Partagez
 

 it ain't over till it's over (adriel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
MessageSujet: it ain't over till it's over (adriel)   it ain't over till it's over (adriel) EmptyMar 15 Juil 2014 - 18:40

Alice Collins
Alice Collins
À votre service
À votre service
Date d'inscription : 23/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Emily Didonato
Crédit avatar : .cranberry
Messages : 6421
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Sa bonne humeur ;)
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Danse & théâtre (8ème année).
Job/Métier : Professeur de danse pour les adultes débutants le mercredi soir.
Adresse de résidence : Colocation avec Lola dans le Downtown.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Andreas
Voir le profil de l'utilisateur http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

it ain't over till it's over (adriel) Empty



ADRIEL & ALICE



Quatre heures de l'après-midi. Une horaire à forte affluence en plein centre ville, et en sortant du magasin de vêtements où je viens d'enchainer cinq heures de travail, je sais que ma mission va encore être de se faufiler entre les Angelins de la rue principale pour en ressortir vivante seulement dans ma rue, elle le plus souvent déserte et calme. Mais si cette pensée fuse dans mon esprit en à peine une seconde, le chemin ne va néanmoins pas ce faire en aussi peu de temps. Alors je soupire un bon coup, place mes lunettes de soleil sur mon nez et me fonde un chemin dans la masse. J'aurais pu être chez moi en une dizaine de minutes à peine si je n'avais pas décidé cependant de faire une halte à mon glacier préféré à une centaine de mètres de la boutique. A tel point que le bonhomme connait désormais bien ma tête ; oui, je suis fichée, c'est le cas de le dire.

« Bonjour ! Vous me faites un assortiment fruits rouges aujourd'hui ? »

Il sourit malignement avant de répondre, la main déjà dans le bac.

« Votre favori. Je commence à vous connaître mademoiselle Alice. »

Ce n'est pas si extraordinaire après tout, compte tenu du nombre de fois où je lui ai déjà demandé cette glace. Je ris et hausse les épaules en guise d'acquiescement et attends patiemment qu'il me serve. Puis je lui tends un billet, le salue et repars sur ma route. Cela n'était que le premier obstacle sur le chemin du retour, car bientôt j'en rencontre un second. Oui, mais celui-ci je ne m'y attendais pas le moins du monde, et en plus c'est moi qui lui rentre dedans sans le faire exprès.

« Merde ! Oh pardon ... »

Mes yeux se posent instantanément sur son t-shirt qui a désormais une belle tache rouge ... Et ma glace ... Heureusement, elle s'en est sortie plutôt bien. Quand je remonte mon regard, j'ai la surprise de croiser celui d'un homme qui a eu son rôle à jouer dans ma vie, avant d'en disparaître, bien tristement. J'affiche alors de grands yeux ronds en le fixant, avant de relever mes lunettes de soleil sur le haut de ma tête.

« Adriel. Quelle surprise ! »

Le pauvre, si j'avais pu épargner ses fringues. Décidément, la discrétion, ça ne me connaît pas.


Avec une insupportable vanité, elle s'était imaginé pouvoir sonder le cœur de tout le monde. Les évènements avaient montré qu'elle s'était complètement trompée. Austen
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: it ain't over till it's over (adriel)   it ain't over till it's over (adriel) EmptyMer 16 Juil 2014 - 22:15

avatar
Invité
Invité

it ain't over till it's over (adriel) Empty

Ah, les vacances... certains pensent que cette période est faite pour se reposer, mais pas du tout ! Du moins, pas tous les jours... D'ailleurs, Adriel commençait déjà à s'ennuyer, et trouvait les journées de plus en plus longues. Et surtout, sans aucun interet. Du coup, Adriel avait appelée une amie pour prendre le déjeuner avec elle, et avait même accepter de l'accompagner faire les magasins. Ne croyez pas, ça lui a fait plaisir ! Alors que la jeune femme se prenait pour un mannequin, lui en profitait pour regarder ses formes, admirant les robes courtes qu'elle avait décidé d'acheter. Et non, ce n'est pas un pervers, ne pensez pas à cela. Au contraire, cette amie profitait d'Adriel pour avoir un avis masculin. Savoir si elle pouvait séduire, et plaire à un homme. Il ne fit rien avec elle, la remerciant juste pour cette petite parenthèse de sa journée, lui ayant permis de sortir un peu de chez lui, ou de la salle de sport.

Il était encore tôt, seulement quatre heures de l'après midi... l'heure de goûter, comme dirait les enfants. D'ailleurs, c'est en voyant un petit groupe, glace à la main, qu'il eut lui aussi envie d'une petite sucrerie. Du coup, il avança jusqu'à une petite échoppe, où une fois devant, l'envie de glace s'en alla. Bizarrement, rien ne le tentait. Alors il alla un peu plus loin, et alla se prendre une gaufre, qu'il dévora en moins d'une minute. Franchement, avec un peu de nutella sur le dessus, comment résister ? Et avec la chaleur qu'il faisait, c'était juste... parfait. Mais il fallait croire que le destin avait été dérangé qu'Adriel n'est pas prit sa glace comme prévu. La preuve en est que, dès qu'il démarra le chemin du retour, il passa devant le marchand de glace qu'il avait loupé tout à l'heure, et fut bousculé par une jeune femme.

" - Ah pxtain c'est froid ! "

Presque un cri, mais sans douleur. Juste un profond étonnement, à cause du froid. Son haut est mort, une belle tache rouge a prit place en plein milieu. Il regarde la tâche, commençant à faire le deuil. C'est pas rattrapable ce genre de tâche, non ? Alors qu'il relève la tête, il reconnait la femme en face de lui. Tiens, pourquoi ne l'avait-il pas reconnu à sa voix, lorsqu'elle s'était excusée ? Elle finit par dire son nom, et un grand sourire s'inscrit sur ses lèvres.

" - Ah ça oui, c'est une surprise ! Après, je sais pas si pour mon t-shirt s'en est une bonne, mais bon... "

Il rit un peu, ne prenant pas ça au sérieux. Après tout, ce n'est qu'un t-shirt, il s'en remettra. Surtout qu'il en a plein d'autres, et des quasi-identiques. Il regarde un instant la glace dans la main d'Alice, et se rend compte qu'elle n'a pas tout perdu dans la bataille. Tant mieux pour elle !

" - ça me fait plaisir de te revoir ! Tu as pas changé... peut-être juste ta maladresse, mais à part ça, la même ! "

Jamais, alors qu'ils avaient été ensemble, elle n'avait fait preuve d'une telle maladresse. ou alors, peut-être qu'il ne l'avait pas remarqué. Ils s'étaient connu  l'étranger, et dans des décors idylliques, on y voit un peu que le plus beau, et dans n'importe quel sujet.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: it ain't over till it's over (adriel)   it ain't over till it's over (adriel) EmptyJeu 17 Juil 2014 - 18:59

Alice Collins
Alice Collins
À votre service
À votre service
Date d'inscription : 23/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Emily Didonato
Crédit avatar : .cranberry
Messages : 6421
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Sa bonne humeur ;)
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Danse & théâtre (8ème année).
Job/Métier : Professeur de danse pour les adultes débutants le mercredi soir.
Adresse de résidence : Colocation avec Lola dans le Downtown.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Andreas
Voir le profil de l'utilisateur http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

it ain't over till it's over (adriel) Empty

Non, son haut n'était pas mort. C'est ce dont j'essayais de me convaincre en regardant son t-shirt, les lèvres pincées en une petite grimace d'inquiétude. Si j'avais su que je rentrerais dans quelqu'un, je vous assure que j'aurais pris un autre parfum, comme de la vanille par exemple, ou noix de coco ... Merde, le pauvre. Je craignais le pire avant de relever mes yeux sur lui et de constater qu'il n'était pas du tout un inconnu, oh non, bien loin de là.

Si c'est pour lui aussi une surprise, la mienne est légèrement plus imprégnée de remord ; ces retrouvailles auraient pu se passer dans de meilleures conditions, sans moi et ma maladresse. Visiblement désolée, sa bonne humeur et son rire me rassurent tout de même, le pire aurait été que ça le mette en rogne. Voilà bien un trait de caractère que je lui reconnais bien, avec un peu de recul. D'ailleurs, quand nos yeux se croisent avec un peu plus de profondeur, je ne peux m'empêcher de repenser à ces quelques mois passés à l'étranger, il y a quelques années. C'était parfait, tout avait été parfait avec Adriel, jusqu'à notre retour à Los Angeles. Là, la routine s'était mêlée de notre relation, nous éloignant aussi naturellement que mystérieusement.

Lorsqu'il fait mention de ma maladresse, j'hausse les épaules en riant avec dérision.

« Je ne sais pas si j'ai déjà été particulièrement maladroite mais gaffeuse, je le suis depuis que je sais marcher. »

Que ce soit avec les mots ou les gestes, j'ai toujours été la meilleure pour me faire remarquer par ce genre d'attitude non volontaire mais ô combien ridicule ou amusante, selon les cas. Sur ce coup, ce n'est pas rien. Je regarde à nouveau son t-shirt, tout en savourant enfin ce qu'il reste de ma glace.

« J'peux pas te laisser repartir comme ça... Sauf si tu veux être la risée des gens. »

Car ce n'est pas qu'une petite tâche peu visible, non là c'est aussi voyant qu'un nez rouge sur une tête de clown. J'affiche un petit sourire malicieux en retrouvant son regard. Si moi je n'ai pas changé, lui je le trouve encore plus beau qu'avant.

« T'as du temps devant toi ? J'habite à deux pas d'ici, je pourrai te nettoyer ça pour me faire pardonner et ça sera l'occasion de discuter un peu. »


Avec une insupportable vanité, elle s'était imaginé pouvoir sonder le cœur de tout le monde. Les évènements avaient montré qu'elle s'était complètement trompée. Austen
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: it ain't over till it's over (adriel)   it ain't over till it's over (adriel) EmptySam 19 Juil 2014 - 14:28

avatar
Invité
Invité

it ain't over till it's over (adriel) Empty

Adriel avait passé beaucoup de temps avec Alice, il y a quelques temps maintenant. Des mois, des années... En fait, ils s'étaient rencontrés dans un autre pays, en Asie si ses souvenirs sont bons. Leur rencontre avait été parfaite. Comment ne pas l'être, alors qu'ils étaient à l'autre bout du monde ? Dans une rue, le truc banal. Un chemin demandé aux gens de là bas, et une voix. La sienne, parlant sa langue. Du coup, ils ont fait la visite ensemble, et s'était rapproché autour d'un repas de là bas. Elle lui avait dit qu'elle faisait le tour du monde, et emporté par l'euphorie de l'instant, il lui avait dit qu'il la suivrait n'importe où, et qu'il ferait beaucoup de chose pour elle, pour rester à ses côtés.

Mais voilà, le retour à la réalité avait été dur, et une fois devenu sur le continent Américain, leur vie changea du tout au tout. Adriel retrouva ses amis, et reprit sa vie d'avant. Alice aussi, s'était éloignée. Du coup, alors que tout se passait bien à l'étranger, ils décidèrent de rompre. Heureusement, le sentiment fut partagé, et du coup, ce ne fut pas une grosse déchirure. Ils allaient restés amis ! Du moins, c'est ce qu'ils s'étaient dit. Mais dans la réalité, ça en fut tout autrement. Au début, ils s'appelaient souvent... Puis ce fut des sms, puis des emails... Puis un message pour la bonne année, pour finir par s'oublier. Enfin, ne plus donner de nouvelles, car oublier vraiment, Adriel ne pourrait jamais.

" - ça je sais, mais jamais tu ne m'avais renversé de glace dessus ! "

Il sourit, et regarde la tâche. Elle ne l'a pas loupé hein... Mais bon, ce n'est qu'un t-shirt, et bien qu'il soit parfois matérialiste, ce n'est pas le genre de chose qui va lui faire peter un cable. ça aurait été le pantalon, par contre... N'est-ce pas Coco ! Mais bref, à la place, il sourit, essayant de faire en sorte qu'Alice ne culpabilise pas pour si peu. Par contre elle a raison : Même si ça ne le gêne pas, il va se faire remarquer et se taper la honte avec cette tâche..

" - Euh, bah ouais écoute, on y va ! Je te suis. "

Et puis comme elle disait, ils pourraient discuter un petit peu. N'ayant plus de nouvelles, elle aurait pu devenir la femme la plus importante du monde qu'elle ne serait pas au courant.

" - Et si tu as une bière dans ton frigidaire, je pourrai te pardonner encore plus facilement... "

Et surtout, il avait très soif...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: it ain't over till it's over (adriel)   it ain't over till it's over (adriel) EmptySam 26 Juil 2014 - 23:27

Alice Collins
Alice Collins
À votre service
À votre service
Date d'inscription : 23/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Emily Didonato
Crédit avatar : .cranberry
Messages : 6421
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Sa bonne humeur ;)
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Danse & théâtre (8ème année).
Job/Métier : Professeur de danse pour les adultes débutants le mercredi soir.
Adresse de résidence : Colocation avec Lola dans le Downtown.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Andreas
Voir le profil de l'utilisateur http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

it ain't over till it's over (adriel) Empty

La surprise de nos retrouvailles laisse rapidement place à une bonne humeur partagée, non pas grâce à cette fabuleuse gaffe dont je suis à l'origine mais bel et bien en souvenir du passé. Ce passé qui nous avait uni l'un à l'autre pour quelques mois au rythme de l'insouciance et de l'émerveillement avant de retrouver notre quotidien bien trop rythmé par le métro, boulot et dodo pour que la flamme reste intacte. Parce qu'entre Adriel et moi, ce n'était possible qu'à l'étranger, en dehors de notre territoire. Que j'ai eu un coup de coeur pour lui en plein stop au bout de cette ruelle japonaise tandis que je cherchais désespérément un transport pour m'amener jusqu'à la capitale nipponne. C'est lui qui a croisé ma route ce jour-là et je m'en souviens plutôt bien, de son air baroudeur, de sa barbe de plusieurs jours et de ses yeux d'un bleu presque irréel. Non, je n'avais pas de glace à renverser sur lui à l'époque, car à l'époque nos préoccupations étaient bien loin de ces petits plaisirs-là.

Nous rions ensemble en souvenir de ce temps-là donc, et je l'invite à passer par chez moi pour nettoyer son t-shirt mais aussi pour prendre quelques nouvelles. Elles ne seraient pas de trop, après toutes ces années de silence. Tranquillement je l'invite à me suivre jusqu'à ma rue donc, où nous marchons à pas modérés jusqu'à mon immeuble.

« J'ai toujours de la bière dans mon frigo pour les aventuriers dans ton genre qui passeraient chez moi. Être prévoyant, le mot d'ordre chez les Collins. »

Non en fait je plaisante, et ma mine taquine le lui signifie d'ailleurs.

« Ce n'est pas vrai, on fait tout sur le pouce chez moi, mais je dois bien avoir une bière pour toi. » Lui assuré-je presque en souriant avant de le laisser passer par la porte d'entrée de l'immeuble.

Habituée à grimper à pieds les quatre étages qui séparent le hall d'entrée et mon palier, c'est pourtant l'ascenseur que j'appelle cette fois-ci, allez savoir pourquoi. Sans doute parce qu'il est indiqué que la cage se trouve déjà au rez-de-chaussée. Bref, nous y entrons rapidement et j'appuie sur le bouton avant de me retourner vers le grand brun.

« J'ai ma colocataire qui sera peut-être là. Il n'y a qu'à espérer qu'elle ne sera pas en sous-vêtement dans l'appart, elle a la facheuse tendance d'aimer faire sa petite vie en sous-vêt'... »

Je lève les yeux en l'air en riant.

« Oui c'est le paradis chez moi. Des bières et des femmes à poil. »


Avec une insupportable vanité, elle s'était imaginé pouvoir sonder le cœur de tout le monde. Les évènements avaient montré qu'elle s'était complètement trompée. Austen
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: it ain't over till it's over (adriel)   it ain't over till it's over (adriel) EmptySam 26 Juil 2014 - 23:44

avatar
Invité
Invité

it ain't over till it's over (adriel) Empty

C'était gentil de sa part d'inviter Adriel chez elle, afin qu'il puisse avoir des vêtements sans glace dessus, sans pour autant se taper la honte dans la rue. Remarque, il avait déjà l'habitude... Après tout, c'était déjà lui qui était parti d'un MacDonalds en boxer, parce que son pantalon avait lui aussi été tâché par une femme. Est-ce qu'il était maudit ? Est-ce qu'à chaque fois qu'il verrait une femme, elle allait le tâcher sans le vouloir ? Bien que pour Coco, il n'était pas certain que ça soit réellement sans le vouloir, son inconscient avait du le faire pour elle, tellement elle en mourrait d'envie. En tout cas, il n'avait pas fallu longtemps pour qu'Adriel n'accepte sa proposition. Surtout qu'elle avait de la bière dans son frigo apparemment !

" - Heureusement ! Parce que bon, si y'a pas de bière, y'a pas d’intérêt...  "

Il plaisante, rien que de pouvoir passer un petit moment avec son ex petite amie était quelque chose qu'il appréciait, et pas besoin de bière pour ça. Disons que c'était un petit plus ! En tout cas, ils se mettent en marche, et arrivent plutôt rapidement à l'appartement de la demoiselle. Effectivement, il se trouvait vraiment à côté ! Adriel la laisse passer et ouvrir les portes, ne sachant pas vraiment où aller. Elle appelle l'ascenseur, et du coup, Adriel se poste devant la porte, attendant qu'elle s'ouvre. Quelle rapidité ! Il entre donc, et regarde à quel étage Alice souhaite aller. Le quatrième. Il tourne la tête vers elle, lorsqu'elle parle de sa  colocataire.

" - Ah oui ? Ok, alors fais discretement quand tu entres, histoire qu'elle ne court pas jusqu'à sa chambre. Je veux voir ça ! "

Comme s'il n'avait jamais vu de femmes en sous vêtements... Mais la situation a l'air plutôt drôle ! Il imagine déjà la jeune femme foncer sur sa colocataire pour lui raconter un truc, sans savoir que cette dernière est accompagnée. En tout cas, Adriel libère un rire franc lorsqu'elle compare l'appartement au Paradis.

" - Oh, crois moi, dans mon paradis, il y aurait bien plus que des femmes et des bières ! "

Les portes de l'ascenseur s'ouvrent, et tous les deux se dirigent vers la porte d'entrée, Adriel attendant sagement qu'elle ouvre.

" - Donc tu as une colocataire... Je t'aurai plutôt imaginé dans un petit studio, mais seule, étrangement ! "
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: it ain't over till it's over (adriel)   it ain't over till it's over (adriel) EmptyDim 27 Juil 2014 - 15:07

Alice Collins
Alice Collins
À votre service
À votre service
Date d'inscription : 23/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Emily Didonato
Crédit avatar : .cranberry
Messages : 6421
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Sa bonne humeur ;)
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Danse & théâtre (8ème année).
Job/Métier : Professeur de danse pour les adultes débutants le mercredi soir.
Adresse de résidence : Colocation avec Lola dans le Downtown.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Andreas
Voir le profil de l'utilisateur http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

it ain't over till it's over (adriel) Empty

Si pas de bière, pas d'intérêt ? Oh le frippon ! Ma réaction ne se fait pas attendre, je lui donne un léger coup sur l'épaule.

« Tu déconnes ! La bière passe au second plan quand je suis là non mais ! »

Et pas que la bière d'ailleurs, qu'on se le dise. J'aime qu'on remarque ma présence et j'aime encore plus quand on me montre que je compte, bien plus que le reste. Une qualité ou un sacré défaut, voyez ça comme vous le souhaitez mais c'est ainsi, j'aime être au centre de l'attention. Alors ce n'est pas une bière qui m'en empêchera ! Adriel me connait tout de même assez bien et il sait que je suis faite de cette façon, je ris alors avec lui après coup.

Une fois dans l'ascenseur, je le préviens que ma colocataire sera peut-être là, et en petite tenue qui plus est. Oui je la connais bien Grace, sans parler du fait que nous sommes pareilles, de grandes impudiques qui se fichent du regard des autres et surtout des voisins ! Enfin ce n'est pas comme s'ils se plaindraient eux... Quoi que, la petite vieille du cinquième en face, je doute.

« Oh elle ne courra pas se cacher... » ajouté-je en souriant finalement, pensant au sacré numéro prénommé Grace Nolan, « je crois même qu'elle pourrait jubiler à l'idée même qu'un bel homme comme toi se rince l'oeil, je la comprends cela dit. »

Et quand il me parle de son paradis à lui, je me montre intriguée, forcément.

« Ah, j'ai oublié les jeux vidéos et les matchs de foot c'est ça ? »

La porte s'ouvre, je vais en direction de ma porte qui se trouve au bout du couloir et en ouvrant la porte je glisse un regard malicieux à Adriel.

« Vraiment ? Je m'ennuierais toute seule, j'ai besoin de vie autour de moi. » Répondé-je en souriant avant d'ouvrir la porte.

De suite je regarde dans la pièce à vivre, qui est ... moyennement en ordre, faut dire que Grace et moi nous ne sommes pas les filles les plus organisées de Los Angeles, et d'ailleurs je ne vois pas la brunette, pas de musique non plus alors elle doit être partie. Dans la pièce, il n'y a donc que notre bordel, quelques affaires par ci par là - heureusement pas de sous-vêtement qui traîne - des photos aux murs, quelques éléments de décoration moderne. Je hausse les épaules.

« Je ne pense pas qu'elle soit là. Désolée ! » Que je lui lance en tirant la langue, avant de refermer la porte derrière nous et de me diriger vers la cuisine américaine, ouverte sur le salon donc. « Fais comme chez toi, doit y avoir un chat quelque part alors ne sois pas étonné s'il vient se frotter d'un seul coup. »

Je sors deux bières du frigo et lui en tends une après les avoir décapsulées.

« Voici pour vous monsieur ! »


Avec une insupportable vanité, elle s'était imaginé pouvoir sonder le cœur de tout le monde. Les évènements avaient montré qu'elle s'était complètement trompée. Austen
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: it ain't over till it's over (adriel)   it ain't over till it's over (adriel) EmptyDim 27 Juil 2014 - 15:28

avatar
Invité
Invité

it ain't over till it's over (adriel) Empty

Il recoit un petit coup à l'épaule, donné par Alice. Alors comme ça, elle n'aimait pas passer après la bière ? Comme n'importe qui, c'est sûr, mais c'était tellement tentant pour Adriel de surfer sur la vague ! Tellement que du coup, il fit semblant de ne pas comprendre ce qu'elle disait, et en reculant d'un cas. Avec un air genre "tu es sérieuse quand tu dis ça ? Non parce que moi, je parle sérieusement..." Mais il ne resta pas crédible longtemps, explosant rapidement de rire.

" - Alice jalouse d'une bière, c'est mignon ! "

Il a toujours aimé la taquiner, à l'époque où ils se sont connus, celle où ils étaient en couple, et encore maintenant alors qu'ils étaient séparer. C'était trop facile de la faire réagir ! En fait, dès qu'il la mettait un peu à l'écart, ça rendait la brune folle et elle réagissait au quart de tour. Toujours en plaisantant, hein. Une fois devant la porte, elle apporte quelques détails supplémentaires par rapport à sa colocataire. Ah, ça n'allait pas la gêner ? Mon Dieu, ça, ce serait le fantasme de tout homme ! Débarquer dans un appartement, et y voir une femme en sous vêtements, et qui aime qu'on la regarde. ça ressemblait pas mal à un film pour adulte, dit comme ça.

" - Ravi de savoir que tu me trouves toujours bel homme ! Mais je ne suis pas contre avoir l'avis de ta colocataire sur le sujet... "

Encore une fois, je la taquine. J'ai rarement d'aventure avec des personnes ne je ne connais pas un minimum, alors même si elle était magnifique, et quasiment nue devant lui, ce n'était pas une raison valable pour lui sauter dessus. Par contre, pour le paradis, elle a carrément raison. Il manquait des choses, et ce qu'elle rajoutait était un bon début.

" - Ouais ! Et tout ça sur un terrain de football, avec des pompom, et.. De la glace ! En fait, il y a trop de chose dans mon paradis, je suis certain d'oublier des centaines de choses ! "

Ils finissent par entrer dans l'appartement, et lorsqu'elle lui annonce que ça colocataire n'est pas là, Adriel affiche une mine triste, et fait demi tour, retournant à la porte. Avant de revenir avec un grand sourire, bien sûr ! Encore une fois, ce n'était que pour taquiner la jeune femme. Il prit la bière en la remerciant, et alla s'installer sur le canapé après y avoir déplacé des magazines. Il posa la bière sur la table basse après une gorgée, et retira son t-shirt, afin de le lancer sur Alice.

" - Et voilà pour vous, Madame ! "

Il rit un peu, et reprit sa bière en main. Il ne lui avait pas lancé pour l'obliger à le faire, mais vu qu'elle avait proposé... et puis, c'était une belle répartie, non ?

" - Bon alors, qu'est-ce qu'est devenue Alice Collins depuis le temps ? ça fait longtemps qu'on n'avait pas prit de nouvelle l'un de l'autre... "
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: it ain't over till it's over (adriel)   it ain't over till it's over (adriel) EmptyDim 27 Juil 2014 - 16:05

Alice Collins
Alice Collins
À votre service
À votre service
Date d'inscription : 23/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Emily Didonato
Crédit avatar : .cranberry
Messages : 6421
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Sa bonne humeur ;)
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Danse & théâtre (8ème année).
Job/Métier : Professeur de danse pour les adultes débutants le mercredi soir.
Adresse de résidence : Colocation avec Lola dans le Downtown.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Andreas
Voir le profil de l'utilisateur http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

it ain't over till it's over (adriel) Empty

Malheureusement il a raison. Je crois même que je pourrais être jalouse de bien pire qu'une bière, tant que cela attire plus l'attention que moi... Que voulez-vous, on ne se refait pas, ça se saurait. Après lui avoir glissé qu'il est bel homme, sa réaction me fait lever les yeux en l'air. Tant de spontanéité de ma part, voilà ce que je récolte. A l'évidence, il n'a pas besoin de moi pour savoir qu'il est beau... ni de ma colocataire !

« Bon et si tu laissais ma colocataire de côté un peu ? »

Je me mets à rire mais je le pense sérieusement. Il taquine, certes, mais si nous parlons plus de Grace que d'autre chose, ça va mal se finir hein. A sa remarque sur son paradis je me permets de sourire, sans être étonnée le moins du monde. Il n'est pas si différent des autres hommes, je n'ai pas besoin d'un schéma concernant tous ses petits plaisirs de la vie.

Dans l'appartement, Adriel suit à la lettre mon invitation et prend ses aises. Quand il me lance son t-shirt, je ne manque pas d'observer les belles lignes de son torse avant d'afficher une mine choquée. Choquée de cette attitude macho pardi.

« J'hallucine ! » Pourtant il a bien fait ça, s'attendant sûrement à ce que j'aille nettoyer illico son t-shirt ? « Pour la peine j'espère que la tâche sera tenace. »

Rieuse je me dirige vers lui et m'assieds sur l'accoudoir du canapé, tournée vers l'intérieur de celui-ci, vers Adriel en somme.

« Hmmm. » Ca mérite réflexion. « Elle est devenue populaire, encore plus belle, talentueuse ? »

J'aime le croire, j'vous assure.

« Plus sérieusement, je suis entrée à l'université de l'UCLA après notre retour à Los Angeles, dans le cursus de danse et de théâtre, enfin tu t'en souviens peut-être. » Rien n'est moins sûr. « Adorable mais peste à ses heures perdues. Du coup j'hésite vraiment pour ce qui est du sort de ton t-shirt. »

Je le fouette - le mot est fort mais la douleur nulle je vous rassure - avec son vêtement pour l'embêter, histoire de lui faire comprendre que tout de même, je ne suis pas une femme facile qui va aller laver ça parce que monsieur me l'a commandé aussi indignement.

« Et sinon, concernant Adriel Snow ? »


Avec une insupportable vanité, elle s'était imaginé pouvoir sonder le cœur de tout le monde. Les évènements avaient montré qu'elle s'était complètement trompée. Austen
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: it ain't over till it's over (adriel)   it ain't over till it's over (adriel) EmptyDim 27 Juil 2014 - 16:33

avatar
Invité
Invité

it ain't over till it's over (adriel) Empty

Et voilà. Comme Adriel l'avait prévu, elle se retrouvait maintenant jalouse de sa colocataire. Et du coup, il avait sourit, tout en imaginant la scène si jamais cette colocataire avait effectivement été là. En admettant qu'Adriel ait été jusqu'à aller parler avec cette femme, en sous vêtement, et sans aucune gêne, est-ce qu'Alice se serait mit entre les deux, les bras tendus, afin de les éloigner ? Aurait-elle fait de grands signes de mains, histoire qu'on l'a voit ? Pire, comment se serait-elle rangé ?

" - J'arrête, promis ! "

Parce qu'au fond, il se fiche bien de cette fille, et il ne l'a connait pas, alors... comment pouvait-elle passer devant Alice ? Non, elle serait toujours avant la bière, et avant sa colocataire, aussi sexy soit elle. Ou pas, il ne l'avait jamais vu de toute façon, et il n'était pas du genre à aller espionner toutes les photos du salon pour voir à quoi elle pouvait ressembler. Alice vint se mettre à côté de lui, sur le canapé, tout en le fouettant avec son t-shirt. Enfin, fouetter... Toucher, disons !

" - Stooop ! Sinon, j'appelle le numéro des hommes battus ! et puis si la tâche est tenace, tu auras du mal à l'enlever... ce serait pas cool pour toi donc... "

Est-ce que ça existe, d'ailleurs, ce numéro ? En tout cas, après sa dernière remarque, Adriel mit son bras devant son visage, afin de parer un coup de t-shirt. On ne dirait pas en la voyant, mais elle avait de la force, cette femme ! Pas plus qu'Adriel, et il n'avait pas mal, c'était le plus important. Du coup, pour détendre un peu l'atmosphère, il s'empresse de demander ce qu'il s'est passé de nouveau, dans la vie de son ex petite amie. Après tout, ça faisait un bon moment qu'ils ne s'étaient pas appelés, tous les deux. Quand elle évoque le fait d'être plus belle et plus populaire, Adriel lève les yeux au ciel en souriant.

" - Et encore plus imbue d'elle même ? Fais gaffe, bientôt tu auras des chevilles aussi grosses que les miennes. "

Plus sérieusement, elle lui donne des nouvelles, et il apprend qu'elle se trouve maintenant dans la même université que lui. Comment ça se fait qu'il n'ait pas été au courant ? Pourtant, ça s'était fait à leur retour, donc ils se voyaient quand même... bon, il est vrai que bien qu'ils soient toujours ensemble, ils n'étaient pas du tout du genre à parler de leurs vies... Quand elle lui retourne la question.

" - Adriel Snow n'a qu'une chose en tête en ce moment : le sort que tu réserves à son t-shirt ! "

Il rit, et reprend un peu de bière, s'asseyant un peu de côté, pour faire face à Alice.

" - Et sinon, toujours à L'UCLA, en football et zoologie... J'aimerai bien rentrer dans une fraternité à la prochaine rush week, et... c'est tout, j'ai pas trop changé en fait, depuis le temps !"

Une fois la bière terminée -bah oui, il avait soif- Adriel repose le cadavre sur la table.

" - Ah si ! Je compte aller au Coachella cet été, pour faire du bénévolat. Tu vas y aller ? "
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: it ain't over till it's over (adriel)   it ain't over till it's over (adriel) EmptyDim 27 Juil 2014 - 18:50

Alice Collins
Alice Collins
À votre service
À votre service
Date d'inscription : 23/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Emily Didonato
Crédit avatar : .cranberry
Messages : 6421
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Sa bonne humeur ;)
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Danse & théâtre (8ème année).
Job/Métier : Professeur de danse pour les adultes débutants le mercredi soir.
Adresse de résidence : Colocation avec Lola dans le Downtown.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Andreas
Voir le profil de l'utilisateur http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

it ain't over till it's over (adriel) Empty

« Tu n'auras pas le temps d'appeler SOS hommes battus, je t'aurais déjà tué avant monsieur ! »

C'est à la tâche que je pense en plus, même pas à son sort à lui. Non parce que lui, j'vais forcément le laisser en vie, et au pire il s'en remettra de ce t-shirt fichu par ma faute. Non, moi je me demande juste ce qui serait le mieux, mettre le vêtement en machine avec le reste de mes affaires blanches - sans oublier la lingette absorbante, merci aux fruits rouges - ou alors m'occuper du tissu manuellement. La seconde solution devrait être la meilleure, d'autant plus que j'ai toujours la boite de poudre magique Vanish machin que m'avait gentiment offert ma mère avant que je ne quitte le domicile familial. Ca sert toujours ce truc, la preuve aujourd'hui ! Bref, je parle de moi, chose que j'aime assez, sans pour autant être très exhaustive. Mes études, c'est le plus important. Parce qu'elles reflètent pas mal ma personnalité, extravagante, créative et pleine d'entrain. C'est tout moi, en plus d'être jolie pour les yeux bien sûr.

« Y a pas de mal à être imbu quand on a des bonnes raisons voyons. On s'en fiche de ceux que ça dérange. » Dis-je pleine de malice, en plaisantant de moitié seulement.

Je dirais plutôt qu'il n'y a pas de mal à être confiant sur son potentiel quand il est bon, de là à manquer énormément de modestie, bon... Enfin je n'en suis pas là non ? Je bois une gorgée de ma bière et hausse les sourcils joyeusement quand il semble craindre pour son t-shirt. Il a raison, il a raison... et j'aime bien le lui laisser penser ça. Mais quand il me dit ce qu'il fait, j'ouvre de suite mon moulin à paroles.

« Ah ouii, football et zoologie, je me suis toujours dit que c'était sacrément original. La passion pour le ballon et les animaux à côté. T'es meilleur en quoi tiens ? »

Quant à la fraternité...

« Tu veux entrer dans quelle fraternitié ? Si tu choisis les Delta on sera copains, si tu choisis les Phi je te fais la misère. »

Vous savez, cette pseudo alliance Alpha-Delta et Gamma-Phi, certains prennent ça vraiment à coeur mais pour ma part, c'est juste quand ça m'arrange. J'ai l'un de mes meilleurs amis, Joshua, qui est un Phi Epsilon après tout. Heureusement que ça ne freine pas les amitiés, hein. Adriel me parle de Coachella et j'affiche un grand sourire.

« Cool j'y vais aussi ! Mais en vacancière, j'en ai marre de devoir rendre des comptes, j'ai besoin de vacances pures là. » Ajouté-je légèrement en faisant référence autant à l'université qu'à mon job régulier de vendeuse de fringues. « On pourra s'y retrouver, j'y vais avec ma colocataire mais là bas on vivra notre petite vie tranquille. Enfin on ne sera pas collées quoi. »

Ouais, parce qu'en plus, mon petit-ami est aux abonnés absents. Bref je me lève pour aller dans la salle de bain, en vue de nettoyer ce t-shirt. Je remplis une bassine d'eau chaude, sors la poudre et fais ce qu'il faut, tout en m'adressant à voix haute à Adriel.

« J'espère que t'es pas pressé ! Faut le temps que le produit agisse, j'dirais bien une heure ! »


Avec une insupportable vanité, elle s'était imaginé pouvoir sonder le cœur de tout le monde. Les évènements avaient montré qu'elle s'était complètement trompée. Austen
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: it ain't over till it's over (adriel)   it ain't over till it's over (adriel) EmptyDim 27 Juil 2014 - 19:39

avatar
Invité
Invité

it ain't over till it's over (adriel) Empty

Elle n'avait pas tort : Adriel aurait eu le temps de mourir vingt fois avant d'être secouru par un quelconque organisme, alors heureusement que ce n'était pas quelque chose d'important ! Du coup, il ne surenchérit pas, l'écoutant parler... Et bien, d'elle même ! Il savait très bien que si il lui demandait de lui raconter ce qu'il y avait de nouveau dans le monde, elle parlerait en premier lieu de ce qu'il y avait d'important dans SA vie; Mais ça ne le dérangeait pas du tout, en plus, il avait l'habitude avec elle, il savait à quoi s'attendre.

" - Certes. Mais de toute façon, tu sais que tu peux te lâcher avec moi, je sais déjà comment tu es ! "

Adriel lui tire la langue, et sourit en l'entendant parler de ce qu'il fait dans la vie. Elle avait déjà oublié ? Même lui n'avait pas oublié dans quoi elle se lançait, même si il avoue, il ne se rappelait plus que c'était à l'UCLA. Pourtant, elle le lui avait dit, non ? Bon, tant pis, de toute façon, il considérait qu'ils étaient quittes maintenant.

" - Le football ! J'ai toujours été meilleur en sport, ça tu devrais t'en rappeler ! "

Il lui adresse un grand sourire, avant de croiser les jambes en tailleur, tout en l'entendant parler de Fraternité. Est-ce qu'il a besoin de faire la blague par rapport au fait qu'il est hors de question qu'il rejoigne une Fraternité où elle pourrait le croiser ? Non, il n'allait pas la faire, parce qu'au fond il est toujours heureux de partager des moments avec Alice, et encore mieux : s'ils allaient aux mêmes fêtes.

" - Je veux être un delta thêta oui, tu seras condamnée à me supporter, même à l'UCLA ! "

Et en plus de ça, elle va au Coachella ! Adriel sourit, content de rajouter un prénom connu à sa liste de personnes dont il sait qu'ils iront au Coachella.

" - Oh que oui on s'y retrouvera ! Et tu me présentera ta colocataire ! Et avant qu'elle dise quoi que ce soit, il rajoute avec un grand sourire - Je plaisante, ne me tue pas ! "

A la place, elle va dans la salle de bain avec son t-shirt, afin de s'occuper de son cas. Ne voulant pas rester tout seul dans le salon, Adriel se lève, et la suit jusqu'à la salle de bain, s'adossant à la porte lorsque la jeune femme se place vers le lavabo pour mettre de l'eau dans la bassine.

" - Non, j'ai tout mon temps. De toute façon, je n'ai pas le choix, je ne vais pas faire la moitié de la route torse nu "

Il regarde Alice, souriant, et attendant qu'elle finisse de s'occuper de la tâche de son t-shirt.

" - Mais toi, t'es prête à me supporter pendant encore une heure ? "
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: it ain't over till it's over (adriel)   it ain't over till it's over (adriel) EmptyMar 29 Juil 2014 - 18:34

Alice Collins
Alice Collins
À votre service
À votre service
Date d'inscription : 23/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Emily Didonato
Crédit avatar : .cranberry
Messages : 6421
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Sa bonne humeur ;)
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Danse & théâtre (8ème année).
Job/Métier : Professeur de danse pour les adultes débutants le mercredi soir.
Adresse de résidence : Colocation avec Lola dans le Downtown.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Andreas
Voir le profil de l'utilisateur http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

it ain't over till it's over (adriel) Empty

« Ah je devrais m'en rappeler ? » répondis-je aussitôt en souriant, « je me souviens surtout que tu avais une bonne endurance pendant notre voyage, enfin tu marchais vite et bien quoi. »

Le but n'étant pas qu'il pense à quelque chose de déplacé. Non, je n'suis pas du genre à faire des sous-entendus, voyons. Ou un peu, peut-être. De toute façon, je dois être fichue, avec mon sourire espiègle. Je suis ravie qu'il décide de venir chez les Delta Thêta, c'est à mon sens la confrérie qui lui conviendra le mieux.

« Ahhhh mince ! Des soirées avec toi ... c'est trop une plaie attends ! »

Blagueuse, je lui donne un léger coup à l'épaule pour le charrier, bien heureuse de l'avoir retrouvé dans cette rue. D'avoir été gaffeuse, même. De cette façon, j'ai un homme torse nu dans mon appartement ; en effet, je suis loin d'être à plaindre ! Adriel Snow, après tout, ce gars a toujours eu un petit succès auprès des filles. Pour Coachella, c'est aussi une grosse veine, à croire que je vais y retrouver tous mes potes ! Bon, mon sourire s'efface pour laisser place à une mine agacée quand il mentionne à nouveau ma colocataire, mais ça reste bon enfant.

« Espèce de ... »

Entre deux rires, je décide de profiter de ce moment pour aller mettre son t-shirt au lavage. Adriel me suit et se place à côté de moi, dans cette pièce où, sans fenêtre ouverte, le silence devient un peu plus présent. Enfin, sauf quand il parle. Ses propos me font sourire.

« Dommage pour les passantes. »

Mes yeux le fixent un bref instant, malicieux, avant de retourner sur son t-shirt. J'y ai mis un peu de poudre et l'ai placé dans l'eau, tout devrait désormais agir sans mon aide. La magie de Vanish ! Quand il me demande si je suis prête à le supporter encore une heure, je me tourne vers lui, appuyée contre le lavabo, et marque un petit temps d'hésitation.

« Ca dépend, est-ce que tu vas être gentil avec moi ou alors le genre super relou à me parler encore de ma colocataire ? »

Pourquoi fait-il chaud tout à coup, dans cette petite pièce ? Et pourquoi ses yeux me transpercent comme ils l'ont déjà fait quelques années auparavant ? Je ne voulais pas particulièrement me mettre dans une telle situation et pourtant j'y suis, les deux pieds dedans même. Son regard, sa présence me font quelque chose, c'est indéniable. Pourtant je reste figée, attendant une réponse de sa part, bêtement. Ca, c'est le mot.


Avec une insupportable vanité, elle s'était imaginé pouvoir sonder le cœur de tout le monde. Les évènements avaient montré qu'elle s'était complètement trompée. Austen
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: it ain't over till it's over (adriel)   it ain't over till it's over (adriel) EmptyMer 30 Juil 2014 - 10:26

avatar
Invité
Invité

it ain't over till it's over (adriel) Empty

C'est beaucoup plus qu'un simple perche tendue... Franchement, parler de son endurance, et ajoutant seulement après qu'elle parlait de sa vitesse de marche. Alors oui, il marchait vite, et était rarement épuisé malgré les heures de marches, mais est-ce qu'Alice parlait effectivement que de ça ? Elle avait l'air sérieuse et pourtant, Adriel n'y avait vu qu'autre chose. Il n'était pas un pervers, ou un obsédé, mais c'était plutôt évident non ? Du coup, il n'avait pas pu s'empêcher d'ajouter, avec un petit sourire aux lèvres.

" - Tu es sûr qu'il n'y avait que là que j'étais endurant, et que je faisais vite et bien ? "

Vous pensiez réellement qu'Adriel ne faisant que des coups de maitre, en pouvant rester au lit pendant des heures ? Non, ça lui arrivait aussi de faire des petits coups par ci par là, et surtout pendant leur tour du monde. Enfin, la fin du tour du monde d'Alice. Parce qu'il y a des fois où ils n'avaient pas vraiment l'opportunité de prendre leur temps. Il avait conclu cette phrase par un clin d'oeil, restant à la porte de la salle de bain.

" - Arrête, tu pourras te venter d'avoir couché avec un joueur, c'est pas comme un concours dans ta frat ? "

Quand il lui reparle de sa colocataire, la réaction ne se fait pas attendre : Elle le menace, et lui, il rit. Bien sûr, elle aussi, mais adriel sent bien que ça l'énerve, de parler d'elle, alors il se fait la promesse de ne plus aborder sa colocataire, même pour rire. En tout cas, maintenant, son t-shirt est en train de tremper, et lui, il n'a plus qu'à attendre.

" - Je vais être gentil avec toi. J'ai toujours été gentil ! Allez, viens là, pour me faire pardonner "

Les yeux de chiots abandonné, ça marche tout le temps ! Il tend les bras, et se rapproche de plus en plus d'Alice, afin de la prendre dans ses bras. Mais voilà, ce qu'il n'avait pas prévu, c'est qu'en la serrant contre lui, de nombreux souvenirs refirent surface. En l'espace de quelques secondes, il eut l'impression de repasser toute sa vie en sa compagnie, et un sourire pointa sur ses lèvres. Mine de rien, ça avait été bien.

" - Tu as jamais eu envie de repartir en virée ? On devrait recommencer, un jour... "

Est-ce que ça aussi, ce n'était pas un minimum tendancieux ? Après tout, repartir en voyage avec elle voulait dire "recommencer" quelque chose aussi. Donc, pas ce que Adriel avait en tête. Non, il voulait juste se rapprocher d'Alice, un peu plus que ce qu'ils sont maintenant, sans pour autant redevenir comme avant. Mais passer des amoureux fusionnels à de quasi inconnus qui ne se voient plus, c'était plutôt violent comme changement. Il continua de la serrer quelques secondes contre lui, avant de la lâcher, un peu gêné.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: it ain't over till it's over (adriel)   it ain't over till it's over (adriel) EmptyMer 30 Juil 2014 - 23:22

Alice Collins
Alice Collins
À votre service
À votre service
Date d'inscription : 23/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Emily Didonato
Crédit avatar : .cranberry
Messages : 6421
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Sa bonne humeur ;)
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Danse & théâtre (8ème année).
Job/Métier : Professeur de danse pour les adultes débutants le mercredi soir.
Adresse de résidence : Colocation avec Lola dans le Downtown.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Andreas
Voir le profil de l'utilisateur http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

it ain't over till it's over (adriel) Empty

C'est de ma faute s'il me pose cette question tendancieuse, hein ? J'ai encore laissé les mots sortir de ma bouche sans réfléchir avant, sans me dire que cela pourrait sonner bizarre, autant d'années après. Bref, ne me reste plus qu'à assumer, comme d'habitude et dans la bonne humeur. Je rabats quelques mèches de ma frange sur le côté en relevant mon visage vers lui et lui adresse un regard à la fois amusé et moralisateur.

« Hm laisse-moi y repenser et je te dirai. »

Une façon d'éviter non sans un sourire, et mon esprit ne peut s'empêcher d'avoir quelques visions du passé. Oui, forcément, et c'est bien malgré moi. Enfin ce n'est pas comme si c'était proscrit d'y penser après tout. Le truc c'est qu'avec lui à côté, ça en serait presque gênant. Je me suis encore mise dans une situation ambiguë sans même le vouloir, il faudrait qu'on m'applaudisse... ou pas. En tout cas, Adriel, ça ne semble pas le déranger plus que ça, il en rajoute même une couche.

« Attends tu nous prends pour quoi là ? » demandé-je en étouffant un rire, « les Alphas ne couchent pas avec n'importe qui, on s'en fiche du nombre, le plus important c'est la qualité. Tu vois, la fille qui aura couché avec le meilleur de tous les partis sera considérée comme une gagnante, bien plus que celle qui se sera tapé tout ce qu'elle aura trouvé mais sans en vérifier la qualité. J'ai remis les pendules à l'heure, c'est bon ? »

Il fallait que je rectifie cette vision de mes sœurs de confrérie tout de même. Certes, il y en a qui correspondent à cette description qu'il a donné, mais la description même de notre fraternité, ce n'est pas coucher à tout va, c'est avoir une prestance, une dignité. Apparaître au meilleur de nous même, toujours. Et ça, ça passe par les hommes. Bref, maintenant que j'ai mis son t-shirt à tremper, je me tourne donc vers lui et lui propose d'être sympa avec moi pour cette heure à venir. Sa réponse ? Je reste d'abord méfiante, me demandant s'il n'y a pas anguille sous roche, puis quand il se rapproche pour me prendre dans ses bras, j'abaisse les armes et tapote doucement son dos, un sourire béat sur les lèvres. Il aurait presque tendance à me faire rire, par ce petit côté enfantin, mais avant même que je ne lui adresse un mot, c'est lui qui reprend déjà la parole, me posant une question qui sur le coup, a le don de me secouer un peu. Ma main dans son dos s'immobilise et nous restons un bref instant comme ça, l'un contre l'autre, avant qu'une petite distance s'installe de nouveau. Là je scrute son visage et remarque bien qu'il y a une gêne, même chez lui. Mais, peut-être contre toute attente, j'arrive juste à sourire.

« Evidemment que j'ai déjà eu envie de repartir, c'était une vie de rêve quand même » répondé-je en haussant les épaules.

Je repense alors à tout ce que j'ai vécu pendant ce tour du monde et particulièrement avec lui, puisqu'il s'agit de ça. Je devrais lui dire simplement que ce n'est pas une bonne idée de penser à ça, mais une autre idée me vient. De ma main j'attrape la poignée de la porte de la salle de bain et invite Adriel avec un petit air espiègle à se pousser pour me laisser passer.

« Viens je vais te montrer quelque chose. »

Et je l'entraîne jusque dans ma chambre au bout du couloir. Dans le fond de mon armoire, se trouve quelques albums plus ou moins vieux, et l'un d'eux est consacré à nos quelques mois ensemble. Je ne suis pas une fille qui vit à travers ses souvenirs sur papier, mais ça fait toujours plaisir de revoir ça avec les personnes concernées ! Une fois l'album dans mes mains, je vais m'allonger sur le tapis au sol et l'invite à me rejoindre.

« Bon, c'est moins bien qu'une véritable virée, mais ça peut te faire voyager un peu. Je crois que je n'ai jamais fait d'aussi belles photos qu'en Asie. »

Je tourne quelques pages, et mon regard voyage au travers des différentes photos, certaines des paysages, d'autres de lui, de moi, ou encore de nous deux.


Avec une insupportable vanité, elle s'était imaginé pouvoir sonder le cœur de tout le monde. Les évènements avaient montré qu'elle s'était complètement trompée. Austen
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: it ain't over till it's over (adriel)   it ain't over till it's over (adriel) EmptyJeu 31 Juil 2014 - 13:30

avatar
Invité
Invité

it ain't over till it's over (adriel) Empty


Ah, apparemment, sa fraternité est un point sensible... Enfin, Adriel savait bien que c'était pour défendre sans pour autant le contredire totalement, même sans être encore dans les delta, il en avait connu. Mais du  coup, la voir être aussi investie le fait rire, mais sans l'interrompre, il l'écoute jusqu'à la fin. Une fois son petit discours terminé sur la qualité des amants... Comment ne pas répondre ?

" - Oh bah avec moi, tu as dois être dans les premières. Content d'avoir servi à ton ascension sociale "

D'ailleurs, Adriel se demanda s'il devait dire avoir couché et être sorti avec une Alpha, afin d'avoir des arguments en plus... Est-ce que c'était un point positif pour son adhésion ? Il verra bien, au moment venu... Pour l'instant, le rush week paraissait plutôt loin, et encore plus loin de ses priorité. La préparation des vacances avant tout ! Et en parlant de vacances, les pensées d'Adriel se fixent sur le voyage qu'ils ont passés ensemble... la fin du tour du monde d'Alice... Et lui qui était parti juste pour visiter un pays avait fait une grande partie de l'Asie, et de l'Amérique du sud.

Au moins, il n'était pas le seul a vouloir repartir faire le tour du monde.. ça ne l'avançait pas, mais au moins, il n'était pas seul à y repenser. Mais ces semaines de voyages avaient été les plus belles de sa vie. Ses plus beaux voyages, aussi, sans aucun doute. Oui, c'était une vie de rêve, bien qu'elle ait été difficile parfois. Mais c'était l'aventure qui faisait que justement, c'était sans précédent, et sûrement pas faisable de nouveau. ça le replonge aussi à l'époque, où ils étaient fou l'un de l'autre, et qu'ils ne vivaient que par passion. C'était intense, fou, et il adorait ça. Mais alors qu'il replonge dans ses pensées, Alice le tire hors de la salle de bain, et lui fait comprendre de le suivre; Très bien, Adriel le fait, se posant quand même quelques questions. Quelle idée lui avait traversé l'esprit ? Elle lui propose de voyager à travers des photos, prises lors de leur périple.

" - C'est gentil... "

Les voilà donc tous les deux, dans la chambre de la jeune fille, tous les deux assis sur le tapis, un grand album photo devant eux. ça le touchait qu'elle ait gardé ça, car de son côté, il avait tout perdu. Bon, en meme temps, les seules photos qu'il avait prises étaient sur son téléphone de l'époque, donc bon... Et puis, c'était elle la photographe du groupe ! ils regardèrent ensemble les photos, certaines magnifiques, d'autres de monuments, d'autres plus romantique avec un magnifique fond. Adriel était vraiment content de les revoir.

" - Je donnerai beaucoup pour revivre tout ça...  "

Qu'ils soient au Japon, en Thaïlande, en Australie, au Brésil, ou même au Mexique, Adriel avait été heureux. Il regarda Alice avec un grand sourire, feuilletant les photos en gardant ce sourire.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: it ain't over till it's over (adriel)   it ain't over till it's over (adriel) EmptyVen 1 Aoû 2014 - 1:35

Alice Collins
Alice Collins
À votre service
À votre service
Date d'inscription : 23/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Emily Didonato
Crédit avatar : .cranberry
Messages : 6421
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Sa bonne humeur ;)
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Danse & théâtre (8ème année).
Job/Métier : Professeur de danse pour les adultes débutants le mercredi soir.
Adresse de résidence : Colocation avec Lola dans le Downtown.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Andreas
Voir le profil de l'utilisateur http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

it ain't over till it's over (adriel) Empty

Cet idiot me fait rire avec sa remarque sur l'ascension sociale. Les hommes et leur vision des choses parfois ultra simpliste ont au moins le don de nous amuser à défaut de nous énerver, ça on ne peut le nier. Même s'il ne fait que plaisanter, je me doute qu'au fond, il doit être bien content de pouvoir relever mon éventuel « palmarès social », pour ce qu'il vaut...

Quelques minutes à peine plus tard, nous sommes dans ma chambre, face à cet album photo retraçant notre périple autour du monde. Si j'avais voyagé à travers l'Europe au tout début de ce tour, c'est bien au Japon que j'ai rencontré Adriel. Les premières pages de l'album nous exposent donc la contrée raffinée que peut être l'Asie de l'est. Que ce soit la capitale nippone ou même plus loin, nos pieds n'ont pas été flemmards pendant ce voyage. Tout à coup je tombe sur une photographie où je l'embrasse sur la joue tout en tenant l'appareil photo en l'air, avec une magnifique plage derrière nous. En Indonésie, juillet 2009. Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'on avait l'air heureux, là-bas, tous les deux. Plus qu'aujourd'hui sans doute. Plus inconscients, moins enfermés dans cette routine. Désormais assise à côté de lui, je penche ma tête vers mon épaule et laisse mes yeux divaguer sur les clichés souvent imparfaits, malgré ce que je pourrais en dire. Mais c'est ça qui les rend beaux. A vrai dire... Je n'sais vraiment pas pourquoi j'ai décidé de rouvrir cet album de souvenirs. Quel intérêt, sinon celui de me retrouver dans une situation critique ?

Adriel évoque le passé avec nostalgie une nouvelle fois et à ce moment, j'ai une espèce d'absence, le regard presque inanimé plus bas, sur une page de l'album. Non, c'est sur sa main, en réalité.  Pendant un long moment je regarde ses doigts, longs et fins, ceux qui ont pu me toucher à l'époque, me caresser, me raconter des histoires au près d'un feu de bois. Des souvenirs encore plus forts que ceux que les photos pourraient m'offrir refont surface et j'éloigne mon regard vers son poignet, son avant-bras... Quand je reprends plus ou moins conscience, ce sont ses yeux que je regarde, dans lesquels j'ai plongé.

Pourquoi est-elle là, cette tentation ?
L'on pourrait me dire que j'ai tout, sans creuser, car la surface, les gens ne voient que ça.
Tout pour être heureuse, pour ne pas me sentir vide.
Mais que ce n'est pas le cas. Et je suis fatiguée de me battre pour ce à quoi je tiens sans succès.
Aucun.

Ses iris sont d'un bleu étincelant que j'avais oublié avec le temps. Son visage me semble être tout à coup une invitation à la corruption. Je sais que ce que je fais, ou même ce à quoi je pense est mal, profondément mal. Je sais, non, je pense, qu'il serait énervé, s'il me voyait. Mais veut-il seulement me voir ? RJ.

J'abandonne. Et quand je le réalise, j'ai déjà approché mon visage du sien, de trop près, bien trop près. Son souffle est là, tout proche du mien, et son odeur m'enivre le plus simplement du monde... Fais quelque chose, Adriel. Sors-moi de l'eau ou fais-moi couler. Je te suivrai.


Avec une insupportable vanité, elle s'était imaginé pouvoir sonder le cœur de tout le monde. Les évènements avaient montré qu'elle s'était complètement trompée. Austen
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: it ain't over till it's over (adriel)   it ain't over till it's over (adriel) EmptyVen 1 Aoû 2014 - 3:00

avatar
Invité
Invité

it ain't over till it's over (adriel) Empty


Les photos sont vraiment belles, mais ça ne l'étonne pas du tout. Alice avait l'art pour capter ses instants, dans ses photos... Adriel pouvait retrouver, à travers la photo d'un homme et d'un enfant, la joie qu'il avait ressenti en les entendant rire. L’émotion qui l'avait envahit, en comprenant que cet enfant venait de prononcer ses premiers mots, et qu'ils étaient dirigés à son père. Il les avait répétés toute la soirée, et bien qu'Adriel n'ait strictement rien comprit, il avait été touché. Presque au point de penser à fonder une famille, un jour. Enfin, c'est ce qu'il avait dit hein, mais il n'y avait pas pensé vraiment, c'était dans l'instant. Il aurait aimé être à la place de l'homme.

Il trouvait aussi ça génial de se prendre un peu de temps seul avec Alice, afin de revivre le passé, bien qu'à travers des photos. ça avait beau être simplement du papier glacé avec des couleurs dessus, ça réussissait à les toucher, un minimum, et à leur rappeler leur périple, et tout ce que ça avait apporté aux deux jeunes. Ils avaient tellement de souvenirs qui étaient du à ce voyage ! Trop pour être contenu dans un album. D'ailleurs, la plupart n'y était pas.. Rien que pour leur couple.. Certes, elle avait quelques phothos de couple, échangeant un chaste baiser, ou posant tous les deux devant des monuments.. Mais les réels moment à deux n'ont jamais été immortalisés. Il n'y avait qu'eux, même pas un appareil photo pour se mettre en travers.

Il avait regardé toutes les photos, se rappelant de quelques mots échangés juste avant la photo, ou des commentaires qu'ils avaient fait en voyant la chose en vrai. Plus ça allait, et plus il souriant, heureux de pouvoir se replonger dedans. ça avait vraiment été beau, du début jusqu'à la fin. Car oui, dès leur retour à Los Angeles, la magie s'était envolée, en même temps que les sentiments. Et pourtant, ils s'adoraient ! La rupture était évidence pour eux, et décidèrent de rester tout de même amis. C'était le mieux. Est-ce qu'Adriel s'est déjà demandé s'il avait fait le bon choix ? oui. Regrettait-il ? non. Ils avaient fait le bon choix, pour tout le monde.

Il tourna la tête, afin de regarder Alice, et fut surprit de voir qu'elle se trouvait juste à côté de lui. Bien trop proche, pour leur propre bien... Il plongea ses yeux dans les siens, et lui sourit légèrement. Il était envahit de souvenir de tous les deux, et ça ne l'aidait pas vraiment à résister... il avait envie de ressentir l'espace d'un unique instant tout ce qu'ils avaient pu vivre. Il voulait se sentir bien, comme ça l'était lorsqu'ils étaient en couple, et en voyage. Alors, bien que ça ne soit pas un acte très réfléchit, il avança vers elle, et posa sa main sur sa joue, alors qu'il posait ses lèvres sur les siennes. Adriel n'avait peur que d'une chose : il ne voulait pas qu'elle pense que quelque chose pourrait repartir entre eux. Mais bon, elle le savait, non ? En voyant qu'elle ne le repoussait pas, il décida d'aller plus loin, et attendit qu'elle ait prit une bouffée d'air avant de glisser sa langue entre ses lèvres, cherchant le contact avec la sienne. Comme au bon vieux temps.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: it ain't over till it's over (adriel)   it ain't over till it's over (adriel) EmptyVen 1 Aoû 2014 - 19:47

Alice Collins
Alice Collins
À votre service
À votre service
Date d'inscription : 23/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Emily Didonato
Crédit avatar : .cranberry
Messages : 6421
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Sa bonne humeur ;)
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Danse & théâtre (8ème année).
Job/Métier : Professeur de danse pour les adultes débutants le mercredi soir.
Adresse de résidence : Colocation avec Lola dans le Downtown.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Andreas
Voir le profil de l'utilisateur http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

it ain't over till it's over (adriel) Empty

Tu as essayé, Alice. Et tu as perdu.

Regrettable faiblesse. Je vais couler, par ma propre faute, car c'est moi qui ai sauté la première. C'est à moi que je devrai en vouloir, si je m'en veux un jour pour ce que je suis en train de faire. Comment douter de cela d'ailleurs, quand je sais pertinemment que mes sentiments sont ailleurs ? Quand tout ce qui m'anime à cet instant précis, c'est de sentir qu'Adriel en a autant envie que moi. Non, plus précisément qu'il a envie de moi. Voir dans ses yeux que je lui plais toujours, que je lui plais aujourd'hui. Plus que je ne pourrais plaire à cette autre tierce personne qui hante malgré tout mes nuits. C'est simple, trop simple. Moche, je le sais. Et surtout, incorrect. Terriblement incorrect.

Pourtant, lorsque les lèvres d'Adriel s'étirent en un tendre sourire, je n'ai plus qu'une envie, irrépressible. Celle de satisfaire mon corps étrangement gourmand, mon âme torturée. J'aurais préféré être forte aujourd'hui mais j'ai en surface cette interrogation qui plane inlassablement : la vie, est-ce attendre comme un vulgaire pion que l'on nous bouge ou que l'on nous appelle ? Cela ne me ressemble absolument pas, je n'en peux plus d'attendre, de me déchirer. J'ai juste envie de craquer une bonne fois pour toute. D'abandonner. Et pour ce qui est de me justifier de mes actes... Au diable.

Plus il se rapproche de moi, plus je sens l'adrénaline monter. Une adrénaline assez mystérieuse cependant, différente de celle que j'aurais pu habituellement ressentir dans une telle situation de proximité. Le bien et le mal m'assaillent, jusqu'à ce que sa main vienne se poser sur ma joue comme autrefois. Ce geste me fait un bien fou, quoi qu'il puisse représenter. Et quand il pose enfin ses lèvres sur les miennes, je reste passive un moment, en sujet presque immobile. Je ne suis pas surprise pourtant car je m'y attendais ; ce doit être à cause de la sensation, le temps de réaliser que cela est vraiment en train d'arriver. Adriel ne tarde pas à approfondir ce baiser et c'est à ce moment-là que je deviens active, prenant plus ou moins ma part de responsabilité dans cette initiative. A mon tour, ma main vient se glisser sur son visage, sa mâchoire recouverte d'une épaisse barbe, jusqu'à ses cheveux bruns que j'effleure du bout des doigts. Voilà comment le désir prend forme, au niveau de mon bas ventre. Il faudrait être bien naïf pour croire qu'un tel baiser ne mènerait à aucune autre envie, il faudrait être un enfant, un innocent.

Penchant légèrement ma tête pour profiter au mieux de ses lèvres, de sa langue, je ne me sens presque pas l'entraîner sur le tapis, lui au-dessus de moi, et mes mains redécouvrant un peu trop envieusement son torse.


Avec une insupportable vanité, elle s'était imaginé pouvoir sonder le cœur de tout le monde. Les évènements avaient montré qu'elle s'était complètement trompée. Austen
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: it ain't over till it's over (adriel)   it ain't over till it's over (adriel) EmptyVen 1 Aoû 2014 - 21:51

avatar
Invité
Invité

it ain't over till it's over (adriel) Empty


Leur relation avait été passionnée, et tout de suite. Dès qu'ils s'étaient rencontrés, il y avait eu cette petite étincelle, qui avait tout de suite éclairé Adriel sur ce qu'il pensait qu'Alice. Il lui a demandé son prénom, elle lui a demandé ce qu'il faisait ici. Ils ont fait connaissances, en commençant par des questions simples, avant de se connaitre bien plus dans l'intimité. Ils ont flirté sur les terres asiatiques, prenant bien soin de se tourner autour. Adriel aimait bien cette partie, ou rien n'est sûr, mais que dans les têtes, tout est déjà jouer. C'est l'étape juste avant que l'envie devienne réalité. Il se rappelle encore, lorsqu'il lui a demandé d'être sa petite amie " de voyage " comme il avait dit, pour l’embêter. Bien qu'en fin de compte, c'était exactement ce qui s'était passé. Une fois en Amérique, ce n'était plus du tout la même chose.

Tout était fini, ils n'étaient plus que des amis. Alors comment la journée a t elle pu déraper aussi vite ? Il était venu, elle avait prit son t-shirt pour le laver, ils avaient regardés les photos de leur voyage... et maintenant, ils se retrouvaient collés l'un contre l'autre, leurs mains se baladant dans leurs nuques, alors que leurs lèvres se retrouvaient, après plusieurs années les unes sans les autres. Mais si ça n'était resté que ça... non, rapidement, ce fut plus... Adriel n'avait pas vraiment réfléchit à tout ce que ça impliquait, un tel baiser.. Pour le moment, il n'avait eu envie que de l'embrasser, et de se rappeler un bref instant à quel point il avait pu être heureux avec ce même geste, avant.

Si au début elle ne semblait pas réagir, elle ne l'a tout de même pas repoussé... Du coup, Adriel prit les choses en main, et fut rassuré de voir que la demoiselle mettait enfin du sien. Maintenant, c'était un baiser à deux, empli d'envie. Tellement qu'Adriel pouvait le sentir, juste à travers cet échange. Mais contre toute attente, c'est elle qui a reprit le contrôle, dirigeant les opérations. Adriel le sentait bien, alors qu'il se retrouvait à se pencher sur Alice, cette dernière s'étant allongée sur le tapis, et l'ayant attiré dans sa chute. Il se permit même de lâcher un petit gémissement, en sentant ses mains caresser son torse. Mais il en veut encore plus.

Il se retrouve allongé sur elle, mais ses bras lui permette de ne pas l'écraser sous son poids. Son autre main, il l'a glissa sous le haut de la jeune femme, retrouvant ses courbes... Sa peau était toujours aussi douce... Ses lèvres quittèrent les siennes un instant, afin de descendre sur son cou, laissant ses mains vagabonder. Mais voilà, il y a ce doute... celui qui envahit peu à peu Adriel, et qui le pousse même à reposer ses mains contre le tapis, se surélevant un peu par rapport à Alice.

" - Tu es sûre de vouloir faire ça ? "

Autant ne pas se le cacher, ils savaient tous les deux ce qu'ils s’apprêtaient à faire.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: it ain't over till it's over (adriel)   it ain't over till it's over (adriel) EmptySam 2 Aoû 2014 - 1:17

Alice Collins
Alice Collins
À votre service
À votre service
Date d'inscription : 23/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Emily Didonato
Crédit avatar : .cranberry
Messages : 6421
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Sa bonne humeur ;)
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Danse & théâtre (8ème année).
Job/Métier : Professeur de danse pour les adultes débutants le mercredi soir.
Adresse de résidence : Colocation avec Lola dans le Downtown.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Andreas
Voir le profil de l'utilisateur http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

it ain't over till it's over (adriel) Empty

Difficile de savoir si c'est plutôt lui qui m'entraîne ou si c'est moi qui l'attire le plus sur ce chemin secrètement interdit. Quoi qu'il en soit, nous y allons tous les deux, tête baissée, aveuglés par le désir soudain que l'on éprouve l'un pour l'autre. Lorsque sa main se fait audacieuse sous mon t-shirt, je m'en vais capturer ses lèvres à nouveau pour un baiser vif, puis un autre plus passionné, plus long, et là ses lèvres s'éloignent, se dirigent naturellement sur mon corps qui frémit à chaque centimètre de plus exploré. C'est doux, cela pourrait être délicieux si...

Là, voilà, cette question que j'aurais voulu ne pas entendre. Qui me fait mal à la conscience, que j'ai essayé tant bien que mal de combattre pendant ces dernières minutes. Adriel n'est aucunement blâmable, il ne fait que poser une question à laquelle toutes les honnêtes filles aimeraient bien avoir affaire de la part de leur amant. Les battements de mon cœur se mettent à battre plus rapidement, je sens à nouveau ce malaise en moi, ce sentiment qui signifie que je vais avoir des remords. Puis il y a son regard, sa tendresse, son odeur, son attention. Cette envie de vivre qui hurle en moi. Vivre la passion, quelque chose d'enflammant, d'excitant. De tout ça, j'en ai furieusement envie.

Après avoir rouvert mes yeux sur lui, je reste donc silencieuse à peine quelques secondes, accrochée à sa nuque, à ses cheveux. La vérité, c'est que je ne suis pas sûre de vouloir le faire. Enfin, une part de moi le veut, l'autre non. L'éternelle lutte. C'est sans même ouvrir ma bouche que je décide de réagir face à Adriel. Puisque je ne peux, ou veux rien lui dire, alors je vais me contenter de me servir de mon corps. Auparavant allongée sous lui, je me défais de son emprise et me hisse sur le côté pour me lever. Une fois debout, je lui tourne le dos et marche jusque vers le lit sans pour autant l'atteindre.

Une inspiration, une seconde. Je ferme mes yeux. Puis quand je les rouvre, je fixe le plafond pendant ne serait-ce qu'une seconde avant de me retourner et de regarder Adriel. Quand je ne sais plus ce que mon corps et ma raison veulent, quand je suis finalement noyée dans ce pétrin sans nom, je relève doucement mes bras pour retirer mon t-shirt et le jeter sur le lit. Et avec la même vitesse, je défais les boutons de mon jean et le fais glisser le long de mes jambes.

Je ne sais pas ce que je fais.
Avec tout l'intérêt qu'il a eu pour moi ces derniers mois, je me demande même s'il m'arrêterait, là. Ou si, là aussi il s'en ficherait et ferait le mort.

Presque nue, je ne lâche pas le regard d'Adriel, effleure nerveusement mes cuisses du bout de mes doigts. Je crois que je l'attends...


Avec une insupportable vanité, elle s'était imaginé pouvoir sonder le cœur de tout le monde. Les évènements avaient montré qu'elle s'était complètement trompée. Austen
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: it ain't over till it's over (adriel)   it ain't over till it's over (adriel) EmptySam 2 Aoû 2014 - 1:51

avatar
Invité
Invité

it ain't over till it's over (adriel) Empty

Il avait du mal à se défaire de son corps, maintenant qu'il se trouvait quasiment collé à lui... Il voulait la toucher, capter sa chaleur en son corps, et la serrer dans ses bras. Il voulait l'embrasser, et se rappeler aux bons souvenirs tout en vivant une nouvelle expérience. Il voulait succomber à ses désirs, sans avoir à se poser la moindre question. Mais voilà, rien n'est si facile, et étant des ex petits amis, il n'avait tout simplement pas le droit de tirer profit de la situation sans en discuter un minimum avec Alice avant. C'était la moindre des choses, et même s'il n'est pas l'homme le plus délicat du monde, il sait un minimum, surtout dans les moments intimes, et pas forcement que le sexe.

Du coup, oui, il ose. Adriel arrête de la caresser du bout des doigts. il arrête de poser ses lèvres contre sa peau. Il arrête de la toucher, afin de lui demander si oui ou non, elle est sûr. Et là, le pire des scénarios arriva : le silence. C'était un oui ou un non ? Adriel était bien gentil, mais il n'allait pas pouvoir tenir en plein suspens pendant longtemps, surtout dans un tel état. Sentir les mains d'Alice sur son corps avait fait monter en lui une fièvre qu'il ne connaissait que trop bien... Il savait de quoi était capable Alice, avec ses mains. Mais voilà, comme on dit, il vaut mieux une bonne photo que des milliers de mot. Et bien pour Alice, ce fut un peu pareil, mais avec un acte bien précis.

Elle s'échappa de son emprise, passant sur le côté pour pouvoir se dégager. Ok, donc c'était plutôt clair, elle avait réfléchit et ne trouvait pas que tout cela soit une bonne idée. C'était vrai, en fait... Adriel passa une main dans ses cheveux, les plaçant en arrière, tout en se retournant, afin de s'asseoir. Ah, elle allait carrément partir ? Ah, non, vers le lit... Hein ? D'accord, alors là, il ne comprenait plus rien. Et en plus, il ne pouvait même pas essayer de le lire dans ses yeux, vu qu'elle ne lui offrait que son dos. Ainsi que ses fesses, c'est vrai. Mais là, il était trop occupé à penser pour pouvoir ne serait-ce qu'y jeter un coup d’œil. Et la voilà qui se déshabille... Là, le regard d'Adriel glisse sur son corps, remarquant les changements par rapport à leur dernier moment intime. Elle semble la même... en tout cas, à peu de choses près.

Plus de doutes, il doit agir. Alors une fois en sous vêtement, il décida que c'était à lui de l'aider à ôter le reste... ça avait toujours été une partie qu'il adorait : dénuder sa ou son partenaire. Les découvrir, comme un enfant découvrirait un cadeau à Noel. Il ne voulait qu'une chose : la rejoindre. Elle l'avait trop excité pour prendre la fuite maintenant et puis, ce n'était pas son genre, surtout après une pareille invitation. Alors il se leva, et en deux grands pas, il fut de nouveau collé contre elle, la retournant afin de lui faire face. Il retourna à l'assaut de ses lèvres, et ses mains se placèrent d'elle même sur son corps. L'une dans le creux de son dos, l'autre glissant le long de sa cuisse, afin de réussir à la porter jusqu'au lit.

Il guida alors la jambe de son ex petite amie pour qu'elle encercle sa taille, et qu'il puisse la faire retomber sur le lit. ça y est, la machine est lancée... Il retira à son tour son pantalon, laissant apparaître sa partie la plus intime, qui commençait à être bien à l'étroit dans son boxer... Il captura ses lèvres dans un tendre baiser, tout en faisant lentement glisser ses doigts sous l’élastique de sa petite culotte, afin de commencer à la préparer pour la suite...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: it ain't over till it's over (adriel)   it ain't over till it's over (adriel) EmptyDim 3 Aoû 2014 - 2:46

Alice Collins
Alice Collins
À votre service
À votre service
Date d'inscription : 23/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Emily Didonato
Crédit avatar : .cranberry
Messages : 6421
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Sa bonne humeur ;)
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Danse & théâtre (8ème année).
Job/Métier : Professeur de danse pour les adultes débutants le mercredi soir.
Adresse de résidence : Colocation avec Lola dans le Downtown.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Andreas
Voir le profil de l'utilisateur http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

it ain't over till it's over (adriel) Empty

Adriel se lève, me rejoint et plaque ses lèvres aux miennes. Je participe à l'intensité de ce baiser électrisant quand mes mains elles retrouvent son cou, sa crinière ébène. Ce qui était il y a un instant lent et doux devient un peu plus passionné. Tant et si bien que je me laisse grandement porter par le beau brun en y ajoutant tout de même mon grain de sel, la preuve en est qu'il n'a pas besoin de solliciter beaucoup de sa force pour m'allonger sur le lit. Mes jambes l'encerclent et l'attirent un peu plus contre moi, je sens cette petite appétence au niveau de mon bas ventre qui gagne en ampleur au fil des secondes, de ses gestes surtout. Quand il retire son pantalon, tout prend forme aussi forme dans ma tête, ce qu'il sera concrètement en train de se passer dans quelques minutes à peine si je n'arrête rien. Mais ce désir ...

Bang, bang.

Les lèvres d'Adriel me rappellent à lui, je caresse son torse de mes paumes, glisse mes mains dans son dos, jusqu'à ses fesses encore recouvertes par le tissu. Mes doigts s'agrippent à sa peau, mon bassin se colle au sien dans une danse qui devient bien vite plus que suggestive. J'ai envie de lui. C'est un fait, et je ne peux plus m'en cacher. Mon corps cambré parle pour moi, mes premiers soupirs contre sa peau également ...

Bang, bang.

Mais quand ses doigts s'immiscent sous mon sous-vêtement, là, mon sang ne fait qu'un tour. Pendant à peine une seconde, un éclair de temps, son visage m’apparaît à l'esprit. Et puis j'entends sa voix qui, il y a quelques mois, me disait qu'il n'y avait que moi qui comptait.

« Au final, y a que toi qui compte. Que toi que j'aime. »  

J'attends depuis des mois qu'il réapparaisse à la surface. Qu'il revienne vers moi. Je lui en veux pour des choses insignifiantes, presque idiotes et des choses plus graves. Puis je le déteste c'est vrai, pour cette attitude envers moi qui n'a rien de correct, qui me perd de jour en jour sans que je ne sache quoi faire pour exister à nouveau à ses yeux. Mais là, là c'est moi qui suis incorrecte. Horriblement incorrecte. Et si d'ordinaire je ne réalise pas l'ampleur des conséquences de mes actes avant de les faire, là par contre je suis capable d'en voir les prémices. Pas que les prémices d'ailleurs. Être presque nue contre Adriel me vaudra déjà cher, et comprendre cela a un effet d'électrochoc sur moi.

« Adriel... Je... »

Bon sang, à quel point va-t-il m'en vouloir ? Pour lui dire la vérité ? Ma franchise m'a souvent valu de l'or mais aujourd'hui, je crains que cela ait l'effet inverse. A nouveau, mais pour une raison différente, je m'échappe de l'emprise d'Adriel et vais m'asseoir sur le rebord de mon lit un bref instant, avant de tourner mon visage vers lui pour lui annoncer la couleur de mon interruption.

« Je ne peux pas. Enfin j'en ai envie, mais... »

Mes doigts s'accrochent à la couverture de mon lit, implorent un soutien qui, j'ose encore l'espérer, ne sera pas tant utile.

« Je suis avec quelqu'un. »


Avec une insupportable vanité, elle s'était imaginé pouvoir sonder le cœur de tout le monde. Les évènements avaient montré qu'elle s'était complètement trompée. Austen
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: it ain't over till it's over (adriel)   it ain't over till it's over (adriel) EmptyMer 6 Aoû 2014 - 19:05

avatar
Invité
Invité

it ain't over till it's over (adriel) Empty

Jamais il n'aurait pu penser qu'il aurait pu remettre le couvert avec son ex petite amie... Mais voilà, maintenant qu'il retrouvait son corps, c'était comme si il avait toujours su. Les gestes étaient trop faciles pour qu'il ne s'y attende pas, c'était forcement qu'il y avait déjà pensé. Comme si... le scénario était écrit à l'avance. Il avait envie de la faire bouillir de l'intérieur, de l'obliger presque à le supplier de mettre fin à cette attente... En fait, il voulait faire exactement ce qu'ils faisaient lorsqu'ils étaient en couple. Il voulait aussi tout faire pour que, bien que ça soit éphémère ,ça soit quasi inoubliable... Il se laissa aller à plusieurs baisers, plusieurs carresses, et à quelques pensées, c'est vrai...

Adriel a chaud, très chaud... Son corps ne veut que passer à l'acte, alors que sa tête pèse encore le pour et le contre -bien que le pour ait une belle avance, rien ne sert de le nier- Il pouvait sentir que son corps désirait la jeune femme, et elle devait le sentir aussi, vu comme ils se retrouvent l'un contre l'autre, collés, Alice se frottant de plus en plus à lui. Il allait craquer, c'était sûr. Du coup, oui, sa main se fit aventureuse, souhaitant rapidement mettre à l'aise Alice. Et quoi de mieux que de la douceur ? Intime, certes, mais de la douceur quand même... Mais voilà, alors que ses doigts passèrent la dernière barrière, il fut interrompu. Et là, ce fut pire qu'une douche froide.

Comment ça, elle ne pouvait pas ? Ce n'était pas elle qui s'était déshabillée, et qui l'avait chauffé comme pas possible ? En fait, la faute était partagée, c'était vrai, mais pourquoi s'arrêter là, maintenant ? Adriel ne savait pas trop comment réagir, en fait... Bien sûr, ça lui ait déjà arrivé qu'une fois aux préliminaires, un imprévu arrête le tout, mais jamais délibérément... Et là, elle avait tout arrêté. Bon, déjà, elle avait envie... mais du coup, il ne comprenait encore moins... Pourquoi s'être dégagée ? Alors qu'elle se positionna sur le bord du lit, Adriel, lui, se mit sur le dos, ne pouvant de toute façon pas se mettre sur le ventre à cause de sa condition. Il soupira, et passa ses mains sur son visage, comme pour se rendre compte que ce n'était pas un rêve.

Mais voilà, la bombe tombe. Elle est avec quelqu'un. Adriel se redresse un peu, regardant le dos d'Alice. De là où il était, il ne pouvait pas voir son visage, et quelque chose lui disait qu'elle n'avait pas forcement envie d'être vue dans cet état. Il souffla un coup, et prit enfin son courage à deux mains pour briser le silence qui s'était immiscé entre eux.

" - Pourquoi tu ne me l'as pas dit avant ? "

ça aurait éviter tout ça... Il ne lui en voulait pas, mais il ne comprenait pas vraiment ce qu'il lui avait prit.

" - Je ne te juge pas, mais... pourquoi m'avoir... chauffé, du coup ?  "

D'ailleurs, elle lui offrait la même vue que tout à l'heure. Mais étrangement, l'effet sur Adriel ne fut pas le même.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: it ain't over till it's over (adriel)   it ain't over till it's over (adriel) EmptyVen 8 Aoû 2014 - 23:48

Alice Collins
Alice Collins
À votre service
À votre service
Date d'inscription : 23/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Emily Didonato
Crédit avatar : .cranberry
Messages : 6421
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Sa bonne humeur ;)
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Danse & théâtre (8ème année).
Job/Métier : Professeur de danse pour les adultes débutants le mercredi soir.
Adresse de résidence : Colocation avec Lola dans le Downtown.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Andreas
Voir le profil de l'utilisateur http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

it ain't over till it's over (adriel) Empty

Le silence tarde à se briser suite à ma révélation. Qu'est-ce que je peux espérer de la part d'Adriel, au juste ? J'ai merdé, je n'aurais pas dû le laisser faire ces quelques allusions au passé sans rien répondre, et surtout, j'aurais dû refréner ces pulsions primaires qui ne signifient pas grand chose si ce n'est qu'Adriel me plait toujours autant et que je suis au mal au point dans mon couple. Tout ça, je le savais, je n'avais pas besoin de craquer autant pour m'en rendre compte. Alors oui, je m'en veux. C'est bien pour ça que j'ai tout arrêté.

Je redoute presque sa voix, ses mots, et quand ils parviennent à mes oreilles, je ferme mes yeux, serre la mâchoire par dépit. Pourquoi ? Pourquoi je ne lui ai rien dit ? J'ai bien une réponse à cette question, mais je crains que sur ce coup, cela soit vraiment trop mal vu. En général, je ne cherche pas tant que ça à ménager les autres avec mes propos, préférant toujours la franchise aux secrets et mensonges, mais cette fois-ci je prends le temps de réfléchir. De méditer sur ma propre personne, celle que j'aimerais être, celle que je suis malheureusement. Quand mon ex en rajoute une couche avec une nouvelle interrogation, je ne peux plus maintenir ma langue dans ma poche plus longtemps. Il faut que j'intervienne, que je tente de me justifier. C'est le naturel qui revient au galop, et Adriel compte pour moi plus qu'il ne le pense peut-être ; qu'il me considère comme une fille trop indigne n'est pas vraiment dans mes plans.

« Parce que j'en avais envie. » Que je répète, nerveusement.

Ma relation avec RJ ne regarde personne sinon lui-même et moi, n'est-ce pas ? Alors pourquoi j'ai envie de crier à l'imposture ? Qu'entre lui et moi c'est le néant, et que pour cette raison j'ai eu besoin d'aller chercher une compensation ailleurs ? C'est aussi humain que c'est laid, j'en ai conscience. Et pourtant, ça n'empêche pas que l'envie est belle et bien là. Comme si c'était une affaire d'urgence, je me lève pour aller rechercher mes vêtements et les renfiler, envoyant en même temps le jean à Adriel. Puis je m'assois sur le siège de mon bureau, tournoie vaguement en me triturant les mains, les yeux baissés.

« Je... Je crois que j'avais besoin de ressentir tout ça. »

Le désir, l'envie. Plaire à quelqu'un, se laisser porter jusqu'à la passion. Putain, oui, j'en avais juste besoin. Finalement je relève mes prunelles sur Adriel, tout à coup rieuse - nerveusement sans aucun doute.

« Bref, je fais n'importe quoi pour changer. Je suis désolée, vraiment, et j'espère que tu ne m'en voudras pas de trop. »


Avec une insupportable vanité, elle s'était imaginé pouvoir sonder le cœur de tout le monde. Les évènements avaient montré qu'elle s'était complètement trompée. Austen
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: it ain't over till it's over (adriel)   it ain't over till it's over (adriel) Empty

Contenu sponsorisé

it ain't over till it's over (adriel) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
it ain't over till it's over (adriel)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» « lost till you're found ... know that we all fall down » ❖ lejane
» Facilier (+) Run, run , run till I catch ya baby. Don't ya know I'm the wickedest man of the city ?
» Can you see me? [Adriel]
» Et Satan créa Adriel » Adriel Reed Amneisius
» Aux abords de la mine (Adriel -Darkame)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Sujets de RP :: Terminés-
Sauter vers: