-17%
Le deal à ne pas rater :
TOSHIBA 43UA3A63DG TV 4K UHD – 43″
305.99 € 369.99 €
Voir le deal
-48%
Le deal à ne pas rater :
Promo sur les baskets Nike React Element 55 SE pour homme
68 € 130 €
Voir le deal

Partagez
 

 Com'on boy ! Time to move your ass ♦ Julis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: Com'on boy ! Time to move your ass ♦ Julis   Com'on boy ! Time to move your ass ♦ Julis EmptyJeu 17 Juil 2014 - 1:58

avatar
Invité
Invité

Com'on boy ! Time to move your ass ♦ Julis Empty

You may think I'm doing this without taking the time to really think it through, and you're absolutely right. It would take me the rest of my life to think this thing through. But it's while you're thinking, while you're weighing the pros and cons, that life goes on. It passes by you while you're doing nothing. “IF ONLY IT WERE TRUE”
C’est le jour J. Il frissonne, il tremble à moitié. Il se demande à quelle sauce il va finir par être dévoré à vrai dire. Il se remet en place faiblement avant de se rasseoir à nouveau. Déjà une heure qu’il est dans cette foutue salle à attendre que Lewis arrive. Bon, c’est vrai qu’il est venu avant tout pour répéter encore et encore la chorégraphie qu’il a créé ailleurs que dans sa chambre à l’université qui est loiiiiin d’être pratique vu le peu d’espace qu’elle offre. Il se regarde dans le miroir un moment avant de se prendre en photo et de l’envoyer à Hyunjae et Junho, espérant ne pas les déranger et mettant en légende : comme au bon vieux temps. Il se passe la main dans les cheveux avant de s’allonger sur le sol, massant son visage alors que ses pieds restent en mouvement comme s’ils veulent se rappeler absolument de tous les pas. Il se remet assis finalement en recevant une photo des gars qui sont sur le tournage de leur nouveau clip. Ça lui arrache un gémissement plaintif de les voir comme ça, mais il est content de savoir qu’il n’a jamais été remplacé et qu’ils ont l’air de s’ennuyer de lui autant que lui d’eux. Il réajuste sa genouillère, tirant un peu sur son short blanc avant de remettre son marcel en place puis de se recoiffer légèrement. Il sourit en entendant la porte s’ouvrir. Quand Lewis entre, il se redresse d’un bon, manquant tout de même de se casser la gueule. Décidément, ça démarre bien. « Hey buddy. » Il vient lui offrir une accolade, remettant sa chemise à carreaux en place, complètement ouverte. « J’ai fait la chorée, on modifiera si ça te plait pas. » Il lui sourit et reste planté là comme un con. « Okay, mets-toi assis, je te montre. » Il laisse la musique se mettre en route devenant absolument sérieux tout en jouant le jeu, comme s’il était sur scène. Il connait les paroles par cœur. Son corps bouge avec vitesse et précisions, il sourit. Il se sent vivant, il se sent comme avant, comme si rien n’avait changé. Pourtant, c’est bien la première fois qu’il fait une chorée entièrement seul. Il prie pour que Lewis apprécie son travail. C’est étrange de devoir recommencer de zéro, mais en même temps, ça le motive à fond.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Com'on boy ! Time to move your ass ♦ Julis   Com'on boy ! Time to move your ass ♦ Julis EmptySam 19 Juil 2014 - 21:34

avatar
Invité
Invité

Com'on boy ! Time to move your ass ♦ Julis Empty


Je n’ai pas fermé de l’œil de la nuit, bien trop excité par ce qui m’attend demain. Ce n’est pas tous les jours qu’on prépare la chorégraphie pour le clip de son premier single. Oh non, ce n’est pas tous les jours et je suis à la fois angoissé à l’idée de ne pas être capable de réussir même si je suis l’un des meilleurs danseurs en matière de Break dance du coin. J’ai contacté un membre d’un groupe asiatique qui a toujours cartonné en danse, je ne le connais que de vue mais j’en ai entendu beaucoup de bien. Il a quitté le groupe pour se lancer, je ne sais pas si celui qui m’avait conseillé de faire appel à lui parlait d’un lancement en solo dans la musique ou d’une carrière dans le monde de la danse. A vrai dire, je ne pose pas trop de questions non plus, il a accepté de me créer une chorégraphie et de me l’apprendre, je ne vais pas plus loin, je suis satisfait quoi qu’il arrive. Ma chanson est assez simple à chorégraphier, c’est ce que je pense en tout cas, comment ne pas être capable de trouver des enchainements dynamiques et physiques sur un son influencé par l’eurodance ?

Je n’ai pas beaucoup dormi mais je suis malgré tout en forme, j’ai tellement hâte de me mettre au travail que j’arrive à la salle de danse avec une dizaine de minutes d’avance, vêtu d’un marcel blanc et d’un short jogging, une bonne paire de baskets aux pieds pour pouvoir danser sans être trop embêté. « Hey buddy ! » Je le prends brièvement dans mes bras, mon sourire s’étirant au maximum et exprimant ô combien j’étais heureux et excité. « Hey, comment tu vas ? Je nous ai apporté du café ! » Je lui tends l’un des gobelets Starbuck. C’est vrai quoi, il est encore tôt alors autant se détendre avant de se lancer. « J’ai fait la chorée, on modifiera si ça te plait pas. » J’acquiesce, en profitant pour répondre. « Je ne te fais pas de soucis pour cela, et puis… Si ça ne me plait pas je le dirais de manière constructive. » Entendez par-là que je ne compte pas uniquement dire que son idée est merdique si jamais certaines choses ne me plaisent pas, je compte bien le faire en apportant des idées dans cette hypothèse-là. « Okay, mets-toi assis, je te montre. » Je m’installe sagement, je l’observe, détaillant chacun des pas qu’il fait au son de ma chanson. Je remarque quelques petites choses mais j’attends la fin de la chanson pour m’exprimer, après l’avoir applaudit, il avait fait du super bon travail. « Je suis vraiment très agréablement surpris, c’est vraiment une très bonne chorégraphie. Serait-il néanmoins possible de trouver une figure de breakdance à incorporer à la choré au moment où j’envoie vocalement sur le refrain ? »



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Com'on boy ! Time to move your ass ♦ Julis   Com'on boy ! Time to move your ass ♦ Julis EmptyDim 20 Juil 2014 - 15:35

avatar
Invité
Invité

Com'on boy ! Time to move your ass ♦ Julis Empty

You may think I'm doing this without taking the time to really think it through, and you're absolutely right. It would take me the rest of my life to think this thing through. But it's while you're thinking, while you're weighing the pros and cons, that life goes on. It passes by you while you're doing nothing. “IF ONLY IT WERE TRUE”
A la fin, il se met accroupi, content de l’effort qu’il vient de fournir et du fait que ça lui a plus apparemment. C’est sa première fois en tant que chorégraphe et il faut avouer que ça lui plait terriblement, c’est existant, exaltant, vraiment génial. Il a l’impression d’avoir atteint un autre degré dans la danse, celui d’imaginer et de créer de toute pièce ce qu’il vit. Et cette satisfaction est juste incroyable à vivre. Il se met assis, reprenant son souffle tout en regardant le jeune homme qui applaudit, le faisant sourire. « Je suis vraiment très agréablement surpris, c’est vraiment une très bonne chorégraphie. Serait-il néanmoins possible de trouver une figure de breakdance à incorporer à la choré au moment où j’envoie vocalement sur le refrain ? » Il a presque envie de le prendre mal quand il lui dit qu’il est très agréablement surpris. Alors il pensait être potentiellement déçu ? Ça l’énerve autant que ça peut le rendre fier en réalité. C’est un peu comme s’il venait de mettre une claque à Lewis sans le vouloir en lui prouvant qu’il peut être vraiment très bon ! Il se met à genoux néanmoins, regardant le jeune homme. « Oui bien sûr. J’y ai pensé mais à vrai dire, je savais pas ce que tu voudrais faire comme figure. » Il se passe la main dans les cheveux. « En fait, si tu veux mon avis par rapport à mon expérience, c’est mieux de faire ce genre de figure avant le dernier refrain. Parce que déjà tout du long, t’as envoyé niveau choré et d’un coup tu vas faire un BAM. » Il tape dans sa main gauche avec son poing droit pour mimer le bruit. « C’est un effet de surprise que les fans adore en fait… Si ça arrive trop tôt, ils vont s’attendre à autre chose par la suite et être possiblement déçus. » Il se redresse et réfléchit. « Je suis pas un b-boy… mais en cas y’a la figure là… » Il essaye de se mettre en rythme tournant un peu avant d’essayer de tourner sur une seule main avant de se retrouver à genoux. « Ou sinon celle-là, mais si j’me vautre, ne m’en veux pas. » Il prend son élan, se met un rythme en tête, tourne un peu avant de fini sur une toupie avant de basculer de tout son poids et de se rétamer comme une andouille de tout son long dans un rire franc. « Aïe… » Il dit ça, mais ça va, il a vu bien pire avant. Il se remet assis et le regarde. « Enfin un truc du genre quoi, mais c’est toi l’expert. » Il lui sourit en se massant l'épaule.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Com'on boy ! Time to move your ass ♦ Julis   Com'on boy ! Time to move your ass ♦ Julis EmptyJeu 24 Juil 2014 - 16:54

avatar
Invité
Invité

Com'on boy ! Time to move your ass ♦ Julis Empty


Je connais les capacités de Julian en matière de danse, avant de faire appel à lui je me suis renseigné un minimum, j’ai été faire un tour sur youtube pour le regarder danser et je n’ai pas été déçu, je ne m’entoure que des meilleurs après tout. Non, mais il me surprend de par la maturité de sa chorégraphie, c’est la première fois qu’il se livre à un tel exercice, il aurait pu manquer d’idées, avoir du mal à trouver une fluidité et continuité dans sa chorégraphie mais ce n’est pas le cas. Il a vraiment assuré et j’en suis doublement plus excité qu’en arrivant, nous allons faire un incroyable boulot à nous deux. Je ne sais même pas si le titre lui plait, je n’ai pas pensé à le questionner là-dessus mais il l’a inspiré et ça me séduit également. « Oui bien sûr. J’y ai pensé mais à vrai dire, je savais pas ce que tu voudrais faire comme figure. » Bonne question, il y en a bien une petite trentaine qui pourraient être incorporées simplement tout en offrant au rendu final un truc vraiment génial, il faut que cette figure claque, qu’elle puisse surprendre. « En fait, si tu veux mon avis par rapport à mon expérience, c’est mieux de faire ce genre de figure avant le dernier refrain. Parce que déjà tout du long, t’as envoyé niveau choré et d’un coup tu vas faire un BAM. » Son poing et son autre main entrent brusquement en contact pour accompagner cette charmante onomatopée que je comprends complètement. Nous visualisons la chose de la même manière, il faut offrir un spectacle digne de ce nom avec un petit truc en plus pour le dernier acte de chaque chanson, un truc qu’il soit possible de surpasser pour le bouquet final, pour la dernière chanson. Et oui, je ne suis pas uniquement concentré sur cette chanson, je pense aussi à la tournée que j’espère avoir l’occasion de faire, je veux voir les choses en grand, très grand. « C’est un effet de surprise que les fans adore en fait… Si ça arrive trop tôt, ils vont s’attendre à autre chose par la suite et être possiblement déçus. » Il a tout à fait raison, j’acquiesce en silence, réfléchissant à une figure que nous pourrions faire à ce moment clé de la chanson, lorsque vocalement j’envoyais tout également. « Je suis pas un b-boy… mais en cas y’a la figure là… » Il va me montrer une figure, j’attends de voir ce qu’il a à me proposer, je suis confiant, je lui fais confiance, à nous deux nous allons forcément trouver. Il me montre une première figure qui, non, je pense que ça n’ira pas. « C’est presque un peu trop simple, tu ne penses pas ? » Je médite, je cherche dans les figures que j’exécute avec facilité après avoir énormément travaillé dessus, c’est dans celles-là qu’il faut taper. « Ou sinon celle-là, mais si j’me vautre, ne m’en veux pas. » Je suis curieux, je le regarde faire, prendre son élan et entamer une figure que je suis capable de réaliser, j’ai dû la faire une fois, elle m’a marqué parce que j’ai travaillé des heures durant pour pouvoir y parvenir sans être déséquilibré avant d’en avoir terminé avec mes tours de toupie. Il se rétame avant la fin, comme beaucoup, ce qui me fait rire mais pas méchamment, je ne suis pas moqueur, je suis juste légèrement amusé, je sais que cette figure est compliquée, je ne peux pas me moquer. Je lui tends la main pour qu’il puisse se redresser. « Tout va bien ? Tu ne t’es pas fait mal ? » Il serait con qu’il se bousille le premier jour non ? « J’aime beaucoup cette figure, je la maitrisais l’été dernier, je ne sais pas si c’est toujours le cas mais ça pourrait être intéressant d’essayer d’en coordonner plusieurs, je pense que ça enverrait grave du lourd. » Je prends le temps de réfléchir, sait-on jamais, une figure pourrait me venir d’un coup et être LA révélation. [colr=coral] « Enfin un truc du genre quoi, mais c’est toi l’expert.[/color] J’ai envie d’en avoir le cœur net, je m’étire rapidement, lance ma musique et me lance (0 :43 à 1 :17) dans un petit enchainement, au début j’ai du mal à me hisser, cette maudite toupie je risque de devoir la retravailler mais je me rattrape bien ensuite. Une fois à nouveau sur mes jambes je souris, satisfait. « Quelque chose comme cela, tu crois que ça pourrait le faire ? »

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Com'on boy ! Time to move your ass ♦ Julis   Com'on boy ! Time to move your ass ♦ Julis EmptyJeu 24 Juil 2014 - 23:41

avatar
Invité
Invité

Com'on boy ! Time to move your ass ♦ Julis Empty

You may think I'm doing this without taking the time to really think it through, and you're absolutely right. It would take me the rest of my life to think this thing through. But it's while you're thinking, while you're weighing the pros and cons, that life goes on. It passes by you while you're doing nothing. “IF ONLY IT WERE TRUE”
« Tout va bien ? Tu ne t’es pas fait mal ? » Il se redresse dans un petit rire avec l’aide de Lewis qui lui tend une main secourable. Une fois sur ses deux pieds, il se masse la derrière. « Non, non ça va. Je suis habitué aux gamelles tu sais. » En effet, sur youtube, il est aisé de voir des vidéos de lui glissant sur le cul et une où il chute carrément de la scène en ne s’étant pas arrêté à temps. Alors bon. Et puis, les gadins en répétitions, ce sont des choses qui arrivent tellement souvent. Son corps est habitué. Marqué, certes mais habitué. « J’aime beaucoup cette figure, je la maitrisais l’été dernier, je ne sais pas si c’est toujours le cas mais ça pourrait être intéressant d’essayer d’en coordonner plusieurs, je pense que ça enverrait grave du lourd. » « Tant mieux si tu la maîtrises, ça en fera que un sur deux de ridicules quand on la proposera au réalisateur. » Il rit doucement en le regardant. Il sait que Lewis est bon en breakdance, il n’en doute pas une seule seconde à vrai dire. Il le regarde et se met dans un coin. « On va envoyer du lourd mon bichon, t’en fais pas pour ça. » Ce n’est que le premier jouer après tout, mais il en est sûr, dans pas longtemps, ça sera parfait. « Enfin un truc du genre quoi, mais c’est toi l’expert. » Il frappe le rythme dans ses mains pour l’aider, souriant en le voyant bouger même s’il sent que c’est bien galère pour lui au moment de se hisser, il se rattrape bien. « Quelque chose comme cela, tu crois que ça pourrait le faire ? » Il hoche la tête positivement avant de sourire. « J’ai même une idée. T’aime les défis non ? » Il avance de l’autre côté de la salle pour aller se mettre au piano qui trône là pour les répétitions de danses classiques. Il s’y installe et réfléchit un moment avant de commencer à jouer la mélodie de la chanson de Lewis. Après deux essais un peu moyen, il y arrive enfin laissant ses doigts glisser sur les touches noires et blanches. Il sourit et s’arrête avant de le regarder. « T’as déjà fait du breakdance sur du piano ? » Il a son regard de conquérant, l’œil du tigre comme disait Hyunjae. « C’est innovant, si vous voulez pas dépenser de l’argent avec un pianiste, je ferai la partie là en studio, ça me gêne pas ! Mais avoue que ça déchirerez, tu vas galérer au début comme le rythme est pas punchy. Ça ferait un interlude musical totalement inattendu dans ton clip. » Il se lève. « En fait, faudrait que au moment où le piano démarre, tu arrives avec une figure douce, une figure de breakdance mais décomposée et ralentie au possible. Pour qu’elle soit assez gracieuse tu vois ? » Puis, il se remet assis au piano. « Et là, la mélodie qui était douce, on produit un son grave cassant tout. » Il le fait. « Avant de recommencer sur une mélodie rythmée où tu devras tout déchirer ! » Il le regarde. « T’en penses quoi ? »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Com'on boy ! Time to move your ass ♦ Julis   Com'on boy ! Time to move your ass ♦ Julis EmptyLun 4 Aoû 2014 - 22:17

avatar
Invité
Invité

Com'on boy ! Time to move your ass ♦ Julis Empty


Il vient de se prendre une gamelle mémorable mais je ne peux m’empêcher de compatir. Nous savons tous les deux qu’il est vraiment très difficile de se frotter à cette figure, il est même quasiment impossible de la réussir avant de l’avoir longuement travaillée et avant d’avoir pris une bonne dizaine de gamelles plus hilarantes les unes que les autres. « Non, non ça va. Je suis habitué aux gamelles tu sais. » Nous le sommes tous, c’est notre quotidien à nous, les danseurs. Bon, le véritable défi ne consiste jamais à ne pas tomber, il réside plutôt dans le fait de ne pas prendre une gamelle qui nous soit fatale, un membre broyé dans une chute, un bras cassé ou une jambe cassée ça pouvait te détruire une carrière dans la danse. Je propose de coordonner plusieurs danseurs au moment de réaliser cette figure, vous ne pensez pas que ça enverrait grave du lourd, genre une ligne de danseurs exécutant cette même figure sans éprouver la moindre difficulté. Je suis certain qu’il y aurait une superbe harmonie dans la chorégraphie qui serait plaisante à voir. « Tant mieux si tu la maîtrises, ça en fera que un sur deux de ridicules quand on la proposera au réalisateur. » Je ris, il a du mal à la maitriser à présent mais je suis persuadé qu’il va parvenir à s’en sortir dans très peu de temps, je peux même lui donner quelques conseils pour qu’il puisse mieux poser ses mains au sol, pour l’aider à garder l’équilibre en tournant… « On peut toujours réaliser un clip humoristique avec des gamelles hein, mais je ne suis pas certain que le rendu soit aussi classe. » Je ris encore, on pourrait très bien mettre en place une sorte de bêtisier en fin de clip pour dire de montrer ce qu’il se passe en production. « On va envoyer du lourd mon bichon, t’en fais pas pour ça. » Mon sourire s’étire, gagne en épaisseur. « Je n’en doute pas une seconde, j’ai totalement confiance en toi. » Je me lance dans un petit essai, au départ j’ai du mal à réussir à me hisser mais je m’en sors à merveille ensuite, rattrapant le lancement assez faible. Je vais parvenir à maitriser la figure à nouveau avec un peu d’entrainement supplémentaire. « J’ai même une idée. T’aime les défis non ? » Je souris à nouveau, si j’aime les défis ? Je ne fonctionne qu’avec des défis. « Dis-moi tout ! » Il approche du piano, s’installe et ses doigts parcourent les touches blanches et noires de cet instrument de musique, il reproduit du mieux possible la mélodie de ma chanson puis se retourne pour me regarder. « T’as déjà fait du breakdance sur du piano ? » Je ne l’ai jamais fait auparavant. « C’est innovant, si vous voulez pas dépenser de l’argent avec un pianiste, je ferai la partie là en studio, ça me gêne pas ! Mais avoue que ça déchirerez, tu vas galérer au début comme le rythme est pas punchy. Ça ferait un interlude musical totalement inattendu dans ton clip. » Il a tout à fait raison, il se relève pour rejoindre un coin de la pièce. « En fait, faudrait que au moment où le piano démarre, tu arrives avec une figure douce, une figure de breakdance mais décomposée et ralentie au possible. Pour qu’elle soit assez gracieuse tu vois ? » Je le suis du regard et j’imagine une figure qui pourrait être suffisamment puissante tout en étant adaptable, entendez par-là que je réfléchis à une grosse figure qu’il serait possible de décomposer pour la rentre plus gracieuse. « Et là, la mélodie qui était douce, on produit un son grave cassant tout. » Je ne parle pas, je l’écoute attentivement, imaginant la chose dans ma tête. « Avant de recommencer sur une mélodie rythmée où tu devras tout déchirer ! » Il s’arrête et m’observe à présent, il doit probablement attendre mon avis. « T’en penses quoi ? » Ce que j’en pense ? « Ton idée me plait énormément, je pense que ce serait différent de tous les clips de breakdance qu’il y a déjà eu et puis… J’aime ce petit sentiment d’interlude qui offre une pause avant d’exploser avec puissance. » Je marque une pause, une nouvelle idée me vient subitement. « Et si on bouclait le clip avec la fameuse figure sur un piano ? Sur le dessus du piano qui nous servira au moment de modifier le rythme pour le ralentir ? »

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Com'on boy ! Time to move your ass ♦ Julis   Com'on boy ! Time to move your ass ♦ Julis EmptyMer 6 Aoû 2014 - 10:42

avatar
Invité
Invité

Com'on boy ! Time to move your ass ♦ Julis Empty

You may think I'm doing this without taking the time to really think it through, and you're absolutely right. It would take me the rest of my life to think this thing through. But it's while you're thinking, while you're weighing the pros and cons, that life goes on. It passes by you while you're doing nothing. “IF ONLY IT WERE TRUE”
« T’en penses quoi ? » Il observe Lewis en se torturant la lèvre, il a tellement de millions d’idées pour ce foutu clip qu’il ne sait plus où donner de la tête, ayant l’impression que de la fumée doit sortir de ses oreilles tellement il est intense avec ça. « Ton idée me plait énormément, je pense que ce serait différent de tous les clips de breakdance qu’il y a déjà eu et puis… J’aime ce petit sentiment d’interlude qui offre une pause avant d’exploser avec puissance. » Julian sourit, restant tranquillement dans son coin piano en reprenant un peu son souffle, à force de gesticuler dans tous les sens comme un spaghetti épileptique, il rame légèrement, mais c’est normal. Il n’a pas eu réellement de cessions comme ça depuis longtemps. « Et si on bouclait le clip avec la fameuse figure sur un piano ? Sur le dessus du piano qui nous servira au moment de modifier le rythme pour le ralentir ? » Il hoche la tête doucement en réfléchissant à ça. « Hmm… » Il s’installe sur le sol, habitude coréenne, jambes croisées en lotus, on pourrait croire qu’il entre en méditation. « C’est faisable mais… » Il se mord un peu la lèvre, cherchant la façon adéquate de dire les choses en anglais, parfois, il doit un peu chercher son vocabulaire. C’est un peu l’inconvénient quand on parle plusieurs langues. « En fait… » Il regarde le piano, puis Lewis. « Le souci avec la piano, c’est que tu as pas une grande surface pour prendre ton élan, alors le mieux, c’est qu’au sol, on dessine une zone de la même taille que le dessus du piano et que tu t’entraînes là-dedans et quand t’es sur les bords ou à côté, c’est comme si tu te pétais la gueule du piano. » Il rit un peu. « L’autre inconvénient aussi, c’est que les pianos ont une surface très lisse et glissante… donc à moins d’arriver à changer un peu ça pour t’aider ça risque d’être dangereux pour toi. Mais on peut toujours tenter. » Il lui sourit. « De toute façon, qui ne tente rien, n’a rien ! » Il se redresse dans un bon. « Allez, on réfléchira à tout ça après, tu vas déjà apprendre la chorée. » Il sourit et commence à lui décortiquer chaque pas pour lui faire apprendre tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Com'on boy ! Time to move your ass ♦ Julis   Com'on boy ! Time to move your ass ♦ Julis EmptyDim 17 Aoû 2014 - 19:18

avatar
Invité
Invité

Com'on boy ! Time to move your ass ♦ Julis Empty


J’ai envie d’un résultat qui surprendra tout le monde, j’espère en mettre plein la vue à tous ceux qui prendront le temps de jeter un coup d’œil à mon clip. Je ne souhaite pas faire le buzz à l’image d’une Miley Cyrus en mimant une fellation et en me tapant une queue en plein milieu du clip, non, cette campagne publicitaire-là ne m’intéresse pas vraiment. Si je fais de la musique c’est pour le plaisir, j’aspire à vendre des disques au plus grand nombre mais ce n’est pas mon objectif principal. Si dix personnes achètent mon album je serais le plus heureux des hommes, ma maison de disques le sera nettement moins et je tiens à pouvoir partager avec mes fans sur le long terme. Je ne suis pas le chanteur qui rejoindra le groupe des artistes uniquement reconnus pour un seul titre, je veux m’imposer sur la durée quitte à faire un démarrage plus silencieux qu’une Katy Perry ou une Lady Gaga. J’imagine bien la figure sur un piano, c’est une figure qui sera doublement persilleuse, le danger sera accru mais je pense réellement que ce serait un bon moyen d’offrir un rendu canon, une scène en apothéose épousant parfaitement mes vocalises. Si j’ai choisi ce titre c’est un peu pour cette raison, pour le mélange entre la dance et le chant, j’ai une voix très soul, j’atteins des octaves que très peu de mecs sont capables d’aller taquiner que ce soit des notes basses ou des plus hautes.

« Hmm… » Il est en train de réfléchir, est-ce une bonne idée ? Est-ce faisable ? « C’est faisable mais… » Il marque une pause, quelque chose cloche mais je sais qu’il va m’expliquer ce qui le fait douter, il est très pro et carré comme mec. « Le souci avec la piano, c’est que tu as pas une grande surface pour prendre ton élan, alors le mieux, c’est qu’au sol, on dessine une zone de la même taille que le dessus du piano et que tu t’entraînes là-dedans et quand t’es sur les bords ou à côté, c’est comme si tu te pétais la gueule du piano. » Il n’a pas tort, et puis, son idée d’exercice me parait assez amusante, un excellent moyen de voir si c’est déjà réalisable au sol dans une aussi petite surface avant de s’attaquer au piano. « L’autre inconvénient aussi, c’est que les pianos ont une surface très lisse et glissante… donc à moins d’arriver à changer un peu ça pour t’aider ça risque d’être dangereux pour toi. Mais on peut toujours tenter. » J’acquiesce, j’ai oublié ce détail, peut-être que j’ai parfois les yeux plus gros que le ventre. « On pourrait peut-être gratter un peu la surface du piano… Mais tu as raison, il faut que je fasse gaffe, je n’ai pas envie de me blesser au moment d’entamer un marathon promotionnel ! » Mon album sort le 11 août, autant vous dire que la pression est immense et que j’ai déjà un programme tendu pour assurer une promotion exemplaire à l’album et au single. « De toute façon, qui ne tente rien, n’a rien ! » Il a complètement raison, ce n’est pas dans mes habitudes de baisser les bras, une attitude de perdant à mes yeux. « Allez, on réfléchira à tout ça après, tu vas déjà apprendre la chorée. » Je me redresse, m’installant à côté de lui, il me montre les premiers pas qu’il décompose pour que je puisse suivre la cadence. J’apprends très vite, je n’ai donc pas besoin d’énormément de temps pour assimiler, je dois juste pratiquer un peu pour bien consolider les pas. « Attends, tu pars plutôt sur la gauche ou sur la droite ? » J’observe un pas sans être trop certain du pied sur lequel je dois poser mon poids pour la suite. « Ta carrière de chanteur ne te manque pas trop ? » J’ose poser une question surement indiscrète mais nous allons passer du temps tous les deux alors autant faire les choses bien.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Com'on boy ! Time to move your ass ♦ Julis   Com'on boy ! Time to move your ass ♦ Julis EmptyJeu 21 Aoû 2014 - 0:32

avatar
Invité
Invité

Com'on boy ! Time to move your ass ♦ Julis Empty

You may think I'm doing this without taking the time to really think it through, and you're absolutely right. It would take me the rest of my life to think this thing through. But it's while you're thinking, while you're weighing the pros and cons, that life goes on. It passes by you while you're doing nothing. “IF ONLY IT WERE TRUE”
« On pourrait peut-être gratter un peu la surface du piano… Mais tu as raison, il faut que je fasse gaffe, je n’ai pas envie de me blesser au moment d’entamer un marathon promotionnel ! » « That’s the point. » Il sourit en coin en l’observant. C’est bien de s’entraîner, de vouloir faire des trucs de tarés et d’avoir des tas d’idée mais malheureusement, dans le métier là, il faut non pas penser qu’au spectaculaire mais aussi à la sécurité bien que ce soit gonflant et ça, il le sait parfaitement. Ça lui a assez fait les pieds, mais il a assisté une fois à une acrobatie ratée et il entend encore la clavicule du danseur s’éclater…. Alors non merci. « On peut aussi mettre une surface antidérapante, mais tu risques d’en chier pour faire ta figure. M’enfin, on trouvera ! » Il ne désespère pour ça, il a un bon cerveau, il sait qu’en réfléchissant, il finira par y arriver. Il n’en doute pas une seconde à vrai dire. Il tape dans ses mains afin de le motiver et de se motiver aussi à vrai dire, mais il est tellement emballé à l’idée de chorégraphier un clip qu’il a de l’énergie à revendre. « Attends, tu pars plutôt sur la gauche ou sur la droite ? » « Mon pieds d’appuis c’est le droit, alors je démarre toujours à partir de celui-là, si ça te va pas, j’peux modifier, mais c’est vrai qu’en y pensant, j’ai toujours fait en lançant le droit. » Il redécompose le mouvement pour être sûr qu’il ne dit pas de conneries et en effet, c’est bien ainsi. « Ta carrière de chanteur ne te manque pas trop ? » Il continue de lui montrer la chorée tout en regardant leurs reflets dans le miroir. « Chanter encore, pas vraiment. A la base, je suis parti en Corée pour danser, il s’est avéré que je savais chanter, bon voilà… » Il sourit. « Mais ma carrière me manque malgré tout oui, même si j’me sens mieux parce que je suis libre. Les gars me manquent, l’adrénaline des scènes aussi et tout ce qui gravite autour. » Il se passe la main dans les cheveux, continuant de lui répéter les mouvements. « Un, deux et trois et CLAC, tu vois le mouvement ? » Il le refait. « Faut que ce soit bien sec, un bon coup de rein. » Il sourit et recommence l’enchaînement. « Mais tu sais, j’ai pas dit mon dernier ot. J’ai peut-être dit au revoir à la Corée, mais c’est qu’un début ici, et j’arriverai à me faire remarquer et à tout recommencer même si c’est en tant que danseur ou chorégraphe. » Il sourit, plein de détermination avant de se concentrer pleinement sur la chorégraphie. Ils y passent au moins trois bonnes heures, à la fin, Julian se laisse tomber sur le sol, complètement en sueur et épuisé. « Aaaaah, j’avais oublié comme c’était éreintant… » Il rit en se massant le visage puis les cuisses. « J’en peux plus. » Il tourne sa tête vers Lewis. « Interdiction de dire que ton chorégraphe est tombé avant toi… » Il sourit en coin et se met assis. « On a géré notre mémé mine de rien. » Il hoche la tête, content de leur boulot.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Com'on boy ! Time to move your ass ♦ Julis   Com'on boy ! Time to move your ass ♦ Julis EmptyLun 15 Sep 2014 - 23:49

avatar
Invité
Invité

Com'on boy ! Time to move your ass ♦ Julis Empty


Je possède cette fougue légendaire qui a toujours fait ma réputation, cette impulsivité qui me pousse à avoir envie de tenter les trucs les plus fous mais je pense également à tout ce qui m’attend dans les semaines à venir. Je ne peux tout simplement pas me permettre de faire une mauvaise chute en étant trop gourmand sur le contenu de mes clips, ce n’est pas question d’être frileux, j’ai toujours eu le sens du risque mais c’est plutôt vis-à-vis de mon calendrier. Je vais devoir partir à Coachella pour deux dates, le concert d’ouverture et le concert de fermeture… Ce sont deux des créneaux les plus importants pour le festival et donc des occasions de briller, je n’oublie pas non plus que je vais me lancer dans une promotion mondiale intensive lorsque mon album sera sorti, le 11 août. Cette date marquera le lancement d’un épuisant marathon pendant lequel je devrais être en forme non seulement physiquement mais aussi vocalement, je vais devoir tout donner pour prouver que je ne suis pas ici juste sous prétexte que je suis le fils d’une grande popstar. « That’s the point. » En effet, j’ai déjà une énorme pression sur les épaules alors autant ne pas en rajouter davantage. Les spectateurs, les producteurs et la presse ne vont pas seulement prendre en compte mes performances en termes de ventes, je vais être comparé aux plus gros succès de ma mère, à ses concerts, aux autres popstars et j’aurais tout de suite plus de preuves à fournir. « On peut aussi mettre une surface antidérapante, mais tu risques d’en chier pour faire ta figure. M’enfin, on trouvera ! » C’est une bonne idée, pas sûr que ça fonctionne cependant. « Il faudra qu’on fasse quelques essais sur le sol pour voir si la figure est réalisable sans une surface plus glissante. » Plutôt que de se concentrer sur une seule figure, pourquoi ne pas déjà parler de la chorégraphie en elle-même, avant de me mettre au boulot je questionne Julian sur le pied qu’il utilise pour commencer, c’est essentiel pour que la chorégraphie soit coordonnée. « Mon pieds d’appuis c’est le droit, alors je démarre toujours à partir de celui-là, si ça te va pas, j’peux modifier, mais c’est vrai qu’en y pensant, j’ai toujours fait en lançant le droit. » Il refait les premiers pas pour vérifier qu’il ne dit pas de bêtises, il part donc bien du pied droit. « Inutile d’y apporter des modifications, j’ai pris pour habitude de toujours partir du pied droit également, ça ne me pose pas de problèmes. » Il me montre à nouveau la chorégraphie et cette fois-ci je me concentre pour bien marquer les pas, j’ai déjà repéré quelques enchainements que je parviens à reproduire à la perfection, il va être simple d’apprendre tout cela, du moins j’en ai l’impression. Julian me parle un peu de son ancienne carrière, il a donc cherché à percer en tant que danseur et pas chanteur à la base et sa carrière lui manque, notamment les lives et le rapport à la scène. « Tu sais, tu pourrais devenir danseur sur ma tournée… Bon, il n’y a rien d’officiel mais je ne pense pas que mon album aura des ventes désastreuses au point qu’une tournée ne soit même pas envisagée ! » Je pense que c’est la moindre des choses que je peux lui offrir, il est vraiment passionné alors pourquoi ne pas lui offrir un poste plus permanent avec la sécurité du travail qui va avec d’un point de vue financier ? « Un, deux et trois et CLAC, tu vois le mouvement ? » Je tente de le reproduire, je m’y reprends à deux fois avant de réellement cerner le mouvement et j’ai besoin de deux essais supplémentaires pour maitriser le geste. « Comme ça ? » Je veux être sûr, parfois j’ai l’impression de gérer mais je me trompe. « Faut que ce soit bien sec, un bon coup de rein. » Je pouffe de rire, j’ai beau être au boulot j’aime encore bien prendre le temps de plaisanter un peu. « Ah d’accord, lorsque tu me parles en utilisant les coups de rein je comprends mieux, ça me connait ce genre d’exercices. » Je glousse, l’autodérision c’est mon truc et il va très bientôt s’en rendre compte, si ce n’est pas déjà le cas. « Mais tu sais, j’ai pas dit mon dernier ot. J’ai peut-être dit au revoir à la Corée, mais c’est qu’un début ici, et j’arriverai à me faire remarquer et à tout recommencer même si c’est en tant que danseur ou chorégraphe. » J’acquiesce en répétant pendant qu’il fait une pause le temps de remettre ses lacets en place, je reprends chaque mouvement depuis le début, une chance que je sois plutôt assidu et que j’apprenne très vite. « Si je parviens à m’imposer dans les charts tu auras déjà un client régulier pour mes clips, et un beau nom à rajouter à ton CV. » Dans le milieu ce sont les adresses qui comptent le plus, il te suffit parfois d’avoir travaillé avec une personne pour que les clés du succès te soient déléguées. On se remet au boulot et ce n’est que trois heures plus tard que l’on s’autorise à faire une pause. Je transpire mais ça ne m’arrête pas pour autant, pendant que mon chorégraphe se laisse tomber sur le sol je m’entraine en répétant quelques gestes qui m’ont semblé moins parfaits que les autres tout à l’heure. Je suis quelque peu essoufflé mais je continue, motivé comme jamais. « Aaaaah, j’avais oublié comme c’était éreintant… » Je souris amusé et, taquin à souhait, je me sens obligé de lui signaler. « Tu te fais vieux, c’est pour ça ! » Je lui tire la langue, je pense qu’il est temps pour moi de faire une pause également et le sol me parait être aussi douillet qu’un matelas dans notre situation. « Interdiction de dire que ton chorégraphe est tombé avant toi… » Il est con, je ris de sa bêtise très généreusement. « Promis ! » Ou pas… « On a géré notre mémé mine de rien. » Je suis bien d’accord avec lui là-dessus. « Tu as fait du beau boulot sur cette choré, tu fais honneur à ma chanson ! »

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Com'on boy ! Time to move your ass ♦ Julis   Com'on boy ! Time to move your ass ♦ Julis Empty

Contenu sponsorisé

Com'on boy ! Time to move your ass ♦ Julis Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Com'on boy ! Time to move your ass ♦ Julis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Empty Storytime [PV Gak' & Eva] [Hentaï Page 2&3]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Sujets de RP-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser