Partagez
 

 band aids don't fix bullet holes - LOLA&OXANNA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: band aids don't fix bullet holes - LOLA&OXANNA   band aids don't fix bullet holes - LOLA&OXANNA EmptyMar 9 Déc 2014 - 17:08

Oxanna Sterling-Woods
Oxanna Sterling-Woods
Belle et rebelle
Belle et rebelle
Age : 29
Date d'inscription : 17/11/2014
Prénom : Isa
Célébrité : Adelaide Kane
Crédit avatar : razowski (chacha)
Messages : 1171
Nationalité / origines : américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : sa collection de talons hauts
Orientation sexuelle : Asexuel(le)
Etudes/études passées : Sociologie + 4e année
Job/Métier : héritière
Adresse de résidence : westwood
Dispo pour le rp : Oui
Voir le profil de l'utilisateur

band aids don't fix bullet holes - LOLA&OXANNA Empty

Les cours divertissent Oxanna plus qu’elle ne l’aurait cru. Les connaissances jouent avec ses neurones, dansant avec son ennui. L’éducation a toujours été une priorité pour Jeremy Sterling, et sa fille a toujours été promise à un avenir trop grand pour elle. Il a poussé pour qu’elle se dirige en marketing ou en administration, mais jamais Oxanna n’aurait survécu à ce monde où la compétition et l’argent dirigent comme des dictateurs sur toute la division. Peut-être que Charly héritera un jour de deux empires, Anna n’ayant pas le coeur de soutenir les ambitions de son père lorsqu’il ne sera plus apte à diriger. Quelques livres dans un sac qui se balance au bout de ses doigts, elle arpente les couloirs vers un autre bâtiment, voulant étudier un peu entre deux cours.

Ses escarpins rouges brillent sous les néons, vernis comme les ongles d’une harpie. Une jupe à pois lui couvre les cuisses et danse avec ses genoux, alors qu’un gilet de grosse mailles lui couvre le torse, les épaules, les bras, dans un toucher moelleux. Les casiers crient au meurtre, grinçant sous les agressions des universitaires en manque de temps. Anna trace son chemin en ligne droite, laissant les autres s’écarter sur son passage. La tête haute, elle ne pose les yeux que sur son but, préférant oublier les gens qu’elle n’estime aucunement.

Son coude accroche celui d’une autre personne. Mademoiselle Sterling lève les yeux au ciel, déposant son regard le plus hautain à celui ou celle qui a osé la toucher.

Le coeur d’Anna manque un battement. Elle se mord la langue pour ne montrer aucune émotion. Elle inspire bruyamment, ayant besoin de tout l’oxygène possible pour arriver à parler. Devant elle se tient Lola. Cette fille qu’elle a accueilli dans sa vie, dans son monde, dans son coeur, et qui est partie sans un mot. L’abandonnant à elle-même, l’esseulant avec ses démons. Anna voudrait l’ignorer et continuer son chemin, faire comme si elle n’avait jamais existé, comme si elle était morte le jour où elle l’a blessée. Pourtant, la fierté s’empare de ses lèvres, voulant faire croire à Lola qu’elle est intouchable et que jamais elle ne lui a manqué. « Tiens, t’es vivante, toi. » La toise Oxanna.


nothing scares me anymore
⊹There she was my new best friend. High heels in her hands, swayin' in the wind While she starts to cry, mascara runnin' down her little Bambi eyes (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: band aids don't fix bullet holes - LOLA&OXANNA   band aids don't fix bullet holes - LOLA&OXANNA EmptyDim 14 Déc 2014 - 0:14

Lola C. Sandstrøm
Lola C. Sandstrøm
À votre service
À votre service
Age : 33
Date d'inscription : 20/11/2013
Prénom : Marie
Célébrité : Ebba Zingmark
Crédit avatar : Feu ardent
Messages : 2535
Nationalité / origines : Finlandaise
Situation : Célibataire
Avec qui ? : avec ma solitude
Orientation sexuelle : Homosexuel(le)
Etudes/études passées : Stylisme
Job/Métier : fait le ménage chez Charly / travaille dans une boutique de marque
Adresse de résidence : Downtown - En coloc avec Alice et Grace
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : non
Voir le profil de l'utilisateur

band aids don't fix bullet holes - LOLA&OXANNA Empty

Vivre… Je ne suis plus sure de savoir ce qu'est vivre. Survivre, oui, entre les murs qui s'écroulent, le sol qui tremble et l'univers qui tempête, m'accrocher aux morceaux épars de mon être, les rassembler, les protéger. Ca, je sais faire.

J'avais oublié à quel point, avant Glenn…
J'avais oublié aussi la puissance de la haine, les griffes de l'angoisse.
Et le dégout… mon dieu, j'avais oublié le dégout.

Je me réfugie dans le travail, les librairies, les parcs, les boites… Je me réfugie partout où je pense pouvoir m'effacer à la réalité, où un univers plus fort que le mien peut m'engloutir. Je tente de ne songer à rien. Pas même à un moyen de me libérer.

Peut-être.. peut-être que c'est tout ce que je mérite.
Peut-être que se débattre ne sert à rien.
Peut-être que je devrais accepter?

Je secoue le visage, plonge une main dans mon sac, en tire un échantillon de velours. Somptueux. Or et ocre… Rchesse, opulence… C'ets le thème du travail, le velours. Comment créer un vêtement en velours sans qu'il ne ressemble à un vieux rideau mal coupé.

Il est doux. Il est beau. Il est écrasant de richesse, d'orgueil. Ostentatoire.

On me bouscule, je ne relève pas les yeux. Je ne veux pas. L'univers, dehors, ne peut pas m'atteindre. Pas vraiment. Plus maintenant. Plus jamais.
L'univers extérieur, je le déteste et il me le rend bien.

« Tiens, t’es vivante, toi. »

La phrase capture mon esprit vagabond et rétif. Perplexe, je relève les yeux, devant cette hostilité manifeste.

Je me fige.
Je la regarde.
Un instant, juste un instant.
Elle n'a pas tant changé. Elle est restée brune, jolie.
Elle porte un masque de mépris et d'orgueil.
Le masque est neuf, me semble-t-il…
Mais j'étais si aveugle, à l'époque.

J'ai cru la haïr. Longtemps. Mais la haine, c'est tellement plus grand. Souvent. je l'ai maudite. Une part de moi a envie de lui hurler sa colère…

Je mets mon meilleur masque. Celui qui répond le plus souvent au dédain, à l'agressivité. Un masque moqueur et insouciant, un mensonge rieur et insolent. Je lui souris.

"Oui, moi…"

Je ne suis pas triste. Pas nostalgique. Je ne pense pas à cette époque où je pensais que nous étions amies. Que j'étais autre chose qu'un passe-temps…

Je plonge dans une révérence, les pans de ma jupe de jeans relevés entre mes doigts, sans la quitter des yeux.

"Mademoiselle Sterling daigne donc se souvenir de l'humble gueuse que je suis?"

… J'ai eu si mal, quand j'ai appris, tu sais?

"Mademoiselle me fait trop d'honneur."

Ca a été si douloureux, attendre tes appels.

Je me redresse, j'incline le visage de côté, la détaille.

"Je ne pensais pas avoir laissé derrière moi quelques souvenirs marquants."

Ca a été si douloureux, les entendre parler de toi, de tes jeux, de tes amusements froids et cruels. De me découvrir manipulée...

Mais je te regarde, avec un sourire tranquille, moqueur. Je te détaille. Jolie. Apprêtée... Parfaite.
A présent, c'est à ton tour, Oxanna.. à ton tour de me distraire. J'ai besoin de penser à autre chose, j'ai besoin d'oublier mon quotidien. Sois ma poupée, sois mon héroïne.

"Dis-moi... bois-tu toujours autant?"
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: band aids don't fix bullet holes - LOLA&OXANNA   band aids don't fix bullet holes - LOLA&OXANNA EmptyMer 17 Déc 2014 - 1:28

Oxanna Sterling-Woods
Oxanna Sterling-Woods
Belle et rebelle
Belle et rebelle
Age : 29
Date d'inscription : 17/11/2014
Prénom : Isa
Célébrité : Adelaide Kane
Crédit avatar : razowski (chacha)
Messages : 1171
Nationalité / origines : américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : sa collection de talons hauts
Orientation sexuelle : Asexuel(le)
Etudes/études passées : Sociologie + 4e année
Job/Métier : héritière
Adresse de résidence : westwood
Dispo pour le rp : Oui
Voir le profil de l'utilisateur

band aids don't fix bullet holes - LOLA&OXANNA Empty

« Oui, moi…» la gifle la voix de Lola. Les mots ont des doigts qui ensemble forment un poing, lui arsenant un coup au ventre. Son souffle est coupé au couteau, en morceaux, lui irritant la gorge. Du haut de ses talons, Oxanna Sterling te tient la tête droite pour cacher qu’elle se sent toute petite sous sa peau. Son cou royal porte ses boucles comme un diadème, princesse du noir, reine de rien du tout.

Commençant une masquarade trop familière aux yeux d’Anna, Lola se penche, dans une révérence ironique. « Mademoiselle Sterling daigne donc se souvenir de l'humble gueuse que je suis? » La provoque sagement son ancienne amie, avait-elle cru naïvement. Ce qui est certain, c'est que la rousse a beaucoup changé, il parait que le temps a cet effet, malheureusement. Jamais elle n'aurait osé se montrer irrespectueuse envers Anna, mais ça, c'était avant. « Mademoiselle me fait trop d'honneur. » Ajoute Lola, sa voix crevant le silence d’un ton mesquin, tuant les doutes de mademoiselle Sterling, activant la reine des glaces, la grande impératrice du mensonge. Les rideaux se lèvent, velours levés vers le ciel. La pièce peut commencer. On dit que les femmes son rancunières, et avec raison. La mémoire est une arme à deux tranchants. Elle garde intact les blessures, les trahisons. « Je ne pensais pas avoir laissé derrière moi quelques souvenirs marquants. » Dit celle qui a lâché la main d’Anna alors qu’elle la retenait au bord du gouffre. La détermination d’une jeune femme au nom d’argent se fait sentir alors qu’elle se jure de ne jamais laisser savoir à Lola à quel point elle l’a blessée. « J’ai le souvenir que t’aie été là, brièvement, mais sans plus. » Laisse tomber Oxanna, réduisant Lola à un visage passager, à une amie de papier.

« Dis-moi... bois-tu toujours autant? » l'accuse Lola, ayant été spectatrice de premier rang. « Le cliché de la fille de riche qui se noie dans l'alcool, tu peux faire mieux. » La pousse Anna, ayant chassé ses émotions. Les souvenirs reviendront ce soir, quand les lumières de la ville se feront veilleuse à ses regrets. La grande enfant se souviendra de ce vendredi soir où elle a pris la main de Lola pour se donner du courage alors qu'il était derrière la porte, monstrueux, effrayant, grandissant. Mademoiselle Sterling hausse un sourcil, agrippant les mêmes armes que Lola. « Et tu sais ce qu’on dit des filles sans un sous. Oh, c’est vrai, tout le monde s’en balance. » Sauf Oxanna quand elle avait quinze ans, parce que ça n’a jamais rien changé que Lola soit pauvre, parce qu’elle avait entendu dire que l’amitié ça ne s’achète pas. Pourtant, il semblerait que le temps ait donné raison à Jeremy Sterling, et que la loyauté de Lola ait été à vendre.


nothing scares me anymore
⊹There she was my new best friend. High heels in her hands, swayin' in the wind While she starts to cry, mascara runnin' down her little Bambi eyes (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: band aids don't fix bullet holes - LOLA&OXANNA   band aids don't fix bullet holes - LOLA&OXANNA EmptyMer 17 Déc 2014 - 20:21

Lola C. Sandstrøm
Lola C. Sandstrøm
À votre service
À votre service
Age : 33
Date d'inscription : 20/11/2013
Prénom : Marie
Célébrité : Ebba Zingmark
Crédit avatar : Feu ardent
Messages : 2535
Nationalité / origines : Finlandaise
Situation : Célibataire
Avec qui ? : avec ma solitude
Orientation sexuelle : Homosexuel(le)
Etudes/études passées : Stylisme
Job/Métier : fait le ménage chez Charly / travaille dans une boutique de marque
Adresse de résidence : Downtown - En coloc avec Alice et Grace
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : non
Voir le profil de l'utilisateur

band aids don't fix bullet holes - LOLA&OXANNA Empty

Bien sûr... Bien sûr, je n'ai été qu'un visage de plus dans ta galerie de connaissances, dans ton musée du jeu. Une distraction passée de mode et poussiéreuse… As-tu besoin de me le rappeler? Crois-tu vraiment que j'aie pu oublier?

Je n'oublie rien.
Ni la douleur ni l'attente.
Ni la dévastation, ni le ridicule.

Je n'oublie pas que tu m'as utilisée puis jetée, quand j'avais besoin d'aide. Ne t'inquiète pas, va… Je ne risque pas d'effacer ces souvenirs-là de ma mémoire. Ils se sont enracinés, m'ont aidée à construire mes défenses et mes tours de garde, du haut desquelles aujourd'hui je te contemple, sous mon armure.

Je peux faire mieux? Vraiment? Je la dévisage, calmement, de ses escarpins à sa coiffure sage. L'ancienne Lola n'aurait jamais pu faire mieux. Elle n'aurait même pas osé se dresser contre Oxanna Sterling, la toute belle, la toute chérie des soirées… L'enfant dorée de LA… Se souvient-elle jamais qu'elle ait osé dire "non", la petite Lola ? Derrière ses iris sombres, quels souvenirs se nichent-ils?

J'étais gentille, j'étais à l'écoute…
J'étais docile et calme.
Influençable, à ta merci.
Etait-ce si drôle?
T'es-tu amusée?

"Ah oui… les pauvres… Ce pauvres pauvres que tu aimes tant prendre sous ton aile protectrice. On s'en balance, des pauvres."

On s'en balance, de moi… Tu as raison. Je ne risque pas de refaire cette erreur, va, ignorer mon insignifiance à tes yeux. Dois-tu toujours remuer le couteau dans la plaie? Je suis toujours pauvre. Je cravache, je travaille comme une folle et les murs de mes mensonges ne cessent de se resserrer autour de moi. Un de plus… qu'est-ce que ce sera, un de plus? Tous, ici, m'imaginent riche, vivant aux crochets de mes parents et de mon parrain…

"Ne te fais pas trop de souci pour moi, va. Je ne vais pas te demander de fiancer ma garde-robe, promis. Depuis notre dernière entrevue, ma situation financière s'est nettement améliorée. Bien sûr, je ne suis pas aussi riche que toi… Mais je ne manque de rien, je te le promets. Et toi? Que deviens-tu? Vu la lancée sur laquelle tu étais, je suis assez surprise de te retrouver ici… "

Je me suis souvent demandé si c'était un souci, un problème, un silence ou une faille en moi qui t'avaist poussée à me faire si mal. Ou si c'était chez toi que quelque chose disjonctait. J'ai repensé à notre "amitié", j'ai songé à ces soirées, à ces boissons, à ton besoin forcené de t'amuser. Puis j'ai entendu parler de pire…

J'ai parfois pensé que, peut-être, tout cela finirait mal pour toi. Pas que j'ai été inquiète, non. Pas que j'aie eu envie de t'aider… Je ne suis pas folle ou faible à ce point-là. Je me fous de toi. Totalement.

Je me suis parfois demandée si tu étais en vie, quelque part, malheureuse, perdue, si tu te débattais dans ta vie, si tu en agonisais… Si tu te révoltais encore. Si cette étincelle-là, que je pensais avoir entrevue, était morte.

Qu'es-tu devenue? Sous cette carapace de jeune fille bien, riche, hautaine, qu'es-tu devenue?

"Et pas dans une maison de désintox..."

Je te fixe avec attention. J'espère que tu as mal, j'espère que j'ai ce pouvoir là.
Ce tout petit pouvoir-là... Te blesser.
J'espère que tu en crèves.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: band aids don't fix bullet holes - LOLA&OXANNA   band aids don't fix bullet holes - LOLA&OXANNA EmptyJeu 25 Déc 2014 - 19:48

Oxanna Sterling-Woods
Oxanna Sterling-Woods
Belle et rebelle
Belle et rebelle
Age : 29
Date d'inscription : 17/11/2014
Prénom : Isa
Célébrité : Adelaide Kane
Crédit avatar : razowski (chacha)
Messages : 1171
Nationalité / origines : américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : sa collection de talons hauts
Orientation sexuelle : Asexuel(le)
Etudes/études passées : Sociologie + 4e année
Job/Métier : héritière
Adresse de résidence : westwood
Dispo pour le rp : Oui
Voir le profil de l'utilisateur

band aids don't fix bullet holes - LOLA&OXANNA Empty


Anna est contrariée. Cette conversation tire de son cachot des blessures oubliées, des peines cicatrisées. Elle voudrait battre des cils et balayer Lola d'une brise pour la replier en quatre et la replacer bien au froid dans le tiroir des traîtres oubliés. « Ah oui… les pauvres… Ce pauvres pauvres que tu aimes tant prendre sous ton aile protectrice. On s'en balance, des pauvres. » Les doigts d'Anna froncent les plis de sa tenue, alors que sa maman lui revient en pensée. Sa maman, cette femme aux gestes gracieux, cette grande danseuse au grand coeur. Sa maman, cette femme qui s'arrêtait toujours pour donner un billet aux mendiants, comme elle l'aurait fait pour ses propres enfants. Le coeur d'Oxanna se crève en pensant que sa mère aurait honte de sa fille. La tristesse soudaine est remplacée par une rage qu'elle ne se connait pas. Le fantôme de cette mère absente qui lui dicte le bien et le mal, quelle ironie. La pire des trahisons a été son départ. Abandonner sa petite fille, sans se soucier de qui lui attacherais les cheveux le matin, de qui lui ferait à manger le soir, de qui abuserait d'elle le soir venu. Lola est partie, sa mère aussi. Elle ne leur souhaite que des malheurs, ayant cessé de croire au Karma. « Oui, c'est un divertissement comme un autre. J'aurais pu acheter un chien, mais j'ai trouvé une Lola abandonnée, ça a fait pour un temps. » Réplique mademoiselle Sterling, angélique et détachée sous ses paroles cruelles. Bien sur, Lola était bien plus qu'un jouet temporaire, croyait Anna à l'époque. Mais le temps a donné raison à son père. Lola s'en balance de sa fille de riche, de sa poupée à carte de crédit, de sa princesse de la destruction. Anna devait l'amuser, la divertir de sa pauvre vie ennuyante, se dit-elle.

Provoquée, Lola réponds. Elle a bien évolué depuis son adolescence et Anna se surprends à aimer cette nouvelle combativité qui se dégage de la rousse, lui donnant une fougue qui lui manquait terriblement, il y a de cela quelques années. « Ne te fais pas trop de souci pour moi, va. Je ne vais pas te demander de fiancer ma garde-robe, promis. Depuis notre dernière entrevue, ma situation financière s'est nettement améliorée. Bien sûr, je ne suis pas aussi riche que toi… Mais je ne manque de rien, je te le promets. Et toi? Que deviens-tu? Vu la lancée sur laquelle tu étais, je suis assez surprise de te retrouver ici… » Tiens, qui aurait cru que Lola serait sortie du trou dans lequel elle est née. Sa situation financière n'impressionne pas Oxanna qui a le porte-feuille sans fond d'une héritière. Les insinuations ne la font pas ciller, ayant entendu les pires des abominations murmurées à son sujet, peu après son retour du pensionnat. Pourtant, les commères ont trouvé mieux à dire, plus scandaleux à chuchoter, et la réputation de mademoiselle Sterling s'est polie avec le temps, étant dorée depuis quelques mois, depuis qu'elle est sage et docile aux yeux de Jeremy Sterling. « Et pas dans une maison de désintox... » C'était la rumeur il y a un temps, mais Anna, loin de son agresseur, a cessé de s'autodétruire et a commencé à guérir, petite loque de femme en uniforme, petite âme abandonnée par un père supposé la protéger. Quelques mois d'autodestruction de plus et Oxanna s'y serait retrouvée, dans un centre, à évacuer ses échappatoires. « Ça amuse les gens, de parler. Les pires choses que tu peux penser ont déjà été dites . . . » Réplique Oxanna, un sourire mystérieux aux lèvres. Elle ne fera pas le plaisir à Lola de lui partager cette nuit passée à l'hôpital, après une soirée qui s'est terminée en trou noir.

N'ayant jamais quitté son attitude supérieure, Oxanna ne laissera jamais Lola avoir le dernier mot. Autant jouer le personnage qu'elle lui a attribué. Si Lola veut jouer à ce jeu, Anna le gagnera haut la main. Elle est un personnage constant, ne sachant plus où commence le mensonge et où termine la véritable Oxanna. « Je deviens celle que j'étais destinée à devenir, puisque ça semble t'intéresser. Pas que tu saches ce que ça implique, mais je me dois de vivre à la hauteur de mon nom. » Lance Oxanna, ne sachant plus comment arrêter ses mots qui se transforment en flèches enflammées, se dirigeant vers Lola. « Je serai quelqu'un d'important, un jour. Toi, ça reste incertain. » Termine Oxanna, n'ayant plus envie de jouer, voulant simplement écraser Lola sur le sol, pour la piétiner de ses chaussures acérées.


nothing scares me anymore
⊹There she was my new best friend. High heels in her hands, swayin' in the wind While she starts to cry, mascara runnin' down her little Bambi eyes (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: band aids don't fix bullet holes - LOLA&OXANNA   band aids don't fix bullet holes - LOLA&OXANNA EmptyVen 26 Déc 2014 - 16:43

Lola C. Sandstrøm
Lola C. Sandstrøm
À votre service
À votre service
Age : 33
Date d'inscription : 20/11/2013
Prénom : Marie
Célébrité : Ebba Zingmark
Crédit avatar : Feu ardent
Messages : 2535
Nationalité / origines : Finlandaise
Situation : Célibataire
Avec qui ? : avec ma solitude
Orientation sexuelle : Homosexuel(le)
Etudes/études passées : Stylisme
Job/Métier : fait le ménage chez Charly / travaille dans une boutique de marque
Adresse de résidence : Downtown - En coloc avec Alice et Grace
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : non
Voir le profil de l'utilisateur

band aids don't fix bullet holes - LOLA&OXANNA Empty

C'est donc vrai? Cette histoire que je m'étais racontée, pour trouver un sens à ton silence, c'était donc… la réalité? le sol se dérobe sous mes jambes. Ou mes jambes se dérobent sous moi. Je ne sais pas où je trouve la force de rester debout, de ne pas vaciller…

Tu frappes si fort, sans le savoir...

J'étais juste un jeu… un petit animal de compagnie dont tu t'es lassée. As-tu jamais soupçonné l'importance que tu avais pris, dans ma vie, en quelques mois? Peut-être étais-tu juste aveugle ou indifférente? Il fallait bien cela, pour ne pas réaliser, Oxanna…

Ou peut-être que ça t'a amusée de me voir, moi, la pauvre, la solitaire, m'accrocher à toi de toutes mes faibles forces d'enfant unique?

Tu étais … une ancre, un port d'attache… Toi, avec toute ton instabilité, tu étais tellement plus stable, fiable que ma famille… Tu étais une bouée, j'étais en plein naufrage. Et sans toi, je me suis noyée.

Mais tu ne sais pas ou tu t'en moques.
Qui se soucie de me sauver, après tout?
Pas la jeunesse dorée…

« Les pires choses que tu peux penser ont déjà été dites . . . »

… Je les ai tant détesté, ceux qui parlaient de toi. Je les ai tant haï… Ils riaient, ils faisaient semblant d'être inquiets, désolés, ils pensaient à l'honneur de ton père, ils te jugeaient…

Pas un qui te connaisse, pas un qui ait parlé, qui t'ait vue, toi, sous le dehors des sourires de commande, sous la rébellion désespérée… Je t'enviais tant. J'aurais voulu être toi… Comment pouvaient-ils te salir ainsi? Tu avais bien le droit de t'amuser, non? C'était compréhensible, c'était excusable, et tu étais si belle, dans le tourbillon de ton exubérance… Si belle, si enviable…

Je les exécrais, mais je me taisais… J'essayais de ne pas écouter, j'attendais ton appel…

Tu as raison, tant de choses ont été dites, la plupart vraie, sans doute. J'étais pleine d'illusions à ton sujet, il a fallu du temps à la réalité our percer sous le tumulte de ce que je pensais être notre amitié…

A présent, c'est toi que je hais… J'avais oublié pourquoi, j'avais oublié à quel point…

Pour m'avoir fait gouter à la rébellion, à la liberté.
Pour m'avoir tout volé…
Pour m'avoir laissée seule…

Seule, les mains et le coeur vide.
Seule, en proie au désespoir, à l'inquiétude.
Seule, face à lui, à ses manières trop léchées…
Seule, perdue, en quête d'affection…

Sais-tu que c'est chez lui que je l'ai cherchée? Comprendrais-tu?

Mais non. Ton petit coeur est vide, derrière ta façade de glace. Tu ne comprendrais pas, tu ne ressentirais rien. juste du dégout, du mépris, si je te parlais de ses mains  sur mes reins, de son souffle dans mon cou… et de la façon dont je m'accrochais à lui…

Tu n'étais plus là… Je me suis noyée.

« Importante pour qui? Un père que tu détestais? Des amis tous aussi riches et faux? Un fiancé bien sous tout rapport?… Je préfère ma liberté, je préfère être importante pour mes vrais amis… »

Je te hais. Je pourrais dire tout ce que je veux, rien ne t'atteindrait. Tu n'es pas vraiment capable d'émotion..; Tu es comme eux tous. Vide. Fausse. Mauvaise. Je te hais, tu m'as mentir, tu n'es pas, tu n'as jamais été une adolescente sensible, qui se débattait face aux attentes de sa famille… Je te hais, j'ai cru en cette Oxanna-là, je l'ai aimée, avant de la haïr. ET tu me la voles.

« Ta vraie importance, la seule, Oxanna, ça sera ces ouvriers que tes usines, tes investissements feront travailler. Ces familles que ta richesse aidera à nourrir et qui t'aideront à rester riche, à vivre une vie inutile, parce que tu les exploiteras. C'est la seule importance que tu auras… Et ce rôle-là… Il est trop grand pour toi. Il faut un coeur pour remplir ce costume-là. Toi, tu n'as que du mépris. »

Je détourne le regard. Tu n'es pas importante. je n'ai pa sà m'attarder sur les ruines de ce que nous aurions pu être. Sur ce rêve, cette illusion en laquelle je croyais encore un peu, à peine, malgré moi.


« Tu sais quoi? Même la petite adolescente capricieuse était plus intéressante, plus touchante que la fille que j'ai devant moi... Tu es déjà morte et tu aimes ça. Tu te réjouis... Et tu m'en veux, parce que je te rappelle une adolescente cruelle mais en vie. J'espère que tu vas aimer ta vie de mort-vivant important dans ton univers de moribonds.... Moi, je préfère que ne plus en approcher, de ton monde. Il n'enfante que des monstres. »

Je dis ça à mi-voix. une pointe de moquerie. Un peu de tristesse, un peu de nostalgie. Un peu de pitié...

Tu ne te sens pas étouffer, dis?
J'ai envie de te secouer, jusqu'à ce que tu te rappelles comment respirer.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: band aids don't fix bullet holes - LOLA&OXANNA   band aids don't fix bullet holes - LOLA&OXANNA EmptyVen 26 Déc 2014 - 21:00

Oxanna Sterling-Woods
Oxanna Sterling-Woods
Belle et rebelle
Belle et rebelle
Age : 29
Date d'inscription : 17/11/2014
Prénom : Isa
Célébrité : Adelaide Kane
Crédit avatar : razowski (chacha)
Messages : 1171
Nationalité / origines : américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : sa collection de talons hauts
Orientation sexuelle : Asexuel(le)
Etudes/études passées : Sociologie + 4e année
Job/Métier : héritière
Adresse de résidence : westwood
Dispo pour le rp : Oui
Voir le profil de l'utilisateur

band aids don't fix bullet holes - LOLA&OXANNA Empty

« Importante pour qui? Un père que tu détestais? » Anna acquiesce intérieurement. Oui, elle le déteste, elle lui en veut plus qu’à qui conque dans sa vie. Sa mère est ailleurs, mais son père est juste à portée de main, physiquement présent, aveugle à ce qui ne convient pas à ses valeurs élitistes. On ne parle pas des années folles d’Oxanna. On lui demande d’oublier les mois d’agressions, de fermer les yeux sur ses traumas. On lui demande de se taire sur tout ce qui n’est pas convenable, de garder pour elle tout sentiments, on lui force un masque au visage en cousant les rebords à même sa peau, évitant qu’elle ne puisse se différencier de leurs attentes, de leurs contraintes. Certaine que c’est le monde dans lequel elle a vécu qui a fait d’elle une reine des glaces, Anna ne voit pas que tous les poids sur ses épaules sont ceux qu’elle imagine son père y poser, jour après jour, insinuant qu’elle n’est pas assez bien, qu’elle ne le sera jamais. « Des amis tous aussi riches et faux? » L’amitié n’a jamais été un concept important pour Oxanna, comme une idée intouchable que seule Lola a fait miroiter devant ses yeux. Que des miroirs et de la fumée, que des tours et des mensonges, que des conneries et des espoirs déchirés. Mademoiselle Woods repasse en tête ses amis, ceux qu’elle voit régulièrement, ces gens rencontrés à l’improviste, ces âmes croisées trop peu longtemps, ces corps vite repoussés, faute de savoir aimer de la bonne façon. Les amis de plastique qu’avaient croisés Lola ont disparus le jour où elle a fuit en pensionnat. C’était beaucoup mieux comme ça. Leur monde était toxique, parfait pour une adolescente qui cherche à se faire du mal en visant son père. « Un fiancé bien sous tout rapport? » Cette pensée fait rire intérieurement Anna. Charly est tout sauf bien, et elle le sait. Il a cette façon de bien paraître, de jouer au prince, mais la réalité est bien différente. Elle ne ressent pour lui qu'une tendresse fraternelle, qu'un soulagement à l'idée qu'il comprennes les attentes d'un père influent. Peut-être joueront-ils encore longtemps aux fiancés, qui sait, mais de le savoir présent lors de toutes les tortures sociales qui s'enchaînent rassure Oxanna. «… Je préfère ma liberté, je préfère être importante pour mes vrais amis… » À cette affirmation, Oxanna hausse dubitativement un sourcil. Ses vrais amis savent-ils d’où elle vient. Ont-ils rencontrés sa mère ou vus des photos d’elle à quinze ans. Anna en doute fortement. Si Lola croit être libre, elle se ment à elle-même. Oxanna, elle, se sait consciente de ses barreaux. Elle connait les limites de sa cage. Canari de luxe qu’on regarde avec envie, qu’on veut posséder, à condition qu’il soit bien apprivoisé. Le discours de Lola ne touche pas l’héritière, elle ne scille pas, ne bronche pas, ne réplique pas.


Le flot de paroles débité par Lola est une petite victoire pour Anna. Quelque part, si elle prends la peine de s'emporter, c'est qu'une corde sensible a été effleurée. « . . . Il faut un coeur pour remplir ce costume-là. Toi, tu n'as que du mépris. » La réflexion amuse mademoiselle Sterling qui laisse échapper un rire narquois. Elle rêve souvent de jeter ce qu’il reste de son coeur au fond de l’océan pour le regarder nourrir les poissons. La vie serait bien plus simple sans coeur, sans sentiments. Oxanna pourrait danser avec la raison sans jamais sentir la gravité. L’idée lui plait. Elle voudrait devenir cette créature que décrit Lola, pour ne plus jamais souffrir, pour ne plus jamais laisser personne l’atteindre.

Les mots de Lola coulent sur le plumage d'Oxanna. Si elle croyait rencontrer la petite fille qui tremblait sous la couette et qui cherchait sa main, elle se mets le doigts dans l'oeil. Le temps a fait d'Anna une femme de glace qui a renié cette enfant que décrit Lola. « .... Moi, je préfère que ne plus en approcher, de ton monde. Il n'enfante que des monstres. » Des monstres, quelle idée. Ça fait rire Anna, d’un rire désabusé, d’un rire qui en sait beaucoup plus que la rousse en face d’elle. Au moins, un monstre, ça n’est pas terrorisé la nuit. Un monstre, ça ne se laisse pas marcher les pieds. Personne ne fait la vie dure à un monstre sans coeur comme celui que décrit Lola. « T’es tellement naïve. » Commente mademoiselle Sterling, se disant que Lola n’a rien compris. Peut-être a-t-elle connu une parcelle d’Oxanna à 15 ans, mais beaucoup de choses ont eu lieu durant les dernières années. Elle ne s’attache plus si facilement aux filles perdues, elle ne tente plus de s’en faire des amies, elle les ignores dans les couloirs. Anna a appris de ses erreurs et Lola a été responsable de sa plus grande chute.

Lola et ses grands yeux qui suppliaient d’être aimée, un peu, même mal, ça lui aurait suffit. Ses yeux ont changés. Ils cachent des secrets, ils se font complices de ses trahisons. « Ce qui est ironique, c’est que je suis le monstre, alors que c’est toi qui est partie. » Oxanna a les yeux froids. Ça ne la touche plus, ce départ qui l’a faite chavirer, cet abandon semblable à un autre. Lola peut bien crier de grands mots et lancer le blâme dans tous les sens, mais elle est en faute. Elle est responsable d’avoir effrité le coeur d’Anna qui était déjà beaucoup trop mince, qui avait déjà vécu beaucoup trop d’horreurs. Ses paroles dévoilent sa faiblesse, mais plus rien ne pourrait percer son armure.


nothing scares me anymore
⊹There she was my new best friend. High heels in her hands, swayin' in the wind While she starts to cry, mascara runnin' down her little Bambi eyes (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: band aids don't fix bullet holes - LOLA&OXANNA   band aids don't fix bullet holes - LOLA&OXANNA EmptyVen 26 Déc 2014 - 22:09

Lola C. Sandstrøm
Lola C. Sandstrøm
À votre service
À votre service
Age : 33
Date d'inscription : 20/11/2013
Prénom : Marie
Célébrité : Ebba Zingmark
Crédit avatar : Feu ardent
Messages : 2535
Nationalité / origines : Finlandaise
Situation : Célibataire
Avec qui ? : avec ma solitude
Orientation sexuelle : Homosexuel(le)
Etudes/études passées : Stylisme
Job/Métier : fait le ménage chez Charly / travaille dans une boutique de marque
Adresse de résidence : Downtown - En coloc avec Alice et Grace
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : non
Voir le profil de l'utilisateur

band aids don't fix bullet holes - LOLA&OXANNA Empty

« Ce qui est ironique, c’est que je suis le monstre, alors que c’est toi qui es partie. »

Parfois, le souffle vous manque. Parfois, la surprise, le choc vous privent d'oxygène. Je bats des cils. J'ai l'ombre d'un sourire sur les lèvres. Je suis statufiée. Que me reproches-tu, dis-moi? D'avoir eu une mère instable? D'avoir été emmenée loin, De ne pas être restée à ta disposition? D'avoir du m'en aller, sans le moindre choix? C'est cela? Cela que tu me reproches, à mots couverts?

Pour un peu, tu me dirais que c'est ma faute… Que c'est moi la responsable. Que si je n'avais pas tant désespéré ma mère, je serais restée et tu aurais continué à jouer avec moi. Je suis partie, oui. Pas sans trouver le moyen de te contacter, pas sans te faire parvenir un message…

Je ne te croyais pas si cruelle. Tu as peut-être raison, tu vois? Je suis naïve. J'ai du mal à comprendre qu'on puisse faire mal à l'autre, ainsi, gratuitement. De quoi te venges-tu? J'ai échappé à tes griffes… Ai-je blessé ton égo? Est-ce cela que tu me reproches?

Ne me dis pas que je t'ai blessée… Pas moi, la pauvre, la gueuse, le jouet… Cela mérite-t-il une revanche, avoir écourté ton petit stratagème? Etait-ce si neuf, pour toi, qu'un pion soit soustrait à tes doigts cruels?

Je crois que je te hais vraiment. Je crois que tu ne pouvais pas me faire plus mal que tu ne l'as fait là. Je voudrais te frapper, hurler, te faire saigner, pleurer, te détruire, t'obliger à t'excuser, à reconnaitre que j'étais plus que ça, que ce n'est pas ma faute, que tu es mauvaise, que…

Je voudrais que tout cela n'ait été qu'un cauchemars, Oxanna.
J'aime me bercer d'illusions, imaginer un autre monde.
Une réalité où tu te serais souciée de moi…
Un passé où tu te serais inquiétée.
Tu m'aurais recontactée…
J'aurais un peu pleuré.

J'aurais été plus forte, avec toi à mes côtés. Je n'aurais pas eu besoin de sa chaleur à lui, j'aurais eu la tienne, notre amitié. Glenn ne me ferait pas chanter, je n'aurais ni peur ni mal… A nous deux, on le détruirait, s'il tentait quoi que ce soit…

Mais tu n'es pas là, ou alors tu te ranges à ses côtés. Dans les ombres malveillantes, dans les silhouettes inquiétantes qui abritent des ténèbres insondables.

"Tu me dégoutes…"

Vous me dégoutez, tous…

Un rire échappe à mes lèvres, se perd entre nous. T'es répugnante, avec tes grands airs, tes accusations, tes mensonges, tes vérités tronquées.

… Et c'est une spécialiste du mensonge qui te dit ça, Oxanna… Une menteuse professionnelle qui te tourne le dos et s'éloigne, qui te nie. Tu ne mérites aucune attention, pas quand tu tombes si bas. Je ne te laisserai pas me détruire, j'ai bien d'autres ennemis, bien plus dangereux, bien plus mauvais. Tu n'es qu'une enfant fâchée de voir que son chaton ne s'est pas laissé déguiser et maltraiter...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: band aids don't fix bullet holes - LOLA&OXANNA   band aids don't fix bullet holes - LOLA&OXANNA EmptyJeu 1 Jan 2015 - 17:53

Oxanna Sterling-Woods
Oxanna Sterling-Woods
Belle et rebelle
Belle et rebelle
Age : 29
Date d'inscription : 17/11/2014
Prénom : Isa
Célébrité : Adelaide Kane
Crédit avatar : razowski (chacha)
Messages : 1171
Nationalité / origines : américaine
Situation : Célibataire
Avec qui ? : sa collection de talons hauts
Orientation sexuelle : Asexuel(le)
Etudes/études passées : Sociologie + 4e année
Job/Métier : héritière
Adresse de résidence : westwood
Dispo pour le rp : Oui
Voir le profil de l'utilisateur

band aids don't fix bullet holes - LOLA&OXANNA Empty

Les sentinelles d'une garde renforcée se serrent les coudes autour du coeur d'Oxanna. Ses défenses se blindent d'acier. Il n'y a plus rien à faire, rien à dire, qui pourrait réparer ce qui se passe entre elles, ce qui aurait pu être. Si Anna avait pris le chemin à droite plutôt qu'à gauche. Si Jeremy Sterling ne s'était pas mis le nez entre elles. Si la différence de classe n'avait pas été si prononcée. Si elles n'avaient pas été brisées, toutes deux, au départ. Est-ce que les choses auraient pu être différentes ? Est-ce qu'elles auraient pu se serrer les coudes les dernières années plutôt que de s'en vouloir à mort, plutôt que de se détester, plutôt que d'entretenir cette rancune qui leur colle aux os.

Oxanna reste derrière son miroir, refusant de voir autre chose que son monde, que ses opinions, que ses raisons. Lola lui fait face, encore et toujours, de l'autre côté de la vitre, si proche, mais intouchable. « Tu me dégoutes… » dit-elle, ressentant chacun des mots, se voulant insultante, blessante. Laissant les mots couler sur son plumage, dégouter sur ses souliers vernis, perler sur le sol, Oxanna reste imperméable, en apparence. Qui aurait cru que ces petits mots l'ébranleraient autant. Ce que Lola ne sait pas, c'est qu'Anna se dégoute elle-même, depuis tant d'années. Elle se sait souillée, abîmée. Son inconscient lui rappelle sans cesse ce qu'on lui a volé, murmurant, cette fois avec la voix de Lola, qu'elle ne vaut plus rien. Que sous les vêtements hors de prix, le luxe et les apparences, elle n'est qu'une gamine qu'on a forcée, qu'on a traitée de menteuse, qu'on n'a jamais consolée. « Tiens donc, tu dois croire que ton avis a une certaine importance . . . » Clos mademoiselle Sterling, refusant de regarder une dernière fois Lola, refusant de lui donner le plaisir de quitter une deuxième fois. Faisant demi-tour sur la pointe des pieds, elle s'échappe, d'un pas décidée, d'une posture glaciale, d'un effort inhumain pour rester impassible. Lola n'est plus qu'une lointaine silhouette derrière elle, mais elle se fait géante à piétiner le passé tel que le voyait Anna. Jamais elle n'avouera, que ça lui a fait quelque chose, de revoir Lola . . .


nothing scares me anymore
⊹There she was my new best friend. High heels in her hands, swayin' in the wind While she starts to cry, mascara runnin' down her little Bambi eyes (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: band aids don't fix bullet holes - LOLA&OXANNA   band aids don't fix bullet holes - LOLA&OXANNA Empty

Contenu sponsorisé

band aids don't fix bullet holes - LOLA&OXANNA Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
band aids don't fix bullet holes - LOLA&OXANNA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nos chers auteurs...(Abel/Lola)
» You'd better run, better run, faster than my bullet. (29/05 à 03h10)
» 06. I'm not a monkey so no suit for me (ft Oxanna)
» Sounds like a rock band [MISSION]
» Néron néron petit patapon ! /PV Lola/

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Sujets de RP :: Terminés-
Sauter vers: