Partagez
 

 Miven ◊ You still owe me a reason

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: Miven ◊ You still owe me a reason   Miven ◊ You still owe me a reason EmptyMer 13 Fév 2013 - 16:06

avatar
Invité
Invité

Miven ◊ You still owe me a reason Empty



every teardrop is a waterfall.



Du coin de l'oeil, il l'observe, passionné. Milo ne peut plus détacher ses yeux d’elle dès qu’il la croise. Il est simplement là à son casier, elle traversant les couloirs. Elle ne daigne même pas lui jeter un regard, elle passe à ses côtés comme si rien ne se passait entre eux. Milo savait qu’il est le seul à avoir le cœur qui bats de cette drôle de manière dès qu’il la voit, elle ne l’aimera sans doute jamais. Il le sait bien et pourtant lui contenu à l’aime comme un fou malgré le mal qu’elle lui fait, de la façon dont elle le traite et qu’elle joue avec lui. Il est fasciné par elle, dès l’instant où il l’a vu il l’a aimé. A ses yeux, elle est sa perfection, son envie, sa beauté éblouie. Milo pense qu’il ne cessera jamais de l’aimer quoiqu’elle lui fasse, alors elle a beau l’ignorer dans les couloirs, le blesser. Il sera toujours là près d’elle, attendant une quelconque affection de sa part, un baiser. Il a atteint déjà un de ses buts désormais elle ne fait plus partie de ses fantasme et cela depuis longtemps. Il a eu le droit de toucher sa peau, de gouter ses lèvres, de plonger dans ses yeux, de s’y perdre et de se dire qu’elle sera la seule femme qu’il aimera autant.« Milo! » son camarade lui tape dans l’épaule quand il s’était rendu compte qu’il ne l’écoutait pas. « Non j’ai autre chose à faire, désolé » dit-il avec un de ses beaux sourires et posant ses affaires dans ses casiers. Les cours pour aujourd’hui prenait sa fin, il allait faire ce qu’il aimait le plus : nager. Il avait besoin de ça, de plonger de se sentir dans son élément. S’il ne peut pas avoir Seven aujourd’hui il pourra nager, plonger.
Alors qu’il s’apprêtait à quitter l’université avec son sac de piscine sur l’épaule, une belle brune se pointe devant lui, cahiers et classeurs pleins les bras. « Tu n’as pas oublié qu’on devait travailler notre exposé ? » le blond lève les yeux au ciel, si cela lui était complètement sortit de la tête, il lui affiche alors ce sourire qui en fait fondre plus d’une. « Excuse-moi. » elle agite la main pour lui dire que cela ne fait rien et tous deux s’avancent vers la bibliothèque. Elle s’est faite belle remarque t’il avec un léger sourire, ses sourires permanant, la dose de parfum trop exagéré, ses quelques touches de maquillages le prouvait. Voilà qu’il allait avoir son odeur sur lui toute la journée. Elle s’était assises tout près de lui, de façon à ce que leurs bras se frôlent à chaque fois qu’un bouge. Alors qu’ils étaient en pleine élaboration du plan de l’exposé. Les prunelles de Milo se perdent sur Seven, deuxième fois qu’il la croise sans pouvoir la toucher, il avait de plus en plus de mal à calmer ses ardeurs. Mais elle fut toute aussi arrêter lorsqu’il l’aperçu accroché au cou d’un bel apollon. Cet infâme douleur fait surface, à chaque fois qu’il la voit avec un autre il est tellement blessé que cela se lit sur son visage. « Milo ça ne vas pas ? » ah oui il en avait presque oublié la présence de la brune, il lui sourit. « Ca va, je suis simplement affamé. » dit il avec son air juvénile, après qu’ils aient finit leur exposé, que les dernières heures de cours allaient sonner. Milo se lève en s’étirant, détestant resté assis aussi longtemps. « Ce n’était pas trop dur? » lui dit-elle en l’observant de la tête au pied, il se penche pour ranger les affaires. « Oh crois-moi il m’en faut plus pour me mettre k.o » sourire charmeur, il voit les joues de la brunes prendre un teint rosé. « Tu pourras te vanter de cette bonne note. » dit-il sachant pertinemment que leur travail allait être recomposé par une note bien plus que satisfaisante. « A demain. » lui dit-il en lui tournant le dos, il n’avait qu’une envie s’était de quitter ses couloirs pour aller nager. Il reprend alors la route vers le complexe sportif, piquer une tête lui ferait du bien et retirait cette odeur féminine sur lui. Il sentait la femme à plein nez, si Seven le croise elle croirait bien qu’il l’a trompé. Sifflant, l’air d’une de ses musiques qui passe à la radio, dans les couloirs à moitié vide. Il arrive au complexe sportifs, et par coïncidence ses yeux se posent sur une paire de fesses qu’il connait trop bien se diriger vers les vestiaires. La voir tout à l’heure avec un autre l’avait remonté quelque peu , et le fait de la croiser dans les couloirs sans qu’elle fasse attention à lui, amplifie ses ardeurs. C’est pourquoi il regarde autour de lui, rentre discrètement dans les vestiaires des filles. Une chance pour lui qu’il n’était pas bondé de jeunes femmes en effervescence. Sourire en coin, il voit le sac de la blonde posé sur un banc, un casier, ouvert. Cela ne pouvait être qu’elle. Il pose discrètement son sac et sans perdre une minute il capture sa taille de son bras pour qu’elle lui fasse volte-face et s’empare de ses lèvres. Oui, il lui donne le genre de baiser qu’il est difficile de refuser, surtout venant de sa part, on a toujours dis de lui qu’il embrassait divinement bien. Il se décroche de ses lèvres, ou est-ce elle qui le repousse, Milo s’entend à ce qu’elle le gifle, le griffe, le repousse d’une pression violente. Elle lui a toujours interdis de l’embrasser, de se coller à elle dans des endroits publiques. Il est alors là à la dévorer des yeux, avant qu’elle ne le gifle il vient un peu plus se coller à elle, oubliant alors qu’il sentait l’odeur de cette fille de bibliothèque (mélangé à la sienne Milo sent toujours bon) cette mode de mettre trop de parfum est parfois accablante.

made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Miven ◊ You still owe me a reason   Miven ◊ You still owe me a reason EmptyMer 13 Fév 2013 - 17:13

avatar
Invité
Invité

Miven ◊ You still owe me a reason Empty

Tu traversais tranquillement ce long couloir pour te rendre à ton prochain cours, au loin, tu le vois, posé contre son casier, avant que vos regards ne se croisent, tu tournes les yeux dans l'intention de l'ignorer, c'est ainsi que cela a toujours fonctionné. Tu sens son regard sur toi, mais tu te contentes de passer devant lui comme si de rien n'était, il n'était rien, il faisait tout simplement parti du décor, un décor sur lequel on ne s'attarde pas, pas face à tout le monde du moins. Quelques heures plus tard c'est à la bibliothèque où tu viens te perdre, tu n'aimes pas cet endroit, trop de bouquins selon toi, c'était si grand que tu pensais t'y perdre, heureusement tu n'étais pas seule, quelqu'un était à ton côté pour t'indiquer le chemin à prendre, tu n'es pas non plus débile tu es assez maligne pour trouver ce que tu recherches, mais parfois tu es sujette à un peu de bonté et c'était le bon moment pour ton 'amie' de se sentir un tant soit peu utile. Et c'est là que tu le vois à nouveau, c'est peut-être bien la première fois que tu le croises autant de fois en une seule journée, il est accompagné, une pétasse qui s'accrocherait bien à son bras, qu'elle gourde cette brune, tu aurais bien envie de lui dire de se reculer de lui, qu'est-ce? De la jalousie? Tu es vraiment jalouse de cette mocheté? Tu ignores ce sentiment qui se fait ressentir au fond de toi, à la place tu te jettes dans les bras d'un autre, face à ses yeux, souffre. Tu savais qu'il n'apprécierait pas cette vision et au fond tu en étais bien satisfaite. La journée n'est pas terminée, bien que tu avais déjà hâte de rentrer chez toi afin de glander sur ton canapé devant les sœurs Kardashian, ces bonnes femmes maquillées comme des prostituées et qui ne ressemble à rien, oui parfois tu te surprends à regarder ces émissions débiles, comme pour entrer dans le moule, te comporter telle une débile comme toutes ces personnes qui t'entourent, histoire de comprendre comment ils peuvent regarder de telles émissions complètement à côté de la plaque. Mais tu ne regarderas pas E! Entertainement pour le moment, car tu dois te rendre en sport, tu te feras une nouvelle fois plaisir en prétextant être atteinte par cette maladie qui pourrie la vie d'une fille tous les mois, tu te plieras en deux, les mains contre ton ventre à supplier le prof de te laisser retourner dans les vestiaires pour te reposer. Raconte cela à un homme et il ne voudra pas s'attarder sur le sujet, cette simple vision des choses le pousse à te laisser faire ce que bon te semble. Tu te retrouves donc seule dans ces vestiaires, tu commences à retirer tee-shirt et pantalon, tu voulais profiter de ces douches qui étaient entièrement à ta disposition pendant que tes congénères allaient crever sur le terrain de sport. Tu ne l'entends pas entrer, non il te surprend par derrière, te faisant alors sursauter. Tu fis volte-face, pas le temps de dire quoi que ce soit, il s'empare illico de tes lèvres si précieuses pour t'embrasser, à croire qu'il te connait par cœur, il savait que tu allais une nouvelle fois ouvrir ta grande gueule, mais il n'y échappera pas. Posant tes deux mains contre ses épaules tu le pousses en arrière alors qu'il te ramène une nouvelle fois contre lui "Crétin! Tu n'as rien d'autre à faire? Dégage!" Une nouvelle fois tu le repousses en arrière en grimaçant, cette odeur qui se dégageait de lui te donnait envie de vomir "Tu pus la mort" pas vraiment, mais c'est tout comme, puis tu lui lances ce regard noir qui démontre que tu as envie de le tuer sur le moment "A quelle pétasse appartient ce parfum bon marché?" Si tu venais à découvrir qu'il avait forniqué avec une pétasse entre deux cours, tu vas tout péter.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Miven ◊ You still owe me a reason   Miven ◊ You still owe me a reason EmptyMer 13 Fév 2013 - 17:48

avatar
Invité
Invité

Miven ◊ You still owe me a reason Empty

Il sait qu’il lui est interdit de se rapproche d’elle lorsqu’elle ne lui autorise pas, il n’avait pas le droit, pas ici. Et pourtant savoir qu’elle a fricoté avec un autre, ça il ne le supporte, la croiser autant de fois dans la journée sans pouvoir la toucher, il ne peut pas le supporter. Alors il se colle à elle, il a besoin de la sentir contre lui, de sentir que ses baisers ont de l’effet sur elle. Cela lui donne l’impression d’être un minimum aimer par cette diablesse qui le manipule comme une marionnette "Crétin! Tu n'as rien d'autre à faire? Dégage!" il sait qu’elle allait articuler ce genre de réponse, Seven est toujours là à lui montrer qu’il n’est rien pour elle, simplement un jouet sexuel. Il en a que faire, pour une fois il n’en fait qu’à sa tête. Il la colle à lui, en priant qu’elle cesse de lui résister, entre ses doigts il sent son corps se raidir, il pose son regard dans le sien avant d’entendre ce qu’elle avait à dire. Elle lui dit qu’il pue la mort, Milo se souvient alors de l’odeur de cette brune. Il sait alors qu’il à l’odeur de cette fille mélangé à la sienne, elle lui a interdit de fricoter avec d’autres qu’elle ; Comme un enfant qu’on puni il baisse la tête avant qu’elle ne gifle sa joue. « Excuse-moi. » toujours aussi adorable avec elle, il s’excuse alors qu’elle lui parle comme s’il était un vulgaire cabot. « C’est rien. » dit-il en relevant doucement les yeux, il conte s’expliquer plus mais la savoir aussi possessive lui prouve qu’il n’est pas rien malgré ce qu’elle dit et lui fait croire. « A cette fille de ma classe, on bossait sur notre exposé. » il se stoppe en voulant qu’elle cesse de le regarder de cette manière, il n’est pas aussi idiot au fond s’il avait eu envie de fourniquer il se serait laver après. « On a passé l’aprem a bosser. » il ne mentionne pas qu’elle a été collé à lui pratiquement tout l’après-midi. « Il s’est rien passé, je te le promets. » dit-il. Il vient alors poser ses lèvres sur sa joue pour l’attendrir, il est fort à ce jeu-là. « Il n’y a que toi. » dit-il alors qu’il s’agrippe à ses cuisses et l’attire délicatement contre lui. Il dépose plusieurs baisers dans le creux de son cou, sur son épaule nus, sur ses joues et il vient à poser ses lèvres sur les siennes, soit elle lui cède ou elle lui arrache que mèches de sa chevelure pour le dissuader de continuer. « Je n’aime que toi tu le sais. » malgré sa maturité, parfois dans ses paroles on le reconnait bien là un jeune de 19 ans à peine, il est là à la regarder avec des étoiles dans les yeux, fasciné par cette blonde qui l’insulte à tout vas et le rejette sans cesse, il a trop d’affection et elle trop d’amour propre pour que quelqu’un la voit se dorloter avec Milo. « Allez personne ne nous verra. »Il se stoppe un instant et caresse sa peau du bout de ses doigts . « s'il te plait. »et il profite qu’elle ouvre la bouche pour venir l’embrasser avec passion. Elle ne vas pas apprécier qu’il se montrer si persévérant, habituellement il obéit comme un bon animal de compagnie et range ses ardeurs. Mais de la façon dont il la touche et l’embrasse il ne laisse pas l’impression qu’il va écouter ce qu'elle veut.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Miven ◊ You still owe me a reason   Miven ◊ You still owe me a reason EmptyMer 13 Fév 2013 - 18:29

avatar
Invité
Invité

Miven ◊ You still owe me a reason Empty

Tu tentes de le repousser, mais il s'accroche telle une sangsue à ton corps, il persiste, ça te surprend, habituellement lorsque tu venais à lui dire quelque chose, il se stoppait, mais là c'était tout le contraire. Une nouvelle fois, tu le repousses, cette odeur de pourriture te donne envie de gerber, la seule odeur qui lui va à ravir, c'est la tienne, ton parfum, pas celui d'une pouffiasse à qui tu crèverais bien les deux yeux. Tu es jalouse et possessive, tu le sais, tu ne veux pas le montre, mais c'est toujours plus facile à dire qu'à faire, tu ne caches pas ton mécontentement, il baisse les yeux tout en te présentant des excuses, tu t'en fous de ses excuses, tu es remontée et tu as envie de le frapper, sa tête est habituée à dire bonjour à ta petite main. Non ce n'est pas rien! cela avait le don de t'énerver et lorsqu'il parla de cette autre fille, tu le fusillas du regard, tu te souviens d'elle, tu l'avais vite aperçue lorsque tu étais passée par la bibliothèque tout à l'heure "Cette gamine qui bavait à ton côté?" Tes paroles étaient froides, si tu la croises tu lui diras deux mots, c'est certain, tu as bien vu dans le regard de cette femme qu'elle serait prête à écarter les jambes pour les beaux yeux de Milo, il n'a pas le droit, il t'appartient, pas aux yeux de tous, mais tu n'aimes pas partager. Ses mains contre tes cuises, son corps contre le tien, ses lèvres parcourant ta peau, tu voyais parfaitement où il voulait en venir, tu n'es pas débile, tu sais ce qu'il désire, mais tu n'as pas encore décidé si tu le voulais aussi ou non, il tentait par la même occasion de t'apaiser, il est malin. Roulant exagérément des yeux, il prononça ces quelques mots, tu ne les apprécies pas encore, car tu n'es tout simplement pas encore prête à entendre quelqu'un te le dire "Ferme-là un peu Milo" Tu soufflas ces quelques mots tout en le laissant profiter un minimum de ton corps, tu n'étais pas non plus entièrement mauvaise et ce n'est pas non plus désagréable il faut bien l'avouer. Mais l'endroit n'est pas propice à ce genre de choses, n'importe qui pouvait arriver et les surprendre, ce que tu ne veux pas. Arquant un sourcil, c'est comme s'il venait de lire dans tes pensées, personne ne nous verra... il en sait quoi? Il est médium lui maintenant? Cette odeur t'insupportes, tu as peur d'être contaminée par cette puanteur qu'il se traîne, tes doigts se glissent dans ses cheveux et tu tires violemment dessus pour le faire reculer "Ne t'approches pas de moi!" Tu le pousses à nouveau, avant de le regarder de haut en bas, puis tu te saisis alors de son t-shirt entre tes doigts, finissant par le déchirer "Tu me répugne" Tu le pousses violemment à plusieurs reprises en direction des douches, puis tu enclenches l'eau lorsqu'il se retrouve enfin dessous, l'eau allait atténuer toute cette puanteur, du moins tu l'espérais.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Miven ◊ You still owe me a reason   Miven ◊ You still owe me a reason EmptyMer 13 Fév 2013 - 21:33

avatar
Invité
Invité

Miven ◊ You still owe me a reason Empty



Ses yeux, d'un bleu océan, il aime s'y plonger, s'y noyer. Même lorsqu’elle le regarde de cette manière. De la jalousie se lie dans ses prunelles, Milo se sent plus important à ses yeux. Imaginez donc cette joie qui palpite dans ses veines quand sa muse montre de l’intérêt pour lui. Il n’a rien fait, jamais il ne fera quelques choses avant de la voir. Peut-être que de temps en temps l va prendre cette liberté après tout elle l’a même dis qu’il n’était rien pour elle, juste un passe-temps. Une sucrerie qu’elle aime dévorer lorsqu’elle en a envie. Elle le trompe outrageusement devant ses yeux justes pour le faire souffrir alors même s’il l’aime plus que tout, il va trouver du réconfort dans les bras d’autres. Mais ce n’est rien que du sexe, sans attache juste pour calmer ses ardeurs. Mais depuis qu’il est avec elle, maintes propositions il a refusé. Il est là en face d’elle comme un gamin prononçant ses excuses alors qu’il n’en doit. "Cette gamine qui bavait à ton côté?" il hoche la tête positivement, il n’avait pas vu à quel point elle était belle cette brune ; car aujourd’hui il n’avait eu que Seven à l’esprit. Il lui sourit alors, voulant se faire pardonner mais il sait qu’il n’obtiendra ni son pardon, non se plaisir qu’il est venu chercher. Pourtant il insiste, il vient nicher ses lèvres au creux de son cou, caressant son corps du bout de ses doigts. Il lui dit qu’il l’aime et comme à chaque fois elle lui dit de se taire. Il sent le corps de sa déesse frémir entre ses doigts rien qu’une simple seconde, pendant un instant il croit avoir gagné la partie, pour une fois, mais il sait très bien à qui il a affaire. C’est pourquoi dès qu’il sentit les doigts de la blonde s’aventurer dans ses cheveux, ce n’était pas frénésie et passion mais plutôt par colère qu’il se montre aussi insistant dans un lieu publique. Elle tire sur ses cheveux pour le repousser, elle crache son venin encore une fois. Depuis qu’il est avec elle il est moins sensible à la douleur des mots. Il la regarde alors avec cette lueur au fond de ses prunelles qui ont cette faculté d’émouvoir les gens. Mais il sait que Seven n’y prêtera pas attention, elle se montra violente, car elle déteste sentir l’odeur de cette fille sur lui et qu’il se soit jettera sur elle dans un tel lieu. Elle le regarde avec tellement de répugnance que cette situation commence à le blesser, elle commence à broyer son cœur entre ses doigts, le déchirer comment elle vient de le faire avec son t-shirt. Il reste alors là tête basse, regard mélancolique, attendant qu’elle prononce encore ces mots blessants. Elle vient à le pousser, il se laisse faire en reculant. « Pardonne-moi. » lui dit-il voyant la colère s’emparer de Seven, c’était la meilleur chose à faire de demander son pardon. Elle le torturait et pourtant il restait là, incapable de la quitter. Si les personnes savaient à propos de, Milo serait perçu comme un fou, resté avec elle alors qu’elle ne lui procure plus de mal que de bien. L’eau ruisselle sur son visage, il n’a même pas remarqué qu’elle l’a poussé jusqu’à là. Il reste là sous l’eau, la regardant. Il sait pourquoi elle a fait-ça, alors il pose ses prunelles dans les siennes, se noyant dans son regard. « Je te répugne moins maintenant ? » il s’avance vers elle, attrape sa taille et l’attire vers lui, malgré qu’elle lui résiste la voir aussi peu habiller lui donne de bien mauvaise intentions. Il l’amène sous l’eau avec lui, après tout il avait aussi sentit l’odeur de cet homme sur sa douce peau. Il vient la collé contre le mur, il est pris de cette esprits de rebellions et te ténacité, il espère qu’il peut la faire céder. Ses lèvres dansent sur la peau de la blonde, malgré qu’il soit habitué à partager des moments aussi intimes son cœur explose à chaque fois dans sa poitrine. « Je ne peux refuser qu’une personne m’approche. » dit il enfin, elle ne pouvait pas le garder prisonnier de tous ce monde qui l’entoure. « Fais-moi confiance, il n’y a que toi qui compte à mes yeux. » il sait qu’elle n’aime pas qu’il lui dise, qu’il dit qu’il l’aime mais c’est plus fort que lui. Il prend son visage entre ses mains, il plonge ses prunelles d’apollon dans les siennes. « Seven, Je suis amoureux de toi, tu sais… » il stoppe sa phrase et vient capturer ses lèvres, qu’est-ce que cela peut faire que les gens sachent pour eux ? il n’y a que du sexe entre eux, jamais Seven viendrait se nocher dans ses bras pour un peu de réconfort, ce qu’elle chercher tout c’est le plaisir charnel. Elle peut très bien alors dire que c’est une relation purement sexuelle, pourquoi se cacher ? « Il n’y a rien que nous deux. » dit-il en souriant, il continu à poser ses lèvres sur la moindre parcelle de son corps qui lui est donné. Et puis il y a ce bruit qui surviennent de derrière d’eux, Milo n’en prend alors pas compte mais Seven allait avoir sans doute une toute autre réaction. « Seven ? » cela en ai fini pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Miven ◊ You still owe me a reason   Miven ◊ You still owe me a reason EmptyJeu 14 Fév 2013 - 20:16

avatar
Invité
Invité

Miven ◊ You still owe me a reason Empty

Tu devais lui montrer aucun intérêt et pourtant tu ne pouvais pas t'empêcher de ressentir cette pointe de jalousie au fond de toi, cette odeur qu'il portait sur lui, cette façon dont cette petite idiote l'avait regardé, tout te poussais à lui arracher la tête. Tu n'avais vu aucune beauté qui se dégageait d'elle, mais c'est tout simplement cette jalousie que tu éprouvait qui te rendait aveugle ou tu ne voulais seulement pas admettre qu'elle était mignonne. Ça t'énerve, il a beau s'excuser de n'avoir rien fait de déplacer, cela avait le don de t'énerver encore plus, tu n'as aucune maîtrise de toi-même, parfois, ça t'arrive de péter des câbles ainsi sans raison, tu ne te retiens pas et parfois Milo en fait les frais. Il est idiot, il se laisse faire sans réagir, tu le pousses violemment en arrière pour qu'il regagne les douches, son t-shirt pendouillait légèrement après que tu te sois défoulée dessus, c'est toujours mieux que de s'en prendre à sa belle gueule après tout. Tu termines le boulot, d'un geste vif tu arraches le reste, laissant alors le tissu tomber au sol tandis que Milo se trouvais sous l'eau, c'est bien mieux ainsi et il faut bien avouer que la vue est d'autant plus agréable. Cette odeur te cramait l'odorat, il fallait bien que tu agisses, la douceur ça ne te connait pas, tu n'y étais pas allé de main morte pour qu'il se retrouve enfin sous le jet d'eau. Tu l'observes, lui triste après ta nouvelle crise, l'eau ruisselle sur son corps, il te pose une question, tu l'observes de haut en bas avant de te rapprocher comme pour le renifler "Elle te colle à la peau" Ah moins que ce soit seulement ton imagination qui te fait penser ça. Il fait un pas vers toi et t'attire contre lui avant de te coller contre ce mur, tu te retrouves à ton tour sous cette eau, tu n'y étais pas censé t'y retrouver, encore prête à dire quelque chose sur ça, il te coupe la parole à peine que tu aies eu le temps d'entrouvrir les lèvres. Tu le fixes, bordel qu'est-ce qu'il n'a pas compris quand tu lui dis de la fermer? Il te dit toutes ces choses qui pourraient toucher le cœur d'une fille, toi ça te décroche une simple grimace sur ton visage et voilà qu'il te répète qu'il t'aime, parfois tu te demandes comment une telle chose peut être possible.. Décidément tu ne peux pas en placer une, c'est comme s'il te l'interdisait, il avait trouvé le bon moyen en capturant tes lèvres dans un baiser, ce serait vraiment odieux de ne pas en profiter et de ne pas prolonger l'échange, c'est surtout parce que tu en as envie, quoi que tu dises ou face, il te plaît, une partie de toi ne peut pas lui résister, sinon tu ne passerais pas autant de temps avec lui à jouer à mon petit poney magique. Tu plantes tes ongles dans son omoplate, si tu ne peux pas parler, tu peux encore agir autrement. Seule avec lui, tu peux peut-être te permettre un petit écart, mais cette idée que n'importe qui pouvait entrer te trottais dans la tête, tu ne voudrais pas être surprise avec lui, en règle générale tu n'en as rien à foutre, mais quand il est question de Milo tu veux garder tout ça secret, pourquoi donc? D'où t'es venues cette idée? Tu ne t'en souviens pas, peut-être une part d'excitation dans cela? Tu fermes les yeux en sentant ses lèvres contre ton corps, tu étais prête à en profiter comme il le désirait, mais un bruit raisonna et là c'est ton prénom que tu entends. Ouvrant grand les yeux, par instinct tu repousses violemment Milo en arrière, l'aire de dire que tu ne fais rien de mal avec lui, mais aussitôt tu plaques ta main à l'arrière de sa nuque et d'un geste vif tu le ramènes contre ton corps, cachant alors son visage dans ton cou tandis que tu observas cette autre personne qui venait de casser cet instant "Crétine! Dégage! Tu ne vois pas que je suis occupée là?!" Tu maintenais Milo par la nuque, comme pour le dissuader de relever le visage, oui tu cherchais encore à cacher son identité "Rend toi utile ailleurs" De ton autre main tu lui fis signe qu'elle pouvait disposer, tu ne sais pas ce qu'elle voulait, mais tu n'en as rien à faire, cela ne devait pas être très important. La porte claqua, elle était partie, tu pousses à nouveau Milo en arrière pour qu'il se détache de ton corps "On est seuls hein?" Tu lui tapes contre l'épaule "Je ne devrais pas t'écouter" Tu le savais en plus, mais ses lèvres, son corps, t'avaient quelque peu perturbée, te rendant alors complètement teubée.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Miven ◊ You still owe me a reason   Miven ◊ You still owe me a reason EmptyVen 15 Fév 2013 - 23:08

avatar
Invité
Invité

Miven ◊ You still owe me a reason Empty



Elle le traite toujours aussi mal et le jeune blond commence à être de plus en plus blesser. Mais pourtant il est toujours là à l’aimer, à être doux avec elle. Il ne lui a jamais parlé mal, jamais il a levé le ton. Seven a droit au beau petit Milo, souriant, affectueux et adorable. Il la regarde avec toujours autant d’amour qui s’amplifie même de plus en plus, chaque instant passé avec elle, à gouter ses lèvres et sentir ses ongles s’enfoncer dans sa peau. Il pense tout le temps à elle, quand il la voit parler les hommes auquel elle est collée, attachée, il est jaloux, simplement parce qu’il ne comptera jamais autant qu'eux, que jamais elle leur parlera de lui. Lui il est heureux, il meurt d’envie de dire au monde entier qu’il est amoureux d’elle, qu’il peut la toucher mais elle…elle ne veut pas, elle voulait que tout cela reste secret, qu’il se taise, se cache comme si elle avait honte de lui, d’eux. N’importe quel homme aurait fui mais lui il reste là car oui il l’aime vraiment, vous savez c’est la première fois que son cœur bats ainsi pour quiconque dans cette terre. Qu’il ressent cette envie de se battre avec les hommes qui le colle, qui l’embrasse devant ses yeux. Mais il ne fait rien, il ne peut que regarde voir sa muse s’envoyer en l’air avec d’autre. Lui la seule chose qui craint, c’est qu’elle le jette pour de bon, qu’elle lui hurle qu’elle ne veut plus de lui, qu’elle a assez joué. Quand il la regarde, il a mal parfois, il aimerait qu’elle s’attache à lui, qu’elle tienne à lui. Il ne veut pas le clair de lune, juste un peu d’affection. Oui c’est ça mais pas de l’amour juste un léger attachement qui le rassurait qu’elle ne le jette pas du genre au lendemain. Lui, il ne dit jamais rien sur ses craintes, il ne lui demander jamais oui car il a peur de la perdre. Alors il la regarde de cette façon enflammé, lorsque l’on dit que l’amour d’une personne se lie dans ses yeux et bien c’est véridique. Il suffit juste d’observer dont Milo regarde Seven, ça donnerait des frissons. Et elle, elle fait semblent de rien voir ou bien peut-être est-ce la raison pourquoi elle le garde près de lui, elle l’autorise à rester dormir jusqu’au matin même si c’est pour le virer dès que ses prunelles se sont ouvertes. Milo, lui se croit chanceux car il pense être le seul qui a le droit, il préfère le penser du moins.
Alors lorsqu’elle le traite de cette manière, qu’elle le jette sous les douches car elle ne supporte pas son odeur. Et bien c’est un pique en plus dans son cœur, ça lui fait mal d’être traité ainsi par la personne qu’il l’aime. Lui, il fait tout pour lui faire plaisir, pour avoir ce minimum d’affection à son égard. Et puis il revient se coller à elle, pour une fois il n’en fait qu’à sa tête non qu’il soit fatigué de l’écouter mais simplement qu’il se sent trop amoureux pour rester loin de sa peau. Lui aussi à des désirs, des besoins et il la voulait. Il l’embrasse un partout car il sait les points sensibles, comme la faire changer d’avis car il l’aime oui alors, il remarque tous ces petits détails. Il la connait trop bien mais ne le montre pas, il l’a trop longtemps observé pour qu’elle lui soit un mystère. Lui la seule chose qu’il ne comprend pas c’est pourquoi il ne voit pas cette lueur au fond de ses yeux qui lui disent. « T’en fais pas mec, je te traite comme ça mais au fond je t’aime bien. » Préférant l’embrasser que de se noyer dans ce regard, il la sent plus réceptive à ses baisers, à ses caresses. Et puis il a eu ce bruit, Milo n’y avait même pas fais attention, non car cet instant il n’y avait que Seven. C’est lorsqu’il sent les mains de sa blonde le pousser violemment, puis qu’il manque de glisser et de se briser la nuque. Qu’aurait elle fait s’il avait chuté ? elle aurait ri en disant qu’il n’était qu’une brindille qu’elle peut craquer entre ses doigts ? Elle revient se coller à lui, il se laisse faire comme un pauvre imbécile. Elle plante ses griffes dans sa nuque, comme un chaton apeuré il ne bouge pas. Il comprend alors la situation, s’il bouge cela en est fini. Elle ne voudra plus jamais le revoir, d’un seul coup il s’en veut d’avoir été aussi imprudent. Mais au fond de lui son cœur s’emballait dû à l’adrénaline, le fait d’avoir faille être découvert, de devoir se cachait l’amusait. Puis là elle le repousse, il glisse mais il se rattrape contre le mur de derrière lui, il se cogne légèrement mais cela elle s’en fou elle lui vocifère quelques mots qui lui font baisser la tête. « Excuse-moi. » dit-il en se passant sa main dans sa nuque, elle le fait saigner mais au fond il ne sent rien. C’est plus son cœur qui lui est douloureux qu’autre chose, oui elle à le don de la broyer entre ses doigts de fées. Puis comme si ce coup à la tête avait réveillé quelques choses en lui il relève ces prunelles, il à se regard là, de prédateur. Oui le genre de regard qu’il n’a jamais, puis se sourire se dessine sur ses lèvres. « Il faut avouer que tes amies te collent un peu aux basques. » non jamais il lui parle comme ça mais est-ce dû à l’adrénaline ? il revient vers elle la saisit par les hanches. « Avoue que c’était quand même excitant d’être presque a deux doigts de se faire prendre ? » il la regarde amusé, il vient embrasser le bout de son nez. Les deux phrases qu’il bien de prononcer ne ressemble pas au Milo qu’elle connait. Oui car en réalité il a beau être adorable c’est un charmeur de première, qui aime ce genre de sensation forte. « Aller Seven, laisse toi aller. » il effleure ses lèvres avec ses lèvres, « Tu en as autant envie que moi avoue le » ses mains commencent à se glisser sous le tissu qui couvre les si jolies fesses de la blonde et puis il se rend compte de sa bêtise il s’attend à ce qu’elle vocifère encore des mots odieux, qu’elle le gifle pour se montrer encore insistant malgré ce qui a fini par se passer. Elle le rend fou, ce sentiment qui bouillonne le lui en change. Il vient à lui sourire de cette manière adorable. «Effet adrénaline. » dit-il en se préparant à recevoir une claque dont sa joue se souviendra.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Miven ◊ You still owe me a reason   Miven ◊ You still owe me a reason EmptySam 16 Fév 2013 - 0:17

avatar
Invité
Invité

Miven ◊ You still owe me a reason Empty

Tu n'as pas toujours été aussi odieuse avec les gens, non, petite on t'appréciait, tu étais une enfant joyeuse que tout le monde appréciaient et il a fallu que la mort emporte ta mère, que ton père noie son chagrin au fond d'une bouteille changeant en tout pour tout son comportement afin de finir par en devenir un crétin violent, oui, il avait fini par dépasser les limites en t'éclatant la tête contre le sol, tu n'en as parlé à personne, un secret que tu as gardé au fond de toi comme beaucoup d'autres. Tu as tout quitté, t'éloigner de toute cette pourriture de vie, laissant tes frères et sœurs derrière toi, ils n'avaient pas bougé le moindre petit doigt après ce qui t'était arrivé, comment rester auprès de personnes de ta propre famille qui sont incapables de te tendre la main? Tu pensais que partir étais la meilleure des solutions et pourtant ce n'est pas pour autant que ta vie est devenue bien meilleure. Ils t'ont arraché le cœur, quand tu as tenté de donner le peu d'amour qui te restait, ils l'ont sali, laminé, piétiné, ton cœur, ton amour, toutes ces bonnes choses qui font de toi un être humain sensible. Tu as fini par te renfermer sur toi-même, tentant désespérément de sauver les derniers morceaux de ton cœur sain et sauf, tu ne veux pas le partager à nouveau, car tu as fini par penser qu'il ne pourra jamais être apprécié à sa juste valeur, les hommes jusqu'à aujourd'hui n'ont pas cessé de te l'arracher, tu ne veux pas en repasser par là, car c'est une sensation désagréable, tu n'aimes pas ce passage où tu finis complètement minable allongée sur ton lit à chialer comme une gamine et tout ça pour quoi?Un simple mec qui ne vaut même pas la peine que tu verses la moindre larmes pour lui et pourtant tu ressens toujours le besoin de pleurer quitte à épuiser toute cette eau que tu as en toi, c'est un signe de faiblesse, tu ne veux pas être faible, alors tu es devenue cette peste qui emmerde le monde, cette traînée qui se tape tout ce qui bouge, tu as beau ne pas vouloir d'amour, mais ça ne t'empêche pas non plus d'avoir certains besoins, il ne faut pas dire non à tout. Tu baisses parfois ta garde en présence de rare personne, mais cela reste un évènement rare, tu en es tout simplement incapable, au fond de toi tu es toujours l'épave du passé. Tu es une garce avec ce pauvre Milo, pourtant tu l'apprécies, tu ne perdrais pas ton temps avec lui si ce n'était pas le cas, il est peut-être l'homme à qui un jour tu pourrais confier ton cœur, si tu t'en sens capable bien entendu, mais tu en sembles encore incertaine aujourd'hui, il est adorable, tu en as conscience, mais tu ne veux pas te tromper. Si tu passes autant de temps à son côté ce n'est pas dans le simple but de jouer, certes parfois tel est le cas, mais il arrive à faire battre une partie de toi que tu croyais encore aujourd'hui morte, venir à dire que tu en es amoureuse serait bien trop risqué, trop tôt pour en venir là, mais oui, il y a quelque chose chez lui qu'il n'y a pas chez d'autres, tu n'arrives pas à dire quoi, mais ça te plaît. Tu le traites comme une merde, comme pour montrer que tu n'es pas une de ces faibles femmes qui se retrouve béat devant un homme, seulement, Milo attend ce signe qui prouve qu'il n'est pas rien pour toi.. De toute façon tu es bien trop nulle pour tout ça et tu préfères direct sauter l'étape sentiments, grosse erreur.

Tu commences à le laisser faire, à laisser ses doigts parcourir ta peau, ses lèvres glisser dans ton cou jusqu'au moment où tout ce brise à cause d'une personne inconnue qui vient mettre son grain de sel, bordel, quel boulet! Tu pousses Milo avant de le faire revenir vers toi, tu le maintiens par la nuque ne te rendant alors même pas compte que tes ongles se plantent dans sa chair puis tu le repousses à nouveau lorsque l'intruse a quittée les lieux, tu le vois chavirer, mais de justesse il se rattrape, tu regrettes presque la violence que tu emplois dans tes gestes, tu ne cherches pas à ce qu'il lui arrive malheur, tu n'as jamais voulu ça pour personne. Il s'excuse à nouveau "Rooo ferme-la!" Parfois toute cette gentillesse t'énerves, tu as toujours aimé les hommes qui avaient du répondant, Milo a un côté attendrissant, mais ses excuses te rendais parfois malade, c'est un mec tout de même! Tu ne voulais pas qu'il te traite de la même façon que tu le faisais, il faut avouer, c'est jouissif d'avoir un homme après toi, mais tu voulais parfois voir en lui un homme qui ne se laisse pas facilement marcher sur les pieds, tes pensées sont contradictoires, tu le veux bien moins mijaurée et en même tu aimes être celle qui garde le contrôle. Tu vois ce sang contre ses doigts, puis ce regard qu'il te lance, voilà quelque chose de nouveau, tu en fus surprise, arquant un sourcil, tu le fixes sans bouger, un point pour lui, ses 'amies' sont des lèches-cul, deuxième bon point, cette situation avait été quelque peu excitante, la peur de te faire prendre dans ses bras, ton cœur s'était emballé. Sans un mot, tu l'écouta, oui pour une fois tu le laisses parler, curieuse de savoir ce qu'il allait dire ou faire et c'est à ce même moment que ses mains se glissèrent sous ta petite culotte, contre tes fesses. Les yeux ronds comme des billes, il avait tout d'un coup retrouvé cette confiance en lui et ça te plaisait "Continue" Tu ne le lâches pas du regard, tu approches ton visage du sien, ton front se colle contre le sien, telle une caresse, tu laisses doucement glisser tes doigts contre la plaie à l'arrière de sa nuque "Arrête de t'excuser et va jusqu'au bout de tes envies" Un mince sourire se dessina même sur tes lèvres, c'était différent, le voir ainsi t'excitais presque, par de simples mots tu l'encourageais à se montrer insistant, tu allas même frôler ses lèvres comme pour lui montrer que tu étais de plus en plus réceptive à ses avances, bon d'accord tu as cruel besoin de t'envoyer en l'air, mais ce n'est qu'un détail.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Miven ◊ You still owe me a reason   Miven ◊ You still owe me a reason EmptyDim 17 Fév 2013 - 14:22

avatar
Invité
Invité

Miven ◊ You still owe me a reason Empty



Il aurait pu tomber amoureux d’une fille qui l’aime en retour, qui n’a pas honte de lui tenir la main dans les couloirs, de l’embrasse pendant les intercours, d’avoir cette lueur dans son regard qui montre qu’il ne lui est pas indifférent. IL aurait pu tomber sur une fille qui l’aime en retour, peut-être un peu jalouse, mais qui est là à le serrer dans ses bras et à l’inviter dans son dortoir juste pour qu’il dorme à ses côtés. Mais non, son amour est tombé sur cette fille, cette déesse qui ne lui montre aucune affectio, aucun amour. Simplement l’étreinte du plaisir charnel, jamais elle le collera contre lui dans un signe d’affection, que par passion. Milo fait tout pour qu’elle le regarde d’une autre manière qu’on objet sexuelle.
Lui, Milo fait toujours en sorte de ne jamais la blesser, d’être légèrement différent de ce qu’il est à la base. Il était sans doute top gentil auprès d’elle car elle avait besoin de la gentillesse et de l’amour de quelqu’un, il pensait vraiment qu’un jour les prunelles de la blonde s’illumine lorsque elle est avec lui. Mais voilà à force d’être gentil elle abusait un peu trop de lui, bien qu’il l’aimait il y avait eu cette chose en lui qui le poussa d’un coup à être ainsi. IL adopte ce comportement auquel elle n’a jamais eu droit. Milo n’est pas toujours l’être adorable, il a bien des défauts qui ne semblent dissimuler aux yeux de Seven. Si elle se doute qu’au fond de lui c’est un bon petit charmeur, qu’avant elle il n’avait pas d’attache amoureuse envers une fille, il aurait droit bien plus souvent à ce genre de crise. Lui qui pensait qu’elle allait encore le rejeter s’approche de lui, sa main contre sa nuque l'électrocuta de désir et de passion. "Arrête de t'excuser et va jusqu'au bout de tes envies" Un sourire amusé se dessine sur ses lèvres, il plante ses prunelles dans les siennes, ses mains remontant dans son dos avant de la soulever pour la plaquer contre le mur des douches. Capturant ardemment ses lèvres, trop longtemps il avait attendu pour qu’elle lui cède, pour une fois c’est lui qui était en train de gagner la partie. Leurs langues se sont rencontrées, la chaleur l’envahissait. L’espace d’un instant, il voulait qu’elle soit sienne, qu’il soit le seul qu’elle embrasse de cette manière, qu’elle étreinte de cette façon passionnelle. Il rompit le contact de ce baiser ardant, plantant son regard dans le sien, tâchant de lui communiquer toute l'intensité de l'amour qu’il avait pour elle, cette fille qui ne souhaite qu’avoir son corps que son amour.[color=indianred]« Tu ne crains donc plus qu’on nous surprenne ? » Souffla-t-il, contre ses lèvres, son corps tout entier vibrait, et il sentait l'ébullition progressive de son sang coulé dans ses veines. Ses lèvres avaient été faites pour les siennes. Son corps, pour le sien. La moindre de ses courbes épousait les siennes, il les connaissait par cœur. Il était fou d'elle, tellement fou d'amour que sa raison s'en était évanouie, que sa dignité s’est volatilisé. Malgré tout le mal qu’elle peut lui faire si ce n’est qu’avec les mots ou les gestes, il ne se lassera jamais de venir contre elle et de partager cette étreinte passionnelle. Ses lèvres s'abreuvèrent de la peau douce et humide qui s'offrait à elles, parcourant son corps de baisers enfiévrés. « Est-ce mieux avec lui ? » Il la presse un peu plus contre le mur et lui, surpris qu’il soit pris de cette jalousie qu’il sait habituellement dissimuler. Il effleure ses lèvres avec les siennes pour souffles quelques mots. « Ou avec moi ? » oui ses prunelles son envahie par cette folle passion, cet air jaloux sur son visage d’apollon était inconnu pour Seven, jamais il n’avait eu une telle expression. Sourire provocateur, il vient reprendre possession de ses lèvres, dans un dernier baiser ses lèvres viennent se perdre dans sa nuque.Il plonge ses prunelles remplis de désire dans les siennes.« Réponds. » il colle son front contre le sien, alors qu'ils sont tous les deux haletant par tant de passion. Son coeur explose dans sa poitrine comme à chaque fois il est si proche d'elle. Lui, il a toujours plus du mal à récupérer par tant de passion dû à son asthme, il la souffle si entre coupé qu'elle pourrait le tuer si elle lui en demande trop. Cela n'est jamais encore arrivé...



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Miven ◊ You still owe me a reason   Miven ◊ You still owe me a reason EmptyLun 18 Fév 2013 - 0:53

avatar
Invité
Invité

Miven ◊ You still owe me a reason Empty

Des excuses, toujours des excuses, il était gentil, mais parfois tu en avais ras-le-bol de le voir si mielleux, il devait probablement penser la même chose te concernant, toi et ton comportement de garce, tu n'es pas tendre, tu le sais, mais tu ne sais pas ou plutôt tu n'arrives plus à être la personne douce que tu étais autrefois. C'est alors que tu vis ce regard, ce regard qu'il te lança que tu n'avais encore jamais vu sur son visage, il su tout d'un coup attirer toute ton attention, tes yeux ne quittèrent plus les siens, pendant un instant tu venais à penser qu'une tout autre personnalité se cachait en lui et tu étais désireuse de la découvrir. Collée contre le mur, tu t'accrochas à lui, fermant les yeux en sentant ses lèvres contre ta peau, oui, tu le désirais terriblement, il avait finalement réussi à te convaincre ce qui est en soit pas bien compliqué, il a plutôt de bons arguments sans compter son physique avantageux. Tu ne le lâches plus, penser tout interrompre ne te traversait même plus l'esprit, tu te laissas entièrement faire, tu le laissais prendre le contrôle, il était maître de la situation. Tes mains glissèrent contre sa peau, tes lèvres parcoururent son cou remontant jusqu'à ses lèvres que tu ne lâchas plus jusqu'à ce que tes poumons finissent par en éclater, tu lui mordilles le lobe de l'oreille, tu soupires de désirs, il te fait frissonner, il te fait vibrer, il te fait perdre pieds, tu en perds complètement la tête, tu en deviens presque dingue. Il te parle, mais tu n'es pas concentrée sur ses paroles, non tu apprécies tellement tout ceci que tu te laisses tout simplement emporter. Puis à un moment ses paroles finissent par remonter à ton esprit, lui? De qui parlait-il? Du dernier homme qui avait croisé son regard, cet homme avec qui tu t'étais faite un malin plaisir avec qui flirter sous ses yeux, tu n'avais pas fait que flirter et il le savait, c'est ce qui le dérangeait, sa jalousie se lisait en lui. Tu le fixes, muette, cet homme ou lui, une question bien étrange posée durant ce moment, ce n'est pas comme si tu comptais y répondre, ta réponse risque de le décevoir, ou pas finalement, car cet homme ne l'égal même pas. Son front viens se poser contre le tien, il insiste "Toi" Tu t'étais contentée de dire la vérité, ton nez caresse le sien, puis tes lèvres vinrent une nouvelle fois à la rencontre des siennes, un baiser passionné, tu en finis par en mordre sa lèvre inférieure. Ta main se pose contre sa joue, tes lèvres se perdent contre son épaule, son cou "Toujours .. toi" Tu murmuras ces mots à son oreille, tu ne savais pas vraiment ce que cela voulait dire, sous l'euphorie du moment tu venais de lui faire comprendre que ce sera toujours lui que tu choisiras..? Pffff non.. ou peut-être... il te retourne les méninges, tu capturas une dernière fois ses lèvres comme pour l'empêcher d'ajouter quoi que ce soit pour le moment à cela tout en laissant glisser tes doigts contre sa peau.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Miven ◊ You still owe me a reason   Miven ◊ You still owe me a reason EmptyMer 20 Fév 2013 - 17:57

avatar
Invité
Invité

Miven ◊ You still owe me a reason Empty



« Toi » cette réponse vient à faire relever ses prunelles azures dans les siennes, venait elle d’avouer qu’elle le préférait lui a d’autre. Il eut ce léger sourire, même si cela ne pouvait être qu’un mensonge, Milo lui la croyait et sautait de joie entièrement qu’elle l’est répondu lui et pas un autre . "Toujours .. toi" ses lèvres sur son épaule, sa main sur sa joue enfin elle lui à montrer cette affection, minime certes, mais beaucoup pour Milo qui sentait de plus en plus son cœur battre dans sa poitrine. A partir de ce moment il n'était plus conscient de quoique ce soit autour de lui, autour d’eux. Il la soulève du sol, trop d’amour et de passion faisait battre son cœur. Il la voulait, là, maintenant, immédiatement avant qu’elle ne change d’avis et qu’elle le rejette car elle se rendrait compte qu’une fois encore il s’approche de plus en plus d’elle. Tant de baisers ardents qu’ils se partageaient, tant de désir dans leurs façons de se toucher, que tout finit par s’emballer. Les mains de la blonde qui l’avaient longtemps repoussé passent désormais passionnément dans ses cheveux, dans son dos, les baisers qu’elle dépose dans son coup, contre ses lèvres le rende toujours aussi fou. Milo finit alors par l’entrainé dans cette endiablé où leurs corps battaient le rythme, où chaque courbes de son corps épousait les siennes. Les baisers ne cessaient pas, à croire que leurs lèvres étaient une drogue pour chacun d'eux. À chaque fois que leur bassin rentrèrent en contact, à chaque baisés saccadés coupé entrecoupés par leurs souffles qui augmentaient dû au délice qui les comblaient. Milo était tout aussi doué que beau, sans doute qu’il a une bonne « enseignante. » et il n’avouerait jamais à sa blonde ce pourquoi il est doué. Chacun de leurs mouvements apportaient une nouvelle décharge de plaisir et il mordillait de nouveau la lèvre de cette brune, ses mains parcourant son corps de part en part. Quiconque aurait pu rentrer à cet instant mais par chance, personne n’est revenu les déranges dans cette étreinte passionné.
Tremblant, la respiration saccadée, les battements de son cœur bien trop rapide, ses mains relâchant enfin cette blonde qui retouche le sol. Tout ceci ne les menaient à rien au fond, elle le rejetait pour le reprendre au creux de ses bras, jamais elle ne ressentira cette chose que lui a pour elle. Elle ne le regardera jamais de cette façon enflammée, et les gestes affectifs qu’elle lui apporte sont presque inexistants. Mais Milo lui n’apporte plus ce genre de raisonnement, son amour pour elle nuit son jugement. Il pose sa tête un instant sur son épaule en se pliant légèrement, les yeux clos, éprouvé par tant de sentiments. Il entendait sa respiration haletante, con cœur battre bruyamment dans sa poitrine, il l’écoutait vivre. Puis comme habitué qu’elle le rejette après cette danse ardente qu’ils viennent partage il se décolle de sa peau brûlante avec ce beau sourire et éteint enfin l’eau qui cessa enfin de ruisseler sur leur corps. Cela lui faisait toujours mal au corps de quitter sa peau mais bien moins quand c’est elle qui le forçait à s’éloigner d’elle, lorsque ses mains le repoussaient alors que l’instant d’avant elles le retenaient. Il la regard un instant avec tant d'amour et d'intensité, récupérant toujours aussi mal de leurs ébats, il se passe une main sur son visage angélique et remonte son jean trempé sur ses fesses. Elle n’a jamais eu l’habitude d’être très affectueuse après une telle passion, oui elle le rejette toujours, le laisse s’habiller et parfois quand la chance lui sourit-il à droit de rester dormir à ses côtés. Il ne sait toujours pas comment réagir en vers elle pour ne pas la blesser. Il ouvre la bouche pour prononcer quelques mots mais ne dit rien par crainte qu’elle y réponde par des mots blessant et à la place s'ébouriffe ses cheveux trempés . Et malgré les risques qu’elle peut le repousser, il vient vers elle appuyant une de ses mains contre le mur pour sceller une dernière fois leurs lèvres. Il devient de plus en plus amoureux d’elle et imprudent qu’il est difficile qu’il s’y détache. « Tu vois je te l’avais dit, personne pour nous déranger. » il a cette malice dans les yeux montrant sa juvénilité, il dépose ses lèvres sur sa joue. « J’ai souvent raison tu dois le savoir depuis le temps. » lui susurre t'il à l’oreille amusé, il se recule alors qu’elle commence à le pousser. Son sourire joyeuse s’atténue légèrement et il lui tourne le dos pour aller ramasser le cadavre de son t-shirt. Une chance qu’il a un sweat dans son sac, il se voyait mal revenir torse-nue dans tous les couloirs. Il se tourne vers elle attendant qu’elle lui dise de partir ou de rester encore un peu. « J’allais nager, tu veux venir avec moi ? » il lui fait cette proposition idiote avec toujours sa respiration haletant et son cœur battant, il a parfois cette naïveté dans ses prunelles qui est troublante. Il baisse la tête en quittant le regard de cette blonde qui fait battre son cœur.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Miven ◊ You still owe me a reason   Miven ◊ You still owe me a reason EmptyMer 20 Fév 2013 - 23:23

avatar
Invité
Invité

Miven ◊ You still owe me a reason Empty

Bordel de m***! Est-ce que tu venais bien de lui rétorquer cela? Venais-tu réellement de dire qu'il était le meilleur en tout pour tout et qu'il le sera toujours.. Parfois tu ferais clairement mieux d'apprendre à fermer ta bouche, mais sur le moment, tu t'étais laissée emportée par toute cette euphorie et tu avais parlé sans prendre la peine de réfléchir. Par chance, il n'ajouta rien, non il décide enfin à te prendre, de passer aux choses sérieuses et de passer un moment de pur bonheur dans les bras de l'un et l'autre. Tu aimeras toujours ces moments, il a le mérite d'être doué dans ce domaine, voilà une chose de bien chez lui, elle ne regrettait pas leurs parties de jambes en l'air, elle venait de trouver un bon moyen pour qu'il apprenne à se taire à son tour, accaparer ses lèvres, pas de je t'aime, pas de petits mots doux, pas de désoler, seulement vous deux en train de faire ces choses non catholiques dans les douches de cette salle de sport. Ton coeur battait la chamade, tu soupiras de plaisir, même de légers cris se firent audibles, encore une preuve qui allait contenter Milo que tu prenais effectivement ton pied avec lui, ce n'était pas à secret ni pour lui ni pour toi, sinon tu ne passerais pas ton temps à le chevaucher ou inversement. Une nouvelle danse enflammée à t'en faire perdre la tête jusqu'au moment où le septième ciel fut atteint, tu relâches peu à peu ton étreinte sur cet homme, cependant ta tête se fit bien trop lourde pour tenir seule, tu vins donc poser ton front contre le sien, reprenant ta respiration tu l'observas dans les yeux avant qu'il ne laisse retomber sa tête contre ton épaule, tu ne bougeas pas, tu fermas seulement les yeux, comme si ce contact te faisait un tant soit peu de bien, mais tes mains restèrent le long de ton corps, non, tes doigts ne glissèrent pas contre sa peau, tu le laissas un instant se remettre de ses émotions avant qu'il ne se recule de lui-même, tu n'avais même pas encore eu le temps de le repousser, qu'il l'avait fait avant, bien trop habitué par tes réactions probablement. Il remet son pantalon, tu le regardes faire, tu n'avais pas bougé, tu étais trempe, tu te contentais de l'observer, songeuse, alors qu'il s'apprêtait à prendre congé comme tu lui avais toujours demandé, c'était toujours ainsi, c'est leur relation, ils couchent puis il dégage, c'est bien mieux ainsi. Il revient finalement vers toi, posant sa main contre le mur pour venir s'emparer une dernière fois de tes lèvres, il te susurre quelques paroles, toi tu poses tes mains contre son torse pour le repousser, c'était le rapprochement de trop "Que tu crois.. une pauvre imbécile c'est pourtant ramenée tout à l'heure, ça prouve bien que tu n'as en rien raison" Tu te décales pour te rendre auprès de ton vestiaire afin de t'attraper des vêtements secs. Tu te changes alors qu'un ricanement s'extirpa de tes lèvres à sa proposition "Tu penses vraiment que j'ai que ça à faire, te regarder barboter tel un enfant dans l'eau?" Bon, tu savais qu'il ne faisait pas que barboter dans l'eau, tu avais même entendu dire qu'il était plutôt doué dans sa discipline, mais elle ne l'avait encore jamais vu à l’œuvre, non, tu n'avais jamais pris la peine de venir le voir et pourtant, ce n'est pas la première fois qu'il te le demande. Tu claques la porte de ton casier, tandis que tu ajustes comme il faut ton t-shirt, tu le regardes, il venait de baisser ses yeux, tu te rapproches à nouveau de lui, posant tes doigts contre son menton pour lui relever le visage "Tâche de ne pas te noyer, ce serait un gâchis" Tu esquissas un petit sourire mesquin, puis tu approchas tes lèvres de siennes afin de partager un nouveau baiser, pour une raison que tu ignores, tu en avais envie, envie de sentir ses lèvres, son corps contre le tien, était-ce le signe que tu te rapprochais dangereusement de cette chose que tu tentes coute que coute de fuir? Ta main agrippe l'arrière de sa nuque tandis que tu relâches peu à peu ses lèvres "Je pense qu'il est temps que nos chemins se séparent, je n'ai pas envie que l'on te voit ici" Ta main lâche sa nuque, tu ne décroches cependant pas ton regard du sien, tu fais un pas en arrière pour rompre cette proximité entre vos deux corps.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Miven ◊ You still owe me a reason   Miven ◊ You still owe me a reason Empty

Contenu sponsorisé

Miven ◊ You still owe me a reason Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Miven ◊ You still owe me a reason
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Miven ◊ You still owe me a reason
» give me a reason to trust you ★ ft. marcus.
» The reason [PV CHASE]
» USA humiliates Toyota internationally for no reason
» HISTOIRE [Yuuki] -The reasons why one can't laugh from the heart, it's a simple reason ; that's life. | EN PAUSE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Sujets de RP-
Sauter vers: