Partagez
 

 We're down to earth. - Maki.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: We're down to earth. - Maki.   We're down to earth. - Maki. EmptyMar 18 Nov 2014 - 20:07

Madison T. Fawcett
Madison T. Fawcett
Sage comme une image
Sage comme une image
Age : 26
Date d'inscription : 14/11/2013
Célébrité : J. Shrader Lawrence.
Crédit avatar : gorgeousmali
Messages : 4552
Nationalité / origines : Ecossaise, visa étudiant.
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Master de sexologie - Cinquième année
Job/Métier : Assistante personnelle de Saul "Ace" Cassidy
Adresse de résidence : Westwood.
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Jay & Gia & Logan & Heather
Voir le profil de l'utilisateur

We're down to earth. - Maki. Empty


It's in the palm of your hand now.
Hiroki & Madison.
fiche par ©century sex  

Il semblerait que la fin du monde soit arrivée au moment où j’ai ouvert les yeux, et que j’ai dit des choses auxquels les gens ne s’attendaient pas du tout. Il semblerait que j’ai oublié certaines personnes, certaines choses. Au début, je pensais que ce n’était pas grave dans l’absolu car toutes les personnes qui sont venus, je les connaissais. Bien que je fus surprise de plusieurs choses, notamment que je vivais présentement avec RJ (là, je vous jure, je ne me comprends pas moi-même) et Hiroki, je ne pensais pas qu’il vivait par ici, je suis encore surprise qu’il semble si familier avec moi alors qu’à mes yeux, c’était il y a quelques jours qu’on se voyait pour la première fois à l’hôpital. Au fond, je ne me sens pas apeurée de ça. Il vient me voir aussi souvent qu’il le peut, le veut. Et j’ai l’impression de ne pas être seule dans ma vie. Je veux dire par-là que tout le monde a ses occupations, que je pourrais m’ennuyer dans ma chambre à regarder la télévision, ou alors être surprise comme tout à l’heure à avoir la visite de la police et d’un avocat à cause de l’accident. Je me souvenais d’eux parce que le premier jour à l’hôpital, ils sont venus me voir pour prendre ma déposition aussi blanche que ma mémoire. Seule la déclaration du médecin attestait de mes symptômes. Pour en revenir à aujourd’hui, l’avocat m’a tendu un chèque. Cinq chiffres, si si si… cinq ! Ce sont les « premiers » dommages et intérêts que je recevrais. Et vu ce que m’a dit Hiroki quant à mes soucis financiers, j’ai l’impression de rêver. Le chèque avait pour ordre « Madison Tracy Fawcett », si si si ! Je passais l’heure suivant leur départ pour prendre mon sac à main et noter mon numéro de compte etc… pour les confier à une personne qui pourra le déposer à la banque. Finalement, l’infirmière entra pour venir m’aider à prendre une douche. Du plastique sur la jambe gauche et la main gauche est libéré de son dispositif médical le temps de la douche. Je me sens tellement sale ici, j’aimerais tellement pouvoir enlever mon plâtre pour me laver la jambe. Mais je ne peux pas… La douche venait à peine de se terminer que j’entendais quelqu’un entré. La voix d’Hiroki parvient à mes oreilles : « Je suis dans la salle de bain, Hiroki. » annonçais-je en protégeant la vision de mon corps nu par une serviette, au cas où.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: We're down to earth. - Maki.   We're down to earth. - Maki. EmptyJeu 20 Nov 2014 - 8:55

avatar
Invité
Invité

We're down to earth. - Maki. Empty

Aaron est arrangeant en ce moment, il comprend bien que Hiroki n’arrive pas totalement se concentrer sur tout tant il est inquiet et plongé dans le passé à cause de Madi et de son amnésie qui le renvoient quelques années en arrière. Il fait ce qu’il peut pour ça d’ailleurs et continue d’être assidu dans son travail pour ne pas décevoir son patron, mais une fois seul à la maison, quand RJ n’est pas là, les démons reviennent au galop. Entre ça, la rencontre avec Yosuke. C’est comme si son monde s’était écroulé un peu plus et qu’un vide total c’était posé sous ses pieds. Il a l’impression de ne plus avoir d’identité, de passé, de futur. Tout est vague, embrouillé. Il a un jumeau, il a une « famille », ça devrait le réjouir et pourtant, ça l’embrouille complètement. Il marche dans les couloirs de l’hôpital avec un petit bouquet en main, des douceurs, des fruits et des vêtements propres pour elle, bien décidé à s’occuper d’un maximum de choses. Il n’arrive pas empêcher la culpabilité de le ronger. Il n’arrête pas de se dire que sans leur conversation téléphonique, elle aurait vu la voiture. Il se mordille doucement la lèvre avant de regarder l’attelle à sa cheville puis de soupirer longuement et de sourire aux infirmières. Il a l’impression de connaître trop bien les lieux maintenant et ça ne l’amuse pas vraiment. Il toque à la porte et entre promptement avant de la refermer, puis d’aller tout déposer sur le lit. « Madi ? » « Je suis dans la salle de bain, Hiroki. » Oh… Il fait une petite moue avant d’aller se placer derrière la dite porte. « Je t’ai apporté des vêtements propre… Je vais tout ranger en t’attendant. » Il n’ose pas entrer parce qu’il se doute qu’elle n’est pas seule et il ne veut pas les déranger ou passer pour un « cochon ». Alors sagement, il défait le sac et entreprend de tout ranger dans l’armoire, puis de déposer les fleurs sur la table de nuit et enfin, de ranger le reste des douceurs dans le petit frigo intégré à la table de chevet. Il se pose ensuite sur le gros fauteuil et attend qu’elle n’arrive et lorsque la porte s’ouvre enfin, il se redresse et se précipite vers elle afin de pouvoir l’aider. « ça va ? » Il lui sourit doucement et la soutient tout en essayant de ne pas lui faire mal. « J’ai apporté tout ce qu’il faut pour égayer tes plâtres. » Comme promis, il compte bien lui faire de beaux dessins. « Et je t’ai ramené ton ordinateur et je t’ai acheté le dernier sims pour que tu puisses t’occuper un peu. » Papa poule ? Juste un peu…. Il voit le sourire attendri de l’infirmière et ne peut s’empêcher de rougir alors qu’il aide Madison à se remettre dans le lit.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: We're down to earth. - Maki.   We're down to earth. - Maki. EmptyVen 21 Nov 2014 - 23:40

Madison T. Fawcett
Madison T. Fawcett
Sage comme une image
Sage comme une image
Age : 26
Date d'inscription : 14/11/2013
Célébrité : J. Shrader Lawrence.
Crédit avatar : gorgeousmali
Messages : 4552
Nationalité / origines : Ecossaise, visa étudiant.
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Master de sexologie - Cinquième année
Job/Métier : Assistante personnelle de Saul "Ace" Cassidy
Adresse de résidence : Westwood.
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Jay & Gia & Logan & Heather
Voir le profil de l'utilisateur

We're down to earth. - Maki. Empty


It's in the palm of your hand now.
Hiroki & Madison.
fiche par ©century sex  

D’entendre la voix d’Hiroki me fait encore bizarre. Pour moi, ça ne fait que quelques jours que je l’ai rencontré mais en réalité, on m’a dit que ça faisait des semaines, voire même des mois. Je me demande s’il va entrer ou pas et finalement… « Je t’ai apporté des vêtements propre… Je vais tout ranger en t’attendant. » Je suis rassurée, échangeant un regard avec l’infirmière. Hiroki est vraiment adorable. Une fois que j’étais séchée, l’infirmière m’aida à mettre le pyjama spécial hôpital puis remit le dispositif sur mon bras. Sait-on jamais si ça me donne envie de m’en servir, je me suis bien fait mal la dernière fois. Je me tenais à la porte quand Hiroki vint à moi, je fus un peu surprise et me mit à rougir. « ça va ? » Je me mets à rire. « Prête pour les Jeux Olympiques ! » Et finalement, je me prends : « Paralympiques, pardon ! » Je me tiens à l’asiatique, le détaillant encore plus une fois qu’il est contre moi. J’en profite un peu, je l’avoue. Mes souvenirs et la réalité, j’ai encore du mal à me dire que c’est bien lui. Même si j’en suis sûre. « J’ai apporté tout ce qu’il faut pour égayer tes plâtres. » Je me mets à rire, mon dieu ! C’est tellement cliché de dessiner sur un plâtre mais dans un sens, j’ai de quoi faire étant donné la taille qu’il a pour moi. « Et je t’ai ramené ton ordinateur et je t’ai acheté le dernier sims pour que tu puisses t’occuper un peu. » je ris encore plus fort et tapote sa joue du bout des doigts : « Que vous êtes prévenant, Monsieur Gray. » Je lui tire la langue alors que grâce à son aide, je m’assois sur le lit et m’y allonge en relevant pour pouvoir regarder Hiroki. L’infirmière finit par sortir de la chambre. De ma main valide, j’attire le jeune homme pour qu’il se mette auprès de moi, je garde sa main dans la mienne. De la tenir, je me sens réconfortée. « ça me fait bizarre d’avoir un preux chevalier à mon service. Je ne sais même pas comment c’est arrivé tout ça enfin… tu m’as dit qu’on s’est vu avant mon accident. » En fait, il y a une question qui me brûle les lèvres. « Ce n’est pas que je te crois pas, au contraire, je te sens… encore plus proche que moi. J’ai l’impression que tu tiens plus à moi que tu n’en as l’air. Du coup, je me demandais quelle était notre relation… » Parce qu’au fond, je m’en voudrais d’avoir oublié l’importance de ce qu’a pu être notre relation. Chaque soir, je fouille dans mes souvenirs en espérant me rappeler mais pour l’instant, je n’ai pas plus que des sensations. Fortes. Aussi agréables que parfois douloureuses. Je ne sais pas si ce sont des souvenirs ou mon imagination meurtrie par l’accident.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: We're down to earth. - Maki.   We're down to earth. - Maki. EmptyLun 24 Nov 2014 - 10:38

avatar
Invité
Invité

We're down to earth. - Maki. Empty

« Prête pour les Jeux Olympiques ! » Il hausse un sourcil sous sa remarque. « Paralympiques, pardon ! » Il sourit finalement, trouvant bien le fait qu’elle en parle ainsi à vrai dire. Il lui montre alors sa palette de dessin pour égayer ses plâtres blancs et moroses, il va en faire des chefs d’œuvre qu’on vendra cher plus tard ! (Ou pas…) Et à l’entendre rire comme ça, il se dit que ce n’était pas une si mauvaise idée de ramener tout ça visiblement. Il lui donne le sac avec son ordinateur et le jeu des sims et commence à tout brancher pour qu’elle n’ait pas à le faire. « Que vous êtes prévenant, Monsieur Gray. » Il la regarde doucement, il aimerait lui dire que pour lui, c’est « facile ». Il a déjà vécu tout ça, il sait déjà comment ça va évoluer, quoi faire, ce qu’elle va bien vouloir réclamer, mais il se tait, il ne veut pas alléger sa peine. L’infirmière sort enfin de la chambre en lui lançant un petit regard qui le fait rougir. Sagement, il se met assis au bord du lit quand Madison l’attire vers elle. Il ne dit rien quand elle tient sa main dans la sienne, au contraire, il se doute que ça la rassure. Enfin, il pense ça. « Ça me fait bizarre d’avoir un preux chevalier à mon service. Je ne sais même pas comment c’est arrivé tout ça enfin… tu m’as dit qu’on s’est vu avant mon accident. » Il ouvre la bouche doucement sans trop savoir quoi dire, tout en se massant la nuque de sa main libre. « Ce n’est pas que je te crois pas, au contraire, je te sens… encore plus proche que moi. J’ai l’impression que tu tiens plus à moi que tu n’en as l’air. Du coup, je me demandais quelle était notre relation… » Et allez, elle fout directement les pieds dans le plats, mais c’est vrai que depuis qu’elle est bien réveillée, un doute plane au-dessus de leurs têtes, il s’en rend bien compte. Il doit trouver les bons mots pour ne pas lui causer de choc. « En fait, je n’étais pas vraiment avec toi…. » Il la regarde. On était au téléphone, tu rentrais à la maison et sur le chemin, tu m’as appelée. » Il regarde leurs mains enlacées. J’ai entendu le crash et j’ai couru pour te retrouver… » Il sourit doucement en la regardant. « Quant à nous… » Il pousse un bref soupir avant de dévier son regard dans le vide quelques instants, puis de la regarder. C’est compliqué, il ne peut pas lui dire qu’ils ont couchés pour se réconforter mutuellement, ça serait lui dire pour Adam et ce n’est pas le moment. « On est colocataires et… On s’est rapprochés, dernièrement… » Il rougit un peu avant de passer sa main dans sa paillasse.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: We're down to earth. - Maki.   We're down to earth. - Maki. EmptyJeu 27 Nov 2014 - 15:52

Madison T. Fawcett
Madison T. Fawcett
Sage comme une image
Sage comme une image
Age : 26
Date d'inscription : 14/11/2013
Célébrité : J. Shrader Lawrence.
Crédit avatar : gorgeousmali
Messages : 4552
Nationalité / origines : Ecossaise, visa étudiant.
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Master de sexologie - Cinquième année
Job/Métier : Assistante personnelle de Saul "Ace" Cassidy
Adresse de résidence : Westwood.
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Jay & Gia & Logan & Heather
Voir le profil de l'utilisateur

We're down to earth. - Maki. Empty


It's in the palm of your hand now.
Hiroki & Madison.
fiche par ©century sex  

Hiroki est là pour moi depuis seulement deux semaines, mais je sais que je le connais de bien avant. Que notre relation date de bien avant, c’est frustrant de ne pas savoir. De ne pas me souvenir ce qu’il a pu se passer entre nous. Comme pour chaque personne que je côtoie. J’ai peur de blesser. Surtout que je sens qu’Hiroki est plus proche de moi que je ne me sentais de lui présentement. Il est si prévenant, il me connait plus que je le connais. C’est déroutant. Mais, de l’avoir près de moi, je me sens confortée pour une chose : il y a quelqu’un auprès de moi. Même si… Hiroki restait encore un mystère pour moi. « En fait, je n’étais pas vraiment avec toi…. » Je ne comprends pas vraiment, mais je ferme la bouche pour le laisser parler. « On était au téléphone, tu rentrais à la maison et sur le chemin, tu m’as appelée. » Oh, il parle de l’accident. Je frissonne légèrement et resserre un peu sa main dans la mienne. « J’ai entendu le crash et j’ai couru pour te retrouver… » J’ai une sorte de boule au ventre, je crois que je n’ai jamais eu envie d’entendre comment s’est déroulé l’accident. Je m’imagine les pires choses, j’ai envie de vomir. Je me blottis encore plus contre Hiroki. Bien qu’il finit par capter mieux mon attention. « Quant à nous… » Je me pince la lèvre, je le regarde. Nous ? J’ai envie de savoir. Vraiment. « On est colocataires et… On s’est rapprochés, dernièrement… » Je le vois rougir, être évasif, comme si ce rapproche était bien plus fort que je pouvais l’imaginer. Ce n’était pas seulement un rapprochement amical, comme avec Teru. Non, c’est autre chose. « On sortait ensemble ? Enfin… on sort ensemble ? Je veux dire… ce rapprochement, il était important, non ? » A son attitude, c’est ce que j’en déduisais. Je me sens un peu mal d’oublier ça. Ou peut-être que j’ai cherché trop loin. Simplement, une nuit ? Je ne sais pas trop. « On a couché ensemble ? » Cette idée me fait peur, parce que je sais que si j’ai couché avec lui, c’est qu’il sait pour ma maladie. Je me suis fait le serment depuis que je savais que je ne toucherais pas un homme intimement s’il ne sait pas. Et je me rends compte qu’il sait peut-être. Ma main se détache de l’asiatique. « Tu es au courant, alors ? » demandais-je, en espérant qu’il me dit qu’il ne sait rien. Si Hiroki sait… je me demande comment il a fait pour revenir vers moi…


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: We're down to earth. - Maki.   We're down to earth. - Maki. EmptySam 29 Nov 2014 - 4:48

avatar
Invité
Invité

We're down to earth. - Maki. Empty

« On sortait ensemble ? Enfin… on sort ensemble ? Je veux dire… ce rapprochement, il était important, non ? » Non, ça s’est sûr, ils ne sortaient pas ensemble, mais comment lui avouer ça… comment lui dire que ce n’était à la base que de la consolation mutuelle pour qu’ils oublient chacun leur peine ? Non, il ne peut pas, il ne peut pas lui rappeler Adam et compagnie, ce n’est pas le moment. Il se souvient de sa mère et des médecins : laissez-la retrouver seule sa mémoire, ne la brusquer pas ! C’est pareil avec Madi, il le sait, il ne peut pas la secouer avec certaines vérités. Il sourit doucement néanmoins pour la rassurer, pour lui faire comprendre que ce n’est pas grave si elle a oublié. « On a couché ensemble ? » Lentement, il hoche sa tête tout en la regardant et en lui caressant la main pour être réconfortant mais elle rompt le contact. « Tu es au courant, alors ? » Il a envie de lui dire qu’ils sont tous au courant, mais il va s’abstenir pour le moment. Un autre sourire s’installe sur son visage alors qu’il la regarde dans les yeux. « Bien-sûr… comment pourrait-il en être autrement ? » Il penche sa tête sur le côté, laissant quelques mèches de sa paillasse dense et ébène retomber devant ses yeux avant de lui reprendre la main doucement pour lui caresser à nouveau. « Nan demo ii (je m’en fiche). » Il sait qu’elle comprendra son japonais, il le sent. « Ça ne change rien à qui tu es Madison. » Il la regarde dans les yeux. « T’as jamais voulu être malade, pourquoi est-ce que j’irai te blâmer pour ça ? » Il lui place une mèche derrière l’oreille et lui caresse la joue doucement avant de venir l’embrasser sur le front avec tendresse. « Je n’ai…. Aucun jugement à faire. J’ai ma propre histoire, mes propres démons, mes propres défauts. Je n’ai aucun droit de critiquer les tiens ou ta vie. Je préfère te soutenir que de faire ça. » Depuis ce qui est arrivé, il est repassé au temple bouddhiste et beaucoup de choses se sont clarifiées en lui, c’est comme s’il avait compris des principes qui lui passaient un peu au-dessus de la tête avant. « Promets-moi une chose… » Il la regarde à nouveau dans les yeux. « Ne sois pas gênée avec ça par rapport à moi et ne me mets pas de côté non plus. Tout allait bien entre nous avant ton accident, autant que ça continue comme ça non ? » Il lui offre un sourire plus beau, plus grand  tout en l’observant minutieusement et en espérant que tout ça ne lui fera aucun mal potentiel.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: We're down to earth. - Maki.   We're down to earth. - Maki. EmptySam 29 Nov 2014 - 20:45

Madison T. Fawcett
Madison T. Fawcett
Sage comme une image
Sage comme une image
Age : 26
Date d'inscription : 14/11/2013
Célébrité : J. Shrader Lawrence.
Crédit avatar : gorgeousmali
Messages : 4552
Nationalité / origines : Ecossaise, visa étudiant.
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Master de sexologie - Cinquième année
Job/Métier : Assistante personnelle de Saul "Ace" Cassidy
Adresse de résidence : Westwood.
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Jay & Gia & Logan & Heather
Voir le profil de l'utilisateur

We're down to earth. - Maki. Empty


It's in the palm of your hand now.
Hiroki & Madison.
fiche par ©century sex  

Un rapprochement… J’ai peur de l’avoir aimé et surtout d’avoir pu oublier mes sentiments. Je me dis que, peut-être, nous nous sommes rapprochés physiquement. Quand je lui demande s’il m’a touché, il me fait comprendre en quelques secondes que c’était le cas. Ce qui veut dire qu’il sait. Je me sens envahir par la peur, l’envie de pleurer. Alors il sait ? Combien de personnes le savent ? J’ai peur, je m’en sens envahi à cet instant. Je regarde Hiroki, effrayée, les yeux larmoyants. « Bien-sûr… comment pourrait-il en être autrement ? » Combien même il est mon colocataire, je ne sais pas… c’est… c’est horrible qu’il sache, c’est une honte. Je ne sais pas quoi dire. « Nan demo ii (je m’en fiche). » Lui, mais pas moi. « Ça ne change rien à qui tu es Madison. » Non, c’est vrai. Je suis toujours la même Madison mais seulement, je n’ai jamais voulu en parler à tout le monde ! Je ne veux pas cela ! « T’as jamais voulu être malade, pourquoi est-ce que j’irai te blâmer pour ça ? » Je roule des yeux. N’est-ce pas évident ? « Parce que je ne suis qu’une cruche qui s’est fait avoir par un petit con ?! » C’est vrai… pour une fille qui fait sexologie, hein ?! Sa tendresse me fait du bien, je sens qu’il m’accepte mais j’ai peur. S’il sait, d’autres personnes le savent. Combien, hein ? J’ai trop peur… « Je n’ai…. Aucun jugement à faire. J’ai ma propre histoire, mes propres démons, mes propres défauts. Je n’ai aucun droit de critiquer les tiens ou ta vie. Je préfère te soutenir que de faire ça. » Je tourne mon visage, évite son regard. Je n’assume rien du tout. « Promets-moi une chose… Ne sois pas gênée avec ça par rapport à moi et ne me mets pas de côté non plus. Tout allait bien entre nous avant ton accident, autant que ça continue comme ça non ? » Je lève les yeux vers lui, j’ai du mal à soutenir mon regard dans le sien. Je pousse finalement un soupir. Je ne sais pas quoi répondre à Hiroki. Je déteste ce qu’est devenue la conversation. Je déteste la situation, mon plâtre, mon état, ma coupe de cheveux. Tout. « Je ne peux pas faire autrement. A la base, il n’y avait que Teru, Snow et Lola qui savaient pour moi en plus du groupe de soutien. Maintenant, j’ai l’impression que je l’ai dit ouvertement à tout le monde. C’est angoissant ! En plus de ça, j’ai couché avec toi, je n’en ai aucun souvenir. Ma vie est chamboulée ! J’ai l’impression d’avoir perdu mon identité même ! Il n’y a pas une seule bonne nouvelle qui m’a été annoncé sur ce que j’ai oublié ! A croire que j’avais une vie encore plus merdique que maintenant ! » Je pousse un soupir et me pose contre mon oreiller un peu trop violemment. J’en ai mal à la tête et pose ma main contre mon front. Je grogne et tente de me retourner mais ça me fait trop mal. Je vois la main d’Hiroki et la prends pour qu’il me serve limite de couverture humaine. Ce n’est pas très pratique mais il est contre moi. Et finalement, ça me calme… « On peut considérer que de t’avoir près de moi et que ça me fait du bien comme une bonne nouvelle. Même si je ne sais pas vraiment comment c’est arrivé. » J’accepte mentalement de prendre sur moi. Je me tourne pour pouvoir avoir Hiroki contre moi de façon plus aisée, plus pratique. Je pose ma tête contre son torse pour essayer de calmer ce maux de tête, l’enlacer ça me fait du bien – et il sent bon. « Loin de moi d’être une perverse… mais… dis-moi comment ça s’est passé. Je veux dire… entre toi et moi. Ce que c’était, ce que tu as ressenti… T’as le droit de dire que j’étais nulle, je ne pense pas pouvoir vérifier avec moi-même ! » Mais je me dis que ça a dû être bien, et au fond, ça pourrait être un bon souvenir. Même si oublier les soucis, c’est bénéfique, pour moi, j’ai envie qu’on me dise que ça n’a pas été que noir dans ma vie. J’ai bien dû avoir des bons moments, non ?


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: We're down to earth. - Maki.   We're down to earth. - Maki. EmptyDim 30 Nov 2014 - 18:27

avatar
Invité
Invité

We're down to earth. - Maki. Empty

« Parce que je ne suis qu’une cruche qui s’est fait avoir par un petit con ?! » Tout le monde a un passé naïf, elle ne sera pas la première et encore moins la dernière à vrai dire. Elle s’est faite avoir par un homme, comme beaucoup de femmes et inversement. C’est un peu le propre de la relation humaine depuis quelques siècles, ça semble si amusant, si facile, pourquoi changer hein ? Il soupire faiblement avant de se masser la nuque doucement et d’essayer de lui faire comprendre qu’il n’a pas peur d’elle ou de tout ça et que plus elle le prendra comme une honte et moins elle pourra vivre sereinement avec ça parce que oui, malgré la maladie, on peut vivre sereinement. « Je ne peux pas faire autrement. A la base, il n’y avait que Teru, Snow et Lola qui savaient pour moi en plus du groupe de soutien. Maintenant, j’ai l’impression que je l’ai dit ouvertement à tout le monde. C’est angoissant ! En plus de ça, j’ai couché avec toi, je n’en ai aucun souvenir. Ma vie est chamboulée ! J’ai l’impression d’avoir perdu mon identité même ! Il n’y a pas une seule bonne nouvelle qui m’a été annoncé sur ce que j’ai oublié ! A croire que j’avais une vie encore plus merdique que maintenant ! » Il comprend. Sa mère aussi avait cette foutue impression d’avoir perdu son identité, mais pour Madi, c’est moins compliqué, elle n’a qu’un an de sa vie qui sont effacés. Un an, c’est peu et beaucoup à la fois, mais malgré tout, les trois quarts de ses souvenirs sont encore présents en elle. Les plus récents sont oubliés, ça ne veut pas dire que ça le sera à jamais. Il n’a pas vraiment d’autre choix que de venir la recouvrir car elle l’y oblige d’une façon ou d’une autre, mais il se laisse faire sans sourciller. « On peut considérer que de t’avoir près de moi et que ça me fait du bien comme une bonne nouvelle. Même si je ne sais pas vraiment comment c’est arrivé. » « J’allais te demander si moi, je ne suis pas malgré tout une bonne nouvelle… » Il a essayé de ne pas rebondir sur ça comme un enfant boudeur, c’est vrai qu’elle a dû avoir beaucoup de chocs et que tout ça n’a rien dû arranger à la situation, mais il pensait être au moins une bonne chose pour elle. Après tout, elle l’est bien pour lui. Il la laisse s’installer comme elle en a envie tout en essayant d’accompagner ses gestes pour qu’elle souffre le moins possible. Rapidement, elle se retrouve contre lui, il l’enlace comme il peut en essayant de faire attention à tout ce qui entoure la demoiselle et autant dire que c’est tout sauf pratique. « Loin de moi d’être une perverse… mais… dis-moi comment ça s’est passé. Je veux dire… entre toi et moi. Ce que c’était, ce que tu as ressenti… T’as le droit de dire que j’étais nulle, je ne pense pas pouvoir vérifier avec moi-même ! » Il rit doucement quand elle lui demande ça. « Mon dieu, tu étais horrible, pas épilée, mal rasée aux jambes et avec une haleine de chacal, à croire que tu voulais me tuer juste avant… » Il la regarde avant de sourire. « Nouille… comment ça pouvait être nul hein ? » Il la reprend mieux contre lui et pose sa tête contre la sienne avant de jouer doucement avec sa main valide. « C’était bien, vraiment bien. J’étais sous la douche et tu as débarquée comme ça en pensant que tu serais seule, mais non…. Sauf qu’au lieu de repartir, je t’ai faite entrer, et je te laisse imaginer la suite des évènements. » Il sourit doucement en y pensant. « Je t’ai dit que je savais, que ça ne me dérangeait pas et après des baisers enflammés, on est partis dans ma chambre pour… profiter de nous. » Il regarde son visage et lui remet une autre mèche en place avant de lui caresser la joue. « J’étais vraiment bien pour la première fois depuis un moment en étant dans tes bras Madi… » Si seulement elle pouvait comprendre, si seulement, il arrivait lui dire pour sa mère mais il ne veut pas augmenter sa peine à vrai dire ni se faire passer pour un caliméro, des deux, il n’est pas celui à plaindre. « Et je regrette pas si tu veux savoir… » Au contraire. Il l’observe un moment avant de venir l’embrasser tendrement.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: We're down to earth. - Maki.   We're down to earth. - Maki. EmptyDim 30 Nov 2014 - 22:00

Madison T. Fawcett
Madison T. Fawcett
Sage comme une image
Sage comme une image
Age : 26
Date d'inscription : 14/11/2013
Célébrité : J. Shrader Lawrence.
Crédit avatar : gorgeousmali
Messages : 4552
Nationalité / origines : Ecossaise, visa étudiant.
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Master de sexologie - Cinquième année
Job/Métier : Assistante personnelle de Saul "Ace" Cassidy
Adresse de résidence : Westwood.
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Jay & Gia & Logan & Heather
Voir le profil de l'utilisateur

We're down to earth. - Maki. Empty


It's in the palm of your hand now.
Hiroki & Madison.
fiche par ©century sex  

Je ne suis vraiment pas douée du tout, et vraiment idiote. Je ne me rendais pas compte de l’importance d’Hiroki à mes yeux. Après tout, c’est vrai qu’Hiroki est une véritable bénédiction dans ma vie. Je pense ne pas lui avoir assez offert ouvertement ma gratitude. « J’allais te demander si moi, je ne suis pas malgré tout une bonne nouvelle… » Son air boudeur ne me plait pas, me fait culpabiliser. « Tu es encore mieux qu’une bonne nouvelle, un ange ! » dis-je fièrement. Après tout, c’est un peu ma vision imagée d’Hiroki. Je me sens à l’aise avec lui depuis toutes ses années, de savoir que j’ai été proche de lui me rassure beaucoup. Et même, je me permets de savoir comment c’en est venu à ce point-là. « Mon dieu, tu étais horrible, pas épilée, mal rasée aux jambes et avec une haleine de chacal, à croire que tu voulais me tuer juste avant… » Ma tête est juste… défigurée à cette idée. Moi qui pensait garder ma classe, j’avais l’impression que je l’avais perdu en un an. « Nouille… comment ça pouvait être nul hein ? » Je grimace, gênée. « Sagishi… (Escroc) » grognais-je entre mes dents. Je me blottis contre lui, taquinant sa main avec la mienne. « C’était bien, vraiment bien. J’étais sous la douche et tu as débarquée comme ça en pensant que tu serais seule, mais non…. Sauf qu’au lieu de repartir, je t’ai faite entrer, et je te laisse imaginer la suite des évènements. » J’essaie d’imaginer mon corps nu… à sa vue, je frémis. Mais dans un sens, ça lui a plu si ... ? Wow, ça me fait bizarre, ce n’est pas désagréable, c’est juste… que j’essaie d’imaginer… « Je t’ai dit que je savais, que ça ne me dérangeait pas et après des baisers enflammés, on est partis dans ma chambre pour… profiter de nous. » Un frisson me traverse, mon corps entier et me fait un peu mal au niveau de la jambe. Mais je m’en moque. C’était… excitant. D’imaginer ça, l’attitude si douce d’Hiroki, je me sens … fondre ? « J’étais vraiment bien pour la première fois depuis un moment en étant dans tes bras Madi… » Mon regard essaie de lire en Hiroki. Je ressens dans ses mots de la peine. Il s’est passé une chose dans sa vie, sûrement triste, et j’ai été là. « ooh… hiroki… » murmurais-je avec tendresse. Je caresse sa joue avec tendresse. Je n’ose pas lui demander ce qu’il s’est passé. Peut-être, attendre un peu pour lui demander ? Et puis… « Et je regrette pas si tu veux savoir… » Il s’approche. « Ah oui… ? » soufflais-je avant que les lèvres d’Hiroki se posent sur les miennes. Je ferme les yeux et me laisse emporter par ses lèvres. Ma main se glisse dans la chevelure de l’asiatique alors que j’approfondissais ce baiser avec ardeur. C’est une sensation si agréable. J’en aurais bien profité plus longtemps si l’être humain n’avait pas besoin de respirer autant… je ramène ma main à sa joue et essuie les lèvres d’Hiroki avec mon pouce : « Je regrette tellement d’avoir oublié à quel point c’est si bon. » Je regarde l’asiatique, scrute son visage. Et lui avouer ce que je ressens présentement. C’est tellement indescriptible à l’intérieur de mon corps. « On ne sortait pas ensemble mais je crois que j’aurais fini par te le demander… si ça faisait tant de biens que ça. D’ailleurs, j’ai vu ça l’année dernière, enfin… y’a deux ans… pour stimuler la mémoire, il n’y a rien de mieux que la stimulation physique… pour stimuler la mémoire… peut-être que… tu devrais continuer… à m’embrasser ? » Je me mords la lèvre inférieure. Gourmande ? Du tout. C’est comme le poisson, bon pour la mémoire. On va me croire hein ? « ça pourrait m’aider à me rappeler… » Je lève mon visage pour capturer les lèvres d’Hiroki. Un bon moment dans ce monde de brutes, ça n’a pas de prix. Juste du temps à s’accorder…


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: We're down to earth. - Maki.   We're down to earth. - Maki. EmptyLun 1 Déc 2014 - 1:58

avatar
Invité
Invité

We're down to earth. - Maki. Empty

Elle répond à son baiser en s’accrochent à son cou comme elle le peut, avec toutes ses entraves, rien n’est évident. Il l’aide comme il peut. « Je regrette tellement d’avoir oublié à quel point c’est si bon. » « Tu te souviendras. » Après tout, ils avaient prévus de recommencer non ? Donc elle risque de se souvenir quand elle ira mieux et que les choses se seront un peu apaisées. Il a échoué une fois avec sa mère, il n’a jamais su l’aider, il ne compte pas faire la même chose avec Madison. Hors de question. « On ne sortait pas ensemble mais je crois que j’aurais fini par te le demander… si ça faisait tant de biens que ça. » Wait what ? Il la regarde un peu surpris par cet aveu, pour être honnête, il n’a jamais eu ça en tête, parce qu’il n’a jamais réfléchit à la possibilité de se caser. Et puis, Scarlett lui avait pas mal piétiné le cœur, plus la mort de sa mère… ça faisait beaucoup pour deux femmes. « D’ailleurs, j’ai vu ça l’année dernière, enfin… y’a deux ans… pour stimuler la mémoire, il n’y a rien de mieux que la stimulation physique… pour stimuler la mémoire… peut-être que… tu devrais continuer… à m’embrasser ? » Wait what again ? Il la regarde avec des yeux grands ouverts en se demandant s’il a bien entendu sa requête. Si c’est sérieux… si… En plus, ils sont dans un lit d’hôpital… « Ça pourrait m’aider à me rappeler… » Elle l’embrasse à nouveau, il se retrouve un peu pris au dépourvu et prit dans les tourments des sentiments. Elle pourrait presque obtenir tout ce qu’elle veut de lui. Mais il se recule un peu brutalement et tombe du lit, heureusement, sans l’entraîner dans sa chute. Une infirmière arrive et vient le voir, l’aidant se redresser tout en demandant si ça va. « Oui, oui. Pardon… » Il se masse l’arrière du crâne qui s’est cogné avant de s’incliner quand elle sort, puis de regarder Madison en se mordant la lèvre avant de pousser un petit soupir. « Désolé pour la frayeur…. » Il se masse la nuque de gêne avant de la regarder. « C’est juste… un peu… soudain tout ça. » Il sourit tout en rougissant. Il baisse la tête doucement et laisse son regard errer dans le vide pendant qu’il réfléchit, puis lentement, il redresse ses yeux vers elle. « Boku mo anata to isho ni itai desu. (Je veux aussi être avec toi). » Il revient vers elle et lui caresse doucement la joue avant de lui sourire tendrement puis de venir l’embrasser avec plus de douceur.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: We're down to earth. - Maki.   We're down to earth. - Maki. EmptyJeu 4 Déc 2014 - 0:18

Madison T. Fawcett
Madison T. Fawcett
Sage comme une image
Sage comme une image
Age : 26
Date d'inscription : 14/11/2013
Célébrité : J. Shrader Lawrence.
Crédit avatar : gorgeousmali
Messages : 4552
Nationalité / origines : Ecossaise, visa étudiant.
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Master de sexologie - Cinquième année
Job/Métier : Assistante personnelle de Saul "Ace" Cassidy
Adresse de résidence : Westwood.
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Jay & Gia & Logan & Heather
Voir le profil de l'utilisateur

We're down to earth. - Maki. Empty


It's in the palm of your hand now.
Hiroki & Madison.
fiche par ©century sex  

Je m’en souviendrais, je ne sais pas… Nous verrons bien. De toute façon, je pense bien vite à autre chose. Surtout à ce baiser que l’on vient de se donner. Je lui parle ouvertement, je ne réfléchis pas vraiment et ne mâche rien, je lui dis, c’est tout, puis je l’embrasse, parce que j’ai envie. Je désire ça. Et je ne regrette pas. Cependant, je suis un peu… perdue quand il se recule d’un coup, qu’il tombe du lit. J’ai peur, mon cœur se bats contre ma poitrine à une allure trop rapide. Je le fixe, un peu déboussolée. A vrai dire, j’ai l’impression d’avoir posé les pieds sur terre comme lui. Mon regard se plante sur Hiroki avec un peu d’appréhension : « Désolé pour la frayeur…. » Je fais une petite moue. « Ce n’est rien… » soupirais-je, un peu honteuse. « C’est juste… un peu… soudain tout ça. » Je roule des yeux, parce que je le sais ça. Je ne lui demandais pas de sortir avec moi mais simplement que j’ai sûrement pu… y avoir eu envie avec ça. Je me connais. Je me radoucis parce que je sais que je n’ai pas mesuré mes mots à ce moment-là. « Je sais. Je n’ai pas mesuré la force de mes mots. » Je le laisse un peu tranquille, qu’il se ressaisisse, je n’ai pas envie que ça change négativement notre relation d’avoir dit ça. « Boku mo anata to isho ni itai desu. (Je veux aussi être avec toi). » Il s’adoucit, il semble plus sûr et ses mots… me font beaucoup de bien. J’ai l’impression que s’il avait dit l’inverse, j’aurais été plus triste que je ne le pense. Cependant, il a dit qu’il veut aussi être avec moi alors… autant se concentrer sur ça non ? Mes yeux se ferment quand il caresse ma joue, entrouvre mes lèvres quand il approche ses lèvres des miennes. Cette douceur qui caractérise Hiroki me plait beaucoup, je sens que mon énergie est canalisée par son être. Je pose le bout de mes doigts sur le cou du jeune homme, l’attire pour qu’il revienne à mes côtés sur le lit. Je maudissais mes blessures qui m’empêchaient de me glisser comme je le voulais contre le japonais. Quand je reprends mon souffle, que mes yeux s’ouvrent à nouveau, je regarde Hiroki avec tendresse : « Quoi qu’il a pu se passer avant, j’ai envie de dire « oui »… » Malheureusement, il y a toujours une tâche sombre sur un tableau, un « mais », à annoncer : « … mais accordes-moi un peu de temps, aussi. Pour moi, je sors à peine de ma rupture avec Jake, j’ai encore cette blessure, cette… trahison viscérale. J’ai peur qu’à cause d’elle, je puisse te blesser aussi malgré moi alors que je sens qu’il y a des sentiments en moi… à ton égard, qui naissent comme … » Je remonte doucement ma main sur sa joue, caresse sa lèvre humide. « … comme une fleur au Printemps. C’est encore un petit bourgeon, qui a besoin de temps, tu sauras… être patient ? Je ne te ferais pas attendre, je serais même sage… simplement, rien n’est facile pour moi… je découvre tout… » Je me sens fragile, vulnérable. Hiroki est mon protecteur mais que je dois protéger aussi de mes propres blessures. « Laisse-moi prendre soin de toi comme tu le fais pour moi et… pardonne moi de t’embrasser autant… » Mon souffle chaud se mélange au sien, à nouveau, je l’embrasse langoureusement. J’aime ça, je sens mille sensations agréables. Je suis toute chose. Je me rappelle de ce qu’il a dit précédemment, que je lui ai permis d’être bien pour la première fois depuis longtemps, je me sens songeuse mais je patiente pour lui en parler. Je ne sais pas si c’est le bon moment…


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: We're down to earth. - Maki.   We're down to earth. - Maki. EmptyJeu 4 Déc 2014 - 22:53

avatar
Invité
Invité

We're down to earth. - Maki. Empty

« Quoi qu’il a pu se passer avant, j’ai envie de dire « oui »… » Ça le surprend un peu. Dans le sens du terme hein ! Mais ça le surprend quand même. Pas par sa réponse, mais par… tout ça en fait. Il ne pensait jamais finir en couple avec Madi, encore moins maintenant avec tout ça, avec sa maladie, son amnésie, son deuil encore trop frais. Et pourtant, visiblement, c’est ce qui est en train d’arriver. « … mais accordes-moi un peu de temps, aussi. Pour moi, je sors à peine de ma rupture avec Jake, j’ai encore cette blessure, cette… trahison viscérale. J’ai peur qu’à cause d’elle, je puisse te blesser aussi malgré moi alors que je sens qu’il y a des sentiments en moi… à ton égard, qui naissent comme … » Et moi ? Me pardonneras-tu de te mentir sur tes véritables relations avec Adam ? Il déglutit lentement avant de baisser ses yeux tout en l’écoutant attentivement. Jake est si loin d’elle, Jake n’est qu’un souvenir normalement. Il aimerait tellement qu’elle le comprenne, ça lui fait mal de la voir revivre ça encore… Et il se dit que ça sera pire quand elle se souviendra pour le grand brun. « … comme une fleur au Printemps. C’est encore un petit bourgeon, qui a besoin de temps, tu sauras… être patient ? Je ne te ferais pas attendre, je serais même sage… simplement, rien n’est facile pour moi… je découvre tout… » Sa voix douce le ramène sur terre, il l’écoute attentivement avant de sourire tristement tout en la fixant dans les yeux et en l’enlaçant. Il sait qu’elle a besoin de lui et il a aussi cette nécessité pour elle. « Laisse-moi prendre soin de toi comme tu le fais pour moi et… pardonne moi de t’embrasser autant… » Il allait sourire, mais elle l’embrasse langoureusement. Il participe à cet échange, il ne pourrait en être autrement. Sa main sur sa joue, il approfondit le tout avant de le rompre pour pouvoir reprendre son souffle. Il la regarde un moment avant de nicher sa tête au-dessus de la sienne afin de se reposer quelque peu. Sa main reste là, sur sa peau chaude, à lui caresser lentement à l’aide de son pouce. « Tu te prends trop la tête tu sais ? » Il sourit lentement sans bouger de position. Il resserre simplement son étreinte autour d’elle. « On a le temps, on a tout le temps qu’il faut. » Il se décide à glisser ses doigts dans les cheveux dorés de la jolie demoiselle. « On a tous les deux des blessures à panser que l’autre ne peut pas forcément aider. » C’est un fait, on a pas toujours besoin des autres pour survivre ou se guérir. Au contraire. « On a le temps pour tout… » Pour s’aimer, pour se faire l’amour, pour s’apprivoiser. Il n’a jamais été d’un naturel impulsif pour ça. Il préfère partir du principe que tout sera un bon moment, peu importe le temps que ça durera. « L’important pour le moment, c’est ton rétablissement tu crois pas ? » Il lui sourit doucement tout en la regardant.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: We're down to earth. - Maki.   We're down to earth. - Maki. EmptySam 6 Déc 2014 - 11:11

Madison T. Fawcett
Madison T. Fawcett
Sage comme une image
Sage comme une image
Age : 26
Date d'inscription : 14/11/2013
Célébrité : J. Shrader Lawrence.
Crédit avatar : gorgeousmali
Messages : 4552
Nationalité / origines : Ecossaise, visa étudiant.
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Master de sexologie - Cinquième année
Job/Métier : Assistante personnelle de Saul "Ace" Cassidy
Adresse de résidence : Westwood.
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Jay & Gia & Logan & Heather
Voir le profil de l'utilisateur

We're down to earth. - Maki. Empty


It's in the palm of your hand now.
Hiroki & Madison.
fiche par ©century sex  

L’embrasser est une bénédiction mais pas seulement. Discuter avec Hiroki me semble si naturel mais j’ai peur de le blesser à l’avenir. Alors, peut-être valait-il mieux poser les choses. « Tu te prends trop la tête tu sais ? » Je pousse un petit soupir, indécise. « Je sais… » murmurais-je. A vrai dire, je me perds en réfléchissant à mes mots, je ne sais pas comment avancer mes pensées. « On a le temps, on a tout le temps qu’il faut. » Sûrement… Je n’en sais rien. Je n’ai pas envie de me projeter en fait, je crois. Juste prévenir des risques de notre relation, de ce que j’étais au plus profond de moi. Bien que ma relation avec Hiroki était plutôt agréable. « On a tous les deux des blessures à panser que l’autre ne peut pas forcément aider. » Lui aussi ? J’ai envie de savoir. Je lève mes yeux vers lui, interrogatrice. Je me rappelle encore son bien-être trouvé grâce à moi comme il l’a dit tout à l’heure à propos de l’écart que nous avions eu ensemble. « On a le temps pour tout… » répète-t-il. A nouveau, je soupire… « Je sais… mais je n’ai pas envie de te blesser pendant le temps que j’apprendrais à me reprendre en main. Si jamais ça ne se faisait pas… j’ai pas envie que tu sois déçu… » C’est vrai… j’ai toujours été tellement indépendante sur beaucoup de choses, tellement dépendante des sentiments que je n’ai comme plus envie de l’être, d’avoir envie de dépendre que de moi-même en tous points. « L’important pour le moment, c’est ton rétablissement tu crois pas ? » Je secoue la tête de façon affirmative. « C’est vrai mais me rétablir ne m’empêche pas de vivre des à côté. Tu n’imagines pas les séances de cinéma que je me prévois sans parler des séances de révisions, là c’est moins fun. Heureusement que ma cousine est là pour m’aider vu qu’on fait le même cursus, la même année ! Toute façon, je suis partie pour deux mois dans le plâtre et de la ré-éducation à tort la rigo. Et crois-moi que dès que je peux être debout, je vais pas me gêner pour en profiter un petit peu… » Comment ça, j’ai envie de sortir ? Oui bon… c’est vrai…  ce n’est pas bien mais j’ai toujours été comme ça ! « Je rêve d’un MacDo bien gras dégusté dans un parc. Déjà que pour moi, c’était encore l’été il y a quelque jours. Tu penses que ça peut se faire ? Genre… dès que je sors… » Je roule des yeux, exaspérée. Mais pas démotivée à m'échapper quelques temps de l'hôpital. « ça te dit pas qu’on aille pillé le distributeur et qu’on se balade un peu, au moins ? Vu que tu es là, je pourrais en profiter pour que tu me parles un peu… comme la colocation, par exemple. Les infirmières ont pas le temps pour ça. » Je le regarde avec des puppy eyes de la mort. Je suis comme un oiseau en cage là. Et puis, je suis angoissée à l’idée de me retrouver dans le même appartement que RJ. Pour moi, c’est encore une pourriture qui est ami avec Jake et non pas l’ami d’Hiroki avec qui je vis en colocation. Surtout que c’est LUI qui m’héberge, j’en ai la tête qui tourne.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: We're down to earth. - Maki.   We're down to earth. - Maki. EmptyMer 10 Déc 2014 - 17:08

avatar
Invité
Invité

We're down to earth. - Maki. Empty

« Je sais… mais je n’ai pas envie de te blesser pendant le temps que j’apprendrais à me reprendre en main. Si jamais ça ne se faisait pas… j’ai pas envie que tu sois déçu… » « Tout ira bien. » Ou pas, mais il est du genre à positiver depuis longtemps même s’il n’en donne pas l’impression avec ses moments de noirceur. A vrai dire, il était sûr que l’amnésie de Madi le plongerait dans ses vieux démons, mais non, au contraire, il a l’impression de sortir la tête de l’eau en devant s’occuper de quelqu’un. Qui l’aurait cru. « C’est vrai mais me rétablir ne m’empêche pas de vivre des à côté. Tu n’imagines pas les séances de cinéma que je me prévois sans parler des séances de révisions, là c’est moins fun. Heureusement que ma cousine est là pour m’aider vu qu’on fait le même cursus, la même année ! Toute façon, je suis partie pour deux mois dans le plâtre et de la rééducation à tir la rigo. Et crois-moi que dès que je peux être debout, je vais pas me gêner pour en profiter un petit peu… » Il lui sourit en coin tout en hochant doucement sa tête. C’est vrai qu’elle va en chier, il a déjà connu ça avec sa mère, mais au moins, il sait ce qu’il doit faire pour elle. « Je rêve d’un MacDo bien gras dégusté dans un parc. Déjà que pour moi, c’était encore l’été il y a quelque jours. Tu penses que ça peut se faire ? Genre… dès que je sors… » Argh… MacDo. Quelle horreur pour lui d’imaginer qu’il devra aller là-dedans. Entre le gras et les produits animaux à n’en plus finir. Non franchement, ça le rebute, mais pour elle, il fera un effort. Doucement, il hoche sa tête avant de la regarder à nouveau. « ça te dit pas qu’on aille pillé le distributeur et qu’on se balade un peu, au moins ? Vu que tu es là, je pourrais en profiter pour que tu me parles un peu… comme la colocation, par exemple. Les infirmières ont pas le temps pour ça. » « Si bien sûr, je vais demander un fauteuil. » Il se redresse et lui dépose un baiser sur le front avant de s’en aller pour demander s’il peut avoir un fauteuil pour la sortir, ce qui est autorisé, bien évidemment. Un aide-soignant vient même l’aider pour mettre Madi dans le fauteuil et tout installer confortablement pour elle. Il sort et fait un détour à la cafétéria avec elle pour lui prendre des douceurs et des boissons, puis se balader dans le petit parc de l’hôpital et lui faire oublier un peu tout le morose lié à son hospitalisation.

The End ♥
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: We're down to earth. - Maki.   We're down to earth. - Maki. Empty

Contenu sponsorisé

We're down to earth. - Maki. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
We're down to earth. - Maki.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Another Earth [DVDRiP]uptobox
» (linda&johan) + planet earth is blue and there's nothing i can do...
» Reportage photo sur les makis de madagascar
» What about playing chess?
» 'India has the highest number of hungry people on earth'

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Sujets de RP :: Terminés-
Sauter vers: