-23%
Le deal à ne pas rater :
TV QLED Samsung QE65Q65R 2019
999 € 1299 €
Voir le deal

Partagez
 

 forgive me △ JORDAN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: forgive me △ JORDAN   forgive me △ JORDAN EmptyMar 18 Nov 2014 - 23:32

Lysander E. Foster
Lysander E. Foster
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Date d'inscription : 25/01/2014
Prénom : Sonia
Célébrité : Aaron Johnson
Crédit avatar : l'homme de Lys.
Messages : 708
Nationalité / origines : Anglaise
Situation : En couple
Avec qui ? : Avec Peter Michaels, une relation qu'il garde cachée pour l'instant.
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Tout juste diplômé en Musique et en Management
Job/Métier : Grâce à son label de musique T△LENT, il produit et enregistre des artistes indépendants
Adresse de résidence : Dans la résidence des Phi Epsilon
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : M. Clarence Burns

forgive me △ JORDAN Empty




benefit of despair

Lysander n’avait pu s’en empêcher. Lukah en prison, la rage au bord des lèvres. Lukah captif et lui libre comme l’air. La famille inquiétée et les proches détruits. A cette dernière pensée, son âme noir avait repris le dessus. Son irrésistible besoin de briser des choses, de se faire du mal à travers les autres avait surpassé la peine qu’il portait à son frère. Lors de l’unique coup de fil qu’ils avaient pu échanger, son jumeau avait mentionné un entourage qui allait en souffrir sans évoquer de prénom. Aussitôt, une identité s’était dessinée dans son esprit : Jordan. Jordan, l’étoile filante de la vie de Lukah qui semblait y passer et repasser régulièrement tout en échappant au regard et au toucher. Depuis leur brève rencontre à Coachella, ils ne s’étaient plus parlés. Lys avait redouté que la jeune femme n’en parle à son frère mais visiblement elle avait gardé cette rencontre secrète. L’occasion n’était que trop belle. Si toutefois elle était au courant de son arrestation, tout comme lui, le désarroi l’aurait envahie. Et l’âme possessive et le cœur imprudent de Lys s’étaient promis d’être le Foster qui l’épaulerait. Une mauvaise idée, une décision narcissique salie de revanche mais bel et bien ce qu’il avait choisi et assumé. Il avait alors mis en œuvre des talents qu’on ne lui soupçonnait pas. C’est affublé de scones tout chauds -couverts d’un torchon d’après les conseils de sa mère anglaise - ainsi que d’un pot de confiture - elle achetée par ses soins - que Lys conduisit jusqu’au domicile de Jordan Anderson. Il était aux alentours de 17 heures et il avait suffi à l’étudiant de faire les yeux doux à la secrétaire d’administration, tout en prétextant un devoir en retard, pour qu’elle ne lui confie naïvement l’adresse du professeur. Durant tout son trajet, l’esprit étonnamment tranquille, Lys ne se sentait pas honteux. Il ne doutait pas de ses actes qu’il estimait justifiés et innocents après tout. Alors qu’il sortait de sa voiture pour aller frapper à sa porte, Lys se sentait le héros de l’histoire. Le courageux, l’irréprochable, l’altruiste. Le tupperware coincé sous le bras, il s’en grilla une calmement comme si la plus douce des soirées s’ouvrait à lui. Dans sa tête résonnait une musique apaisante, aux accents jazzy avec cette cadence si régulière, si lénifiante. Il finit par écraser le mégot sous la semelle de sa chaussure puis s’avança sur le perron après avoir vérifié le nom sur la boite aux lettres. Il frappa trois coups puis attendit patiemment qu’elle ne lui ouvre. Immédiatement, il remarqua la surprise sur son visage une fois qu’elle eut compris qu’il ne s’agissait pas de Lukah. Il était vrai que sa récente transformation le rapprochait à nouveau du visage de son frère mais encore loin de sa carrure. Il lui offrit un sourire léger, presque embarrassé avant de dire d’une voix sérieuse : « On m’a dit d’en prendre soin alors... » Il parlait d’elle. Ce mensonge aurait pu être si véridique tant Lukah devait toujours se soucier des autres plutôt que de lui-même. C’était pourtant lui derrière les barreaux ! Sans attendre il lui tendit le tupperware d’où s’échappait le doux fumet brioché des scones. « Spécialité anglaise. Parfait pour les tristesses post-arrestation. » Une blague amère qui eut même du mal à passer sa propre gorge. Lys demeura sur le pas de la porte, respectueux, prudent. Un personnage dans lequel il n’avait presque pas eu de mal à se fondre.


TWIN.       PETER.

if you can just stop loving him then you never really loved him at all; love doesn't work that way. if you ever truly love someone, then it never goes aways. there are all different sorts of love. it can even become hate and, really, hate is just another kind of caring. hate is only a form a love that hasn't found a way to express itself logically. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: forgive me △ JORDAN   forgive me △ JORDAN EmptyMar 23 Déc 2014 - 18:26

Athéna J. Shawn
Athéna J. Shawn
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Date d'inscription : 16/11/2012
Prénom : Jade
Célébrité : Doutzen Kroes
Crédit avatar : (c) toxic heart
Messages : 2245
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Job/Métier : Journaliste au LA Times
Dispo pour le rp : Oui

forgive me △ JORDAN Empty




benefit of despair

Mon monde venait de s'écrouler, comme si ma vie n'était qu'un vulgaire château de carte tenant en équilibre depuis des années. Déboussolée. Désemparée. Je ne savais comment faire face à l'arrestation de Lukah. Pourtant j'aurai du le savoir, j'aurai du m'en douter... Mais j'avais eu l'espoir naïf qu'il s'en sortirait, que cette soirée ne serait plus qu'un vague souvenir dans nos vies. Visiblement, j'avais eu tort. Et aujourd'hui il en payait le prix. Ce n'était pas mérité ! Il n'avait fait que me défendre auprès d'un homme aux désirs et aux pensées malsaines. Aurait-il dû rester les bras croisés tandis que je me faisais agresser ? Ça n'avait pas de sens ! Du moins, ça n'en aurait pas si le jeune Foster n'avait pas perdu pied... Je le revois encore se déchaîner sur cet homme aux mains sales, continuer de frapper encore et encore sans même entendre mes supplications. J'ai vu la rage dans ses yeux. La haine également. J’aurai pu avoir peur si je ne le connaissais pas. J’aurai pu voir en lui un monstre s’il n’avait été qu’un inconnu. Mais il n’en était pas un. C’était un homme bon rongé par un mal qu’il ne pouvait contrôler. Un mal qui nous détruisait à petit feu… Mais à quoi bon ressasser tout ceci ? J’étais fatiguée. Fatiguée de faire du surplace. Fatiguée de souffrir. Qu’avais-je donc fais pour mériter tout cela ? N’avais-je pas été assez punie durant mon enfance ? Il fallait croire que non. Certaines personnes étaient vouées à connaître toute leur vie la douleur et je faisais partie de l’une d’elles. J’étais une condamnée du destin. Une prisonnière de la souffrance. Je devais m’y faire… De toute façon, quelles autres options s’offraient à moi ? Éternellement seule, personne ne pouvait me délivrer. Le seul qui en avait la capacité était désormais en garde à vue par ma faute. Comme si tout ce que je touchais finissait par se briser un jour ou l’autre… Trois coups se firent alors entendre à la porte me faisant sursauter de surprise. Qui cela pouvait bien être ? Il ne me semblait pas attendre la venue de quelqu'un, mais mon esprit était si embrouillé ces derniers temps qu’il était possible que j’avais oublié un rendez-vous prévu. Vêtue de vieux vêtements confortables que j’avais l’habitude de porter lorsque j’étais seule, je me dirigeais vers l’entrée un peu gênée de recevoir dans cet accoutrement. Malheureusement je n’avais pas vraiment le temps de me changer. Et puis ce n’était peut-être que pour de la pub, qui sait ? Sans même regarder à travers le judas, j’entrouvris la porte, loin de me douter qui se trouvait derrière elle. Il me fallut quelques minutes d’adaptation pour comprendre qu’il s’agissait non pas de Lukah devant moi mais bien de son frère jumeau, Lysander. J’avais encore du mal à me faire à tout ceci. J’ai bien cru sur l’instant que Lukah était libre, mais ce n’était qu’une illusion… Un espoir déjà disparu. Que faisait Lys ici ? Pourquoi était-il venu ? J’avais toujours en tête notre rencontre au festival et la sensation de devoir me méfier restait présente dès qu’il apparaissait. Je n’en avais pas confiance en lui. Pourquoi ? Je n’en savais rien. Personne ne savait que nous nous étions vus, pas même Lukah. Je me demandais encore pourquoi j’avais gardé cette information secrète. Par peur peut-être. Ou simplement blessée du rejet de Lukah, je n’avais pas cru bon et nécessaire de lui confier tout ceci. Peu importait les raisons de mon choix, c’était du passé désormais. J’observais le jeune homme, toujours secouée de sa venue surprise et inattendue.  « On m’a dit d’en prendre soin alors... » Je fronçais les sourcils, ne comprenant pas vraiment à quoi il faisait référence. Était-ce de moi qu’il parlait ? Si oui, je trouverai ça étonnant de la part de Lukah d’avoir demandé à son jumeau de venir me soutenir. Cela n’avait même aucun sens ! Était-ce une sorte de mensonge déguisé en bonne action qu’il tentait de me faire croire pour justifier sa présence ici ? Tout devenait si confus lorsqu'il était dans les parages… J’analysais le moindre de ses gestes, la moindre de ses paroles en tentant difficilement de démêler le vrai du faux. Lys était bon acteur en plus d’être un menteur expérimenté. Tout ceci n’était que spéculations mais c’était l’impression qu’il me donnait. Peut-être avais-je tort sur toute la ligne. Mais peut-être pas. Et je ne baisserai pas ma garde tant que je n’aurai pas la certitude de pouvoir lui faire confiance. Il me tendit alors un tupperware rempli de scones qui semblaient délicieux. Je devais avouer que cette attention était touchante en plus d’être particulièrement gentille. Sa remarque, en revanche, n’était pas de très bon goût. Se réjouissait-il de l’arrestation de son frère ? Non, il n’en serait tout de même pas à ce point. C’était du moins ce que je pensais mais leur relation était si floue, si compliquée. Au final, je ne savais pas grand-chose et c’était peut-être ça le problème. Je me décalais, ouvrant un peu plus la porte afin de le laisser passer. « Merci pour les scones. Viens, entre ». Il ne se fit pas prier et alors que je refermais la porte je me demandais si je ne faisais pas une erreur. Trop tard. Et ma curiosité était bien trop importante pour ne pas chercher à en savoir plus. Je déposais le tupperware sur le comptoir et me retournais vers lui, les bras croisés contre ma poitrine, signe de protection. « Pourquoi tu fais tout ça Lys ? Notre dernière rencontre ne s’était pas spécialement bien passée, alors je suis surprise de te voir ici… » Il cachait quelque chose. Je le sentais. Et j’étais prête à tout pour le découvrir. Que le jeu commence Lysander…


men made madness
Found myself just the other day in the backyard of a friends place, thinkin' about you, thinkin' of the crowd you're in. What you up too where you been ?
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: forgive me △ JORDAN   forgive me △ JORDAN EmptyDim 11 Jan 2015 - 23:20

Lysander E. Foster
Lysander E. Foster
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Date d'inscription : 25/01/2014
Prénom : Sonia
Célébrité : Aaron Johnson
Crédit avatar : l'homme de Lys.
Messages : 708
Nationalité / origines : Anglaise
Situation : En couple
Avec qui ? : Avec Peter Michaels, une relation qu'il garde cachée pour l'instant.
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Tout juste diplômé en Musique et en Management
Job/Métier : Grâce à son label de musique T△LENT, il produit et enregistre des artistes indépendants
Adresse de résidence : Dans la résidence des Phi Epsilon
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : M. Clarence Burns

forgive me △ JORDAN Empty




benefit of despair

Lysander ignorait pourquoi il était là. Il suivait simplement les sentiments qui l’habitaient, ces mêmes fluides psychiques qui avaient toujours motivé chacune des décisions de sa vie. Qu’elle soit bonne ou mauvaise, au moins il pouvait se vanter d’avoir toujours été un personnage entier. Il ne pouvait pas présager sa réaction. Peut-être lui refermerait-elle la porte au nez, peut-être rirait-elle à son visage quand Jordan apercevrait les attentions typiquement britanniques qu’il lui avait préparées. Au fond il s’en moquait parce qu’il demeurait convaincu que tôt ou tard il aurait gain de cause. En agissant de façon authentique et inconditionnelle, il obtiendrait tout ce qu’il avait demandé. Et il réclamait une nouvelle fois des choses qui paraissaient folles et inaccessibles : l’intérêt de Jordan, sa confiance au-delà de sa méfiance. Il voulait attiser sa curiosité afin qu’elle ait envie de connaitre et d’apprécier le personnage qu’il était, au-delà du jumeau qui avait compté pour elle. Il ne supportait pas l’idée qu’on puisse côtoyer Lukah sans que lui n’existe. Bien entendu, ils avaient tous deux des fréquentations personnelles mais tout le monde finissait par entendre parler de l’autre moitié et jusqu’ici personne n’avait seulement voulu que d’une moitié de la paire. Aimer un jumeau tout en détestant l’autre, c’était comme refuser une entité et le réduire à des détails insignifiants. Les Fosters n’étaient forts qu’à deux : c’était du moins le mantra qu’il avait répété à son frère durant des années pour qu’il ne le quitte jamais. Jordan lui ouvrit la porte et il accueillit son air surpris avec un sourire rassurant. Elle ne s’attendait pas à lui. L’idée qu’elle ait pu l’oublier ne lui avait même pas traversé l’esprit mais après tout... Il n’avait peut-être pas fait impression. Qu’importe. Fidèle à lui-même, il présenta aussitôt les raisons de sa venue pour ne pas l’effaroucher davantage. Il ne comprenait pas son geste de recul, à la manière d’une biche qui sentait les baies délicieuses tout en fleurant l’odeur du prédateur. Que pouvait-il lui faire comme mal ? Au contraire, l’ambition de Lys n’était que de lui faire comprendre à quel point il était un homme bien.

Pour une fois, l’étudiant ne s’imposa pas. Il n’essaya pas d’enter tant qu’elle ne l’y avait pas invité. Cependant il se sentait attiré à l’intérieur, avide de découvrir le foyer de la jeune femme. Il voulait contempler les moindres détails de sa demeure, en apprendre plus sur ses habitudes, sur ses goûts. De quelle manière envisageait-elle la vie ? Jordan était-elle aussi forte que Lukah ? Celui-ci avait certainement vécu des moments difficiles et pourtant Lys avait naïvement interprété son retour comme le retour du héros. Plus solide que jamais, plus rien ne semblait pouvoir atteindre Lukah désormais. C’était en tout cas ce qu’il pensait au plus profond de son cœur. Elle finit par s’écarter pour lui laisser un passage. Victorieux, Lys pénétra dans sa maison à sa suite. Aussitôt, ses yeux bleus mémorisèrent tout ce qui était offert à sa vue. Ses prunelles analysaient tout : les bibelots, les tableaux, les couleurs, les matières. Tout ce qui pouvait paraitre anodin mais qui, à l’âme d’un artiste, était le plus éloquent des textes. C’était beau, inspirant et à la fois discret et réservé. Lysander ne s’arracha à sa contemplation que pour écouter Jordan. Elle ne levait pas les armes mais ses bras croisés montraient bel et bien qu’elle était toujours réticente à sa présence. Il avait pourtant montré patte blanche. Le jeune homme fourra ses mains dans ses poches pour souligner sa sérénité. Il n’avait pas peur. « Je ne m’arrête pas à la première impression. Sinon je crois que j’aurais bien peu d’amis. » Ce qui était le cas au fond... « La vérité c’est que tu m’intrigues Jordan. Je l’explique pas et si ça ne te convient pas, tu peux me mettre à la porte. » Ca c’était vrai, en revanche il ne justifiait pas la raison de cette fascination : la proximité énigmatique qu’elle avait du entretenir avec Lukah et qui demeurait toujours irrésolue. « Contrairement à Lukah, j’ai le don – ou le malheur – de m’intéresser aux gens jusqu’au bout. Je ressens le besoin de te connaitre et que tu me connaisses à ton tour. Les scones c’est un peu aussi un cadeau de paix. Si je t’ai pas laissé un bon souvenir. » Tu me fascines, putain. Lys s’engouffrait dans tous les portes et continuait de courir tant qu’un mur infranchissable n’entravait pas son chemin. « Je vis assez mal l'arrestation de Lukah... » C'était sorti du cœur. Il osait imaginer que tous les proches de son frère étaient dans le même cas, même si personne ne pourrait jamais ressentir l'intensité du manque du jumeau.


TWIN.       PETER.

if you can just stop loving him then you never really loved him at all; love doesn't work that way. if you ever truly love someone, then it never goes aways. there are all different sorts of love. it can even become hate and, really, hate is just another kind of caring. hate is only a form a love that hasn't found a way to express itself logically. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: forgive me △ JORDAN   forgive me △ JORDAN Empty

Contenu sponsorisé

forgive me △ JORDAN Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
forgive me △ JORDAN
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Sujets de RP-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser