Partagez | 
 

 stemma ✝ back to playing the crying game.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
MessageSujet: Re: stemma ✝ back to playing the crying game.   Mar 16 Déc 2014 - 7:35

Invité
Invité


Ce revolver de métal glacial. Un objet qu'elle n'avait jamais réellement vu jusque là mais qu'elle sentait à travers ses vêtements et Dieu sait qu'elle détestait ça. Les armes à feu ne laissaient sous-entendre qu'une chose: la mort. Elle avait dévalé les escaliers deux par deux et elle avait fait une erreur, une seule qui l'avait retardée et ne lui avait pas permis de sortir de ce foutu immeuble: se retourner. Se retourner pour vérifier la distance qui la séparait d'avec la personne qui la suivait. Peu importe qui c'était, elle voulait juste échapper à cette situation, à cette personne, à cette désagréable sensation d'être menée à la baguette. Elle n'avait malheureusement pas réussi et la voix de Stephen à son oreille sonnait comme une évidence. Comment avait-elle pu croire que ça serait quelqu'un d'autre de toute façon? Après tout Flora et le Pedro n'en avaient sûrement rien à faire d'elle et la seule personne qui lui portait un peu de valeur c'était Stephen malgré son attitude je-m'en-foutiste aux yeux de l'Italienne. « Laisses-moi m'en aller, lâches-moi! » Sa main toujours accrochée fermement à la poignée, elle n'avait pas envie de la lâcher parce qu'elle restait son seul espoir. « J'en ai plus, tu me la prise et t'en a strictement rien à faire. » La colère se ressentait dans sa voix autant que la peur et la tristesse. « T'as pensé à moi, ne serait-ce qu'une seconde? Sur ce que je pouvais ressentir, sur comment je me sens là, actuellement? » Elle lâchait finalement la poignée, bien consciente qu'elle n'avait pas assez de force de toute façon contre lui, sa vitesse avait été sa seule chance et elle l'avait manquée. Ne prenant même pas la peine d'essuyer ses larmes, elle se retournait vers lui et affrontait enfin son regard, la première fois depuis ce qui lui semblait être une éternité. « Je te faisais confiance. » Et tout ça pour se voir privée de liberté et d'explications. Deux essentiels à la vie d'Emma. Comprendre et choisir, tels étaient les interdictions. Pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: stemma ✝ back to playing the crying game.   Mar 16 Déc 2014 - 7:51

avatar
B. Stephen Smith
À votre service
À votre service
Age : 21
Date d'inscription : 30/01/2014
Prénom : F.
Célébrité : David Entinghe (anciennement Michael Camiloto).
Crédit avatar : FA
Messages : 264
Nationalité / origines : Américaine.
Situation : Marié(e)
Avec qui ? : Joyce Smith. Mais également, très attaché à Emma B. Castello et intrigué par Charlotte Henry.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Licence, Master et Doctorat obtenus en Histoire et Science des Religions
Job/Métier : Professeur de l'Histoire et de la Science des Religions à UCLA.
Adresse de résidence : Northeast, avec sa femme, Joyce.
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : The LTMR, The YBH, The SCS, The OL, The PLM & The COK
Voir le profil de l'utilisateur


Pour le moment ... Pour le moment, je ne peux pas la laisser s'en aller. Elle se débat avec furie, elle se débat avec férocité et Dieu seul est témoin du point auquel cela la rend magnifique. Glorieuse. Et pourtant, je ne la lâche pas, malgré ses protestations et malgré ses accusations. Parce que contre toute attente, je n'en ai pas "strictement rien à faire", de sa vie, justement, et si elle était un peu plus raisonnable, elle le comprendrait, elle aussi. Si j'avais pensé à elle ? Évidemment que j'avais pensé à elle. Relâchant légèrement mon emprise, je me contente de déclarer, d'un ton grave, presque solennel :

- Si je n'avais pas pensé à toi, tu ne serais pas là, actuellement.

Tu ne serais pas là, non, tu serais morte. Je me retiens de le préciser car je trouve cela contre-productif mais je sais, de toutes manières, que je n'ai pas besoin de le lui expliquer car elle est assez intelligente pour le comprendre d'elle même. Je lui ai sauvé la vie, toute à l'heure, et quoi qu'elle puisse me dire, elle ne pourra jamais changer ce fait là. Elle me demande également si j'avais pensé à ses sentiments et si le désir de lui demander si elle avait pensé aux miens est plus que fort, je n'y cède pas pour autant. Puis, sa dernière phrase me frappe comme une violente gifle. Je te faisais confiance. Tristement, je plante mon regard dans ses yeux bouffis. Nous aussi, on leur faisait confiance ... Comme quoi, la confiance est une commodité rare, de nos jours.

- Il s'est passé beaucoup de choses, ce matin. Tu as besoin de te reposer. Tu y verras plus clair après. Je me contente alors d'ajouter, avec objectivité. Il faut que tu y voies plus clair ... Cela me permettra également de sortir dehors afin de passer un rapide coup de fil. Joyce ... Il faut qu'elle sache ... Il faut qu'elle soit mise au courant.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: stemma ✝ back to playing the crying game.   Mer 17 Déc 2014 - 3:29

Invité
Invité


Il faut qu'elle soit mise au courant. Oui, l'une de ses sœurs doit être mise au courant qu'elle ne rentrera probablement pas aujourd'hui, ni demain, peut-être même jamais. Emma n'en savait rien à vrai dire et Stephen ne semblait pas décidé à lui expliquer quoi que ce soit. S'il n'avait pas pensé à elle, elle ne serait pas là... Malgré qu'elle comprenait très bien ce qu'il voulait dire par là, que grâce à lui, elle avait échappé à une mort quasi certaine, elle ne pouvait s'empêcher de laisser un rire s'échapper. Pas le genre de rire qui laisse savoir que l'on s'amuse, bien au contraire. Il s'agissait là d'un rire jaune, celui rempli de regrets d'entendre une telle chose, celui qui laissait une nouvelle fois savoir combien elle était en colère contre lui et sa façon de procéder. « Non c'est clair. Si tu n'avais pas pensé à moi, je ne saurais pas là à me demander ce que je fou justement ici. Je serais chez moi, tranquille, inconnue des personnes qui nous pourchassent. » Là où Stephen sous-entendait qu'il lui avait sauvé la vie, Emma remontait bien plus loin que lui. Elle sous-entendait effectivement que si elle ne l'avait pas connu, s'il n'avait pas pensé à elle dans le sens de la fréquenter même en tant qu'amie, elle ne saurait pas là à l'heure d'aujourd'hui et il n'aurait pas eu à la sauver d'une mouise dans laquelle il l'a mise. Oui, elle sous-entendait que tout était de sa faute au final, bien trop en colère pour se rendre compte qu'elle pouvait être - était - blessante. Soupirant doucement, elle évitait son regard, lassée de l'entendre dire ce qu'elle devait faire ou non. Passant à côté de lui, elle ne lui accordait même pas un regard, juste quelques mots. « C'est d'explications dont j'ai besoin et d'un peu de compassion accessoirement, pas de repos. Mais venant d'un menteur je doute recevoir quoi que ce soit. » Piquante, presque agressive, voilà ce qu'elle était. S'il ne voulait pas lui expliquer, elle n'avait rien à faire avec lui. La discussion s'arrêtait là.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: stemma ✝ back to playing the crying game.   Mer 17 Déc 2014 - 3:54

avatar
B. Stephen Smith
À votre service
À votre service
Age : 21
Date d'inscription : 30/01/2014
Prénom : F.
Célébrité : David Entinghe (anciennement Michael Camiloto).
Crédit avatar : FA
Messages : 264
Nationalité / origines : Américaine.
Situation : Marié(e)
Avec qui ? : Joyce Smith. Mais également, très attaché à Emma B. Castello et intrigué par Charlotte Henry.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Licence, Master et Doctorat obtenus en Histoire et Science des Religions
Job/Métier : Professeur de l'Histoire et de la Science des Religions à UCLA.
Adresse de résidence : Northeast, avec sa femme, Joyce.
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : The LTMR, The YBH, The SCS, The OL, The PLM & The COK
Voir le profil de l'utilisateur


La discussion s'arrêtait là. J'aurais pu me laisser convaincre, me laisser attendrir ... J'aurais pu tenter de lui expliquer, avec des termes vagues mais suffisants, mais elle s'était arrangée pour m'ôter toute envie de satisfaire sa curiosité avec ses mots vexants ; ses paroles blessantes. Je sais très bien que si elle ne m'avait jamais rencontré, sa vie serait bien plus tranquille. Je le sais depuis le début, et c'est pour cela que je ne me suis pas autorisé à me faire des proches, ne serait-ce que des amis, depuis des années. Je n'ai pas besoin de son aide pour me souvenir que tout est de ma faute, dans cette histoire. Ça l'avait toujours été et ça le serait toujours, il n'y a aucun moyen de le changer. Et pour couronner le tout, elle me traite de menteur. Perdant contrôle momentanément, je me permets de lui envoyer un regard glacial, malgré moi, avant de retrouver mes esprits et de tourner mes yeux vers mes semelles, une énième fois.

- Je ne peux pas te parler quand tu es comme ça, sur les nerfs. Repose toi, prends une douche, je ne sais pas, moi, prends un moment pour réfléchir et quand tu seras calmée, là, on pourra parler.

Pour tout avouer, si je lui propose d'agir ainsi, c'est autant pour son bien que pour le mien: moi aussi, j'ai besoin d'un moment pour souffler, reprendre mes esprits. Nous avons frôlé la mort de peu. Ce genre d'expérience s'oublie difficilement.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: stemma ✝ back to playing the crying game.   Mer 17 Déc 2014 - 4:06

Invité
Invité


Ce genre d'expérience s'oublie difficilement, bien trop difficilement pour qu'Emma puisse en faire abstraction et rester celle qu'elle a toujours été. Cette femme qui voit toujours une porte de sortie, un bon côté même aux choses les plus mauvaises. Dans cette expérience, il n'y avait aucun bon côté aux yeux de la brune, juste la pourriture humaine. La mort, les mensonges, la solitude, l'incompréhension. Tout ça n'avait rien de bon et elle n'en sortirait pas intacte et elle le savait d'avance. Ca avait détruit une partie d'elle, malheureusement la meilleure partie, celle de la positivité. Elle ne verrait plus le monde comme avant, elle allait probablement changer de comportement et devenir totalement parano, ce qui ne lui plaisait vraiment pas. Secouant doucement la tête, elle ne lui répondait rien, ne le regardait pas, elle en avait par dessus la tête de ses balivernes. Il ne voulait rien lui dire, ça s'arrêtait juste là et ça l'énervait plus qu'autre chose. Elle n'eut pas de mal à trouver la salle de bain et à claquer la porte pour mieux s'y enfermer. Elle ne prendrait pas de douche, elle ne se reposerait pas. C'était juste un moyen d'être réellement seule et qu'on arrête de l'emmerder. Si pendant un instant l'envie de s'échapper par la fenêtre lui était venue, elle se contentait finalement de simplement l'ouvrir pour prendre l'air. Une pseudo liberté de mouvements.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: stemma ✝ back to playing the crying game.   Mer 17 Déc 2014 - 4:26

avatar
B. Stephen Smith
À votre service
À votre service
Age : 21
Date d'inscription : 30/01/2014
Prénom : F.
Célébrité : David Entinghe (anciennement Michael Camiloto).
Crédit avatar : FA
Messages : 264
Nationalité / origines : Américaine.
Situation : Marié(e)
Avec qui ? : Joyce Smith. Mais également, très attaché à Emma B. Castello et intrigué par Charlotte Henry.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Licence, Master et Doctorat obtenus en Histoire et Science des Religions
Job/Métier : Professeur de l'Histoire et de la Science des Religions à UCLA.
Adresse de résidence : Northeast, avec sa femme, Joyce.
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : The LTMR, The YBH, The SCS, The OL, The PLM & The COK
Voir le profil de l'utilisateur


Une pseudo liberté de mouvements. C'est tout ce que je peux lui offrir, en ce moment même. Une impression de mobilité, une illusion de liberté ... Parce que la réalité, c'est que malgré moi, elle est à présent ma prisonnière. Je l'ai embarquée dans ce merdier et maintenant, je ne peux pas l'abandonner. Parce que bien qu'il y ait peu de chances qu'il lui arrive grand chose si elle part maintenant, si elle disparaît de ma vie à tout jamais ... Il reste tout de même une chance qu'ils savent déjà tout d'elle et qu'ils soient préparés à l'éliminer Et ça, c'est une chance que je ne veux pas prendre. En guise de protestation, voilà qu'elle claque la porte de la salle de bain, et si je sais qu'il y a un risque qu'elle tente de s'évader via la fenêtre de celle-ci, je ne fais rien pour le contrer, me disant qu'il n'y a que tant de choses que je peux faire pour la retenir ici contre son gré. Je m'adosse alors contre la porte de la salle de bain, côté couloir, laissant ensuite mon corps tomber droit au sol, comme une pierre. Épuisé ... Les évènements de ce matin m'avaient complètement épuisé. La tête enterré entre mes mains, je glisse vigoureusement celles-ci de mon front à mon menton dans un mouvement répétitif censé détendre les muscles de mon visage. Tout à l'heure, il faudra que je sorte dehors, que j'atteigne une cabine téléphonique à la fois proche et lointaine et que j'appelle Joyce ... Histoire de la prévenir ...

En attendant, recroquevillé sur moi même, j'attends, adossé à la porte de la salle de bain. Quoi ? Je n'en sais strictement rien. Un signe, peut être. Une solution. Hélas, je sais bien que Dieu aide ceux qui s'aident eux-mêmes ; ainsi, je ne peux pas attendre qu'une solution vienne à moi. Il faut que la solution vienne de moi. Quelle tâche laborieuse !


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: stemma ✝ back to playing the crying game.   Mer 17 Déc 2014 - 4:43

Invité
Invité


Quelle tâche laborieuse de rester entre quatre murs quand l'envie n'y est pas, quand le besoin vital est de sortir, de s'enfuir, de vivre tout simplement. C'est tout ce qu'elle voulait, qu'on la laisse tranquille après lui avoir rendu sa liberté. Mais puisqu'elle avait bien compris que sa liberté, elle ne l'aurait pas de si tôt, elle optait au moins pour avoir la paix, physiquement parlant. Alors elle s'était enfermée dans la salle de bain posant ses fesses sur le bord de la baignoire et attrapant du papier toilette pour essuyer ses yeux avant de se moucher. Elle retenait des larmes coincées dans sa gorge. Pleurer ne ferait rien avancer, quoi qu'elle fasse de toute façon, cela ne ferait rien avancer. Alors autant ne rien faire, laisser couler le temps comme elle laissait finalement couler l'eau du bain après avoir ouvert le robinet. Bouchant la baignoire, elle avait bien entendu un frottement contre la porte dont elle se souciait plus. En quelques minutes la baignoire s'était à moitié rempli tandis qu'elle ôtait ses vêtements, les accrochant à la poignée de la porte, un bon moyen pour cacher en même temps la serrure et les possibles yeux trop voyeurs. Se faufilant dans l'eau chaude, son corps en frissonnait un peu avant de s'habituer à la température. Allongée ainsi, elle se retrouvait un semblant de calme et de constance, bien qu'elle n'oubliait pas pour autant. Fermant les yeux elle tentait de fuir par la pensée, priant une nouvelle fois tout en s'imaginant ailleurs, aidée par l'odeur de la mousse qui la faisait voyager. Disparaissant un instant sous l'eau, elle s'octroyait un moment de silence absolu. Oui, juste ça, du silence absolu.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: stemma ✝ back to playing the crying game.   Mer 17 Déc 2014 - 5:35

avatar
B. Stephen Smith
À votre service
À votre service
Age : 21
Date d'inscription : 30/01/2014
Prénom : F.
Célébrité : David Entinghe (anciennement Michael Camiloto).
Crédit avatar : FA
Messages : 264
Nationalité / origines : Américaine.
Situation : Marié(e)
Avec qui ? : Joyce Smith. Mais également, très attaché à Emma B. Castello et intrigué par Charlotte Henry.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Licence, Master et Doctorat obtenus en Histoire et Science des Religions
Job/Métier : Professeur de l'Histoire et de la Science des Religions à UCLA.
Adresse de résidence : Northeast, avec sa femme, Joyce.
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : The LTMR, The YBH, The SCS, The OL, The PLM & The COK
Voir le profil de l'utilisateur


Oui, juste ça, du silence absolu. C'est tout ce dont j'avais besoin, je le vois maintenant ... Et malgré le clapotis familier de l'eau dans la baignoire que j'entends à travers la porte, j'ai enfin trouvé ce silence dont j'avais tant besoin. Adossé contre cette porte, je n'ai pas d'Emma affolée qui me bombarde de questions. Je n'ai pas de coups de feus qui me forcent à garder ma garde levée et qui me contraignent à me concentrer sur ce qu'il se passe autour de moi. Adossé contre cette porte, je peux enfin me permettre de respirer, de détendre les muscles de ce coeur palpitant en moi ainsi que de réfléchir, réellement réfléchir à la suite des événements. Nous ne pouvons pas rester ici. Cela me semble logique. Évident, même. Nous ne pouvons pas continuer de mettre les vies de Pedro et de Flora en danger, il faudra que nous déguerpissons aussi rapidement que nous sommes arrivés ... Une fois qu'Emma sera sortie, évidemment. Me relevant lentement, je commence à faire les cent pas devant la salle de bain, le revolver glacial précautionneusement rangé dans une ceinture empruntée à Pedro. Ce soir, nous irons à l'hôtel ... Et avec un peu de chance, je trouverai un moyen de me débarrasser de ces poursuivants sans qu'ils ne nous causent trop d'ennuis. S'ils ne nous retrouvent pas d'ici là, demain, j'emmènerai Emma à l'aéroport. Je lui paierai un vol pour la destination de son choix, ce qui épuisera probablement mes ressources ... Mais au moins, cela lui offrira quelques jours de vacances et lui permettra de rester en sécurité ... Loin de toute cette folie.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: stemma ✝ back to playing the crying game.   Mer 17 Déc 2014 - 5:52

Invité
Invité


Loin de toute cette folie, elle se sentait mieux. L'air frais qui entrait par la fenêtre ouverte contrastait avec la chaleur de son bain et c'était peut-être bête mais cela lui faisait un bien fou. Son corps se réchauffait, son esprit lui s'aérait. Le combo idéal pour retrouver du calme, mettre ses idées au clair et ne plus penser à rien ou presque. Elle restait humaine et ses pensées s'en allaient forcément vers sa famille, vers ses sœurs. Elle les aimait tellement qu'elle s'en voulait aussi dans un sens de les mettre en danger indirectement. Avec un peu de chance leurs poursuivants ne connaissaient rien d'elle, pas même son adresse. Avec un peu de chance ses sœurs ne craignaient rien, c'est ce qu'elle souhaitait, elle priait Dieu pour ça. Sa foi était rester la même, peut-être même plus forte encore. Ils s'étaient fait attaquer au sein même de la maison de Dieu, il ne pouvait que l'écouter à présent et exaucer ses prières ou l'aider à le faire. C'est finalement une bonne demi heure après être entrée dans le bain qu'elle en sortait, s'enroulant dans une serviette chaude et se pressant pour fermer la fenêtre. C'était bien beau de s'évader dans un bain mais cela ne durait qu'un temps. Elle finissait finalement par se sécher et se rhabiller. Ses yeux avaient dérougis et dégonflés, elle semblait plus elle-même, capable de penser et de réfléchir. Déverrouillant la porte, elle ne sortait pas de la salle de bain pour autant, prenant soin de rincer la baignoire, de ranger ce qu'elle avait  pu déranger. Lorsqu'elle ouvrit enfin l'obstacle qui la séparait de la réalité, celle qui vous frappe au visage, il était là. S'appuyant contre l'encadrement de la porte, croisant les bras sous sa poitrine, elle  ne disait pourtant rien. Des explications elle en attendait ou un peu d'espoir, allez savoir. La balle était dans son camps.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: stemma ✝ back to playing the crying game.   Mer 17 Déc 2014 - 6:06

avatar
B. Stephen Smith
À votre service
À votre service
Age : 21
Date d'inscription : 30/01/2014
Prénom : F.
Célébrité : David Entinghe (anciennement Michael Camiloto).
Crédit avatar : FA
Messages : 264
Nationalité / origines : Américaine.
Situation : Marié(e)
Avec qui ? : Joyce Smith. Mais également, très attaché à Emma B. Castello et intrigué par Charlotte Henry.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Licence, Master et Doctorat obtenus en Histoire et Science des Religions
Job/Métier : Professeur de l'Histoire et de la Science des Religions à UCLA.
Adresse de résidence : Northeast, avec sa femme, Joyce.
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : The LTMR, The YBH, The SCS, The OL, The PLM & The COK
Voir le profil de l'utilisateur


La balle était dans son camp. Lorsque je lui ai dit de me suivre, à l'Église, elle aurait très bien pu choisir de rester là bas, quitte à y perdre la vie. Elle avait le choix, alors. Elle a choisi de me faire confiance. Alors pourquoi est-ce si difficile pour elle de me faire confiance, à présent ? Pourquoi ne peut-elle pas accepter que je n'ai aucune raison de vouloir la voir morte, de vouloir mettre sa vie en danger ? Pourquoi ... Pourquoi ne peut-elle pas comprendre que je tiens trop à elle pour l'autoriser à risquer sa vie ? La porte se déverrouille alors mais il faut que j'attende avant que finalement, je n'aie le droit de poser mon visage sur elle à nouveau. Si je ne peux que constater qu'elle s'était réellement lavée, je ne suis pas dupe et je vois bien qu'elle n'est pas plus détendue pour autant. Cela se voit dans la courbure de ses lèvres, dans la façon dont ses muscles semblent tendus. Elle est sur les nerfs, probablement autant que moi, si ce n'est plus ... Mais cette fois-ci, je me permets enfin de lui parler d'une voix non pas autoritaire mais bel et bien calme.

- Tu te sens comment ?

J'essaie de ne pas me laisser intimider par sa posture imposante mais c'est difficile à faire, je ... Seigneur, elle est tellement magnifique, je ... Je m'en veux tellement de l'avoir embarquée dans tout cela. Elle mérite tellement mieux, je suis le premier à le savoir ... Et pourtant, je n'ai rien trouvé de mieux à faire que de briser tous ses rêves, les transformant en poussières. Des tristes cendres du passé.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: stemma ✝ back to playing the crying game.   Mer 17 Déc 2014 - 6:25

Invité
Invité


Des tristes cendres du passé. Voilà de quoi était fait son avenir pour elle. Si elle ne pouvait pas rentrer chez elle, revoir sa famille, ses amis, reprendre son travail qu'elle aime tant, tout ne serait que poussière. Elle était incapable de repartir de zéro, elle était incapable de faire ce que lui semblait avoir fait. Elle n'était pas assez forte pour cela, elle n'était pas assez solide pour endosser un tel mensonge. Parce que c'était ça au final, tout un mensonge. Une vie tissée sur rien, sur de l'invention et ça, elle en était incapable, bien trop honnête pour ça même si cela relevait de sa survie. Se cacher, se taire sur qui on est vraiment, elle admettait au moins cela, il fallait du cran. Stephen en avait ou peu importe qui il est réellement. Elle s'était calmée, même si son esprit bouillonnait de questions sans réponses. Certes elle restait tendue, qui ne le serait pas après tout, mais son attitude était calme. Elle ne cherchait plus à s'enfuir et causer des problèmes, seulement réfléchir à une solution bien que la seule qu'elle voyait là-dedans c'était la mort imminente d'eux ou de leurs agresseurs. L'un comme l'autre ça ne lui plaisait pas mais l'adage "tuer ou être tué" prenait ici tout son sens et cela était probablement la seule issue possible. Haussant doucement les épaules, elle fuyait son regard comme la peste, honteuse probablement d'avoir agi comme une enfant de dix ans. « Désolée. » Elle se sentait désolée, oui. D'avoir ajouté aux responsabilités de Stephen son comportement odieux et impulsif, dicté par la peur et la haine. « Perdue. » Elle cherchait les bons mots pour décrire ce qu'elle ressentait et elle pensait sincèrement que celui-ci était le bon. Perdue, aussi bien physiquement, ignorant totalement où elle est, que mentalement, ignorant encore une fois le pourquoi du comment de cette folie. Elle avait besoin de réconfort, assurément sans savoir où chercher, où le trouver. Finalement son regard se posait sur lui, sur cet homme qu'elle ne connaissait pas mais qui se souciait d'elle malgré tout parce que lui la connaissait. Oui, il la connaissait parce qu'elle avait été honnête avec lui et elle n'arrivait pas à croire qu'il avait menti sur toute la ligne. Peut-être qu'il avait caché son identité, son histoire, mais mentalement, on ne peut pas se changer pas vrai? Elle l'espérait, parce qu'à cet instant, le seul endroit où elle pouvait chercher du réconfort c'était en lui, le seul endroit où elle pouvait le trouver c'était là, entre ses bras dans lesquels elle venait de se jeter. Instinctivement.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: stemma ✝ back to playing the crying game.   Mer 17 Déc 2014 - 6:38

avatar
B. Stephen Smith
À votre service
À votre service
Age : 21
Date d'inscription : 30/01/2014
Prénom : F.
Célébrité : David Entinghe (anciennement Michael Camiloto).
Crédit avatar : FA
Messages : 264
Nationalité / origines : Américaine.
Situation : Marié(e)
Avec qui ? : Joyce Smith. Mais également, très attaché à Emma B. Castello et intrigué par Charlotte Henry.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Licence, Master et Doctorat obtenus en Histoire et Science des Religions
Job/Métier : Professeur de l'Histoire et de la Science des Religions à UCLA.
Adresse de résidence : Northeast, avec sa femme, Joyce.
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : The LTMR, The YBH, The SCS, The OL, The PLM & The COK
Voir le profil de l'utilisateur


Instinctivement. C'est ainsi que mes bras s'enroulent autour d'elle, malgré moi. C'est instinctivement que je l'enserre dans mes bras, avec fermeté. Elle vient de s'excuser et pourtant, tout est de ma faute, et nous le savons tous les deux.

- Ne t'excuse pas, c'est à moi de le faire. Je n'aurais jamais dû t'embarquer dans tout ça. Je suis désolé.

La culpabilité qui s'éprend de moi n'est pas une nouvelle sensation. Au contraire, elle m'est bien trop familière. Cela fait des années que je me bats contre elle. Certes, elle change de forme et d'objectif avec le temps ... Mais il n'empêche que malgré tout, je me sens coupable de lui avoir infligé une expérience comme celle de ce matin. Sans moi, elle n'aurait jamais eu le moindre soucis à se faire pour sa vie, ni même pour celles de ses soeurs. Elle me dit être perdue et tristement, je me contente de la regarder, sans lui répondre. Moi aussi je suis perdu. Cela fait des années que je suis perdu. Me retrouverais-je un jour ? Seul Dieu le sait.

- Il faut être forte ...

Je commence alors. Puis, je me ravise, me décidant à improviser, pour une fois, plutôt que de suivre "le plan" au pied de la lettre. Ce plan de contingence que j'avais dépeint dans mes plus sombres pensées.

- Je pense qu'il est temps que je te raconte tout.

Silence.

- Depuis le début.

La prenant par la main, je l'emmène jusqu'au salon, Pedro et Flora étant sans doute partis ailleurs dans l'appartement, occupé par leurs propres vies et leurs propres problèmes. Cela m'importe peu, de toutes manières : l'histoire, ils la connaissent déjà, je peux la raconter devant eux. L'histoire, c'est un passé douloureux ... Un passé qu'on ne pourra jamais oublier, même avec la plus forte des volontés.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: stemma ✝ back to playing the crying game.   Mer 17 Déc 2014 - 6:53

Invité
Invité


Un passé qu'on ne pourra jamais oublier, même avec la plus forte des volontés. Même si cette histoire pouvait être mise derrière eux, même si on se projetait dans un futur lointain, elle savait qu'elle ne serait pas capable d'oublier ça. Il s'agissait là du genre d'évènement qui vous marque à vie. Cela dit, elle avait un avantage là-dedans: elle n'était pas seule. Et bien qu'elle ne comprenait rien, qu'elle se posait des tonnes des questions, elle n'était pas la seule à avoir subit l'attaque de ce matin, elle n'était pas la seule à être marquée. Quelqu'un dans ce monde pourrait la comprendre ne serait-ce qu'un peu. Et c'était lui, cet homme qui ne l'avait pas repoussée, qui la serrait dans ses bras tandis qu'elle fermait les yeux pour profiter de cet instant d’apaisement. Il fallait être forte... Plus facile à dire qu'à faire, elle imaginait bien qu'il avait dut se dire la même chose de son côté le jour où tout a basculé pour lui. Était-ce l'une de ces journées pour elle aussi ou pourrait-elle retrouver un semblant de vie? Elle n'en savait rien, elle était ignorante de tout. Et puis finalement, le moment qu'elle attendait tant et qu'elle appréhendait à la fois arrivait enfin. Il allait tout lui expliquer, de A à Z visiblement. Alors elle ne dit rien, serre sa main dans la sienne et le suit jusqu'au salon. S'installant dans le canapé, elle était prête à l'écouter. L'entendre conter.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: stemma ✝ back to playing the crying game.   Mer 17 Déc 2014 - 7:02

avatar
B. Stephen Smith
À votre service
À votre service
Age : 21
Date d'inscription : 30/01/2014
Prénom : F.
Célébrité : David Entinghe (anciennement Michael Camiloto).
Crédit avatar : FA
Messages : 264
Nationalité / origines : Américaine.
Situation : Marié(e)
Avec qui ? : Joyce Smith. Mais également, très attaché à Emma B. Castello et intrigué par Charlotte Henry.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Licence, Master et Doctorat obtenus en Histoire et Science des Religions
Job/Métier : Professeur de l'Histoire et de la Science des Religions à UCLA.
Adresse de résidence : Northeast, avec sa femme, Joyce.
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : The LTMR, The YBH, The SCS, The OL, The PLM & The COK
Voir le profil de l'utilisateur


L'entendre conter. Je suis persuadé que tout ce qu'Emma attend, depuis le début, c'est que cet homme mystérieux dont elle ne connaît rien se mette finalement à lui conter une histoire. Son histoire. Mon histoire. Et indirectement, celle de Joyce. Je suis persuadé que depuis ce matin, tout ce qu'elle veut faire, c'est s'asseoir face à cet homme afin de l'écouter, histoire de pouvoir l'entendre lui conter l'histoire de sa vie. Je me demande si lorsque nous nous sommes rencontrés pour la première fois, il y a un peu moins d'un mois, elle avait deviné qu'un jour, un homme se retrouverait dans la situation dans laquelle je me trouve actuellement : en danger de mort, l'ayant embarquée dans la folie qu'est sa vie, contraint, par les choix du hasards, à partager avec elle les échos de son passé. Une part de moi a envie de se dire qu'elle savait tout, et ce depuis le début, parce que cela rendrait immédiatement les choses plus faciles, cela m'ôterait partiellement la responsabilité de l'avoir embarquée dans cette histoire de malades des épaules. Mais la plus grande partie de moi sait pour un fait qu'elle n'a jamais rien demandé de tout cela. Elle n'était qu'une femme typique, ou pas, d'ailleurs, mais qui vivait une vie relativement normale qui lui convenait parfaitement. Et tout ce qu'elle souhaitait, c'était de rencontrer un homme parfaitement typique avec lequel elle pourrait un jour partager cette vie. Et moi, j'ai fait semblant d'être cet homme. Je sais que je n'aurais jamais dû le faire mais je ne pouvais pas m'en empêcher. Hélas, le jour est venu où je me suis enfin fait rattraper par mon passé. Je ne suis visiblement pas aussi rapide ou rusé que je le croyais. Inspirant profondément, je commence finalement à lui conter mon récit, mon passé.

- Tu ne vas probablement pas aimer ce que je vais te raconter ...

Toutes les histoires commencent comme ça, après tout, pas vrai ?


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: stemma ✝ back to playing the crying game.   Jeu 18 Déc 2014 - 5:44

Invité
Invité


Toutes les histoires commencent comme ça, après tout, pas vrai? Elles commencent toute par la naissance d'un enfant et à partir de là, les problèmes peuvent lui tomber dessus à tout moment, parfois même avant sa naissance d'ailleurs pour les moins chanceux. Emma était au courant de ça, comme chaque humain elle l'expérimentait tous les jours. Certains problèmes étaient surmontables, faciles à oublier ou transformables en véritable tremplin pour donner le meilleur de soi. Et il y a les autres. Ces problèmes qu'on oublie jamais, ces problèmes qui finissent toujours par nous rattraper et nous mettre une véritable claque en pleine figure. C'est ce genre de problème qui se posait face à Stephen et Emma, à la seule différence que seul Stephen savait pourquoi ce souci existait actuellement. Fort heureusement et après quelques batailles verbales, la guerre semblait toucher à sa fin puisqu'il avait finalement décidé de tout avouer à l'Italienne. Installée dans le canapé, elle ne le lâchait pas des yeux, elle semblait même le scanner pour vérifier ses réactions probablement. Instinctivement elle avait pris un coussin qui se trouvait là, le plaçant sur ses jambes avant de ramener ces dernières contre elle. Peut-être qu'inconsciemment son corps parlait pour elle, cherchant à se protéger de tout. « Je t'écoute. » Elle ne savait pas vraiment à quoi s'attendre. Elle s'attendait à tout et à rien à la fois mais tout ce qu'elle souhaitait c'est que les mensonges s'arrêtent et que la vérité soit rétablie. Peu importe le prix.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: stemma ✝ back to playing the crying game.   Jeu 18 Déc 2014 - 6:07

avatar
B. Stephen Smith
À votre service
À votre service
Age : 21
Date d'inscription : 30/01/2014
Prénom : F.
Célébrité : David Entinghe (anciennement Michael Camiloto).
Crédit avatar : FA
Messages : 264
Nationalité / origines : Américaine.
Situation : Marié(e)
Avec qui ? : Joyce Smith. Mais également, très attaché à Emma B. Castello et intrigué par Charlotte Henry.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Licence, Master et Doctorat obtenus en Histoire et Science des Religions
Job/Métier : Professeur de l'Histoire et de la Science des Religions à UCLA.
Adresse de résidence : Northeast, avec sa femme, Joyce.
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : The LTMR, The YBH, The SCS, The OL, The PLM & The COK
Voir le profil de l'utilisateur


[...]

Peu importe le prix. Maintenant, elle sait tout, et peu importe le prix de ces révélations, peu importe l'incidence que cela pourrait bien avoir sur notre relation. À présent, elle sait tout ce qu'il y a à savoir sur moi, ou presque. Sur ma vie, sur mon passé, sur la raison pour laquelle je suis encore, à l'heure actuelle, chassé et traqué. Maintenant je lui ai tout raconté, et je n'ose plus affronter son regard. Honteusement, je me lève donc, sans dire mot de plus, avant de me diriger vers la cuisine, refermant soigneusement la porte derrière moi. Certes, j'agis comme si j'étais "chez moi", mais en plus de sens qu'un seul, Pedro et Flora m'avaient accueilli chez eux et autorisé à agir de la sorte. Ils m'avaient déjà fait visiter les lieux lors de ma dernière visite ici, et ma bonne mémoire m'avait permis de me souvenir de chaque objet, de chaque détail important pour la suite. Ainsi, je savais donc où se trouvait la bouilloire, mais également les tasses et leurs réserves de thé. Tandis que l'eau se met en ébullition dans le récipient en plastique, je me mets à inspirer et expirer, avec lenteur, histoire de retrouver mes esprits. Décidément, la journée ne cesserait donc visiblement jamais d'être éprouvante. Après plusieurs minutes de répit, je rouvris la porte à nouveau, une tasse de thé pendue à chaque main, avant d'en déposer une devant Emma, sur la table basse.

- Je ne sais pas pour toi mais j'ai grand besoin de me désaltérer.

Et Dieu seul sait que le thé est le seul remède contre traumatismes et le froid.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: stemma ✝ back to playing the crying game.   Jeu 18 Déc 2014 - 7:13

Invité
Invité


Et Dieu seul sait que le thé est le seul remède contre les traumatismes et le froid. C'est bien ce dont elle avait besoin pour faire passer la pilule comme on dit si bien. Écouter, ne pas l'interrompre. Tenter de ne rien laisser paraitre. Au début c'était simple, parce qu'il s'agissait d'une histoire des plus classiques. C'est après que tout s'était corsé, qu'elle avait parfois grimacé légèrement, laissé une larme de compassion s'échapper ou qu'elle s'était retenue de justement l'interrompre pour ne pas en savoir plus. La curiosité avait été la plus forte, l'envie de savoir et surtout de le comprendre. Là était la clé de leur discussion. Le comprendre pour mieux le connaitre, pour mieux lui faire confiance, pour ne plus faire de caprice et ne plus poser de problème. Les tympans d'Emma étaient percutés par chacun de ses mots mais son esprit, lui, semblait plus long à la détente. Il était difficile d'admettre pour une femme comme elle que tant de négativité dans l'histoire d'une vie puisse être possible et surtout, surtout d'admettre qu'à présent, de cette histoire, elle en faisait un peu parti. Ils avaient passé pas mal de temps ensemble et elle se rendait compte, qu'éventuellement, elle devait aussi être éliminée si dans la tête de ces personnes elle représentait sa petite-amie, possible future femme et mère de ses enfants. Et ça, ça craignait un max. Mais elle s'en souciait peu. Pour la première fois depuis le début de la matinée, elle ne se souciait pas vraiment d'elle mais plutôt de lui. Elle l'observait en silence et apercevait un visage dont elle ne connaissait pas l'existence jusque-là: celui de la tristesse et du remord, de la peine et du regret. Comment pouvait-elle le détester après cette terrible révélation? Certes il avait péché comme il le disait si bien, certes aux yeux de Dieu, c'était difficilement pardonnable. Mais Emma n'était pas Dieu, elle était humaine. Une humaine sensible à l'appel à l'aide de ses confrères, à la tristesse d'autrui. Sans qu'elle n'ait forcément le temps de réagir, le temps probablement d'assimiler tout ce qu'il venait de lui sortir, Stephen avait décidé de s'isoler dans la cuisine, un choix qu'elle respectait puisqu'elle ne bougeait pas du canapé, se contentant de regarder par la fenêtre, le regard vide. Elle se repassait tout ce qu'ils venaient de lui dire, imaginant dans son esprit les scènes les plus marquantes de sa vie et elle en arrivait qu'à une conclusion: tout ce qu'il avait fait c'était protéger sa famille et sa propre vie. C'était lui ou eux. Comment pouvait-elle lui en vouloir? Plus vite qu'elle ne l'aurait cru, il était de retour, brandissant des tasses de thé tandis qu'elle lui servait un fin sourire. Ne se posant pas spécialement de questions, elle agissait naturellement. « C'est fou. » Tellement fou que cela semblait irréel à vrai dire, comme tout droit sorti d'un film mais après tout, les films s'étaient bien inspirés de quelque chose pas vrai? « Je suis désolée pour toi, pour ta famille pour... tout ce qui a put se produire, la vie est parfois injuste. » Et visiblement elle aimait s'acharner sur certains plus que d'autres. Malgré la situation et sa propre histoire, Emma arrivait à se sentir chanceuse pour le coup.

[...]

Attrapant la tasse devant elle, elle ne tenait pas spécialement à revenir sur sa déclaration, sur le pourquoi il avait tant besoin d'elle pour le moment. A vrai dire, c'était peut-être ce qui faisait le plus peur. En quelque sorte.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: stemma ✝ back to playing the crying game.   Jeu 18 Déc 2014 - 7:24

avatar
B. Stephen Smith
À votre service
À votre service
Age : 21
Date d'inscription : 30/01/2014
Prénom : F.
Célébrité : David Entinghe (anciennement Michael Camiloto).
Crédit avatar : FA
Messages : 264
Nationalité / origines : Américaine.
Situation : Marié(e)
Avec qui ? : Joyce Smith. Mais également, très attaché à Emma B. Castello et intrigué par Charlotte Henry.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Licence, Master et Doctorat obtenus en Histoire et Science des Religions
Job/Métier : Professeur de l'Histoire et de la Science des Religions à UCLA.
Adresse de résidence : Northeast, avec sa femme, Joyce.
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : The LTMR, The YBH, The SCS, The OL, The PLM & The COK
Voir le profil de l'utilisateur


[...]

Sirotant calmement mon thé, assis face à elle, je n'ose pas affronter son regard pour autant. Je venais de lui faire une déclaration ou, tout du moins, quelque chose s'y apparentant autant que possible, me concernant ... Et de sa part, je n'avais reçu aucune réaction. Je sais que je n'ai pas à être surpris et je ne le suis d'ailleurs pas ... Mais pour le coup, je ne sais pas quoi dire de plus. Alors je bois, en silence. Lui accordant un regard furtif de temps à autre, lorsque je pense qu'elle ne me verra pas. Je me contente d'admirer sa beauté avec culpabilité, sachant pertinemment que je ne mérite même pas d'avoir le droit de poser mes sales yeux sur son corps pur, encore moins le droit de pouvoir la tenir entre mes bras ... Baissant à nouveau mon regard vers la tasse encore pleine, je me morfonds dans mes pensées brièvement avant de me décider à adopter un comportement plus pragmatique, à nouveau. Ces dernières heures avaient été paisibles, tout du moins ... Mais à présent, il allait falloir bouger, et rapidement. L'histoire n'était pas encore terminée, au contraire, elle venait de commencer ... Et si je tiens à ce que l'histoire de ma vie ne trouve pas son point final dans les heures à venir, il allait falloir que je ruse, avec prudence. Il en va de notre survie, à tous les deux.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: stemma ✝ back to playing the crying game.   Dim 28 Déc 2014 - 5:15

Invité
Invité


Il en va de notre survie, à tous les deux... Elle prenait petit à petit conscience de la chose et autant avouer que ce n'était pas une chose facile pour elle. Petite Italienne à la vie bien calme se retrouvait embarquée bien malgré elle dans une histoire de dingue où sa vie se trouvait être en jeu. Malgré le calme du moment, le thé qu'elle tenait entre ses mains sans vraiment en boire, le temps de réflexion qu'on pouvait lui laisser, elle n'arrivait pas à réaliser que tout ceci était réel, qu'elle était bien là, que tout ce qui était arriver ce matin et que tout ce qu'il venait de lui raconter était LA vérité, la seule, l'unique et qu'elle devait l'endosser, l'accepter et agir avec. C'était surréaliste, tout simplement. Trop pour elle peut-être, et surtout qu'un coup, comme ça. Son esprit avait tendance à faire abstraction de ce qu'il venait de lui dire, peut-être pour mieux reprendre tout ça et l'assimiler doucement. Par contre ce qu'elle avait vite assimilé et ce qui l'avait percutée aussi violemment qu'un véhicule si elle avait traversé une rue sans regarder, c'était bien la détresse de cet homme et les mots qu'il avait employé pour la qualifier. Il avait besoin d'elle comme il l'avait si bien dit, il l'appréciait plus que de raison et elle, dans tout ça, elle était juste perdue. Si la situation en soit s'était éclaircie, leur relation par contre était totalement floue. Elle pouvait comprendre qu'il l'apprécie, qu'il se soit attaché à elle mais de son côté elle avait connu un autre homme au final et elle s'était attaché à lui et non à celui qui lui faisait aujourd'hui face. Alors c'était difficile de répondre à sa déclaration et son envie d'être avec elle. Pouvait-elle en dire autant alors qu'elle ne le connaissait pas vraiment? Est-ce que ce qui l'avait attirée chez Stephen était toujours là, quelque part, ou avait-il joué un rôle et était-il tout autre? « J'ai besoin de temps, j'espère que tu comprends. » C'est tout ce qu'elle avait réussi à lui répondre, mais au moins il ne restait pas dans le doute de cette façon. Besoin de temps pour apprendre à le connaitre sous son vrai jour, probablement aussi pour savoir si elle était capable de passer par dessus son histoire qui devenait en quelque sorte leur histoire. Se faire à l'idée, agir en conséquence. Elle savait que sa réponse était floue, mais elle ne sous-entendait ni un oui, ni un non, c'était le plus important pour elle. Leur relation recommençait sous un certain angle, il était logique qu'elle ne pouvait donc pas lui donner meilleure réponse. On rembobine et on recommence.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: stemma ✝ back to playing the crying game.   Lun 29 Déc 2014 - 6:03

avatar
B. Stephen Smith
À votre service
À votre service
Age : 21
Date d'inscription : 30/01/2014
Prénom : F.
Célébrité : David Entinghe (anciennement Michael Camiloto).
Crédit avatar : FA
Messages : 264
Nationalité / origines : Américaine.
Situation : Marié(e)
Avec qui ? : Joyce Smith. Mais également, très attaché à Emma B. Castello et intrigué par Charlotte Henry.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Licence, Master et Doctorat obtenus en Histoire et Science des Religions
Job/Métier : Professeur de l'Histoire et de la Science des Religions à UCLA.
Adresse de résidence : Northeast, avec sa femme, Joyce.
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : The LTMR, The YBH, The SCS, The OL, The PLM & The COK
Voir le profil de l'utilisateur


On rembobine et on recommence. Voici ma vie, à l'heure actuelle ... Et je ne peux pas avouer qu'elle m'enchante grandement. Je la regarde, en silence, ne sachant pas réellement quoi lui répondre. Ce qu'elle me dit est logique, après tout ... Et à la fois, trop généreux. Je n'aurais pas pu lui en demander tant. Il n'empêche que je ne sais pas quoi lui dire de plus après cet échange légèrement ... Embarrassant, pour moi. Mis à nu. Je me suis mis à nu, devant elle ... Et maintenant, je me sens vulnérable. Alors, il faut que je change de sujet. Hochant lentement de la tête, je bois une autre gorgée de mon thé avant de lui déclarer, d'un ton aussi neutre que calculateur :

- Je dois appeler Joyce, j'espère que tu comprendras.

Le menton logé entre mes deux mains, je réfléchis un instant avant d'ajouter, tout aussi calmement :

- Il va falloir que j'aille le faire dehors, sait-on jamais qu'ils surveillent l'activité de mon téléphone ...

Je me demande si je devrais la laisser seule ou l'emmener avec moi. Ce n'est pas comme si je ne faisais pas confiance à Pedro et Flora ... Mais j'ai un mauvais pressentiment, malgré tout. Je sais cependant qu'elle ne me suivra pas si elle n'a rien à faire, parce qu'elle n'a aucune raison de sortir et de risquer sa vie à mes côtés si sa présence auprès de moi n'est pas in-dis-pen-sable. Alors réfléchis, Stephen, réfléchis bien, et trouve lui quelque chose à faire, dehors.

- Je vais te donner une de mes cartes, il va falloir que tu ailles à Hertz pour louer une voiture. J'espère que tu as le permis ?

J'espère surtout qu'il reste assez d'argent sur cette carte pour louer une voiture, en fait. Avec un peu de chance, ça devrait le faire, cela dit : elle a été prévue à cet effet, après tout. Toujours prévoir l'imprévisible devrait être comme une seconde nature chez chacun.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: stemma ✝ back to playing the crying game.   Lun 29 Déc 2014 - 6:33

Invité
Invité


Toujours prévoir l'imprévisible devrait être comme une seconde nature chez chacun... et pourtant Emma ne prévoyait rien, pas de chose aussi énorme dans tous les cas c'est ce qui rendait la situation délicate. Elle avait toujours eu son quotidien et le contrôle sur ce qui se passe, pourquoi aurait-elle prévoir quoi que ce soit? Hochant vivement la tête, évidemment qu'elle comprenait qu'il devait appeler Joyce, elle n'était pas aussi bornée qu'elle laissait paraitre et surtout elle comprenait très bien ce besoin urgent de le faire. Elle-même aimerait pouvoir le faire pour ses sœurs mais elle n'avait aucune envie de les alerter et les effrayer. Si en tant qu'aînée c'était une histoire qu'elle avait du mal a avaler, une histoire qu'elle n'avait pas envie de vivre mais où elle se voyait forcer à le faire, elle n'avait forcément aucune envie d'impliquer ses sœurs là-dedans, elles étaient très bien dans leurs petites vies tranquille loin de tout cela. Avec un peu de chance, si leurs poursuivants ne savaient pas grand chose sur elle, ils devaient ignorer l'existence des autres demoiselles Castello et c'était bien mieux ainsi. « Je t'attends ici. » Avait-elle pas réflexe. Après tout, si elle avait été assez folle plus tôt pour vouloir s'échapper, maintenant il était hors de question qu'elle s'aventure dehors ou s'approche des fenêtres sauf par grande nécessité. Une nécessité qui se représentait à elle dès l'instant il lui demandait d'aller louer une voiture avec sa carte. Ne pas poser de question et suivre les démarches. C'est ce qu'elle considérait être le mieux. Elle prenait donc la carte qu'il lui tendait. « Oui je l'ai. » Heureusement d'ailleurs mais là n'était pas la question. Quelques minutes passèrent où il lui expliquait alors tout ce qui allait se passer si tout se passait bien justement. Il allait téléphoner d'une cabine en face de chez Hertz pendant qu'elle irait là-bas. Elle se ferait passer pour sa femme, jeune mariée, avec un changement pas encore opéré d'où la différence des noms entre son permis et la carte de paiement. Elle l'avouerait facilement, n'ayant pas l'habitude de mentir, elle avait la boule au ventre lorsqu'elle poussait la porte du garagiste. Un dernier regard et c'est parti.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: stemma ✝ back to playing the crying game.   Lun 29 Déc 2014 - 6:47

avatar
B. Stephen Smith
À votre service
À votre service
Age : 21
Date d'inscription : 30/01/2014
Prénom : F.
Célébrité : David Entinghe (anciennement Michael Camiloto).
Crédit avatar : FA
Messages : 264
Nationalité / origines : Américaine.
Situation : Marié(e)
Avec qui ? : Joyce Smith. Mais également, très attaché à Emma B. Castello et intrigué par Charlotte Henry.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Licence, Master et Doctorat obtenus en Histoire et Science des Religions
Job/Métier : Professeur de l'Histoire et de la Science des Religions à UCLA.
Adresse de résidence : Northeast, avec sa femme, Joyce.
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : The LTMR, The YBH, The SCS, The OL, The PLM & The COK
Voir le profil de l'utilisateur


Un dernier regard et c'est parti. C'est avec angoisse que je traverse la rue, bien que je ne voudrais pas le lui admettre, certainement pas à elle. L'alarmer davantage ne serait pas judicieux, pas à pareille heure, en tous les cas. Bref. De l'autre côté de la rue, voilà que je me faufile dans la cabine téléphonique de façon hâtive, ignorant tant bien que mal les odeurs nauséabondes accumulées au fil des années et des nuits d'ivresse par cette pauvre cabine étant en grand besoin d'un peu de nettoyage. Insérant quelques pièces dans l'appareil, voilà que je compose avec rapidité le numéro que j'avais appris par coeur, depuis notre arrivée ici. J'attends alors qu'elle décroche, une boule dans le ventre tandis que le combiné sonne à plusieurs reprises dans mon oreille. Décroche, putain, décroche, décroche, décroche, merde ! J'ai envie de crier mais je me retiens de le faire. Le combiné sonne pour ce qui me semble être une éternité. Je suis d'ailleurs sur le point de raccrocher lorsqu'enfin, j'entends un déclic de l'autre côté. Silence.

- Allô ?

Soupir. C'est elle. Mais je ne peux pas me réjouir trop vite. Je ne peux pas lui dire où je suis, je ne peux pas lui dire de me rejoindre, tout est risqué, bien trop risqué ...

- Ils sont là, je leur ai échappé de justesse. Alors file, cache toi et ne réponds plus au téléphone. Je te retrouverai. Et comme ça, voilà que j'avais raccroché. Je te retrouverai. Quelle blague. Comment ? Je ne sais même pas comment je vais faire pour nous en sortir vivants, Emma et moi ... Et cette fois-ci, quelque chose me dit qu'il ne faudra bien plus que de l'espoir. Comme quoi ... L'espoir ne fait pas nécessairement vivre.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: stemma ✝ back to playing the crying game.   Ven 9 Jan 2015 - 3:28

Invité
Invité


L'espoir ne fait pas nécessairement vivre... Et pourtant Emma était de celle qui en gardait toujours. Sans cela, elle ne pouvait avancer, sans espoir pour n'importe quel motif, même le plus petit, elle se laisserait probablement mourir à un moment ou un autre. Après tout, a quoi bon vivre quand on a pas l'espoir ne serait-ce que de s'en sortir? A rien. Alors même en passant cette porte de l'accueil de chez un garagiste, même en sachant parfaitement qu'elle allait lui mentir, qu'elle ne serait pas à l'aise, qu'elle sentirait cette boule gênante dans son estomac et les mots lui noués la gorge comme ils noueraient celle de quelqu'un de fautif, même après tout ça, elle gardait l'espoir que ce garagiste la croirait et lui louerait une voiture, peu importe laquelle tant qu'elle était assez solide pour rouler là où Stephen voulait aller. Tandis que le garagiste prenait les papiers dont il avait besoin pour faire quelques photocopies, Emma ne pouvait s'empêcher de jeter quelques coups d’œil derrière elle, à travers cette porte en verre où elle pouvait apercevoir Stephen. « C'est lui votre mari? » Après un sourire qui semblait vrai, elle hochait doucement la tête. « Oui c'est cela. Il appelle sa cousine de la cabine, on a plus de batterie sur nos téléphones. Les aléas de la technologie hein. » Le sourire du garagiste était rassurant, il semblait la croire bien qu'Emma se demandait pourquoi elle avait justifié la présence de Stephen dans cette cabine, quelle idiote. Sans un mot de plus, elle suivait le garagiste qui allait lui présenter les différentes voitures.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: stemma ✝ back to playing the crying game.   Ven 9 Jan 2015 - 3:52

avatar
B. Stephen Smith
À votre service
À votre service
Age : 21
Date d'inscription : 30/01/2014
Prénom : F.
Célébrité : David Entinghe (anciennement Michael Camiloto).
Crédit avatar : FA
Messages : 264
Nationalité / origines : Américaine.
Situation : Marié(e)
Avec qui ? : Joyce Smith. Mais également, très attaché à Emma B. Castello et intrigué par Charlotte Henry.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Licence, Master et Doctorat obtenus en Histoire et Science des Religions
Job/Métier : Professeur de l'Histoire et de la Science des Religions à UCLA.
Adresse de résidence : Northeast, avec sa femme, Joyce.
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : The LTMR, The YBH, The SCS, The OL, The PLM & The COK
Voir le profil de l'utilisateur


Sans un mot de plus, elle suivait le garagiste qui allait lui présenter les différentes voitures ... Du moins, c'est ce qu'elle devrait être en train de faire si tout se passe comme prévu. Jetant un coup d'oeil incertain et inquiet vers le bureau situé de l'autre côté de la rue, je ne parviens malheureusement pas à voir grand chose de plus que le dos d'Emma, son visage tourné face au concessionnaire se trouvant actuellement de l'autre côté du bureau. Soupirant alors, je mets de nouveau quelques pièces dans le combiné, dont celles qui étaient retombées à la fin de notre appel précédent ... Et voilà que je compose un nouveau numéro, celui des informations. Après avoir eu une voix mécanique à l'autre bout du fil pendant quelques minutes, on me demande enfin quel est le numéro que je recherche, exactement.

- Oceana Beach Club Hotel, Santa Monica, s'il vous plaît.

Je patiente alors tandis que le téléphone s'interrompt de l'autre côté, le temps que mon appel se fasse rediriger.

- Oceana Beach Club Hotel, Santa Monica, ici Monica à l'appareil ... Que puis-je faire pour vous ?

Me raclant alors la gorge, j'essaie de prendre une intonation relativement relaxée.

- Oui, bonjour ... Je m'appelle James Trevor et je voulais savoir s'il vous restait une chambre à lits simples pour ce soir ? [...] Ce serait pour une nuit uniquement, oui. [...] Vous n'avez rien de moins cher ? [...] Bon, d'accord, allons donc pour la première chambre, la chambre 572 ... [...] Première chose demain matin ? Ne vous inquiétez pas, la chambre sera libérée dès le lever du soleil. [...] Oui, ce sera tout pour le moment, à ce soir, merci !

Raccrochant alors, je ferme des yeux avant de soupirer, lentement, me cramponnant aux murs de la cabine malgré moi. Si pour le moment, je pouvais me permettre de suivre un quelconque plan, je ne mets malheureusement pas de côté la possibilité d'un imprévu ... Car évidemment, personne n'est à l'abri des imprévus.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: stemma ✝ back to playing the crying game.   Ven 9 Jan 2015 - 16:49

Invité
Invité


Car évidemment, personne n'est à l'abri des imprévus, alors Emma écoutait attentivement ce que cet homme lui expliquait sur chaque modèle de voiture. A vrai dire elle n'y connaissait absolument rien, elle savait seulement que moins ça consommait au cent, moins ça reviendrait cher et qu'il fallait malgré tout que ce ne soit pas un veau, histoire de pouvoir accélérer correctement au besoin. C'est ainsi, après quelques minutes d'hésitation, qu'elle se retrouvait avec des clés de voiture dans les mains, ayant fait son choix sur un modèle qu'elle estimait pas trop mal. Retournant à l'accueil, on lui redonnait ses papiers et elle finissais par régler le montant de la location avec la carte que Stephen lui avait donné. Un dernier sourire, un remerciement, et elle sortait du concessionnaire pour rejoindre la voiture et monter dedans. L'occasion était belle pour fuir, c'était vrai, mais Emma n'était pas de ce genre, préférant garer le véhicule et descendre de ce dernier pour rejoindre Stephen à la cabine, attendant qu'il termine son appel. Il commençait à se faire tard, le soleil se couchait sur Los Angeles, redescendant les températures avec lui. Son appartement et ses sœurs lui manquaient. Mais de choix, ils n'en avaient au final, aucun.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: stemma ✝ back to playing the crying game.   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 
stemma ✝ back to playing the crying game.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Playing a dangerous game [Elyos]
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» 02. Crying shame [sujet terminé]
» 01. Spy Game in McKinley High [CLOS]
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Sujets de RP :: Terminés-
Sauter vers: