-40%
Le deal à ne pas rater :
Maillot de football Third Paris Saint-Germain – 2019/2020
54 € 90 €
Voir le deal

Partagez
 

 SPICY MEAL [ft. Adriel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: SPICY MEAL [ft. Adriel]   SPICY MEAL [ft. Adriel] EmptyDim 13 Juil 2014 - 20:01

avatar
Invité
Invité

SPICY MEAL [ft. Adriel] Empty

J’avais dévalisée les boutiques hier à la recherche d’accessoires et d’articles pour meubler mon loft dans le style art pop et baroque à la fois. C’est tout moi ça. Coloré,chic  et vibrant. Heureusement, j’avais presque trouvé tout ce que je voulais en ville  et ce que je ne pouvais apporter je l’avais fait livré. Je commençais à bien me repérer maintenant. Heureusement pour moi j’avais mon gis sur mon portable, car si j’avais eu à demander mon chemin à quelqu’un , je me serais sûrement jeté devant une voiture. En parlant de mort…Tous dans des couleurs plus éclatés les uns que les autres , j’étais sûre de provoquer une crise cardiaque aux visiteurs qui rentreraient chez moi.En tout cas, je sais que j’ai déjà attiré l’attention de voisins curieux avec mes objets décor flamboyants et mon son quotidien qui s’échappait par la fenêtre. Étrangement personne ne s’était plaint du bruit…De toute façon , je les aurai ignoré. Celui qui m’empêchera de danser ou d’écouter de la musique n’est pas né….

D’ailleurs , malgré qu’il était passé vingt-deux heures , mon système de son tout frais tout neuf fonctionnait encore à plein régime alors que j’ écoutais le dernier hit de l’heure tout en assemblant mon lit. Simple tâche. Depuis une bonne demi-heure toutefois , je me suis perdu à savoir comment assembler les pièces et savoir quelle vis allait où.  Finalement , j’y étais presque, mais mon estomac gronda pour une ième fois depuis la dernière heure. Je sentais d’ailleurs quelques crampes,mais les ayant ignoré plutôt, elle étaient revenues à la charge cette fois plus puissante.

Bon, je n’ai plus le choix maintenant… fis-je à contre coeur. je n’aurais bien voulu terminer d’assembler son lit avant, mais mon estomac avait dit son dernier mot. Je me levai du plancher où j’étais assise en indien,lissant son leggings noir au passage et alla chercher mon sac à main sur ma commode. Je ne pris pas la peine de me changer ensuite ,décidant que j’allais juste prendre un repas tranquille, et que je n’avais pas besoin de se pouponner. Par contre , j’enfilai quand même un soutif, pour éviter de causer une émeute avec ma camisole blanche. J’enfilai finalement mes baskets qui trainaient pas loin et quittais le loft.

Je roulais dans ma vieille SUV, un peu perdu dans Westwood, hésitante. J’avais une faim de loup , mais je ne savais pas vers quel resto aller. Fallais dire aussi que j’étais un peu étourdie. Je songeai alors au Mc D’s. Évidemment! J’accélérai alors et  me dirigeai dans le Eastside qui m’était plus ou moins familier. Je n’y étais venu que deux fois, mais lorsque je vis le grand M jaune, je retrouvai un peu de forces.

J’utilisai ce qui me restais de forces pour me rendre de la voiture jusque dans le resto. Bien sûr, malgré l’heure tardive,il y avait toujours pas mal de monde. L’énergie qui me restais s’envola et c’est découragée que j’allais me camper derrière un bonhomme bedonnant dans la cinquantaine et chauve par dessus le marché pour donner ma commande.À ce moment j’avais des envies de suicide.

J’ai la dalle, la file fait trente pieds de long et en plus je suis aveuglé par cet Appolon ...fis-je à voix haute pour moi-même.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: SPICY MEAL [ft. Adriel]   SPICY MEAL [ft. Adriel] EmptyDim 13 Juil 2014 - 21:29

avatar
Invité
Invité

SPICY MEAL [ft. Adriel] Empty



Des révisions, des révisions, et encore des révisions... Bon sang, l'année était finie et pourtant, c'était le moment qu'Adriel avait choisit pour être un étudiant exemplaire ! Il avait réussi à passer son année de très peu et pour ne pas risquer d'être totalement perdu l'année prochaine, il révisait comme s'il avait un examen d'une très haute importance. Il était le premier à trouver la situation étrange, mais il en fallait plus pour le décourager. Il se révisa un chapitre entier de sciences durant la journée, jusqu'à le connaitre par cœur. Ce ne fut pas difficile, sa mémoire lui permit de ne pas avoir à relire trois cent fois le même texte pour s'en rappeler. Il réussit même à terminer suffisament en avance pour se lever, et téléphoner à ses amis du club de football de l'université, afin de se faire un petit entrainement improvisé. Ils allèrent donc sur le terrain, et se mirent en condition pour se faire un match amical : les titulaires contre les remplaçants.

Ce ne fut pas difficile à deviner : victoire écrasante des titulaires ! Mais il y avait aussi le fait que les remplaçants n'ont pas osés tenter quoi que ce soit, afin de ne pas blesser les titulaires des postes importants... Ils savaient tous que ça leur retomberait dessus, et de la part de toute l'équipe. Ils finirent tous par une douche commune, où blagues et pari sportifs fusèrent, et sans aucun dérapage -autant préciser, je vous vois venir tous...- Une fois l'entrainement terminé, il était tard, presque vingt deux heures, et il n'y avait pas trois cent façon de le dire : Adriel crevait la dalle. Du coup, il prit sa voiture, chantant le dernier tube du moment, tout en se demandant où il allait pouvoir manger. Lorsqu'il passa à côté du Mac Do, il n'hésita plus, et se gara rapidement, courant presque pour entrer dans le fast food. Il allait enfin pouvoir manger !

Mais voilà, une voix s'éleva après quelques minutes, et lui fit tourner la tête. Il savait que c'était la voix de Coco, et discrètement, il tourna la tête pour vérifier ses pensées. Malheureusement, un obèse s'était mis derrière lui et sans vouloir être méchant, il ne pouvait plus rien voir autour de lui maintenant. Du coup, il haussa les épaules. De toute façon, ils ne traînaient plus ensemble tous les deux, depuis que la jeune femme avait décidé de l'envoyer bouler, alors qu'elle avait réellement besoin de son aide. Il n'a pas digéré ce comportement, alors il n'avait pas vraiment envie de lui parler là maintenant. Mais il est vrai que de l'imaginer derrière cet homme le rendait très... satisfait. Il l'imaginait bien rester trois heures devant l'employer, lui demandant un burger, puis changeant d'avis quatre mille fois, rendant tout le monde fou. Et puis, il commandera aussi une dizaine de menu, freinant ainsi toute la queue.

" - Suivaaaaant ! "

Adriel lève la tête, et regarde alors la vendeuse avec un sourire. Il se dit qu'il aimerait bien dégoutter un peu son ancienne amie. Il voudrait qu'elle maudisse le moment où elle a décidé de venir dans ce Domac précis. Du coup, il avança, et fit en sorte de parler fort, afin qu'elle l'entende certainement.

" - Bonsoir ! J'aimerai un menu maxi best of big mac avec des potatoes et un soda à l'orange ! Et ajoutez moi une glace aux M&Ms s'il vous plait ! "

Elle va préparer sa commande, et Adriel espère juste que là, Coco l'envie de toute son âme. Il lutte aussi pour ne pas se retourner, et se demande si elle va quitter le restorant, ou tuer l'homme en face pour prendre sa place. Elle doit bien savoir qu'elle va rester debout, et qu'elle le sera encore lorsque le jeune footballeur aura fini de manger. Manque de chance !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: SPICY MEAL [ft. Adriel]   SPICY MEAL [ft. Adriel] EmptyLun 14 Juil 2014 - 1:05

avatar
Invité
Invité

SPICY MEAL [ft. Adriel] Empty

Je regardai une nouvelle fois aux alentours et secouait de la tête. Quelle idée de venir au Mc Donald! Franchement miss surdouée bravo! Je me flagelais encore un moment et pestais dans ma tête, songeant au fait que j'aurais pu faire l'épicerie à la place. Mais à quoi bon si c'était pour faire des pâtes... Je posai une main sur la hanche sur laquelle je venais de prendre appui et soupirais. Je jetai un coup d'oeil à mes espadrilles à talons compensées favorties ,soupirant davantage. Pourquoi j'avais pas mis mes vieilles converses aussi? L'envie de les balancer me passa par la tête,mais pour l'honneur, je décidais de les garder et de souffrir en silence. Pas longtemps. Ma patience étant courte, je me déplacai vers la droite ,où mon champs de vision n'était pas bloqué afin de pouvoir concrètement savoir combien de personnnes devant moi me faisait perdre mon temps. Au même moment, une jeune femme, celle qui était en tête de file passa, manquant de déverser son cabaret sur moi. Elle m'esquiva.

Merci! lui lançai-je amère en humant l'odeur du burger qui venait de me filer entre les doigts.
Elle se retournait me lançant un regard mauvais et je haussai les épaules avec une moue avant de me retourner vers la fille d'attente.

Je restais bouche bée en voyant qui venait de s'avancer vers le comptoir. Je clignais des yeux ,incrédule et instinctivement retournai me camper derrière le vieux.
C'est pas vrai! Ça ne peux pas être lui!...J'ai fait quoi au bon dieu pour qu'il mhaïsse à ce point? songeai-je en fixant le plafond. Puis ,pendant une seconde je doutais. Sa voix m'assura ,elle, que je ne rêvais pas. Je posais mes mains sur mes hanches et me campait sur mes jambes prête à attaquer. Parce que je savais qu'il m'avait vu. Il ne pouvait pas ne pas m'avoir entendue tantôt quand je braillais comme une enfant pour un Joyeux festin en arrivant , sinon il n'aurait pas braillé encore plus fort sa commande pour être sûre d'être entendu. Il l'avait fait exprès. C'était typique de lui. Contrairement à plusieurs qui auraient fait profil bas en me voyant après une embrouille, Adriel préférait m 'affronter encore on dirait. Depuis le peu de temps qu'on se se connaissait , j'avais retenu au moins ceci: il ne craint pas les obstacles. Tout comme moi. Et pour ça , je devais l'avouer, je le respectais.En même , ça m'agaçait aussi. Et c'est plus ou moins ce qui a mis un terme à notre idyllique amitié. Pour faire simple, j'étais dans une impasse-dont je me suis sortie-,mais j'ai décidé de me débrouiller toute seule comme toujours et j'ai refusé son aide. Il a persisté dans sa demande, j'ai perdu patience. Puis voilà, où nous en sommes...  J'avoue que j'ai été un peu dur avec elle lui, mais c'est lui qui a refusé de comprendre que non voulait dire non.

En jugeant par son comportement, je savais qu'il m'en voulait encore.Alors, je me méfiai.Qu'avait-il en tête,maintenant? Je me déplacai une fois de plus vers la droite,mais cette fois j'y restais. Je voulais être sûr que lorsqu'il se retournerait, il me verrait bien et que s'il avait prévu de me faire passer un mauvais moment, que j'étais prête et lui promettais qu'il allait en passer un bien pire. Ojo por ojo comme on disait de par chez moi. Je fixai pour l'instant son dos, maudissant ses belles fesses.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: SPICY MEAL [ft. Adriel]   SPICY MEAL [ft. Adriel] EmptyLun 14 Juil 2014 - 1:22

avatar
Invité
Invité

SPICY MEAL [ft. Adriel] Empty



C'est bon ! La commande est passée, et Adriel était certain qu'avec tout le boucan qu'il a fait, Coco était bien au courant de sa présence. Mais ce n'était pas vraiment ça le plus important, c'était simplement le fait qu'il soit devant elle, et non derrière le boulet qui n'allait pas tarder à prendre sa place. Adriel dut se faire violence pour ne pas ceder à la tentation et se tourner, afin de regarder le visage et les réactions de Coco. Ainsi que le reste, cela ça sans dire. Mais il se concentra sur les personnes s'activant comme des petites fourmis pour lui préparer son repas, voyant une femme venir vérifier cent fois si elle avait mit les bons éléments sur son plateau. Cela l'a fait rire un court instant, jusqu'à ce qu'il ne vérifie à son tour, au cas où. Après tout, ils étaient connu pour oublier une boisson, ou se tromper dans le type de friture. Du coup, maintenant, il faut attention.

Mais là, vient le moment le plus difficile : le paiement. Pas parce qu'il soit débourser de l'argent, bien sûr ! Depuis quand l'argent est un problème pour un Snow ? En plus, ce n'est pas une voiture qu'il achete, mais un simple petit casse dalle... Non, c'est surtout qu'une fois la carte dans le lecteur, il va devoir mettre son numéro, qui va donc finaliser la commande, et qui va l'obliger à se retourner pour pouvoir se rendre à une table. Et là, il risque de croiser le regard de son amie. Ex amie. Il n'en sait rien, il est juste trop énerver pour espérer lui parler calmement. Adriel attrape le ticket de caisse, le pose sur son plateau, et attrape ce dernier pour pouvoir se lever. Il soupire, prend une inspiration ainsi que son courage, et se tourne.

Effectivement, elle l'attend, debout devant lui.

" - Il y a des centaines de restaurant dans cette ville, faut que tu viennes dans celui là ! "

Il avait pensé lui renverser son plateau dessus, pendant un moment, mais non seulement il allait gacher ce qu'il venait de payer, mais en plus, il connaissait bien la jeune femme. Ce n'était pas pour rien qu'ils étaient devenus amis, loin de là ! Ils se ressemblaient, pour beaucoup de choses, et bien que ça ne fasse pas si longtemps qu'ils se soient connus, Adriel sait pertinemment que s'il ose faire la moindre chose envers elle, Coco lui renverra l'ascenseur, et certainement en pire. Comme il l'aurait faire à sa place, en fin de compte.

" - Mais bon, je me dis que tu as le temps de vieillir avant que ça soit ton tour. Tu commences déjà à avoir les traces ! "

Il pointe une de ses rides, peu marquée par son jeune âge, mais le genre de ride que tout le monde possède. Surtout que vu l'expression sur son visage, elle n'aide pas à le cacher. Adriel se met face à elle, son plateau entre eux, histoire de garder une distance entre leur corps.

" - Renonce maintenant, va manger ailleurs. "
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: SPICY MEAL [ft. Adriel]   SPICY MEAL [ft. Adriel] EmptyLun 14 Juil 2014 - 3:02

avatar
Invité
Invité

SPICY MEAL [ft. Adriel] Empty

J’attendis et j’attendis…Que c’était long! On aurait presque juré qu’il avait payé la caissière pour être sûre de me faire attendre assez longtemps. Assez longtemps pour que je pète patience et que je pète les plombs. Alors là ,c’est moi qui aurait passé pour la méchante. Bien sûr… J’ignorais si c’était le cas, mais Mr. Snowman et ses billets aurait très bien pu l’avoir fait…Je n’avais rien contre sa richesse, par contre selon moi ,je crois que les gosses de riches ont rarement de limite… Et avant de me faire traiter d’hypocrite, je dirais en théorie que je ne suis pas vraiment riche. L’argent que j’utilise c’est celui de ma tante, pas le mien, car elle n’est pas ma mère. J’ai eu de la chance, elle m’a donnée une vie meilleure que ce que je pourrais avoir eu au Mexique, alors pourquoi dire non à l’argent? J’accepte donc le titre de profiteuse , sans honte! Finalement, mon très cher ex ami - selon les faits- reçu sa commande. Je me préparais à répliquer s’il m’attaquai et au passage remercia le ciel qu’il n’ait pas été tenté de m’en faire baver. Puis, je remarquai le long moment qui s’écoula avant qu’il ne se retourne. Je souriais pour moi-même, fière. Ma présence ne le laissais pas indifférente. Moi oui? Menteuse? Jamais. Ok …Peut-être un tout petit peu. Je décidai alors qu’il s’en venait dans ma direction de ne pas trop le secouer.

Je levai un sourcil,un peu surprise par sa remarque puis me renfrognai. Pendant, une seconde j’avais cru que notre échange serait plus calme, que les jours étaient passés et qu’il s’en était remis. Apparemment non. Quelle idiote!

Quoi? Ça te dérange? Adriel ne me dis pas que tu viens d’acheter la chaîne au complet et je suis pas au courant? fis-je faussement étonnée.
Et puis ,même si tu le faisais , qu’est-ce que tu veux que ça me fasse? On est en Amérique, un pays démocratique, où la liberté d’action, d’acquérir des bien, mais surtout  la protection de la vie privée…elle pesa sur le mot… est offert à tous.

Je roulais mes yeux ,puis jetai un coup d’oeil à son plateau. Pendant un instant je songeai à lui piquer ses frites, juste pour le faire rager ,mais je renonçai. Il faudrait être stupide pour s’attaque à lui avant. Je décidai d’être stratégique et attendis l’occasion de le provoquer. C’était bien lui qui est venu me parler non? Un adulte de ce nom aurait simplement passé son chemin et m’aurait ignoré. Il ne l’avait pas fait. À lui d’en assumer les conséquences.

Il revint rapidement à la charge, mais cette fois-ci de façon plus agressive. Il s’attaquait directement à moi cette fois, et se permis presque même de me toucher. Je bloquai sa main et l’éloignai de mon visage. Sa pique me toucha un peu plus que je voulais,mais je ne le montrai pas.

Mais dis-moi t’es fatigué ou en manque? T’es là à harceler les vieilles grand-mères. Oui je sais , je fais de l’ombre à Madonna ,mais calme toi!

Je ricanais fière d’avoir réussi à essuyer sa vanne malgré tout. Puis je ris de plus belle lorsqu’il me « conseilla » d’aller manger ailleurs.

Va fondre au soleil Snow, tu perds ton temps! , fis-je avant de le bousculer au passage pour venir me mettre derrière le monsieur qui me précédait et  qui passait sa commande enfin. J’entendis le bruit des glaçons de sa boisson que j’avais sans le vouloir pousser du cabaret d’Adriel.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: SPICY MEAL [ft. Adriel]   SPICY MEAL [ft. Adriel] EmptyLun 14 Juil 2014 - 14:45

avatar
Invité
Invité

SPICY MEAL [ft. Adriel] Empty



Adriel le savait, il en était certain ! Si il se retournait, ça allait mal tourner. Il savait qu'il ne pourrait pas l'éviter pour toujours, et qu'il ne pourrait pas l'ignorer. Il devait l'affronter, même s'il en avait prit un coup la dernière fois. Il n'avait jamais supporté qu'on refuse son aide, lorsqu'une personne en avait besoin. Il avait un caractère de merde, la plupart du temps, mais aider les autres, c'était un peu comme son salut. Et là, elle l'avait recalé, et assez sèchement par dessus le marché. Adriel avait été vexé, et l'est toujours. Il se demandait d'ailleurs souvent comment leur relation avait pu changer à ce point, car juste la veille de cette événement, ils se sont vu, sont partis en soirée, et ont même passés la fin de soirée ensemble. Alors oui, le changement avait été radical, et il avait encore un peu de mal à y croire.

Elle l'attaqua directement sur son argent, sachant très bien que c'était quelque chose d'assez sensible, quand on insinuait qu'il pouvait tout avoir. Tout ce dont il avait réellement besoin, c'était lui qui se le payait avec ses économies depuis qu'il était en âge de se rebeller contre son père. Alors oui, il profitait parfois de l'argent de son père pour des soirées, ou quand il avait eu besoin de s'acheter sa voiture, mais il n'en abusait pas, au contraire. Alors quand elle insinua qu'il avait pu acheter toute la chaîne de restaurant, il vit rouge, et se ferma à la discussion. Il préfera l'ignorer, et resserra ses mains sur le plateau pour éviter de le lui lancer dessus. Elle fit également tout un speach sur la vie privée, ce qui le fit sourire.

" - Si tu veux que ta vie privée reste privée, évite d'en parler alors ! "

Oui, bon, clairement, là il parlait de la dernière fois. Après tout, si elle ne voulait pas qu'il essaye de l'aider dans ses problèmes, elle n'avait qu'à pas lui en parler ! Il y a un moment, elle devait penser aussi que ce qu'elle avait fait, c'était loin d'être cool. Elle revient à l'attaque, avec le fait qu'il soit en manque. Du coup, ça le fit rire.

" - En manque ? Vraiment ? Je suis déçu, tu ne me connais vraiment pas... "

C'est ironique, il sait qu'elle le connait, et que le manque n'est vraiment pas un problème pour lui.

" - Et quitte à harceler une veille, effectivement, j'aurai été voir Madonna. Elle a le même corps que toi, avec plus d'expérience. "

Elle lui lance un dernier pique, et retourne dans la file d'attente, le bousculant au passage. Il avait beau essayer de rattraper le tout, son soda tomba au sol, créant une belle flaque, et mouillant tout le bas de son pantalon dans la chute.

" - Pxtain Elia ! "

Il l'appelait rarement par son prénom mais là, il en avait marre. Son pantalon ! à coup sur, ça n'allait jamais partir. Adriel lui jette un regard noir, et s'en va avec son plateau, allant à la seule table qui s'était libéré. Il réfléchissait à comment tuer Coco là maintenant. Une fois à table, il mangea lentement ses frites, essayant de trouver comment lui faire payer ça. Et en plus, il n'avait plus de boisson maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: SPICY MEAL [ft. Adriel]   SPICY MEAL [ft. Adriel] EmptyLun 14 Juil 2014 - 21:02

avatar
Invité
Invité

SPICY MEAL [ft. Adriel] Empty

Elle savais bien -oh que je me haïs en ce moment pour ce que je vais dire- que j’avais besoin d’aide la dernière fois. D’ailleurs j’avais même été jusqu’à me confier à mon (ex) ami à ce sujet, chose que je faisais rarement. C’est que je devais sûrement avoir confiance en lui ,plus que je ne le croyais en tout cas. Je regretterai peut-être un jour ce moment de pur naïveté. Peut importe, je pensais qu’il allait simplement me donner une bonne claque dans le dos et me réconforter avec un «  Ça va aller Coco », puis basta. Mais non! À ma surprise, il a voulu jouer les bons samaritains et m’aider. J’aurais dû m’en douter pourtant… J’avais oublié un instant qu’il restait quelques bonnes âmes sur cette Terre. Ça m’apprendra! J’ai voulu me sortir de la situation avec un « non » poli, mais il a insisté, encore et encore. Il n’avais pas compris que je ne voulais pas de son aide parce que je faisais ma miss indépendante,mais parce que j’étais comme ça. Je n’ai jamais demandé rien a personne et j’ai réussi ma vie. Je n’ai pas non plus demandé à deux ans et orpheline qu’on me sauve la vie. J’ai été béni dans mon malheur ,c’est tout. Ce n’était qu’un coup de chance. La vie et les gens ne sont pas aussi généreux. Ils ne l’ont pas été avec mes parents en tout cas. Donc, je n’ai pas supporté l’entêtement d’Adriel. Et je me suis attaqué à sa faiblesse parce que sans le savoir il s’était attaqué à la mienne. Au fond, je regrettai d’avoir un peu gâché notre amitié, maintenant que  je le regardais en face. J’aurais ri si je n’étais pas encore un peu remonté. On faisait vraiment la paire! Aussi entêté l’un que l’autre… Là encore, personne ne voulais lâcher les armes. Puis, je ne pouvais pas dire que je m’ennuyais avec lui…Je souris presque un instant en songeant à la dernière soirée qu’Ad et moi avions passé ensemble avant que tout parte en fumée. Ouais , on en était rendu à Ady et Coco côté affinités. En si peu de temps...

Je réalisai toutefois qu’il n’était pas prêt à faire la paix et rangeais ma sentimentalité dans un tiroir à verrou. Il mentionna la fois où elle s’était confié à lui. Du coup , j’eus presque envie de le gifler, mais je contrôlais (un vrai défi) …parce qu’il avait raison le con! Cette constatation ne fit que m’énerver encore plus. Cela me servira de leçon à l’avenir. Je décidai alors d’être sans pitié avec lui. Au début , ça n’a pas eu l’effet escompté. Je réussi même à l’amuser , ce qui m’agaçait davantage.

J’haussai malgré tout les épaules l’ai de dire « Est que j’ai manqué quelque chose d’intéressant. Non. » lorsqu’il répliqua à ma dernière attaque. Je ne relevai pas lorsqu’il me compara à Madonna. Oui cette femme était une bombe sexuelle, de son temps. Seulement,un jour elle s’épuiserait comme les autres. La vie est un cercle,non? À chacun son tour. Mon regard tomba un instant sur la vitrine des jouets pour enfants offert dans le joyeux festin et je souris. Les hommes , oui pouvaient préféré coucher avec une femme plus vieille et expérimenté. Ça fait joli sur un tableau de chasse. Par contre pour ces femmes, ces hommes ne sont que des petits jouets , des pantins…

J’étais un peu moins malléable, dans mon cas. On aurait dit qu’Ad l’avait oublié. Je l’envoyais alors aller se perdre dans les champs et au passage renversai sa boisson. Le temps d’une seconde, je songeai à ce que j’allais commander, lorsque j’entendis mon nom. En fait le second,puisque personne ne connaissait le premier, en tout cas sauf si on fouillait un peu. Je détestais Socorro pour sa signification et sa connotation sainte.

Je me retournai donc pour savoir ce qu’il me voulait encore. Je restais bouche bée. Dans ma colère, j’avais renversé la boisson d’Adriel qui au passage avait mouillé son pantalon à  la bonne place… Sur le coup,j’ai failli m’excuser, mais non…Bien fait pour lui! J’éclatai de rire, malgré le regard assassin qu’il me jetai.

Hey Ady , tu veux des glaçons pour la route? Le temps que tu finisse de manger, il restera pas grand chose de toi …

Je ris de plus belle, cette fois, jusqu’à m’en donner des crampes. Un employé s’empressa d’aller nettoyer le dégas que je venais de faire. J’eus droit à un regard mauvais de sa part aussi ,ce qui mis fin à mon amusement. Je pointais Adriel.

Pas ma faute s’il ne peux pas tenir son cabaret! fis-je avec un haussement d’épaules.
Puis j’entendis la caissière hêlée un « Madame ». Ça ne devait pas être la première fois qu’elle m’appelait. Je me retournai ,remarquant enfin que mon tour était venu. Toute souriante , je m’avançais.

Bonsoir, je vais prendre quatre Wrap Poulet et Bacon, une petite salade, une grande frite, une bouteille d’eau, un sundae au chocolat et… un soda à l’orange!
Cette dernière me dévisagea comme si j’avais trois têtes. Je lui fit des grands yeux.

Quoi? j’ai faim! répliquai-je sur la défensive. Ça m’énervait lorsqu’on me jugeait par rapport à mon appétit énorme. J’étais presque aussi fine qu’une brindille, mais j’en avais dedans,voyons!
La jeune femme ne dit rien et s’empressa de préparer ma commande. Je poussai un soupir d’allégresse. Enfin de la bouffe!
En attendant ma commande, je me retournai pour voir où en était mon joyeux camarade mouillé. Lorsqu’elle le repéra assis à une table plus loin. J’ attendis qu’il lâche ses frites et lui fis un clin d’oeil.  Puis me retournais brusquement pour payer ma commande. Une fois l’opération terminée, la caissière me remit le reçu. Je la remerciai et m’emparait de mon cabaret bien garni. Je cherchai une table libre du regard,puis au même moment  je vis une place se libérer à la table derrière Adriel. Je m’y rendis aussi rapidement que je pus , le sourire aux lèvres puis m’installai. Je m’enfilai un poignée de frites pour la force puis attrapai ma boisson et ma paille. Le soda à l’orange. Je me levai et me rendit à la table d’Ady. Une fois à sa hauteur , je posai le breuvage devant lui.

Tiens Adichou! Arrête de faire la gueule.

Je me penchai ensuite vers son oreille.

Tu ne pourras pas dire que je suis sans coeur…susurrai-je . Puis je l’embrassai sur la joue et hop , j’étais repartie à ma table.

On dit que le meilleur moyen de rendre chèvre son ennemi c’est de l’embrasser…Pas mal! songeai-je en dévorant mon premier sandwich.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: SPICY MEAL [ft. Adriel]   SPICY MEAL [ft. Adriel] EmptyLun 14 Juil 2014 - 21:44

avatar
Invité
Invité

SPICY MEAL [ft. Adriel] Empty



Mais quelle garce celle là ! Adriel avait la haine, tellement qu'il aurait pu se défouler sur n'importe quoi, ou sur n'importe qui. Il était du genre violent, et dès qu'il était contrarié, il fallait qu'il frappe. Mais là, en plein milieu d'un McDonald, il ne pouvait pas frapper qui que ce soit. Et puis personne mis à par cette fille ne méritait des coups, et il était hors de question qu'elle prenne une gifle, même si elle la méritait plus que quiconque sur cette terre. Il se posa sur son siège, inspira un bon coup, et essaya d'ignorer les regards des personnes autour de lui, ayant bien vu la tâche sur son entrejambe. Il avait honte, tellement honte... Il aurait aimé fuir, mais ce n'était pas le genre. Du coup, il était encore plus énervé, et dévorait ses frites en essayant de se calmer.

Sans succès.

Et voilà que maintenant, il se retrouvait là, en position de faiblesse. Et cette garce lui faisait un clin d'oeil depuis sa caisse ? Déjà qu'il lui en voulait à mort avant, maintenant c'était décidé : qu'elle ne vienne plus lui parler, sinon il risque de ne plus réussir à se contrôler. Il prit une grande inspiration, et essaya de se concentrer sur son plateau. Malheureusement, sa faim était partie, tout comme sa bonne humeur. Et il ne savait pas comment quitter le restaurant sans montrer l'énorme tâche de son pantalon. Il fallait qu'il trouve une solution et vite. Il n'eut pas besoin de relever la tête pour se rendre compte que Coco venait vers lui. Il bloqua sa respiration et... elle passa à côté de lui, sans rien dire ou faire. Il soupira, cette fois ci de soulagement, et mit une frite dans sa bouche. Mais non, il ne fallait pas croire que la jeune femme avait abandonné... Elle se leva, et se mit en face d'Adriel, qui fit en sorte de l'éviter le plus possible.

" - Dégage. "

C'était clair et précis. Il ne voulait pas la voir, et encore moins lui parler. Elle posa son soda à l'orange devant lui, et il n'y jeta pas le moindre coup d'oeil. Comme si ça allait rattraper le reste. Elle se pencha à son oreille, et lui murmura quelques mots avant de l'embrasse sur la joue, et de retourner à sa table. Il voyait rouge. Comment est-ce qu'elle osait ? D'un bond, il se leva, prit son plateau, et alla se mettre à la même table que Coco.

" - J'en veux pas, garde ton soda. "

Pour accompagner son geste, il le repose sur son plateau.

" - Tu es sans coeur, c'est pas une boisson qui va y changer quelque chose. Si tu avais eu un coeur, tu aurais eu plus de tact pour me faire comprendre que tu ne voulais pas de mon aide.  Et tu ne m'aurai pas foutu la honte dans ce putain de restaurant ! "

Toujours énervé, il se lève, et se dirige vers les toilettes des hommes. Un jeune se lave les mains, et d'un regard, il lui fait comprendre qu'il doit se barrer. Il ne peut pas continuer comme ça, il devait se reprendre. Il finit par vérifier qu'il était tout seul dans les toilettes, et retira son pantalon, le mettant dans le lavabo pour laver la zone. Jamais il n'avait eu à nettoyer quoi que ce soit, mais il avait déjà vu quelqu'un faire ça. Il frotta sur la tache comme s'il imaginait Coco, voulant la faire disparaitre. Et ça marchait plutôt bien, il ne manquerait plus que ça sèche après, et il pourrait se barrer.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: SPICY MEAL [ft. Adriel]   SPICY MEAL [ft. Adriel] EmptyMar 15 Juil 2014 - 0:11

avatar
Invité
Invité

SPICY MEAL [ft. Adriel] Empty

Peut-être qu’avec une autre personne je me serais tannée, mais pas Adriel. Le regarder fulminer ,c’était trop drôle. Cependant, en y pensant, s’il m’avait autant agacé que moi je le faisais, j’aurais déjà perdu patience. Ce que j’aurais fait? Je l’ignorais sur le moment, mais la rage m’aurait inspiré sans aucun doute. Me battre? Je préférais cela avec les meufs ,comme ça on était d’égale à égale. Avec un mec c’était moins gratifiant, presque gratuit, s’il avait la décence de ne pas répliquer. Comment savoir dans son cas? Jamais ça ne m’avait touché l’esprit. Je ne l’imaginais pas à cogner des filles…mais Faut jamais dire jamais! me sermonnais-je. Une nouvelle perspective se posa alors devant moi. Pour l’instant , notre jeu n’avait pas grand chose de vilain. C’était même un peu enfantin. Une blague, un geste, une parole sans plus. Il arrivera cependant un moment où ce sera trop. À force d’encaisser l’un de nous finirait par exploser. Je me connaissais assez pour savoir un peu dans quelle direction ça me mènerait. Déjà, j’attirais l’attention de plusieurs dans le resto à cause de sa discussion animée avec Adriel. Causer une  émeute serait facile. Lui, par contre, je n’avais fini d’en apprendre sur lui. Je ne savais pas de quoi il état vraiment capable. On se connaissait depuis même pas deux mois,alors mieux fallait pas prendre de chance. Ça j’aurais y penser avant. Un mouvement en arrière aurait changé tellement de chose. Si je l’avais compris lorsque je lui ai apporté le soda  et qu’il m’avait envoyer bouler après avoir cherché à m’éviter… Seulement, j’étais têtue. J’ai donc joué le jeu jusqu’au bout, bien qu’il tentait de m’ignorer. J’avais jeté trop d’huile sur le feu.
Mes réflexions s’avérèrent quasi exactes ,lorsque je le vis bondir de sa chaise et foncer vers moi avec son plateau, et le fameux soda.Je vous jure, pendant une seconde j’ai eu peur. Je retenais presque ma respiration lorsqu’il me rendis la boisson qu’il refusa. Pour une fois je restai sans voix. Je ne m’étais pas préparé aussi à la vague de récriminations  qui suivit. Ce n’est que lorsqu’il quitta la table et s’en alla aux toilettes des hommes que je commençai à assimiler tout ce qu’il venait de me dire. avant de bondir à mon tour de ma chaise révoltée.

Je vais lui en faire moi de la honte ! m’écriai-je, attirant davantage de regard sur moi. En fait ,j’étais devenue le spectacle du resto tout entier,mais je m’en foutais, habituée à cette situation. On est actrice ou on ne l’est pas , hein!
Puis je me dirigai comme une comète aux toilettes des hommes croisant au passage un mec qui en sortait. Il s’arrêta net lorsqu’il me vit passer la porte des toilettes sans gêne. Si j’avais su ce qui m’attendait…
Je figeai un instant sur place devant la scène: Adriel venait d’enlever son pantalon. J’aurais pu facilement rester là à baver, mais me rappelait de ma mission lorsque je le vis s’approcher du lavabo pour tenter de faire partir la tache sur son pantalon.


C ‘est vrai, je le reconnais , la boisson a rien changer . Je nie toutefois t’avoir foutu la honte. Si tu préfères m’accuser d’être responsable de cette tache sur ton pantalon qui partira pas ,plutôt qu’admettre que c’était un accident, c’est ton problème. Je dormirais sur mes deux oreilles cette nuit…
déclarai-je d’un ton léger. Je repris cependant du poil de la bête par la suite.

Par contre … S’il y a quelqu’un qui n’a pas de coeur ici, ce n’est pas moi. Et si tu me connaissais mieux tu le saurais, en plus du fait que je ne fais pas dans le tact. C’est pour ceux qui refuse de voir la réalité tel quel. Moi , je préfère la vérité ,même si ça fait mal. Tu devrais être content ,car j’ai été honnête avec toi, si j’étais une hypocrite je t’aurais dis « je vais y réfléchir » pour ne plus revenir sur le sujet.

Je m’appuyais contre un mur et respirais un coup , car j’avais tout dis d’un bloc. Puis , je me suis dirigée vers la porte prête à partir.Seulement ,je ne lui avais pas tout dit ce que j’avais sur le coeur. Je fis demi-tour et décidai alors de tout lui dire.

Oui je l’avoue … j’ai été une garce d’avoir utilisé ton argent comme sujet de moquerie pour t’offenser. Je ne peux pas dire que je sais comment tu te sens à ce propos parce que je ne suis pas dans tes souliers. Seulement tout comme ta richesse et ton nom est un sujet sensible , demander de l’aider à quelqu’un  dans mon cas me fait tout autant grincer des dents. Mais tu n’y a pas pensé une seconde, non? Est ce qu’il t’es déjà passé par la tête qu’outre mon orgueil , je pouvais avoir des raisons plus sérieuses qui m’ont fait refuser ton aide? Bien sûr que non… En fait , ce n’était qu’une question de fierté pour toi. JE ne voulais pas de TON aide. Je n’avais pas besoin d’être secouru par l’ange Adriel. Tu n’as pas compris qu’en fait, je ne veux l’aide de PERSONNE… ,fis-je au bord des larmes.

Sur ce,je quittai les toilettes et m’en allai à ma table. Je restai un instant à regarder mon plateau ,avant de m’en emparer sur un coup de tête et d’aller tout jeter au poubelle. Puis j’attrapai mon sac et quittai le resto. Je passai ma voiture et continuai à marcher à pied.Je ne pensais pas que j'allais m'emporter à ce point. En tout cas, pas question de conduire dans cet état!
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: SPICY MEAL [ft. Adriel]   SPICY MEAL [ft. Adriel] EmptySam 19 Juil 2014 - 13:25

avatar
Invité
Invité

SPICY MEAL [ft. Adriel] Empty



C'était sorti tout seul. Adriel s'était enervé, et avait eu besoin de se livrer. Il avait eu besoin de montrer à Coco que oui, son refus l'avait atteint. Non pas parce qu'elle n'avait pas besoin de lui -ok, peut-être un peu- mais surtout parce que soyons honnête, elle ne l'avait pas fait de la plus élégante des façons. C'était simplement dit : Je veux me débrouiller seule. Lui qui pensait qu'elle pouvait être une amie... Il le pensait encore, car bon, il en fallait plus pour qu'Adriel coupe les ponts avec quelqu'un, et encore plus avec une fille comme Coco. Mais voilà, leurs deux caractères étaient aussi dur l'un que l'autre, alors forcement quand ça claque... En tout cas, il en était arrivé à un moment où il en avait marre. Il aurait bien voulu lui porter le coup fatal, celui qui réussirait à la mettre au sol, et à reconnaître son erreur. À la place, il s'était fait avoir. Il avait été en infériorité, et il détestait ça. Et en plus de tout cela, elle lui avait fait une magnifique tâche de soda sur son pantalon, ce qui lui donnait l'impression d'être un gros crade au milieu d'un fast food dégueulasse. Du coup, il a fuit. Comme un lâche. Et il la détestait encore plus pour cela.

Du coup, c'est vrai, Adriel avait craché un peu trop facilement son venin avant d'aller dans les toilettes, priant pour réussir à faire partir cette tâche. Jamais il n'avait nettoyé quelque chose à la  main, en plus de cela. Il préférait utiliser des machines, comme la plupart des gens... Mais là, il se retrouvait en difficulté. En plus, franchement, il avait beau avoir chassé tout le monde, il avait l'air con en boxer ici... Il se croyait où ? Et en plus, il y avait un petit courant d'air frais qu'il n’appréciait pas plus que cela. Il fut néammoins dérangé dans sa tâche, comme il l'avait prédit. Par contre, jamais il n'aurait pensé que ça puisse être Coco.

« - Accident ou pas, ça reste ta faute non ? »

C'était bas, injuste, mais vrai. Et en plus, elle venait de lui donner la preuve, ou du moins la confirmation, que la tâche n'allait pas partir. Alors quoi, il avait le choix entre avoir son pantalon tâché, ou rentrer en boxer ? Et bien... Il la laissant quand même continuer, voyant aussi son visage changer. D'un coup, tout devint beaucoup plus sérieux, et ça n’annonçait rien de bon. Elle avait enchaîné les mots, et Adriel n'était pas certain d'avoir réussi à tout comprendre. Il ferma quand même sa bouche -avec la plus grande difficulté du monde- pour la laisser continuer. Elle s'excusa un peu, seulement pour l'argent. C'était toujours ça de prit, pensa Adriel. Il baissa un peu la tête, laissant son pantalon sur le bord du lavabo. De toute façon, à quoi bon s'acharner ? Il était foutu... Et puis, il comprenait un peu mieux le refus de la demoiselle. Son père, encore son père. Enfin, le nom qu'il lui avait donné. C'est vrai que ça pouvait ressembler à de la pitié, et non de la véritable aide. Mais ça n'avait jamais été les motivations d'Adriel, et ça aussi, il fallait qu'elle le comprenne. Mais avant qu'il ait le temps d'ouvrir la bouche, elle fut dans une colère noire, et sortit des toilettes les larmes aux yeux. Adriel l'avait vu, et ça lui fit mal. Il n'aimait pas voir des gens aller mal, qu'il soit en froid avec ou pas. Du coup, il ne réfléchit pas, et alla à sa poursuite. Tant pis pour son pantalon, tant pis pour la honte. Il ne s'occupait même pas des gens qui le regardait, ni du plateau qui l'attendait. Il sortit, prit sa voiture, et rattrapa Coco qui marchait. La chaleur faisait que sa voiture était en décapotable, ce qui l'arrangeait, vu qu'il comptait lui parler en conduisant. Dès qu'il fut au même niveau qu'elle, il essaya de faire attention à la route, et à Coco.

« - Hey, je suis peut-être un Snow, et un gosse de riche, ça veut rien dire ! En plus, si je voulais t'aider, c'est parce que je pensais que tu en avais besoin, et que j'aurai pu te rendre un service. Et au lieu de m'expliquer ton cas, ou quoi que ce soit, tu m'as envoyé bouler. Tu sais ce que ça fait, d'être recalé quand on a l'impression qu'on va pouvoir faire quelque chose de bien et aider quelqu'un ? Alors ok, j'ai peut-être pas réfléchit à certaines choses, mais toi non plus ! »

Il soupire, et s'arrête devant elle avec sa voiture, barrant le trottoir.

« - Monte, je te ramène. Les rues sont jamais sûres le soir. »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: SPICY MEAL [ft. Adriel]   SPICY MEAL [ft. Adriel] EmptySam 19 Juil 2014 - 23:03

avatar
Invité
Invité

SPICY MEAL [ft. Adriel] Empty

Peut-être que j’en demandais beaucoup? Je le sais ,c’était étrange pour beaucoup de personnes. Très clairement,j’exigeai qu’on ne me vienne pas en aide. Il ne m’était pas venu à l’esprit qu’en agissant ainsi, je pouvais blesser mes proches. Leur demander de me regarder souffrir, me creuser les méninges comme une mathématicienne pour régler mes problèmes. De la torture. Voilà ce que je leur imposait. Ça m’attristait évidemment, seulement accepter leur soutien serait comme de la double auto-flagellation pour moi. Avoir réellement quelqu’un sur qui compter,mais surtout se reposer, ne plus s’en faire pour la vie et arrêter de fuir. Je l’ai rarement fait, et dans ces rares fois, je me sentais toujours inconfortable, effrayée à l’idée que ce soit éphémère et vulnérable. Alors,dès que je remarquais que l’histoire semblait vouloir se répéter , je me mettais en mode défense. Le résultat était le même à la fin: je faisais souffrir quelqu’un. Et je me sentais encore plus mal dans ma peau. Plus j’y pensais et plus les larmes me brûlait les yeux. Mais pas question de pleurer! Je plissais des yeux pour les retenir et m’allumai même une cigarette pour la peine, en guise de distraction. Et puisque je n’allais pas reprendre la route, pourquoi je ne rentrerai pas à pied? Une bonne marche pourrait réussir à faire partir cette boule qui m’obstruait la gorge ,puis mon envie de chialer.Par contre , mes pieds risqueraient d’être assez éprouvés et je pouvais pas non plus les enlever, constatai-je alors que je m’étais arrêter pour les fixer.

Oh puis merde, m’exclamai-je en enlevant mes baskets sans m’immoler au passage.

Pieds nus sur le trottoir et mes souliers à la main,ma cigarette je tentais de me souvenir de la dernière fois que j’avais été vacciné pour le tétanos tout en marchant. Je risquai dans le pire des cas de mourir dans les prochains jours d’une infection ou de perdre un pied. Je me promenais aussi prudemment que possible ,mais j’étais trop distraite par ma cigarette. Je l’éteins avec mon pouce,puis la rangeai dans mon sac. Au même moment, je me fis interpeller par un automobiliste. Je continuai de marcher ,lorsque je reconnu la voix d’Adriel,mais malgré mon exaspération, je l’écoutai. Il avait raison sur le fait que sa richesse ne le définissait pas en tant qu’individu, je le reconnaissais. En fait, même s’il pouvait être chiant et à la limite agaçant-comme moi d’ailleurs-il avait un coeur et il se souciait vraiment de moi. Je le savais. Pourquoi? Il ne m’aurait pas suivi s’il se foutait de moi. Il ne serais pas revenu sans cesse sur cette histoire « d’aide » , si ça ne lui tenait pas à coeur. Il en parlait encore , de ça, et aussi de mon refus expéditif,mon bouclier. Il réussit presque à faire revenir mes larmes,lorsqu’il m’avoua ce qu’il avait ressenti auparavant. Jamais je n’avais imaginé que je pouvais faire autant de mal à quelqu’un qui me voulait du bien. Il faisait tristement partie de ceux qui ont refusé d’abandonner plus à raison qu’à tord je devais dire.  Adriel insista encore une fois , cette fois-ci en m’empêchant de passer, bloquant le trottoir de sa voiture.Je reculai d’un bon Je levais les yeux au ciel et me retenais de toute mes forces pour ne pas l'engueuler.

Je fais quoi maintenant? songeai-je. J’étais touchée par sa bonté, plus que je ne voulais l’admettre ,car je me remettais un peu en question.Je pouvais continuer à faire ma chineuse et continuer mon chemin ou je pouvais décider de tenter de lui donner une chance. Une chance de me connaître. Une chance de me comprendre.Et peut-être,je dis bien peut-être de m’aider. Parce qu’il en vallait la peine , sérieusement. Il se souciait réellement de moi, beaucoup même. Sinon, nous n’aurions même pas eu cette discussion et il ne m’aurait jamais proposé d’embarquer dans sa voiture après s’être pris la honte avec son pantalon.

Il le méritait bien cet emmerdeur de première après tout! songeai-je avec un sourire.

J’étais bien avec lui ,malgré tout. On avait connus en si peu de temps autant de moments de folies que de moments intimes. Et sur tous les tableaux, en tant qu’ami, en tant qu’amant parfois, il avait scoré. Je voulais y croire encore.
Es-tu prête à en prendre le risque? je le regardai un instant. Je soupirais, puis décidai d’arrêter de faire du boudin sur le trottoir et embarquai dans sa jolie décapotable.Ça prendrait du temps ,mais je voulais bien essayer.

Qui dit que ce n’est pas toi que je devrais craindre , monsieur le chevalier servant? fis-je en riant. Ce fut mes dernières paroles pour l’instant. Mes baskets et mon sac au sol, écrasé dans mon siège ,les yeux fermés et les cheveux au vent, je me laissai emporter dans la nuit.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: SPICY MEAL [ft. Adriel]   SPICY MEAL [ft. Adriel] EmptyDim 20 Juil 2014 - 0:12

avatar
Invité
Invité

SPICY MEAL [ft. Adriel] Empty



Adriel savait qu'il était allé trop loin... Il savait aussi que Coco était allé trop loin, et qu'elle aussi le savait. En fait, Adriel était plein de certitude, mais il ne savait pas comment réussir à les faire passer sans passer pour un connard, ou un homme qui voulait absolument avoir raison. ça arrivait, parfois il voulait avoir raison, et aimait beaucoup cela, mais de là à se mettre à dos une amie pour ça... il ne savait plus du tout comment agir avec elle, comment la prendre pour les épargner, elle et lui. Il voulait juste arrêter tout ça, et mettre les choses à plat, pour de bon. Pourquoi pas tout se dire, afin de ne pas faire les mêmes erreurs deux fois ? D'ailleurs, le jeune footballeur était maintenant sûr d'une chose : Si Coco a un problème, il lui proposera son aide, mais n'insistera pas si jamais elle refuse son aide. Le plus important, c'est qu'elle sache qu'il est là, en cas de besoin.

Du coup, oui, il avait décidé de se taper la honte, juste pour être avec Coco. Il ne voulait pas qu'elle parte fachée, et puis il avait bien vu les larmes dans ses yeux. Il n'y a rien de pire : quelqu'un qui pleure à cause de vous. Quand c'est mérité, Adriel arrive à l'ignorer, mais là... bon, ok, c'était peut-être un tout petit peu mérité, mais il voulait juste qu'elle comprenne ! Et à son avis, maintenant, c'était chose faite. Ils pouvaient aller de l'avant, et faire chacun un pas vers l'autre. Le pas d'Adriel allait se faire avec sa voiture, car il voulait absolument racompagner la jeune femme chez elle. Il était même prêt à l'emmener jusqu'à sa voiture quand elle serait calmée, histoire qu'elle la récupère. Mais ça, il verrait après. Pour le moment, il fallait la convaincre de venir avec lui.

Du coup, il joua carte sur table, et expliqua comment il avait prit les choses, et ce qu'il avait ressenti. Il espérait qu'elle comprenne, et qu'elle ne lui en veuille pas trop pour tout ce qu'il avait dit. et ça a semblé marcher, puisqu'elle finit par s’arrêter, alors que la voiture barrait la route. Elle semblait hésité, et et restait là, plantée. Il lui fit un petit sourire, afin qu'elle monte dans la voiture. ainsi, il lui prouvait qu'il s'était un peu calmé, et qu'il allait faire de son mieux pour apaiser les tensions entre eux. Il voulait lui montrer qu'il faisait un pas. La jeune femme soupira, ouvrit la portière, et se mit sur le siège passager. Et bah voilà ! Mission accomplie pour mister Snow.

" - Je te ramène chez toi, ou tu veux aller prendre ta voiture maintenant ? "

Mais au lieu de répondre à cette première question, elle lui demande si ça ne serait pas lui, le danger de la rue. ah, bah oui, peut-être que c'est contre lui qu'elle devrait porter son attention, mais Adriel savait que c'était pour plaisanter. Tout le monde l'aurait deviner, de toute façon. Mais Adriel décida de rentrer dans son jeu. Pour cela, il verrouilla les portes de la voiture. chose qui ne servait à rien, vu qu'elle pouvait passer par le toit, vu qu'il n'était pas mit.

" - Rien ne le dit, c'est pour ça que c'est interessant. Je vais pouvoir voir si tu as confiance en moi ou pas ! "

Adriel retourne sur la route en marche arrière, prenant la direction indiquée par son amie.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: SPICY MEAL [ft. Adriel]   SPICY MEAL [ft. Adriel] EmptyDim 20 Juil 2014 - 3:00

avatar
Invité
Invité

SPICY MEAL [ft. Adriel] Empty

Est-ce que je pourrais tout lui dire ? Je ne savais même pas par quoi commencer tellement c’était compliqué. Il le faudrait sous peu, si ce n’est pas ce soir même. Nous pourrions nous chamailler sur n’importe quel sujet dans le futur.Je le savais, il risquait souvent d’y avoir des flammèches entre nous et quelques dérapages. Nous étions semblables,tous les deux passionnés.Seulement, répéter le même schéma à chaque fois que je serais dans la marmelade jusqu’au cou, ça deviendrait saoulant pour nous deux. Je n’avais donc pas le choix de tenter le coup, comme au collège avec mes copines. Lui faire confiance. Je me mettais beaucoup de pression ce soir, mais je voulais que ça marche. Et je sentais que lui aussi le souhaitait d’une certaine façon. Comment faire pour lui faire comprendre ce que je ressentais, sans perdre le contrôle de mes émotions? Je l’ignorais ,mais voulait bien tenter de trouver une manière afin d’éviter que ça ne déborde comme au restaurant tout à l’heure. Parce que c’était idiot de se disputer pour une broutille alors que nous nous entendions si bien. C’est ce qui m’avait motivé à enterrer la hache de guerre lorsqu’il s’était délibérément arrêté devant moi. Il devait avoir décidé de faire la paix , en tout cas il semblait plus calme. Il avait même tenté de la convaincre d’embarquer avec un sourire. Je ne pouvais pas dire que je ne l’avais pas pris en considération. Beau gosse , va!

Toujours prêt à rendre service, Adriel me demanda si je voulais prendre ma voiture ou qu’il me raccompagne dans la sienne. Je ne savais pas quoi répondre sur le coup, alors que plaisantais un peu, histoire de détendre un peu l’atmosphère, mais surtout de me donner assez de temps pour y réfléchir. J’avais compris qu’il ne cherchait qu’à être présent pour moi en tant qu’ami. Je ne pouvais pas vraiment craché là-dessus. J'ouvris les yeux un instant , en entendant le bruit de verrouillage des portières. Je secouai la tête , plus amusée qu’indignée. Puis ,je  remarquais avec surprise qu’Adriel ne portait que ses boxers en bas.

Oh mon Dieu! Il s’est trop foutu la honte , ce con! Et tout ça ,juste pour me courir après , songeai-je en tentant de réprimer mon rire,attendrie. Je ne pouvais plus lui en vouloir après cela, quoique je n’étais plus fâchée.  Il entra dans mon jeu et sa réponse m’amusa, tout en m’interpellant un peu. Il voulait savoir si je lui faisais confiance.Pour le savoir, il n’y avait pas quinze mille façons.

J’aime bien les mystères…Juste comme ça? Non , si tu veux vraiment savoir si je fais vraiment confiance, ce n’est dans une voiture que tu vas le découvrir, répondis-je ironiquement. Une idée me passa alors par la tête,mais je ne dis rien.
Je prends ma voiture finalement,qui se trouve à quelques mètres derrière en face du Mc Do’ puis « tu me ramène » si on peut dire ça fis-je en jetant un autre coup d’oeil aux boxers de mon ami. Je me mordis la lèvre pour ne pas rire, tandis qu’il faisait marche arrière avec sa voiture pour me ramener à ma voiture. Je lui indiquai ensuite où me déposer. Je me retournai vers lui, tentant de me retenir autant que possible.

Pauvre toi…compatis-je en tapotant sa jambe…Suis-moi , j’offre le repas…un vrai cette fois… fis-je.

Je ramassais ensuite mes effets en vitesse puis descendit comme si de rien était. Ce n’est lorsque je pénétrai dans l’habitacle de ma voiture que j’éclatai de rire. Je pouffai pendant une bonne minute,puis lorsque je réussis à me calmer, je mis le contact et démarrai.J’embarquai témérairement sur la route et roulais jusqu’à chez moi à une vitesse raisonnable pour qu’Adriel ne se perde pas en route lors des virages.Lorsque j’arrivai à destination, je me stationnai un peu au hasard,puis éteignit le moteur. Je remis mes baskets rapidement ,attrapai mon sac et descendit. J’allais ensuite me camper , les bras croisés sur le trottoir en attendant qu’Adi vienne me rejoindre, s’il en avait le courage!
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: SPICY MEAL [ft. Adriel]   SPICY MEAL [ft. Adriel] EmptyDim 20 Juil 2014 - 14:45

avatar
Invité
Invité

SPICY MEAL [ft. Adriel] Empty



Et bien voilà ! La demoiselle venait de monter dans sa voiture, faisant gagner Adriel. Enfin, il savait très bien qu'il avait gagner une bataille, mais certainement pas la guerre ! Coco n'était pas le genre de femme à se laisser faire, et si jamais elle décida de sortir de la voiture en marche, elle le ferait. C'était une femme indépendante, et personne ne pourrait la contrôler, c'était certain. Mais Adriel avait réussi à la faire céder, et ça, c'était une belle victoire. Il reprit alors le volant, et sortit du trottoir. Un homme le klaxonna, mais il s'en fichait totalement. Il faisait encore ce qu'il voulait, non ? et puis il y a une loi qui l'empêche de monter sur les trottoirs pour aller récupérer quelqu'un ? Non. ou peut-être que si. Mais il s'en fichait. De toute façon, lui aussi faisait seulement ce qu'il voulait, sans prendre en compte les hommes nerveux des routes.

Il mit doucement sa musique, détestant conduire dans le silence total... et puis, il ne savait pas vraiment si Coco allait finir par lui reparler. Après tout, elle était toujours en colère, et il faudrait certainement un peu de temps pour qu'elle se calme totalement et qu'elle veuille bien lui parler. Adriel n'avait besoin que d'une chose : la direction qu'elle voulait prendre. Est-ce qu'elle était assez calme pour reprendre le volant ? En tout cas, par rapport à leurs relations, ça commençait à se détendre... La preuve, elle lui disait qu'elle ne prouverait pas la confiance envers quelqu'un en voiture. N'importe qui aurait pu dire que justement, c'était mal parti, mais lui le voyait tout autrement. Elle lui parlait, et lui montrait qu'elle était monté dans sa voiture, avec confiance. Même si ce n'était pas comme ça qu'elle pourrait la prouver.

" - Et bien j'attendrais la preuve alors ! "

Elle lui dit qu'elle prendra sa voiture, et donc qu'il devait la déposer sur le lieu où ils s'étaient prit la tête. Retour sur le champ de bataille !

" - Vos désirs sont des ordres, mademoiselle "

Il sourit, et roule jusqu'au MacDonalds, déposant la jeune femme là où elle le voulait. Une fois arrivé, Adriel déverrouille les portières, histoire de laisser la jeune femme retourner à sa propre voiture. Mais voilà, cette dernière se retourne vers lui, et ne peut pas s’empêcher de sourire, voir même de rire. Et ce n'est que lorsqu'elle tapote sa jambe qu'il comprend. Et oui, il n'avait pas de pantalon ! Et il ne s'en était presque pas rendu compte. En fait, avec tout le reste, il pouvait clairement dire qu'il avait oublié cette partie.

" - ça marche..  "

Parce que bon, avec tout cela, Adriel n'avait pas mangé, alors il se ferait un réel plaisir de vider le frigidaire de la jeune femme. Ce serait une douce vengeance, et tout le monde serait content non ? Il sourit, et suivit la jeune femme dans sa voiture, et se gara juste derrière elle, sortant de la voiture pour aller la rejoindre devant chez elle. Maintenant, il espérait juste que la jeune femme ouvre rapidement la porte, car malgré le fait qu'il ne soit pas pudique, il n'aimait pas forcement avoir les jambes à l'air en pleine rue.

" - Et je peux savoir ce que je vais avoir l'honneur de manger chez toi ? Savoir si je monte ou pas...  "

Bien sûr qu'il viendrait, c'était certain. Surtout qu'il avait très faim.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: SPICY MEAL [ft. Adriel]   SPICY MEAL [ft. Adriel] Empty

Contenu sponsorisé

SPICY MEAL [ft. Adriel] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
SPICY MEAL [ft. Adriel]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Sujets de RP-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser