Partagez
 

 pink or blue (aaron)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: pink or blue (aaron)   pink or blue (aaron) EmptySam 13 Sep 2014 - 15:43

avatar
Invité
Invité

pink or blue (aaron) Empty


Pink or blue
AARON CAMPBELL & SHAE M. ANTONELLI

Assis dans la salle d'attente, mes doigts s’enlacent autour des siens et ma tête bascule doucement sur son épaule. Je n’aime pas particulièrement ce genre d’établissement mais cette fois ci les choses sont différentes. Aujourd’hui est un jour important. Le jour de l’échographie qui déterminera le sexe de l’enfant que nous attendons. Un enfant que j’imagine, que je fantasme chaque jour qui passe. Un fantasme déjà puissant, qui prendra une toute autre forme dans quelques minutes, si abstraite et concrète à la fois. « Je ne t’ai jamais posé la question Aaron … Tu préférerais que ce soit un garçon ou une fille ? ». Une pointe d’hésitation dans ma voix trahie aisément le malaise qui m’envahi encore lorsque je prends conscience de la réalité, du sérieux de ce qu’il se passe à présent dans nos vies … Un sérieux que je ne peux ignorer lorsqu’il vit, lorsqu’il se met à bouger dans mon propre corps. M’offrant cette sensation encore si inconnue, si étrange que j’en suis à chaque fois impressionnée. Doucement je ramène la main d’Aaron à la base de mon ventre pour qu’il sente à son tour le dos du bébé juste adossé contre la paroi de mon ventre. Il ne sentira jamais cet enfant comme je le sentais à l’intérieur de moi, mais je ne ratais jamais une occasion de lui faire partager ces petits moments.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: pink or blue (aaron)   pink or blue (aaron) EmptySam 13 Sep 2014 - 17:22

Aaron Campbell
Aaron Campbell
À votre service
À votre service
Age : 27
Date d'inscription : 09/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Henry Cavill
Crédit avatar : Aurore ♥
Messages : 6116
Nationalité / origines : Américain
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplomé en photographie à l'UCLA.
Job/Métier : Photographe en studio indépendant, au A. Campbell Photography.
Adresse de résidence : Villa luxueuse dans le Westwood, en bord de mer.
Autres comptes : Alice et Andreas
Voir le profil de l'utilisateur http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

pink or blue (aaron) Empty




THIS IS ONLY
THE BEGINNING

Le fameux jour, celui que les futurs parents doivent toujours attendre plus ou moins impatiemment. Pour ma part, j'ai hâte de savoir. Afin que tout cela devienne plus concret, plus réel encore que ça l'était auparavant. J'ai toujours été un homme méticuleux, organisé, aimant planifier les choses avant qu'elles n'arrivent, et connaître le sexe de cet enfant va être, outre le moyen de satisfaire une curiosité naturelle, le moyen de prévoir un peu mieux son arrivée dans notre vie, et dans la mienne pour commencer. Je sens Shaé à la fois nerveuse et impatiente à mes côtés. Sa question me rappelle cette conversation avec ma soeur à la patinoire. Cette dernière est tellement pressée d'être tante qu'elle n'a pas pu garder l'interrogation pour elle bien longtemps. « Un garçon qui me ressemblera, cela ne devrait pas t'étonner non ? » ... Mon visage se tourne vers celui de la brunette et, après avoir gardé mon sérieux durant quelques secondes, je finis par rire gaiement. « Quand Leaven m'a posé cette question il y a quelques semaines, je n'ai pas vraiment su répondre, même si... J'aime bien l'idée d'avoir un garçon pour commencer. » Cette phrase a un double sens mais je ne le réalise qu'à peine en le disant. « Et toi ? » Quand je sens sous ma paume et sous mes doigts les mouvements du bébé, je souris, désormais habitué à ce geste devenu presque quotidien. « Dans les deux cas, je crois que cet enfant ne sera pas très turbulent. » Il faut dire que ses parents ne l'ont pas été, et à vrai dire je préfère cela, loin de moi l'envie d'être le père d'une hyperactive ou d'un petit caïd.


Vois-tu, mon petit, tout dépend de l'aplomb, ici. Un homme un peu malin devient plus facilement ministre que chef de bureau. Il faut s'imposer et non pas demander. Maupassant
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: pink or blue (aaron)   pink or blue (aaron) EmptyMar 16 Sep 2014 - 22:51

avatar
Invité
Invité

pink or blue (aaron) Empty


Pink or blue
AARON CAMPBELL & SHAE M. ANTONELLI

Un garçon. La réponse me paraît évidente, quel homme ne rêve pas d’un petit gars à qui apprendre à jouer au foot, à faire les quatre cent coups ? Je ne suis pas étonnée, loin de là. Et le voir répondre aussi facilement à cette question me rassure. « Non pas vraiment … ». Je souris doucement et pense à Leaven, qui est sûrement plus excitée que nous à l’idée de cette naissance, ou tout du moins, moins effrayée. « Il y’a quelques semaines ce n’était pas aussi réel qu’à présent ». Pour moi non plus ça ne l’était pas. Mais avec ce ventre encombrant et ces mouvements à répétition à l’intérieur de moi, je ne pouvais que me faire à l’idée qu’un petit individu ferait bientôt parti de notre horizon. Un enfant, pour l’instant. Même si Aaron semble insinuer inconsciemment que ce n’est qu’un début … « Pour commencer ? Tu me prévois une équipe de foot ? ». Je ris doucement puis me met à réfléchir à mon tour quand il me retourne naturellement la question. « Je ne sais pas, je crois que ça ne m’importe pas vraiment … ». L’instinct maternel sûrement … Peu importe le sexe de cet enfant, la seule chose dont j’étais sûre c’était de l’aimer. « Il faut dire qu’il n’a pas les parents les plus turbulents de la planète … Quoi que … Je demanderai à ta mère si tu étais un petit monstre ». Un nouveau sourire sur les lèvres, je n’ai pas le temps d’approfondir la discussion parce que le médecin appel mon nom. Je me lève et me dirige vers la salle d’échographie suivie d’Aaron. « Bonjour, je vois que les deux parents sont présents aujourd’hui ». Je souris et hoche la tête avant de m’asseoir sur la table d’échographie. « C’est cet échographie qui nous donnera le sexe de l’enfant, vous voulez toujours le savoir ? Pas de surprise ? ». Après un bref regard vers Aaron, j’acquiesce de nouveau et relève mon tee-shirt pour découvrir mon ventre arrondi. Le médecin dépose le gel habituel et commence son travail le nez sur l’écran. « Vous avez déjà des idées de prénoms ? ».
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: pink or blue (aaron)   pink or blue (aaron) EmptyMer 17 Sep 2014 - 16:04

Aaron Campbell
Aaron Campbell
À votre service
À votre service
Age : 27
Date d'inscription : 09/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Henry Cavill
Crédit avatar : Aurore ♥
Messages : 6116
Nationalité / origines : Américain
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplomé en photographie à l'UCLA.
Job/Métier : Photographe en studio indépendant, au A. Campbell Photography.
Adresse de résidence : Villa luxueuse dans le Westwood, en bord de mer.
Autres comptes : Alice et Andreas
Voir le profil de l'utilisateur http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

pink or blue (aaron) Empty




THIS IS ONLY
THE BEGINNING

Lorsqu'elle me répond ne pas être étonnée par ma réponse, je secoue légèrement la tête, en signe de légère moquerie. Avoir un fils qui me ressemble est bien sûr quelque chose qui ne me déplairait pas mais ce qui me ravit le plus dans l'idée d'avoir un enfant avec elle, c'est bel et bien de mettre au monde une partie d'elle et de moi, quelque chose d'uniquement « notre » en fait, et ma prétention n'ira pas au-delà de cette juste équité. Bientôt, elle me pose des questions qui me laissent interdit, même si je ris nerveusement. « Ce serait un projet bien ambitieux... » Trop peut-être. Un sourire malicieux prend place sur mes lèvres quand je croise à nouveau son regard crédule. « La moitié d'une équipe de volley-ball, ce serait déjà pas mal non ? » Autrement dit, trois enfants. Oui, ce serait un bon chiffre, néanmoins je suis loin de penser à cela de façon concrète, bien trop préoccupé par la venue de ce premier enfant. Puis à propos du sexe du bébé, je m'autorise à exprimer une petite préférence qui au final n'a pas tant de sens étant donné qu'elle vient juste en contradiction avec cet univers féminin dans lequel j'évolue depuis presque toujours, que ce soit chez moi ou au niveau professionnel. Shaé exprime beaucoup mieux ce que je ressens moi aussi au fond de moi, en réalité. Qu'importe ce qu'il ou elle sera. La brunette se demande si j'étais un gosse turbulent et je n'ai pas le temps de lui répondre car le médecin fait son entrée. Je suis Shaé et vais serrer la main du gynécologue. Sa remarque me replonge quelques mois auparavant et c'est avec une mine quelque peu gênée que je lui réponds à mon tour. Sûrement car j'aurais aimé être à la première visite. « Je ne pouvais pas manquer les suivantes. » Et après un sourire cordial, je m'assieds à côté de Shaé qui présente bientôt son ventre au matériel avancé du médecin. J'adresse un regard tendre à l'Italienne quand une question du professionnel s'interpose. Cela me surprend, et pourtant j'ai déjà réfléchi une ou deux fois à la question... « Pas vraiment, non. » Si je n'ai pas trouvé de prénom, il y a cependant une chose dont je suis sûr et je la partage au médecin en la regardant elle. « Cela dit, j'aimerais beaucoup un prénom italien. Je compte donc sur la demoiselle pour me proposer ses préférés. » Le gynéco semble comprendre ma référence à en voir son sourire mais moi je la regarde elle, avec curiosité. Et puis, les battements de coeur du bébé viennent s'ajouter à la discussion, captant alors toute mon attention tandis que mes yeux viennent se poser sur l'écran.


Vois-tu, mon petit, tout dépend de l'aplomb, ici. Un homme un peu malin devient plus facilement ministre que chef de bureau. Il faut s'imposer et non pas demander. Maupassant
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: pink or blue (aaron)   pink or blue (aaron) EmptyDim 21 Sep 2014 - 14:17

avatar
Invité
Invité

pink or blue (aaron) Empty


Pink or blue
AARON CAMPBELL & SHAE M. ANTONELLI

Un projet bien trop ambitieux pour la femme que je suis et la mère que je m’imaginais être. Un rôle que je ne m’étais pourtant jamais imaginé endosser auparavant … Avant Aaron … Mais les choses ont pris l’habitude de se bousculer entre nous. Nous n’avons jamais pu faire les choses dans l’ordre, avec le temps. Nous avions simplement vécus, guidés par des sentiments trop puissants et cette impression d’évidence dès lors que nos regards s’étaient croisés. Une philosophie qui nous mène aujourd’hui à entendre les battements de cœur d’un être fait de lui et de moi résonner à travers la salle d’examen. Une première pour le futur père qui n’a pas pu assister à la première échographie et dont je scrute le visage captivé par l’écran quand des mots auxquels je ne m’attendais pas s’échappent de ses lèvres. Un prénom aux sonorités italiennes ? Un prénom qui vienne de moi ? Troublée et touchée à la fois, je n’arrive pas à décrocher mon regard de son visage. Rattrapée par la voix du médecin qui nous délivre subtilement du suspens et de l’attente autour de l’identité de ce bébé. « Et bien vous allez devoir vous orienter vers un prénom féminin mademoiselle ». C’est un rire qui s’échappe en premier lieu de mes lèvres quand mes yeux trouvent les deux perles d’Aaron. « Décidemment … Tu es condamné à évoluer dans un monde de femme ». Puis la phrase me revient inlassablement à l’esprit, me transportant dans des centaines de pensées. Une fille. Mon cœur se serre dans ma poitrine, mais ce n’est que de l’allégresse et une certaine excitation qui s’en empare. « Une fille … ». Soufflais-je de nouveau surtout pour moi-même tout en glissant mes doigts de nouveau contre ceux d’Aaron.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: pink or blue (aaron)   pink or blue (aaron) EmptyMer 24 Sep 2014 - 14:59

Aaron Campbell
Aaron Campbell
À votre service
À votre service
Age : 27
Date d'inscription : 09/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Henry Cavill
Crédit avatar : Aurore ♥
Messages : 6116
Nationalité / origines : Américain
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplomé en photographie à l'UCLA.
Job/Métier : Photographe en studio indépendant, au A. Campbell Photography.
Adresse de résidence : Villa luxueuse dans le Westwood, en bord de mer.
Autres comptes : Alice et Andreas
Voir le profil de l'utilisateur http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

pink or blue (aaron) Empty




THIS IS ONLY
THE BEGINNING

C'est en discutant du prénom de cet enfant que je réalise à quel point je me suis laissé emporté par mon travail ces derniers mois. Depuis le jour où j'ai appris la grossesse de Shaé, j'ai été beaucoup pris par mes occupations professionnelles, néanmoins c'était un choix volontaire. Avoir de longues journées au studio, autrement dit un certain quota d'heures de travail hors de chez moi sonne comme un synonyme de réussite sociale, c'est pourquoi j'accepterais difficilement de changer cela. Cependant, plus le temps passe, plus l'arrivée du bébé devient concrète, et plus cela me fait prendre conscience qu'une vie de famille est à construire. Le temps de l'homme ultra indépendant qui ne vivait que pour lui sera bientôt complètement résolu et il va falloir que je m'y fasse. Facile à dire... Mon attention est captée par l'écran lorsque j'entends les fameux battements de coeur du bébé et vois ces formes mouvantes sur l'écran, choses complètement inédites pour moi et particulièrement impressionnantes. En pleine contemplation des images, je me retrouve alors plongé dans un mutisme soudain face à l'ampleur de ce qui est en train de se passer. J'essaye de ne pas trop laisser apparaître mon émotion mais cela devient fort compliqué quand la voix du médecin s'élève pour nous annoncer, à sa manière, le sexe de l'enfant. « Et bien vous allez devoir vous orienter vers un prénom féminin mademoiselle. » Je crois que j'entends à peine le rire de Shaé, bien trop sonné par la révélation qui possède encore trop la saveur d'un songe. Sa voix, néanmoins, attire mon regard vers le sien et y reste ancré un petit moment. Je hausse les sourcils doucement, approuvant les dires de ma petite-amie. Une fille, alors. Une fille qui lui ressemblerait à elle, bien sûr. Tout devient presque aussitôt limpide dans mon esprit, comme s'il m'avait fallu ce simple déclic pour décider que j'étais père, ou tout du moins que j'allais l'être prochainement. J'imagine que cela aurait été pareil pour un garçon, mais non, non ce sera une fille. Et je crois que tout au fond de moi c'est ce que j'attendais ; encore une fille à protéger, avec cette fois l'entière légitimité de le faire. Un sourire vient orner le coin de mes lèvres quand je lis l'émotion de Shaé sur son visage. J'attrape sa main et me penche vers elle pour aller l'embrasser doucement, quoique l'envie soit d'une autre intensité. « C'est parfait » En me rasseyant, je serre sa main dans les deux miennes et y pose mes lèvres, la regardant elle et imaginant sans pouvoir m'en empêcher cette fillette qui n'aura pas d'autre choix que d'être magnifique avec une mère comme celle qu'elle aura. J'ai utilisé le mot « parfait » et le pense réellement. « Tu crois que cette fille-là se laissera influencer par un simple regard comme les autres ? » Je rigole tendrement en gardant le regard de Shaé dans le mien pendant un moment et je finis par reposer mon attention sur le médecin. « Je ne remarque pas d'anomalie, tout semble en ordre pour cette petite fille. La date prévue pour l'accouchement ne bouge pas par rapport à ce que nous avions défini la dernière fois, ce devrait être un bébé Noël à quelques jours près. » Dit-il en se replongeant vaguement dans son dossier. « Vous avez arrêté de travailler mademoiselle, j'imagine ? Ce dernier trimestre doit être synonyme de repos. » Son regard se pose sur moi lorsqu'il formule ces derniers mots, c'est à peine révélateur de ce qu'il peut penser...


Vois-tu, mon petit, tout dépend de l'aplomb, ici. Un homme un peu malin devient plus facilement ministre que chef de bureau. Il faut s'imposer et non pas demander. Maupassant
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: pink or blue (aaron)   pink or blue (aaron) EmptyMar 30 Sep 2014 - 17:36

avatar
Invité
Invité

pink or blue (aaron) Empty


Pink or blue
AARON CAMPBELL & SHAE M. ANTONELLI

Aaron aurait pu avoir n’importe quelle réaction, mais celle-ci, celle qui s’échappe de ses lèvres est la meilleure que j’aurais pu imaginer de sa part. Un sourire se glisse sur mes lèvres et lorsqu’il me vole un baiser, ma pudeur m’oblige à rendre ce geste furtif. Même si cette nouvelle me donne envie d’une certaine proximité, de partager avec lui un moment de douceur parce que c’est tout ce que cette enfant m’inspire. Une douceur infinie. Et comme si nous n’étions plus que deux dans la pièce, je ris sans retenue à sa phrase avant de légèrement frapper son épaule de ma main libre. « Elle sera comme sa mère, forte et indépendante ». Et quelle indépendance …  J’espère simplement, qu’elle n’aura pas mes défauts, ni les siens. Qu’elle sera le juste mélange, le bon équilibre de lui et de moi. Et qu’elle sera heureuse. C’est peut-être ça être mère. Vouloir le meilleur, vouloir son bonheur. Soudainement, la voix du médecin me ramène à la réalité, à cette pièce d’échographie dans laquelle nous sommes. Je repose un regard coupable sur lui. « Non pas encore mais je vais bientôt en parler avec mon employeur ». Je n’ai pas encore arrêté de travailler mais je sais que je n’aurais bientôt plus le choix pour le bien être du bébé et le miens. Un moment qui sera sûrement difficile à vivre parce que je ne suis pas habituée à ne rien faire de mes journées, parce que ce n’est simplement pas dans ma nature de rester sans activités. Heureusement, le médecin induit en un regard bien placé, qu’Aaron se devait d’être présent pour moi. L’homme qui a été lui-même plutôt occupé ses derniers temps. « Ça veut dire que tu va devoir t’occuper de nous ». Je pointe mon ventre à ses mots, je sais que je peux obtenir beaucoup de chose de lui de cette façon et franchement, je ne m’en prive pas. Un sourire malicieux aux lèvres, j’abaisse mon tee-shirt sur mon ventre après avoir essuyé le gel et me relève aidé d’Aaron. « Merci Docteur ». Un bébé Noël … Je me dirige vers la sortie et souffle quelques mots à mon petit ami. « J’espère qu’il n’arrivera pas non plus le 25 décembre … L’accouchement ne serait pas la meilleure des façons de passer Noël …». Je souris, mais j’angoisse. Plus l’échéance approche et plus cette étape me terrifie. Aux dires des mamans que j’ai eu l’occasion de rencontrer, ce n’est pas une partie de plaisir et je ne voulais pas réunir tous mes amis et la famille d’Aaron dans ma chambre d’hôpital pour Noël.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: pink or blue (aaron)   pink or blue (aaron) EmptyLun 6 Oct 2014 - 17:35

Aaron Campbell
Aaron Campbell
À votre service
À votre service
Age : 27
Date d'inscription : 09/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Henry Cavill
Crédit avatar : Aurore ♥
Messages : 6116
Nationalité / origines : Américain
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplomé en photographie à l'UCLA.
Job/Métier : Photographe en studio indépendant, au A. Campbell Photography.
Adresse de résidence : Villa luxueuse dans le Westwood, en bord de mer.
Autres comptes : Alice et Andreas
Voir le profil de l'utilisateur http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

pink or blue (aaron) Empty




THIS IS ONLY
THE BEGINNING

J'esquisse un sourire taquin à  sa réponse. Forte et indépendante, sont deux mots qui la décrivent pourtant bien. Deux mots que je pourrais facilement utiliser si j'étais amené à parler d'elle à un tiers qui ne la connaîtrait pas. Il y a tant d'autres facettes d'elle que j'aime, jusqu'à ses faiblesses parfois fort déstabilisantes. Des défauts que j'ai appris à aimer, d'autres que je crains toujours. Shaé a son passé, et j'ai le mien, j'ai aussi quelques démons qui même dans un tel moment peuvent remonter à la surface. Cette enfant a en théorie toutes les chances d'évoluer dans un environnement privilégié mais qu'est-ce que c'est que d'en parler alors que cela va se vivre jour après jour, année après année ? Avoir un garçon aurait peut-être été moins source d'inquiétude à ce niveau... Je repose mon regard sur le médecin lorsqu'il met en garde Shaé. La connaissant, cela ne va pas être facile pour elle de s'arrêter du jour au lendemain. Fixant le bébé bouger sur l'écran, je réfléchis à mon propre rythme, en ce moment particulièrement lourd. Le moins que l'on puisse dire, c'est que l'ouverture du studio ne tombe pas au meilleur moment. Néanmoins, j'essaye de le prendre positivement, cela va être un nouveau départ pour moi et donc pour elle, pour nous. Lorsqu'elle s'adresse à moi et recapte mon attention, je hausse les sourcils, conciliant. « Affirmatif chef » Ce n'est pas comme si je la délaissais, quand même... « Vivre avec une femme c'est déjà du sport, alors avec deux... » Je me permets cette petite plaisanterie plus à l'adresse du médecin, ou plutôt de l'homme qu'il est, en face de moi car il y a bien des chances qu'il me comprenne, qu'il ait ou non une fille. Gérer une femme est une expression qui prend tout son sens dès lors que l'on vit avec une d'entre elles, ce n'est pas une légende. L'atmosphère se détend un peu plus encore avec quelques rires et j'aide ensuite Shaé à se relever étant donné qu'il est déjà temps de repartir. « Merci à vous, à une prochaine fois. » Je serre la main du professionnel armé d'un sourire cordial et retrouve Shaé dans le couloir. La brunette me fait de suite part de sa crainte à l'idée de passer Noël à l'hôpital, ce qui me fait évidemment sourire. « Oh voyons, je t'apporterai un sapin de Noël dans ta chambre s'il le faut, ainsi que tous les cadeaux qui iront avec, le personnel n'aura rien à y redire. » Je rigole, quand bien même cela ne me dérangerait absolument pas de le faire. Néanmoins, on aura surement d'autres préoccupations que de décorer un sapin et ouvrir des cadeaux... Je passe mon bras autour de ses épaules pour la rapprocher de moi et l'embrasser doucement sur son front. « Elle viendra quand elle le voudra, et si c'est le 25 décembre alors ce sera un très beau cadeau, tu ne trouves pas ? » Demandé-je avec un regard complice, tandis que nous entrons dans l'ascenseur de la clinique. J'appuie alors sur le bouton du rez-de-chaussé situé quatre étages plus bas et me tourne vers Shaé. « J'ai pensé à quelque chose tout à l'heure... Qu'il serait bien que ma mère rencontre la fameuse demoiselle Antonelli avant d'être conviée à l'hôpital pour voir sa petite-fille. Ca pourrait être bien, ma foi. » N'est-ce pas ? Un regard tendre et un sourire devraient suffire à la persuader pour enfin sauter le pas.


Vois-tu, mon petit, tout dépend de l'aplomb, ici. Un homme un peu malin devient plus facilement ministre que chef de bureau. Il faut s'imposer et non pas demander. Maupassant
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: pink or blue (aaron)   pink or blue (aaron) EmptyLun 13 Oct 2014 - 23:08

avatar
Invité
Invité

pink or blue (aaron) Empty


Pink or blue
AARON CAMPBELL & SHAE M. ANTONELLI

Les fêtes de Noël ont toujours eu une relative importance pour moi. Parce qu’elles gardent un caractère religieux et surtout familial que ma grand-mère m’a inculqué, même si elles n’avaient pas grande importance au-delà de mes sept ans, quand les fêtes se réduisaient au cercle familial fermé, mes parents, ma sœur et moi. Les passer sans agitations, pour une fois me plaisait. Mais ce bébé avait décidément pris le parti de bousculer tous mes plans. Tous nos plans. « Tu ferais ça pour moi ? ». Mon regard faussement brillant se pose sur le sien. Je le prends au mot. Même si j’aurais sûrement beaucoup d’autre chose en tête le moment venu … Mon bras remonte sur sa taille pour l’encercler à mon tour. Le baiser sur mon front me réchauffe d’un sentiment puissant, comme d’habitude, comme à chacun de ses gestes. « Ça serait le plus beau des cadeaux. ». Un cadeau commun, un cadeau exceptionnel … Nous entrons dans l’ascenseur et Aaron ne perds pas une occasion de me parler de cette fameuse rencontre avec sa mère qui ne devrait plus tarder pour la simple et bonne raison que nous n’avons plus le temps. Mais ce n’est pas comme ça que je le prends. Au contraire, c’est une étape. J’ai choisi, j’ai décidé de passer ma vie avec lui. Tout du moins autant de temps qu’on le souhaitera … Si cela dure trois jours ou une vie, alors soit … « Je pense qu’il est temps et ça me ferait vraiment plaisir de la rencontrer … ». Mon regard s’attarde sur mon petit ami un instant. « J’espère que tu lui a dépeint un joli tableau de moi … ». Ce qui n’est pas moins sûr ... Aaron appuie sur le bouton pour atteindre le rez de chaussée et c’est à ce moment là qu’un homme pressé me bouscule pour se faufiler à travers les portes de l’ascenseur qui se referment déjà. Peut-être que mon manteau cache trop bien mon ventre arrondi, peut-être qu’il ne m’a tout simplement pas vu mais l’impact est assez important pour me faire reculer d’un pas.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: pink or blue (aaron)   pink or blue (aaron) EmptyMer 15 Oct 2014 - 20:11

Aaron Campbell
Aaron Campbell
À votre service
À votre service
Age : 27
Date d'inscription : 09/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Henry Cavill
Crédit avatar : Aurore ♥
Messages : 6116
Nationalité / origines : Américain
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplomé en photographie à l'UCLA.
Job/Métier : Photographe en studio indépendant, au A. Campbell Photography.
Adresse de résidence : Villa luxueuse dans le Westwood, en bord de mer.
Autres comptes : Alice et Andreas
Voir le profil de l'utilisateur http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

pink or blue (aaron) Empty

Si je ferais ça pour elle ? J'affiche un petit air surpris, du fait qu'elle puisse en douter. « Tu endures cette grossesse seule, je peux bien t'amener un sapin en compensation. » Oui, enfin... « Bon, il ne sera sûrement pas aussi grand que celui que je prévois d'amener chez nous. » Remarqué-je en riant à moitié. C'est l'avantage d'habiter dans un immeuble classieux, avec un grand ascenseur et des appartements de haut standing. Si d'ordinaire je me fiche bien de décorer le mien lors des fêtes de fin d'année, cette fois j'ai envie de tout faire correctement pour elle et pour cette nouvelle famille qu'elle m'offre. J'ai beau nourrir encore secrètement l'espoir de trouver un nouvel endroit pour vivre avant l'année prochaine, cela risque d'être fort compromis avec l'arrivée du bébé. Il va vraiment falloir que je me mette dans la tête que nous serons très bientôt trois, avec de nouvelles responsabilités et surtout "beaucoup moins de temps" pour nous. Les paroles de Shaé sont toujours les plus rassurantes. Savoir qu'elle a hâte de pouvoir rencontrer cet enfant réussit souvent à m'ôter les doutes de la tête. A l'aide d'un regard complice, je la rassure à mon tour sur les idées que pourrait se faire ma mère d'elle. « J'ai essayé de lui mentionner le moins possible tes horribles défauts, en tout cas. » Mon regard malicieux s'éternise un peu sur elle, et au moment où l'ascenseur va pour se fermer, un homme se précipite pour rentrer de force. Je n'aurais pas réagi, si seulement il n'avait pas été brutal au point d'entrer en collision avec Shaé. Par sa faute elle manque perdre son équilibre sur le coup et ma main vient attraper fermement son bras pour la stabiliser. « Ça va ? » Que je lui murmure, avant de reposer mon regard sur cet homme aux cheveux grisonnants dont je n'ai même pas vu le visage mais qui m'inspire de l'indignation. « Les excuses vous ne connaissez pas ? Elle est enceinte, bon sang. » Je me montre clairement énervé et il y a de quoi. Malheureusement, avant même qu'il ne se retourne vers moi, je sens déjà qu'il n'a aucune considération pour le sort de celle qu'il a percutée. Sa tête se lève, j'imagine son soupir, ses yeux levés en l'air d'ennui. Cela aurait pu être le plus exaspérant, mais le pire est encore à venir. Quand son visage se tourne et que son regard vient croiser le mien, je mets un moment à comprendre ce qu'il m'arrive. Je me sens tout à coup dans l'insécurité la plus totale et, pour être exact, j'ai la nette impression de crever sur place.

Ce regard, si clair, si violent, que je reconnaîtrais parmi cent. Cette odeur qui arrive seulement maintenant à mes narines, celle de l'alcool. Et je me revois, il y a vingt-cinq ans en arrière, face à lui quand je n'étais que ce gamin frêle et totalement impuissant qui n'avait qu'une envie, lui crier d'arrêter d'être si violent envers tout ce qui croisait son chemin. C'est lui, je le sais, je le sais autant que je l'exècre, lui et tout ce qu'il représente. Cela doit bien faire quinze ans que je ne l'ai pas vu et l'avoir face à moi après tout ce temps me ravage. J'en oublie mon vocabulaire. J'en oublie tout. « Qu'est-ce qu'ça peut m'faire ? » Lâche-t-il sur un ton bourru, en lançant un vague regard vers le ventre de Shaé. Ses yeux expriment le dégoût, puis l'indifférence. « Quelle idée aussi ... un morpion ... » Marmonne-t-il dans sa barbe avant de se retourner et de me montrer à nouveau son dos, beaucoup moins imposant qu'à l'époque.

Seigneur, il m'a à peine regardé. Et cela a suffit à me flanquer une sueur froide comme j'en ai peu connues depuis longtemps. J'ai cru pendant ne serait-ce qu'un instant qu'il m'avait reconnu, mais il doit avoir l'esprit tellement brouillé par le whisky que...

Paralysé. Je suis littéralement paralysé par sa présence et j'en oublie tout le reste.


Vois-tu, mon petit, tout dépend de l'aplomb, ici. Un homme un peu malin devient plus facilement ministre que chef de bureau. Il faut s'imposer et non pas demander. Maupassant
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: pink or blue (aaron)   pink or blue (aaron) EmptyJeu 16 Oct 2014 - 21:28

avatar
Invité
Invité

pink or blue (aaron) Empty


Pink or blue
AARON CAMPBELL & SHAE M. ANTONELLI

Peut-être est-ce le fait de porter cet enfant, tout un symbole d’avenir. Toutes nos discussions portent précisément sur le futur, sur ce que nous allons faire ou plutôt sur ce que nous allons devoir faire. Passer Noël à l’hôpital, rencontrer sa mère, préparer une chambre … Des choses qui m’effraient, qui me paralysent et pourtant … Il ne suffit que d’un regard, d’un sourire, d’un baiser de sa part et tout s’envole, tout s’évapore. Les doutes, les frayeurs, tout se dissout et disparaît. Seul reste le bonheur. Le bonheur de construire quelque chose avec lui. Avec cet homme que j’aime plus que tout au monde et dans lequel je me perds, je me fonds. Nous pourrions être dix dans cet ascenseur, je ne voyais que lui. Lui seul, jusqu’à ce qu’un homme me percute et me fasse lever la main par réflexe devant  moi. Peut-être est-il pressé, peut-être n’a-t-il pas fait attention et pourtant, aucun mot, aucune n’excuse ne s’échappent de ses lèvres. Aaron me demande si tout va bien. « Oui ça va ». Mes sourcils se froncent sur mon front. Mais avant que je n’aie le temps de dire quoi que ce soit, le photographe lui fait remarquer son manque de correction. Immédiatement, je sens une certaine tension s’emparer de lui. Il n’est pas cordial, il n’est pas poli, il est énervé. Ce qui n’empêche pas l’inconnu de se tourner vers nous avec dédain et de s’enfoncer dans l’impolitesse et le mépris le plus total. « Excusez-moi ? ». Choquée par sa réponse autant que par sa façon de parler, je m’avance et me plante devant lui pour qu’il me regarde, lui qui ne semblait même pas vouloir nous accorder quelques secondes de son attention. « Vou… ». C’est d’abord cette vague qui me serre la gorge, une odeur d’alcool, d’alcool fort qui suinte de chacun de ses ports, qui jaunie ses yeux, ses dents et qui gonfle son visage. Puis ce visage, que je revois dès lors que je tourne la tête vers Aaron. La même mâchoire, le même front imposant. Les mêmes yeux, bien qu’un regard totalement différent. La même dentition mais pas un sourire. Mon dieu. Ce visage qu’il arbore, détruit par la haine et l’alcool. C’est celui d’Aaron. Mon cœur se paralyse dans ma poitrine, mon regard se braque contre celui de mon petit ami qui semble perdu, perdu dans un monde du passé, un monde de terreur et de violence. « Qu’est-ce que vous avez à m’faire chier à la fin ? ». Il aboie. Je sursaute. Son regard perçant s’inscrit dans mes prunelles, me pétrifie. Il la porte, il la porte dans ses yeux, la violence, la haine, le dédain, le mépris. Comment cet homme, comment un père peut-il parler ainsi d'un enfant … Si différent, il est si différent … Je recule d’un pas, mon dos frôle Aaron. Inconsciemment, je cherche à faire barrage, à le cacher pour que son père ne le découvre pas, ne le reconnaisse pas bien qu’il fasse une tête de plus que moi. Inconsciemment, je cherche à protéger le petit garçon qu'il était et qu'il redevient face à cet homme. Qu’il parte, qu’il continue de cracher, d'haïr, de mépriser. Aaron n’a pas besoin de ça, nous n’avons pas besoin de ça. Et comme pour le faire revenir sur terre, pour le rassurer, mes doigts viennent s’enlacer contre les siens. Aaron reviens avec moi, je t'en prie
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: pink or blue (aaron)   pink or blue (aaron) EmptyDim 19 Oct 2014 - 17:37

Aaron Campbell
Aaron Campbell
À votre service
À votre service
Age : 27
Date d'inscription : 09/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Henry Cavill
Crédit avatar : Aurore ♥
Messages : 6116
Nationalité / origines : Américain
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplomé en photographie à l'UCLA.
Job/Métier : Photographe en studio indépendant, au A. Campbell Photography.
Adresse de résidence : Villa luxueuse dans le Westwood, en bord de mer.
Autres comptes : Alice et Andreas
Voir le profil de l'utilisateur http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

pink or blue (aaron) Empty

Elle s'avance et va chercher son regard sans que je n'arrive à lever mon bras pour la retenir. Pourtant j'aurais aimé l'en empêcher, lui dire que cela ne sert à rien de vouloir affronter un homme comme lui, dénué de la moindre empathie et ayant fait alliance avec l'alcool il y a déjà fort longtemps. Je sais déjà quel regard il lui lance, et elle ne mérite pas ça. Pas elle. Mais je suis incapable de bouger, victime d'un vieux réflexe que j'avais presque oublié. Ne jamais chercher à le contrarier, ni à attirer son regard sur nous, car c'est trop souvent que nous en payions le prix. Après tout, que pouvions-nous attendre d'un homme qui avait lui aussi connu la violence étant enfant avant de devenir orphelin ? Je devrais sans doute faire preuve de plus de tolérance, de plus d'ouverture d'esprit mais cela m'est impossible en ce qui le concerne, pas après tout ce qu'il a réussi à nous faire, parfois en toute âme et conscience.

Alors il n'a pas changé. Pendant toutes ces années loin de nous, il n'a su tirer aucune leçon, ni tirer avantage d'une quelconque relation. Une qui aurait pu le tirer vers le haut, tellement il était bas. Mon coeur bat à cent à l'heure et mes yeux sont désormais braqués sur le visage de Shaé. Tout en moi lui hurle de revenir vers moi, de ne pas lui prêter la moindre attention. Je vois à son expression faciale qu'elle fait le rapprochement entre moi et cet homme auquel je ressemble malheureusement trop. Cela n'a jamais été une fierté, et là réside bien toute cette volonté dont j'ai pu faire preuve au fil des années pour me démarquer de son tempérament irresponsable, frivole et violent, parfois sans succès néanmoins. Lorsque l'homme grogne après Shaé, je serre la mâchoire, en proie autant à une rancœur évidente qu'à des lourds souvenirs. Il ne savait pas communiquer autrement, le ton des reproches, du dégoût, il ne connaissait que ça, et nous n'étions habitués qu'à ça. J'aurais aimé qu'il s'adresse à celle que j'aime d'une autre façon mais il ne faut jamais rien attendre d'un homme comme lui. Elle revient vers moi, glisse ses doigts entre les miens, et malgré les secondes qui passent, je ne réussis pas à atterrir. Mon autre main s'est agrippée à la rambarde pour décharger cette tension autre part que sur ce dos. L'odeur de l'alcool me répugne, tout comme sa présence entière qui, bien plus que ça, me dégoûte. Je n'ai qu'une envie, sortir d'ici avant que nous arrivions tous les trois au rez-de-chaussée. Dans un élan de lucidité, mon doigt va alors se poser sur le bouton du premier étage juste avant que nous le franchissions. Les portes s'ouvrent et je prends mon courage à deux mains, resserre la main de Shaé dans la mienne et l'entraîne rapidement hors de la cage d'ascenseur sans adresser le moindre regard à la tierce personne. Non pas par stratégie, non. Uniquement par peur qu'il me reconnaisse. Après avoir embarquée Shaé jusque dans la cage d'escaliers, je lâche enfin sa main, décidant d'aller m'asseoir sur une des nombreuses marches pour prendre le temps de récupérer ma lucidité. C'est alors que mes mains viennent cacher mon visage.

Plusieurs secondes passent. Certaines sont pleines d'une réflexion intense, d'autres sont complètement vides, mais quoi qu'il en soit, je peine à me tranquilliser. « Je suis désolé... » Pour la façon dont il l'a regardée, dont il lui a parlé. J'aurais dû le corriger mais j'ai été incapable de lui adresser un quelconque mot dès lors que j'ai su qui il était. « Je ne supporte pas que l'on te parle de cette manière. » Mais elle ne le sait que trop bien. « Je... Je le pensais loin d'ici, suffisamment loin en tout cas pour avoir le loisir de le croire mort, et finalement... » Finalement il réapparait au moment-même où j'ai besoin de tout sauf de cette image paternelle aussi omniprésente qu'absente. Mes mains glissent sur mon visage et j'abaisse mon regard vers le bas, mes pensées étant soudainement dirigées vers ma mère et ma soeur. « Merde. » Lâché-je finalement dans un soupir avant de fermer mes paupières pour réfléchir. Pourquoi, pourquoi diable est-il revenu à Los Angeles ?


Vois-tu, mon petit, tout dépend de l'aplomb, ici. Un homme un peu malin devient plus facilement ministre que chef de bureau. Il faut s'imposer et non pas demander. Maupassant
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: pink or blue (aaron)   pink or blue (aaron) EmptyMar 21 Oct 2014 - 21:15

avatar
Invité
Invité

pink or blue (aaron) Empty


Pink or blue
AARON CAMPBELL & SHAE M. ANTONELLI

Mes doigts qui se glissent contre les siens ne suffisent pas à le faire revenir à l’instant présent. Aaron semble dans un état second, pris au piège par ses souvenirs, pris au piège par sa rancœur. Les doutes s’envolent peu à peu de mon esprit et les battements de mon cœur se font entendre dans ma poitrine. Une angoisse m’envahie, l’angoisse de connaître cet homme et sa violence, l’angoisse d’être projetée dix ans en arrière, le jour où pour la première fois, un geste aussi brusque que désespéré avait fendu l’air pour venir me briser. Tétanisée à mon tour, je suis tout simplement dans l’incapacité de réfléchir, d’oser le moindre geste pour éviter l’irréparable. C’est Aaron qui, dans un dernier élan de lucidité, nous fait sortir de ce calvaire. Attirée par la sortie, je le suis sans une seule seconde d’hésitation quand bien même nous n’avons pas atteint notre destination. Après quelques pas dans un silence seulement troublé par l’agitation du personnel et des patients du premier étage de l’hôpital, Aaron me guide jusqu’à la cage d’escaliers dans laquelle sa main quitte la mienne et où la pression retombe doucement de ses épaules. Il s’assoit sur une marche, sous mon regard désolé. Et lorsque les premiers mots qui s’échappent de ses lèvres s'apparentent à des excuses, mon cœur se brise en mille morceaux. « Sh ». Aussitôt, je m’approche et vient déposer mes mains sur les siennes autour de son visage. « Je t’en prie Aaron, ne t’excuse pas … Pas pour lui, pas à sa place. ». Mon corps qui se faufile entre ses genoux l’oblige à me faire une place. Je m’assois entre ses jambes, sur la marche juste au dessous de celle sur laquelle il est lui-même assis, tourné vers lui pour faire face à son visage dévasté. « Peut-être qu’il faudrait que tu préviennes ta mère et ta sœur … Qu’elles ne soient pas démunies si elles venaient à le croiser elles aussi. ». Ce que je dis est évident, je sais mieux que personne que cela a déjà du lui traverser l’esprit, peu importe l’état de flou dans lequel cette situation peut le mettre. Aaron est un homme protecteur, il l’a toujours été. Mais c’est la seule chose que je sais faire, rationnaliser plutôt que rassurer, consoler. « Los Angeles est une grande ville. Et il est peut-être juste de passage … ». Mes doigts glissent doucement sur sa joue quand mon regard tendre cherche le sien. J’espère qu’il est juste de passage … Qu’il ne cherchera pas à revenir dans la vie d’un des membres de la famille Campbell. Pas maintenant, pas quand chacun semble avoir remonté la pente, retrouver une vie paisible et heureuse.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: pink or blue (aaron)   pink or blue (aaron) EmptySam 25 Oct 2014 - 17:50

Aaron Campbell
Aaron Campbell
À votre service
À votre service
Age : 27
Date d'inscription : 09/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Henry Cavill
Crédit avatar : Aurore ♥
Messages : 6116
Nationalité / origines : Américain
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplomé en photographie à l'UCLA.
Job/Métier : Photographe en studio indépendant, au A. Campbell Photography.
Adresse de résidence : Villa luxueuse dans le Westwood, en bord de mer.
Autres comptes : Alice et Andreas
Voir le profil de l'utilisateur http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

pink or blue (aaron) Empty

Le choc me rend hermétique à tout ce qui m'entoure. Même à ce rapprochement de Shaé auquel pourtant, dans d'autres circonstances, j'aurais été sensible. Mes pensées sont toutes dirigées vers mon père, cet homme dont j'ai à une époque désespérément attendu un signe affectueux et duquel je n'attends aujourd'hui plus que la disparition définitive. Le savoir ici, à Los Angeles, m'est insupportable. Essayant tout d'abord de chasser ses souvenirs de rejet et d'abandon, je me noie ensuite à moitié dans une réflexion cherchant le pourquoi du comment il se serait retrouvé dans cette ville. A vrai dire, je me fiche du comment, je maudis seulement le pourquoi. Il y a de grandes chances que ces raisons soient étrangères à moi ou à ma sœur, ni même à ma mère, et pourtant je les envisage gravement. Je ne peux pas être indifférent et continuer à vivre comme si je ne l'avais pas croisé dans cet ascenseur. Mon détachement lié à mon passé a malheureusement des limites et il a fallu qu'elles ressortent dans cet hôpital, avec elle. Elles, en réalité. Au bout d'un moment, mes yeux se rouvrent et viennent s'ancrer à ceux de Shaé. J'ai entendu ce qu'elle m'a dit, et si prévenir Leaven et ma mère ne fait pas écho dans mon esprit, je tente néanmoins de relativiser grâce à sa dernière remarque. « Comment savoir... ? » Je soutiens son regard une seconde de plus avant de rabaisser le mien, par la force des émotions qui m'assaillent. « Je ne veux pas prendre le risque de les avertir s'il est juste de passage. Surtout Leaven. » Shaé a eu le temps de découvrir ma sœur, cela ne l'étonnera donc pas que je veuille à tout prix éviter de l'apeurer. Avec son handicap, elle a toujours été plus facilement sujette au stress, et cela a toujours été une habitude pour notre mère et moi de la protéger le plus possible. « Je devrais peut-être en parler à Clay par contre... ? » Qu'il soit juste vigilent. Enfin, il doit déjà l'être... Tout du moins, je m'en doute et je l'espère. Elle a beau avoir quelques années à peine de moins que moi, l'on ne me changera jamais à ce niveau. Je mets à un moment avant de m'en tenir à cette décision et malgré le trouble qu'elle cause en moi, je ne peux empêcher ma main d'aller se poser sur la joue de Shaé qui, je le remarque maintenant, est aussi inquiète. Je la regarde tendrement, pendant de longues secondes. « Tu me promets de toujours faire attention à toi ? » Demandé-je avec une once d'inquiétude dans le regard. « Mon père est capable du pire sans qu'on ne s'y attende. S'il veut me retrouver, je ne doute même pas de sa capacité à dénicher mon adresse. » Peut-être même qu'il la connait déjà. Et si le fait que mon adresse soit "publique" ne m'a jamais dérangé jusqu'à il y a peu de temps, désormais avec Shaé, tout est différent. Allez savoir pour quelle raison un tel retour serait possible, je sais juste que c'est probable, le connaissant. « Peut-être que je devrais aller chercher des renseignements à l'accueil de l'hôpital, voir s'ils ont enregistré son nom. »


Vois-tu, mon petit, tout dépend de l'aplomb, ici. Un homme un peu malin devient plus facilement ministre que chef de bureau. Il faut s'imposer et non pas demander. Maupassant
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: pink or blue (aaron)   pink or blue (aaron) EmptyLun 3 Nov 2014 - 20:44

avatar
Invité
Invité

pink or blue (aaron) Empty


Pink or blue
AARON CAMPBELL & SHAE M. ANTONELLI

Comment savoir ? Une large question à laquelle je n’ai malheureusement aucune réponse à apporter. Et c’est complètement démunie que je laisse son regard s’ancrer dans le mien. Plongée dans un mutisme qui traduit mon impuissance, mon incapacité à le rassurer, à lui assurer que tout ira bien.  Parce que je n’en sais rien. Et que je n’ai jamais eu les paroles réconfortantes, rassurantes à défaut d’avoir les pragmatiques … Un pragmatisme ou plutôt une réflexion dont Aaron est encore capable, malgré ce raz de marée d’émotions qui le tirent toujours plus profondément dans cet océan de rancœur et de questions. « C’est une bonne idée, Clay fera attention à elle. On l’appellera dès que l’on sera rentré ». Mais pas maintenant, pas tant qu’il n’y voit pas plus clair, qu’il n’est pas sorti de ce brouillard épais, de ce brouillard du passé. Un passé qu’il met pourtant de côté pour moi, pour poser cette main sur ma joue et me demander de faire attention à moi. Et doucement, mes doigts se glissent contre les siens sur ma joue. « Je te le promets, je ferais attention à moi, à nous ». Laissais-je m’échapper en abaissant légèrement mon regard vers mon ventre, vers cet enfant qu’il contient et que je me sentais la force de protéger contre la fin du monde s’il le fallait … Son père n’a même pas été capable de reconnaître son propre fils, pourquoi s’intéresserait-il à sa petite amie ? Ou à ce morpion comme il le qualifiait si vulgairement, démontrant toute sa rancœur pour tout ce qui n’était pas lui … Mon regard rejoint celui du jeune homme blessé. « Toi aussi tu dois me le promettre … ». Parce que j’ai trop besoin de toi. Parce que je ne me vois plus affronter la vie sans lui. D’un rapide mouvement de tête j’acquiesce et me relève. J’attrape de nouveau sa main, peut-être pour lui donner du courage ou m’en donner à moi-même et nous nous dirigeons vers l’accueil, un escalier plus bas. « Bonjour, nous voudrions connaître le numéro de chambre de Monsieur Campbell ». Sans la certitude qu’il soit hospitalisé. « Vous êtes de la famille ? ». D’un bref regard, j’affirme. « C’est son fils Aaron Campbell ». En me hissant sur mes pieds, je jette un œil aux dossiers informatisés de la secrétaire. « Monsieur Campbell vient de quitter l’hôpital, il a d’autres examens dans deux semaines ». A l’aide d’un sourire, je la remercie et finit par me diriger avec Aaron un peu plus loin. Dans deux semaines … Le père d’Aaron n’est donc pas près de quitter Los Angeles. « Tu veux en savoir plus ? ». Mon regard ne se repose pas sur lui, je me contente d’avancer sans révéler ce que j’ai lu.  
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: pink or blue (aaron)   pink or blue (aaron) EmptyVen 7 Nov 2014 - 19:15

Aaron Campbell
Aaron Campbell
À votre service
À votre service
Age : 27
Date d'inscription : 09/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Henry Cavill
Crédit avatar : Aurore ♥
Messages : 6116
Nationalité / origines : Américain
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplomé en photographie à l'UCLA.
Job/Métier : Photographe en studio indépendant, au A. Campbell Photography.
Adresse de résidence : Villa luxueuse dans le Westwood, en bord de mer.
Autres comptes : Alice et Andreas
Voir le profil de l'utilisateur http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

pink or blue (aaron) Empty

Appeler Clay et lui demander de faire attention à Leaven. Je sais déjà ce qu'il me répondra, tout du moins j'ai la conviction de connaître mon meilleur ami presque par coeur, alors ce n'est pas bien dur d'imaginer la possible réponse qu'il pourrait me faire. Ma sœur n'a rien à craindre s'il est avec elle, ce seul fait devrait suffire à me rassurer, et pourtant... Pourtant Leaven restera toujours la fille de notre père avant d'être la petite-amie de Clarence. L'un et l'autre ont leur influence, bonne et mauvaise. J'essaye de caser tout cela dans un coin de ma tête pour redonner toute mon attention à Shaé. Dans son regard, je peux y lire toute sorte de choses, toutes plus fortes les unes que les autres. Je réalise aussi pour la énième fois combien elle est chère à mes yeux, combien sa seule présence suffit à m'apaiser. Que malgré tout, malgré les apparences, j'ai besoin d'elle pour être serein. Ce que je lui demande, c'est pour qu'elle prenne conscience de cette vérité, du fait qu'elle m'est précieuse, mais je sais que je serai toujours le premier à vouloir la protéger de tout. De ses démons, des miens, de tous ce qui pourrait nous nuire. Que j'y arrive ou non, je me fais la promesse de toujours essayer. « Évidemment que je te le promets, tu me connais. » Et si je suis déjà prêt à tant pour elle, alors qu'est-ce que ce sera pour ma fille... ? Imagine un peu, pour moi, car moi j'ai encore du mal. Probablement car ce nouveau sentiment, inédit, sera d'une puissance trop forte, trop insensée pour que je puisse me l'imaginer. C'est un peu effrayant aussi, mais je combats comme toujours cette émotion et essaye de ne rien laisser paraître, surtout pas à Shaé. Elle a affronté ses propres peurs pour revenir vers moi et je me suis dès le début placé dans la position de l'homme protecteur, ce n'est certainement pas pour lui montrer ce genre de faiblesse ou de crainte aujourd'hui. Après tout, cet enfant, je le veux autant qu'elle, et de ça j'en suis sûr. Ensemble, nous nous sortons de cette cage d'escaliers et nous dirigeons vers l'accueil. La jeune femme qui nous écoute semble sceptique d'abord, puis nous donne quelques brèves informations sur mon père. Quand nous nous éloignons et que je cogite sur ce que je viens d'apprendre, la petite voix de Shaé s'élève. Je la regarde, quelque peu surpris. « Tu as eu le temps de lire, petite fouine ? » Un vague sourire vient se loger sur le coin de mes lèvres, mais s'efface aussitôt quand mon regard retourne se poser face à moi, sur un point invisible. Non, je ne suis pas sûr de vouloir en savoir plus et elle doit s'en douter. Le problème, c'est que malgré moi, je serai toujours lié à cet homme, d'une façon ou d'une autre, et que je ne pourrai jamais rien faire contre ça. Je l'ai dans la peau, je l'aurai toujours. Au beau milieu de ce hall d'hôpital, je concède cette vérité et regarde à nouveau Shaé. « C'est grave ? » Je pourrais m'en réjouir, et pourtant j'attends sa réponse gravement, comme si j'avais le pressentiment que ça n'était pas bon.


Vois-tu, mon petit, tout dépend de l'aplomb, ici. Un homme un peu malin devient plus facilement ministre que chef de bureau. Il faut s'imposer et non pas demander. Maupassant
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: pink or blue (aaron)   pink or blue (aaron) EmptyJeu 13 Nov 2014 - 23:09

avatar
Invité
Invité

pink or blue (aaron) Empty


Pink or blue
AARON CAMPBELL & SHAE M. ANTONELLI

Des promesses. Des promesses qui rassurent, qui réchauffent dans un moment où l’incertitude veille, où la nouveauté prend des airs d’irréversible et de danger. J’acquiesce sous son regard troublé, empli de sentiment qu’il ne saurait comprendre ou expliquer. J’ai les même au fond de moi. Un amour transcendant, débordant pour quelque chose d’aussi irréelle qu’inattendu. Une angoisse, que je fais taire pour avancer avec lui et jusqu’à l’accueil où je pose quelques questions pour nous éclairer sur cette situation confuse. La secrétaire hésite mais finit par nous répondre et j’en profite pour jeter un œil sur l’ordinateur qu’elle consulte. La curiosité est un vilain défaut, un défaut qui ne fait pas partie de ma personnalité habituellement mais cette fois ci, c’est différent. Peut-être la peur ou l’envie d’effacer son visage dans la tête d’Aaron, je lis ce que j’arrive à décrypter. Le nom d’une maladie et d’un médecin, pas grand-chose en somme mais cela pourra peut-être nous fixer, si mon petit ami le désire. Ce que je lui demande et qu’il accepte non sans me faire remarquer mes pratiques douteuses. Un sourire coupable m’échappe et je retrouve mon sérieux pour traduire ce que j’ai vu. « J’ai seulement pu lire qu’il était atteint au niveau des cellules hépatiques. Je crois qu’il s’agit du foie. ». Je fronce les sourcils pour réfléchir à la question. Qu’est-ce que cela peut bien être ? « Je sais que ça ne veut pas dire grand-chose comme ça … Mais l’alcool provoque des maladies au niveau du foie qui peuvent être graves ». Les informations sont restreintes, ce n’est pas clair et je n’ai pas de réponses plus précises à lui apporter. C’est un cafouillage, des suppositions alors que j’ai toujours détesté la biologie et les sciences. Je me mords la lèvre. « Tu veux que je conduise ? ». Peut-être n’a-t-il pas la tête à ça. Je n’ai pas envie de prendre le risque.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: pink or blue (aaron)   pink or blue (aaron) EmptySam 15 Nov 2014 - 14:42

Aaron Campbell
Aaron Campbell
À votre service
À votre service
Age : 27
Date d'inscription : 09/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Henry Cavill
Crédit avatar : Aurore ♥
Messages : 6116
Nationalité / origines : Américain
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Diplomé en photographie à l'UCLA.
Job/Métier : Photographe en studio indépendant, au A. Campbell Photography.
Adresse de résidence : Villa luxueuse dans le Westwood, en bord de mer.
Autres comptes : Alice et Andreas
Voir le profil de l'utilisateur http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

pink or blue (aaron) Empty

Quand je n'étais qu'un enfant, j'avais un père mais il s'agissait plus d'un homme que je redoutais, d'un homme qu'il ne valait mieux pas croiser ou perturber au risque de s'en prendre une. A l'adolescence, quand ma mère a réussi à se défaire de cette affreuse dépendance dont j'ai encore du mal à en comprendre les secrets, je l'ai considéré comme un démon à la fois absent et persécuteur. Dans mon sommeil, dans ma vie de tous les jours, il restait présent dans ma tête, dans mon dos, loin devant quand je croisais un homme avec sa carrure ou quand j'entendais une voix semblable. Et puis, au fil des années, je me suis construit ma propre vie, mon indépendance, et il a fallu passer par une forme de deuil. A vrai dire, je ne suis pas sûr d'y être complètement arrivé. Cette paternité qui se dessine face à moi réveille tout ce que j'avais enterré auparavant, d'une façon ou d'une autre. J'aimerais clamer que je n'ai plus de père, qu'il est mort pour moi, mais cela ne sera jamais véritablement réel. Quand Shaé me raconte ce qu'elle a lu et m'en fait une analyse sensée, je fronce mes sourcils, pleinement concentré sur tout ce qui sort de sa bouche. J'enregistre tout et j'en imagine l'ampleur des dégâts. Voilà, peut-être qu'il va crever de cette maladie. Peut-être que l'alcool va avoir sa peau, finalement. Tout ce que j'ai toujours espéré, en surface, alors pourquoi je ne m'en réjouis pas ? Pourquoi ai-je ce sentiment d'impuissance encore une fois, et même de frustration, quelque part en moi ? Ce seront des questions sans réponses, comme toujours. J'approuve en silence les dires de ma petite-amie et je reçois avec surprise sa question. « Non ça ira, t'en fais pas. » Mes doigts vont se glisser entre les siens et je l'invite à me suivre jusqu'à la voiture. J'essaye de conduire à sa place dès que nous sommes ensemble, sachant très bien qu'il lui arrive elle de conduire pour ses trajets sans moi. Elle n'est pas le genre à rester inactive encore alors autant la ménager le plus possible quand je suis avec elle. Dix minutes plus tard, même pas, nous sommes enfin de retour chez nous. « Je vais regarder quelque chose dans mon bureau. » Peut-être qu'elle va comprendre, je ne sais pas. Longeant le couloir du rez-de-chaussée, j'arrive donc dans la pièce où je suis le plus souvent, comprenant une bibliothèque, des albums par dizaines, un bureau avec ordinateur entre autres choses. Je m'y installe et vais faire quelques recherches sur les maladies du foie liées à l'alcool. Ce que j'y trouve ne m'étonne qu'à moitié, la plus connue est mortelle. Mortelle... Il pourrait donc crever de cette saloperie, allez savoir quand, et j'ai maintenant ça sur la conscience. Ne sachant plus quoi penser, je passe mes deux mains sur mon visage pour tenter de surpasser cette nouvelle.




Vois-tu, mon petit, tout dépend de l'aplomb, ici. Un homme un peu malin devient plus facilement ministre que chef de bureau. Il faut s'imposer et non pas demander. Maupassant
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: pink or blue (aaron)   pink or blue (aaron) EmptyMer 19 Nov 2014 - 18:14

avatar
Invité
Invité

pink or blue (aaron) Empty


Pink or blue
AARON CAMPBELL & SHAE M. ANTONELLI

Non, il ne préfère pas que je conduise. Je sais qu’Aaron veille à me ménager un maximum depuis le début de ma grossesse et plus encore depuis qu’elle se profile subtilement sur ma silhouette. Mais je sais aussi qu’il ne prendrait jamais le volant s’il ne se sentait pas en pleine capacité de lui-même. Alors j’acquiesce simplement, confiante et le suis silencieusement quand il glisse ses doigts contre les miens pour me guider jusqu’à la voiture. Le trajet s’effectue de la même façon, sans grand dialogues mais ses petits moments de silences n’ont rien de gênants entre nous et ne sont que les reflets de dizaines de pensées silencieuses et d’une présence réconfortante. Dix minutes plus tard, nous arrivons à l’appartement et à peine entrés, Aaron se dirige vers son bureau, m’indiquant qu’il allait regarder quelque chose. Un quelque chose que je n’ai aucun mal à imaginer vu la rencontre que nous venons de faire et les découvertes qui y sont liées, bien trop imprécises. Je le suis sur quelques mètres mais lorsque j’arrive à la porte du bureau dans lequel il s’est réfugié, je m’empêche de faire un pas de plus. A l’inverse, je relâche doucement la porte pour le laisser seul et ainsi lui laisser le temps de faire des recherches, de digérer la nouvelle et de prendre un peu de recul. De mon côté, je pose mon manteau sur le sofa et atteint la cuisine. Je fouille quelques instants dans le frigo et les différents tirroirs et trouve de quoi préparer un repas pour deux, qui permettra à Aaron d’oublier le temps d’une soirée la présence de son père dans la ville.


FIN DU SUJET
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: pink or blue (aaron)   pink or blue (aaron) Empty

Contenu sponsorisé

pink or blue (aaron) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
pink or blue (aaron)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» San Jose Sharks && Columbus Blue Jackets (2)
» Pink city
» Présentation de Blue Rain
» [South Blue - Ile du Karaté] Les petites drogues du requin
» Description de Blue Pegasus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Sujets de RP :: Terminés-
Sauter vers: