et quand ils craquent, ça fait d'autant plus mal... Cela semble presque logique. « Ça passera, tout passera. C’est comme ça pour tout le monde. » Je serre sa main dans les miennes en le fixant du regard et en pensant à Riley de l'autre côté de l'océan qui vit peut-être son existence sans avoir conscience du mal qu'elle a fait. Est-ce que tout passera ? Tout ira mieux ? Pourquoi est-ce que ça sonne si faux ? Il est fou amoureux d'elle, ça me crève les yeux à moi qui suis si proche d'eux deux. « Allez, plus de larmes, j’veux vous voir faire des risettes. » J'en essaye une, sans être bien convaincue. Et puis j'abaisse mon regard le temps de quelques secondes, avant de le replonger dans celui de Jersey, difficilement. Quand je la regarde, je vois surtout celle qui a couché avec celui que j'aime il y a quelques mois, celle avec qui il travaille même. Cependant je dois faire un effort, ici il n'est nullement question de ça. « Quand est-ce que Joshua pourra sortir d'ici ? Je crois qu'ici personne ne peut se sentir bien. » Y compris moi, ayant vécu les pires moments de ma vie dans un hôpital. Si mes propos peuvent paraître secs, ils ne sont pourtant pas adressés méchamment à Jersey. Mes prunelles se reposent sur Joshua ensuite, plus doucement. « Et puis... tu te sens mieux, non ? » Allez savoir...


Avec une insupportable vanité, elle s'était imaginé pouvoir sonder le cœur de tout le monde. Les évènements avaient montré qu'elle s'était complètement trompée. Austen
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nappeun yeojaya ♦ Jolice   Nappeun yeojaya ♦ Jolice EmptyMer 30 Juil 2014 - 12:22

Valery S. Belemi
Valery S. Belemi
Héros(ïne) d'antan
Héros(ïne) d'antan
Age : 24
Date d'inscription : 15/11/2012
Prénom : Loïc
Célébrité : Holden Lower
Crédit avatar : yonna
Messages : 6008
Nationalité / origines : Américain
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Ma main droite.
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : première année en langues Étrangères (option français)
Job/Métier : aucun job à l'horizon.
Adresse de résidence : quelque part sur le campus (pour le moment, le temps qu'il prenne ses marques et se trouve un appartement en ville)
Dispo pour le rp : Oui

Nappeun yeojaya ♦ Jolice Empty

Nappeun yeojaya

J’analyse entièrement le dossier de Joshua, je sais qu’il a énormément souffert récemment à cause de sa main gauche mais il va devoir se passer à nouveau de jouer d’un instrument, cette fois-ci sa main droite est vraiment amochée, j’ai envie de le disputer, de lui faire la morale mais c’est mon ami alors je m’abstiens… Enfin, je dois quand même lui dire ce que je pense, c’est la base de notre relation après tout, j’ai toujours été honnête et entière avec lui. « Il serait bien que tu fasses un peu plus attention à tes mains à l’avenir, que tu évites de frapper par impulsivité… Tu risques de ne plus être capable de jouer aussi bien sur le court-terme, sur le long-terme les conséquences pourraient être encore pires pour toi. » Je préfère qu’il le sache, s’il continue, la prochaine fois il ne sera peut-être pas capable de jouer un air de musique aussi bien qu’avant, je ne suis déjà pas certaine qu’il puisse le faire avec ce qu’il a. A présent que j’ai une vue d’ensemble de son cas, je peux enfin poser les bonnes questions, je me comporte comme une Mère Juive version médecin, je ne vais rien laisser pour hasard. « Mal à la tête oui pour le reste, ça va… » Je fais le tour du lit, je vérifie s’il dispose d’une intraveineuse, si on lui a donné de quoi soulager le mal de tête. « Tu as été faire un scan ? » Il est très important de vérifier que tout va bien à l’intérieur, il pourrait bien avoir des lésions plus importantes au niveau de la tête après tout. Il m’attrape le bras et m’entraine sur le lit, je m’y installe pour le prendre dans mes bras, mine de rien ça me fait énormément de bien. « J’ai juste perdu pieds parce que Riley m’a quitté… » Je relève la tête pour le regarder. « Quoi ? Mais pourquoi ? » Question stupide du moment, il a du mal à en parler, je le ressens dans l’intonation de sa voix. « J’avais trop mal à la main, au cœur aussi je crois… l’amour qui s’arrête brutalement, ça fait pas du mal… tout ça m’a fait paniquer et ça a déclenché la crise. Je sais que ça fait peur, Alice a dû… flipper sa grand-mère en me voyant tomber… Je suis désolé les filles. » Il prend la main d’Alice pour qu’elle puisse, elle aussi, se rapprocher. Je n’ai pas trop prêté attention à elle, je sais que c’est une grande amie de Thea et qu’elle ne me porte pas dans son cœur, du moins, c’est ce que j’ai cru comprendre. « J’voulais pas vous mettre dans cet état, je pensais être plus solide que ça. » Je me mordille la lèvre, me redresse tout en restant assise sur le lit pour regarder sa main, puis je me redresse pour trouver dans son dossier les images de la radio. L’une après l’autre je lève les radios vers la lumière pour avoir un aperçu détaillé de ce qu’il a. « Tu n’as pas à t’excuser Joshua, tu es solide, nous avons tous un moment où nous craquons, c’est normal ! Surtout après un choc comme celui-là. » Je n’imagine pas quelle serait ma réaction si Tylian me laissait, m’abandonnait… Non, je ne peux pas imaginer ce que cela me ferait. « Allez, plus de larmes, j’veux vous voir faire des risettes. » Il balaie mes larmes légèrement, embrasse la main d’Alice et se rallonge plus confortablement dans son lit. « Quand est-ce que Joshua pourra sortir d'ici ? Je crois qu'ici personne ne peut se sentir bien. » C’est bien la première fois qu’Alice me parle directement. Je me pince les lèvres, je n’ai logiquement pas le droit d’en parler puisque je ne suis pas en charge de son dossier mais bon, ils vont le savoir d’une minute à l’autre alors autant le leur dire. « Personne, en effet, mais il ne pourra pas sortir dans l’immédiat. » Alice regarde Joshua, elle l’interroge du regard. « Et puis... tu te sens mieux, non ? » Je coupe Joshua avant qu’il ne se soit exprimé, pas parce que je suis impolie mais parce que les sensations ne sont pas le point que nous prenons le plus en compte. « Nous devons au minimum le garder un jour de plus, pour vérifier que la commotion cérébrale ne va pas créer des séquelles, pour nous assurer qu’il n’y a pas d’éventuelle hémorragie… En deux mots pour vérifier que son état est stabilisé et qu’il ne risque rien. » Je serre la main de Joshua, regardant toujours Alice, puisque c’est à elle que je m’adresse actuellement. Mon bipper vibre dans la poche de ma blouse blanche, je baisse la tête pour l’observer, une urgence. « Je suis désolée, je vais devoir vous laisser, j’ai une urgence… Joshua, si tu as besoin, je vais faire quelques heures supplémentaires, tu n’hésites donc pas à demander que l’on me bip si tu as besoin de quelque chose. » Je recule, repose le dossier là où il est censé être depuis le départ et quitte la chambre. Quelle est donc cette urgence, un nouveau cas à découvrir avec nos chirurgiens résidents ? Une vague de patients du côté des urgences ?

TERMINÉ POUR MOI **



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nappeun yeojaya ♦ Jolice   Nappeun yeojaya ♦ Jolice EmptyMer 30 Juil 2014 - 13:33

avatar
Invité
Invité

Nappeun yeojaya ♦ Jolice Empty

« Nous devons au minimum le garder un jour de plus, pour vérifier que la commotion cérébrale ne va pas créer des séquelles, pour nous assurer qu’il n’y a pas d’éventuelle hémorragie… En deux mots pour vérifier que son état est stabilisé et qu’il ne risque rien. » Il grimace en entendant ça, une journée ? sérieusement ? Il pose sa main sur son visage afin de soupirer lourdement en se demandant ce qu’il a bien pu faire contre les enfers pour mériter tout ça. Il grogne un coup avant de lancer un regard de chien battu à Jersey pour tenter de la faire changer d’avis, mais il sait que ça n’arrivera pas. « Et J’ai pas répondu, mais oui, on m’a fait un scann, des radios… et quoi encore ? » Il regarde Alice. « Je sais plus, mais ça m’a suffis pour un an… » Lui qui veut vraiment avoir la volonté de réussir à se faire opérer, rien que 24h ici le rebutent énormément, ça va pas être gagné. Il se passe la main dans les cheveux avant de soupirer un moment. « Je suis désolée, je vais devoir vous laisser, j’ai une urgence… Joshua, si tu as besoin, je vais faire quelques heures supplémentaires, tu n’hésites donc pas à demander que l’on me bip si tu as besoin de quelque chose. » « D’accord, merci d’être venue. » Il lui sourit et la laisse rejoindre rapidement les urgences avant de poser son regard sur Alice, puis sur sa main blessée. « Elle peut dire ce qu’elle veut, je rejouerai… » Il est têtu, douleur ou pas, il fera ce qu’il faut pour jouer aussi bien qu’avant et personne ne peut lui dire le contraire tant qu’il n’a pas essayé. Il regarde alors la belle brune dans un petit sourire tendre. « Tu devrais rentrer chez toi Alice. J’vais appeler Andreas pour qu’il me ramène des affaires et pour qu’il s’occupe de Rusty… » Pauvre vieux, il n’a pas du comprendre ce qui arriver. Il doit être sorti, les gamelles pour lui et Panda doivent être remplies… Pfiou, pire que d’avoir des enfants. Il repose sa tête et fixe le plafond un moment avant de soupirer lentement. « Je sais même pas si je dois répondre à son mail… » Il a envie de lui dire d’aller se faire foutre et royalement, mais dans les cas-là, il aime aussi l’ignorance, seulement, ne rien dire laisserait la rupture comme en suspens. Il soupire encore avant de la regarder elle. « Merci… Heureusement que tu étais là… » Il regarde son autre main, la cicatrice causée par JJ est encore bien visible. Décidément, en peu de temps, ses deux mains en auront subi….
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Nappeun yeojaya ♦ Jolice   Nappeun yeojaya ♦ Jolice Empty

Contenu sponsorisé

Nappeun yeojaya ♦ Jolice Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Nappeun yeojaya ♦ Jolice
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Sujets de RP-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser