Le Deal du moment : -17%
Vente Flash : Ecran PC Samsung C27R500FHU
Voir le deal
149.99 €

Partagez
 

 Sometimes you have to reach in someone’s life to find what’s missing in yours ♦ Madison

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: Sometimes you have to reach in someone’s life to find what’s missing in yours ♦ Madison   Sometimes you have to reach in someone’s life to find what’s missing in yours ♦ Madison EmptyDim 14 Déc 2014 - 17:57

avatar
Invité
Invité

Sometimes you have to reach in someone’s life to find what’s missing in yours ♦ Madison Empty









Sometimes you have to reach in someone’s life to find what’s missing in yours   
Madison & Thomas


Je suis dehors, garé sur l’herbe du parc et profite des rayons du soleil. Les manches de sweater relevées, je laisse la chaleur californienne me réchauffer. Depuis ce matin je suis gelé. Je ne saurais dire pourquoi. Peut-être que je couve quelque chose ? Aucune idée. Quoiqu’il en soit, ça a commencé cette nuit où j’avais malencontreusement laissé la fenêtre de ma chambre ouverte. Je ne l’ai remarqué que plus tard cette nuit là et j’avais tout simplement eu la flemme de me hisser dans mon fauteuil roulant juste pour aller la fermer. Première grande erreur. Le matin mes muscles étaient complètement engourdis, si bien que j’ai eu un mal fout à sortir du lit. C’est, bien plus difficilement que d’habitude que je me suis habillé avant de préparer le petit déjeuné.

Ma deuxième grande erreur fut celle de penser qu’un simple t-shirt fera l’affaire aujourd’hui.  Je me suis rendu compte que ce n’était vraiment pas le cas en arrivant à l’université et en me retrouvant dans la salle. Bon, tout le monde était en t-shirt et en short, chose tout à fait normale compte donner des températures actuelles. Mais je devrais savoir que ce qui est normal pour les autres n’est pas forcément normal pour moi. J’ai donc passé toute la mâtiné à me les geler sérieusement en cours. Même mon café de midi n’a pas changé grand-chose. Ce n’est qu’il y a une vingtaine de minutes que je me suis souvenu que j’avais encore le sweater de l’université dans mon casier. Et c’est ainsi, en me remerciant d’être parfois peu organisé, que je me retrouve assit en pull dans le parc.

J’ai l’impression que mon corps commence tout doucement à atteindre une température agréable. Les tremblements musculaires ont cessés il y a peu de temps et je commence à me détendre. Les yeux fermés je m’adosse contre le dossier de mon fauteuil et soupire doucement, espérant sincèrement que je ne suis pas sur le point de tomber malade. Ce n’est vraiment pas le moment ! Je viens tout juste de commencer les cours ici, je ne peux pas me permettre d’en rater un seul ! Et avec la chance que j’ai, je vais encore me retrouver avec une pneumonie ou une merde de ce genre.

Au final, si j’ouvre les yeux, c’est parce qu’un bruit capte mon attention. Un bruit électrique. Fronçant les sourcils, je plisse les yeux et me tourne vers la droite. Là, mes yeux s’écarquillent légèrement lorsque j’aperçois une jeune femme en fauteuil roulant. Electrique. Je fronce à nouveau les sourcils, me demandant sincèrement pourquoi je ne l’ai jamais vu auparavant. Je veux dire, certes, je ne suis ici que depuis quelque jours et ne peut donc pas connaître tout le monde, mais tout de même. Je l’aurais remarqué, elle. Non ? Enfin. Lentement, je défais les freins de mon fauteuil et me tourne doucement vers elle.

C’est là que je remarque qu’elle ne se balade pas seulement mais qu’elle semble en galère. Pourquoi ? Je ne le saurais que si je vais directement la voir. Ainsi donc, je pousse doucement sur mes roues et me dirige vers elle. « Besoin d’aide ? » demandais-je une fois à sa hauteur.  Je lui souris doucement et m’immobilise, posant mes mains sur mes genoux, l’observant en attendant une réponse.




© Camaleón

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sometimes you have to reach in someone’s life to find what’s missing in yours ♦ Madison   Sometimes you have to reach in someone’s life to find what’s missing in yours ♦ Madison EmptyVen 19 Déc 2014 - 0:43

Madison T. Fawcett
Madison T. Fawcett
Sage comme une image
Sage comme une image
Age : 27
Date d'inscription : 14/11/2013
Célébrité : J. Shrader Lawrence.
Crédit avatar : gorgeousmali
Messages : 4552
Nationalité / origines : Ecossaise, visa étudiant.
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Master de sexologie - Cinquième année
Job/Métier : Assistante personnelle de Saul "Ace" Cassidy
Adresse de résidence : Westwood.
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Jay & Gia & Logan & Heather

Sometimes you have to reach in someone’s life to find what’s missing in yours ♦ Madison Empty









Sometimes you have to reach in someone’s life to find what’s missing in yours   
Madison & Thomas


Il y a plus de quelques jours, ça faisait un mois tout juste que j’ai eu mon accident. Rien que le chiffre « onze » m’a retourné. Parce que j’y repense, parce que nous sommes là pour un hiver 2014 au lieu d’un bel été de l’année 2013. Mes séances avec le psychologue de l’université m’aident à me retrouver, à voir en cette absence un renouveau possible. Faire de nouvelles rencontres, créer des amitiés pour oublier celles que j’ai perdues. Je me sens tellement plus sereine quand je sors du cabinet et roule lentement au travers du couloir.
Je suis un monstre de foire. Certaines personnes me regardent, je deviens paranoïaque à chaque fois que mon regard croise celui d’une personne compatissante. L’ai-je connu ? A-t-elle honte de la personne que je suis ? Au final, je ne saurais jamais et je n’ai pas le courage de me lancer vers les gens. J’ai peur de me tromper, de devenir folle à chaque fois que je vois quelqu’un qui me regarde de travers. C’est si choquant que ça d’avoir un bras gauche, une jambe gauche dans le plâtre ?
Emprisonnée dans ma pensée, je continue d’avancer. Je retrouve la chaleur si futile du soleil en cette période de l’année. Bien que les températures ne varient pas tant que ça, il fait quand même un peu plus froid qu’à l’époque d’un bel été. Un frisson me traverse alors que les roues de mon carrosse de fer me conduit au travers de l’université. Mon réconfort serait de retrouver Hiroki, après cette séance, j’ai besoin de me changer les idées. Le destin semble cependant s’acharner sur moi. Je n’ai pas encore l’habitude de mon fauteuil, celui-ci est immobile.
Une roue dans un petit trou, pas très large mais assez pour que le fauteuil refuse d’avancer. Et contrairement à ce que l’on pourrait croire, je ne saurais pas utiliser ma force. Un bras encore dans le plâtre, c’est un peu difficile. Je grogne et maudis la chaise roulante. Je ne m’attendais pas à ce que quelqu’un me vienne en aide : « Besoin d’aide ? ». Prête à décliner, je me tourne vers lui, un peu embarrassée et trop de dignité pour accepter.
« Non, merci ça… » commençais-je à dire alors que mes yeux se posent sur un homme… assis. Lui aussi, il a une chaise roulante. Contrairement à moi, il n’y a pas de plâtres. Je comprends aisément que lui ne pourra certainement pas retrouver la possibilité de marcher. Une sorte de compassion en moi m’empêche de continuer ma phrase. Je vis un calvaire pour ce que j’ai au quotidien, je plaignais alors la sienne.
Cependant, je voulais lui montrer qu’à mes yeux, son aide serait autant la bienvenue que s’il était sur ses deux jambes. Le considérer autant que tout le monde. Enfin, disons qu’il a l’air gentil alors du coup, je m’adoucis aussi… « Je… euh… en fait, ma roue est prise dans un trou et malgré le moteur, ça ne veut pas avancer…   » J’hésitais à me lever de ma chaise, avec son aide, la pousser mais je n’osais pas lui proposer. Je ne sais pas trop si ça marcherait et je risquerais de me retrouver parterre. Vu le nombre de fois que j’ai voulu prendre une douche sans Hiroki et que je me suis retrouvée les fesses sur le sol de la douche…
« A la rigueur, je crois qu’à deux, ça sera mieux pour me sortir de là… » Je m’avouais vaincu. Enfin… s’il voulait toujours m’aider.


© Camaleón


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sometimes you have to reach in someone’s life to find what’s missing in yours ♦ Madison   Sometimes you have to reach in someone’s life to find what’s missing in yours ♦ Madison EmptySam 20 Déc 2014 - 13:02

avatar
Invité
Invité

Sometimes you have to reach in someone’s life to find what’s missing in yours ♦ Madison Empty









Sometimes you have to reach in someone’s life to find what’s missing in yours  
Madison & Thomas


Une qualité qui ne m’a jamais quitté est celle d’être serviable. Vouloir toujours aider mon prochain, être amical et gentil envers une personne en difficulté. Voilà ce qui pourrait réellement me définir. Même depuis mon accident ce trait de caractère ne m’a jamais quitté. Je crois d’ailleurs, que ce côté de ma personnalité à prit plus d’ampleur depuis que je suis en fauteuil roulant. Je ne saurais dire pourquoi, ni comment ça se fait, mais c’est bel et bien le cas. Même si je ne peux pas aider les gens physiquement, je sais que je peux leur venir en aide d’une autre manière. Mais là n’est pas la question en ce moment.

Je suis face à une jeune femme en fauteuil roulant. Electrique, celui-ci c’est coincé dans un trou. Avec une jambe et un bras dans le plâtre, je me doute fortement qu’elle galère fortement. C’est normal. Même si moi-même j’ai abandonné l’idée de pouvoir remarcher un jour, j’ai l’avantage d’avoir deux bras en très bonne santé et un buste mobil qui me permet de pouvoir faire fonctionner un fauteuil roulant normal. Moins large et moins encombrant qu’un électrique. Enfin. Dans un premier temps, la jolie blonde me dit que non, elle n’a pas besoin d’aide mais se coupe au milieu de sa phrase en se tournant vers moi. Sans doute étonné, elle me regarde quelques temps avant de se reprendre. Au final, elle accepte mon aide, précisant que l’engin est coincé dans un trou et avouant qu’elle n’arrivera pas à le sortir toute seule.

Fronçant légèrement les sourcils, réfléchissant, je pousse sur mes roues et roule lentement vers elle. « Hm … » faisais-je en me plaçant un peu en arrière, le regard pose sur la roué coincée « Tu … enfin tu as une idée de comment tu compte t’y prendre ?» je relève mon regard sur elle et m’avance histoire de lui faire face « Je pourrais essayé de poussé par derrière, mais pas sûr que le résultat sera celui qu’on espère » je souris doucement, m’imaginant déjà au sol si j’essaie d’utiliser la force.

J’incline ensuite la tête sur le côté et lance un coup d’œil vers le banc qui est non loin de là où nous nous trouvons avant de reporter mon attention sur la jeune femme « Tu arrives à te lever ? Et rester debout le temps que je pousse un ton fauteuil et le décoince ?» je me passe une main sur la nuque, quelque peu mal à l’aise. D’après ce que je vois, son autre jambe semble être encore fonctionnelle. Mais ce n’est peut-être qu’une impression ? Je ne sais pas.



© Camaleón



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sometimes you have to reach in someone’s life to find what’s missing in yours ♦ Madison   Sometimes you have to reach in someone’s life to find what’s missing in yours ♦ Madison EmptyJeu 25 Déc 2014 - 20:26

Madison T. Fawcett
Madison T. Fawcett
Sage comme une image
Sage comme une image
Age : 27
Date d'inscription : 14/11/2013
Célébrité : J. Shrader Lawrence.
Crédit avatar : gorgeousmali
Messages : 4552
Nationalité / origines : Ecossaise, visa étudiant.
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Master de sexologie - Cinquième année
Job/Métier : Assistante personnelle de Saul "Ace" Cassidy
Adresse de résidence : Westwood.
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Jay & Gia & Logan & Heather

Sometimes you have to reach in someone’s life to find what’s missing in yours ♦ Madison Empty









Sometimes you have to reach in someone’s life to find what’s missing in yours   
Madison & Thomas


Je me radoucissais car je savais aussi qu’il ne me regarderait pas différemment que les autres. Je sens qu’il ne me connait pas. Je suis plus à l’aise et je le laisserais me guider, il doit sûrement avoir plus d’aisance à manipuler ça que moi. J’ai envie d’abandonner sur place, de me laisser choir ici jusqu’à ce qu’Hiroki s’inquiète de mon absence et me cherche. Seulement… ce serait immature. « Tu … enfin tu as une idée de comment tu compte t’y prendre ?» me demande l’inconnu. Je secoue la tête, un peu perdue : « Pas du tout, je ne maitrise pas vraiment les fauteuils… » J’essaie encore d’avancer mais j’ai l’impression de faire tourner le fauteuil dans le vide. J’étais sûrement trop lourde pour qu’il puisse gravir ce trou en plus d’avancer. Et pourtant, je ne suis pas la pire sur un fauteuil roulant. « Je pourrais essayé de pousser par derrière, mais pas sûr que le résultat sera celui qu’on espère » Je regarde l’homme et eut un petit rire. Je ne sais pas pas vraiment si ça va marcher aussi. Au moins, on se sent d’accord sur ce point : « C’est super compliqué… » soupirais-je désespérée. Je n’ai pas la science infuse sur ce point alors réfléchir à comment m’en sortir, là… c’est trop m’en demander. Je repousse mon sac, le posant à côté pour me libérer un peu. Seulement, je ne vois pas… « Tu arrives à te lever ? Et rester debout le temps que je pousse un ton fauteuil et le décoince ?» J’y réfléchis, et j’ai l’impression qu’il n’a pas tort. Ça ferait quand même 55kg en moins, plus pratique pour avancer. J’acquiesce en souriant timidement : « D’accord. » Je bloque mon fauteuil au cas où puis je mets toute ma force pour me lever avec mon bras valide. La jambe légèrement en arrière, j’essayais de tenir sur ma seule jambe valide. Je tentais de me tourner un peu tout en m’écartant mais … on ne peut pas dire que je sois très agile pour le coup. Je tourne plus vite que prévu et me retrouve à presque tomber. Sauf qu’il s’était approché de moi juste avant, du coup, je tombais les fesses sur les cuisses de l’inconnu. Je me tenais à ses épaules sous la surprise. « Désolé… » miaulais-je, peinée. « Le plâtre prends toute ma jambe, ce n’est pas pratique du tout. » Je ressentais même une douleur dans mon bras mais je ne préférais pas l’en inquiéter. J’ai envie de me cacher mais il faut que je me lève. C’est toute une histoire juste pour un fauteuil coincé quand même ! « Vous m’aidez à me relever, je tente de survivre jusqu’au banc puis une fois que vous l’avez sorti du trou, je retourne sur mon fauteuil ? C’est un peu bancal mais avec moi sur vos genoux, je ne pense pas que ce soit très facile. » Surtout que je suis pas forcément très légère. Je fais une petite moue gênée, si j’avais su que je tomberais. Il a beau être un bel homme, je m’en veux un peu de ne pas être très agile après tout ce temps en chaise !


© Camaleón


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sometimes you have to reach in someone’s life to find what’s missing in yours ♦ Madison   Sometimes you have to reach in someone’s life to find what’s missing in yours ♦ Madison EmptySam 27 Déc 2014 - 14:27

avatar
Invité
Invité

Sometimes you have to reach in someone’s life to find what’s missing in yours ♦ Madison Empty









Sometimes you have to reach in someone’s life to find what’s missing in yours  
Madison & Thomas


J’ai toujours été du genre à aider les gens. C’est pour ça que lorsque je vois cette jeune femme en galère avec un fauteuil roulant, je ne peux pas m’empêcher d’aller la rejoindre et lui demander si elle a besoin d’aide. D’autant que bon, je crois être celui qui est le plus apte à comprendre ce que ça fait que de galérer avec une telle machine. Si on peu utiliser ses deux bras, ça passe encore, mais là ce n’est vraiment pas évident. Je m’arrête donc à côté de la jolie blonde qui, après un instant d’hésitation, accepte mon aide.

Ensemble nous tentons de trouver une solution. Ce qui n’set vraiment pas donner. Je doute d’avoir assez de force et surtout de stabilité pour pouvoir simplement pousser son fauteuil et ainsi le sortir du trou. Après un léger soupire, je lui propose de se lever. Bien qu’elle ne soit pas franchement lourde, je pense que son poids en moins me facilitera clairement la tâche. Celle-ci hésite d’avantage avant d’hocher la tête. Elle se redresse puis prend appuie sur son bras valide et se lève. Instinctivement, je me rapproche d’avantage.

Et j’ai eu un bon réflex. L’instant d’après, je la vois tanguer et avant qu’elle ne me tombe dessus. Je l’attrape rapidement par la taille pour pas qu’elle ne glisse tandis que celle-ci s’accroche à mes épaules. Je lui souris, amusé, devant me faire violence pour ne pas éclater de rire. Sincèrement, cette situation je la trouve très comique, moi. Mais il n’en est peut-être pas autant pour la jeune femme. Enfin. Celle-ci s’excuse, disant que ce n’est pas facile de gérer avec un plate qui prend toute la jambe. Je secoue doucement la tête, sans perdre son sourire.

«Ce n’est rien, vraiment. Ne t’inquiète pas » je ne sens même pas son poids sur moi, c’est dire combien je manque de sensation dans mes jambes.

Elle finit par me dire que le mieux serait de l’aider à se relever, qu’elle tente ensuite de survivre jusqu’au banc en s’accrochant à moi et en sautant sur sa jambe valide, ajoutant en même temps que ce ne sera pas facile pour de l’aider tandis qu’elle est assise sur moi. Je souris doucement « Mince, moi qui espérait pouvoir te porter comme une princesse … » je rigole un peu avant de me redresser. « Mais ouais … je crois que le mieux serait que tu t’accroche aux poignées de mon fauteuil. Comme ça tu as d’avantage de stabilité et tu peux avancer à ton rythme. Non ?» je relâche un peu mon emprise sur elle «Je t’aiderais à me faire bouger en poussant moi-même sur les roues. Ok ? » je relève son regard sur elle et l’observe.



© Camaleón



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sometimes you have to reach in someone’s life to find what’s missing in yours ♦ Madison   Sometimes you have to reach in someone’s life to find what’s missing in yours ♦ Madison EmptySam 27 Déc 2014 - 22:06

Madison T. Fawcett
Madison T. Fawcett
Sage comme une image
Sage comme une image
Age : 27
Date d'inscription : 14/11/2013
Célébrité : J. Shrader Lawrence.
Crédit avatar : gorgeousmali
Messages : 4552
Nationalité / origines : Ecossaise, visa étudiant.
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Master de sexologie - Cinquième année
Job/Métier : Assistante personnelle de Saul "Ace" Cassidy
Adresse de résidence : Westwood.
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Jay & Gia & Logan & Heather

Sometimes you have to reach in someone’s life to find what’s missing in yours ♦ Madison Empty









Sometimes you have to reach in someone’s life to find what’s missing in yours   
Madison & Thomas


La situation était gênante pour une chose : je suis maladroite. Agacée d’être coincée, j’en oubliais de penser à autre chose. Heureusement pour moi, l’inconnu était vraiment gentil avec moi. Il ne semblait même pas avoir souffert quand je suis tombé sur ses cuisses, il me tenait même contre lui. Je le voyais qu’il tentait de se retenir de rire, ce qui me faisait sourire aussi. Pas seulement pour ça, mais parce que je me sentais contente de ma rencontre malgré l’embarras de certains points dans cette histoire.

«Ce n’est rien, vraiment. Ne t’inquiète pas »

Je lui souris, quelle prévenance.

« D’accord… »

Je ne me confonds pas trop en excuse, je n’ai pas envie d’être lourde avec lui. Et puis, vaut mieux que je me dépatouille de cette situation même si j’avais tout le temps que je voulais dans le fond, même si j’arrive plus tard, Hiroki n’allait pas être inquiet. Et puis, il est si charmant que ça serait dommage que refuser son aide et m’envoler comme ça…

« Mince, moi qui espérait pouvoir te porter comme une princesse … »

Je ris, intimidée par ses mots. C’est… charmant ? Une phrase bien séductrice malgré lui, je pense. Il me donnait de la valeur alors qu’il ne me connaissait pas, j’appréciais.

« Mais ouais … je crois que le mieux serait que tu t’accroche aux poignées de mon fauteuil. Comme ça tu as d’avantage de stabilité et tu peux avancer à ton rythme. Non ?» Il a raison…

« Oui ! J’vais essayer… »

«Je t’aiderais à me faire bouger en poussant moi-même sur les roues. Ok ? »

« hm… okay. » acquiesçais-je.

Je levais légèrement les bras pour voir où je pouvais poser mes mains pour me relever. Je ne voulais pas encore l’écraser par inadvertance. Toute façon, il ressent la douleur en haut, non ? Chacune de ma main valide se posait sur l’un des accoudoirs du fauteuil puis je regardais où poser mon pied valide – entre les siens. Une fois debout, j’eus sa main dans la sienne pour pouvoir faire le tour de sa chaise et me tenir à ses côtés.

« Voilà… j’essaie de ne plus tomber. » riais-je envers moi-même.

J’essayais de ne pas trop peser mon poids sur son fauteuil, je n’ai pas envie de le faire tomber, ni de le déranger alors qu’il m’aidait gentiment. Ce qui me rendit même admirative quand mon fauteuil fut enfin libre de bouger, il sortit presque facilement de son trou. Je restais un peu roulée par la situation.

« Dans des moments comme ça, je me sens grosse vache… » m’appitoyais-je.

Au final, je peux retourner sur mon fauteuil, maintenant.

« Merci beaucoup, … hum… »

Je ne connais pas son prénom, difficile de pouvoir le prononcer dans ce cas. Avec son aide, je pourrais me rasseoir sur mon fauteuil et reprit mon sac en le posant sur mes cuisses. Je souris à l’inconnu, bien heureuse :

« C’était super gentil de ta part de m’avoir aider. »

Que dire de plus ? Je n’ose pas lui poser des questions qui ne relèvent pas de cet incident de trou dans le sol ou même soulever son souci à lui. Ce serait… enfoncer le couteau dans la plaie et je ne désire pas faire cela. Il semble plutôt charmant comme garçon…


© Camaleón


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sometimes you have to reach in someone’s life to find what’s missing in yours ♦ Madison   Sometimes you have to reach in someone’s life to find what’s missing in yours ♦ Madison EmptyMar 30 Déc 2014 - 19:17

avatar
Invité
Invité

Sometimes you have to reach in someone’s life to find what’s missing in yours ♦ Madison Empty









Sometimes you have to reach in someone’s life to find what’s missing in yours  
Madison & Thomas


Elle me fait un peu pitié cette jeune femme. Pas dans le sens péjoratif du terme, bien au contraire. Plutôt dans le sens où on ne peut pas passer à côté d’elle sans vouloir l’aider et … bref. Peu importe. Ce qui importe réellement ici c’est bel et bien le fait que nous tentons tous les deux de trouver une solution pour dégager ce foutu fauteuil du trou dans lequel il est prit. Au final, nous optons pour une solution non moins risqué : celle que la jeune femme se lève, le temps que je pousse, moi, son fauteuil pour le faire bouger.

Alors que tout se passe bien au début, la suite est un peu plus … sportive. Je me retrouve avec la jolie blonde dans les bras, elle-même assise sur moi et s’accrochant à mes épaules. Je la regarde un instant, souriant amusé avant de secouer la tête lorsqu’elle s’excuse. Je lui fais comprendre que ce n’est pas grave. Au final, elle se lève à nouveau, je parviens à dégager son fauteuil et, après m’avoir dit qu’elle se sent grosse vache dans ces moments là, elle s’y installe à nouveau. Je roule des yeux et secoue la tête.

« Mais non, arrête de dire des conneries » la réprimandais-je gentiment avant de me placer devant elle et lui tendre la main « Thomas » me présentais-je «Et ne me remercie pas, c’est une chose tout à fait normale que d’aider ceux qui en ont besoin » je lui offre un charmant sourire avant de lancer un coup d’œil vers les passants qui nous observe simplement. Personne d’eux n’était, d’ailleurs, foutu de nous aider alors que nous galérions. Soit.

« ça va sinon ? Tu sauras te débrouiller? » je l’observe un peu, mon regard glissant rapidement sur sa jambe « Il s’est passé quoi ?»

Cette question m’est sortie sans que je ne le veuille. Je n’ai pas réfléchis et me mord directement la lèvre « Non ! Non ce n’est pas ce que je voulais demander ! Ce … désolé …» je me passe une main dans les cheveux puis sur la nuque, la regardant avec une moue désolée.




© Camaleón



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sometimes you have to reach in someone’s life to find what’s missing in yours ♦ Madison   Sometimes you have to reach in someone’s life to find what’s missing in yours ♦ Madison EmptyMer 31 Déc 2014 - 13:49

Madison T. Fawcett
Madison T. Fawcett
Sage comme une image
Sage comme une image
Age : 27
Date d'inscription : 14/11/2013
Célébrité : J. Shrader Lawrence.
Crédit avatar : gorgeousmali
Messages : 4552
Nationalité / origines : Ecossaise, visa étudiant.
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Master de sexologie - Cinquième année
Job/Métier : Assistante personnelle de Saul "Ace" Cassidy
Adresse de résidence : Westwood.
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Jay & Gia & Logan & Heather

Sometimes you have to reach in someone’s life to find what’s missing in yours ♦ Madison Empty









Sometimes you have to reach in someone’s life to find what’s missing in yours   
Madison & Thomas


Il faut dire ce qui est, je me sens grosse quand je vois que le fauteuil n’a aucune difficulté à bouger sans moi dessus ! C’est comme voir qu’un homme se retient de tout commentaire quand il te tient dans ses bras et qu’il ne tient plus !

« Mais non, arrête de dire des conneries »

Je souris, un peu gênée. Il dit ça avec tellement de spontanéité que je n’ai pas de doute sur son intervention. Je n’ose même pas continuer et serre la main qu’il me tend.

« Thomas »

« Madison » ajoutais-je pour me présenter à mon tour.

«Et ne me remercie pas, c’est une chose tout à fait normale que d’aider ceux qui en ont besoin »

« Certes, mais tu l’as fait, donc, je te remercie d’autant plus. »

A sa hauteur, je ne me sentais pas du tout gênée par sa condition, et au contraire, je pense que j’admire totalement son handicap. Parce que je ne suis pas idiote, il n’a aucun plâtre et je me doute bien que c’est à vie, pour lui… Je ne me permets pas de ressentir de la pitié, je ne veux pas la ressentir dans un sens parce que je ne veux pas qu’il soit mal à l’aise. Il est fort, il l’est et je n’ai pas envie de chambouler cela.

« ça va sinon ? Tu sauras te débrouiller? » me demande-t-il spontanément.

« Oui, ça va… merci… » dis-je avec un petit sourire qui se veut rassurant.

Je sens son regard et je me suis bien doutée qu’il me poserait la question.

« Il s’est passé quoi ?»

Ah… s’il savait… Il semble être gêné de poser la question. Franchement, si j’étais paralysé, je pourrais fondre en larmes, je serais un peu chamboulée et j’en ai bien conscience. Tout autant que j’ai conscience de savoir que ça ne durera pas.

Non ! Non ce n’est pas ce que je voulais demander ! Ce … désolé …»

Il me fait sourire et je le trouve encore plus mignon quand il est gêné. Lui qui possède un corps qui prête à l’intimidation d’un homme musclé, il a une personnalité qui semble cacher une personne bien plus tendre, plus douce qu’elle ne paraisse à l’extérieur.

« Non mais ce n’est rien, ce n’est pas gênant comme question, tu n’as pas à t’excuser. » dis-je d’une voix douce.

Je réfléchis à comment parler de la « chose », mon accident… Je ne me sens pas mal du tout même si mon amnésie me perturbe davantage quand j’y pense.

« J’ai été renversée par une voiture, je traversais, j’étais au téléphone avec un ami… je n’ai pas vu la voiture. J’ai eu de la chance, ce n’a pas été très fort mais assez pour me causer ça et une sacrée amnésie… » soupirais-je.

Un an et demi de ma vie effacée comme ça, pouf. Je tente de sourire, parce que je veux rester optimiste, ma vie est bien plus rose en ce moment et j’espère qu’elle continuera ainsi. C’est ce que j’ai envie. Ne plus penser au mal qui a bien pu m’arriver, même que je me moque un peu de savoir les soucis que j’ai pu avoir et oublié, tant que ça va bien…

« Enfin voilà… je te remercie de m’avoir aider, Thomas… »

Je me rends compte d’une chose, je pourrais… peut-être… le revoir ? Après tout, il semble gentil et j’aimerais bien apprendre à le connaitre. Il semble si fort intérieurement, je l’admire pour ça alors… autant bien s’entourer, non ? Je sors un papier et un stylo où je lui note : « Madison Fawcett, 213 572 4125, Gamma Psi » Oui, j’ai noté ma sororité, au cas où…  Je lui tends le papier en souriant :

« ça me ferait plaisir de te revoir... »


© Camaleón


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sometimes you have to reach in someone’s life to find what’s missing in yours ♦ Madison   Sometimes you have to reach in someone’s life to find what’s missing in yours ♦ Madison EmptyMer 31 Déc 2014 - 17:35

avatar
Invité
Invité

Sometimes you have to reach in someone’s life to find what’s missing in yours ♦ Madison Empty









Sometimes you have to reach in someone’s life to find what’s missing in yours  
Madison & Thomas


Madison. Voilà comment s’appelle celle que je viens d’aider. Un joli prénom pour une jolie fille je dois dire. Soit. Elle me remercie encore une fois et moi, tout ce que je trouve à demander c’est « qu’est-ce qui s’est passé ? » ? Sérieusement… ? Je suis pourtant le premier à ne pas trop aimer la curiosité chez les gens. Alors pourquoi me montrais-je curieux, moi-même, ici ? Je m’empresse de m’excuser et commence à me sentir mal malgré qu’elle me dise que ce n’est pas gênant comme question. Et au final elle m’explique ce qui s’est passé. Et je crois qu’au final je n’aurais pas voulus savoir.

Elle s’est faite renversé par une voiture. Extérieurement, je me montre neutre, les lèvres légèrement pincées. Intérieurement, je me sens mal. Je sens mes boyaux se retourner, mon ventre se serrer et je sers un peu plus les roues de mon fauteuil. L’aveu de la jeune femme me transporte 9 ans en arrière. Autant je ne me rappelle plus du choc lui-même, autant je ne peux que trop bien me rappeler des crissements de pneu et des cris avant de tomber dans le noir le plus total. Mais ce dont je me rappelle on ne peut mieux c’est bel et bien l’extrême douleur que j’ai ressentis en me réveillant. Ainsi que les nombreuses vagues de douleur qui ont suivies.

Je me sens mal d’un coup. Mon cœur s’est accélérer, ma respiration se fait plus saccadée et j’ai l’horrible impression de suffoquer, comme si l’air me manquait. La nervosité me gagne et je dévie rapidement le regard, prenant plusieurs profondes inspirations je refoule tant bien que mal une crise d’angoisse. Le genre que je ne fais plus que très rarement, seulement quand les douleurs fantômes apparaissent à nouveau et me réveille en pleine nuit.

Ce n’est que lorsque Madison reprend la parole, me remerciant à nouveau et me donnant un bout de papier, que je parviens à reprendre le contrôle sur moi-même. Je prends le papier, me concentre sur l’écriture et souris lorsque je reconnais un numéro de téléphone. Comme si de rien n’étais, je relève mon regard sur la jeune femme et hoche la tête « Ce sera avec plaisir » parvenais-je à dire finalement en me passant une main sur le front et dans les cheveux « Je ne manquerais pas de t’appeller » reprenais-je en mettant le papier dans ma poche. « Et je … hm, tu m’excuseras mais j’vais y aller. Bonne journée »

Sur ces paroles, je bloque une roue de manière à tourner mon fauteuil et me dirige vers la sortie du parc. J’ai préféré faire un départ plus abrupte car je sentais la panique revenir d’un coup. Et si je dois craquer ce ne sera pas ici. Pas devant Madison et encore moins devant les gens qui nous entourent. Si je dois laisser libre court à une éventuelle crise, ce sera chez moi ou au moins quelque part où on ne me voit pas trop.



© Camaleón



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sometimes you have to reach in someone’s life to find what’s missing in yours ♦ Madison   Sometimes you have to reach in someone’s life to find what’s missing in yours ♦ Madison Empty

Contenu sponsorisé

Sometimes you have to reach in someone’s life to find what’s missing in yours ♦ Madison Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Sometimes you have to reach in someone’s life to find what’s missing in yours ♦ Madison
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Sujets de RP-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser