-17%
Le deal à ne pas rater :
TOSHIBA 43UA3A63DG TV 4K UHD – 43″
305.99 € 369.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Urgence vestimentaire. (Zoé & Winter)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: Urgence vestimentaire. (Zoé & Winter)   Urgence vestimentaire. (Zoé & Winter) EmptyMer 30 Juil 2014 - 17:21

Zoé Barovitch
Zoé Barovitch
Belle et rebelle
Belle et rebelle
Age : 26
Date d'inscription : 29/01/2014
Prénom : Estelle
Célébrité : Cora Keegan
Crédit avatar : SHIYA
Messages : 2208
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : /
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Etude en Danse à l'UCLA. (5e)
Job/Métier : Actrice reconnue.
Adresse de résidence : Petit appartement, Northeast.
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Felia D. Rimenez.

Urgence vestimentaire. (Zoé & Winter) Empty

Jessie J chante dans mes enceintes pendant que je sors de la douche. Une interview avec un journaliste m'attend cette après midi - dans une heure exactement- alors je me prépare en vitesse. Sur le lit, j'ai posé la robe d'été que j'ai prévu de mettre. Elle est toute mignonne. Corail avec des bretelles perlées. Parfaite pour la saison et Coachella. Je me sèche rapidement les cheveux en chantonnant. J'espère que ce journaliste sera canon. Je n'veux pas passer une heure avec un thon qui me pose des questions sur ma sexualité, tout ça pour satisfaire des délires de frustré. Autant que je mate un peu. T'façon tout le monde sait que Zoé fait tomber les hommes comme des mouches. Je souris rien qu'en y pensant.
J'arrive vers mon lit, enfile un string, mais lorsque je prend la robe dans mes mains et que je l'élève un peu dans les airs pour l'admirer, j'y découvre une mauvaise surprise. Une couture défaite au niveau des hanches, et une tâche noire vers le bas. « WHAT ?! » Les yeux ouverts comme deux gros ronds, je hurle et jette le vêtement sur mon lit, folle de rage. Mais pourquoi je suis allée voir cette vendeuse de merde ! Qui m'a conseillé ce magasin déjà ? Je lui arracherai les cheveux... J'aurai du me faire confiance, m'écouter, parce que j'ai toujours raison, et me tourner vers Winter. Elle au moins elle me comprend, et ne me déçoit jamais.
Sans hésiter, j'attrape mon téléphone et vais chercher son nom dans mon répertoire pour l'appeler. Après deux sonneries, elle décroche. Je ne lui laisse même pas le temps de dire un mot. « Mon Dieu j'ai besoin de toi ! C'est une urgence ! Une question de vie ou de mort. ENFIN DE MODE ! » Je l'entends rire depuis l'autre bout du fils. Pourtant y a rien de drôle, c'est carrément une catastrophe ! « Il faut que tu viennes chez moi tout de suite ! J'ai besoin d'une tenue. VIENS VITE MA WINNIE ! » Je fais les cents pas dans ma chambre, quasiment à poil, pendant que je débite tous ces mots. En ce qui concerne la mode, je ne peux compter que sur elle. Elle est mon unique espoir !




La passion de Louise aura raison de moi, autant que celle de Molière a eu raison de lui. J'ai vu ces flammes danser sur ma peau jusqu'à entrer dans mes chairs et les brûler. Mon corps paralysé, j'ai senti la douleur crisper chacun des membres de mon corps. Et mon cri s'élevait dans la salle, transperçant le toit pour flotter jusqu'à la lune. Car c'est là-bas que j'ai abandonné ma fierté et mon amour propre.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Urgence vestimentaire. (Zoé & Winter)   Urgence vestimentaire. (Zoé & Winter) EmptySam 2 Aoû 2014 - 18:09

avatar
Invité
Invité

Urgence vestimentaire. (Zoé & Winter) Empty

« J'arrive maintenant. » Ce fut tout ce qu'elle réussit à prononcer entre deux éclats de rire. Zoé était tordante ou plutôt la situation la rendait dans un tel état. Winnie s'empara de la première paire de chaussures qui lui tomba sous la main avant de se rentre jusqu'à la chambre d'hôtel de la demoiselle. Le problème c'est qu'il s'agissait d'espadrilles compensées et qu'elle avait oublié combien l'hôtel pouvait être loin à pied. En soupirant la demoiselle finit par laisser ses chaussures dans une main et continuer à pied nus. Tant pis si elle se prenait une saloperie dans le pied quoiqu'il serait tout de même dommage qu'elle arrive chez son amie avec un pied en moins. La demoiselle finit donc par remettre sa paire de chaussures tout en se demandant quelle urgence vestimentaire pouvait bien l'entendre. Vu qu'il s'agissait de Zoé, cela pouvait aller d'une jupe déchirée à quelque chose de beaucoup plus grave. En tout cas, la demoiselle était prête et rien ne pourrait l'empêcher d'aider son amie. Finalement, ce n'était même plus de l'aide mais bien plus une manière de se comporter. Parce que oui, pour la demoiselle la mode était un état d'esprit, une manière de se comporter et finalement ce qui lui collait à la peau. D'un seul coup d'oeil, elle arrivait à retrouver ce petit plus qui le rendait le tout bien mieux. Et finalement créer des vêtements c'est ce qui lui avait permis de se sentir parfaitement bien, de ne pas être qu'une Snow, de ne pas rester celle dont personne n'avait envie mais plutôt de devenir elle-même, par ses propres moyens. Arrivant finalement à l'hôtel, la demoiselle essaya tant bien que mal de repérer la chambre de Zoé avant de toquer doucement à la porte. Elle attendait patiemment que son amie lui ouvre avant de s'engouffrer dans les lieux. Immédiatement la demoiselle se met à rire en observant son amie où plutôt la tenue dans laquelle cette dernière se permet de lui ouvrir. « J'espère que c'est une vraie urgence mes pieds sont en compote. »Winter ne peut s'empêcher de l'observer ou plutôt de profiter un peu du panorama. Zoé n'est pas mal faite c'est même l'inverse. « Heureusement que je suis ton amie et pas un paparazzi parce que sinon les couvertures de magazines s'en auraient donné à coeur joie. Enfin qui sait, je peux toujours te prendre en photo et me faire de l'argent sur ton dos. » Elle la taquinait. Jamais elle ne serait capable d'agir de la sorte, ce n'était pas sa manière de faire et cela ne le serait jamais. Non, elle avait une façon bien à elle de se comporter et ce n'était pas du tout cette dernière. Elle ne manquait pas d'argent et même si c'était le cas, jamais au grand jamais elle ne se laisserait aller à des pratiques si basses. « Bon montre-moi l'horreur sans nom que je dois réparer pour que tu puisses briller. » En attendant qu'elle daigne lui montrer, la demoiselle sortit du placard son matériel de couture. Elle n'était pas assez folle pour la laisser au camping mais dans la chambre de Zoé, elle prenait moins de risques et puis c'était un accord tacite entre eux. Elle acceptait de lui sauver les miches et elle acceptait de lui laisser une partie de son placard.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Urgence vestimentaire. (Zoé & Winter)   Urgence vestimentaire. (Zoé & Winter) EmptyDim 3 Aoû 2014 - 1:35

Zoé Barovitch
Zoé Barovitch
Belle et rebelle
Belle et rebelle
Age : 26
Date d'inscription : 29/01/2014
Prénom : Estelle
Célébrité : Cora Keegan
Crédit avatar : SHIYA
Messages : 2208
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : /
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Etude en Danse à l'UCLA. (5e)
Job/Métier : Actrice reconnue.
Adresse de résidence : Petit appartement, Northeast.
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Felia D. Rimenez.

Urgence vestimentaire. (Zoé & Winter) Empty


« Enfin te voilà ! » je m'écris en lui ouvrant la porte. Elle rigole en me voyant quasiment à poil. Oh ça va, elle me connait. Je suis pas une nana pudique, encore moins avec mes amies. « J'espère que c'est une vraie urgence mes pieds sont en compote. » En effet, madame a mis des talons pour me rejoindre. Car elle est à la pointe de la mode. Elle sait quoi porter et même s'il faut marcher jusqu'à mon hôtel, elle reste classe. Et carrément canon qui plus est, je ne vais pas mentir. Cela dit, je ne fréquente pas les boudins ! « Enlève tes pompes, mets toi à l'aise. Je te paie un massage des pieds si tu m'aides avec cette robe. » Ah ben j'allais pas lui faire moi-même non plus. Je commence à envisager l'idée d'une petite après-midi hammam, sauna et massage toutes les deux. Ça nous ferait du bien je pense. « Heureusement que je suis ton amie et pas un paparazzi parce que sinon les couvertures de magazines s'en auraient donné à cœur joie. Enfin qui sait, je peux toujours te prendre en photo et me faire de l'argent sur ton dos. » Je la regarde, faussement outrée. Elle sait que si elle ose, je ne la laisserai pas en vie. Puis je pouffe de rire à sa blague. « T'as pas besoin de moi pour te faire du blé avec la photo. Tu peux te prendre toi-même nue, tu feras un meilleur buzz que le mien. » Oui, qu'on se le dise, Winnie est canon. A s'en mordre les doigts. Aucune de nous est pudique, on s'est déjà vu nue plusieurs fois et autant vous dire qu'elle a un postérieur en or. De toutes les filles que je connaisse, le sien est parfaitement bombé (après le mien bien sûr). Ni peu, ni trop. « Bon montre-moi l'horreur sans nom que je dois réparer pour que tu puisses briller. » Je vais immédiatement cherché ce semblant de robe, au lieu de continuer de la mâter à travers ses fringues, et lui tend, mettant en évidence les zones catastrophes. « Regarde moi ça ! Une couture à deux balles, et une tâche de je-ne-sais-quoi. Je ne peux pas sortir comme ça, c'est juste impossible ! » Je fais demi tour et m'assois sur le lit pendant qu'elle examine le bout de tissu. « C'est réparable ou je suis foutue ? » Dis-je dans un soupir de désespoir.




La passion de Louise aura raison de moi, autant que celle de Molière a eu raison de lui. J'ai vu ces flammes danser sur ma peau jusqu'à entrer dans mes chairs et les brûler. Mon corps paralysé, j'ai senti la douleur crisper chacun des membres de mon corps. Et mon cri s'élevait dans la salle, transperçant le toit pour flotter jusqu'à la lune. Car c'est là-bas que j'ai abandonné ma fierté et mon amour propre.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Urgence vestimentaire. (Zoé & Winter)   Urgence vestimentaire. (Zoé & Winter) EmptyLun 4 Aoû 2014 - 17:25

avatar
Invité
Invité

Urgence vestimentaire. (Zoé & Winter) Empty

Retrouver Zoé dans une telle tenue ne l'étonnait pas. Parce qu'elle savait bien que son amie n'avait jamais été pudique et elle ne le deviendrait jamais. Toutefois, elle s'imaginait combien un paparazzi aurait apprécié cette vue. Oui ces vautours n'attendaient que cela, pouvoir admirer le corps dénudé de quelqu'un de connu et la demoiselle n'avait pas envie de lui faire ce petit plaisir. Et puis au fond, d'une certaine manière, elle n'était pas contre laisser cette vue adorable pour sa seule petite personne. Un immense sourit se plaça sur son visage lorsqu'elle lui annonça le massage de pied. Ni une, ni deux, elle se débarrassa de ses chaussures. Cela faisait un bien fou, toutefois tout aurait été plus aisé si la demoiselle avait pu, directement, se saisir d'une paire qui lui tuait moins les orteils. Mais c'était tout elle, accourir dès qu'on la réclamait sans penser aux dégâts qu'elle pouvait infliger à son corps. « Je ne manquerais pas de t'aider et le massage n'est pas tombé dans l'oreille d'une sourde. » Elle lui tendit un clin d'oeil complice avant de s'attarder plus longuement sur le corps de Zoé. C'était presque malgré elle, faut dire que son amie était bien foutue et qu'il était parfois compliqué de ne pas s'attarder un peu sur les jolies courbes qu'elle lui dévoilait. La remarque de la demoiselle la fit éclater de rire Parce que jamais de la vie, elle n'avait imaginé se servir de son corps pour se faire de l'argent. Ce n'est pas qu'elle était pudique simplement que cette idée ne lui était jamais venue à l'esprit. Et finalement, elle n'était pas certaine de vouloir s'exposer de la sorte à la vue de tout le monde. « Je ne pense pas non. Je veux dore que la photo d'une fille connue nue fera toujours plus d'effet que celle d'une inconnue. » Oui, Winter n'avait pas encore accédé au clan des filles connues. Non, elle n'était qu'une parmi d'autre mais un jour cela cesserait, un jour elle deviendrait à son tour quelqu'un de connu et personne ne pourrait l'empêcher d'arriver à ce but. Oui, elle ne laisserait personne la priver de son avenir. « Mais si tu tiens tant à avoir une photo nue de ma personne, j'en prendrais une et je te t'enverrais après 'avoir dédicacée bien sûr. » Elle se mit à rire de plus belle. Toutefois, la demoiselle reprit son sérieux lorsqu'on lui amena l'objet de tous les délits. Oui, c'était une horreur, un véritable désastre. Toutefois, la demoiselle garda le silence préférant plutôt examiner l'horreur. Oui, la robe était fichue du moins de cette manière mais plus d'une idée entrait déjà dans sa petite tête. « Je crains malheureusement que tu doives y aller toute nue. » Elle tenta de garder sa mine triste mais se mit presque aussitôt à rire. « Il est possible que je puisse faire quelque chose mais tout va dépendre de toi. Soit je t'en fais un haut que tu peux facilement porter avec une jupe haute. Soit je raccourcis la robe et surtout laisse tes hanches visibles à la vue de tous. C'est comme tu préfères. Dans un cas, tu auras l'air désirable mais habillée classement. Dans l'autre, on risque de te sauter dessus et surtout de vouloir glisser sa main sous ta robe. » Elle ne fit que rire de plus belle tout en se disant que l'hypothèse devenait d'autant plus véridique qu'elle en serait elle-même capable. La demoiselle n'avait plus qu'à attendre la décision de son amie tout en profitant du panorama qu'elle lui offrait, assise sur ce lit.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Urgence vestimentaire. (Zoé & Winter)   Urgence vestimentaire. (Zoé & Winter) EmptyMar 5 Aoû 2014 - 4:09

Zoé Barovitch
Zoé Barovitch
Belle et rebelle
Belle et rebelle
Age : 26
Date d'inscription : 29/01/2014
Prénom : Estelle
Célébrité : Cora Keegan
Crédit avatar : SHIYA
Messages : 2208
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : /
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Etude en Danse à l'UCLA. (5e)
Job/Métier : Actrice reconnue.
Adresse de résidence : Petit appartement, Northeast.
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Felia D. Rimenez.

Urgence vestimentaire. (Zoé & Winter) Empty


Je souris doucement quand elle relève le massage des pieds. Apparemment l'idée lui plait. C'est une nana comme ça Winter, elle aime prendre soin d'elle et ça se voit. Toujours bien sapé, arborant des fringues à la mode, à en faire pâlir certaines, et un corps à en faire baver bien d'autres. Chose que je lui fais remarquer en disant -pour déconner bien sûr- que pour se faire de l'argent avec la photo, elle pourrait très bien se foutre à poil devant un objectif. Ça cartonnerait ! Bien évidemment, je la connais, et elle ne ferait jamais ça. Heureusement d'ailleurs. Si jamais elle osait, c'est moi viendrais chez elle pour lui arracher la tête. Tout le monde sait qu'elle n'a pas besoin de ça pour réussir. « Mais si tu tiens tant à avoir une photo nue de ma personne, j'en prendrais une et je te t'enverrais après l'avoir dédicacée bien sûr. » Je ne peux réprimer un rire franc. Son humour me surprendra toujours. « Avec plaisir. Je la foutrais au dessus de mon lit pour m'endormir en matant ton petit cul. » A nouveau, on rit ensemble. Et ça fait du bien. Pendant un instant j'oublie le soucis principal de sa venue. Mais retour à la réalité ma biche. Assise sur le lit, j'attends son verdict, tripotant mes ongles nerveusement. « Je crains malheureusement que tu doives y aller toute nue. » Je le crois pendant deux secondes avant de faire une mine faussement agacée. « Alleeeez, fais pas la conne ! Dis-moi. » Je rebondis sur le lit, affichant un faciès de chien battu, comme une gamine capricieuse de dix ans. Mais en fait, je m'en fiche. A dix ou vingt et un an, je suis toujours cette gamine capricieuse qui veut une robe clean pour sortir en public. Ce n'est pas une question d'âge, c'est une question de principe esthétique. « Il est possible que je puisse faire quelque chose mais tout va dépendre de toi. Soit je t'en fais un haut que tu peux facilement porter avec une jupe haute. Soit je raccourcis la robe et surtout laisse tes hanches visibles à la vue de tous. C'est comme tu préfères. Dans un cas, tu auras l'air désirable mais habillée classement. Dans l'autre, on risque de te sauter dessus et surtout de vouloir glisser sa main sous ta robe. » J'enfouis ma tête dans mes mains et soupire pendant qu'elle se marre doucement. Puis je vais jusqu'à ma garde robe où j'y extirpe une jupe crayon noire arrivant jute au dessus de mes genoux. « Ca va celle là ? J'en ai une blanche quasiment pareille. » Je lui montre la deuxième jupe aussi. « Alors laquelle ? » Je lui sers un sourire suppliant, cherchant l'aide de sa part.




La passion de Louise aura raison de moi, autant que celle de Molière a eu raison de lui. J'ai vu ces flammes danser sur ma peau jusqu'à entrer dans mes chairs et les brûler. Mon corps paralysé, j'ai senti la douleur crisper chacun des membres de mon corps. Et mon cri s'élevait dans la salle, transperçant le toit pour flotter jusqu'à la lune. Car c'est là-bas que j'ai abandonné ma fierté et mon amour propre.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Urgence vestimentaire. (Zoé & Winter)   Urgence vestimentaire. (Zoé & Winter) EmptyJeu 7 Aoû 2014 - 21:17

avatar
Invité
Invité

Urgence vestimentaire. (Zoé & Winter) Empty

Winter avait envie de rire encore et toujours plus tandis qu'elle tentait d'imaginer qu'elle pose elle prendrait pour la photo qui se retrouverait chez Zoé. Oui, cette idée lui donnait envie de rire encore et toujours plus. La phrase de son amie la fit rire. Elle s'imaginait cette dernière en train de regarder son popotin avant de s'endormir et cela pouvait être des plus amusants. Enfin c'était sans compter sur sa répartie qui ne lui laissait pas le loisir de ne pas réagir. « Parce que tu arriverais à t'endormir en me regardant nue ? » Elle imita une mine des plus tristes avant de continuer sa petite supplique. « Moi qui pensais que je pouvais te faire plus d'effet que cela.... » Elle ne garda sa mine triste qu'une seconde de plus avant d'éclater de rire. Oui, c'était un peu risible de demander à sa meilleure amie si elle avait des pensées peu chastes sur sa petite personne. Enfin, Winnie pouvait lâcher des conneries si grandes dans une si petite bouche. Mais à cet instant cela n'avait pas tellement d'importance puisque ce n'était pas elle qui était à moitié nue et que de toute manière, en compagnie de son amie, rire était presque une obligation. Toutefois, le calme revint un peu lorsque la situation se porta sur la robe malmenée. Pour rire, elle lui avait laissé croire que rien n'était possible mais cela été très mal la connaitre. Jamais elle ne laisserait une telle monstruosité se passer. Non son amie aurait quelque chose à se mettre ce serait seulement à elle de décider ce qu'elle préférait porter aujourd'hui. Winnie était prête et son imagination était à son maximum. En la voyant sortir une jupe, elle comprit vers quoi se diriger. « La blanche, cela te donnera un côté un peu angélique. On sait bien tous les deux que ça ne sera qu'une facette vu le diable qui sommeille en toi. » Elle lui tira la langue avant de s'occuper de la robe. Ouvrant son nécessaire de couture, elle sortit sa paire de ciseaux favorite et commença à découper la partie de la robe dont elle ne se servirait plus. Minutieusement et s'emparant d'une paire plus petite, elle commença à défaire les coutures et la fermeture éclair. « Peux-tu te mettre debout ? » Elle attendit patiemment que son amie le fasse avant de se saisir de son mètre. Avec une grande douceur elle éloigna sa chevelure de son cou pour mesure la distance séparant sa nuque de son string. La prochaine mesure allait être beaucoup plus compliquée à obtenir ou plutôt, elle amenait une certaine proximité avec la demoiselle. « Bon pour éviter de te mettre une horrible fermeture éclair je vais devoir ajuste un peu plus le haut de l'ancienne robe mais pour ce faire je dois mesurer ton tour de poitrine. » Elle préférait prévenir avant de commencer à le faire. Parce que même si ce n'était rien d'un autre côté ce geste offrait tout de même un contact étrange. « Je peux ? » Elle préférait demander avant d'agir. Peut-être qu'elle ne savait pas vraiment si tout cela était bien ou plutôt si ce n'était qu'un geste commun, cela l'aurait été si ce n''était pas son amie, sans soutien-gorge en face d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Urgence vestimentaire. (Zoé & Winter)   Urgence vestimentaire. (Zoé & Winter) EmptyVen 15 Aoû 2014 - 1:08

Zoé Barovitch
Zoé Barovitch
Belle et rebelle
Belle et rebelle
Age : 26
Date d'inscription : 29/01/2014
Prénom : Estelle
Célébrité : Cora Keegan
Crédit avatar : SHIYA
Messages : 2208
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : /
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Etude en Danse à l'UCLA. (5e)
Job/Métier : Actrice reconnue.
Adresse de résidence : Petit appartement, Northeast.
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Felia D. Rimenez.

Urgence vestimentaire. (Zoé & Winter) Empty


« Parce que tu arriverais à t'endormir en me regardant nue ? Moi qui pensais que je pouvais te faire plus d'effet que cela.... » Son allusion me fit doucement rire, bien que je commence à ne plus discerner la limite entre l'humour et le flirt. Avec Winter, C'est compliqué. Elle plait beaucoup et il est évident que c'est réciproque. Ceci dit elle aussi bien que moi qu'il n'y aura rien entre nous. Notre amitié est tellement forte que ça en deviendrait presque... Gênant. Et je déteste être gênée. Ça briserait nos liens s'il devait se passer quelque chose de sexuel. Chose tout à fait frustrant quand je sens qu'elle me drague un peu avec ses propos. Je suis le genre de nana à ne pas me retenir si la personne en face de moi me plait. Mais Winter, ce n'est pas qu'une simple nana parmi tant d'autre. Alors, quand elle me sort ces phrases, je préfère le prendre à la rigolade. Je lève un sourcil et réponds avec humour « Tu sais très bien que tu es ma déesse. Je ne vais pas non plus te lécher les bottes hein ! » Ce n'est pas dans ma nature.
Elle examine ma robe et me conseille de choisir une jupe pour aller avec la tee-shirt qu'elle va rapidement créer. Oui, parce que ma Winnie crée des vêtements en deux temps trois mouvements. Son talent est irréprochable. Et, malgré ce côté superficiel et égoïste qu'on peut me trouver, je souhaite sincèrement qu'elle réussisse. Ça serait du gâchis de ne pas exploiter ses capacités pour de grands couturiers. Sur ses conseils, je vais chercher les deux jupes crayons que j'ai : une noire et une blanche. Les bases. Ça passe avec tout. « La blanche, cela te donnera un côté un peu angélique. On sait bien tous les deux que ça ne sera qu'une facette vu le diable qui sommeille en toi. » Elle me tire la langue, amusée. Et je ne peux me retenir de rire. C'est vrai que la sagesse et la pureté ne collent pas vraiment à mon image. « Le démon qui se cache en moi ferait tache avec cette jupe donc. Puis mon string bleu marine se verrait... » Je constate. Je jette alors la jupe noire sur mon lit et la regarde commencer à défaire les coutures de la robe. Ses doigts de fée travaillent à une vitesse folle. Et j'ai cette malheureuse idée de me demander s'ils sont si productifs au lit. Et merde ! Je m'étais interdit ce genre de pensées bon sang ! Je me force à détourner le regard vers la fenêtre. Je pouvais être sure que la vue ne me donnerait pas trop d'idées farfelues. Mais voilà qu'elle me sort de mes pensées en disant « Bon pour éviter de te mettre une horrible fermeture éclair je vais devoir ajuste un peu plus le haut de l'ancienne robe mais pour ce faire je dois mesurer ton tour de poitrine. » Mon tour de poitrine hein ? J'hésitais un instant, pensant à cette proximité qui allait s'installer entre nous. C'allait être d'autant plus gênant mais c'était pour le bien de la mode et de mon interview. Souriante je m'approchais d'elle en écartant les bras. « Vas-y ! » Malgré tout, je levais les yeux au plafond,chantant dans ma tête la chanson de Jessie J qui tournait tout à l'heure, pendant que je me faisais tripoter les seins. Je tentais de ne pas penser à ce contact sur ma peau mais ce silence ne m'aidait pas vraiment. « T'as quoi de prévu toi cet après-midi en fait ? » Peut-être que si elle est libre, on pourrait caler notre séance massage après mon interview.




La passion de Louise aura raison de moi, autant que celle de Molière a eu raison de lui. J'ai vu ces flammes danser sur ma peau jusqu'à entrer dans mes chairs et les brûler. Mon corps paralysé, j'ai senti la douleur crisper chacun des membres de mon corps. Et mon cri s'élevait dans la salle, transperçant le toit pour flotter jusqu'à la lune. Car c'est là-bas que j'ai abandonné ma fierté et mon amour propre.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Urgence vestimentaire. (Zoé & Winter)   Urgence vestimentaire. (Zoé & Winter) EmptySam 16 Aoû 2014 - 15:48

avatar
Invité
Invité

Urgence vestimentaire. (Zoé & Winter) Empty

Winnie appréciait de déconner surtout en compagnie de Zoé, oh, elle n'était pas du tout sérieuse à ce moment précis. Oui, sa remarque n'avait servi qu'à mettre un peu d'humour dans leur conversation même si finalement cela prenait un tout autre virage. Parce que la frontière entre ce qui était possible ou non n'étaient pas des plus évidentes. Parce qu'une part d'elle ne rigolait peut-être pas tant que cela. Non elle était plutôt curieuse de savoir ce que penserait son amie si elle avait ce genre de photo d'elle au-dessus de son lit. Ce n'était qu'une part de curiosité rien de plus non. Enfin c'est de cette manière qu'elle le vouait ou plutôt que son esprit s'efforçait de voir les choses parce qu'au fond, une part de son être serait toujours attiré par la curiosité de savoir ce que ça pouvait donner de céder à cette pulsion enfuie. Mais perdre son amie c'était hors de question, il s'agissait même d'un accord tacite entre eux, quelque chose dont il ne valait mieux pas parler car cela serait plus facile pour tout le monde et à fond c'était bien ce que c'était. En entendant ses mots, la demoiselle éclata de rire, une déesse, oui cela lui allait assez bien. Du moins dit sur le ton de l'humour. Elle ne s'est jamais considérée comme la fille la plus jolie d'une pièce, une fille jolie mais pas la plus. Elle connait ses défauts et ses qualités et avec le temps, elle avait appris plus d'une manière de se mettre en valeur ce qui lui avait été plus qu'utile, c'était même une certitude. « Non, je me contenterais de te voir agenouillée devant moi en train de me saluer tel que le mérite une déesse tel que moi avant de m'offrir ton offrande. » Et son rire embauma de plus belle la pièce tandis qu'elle s'imaginait dans une telle situation, ce n'était vraiment pas elle. Non, elle préférait se contenter de faire ce qu'elle faisait de mieux c'est-à-dire des vêtements et en ce moment, elle avait une urgence qui l'attendait. En l'entendant parler, un immense rire revint à la charge. Zoé était parfois hilarante sans même s'en rendre compte. « Tu sais qu'un string ça se change facilement ? Enfin laissons dont ressortir la diablesse qui sommeille en toi. » Elle lui tira une fois de plus la langue avant de commencer à défaire la fermeture éclair. Oui, cela serait loin d'être joli surtout une fois coupé toutefois ce n'était pas tout, non, elle devait la mesurer pour s'assurer que le top lui irait parfaitement. Sauf que cela l'amenait à avoir des gestes un peu proche ce qui était loin d'être idéal. Elle attendit donc bien sagement que son amie lève les bras et surtout qu'elle la laisse faire. La demoiselle respira un grand coup avant de commencer. Avec une grande délicatesse elle s'empara du mètre et essaya tant bien que mal de bien le positionner sans toucher cette partie de son être, elle n'aurait pas fait le même cinéma si Zoé n'était pas quasiment nue juste à côté d'elle. Ses propos la firent sortir de ses pensées, c'est vrai que cela serait plus facile si elles parlaient non ? « Rien du tout, je pense me rendre sur une des scènes mais rien de précis. Pourquoi tu as une idée en tête ? » Elle continuait de sourire un petit peu avant de se remettre au travail. Doucement elle positionna le bout du mètre sur le côté de son sein pour ne pas avoir à toucher plus que nécessaire. Sauf qu'une part d'elle-même se demandait quand même ce que contact pouvait faire. Si sa peau était aussi douce là que dans son cou que... Non, il ne fallait plus penser à ça, rapidement elle prit la mesure et lâcha au plus vite l'objet. Dans sa précipitation sa main effleura plus que de nécessaire le sein droit de la demoiselle. Et merde. Rapidement, Winnie se remit à la tâche sans dire un mot, découpant la bonne longueur de tissu dans la robe, coupant et puis cousant pour arriver à un résultat qui lui paraitrait satisfaisant. Elle opta pour un col en v et surtout pour un côté plus court sur le devant donnant un petit côté diablesse qui lui irait bien. Une fois cousus grâce à sa machine, la demoiselle le tendit à son amie pour un premier essayage. « Dis-moi s'il te va, sinon je peux encore changer quelques petites choses. » Elle voulait avant tout lui faire plaisir et en même temps couvrir cette poitrine qui n'était que tentation.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Urgence vestimentaire. (Zoé & Winter)   Urgence vestimentaire. (Zoé & Winter) EmptyDim 17 Aoû 2014 - 19:15

Zoé Barovitch
Zoé Barovitch
Belle et rebelle
Belle et rebelle
Age : 26
Date d'inscription : 29/01/2014
Prénom : Estelle
Célébrité : Cora Keegan
Crédit avatar : SHIYA
Messages : 2208
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : /
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Etude en Danse à l'UCLA. (5e)
Job/Métier : Actrice reconnue.
Adresse de résidence : Petit appartement, Northeast.
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Felia D. Rimenez.

Urgence vestimentaire. (Zoé & Winter) Empty


J'imagine mon après-midi dans un jupe crayon noire plutôt qu'une robe corail. Je suis quand même bien déçue de devoir dire adieu ià cet achat que j'avais cru judicieux et idéal. « Tu sais qu'un string ça se change facilement ? Enfin laissons dont ressortir la diablesse qui sommeille en toi. » Je sours en coin. J'aurai pu envisager de changer de string mais c'est vrai que dans la précipitation -oui je me trouve des excuses-, je n'y ai pas penser. Au fond je m'en fiche, la jupe noire est bien plus classe que la blanche. Je lui fais une petite grimace  en réponse à son tirage de langue. Parfois c'est comme si on avait dix ans. Plus gamine que nous tu meurs ! Je finis par lever les bras pour qu'elle puisse prendre la mesure de mon tour de poitrine. De toute manière, il n'est pas très important, avec un bonnet A on ne va pas loin. « Rien du tout, je pense me rendre sur une des scènes mais rien de précis. Pourquoi tu as une idée en tête ? » Répond-t-elle pour combler le silence tendu qui aurait pu s'installer. Oui parce que notre proximité devient gênante. Chacune de nous connait la tendance bisexuelle de l'autre, et que je crois bien qu'elle aussi sait qu'elle ne me déplaît pas. Mais nous deux, c'est une évidence que c'est à éviter. Je réprime un frisson quand elle me touche le sein, espérant qu'elle n'ait rien remarqué, et répond. « Bah je pensais à notre séance massage. Ça serait sympa de se la faire aujourd'hui, après mon interview. » Elle ne serait pas contre une après-midi entre fille, avec de beaux masseurs à notre service. Elle ne dirait pas non ! Et puis, à mon tour je pourrais la mater un peu. Je trouve qu'elle en a beaucoup trop vu ce matin déjà. « Tu peux refuser ça. » Lui dis-je en baissant les bras une fois qu'elle a terminé, sur un ton malicieux. Elle retourne à sa couture et je saute sur le lit, allongée sur le ventre la tête appuyé sur les coudes. Je la regarde travailler avec fascination, et marchande avec elle en même temps. « Avoue que t'es tentée. Pense à ces beaux masseurs, ou ces belles masseuses qui viendraient juste pour nous. On aurait le hammam et le jacuzzi à notre disposition ! » je crois discerner un sourire sur le coin de ses lèvres. Elle est vraiment mignonne quand elle fait cette tête. A la fois mystérieuse, tentatrice et réservée. Je suis certaine qu'au camping elle fait des ravages. Et j'aimerai bien être là-bas pour le voir.
« Dis-moi s'il te va, sinon je peux encore changer quelques petites choses. » J'attrape le vêtement qu'elle m'a confectionné, et l'essaie, avec la jupe, avant d'aller m'admirer dans le miroir. « Ma qué bella ! Winnie t'es un génie, j'adore ! » L'ensemble est vraiment magnifique. Même si ça n'est pas l'image de moi que je pensais donné à la base, je me retrouve avec une telle classe et un tel style, c'est fou. Je me tourne à droite, à gauche, pour admirer la tenue sous toutes ses coutures. « Avec les talons compensés là bas ça fera bien non ? T'en penses quoi ? » J'me retourne vers elle, un sourire satisfait collé sur les lèvres. Je me sentais quand même plus à l'aise en vêtement face à elle, et je me permettais même de poser les mains sur mes hanches défiler dans la chambre en me donnant un faux air de mannequin de chez Vogue, avant de rire aux éclats.




La passion de Louise aura raison de moi, autant que celle de Molière a eu raison de lui. J'ai vu ces flammes danser sur ma peau jusqu'à entrer dans mes chairs et les brûler. Mon corps paralysé, j'ai senti la douleur crisper chacun des membres de mon corps. Et mon cri s'élevait dans la salle, transperçant le toit pour flotter jusqu'à la lune. Car c'est là-bas que j'ai abandonné ma fierté et mon amour propre.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Urgence vestimentaire. (Zoé & Winter)   Urgence vestimentaire. (Zoé & Winter) Empty

Contenu sponsorisé

Urgence vestimentaire. (Zoé & Winter) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Urgence vestimentaire. (Zoé & Winter)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Sujets de RP-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser