Partagez
 

 LYSER ▶ money, power, glory.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: LYSER ▶ money, power, glory.   LYSER ▶ money, power, glory. EmptyJeu 24 Juil 2014 - 22:59

Peter L. Michaels
Peter L. Michaels
À votre service
À votre service
Age : 23
Date d'inscription : 07/03/2014
Prénom : F.
Célébrité : Alexander Skarsgård.
Crédit avatar : FARD.
Messages : 383
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Divorcé(e)
Avec qui ? : Deborah Michaels (née Prescott) ; mais très fortement intéressé par Lysander E. Foster.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Critique littéraire & musicale à Entertainment Today (LA), peintre amateur, ancien écrivain de renommée
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Lisa, Yannick, Sapphire, Stephen, Oscar & Croesus
Voir le profil de l'utilisateur

LYSER ▶ money, power, glory. Empty


  money, power, glory.
  FEAT. LYSANDER E. FOSTER

- De l'eau, s'il te plait. Ce sera tout pour le moment, merci.

Souriant à James, je le regarde repartir, nous laissant avec nos menus, avant de laisser mes yeux balayer les feuilles de celui-ci à la recherche du mets que je prenais, habituellement, lorsque je venais dans le coin, les années précédentes. Je suis assez étonné qu'il se souvienne encore de moi, et pour le coup, également, légèrement embarrassé. En effet, lorsque celui-ci m'avait demandé, plein de bonne volonté, "Où est madame Déborah ?", j'avais dû me concentrer afin de rester composé, tentant d'agir tant bien que mal comme si de rien n'était. Je lui avais ensuite répondu que "Debbie ne descend pas, cette année. Il faut dire qu'elle est assez occupée, à New York." Ce qui était loin d'être faux, surtout si l'on prenait en compte qu'elle s'occupait également de Kimberley à l'année, étant donné qu'une garde alternée n'aurait pas été viable, au vu de nos emplacements géographiques mutuels. Non pas que je m'en plaigne, par ailleurs. Ce n'est pas que je n'aime pas ma fille, au contraire. Simplement, j'ai également besoin de calme et de silence afin de réussir au mieux mon métier. Choses qui sont, généralement, rares en la présence d'une petite fille de maintenant neuf ans. (En effet, elle vient de prendre une année de plus, il n'y a même pas deux semaines. Le temps passe, décidément, étonnamment trop vite.) La voir, un weekend ou une semaine de temps en temps me suffit donc amplement, ainsi que l'éventuel été, lorsque je ne travaille pas. J'avais d'ailleurs dû négocier fermement avec Debbie afin de ne pas emmener Kimmie avec moi, au Coachella. Cela aurait certes été possible, mais aurait grandement impacté sur mes plans, chose que je n'étais pas prête à laisser arriver pour l'instant. Me tournant alors vers Lysander, je lui demande, calmement :

- Alors, tu trouves quelque chose qui attise ta curiosité ?

Je parle, évidement, des contenus du menu.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: LYSER ▶ money, power, glory.   LYSER ▶ money, power, glory. EmptySam 26 Juil 2014 - 19:46

Lysander E. Foster
Lysander E. Foster
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Date d'inscription : 25/01/2014
Prénom : Sonia
Célébrité : Aaron Johnson
Crédit avatar : l'homme de Lys.
Messages : 708
Nationalité / origines : Anglaise
Situation : En couple
Avec qui ? : Avec Peter Michaels, une relation qu'il garde cachée pour l'instant.
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Tout juste diplômé en Musique et en Management
Job/Métier : Grâce à son label de musique T△LENT, il produit et enregistre des artistes indépendants
Adresse de résidence : Dans la résidence des Phi Epsilon
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : M. Clarence Burns
Voir le profil de l'utilisateur

LYSER ▶ money, power, glory. Empty




COACHELLA ENVIOUS


Lysander ne décrochait pas la mâchoire. Quand Peter avait commandé de l’eau, il s’était mordu la langue afin de ne pas répliquer que peut-être lui aurait voulu autre chose que de l’eau plate pour commencer un diner qui aurait du se dérouler à merveille. De toute façon, il avait immédiatement compris qu’il ne passerait pas une bonne soirée lorsque le serveur avait reconnu le quadragénaire, lui demandant avec sympathie où se trouvait sa femme. Elle n’était pas là, ni cachée derrière le pot de fleurs à l’entrée. Etait-il aveugle pour comprendre qu’il dinait simplement avec un ami, un artiste en devenir qui avait besoin des bons conseils qu’un critique pouvait avoir ? Non, il avait été invisible. A peine un regard furtif lui avait été accordé comme s’il ne comptait pas dans la paire. Habitué à avoir toutes les attentions concentrées sur sa personne, il n’apprécia pas du tout le manège du serveur qu’il devinait sous le charme de l’ancienne célébrité de Peter. A faire des ronds de jambes, des politesses exacerbées et s’enquérir du bien-être de sa femme alors qu’il lui avait peut-être parlé deux fois dans sa vie et ce, lors de son service du soir. Peter aurait pu lui présenter ses chaussures vernies qu’il les aurait léchées pour les faire reluire ! Quel crétin songea-t-il tandis qu’il s’éloignait. Bien entendu, tout le monde s’inquiétait de l’absence de son épouse, alors personne n’était donc au courant que leur mariage tombait à l’eau ? Que le nom qu’elle portait n’était qu’une mascarade publique destinée à éviter les rares tabloïds qui s’intéressaient aux échecs amoureux ? Lys regretta amèrement de ne pas avoir glissé une note subtile à propos de la situation compliquée de son ami. Il ne voulait pas le mettre en porte-à-faux mais c’en était trop. D’abord son châtiment personnelle traduit par les longs silences qui s’installaient entre eux le soir, puis dès qu’il daignait le sortie comme on sortait son petit toutou, il se fichait bien de savoir s’il existait ou non aux yeux du monde. Heureusement que sa propre réputation était également en jeu sinon il aurait déjà pété un câble. Zyeutant distraitement son menu, déjà écœuré de tout ce qui se présentait à lui, il finit par maugréer d’une voix fâchée : « Pourquoi t’as quelque chose à me conseiller ? Elle prend quoi Debbie ? En plus de prendre sa place dans votre restaurant favori, je voudrais pas lui piquer son plat fétiche. » Il leva ses yeux bleus perçants jusqu’à Peter dans l’espoir qu’il saisisse le malaise bien qu’il l’ait fait comprendre qu’il n’était pas heureux. Et ça n’était pas un caprice de plus. Qu’espérait-il au fond ? Que Peter l’impose dans les hautes sphères, lui l’enfant puéril et insatisfait ? Il n’avait pas les cheveux bien coiffées en arrière, ni le costume qui imposait le respect. Machiavélique, il finit par se redresser sur sa chaise. « Je vais prendre cette pièce de bœuf bien saignante. » Il appuya sur ses derniers mots pour qu’il comprenne à quel point il avait envie de le planter de sa fourchette à cet instant. « A moins que tu aies besoin de douceur dans ta vie, alors voyons voir. Un beau poisson blanc doux accompagné de ce beurre blanc insipide peut-être ? » Les deux coudes sur la table, il s’était approché de Peter pour plonger son regard dans cet azur toujours aussi voluptueux. Le défi et la déception étaient clairement palpables.


TWIN.       PETER.

if you can just stop loving him then you never really loved him at all; love doesn't work that way. if you ever truly love someone, then it never goes aways. there are all different sorts of love. it can even become hate and, really, hate is just another kind of caring. hate is only a form a love that hasn't found a way to express itself logically. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: LYSER ▶ money, power, glory.   LYSER ▶ money, power, glory. EmptyMer 30 Juil 2014 - 20:11

Peter L. Michaels
Peter L. Michaels
À votre service
À votre service
Age : 23
Date d'inscription : 07/03/2014
Prénom : F.
Célébrité : Alexander Skarsgård.
Crédit avatar : FARD.
Messages : 383
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Divorcé(e)
Avec qui ? : Deborah Michaels (née Prescott) ; mais très fortement intéressé par Lysander E. Foster.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Critique littéraire & musicale à Entertainment Today (LA), peintre amateur, ancien écrivain de renommée
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Lisa, Yannick, Sapphire, Stephen, Oscar & Croesus
Voir le profil de l'utilisateur

LYSER ▶ money, power, glory. Empty

La tonalité de sa voix me fait légèrement plisser des yeux avant de le regarder d'un air incrédule. Une seconde après, cependant, cette expression de stupeur a disparu de mes traits, ayant été remplacée par un regard dur et moralisateur. Mes yeux s'enterrent à nouveau dans le menu tandis que d'une voix neutre, calme, posée, contrôlée ... Une voix inexpressive, en somme, je réponds à sa question d'un air naturel.

- Généralement, nous sommes assez friands de l'osso buco qu'ils servent ici.

Abaissant alors mon menu sur la table, je me risque à planter mon regard dans le sien.

- Mais je n'ai plus très faim, maintenant, donc je vais prendre la salade niçoise, je pense.

Ironique, dans la mesure où j'étais affamé avant de mettre les pieds dans ce restaurant. Comme quoi, il suffit de peu de choses pour faire perdre à un homme son appétit - en l'occurrence, il avait suffi d'une remarque déplacée pour m'ôter toute envie de dévorer mon mets du soir. Parler de Debbie a toujours été chose douloureuse, ces dernières années ... Et le fait que Lysander s'amuse si effrontément à remuer le couteau dans la plaie m'enchante guère. Bien au contraire. Lysander, quant à lui, se met à me parler du steak saignant avant de rabattre son intérêt général sur le poisson d'eau douce qui, pourtant, ne lui avait rien demandé. Lorsqu'il me regard avec cet air de défi dans ses pupilles irrésistibles, je plisse des yeux furtivement en guise de protestation avant de reprendre mon menu, comme si de rien n'était, et de demander, aussi stoïquement que d'habitude :

- Ou alors je peux prendre une soupe. Tu en dis quoi, toi ? Une bonne minestrone pour bien terminer la journée ... C'est une bonne idée, non ?

Mon regard se relève alors à nouveau vers lui afin de lui simuler une expression de curiosité. Comme si je lui demandais réellement son avis, alors que tout ce que je faisais là, c'était de tenter de taire ses ardeurs avant qu'elles ne provoquent un scandale. En priant intérieurement que cela fonctionne, bien évidemment.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: LYSER ▶ money, power, glory.   LYSER ▶ money, power, glory. EmptyVen 1 Aoû 2014 - 18:22

Lysander E. Foster
Lysander E. Foster
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Date d'inscription : 25/01/2014
Prénom : Sonia
Célébrité : Aaron Johnson
Crédit avatar : l'homme de Lys.
Messages : 708
Nationalité / origines : Anglaise
Situation : En couple
Avec qui ? : Avec Peter Michaels, une relation qu'il garde cachée pour l'instant.
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Tout juste diplômé en Musique et en Management
Job/Métier : Grâce à son label de musique T△LENT, il produit et enregistre des artistes indépendants
Adresse de résidence : Dans la résidence des Phi Epsilon
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : M. Clarence Burns
Voir le profil de l'utilisateur

LYSER ▶ money, power, glory. Empty




COACHELLA ENVIOUS


Si Lysander était dans l’incapacité de réagir en tout naturel, alors il se servirait de mots choisis et d’expressions précises afin que sa colère ne finisse par ne percuter Peter, roi des Glaces. Plus le temps passait, plus les différences s’accumulaient entre eux. Alors qu’il avait cru qu’il n’avait en face de lui que la version assagie et mature de lui-même, l’étudiant avait fini par comprendre qu’il avait rencontré la glace alors que lui représentait si bien la frénésie du feu. Il avait besoin de tout brûler sur son passage, que les autres soient contaminés par sa passion, qu’on s’embrase pour lui et son talent, qu’on attise les braises de ce qu’il essayait désespérément de faire passer. Il voulait une personne qui se consume pour lui et il avait trouvé quelqu’un qui se solidifiait, qui se barricadait davantage en sa compagnie. Au lieu d’atteindre son âme, il se heurtait encore et toujours au gel infaillible que quelques flammes désordonnées ne sauraient faire fondre. Si la vengeance était un plat qui se mangeait froid, Peter le lui servait congelé de rancœur. Même en public, devant les oreilles tendues et les regards trainants, il lui servait toujours la même rengaine. Et quand Lysander lui faisait remarquer avec désobligeance qu’il ne venait pas diner avec lui comme il sortait son épouse aveugle, il rentrait sournoisement dans son jeu et renvoyait la balle avec plus de force encore. Il en avait rien à foutre de l’osso buco, il ne voulait rien connaitre de cette nana unie à lui. C’était étrange cette sensation de détester quelqu’un sans même la connaitre, sans avoir posé les yeux une fois sur son visage. Il reniait en bloc la jalousie, clamant simplement qu’elle avait toujours été mieux traitée que lui. Ou bien peut-être était-ce la raison de l’échec de leur mariage ? Parce que Peter ne portait aucune tolérance envers les failles de l’être et qu’il finissait toujours pas délaisser un proche qui n’était pas assez parfait pour lui. La perfection, il s’était tant efforcé de l’approcher et de la représenter que peu à peu, il s’en éloignait. Quand Peter finit par poser son menu sur la table, Lysander sentit qu’il avait marqué un point. Abdiquait-il si vite ? Il ne voulait sans doute pas risquer le scandale et le musicien en face de lui était encore plus hâtif d’en causer un. « Très bien, je prends le steak. » Déclara-t-il d’une voix hautaine avant de laisser tomber le menu par-dessus le sien. Une soirée gâché de plus et ce, à cause de pauvres cons agenouillés aux pieds de Peter pour mieux lécher le vernis de ses chaussures. Peter reprit son menu et le reparcourut, proposant des choix absurdes qui n’avaient rien à voir avec ses envies culinaires. Lysander déchanta de nouveau, il fulminait. Les mains jointes en un poing nerveux, il le fixait avant de répondre, dédaigneux : « Seulement si je peux te la verser sur la tête. » Son dernier mot franchit ses lèvres et le fameux James revint à la charge pour prendre les commandes. Aussitôt, Lysander en profita pour se confronter à lui. « Je vais prendre le steak du chef, saignant. J’ai entendu dire que votre osso buco laissait à désirer, je me contenterais donc de ça. » Hagard, James se retourna vers Peter, à la recherche d’une échappatoire mais ce fut encore Lysander qui prit la parole. « Et il prendra la salade niçoise. Debbie est plutôt rancunière pour l’instant, il manque d’appétit. » Le serveur écrivit d’une main tremblante puis se retourna pour se réfugier au cuisine. Lys attendit une poignée de seconde pour prendre une profonde inspiration avant de porter son attention sur Peter. Il lui sourit hypocritement avant de déblatérer : « Je suis pas ta poupée, Peter. » Coachella c’est à deux, pas à un et demi… Mais les choses que redoutaient vraiment Lysander jamais ne prenaient la forme d’aveu.


TWIN.       PETER.

if you can just stop loving him then you never really loved him at all; love doesn't work that way. if you ever truly love someone, then it never goes aways. there are all different sorts of love. it can even become hate and, really, hate is just another kind of caring. hate is only a form a love that hasn't found a way to express itself logically. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: LYSER ▶ money, power, glory.   LYSER ▶ money, power, glory. EmptyJeu 14 Aoû 2014 - 19:28

Peter L. Michaels
Peter L. Michaels
À votre service
À votre service
Age : 23
Date d'inscription : 07/03/2014
Prénom : F.
Célébrité : Alexander Skarsgård.
Crédit avatar : FARD.
Messages : 383
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Divorcé(e)
Avec qui ? : Deborah Michaels (née Prescott) ; mais très fortement intéressé par Lysander E. Foster.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Critique littéraire & musicale à Entertainment Today (LA), peintre amateur, ancien écrivain de renommée
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Lisa, Yannick, Sapphire, Stephen, Oscar & Croesus
Voir le profil de l'utilisateur

LYSER ▶ money, power, glory. Empty

Il me déclare qu'il compte prendre et le steak et le regardant distraitement comme un parent impatient le ferait avec sa descendance, ce que je lui réponds se content d'être simple bref et concis.

- Prends ce que tu veux.

Ma voix est calme. Douce. Patiente malgré moi, malgré l'impatience qui me ronge actuellement et le désir naissant en moi de me jeter sur lui pour l'étrangler avec passion. Ce type est absolument et irrémédiablement détestable, tant et si bien que je me demande comment il est possible que l'éducation de parents puisse éventuellement aboutir en la création de ce ... spécimen bien particulier d'être humain. Impatient, impulsif, impétueux, rien n'est assez bien pour lui. Rendu fougueux par la jeunesse et son talent, rien ne l'inspire, rien ne l'émerveille, rien ne l'impressionne. Voilà qui fait partie d'une fraction select de la population, voilà qu'il peut se permettre de se compter parmi les rares personnes possédant assez d'influence ou assez de richesses pour faire partie des fameux VIP du festival ... Voilà qu'il dispose de vacances calmes, tous frais compris, avec un homme des plus patients et des plus attentifs, bien que celui-ci tente de le dissimuler par tous les moyens ... Et pourtant, depuis notre arrivée ici, Lysander ne fait que de râler. J'aurais dû m'en douter. Pour lui, les choses n'étaient jamais assez bien, assez réussies. Rien n'était jamais parfait, comme si la vie l'avait blasé avant même qu'il ne sorte du Vénus de sa mère et que depuis, son regard cynique et hautain ne se rabaisse jamais au stade de la satisfaction, aussi pur et suffisant soit-il pour le bien-être individuel. Triste et sombre réalité. Quel enfant pourri gâté. La rancune générée en moi ne me ressemble pas, et pourtant, je suis incapable de m'en débarrasser. C'est de sa faute s'il n'est pas content. Moi, je lui ai tout donné. C'est de sa faute, si rien ne lui plait. Moi, j'ai vraiment tout fait. Je ne veux pas admettre que cela me blesse, et pourtant, c'est bel et bien le cas. Lorsque Lysander exprime son désir de me renverser un bol de soupe chaude sur la tête, je me résigne à ne pas lui répondre, murmurant malgré tout d'une voix à peine audible :

- Bon, ce sera une salade, tout compte fait.

Pensant alors l'incident clos, je souris légèrement en voyant James revenir afin de s'occuper de nous. Ce n'est que lorsque Lys commence à parler que mon sourire se crispe légèrement avant de se volatiliser entièrement de mon visage, mon cerveau étant trop concentré sur l'envie irrépressible de l'étouffer à l'aide d'un des petits pains soigneusement mis à notre disposition dans le panier en osier présenté au centre de la table. Fusillant boucles de bronze du regard, je le regarde silencieusement jouer le fier, jouer au paon, avant d'observer James, dépité, en train de rebrousser chemin, la queue entre les jambes. La rage semble être revenue, désormais. Bouillonnant dans mes veines, elle me pousse à avoir envie de le détruire. Cela faisait pourtant un bon moment qu'on était bien, tous les deux ... Que je ne m'étais pas mis dans cet état là. Cette fois-ci, cependant ... Il était allé bien trop loin. Lorsqu'il prétexte ne pas être ma "poupée", c'est d'un regard glacial et tranchant que je le toise.

- Je sais. Une poupée, ça ne fait pas n'importe quoi. Ça se contente de se taire et d'être joli.

Je tente de rester calme mais mes yeux trahissent très certainement mes réelles émotions. Et pourtant, je ne veux pas le confronter. Je ne veux pas lui parler. Pas ici, pas maintenant, pas devant tout le monde. Je pourrai fuir, mais cela serait lui donner raison. Me soumettre à lui, lui donner victoire ... Et ça, cela je ne le tolèrerai pas. Il n'a pas à détruire l'image que les personnes me connaissant ont de moi. Il n'a pas a étaler ma vie privée en public. Il n'a pas ... Il n'a pas à chercher à gâcher ma vie par tous les moyens. Me taisant alors, je regarde mes mains. Elles tremblent légèrement, cramponnées à mes genoux par le biais de mes doigts. Relevant une dernière fois mon regard vers le sien, dénué de repentir ou de culpabilité, fier, plutôt, incroyablement fier de son incroyable connerie ... Je lui envoie un message à l'aide de mes iris bleutées. Tu veux la guerre ? Soit. Tu l'auras. Et sur ces pensées, je me fais la promesse de ne plus lui adresser la parole de la soirée. De ne plus lui sourire. Et même pendant plus longtemps, si nécessaire. Et cette promesse ... Je m'y tiendrai. En rentrant, il en prendrait pour son grade, le petit Lysander. En rentrant, il verra ce que c'est que de contrarier Peter.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: LYSER ▶ money, power, glory.   LYSER ▶ money, power, glory. EmptyJeu 21 Aoû 2014 - 0:41

Lysander E. Foster
Lysander E. Foster
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Date d'inscription : 25/01/2014
Prénom : Sonia
Célébrité : Aaron Johnson
Crédit avatar : l'homme de Lys.
Messages : 708
Nationalité / origines : Anglaise
Situation : En couple
Avec qui ? : Avec Peter Michaels, une relation qu'il garde cachée pour l'instant.
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Tout juste diplômé en Musique et en Management
Job/Métier : Grâce à son label de musique T△LENT, il produit et enregistre des artistes indépendants
Adresse de résidence : Dans la résidence des Phi Epsilon
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : M. Clarence Burns
Voir le profil de l'utilisateur

LYSER ▶ money, power, glory. Empty




COACHELLA ENVIOUS


Lysander savait que c’était mal. C’était comme un enfant qui fomentait sa bêtise, aveuglé par la vengeance. Il oubliait les répercussions fatales qui allaient se lier à son intervention perverse. Peut-être même les recherchait-il. Il fallait croire qu’il aimait souffrir et davantage lorsque Peter était son propre bourreau. Depuis le début c’était un duel sans fin. Des coups que le musicien frappait la plupart du temps dans le vide tout en espérant qu’ils le lui soient rendus comme au premier jour. Chaque fois qu’il posait les yeux sur Peter, il se souvenait de leur première rencontre. Son arrivée enflammée et furieuse n’avait pas passé inaperçue mais le seul sentiment qui résultait de ce souvenir était la surprise, l’admiration que cet homme de quarante ans lui tienne tête. Après tout dans l’histoire c’était lui qui menait les rênes. Les chanteurs en devenir comme Lysander n’était que de la marchandise soumise au bon vouloir des critiques et des producteurs qui donnaient ça et là leur bénédiction jusqu’à la route de la gloire. Mais il avait aimé ce regard glacial qui traduisait l’autorité qui avait immédiatement fait effet dans le corps et l’âme de Lys. Il avait aimé se sentir aussi déstabilisé alors qu’il était d’ordinaire celui qui provoquait ce trouble. Tout ce qu’il faisait subir aux autres, Peter le lui faisait subir. C’était comme un retournement de situation, comme si les pôles de ce monde s’inversaient sitôt que l’homme était à ses côtés. Et comme le drogué qui recherchait l’étourdissement, Lys en réclamait encore. Si bon que de voir l’indignation sur le visage de son voisin, si jouissif que de voir sa lèvre frémir sous la rage. Parce qu’il avait souhaité un diner public, Peter l’avait obtenu mais avec les risques que cela engendraient. Et ce fut Lysander qui gagna sournoisement une nouvelle pièce de l’échiquier quand Peter s’accorda sur une salade. Lui couper l’appétit n’était pas dans ses plans. Au contraire, il voulait aiguiser son côté carnassier. Silencieusement, tous deux s’harmonisaient au son de cette bataille. Le brasier s’illuminait nouveau dans cet azur envoûtant. Il savait alors qu’il allait agréablement souffrir, sentir cette douleur de n’être rien dans la vie d’un homme si confiant. Il lui lança des perches innombrables, savoir si Peter oserait le remettre à sa place devant les convives curieux. Lui qui était le roi de la basse-cour dans ce restaurant minable, tiendrait-il tête au paon orgueilleux ? Il riposta et Lys défaillit. Qu’il voulait le plaquer une nouvelle fois contre un mur, sentir son cœur battre d’adrénaline. Qu’il l’inspire encore de ces mots enjôleurs, de ces futures chansons inoubliables. « T’insinues que j’suis pas mal pour un petit con ? » Il but son verre avec un sourire victorieux sans le lâcher d’une semelle. Tout autant que Peter le hantait nuit et jour, Lys voulait représenter une menace permanente. Il reposa son verre sur la table avant de caresser ses boucles soyeuses, d’un air prétentieux. « Après tout, t’as trouvé que moi pour m’emmener dans le seul restaurant de bourges de tout Coachella. » Ta femme aurait refusé c’est ça ? Il n’était que le remplaçant de l’épouse absente après tout. « Arrête de faire la gueule Michaels, c’est tellement plus sympa quand on s’engueule. » Leur relation était fondée sur le conflit. Du moins Lysander voulait se persuader qu’il n’y avait rien au-delà de ça. Doux mensonge… « Au moins on échange. » Il n’avait plus faim. En fait, il exécrait cet endroit qui l’empêchait d’être comme il le voulait. Il exigeait de Peter des vérités qui n’existaient pas, des révélations qui ne viendraient jamais. Alors il se vengeait de son silence. « Alors tu passes un bon festival ? Raconte-moi, tu fais quoi de tes journées quand tu m’as pas dans les pattes ? Ca doit être limite reposant ? » Dis-moi que j’te manque.


TWIN.       PETER.

if you can just stop loving him then you never really loved him at all; love doesn't work that way. if you ever truly love someone, then it never goes aways. there are all different sorts of love. it can even become hate and, really, hate is just another kind of caring. hate is only a form a love that hasn't found a way to express itself logically. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: LYSER ▶ money, power, glory.   LYSER ▶ money, power, glory. EmptyJeu 1 Jan 2015 - 5:06

Peter L. Michaels
Peter L. Michaels
À votre service
À votre service
Age : 23
Date d'inscription : 07/03/2014
Prénom : F.
Célébrité : Alexander Skarsgård.
Crédit avatar : FARD.
Messages : 383
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Divorcé(e)
Avec qui ? : Deborah Michaels (née Prescott) ; mais très fortement intéressé par Lysander E. Foster.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Critique littéraire & musicale à Entertainment Today (LA), peintre amateur, ancien écrivain de renommée
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Lisa, Yannick, Sapphire, Stephen, Oscar & Croesus
Voir le profil de l'utilisateur

LYSER ▶ money, power, glory. Empty

Si le meilleur moyen de résister à la tentation est d'y céder, la meilleure façon de faire face à l'opposition devrait être de s'y plier, par toute logique. En guise de sa réponse à sa question, tout ce qu'il obtient de moi est un énième regard glacial. Parce que je le connais, à présent. Je le comprends mieux qu'il n'aurait envie de le croire, et s'il ne l'avouerait probablement jamais, je sais pour un fait qu'il n'attend que cela, que je réponde à sa provocation. Il a besoin de provoquer, non pas parce que c'est dans sa nature, mais bel et bien parce que c'est sa seule façon à lui de se sentir intéressant, écouté. Il a besoin que notre attention soit portée sur lui en permanence, qu'il s'agisse d'une façon positive ... Ou, au contraire, négative. Avide de succès, il a besoin que nous soyons tous incapables de détourner nos faibles regards de sa petite personne. Il est donc extrêmement dommage que j'ai d'autres occupations que d'être à ses pieds à chaque heure de la journée. Lorsqu'il joue au fier paon, cependant, l'envie de lui claquer le clapet une bonne fois pour toutes se fait pressante, plus pressante que jamais, même. Perdant momentanément le contrôle de mes esprits, c'est avec agressivité et d'un ton menaçant que je siffle silencieusement ces quelques paroles, sous ma barbe :

- Si je t'ai emmené ici, petit ingrat, c'était afin de te faire plaisir. De te donner un avant-goût du monde dans lequel tu seras très bientôt propulsé. Alors souris, fais le beau, mais mange ton steak et ferme la. Ne me fais pas regretter ma générosité à ton égard.

Je parle, bien évidemment, de mes critiques sur ses concerts ... Et également de l'incroyable patience dont je fais preuve à son égard. Et également de sa présence au Coachella, qui encore une fois, est grâce à moi. Ce garçon me doit beaucoup de choses, je suis sûr qu'il le sait ... Et je n'hésiterai toutefois pas à le lui rappeler si jamais il venait à l'oublier à nouveau, comme il semble l'avoir fait.

Lysander lança plusieurs autres remarques amères et acérées à mon égard au long de la soirée - des remarques auxquelles je ne faisais tout simplement pas attention. Au lieu de cela, je me contentais de repenser à Deborah, à Kimmie et aux bons moments que nous avions tous partagés. Nous plats arrivèrent, éventuellement, servis par un autre serveur, James ayant sans doute été effrayé par la "douce" candeur de mon compagnon d'un été. Quelle idée j'avais eu de l'amener ici. Malgré tout ce qu'il pouvait tenter de me dire, malgré toutes ses vaines tentatives de me faire perdre contrôle de moi, je ne réagis cependant pas à ses interjections aiguisées. Le repas se termina donc dans le plus grand des silences, un Lysander fâché assis à une extrémité de la table, un Peter calme et souriant installé de l'autre côté. Avec un peu de chance, le public ne s'était rendu comptes de rien, du moment où nous nous sommes installés au moment où j'ai demandé la note à James, en profitant pour m'excuser silencieusement dans son oreille.

Puis, nous sommes rentrés. Évidemment, c'est là que tout a commencé. La dispute fut phénoménale. La perfection à laquelle nous avions feint qu'elle ne s'était jamais produite le lendemain matin, splendide. J'avais toujours pensé que nous étions de merveilleux acteurs.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: LYSER ▶ money, power, glory.   LYSER ▶ money, power, glory. Empty

Contenu sponsorisé

LYSER ▶ money, power, glory. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
LYSER ▶ money, power, glory.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» money power glory (hot).
» [Power Down] La liberté s'allume dans les ténèbres...
» ANPE Power
» Money is the anthem of success, le 13/2/12 à 11h52
» N.E.W. Money In The Bank - 15 Juillet 2012 (Résultats)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Sujets de RP :: Terminés-
Sauter vers: