Le deal à ne pas rater :
eBay : Remise de 5 euros dès 15 euros d’achat
Voir le deal

Partagez
 

 ouch, i have lost myself again (RJ)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: ouch, i have lost myself again (RJ)   ouch, i have lost myself again (RJ) EmptyJeu 17 Juil 2014 - 23:25

Alice Collins
Alice Collins
À votre service
À votre service
Date d'inscription : 23/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Emily Didonato
Crédit avatar : .cranberry
Messages : 6421
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Sa bonne humeur ;)
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Danse & théâtre (8ème année).
Job/Métier : Professeur de danse pour les adultes débutants le mercredi soir.
Adresse de résidence : Colocation avec Lola dans le Downtown.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Andreas
http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

ouch, i have lost myself again (RJ) Empty



RJ & ALICE



Dix minutes, à peu près. Je crois que ça fait dix minutes. Et si vous voulez savoir, je crois que je ne me suis jamais sentie aussi vivante, puissante et géniale. Tout ça à la fois. Les gens avec qui je suis, la musique électro, l'éclairage, la vodka pomme, tout ça me fait voir la vie en rose, en bleu, en jaune. Tout est flash. Pas d'obscurité, tout est clair, tout est parfaitement rythmé, en cadence avec les battements de mon cœur. L'autre tatoué, qui répondait au nom de Jesse, il m'a dit que la première fois serait merveilleuse. Putain ce qu'il avait raison, je plane, littéralement.

Et tout s'affale. Tout fonce en chute libre. Prix à payer pour la défonce ? Il a fallu que le temps passe, simplement, mais si encore cela avait suffit... Il est là, lui, le seul et l'unique. A une dizaine de mètres de moi, en train de danser collé-serré avec cette fille que j'ai instantanément envie de détruire. Détruire cette sensualité détestable, jusqu'à son joli cœur qui doit être en train de battre pour lui. Le mien, il bat anormalement vite et j'crois que la poudre n'est pas la seule responsable, car dès qu'il y a RJ dans mon champ de vision, je ne tourne plus rond.

Je croyais que je l'aimais, mais en fait je le déteste, là. Pourquoi ? Pourquoi il me fait ça, cet imbécile ? Putain, je le déteste. Et elle ? Quelle légitimité elle a à faire ça ? Aucune. A exterminer, je vous le dis. Très vite j'arrive derrière elle, ma main s'accroche à son poignet et je la tire en arrière, loin de lui. Mes yeux ne se posent même pas sur lui, ils la fusillent elle, juste elle. Cette magnifique et abominable cruauté aux reflets blonds. « Tu te prends pour qui toi ? » J'aime à croire qu'elle va de suite comprendre. Qu'ici je suis la seule à pouvoir espérer le conquérir. Une autre dose... m'aiderait, peut-être. Je sens que la chute va être vraiment douloureuse. Ma main la pousse, brusquement, peut-être, je ne sais pas. En tout cas elle crie, elle s'énerve, à chaque main levée. « Si un jour j'ai envie d'être cocue je penserai à t'appeler, pétasse ! » C'est tout ce qu'elle mérite, j'en suis convaincue.

...

Mais Jesse, il ne m'a pas dit que ça me donnerait l'illusion d'être aussi puissante.
Ma force, je ne la maîtrise même plus.
Et oui, je sais, c'est moche.


Avec une insupportable vanité, elle s'était imaginé pouvoir sonder le cœur de tout le monde. Les évènements avaient montré qu'elle s'était complètement trompée. Austen
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ouch, i have lost myself again (RJ)   ouch, i have lost myself again (RJ) EmptySam 19 Juil 2014 - 4:25

Solomon Collins
Solomon Collins
Héros(ïne) d'antan
Héros(ïne) d'antan
Date d'inscription : 14/06/2013
Prénom : maya/animals.
Célébrité : chachatte.
Crédit avatar : whiskey lullaby.
Messages : 11929
Nationalité / origines : américaine.
Etudes/études passées : diplômé en littérature.
Job/Métier : prof de philosophie et combattant actif dans les tournois clandestins des bas fonds de l.a.
Adresse de résidence : south central.
Autres comptes : rj, oz.

ouch, i have lost myself again (RJ) Empty

Les choses allaient de mal en pis.
Triste constat.
Triste constat dont l’ancien étudiant en médecine avait pleinement conscience mais n’avait cependant pas l’énergie de modifier, ou peut-être n’en avait-il pas envie, ce qui ne serait guère surprenant. Pour la première fois de son existence, il jouissait enfin d’une liberté totale. Il était le maître de son destin.
Enfin, avait-il envie de crier.
Enfin, hurlait-il au monde au travers de ces habitudes anciennes qu’il avait repris, voire même accentué avec une incroyable facilité. Peut-être était-ce lui au final. Il avait passé tant d’années à se chercher, à savoir qui il était, tombant bien vite dans la facilité d’exister seulement par le regard que ses géniteurs voulaient bien poser sur lui. Il avait longtemps été persuadé d’être responsable du peu d’attention qu’ils pouvaient bien lui accorder et avait fait en sorte de travailler de façon à ce qu’ils s’intéressent un peu plus à son cas. Il n’était pas idiot, vous savez, malgré ce que son physique et son comportement actuel pouvaient bien le démontrer, terminer le lycée en avance par rapport aux autres n’était pas le lot de tout un chacun. Tant d’efforts pour quoi au final ?
Amer.
Il avait un goût âcre dans la bouche qu’il se dépêcha d’éliminer avec de l’alcool et d’accepter cette invitation que lui lançait cette belle inconnue depuis de longues minutes. Qu’y avait-il de mal à s’amuser un peu ? Il n’était pas forcé de finir la nuit avec elle, en tout cas, cela ne faisait pas parti de ses plans actuels. Soudain, emporté par l’ambiance, il ne sentit pas tout de suite qu’il dansait désormais seul et la surprise fut d’autant plus totale lorsqu’il aperçut la chevelure brune de sa copine. Sous le choc, il n’agit pas tout de suite, regardant le spectacle comme la plupart des gens dans le club. Il dut cependant prendre ses responsabilités lorsque les choses commencèrent quelque peu à déraper. « Alice, tu es folle ou quoi ?! » Il fit ses deux mains prisonnières afin de l’empêcher d’agresser plus encore la blonde, l’éloignant de sa cible afin d’éviter que l’incident n’aille encore plus loin puisqu’elle était loin d’être calmée « Calme-toi, veux-tu ! » lui ordonna-t-il alors qu’elle gesticulait, désireuse de poursuivre son combat. « Viens on sort » Ils s’étaient déjà bien assez fait remarquer et il valait mieux déguerpir avant que les choses ne dérapent vraiment.



I CAN LIVE UNDERWATER

When I fall to my feet wearing my heart on my sleeve, all I see just don't make sense. Because all I need is the love you breathe. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ouch, i have lost myself again (RJ)   ouch, i have lost myself again (RJ) EmptySam 26 Juil 2014 - 21:03

Alice Collins
Alice Collins
À votre service
À votre service
Date d'inscription : 23/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Emily Didonato
Crédit avatar : .cranberry
Messages : 6421
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Sa bonne humeur ;)
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Danse & théâtre (8ème année).
Job/Métier : Professeur de danse pour les adultes débutants le mercredi soir.
Adresse de résidence : Colocation avec Lola dans le Downtown.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Andreas
http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

ouch, i have lost myself again (RJ) Empty

Mes yeux sont braqués sur ceux peut-être plus clairs encore de la blonde et j'essaye de m'y accrocher, difficilement. Tout devient difficile d'un seul coup, j'ai l'impression d'être une pile électrique, une pile qui n'a plus de jus et putain ce que c'est désagréable. Je l'injurie, je laisse mes mains atterrir sur elle plus ou moins violemment, sans trop avoir conscience de la force de mes coups. Je m'en fiche de lui faire mal, si vous saviez. Même cette voix masculine et familière qui m'appelle derrière moi ne réussit pas à m'arrêter, parce que je suis énervée, jalouse. Oui voilà, le mot fatidique. Pourtant, je lui avais dit un jour que je n'étais pas comme ça... Je m'en souviens comme si c'était hier, un flash, parti aussi vite qu'il est venu.

La réalité est cruelle, terriblement amère.

Ma rancoeur m'emporte au point de vouloir la faire tomber, enfin presque. C'est manqué, parce qu'il m'agrippe, et quelques secondes plus tard, enfin je crois, je me trouve face à lui. Son beau visage, si viril et puissant, qui m'a toujours fait de l'effet, mais ce soir c'est différent de toutes les autres fois. Parce que là, j'suis sous l'emprise d'autre chose, quelque chose de plus puissant encore. Sa voix résonne et je ne cesse de bouger. Je lève les bras pour qu'il me lâche, furieuse contre ce que je viens de voir, lui et elle si proches. Vision d'horreur. « Non on ne sort pas ! » Si j'ai envie de faire mon scandale ici, je le ferai ici, c'est tout. Tu me connais RJ. Mes prunelles se plantent sur les siennes, ou sur ses lèvres, je ne sais pas vraiment, c'est dur. « Et lâche-moi bon sang » que je hurle avant qu'il ne le fasse enfin, mais pour combien de temps ? « Qu'est-ce que tu foutais avec cette fille ? Tu aimes tant que ça me rendre dingue ou quoi ? » Mon sang est bouillant, je le sens circuler dans mes veines, j'vous jure. Ce doit être l'alcool... Et puis ça aussi. Ca, ça me manque. L'autre chose là. Merde. Cette fois, mes mains viennent se plaquer contre son torse à lui et je frappe, une fois, deux fois. A quoi bon compter de toute façon ? « Tu ne me donnes plus de nouvelles et tu te tapes d'autres nanas pendant ce temps ? Les rumeurs étaient donc vraies ? T'es qu'un salaud putain. » ...


Avec une insupportable vanité, elle s'était imaginé pouvoir sonder le cœur de tout le monde. Les évènements avaient montré qu'elle s'était complètement trompée. Austen
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ouch, i have lost myself again (RJ)   ouch, i have lost myself again (RJ) EmptySam 26 Juil 2014 - 22:03

Solomon Collins
Solomon Collins
Héros(ïne) d'antan
Héros(ïne) d'antan
Date d'inscription : 14/06/2013
Prénom : maya/animals.
Célébrité : chachatte.
Crédit avatar : whiskey lullaby.
Messages : 11929
Nationalité / origines : américaine.
Etudes/études passées : diplômé en littérature.
Job/Métier : prof de philosophie et combattant actif dans les tournois clandestins des bas fonds de l.a.
Adresse de résidence : south central.
Autres comptes : rj, oz.

ouch, i have lost myself again (RJ) Empty

Il n’avait pas envie de tout ça ce soir. Non, il n’avait pas prévu de se retrouver face à Alice dans ce club alors qu’il était venu dans le but, de justement, l’éloigner de toutes ses pensées actuelles. Il n’avait cessé de songer à sa situation, sa relation avortée avec ses parents et la relation qu’il était entrain de gâcher avec Alice. Il ne savait pas ce qu’il attendait d’elle, d’eux ensemble et il ne savait pas non plus s’il avait envie de poursuivre tout ça. Il avait présentement de penser à lui avant tout et ne pouvait concilier à la fois ses sentiments et ceux d’Alice, qui, il le savait, devait être complètement médusée de la manière dont les choses avaient tournées. Tout allait bien avant qu’il n’aille à Manchester, tout allait pour le mieux oui et pourtant, les voici. RJ tentant de la retenir de poursuivre ce combat dont rien de bon n’en ressortirait et il n’avait pas la patience de se montrer compréhensif ce soir, bien qu’il se sût en tord. « Ne me force à te sortir d’ici sur mon épaule » Il savait qu’il devait s’y résoudre car elle était loin de vouloir se calmer et l’anglais, malgré ses comportements actuels, préférait de loin la discrétion plutôt que l’étalement de sa vie aux yeux d’inconnus qui, comme lui, ne demandaient qu’à s’amuser au lieu de quoi, ils allaient de voir se farcir la première scène de ménage d’un couple bancal. Il l’observa de longue secondes s’emporter autant en parole qu’en geste, son torse en pâtit cruellement. « Alice, calme-toi » sa voix était plus douce désormais, se voulant peut-être apaisante. Il sentait tous les regards braqués sur eux, regards curieux qui, à la manière de vautours, attendaient les détails croustillants, chacun allant de sa propre idée sur ce qui se déroulait entre eux. « Viens, on discutera dehors » il ne lui laissa pas le choix, son regard faisant savoir à la jeune femme que si elle osait répliquer, il n’hésiterait pas à mettre sa menace de la sortir comme un sac sur épaule à exécution. Et prenait déjà fermement sa main dans la sienne pour l’entraîner à l’extérieur de ce four humain, prestement pour ne pas lui laisser le loisir de s’échapper et de poursuivre ce spectacle gratuit. « Tu te donnes en spectacle dans les boîtes de nuit maintenant ? » Son ton était accusateur, froid et à mille lieux de ce qu’il devait normalement être, à savoir compréhensif. Non, RJ Hemingway n’avait plus envie de l’être.



I CAN LIVE UNDERWATER

When I fall to my feet wearing my heart on my sleeve, all I see just don't make sense. Because all I need is the love you breathe. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ouch, i have lost myself again (RJ)   ouch, i have lost myself again (RJ) EmptySam 26 Juil 2014 - 22:55

Alice Collins
Alice Collins
À votre service
À votre service
Date d'inscription : 23/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Emily Didonato
Crédit avatar : .cranberry
Messages : 6421
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Sa bonne humeur ;)
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Danse & théâtre (8ème année).
Job/Métier : Professeur de danse pour les adultes débutants le mercredi soir.
Adresse de résidence : Colocation avec Lola dans le Downtown.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Andreas
http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

ouch, i have lost myself again (RJ) Empty

Pourquoi est-ce qu'il est toujours si calme quand je suis une bombe à retardement ? Dans ma folie j'aimerais presque qu'il me suive, qu'il s'énerve lui aussi, qu'il me raconte tout un tas de choses que j'aimerais ou non entendre. Oui, c'est complétement fou, et moi je vire du côté plus qu'obscur de la chose. J'ai l'impression de n'avoir pas besoin de lui, d'ailleurs c'est lui qui est la source de mon énervement non ? Et pourtant, heureusement qu'il est là, heureusement. La fille s'est échappée et désormais il est ma cible. Je parle, encore et encore, à croire que je ne suis bonne qu'à ça avec lui parfois. Depuis quelques temps, je dois être bonne à rien d'ailleurs. A nouveau il me demande de me calmer et ça me donne envie de m'exciter encore plus contre lui, puisqu'il est ce point d'ancrage dans ma vie et que je le trouve ce soir bien trop confiant, bien trop zen pour ma réalité à moi toute chamboulée par son attitude désinvolte. Bientôt je me retrouve entraînée jusque dehors, n'ayant pendant un instant plus la force de le contredire. Une fois la porte passée, je le suis encore jusqu'au trottoir d'en face où nos mains se lâchent pour donner le relais à nos yeux. Accrochés les uns aux autres quand tout ce dont on a envie c'est de cracher des remords à la figure de l'autre. J'le déteste... je l'ai déjà dit, non ? Ma voix s'arme d'une ironie plus que perceptible pour qui voudra l'entendre. « Je pourrais me donner en spectacle n'importe où, je m'en fiche des gens. » De leurs regards, de leur ton moralisateur, de tout ça je m'en contrefous. Encore plus quand il s'agit de ma vie personnelle. « Et toi tu agis en parfait connard sans te soucier de ce que les gens pourraient dire et faire circuler sur toi maintenant ? » C'est l'heure des règlements de comptes, il en fallait bien une. « Tes bonnes manières de fils d'aristos anglais sont passées à la trappe après ton séjour en famille ? C'est le monde à l'envers ! » Que je lui crache à la figure, sur un ton bourré de sarcasme. Et je lui adresse un dernier regard avant de me tourner et de prendre mon visage dans mes mains. Mal de tête. Atroce. « T'es dégueulasse de me faire ça... » Murmure-je finalement, d'une petite voix rancunière, sans pourtant que je n'ose à nouveau affronter son regard.


Avec une insupportable vanité, elle s'était imaginé pouvoir sonder le cœur de tout le monde. Les évènements avaient montré qu'elle s'était complètement trompée. Austen
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ouch, i have lost myself again (RJ)   ouch, i have lost myself again (RJ) EmptySam 26 Juil 2014 - 23:15

Solomon Collins
Solomon Collins
Héros(ïne) d'antan
Héros(ïne) d'antan
Date d'inscription : 14/06/2013
Prénom : maya/animals.
Célébrité : chachatte.
Crédit avatar : whiskey lullaby.
Messages : 11929
Nationalité / origines : américaine.
Etudes/études passées : diplômé en littérature.
Job/Métier : prof de philosophie et combattant actif dans les tournois clandestins des bas fonds de l.a.
Adresse de résidence : south central.
Autres comptes : rj, oz.

ouch, i have lost myself again (RJ) Empty

Il n’avait qu’une envie prendre ses jambes à son cou. Il ne se sentait toujours pas la force d’affronter les reproches et le regard d’Alice. Surtout son regard. Il ne se sentait pas prêt à se prendre en pleine face son attitude d’égoïste, d’égocentrique à tendance connard comme elle l’avait précédemment qualifié. Il en avait conscience, quelque part dans son esprit mais se refusait catégoriquement à l’admettre car cela signifierait…énormément de choses. Il avait donc opté pour le déni ce qui le menait ainsi à faire un bras de fer à cette jeune femme qu’il aimait et détestait à la fois. Oui, c’était sûrement ce qui trottait dans sa tête et le confortait dans l’idée de l’éviter catégoriquement, plutôt, cette envie qu’il avait de la détester, de lui en vouloir, certes, ressentait-il un peu de ressentiment à son égard mais un examen plus poussé de la situation lui aurait fait comprendre qu’elle n’était en aucun cas fautive mais à l’heure actuelle, il excellait dans la collection de bouc-émissaires. « Bien, la prochain fois, tu n’auras qu’à me laisser en dehors de tout ça » répondit-il avec toujours autant de froideur. Ce n’était pas la voie à suivre, tout en lui le lui criait mais à nouveau, il préférait demeurer au sommet de tout cette rage qui semblait le caractériser ces derniers temps. « Ma vie est bien assez compliquée comme ça que j’ai également à me soucier de tous les commentaires qu’on peut faire à mon sujet » et c’était vrai. Il n’allait plus à l’université et avait même rendu univers imperméable, il ne voulait pas savoir ce qui s’y passait, ce qu’il pouvait bien louper, pas grand-chose de son avis. « Degueulasse de te faire quoi, tu peux m’expliquer ?! » Ce fut à son tour de s’emporter alors que la jeune femme, elle, se tranquillisait. RJ ne s’emportait jamais et surtout pas avec Alice. « Je danse avec une nana, ce n’est pas pour autant que je vais la sauter, tu vas me dire que tu ne danses jamais avec des mecs toi, en soirée ou à tes cours de danse ?! » En plus d’être quelque grossier –ce qui ne lui ressemblait nullement-, il se montrait quelque peu de mauvaise foi, après tout, il n’y avait pas lieu de comparer une potentielle partenaire d’une nuit avec quelque chose de professionnel, bien qu’à ce moment, son cerveau y trouva une certaine logique, sans doute parce qu’il n’avait pas l’intention d’aller plus loin avec elle. « J’ai dansé avec une fille, ce n’est pas la mer à boire que je sache ! »



I CAN LIVE UNDERWATER

When I fall to my feet wearing my heart on my sleeve, all I see just don't make sense. Because all I need is the love you breathe. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ouch, i have lost myself again (RJ)   ouch, i have lost myself again (RJ) EmptySam 26 Juil 2014 - 23:49

Alice Collins
Alice Collins
À votre service
À votre service
Date d'inscription : 23/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Emily Didonato
Crédit avatar : .cranberry
Messages : 6421
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Sa bonne humeur ;)
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Danse & théâtre (8ème année).
Job/Métier : Professeur de danse pour les adultes débutants le mercredi soir.
Adresse de résidence : Colocation avec Lola dans le Downtown.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Andreas
http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

ouch, i have lost myself again (RJ) Empty

La prochaine fois, la prochaine fois... le présent me place déjà suffisamment dans une galère sans nom pour que je songe au futur. Ce ne sont pas tant ses paroles qui attirent mon attention, c'est sa froideur, sa carapace qu'il réussit à maintenir encore plus ou moins bien en place alors que je le pousse à bout. Oui, c'est tout ce que je cherche, le pousser dans un retranchement que, je sais, je pourrais fort regretter. Mais j'ai du mal à me contrôler, la drogue et l'alcool me guident sans la moindre bonté vers ce chemin à la fois magnétique et à la fois vertigineux, très risqué. Je me perds un peu plus, au fil des secondes, de ses mots justes, trop justes. Lui qui évite si souvent le conflit, je crois que cette fois, nous sommes en plein dedans. RJ rentre dans le lard violemment, il me répond sans la moindre demi-mesure. Heureusement que je suis armée, à ma manière, pour recevoir tous ces coups moraux. « Arrête, arrête ! » Déjà. Ensuite j'abaisse mes mains, je le regarde et épuise tout l'air de mes poumons pour lui crier ce que j'ai ailleurs, sur le coeur. « Ne te trouve pas d'excuse quand tout ce que tu es c'est un fautif ! Que tu la sautes ou non, tu la serrais, tu la regardais en lui montrant qu'elle te plaisait et pour tout ça j'te déteste. Tu crois vraiment que je fais ça avec les autres depuis que tu m'as laissée tomber comme une moins que rien ? » Si écart il y a eu, je pourrais jurer sur la tête de n'importe qui que jamais je n'ai cherché à aller séduire un autre homme que lui. Et à cet instant là, dans ma tête, c'est tout ce qui compte. Il a dépassé les bornes et j'en suis convaincue. « Oui je suis une putain d'égoïste, de capricieuse, de jalouse, oui je suis la plus chiante de toutes les filles mais merde, je ne demandais pas grand chose ! J'ai rien eu à ton retour, tu m'as évincée, et là j'te trouve contre elle... » Je n'ai pas dit grand chose et pourtant j'ai l'impression de déjà m'essouffler. Je sens mes yeux devenir humides au fil des mots et ça je ne peux même pas le refréner. Là, je ne sais même plus où me mettre. Je tourne en rond, j'essaye de me retrouver. Mission impossible. Faudrait que j'me sorte de là... mon mal de crâne ne s'en va pas en plus, cet enfoiré. « C'est fini, c'est ça ? Tu ne veux pas continuer. » Mon regard retrouve le sien et à nouveau je me calme, le temps de quelques secondes. Étrange comme j'ai l'impression d'être portée par des montagnes russes depuis qu'il est entré dans mon champ de vision. Je ne veux pas qu'il me quitte, je ne veux pas le quitter. Ça me frappe, et ça m'effraie.


Avec une insupportable vanité, elle s'était imaginé pouvoir sonder le cœur de tout le monde. Les évènements avaient montré qu'elle s'était complètement trompée. Austen
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ouch, i have lost myself again (RJ)   ouch, i have lost myself again (RJ) EmptyDim 27 Juil 2014 - 17:35

Solomon Collins
Solomon Collins
Héros(ïne) d'antan
Héros(ïne) d'antan
Date d'inscription : 14/06/2013
Prénom : maya/animals.
Célébrité : chachatte.
Crédit avatar : whiskey lullaby.
Messages : 11929
Nationalité / origines : américaine.
Etudes/études passées : diplômé en littérature.
Job/Métier : prof de philosophie et combattant actif dans les tournois clandestins des bas fonds de l.a.
Adresse de résidence : south central.
Autres comptes : rj, oz.

ouch, i have lost myself again (RJ) Empty

Les reproches se répercutèrent dans sa boîte crânienne, de gauche à droite, de haut en bas sans trouver oreilles attentives. Oui, il le savait qu’elle était dans ses droits de s’emporter, oui, ceci n’était nullement un fait nouveau mais il avait décidé de réduire au silence cette partie-ci de son esprit, le rendre imperméable, comme l’étaient toutes tentatives d’ouvrir les yeux que l’on pouvait s’adonner sur sa personne. La plupart du temps, il se contentait simplement de s’emporter et d’envoyer les gens sur les roses, de manière peut cavalière comme l’on pouvait en avoir avec lui. Les personnes impliquées savaient ainsi que RJ n’attendait qu’une chose d’eux, qui la ferment et dégagent si tel était leur désir, il n’avait pas assez d’énergie pour retenir qui que ce soit. Alors, qu’en était-il d’Alice ? « Il ne s’est rien passé et rien n’allait se passer, je ne vois pas ce que je pourrais ajouter à cela » Il s’était quelque peu mais la rage tempêtait encore dans ses entrailles. Il pouvait l’entendre hurler, brailler, insatisfaite, elle n’avait pas eu son sacrifice nocturne habituel alors elle faisait savoir sa colère en se donnant à cœur joie avec ses tripes pour que RJ l’entende enfin et lui offre ce qu’elle réclamait. « Cesse donc de te placer en victime deux secondes et toujours tout ramener à toi, ce serait bien » lui asséna-t-il avec autant de froideur qu’il avait fait preuve jusque lors. Il était quelque peu injuste puisque le sien de comportement était de ceux qu’il qualifiait sans mal de d’égoïste ou d’égocentrique. « Si ça l’était, je t’en aurais déjà fait part je pense » répondit-il comme s’il s’agissait là d’une évidence même. Il n’avait pas émis le souhait de mettre un terme à leur relation, ce qui expliquait d’ailleurs que ses habitudes sexuelles passées étaient restées du passé. Non, il ne voulait pas mettre fin à ce qu’il vivait avec Alice, mais alors que voulait-il ? Il n’en savait trop rien « En ce moment, j’ai surtout besoin de temps, besoin de réfléchir à certaines choses et je pense que tu es assez grande pour prendre soin de ta propre personne non ? » Il savait pertinemment qu’elle avait besoin d’attention, de son attention, cela avait toujours été le cas mais il ne se sentait pas l’énergie de prendre soin d’une tierce personne dans l’immédiat. « Je demande simplement du temps et un peu d’espace, pas la lune que je sache ! Je n’ai pas l’énergie de gérer quelqu’un d’autre en ce moment » expliqua-t-il finalement, cela sonnait presque comme une rupture, or, c’était sûrement la dernière chose qu’il désirait, cela signifierait qu’il aurait fait tout ça pour rien et pourtant il agissait d’une manière bien curieuse. « Si cela ne te convient pas, je ne vois pas ce que je pourrais faire d’autre »



I CAN LIVE UNDERWATER

When I fall to my feet wearing my heart on my sleeve, all I see just don't make sense. Because all I need is the love you breathe. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ouch, i have lost myself again (RJ)   ouch, i have lost myself again (RJ) EmptyDim 27 Juil 2014 - 18:24

Alice Collins
Alice Collins
À votre service
À votre service
Date d'inscription : 23/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Emily Didonato
Crédit avatar : .cranberry
Messages : 6421
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Sa bonne humeur ;)
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Danse & théâtre (8ème année).
Job/Métier : Professeur de danse pour les adultes débutants le mercredi soir.
Adresse de résidence : Colocation avec Lola dans le Downtown.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Andreas
http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

ouch, i have lost myself again (RJ) Empty

C'est facile de dire qu'il n'allait rien se passer. Pourquoi j'ai tendance à croire qu'il me ment ? Moi qui suis si confiante d'ordinaire, je me mets à douter de tout, de sa fidélité en premier lieu. Comme il sait si bien le faire, il m'envoie en pleine figure que je suis égoïste et que je ne pense qu'à moi. C'est sûrement vrai, il oublie juste que dans ce moi, il y a nous, et que je l'aime. De ça, il semble n'en avoir rien à carrer. Qui de nous deux est le plus égoïste depuis quelque temps ? Moi qui cherche par tous les moyens à attirer son attention ou lui qui vit sa petite vie sans même daigner m'adresser quelques mots ? Bon sang, il mériterait que je le frappe encore. J'écoute tout ce qu'il a à me dire et quand il me fait comprendre qu'il n'a pas songé à me quitter, d'une manière qui ne me plait que peu, je rigole. Ah ben voyons, il m'en aurait fait part. Sauf qu'il ne veut même plus me voir, la flemme peut-être ? Son besoin de réfléchir est légitime, je le sais ou tout du moins je m'en doute, mais cela ne justifie pas tout. Alors oui, il me demande la lune, un peu.  « Au pire si ta petite-amie te dérange, il y a ta meilleure amie qui t'attend au détour ! Tu l'as oubliée, elle aussi ? Tout ce qu'on avait avant de se mettre ensemble, toute cette complicité. Il n'y a plus rien ! » Que je crie à nouveau. « J'ai pas l'impression de demander la lune moi non plus, si tu ne veux plus de moi, qu'il en soit ainsi, mais aies au moins l'obligeance de m'adresser quelques mots pour m'expliquer ce qu'il se passe chez toi ! » A nouveau je me rapproche de lui pour le pousser de ma main, juste une fois. « Tu veux que je me place où si ce n'est en victime de ce que tu me fais ? J'ai attendu des semaines sans nouvelles, j'aurais pu être plus détestable non ? J'veux pas sortir avec un fantôme RJ, si t'as même plus envie d'être avec moi alors... » Alors, quoi ? C'est pourtant clair. « Alors faut arrêter. » J'ai envie de chialer à cause de ces émotions de merde, et parce que j'en peux plus de cette situation, je décide de partir, comme ça oui, retourner à l'intérieur de la boite de nuit pour vivre ma vie. « Va vivre ta vie et danser avec qui tu veux, je vais en faire de même. » Je me suis assez fait mal comme ça avec lui pour en supporter plus. Jesse, où il est ? C'est lui qu'il me faut, pour apaiser cette horrible douleur. Non pas celle de l'amour, celle de la drogue. Alors je me mets en tête d'aller le retrouver dans le recoin de tout à l'heure, sûrement y est-il encore...


Avec une insupportable vanité, elle s'était imaginé pouvoir sonder le cœur de tout le monde. Les évènements avaient montré qu'elle s'était complètement trompée. Austen
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ouch, i have lost myself again (RJ)   ouch, i have lost myself again (RJ) EmptyMer 30 Juil 2014 - 3:42

Solomon Collins
Solomon Collins
Héros(ïne) d'antan
Héros(ïne) d'antan
Date d'inscription : 14/06/2013
Prénom : maya/animals.
Célébrité : chachatte.
Crédit avatar : whiskey lullaby.
Messages : 11929
Nationalité / origines : américaine.
Etudes/études passées : diplômé en littérature.
Job/Métier : prof de philosophie et combattant actif dans les tournois clandestins des bas fonds de l.a.
Adresse de résidence : south central.
Autres comptes : rj, oz.

ouch, i have lost myself again (RJ) Empty

Les choses échappaient à son contrôle. Mais avait-il déjà contrôlé quelque chose un jour ? Telle était la question qui brûlait ses lèvres, sa gorges, son estomac, ses tripes, sa cervelle. Question qui le tenait éveillé des nuits durant à fumer encore et encore. Oui, il avait trouvé refuge dans ce mélange néfaste qu’il connaissait pourtant sur le bout des doigts mais cela ne semblait pas pour autant le démotiver de se lancer sur ce chemin après qu’avait-il à perdre ? Il ne comptait plus être chirurgien cardiaque, il ne comptait plus être grand-chose, si tant l’a-t-il été un jour. RJ sans famille, RJ sans nom. Juste RJ, un étudiant lambda qui vivait toujours dans le souvenir de son éclat passé. Alors, las de croiser ce visage dans le miroir, il avait décidé de l’abîmer un peu plus, à coup de poing d’hommes qu’il prenait plaisir à provoquer dans les bars. Plus celui-ci était impressionnant, plus la tentation était forte, il ne saurait expliquer d’où lui vient ce besoin mais il le savait viscéral, difficile à taire et à contenter par moment. Il avait déjà fini une fois aux urgences, heureusement rien qui pouvaient être guéris, cependant, il était plutôt satisfait de constater qu’il s’améliorait au fur et à mesure de ses combats. Peut-être était-ce là que se trouvait sa voie. Ou bien ailleurs.

Ou bien nulle-part.

S’il continuait sur cette voie sûrement que oui, puisque ce qu’il ressortit de l’énervement d’Alice présageait la fin de leur histoire. Il n’avait jamais voulu, il ne le voulait toujours pas d’ailleurs mais il se rendait bien compte que son comportement avait tendu dans ce sens mais était trop lâche, trop idiot, trop énervé, trop quelque chose pour s’en rendre compte dans l’immédiat. Il la regarda se diriger vers le club, immobile, ne sachant que faire. Son corps semblait machinalement vouloir se diriger vers la jeune femme afin de la stopper dans son élan mais le cerveau lui envoya un message clair et précis.

« Ce n’est pas comme si tu m’avais attendu pour ça. »

Il était amer, comme depuis plusieurs semaines. Il ressentait quelque chose proche de la jalousie, de l’énervement également, tout comme il se sentait sûrement puéril mais que voulez-vous, on ne lui avait jamais appris comment se comporter dans une relation et au vu de son peu de relations sérieuses, aucune expérience pratique n’en avait résulté.

« Danser, j’veux dire. »

Julian.




I CAN LIVE UNDERWATER

When I fall to my feet wearing my heart on my sleeve, all I see just don't make sense. Because all I need is the love you breathe. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ouch, i have lost myself again (RJ)   ouch, i have lost myself again (RJ) EmptyMer 30 Juil 2014 - 4:06

Alice Collins
Alice Collins
À votre service
À votre service
Date d'inscription : 23/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Emily Didonato
Crédit avatar : .cranberry
Messages : 6421
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Sa bonne humeur ;)
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Danse & théâtre (8ème année).
Job/Métier : Professeur de danse pour les adultes débutants le mercredi soir.
Adresse de résidence : Colocation avec Lola dans le Downtown.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Andreas
http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

ouch, i have lost myself again (RJ) Empty

Le manque me déchire, me dévore, me brûle. Toujours cette même ambiguïté du manque, à se demander même si c'en est une. Pour lui je me suis toujours consumée, et pour lui je me retrouve à consommer. Une voix interdite m'appelle si fortement quand la sienne tout à coup, pourtant si rassurante d'ordinaire, m'arrache douloureusement à cette pulsion destructrice. Pour l'effet de style j'aurais pu m'immobiliser et laisser un temps d'attente avant de me retourner ; au lieu de ça je fais volte-face aussitôt.

C'est lui. C'est de lui dont j'ai le plus besoin. Malgré ma détresse, mon état misérable, je comprends cette vérité quand à nouveau je le regarde et trouve le moyen de frissonner sans raison. Juste parce qu'il m'a retenue, à sa manière. Aucun autre ne me soumet de cette façon, comme lui me soumet. Par son attitude, qu'elle soit ou non liée à moi. Là, en me regardant juste, sans la moindre passion ni même la moindre affection, il me possède encore et toujours, sans même le savoir. Il m'en veut, je le sens, et pourtant tout ce que j'arrive à me dire, c'est que j'crève pour lui. Et que la vie parfois, c'est de crever. Pour mieux revivre après, peut-être, je n'sais pas. Je ne pensais pas l'amour aussi insensé.

« De quoi tu parles ? »

J'essaye de pousser mon raisonnement, malgré tout.

« J'ai dansé de trop près avec un gars peut-être ? »




Avec une insupportable vanité, elle s'était imaginé pouvoir sonder le cœur de tout le monde. Les évènements avaient montré qu'elle s'était complètement trompée. Austen
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ouch, i have lost myself again (RJ)   ouch, i have lost myself again (RJ) EmptyDim 10 Aoû 2014 - 22:28

Solomon Collins
Solomon Collins
Héros(ïne) d'antan
Héros(ïne) d'antan
Date d'inscription : 14/06/2013
Prénom : maya/animals.
Célébrité : chachatte.
Crédit avatar : whiskey lullaby.
Messages : 11929
Nationalité / origines : américaine.
Etudes/études passées : diplômé en littérature.
Job/Métier : prof de philosophie et combattant actif dans les tournois clandestins des bas fonds de l.a.
Adresse de résidence : south central.
Autres comptes : rj, oz.

ouch, i have lost myself again (RJ) Empty

Il avait dit être devenu hermétique aux rumeurs lorsqu’il avait décidé d’abandonner l’université mais cela n’était que mensonges. Malgré lui, il n’avait pu s’empêcher de tendre l’oreille lorsque le nom Collins était mentionné. Il savait très bien qu’il ne fallait jamais se fier aux rumeurs, au vu de celles qui courraient sur lui et Hiroki, ce fut d’ailleurs pour cette raison qu’il voulu d’une certaine manière vérifier les faits avant de leur accorder un certain crédit. Il était tombé par hasard sur Julian dans le campus, ne pouvant que remarquer que le jeune homme n’était pas mal du tout. Il avait passé quelques longues minutes à l’observer de loin, à observer son allure, sa manière de se comporter et de se mouvoir, d’où suintait un excès de confiance en lui. Il était beau et le savait. Une belle gueule que l’anglais se serait plu à abîmer mais frapper gratuitement n’avait jamais été dans son rayon, en outre, il n’avait pas assez bu tout comme il n’avait que ses doutes pour preuve pour alimenter sa jalousie.

Jalousie.

Ses doutes semblaient prendre un malin plaisir à attiser le feu. Il savait Alice suffisamment attachante pour attirer la gente masculine, sans mentionner ses attributs physiques, bien sûr. A ses yeux, aucune fille n’était en mesure de lui faire concurrence, peut-être la voyait-il au travers de cet amour effrayant de part son importance qu’il lui portait. Il perdait les pédales. Il perdait pied, tout comme au moment de cette promenade insouciante, ils s’étaient perdus.

« Julian »

Il était toujours amer. Il se savait déjà stupide de réagir de la sorte au vu de ce qu’était la situation aujourd’hui, d’autant plus qu’il l’avait provoquée. Il était un coupable qui se refusait qu’on lui avait attribué, se demandant bien pourquoi les choses avaient tendance à être aussi compliquées. Quel épisode avait-il bien pu louper en cours de route ? Il posa son regard dans le sien et merde, l’erreur à ne pas commettre à l’instant présent. Son cœur manqua un battement. Cette détresse plus que jamais apparente lui fit l’effet d’une gifle. Ce n’était pas censé se déroulé ainsi et il craignait qu’il n’y ait plus de retour en arrière possible.

C’était douloureux.

« Ca ne peut plus continuer ainsi… »

Cela vint comme une réalisation, comme une découverte, vous savez à la manière d’une ampoule qui s’alluma dans son esprit à cet instant précis. Il semblait enfin prendre conscience de quelque chose qui lui avait jusque lors échappé.

« Je n’ai jamais voulu que ça se passe comme ça –il passa une main dans sa chevelure, comme pour l’aider à réfléchir, du moins à mettre de l’ordre dans son esprit- j’ai besoin de temps Alice. »

C’était la première fois qu’il s’adressait à elle, directement et non par le biais d’une excuse prenant racine dans sa lâcheté.

« Je me rends compte qu’il va falloir qu’on parle de tout ça, de nous mais pas aujourd’hui, accorde-moi un peu de temps… »

Une décision devait être prise.




I CAN LIVE UNDERWATER

When I fall to my feet wearing my heart on my sleeve, all I see just don't make sense. Because all I need is the love you breathe. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ouch, i have lost myself again (RJ)   ouch, i have lost myself again (RJ) EmptyLun 11 Aoû 2014 - 20:16

Alice Collins
Alice Collins
À votre service
À votre service
Date d'inscription : 23/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Emily Didonato
Crédit avatar : .cranberry
Messages : 6421
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Sa bonne humeur ;)
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Danse & théâtre (8ème année).
Job/Métier : Professeur de danse pour les adultes débutants le mercredi soir.
Adresse de résidence : Colocation avec Lola dans le Downtown.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Andreas
http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

ouch, i have lost myself again (RJ) Empty

Un prénom, auquel je m'attendais le moins du monde. Sur mon visage vient se loger une expression marquée par l'incompréhension, bientôt remplacée par le mépris. Mon partenaire de danse n'a rien à faire dans cette conversation, premièrement parce qu'il n'est pas ici, et deuxièmement parce qu'aux dernières nouvelles, je ne fais rien de mal avec lui. Comment Julian peut-il arriver sur le tapis, dans cette rue, de la bouche de RJ ? J'aurais pu demander plus d'explication à ce dernier, mais en y réfléchissant bien - en tout cas en essayant - je réalise que ce n'est pas nécessaire. Il a simplement dû être mis au courant par je ne sais qui, je ne sais où, je ne sais quand, et... Peut-être après tout que sa rancœur est légitime, dans un sens. Néanmoins, s'il n'avait pas autant pris ses distances, alors il n'aurait pas appris cela par une tierce personne.

Et quand il dit que cela ne peut plus continuer « ainsi », je déglutis, serre les poings à tel point que mes ongles viennent à blesser en surface la paume de mes mains. Je n'envisage pas une facette positive de ces paroles, plutôt la négative, celle qui signifierait qu'il ne veut plus être avec moi. Je ne suis à l'accoutumée pas si pessimiste mais ce soir, face à lui, je broie du noir, me noie dans tout ce bordel qu'on a créé ensemble plus ou moins volontairement.

Besoin de temps. Il a besoin de temps. Et moi, je déteste laisser le temps filer, comme ça, sans que l'on ne fasse rien. Je déteste par dessus tout me dire qu'il va peut-être repartir de son côté, que nos chemins vont encore se séparer sans que rien n'ait évolué, sans que...

La frustration est tellement grande, là, à cet instant. Que j'en perds la tête.

« Du temps sans moi... c'est de ça dont tu as encore besoin ? »

J'ai l'impression de lui en avoir donné beaucoup. Du temps loin de ma personne, pour qu'il trouve les putains de réponses qu'il cherche peut-être, après tout qu'est-ce que j'en sais ? Oh, oui, j'en arrive à être haineuse ; c'est surtout que je ne sais plus comment réagir avec lui. Tendue, complètement à cran, je dévie mon regard un instant sur le côté pour tenter de m'accrocher à autre chose que lui, mais c'est peine perdue. Je détourne à nouveau mon visage vers lui, le regarde comme si ma vie ne dépendait que de lui.

« Je... Je fais n'importe quoi depuis que tu m'as sortie de ta vie » murmuré-je en riant légèrement, et nerveusement. « Julian... Il devrait être le cadet de tes soucis, si tant est que c'en soit un. »

La proximité de la danse peut créer des ambiguïtés, j'en conviens, mais avec Julian je saurai rester professionnelle. Et puis, il y a être attiré et être attiré. Il y a un autre homme pour lequel j'ai plus de raison de culpabiliser, cependant. Un dont RJ ne doit même pas connaître le nom. Quand mes yeux se plantent à nouveau dans les siens, je me sens tiraillée par deux envies, celle de l'aveu, et celle du cœur.

Il se trouve que mon cœur saigne.

« Je t'aime, RJ... »

Et s'il l'avait oublié ?

« Mais je ne peux pas t'attendre indéfiniment sans même savoir ce que tu fais de tes journées, de qui tu es proche... Toi et moi, ça n'a jamais été ça, je préfère encore de ton amitié plutôt que tu restes encore distant. Toute cette mise à l'écart, ça me rend dingue. »

Je tremble à moitié, sans savoir si c'est la fraîcheur, lui, ou encore autre chose. Un peu des trois, sans doute.


Avec une insupportable vanité, elle s'était imaginé pouvoir sonder le cœur de tout le monde. Les évènements avaient montré qu'elle s'était complètement trompée. Austen
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ouch, i have lost myself again (RJ)   ouch, i have lost myself again (RJ) EmptySam 23 Aoû 2014 - 5:41

Solomon Collins
Solomon Collins
Héros(ïne) d'antan
Héros(ïne) d'antan
Date d'inscription : 14/06/2013
Prénom : maya/animals.
Célébrité : chachatte.
Crédit avatar : whiskey lullaby.
Messages : 11929
Nationalité / origines : américaine.
Etudes/études passées : diplômé en littérature.
Job/Métier : prof de philosophie et combattant actif dans les tournois clandestins des bas fonds de l.a.
Adresse de résidence : south central.
Autres comptes : rj, oz.

ouch, i have lost myself again (RJ) Empty

Laisser le temps au temps, en voilà une drôle d’expression qu’il n’avait jamais réellement compris, comme bon nombres d’expressions qu’il avait toujours trouvé étranges, voire incompréhensibles. Et puis, elles étaient également quelque peu agaçantes, sans doute pour cette raison qu’il évitait de la sortir aussi simplement à Alice. Elle n’avait pas envie d’entendre cela et vu tout ce qu’il lui avait fait subir ces derniers temps, la moindre des choses était qu’il ne lui en impose pas plus, du moins, qu’il parvienne à faire les choses bien cette fois, bien qu’il en doutait qu’il eût une bonne façon de lui dire qu’en ce moment, il ne voulait voir personne et qu’il préférait apparemment se faire dévorer par sa solitude, et que bien sûr n’était cela n’était en aucun cas sa faute.

« J’ai besoin de me retrouver seul pour réfléchir et mettre de l’ordre dans tout ça »

Il l’avait déjà dit ça, s’il avait bonne mémoire. Un vieux disque rayé qui tournait en boucle.

« Cela n’a rien à voir avec toi et ce sera pour quelques jours seulement, le temps que je sache où j’en suis car on ne peut plus continuer comme ça »

Il en était certain, ils se faisaient plus de mal qu’autre chose, surtout Alice, il lui faisait subir quelque chose dont il s’était toujours promis de ne pas faire. Il l’aime, cela était fait certain, mais il était complètement perdu, et s’il était incapable de s’occuper de lui-même, comment aurait-il pu prendre soin d’elle comme elle l’escomptait ? Ses prunelles spoliatrices lui firent comprendre que cela devait se faire rapidement, elle n’en supporterait pas d’avantage et c’était sûrement la meilleure façon de la perdre. Chose qu’il ne désirait en aucun cas, du moins pas comme ça, elle méritait mieux que de longues semaines de silence et un ton froid à glacer le sang.

« De mon côté cela n’a pas non plus changé, tu sais –il évoquait ici tout ce qu’il pouvait bien ressentir pour la brune- mais en ce moment c’est assez compliqué »

Le vieux disque rayé était encore de sortie.

« Je ne vais pas te faire attendre plus longtemps, comme je te l’ai dit, une décision doit être prise et avant, il me faut un peu de temps, quelques jours pour mettre de l’ordre là-dedans –il toucha sa tête- et je reviendrais vers toi, promis ça ne prendra pas longtemps. »

Il esquissa un petit sourira pour accompagner ses paroles. Il venait de faire une promesse, il ne pouvait plus y manquer, il en avait trop brisé ces derniers jours.

« Une semaine, c’est tout ce dont j’ai besoin »

Il aurait eu sûrement besoin de plus mais le regard d’Alice lui faisait clairement comprendre qu’elle avait atteint ses limites, elle n’avait jamais été du type patiente. Il retira son gilet pour le lui mettre autour des épaules, presque machinalement.

« Il se fait tard, je vais te mettre dans un taxi »

Il se dirigea vers la zone des dits taxis, s’arrêtant au premier pour savoir s’il était libre.




I CAN LIVE UNDERWATER

When I fall to my feet wearing my heart on my sleeve, all I see just don't make sense. Because all I need is the love you breathe. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ouch, i have lost myself again (RJ)   ouch, i have lost myself again (RJ) EmptyDim 24 Aoû 2014 - 1:17

Alice Collins
Alice Collins
À votre service
À votre service
Date d'inscription : 23/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Emily Didonato
Crédit avatar : .cranberry
Messages : 6421
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Sa bonne humeur ;)
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Danse & théâtre (8ème année).
Job/Métier : Professeur de danse pour les adultes débutants le mercredi soir.
Adresse de résidence : Colocation avec Lola dans le Downtown.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Andreas
http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

ouch, i have lost myself again (RJ) Empty

Rien à faire, la même sentence tombe, et retombe encore. C'est vrai que nous ne sommes pas pareils, lui et moi. J'ai toujours voulu avoir tout et tout de suite. Je suis impatiente, fougueuse, bornée quand lui sait faire preuve de patience et de calme. Pondéré, il l'est aussi, beaucoup plus de moi. Et c'est ce rappel, face à son attitude, qui me pousse finalement à baisser les bras un moment. Accepter, difficilement, que le problème ne pourra pas se résoudre en un discours aussi réfléchi soit-il.

Cette emprise qu'a la cocaïne sur mon corps est de moins en moins fluide et agréable. Tout ce qui n'était que douce euphorie se transforme au fil des minutes en maux divers qui me rongent de l'intérieur. Je me surprends à avoir des envies contraires, à vouloir l'approcher, lui rappeler combien il est important pour moi pour ensuite lui crier qu'il m'insupporte, que son visage et ses yeux sur moi me dégoûteraient presque. Tout ce que je suis d'ordinaire, cette fille aux mille et une émotions trop spontanées qui n'a jamais peur de parler ou d'agir, follement amoureuse d'un homme qui représente ses idéaux, ceux d'une autre vie, tout cela s'entrechoque dans ma tête et me fait côtoyer les abîmes. Je ne connaissais pas cette sensation de nervosité, de frustration, de manque. Je songe à me prendre la tête, à m'arracher les cheveux ou même à crier pour m'apaiser, puis il me fait comprendre qu'il m'aime toujours. Presque trop simplement. Je crois que dans cette scène, dans ce couple en galère, je suis définitivement celle qui en fait toute une montagne.

Comme toujours, Alice... Tu fais toujours une montagne de tout et de rien. On ne t'a décidément pas enseigné à être raisonnable. Ni à te contrôler.

Je reviendrai vers toi... dit-il. Et je le regarde, sans savoir, sans chercher à savoir même à quoi je ressemble. J'ai envie de pleurer, de disparaître autant qu'il me manque et qu'il me torture, sans peut-être même s'en rendre compte. Une semaine qu'il m'assure, comme si cela pouvait être aussi précis ! Comme s'il savait à l'avance combien de temps cela prendrait. Vraiment ? Est-ce que je suis la seule ici à avoir besoin de l'autre ? Cette question doit influencer l'intensité de mon regard sur lui lorsqu'il pose son gilet sur mes épaules. Et là je me calme, un peu.

Beaucoup.

Il s'éloigne, je le suis du regard sans bouger. Il me faut un temps monstrueux pour prendre conscience de ce qu'il est en train de faire. Mais je ne veux pas rentrer, bon sang. Je ne veux pas et je ne peux pas. Tout ce qui me raccroche à cet endroit, là... Et je pourrai encore moins lui dire au revoir à travers cette fenêtre de taxi. Le réalise-t-il, que mon état est misérable ce soir ? Mes doigts s'accrochent un moment aux pans de son vêtement chaud quand mes yeux eux le fixent lui, dans son élégance maîtresse. Dans la douceur de ses gestes, de ses attentions. Me prend une sensation de vide, de vertige. Mes yeux se ferment et je les rouvre rapidement pour palier à une vague perte d'équilibre. C'est quand je le vois s'approcher de la fenêtre d'un taxi que je me décide enfin à agir, sur un coup de tête, parce que je n'ai plus le choix. Mes pas me rapprochent vite de lui, il s'abaisse dans l'intention de parler au conducteur et pile à ce moment j'attrape sa main, le force à se retourner et à me regarder comme si ma vie en dépendait. Je suis en panique, encore par sa faute. Je crois avoir déjà ressenti une sensation similaire plus jeune, dans une situation totalement étrangère, sûrement un jour où l'on m'a dit quelque chose auquel je ne voulais absolument pas croire.

« J'veux pas... »

Je n'suis plus une enfant, et ce n'est pas un caprice. Mais peut-être que la suite t'est volée, va savoir... C'est flou, tous ces premiers gestes sont flous, et pourtant je les ressens si intensément. Ce contact de mes doigts sur ta chemise à laquelle je m'agrippe pour t'attirer à moi, presque innocemment, la paume de mes mains sur ton cou, tes cheveux bruns qui se faufilent entre mes doigts et enfin, tes lèvres que je n'ai plus goûtées depuis de trop longs mois. C'est comme si j'avais oublié l'effet qu'elles avaient sur moi. La chaleur de ton gilet n'était rien, comparé à celle de ton corps contre le mien. Je ne te laisse pas le choix, pas pendant ces quelques secondes salvatrices qui me font oublier tout le reste.


Avec une insupportable vanité, elle s'était imaginé pouvoir sonder le cœur de tout le monde. Les évènements avaient montré qu'elle s'était complètement trompée. Austen
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ouch, i have lost myself again (RJ)   ouch, i have lost myself again (RJ) EmptyDim 24 Aoû 2014 - 9:52

Solomon Collins
Solomon Collins
Héros(ïne) d'antan
Héros(ïne) d'antan
Date d'inscription : 14/06/2013
Prénom : maya/animals.
Célébrité : chachatte.
Crédit avatar : whiskey lullaby.
Messages : 11929
Nationalité / origines : américaine.
Etudes/études passées : diplômé en littérature.
Job/Métier : prof de philosophie et combattant actif dans les tournois clandestins des bas fonds de l.a.
Adresse de résidence : south central.
Autres comptes : rj, oz.

ouch, i have lost myself again (RJ) Empty

Il était quelque peu surpris de la docilité nouvelle d’Alice. Ce n’était nullement son genre. Il s’attendait à batailler ardemment pour avoir gain de cause, comme d’habitude à vrai dire puisque la jeune femme savait se montrer persuasive et de fait atteindre les objectifs qu’elle s’était fixée. RJ lui résistait rarement, au début de leur relation, il avait par plusieurs reprises tenté de s’imposer lui aussi, mais il avait très vite dû abandonner, personne ne parvenait à avoir le dernier mot avec Alice Collins, lui encore moins. Alors il laissait tomber, de toute façon, elle savait –parfois- rester raisonnable alors qu’y avait-il de mal à la laisser obtenir tout ce qu’elle désirait de lui ? Cette fois-ci il s’était mentalement préparé à ce sempiternel combat perdu d’avance, mais il n’en fut rien. Du moins au début. Une certaine déception se mit à courir dans ses synapses…peut-être avait-il espéré qu’elle se braque et que la soirée ait un tout autre dénouement. Quand bien même l’aurait-il passé à discuter encore et encore de leur situation, c’était toujours mieux qu’un manque de contact total non ? Et puis, il savait qu’ils seraient rapidement à court d’arguments, du moins, ils se retrouveraient bien vite las de ce débat qui ne les mènerait nulle-part ce soir. RJ avait besoin de temps, Alice, de réponses, réponses qu’elle n’obtiendrait qu’après que ce dernier ait mis un peu d’ordre dans son esprit et qu’il sache enfin ce qu’il veut, passer les prochains mois à pleurer sur son sort, à pleurer des personnes qui n’ont jamais rien fait pour lui ou bien, se consacrer à celle qui comptait véritablement ,celle qui avait su voir à travers cette carapace de coureur de jupons et l’accepter malgré son amoncellement de faiblesses. Celle-là même qui s’agrippait désespérément à sa chemise, comme si sa vie en dépendait.

Il la sentit plus fragile que jamais.
Et son cœur manqua un battement.


Il se retourna alors, machinalement et ce fut sûrement sa plus grande erreur. Ce qu’il pouvait lire sur le visage de la jolie brune fit fondre ce qu’il restait de froideur en lui, ce qui restait de supposée raison qui lui intimait, lui hurlait même que l’idéal aurait été de s’arrêter là pour ce soir. Il avançait sur un terrain miné et s’il ne faisait pas attention, il risquait fort de s’y perdre. A nouveau. Pourtant, il était incapable de bouger, tout comme il était incapable de l’arrêter de son élan. Il demeurait là, immobile, à l’observer comme si ses traits fins possédaient les réponses qu’il recherchait désespérément. Peut-être était-ce le cas après tout…

« Alice, il ne faut pas… »

Il n’était pas très convaincant, il en avait autant envie qu’elle et ce depuis que ses prunelles s’étaient posées sur elle dans cette boîte. Il se laissa, se laissa aller. Se laisser aller…ce n’était pas aussi effrayant qu’il aurait pu le croire. Ses mains se posèrent doucement sur son visage et son taux de résistance se rapprocha soudain de zéro tandis qu’il répondait à son baiser avec la fougue du manque. Combien de temps avait-il voulu faire ceci sans pour autant en trouver le courage ? Oui, c’était bel et bien ce qui manquait pour que tout soit avant…pas exactement comme avant mais quelque chose s’y rapprochant.

« Je te raccompagne »

Dit-il finalement. L’idée n’était pas nécessairement de finir la soirée dans son lit, même si dire que cela ne lui avait pas traversé l’esprit serait mentir mais il voulait profiter un peu de la jeune femme pour rendre ses souvenirs et rêves peu catholiques un peu plus réels qu’ils ne l’étaient actuellement. Il l’entraîna dans le taxi, donnant prestement l’adresse de la brune au conducteur et il scella à nouveau leurs lèvres, avec passion sur un fond de désespoir qu’il ne parvenait pas à s’expliquer. Ils ne se lâchèrent pas de tout le trajet, c’était simple, il ne voulait pas la lâcher. Il venait de la retrouver, son désir premier était dans profiter jusqu’au bout. Bout qui vint pour son plus grand dam rapidement puisque le véhicule s’immobilisa, signe que Cendrillon devait s’en aller en abandonnant son soulier de verre à un prince qui passerait les prochains jours à nourrir son âme des peu de souvenirs qu’il lui resterait.

« On est arrivés. »

Minuit venait de sonner.




I CAN LIVE UNDERWATER

When I fall to my feet wearing my heart on my sleeve, all I see just don't make sense. Because all I need is the love you breathe. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ouch, i have lost myself again (RJ)   ouch, i have lost myself again (RJ) EmptyDim 24 Aoû 2014 - 14:49

Alice Collins
Alice Collins
À votre service
À votre service
Date d'inscription : 23/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Emily Didonato
Crédit avatar : .cranberry
Messages : 6421
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Sa bonne humeur ;)
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Danse & théâtre (8ème année).
Job/Métier : Professeur de danse pour les adultes débutants le mercredi soir.
Adresse de résidence : Colocation avec Lola dans le Downtown.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Andreas
http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

ouch, i have lost myself again (RJ) Empty

Alors, tout n'est pas perdu. Peut-être que je ne suis pas aussi insensée que cela, de croire qu'il faut continuer à s'attacher. Néanmoins, j'ai tellement été noyée dans les doutes pendant ces derniers mois qu'il m'est presque impossible de tirer une conclusion. Ce baiser me confirme qu'il est aussi habité par le manque et l'envie mais quoi de plus ? Quoi de certain ? Quoi de viscéral, surtout ? Tout en moi a besoin de lui, pas seulement ces envies primaires, en surface, qui le désirent et l'appellent au point de me détacher si difficilement de lui après cette étreinte. C'était énorme, et pourtant si peu.

Je suis soudainement très, voire trop influençable. Dans cet instant de faiblesse, il pourrait sans doute faire ce qu'il voudrait de moi, me manipuler comme il le souhaiterait, m'emmener là où il le déciderait. Mais c'est encore dans ce taxi qu'il préfère me placer. Je ne rechigne pas puisqu'il m'accompagne et que sa présence est tout ce qui compte à cet instant. A la chaleur de ses bras a succédé la froideur et la dureté de la banquette arrière de ce véhicule. Je serre mes bras contre mon ventre, observe tout ce qui se passe sans rien dire et profite à nouveau de sa chaleur, de ses lèvres. Cette sensation a dû nourrir mes rêves les plus fréquents ces dernières semaines. J'ai un peu de mal à y croire mais je m'accroche à lui, égare ma main sur son torse recouvert de sa chemise puis sur son ventre. Comme s'il n'y avait eu aucune déchirure, aucune coupure.

Les immeubles défilent sur les vitres mais je ne vois rien. Il n'y a plus que ses yeux, sa bouche. J'ai l'impression de rêver. Son odeur, ses caresses. Le temps passe mais en moi, tout s'est arrêté.

Puis la voiture s'arrête. Je jette enfin un coup d'œil à travers la fenêtre et reconnais la porte de mon immeuble. Face à moi, j'intercepte le regard du chauffeur dans le rétroviseur, signe qu'on attend mon départ. Alors j'inspire un bon coup et m'apprête à sortir sans même regarder RJ, et puis... Je réalise que j'ai une dernière chose à lui dire avant de quitter ce taxi. Je tourne donc mon visage vers lui.

« Une semaine. »

Lui qui a fait part plus tôt d'une si grande précision, il ne devrait pas être trop chamboulé par la mienne.

« Je ne t'attendrai pas plus longtemps. »

Un regard dur, ou doux, je ne sais pas. Car je lui en veux toujours oui, mais je l'aime, ça c'est certain. Dans une semaine ce sera toujours le cas, et dans un mois aussi. Je l'ai juste assez attendu, me replongeant dans ce stéréotype de la fille éperdument amoureuse... enfin surtout perdue. Si cela doit se terminer comme avec Edgar, alors j'aimerais que ce soit plus rapide, cette fois. Si je ne le supplie pas de monter avec moi, c'est par simple fierté. Il tenait tant à ce « temps » qu'il va l'avoir.

La séparation m'est tout à coup nécessaire.

Nerveusement, je sors de mon sac deux billets que je tends au conducteur pour le trajet occasionné et ouvre finalement la portière pour quitter le taxi. Je regarde une dernière fois l'Anglais, très vite néanmoins, et claque à nouveau la portière avant me diriger vers la porte. Tout ce dont j'arrive à me souvenir au moment où j'entends derrière moi le bruit du moteur qui redémarre, ce sont ces baisers, ces regards. Je grimpe jusque chez moi, me dépêche de retirer ma robe car elle me dérange plus qu'autre chose et cherche à tout prix quelque chose pour me calmer. Dans le frigo, dans les placards, rien ne marche. J'essaye même une cigarette d'un paquet à Grace qui traine dans le salon, mais non, ça ne marche pas non plus. Finalement, je retourne dans ma chambre, me recouvre de ce gilet précieusement gardé et tente de trouver le sommeil. Cette nuit va être longue.

Les sept prochaines également, je crois. Le besoin de séparation aura été de courte durée.


Sujet terminé.


Avec une insupportable vanité, elle s'était imaginé pouvoir sonder le cœur de tout le monde. Les évènements avaient montré qu'elle s'était complètement trompée. Austen
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ouch, i have lost myself again (RJ)   ouch, i have lost myself again (RJ) Empty

Contenu sponsorisé

ouch, i have lost myself again (RJ) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
ouch, i have lost myself again (RJ)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Sujets de RP-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser