-25%
Le deal à ne pas rater :
APPLE Écouteurs sans fil AirPods 2
135 € 179 €
Voir le deal
Le Deal du moment : -46%
Promo rare sur le Casque sans fil Sony WH-1000XM3
Voir le deal
206 €

Partagez
 

 are you fucking kidding me? - Bliss

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: are you fucking kidding me? - Bliss   are you fucking kidding me? - Bliss EmptyMer 13 Fév 2013 - 18:51

avatar
Invité
Invité

are you fucking kidding me? - Bliss Empty


bitch please.


Une journée comme les autres. Tu t'es levé tôt, t'as cours. Une motivation comme une autre pour te lever le matin. Tu veux retrouver la salle de classe où tu apprends tant de choses. Tu veux apprendre, encore et toujours. Tu veux atteindre la perfection. Tu voudrais être parfait mais c'est mal partit. Largement même. Tu fais des erreurs, tu as des défauts mais d'un côté, tu sais que c'est comme ça que tu t'en sortiras. Tu vas apprendre, évoluer, t'améliorer, te perfectionner. Un jour tu atteindras la perfection. Sans doute pas aujourd'hui. Sinon, tu ne te lèverais pas. Tu resterais couché le matin, tu ronflerais et tu te contenterais de rester là, sans chercher à t'améliorer, ayant atteins ce que tu attendais au fond. Bref, tu te contentes de te lever, de te fringuer et de prendre une pomme pour manger en chemin. T'as jamais le temps de manger l'matin, t'es beaucoup trop lent pour ça. T'essayes de te dépêcher mais c'est pas ton genre, t'es plutôt du genre à aller doucement. Pas trop vite le matin, pas trop vite le soir. T'as été élevé comme ça. Tu prends ton sac, tu mets ton iPad sous ton bras et tu t'élances vers l'université.

C'est toujours le même chemin tous les jours. Un chemin que tu connais désormais par coeur mais qui ne te dérange pas plus que ça. Tu croises les même personnes, encore et encore si bien que tu leur adresses toujours un adorable sourire. C'est la moindre des politesses. Certaines personnes deviennent des amis, d'autres restent de sombres inconnus à qui tu ne parleras jamais. Tu te contenteras toujours de leur faire des sourires. Des simples sourires. Ils ne sont ni heureux, ni rien. Ce sont juste des sourires de façade. Tu ne cherches pas à faire semblant avec les gens que tu connais, les gens que tu cotoies. Le reste... Tu n'y prêtes pas attention. Le monde qui t'entoure t'es inconnu. Tu regardes devant toi mais ce qui t'entoure n'est qu'une sombre étendue de noir. Tu marches donc. La pluie tombe bravement sur l'université, te couvrant de la tête au pieds d'un voile de fraicheur qui te fait frissonner. Tu bouscules à l'entrée et puis tu te faufiles à l'intérieur. Tu t'avances alors dans les escaliers, histoire de monter à l'étage pour rejoindre ta salle de cours. Alors que tu montes la première marche, ton regard se dévie sur la fille qui descend. Bliss... Ton coeur se serre et tu racles la gorge, histoire qu'elle te voit. " Bonjour. " Un seul mot, froid, distant. Tu lui en veux ouais. Le truc avec toi c'est que tu n'es absolument pas rancunier. Ca ne durera que quelques minutes.
(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: are you fucking kidding me? - Bliss   are you fucking kidding me? - Bliss EmptyVen 15 Fév 2013 - 16:54

Rosa Hoffmann
Rosa Hoffmann
Héros(ïne) d'antan
Héros(ïne) d'antan
Age : 26
Date d'inscription : 08/02/2013
Prénom : Lucie allias GINNY ♥
Célébrité : Lily Collins
Crédit avatar : bazzart
Messages : 2584
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Wendy Newman & Eliott Steele

are you fucking kidding me? - Bliss Empty

are you fucking kidding me? - Bliss Tumblr_lvtpqp9h0Z1qljhu9o1_500





Priam & Bliss



Les cours reviennent à nous donner l'impression parfois de tourner en rond. On est là, puis là bas et encore là, puis ici, loin, près. On bouge et on ne s'en rend même plus compte, c'est une forme de dépossession de soi, on est aliéné par ce que nous vivons dans une telle université. Alors nous sommes tous on ne peut plus fière c'être ici à UCLA, qui ne le serait pas, certes elle n'est pas Havard, elle n'est pas Yell, mais elle reste dans le top 5 des meilleures universités des Etats Unis. On ne peut pas lui reprocher d'être une vulgaire fac d'une simple capitaine d'Etat Ucla c'est une communauté et tout le monde le sait. On l'envie parce qu'elle est au bord de la plage, elle est à deux pas de Los Angeles, en plein Santa Monica. Parfois je croise des gens à des soirées qui aimeraient avoir eu la chance d'avoir au moins eu la proposition d'être admit. Cette chance elle n'arrive pas à tout le monde, on rêve tous d'avoir une bourse pour ici, certain l'on, je l'ai, je suis plutôt contente. Je suis en pleine méditation, j'avoue que je ne suis plus vraiment le cour dans lequel je me suis incrustée, pourquoi je fais ça ? Pourquoi je m'inflige des cours en plus ? Le plaisir, j'aime la littérature et en étude d'informatique ce n'est pas réellement possible d'avoir à lire des livres intéressants, je pourrais le faire de moi, même lire ces livres, mais j'aime aussi partager mon avis, je ne suis pas du genre timide et j'aime donner mon opinion, même s'il a quelque peu tendance à être vif. Je referme mon ordinateur, je n'ai rien prit de ce cours, dans le pire des cas ce n'est pas très grave puisque je ne passerais pas d'examen de celui ci. J'ai commencé une chose, une espèce de mémoire, un recueil , un roman on appelle cela comme on veut, je tente de raconter ce que je vis, il me faut un journal, mais je n'arrive pas à écrire dessus, mes doigts tapent tous seuls sur les claviers .. ils sont plus habitués à lui qu'à un stylo, c'est presque malheureux. Je range mes affaires et je suis la masse d'élève. Plus cours jusqu'à la fin d'après midi, ce qui me laisse relativement de temps pour pouvoir profiter de la belle journée qui s'annonce. Dans un hôpital surement, pour aller voir ma mère, elle n'image même pas tous les sacrifices que j'ai pu faire pour elle. J'en fais encore et j'en ferais jusqu'à ce qu'elle reçoive une transplantation pulmonaire. Je descends tranquillement les marches totalement dans mes pensées lorsqu'on m'arrête, on me parle. Je sursauterais presque.. Je vois un visage familier. Mon corps s'accélère et c'est presque un moment de panique, je garde mon sang froid, je ne vais pas partir comme une fugitive, pourtant j'en suis une. Je déglutis, je le fixe un instant, il m'a salué, je n'ai toujours pas répondu. Je ne dois pas lui parler. " Au revoir " Je le bouscule légèrement avant de continuer à descendre un peu plus vite. Je ne veux pas lui parler, j'ai peur qu'il en sache un peu trop. Pourtant c'est un ami.. à la base, je crois avoir tout gâcher.




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: are you fucking kidding me? - Bliss   are you fucking kidding me? - Bliss EmptyMar 26 Fév 2013 - 18:28

avatar
Invité
Invité

are you fucking kidding me? - Bliss Empty

are you fucking kidding me? - Bliss Tumblr_maf32d9hbS1r0ds04o1_500

On dit toujours trop bon, trop con. T'es peut-être bien trop bon envers les gens. Beaucoup trop. Tu te fais tout le temps avoir à voir être gentil, aimant. A vouloir juste être un bon ami. Non. Faut toujours qu'on se retourne contre toi pour te faire la pire des crasses. La vie est une pute ouais, comme si il fallait qu'on se rende compte que le monde est égoïste et ne pense qu'à lui. Tu devrais le savoir. On ne pense qu'à soit. Les personnes qui nous entourent sont toutes des roues de secours, des gens dont, au fond, on en a strictement rien à foutre. On veut juste de la compagnie parce qu'on supporte pas la solitude. Tu t'es fais avoir. Encore une fois. Encore et encore. Tu te laisses attendrir et on te fait le coup du lapin. C'est magnifique. Le sens du mot " ami " est tellement bafoué aujourd'hui. Un ami c'est censé être une personne sur qui on peut toujours compter. Pas une personne qui s'apprête à nous balancer dès que l'occasion se présente. T'es déçu du monde pour ça. Tu t'en veux d'être si naïf, mais tu t'es fais la promesse de ne jamais recommencer. Le tout était de comprendre le moment où la personne se foutait royalement de ta gueule. Mais ta naïveté t'aveuglait. Impossible de se rendre compte des choses. Tu en étais incapable. Trop gentil pour vouloir faire du mal aux gens, même à ceux qui le méritent. Tu n'es pas ce genre de gars. Toi t'es tout le contraire. Encore une fois, trop bon trop con. Tu vas perdre à ce jeu, tu en as conscience, pourtant que la défaite est bonne. Qu'elle est agréable, jouissive même.

Tu lui lances un regard de killer dans l'espoir de te donner un semblant d'air méchant. Tu es incapable de jouer le rôle du mauvais, bien au contraire. Les sentiments viennent toujours empiéter sur tout tes gestes, ils te bloquent, te paralysent. C'est facile de dire qu'on veut jouer le caïd quand on en est incapables. " Au revoir " tu lui ris au visage. Elle ne se défilera pas aussi facilement. Pourtant elle tente de s'enfuir, elle te pousse légèrement pour te dépasser mais tu prends possession de son bras et tu la tiens fermement. " T'enfuis pas Bliss. Par pas comme... Une voleuse par exemple. Ouais." Ta voix se veut tranchante. Tu te veux froid, distant. Elle le mérite. Tu lui as accordé ta confiance et elle t'a volé, sans la moindre raison. Tu n'étais qu'un simple pigeon. Tu n'étais sans doute pas le premier et surement pas le dernier mais tu n'allais pas laisser couler l'eau sous les ponts sans rien dire. Tu voulais des explications. Elle te devait au moins ça et il fallait qu'elle s'en rende compte. " Tu sais Bliss, plus tu continueras à me fuir, plus j'aurais envie de te retrouver pour t'engueuler une bonne fois pour toute. Je veux savoir. " Tu te retiens d'être vulgaire. Tu ne veux pas de violence, tu ne veux rien. Tu veux juste qu'elle avoue. Après, tu lui foutras la paix. Tu ne l'emmerderas plus. Tu l'oublieras. Tu oublieras la trahison poignante qu'elle t'a fait connaitre. " Pourquoi tu m'as fais ça à moi? "
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: are you fucking kidding me? - Bliss   are you fucking kidding me? - Bliss EmptyLun 4 Mar 2013 - 23:02

Rosa Hoffmann
Rosa Hoffmann
Héros(ïne) d'antan
Héros(ïne) d'antan
Age : 26
Date d'inscription : 08/02/2013
Prénom : Lucie allias GINNY ♥
Célébrité : Lily Collins
Crédit avatar : bazzart
Messages : 2584
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Wendy Newman & Eliott Steele

are you fucking kidding me? - Bliss Empty

are you fucking kidding me? - Bliss Tumblr_lvtpqp9h0Z1qljhu9o1_500





Priam & Bliss



Parfois on fait des erreurs, on ne peut pas vraiment les éviter et on se fait plus ou moins avoir. Je sais très bien que c'est mal ce que je fais, je m'en rends compte chaque jour, je sais pertinemment que je rends des personnes inquiètent. Mais dans un autre sens c'est pour la bonne cause ce n'est pas comme si ma mère était n'importe qui pour moi, elle est très importante et je ne veux pas qu'elle nous quitte, elle ne le mérite pas elle a tend de talent qu'elle doit vivre, son cancer a été découvert à temps pour le faire durer le plus longtemps. Je sais que le plus longtemps comme expression semblent totalement barbare mais c'est grâce à l'argent que je gagne en volant que je peux payer son traitement, celui qui ne la fait pas tant souffrir. Il est sort, il est sûr que lorsqu'on la voit c'est dur, elle a perdu tous ses cheveux, elle a perdu beaucoup de poids, elle a des cernes presque noirs.. Elle qui était si belle.. Je regrette ses longs cheveux roux. J'aurais voulu les avoir. Et j'aurais voulu ne pas voler pour lui payer ce qu'elle mérite. Lorsqu'elle n'est pas épuisée par son traitement plutôt lourd, elle me demande ce qui se passe, d'où je sors l'argent. Je lui explique qu'il vient de Jay.. Mensonge, Jay l'a vu une fois ou deux, je ne sais plus, ma mère n'était pas lucide alors elle n'a pas posé de question dans le pire des cas j'aurais trouvé une excuse. Mais une fois j'ai cambriolé et je suis tombée dans l'appartement d'un ami. Sur le coup je ne le savais pas, je n'étais jamais allée chez, la maison était plutôt riche.. Enfin j'avais eu vent qu'il avait de l'argent etc... Je ne voulais pas admettre.. Mais lorsque je l'ai vu.. qu'il m'a vu.. Je suis presque sûre qu'il m'a reconnu c'est totalement obligé. Comment cela peut-il en être autrement ? Je suis sûre que Priam a vu mon visage, qu'il sait que c'est moi. Et je vais en avoir le coeur net dans peu de temps. Je descend les marches. Juste après un cours, rien d'inhabituel enfaîte. Il s'est planté dans les escaliers et m'a appelé. Enfin pas techniquement, il c'est planté devant moi en me disant bonjour, froidement... J'ai pris une grande inspiration et je suis passée à coté de lui le bousculant légèrement en lui disant au revoir. Sauf que je sens d'un coup son bras m'attraper. Je me sens coupable, c'est mal c'est clair. Priam est un bon ami.. Je ne veux pas qu'il pense que je l'ai trahit. Sa voix est affreusement tranchante, j'en déglutis et je me retourne face à lui. Le mot voleuse sortant de sa bouche me fait froid dans le dos, c'est la première fois qu'on m'accuse de la chose que j'ai fait, je suis dans la merde, sérieusement mal. " Je ne vois pas de quoi tu parles. " Bien sur que si je vois parfaitement mais il n'y a rien à faire. Dans le pire des cas qu'il me balance.. Je ne sais pas. Je baisse légèrement les yeux lorsqu'il commence à parler, il me fait presque la morale, je déteste cela. Je retourne son regard, le mien est aussi dur que le sien. " Il n'y a rien à dire, balance moi. Au point où j'en suis. " Mais sa dernière question me fait réagir. Je me dégage de son emprise. Je me pince les lèvres. Il faudrait lui expliquer, mais est ce qu'il comprendra ? " Priam.. c'était pas toi personnellement.. C'était pas prévu que ce soit toi. Je suis désolée. C'est juste que.. Enfin tu vois.. j'ai des soucis, et c'est ça ou je suis à la rue. " Ma voix n'est qu'un chuchotis, je ne veux pas que les gens le savent, pas besoin de ça. " Priam.. je t'en pris.. enfin non.. fais ce que tu veux.. Je suis désolée.. "




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: are you fucking kidding me? - Bliss   are you fucking kidding me? - Bliss EmptyMer 6 Mar 2013 - 11:41

avatar
Invité
Invité

are you fucking kidding me? - Bliss Empty

are you fucking kidding me? - Bliss Tumblr_maf32d9hbS1r0ds04o1_500

Tu ne comprends pas comment les gens peuvent être si.. Égoïstes, concentrés sur leur propre existence sans avoir une once de remord quand les autres coulent lentement autour d'eux. Tu ne comprends pas comment certaines personnes peuvent, sans remord, briser la vie d'une autre personne. La vie ne devrait pas être ainsi faite. Elle devrait être belle, simple et sans complications. Mais il faut avouer que cela ne serait pas drôle de vivre dans un monde droit où rien ne complique notre existence. Tu aimerais que tout soit simple et pourtant terriblement compliqué. Tu cherches dans le peu de bonté que tu cotois une triste satisfaction quand tu vois les horreurs qui peuvent se passer dans le monde entier. Tu n'es pas tout blanc non plus, tu le sais. Les gens le sentent. Tu mens, souvent. Bien trop souvent à ton goût pourtant c'est comme une nécessité. Tu en as besoin pour conserver ta place au sein des Delta, au sein du monde entier. Ta vie est basée sur un tas de mensonges. Tu es un mensonge à toi seul. Tu mens sur ton appartenance sexuelle, tu mens sur tes sentiments. Tu finis par te convaincre que ta vie est basée sur une fausse bisexualité, sur tes dons dans la mode et ton côté extraverti. Tu n'es que ce que le monde a voulu de toi. Au fond, comme tout le monde, tu n'as fais que devenir ce qu'on espérait de toi. Tu es gay, un putain de gay. Tu aimes les hommes. Sauf que ça, personne ne veut bien le comprendre, l'imprimer. Pour eux, ils restent encore un espoir, mais tu le sais toi. Tu aimes les hommes et même la plus belle des femmes ne changerait ça. Tu en as conscience mais le monde fait l'enfant, se cache les yeux, fait le sourd. Tant pis pour lui. Tant pis pour toi. Tu vis du mieux que tu le peux, en te cachant, en mentant.

" Je ne vois pas de quoi tu parles. " Tu lèves les yeux au ciel. Elle fait comme si de rien n'était mais elle sait de quoi tu parles. Elle le sait bien trop, à ton gout. Elle aurait pus être plus convaincante. Elle ment mal. Peut-être qu'elle ne cherche même pas à mentir pour le coup. A sa place, tu ne tenterais plus rien, tu viderais ton sac une bonne fois pour toute, histoire de ne plus avoir cet énorme poids sur les épaules. Tu ne prends même pas la peine de lui répondre, tu attends ses explications. Tu ne la lacheras pas avant de savoir et ça, elle s'en doute. Tu le vois dans ses yeux. " Il n'y a rien à dire, balance moi. Au point où j'en suis. " Tu sens son regard se refroidir, tout autant que le tiens. Les mots ne sont pas encore de la partie mais la guerre est déclenchée à travers vos pupilles renfermées. Tu cherches à la faire flanchée. " Je suis pas si bâtard, je vois pas pourquoi je ferais ça. " Tu serais le dernier des idiots si tu allais la dénoncer. Une amie reste une amie, peu importe les conneries qu'elle ait pus faire. Une amie reste une amie. " Priam.. c'était pas toi personnellement.. C'était pas prévu que ce soit toi. Je suis désolée. C'est juste que.. Enfin tu vois.. j'ai des soucis, et c'est ça ou je suis à la rue. " Ses murmures te parviennent à tes oreilles et ton coeur se serre. Tu t'approches lentement d'elle avant de passer tes bras autour d'elle. Si tu avais su... Si tu avais su, tu aurais pus l'hébergée, tu aurais pus l'aider. Toi qui a été foutu dehors par des parents ne supportant pas l'idée que leur fils tant aimé ne soit pas comme ils le souhaitaient. " Priam.. je t'en pris.. enfin non.. fais ce que tu veux.. Je suis désolée.. " Tu serres doucement tes bras autour d'elle avant d'enfouir ta tête dans le creux de son cou. " T'aurais du m'en parler Bliss.. J't'aurais aidé... " Tu ne prends pas la peine de préciser que toi aussi t'avais été à la rue, un temps. Non, pas important.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: are you fucking kidding me? - Bliss   are you fucking kidding me? - Bliss EmptyMer 13 Mar 2013 - 10:00

Rosa Hoffmann
Rosa Hoffmann
Héros(ïne) d'antan
Héros(ïne) d'antan
Age : 26
Date d'inscription : 08/02/2013
Prénom : Lucie allias GINNY ♥
Célébrité : Lily Collins
Crédit avatar : bazzart
Messages : 2584
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Wendy Newman & Eliott Steele

are you fucking kidding me? - Bliss Empty

are you fucking kidding me? - Bliss Tumblr_lvtpqp9h0Z1qljhu9o1_500





Priam & Bliss



Parfois on ne vit pas. On survit. On fait tous pour garder un semblant de dignité mais elle, enfaîte elle est déjà loin, plus de fierté, on prend ce qu'on trouve. Je crois qu'on m'aurait proposé de l'argent pour mon coeur je l'aurais fait. J'ai bien conscience que cette pensée me répugne autant qu'elle pourrait et devrait répugner n'importe quelle fille. Pourtant c'est un des seule moyen que j'ai trouvé pour gagner suffisamment d'argent. Déjà que je dois poser nue pour une photographe, c'est certes dégradant mais la dîtes photographe me paye bien.. C'est un peu ce qui me sert pour manger. Les cambriolages c'est seulement pour le confort de ma mère, je veux lui éviter à tout prix une chimio, elle en a subit deux, elle a perdu ses cheveux, elle a les yeux vides.. Elle est pale, cernée aux yeux.. ils sont violet.. Parfois lorsqu'elle dort et que je suis là, à la regarder, j'ai l'impression qu'elle est morte, et j'ai tellement peur de la voir mourir et de me retrouver seule totalement seule sans elle. J'a des amis, mais c'est différent, ma mère reste ma mère, elle m'a élevé, elle a fait d'énorme sacrifices et je ne veux pas qu'elle meurt si facilement alors que je sais pertinemment qu'elle aime vivre. Elle me le dit lorsqu'elle est lucide et non abrutie pas des médicaments. Elle me parle, elle a peur de mourir et je ne veux pas que son pire cauchemar arrive. Je ferais tout pour aime. Mais généralement je ferais tout pour mes amis aussi. C'est juste que là, c'est ma mère qui a besoin de moi, je ne veux pas qu'on soit là pour moi puisque je n'ai besoin de rien, j'ai un studio miteux il me convient, j'ai un endroit ou dormir au moins. J'essaie d'être présentable et comme ça personne ne me soupçonne. Même si Jay se pose des questions.. elle se demande comment je fais pour payer les frais médicaux.. comment je fais pour avoir un studio et manger.. la vie est chère, je m'en sors avec presque rien chaque mois mais ça passe. De toute façon j'ai jamais eu grand appétit et si un jour je ne peux plus j'arrêterais l'université. J'ai beau être surdouée, les gens ont beau pensé que j'ai 21 ans et pas 19.. si je dois sacrifier ma vie ou plutôt ma future carrière.. je le ferais, on a toujours notre bungalow à la sortie de Phoenix, vu sur le désert d'Arizona. Désert qui me manque. Il va falloir que j'y aille bientôt. Le fait le trajet en une nuit, sans m'arrêter. Je passe une journée au soleil, une nuit sous les étoiles, on voit toutes les étoiles.. c'est pas le cas ici. Et je repars, je reprend ma vie.. une fausse vie. Encore je n'ai pas changé de nom. Je m'appelle bien Bliss Montgomery. J'ai 19 ans et je vole les gens pour sauver une vie. Je crois que je pourrais continuer pour aider les autres dans le même besoin que ma mère, je me sens de cette manière utile. Mais pour l'instant maman est en vie, je pense à elle avant tout, c'est mon but ultime. Sa tumeur va diminuer.. j'espère.. mais le problème étant qu'elle bousille tout son poumon gauche.. Ce qui fatigue le coeur..

Je m'en veux que cette nuit là ce soit tombée sur Priam. Sérieusement je ne voulais pas ça, je n'avais pas vraiment préméditée, je suis allée dans cette maison, il y avait des choses intéressante à revendre et cela fonctionne bien. J'aimerais parfois pour faire ce genre de choses le pouvoir de David Rice dans Jumper. La téléportation, autant dire que les banques seraient mes cibles et je ne me retrouverais plus dans une situation comme celle ci. Je tente de restée forte devant Priam, je ne suis pas ce genre de fille qui pleure dans un couloir devant tout le monde, je ne veux pas qu'on pense cela de moi. Il ne semble pas vouloir me dénoncer, je me sens soulager d'un point, je l'avais depuis tant de temps. Cette affreuse crainte de le croiser.. ou alors de voir débarquer des hommes en uniforme.. Je tente de lui expliquer la situation, je ne veux pas non plus de pitié, même si je n'ai plus vraiment de fierté à faire ce genre de choses dégradantes.. Je me lance.. Il semble comprendre. Priam a toujours été un bon ami.. Mais j'avoue que sa réaction me soulage. Il me prend dans ses bras. Je me laisse allée.. parce qu'au final cela fait du bien que quelqu'un le sache et qu'il ne me juge pas. Là pour ce geste voilà si j'ai envie de pleurer.. Je pince mes lèvres et je ravale mes lèvres. Je suis pas ce genre de fille. Je m'attendais à ce qu'il me dise que j'aurais du lui dire.. je ne vois pas comment cela a commencé avant qu'on devienne ami.. je suis prise au piège par ce moyen, j'ai une personne qui compte sur mes voles pour revendre. Je ne sais pas comment arrêter et je ne suis pas sûre de pouvoir ou vouloir. La santé de ma mère est en jeu. " Tu me voyais te dire Salut Priam, tu ne connais pas la nouvelle, j'ai pas un rond.. je dois faire limite la manche pour vivre.. du coup j'ai un plan cambriolage parfait..Je suis désolée.. tu étais pas visée personnellement.. " Je m'écarte de lui pour le regarder et je baisse la tête. A part Jaycee peu de personne savent pour ma mère.. " Je ne veux pas de pitié des gens.. je m'en sors très bien comme ça. Et puis je ne le fais pas pour moi. Et puis je compte sur mon entrée chez les Gamma, j'aurais un loyer de moins à payer.. plus que.. voilà.. " Je n'ose pas parler de ma mère, j'ai toujours des réactions du style.. mais tu ne crois pas qu'elle devrait partir .. tu l'as maintient en vie c'est horrible pense à sa souffrance.. mais moi je sais que c'est ce qu'elle veut, elle ne veut pas partir.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: are you fucking kidding me? - Bliss   are you fucking kidding me? - Bliss EmptyMar 23 Avr 2013 - 9:02

avatar
Invité
Invité

are you fucking kidding me? - Bliss Empty

are you fucking kidding me? - Bliss Tumblr_maf32d9hbS1r0ds04o1_500

La générosité n'a jamais été le fort de ta famille, surement pas. Elle a toujours été égoïste. Ils n'ont jamais voulu partager tout ce fric si facilement gagner. Ils leur suffisaient simplement d'être présent pour obtenir leur salaire. Ils n'ont jamais voulu t'aider. Ils n'ont jamais voulu aider votre entourage. C'est plutôt drôle quand tu vois que, toi, tu es devenu tout leur opposé. Toi, tu es généreux. Tu n'as pas peur de donner, au contraire, tu le ferais peut-être un peu trop. Autant que ce trop plein d'argent serve à quelque chose. T'as largement les moyens de payer tes études alors que certains vives à même le sol et ne peuvent se nourrir. T'as dû être adopté, tu vois pas d'autre solution. Tu ne peux pas être leur fils. Tu es beaucoup trop différent, beaucoup trop... Terre à terre. Sans doute parce qu'ils t'ont foutu dehors, qu'ils ont menacé de couper les ponts tout simplement parce que tu étais gay et que tu ne rentrais pas dans les objectifs de tes parents. Mais peu importe. Ta vie t'appartiens. Tu n'es pas leur jouet. Pourtant t'es revenu, en affirmant que tu avais " changé ". C'est drôle de se dire que l'on peut changer, que l'on peut arrêter d'aimer aussi intensément une personne du même sexe que soit. C'est une maladie pour eux, pour toi, c'est une bénédiction. Les femmes sont belles, fascinantes, elles sont comme un bouquet de roses. Magnifiquement dangereuses. Bliss était dangereuse. Une vraie rose à elle même. Elle t'avait volé et pourtant tu étais là, comme si de rien n'était. Tu lui souris, la serre dans tes bras, lui proposes ton aide. Tu es trop bon, ça te perdras, et tu le sais. Mais peu importe, tu es jeune, tu as le temps de devenir responsable. Tu as le droit d'être dingue, tu as le droit de penser que le monde peut être ... Bon alors qu'au fond il n'est qu'égoïsme. Tu soupires.

" Tu n'étais pas obligée de me cambrioler Bliss, c'est ça que tu comprends pas. J'm'en fou d'l'argent. Mes parents sont radins alors que moi j'en ai beaucoup trop. Je t'en prête quand tu veux Bliss, si tu me rembourses dès que tu peux, même si c'est dans des années lumières. "

Tu lui souris alors que tu te recules doucement, passant une main dans tes cheveux histoire de te recoiffer. Tu restes un Delta et tu dois soigner ton apparence.

" Ce n'est pas de la pitié Bliss, c'est juste de l'aide. Si tu ne veux pas d'aide... Et bien tant pis. Que veut-tu que je te dise? Je ne peux pas te forcer. "

Tu esquisses un léger sourire de plus, impuissant. Tu ne peux pas forcer une personne à accepter la main que tu lui tends. Toi, à sa place, tu aurais aimé la saisir cette main, malgré ta fierté bouillonnante d'homme, malgré l'envie de prouver au monde entier que tu étais doué pour t'en sortir seul. On se débrouille toujours mieux à deux que seul, et ça tu l'as compris une fois confronté à la situation. Tu n'aurais pas été mis à la porte par tes parents, tu n'aurais pas eu cette nouvelle valeur. Les épreuves de la vie sont là pour nous faire grandir, pour nous apprendre ce qu'est réellement la vie. C'est sans doute pour ça qu'aujourd'hui tu te sens mieux, plus à l'aise.

" Je serais toujours là ma belle. Malgré tout. Et puis peu importe, tu m'as pris des trucs, tant pis. Je les rachèterais. "

Un sourire de plus. Autant repartir dans de bons termes.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: are you fucking kidding me? - Bliss   are you fucking kidding me? - Bliss Empty

Contenu sponsorisé

are you fucking kidding me? - Bliss Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
are you fucking kidding me? - Bliss
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Sujets de RP :: Terminés-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser