Le Deal du moment :
Sélection d’ebooks gratuits en ...
Voir le deal

Partagez
 

 Cry me a river (+) Alice

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: Cry me a river (+) Alice   Cry me a river (+) Alice EmptyJeu 25 Sep 2014 - 8:28

Solomon Collins
Solomon Collins
Héros(ïne) d'antan
Héros(ïne) d'antan
Date d'inscription : 14/06/2013
Prénom : maya/animals.
Célébrité : chachatte.
Crédit avatar : whiskey lullaby.
Messages : 11929
Nationalité / origines : américaine.
Etudes/études passées : diplômé en littérature.
Job/Métier : prof de philosophie et combattant actif dans les tournois clandestins des bas fonds de l.a.
Adresse de résidence : south central.
Autres comptes : rj, oz.

Cry me a river (+) Alice Empty

Le spa, en voilà un lieu où il n’aurait jamais pensé se retrouver. Sur ce point il avait conservé un schéma de pensées classiques, à savoir que c’était un lieu exclusivement réservé aux femmes, comme le présentaient très bien d’ailleurs la plupart des films mais son agent lui avait certifié que non, il ne fallait pas nécessairement être en possession d’ovaires pour s’y rendre et au vu des hommes qu’il pouvait apercevoir, il était forcé de la croire. Cela ne signifiait pas pour autant qu’il ne se sentait pas embarrassé d’être là, mais ses muscles lui faisaient savoir que c’était plus que nécessaire. Entre les castings qu’il avait enchaînés, les shootings auxquels il avait participé et ses activités nocturnes sur lesquelles on ne s’étendra pas, l’épuisement était au rendez-vous. Au moins, il était certain de pouvoir subvenir à ses besoins financiers et poursuivre ce train de vie de luxe auquel il avait été habitué. Bien que ses parents n’aient jamais été réellement présents dans son existence, ils l’avaient toujours été en remplissant régulièrement son compte en banque et honnêtement, il se voyait très mal vivre sans une carte de crédit presqu’infini, il n’avait jamais eu à se soucier de joindre les deux bouts et ne saurait d’ailleurs par où commencer, et non, il ne voulait pas essayer. Il aimait beaucoup son confort, qui pourrait l’en blâmer ? Il n’était pas aisé de passer de tout à rien du tout. Or, aujourd’hui, tout semblait lui réussir et ce sans l’appui des Hemingway, il espérait tellement que les photos qu’il avait faites arrivent jusqu’en Angleterre afin qu’ils se prennent eux aussi une claque, c’était sans doute pour cette raison qu’il s’investissait autant dans ce domaine qui ne lui disait pas grand-chose à ses débuts, en plus de tous les avantages que cela pouvait bien prodiguer, bien entendu. Serviette sur les reins pour se rendre à sa séance de massage et l’esprit quelque peu ailleurs, il ne vit pas arriver la petite brune dans laquelle il rentra de plein fouet. Un regard sur l’inconnue lui confirma qu’il aurait mieux fait d’aller à sa salle de sport habituelle.



I CAN LIVE UNDERWATER

When I fall to my feet wearing my heart on my sleeve, all I see just don't make sense. Because all I need is the love you breathe. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Cry me a river (+) Alice   Cry me a river (+) Alice EmptyJeu 25 Sep 2014 - 19:23

Alice Collins
Alice Collins
À votre service
À votre service
Date d'inscription : 23/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Emily Didonato
Crédit avatar : .cranberry
Messages : 6421
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Sa bonne humeur ;)
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Danse & théâtre (8ème année).
Job/Métier : Professeur de danse pour les adultes débutants le mercredi soir.
Adresse de résidence : Colocation avec Lola dans le Downtown.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Andreas
http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

Cry me a river (+) Alice Empty


Le temps est exécrable dehors. Sans le savoir à l'origine, j'ai choisi le jour idéal pour me rendre à ce spa et ainsi bénéficier d'une détente plus qu'inespérée. Il s'agit d'un cadeau qui m'a été offert à mon anniversaire - qui date déjà de quelques mois, certes - par ma mère et que j'avais décidé de garder précieusement pour le jour où, peut-être, j'aurais besoin de me relaxer. Il est bien rare que je ressente un tel besoin étant donné que dame nature m'a créée trop active pour m'autoriser ou simplement souhaiter perdre une journée dans un tel endroit, mais parfois, parfois la vie est faite d'exceptions. Aujourd'hui en est une. Outre le fait que le bon ne va pas tarder à périmer, j'ai pensé que le timing serait parfait, en cette période de reprise, pour profiter des bienfaits d'un centre de relaxation d'une aussi grande envergure. C'est peut-être bien le lieu de remise en forme le plus réputé de Los Angeles, mais aujourd'hui il n'y a pas grand monde et c'est une veine de pouvoir se déplacer d'un endroit à un autre sans se bousculer les uns aux autres. Cette pensée me fait vaguement sourire lorsque je sors d'un bain à remous et que je me dirige vers le transat où j'ai laissé ma serviette afin de l'enrouler autour de mon corps. Désormais, direction le sauna pour soit-disant « éliminer la fatigue, chasser le stress et surtout calmer les nerfs » à ce que m'a dit l'un des employés que j'ai pu croiser depuis que je suis ici. Quand je m'apprête à tourner pour emprunter le couloir indiqué, je percute brusquement quelqu'un venant d'en face. J'ai à peine le temps de me reconnecter avec la réalité que mes yeux sont déjà posés sur ce bas ventre, ce tatouage que je reconnais malheureusement de suite pour toutes les fois où j'ai pu le regarder et le toucher du bout des doigts. Alors aussitôt je relève la tête et affiche une grimace sans équivoque à la vue du grand brun. Je suis surprise et quelque peu décontenancée de me retrouver face à lui c'est vrai, d'ailleurs je lutte pour ne pas avoir le rouge aux joues et c'est une toute autre émotion que j'espère afficher. « Toi, dans un spa ? » Je me mets à rire, réfléchissant à ce qu'il peut bien faire ici, lui, le gars qui n'a « pas le temps pour des foutaises pareilles » dont seules les nanas, et encore, pourraient aimer jouir. Mais rapidement me viennent à l'esprit les dernières nouvelles, ou plutôt rumeurs mais que j'ai vite considérées comme vraies grâce aux quelques spots publicitaires dans les grandes rues de la ville... C'est donc avec un certain ton narquois que je le contourne, retrouvant avec affront ses yeux clairs. « Ce sont tes nouvelles copines anorexiques qui ont réussi à te vendre les bienfaits de la relaxation ? »


Avec une insupportable vanité, elle s'était imaginé pouvoir sonder le cœur de tout le monde. Les évènements avaient montré qu'elle s'était complètement trompée. Austen
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Cry me a river (+) Alice   Cry me a river (+) Alice EmptyMer 1 Oct 2014 - 22:22

Solomon Collins
Solomon Collins
Héros(ïne) d'antan
Héros(ïne) d'antan
Date d'inscription : 14/06/2013
Prénom : maya/animals.
Célébrité : chachatte.
Crédit avatar : whiskey lullaby.
Messages : 11929
Nationalité / origines : américaine.
Etudes/études passées : diplômé en littérature.
Job/Métier : prof de philosophie et combattant actif dans les tournois clandestins des bas fonds de l.a.
Adresse de résidence : south central.
Autres comptes : rj, oz.

Cry me a river (+) Alice Empty

Alice. Voilà la dernière personne qu’il avait envie de voir en ce moment. Il avait mis tout en œuvre pour l’éviter, inconsciemment sûrement, évitant à la fois le festival de Coachella et les environs de l’université. Il doutait qu’elle débarque chez lui comme une fleur et puis en ce moment, il y passait bien trop de temps, y allant pour se changer, enfiler des vêtements propres et ressortir aussi vite. En somme, les chances pour qu’il tombe sur elle aujourd’hui était de l’ordre de une sur mille, voir plus. Quelque chose, voire quelqu’un là-haut s’amusait visiblement à les remettre sur le même chemin alors qu’ils aspiraient à s’éviter, du moins était-ce le cas de RJ en ce moment. Vu tous les changements qui s’opéraient en ce moment dans son existence, il préfère garder ses distances avec ce qu’il considérait comme une erreur pour se concentrer sur ce qui lui souriait, un tri sélectif peut-on dire. « Je devine sans mal que tu es très heureuse de me voir » fit-il remarquer face à la remarque qu’elle avait affichée, un sourire sarcastique au coin des lèvres. Ce n’était pas ce qu’il voulait ou devait dire, ce n’était pas l’attitude qu’il devait adopter mais c’était plus fort que lui. En perte de repère, il était retourné à cette première version de lui-même qu’elle avait tant mépriser et à qui elle avait par maintes fois rêver de mettre quelques gifles. Peut-être était volontaire provocant pour qu’elle finisse par le détester, comme dans le temps, c’était plus simple parait-il. Plus simple pour quoi et pour qui ? « Comme tu aimes si bien le dire, il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis » une autre remarque qu’il aurait pu se garder de faire, du moins, le ton qu’il avait employé pour la faire mais à nouveau, sa bouche fut plus rapide que son cerveau. « Et j’avoue qu’elles sont de très bons conseils » Il devrait peut-être la fermer, ce serait plus sage avant d’atteindre le point de non retour avec lequel il flirtait dangereusement en ce moment. « Cependant j’ai l’impression que ça ne fonctionne pas très bien, tu ne sembles pas très relaxée » Oh la ferme.



I CAN LIVE UNDERWATER

When I fall to my feet wearing my heart on my sleeve, all I see just don't make sense. Because all I need is the love you breathe. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Cry me a river (+) Alice   Cry me a river (+) Alice EmptyMer 1 Oct 2014 - 23:37

Alice Collins
Alice Collins
À votre service
À votre service
Date d'inscription : 23/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Emily Didonato
Crédit avatar : .cranberry
Messages : 6421
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Sa bonne humeur ;)
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Danse & théâtre (8ème année).
Job/Métier : Professeur de danse pour les adultes débutants le mercredi soir.
Adresse de résidence : Colocation avec Lola dans le Downtown.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Andreas
http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

Cry me a river (+) Alice Empty


Heureuse de te voir... Oui tellement, si tu savais. Et puisqu'on en est aux plus grandes vérités, tes sarcasmes j'en suis dingue, ils me rappellent pourquoi j'ai tant aimé m'amouracher de toi, pour tous ces conflits que ce « nous » représentait. Une si belle association, une contradiction si explosive. C'était parfaitement imparfait, comme j'aimais te le rappeler si souvent. Comment j'ai pu... Comment on a pu ? Non, en fait, comment as-tu pu ?

Des frissons étranges parcourent mon corps - à vrai dire cela ressemble plus à des décharges, tristement amères. Piquantes, finalement. Son argument me laisse un goût âpre à la bouche. J'ai pourtant le sentiment d'avoir un imbécile face à moi, avec un sourire d'imbécile et une attitude d'imbécile. L'idéale panoplie, si encore il n'avait pas été face à moi. Il suffit qu'il mentionne à son tour ces filles avec lesquelles il doit probablement travailler pour que mes poils se hérissent. Les trouve-t-il à son goût ? Belles ? Forcément, il y en a, et forcément, il doit les regarder, tout le monde le ferait. Moi la première, pour les haïr en silence. Alors que je tente de garder mon sang froid, montrant le moins possible le fond de mes pensées, il m'assaille d'une remarque pimentée qui me laisse de marbre pendant une seconde. Juste une. Je ris un bon coup pour marquer sa pique et réponds. « Je suppose que tu es fier de toi. Peut-être même que tu veux une médaille ? Tu sais, la médaille d'or du connard. » Je le provoque du regard, le cherche sans le trouver, tout du moins pas celui que j'ai connu ces quelques dernières années. C'est l'autre que j'ai en face de moi, celui qui adorait m'en foutre plein la gueule et il faut dire que je n'étais pas mieux. « Enfin ne sois pas si railleur, on sait tous que tu as un faible pour les sacs d'os. » Mes lèvres s'étirent ensuite malignement pour lui signaler, par un sourire narquois, qu'en l'occurrence me concernant ça n'a pas été une chance pour lui. Ensuite mes yeux s'abaissent et je le regarde de haut en bas sans la moindre gêne, comme pour le juger. C'est un peu le cas d'ailleurs. « Qui l'aurait cru ? Le bon BCBG anglais exemplaire en apparence qui finit sur les panneaux publicitaires de LA... Tu voulais de la reconnaissance, tu en as ! Monsieur et Madame Hemingway doivent être fiers de leur précieux petit William adoré, non ? L'ex petite amie a été sacrément mal choisie, mais troquer la chirurgie par le mannequinat, alors ça c'est une belle ascension sociale, bravo. » Je croise à peine son regard avant de rajouter finalement. « En tout cas tu as gâché ma journée, merci. » C'est peu de le dire, un cadeau ruiné en un regard à peine. Il était puissant celui-là, il l'a toujours été.


Avec une insupportable vanité, elle s'était imaginé pouvoir sonder le cœur de tout le monde. Les évènements avaient montré qu'elle s'était complètement trompée. Austen
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Cry me a river (+) Alice   Cry me a river (+) Alice EmptyJeu 23 Oct 2014 - 9:37

Solomon Collins
Solomon Collins
Héros(ïne) d'antan
Héros(ïne) d'antan
Date d'inscription : 14/06/2013
Prénom : maya/animals.
Célébrité : chachatte.
Crédit avatar : whiskey lullaby.
Messages : 11929
Nationalité / origines : américaine.
Etudes/études passées : diplômé en littérature.
Job/Métier : prof de philosophie et combattant actif dans les tournois clandestins des bas fonds de l.a.
Adresse de résidence : south central.
Autres comptes : rj, oz.

Cry me a river (+) Alice Empty

Qu’avait-il bien pu se passer ? Quand les choses étaient-elles devenues si compliquées ? Un jour tout allait bien, le couple se portait à merveille, ils se voyaient mal l’un sans l’autre, en tout cas pour sa part et pourtant les voici aujourd’hui, à peine deux mois plus tard. Il pouvait sentir le changement au plus profond de son être, s’infiltrant par les pores de sa peau avant de se lancer à l’assaut de son organe moteur qui tressautait au fur et mesure que les regrets, sadiques au possible, taquinaient son cortex. Il avait merdé et de belle manière. Peut-être que oui, méritait-il cette médaille après tout, la seule qu’il lui irait à merveille à cet instant précis. Elle le provoquait, il le savait et pourtant cela ne l’empêchait pas pour autant de répliquer, chose qu’il devrait sûrement rajouter à la liste des stupidités qu’il avait accompli ces derniers temps. « Uniquement lorsqu’elles sont blondes » trouva-t-il malin de rajouter, son sourire narquois faisant écho à celui de la jeune femme. Bon dieu, pourquoi était-ce si compliqué de faire profil bas et de lui parler honnêtement ? Pourquoi devait-il à nouveau se dissimuler derrière ce personnage qu’il avait construit de toutes pièces alors que cela ne lui était plus nécessaire ? Il s’était toujours senti bien avec Alice, il avait toujours pu être lui-même à ses côtés, alors quoi ? Il perdit un peu le fil de ses pensées lorsqu’elle mentionna ce second prénom dont elle savait parfaitement toute la haine qu’il éprouvait pour lui, d’ailleurs le regard qu’il lui lança fut très éloquent. Froid, très froid, presque haineux, à l’image de ses sentiments à l’égard de son aîné. « Eh bien, miss Collins en miss jugement, je croyais qu’à tes yeux il n’y avait pas de sous-métier ? » Il eut un petit rire aussi froid que ses prunelles mais doté d’assez de raillerie pour provoquer à coup sûr des sentiments négatifs passés chez Alice, il pouvait le sentir. Il le savait qu’il redevenait peu à peu cet autre RJ qu’elle avait adoré détester pourtant, ce n’était pas ainsi qu’il voulait que cette relation se solde, or tout s’entremêlait dans son esprit, le ressentiment prenait le pas sur le reste et nous connaissions tous le résultat. « Sois mignonne, à l’avenir apprends à rester à ta place et ne mentionne, ni n’évoque plus ma famille, tu as perdu ce droit » conclut-il simplement, il ne fit pas l’effort de dissimuler sa froideur par un sourire. Elle savait très bien ce que ça lui faisait qu’on le nomme par ce premier prénom –relégué au rang de second- et savoir que cela avait été fait sciemment n’arrangeait rien à son ressenti. « Sur ce je m’en voudrais de gâcher encore plus ta journée » Il s’éloigna d’elle. Quelque chose clochait dans ce dénouement et sa fierté s’apparentant depuis peu à de la stupidité l’empêchait d’agir autrement.



I CAN LIVE UNDERWATER

When I fall to my feet wearing my heart on my sleeve, all I see just don't make sense. Because all I need is the love you breathe. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Cry me a river (+) Alice   Cry me a river (+) Alice EmptyDim 26 Oct 2014 - 14:18

Alice Collins
Alice Collins
À votre service
À votre service
Date d'inscription : 23/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Emily Didonato
Crédit avatar : .cranberry
Messages : 6421
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Sa bonne humeur ;)
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Danse & théâtre (8ème année).
Job/Métier : Professeur de danse pour les adultes débutants le mercredi soir.
Adresse de résidence : Colocation avec Lola dans le Downtown.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Andreas
http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

Cry me a river (+) Alice Empty


« Uniquement lorsqu'elles sont blondes » C'est maintenant que je laisse ma main s'abattre sur lui ou j'attends encore un peu ? Ça me démange, et pourtant, je n'ai pas entendu, ni vu le pire. RJ se montre froid, hautain, dédaigneux. Tout ce que je n'ai jamais aimé chez lui. Tout ça remonte à la surface aujourd'hui et me fait réellement regretter de l'avoir croiser. Si cela avait pu se passer mieux que ça... Non, en réalité, je crois que moi aussi j'ai envie d'avoir la guerre. Force est de l'admettre, il m'a fait mal avec son silence, son abandon ou rejet, je ne saurais toujours pas dire de quoi il a réellement s'agit. Et puis je veux la guerre, je la provoque, l'affronte avec défi, hauteur, autant qu'il le fait. Ce prénom, William, je sais combien il le déteste, pour tout ce qu'il représente, un frère adoré puis méprisé, des espoirs ruinés. Moi j'ai dans l'espoir de lui faire mal comme j'aurais pu le vouloir il y a quelques années. Et si à l'époque c'était juste pour entretenir une haine puérile, cette fois c'est plus profond, pour l'atteindre au plus profond de son coeur, celui-là même qui était auparant épris de moi. Enfin, je croyais. « C'est mal me connaître, cher Monsieur Hemingway. Si l'on m'avait dit un jour que tu préférerais défiler sur un podium plutôt que sauver des vies, j'aurais de suite été voir ailleurs. » C'est faux. Bon sang, je débite connerie sur connerie juste dans le but de le contredire, de le faire réagir, et si ce procédé provocateur me ressemble, je ne me reconnais néanmoins pas en sa présence. Lui aussi, est excellent à ce petit jeu, puisque ses mots, sûrement choisis méticuleusement, m'assassinent un peu plus, me rabaisse d'une manière qui m'aurait fait réagir sur le coup dans d'autres situations, avec d'autres personnes. Mais non, là, face à lui, je reste clouée au sol, le visage autant blessé que meurtri par sa sentence. Je ne sais pas si la force de mon regard réussit encore à le fusiller. J'en doute, c'est moi qu'il a tuée sur place. Je vomis son « sois mignonne », son ton donneur de leçon, cette mise à l'écart évidente entre lui et moi et la mention de ce « droit », comme si c'en était réellement un. Quand il détourne les talons et s'éloigne, je ne le quitte pas des yeux, la mâchoire serrée, le coeur terriblement lourd. « Tu me dégoutes. » Tu m'as entendue ? Non ? « Tu entends ? Tu me dégoutes RJ ! » Je ne tiens tout à coup plus en place, je suis prise à l'assaut par ce besoin de fuir, et celui d'aller lui faire payer tout ce qu'il me fait vivre, toutes ces émotions qu'il sait si bien provoquer en moi. Sous l'énervement, mes mains viennent saisir mon visage et je ferme les yeux, pendant ne serait-ce qu'une seconde, une seule, avant de rabaisser mes bras pour me précipiter vers lui, cet homme à qui je me suis donnée corps et âme pendant des mois et des mois. J'attrape son poignet, le force à se retourner et l'assaille de plusieurs coups au niveau du torse sans le lâcher du regard. « Tu jubiles à l'idée de gâcher ma journée, non ?! Tu aimes ça, je le sais, tu adores ça même ! » Et je continue de frapper, autant que de l'aimer, avec toute ma force. « Putain, je te déteste, je te déteste » Je lui dis, je lui crie, je ne sais plus. « Comment tu as pu tout oublier, tout laisser de côté ? On ne fait pas ça à une personne qu'on aime bon sang ... Comment t'as pu nous faire ça ? Réponds-moi, réponds-moi ! » Et je le supplie du regard, s'il ne me reste plus que ça.


Avec une insupportable vanité, elle s'était imaginé pouvoir sonder le cœur de tout le monde. Les évènements avaient montré qu'elle s'était complètement trompée. Austen
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Cry me a river (+) Alice   Cry me a river (+) Alice EmptyDim 2 Nov 2014 - 12:33

Solomon Collins
Solomon Collins
Héros(ïne) d'antan
Héros(ïne) d'antan
Date d'inscription : 14/06/2013
Prénom : maya/animals.
Célébrité : chachatte.
Crédit avatar : whiskey lullaby.
Messages : 11929
Nationalité / origines : américaine.
Etudes/études passées : diplômé en littérature.
Job/Métier : prof de philosophie et combattant actif dans les tournois clandestins des bas fonds de l.a.
Adresse de résidence : south central.
Autres comptes : rj, oz.

Cry me a river (+) Alice Empty

Il préférait s’éloigner au plus vite. Il n’aurait pu supporter plus longtemps de voir son si beau visage abîmé par la douleur qu’il lui infligeait par des paroles intentionnellement blessantes. Il ne savait pas où cela les mènerait, et il n’était pas sûr d’apprécier la destination, pourtant, sa bouche se montrait plus rapide que son cerveau ou même encore son myocarde qui battait autrefois à l’unisson de celui d’Alice. Qu’avait-il bien pu se passer pour que la mélodie se fasse si funeste ? Les accords semblaient prévenir d’un puissant orage qui raserait tout sur son passage, en commençant par leur relation passée et surtout par l’attachement qu’elle avait jadis pu lui porter. Il le savait, il creusait sa propre tombe et il ne lui resterait qu’à lancer son propre requiem et il aurait obtenu ce qu’il avait provoqué. A ne trop savoir ce qu’il voulait, il finirait par perdre ce qui avait le plus d’importance à ses yeux. Il n’avait qu’une envie à l’heure actuelle, s’en aller, oublier ce qu’il avait pu apercevoir dans les prunelles de la brune qui décida de l’accompagner par des paroles virulentes qui résonnèrent en écho dans son esprit, réveillant une douleur lancinante qu’il avait cru éteinte pour un bon moment. De quoi se plaignait-il, n’avait-il pas provoqué un tel dénouement ? Avait-il été assez naïf pour croire que cela se serait terminé autrement ? Et puis, son but n’était-il pas qu’elle l’ait en horreur ? Si tel n’était pas le cas, pourquoi cet excès de sottise ? Il avait précipité leur fin, et contempler les morceaux brisés de cette idylle avortée lui était insupportable et la fuite paraissait la seule issue possible. C’était sans compter sur Alice qui possédait encore quelques épées culpabilisantes à lui enfoncer en plein cœur, il devait faire face à sa sentence. Il ne la fixa pourtant pas, la laissant se défouler sur lui, son regard soudain attiré par un point invisible derrière la jeune femme. Quelque chose en lui se brisait au fur et à mesure que les mots s’échappaient de cette bouche qu’il avait maintes fois embrassé. Quand il trouva finalement le courage d’affronter ses prunelles, qui étaient aussi douloureuses que les siennes, lui semblait-il, il regretta amèrement ce zèle. Il n’était pas prêt. Il prit simplement ses mains dans les siennes afin de l’arrêter, il avait tellement de choses à lui dire à cet instant précis, à quel point il était désolé, à quel point il perdait pied, à quel point tout lui échappait, à quelque point les remords se repaissaient de son âme. Il demeura pourtant silencieux, enraciné par ces prunelles douloureusement envoutantes, lui rappelant que la faute lui incombait. Soudain, il se sentit plus que jamais épuisé. Il était plus que jamais las. Il…avait besoin d’elle. Ce fut sans doute animé par ce besoin que ses lèvres se retrouvèrent bientôt contre celles d’Alice. Il en ignorait la raison, pourtant enclin à engendrer moins de souffrance qu’il leur en avait infligé pourtant le voici, tentant vainement d’exprimer ce que les mots ne le pouvaient. Que diable voulait-il à la fin ? La question qui valait cinq cent dollars.



I CAN LIVE UNDERWATER

When I fall to my feet wearing my heart on my sleeve, all I see just don't make sense. Because all I need is the love you breathe. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Cry me a river (+) Alice   Cry me a river (+) Alice EmptyMer 5 Nov 2014 - 20:34

Alice Collins
Alice Collins
À votre service
À votre service
Date d'inscription : 23/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Emily Didonato
Crédit avatar : .cranberry
Messages : 6421
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Sa bonne humeur ;)
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Danse & théâtre (8ème année).
Job/Métier : Professeur de danse pour les adultes débutants le mercredi soir.
Adresse de résidence : Colocation avec Lola dans le Downtown.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Andreas
http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

Cry me a river (+) Alice Empty

Infatigable. Intenable. Insupportable. Infernale. De surcroît, une fille incapable de se taire, de maîtriser ses émotions et Dieu sait s'il existe que ce n'est pas par manque d'efforts. Il y a des causes - des batailles - pour lesquelles je sais que ce sera toujours peine perdue. Comment me contrôler face à cet homme indifférent qui n'ouvre sa bouche que pour me blesser alors que nous étions, il y a quelques mois à peine, les amants les plus complices qui soient ? Comment accepter ces attaques sans m'emporter, sans lui crier haut et fort que je n'accepte rien de tout ça ? Ne comprend-il pas que cela me rend folle ? Tarée ? Que lui seul à ce pouvoir vicieux et abominable ? Mais pire que l'indifférence, il y a son silence, cette froideur. Cette attitude si contraire à la mienne. L'on pourrait croire que c'est le schéma parfait, les deux personnalités qui se complètent si bien, oh oui, si bien. Si seulement cela pouvait être vrai. En tout cas j'y ai cru, pendant un moment, j'y ai cru de tout mon cœur.

Dans toute ma fougue, j'en ai oublié de respirer. Ce sont ses mains qui me rappellent que je manque d'air, que je manque m'étouffer. A cause de qui ? Est-ce moi, est-ce lui, je ne sais même plus. J'ai l'esprit brouillé, brouillé par lui, par son regard qui interfère sur ma faculté de penser calmement, raisonnablement surtout. Ce regard dont j'ai du mal à comprendre les lueurs et signaux. Ce regard que je réapprends à interpréter, mais surtout à aimer, à trop aimer. C'est simple, c'est complexe. Je l'aime, je le déteste. Tout, lui, pas seulement son regard. Quand il s'affermit dans son silence, quand il approfondit son regard, je sais déjà ce qu'il va se passer, je le sais parce que je le connais, que certaines parts de lui ne sont plus un mystère pour moi.

C'était la meilleure des solutions pour me faire taire, la meilleure, et il en a usé. Je lui en voudrai, sûrement, mais pas tout de suite, là c'est impossible. RJ me possède. Mon cœur. Mon corps. Mes lèvres. Et tout ce à quoi je songe, c'est de le faire oublier toutes ces autres filles, toutes celles qui ont pu essayer de l'apprivoiser. Alors je réponds à ce baiser, avec fougue, puisque c'est comme ça qu'il me connait le mieux. Je viens caresser son visage à l'aide de ma main, l'aventure dans sa nuque, dans ses cheveux... Je m'enivre de sa saveur, de son odeur, et... Et je me méprise, de la tête aux pieds, lorsque je reprends contrôle de moi, lorsque j'écarte mon visage du sien. « Tu dois être tellement habitué à avoir qui tu veux, quand tu veux... » C'est ça, non ? Et moi dans tout ça ? J'ai été exemplaire ces derniers mois ? Non. Non, Alice, t'as fait comme t'as pu pour tourner une page, c'est tout. Ça ne fait pas de toi une donneuse de leçons. Lentement j'ôte mes mains de lui, pour finalement faire un pas en arrière. « Je ne sais pas à quoi j'ai pensé, pendant cet instant. Tout à coup j'étais la seule, et toi le seul, mais on sait tous les deux que ce n'est plus le cas, hein ? » Mon regard le défie à nouveau, sans pour autant qu'il n'y ait une seule once de méchanceté.


Avec une insupportable vanité, elle s'était imaginé pouvoir sonder le cœur de tout le monde. Les évènements avaient montré qu'elle s'était complètement trompée. Austen
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Cry me a river (+) Alice   Cry me a river (+) Alice EmptyLun 24 Nov 2014 - 23:30

Solomon Collins
Solomon Collins
Héros(ïne) d'antan
Héros(ïne) d'antan
Date d'inscription : 14/06/2013
Prénom : maya/animals.
Célébrité : chachatte.
Crédit avatar : whiskey lullaby.
Messages : 11929
Nationalité / origines : américaine.
Etudes/études passées : diplômé en littérature.
Job/Métier : prof de philosophie et combattant actif dans les tournois clandestins des bas fonds de l.a.
Adresse de résidence : south central.
Autres comptes : rj, oz.

Cry me a river (+) Alice Empty

Tu me manques. Tu me manques tellement Alice. J’ai fait le con, j’ai été idiot de te laisser partir et de te tourner le dos. Je sais que tout est de ma faute, que j’ai fait la connerie de ma vie, j’en ai conscience maintenant mais je ne sais plus comment faire retour en arrière ? C’est possible, dis ? C’est possible de se retrouver et de s’aimer comment avant ? C’est possible d’oublier le passé, et de recommencer ? Arriveras-tu à me pardonner, tu penses ? J’ai merdé, je sais, j’étais perdu, j’ai perdu pied, ma vie est devenue sens dessus sens-dessous, comme une voiture qui se dirige à vive allure contre un mur sans qu’on puisse y faire quoique ce soit. J’ai tout remis en cause, même ce qui ne le devait, je m’en rends compte aujourd’hui. Trop tard. Je le sais, ou peut-être…pas. Peut-être qu’il est toujours possible…j’en demande sûrement trop. Quel imbroglio.
Voilà ce qu’il aurait voulu lui dire en la voyant aussi faible, en la voyant aussi démunie et ce par sa faute. Il en ressentait un certain plaisir à l’idée qu’elle ne l’avait pas complètement rayé de son existence, qu’il était toujours possible, éventuellement…puis la partie écrasante de culpabilité le rappelait à l’ordre, lui faisant clairement savoir que tout était son œuvre, qu’il était responsable de son état actuel, que le mieux qu’il pouvait lui faire c’était de partir. Elle semblait bien aller en son absence et surtout sans lui…et puisqu’il se vantait de vouloir son bonheur, et que seule sa présence lui pourrissait la journée, son devoir était de prendre la porte. Or, il était là, à la fixer, hésitant, meurtri par la peine qu’il engendrait en elle. Cela ne devait pas être aussi compliqué. A ne savoir ce qu’il voulait ni où il voulait aller et avec qui il désirait faire ce voyage, il avait donné naissance à cette ceci. « Je suis désolé » cela lui échappa, et ô grand dieu qu’il était sincère, tout comme il était confus. Ce n’était pas par rapport à sa question, loin de là, il déplorait l’évolution de leur relation, du mal qu’il avait pu lui faire et son incapacité à lui fournir cette question qu’elle attendait. « Je pense que tu devrais y aller »



I CAN LIVE UNDERWATER

When I fall to my feet wearing my heart on my sleeve, all I see just don't make sense. Because all I need is the love you breathe. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Cry me a river (+) Alice   Cry me a river (+) Alice EmptyMar 25 Nov 2014 - 18:09

Alice Collins
Alice Collins
À votre service
À votre service
Date d'inscription : 23/05/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Emily Didonato
Crédit avatar : .cranberry
Messages : 6421
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Sa bonne humeur ;)
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Danse & théâtre (8ème année).
Job/Métier : Professeur de danse pour les adultes débutants le mercredi soir.
Adresse de résidence : Colocation avec Lola dans le Downtown.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Andreas
http://anothercastlebuilder.tumblr.com/

Cry me a river (+) Alice Empty

Je suis pourtant optimiste, d'ordinaire. Assez téméraire, à ne pas avoir peur facilement. Avec lui, plus rien ne tourne à l'envers. Que ce soit moi, ma façon de penser... C'est comme si je savais à l'avance que j'allais être déçue, et quand il me dit qu'il est désolé, simplement désolé, je ne suis même pas étonnée. Un goût amer, c'est tout ce que cela me procure. Que pouvais-je espérer d'autre, de sa part ? Et lui, sait-il au moins ce qu'il veut ? Le problème est là, en lui. J'ai beau le pousser dans des retranchements, il sait que je suis là et que mes sentiments pour lui n'ont pas vraiment changé, ou alors il est terriblement aveugle, insensible. J'ai encore le cœur qui bat trop vite suite à cette étreinte soudaine, inespérée. Ses paroles ont du mal à faire sens dans mon esprit. « Y aller ? Et quoi ? Je dois faire comme si je ne t'avais pas croisé là ? Comme si tu ne m'avais pas embrassée ? » J'espère qu'il ne me répondra pas par l'affirmative, parce que cela me briserait. Je ne peux pas faire semblant avec lui, surtout pas avec lui. J'ai même du mal à me contenir, à ne pas m'éparpiller. C'est toujours ça qui me demande des efforts. Croyez-moi, c'est loin d'être simple. « Je ne sais pas pourquoi je m'obstine à croire que ce n'est pas terminé, le message est pourtant clair encore une fois. » Je ne sais pas où je trouve la force de sourire mais c'est pourtant ce que je fais, tristement. « Amuse-toi bien avec tes copines top-model et profite de ta journée, je vais faire de même. » Sur ces mots, je le contourne et reprends mon chemin vers le sauna, bien décidée à tirer un trait sur lui. Note à moi-même, la passion ne résout rien, elle aveugle bêtement et nous fait perdre la raison.


Spoiler:
 


Avec une insupportable vanité, elle s'était imaginé pouvoir sonder le cœur de tout le monde. Les évènements avaient montré qu'elle s'était complètement trompée. Austen
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Cry me a river (+) Alice   Cry me a river (+) Alice Empty

Contenu sponsorisé

Cry me a river (+) Alice Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Cry me a river (+) Alice
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Sujets de RP :: Terminés-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser