Partagez
 

 where did it all go wrong (riley)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: where did it all go wrong (riley)   where did it all go wrong (riley) EmptyMer 2 Juil 2014 - 18:33

Andreas Klein
Andreas Klein
À votre service
À votre service
Age : 27
Date d'inscription : 26/10/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Marcus Hedbrandh
Crédit avatar : Eléa
Messages : 4979
Nationalité / origines : Naturalisé Américain. Originaire d'Angleterre. Père allemand.
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Toutes celles qui le veulent...
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé en marketing à l'UCLA.
Job/Métier : Chef de publicité à Millenium Advertising.
Adresse de résidence : Appartement dans le Downtown, avec Adelaïde et Chloé. Ne soyez pas dég les mecs.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Alice
Voir le profil de l'utilisateur http://fyeahmarcushedbrandh.tumblr.com/

where did it all go wrong (riley) Empty



Miracle Drug



« Ca sera quinze shots de vodka pour nous ! » S'exclame Andreas à l'adresse du barman le plus proche de lui. Accoudé au bar, il patiente alors que l'employé s'exécute tout en jetant quelques regards derrière lui en direction de ses quatre amis londoniens qui se chahutent gaiement. Ils n'en seront pas à leur premier verre, loin de là. La soirée est déjà bien entamée au Bond Club, il doit être une heure du matin, peut-être deux heures, il devient difficile de se faire une idée à cause de l'alcool ingurgité et surtout du désintérêt total de l'heure qui passe. Tout ce qui compte dans cette ambiance electro de folie, c'est l'amusement, la déconnexion des gens avec tout ce qui se passe dehors. De retour dans sa ville natale pour deux semaines, Andreas a bien l'intention de fêter l'obtention de son diplôme, la fin de l'université et l'été de la meilleure manière qu'il soit. Ses quatre compères sont des amis d'enfance avec lesquels il n'a jamais perdu contact, pour la simple et bonne raison qu'ils sont tous sur la même longueur d'onde. « Voilà pour vous ! » Andreas se tourne vers ses amis et leur fait signe de s'approcher. Tous s'agglutinent, attrapent un shot et le boivent cul sec, le sourire aux lèvres, plongés dans l'euphorie. Et ils enchainent, avec un deuxième shot, puis un troisième. C'est de la folie, ils le savent mais s'en fichent, justement c'est ça qui est bon. Désormais ils retournent vers la piste de danse, marchant plus ou moins droit, et quand notre Anglais se met à danser gauchement, son regard tombe hasardeusement sur une blonde à quelques mètres de lui. Mais pas n'importe quelle blonde, celle-ci il la connait, peut-être pas très bien mais suffisamment pour beuguer un instant. Riley, l'ex de Joshua. Il n'en revient pas de la voir dans cette boite londonienne, ce que le monde peut être petit ! Le plus étonnant dans tout ça, c'est ce qu'elle est en train de faire, ou de laisser faire, il n'aurait sû dire exactement. Toujours est-il que les mains de Riley sont plaquées contre le torse d'un gars et qu'elle se frotte contre lui d'une manière totalement sensuelle. Ce mec n'a rien de Joshua, à tel point que ça arrache un rire spontané à Andreas. Ce rire s'accentue d'autant plus quand il voit Riley se tourner pour s'accrocher cette fois à... une autre blonde. Eh bien ! Sans perdre de temps, Andreas avance vers elle, attrape bientôt son poignet pour l'attirer vers lui sans aucune gêne. Et quand enfin elle plante ses yeux dans les siens, il lui adresse un regard aussi amusé qu'intrigué. « Mais qu'est-ce que tu fous ici ? » Elle a l'air complètement pétée et c'est peu de le dire. Le jeune Klein rit encore plus. « C'est moi ou t'es déchirée ? Ma parole, Riley Clarke défoncée on aura tout vu ! »



Je serais juste l'attrape-cœurs et tout. D'accord, c'est dingue, mais c'est vraiment ce que je voudrais être. Seulement ça. Salinger
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: where did it all go wrong (riley)   where did it all go wrong (riley) EmptyMer 2 Juil 2014 - 21:21

avatar
Invité
Invité

where did it all go wrong (riley) Empty



Miracle Drug


Londres. La ville incontournable du shopping, du moins d’après toutes les petites modeuses parisiennes que j’ai pu rencontrer durant mon séjour à Paris. En tant que vraie fashion addict, je n’ai pas pu résister à l’envie de jeter un coup d’œil moi-même aux vitrines londoniennes et comme le but de ce voyage est justement de voyager, l’idée de passer un week end dans la capitale anglaise m’enthousiasma au plus haut point. Accompagnée d’une amie mannequin d’origine brésilienne, Marcella, j’ai dévalisé les magasins londoniens. Allant du magasin de luxe à la petite boutique de fripe, nous avons passé la journée dans les cabines d’essayages à s’échanger haut aux couleurs plus vives les unes que les autres et jupes aux coupes complètement déjantés. C’est dans ces tenues originales que nous avons fait notre entrée dans une boîte de nuit de Londres. Les veines gonflées d’alcool et de drogue depuis déjà la fin de l’après midi. Parce que c’est ainsi que fonctionnent les mannequins et les intervenants du monde de la mode. Alcoolisées bien avant que le soleil ne se couche et sous cocaïne pour tenir toute la nuit. Je ne sais plus vraiment comment, je ne me rappel même plus de la première fois mais je fais moi aussi partie de ce système à présent. Le cœur battant la chamade dans ma poitrine sous l’effet de la substance excitante et de la musique entêtante alors que tout autour de moi semble tourner au ralenti. C’est une sensation exaltante, comme si je pouvais quitter mon corps, élever mon âme au dessus de la foule, au dessus du monde durant quelques heures. Comblée par l’euphorie du moment, je danse avec tous les partenaires qui se présentent à moi. Des hommes, des femmes. Londres est une ville libérée bien plus que toutes celles que j’ai pu fréquenter. Et quand une main saisit mon poignet, je me laisse entraîner sans même résister. Mon corps se plaque contre celui de mon assaillant, mes mains s’accrochent à son torse que je devine dessiné sous les tissus et enfin mes pupilles dilatées s’élèvent vers son visage soudainement bien trop familier. Comme si on m’avait balancé un seau d’eau sur le crâne ou jeter sous une douche glacée, j’ai l’impression de dessaouler sur le coup. Mon regard ahuri et défiant bien plus que craintif se fixe dans le sien. « Et alors ? Toi aussi tu va me dire que je suis irresponsable et égoïste ? Que je fais n’importe quoi ? Va te faire voir Andreas ». J’examine son visage, je le défie du regard de me faire la morale sans pour autant avoir mis un ton menaçant dans mes paroles. Je suis lassée, simplement lassée et alcoolisée. Mais j’arrive néanmoins à déceler dans son regard trouble qu’il est tout autant défoncé que moi, ce qui m’arrache un sourire sournois. « Tu n’es pas bien placé pour me le faire remarquer, tu l’es autant que moi, si ce n’est plus ». Malgré mes paroles acerbes, je ne me détache pas de lui pour la simple et bonne raison que je n’y pense même pas.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: where did it all go wrong (riley)   where did it all go wrong (riley) EmptySam 5 Juil 2014 - 13:43

Andreas Klein
Andreas Klein
À votre service
À votre service
Age : 27
Date d'inscription : 26/10/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Marcus Hedbrandh
Crédit avatar : Eléa
Messages : 4979
Nationalité / origines : Naturalisé Américain. Originaire d'Angleterre. Père allemand.
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Toutes celles qui le veulent...
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé en marketing à l'UCLA.
Job/Métier : Chef de publicité à Millenium Advertising.
Adresse de résidence : Appartement dans le Downtown, avec Adelaïde et Chloé. Ne soyez pas dég les mecs.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Alice
Voir le profil de l'utilisateur http://fyeahmarcushedbrandh.tumblr.com/

where did it all go wrong (riley) Empty



Miracle Drug



Ce que se dit Andreas en tombant presque nez à nez avec Riley ? Qu'elle va plutôt vite en besogne, la blondinette. Elle qui semblait si amoureuse de Joshua il y a encore quelques semaines, peut-être quelques mois, la voilà qui drague à droite et à gauche littéralement. Non pas que l'Anglais soit angélique à ce niveau, c'est plutôt qu'il est étonné de voir cette attitude aguicheuse venant de l'ancienne petite amie de son frère de cœur. Ce n'est pas ainsi qu'il la connaissait, alors en posant ses yeux sur elle, une expression de surprise vient animer son visage. Tel un aimant il se l'accapare - tant pis pour l'autre blonde - afin de lui adresser deux ou trois mots, qui se transforment rapidement en bien plus. Et en remarquant qu'elle se laisse faire délibérément avant de le reconnaître, Andreas comprend qu'elle n'est pas juste pompette. Les yeux de biche anormalement lubriques et rouges de la jeune femme le renseignent d'une autre façon, encore plus efficace. Vous pensez qu'il lui irait lui adresser une semonce ? Pardi ! Ce n'est pas lui qui va aller lui faire la morale, qui est-il pour faire cela, après tout ? Certes Josh s'est retrouvé dans une situation médiocre sans elle, mais ce n'est pas comme si elle était encore avec lui, et puis... et puis c'est surtout que lui aussi est un peu, beaucoup déchiré. Puisqu'il a du mal à voir plus loin que son nez, puisqu'il n'arrive pas à peser le bien ou le mal ce soir, il se contente alors de lui offrir un grand sourire espiègle et de la provoquer, un peu. Parce que lui et elle, ça a toujours été à celui qui chargerait le plus possible l'autre. La réaction de Riley ? Elle le fait hausser les sourcils. « Volontiers, mais pas tout de suite, j'aime bien la musique qui passe » qu'il lance à sa nouvelle partenaire de danse tout en continuant de se mouvoir lentement au rythme de la mélodie trance. Délicieuse sensation qui le fait se sentir vivant, comme si ce sang qui coulait dans ses veines était un liquide particulièrement spécial, magique, galvanisant. Son cœur bat vite mais il s'en enivre. Son environnement est électrique, lumineux, hallucinant et ça le rend léger, ça le rend bien, trop bien. Quand elle lui rappelle son état, il secoue la tête presque innocemment. Si seulement son rire ne venait pas tout gâcher... « Qui sait » oui, qui sait « enfin moi ça me rend ultra cool encore plus swag que d'habitude, tu vois. » Dit-il en lui adressant un petit clin d'oeil confiant et sans broncher lorsque Riley reste contre lui. Il abaisse ensuite son regard sur elle toute entière, sans la moindre gêne pour finalement prononcer malignement : « Toi je crois que ça te transforme juste en chaudasse, mode je chauffe tout ce qui passe avec mon corps de pin-up et mes fringues dégottées je ne sais où... » Andreas a toujours eu le soucis de l'esthétique, ses yeux détestent les fautes de goût et sur ce coup, il se demande où Riley a pu se trouver cette tenue. « C'est pas toi qui étudies le stylisme d'ailleurs ? Bah alors Clarke, où est passé ton légendaire « bon goût » ce soir ? » Celui que Josh le premier aimait à faire remarquer d'ailleurs. Enfin, nul besoin de préciser qu'Andreas a surtout envie de la charrier avec cette pique, il n'a même pas eu le temps de détailler correctement la tenue de Riley.



Je serais juste l'attrape-cœurs et tout. D'accord, c'est dingue, mais c'est vraiment ce que je voudrais être. Seulement ça. Salinger
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: where did it all go wrong (riley)   where did it all go wrong (riley) EmptyMar 15 Juil 2014 - 13:49

avatar
Invité
Invité

where did it all go wrong (riley) Empty



Miracle Drug


Volontiers ? C’est tout ce que tu vas répliquer Andreas ? Mon regard livide presque ahuri mais provoquant à la fois se plante dans le sien, cherche la pique, la réplique qui ne vient désespérément pas et à laquelle je suis pourtant si habituée de sa part. Presque déçue, incapable de me concentrer une seconde de plus sur son regard clair qui vacille, je pouffe, je ris, bien plus à cause de l’alcool que du drôle de la situation. Son état flou m’entraîne dans son rythme. Portée par ses bras qui me soutiennent, je me cale sur ses mouvements lents. Peu importe que l’on ne colle pas aux rythmes des basses, peu importe que l’on ne se déchaîne pas autant que les corps amassés autour de nous, peu importe que nos gestes soient si approximatifs. Je m’amuse à ne plus en entendre la musique, le cœur battant dans mes tempes parce que c’est juste bon … Bon de se sentir vivant. Plus rien ne peut m’atteindre quand un rire masculin file au creux de mon oreille. Andreas n’a pas besoin de dire un mot, son rire vient de plaider coupable. Mais il ne s’arrête pas là, le jeune homme que j’ai eu l’habitude de fréquenter refait surface en soulignant avec ses mots bien à lui mon attitude aguicheuse. « Je n’ai pas besoin d’alcool ni de quoi que ce soit pour passer à ce mode là ». Déclaré-je non sans une pointe de provocation assumée, même si je n’ai pas réellement ressenti le reproche dans ses mots, je veux juste qu’il sache que je ferais tout ce que je veux et seulement ce que je veux. Parce que je suis cette fille, cette fille faite de passion, incapable de rationnaliser, incapable d’aimer et de désaimer à la fois. Cette fille qui désire le monde entier sans savoir qu’elle ne peut pas tout avoir. Parce que Joshua en a fait les frais et que je ne serais plus jamais celle là, celle qui le blesse. « Je suis à la mode anglaise … ». Le sourire malicieux au coin des lèvres, j’amorce un sujet plus léger pour chasser la culpabilité qui n’attend qu’un instant de faiblesse pour s’immiscer dans mon esprit et en ronger chaque petit recoin. « Tu devrais aimer ». Après tout, c’est lui qui tire ses origines dans une mode où toutes les excentricités sont permises. Mais peut-être ne peut-il simplement pas bien me voir ? Déterminée, j’attrape sa main et l’entraîne vers le bar sur lequel je lui demande de m’asseoir avant que je ne décide de m’y relever complètement. Marchant à travers les verres déposés, j’effectue quelques mouvements lascifs pour qu’on ne m’oblige pas à descendre de ma scène. Je tourne lentement sur moi-même et lance un regard interrogateur à Andreas puis m’abaisse pour me pencher à son oreille. « De toute façon, peu importe ce que je porte je resterai la fille la plus sexy de la boite ». Et ose dire le contraire Andreas. Ces mots se sont échappés de mes lèvres sans même une once de modestie. Je ne me considère pas prétentieuse pour autant, simplement consciente de mes atouts. Et sans plus de cérémonie, je cherche à tâtons une bouteille d’alcool fort que j’attrape finalement derrière le bar, bouteille en main, je rejoins les bras d’Andreas pour redescendre de mon bar sans accrocs. S’il a un peu de jugeote il comprendra que cette bouteille je viens de la voler et qu’il vaut peut-être mieux que l’on ne reste pas devant le bar plus longtemps. « Je vais te faire oublier ma présence ici ce soir … ». Quand des centaines de jeune femme s’évertuent à marquer l'esprit du jeune homme, je veux seulement y disparaître. Un fantôme, c’est ce que je suis depuis presque deux mois et c’est ce que je voulais continuer à être après ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: where did it all go wrong (riley)   where did it all go wrong (riley) EmptyMer 16 Juil 2014 - 19:50

Andreas Klein
Andreas Klein
À votre service
À votre service
Age : 27
Date d'inscription : 26/10/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Marcus Hedbrandh
Crédit avatar : Eléa
Messages : 4979
Nationalité / origines : Naturalisé Américain. Originaire d'Angleterre. Père allemand.
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Toutes celles qui le veulent...
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé en marketing à l'UCLA.
Job/Métier : Chef de publicité à Millenium Advertising.
Adresse de résidence : Appartement dans le Downtown, avec Adelaïde et Chloé. Ne soyez pas dég les mecs.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Alice
Voir le profil de l'utilisateur http://fyeahmarcushedbrandh.tumblr.com/

where did it all go wrong (riley) Empty



Miracle Drug



Une redécouverte. Andreas avait beau apprécier la Riley angéline souvent en compagnie de son frère de coeur, quand bien même il passait son temps à la charrier, il doit reconnaître que l'anglaise qu'il découvre a aussi son petit truc, appelons ça un charme. Pourtant ce charme est noyé dans l'alcool, c'est bien pour cette raison que l'Anglais le remarque autant d'ailleurs. A sa première réponse, il se met à rire comme si elle venait de lui dire quelque chose de totalement stupide. « Oui bien sûr c'est là ton état naturel. » Il lui offre un grand sourire tout en continuant à danser contre elle, sans se dire qu'il est trop proche, ou trop éloigné. Il n'en sait rien, il ne se pose toujours pas de question. A quoi bon, ça lui retournerait le cerveau plus qu'autre chose, et dans le mauvais sens qui plus est. Voilà qu'elle lui assure être à la mode anglaise désormais, bon sang, ne manquait plus que ça pour le faire rire franchement. « Tu me prends pour un simplet ? Parce que c'est à la mode de mon pays je devrais forcément aimer ? La mode anglaise a toujours eu ses défauts, et j'en ai un en face de moi. » Que je lui glisse à l'oreille malignement et tout fier de moi avant de me voir embarquer jusqu'au comptoir tel un vulgaire pantin. Amusé, il la hisse vers son but et la regarde ensuite se pavaner le long du comtoir, sous les regards curieux et intéressés de tous ceux qui sont en-dessous. Andreas ne les voit même pas, ils ne le préoccupent guère car ses yeux sont fixés sur elle qui se dévergonde vraiment. Si Joshua la voyait, pense-t-il soudain, avant que ses pensées ne l'éloignent à nouveau de Los Angeles lorsqu'elle s'abaisse vers lui pour lui murmurer quelques mots. Que peut-il répondre à cela ? Il sait pertinemment qu'elle ne doit pas être bien loin de la vérité. Alors au lieu de gonfler sa prétention, il esquisse un bref sourire en coin sans la quitter du regard pour autant. Quand elle attrape une bouteille plus ou moins discrètement, il grimace de surprise mais déjà elle est de retour à côté de lui. Elle a à peine le temps de lui adresser la parole qu'il attrape son poignet pour l'emmener plus loin, non sans jeter un regard furtif en direction du barman qui est en alerte suite au vol. Andreas repose son regard sur Riley en accélérant son allure. A-t-elle dit qu'elle voulait se faire oublier ? « Pour l'instant c'est mal barré » dit-il alors en se faufilant dans la foule, l'emmènant jusque dans un recoin de la boite de nuit - qu'il connait comme sa poche - où avec un peu de chance personne ne viendra les chercher. Puis une fois qu'elle est adossée contre un mur, il lui prend la bouteille des mains et en boit une grande gorgée avant de la lui rendre. « Eh bien, tu aguiches tout ce que tu touches, tu montes sur le bar en offrant une belle vue à tout le monde et pour couronner le tout tu voles ... c'est quoi la suite ? » Il n'attend pas qu'elle réponde pour renchérir. « J'en connais un qui n'appréciera pas le changement quand tu reviendras. Enfin si tu reviens. » Ca le fait rire, mais est-ce vraiment drôle ?



Je serais juste l'attrape-cœurs et tout. D'accord, c'est dingue, mais c'est vraiment ce que je voudrais être. Seulement ça. Salinger
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: where did it all go wrong (riley)   where did it all go wrong (riley) EmptyJeu 17 Juil 2014 - 14:57

avatar
Invité
Invité

where did it all go wrong (riley) Empty



Miracle Drug


Mon état naturel, cette réplique me fait hausser un sourcil. Andreas me connait-il vraiment ? S’est-il intéressé à moi en dehors de Joshua ? Parce que l’attitude que j’ai avec son meilleur ami n’est qu’une facette de ma personnalité. Fréquenter Joshua tout au long de ses années m’a rendu plus douce, moins sauvage à son contact. Et je ne me comporte pas avec lui de la même manière que j’aborde les autres. C’est totalement différent et pourtant, Andreas n’a pas tords sur un point, je ne suis pas du genre à coucher avec tout ce qui me passe sous la main, mais je ne m’interdit pas de jouer. « Tu es loin de me connaître ». Répliqué-je simplement, laissant planer le mystère parce qu’en réalité, je ne suis pas en état de défendre ce point de vue. Ni le suivant, concernant la tenue excentrique que je porte et la mode anglaise qu’il connait sur le bout des doigts. Je préfère encore agir parce que cela me demande moins de réflexion et plus de spontanéité. Monter sur le bar, me pavaner presque maladroitement entre les verres posés et redescendre une bouteille d’alcool en main illégalement subtilisée, pour oublier … Ce qui semble difficile pour le jeune homme qui m’en fait la remarque tout en me traînant par le poignet à travers la foule, m’obligeant à suivre une cadence que je suis incapable de tenir, trébuchant, bousculant, me raccrochant à lui comme je le peux. Et enfin, le calme, le calme d’un endroit isolé ou personne ne viendra nous chercher. Ma tête bascule vers l’arrière et je lève les bras contre les murs froids qui dans mon dos, apaisent mes muscles endoloris. « Tu connais bien les lieux, t’en as amené combien ici ? ». Je me crois drôle, mais en matière d’humour Andreas me surpasse largement. Il rit, comme si ses mots semblent piqués d’humour, mais moi, je ne vois pas l’humour … J’attrape ou plutôt, j’arrache la bouteille qu’il me tend de ses mains sans même en boire une gorgée puis je m’approche de lui, tant, que j’arrive à sentir son souffle sur mon visage. « Ce n’est pas drôle Andreas ». Mon regard s’illumine d’un sérieux que je ne pensais pas pouvoir retrouver dans cet océan d’alcool. « Tu te fou vraiment de tout, est-ce que ça t’arrive de temps en temps de ressentir des trucs ? De te mettre à la place de quelqu’un d’autre ? ». Je soutien son regard, parfois même la plus part du temps à vrai dire, il m’est complètement impossible de lire en lui.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: where did it all go wrong (riley)   where did it all go wrong (riley) EmptyMar 29 Juil 2014 - 2:20

Andreas Klein
Andreas Klein
À votre service
À votre service
Age : 27
Date d'inscription : 26/10/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Marcus Hedbrandh
Crédit avatar : Eléa
Messages : 4979
Nationalité / origines : Naturalisé Américain. Originaire d'Angleterre. Père allemand.
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Toutes celles qui le veulent...
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé en marketing à l'UCLA.
Job/Métier : Chef de publicité à Millenium Advertising.
Adresse de résidence : Appartement dans le Downtown, avec Adelaïde et Chloé. Ne soyez pas dég les mecs.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Alice
Voir le profil de l'utilisateur http://fyeahmarcushedbrandh.tumblr.com/

where did it all go wrong (riley) Empty



Miracle Drug



« Arrête tu me brises le coeur » Dit-il avec un ton moqueur exagéré en posant sa main sur son torse, plus précisément là où son coeur marque son tempo. Peut-être qu'il est loin de la connaître, néanmoins ce qu'il connait lui suffit pour la chambrer, encore et encore. Contrairement à ce qu'il pourrait laisser paraître, il ne la trouve pas tant emmerdeuse que ça. C'est juste physique, une espèce de force qui l'incite chaque fois qu'il la croise à lui en faire voir de toutes les couleurs. Ce genre de sentiment, ça ne se contrôle pas. Riley il l'aime bien, il a même toutes les raisons de l'apprécier vu combien il la trouve canon et vu ce qui la relie à son frère de coeur. Pourtant, voilà, le naturel revient toujours au galop. Ajoutons à cela une pincée de substances illictes et voyez le topo... Le début d'un grand n'importe quoi, marqué d'une forte provocation. Andreas a eu la plus ou moins bonne idée de l'emmener à l'écart de la foule telle une enfant à sermonner. Bonne idée car sans cela, le barman aurait peut-être désiré reprendre sa bouteille, moins bonne car désormais le voilà coincé avec elle dans un recoin de cette boite de nuit qu'il connait comme sa poche. A ce sujet, la remarque de sa nouvelle camarade de soirée le fait rire sournoisement. Là, c'est une occasion pour se vanter, ou ... ? « T'as vraiment envie de savoir ? » Question qu'il noie bientôt dans l'alcool de la bouteille si bien choisie. En réalité, il n'a pas emmené tant de filles que ça ici... peut-être même qu'elle est la première, le jeune Anglais n'a pas la tête à calculer si vous voulez tout savoir. Par contre, oui, il se croit drôle. C'est souvent le cas avec Andreas, et il se fiche bien de savoir si son interlocuteur partage le même humour ou non. Alors il hausse les épaules, coince ses mains dans ses poches nonchalamment tandis qu'elle se rapproche un peu de lui. Il la regarde comme si elle était un mystère ambulant, une énigme fort attrayante. Quand elle se met à parler cependant, il la trouve tout à coup beaucoup moins attirante, un peu chiante même. De ses yeux vitreux, il soutient les siens un bref instant avant de soupirer. « Et pourquoi voudrais-tu que je me mette à la place de quelqu'un d'autre, au juste ? » C'est lui, cette fois, qui ressemble à un enfant. Il n'en a pas conscience, tout ce qu'il ressent lui, c'est de la lassitude, autant que l'envie de profiter de tout ce qui l'entoure. Alors ça l'agite petit à petit, nerveusement. « Oh allez, t'vas pas me dire que tu veux être sérieuse là, maintenant ? J'pensais pas que parler de lui te rendrait aussi ennuyeuse, toutes mes excuses madame ! » Le grand blond rattrape la bouteille pour en boire quelques gorgées, tout en soutenant le regard de la jeune fille. Malicieux, il finit par tendre la bouteille à Riley avant de rajouter « Allez bois pour oublier ton histoire d'amour désastreuse, j'te trouve un peu tendue. » Parce que même défoncé, il comprend que la réaction de Riley n'est pas hasardeuse. Et puis, disons ce qui est, la relation de Riley et Joshua a tout désormais d'un désastre.



Je serais juste l'attrape-cœurs et tout. D'accord, c'est dingue, mais c'est vraiment ce que je voudrais être. Seulement ça. Salinger
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: where did it all go wrong (riley)   where did it all go wrong (riley) EmptyJeu 31 Juil 2014 - 15:13

avatar
Invité
Invité

where did it all go wrong (riley) Empty



Miracle Drug


Le simple fait qu’il évoque Joshua m’avait fait oublier tout le reste. Le début de notre conversation, le vol de la bouteille. Seul mon cœur qui s’emballe douloureusement dans ma poitrine sous l’effet de la colère et de la cocaïne résonne dans mon esprit. Je soupire d’agacement et me recule à sa réponse. Non je ne tirerais jamais rien de lui et franchement je ne m’en donnerai pas la peine. « T’es qu’un gamin ». Soufflé-je sans insister, venant retrouver le mur avec mon dos. Laissant simplement mon regard vagabonder sur son visage flou, gardant le silence sous ses mots et ne réagissant seulement lorsque qu’il me tends la bouteille et m’incite à boire pour me détendre. J’hésite, touchée par les mots qu’il utilise pour qualifier notre histoire. Désastreuse. C’est vraiment ce qu’il pense ? Parce qu’ils sont particulièrement bien choisi. Mais j’attrape la bouteille, parce que je veux oublier, parce que je ne veux plus avoir mal. « Tu me fais chier ». Les mots sortent du cœur mais je les efface en avalant d’un trait les quelques gorgées qu’ils restent dans le fond de la bouteille. Reprenant mon souffle et m’essuyant les lèvres du revers de mon avant bras, je pose le cadavre au sol et me tourne de nouveau vers Andreas. « Emmènes moi danser, fais moi oublier ». Mon regard se plante dans le sien, je lui lance un défi, le défi de me faire oublier toutes ses conneries qu’il m’a balancé. Il me doit bien ça.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: where did it all go wrong (riley)   where did it all go wrong (riley) EmptyLun 18 Aoû 2014 - 17:36

Andreas Klein
Andreas Klein
À votre service
À votre service
Age : 27
Date d'inscription : 26/10/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Marcus Hedbrandh
Crédit avatar : Eléa
Messages : 4979
Nationalité / origines : Naturalisé Américain. Originaire d'Angleterre. Père allemand.
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Toutes celles qui le veulent...
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé en marketing à l'UCLA.
Job/Métier : Chef de publicité à Millenium Advertising.
Adresse de résidence : Appartement dans le Downtown, avec Adelaïde et Chloé. Ne soyez pas dég les mecs.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Alice
Voir le profil de l'utilisateur http://fyeahmarcushedbrandh.tumblr.com/

where did it all go wrong (riley) Empty



Miracle Drug



« Et vous une adulte digne et responsable... pardonnez ma bêtise mademoiselle Clarke ! » La blague, quand même. Je ne sais pas qui de nous deux est le plus déchiré, mais franchement à ce stade, la comparaison devient obsolète. Quand je qualifie sa relation avec Josh de misérable, ou désastreuse, je ne sais plus exactement, blondie semble touchée par le mot choisi. En même temps c'est une fille, je ne devais pas m'attendre à autre chose. Même bourrée, les nanas ont toujours leurs sujets sensibles, et j'ai un peu oublié cette règle sur le coup. Tant pis, au point où j'en suis, un dérapage de plus ou de moins ... Je l'emmerde, mais ça c'est mon rôle alors je souris presque fièrement. « Oui je le sais bien » Même trop bien. Ses réactions dont décuplées à cause des substances illicites et moi je me contente de la regarder boire à nouveau, comme si elle était une véritable alcoolique. J'ai un regard las mais quand je remarque qu'elle a fini la bouteille, j'écarquille les yeux. Eh bien, merde, elle est partie vite celle-là... Riley se noie dans son malheur, comme c'est triste, j'en serais presque peiné. Et je crois être victime d'une hallucination quand elle me dit vouloir danser. Enfin, que je l'emmène danser, s'il-vous-plait. Je fronce mes sourcils et me pointe du bout du doigt avant de diriger celui-ci vers elle. « Toi t'es encore plus déchirée que moi. » Comme un con je reste stoïque, à moitié titubant à cause de mon état. Un sourire malin se forme sur mes lèvres. « C'est une mauvaise idée, j'ai l'habitude de serrer les filles avec qui je danse » ... véridique.



Je serais juste l'attrape-cœurs et tout. D'accord, c'est dingue, mais c'est vraiment ce que je voudrais être. Seulement ça. Salinger
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: where did it all go wrong (riley)   where did it all go wrong (riley) EmptyLun 15 Sep 2014 - 19:58

avatar
Invité
Invité

where did it all go wrong (riley) Empty



Miracle Drug


Une adulte digne et responsable. Il ne sait pas à quel point il a raison. Propulsée dans le monde des adultes à peine seize ans, je n’ai pas vraiment eut le temps de vivre pleinement mon adolescence. Et parfois, dans de petits moments comme celui-ci je me permets de m’amuser sans me soucier de quoi que ce soit. Dans cette histoire, Joshua n’est au fond qu’une excuse, un prétexte dont je n’ai jamais eu besoin pour justifier mes débordements, mes excès. Un détail que je ne perds pas de temps à expliquer à un Andreas bien trop alcoolisé qui s’amuse de ma susceptibilité. Une attitude que je punie d’un petit coup de poing dans son épaule juste avant de lui demander une danse, n’importe quoi qui me fasse oublier ce court moment de discussion trop sérieux, trop grave. Heureusement, le blagueur, le léger revient au galop. M’assurant qu’il ne dansait finalement que pour séduire, vraiment ? Sa remarque m’arracha un sourire narquois au coin des lèvres alors que j’hausse les épaules avec désinvolture. « T’en fais pas Klein ». J’avance de quelques pas pour le faire bouger de son repère sombre. « Même déchirée tu ne fais strictement aucun effet ! ». Ce n’est pas vrai, son regard bleu et profond, son petit sourire arrogant, Andreas est bourré de charme. Mais jamais, jamais je ne lui aurais avoué une telle chose.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: where did it all go wrong (riley)   where did it all go wrong (riley) EmptyDim 21 Sep 2014 - 18:12

Andreas Klein
Andreas Klein
À votre service
À votre service
Age : 27
Date d'inscription : 26/10/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Marcus Hedbrandh
Crédit avatar : Eléa
Messages : 4979
Nationalité / origines : Naturalisé Américain. Originaire d'Angleterre. Père allemand.
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Toutes celles qui le veulent...
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé en marketing à l'UCLA.
Job/Métier : Chef de publicité à Millenium Advertising.
Adresse de résidence : Appartement dans le Downtown, avec Adelaïde et Chloé. Ne soyez pas dég les mecs.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Alice
Voir le profil de l'utilisateur http://fyeahmarcushedbrandh.tumblr.com/

where did it all go wrong (riley) Empty



Miracle Drug



Nous en sommes donc à ce moment où elle me demande de l'emmener danser. Je ne suis pas sûr d'en avoir envie, non à vrai dire c'est clair et net que je n'en ai pas envie. Non pas que je n'aime pas danser, je me débrouille même plutôt bien sur une piste, mais c'est un autre facteur qui est en cause. Mon esprit n'est plus spécialement à la danse, juste à traîner, à profiter de cet état surnaturel dans lequel je me trouve. Et que je sois sous l'emprise de drogue ou non, je ne lui raconte pas de conneries à propos de mon attitude séductrice avec les filles qui dansent en ma compagnie. J'y peux rien, c'est plus fort que moi. A quoi ça sert de toute façon, de danser juste pour danser ? Enfin j'veux dire, si c'est juste ça qui nous intéresse, autant rester chez soi ou aller dans un bar dansant, à la limite. Ici nous sommes en boite de nuit, à Londres en plus. Elle s'attend à quoi la blonde ? Apparemment elle s'en fout, avec son petit air indifférent et ce qu'elle prétend à voix haute. J'esquisse un sourire plus ou moins faux, feintant - plus ou moins - l'étonnement. « Non mais t'inquiète, c'est pas un gag et Joshua ne nous observe pas dans un coin de la boite hein. » Cette fois-ci je souris vraiment pour l'embêter un petit peu c'est vrai, mais aussi pour la convaincre de mes propos, mine de rien. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, ce n'était pas bourré de sarcasme. Je ne veux faire du mal à personne, ni à Riley et encore moins à Josh mais force est d'admettre qu'il n'est pas là, avec nous, alors autant agir en circonstances non ? On est là pour s'amuser à ce que je sache, pour oublier LA. Bref, je hausse à mon tour l'épaule avant de lui faire signe pour qu'elle me suive. En dansant à moitié avec le rythme dans la peau, j'avance allègrement vers la piste et une fois là-bas je me retourne vers elle pour l'inviter à se rapprocher de moi. J'attrape ses mains et plonge mon regard dans le sien tout en gardant une certaine distance respectable. J'pourrais me la jouer salaud mais je me retiens d'être séducteur comme je l'ai prétendu. « T'es venue avec des potes ? Si jamais t'as besoin d'un guide touristique dans les jours à venir, tu as mon numéro je crois. Je pourrai te montrer d'autres trucs que les boutiques. » Quand une musique assez sensuelle se met en route, je me rapproche pour lui faire une proposition. « Ca ne te dit pas de sortir un peu maintenant que tu as eu ta dose de danse ? »



Je serais juste l'attrape-cœurs et tout. D'accord, c'est dingue, mais c'est vraiment ce que je voudrais être. Seulement ça. Salinger
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: where did it all go wrong (riley)   where did it all go wrong (riley) EmptyJeu 25 Sep 2014 - 22:38

avatar
Invité
Invité

where did it all go wrong (riley) Empty



Miracle Drug


« Tu supposes que je mens ? Que je me cache ? ». Sur ma possible attirance physique envers lui. Ce qui n’est pas faux, mais Joshua n’en étais pas la raison. Le jeu était la vraie raison de ma réplique, de mon mensonge. « Tu as bien confiance en toi Klein. ». J’hausse les épaules sans lui donner tord ou raison. Après tout, je ne suis pas obligée de tout dévoiler. Il ne m’a même pas réellement posé la question. Alors, je le suis à travers la foule, pensant qu’il accepte finalement de danser avec moi. Danser n’est pas le but réel, même si j’adore cet exercice. Tout ce que je veux c’est que mon cœur s’emballe excessivement dans ma poitrine. Avec la drogue qui accélère le rythme de mes pulsations, le moindre effort apporte cet effet d’être un funambule sur le fil de la vie et de pouvoir tomber à tout instant dans le gouffre de la mort. Je veux que mon cœur batte si fort qu’il me donne l’impression d’être sur le point d’exploser, de s’arrêter net. Et lorsqu’il se met à danser, c’est tout naturellement que je le suis et rejoint ses mains. « Je suis venue avec une amie mannequin. Et ça serait avec grand plaisir, si tu as un peu de temps à nous accorder ». De toute façon, le temps n’était plus qu’une notion pour moi. Je ne savais plus depuis combien de temps j’étais arrivée et dans combien de temps je voulais repartir. Si je repartais un jour … Mon regard s’arrête sur lui et mon sourire s’élargit sur mes lèvres. Quand la musique change, il se penche vers moi et me propose de sortir. J’hausse les épaules. « Tu es sûr de vouloir rester avec moi ? Tes amis ne vont pas te chercher ? Tu n’as trouvé aucune demoiselle à ton goût ? Je suis sûre que c’est moi qui l’aurais de toute façon ! ». Je ris de nouveau, mais malgré mon air taquin, je suis sûre de moi de ce côté-là. J’acquiesce finalement et nous guide jusqu’à la sortie où mes poumons s’emplissent presque douloureusement d’air frais. « Londres a l’air d’être une ville si tolérante … J’ai presque l’impression de me sentir libre ici ». Allé savoir ce qui me faisait dire ce genre de chose. L’alcool, le fait de me sentir bien avec une tête connue, un sentiment réel que je me fiche d’exprimer au vent s’il n’y a que lui pour m’entendre. Je soupire et tends mes bras de chaque côté de mon corps.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: where did it all go wrong (riley)   where did it all go wrong (riley) EmptyVen 26 Sep 2014 - 22:46

Andreas Klein
Andreas Klein
À votre service
À votre service
Age : 27
Date d'inscription : 26/10/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Marcus Hedbrandh
Crédit avatar : Eléa
Messages : 4979
Nationalité / origines : Naturalisé Américain. Originaire d'Angleterre. Père allemand.
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Toutes celles qui le veulent...
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé en marketing à l'UCLA.
Job/Métier : Chef de publicité à Millenium Advertising.
Adresse de résidence : Appartement dans le Downtown, avec Adelaïde et Chloé. Ne soyez pas dég les mecs.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Alice
Voir le profil de l'utilisateur http://fyeahmarcushedbrandh.tumblr.com/

where did it all go wrong (riley) Empty



Miracle Drug



Elle me pose deux questions qui n'ont d'autres effets que de me faire rire, instantanément. « Les filles sont d'excellentes menteuses et je suis prêt à parier que tu ne déroges pas à la règle avec ton petit air vicelard. » Je la regarde avec une certaine perfidie qui n'est pas sans rappeler ce dont je l'accuse d'ailleurs, en bon enfant rassurez-vous. Si elle ne veut pas avouer que je suis attirant alors je devrais m'en passer ; à ce qui parait les caprices ne sont plus de notre âge. Quand elle me qualifie de confiant, je lui adresse un large sourire en adéquation. « Mais toi Clarke, un peu moins que ce que tu veux bien laisser croire. » Ouais, si elle avait à ce point confiance, elle avouerait le fond de ses pensées, n'est-ce pas ? Une minute plus tard nous dansons au milieu de la piste et j'essaye de lui arracher quelques mots de temps à autre. J'apprends qu'elle est venue avec une mannequin et cela ne me fait pas regretter de lui avoir proposé ma personne en tant que guide, bien au contraire. Si cette fille est aussi belle voire plus encore que Riley, alors mes yeux en seront tout à fait conquis. Tout cela me donne un peu envie de sortir finalement pour pouvoir discuter sans se hurler dessus. C'est sans compter sur l'espièglerie de la blondinette qui provoque chez moi un roulement d'yeux significatif. « Merde t'es bien une meuf pour débiter autant de conneries, non de questions pardon, en si peu de temps. » Mes dents se dévoilent sournoisement et nous nous dirigeons vers la sortie finalement. L'air frais a l'effet d'une petite claque et pourtant, il ne fait pas froid, bien loin de là. Mes pas m'amènent sur le rebord du trottoir et j'essaye d'y tenir en équilibre maladroitement quand Riley se met à parler, attirant aussitôt mon regard. Je souris, avec cette même liberté dont elle fait mention. « Non, ça c'est parce que t'es juste trop pétée pour te rendre compte que les gens te reluquent de haut en bas. » C'était très spontané, mais aussi en grande partie pour plaisanter. D'ailleurs je rigole aussitôt, avant de quitter ses yeux pour jeter un coup d'œil en l'air vers le ciel étoilé, soudainement calme. « Pour une capitale européenne, c'est vrai que les gens sont pas mal tolérants... Et puis ici les gens savent et aiment s'habiller avec raffinement au moins, pas comme là-bas, putain j'en peux plus du style américain. » J'ai toujours aimé bien m'habiller, le faire avec une précision et un intérêt qui a souvent surpris mes amis américains. J'ai tiré ça de mon pays d'origine, j'en suis persuadé. Bref, je lui adresse un bref coup d'oeil avant de m'éloigner de quelques mètres pour ne plus être planté droit devant l'entrée de la boite de nuit et me tapir plutôt dans l'ombre de la ruelle. Je m'assieds librement sur le bord du trottoir et sors de mes poches de quoi rouler un joint. Ça prend le temps qu'il faut mais je fais ça bien, avec une minutie toute relative vu mon état déjà bien ... dépravé.



Je serais juste l'attrape-cœurs et tout. D'accord, c'est dingue, mais c'est vraiment ce que je voudrais être. Seulement ça. Salinger
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: where did it all go wrong (riley)   where did it all go wrong (riley) EmptyMar 7 Oct 2014 - 20:29

avatar
Invité
Invité

where did it all go wrong (riley) Empty



Miracle Drug


Mon air vicelard et un manque de confiance en moi ... Mon regard s’arrête sur le jeune homme, le détaille de haut en bas sans gênes lorsqu’un air perplexe apparaît sur mon visage. Mais je ne tiens pas longtemps. Un air rieur sûrement du à l’alcool le remplace. « Monsieur Klein, vous lisez en moi comme dans un livre ouvert ! Je ne peux décidément rien ne vous cachez, vous m’attirez tant, j’en frise la crise d’hystérie à chaque fois que je vous vois ! ». Nan mais franchement ? Andreas avait une telle façon de parler de moi et des femmes en générale, comme s’il en savait tout. Alors que ce n’est pas les échos que j’ai pu entendre à son propos. Bien plus expert des jeux en chambre que des relations amoureuses. « Désolée, je sais bien que d’habitude tu ne perds pas autant de temps à faire la conversation avec une femme … ». Un nouveau sourire s’installe sur le coin de mes lèvres, sa réputation le précède, je n’y suis pour rien. Un nouveau sourire que je perds rapidement lorsqu’il m’avoue bêtement que je suis sûrement trop saoule pour m’apercevoir que tout le monde me reluque. Innocemment je jette un coup d’œil à ma tenue. C’est vrai qu’elle est vraiment extravagante et haute en couleur. Puis je me rends compte de ma bêtise, plutôt de la sienne et je me mets à rire de bon cœur avec lui. Au fond, ce n’est pas d’un style vestimentaire dont je parle. Mais le sujet est bien trop intime pour être abordé avec lui … Lui qui décide de parler sérieusement. Peut-être pour la première fois de notre conversation, je ne sais plus … Il s’assoit et je le rejoins, sur le bord du trottoir serré contre lui pour ne pas avoir froid même si l’alcool et la drogue réchauffe joyeusement ma peau. « C’est vrai que tu es toujours impeccable … ». Mon regard tombe sur ses mains qui s’activent à maintenir notre état second. « Tu as déjà pensé à faire du mannequinat ? Je suis dans une agence à Paris qui bosse aussi sur L.A, je pourrais te donner des noms, te présenter je suis sûre que ton profil les intéresserait. Tu pourrais me servir de mannequin aussi. ». L’idée de jouer à la poupée avec lui me démange l’esprit. Un sourire taquin s’installe sur mes lèvres même si ma proposition est sérieuse.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: where did it all go wrong (riley)   where did it all go wrong (riley) EmptyJeu 9 Oct 2014 - 17:53

Andreas Klein
Andreas Klein
À votre service
À votre service
Age : 27
Date d'inscription : 26/10/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Marcus Hedbrandh
Crédit avatar : Eléa
Messages : 4979
Nationalité / origines : Naturalisé Américain. Originaire d'Angleterre. Père allemand.
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Toutes celles qui le veulent...
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé en marketing à l'UCLA.
Job/Métier : Chef de publicité à Millenium Advertising.
Adresse de résidence : Appartement dans le Downtown, avec Adelaïde et Chloé. Ne soyez pas dég les mecs.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Alice
Voir le profil de l'utilisateur http://fyeahmarcushedbrandh.tumblr.com/

where did it all go wrong (riley) Empty



Miracle Drug

Riley se met à ironiser sur cette pseudo attirance qu'elle ne semble définitivement pas ressentir à mon égard. Bon... Tant pis, l'idée me plaisait pourtant. Damn, je sentais même quelque chose, un petit truc. Ses regards, ses sourires... Comme ceux de toutes les autres ce soir, en fait. Ça doit être un effet secondaire. Quoique chez moi les effets secondaires à ce niveau, ce n'est pas seulement quand j'suis shooté. Je ris de sa première remarque - non, je ne verserai pas de larme quand même - mais la seconde est encore plus drôle. Je ne rigole pas cependant, bloquant mon regard froncé sur elle. « C'est l'autre bridé qui t'a dit ça sur moi ? » Pourtant c'est faux... Ou pas totalement vrai... Ou en fait, pas totalement faux. Je suis perdu avec moi-même là. En tout cas, Riley ne m'a pas assez souvent vu avec d'autres nanas pour pouvoir dire ça, enfin je crois, faut dire que ma mémoire ce soir est soumise à rude épreuve, pour changer. « Je fais la conversation. Parfois, après... » ... Je me mets à rire tout seul avant de détourner mon regard, cherchant un endroit pour m'asseoir un peu plus loin. Elle ne tarde pas à me rejoindre je crois, et nous voilà l'un contre l'autre, assis au sol, la tête qui tourne, les oreilles qui bourdonnent légèrement... Je suppose qu'elle doit se sentir comme moi, légère, insouciante et surtout, libre. Rien ni personne ne pourrait m'interdire de faire quoi que ce soit en ce moment même. Mes volontés me semblent toutes accessibles, mon self-control... n'est plus ce qu'il devait être il y a quelques heures, mais là tout va bien, tout est calme, ou presque. On entend à peine le tempo de la sono provenant de la boite de nuit, et la musique encore moins. Il n'y a qu'elle et moi sur ce trottoir, sans compter le chat noir en train de traverser la rue, à une dizaine de mètres de nous. Mes yeux tentent de s'accrocher à ce que mes doigts s'attèlent à faire et la voix de Riley reprend. Ce qu'elle me dit étire faiblement le coin de mes lèvres mais je reste concentré sur ce que je suis en train de faire. Elle me parle de mannequinat, de son agence à Paris, de références, de mon profil, de moi comme... son mannequin ? Je ris doucement en déviant mon visage vers le sien tout en humidifiant le rebord collant de la feuille du joint. « Te servir de mannequin ? Tu me demandes ça à moi parce que tout le monde avant moi a refusé ? Ce que je peux comprendre... » Un brin de malice sur le visage, je sors finalement mon briquet et allume le bout du stick pour enfin, enfin tirer dessus. « J'y ai déjà pensé. » Le truc, c'est que ce genre de trucs quand vous êtes un mec, vous ne le criez pas sur les toits. Je ne suis même pas sûr que Josh le sache, lui qui sait pourtant tout sur moi... Il faut bien garder un jardin secret. Mon regard se pose sur ce chat, assis non loin face à nous, en train de nous fixer comme si l'on faisait quelque chose de mal. A croire que c'est un chat perspicace. « Enfin, on me l'a déjà proposé. Je devais avoir dix-huit ou dix-neuf ans, par là. C'était à Londres d'ailleurs. Et puis tu vois, j'avais commencé mes études en marketing, tout le monde était fier de moi. Qu'aurait-on dit d'Andreas s'il lui avait pris l'envie de défiler sur un podium ou de poser face à un appareil photo ? » Je souris vaguement quand mes yeux viennent recroiser ceux de Riley. Je l'observe pendant une brève seconde avant de rabaisser mon regard face à moi, sur ma main qui tient le joint. Et qu'aurais pensé mon père ? Je veux qu'il se sente digne de parler de moi et non qu'il me voie comme... comme un mec qui n'a rien d'autre à faire que du mannequinat. « Et merci pour l'image en plus, ils sont tous gays là-dedans. » Et loin, oh très loin de moi l'envie que l'on me colle cette étiquette, quand bien même... Enfin, bref. Je fronce mes sourcils et viens placer ma main face à elle pour lui proposer ce dont elle a peut-être envie. « Tiens, junkie. »



Je serais juste l'attrape-cœurs et tout. D'accord, c'est dingue, mais c'est vraiment ce que je voudrais être. Seulement ça. Salinger
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: where did it all go wrong (riley)   where did it all go wrong (riley) EmptyLun 13 Oct 2014 - 21:28

avatar
Invité
Invité

where did it all go wrong (riley) Empty



Miracle Drug


« Ta réputation te précède Klein … ». Il ne s’agit pas de Joshua, ni de qui que ce soit d’autre. Il s’agit de bruit de couloir, de rumeurs qui se colportent par des dizaines, des centaines de bouches et d’oreilles attentives. L’effet boule de neige. Je savais qu’Andreas aimait les femmes, qu’il en aimait peut-être même une en particulier en ce moment … Mais je savais aussi que les bruits de couloirs pouvaient être une amère déformation de la réalité. Enfin, peu importe. Sa dernière tirade m’arrache un rire cristallin que je ne retiens pas. Parler parfois, après. « Quel gentleman ! ». Mon poing vient s’écraser contre son épaule de manière un peu hasardeuse et doucement je me calme. Scrutant la ruelle floue, ce chat noir qui nous détaille tout en abordant un sujet plus sérieux. Un sérieux que je garde, même lorsque encore une fois, il cherche à me piquer. « J’obtiens toujours ce que je veux Andreas ». Le regard fier, gonflé d’assurance braqué sur lui, je lui fais comprendre que les défis ne me font pas peur, qu’il me pousse au contraire à tout faire, absolument tout pour obtenir ce que je veux et surtout ce que l’on me refuse. Ce qui est  une qualité et m’a fait défaut à la fois … Mais je l’écoute. Silencieuse quand il me raconte le pourquoi du comment il n’avait jamais voulu se lancer dans une voie qui lui était pourtant donnée. Son visage doux, sa carrure longiligne. Je le vois déjà porter le vêtement, le mettre en valeur par un petit sourire, un petit regard dont seul lui a le secret. Andreas aurait du succès, j’en suis sûre. Mais je comprends. Ses raisons, ses motivations. Je les comprends sans pour autant les accepter. « J’en sais rien … En faite, je me suis toujours foutue de ce qu’on aurait pu dire de moi … Tu te serais fait de l’argent, tu aurais eu du succès après tout en quoi c’est mal ? ». Et il répond à cette question sans même le savoir. C’est mal, parce que ce monde est un monde de gay. Et Andreas, comme beaucoup d’homme ne voulait pas avoir cette image, cette étiquette. Mon cœur se serre dans ma poitrine. Ayant moi-même subit plusieurs fois ce genre de discrimination, d’homophobie. J’attrape son joint et le glisse entre mes lèvres. « C’est faux … ». Je tire une nouvelle latte sur le joint et déclare haut et fort. « Merde, le monde s’arrêterait de tourner si Andreas Klein était gay ! ».

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: where did it all go wrong (riley)   where did it all go wrong (riley) EmptyDim 19 Oct 2014 - 15:23

Andreas Klein
Andreas Klein
À votre service
À votre service
Age : 27
Date d'inscription : 26/10/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Marcus Hedbrandh
Crédit avatar : Eléa
Messages : 4979
Nationalité / origines : Naturalisé Américain. Originaire d'Angleterre. Père allemand.
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Toutes celles qui le veulent...
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé en marketing à l'UCLA.
Job/Métier : Chef de publicité à Millenium Advertising.
Adresse de résidence : Appartement dans le Downtown, avec Adelaïde et Chloé. Ne soyez pas dég les mecs.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Alice
Voir le profil de l'utilisateur http://fyeahmarcushedbrandh.tumblr.com/

where did it all go wrong (riley) Empty



Miracle Drug

Ouh, j'aime quand elle prononce mon prénom de cette façon, avec tant de vigueur et de passion dans le visage, cela me donnerait presque envie de lui dire amen. Sauf que... ce n'est pas ce soir que je lui ferai cette joie. Sérieusement, encore une fille qui croit que tout lui est dû ! C'est maintenant que je lui dis que le père Noël n'est qu'une invention ou bien ? « Ton ambition est belle, Riley. » C'est vrai, je ne dis pas ça pour lui faire plaisir. Peut-être juste un peu pour me moquer... Enfin elle a l'habitude, la mignonne. Je crains qu'elle ne me fasse l'apologie du monde de la mode et du mannequinat mais elle en vient à la simple conclusion que cela me ferait gagner de l'argent et du succès au passage. Tout ce que cela m'inspire, c'est un soupir. L'argent, je vais en gagner à ma propre façon, du labeur que je vais fournir avec mes neurones et non avec quelques pas sur un podium. Quant au succès... Disons que je n'ai pas à me plaindre à ce niveau, et je doute qu'il soit de la même nature dans les deux cas. Je ne me retiens même pas de lui dire ce que j'en pense ouvertement. Pas de barrières ce soir, je me donnerai des baffes demain pour me punir de ce lâcher prise, j'le jure... Ouais, ouais. Et quand Riley se met à hausser la voix, je sens mon coeur s'emballer et cogner dans ma poitrine, à la simple évocation de ma personne en tant que gay. « Mais t'es pas bien toi ! » J'amène ma main jusqu'à sa bouche pour la faire taire, sauf que tout est déjà sorti. Ce doigt sur mes propres lèvres en guise d'incitation à baisser le ton ne sert à rien, c'est juste que j'suis bourré et que j'ai l'idiote croyance que ça aura un quelconque pouvoir sur elle. Pourtant, les mots sont déjà sortis de sa bouche. Nous sommes seuls, il n'y a que ce chat, mais j'ai l'impression que la ville est désormais toute au courant. « Merde, tu veux que toute la ville sache que je s... » ... Mon regard est ancré dans le sien et en réalisant ma connerie, je me mets à fulminer. Contre elle, parce que oui, je la déteste sur ce coup, mais surtout contre moi-même. Ouais, surtout moi en fait. Je devrais me donner des baffes maintenant mais au lieu de ça, je lâche un râle d'énervement avant de me rasseoir correctement, de détourner le regard vers l'autre côté de la ruelle. « T'es chiante putain. » Tout ce que je cherche sans cesse à cacher depuis une bonne dizaine d'années, ce que très peu de gens savent, tout cela s'en tient à ma grande fierté, à mon amour propre qui ne supporterait pas un foutu "coming-out". J'aime les femmes, je veux qu'on ne retienne que ça de moi, ça n'en sera que mieux pour mon image dans le marketing. Et voilà qu'elle, elle sort ça avec son rire léger, presque moqueur. « Mon monde à moi il s'arrêterait de tourner, tu comprends ? » Je lui adresse un regard en coin rapide, non sans une once de mépris, avant de lui prendre à nouveau le joint des mains. « J'suis pas sûr que tu puisses comprendre en fait. »



Je serais juste l'attrape-cœurs et tout. D'accord, c'est dingue, mais c'est vraiment ce que je voudrais être. Seulement ça. Salinger
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: where did it all go wrong (riley)   where did it all go wrong (riley) EmptyLun 27 Oct 2014 - 20:49

avatar
Invité
Invité

where did it all go wrong (riley) Empty



Miracle Drug


La discussion me semble anodine. Andreas n’est qu’un autre homme avec des préjugés, des idées arrêtées sur des choses qu’il n’effleure même pas du bout des doigts. Des sentiments trop profonds, des sentiments trop inconnus … Au fond, je me fou bien de ce qu’il pense. Mais son doigt qui se presse sur sa bouche, sa main sur mes lèvres me surprennent. J’écarquille les yeux, ne comprenant pas ce qu’il m’arrive ou plutôt ce qui lui prend. Une réaction qui me donne envie d’hurler encore plus fort juste pour le faire chier jusqu’au bout. Mais ces mots qui s’échappent de ses lèvres m’en dissuadent définitivement alors même que mes poumons s’emplissaient d’air. Doucement, j’expulse l’air du crime sans dire un mot. Mon regard reste ancré dans le sien un long moment. J’ai peut-être oublié ce que je voulais dire, j’ai peut-être oublié de dire quelque chose. Ce sont mes bras qui entourent ses épaules qui parlent pour moi. Je ne vois même pas sa colère, son mépris, du moins je l’efface dans ce geste tendre et rendu un peu maladroit par l’alcool. « Bien sûr que si … ». Je soupire à cause de l’idiotie de ses mots. Je suis bien placée pour comprendre ce qu’il ressent. Ma bisexualité a eu de lourdes conséquences dans ma vie, elle en a encore aujourd’hui. Ce n’est pas si simple de l’assumer, c’est tous les jours un nouveau combat. Mais à la différence, vivre dans le déni, vivre caché, c’est pour moi, encore plus difficile. « Je te comprends. ». Mes bras autour de lui ne relâchent pas leur étreinte. Mes yeux eux, se ferment peu à peu et je jurerais m’endormir là, au beau milieu de la rue, juste contre lui.


FIN DU SUJET
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: where did it all go wrong (riley)   where did it all go wrong (riley) Empty

Contenu sponsorisé

where did it all go wrong (riley) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
where did it all go wrong (riley)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» where did it all go wrong (riley)
» Riley Calleigh Meyers [ terminé ]
» [1616] Right way to do Wrong.
» Riley Logan Evans
» Halvard & Riley ◊ Our love is a lie...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Sujets de RP :: Terminés-
Sauter vers: