Partagez
 

 fostman △ alors tu le fais ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: fostman △ alors tu le fais ?   fostman △ alors tu le fais ? EmptyVen 8 Aoû 2014 - 23:41

Lysander E. Foster
Lysander E. Foster
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Date d'inscription : 25/01/2014
Prénom : Sonia
Célébrité : Aaron Johnson
Crédit avatar : l'homme de Lys.
Messages : 708
Nationalité / origines : Anglaise
Situation : En couple
Avec qui ? : Avec Peter Michaels, une relation qu'il garde cachée pour l'instant.
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Tout juste diplômé en Musique et en Management
Job/Métier : Grâce à son label de musique T△LENT, il produit et enregistre des artistes indépendants
Adresse de résidence : Dans la résidence des Phi Epsilon
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : M. Clarence Burns

fostman △ alors tu le fais ? Empty




COACHELLA MISCHIEVOUS


Il était temps. Il était temps de boire jusqu’à se saouler, de rire jusqu’à en avoir mal aux côtes et surtout de ne plus réfléchir. Il était temps de voir Charly. Avec son meilleur ami, plus rien n’existait sinon leur complicité et les conneries qu’ils étaient capables de faire. Séparément, ils éveillaient les soupçons. Ensemble, ils faisaient des carnages. Telles deux tornades, ils ne laissaient jamais rien ni personne indemne sur leur passage. Lysander aimait qu’on se souvienne de lui et avec Von Bodman, c’était un pari gagné d’avance. Après des provocations postées sur Twitter et des SMS diaboliques échangés, ils s’étaient enfin donné rendez-vous. Il avait l’impression que ça faisait une éternité qu’ils n’avaient pas trainés ensemble. Pourtant seulement une ou deux semaines s’étaient écoulées depuis leurs arrivées indépendantes à Coachella. Le festival de l’été était un tout nouveau terrain de jeu de plusieurs hectares, regorgeant de nouvelles victimes innocentes. Lys était las de son campus, à l’aube de sa dernière année. Et si le soufflé de l’excitation était retombé, son humeur s’était adoucie à l’idée de se laisser vivre auprès du blond sulfureux à l’apparence hautaine. Il lui avait donné une heure – tout en sachant qu’il ne la respecterait pas. Sur la pelouse de Coachella, vêtu d’une simple chemise bleue marine et d’un jean serré, Lysander attendait Charly. A ses pieds, une dizaine de bouteilles, de quoi grignoter. Le plus simple des festins pour la plus folle des soirées. A cette heure-ci, seules quelques âmes vaillantes flânaient encore sur l’herbe fraiche des pelouses alors que des concerts d’ambiance se jouaient plus loin. Autant commencer tous deux avant que les loups n’entrent dans la bergerie. Point de confession ou de doute ce soir, il allait retrouver sa personnalité exubérante qu’il avait quelque peu délaissée au profit d’une attitude faible et résignée. Peter n’existait plus, Lukah s’était évaporé et les producteurs réticents à s’intéresser à son groupe de musique n’étaient que des fourmis dans son univers. Lys avait déjà ouvert une bière et s’offrait sa première gorgée lorsque la silhouette longiligne de son acolyte se dessina dans l’obscurité. « Môssieur Von Bodman est enfin là. » Il fit une courbette exagérée pour souligner son patronyme qui laissait présager une haute naissance, une lignée importante. Il n’avait jamais posé la question, mais en fait il s’en foutait. Il n’était que Lys Eliott Foster d’une petite famille modeste de Liverpool. Les identités n’importaient plus. « Une petite bière, désolé je n’ai plus de champagne. » Ajouta-t-il sur un ton hautain et guindé, digne des aristocrates les plus pitoyables.


TWIN.       PETER.

if you can just stop loving him then you never really loved him at all; love doesn't work that way. if you ever truly love someone, then it never goes aways. there are all different sorts of love. it can even become hate and, really, hate is just another kind of caring. hate is only a form a love that hasn't found a way to express itself logically. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: fostman △ alors tu le fais ?   fostman △ alors tu le fais ? EmptySam 9 Aoû 2014 - 19:51

Mana'arii Baldwin
Mana'arii Baldwin
À votre service
À votre service
Age : 24
Date d'inscription : 21/04/2014
Prénom : Razowski
Célébrité : The Great Woolston
Crédit avatar : Feu Ardent (a) endlesslove (s)
Messages : 3244
Nationalité / origines : Américain. Il est né à Honolulu mais il a passé toute son enfance et son adolescence sur Maui, une île de l'archipel d'Hawaï
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Job/Métier : Il est en deuxième année d'histoire. Il voudrait se spécialiser dans l'étude des peuples d'Océanie.
Dispo pour le rp : Oui

fostman △ alors tu le fais ? Empty

L'heure n'était plus à boire des cocktails sur des yachts vaguant sur le lac El Dorado. Profiter des carrés VIP et des privilèges était une époque révolue, du moins pour ce soir. Charly avait passé ses dernières soirées en compagnie des mêmes personnes, toujours les mêmes personnes. Ils les aimaient beaucoup, certes, quoiqu'ici l'utilisation du verbe "aimer" ne se révélait être vrai que pour son cousin, Andreas, qui était après tout un membre de sa famille. Jane et Ashley étaient charmantes, roulées comme il fallait, distrayantes à souhait mais des filles ça restait des filles. Et s'il avait pu dire cela à haute voix sans risquer des préjugés immatures, Charly aurait fait connaître son manque de testostérone aux yeux de tous les festivaliers présents sur les terres de Coachella. Par chance, la personne idéale pour combler son manque venait de programmer une soirée sur les hauteurs du festival, loin de l'euphorie des concerts et des jeunes filles en fleurs à la lèvre baveuse devant une idole marquant la soirée par ses pas de danse sur un rythme endiablé. Lysander, son Fosty adoré était son meilleur ami, son camarade de beuverie et de conneries. Ils n'avaient rien en commun, aucun centre d'intérêt ne les liait. Lys était un musicien dans l'âme au look démesuré, pro de la choupette façon Elvis et Charly, un prétentieux de première, l'asperge de trois mètres au sang noble, dont le regard pouvait en glacer plus d'un sur place. Lys était l'amusant qui amusait et Charly l'intimidant qui intimidait, quel contraste ! Comme tout bonne allemand qui se respecte, Von Bodman s'était assuré de ne pas arriver les mains vides. La queue pour accéder à la caisse de la supérette dépassait toutes ses craintes. Tout le monde avait prévu de se mettre minable ou bien...? La patience n'était pas un atout que possédait le jeune homme, mais il se dit qu'il aurait bien l'occasion de créer un scandale plus tard dans la soirée. Traînez avec Lysander et vous ne saurez pas où vous vous réveillerez au petit matin. Bières et vodka était l'addition parfaite, selon Charly, pour passer une bonne soirée. Lui qui avait eu l'habitude des festivités de la ville de Berlin, il était pour ainsi dire purgé de toutes les formes de cuites possibles et inimaginables. Lorsque enfin il arriva au point de rendez-vous, la première réflexion de Lysander sur son retard lui arriva jusqu'aux oreilles, mais il n'en attendait pas moins...« Môssieur Von Bodman est enfin là. » Charly hocha positivement la tête avant d'échanger un jeu de main avec son ami qui venait de le saluer de la façon la plus ridicule qu'il soit...« Mec, attends encore un peu avant de te prosterner, t'es encore trop clean. » Prenant la bière que lui tendait Lys, Charly s'assit à ses côtés et se débarrassa machinalement de sa veste, les manches de sa chemise retroussées jusqu'aux coudes. « Une petite bière, désolé je n’ai plus de champagne. » Charly n'aimait pas le champagne et il se demandait bien pourquoi il y avait autant d'agitation autour de cet alcool qui d'après lui, ne cassait pas trois pattes à un canard. « Je suis Allemand, la bière fait presque partie de mon patrimoine génétique. Gare à tes fesses si elle n'est pas bonne. Allez, prost ! » Autrement dit "tchin" dans la langue que les deux hommes parlaient couramment. L'intonation qu'avait choisi Charly sonnait comme un signal départ car la nuit risquait définitivement d'être longue...


    Ka Pua Maila I Ka Mauna

    There is pleasure in the pathless woods, there is rapture on the lonely shore, there is society where none intrudes. By the deep sea and the music in its roar. I love not man the less, but Nature more.©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: fostman △ alors tu le fais ?   fostman △ alors tu le fais ? EmptyDim 10 Aoû 2014 - 23:51

Lysander E. Foster
Lysander E. Foster
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Date d'inscription : 25/01/2014
Prénom : Sonia
Célébrité : Aaron Johnson
Crédit avatar : l'homme de Lys.
Messages : 708
Nationalité / origines : Anglaise
Situation : En couple
Avec qui ? : Avec Peter Michaels, une relation qu'il garde cachée pour l'instant.
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Tout juste diplômé en Musique et en Management
Job/Métier : Grâce à son label de musique T△LENT, il produit et enregistre des artistes indépendants
Adresse de résidence : Dans la résidence des Phi Epsilon
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : M. Clarence Burns

fostman △ alors tu le fais ? Empty




COACHELLA MISCHIEVOUS


Quand Lysander croisa enfin le regard complice de Charly, toute la pression accumulée s’envola. Putain que c’était bon de retrouver une personne honnête, critique, intègre. Bref, quelqu’un de son acabit. S’il avait une haute estime de lui-même, il en était de même pour les personnes qu’il chérissait même si ces dernières n’en étaient pas toujours au courant. Alors qu’il s’approchait du prochain lieu de crime, le musicien exécuta une révérence théâtrale, tout aussi ridicule qu’improbable. Se prosterner devant quelqu’un ? Autant couper net sa banane. Cependant, il ne pouvait s’empêcher de faire un pied de nez au nom de famille de Charly qui effrayait tout autant qu’il intriguait. Il fallait croire que les américains ne voyaient jamais au-delà de leur continent suprême. La culture générale de la nation avait déjà souvent été moquée et remise en cause de l’autre côté de l’Atlantique et Lys avait pu remarquer à son arrivée que les préjugés n’étaient pas totalement faux. Von Bodman pouvait s’apparenter aux Dupont français ou même aux Foster anglais, les américains n’en étaient pas moins soupçonneux de voir un nom de famille composé aux accents germaniques. Tous des cons, c’était l’unique conclusion aux pensées amères de l’étudiant envers tout ce monde qui l’entourait. De plus en plus, la foule de Coachella l’asphyxiait. D’abord prometteuse et festive, il avait rapidement réalisé qu’une fois de plus le jeu des apparences prenaient le pas sur l’authenticité. C’était à qui aurait le meilleur cliché, la meilleure place sur scène, la plus belle rencontre avec les artistes. Dès lors qu’il n’avait pas été choisi pour monter sur scène, Lysander avait abandonné la partie. Et le réconfort était davantage puissant à la boutade de Charly qui le connaissait que trop bien. « Qui te dit que je suis encore clean ? » Certes un Lysander bourré était encore plus turbulent et bruyant qu’à l’ordinaire. Autrement dit, personne n’y échappait. Il lui tendit la bière, confiant avant de hausser un sourcil à sa méfiance. « T’insinue que je fais jamais dans le meilleur ? Prost ! » S’indigna-t-il. Puis il s’offrit une nouvelle gorgée pour s’assurer que la bière était bel et bien buvable. « Parfait pour finir la tête en bas. » Il jeta une œillade à ce qu’avait apporté son meilleur ami. La vodka était un incontournable puisqu’elle montait rapidement et sûrement. Lys descendait goulûment la bière dans la hâte d’en débuter une deuxième. « Alors ce Coachella ? T’as repéré des trucs sympas ? » Il le savait souvent avec Andreas dont il n’avait nullement envie de parler vu le dernier pugilat téléphonique. Il y avait aussi Jane, la douce sulfureuse Jane qu’il appréciait beaucoup et une espèce de bombe latine qui avait l’air de se croire aussi belle que la madone. Non ce qui intéressait Lysander c’était la chair fraiche, la nouveauté et les potins acerbes dont seul Charly avait le secret. Tout en toisant le blond, il décapsula une seconde bouteille qu'il but aussitôt. Il n'attendit pas sa réponse pour faire part de son opinion. « Tous des cons. J'me retrouve dans une fosse de merde au lieu d'être sur scène. »


TWIN.       PETER.

if you can just stop loving him then you never really loved him at all; love doesn't work that way. if you ever truly love someone, then it never goes aways. there are all different sorts of love. it can even become hate and, really, hate is just another kind of caring. hate is only a form a love that hasn't found a way to express itself logically. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: fostman △ alors tu le fais ?   fostman △ alors tu le fais ? EmptyMer 13 Aoû 2014 - 2:13

Mana'arii Baldwin
Mana'arii Baldwin
À votre service
À votre service
Age : 24
Date d'inscription : 21/04/2014
Prénom : Razowski
Célébrité : The Great Woolston
Crédit avatar : Feu Ardent (a) endlesslove (s)
Messages : 3244
Nationalité / origines : Américain. Il est né à Honolulu mais il a passé toute son enfance et son adolescence sur Maui, une île de l'archipel d'Hawaï
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Job/Métier : Il est en deuxième année d'histoire. Il voudrait se spécialiser dans l'étude des peuples d'Océanie.
Dispo pour le rp : Oui

fostman △ alors tu le fais ? Empty

Faire la fête si l'on y réfléchit bien, c'est pareil partout. Que l'on soit Allemand, Russe, Américain, Anglais, tout le sait que pour qu'une soirée soit réussie, il faut miser sur un matos de haute qualité. Ca commence par les invités, des personnes qu'on ne peut négliger car certains seront les rois de la danse et mèneront les festivités comme il se doit. Ensuite il y a l'alcool, varier les plaisir c'est ça la clé. Commencer doucement, attaquer plus sec et finir la gorge en feu c'est l'addition parfaite pour se mettre "bien" pour certain(e)s et "mal" pour d'autres. Enfin, toute bonne fête attend une musique d'enfer et là aussi, il vaut savoir varier les plaisirs juste histoire que tout le monde soit content. A Los Angeles ou à Berlin, Charly n'avait remarqué aucune différence dans la manière de la fête. Quoique les américaines sont beaucoup plus alléchantes mais ça ce n'est qu'un détail. A Coachella il avait goûté aux soirées chicos ambiance VIP, tellement chicos que ça en devenait prout-prout. Certes ce genre d'événement faisait presque partie de lui, il avait été habitué à ça depuis son enfance mais merde qu'est-ce que ça pouvait être chiant. Passer une soirée avec Lysander lui permettait de revoir son ami mais également de vivre un soir comme un garçon normal, loin des obligations et des petits fours aux milliers de dollars. « Ton regard est loin d'être vitreux et ta coiffure est encore impeccable. » fit remarquer Charly à Lys, se dernier ayant essayé de mettre en doute son état actuel. L'Allemand savait son ami solide, ça n'était pas une "tapette" pour le qualifier plus vulgairement, c'est pourquoi il ne fut pas étonné d'entendre Lys complimenter l'alcool qu'il avait apporté. La vodka n'était pas un choix forcément très original mais qui pouvait y résister ? Mélangée ou pas, tout le monde ce soir aurait le droit à sa dose. « Alors ce Coachella ? T’as repéré des trucs sympas ? » Des trucs sympas... Depuis son arrivée au festival, Charly n'avait pas eu trop à se plaindre de l'organisation, une chance pour les employés. Alors qu'il allait donner sa réponse, Lys le devança, faisant les questions et les réponses. « Tous des cons. J'me retrouve dans une fosse de merde au lieu d'être sur scène. » Charly ne pu s'empêcher de retenir un sourire même s'il savait parfaitement que Lysander était sérieux. Il venait de trouver la première animation de la soirée et qui ne serait probablement pas la plus facile à réaliser. « Ok alors pour faire court à ta première question, ici c'est plutôt cool, je peux me rincer l'oeil autant que je veux. Et tu sais quoi ? Je pense avoir trouvé une solution à ton problème. » Sifflant le reste de sa bière, Charly s'empara par la suite d'une seconde bouteille. « Moi je propose qu'on t'impose sur scène par nos propres moyens. On monte sur scène l'air de rien et merde si ça ne dure que quelques minutes, t'auras ta minute de gloire. » Charly ignorait comment mettre ce plan à exécution mais après tout l'improvisation peut être tout aussi efficace. De plus, il savait que rien ne pourrait les arrêter. Le cliché des jeunes se prenant pour les rois du monde se prêterait sans doute bien à ce qui allait suivre. Restait juste à savoir si Lys marcherait avec Charly, ou pas. Alors cap ou pas cap ?


    Ka Pua Maila I Ka Mauna

    There is pleasure in the pathless woods, there is rapture on the lonely shore, there is society where none intrudes. By the deep sea and the music in its roar. I love not man the less, but Nature more.©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: fostman △ alors tu le fais ?   fostman △ alors tu le fais ? EmptyMer 13 Aoû 2014 - 22:14

Lysander E. Foster
Lysander E. Foster
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Date d'inscription : 25/01/2014
Prénom : Sonia
Célébrité : Aaron Johnson
Crédit avatar : l'homme de Lys.
Messages : 708
Nationalité / origines : Anglaise
Situation : En couple
Avec qui ? : Avec Peter Michaels, une relation qu'il garde cachée pour l'instant.
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Tout juste diplômé en Musique et en Management
Job/Métier : Grâce à son label de musique T△LENT, il produit et enregistre des artistes indépendants
Adresse de résidence : Dans la résidence des Phi Epsilon
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : M. Clarence Burns

fostman △ alors tu le fais ? Empty




COACHELLA MISCHIEVOUS


Rien n’était pareil avec Charly. On ne se foutait pas de lui, on ne le dupait pas, on ne lui mentait pas. Il était un peu comme ce radar à hypocrisie, bien peu crédule de ce qu’on pouvait lui raconter pour l’impressionner. En fait, Lysander pensait que rien n’impressionnait réellement son meilleur ami. Parfois surpris, parfois perplexe mais jamais abasourdi. Du moins c’était ce que sa stature inébranlable voulait bien laisser croire. Oui, il s’était construit tout un mythe autour du personnage de son ‘bff’ comme on disait dans les bas-fonds des campus universitaires. C’était pour mieux légitimer leur relation, se convaincre que tous les deux, êtres spéciaux, s’étaient trouvés. Ainsi, dès lors qu’ils étaient en tête-à-tête, le monde n’existait plus. Les autres n’étaient plus que des fantômes insignifiants, des badauds qui mériteraient difficilement leur clémence. Involontairement ou non, Charly éveillait le pire en Lysander : ce côté dédaigneux et moqueur qu’il refoulait tous les jours par souci d’éducation. Malgré sa personnalité envahissante, il avait reçu une éducation ferme et aimante. Rien qui ne justifiait un tel comportement en société mais qui motivait chaque jour Lys à l’imposer un peu plus au reste de la terre. Il haussa un sourcil, dubitatif, à la remarque perspicace du blond. D’où se permettait-il ? Sur un ton qui lassait présager le mépris et la contrariété, il rétorqua. « Je suis toujours impeccablement coiffé, connard. » Il laissa quelques secondes s’écouler avant qu’il ne placarde à nouveau ce sourire orgueilleux et confiant. Tandis qu’il consacrait toute sa concentration à enchainer les bières en guise d’amuse-bouche, il recueillit l’opinion de Charly quant à ce Coachella. Pour Lys rien n’était nuancé, il aimait ce qui était tranché et assumé. Etait-ce ainsi la raison pour laquelle il ne portait jamais de gris ? S’échappant de cette pensée futile et inutile, il ricana, goguenard. Charly qui se rinçait l’œil, bizarrement c’était un tableau très ordinaire. Néanmoins, son attention s’éveilla à la dernière phrase énigmatique de son compagnon. Un remède à la frustration ? Un antidote à la déception ? Que pouvait-il bien faire à part trafiquer les listes des concerts ou assassiner un des sélectionneurs reconnus de Coachella. Cette dernière solution lui paraissait la plus probable, malheureusement sa pelle était restée en lieu sûr. Il écouta attentivement Charly qui énonçait son plan maléfique. Ce mec était un génie. Il ne put même pas mettre ça sur le compte de l’ivresse puisqu’ils n’étaient pas encore bourrés. « J’espère pour toi que tu plaisantais pas. » Lysander était une tête brûlée. Il ne craignait pas les autorités et puis il n’avait jamais aimé les conventions. Il se redressa sur ses pieds puis agita légèrement sa tête pour remettre en place ses boucles dans un geste très hollywoodien. « Depuis quand t'a-t-on doté d'une telle intelligence ? » Il laissa échapper un rire moqueur. Déjà il délaissa sa bouteille pour s’emparer de sa guitare dont il ne se séparait jamais. D’un pas décidé, il se dirigea vers la scène la plus proche sur laquelle se produisait un groupe relativement calme de folk. Quelques vingtaines de personnes encore assez sobres pour suivre une telle musique étaient assises dans l’herbe, les yeux rivés sur le chanteur barbu assis sur une chaise. Il se retourna vers Charly qui l’avait évidemment suivi. Autant qu’il ne soit pas le seul à se ridiculiser. « Vas-y, annonce-moi et chauffe la salle avec un slam sur la suprématie des voitures allemandes. » Alors c'est trop dur ?


TWIN.       PETER.

if you can just stop loving him then you never really loved him at all; love doesn't work that way. if you ever truly love someone, then it never goes aways. there are all different sorts of love. it can even become hate and, really, hate is just another kind of caring. hate is only a form a love that hasn't found a way to express itself logically. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: fostman △ alors tu le fais ?   fostman △ alors tu le fais ? EmptyDim 7 Sep 2014 - 1:27

Mana'arii Baldwin
Mana'arii Baldwin
À votre service
À votre service
Age : 24
Date d'inscription : 21/04/2014
Prénom : Razowski
Célébrité : The Great Woolston
Crédit avatar : Feu Ardent (a) endlesslove (s)
Messages : 3244
Nationalité / origines : Américain. Il est né à Honolulu mais il a passé toute son enfance et son adolescence sur Maui, une île de l'archipel d'Hawaï
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Job/Métier : Il est en deuxième année d'histoire. Il voudrait se spécialiser dans l'étude des peuples d'Océanie.
Dispo pour le rp : Oui

fostman △ alors tu le fais ? Empty

Les quelques canettes de bières gisant aux pieds de l'Allemand témoignaient de son goût très prononcé pour cette boisson. Charly avait beau aimer cet alcool, il restait néanmoins exigeant. Il avait l'art de savoir ce qui était bon et ce qui ne l'était pas. La bière faisant presque partie de son anatomie et il ne serait pas incongru de dire qu'il avait grandi avec elle. En réalité c'était peut-être la seule chose qu'il partageait encore avec son père, boire une Paulaner après une journée de travail était un moment de sérénité et d'échange même si chez les Von Bodman tout reste très relatif lorsqu'il s'agit de communiquer... Le jeune homme lança un regard complice à son meilleur ami avant de s'emparer de la bouteille de vodka qui attendait patiemment que l'on s'occupe d'elle. Charly venait de sonner le second round et trop occupé à se servir un premier verre de cet alcool à 40°, il accueillit la riposte de Lys d'un simple geste de la main. Les deux hommes avaient franchement mieux à faire que s'éterniser sur l'élégance de la troisième bouclette de Monsieur Lysander Foster. Incapable d'attendre son ami, l'Allemand finit son gobelet d'une seule traite, trahissant une furieuse envie de se rendre guilleret un peu plus tôt que prévu. Voilà trop longtemps qu'il n'avait pas été saoul en compagnie de Foster et ce soir c'était l'occasion. « J’espère pour toi que tu plaisantais pas. (...) Depuis quand t'a-t-on doté d'une telle intelligence ? » S'il y avait bien une chose que Charly détestait, c'était que l'on doute de lui. Bien-sûr, il n'était pas blanc comme neige. Lui aussi avait menti et trafiqué la vérité de façon à tourner les choses à son avantage ; mais lorsqu'il s'agissait de Lysander, le mensonge n'était pas le bienvenu. « Tu doutes de moi maintenant ? Leck mich am Arsch*. » Les insultes allemandes étaient décidément les meilleures. Charly avait toujours pris un malin plaisir à jouer de sa langue natale pour berner des proches ou de simples étrangers et Lysander n'échappait donc pas à la règle. Néanmoins ce dernier semblait assez barjot pour suivre l'idée de Charly. Le sourire aux lèvres, le jeune homme suivit son ami aux origines anglaises jusqu'à une scène où l'ambiance laissait à désirer. « Vas-y, annonce-moi et chauffe la salle avec un slam sur la suprématie des voitures allemandes. » Il hocha la tête avant d'observer cet homme barbu qui occupait la place du chanteur. Probablement novice dans le métier donc peu d'expérience, pas de moyen, aucun charisme, l'examen de cet artiste était rapide et facile à faire. Attendant la fin de la chanson en cours, Charly grimpa enfin sur ce qui ressemblait à une scène avant d'attirer l'attention du barbu. « 500$ pour nous laisser la scène à mon pote et moi. » Grâce à un regard qui se voulait dissuasif de toute résistance, l'Allemand réussit finalement à obtenir la scène pendant quinze minutes pour la modique somme de 300$. « Oyez oyez braves gens ! Arrivé tout droit d'Angleterre pour le plaisir de vos oreilles mais aussi de vos yeux, j'ai l'honneur de vous présenter le grand, le magnifique, le talentueux et soucieux de son apparence... Lysander Foster ! Si les demoiselles pouvaient contenir leurs cris de groupies, cela nous arrangerait. »  Une présentation qui sonnait plus comme celle d'un numéro de cirque que comme celle d'un artiste talentueux mais cela ferait amplement l'affaire. Ce soir, les rois de l'impro étaient "on stage".
Citation :
* "va te faire foutre" (love Rolling Eyes)


    Ka Pua Maila I Ka Mauna

    There is pleasure in the pathless woods, there is rapture on the lonely shore, there is society where none intrudes. By the deep sea and the music in its roar. I love not man the less, but Nature more.©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: fostman △ alors tu le fais ?   fostman △ alors tu le fais ? EmptyLun 15 Sep 2014 - 18:05

Lysander E. Foster
Lysander E. Foster
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Date d'inscription : 25/01/2014
Prénom : Sonia
Célébrité : Aaron Johnson
Crédit avatar : l'homme de Lys.
Messages : 708
Nationalité / origines : Anglaise
Situation : En couple
Avec qui ? : Avec Peter Michaels, une relation qu'il garde cachée pour l'instant.
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Tout juste diplômé en Musique et en Management
Job/Métier : Grâce à son label de musique T△LENT, il produit et enregistre des artistes indépendants
Adresse de résidence : Dans la résidence des Phi Epsilon
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : M. Clarence Burns

fostman △ alors tu le fais ? Empty




COACHELLA MISCHIEVOUS


Aux côtés de Charly, Lysander avait certes appris à boire beaucoup –souvent jusqu’à finir assis dans un coin à refaire le monde – mais il avait surtout appris à boire bien. Depuis qu’il était aux Etats-Unis, les bitures typiquement anglaises où seulement la quantité importait avaient disparu. Il avait compris à quel point les jeunes de Liverpool ne savaient pas boire, combien ils s’enfilaient bouteille après bouteille dans l’espoir de finir mal le plus rapidement possible. Au fond, il savait que c’était le représentation d’une détresse sociale que l’Amérique, elle, camouflait derrière des faux-semblants et des destins irréalistes. Lui-même y avait pris goût et plus il approchait de la vie active, plus le jumeau comprenait sa méprise. Il s’était laissé tomber dans ses illusions de réussite et lorsqu’il partageait des moments avec Charly, il était soulagé que ce dernier ne lui montre la réalité des choses simples. Finalement avec des potes, un peu d’alcool et de musique, que pouvait-on bien espérer de plus ? Il se moqua bien du blond germanique malgré son insulte. Lys ferma les yeux avec un sourire niais comme s’il entendait la plus mélodieuse des musiques alors qu’il venait de se faire envoyer paître. « Oh oui murmure-moi des choses en allemand. » C’était toujours aussi agressif, incisif et terriblement vrai. On ne pouvait douter de la véracité d’une insulte dès qu’elle sortait de la bouche d’un allemand. Rien que la vérité implacable et dure… Une langue qu’il aurait bien aimé apprendre plus en profondeur. Pris de rire, ils se dirigèrent tous les deux vers la scène qui manquait d’animation. Lysander était prêt à relever tous les défis, sa combativité augmentant avec la stupidité des tâches qu’on lui confiait. En plus de ça, c’était l’occasion rêvée de bousculer un peu Coachella qui suivait son cours trop tranquillement sans se soucier des déceptions que le festival avait provoqué. Appuyé contre un pilier qui soutenait l’estrade de fortune, il observait Charly soudoyer le chanteur qui ne se fit pas prier pour une centaine de dollars. C’était bête. Il aurait très bien pu économiser son argent et finir sorti à coups de pieds dans le derrière par les deux gaillards. Mais soit, un peu de diplomatie ne les étoufferait pas. Il attendit alors que son meilleur ami ne l’annonce comme le plus grand des prestidigitateurs de toute la Californie. Avec un sourire de vainqueur, il le rejoignit sur la scène. Entourant son bras autour de sa nuque, il s’adressa à un public interloqué. « En revanche, cet homme apprécie beaucoup les culottes de groupie. Il les collectionne dans sa loge. » Déjà quelques effarouchées reculaient dans une grimace d’horreur tandis que d’autres semblaient plutôt intéressées par le visage presque aryen du Von Bodman. Tout en enfilant la bandoulière de sa guitare, il lui glissa un regard en coin. « Bien entendu tu m’accompagnes. » Il tapa alors une mesure de son talon, brutalement contre le bois grinçant. Bientôt, tout le monde put reconnaitre le rythme fracassant de We Will Rock You de Queen. Une chanson incontournable que Lys comptait bien détourner à son avantage. Alors qu’il entamait les paroles du premier couplet plutôt violent et critique, lorsqu’il arriva au refrain, il se mit à hurler : « We will, we will fuck you ! » Il espérait bien que Charly ne se joigne à lui tandis qu’il ne quittait pas des yeux l’horizon de tout Coachella comme une déclaration d’inimitié à sa production. Il jouait de la guitare avec véhémence, avec passion, tellement pris dans cette mascarade de représentation scénique.


TWIN.       PETER.

if you can just stop loving him then you never really loved him at all; love doesn't work that way. if you ever truly love someone, then it never goes aways. there are all different sorts of love. it can even become hate and, really, hate is just another kind of caring. hate is only a form a love that hasn't found a way to express itself logically. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: fostman △ alors tu le fais ?   fostman △ alors tu le fais ? EmptyLun 20 Oct 2014 - 0:28

Mana'arii Baldwin
Mana'arii Baldwin
À votre service
À votre service
Age : 24
Date d'inscription : 21/04/2014
Prénom : Razowski
Célébrité : The Great Woolston
Crédit avatar : Feu Ardent (a) endlesslove (s)
Messages : 3244
Nationalité / origines : Américain. Il est né à Honolulu mais il a passé toute son enfance et son adolescence sur Maui, une île de l'archipel d'Hawaï
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Job/Métier : Il est en deuxième année d'histoire. Il voudrait se spécialiser dans l'étude des peuples d'Océanie.
Dispo pour le rp : Oui

fostman △ alors tu le fais ? Empty

Fréquenter les scènes n’était pas dans les habitudes du jeune homme. Son âme n’était pas celle d’un artiste et il n’avait jamais montré une affection particulière pour la musique ou tout autre loisir. Néanmoins, il ne cachait pas le fait qu’il appréciait assister à des concerts, des pièces de théâtre, des expositions… Il se contentait de remplir un siège, celui d’un spectateur, qui n’avait pour plaisir que de profiter du travail des autres. Depuis qu’il savait s’exprimer, Charly avait su profiter de la richesse culturelle de son pays natal. Opéra, concerto, théâtre, il avait tout vu, accompagné de sa mère qui avait veillé à ce que son fils connaisse le moindre détail de l’héritage germanique. Sa famille avait toujours eu des occupations dîtes « bourgeoises ». Organiser des réceptions très chicos à la Gatsby le Magnifique n’était pas quelque chose de surprenant lorsque l’on s’appelait Von Bodman et que l’on vivait à Berlin-Zehlendorf. Ce genre de soirée, prout-prout à souhait, donnait à la famille un haut statut, un statut respectable que chaque famille bien placée de Berlin connaissait.
Aux côtés de Lysander, Charly savait s’échapper de ses origines, il savait oublier quel genre de rang social il était censé occuper. C’était grâce à son ami qu’il avait su s’intéresser à des choses diverses notamment la musique et Dieu que les anglais étaient doués dans ce domaine ! Cette culture musicale, il la devait uniquement à ce Foster et il n’avait pas honte de le dire. C’est bien beau de connaître toutes les œuvres de Beethoven mais aujourd’hui à quoi ça mène ? Ce soir, il pouvait compter sur Lysander, sur son talent et ses goûts musicaux indiscutables. Il pouvait également compter sur son humour taquin que l’Allemand lui connaissait bien. Charly collecteur de petites culottes ? Pas vraiment d’actualité mais peut-être plutôt en fin de soirée quand il ne sera plus capable de dire le nombre de verres qu’il aura ingurgité… Oui parce qu’à l’origine c’était ça le programme : boire, boire et… boire. « Celle à la culotte la plus jolie, la plus douce et la plus parfumée aura le droit à un ticket gratuit pour visiter ma chambre ! Mesdames, Mesdemoiselles, que la meilleure gagne. » lança-t-il aux quelques personnes présentes devant la scène. A cet instant précis il se sentait bien. Le peu d’alcool qu’il avait déjà bu commençait à se ressentir et c’est pourquoi il fit la révérence à Lysander, le laissant finalement débuter son show. Le jeune homme trouva le moment particulièrement opportun pour s’allumer une cigarette tandis que les premières mélodies de la chanson commençaient à enjouer le spectateur. Il tira sur sa clope jusqu’à ce que son ami le condamne à l’accompagner. Charly n’avait jamais chanté de sa vie mais ce soir ça ne poserait aucun problème. Lançant un clin d’œil complice à son partenaire de scène, il le rejoignit, chantant les paroles transformées de Queen à tue-tête, levant les mains au ciel comme s’il souhaitait communiquer une certaine joie avec le public. Mais voyant le peu d’enthousiasme de celui-ci, Charly ne tarda pas à descendre de scène, s’invitant aux côtés de jolies demoiselles qui affichaient une mine sceptique quant au show qui se déroulait sous leurs yeux. « Bah alors ! Vous manquez de rythme c’est ça ? » cria-t-il aux demoiselles par-dessus la musique de Lysander, puis, lorsque le refrain fut joué une seconde fois, il accompagna à nouveaux son ami. « We will, we will fuck you ! » C’était probablement la pire représentation que les gens auraient à voir durant le festival mais peut-être également la plus osée ? Deux énergumènes accaparant une scène n’était pas un spectacle récurrent, c’est ce que pensait Charly et il s’empressa de rajouter à l’égard des deux filles : « Allez quoi ! On est sexy mon pote et moi non ? » Pas sûr que ça suffise à les convaincre.


    Ka Pua Maila I Ka Mauna

    There is pleasure in the pathless woods, there is rapture on the lonely shore, there is society where none intrudes. By the deep sea and the music in its roar. I love not man the less, but Nature more.©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: fostman △ alors tu le fais ?   fostman △ alors tu le fais ? EmptyDim 2 Nov 2014 - 21:21

Lysander E. Foster
Lysander E. Foster
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Date d'inscription : 25/01/2014
Prénom : Sonia
Célébrité : Aaron Johnson
Crédit avatar : l'homme de Lys.
Messages : 708
Nationalité / origines : Anglaise
Situation : En couple
Avec qui ? : Avec Peter Michaels, une relation qu'il garde cachée pour l'instant.
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Tout juste diplômé en Musique et en Management
Job/Métier : Grâce à son label de musique T△LENT, il produit et enregistre des artistes indépendants
Adresse de résidence : Dans la résidence des Phi Epsilon
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : M. Clarence Burns

fostman △ alors tu le fais ? Empty




COACHELLA MISCHIEVOUS


La montée sur scène était cavalière et délicieusement proscrite. Lysander s’était attendu à voir débarquer les autorités en charge de Coachella dans la minute qui suivrait leur effraction. Il fallait croire que la sécurité n’était plus ce qu’elle était puisque personne ne vint les faire descendre de leur estrade. Le jeune homme aurait pu parier avec son meilleur ami le temps qu’il leur restait avant qu’on ne les extirpe de là - personnellement il aurait misé sur 5 minutes tout rond - mais ils avaient mieux à faire. Après une présentation des plus vagues, tous deux se lancèrent dans une tirade singulière et obscène à propos des éventuelles récompenses qu’ils espéraient recevoir de groupies surexcitées. Pourtant rien ne leur fut jeté. Lys répondait aux paroles cinglées de Charly avec des ricanements incontrôlés. Aucune culotte n’atterrissait sur le visage angélique de son compère et ce fut bien dommage. Ses rires faisaient davantage tourner sa tête dans un étourdissement des plus libérateurs. C’était bon de ne plus se sentir penser, de ne plus être oppressé par des idées noires ou les problèmes envahissants que chacun connaissait lors de leur vie. Charly n’avait pas idée à quelle point sa présence était essentielle, sa bêtise était chaleureuse et apaisante. Il ne lui avait pas fait part de ses doutes, des cauchemars qui l’assénaient dès le réveil - sans oublier les nuits blanches qui se succédaient chaque soir. Il n’osait lui confier l’inconcevable, avouer l’inavouable, déclarer la triste et douloureuse vérité. La formuler à travers des mots ne la rendrait que plus authentique, plus éclatante de réalité. Quand il beuglait les paroles modifiées d’une de ses chansons favorites, il criait au monde entier sa haine, l’incompréhension dont l’univers avait toujours fait preuve à son égard. La cadence de son talon était toujours plus violente contre le bois martyrisé de la scène d’où s’échappait quelques vapeurs de poussière. Heureusement, Charly était là pour mettre de l’ambiance. Il rendait sa prestation d’autant plus impressionnante. Elle prenait de l’ampleur au fur et à mesure que des curieux se réunissaient par groupuscules autour d’eux. Ils attiraient l’attention, tout ce qu’ils souhaitaient en cette soirée. Lysander continuait de chanter tandis que le blond s’occupaient d’un duo de filles en contrebas. Évidemment, il ne pouvait pas s’empêcher. Il le rejoignit non sans s’arrêter de chanter. Elles n’étaient pas à son goût - quelle femme aurait pu être à son goût après ce qu’il s’était passé le soir de son anniversaire ? Néanmoins, il joua le jeu et il glissa un bras autour de la nuque d’une d’entre elles. « C’est le symbole du pouvoir et de la richesse que vous voyez pourtant là. » Il désigna d’un geste désinvolte le reste du festival. « Tout ça c’est du vent, c’est pour vous faire croire que vous êtes privilégiées. » Que Lys était privilégié... Que dalle. « So we will fuck you. » Répliqua-t-il à la jeune femme qui leva la main dans l’intention de le gifler. Avec un rire mesquin, Lys s’écarta à temps avant de remarquer trois hommes qui poussaient les badauds afin d’atteindre la scène. « Charly Von Bodman, je crois qu’il est temps de tirer notre révérence ! » Puis il l’attrapa violemment par la manche avant de se mettre à courir comme un dératé, des vigiles à leurs trousses. Ils coururent plusieurs mètres, bousculant certains, écartant les autres pour ne pas se faire capturer. Lys espérait quand même passer sa dernière journée sur scène avec les Mad Minds et Joshua plutôt que derrière les barreaux. Enfin, Lys bifurqua soudainement derrière une tente gigantesque qui abritait une soirée privée. La musique couvrait ainsi leurs pas et leurs souffles coupés. Les mains sur les genoux, il leva les yeux vers Charly. « Merde j’aime pas courir. » C’était à Lukah que revenait le don des performances sportives. Reprenant son souffle tant bien que mal, il se permit tout de même d’ajouter : « Montée sur scène... réussie. C’était un jeu d’enfant... Presque ridicule. » Il aimait toujours mettre au défi son partenaire de crime.


TWIN.       PETER.

if you can just stop loving him then you never really loved him at all; love doesn't work that way. if you ever truly love someone, then it never goes aways. there are all different sorts of love. it can even become hate and, really, hate is just another kind of caring. hate is only a form a love that hasn't found a way to express itself logically. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: fostman △ alors tu le fais ?   fostman △ alors tu le fais ? EmptyDim 23 Nov 2014 - 17:48

Mana'arii Baldwin
Mana'arii Baldwin
À votre service
À votre service
Age : 24
Date d'inscription : 21/04/2014
Prénom : Razowski
Célébrité : The Great Woolston
Crédit avatar : Feu Ardent (a) endlesslove (s)
Messages : 3244
Nationalité / origines : Américain. Il est né à Honolulu mais il a passé toute son enfance et son adolescence sur Maui, une île de l'archipel d'Hawaï
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Job/Métier : Il est en deuxième année d'histoire. Il voudrait se spécialiser dans l'étude des peuples d'Océanie.
Dispo pour le rp : Oui

fostman △ alors tu le fais ? Empty

Sans doute que Charly aurait eu plus de chance en étant un peu plus sobre. Ces filles ne semblaient ni intéressées, ni impressionnées par ce qui se déroulait sous leurs yeux. Lysander et lui venait tout de même d’occuper une scène sans réelle invitation et qui de nos jours peut se vanter de défier les règles d’un festival mythique comme Coachella ? Pratiquement personne pourtant, eux l’avait fait. Si ça c’était pas une preuve qu’ils étaient cool… « Vous votre truc c’est peut-être plus les chanteurs pour ados ? Les One Direction c’est ça ? » Charly en connaissait suffisamment sur ces ados mécheux pour savoir qu’ils provoquaient hystérie chez des gamines en fleurs et que le but ultime de leurs managers était de pomper un maximum leur image juste parce que ça se vendait bien. Une usine à fric, dénuée d’un sens moral évident. Ces garçons se vendaient et le pire dans tout cela, c’est que ça marchait. Sans doute que Lysander et Charly n’étaient pas assez apprêtés pour elles. Il manquait les strass, les paillettes, le « too much » hollywoodien qui semblait être la seule clé du succès. L’Allemand savait que dans un pays les Etats-Unis, le talent n’avait un place aussi importante que l’image. Tout ce qui compte c’est ta gueule et ce que t’en fais, point barre. Pour un artiste comme son meilleur ami, il trouvait cet état d’esprit injuste et puéril. « Vous verrez un jour mon pote recevra aussi son MTV Music Award. Il sera aussi connu que votre soupe d’ado sans talent. Retenez ça jeunes filles, le talent ça se perd ! Mais retenez surtout le nom de Lysander Foster, ce type c’est votre avenir, un artiste prodige que tout le monde enviera. » L’arrivée de Lysander empêcha ces deux filles de riposter. Et comme si elle n’en avait pas déjà eu assez, l’Anglais en remit une couche, du grand art. Charly secondait son ami en acquiesçant, un sourire en coin. Le sort avait donc décidé de s’acharner sur ces deux gamines, mais quel divertissement… Lysander tira alors la sonnette d’alarme, invitant Charly à se carapater, chose que ce dernier ne rechigna pas. Une légère révérence en guise de cadeau à ces deux jeunes filles et Charly s’empressa de rejoindre son ami, courant comme un poulain à travers champs, guilleret. « Merde alors, quelles pimbêches ! Heureusement que t’as assuré. » Il était tout aussi essoufflé que son ami, c’est pourquoi il se laissa lourdement tomber par terre. Il leva ensuite un pouce en l’air lorsque Lysander vanta la réussite de leur montée sur scène avant puis il ajouta : « Et maintenant on fait quoi ? On va piquer une tête au lac ? On s’invite barman à la buvette de cette soirée privée ? » Son index désignait la tente derrière laquelle ils s’étaient cachés. Jouer avec le feu n’était pas une idée qui le rebutait. Après tout autant continuer sur leur lancée de jeunes vauriens sans foi ni loi. Comparables à des pirates sans aucune règle, il faisait de l’enceinte de Coachella un territoire à conquérir et où rien ne leur semblait impossible. « Imagine-nous à servir les cocktails mein lieber Freund !* » lança Charly dont l’accent allemand reprenait le dessus. « C’est l’occasion de profiter de boissons certes qui ne nous sont pas destinées mais elles seront gratuites ! Et puis qui sommes-nous pour rester sages à atteindre dans un coin ? » Charly était bien, l’alcool avait suffisamment infiltré son corps pour qu’il se sente imprenable, c’était le mot. Et même sans être alcoolisé, imprenable il l’était plus ou moins au quotidien, du moins c’est ce qu’il imaginait. Etre un gosse de riche, disons que ça avait certains avantages.

* mon cher ami.


    Ka Pua Maila I Ka Mauna

    There is pleasure in the pathless woods, there is rapture on the lonely shore, there is society where none intrudes. By the deep sea and the music in its roar. I love not man the less, but Nature more.©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: fostman △ alors tu le fais ?   fostman △ alors tu le fais ? EmptySam 20 Déc 2014 - 23:39

Lysander E. Foster
Lysander E. Foster
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Date d'inscription : 25/01/2014
Prénom : Sonia
Célébrité : Aaron Johnson
Crédit avatar : l'homme de Lys.
Messages : 708
Nationalité / origines : Anglaise
Situation : En couple
Avec qui ? : Avec Peter Michaels, une relation qu'il garde cachée pour l'instant.
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Tout juste diplômé en Musique et en Management
Job/Métier : Grâce à son label de musique T△LENT, il produit et enregistre des artistes indépendants
Adresse de résidence : Dans la résidence des Phi Epsilon
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : M. Clarence Burns

fostman △ alors tu le fais ? Empty




COACHELLA MISCHIEVOUS


Chacune des interventions de Charly faisait éclater de rire Lysander. Il était sans gêne, sans scrupule, provocateur et surtout il assumait totalement sa franchise parfois bien incisive. Il disait tout haut ce que les autres pensaient tout bas. Il formulait ce que Lys s’apprêtait à dire comme si l’un avait accès aux pensées de l’autre. C’était valorisant de partager une telle complicité sans que des éléments parasites – une gémellité par exemple – ne vienne interférer dans leur relation. Tout ce qu’il obtenait avec Charly était les avantages d’un frère sans les inconvénients. Il n’avait jamais ressenti de jalousie à son égard, d’envie ou été étouffé par un sentiment d’injustice. Leur relation était d’égal à égal et c’était bon de jouer les rois du monde sur le même trône. Conformément aux dires de son partenaire de crime, Lysander ne comptait de toute façon pas connaitre la même carrière que les One Direction. En effet, contrairement à ce qu’on avait pu croire, il ne cherchait pas systématiquement l’admiration féminine et la séduction à travers ses morceaux. Il faisait surtout de la musique parce qu’elle le transportait, parce que jouer de la guitare faisait s’évader son esprit qui bouillonnait trop, parce que chanter faisait oublier ce corps dans lequel il ne se sentait pas accompli. S’il briguait les récompenses, la célébrité, c’était simplement pour espérer pouvoir continuer des décennies durant de vivre de sa passion. Finir derrière un bureau très peu pour lui. Malheureusement, les groupies qui s’ignoraient n’eurent pas tout à fait le temps d’enregistrer son patronyme qui serait bientôt sur toutes les bouches parce que voilà déjà les deux compères en train de détaler pour ne pas subir les foudres de la sécurité du festival. Lys donnait tout dans sa fuite jusqu’à cracher ses poumons. Il avait toujours été plus doué pour faire les bêtises que pour distancer les victimes en quête de châtiment. Le sport et lui ça avait toujours fait deux. A peine libres, Charly critiqua les mijaurées qui n’avaient pas trouvé à leur goût la prestation hautes en couleurs de la paire criminelle. Dommage pour elle ! Ils se remettaient tout juste de leur premier délit, de leur première insubordination au majeur levé en hommage à un Coachella qui s’avérait plus péteux que prévu. Elle était où l’ambiance de camaraderie ? Nulle part où Lys était passé en tout cas. Aux nouvelles propositions de l’allemand, Lys leva les mains pour montrer qu’elles étaient surtout vides : « Mec on a plus rien à boire. A ton avis entre le lac pollué et le bar qui nous ouvre les bras ? » Il se redressa tout en époussetant sa chemise qui ne portait pourtant aucune trace de sa course. Il rit encore en entendant l’accent de Charly qui reprenait le dessus, quand la spontanéité et l’exaltation naturelle reprenait le dessus. Il était de même pour le jumeau Foster qui était affublé d’un accent britannique très marqué sitôt qu’il s’emportait. Il posa une main fraternelle sur son épaule. « Non seulement on profite de cocktails gratuits mais on offrira nos talents pour en proposer de notre cru aux invités. » Lys était peut-être serveur à l’Underground, il s’était toujours contenté de suivre les recettes. Ce soir, il comptait les inventer lui-même et autant dire qu’il avait de l’imagination à revendre. Il s’approcha de Charly pour plaquer ses cheveux en arrière comme le valait la tradition aristocrate et allemande. « Sois présentable Von Bodman, cette nuit tu es au service des autres ! » Il n’attendit pas plus longtemps pour s’infiltrer dans la tente par l’entrée de derrière, atterrissant derrière un comptoir richement fourni où officiaient déjà deux jeunes filles. « On est là pour prendre la relève. Vous avez bien bossé les filles. » Il offrit son sourire le plus sincère, le plus charmeur et les serveuses épuisées n’en exigèrent pas plus pour les remercier et leur laisser leur nouveau terrain de jeu. Lys se tourna vers Charly pour lui présenter son poing fermé dans lequel il allait taper en signe de connivence qui ne présageait que du mauvais pour la fête qui se déroulait jusqu’ici sans encombre. « Sers-moi la meilleure bière et la plus chère de cette soirée, mec. »


TWIN.       PETER.

if you can just stop loving him then you never really loved him at all; love doesn't work that way. if you ever truly love someone, then it never goes aways. there are all different sorts of love. it can even become hate and, really, hate is just another kind of caring. hate is only a form a love that hasn't found a way to express itself logically. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: fostman △ alors tu le fais ?   fostman △ alors tu le fais ? EmptyMar 24 Fév 2015 - 18:20

Mana'arii Baldwin
Mana'arii Baldwin
À votre service
À votre service
Age : 24
Date d'inscription : 21/04/2014
Prénom : Razowski
Célébrité : The Great Woolston
Crédit avatar : Feu Ardent (a) endlesslove (s)
Messages : 3244
Nationalité / origines : Américain. Il est né à Honolulu mais il a passé toute son enfance et son adolescence sur Maui, une île de l'archipel d'Hawaï
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Job/Métier : Il est en deuxième année d'histoire. Il voudrait se spécialiser dans l'étude des peuples d'Océanie.
Dispo pour le rp : Oui

fostman △ alors tu le fais ? Empty

Charly s’arma d’une bouffée d’air. Ses idées étaient brouillées, sa notion du temps était faussée. L’alcool, ce démon, ce compagnon de route, ce poison… L’Allemand prit un instant pour repenser à cette soirée, ses débuts et il essaya d’en imaginer la fin, la chute de cette histoire. Connaissait-il vraiment ses limites en présence de Lysander ? Probablement pas. Deux étudiants, deux mecs, deux fêtards, deux hommes de la nuit… Un duo à toute épreuve, fervent d’adrénaline et d’exclusivité. Une vie sans attente, une vie sans attache, une vie sans obligation, c’était ce à quoi Charly rêvait secrètement et sans vraiment s’en rendre compte, il enviait Lysander qui malgré leur complicité, restait différent de lui. Mais qu’importe. Ce qui traduisait leur force ? Ne rien attendre de la vie, vivre et exister, tout simplement. Charly se forçait à ne plus imaginer ce que serait son avenir. Mais au fond de lui, il savait parfaitement quel chemin ce dernier prendrait. Au fond de lui, il se savait condamné.
Il avait alors suivi Lysander et s’était engouffré à l’intérieur de cette tente qui finalement, avait plus des allures de chapiteau. L’ambiance était festive, évidemment. Toute la jetset du Coachella s’était réunie autour d’un verre de punch ou encore d’un verre de champagne pour ceux qui faisaient encore attention leur réputation. Derrière le bar, Charly observait cette population qu’il avait l’habitude de côtoyer. Son statut de serveur d’un soir lui assurait de passer inaperçu, personne ne se douterait de qui il pouvait bien être et dans le fond, cette idée le faisait sourire. Ce soir, il jouerait un rôle, il serait ce serveur méprisant, révulsé par autant de richesse et de petits doigts coincés en l’air.
« Rassure-moi, j’ressemble pas à tous ces ratés ? » lança Charly à l’intention de Lysander par-dessus le brouhaha des conversations. Son meilleur ami avait beau être son total opposé, le Delta ne manquait pas de prendre en compte le moindre de ses avis et de suivre le moindre de ses conseils qu’ils soient bons ou mauvais… « Une bière pour monsieur ! Mais je suis navré de vous apprendre que nous n’avons pas plus gros qu’une pinte. Avouez que c’est quand même une tragédie…. » D’un geste qui se voulait souple, Charly fit glisser une bière le long du comptoir jusqu’à Lysander. « Prost ! » clama-t-il haut et fort, ce qui attira quelques regards. « Et dire qu’ils nous prennent pour deux petits serveurs de pacotille… » Dans un élan de folie, Charly grimpa sur le comptoir du bar sans quitter sa bière puis il dévisagea chaque visage qui avait osé leur lancer un regard de travers avant de s’écrier : « Je me présente, Charles, serveur à mi-temps, dragueur à plein temps. Comme vous pouvez le constater je n’ai pas ce tablier adéquate que tout serveur porte et qui le rend beaucoup plus présentable. N’ayez crainte, je n’ai besoin d’un vulgaire morceau de tissu pour servir ces liqueurs qui vous feront tourner la tête. Ce charmant jeune homme et moi-même sommes donc à votre disposition. Alors bonne soirée, bonne nuit, bonne orgie ! »  Sur ces mots, l’Allemand leva à nouveau son verre. Il était guilleret mais suffisamment lucide pour savoir que cette intervention risquait d’écourter leur bénévolat en tant que serveurs d’un soir. Charly se tourna finalement vers Lysander. « Tu sais ce qu’il y a de plus chiant avec ce genre de personnes ? Ils ne savent que s’engrosser en mangeant des petits fours, en buvant du champagne et en parlant économie et politique. Malheur à celui qui tente de s’amuser… Entre courbettes et phrases flatteuses, lors de ce genre de soirées on n’y voit jamais la fin. » Charly savait de quoi il parlait, c’était son monde, son univers. Accompagné d’Oxanna Sterling-Woods, ils formaient ce couple vedette, ce couple exemplaire que deux pères avaient créé sur mesures. C’était lors de soirées comme celle de ce soir que Charly se démarquait d’un étudiant « normal ». Un héritage familial, une réputation dorée au sein de la société, une femme qui promettrait de l’aimer et de le chérir jusqu’à-ce que la mort les sépare… Etait-ce finalement un tableau trop parfait ?  


    Ka Pua Maila I Ka Mauna

    There is pleasure in the pathless woods, there is rapture on the lonely shore, there is society where none intrudes. By the deep sea and the music in its roar. I love not man the less, but Nature more.©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: fostman △ alors tu le fais ?   fostman △ alors tu le fais ? EmptyJeu 26 Mar 2015 - 20:04

Lysander E. Foster
Lysander E. Foster
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Date d'inscription : 25/01/2014
Prénom : Sonia
Célébrité : Aaron Johnson
Crédit avatar : l'homme de Lys.
Messages : 708
Nationalité / origines : Anglaise
Situation : En couple
Avec qui ? : Avec Peter Michaels, une relation qu'il garde cachée pour l'instant.
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Tout juste diplômé en Musique et en Management
Job/Métier : Grâce à son label de musique T△LENT, il produit et enregistre des artistes indépendants
Adresse de résidence : Dans la résidence des Phi Epsilon
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : M. Clarence Burns

fostman △ alors tu le fais ? Empty




COACHELLA MISCHIEVOUS


L’un suivait l’autre sans poser de questions. L’un aurait pu se jeter d’un pont, l’autre l’aurait suivi les yeux fermés. La conception de Lys à propos de leur amitié pouvait sembler très cliché mais pour lui Charly et lui c’était une question d’à la vie à la mort. En bonne âme dramatique, il se jugeait capable de mourir pour les personnes à qui il tenait. De toute façon, mourir comme un martyr était l’une des meilleures façons de terminer une existence. Mais dès lors que les deux avaient leurs pieds sur terre, alors le monde pouvait continuer de trembler. A peine échappée d’une menace policière, voilà qu’ils replongeaient de nouveau dans l’illégalité la plus douce. L’insouciance d’être à deux contre le reste de Coachella, semer ça et là la zizanie dans des endroits qu’on croyait réglés à la lettre. Tout n’était pas parfait et les deux compères s’accordaient ensemble à le démontrer. Intouchables, inaccessibles, invincibles. Lysander se moquait bien d’être jeté dehors, de manquer la fin du festival. Son séjour avait été tout frais payé par un homme qui jouait avec lui et ses nerfs – déjà fragiles. Il ne craignait pas de voir l’investissement s’envoler par la fenêtre. La seule raison pour laquelle il souhaitait éviter l’éviction était personnifiée en son frère de cœur, Joshua, qui lui avait promis de le faire monter sur scène pour son ultime concert. Persuadé de connaitre le succès lors de cette rare opportunité, Lys préférait se cacher des autorités et faire ses coups en douce. Après tout, ils étaient si doués pour faire les acteurs, pour se fondre dans des contextes qui ne leur ressemblaient en rien. Pourtant cette soirée privée certainement organisée par une des fortunes présentes au festival faisait écho au quotidien de Charly. De temps en temps, Lys se surprenait à oublier son statut de fils de riche, irrémédiablement accompagné d’un nom à rallonge et d’exigences à son égard tout aussi interminables. Et alors l’anglais se sentait d’autant plus enorgueilli d’avoir su s’acoquiner avec la crème de la société, lui l’incompris. Il se contenta de le toiser d’un air blasé, pour lui faire comprendre qu’il n’avait rien à voir avec ces ploucs. Il fut tenté d’ajouter que Lysander Eliott Foster ne trainait jamais avec les ringards mais Charly s’en souviendrait aisément en admirant la prestance de son meilleur ami.

Une bière fut aussitôt réclamée, aussitôt servie. Lys attrapa la pinte sur sa lancée qui aurait pu finir éclatée sur le sol au bout du comptoir. Il s’engloutit la moitié du contenu, ignorant la mousse qui l’étrangla le temps de déglutir. Poussant un râle de contentement, il ne retint pas un petit rot dont le bruit fut voilé par l’ambiance bruyante du chapiteau. « Elle est petite mais bien bonne. » Réalisant soudainement que son adage se confirmait à bien d’autres niveaux, il éclata de rire avant d’admirer Charly prendre les rênes de cette nouvelle escapade. A son tour de monter sur la grande scène, d’être le Dieu des souverains, le plus prestigieux de la crème des nantis. « Donne tout ce que tu as ! » A peine eut-il fini de parler que le discours fut lancé. Accoudé sur le comptoir, Lys continuait de siffler sa bière, entrecoupé par quelques gloussements moqueurs. Il appuya ses derniers mots en reposant brutalement sa pinte sur le comptoir. « Et surtout bonne orgie ! Nous sommes à votre disposition en toute situation ! » Hurla-t-il tout en s’occupant de remplir le verre de Charly à ras-bord. La bière blonde déborda légèrement mais Lys l’essuya à l’aide d’un tablier autrefois propre. Malgré la rigolade, ce spectacle éveillait des pensées philosophiques et des remontrances personnelles chez son meilleur ami. Passant ses doigts crasseux dans ses cheveux, il suivit son regard pour surplomber la foule. « Tu m’étonnes que tu sois désormais persona non grata. T’es bien trop drôle pour tous ces connards. » Lysander n’avait jamais assisté aux obligations familiales de Charly, pas plus qu’il n’avait rencontré sa famille. Nul doute qu’il représentait le prolétariat de banlieue anglaise, il ferait tâche dans une telle scène. « Tu crois que j’aurais le droit d’être invité au mariage ? » Une question aux allures cruelles mais bel et bien destinée à détendre l’atmosphère à grand renfort d’ironie. A l’idée d’un Charly affublé d’un nœud papillon et d’une alliance à son doigt, et aidé par l’alcool, Lys se lança dans un fou rire qui attira quelques regards.


TWIN.       PETER.

if you can just stop loving him then you never really loved him at all; love doesn't work that way. if you ever truly love someone, then it never goes aways. there are all different sorts of love. it can even become hate and, really, hate is just another kind of caring. hate is only a form a love that hasn't found a way to express itself logically. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: fostman △ alors tu le fais ?   fostman △ alors tu le fais ? Empty

Contenu sponsorisé

fostman △ alors tu le fais ? Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
fostman △ alors tu le fais ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Alors beau brun, ça te dit de me rejoindre ? ► 12/06 à 16h03
» Alors le design mauve, c'est fun ou pas?
» [THEME] Chouette alors ! [PV]
» Fais-moi peur ... ¶ feat.mary
» Damned je fais du rp ♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Sujets de RP :: Terminés-
Sauter vers: