Le deal à ne pas rater :
Clé licence Windows 10 professionnel 32/64 bits – Français
12.90 €
Voir le deal

Partagez
 

 You're my Lady • Junnie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: You're my Lady • Junnie    You're my Lady • Junnie  EmptyMer 30 Juil 2014 - 2:51

avatar
Invité
Invité

You're my Lady • Junnie  Empty

Enfin une soirée un peu en paix. Il devait travailler, mais finalement l’agence vient de le décommander. Ô joie ! Ô douce quiétude. Il sourit en coin, allongé sous sa tente en fixant le toit transparent dans une petite moue adorable. Il adore regarder le ciel et laisser son esprit vagabonder en imaginant les formes des nuages. Il a rarement pris le temps de faire ça à vrai dire et il s’en rend compte maintenant. Il a passé un temps fou à ignorer le monde quand il était ado, puis à ne plus avoir le temps de rien en étant trainee et à vouloir trop de choses en devenant une idole. Et maintenant qu’il peut faire tout ça, il se rend compte de ce qu’il a manqué et ne préfère plus le voir. Alors, il se tourne sur le ventre, regardant son téléphone. Il se connecte un peu au net, voyant un mail des gars qu’il s’empresse d’ouvrir et un autre de sa mère lui demandant s’il peut lui envoyer un peu d’argent… décidément, sa réserve diminue énormément depuis quelques temps. Il sait que c’est dur pour eux mais il travaille dur pour continuer à vivre comme il l’entend, ils ne peuvent pas faire la même chose ? Il soupire longuement avant de lui virer les 5000 dollars qu’elle lui demande. Il se passe la main en rageant, vérifiant son compte qui diminue un peu plus. 15000 dollars dans les gencives en peu de temps ça fait mal. Il se mord la lèvre et répond à Junho avant de couper à nouveau le net et de ranger son téléphone dans la poche de son short en jean. Il enfile par-dessus un t-shirt col en V de couleur jaune, puis sa montre. Sortant de là, il attrape ses tongs et les enfile en baillant à moitié, laissant ses cheveux respirer sans les enfermer sous une casquette. Il enfile cependant ses lunettes de soleil, puis ses mains dans ses poches, marchant à travers le festival pour trouver un endroit où se poser. Il ne sait pas vraiment où aller à vrai dire. Finalement, il se retrouve non loin du truc spécialisé dans la bière. Pourquoi pas après tout. Ça ne peut pas lui faire de mal d’en boire une. Il n‘y a pas trop de monde non plus, mais assez pour avoir une ambiance assez sympa. Il se met au comptoir, regardant la liste des choses qu’ils proposent jusqu’à ce que le barman ne vienne lui en donner une. « Une bière à la framboise. » Il hausse un sourcil de surprise avant de voir le regard de l’homme. Tournant sa tête, il distingue alors une brunette ravissante lui sourire. Il prend le verre avant de se redresser pour marcher vers elle. « Merci pour le verre. » Il lui sourit, tout à fait charmant. « C’est en quel honneur ? » Il remarque qu’elle n’en a pas. « Tu veux boire aussi ? Je te l’offre. » Il sourit et repart vers le comptoir avec elle pour qu’elle puisse commander.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: You're my Lady • Junnie    You're my Lady • Junnie  EmptyJeu 31 Juil 2014 - 11:45

avatar
Invité
Invité

You're my Lady • Junnie  Empty

Winter venait de faire recharger son téléphone portable. Une vraie bénédiction, vivre loin de cet appareil était loin d'être aisé pour elle et tout ce qu'elle était en mesure de faire c'était de venir dès qu'il commençait à manquer d'énergie. Son téléphone, c'était sa vie, ses liens, son block note tout ce qui était à peu près important pour elle. Enfin cela restait surtout un moyen pour elle de rester joignable, de pouvoir assurer son frère sans pour autant avoir besoin de le voir. Oui, elle appréciait d'être en contact avec Adriel mais ici, elle désirait également profiter de son voyage, vivre ses propres expériences et s'amuser. Elle savait que devant son frère tout cela était bien moins aisé. Parce qu'il savait tout d'elle ou plutôt tout ce qu'elle osait lui dire. Oui la demoiselle se voyait mal raconter à ce frère ultra protecteur qu'elle n'était plus vraiment innocente. Qu'elle était devenue une femme qui appréciait de s'amuser, de faire de nouvelles expériences et finalement de se tromper parfois. Malheureusement, elle ne se voyait pas annoncer tout cela à son frère et finalement cela la peinait dans un sens, qu'il ne puisse pas comprendre qu'elle avait ses propres besoins. D'un autre, sa protection lui plaisait parce qu'elle lui permettait de sentir vivante, de ne plus être invisible et finalement c'est ce qu'elle appréciait véritablement, cette impression d'avoir quelqu'un sur qui compter, quelqu'un qui l'aimerait toujours même si parfois ses démonstrations d'amour n'étaient pas des plus évidentes à vivre. Toutefois, à cet instant précis, la demoiselle ne cherchait pas vraiment à se prendre sa tête, elle avançait simplement pour trouver à quoi elle allait occuper le reste de son temps. Sans but précis, elle avait d'ailleurs décidé d'opter pour une tenue entre les deux, une combinaison short fleurie qu'elle avait accompagnée de simples sandalettes. Un look simple mais qui lui allait très bien. Avançant sans vraiment de but, la demoiselle se sentit presque immédiatement attirée par la délicieuse odeur de bière qui se dégageait de plus en plus. Seulement, son âge ne lui permettait en aucun cas de se payer un verre. Non, elle pouvait seulement profiter de l'odeur ou encore tenter de soudoyer le barman. Son décolleté pourrait peut-être l'aider et au pire, elle trouverait toujours quelque chose. Sa chance, ce n'était pas un homme mais bien une femme qui était en train de servir et elle semblait ne pas vraiment avoir envie de rire. Même Winnie n'avait pas envie de l'approcher ce qui était un signe qu'elle ne recevrait malheureusement rien de bien de sa part. Commença alors de longues négations qui n'aboutissaient pas. Non, elle ne pouvait s'acheter de la douce substance ce qui la peina énormément. Winnie était d'ailleurs prête à rebrousser chemin et s'en aller ailleurs lorsqu'elle vit au loin une connaissance à son frère. Julian, oui c'est ainsi qu'il devait s'appeler. Elle se souvenait surtout de son acte héroïque et elle tenta le tout pour le tout. « Ecoutez, l'alcool n'est pas pour moi mais pour le bridé au t-shirt jaune. Il a aidé mon frère et je voulais lui faire plaisir. Voici l'argent et je lui apporte la bière. » Le plan avait marché mais pas totalement parce que la barman n'avait fait que passer la bière à un barman pour aller lui apporter. Oh Winnie n'était pas une menteuse, elle avait bel et bien payé cette bière à la framboise pour Julian mais qu'on lui fasse aussi peu confiance la peinait. Elle laissa aller son regard le plus noir avant de se diriger vers Julian qui venait à sa rencontre, ce fut avec un immense sourire qu'elle l'accueillit. « De rien, c'était un plaisir. » Et c'était vrai, elle n'offrait pas les choses pour rien et elle n'était pas le genre de fille à vouloir se prendre la tête. Quand elle lui demanda en quel honneur elle agissait de la sorte, son rire repartit de plus belle. « Pour avoir aidé mon frère cela vaut bien toutes les bières du monde. » Et elle était totalement sérieuse, elle l'appréciait pour ce qu'il avait fait pour son ainé. Lorsqu'il proposa de lui offrir à boire, son sourire s'illumina et elle lui sauta dans les bras sans se retenir. Parce qu'elle était tout simplement heureuse de pouvoir s'abreuver. Alors qu'ils s'approchaient du comptoir, la demoiselle lui soma de s'arrêter en lui tirant sur le bras avant d'utiliser une voix basse mais ferme. « C'est très gentil surtout que ses vautours refusent de me servir, paraitrait qui me manquerait un an ou deux mais j'ai vraiment l'air d'une gamine ? » C'était plus une question de rhétorique qu'un ne véritable question. « Tu deviendrais mon sauveur en m'offrant un verre qu'on refuse de me servir, une bière framboise m'ira très bien. » Et elle avançait cela le sourire aux lèvres. Oui en faisant cela, il allait devenir son sauveur à elle.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: You're my Lady • Junnie    You're my Lady • Junnie  EmptyVen 1 Aoû 2014 - 13:29

avatar
Invité
Invité

You're my Lady • Junnie  Empty

« De rien, c'était un plaisir. » Il sourit en coin, gardant la bière bien fraîche dans sa main. Ce simple contact presque glacé lui fait du bien par une chaleur pareille. Il lui sourit encore tout en l’observant. C’est qu’elle est vraiment, vraiment mignonne la petite brunette. Il faut le dire. Il se mord la lèvre légèrement. « Pour avoir aidé mon frère cela vaut bien toutes les bières du monde. » Lentement, il penche sa tête sur le côté, essayant de comprendre de quoi elle parle avant de penser à Adriel. Il sourit en coin doucement. « Oh, tu es la sœur d’Adri ! » Il hoche alors sa tête, plutôt heureux d’être face à elle. « Enchanté de te connaître. » Il attrape la main de la jolie brune pour y déposer un doux petit baiser. La voyant sans verre, il lui propose alors d’aller en chercher un, après tout, vu la chaleur, elle peut bien se désaltérer aussi non ? « C'est très gentil surtout que ses vautours refusent de me servir, paraitrait qui me manquerait un an ou deux mais j'ai vraiment l'air d'une gamine ? » Il la regarde de haut en bas discrètement avant de sourire. « Non pas vraiment. » Bah quoi ? elle a des courbes vraiment charmantes, un visage un peu poupon, c’est vrai, mais elle a des allures de femmes, il n’y a pas de doutes sur ça. « Tu deviendrais mon sauveur en m'offrant un verre qu'on refuse de me servir, une bière framboise m'ira très bien. » Il sourit en coin quand elle lui parle de la bière. « J’me demandais pourquoi ce choix de bière, maintenant je sais. Il rit légèrement avant de retourner au comptoir du stand avec elle, trouvant deux sièges libres et côte à côté. Gentleman, il l’aide à s’installer avant de s’asseoir, puis de commander une autre bière, le barman est un peu hésitant, mais Jul lui donne un billet en plus du prix de la bière, ce qui n’est pas vraiment négligeable. Il en serre une à la demoiselle avant de partir plus loin, les laissant alors seul. Il se tourne légèrement, trinquant avec elle. « A nous ! » Il sourit en coin, buvant une gorgée avant de soupirer d’aise. « Hmm, c’est quoi ton prénom à toi ? Une jolie consonance française aussi ? » Avec un prénom aussi original qu’Adriel pour le frangin, il s’attend un peu à tout avec elle à vrai dire. Il avale encore une gorgée de bière avant d’hocher doucement sa tête au rythme de la musique. « Tu profites bien du festival ? Il fait vraiment chaud mine de rien, je crois que j’irais me baigner après, parce que franchement, c’est un peu écrasant aujourd’hui. J’pense que je vais aussi tester le bain de minuit un soir. » Il rit doucement avant de l’observer. « Tu étudies à l’UCLA ? »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: You're my Lady • Junnie    You're my Lady • Junnie  EmptySam 2 Aoû 2014 - 18:17

avatar
Invité
Invité

You're my Lady • Junnie  Empty

De la bière et le sauveur de son frère, rien ne pouvait faire un meilleur mélange que cela. Winter souriait tout en lui parlant. Finalement, la demoiselle avait peut-être oublié la bonne manière de se comporter. Parce qu'elle offrait une bière à un parfait inconnu sans même avoir pris la peine de se présenter. C'était sa propre personne et sa manière sans doute étrange de se comporter. Elle ne voyait pas en quoi savoir son nom changerait la donne et puis se présenter comme la petite soeur d'Adriel c'était bien mieux. Cela l'identifiait plus facilement même si cela lui causait en même temps quelques ennuis supplémentaires. Parce qu'elle ne pouvait pas tout faire ou que certains étaient persuadées que cela la rendait donc totalement intouchables alors que ce n'était pas le cas. Elle savait faire les choses comme tout le monde parfois même mieux que ces dernières. L'homme en face d'elle semblait maintenant savoir qui elle était où plutôt en avoir une idée plus précise. Elle sourit lorsqu'il lui annonça qu'il était enchanté de la connaitre. Winter faisait souvent cet effet au fond, elle appréciait plus que grandement de savoir qu'une personne pouvait être enchantée près d'elle. Son sourire ne s'élargit que de plus belle lorsqu'elle sentit le baiser qu'il déposait sur sa main. Ce genre de gestes n'était pas vraiment habituel pour elle. C'était bien la première fois que quelqu'un lui disait bonjour de la sorte mais elle trouvait cela assez mignon. « Moi de même. Même si je ne savais plus qu'on se disait encore bonheurs de la sorte à notre époque. » Elle le taquinait parce que c'était l'action la plus facile pour elle ou celle qu'elle arrivait à faire avec le plus de facilité. Les deux solutions étaient les bonnes et finalement, ce qui était des plus importants c'était de rester soi-même ce qu'elle faisait en permanence. Sans le vouloir, elle venait quand même de faire la gaffe du siècle en lui avouant qu'elle n'avait pas 21 ans mais son âge ne lui posait pas de problèmes tant que cela ne l'empêchait pas d'avoir ce qu'elle désirait et avec qui elle le voulait. Elle manqua de lui sauter dessus rien que parce qu'il ne voyait pas comme une gamine. Oui elle ne supportait pas d'avoir ce statut et elle fut encore plus enchantée lorsqu'elle découvrit qu'en prime il voulait bien lui payer un verre. « La framboise c'est délicieux n'est-ce pas ? » C'était un peu une question de rhétorique mais elle se sentait fière assise au bar et pouvant boire ce qu'elle voulait sans que son âge n'entre en ligne de compte. Lorsqu'elle eut finalement la bière entre ses tendres mains, elle n'avait plus du tout envie de la lâcher. Si quelqu'un l'observait à cet instant précis, il aurait l'impression qu'elle venait de recevoir le plus beau des cadeaux et au fond, à cet instant précis, cela l'était. « A nous. » Annonça-t-elle à son tour avant de trinquer avec lui. Puis après avoir bu une petite gorgée, elle fut à deux doigts de tout recracher en l'entendant parler de son prénom. Non, le sien n'avait rien de français mais c'était loin d'être mieux pour autant c'était même l'inverse. « Je veux bien te le faire deviner mais avant tu dois me promettre de ne pas te moquer. » Oui l'association de son nom et de son prénom en faisait rien plus d'un et même si maintenant elle assumait cette partie de son être, elle ne désirait pas pour autant qu'un sauveur se moque de sa personne. « Seul un fou ne profiterait pas du festival. Et même si parfois je suis folle, je ne suis toutefois pas atteinte à ce point. » Oui ce n'était pas son cas, cela ne le serait jamais ou pas avant un long moment, elle appréciait trop de se retrouver ici. « J'ai la chance de vivre Los Angeles depuis ma naissance la chaleur ne me fait donc pas peur. » Et c'était le cas, elle n'avait jamais été le genre de personnes à se sentir mal parce qu'il faisait chaud et puis, elle ne savait pas vraiment ce qu'elle pouvait dire ou non face à quelqu'un qu'elle ne connaissait pas vraiment. « Les bains de minuit ce n'est pas mal mais seulement si tu es assez fou pour le faire nu comme un verre et si tu as des amis assez dégantés pour te voler tes vêtements. » Oui la situation pouvait devenir plus que cocasse et finalement c'est ce qu'elle appréciait. L'homme n'arrêtait pas de lui poser des questions et elle espérait vraiment qu'il n'était pas un pervers qui désirait la tuer dans son sommeil. « Oui, je vais entrer en deuxième année de journalisme et stylisme, mode et mannequinat. Et toi tu y es aussi ? » Finalement, elle aussi pouvait passer pour une folle furieuse vu qu'elle répondait à ses questions avant d'en poser d'autres. La demoiselle but une nouvelle gorgée de bière avant de voir ce que l'homme en face d'elle allait pouvoir lui dire. Oui, elle ne se voyait pas commencer une nouvelle conversation avant que celle-ci soit terminée.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: You're my Lady • Junnie    You're my Lady • Junnie  EmptyLun 4 Aoû 2014 - 2:26

avatar
Invité
Invité

You're my Lady • Junnie  Empty

Elle est mignonne, terriblement mignonne en tenant sa bière dans les mains comme s’il lui a offert un diamant à 19 carats. Au moins, elle n’est pas chère à contenter, un bon point. Parce qu’il faut bien l’avouer, la gente féminine à tendance à vouloir trop souvent monts et merveilles comme si l’homme en était toujours capable. Faut pas pousser mémé dans les orties quand même. « Je veux bien te le faire deviner mais avant tu dois me promettre de ne pas te moquer. » « Deviner ? » Sérieusement ? Deviner ? Comme Ariel dans la barque avec Eric ? Il cherche machinalement du regard la moindre bestiole pouvant servir de Sébastien, manque de bol, personne à l’horizon. « Je ne me moquerais pas… C’est vrai quoi et puis, ça doit pas être si terrible… Tes parents t’ont pas appelée Winter, White ou Edelweiss quand même ? » A voir la tête de la demoiselle, il se dit qu’il a dû faire mouche sur un truc, mais quoi ? C’est un grand flou artistique pour le coup. « Dans tous les cas, ça doit être ravissant. » Oui Julian, rattrape-toi comme tu peux. Il continue de siroter sa bière, elle continue de parler avec lui bon grès mal grès. « J'ai la chance de vivre Los Angeles depuis ma naissance la chaleur ne me fait donc pas peur. » « Je viens de France, la pluie se montre plus souvent que le soleil… » Il fait une petite moue avant de sourire. « M’enfin, ça permet d’être torse-nu et de bronzer ! » Oui, on ne dirait pas comme ça, pourtant, il est 100% français et quand il montre la tête de sa mère qui ressemble plus à une norvégienne ou une belle russe qu’à autre chose, les gens sont souvent choqués, pourtant, c’est véridique, seul papa Wang est un bridé. « Les bains de minuit ce n'est pas mal mais seulement si tu es assez fou pour le faire nu comme un verre et si tu as des amis assez dégantés pour te voler tes vêtements. » « Être nu ne me dérange pas vraiment. » Il lui offre un killer smile avant de se rendre compte qu’il parle à une jeunette interdite d’alcool ici et qui doit avoir à peine 18 ans. Ses lèvres reprennent une place normale sur son visage alors qu’il plonge à nouveau le nez dans son verre, devant passer pour un alcoolique doublé d’un pervers. Pour combler tout ça, il essaye de parler d’autre chose, des études par exemple, c’est pas si mal que ça les études. « Oui, je vais entrer en deuxième année de journalisme et stylisme, mode et mannequinat. Et toi tu y es aussi ? » « Ah ouais, journalisme et mannequinat. C’est cool ça. » Oui, il n’a retenu que les deux-là. « J’étudie la danse et l’architecture. » Il a l’impression de se répéter parfois en ayant déjà eu cette conversation avec Grand-frère Snow peu de temps avant. « J’aime trop la danse pour m’en passer en fait, c’est vraiment un truc que j’ai dans la peau. » Il hausse une épaule nonchalamment avant de lui offrir un petit sourire.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: You're my Lady • Junnie    You're my Lady • Junnie  EmptyLun 4 Aoû 2014 - 21:32

avatar
Invité
Invité

You're my Lady • Junnie  Empty

Dire son prénom était un acte avec lequel Winnie n'était que partiellement d'accord. Elle n'appréciait que moyennement le fait que, par le passé, beaucoup de gens appréciait de se moquer d'elle à cause de son pseudonyme. Oui, elle désirait véritablement ne pas se retrouver ici avec quelqu'un qui, une fois encore, se moquerait de sa personne alors qu'elle n'avait rien fait de mal. Ce n'était tout de même pas sa faute si ses parents étaient assez fêlés et peu désireux de lui offrir un brillant avenir pour lui proposer quelque chose d'un peu plus correcte. Son nom de famille n'était déjà pas passe-partout mais l'association des deux étaient bien loin d'être des plus séduisantes. Donc oui, la demoiselle préférait qu'il devine comme ça, il avait moins de surprise à l'arrivée en entendant l'association des deux. Sans le savoir, cette façon de faire venait de rendre les choses beaucoup plus compliquées. Parce que l'homme ne se rendait pas compte que ce qu'il était en train de sortir de sa bouche ne faisait que compliquer les choses. Pire, cela ne lui donnait presque aucune envie de le connaitre. Parce que sans le savoir, il se moquait déjà d'elle. Peut-être que la tête qu'elle fit en l'appelant Winter lui donna une petite indication de ce qu'il venait de faire. « Winter Snow et oui, mes parents ont osés... » C'est tout ce qu'elle réussit à prononcer sans pour autant arriver à le regarder dans les yeux. Parce qu'il allait surement se moquer d'elle, tout le monde le faisait et elle se doutait bien qu'il n'allait pas faire différemment des autres. Surtout que pour lui se prénommer Winter c'était quelque chose d'assez risible. La peine de son existence qu'elle ne comblerait jamais. Changer de sujet, c'est tout ce qu'elle désirait à ce moment. Lorsqu'elle l'entendit parler de la France, elle y vit une porte de sortie. Cela faisait quelques mois qu'elle n'était plus allée dans ce si beau pays mais la langue de Molière était bien loin de lui être inconnue. « Il ne peut pas toujours en France, j'y ai même attrapé un coup de soleil un jour. » Elle venait de prononcer cette phrase dans un français correct même si son accent anglais ne laissait aucun doute sur ses origines. « Mais il est vrai que le soleil est bien plus souvent de ce côté-ci de la planète. Et pouvoir passer des journées en maillot de bain n'est pas désagréable. » Elle continuait de s'exprimer en français parce que cela lui faisait du bien et elle n'allait pas se gêner pour continuer. Un petit rire s'échappa même de ses lèvres en imaginant l'homme qui lui faisait face torse nu. Julian, c'est comme cela qu'il devait s'appeler mais n'étant pas sûr, elle ne disait rien pour ne pas commettre d'impair. Son rire éclata de plus belle lorsqu'il expliqua combien il appréciait d'être nu. Peut-être que d'autres auraient été choquées mais ce n'était en aucun cas son cas, elle ne voyait rien de gênant dans le fait de se retrouver nue. « C'est vrai, nous avons tous un corps, il est préférable de le montrer, tant qu'il ne se retrouve pas sur internet. Imagine qu'on se réveille dans 50 ans et qu'on voit notre corps bien foutu sur la toile, on se mettrait à pleurer. » Elle avait continué en français, parce que parler d'elle nue semblait plus facile quand les gens autour ne comprenait pas vraiment où elle voulait en venir. Peut-être qu'elle aurait l'air d'une folle, pour oser affirmer que montrer son corps à autrui n'était nullement une gêne pour elle alors qu'elle n'avait pas encore l'âge légal pour boire. Un nouveau rire se fit entendre lorsqu'il reprit la parole. Oui, cela la faisait rire qu'il l'imagine plus tourner vers le mannequinat ce qui n'était pas vraiment son cas. « Je suis plutôt en stylisme et mode qu'en mannequinat, mon truc c'est de créer les vêtements, je laisse le soin aux autres de les porter. » Elle avait recommencé à parler en anglais sans savoir la langue qui plaisait le plus à Julian. Elle but une nouvelle gorgée de sa boisson tout en l'écoutant. L'architecture c'est très sympathique surtout pour l'avenir, on aura toujours besoin de construire des maisons. Il marqua une petite pause avant de continuer. « Pour ce qui est de la danse, j'attends une démonstration. » Elle prononça ces derniers mots sur un air de défi avant d'ajouter de manière un peu plus taquine.« Tout nu ou habillé ? » Elle n'aurait pas dû prononcer cette phrase mais elle était sortie toute seule et elle riait déjà.
[/color]
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: You're my Lady • Junnie    You're my Lady • Junnie  EmptyMer 6 Aoû 2014 - 1:58

avatar
Invité
Invité

You're my Lady • Junnie  Empty

« Winter Snow et oui, mes parents ont osés... » Il grimace en se sentant incroyablement con pour le coup. Il la regarde, ne sachant pas vraiment comment se rattraper. « Winter s’est joli, ça fait Winnie en surnom… C’est l’association des deux qui gâche un peu le truc. » Aheum… Tais-toi Jul, tais-toi. Il se mord la lèvre avant de penser à autre chose. D’esquiver ce sujet plus épineux qu’un tas de roses. Ils étaient sadiques et un peu hippies sur les bords pour lui imposer ça et les railleries qui ont dues aller avec durant toute son adolescence. La pauvre. En y réfléchissant, il en vient à sérieusement la plaindre et à aimer son propre patronyme. A le chérir même. C’est dommage de s’être vautré sur ça pour le coup, mais il n’aurait jamais trouvé sans son aide. « Il ne peut pas toujours en France, j'y ai même attrapé un coup de soleil un jour. » Il sourit en coin, laissant son cerveau se mettre sur le mode : french boy. « Oh, oh, oh, la cadette Snow est aussi douée que son aîné. J’achète ! » Il a un français parfait pour sa part, parlant encore régulièrement avec ses parents, son frère, de la famille ou d’anciens amis. « Mais il est vrai que le soleil est bien plus souvent de ce côté-ci de la planète. Et pouvoir passer des journées en maillot de bain n'est pas désagréable. » « Ça dépend de quel coin on vient en fait. On allait souvent en Bretagne dans la famille de ma mère, ce n’était pas l’idéal. » Il hausse les épaules avant de plonger à nouveau le nez dans son verre et de sortir une connerie plus monumentale que lui-même sur le fait d’aimer être nu. Il devrait se faire une facepalm en se traitant d’abruti mais il ne le fait pas, préférant garder un peu de dignité. Heureusement, elle le prend beaucoup plus bien qu’autre chose. « C'est vrai, nous avons tous un corps, il est préférable de le montrer, tant qu'il ne se retrouve pas sur internet. Imagine qu'on se réveille dans 50 ans et qu'on voit notre corps bien foutu sur la toile, on se mettrait à pleurer. » Il grimace un peu, se demandant comment il serait dans cinquante ans. Sûrement tout tassé et plus vraiment athlétique à vrai dire. Son grand-père Eric était un homme plutôt bien conservé, peut-être qu’il tiendra de lui et pas de pépé Dae-Gun, un mètre vingt les bras levés à force d’avoir rétréci au lavage et de s’être vouté avec le temps. « Je suis plutôt en stylisme et mode qu'en mannequinat, mon truc c'est de créer les vêtements, je laisse le soin aux autres de les porter. » « Avec un corps et un visage pareil, c’est presque dommage à vrai dire, mais en même temps, si c’est comme ça que tu te sens épanouie, alors c’est sans doute le mieux à faire ! » Il hausse une épaule, achevant sa bière par la même occasion en vidant le fond d’une traite avant de reposer le verre sur le comptoir et de s’étouffer à moitié en entendant les paroles de la belle brune. « Pour ce qui est de la danse, j'attends une démonstration… Tout nu ou habillé ? » Carrément ? Et après, c’est lui le pervers ! Il se demande si Adriel est du même genre tiens… Enfin bref, il se lève de son tabouret, la regardant. « Habillé off course, tout nu, c’est en privé. » Après lui avoir fait un clin d’œil, il se tourne vers le barman et lui parle cinq minutes à l’oreille avant de sourire. Il entend la musique résonner un peu plus fortement depuis la chaîne hifi. Il se met à danser sans gêne et avec précisions sur la première chanson passante. Il n’est pas bien difficile, riant quand il entend que c’est du Shakira, alors il rit et s’amuse, imaginant quoi faire pour la satisfaire.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: You're my Lady • Junnie    You're my Lady • Junnie  EmptySam 9 Aoû 2014 - 0:18

avatar
Invité
Invité

You're my Lady • Junnie  Empty

Son prénom avait pendant si longtemps été un sujet de moquerie. Elle se souvenait enfant comment tout cela avait été compliqué mais elle n'en était au fond que sortie plus forte et plus certaine que jamais au grand jamais elle n'aurait l'amour de ses parents. Son rire résonna tandis qu'elle l'entendait parler, le pauvre, il s'enfonçait à chaque instant un peu plus si bien que cela en devenait presque mignon. « Oui, je peux te dire que les hivers étaient rudes. Mais j'ai grandi et les choses se sont arrangées sauf que Games Of Thrones a fait son apparition. John Snow et Winter si comming. Tu imagines les nouveaux jeux de mots que cela offrait au monde. » Elle se moquait un peu d'elle essayant de ne pas lui faire remarquer combien cela avait pu la peiner autrefois. « Tu sais que ce qui sort de ta bouche ne fais que t'enfoncer. » En observant sa tête, elle se mit à rire de plus belle. Oh oui, il était tellement mignon à faire celui qui ne voulait pas dire de conneries mais qui en prononçaient tout de même. La conversation dévia ensuite sur la France, parler cette langue la mettait toujours dans une humeur plus qu'excellente. « Mes grands-parents n'ont jamais quitté la France, je m'y rends très souvent durant les vacances. » C'était sympathique de parler cette langue surtout quand on avait en face de soi quelqu'un qui s'exprimait si bien dans cette dernière cela était un véritable ravissement surtout lorsque qu'on parlait du bon temps. « Je n'ai jamais mis les pieds en Bretagne mes parents étaient plus axés sur la capitale. » Oui elle avait appris à très bien connaitre Paris mais le reste lui était un peu inconnu. La conversation continuait et cela l'amusait de plus en plus. Parler de nudité en aurait choqué plus d'un mais pas elle. Elle n'était pas une petite fille fragile, elle était une véritable femme ou plutôt s'en rapprochait chaque jour un peu plus. Un sourire un peu timide se posa sur ses lèvres lorsqu'il la complimenta. Comme elle en avait si souvent l'habitude dans ses cas-là, elle déposa un petit bisou sur sa joue, sa façon bien à elle de le remercier. « Je n'ai jamais été celle au centre des attentions et puis, il y aurait un petit problème de taille. Je suis bien loin du 1 m 85. » Elle en riait mais cela n'était pas tous les jours amusant d'être la plus petite d'une pièce, elle n'aimait pas cela surtout dans les magasins où tout ce qu'elle voulait se trouvait toujours étrangement à une hauteur qui ne lui était absolument pas accessible. C'était peut-être pour cela qu'elle appréciait autant de se lancer au coup des gens, cela la rendait un peu moins minuscule. « Mais le compliment était adorable. » Et elle sourit de plus belle sans jamais le lâcher du regard. Lorsqu'il parla de danse, elle voulut en avoir un aperçut et comme si souvent elle ne se rendit compta qu'après de la bêtise monumentale qu'elle venait de sortir. Elle avait dit cela sur le ton de l'humour mais à voir la tête de l'homme, elle n'était pas certaine qui l'ait pris dans ce sens, elle l'espérait en tout cas. Ses propos la firent rire avant qu'elle n'entende un petit air de musique. Elle le vit se mettre à danser et elle n'en perdit pas une miette. « Pas mal, pas mal du tout. » Elle souriait tout en se demandant quel autre style de danse il connaissait. « Mais est-ce que tu es aussi douée avec une partenaire. » Elle ne ria que plus fort sachant qu'elle le taquinait un peu plus tout en sachant que sur une piste de danse elle ne serait sans aucun doute pas aussi douée que lui.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: You're my Lady • Junnie    You're my Lady • Junnie  EmptyLun 11 Aoû 2014 - 22:00

avatar
Invité
Invité

You're my Lady • Junnie  Empty

Il imagine parfaitement bien les moqueries dont elle a pu faire preuve à vrai dire. Il se doute bien que ça n’a jamais dû être facile à vivre. Non mais sérieusement, ils ont pensés à quoi leurs parents au moment des naissances. Entre Adriel qui peut facilement devenir Ariel (sans compter que ce n’est pas qu’une sirène mais aussi une marque de lessive en France) et elle qui s’appelle Winter. Même en France ça n’a pas dû être simple à gérer. Il pense bien aux traductions foireuses dont elle a dû faire preuve. Elle a de l’autodérision, c’est plutôt bien à vrai dire. Malgré sa bonne volonté, il s’enfonce encore comme un abruti, il se rend bien compte qu’il remue un peu tout le merdier, mais il parle plus vite qu’il ne réfléchit, c’était un peu son souci, déjà en Corée à vrai dire. « Mes grands-parents n'ont jamais quitté la France, je m'y rends très souvent durant les vacances. » « Oui ça je sais, Adriel m’en a déjà parlé. » C’est qu’en deux heures de route, ils ont eu le temps de s’en dire une paire en réalité. « Je n'ai jamais mis les pieds en Bretagne mes parents étaient plus axés sur la capitale. » « J’ai passé mon temps entre Versailles, Paris et la Bretagne, sans compter Londres aussi. En fait, j’me rends compte que pour un jeune de 23 ans, j’ai énormément voyagé. » Il lui parle en français naturellement comme il l’avait fait avec son frangin. Il lui fait un compliment, déjà par sincérité, mais aussi pour se rattraper, y’a pas à dire, il a bien merdé avec l’histoire des prénoms. Elle dépose un baiser sur sa joue, il sourit en coin. Elle sait y faire, c’est clair. « Je n'ai jamais été celle au centre des attentions et puis, il y aurait un petit problème de taille. Je suis bien loin du 1 m 85. » « Les filles trop grandes, c’est pas bien. J’aime quand elles sont petites, tu peux les prendre dans tes bras et les pelotonner contre toi. » Un avantage avec les asiatiques, elles ne sont pas grandes. Il s’était retrouvé une fois à côté d’une Australienne aussi grande que lui, mon dieu, comme il avait détesté ça. Sa virilité en avait pris un coup, les gars s’étaient royalement foutu de sa gueule (alors qu’il est le plus grand des trois). « Mais le compliment était adorable. » Off course qu’il est adorable, comme l’homme qui lui a dit ça pour tout avouer. Elle demande à le voir danser, il ne s’en offusque pas, au contraire et même si elle semble plaisanter, il ne se laisse pas démonter au contraire. Il est le premier à adorer danser et à ne pas avoir honte de montrer ses capacités. Il veut faire ça dans la vie après tout hein ! « Pas mal, pas mal du tout. Mais est-ce que tu es aussi douée avec une partenaire ? » Ni une, ni deux, il l’attrape par la main pour l’attirer contre lui. « A toi de me dire ça, Winnie. » Il s’en fiche pas mal des gens autour d’eux et prend plaisir à danser avec elle, riant, la faisant rire aussi par moment, avant de finalement devenir raisonnable et de se poser à nouveau sur les tabourets. « Mon dieu, ce que tu me fais pas faire. » Il finit sa bière dans un petite sourire bienheureux.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: You're my Lady • Junnie    You're my Lady • Junnie  EmptyVen 15 Aoû 2014 - 11:44

avatar
Invité
Invité

You're my Lady • Junnie  Empty

Entendre Julian lui dire que Adriel avait déjà parlé de quelque chose lui donnait envie d'en apprendre plus sur lui ou plutôt de savoir tout ce que son frère avait déjà pu indiquer sur lui et leur famille. « Et mon frère t'a parlé d'autre chose ? » Elle était curieuse. Est-ce qu'il lui avait avoué son existence ou sa peur de la voir disparaitre à tout instant l'avait poussé à garder secret l'existence de sa petite soeur ? Elle n'en savait rien mais elle avait bien hâte de le découvrir. Curieuse, elle l'était sans doute un peu trop mais ce n'était pas un aussi gros défaut que ça finalement. La conversation continua sur la Bretagne, un endroit de France où elle n'était jamais allée. Le nombre d'endroits qu'avait visité le jeune homme l'impressionnait. « Un petit faible pour la royauté ? » Elle le taquinait doucement avant de continuer à s'exprimer sur le sujet mais d'une manière un peu plus sérieuse. « Voyager est important, j'ai souvent profité de mes voyages chez mes grands-parents pour me rendre dans d'autres pays d'Europe. Mais je dois avouer que je ne serais pas contre voir plus de contrées. Vous avez visité d'autres pays ? » Elle était peut-être un peu curieuse mais ce n'était pas contre lui. C'est juste qu'elle était le genre de personne qui appréciait de découvrir des choses sur les personnes qu'elle rencontrait et puis, c'était du donnant-donnant, si elle parlait d'elle les autres pouvaient agir de la même manière non ? En prime, il lui avait donné son âge. Le même que son frère. C'était d'autant plus amusant d'apprendre tout cela dans la langue de Molière. Cela faisait un long moment qu'elle n'avait plus exercé cette facette de sa personne autrement qu'en coup de téléphones pour ses grands-parents mais ils étaient très rares, même pour eux, elle n'était pas la petite fille rêvée. En l'entendant parler de la taille des filles, elle éclata de rire. C'est vrai qu'il ne devait pas être très grand ou du moins pas aussi grand que son frère au d'autres mais elle était petite ce qui finalement lui permettait de convenir à des garons ne dépassant pas le 1m75 comme aux plus grands. Oui, la taille n'avait jamais arrêté Winnie, peut-être que sa manie de sauter au coup des gens l'amenait à se comporter de la sorte. « C'est vrai mais ne pas atteindre les plus hautes étagères ce n'est pas non plus très amusant. Enfin, je crois que même des litres de soupes n'y ferait rien, je suis petite. » Un petit rire sortit de ses lèvres tandis qu'elle s'emparait d'une nouvelle gorgée de bière. « C'est toujours agréable d'être prise dans les bras de quelqu'un même si personnellement je suis plutôt du genre kamikaze qui s'accroche au cou des gens. » Elle n'en riait que de plus belle même si elle ne mentait nullement. C'était son genre et elle n'était pas prête de changer. Le voir danser ce n'était pas si désagréable que cela. Oui, il se débrouillait bien et elle n'avait pas hésité une seule seconde avant de le lui dire. Elle ne s'attendait toutefois pas à ce qu'il la prenne elle pour partenaire. Elle n'était pas du tout aussi doué que lui et il y avait une chance sur deux qu'elle lui marche sur les pieds. Oui ce qu'il faisait était à ses risques et périls et pourtant elle rigolait toujours un peu plus. D'une position assise, elle s'était retrouvée tout contre lui et elle n'avait pu s'empêcher de l'informer sur ses maigres talents. « Je ne suis pas aussi douée que toi, je risque même de finir par t'écraser les pieds. » Elle avait prononcé ses mots un peu plus doucement comme si elle ne voulait pas qu'il entente combien elle pouvait être dangereuse. Péniblement la demoiselle tenta de suivre le rythme imposé par Julian. Ce n'était pas facile mais cela la faisait rire et pas qu'un peu. Lorsque la danse fut terminée, ils retournèrent s'asseoir ce qui n'était pas si mal que cela. « Tu te débrouilles très bien. » lui annonça-t-elle avant de boire une grande gorgée de son verre qui se vidait de plus en plus. La demoiselle éclata de rire lorsqu'il reprit la parole. « C'est une de mes qualités, être capable d'amener les autres à faire des choses dont ils ne se sentiraient pas capable. » Peut-être qu'elle était trop têtue ou que cela venait d'un autre domaine, elle n'en savait rien mais il y avait quelque chose chez elle qui pouvait les autres à aller dans son sens, la plupart du temps. « Vu ta belle démonstration, tu as gagné le droit de me faire faire un truc. » C'était un petit défi qu'elle lançait sans se demander quelles conséquences auraient ses actions.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: You're my Lady • Junnie    You're my Lady • Junnie  Empty

Contenu sponsorisé

You're my Lady • Junnie  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
You're my Lady • Junnie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] The Woman [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Sujets de RP-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser