Partagez
 

 scared of lonely. [alexander]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: scared of lonely. [alexander]   scared of lonely. [alexander] EmptyLun 22 Déc 2014 - 6:15

Lisa T. M. Renfield
Lisa T. M. Renfield
À votre service
À votre service
Age : 23
Date d'inscription : 16/11/2012
Prénom : Ferdi.
Célébrité : Amanda Seyfried.
Crédit avatar : FA
Messages : 6890
Nationalité / origines : Américaine.
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Neuvième année d'études, dernière année de Doctorat dans le domaine de l'Oncologie. Possède un Bachelor de Médecine, un Master d'Oncologie et un Master de Radiologie.
Job/Métier : Travaille à temps-partiel à l'hôpital de Los Angeles en tant que médecin généraliste.
Adresse de résidence : Northeast (colocation en appartement proche de l'hôpital).
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Yannick B. Hobbs, Sapphire C. Sachs, B. Stephen Smith, Oscar Luccheti, Peter L. Michaels & Croesus O. Kingsley.
Voir le profil de l'utilisateur

scared of lonely. [alexander] Empty

- Merci, Alexander. J'ai vraiment passé une excellente soirée ... Comme d'habitude.

Un sourire. Un sourire timide quitte mes lèvres, tandis que je tourne la clé dans la serrure. Dans quelques semaines, cela fera un an que nous nous sommes rencontrés. Un an qu'il est rentré dans ma vie, un an que j'ai le plaisir de pouvoir me vanter de le connaître - et pourtant, jamais n'oserais-je l'avouer. Car malgré tout, Alexander reste imprévisible, dans tous les sens du terme. Vingt années pourraient passer que je ne saurai toujours pas à quoi m'attendre, venant de lui ... Et si parfois, cela s'avère être la plus agréable de ses qualités, il peut facilement s'agir de son plus grand défaut.

Il me fait peur.

Cela fait bientôt douze mois que je le connais, et pourtant, ça, ca n'a toujours pas changé. Cette boule au fond de mon ventre, cette impression de ne rien contrôler, de ne rien maîtriser lorsque je suis avec lui ... Ça m'effraie. Entièrement, complètement et indéniablement ... Et ça, j'ose à peine me l'avouer à moi même. J'ai toujours peur de lui. De ressentir quelque chose de lui. De lui faire confiance ... De tout, en fait. Alors je reste prudente. Mes amies me disent que je suis une idiote, une imbécile et je ne peux même pas leur donner tort ... Hélas ...

La porte est ouverte et je m'apprête à rentrer chez moi, seule. Comme d'habitude ...

La vie serait tellement plus facile si je pouvais simplement lui faire confiance ...


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: scared of lonely. [alexander]   scared of lonely. [alexander] EmptySam 27 Déc 2014 - 13:37

avatar
Invité
Invité

scared of lonely. [alexander] Empty

Une soirée ensemble, parmi tant d’autres peut-être, mais encore une. Je n’ai pas compté, le nombre de fois où j’ai pris le volant afin de raccompagner Lisa chez elle, plusieurs, c’est tout ce que je saurai dire. Cela fait plusieurs fois que nous vivons ce scénario-là, et si ça pourrait me plaire, je commence à me dire que ce petit jeu a déjà trop longtemps duré. J’aimerai parfois, me dire que je pourrai lui promettre de l’attendre toute la vie, ou quelque chose dans le genre, je ne sais pas, mais le fait est que je ne peux pas, qu’un jour, le jeu du chat et de la souris va me lasser, que j’ai besoin de plus. Pour être avec quelqu’un, pour croire en ce que pourrait être une relation à ses côtés. « Merci, Alexander. J'ai vraiment passé une excellente soirée ... Comme d'habitude. » Et comme d’habitude je t’ai regardé, je t’ai écouté, je t’ai trouvé belle, et tes mots m’ont passionné, comme d’habitude j’ai voulu te dire des mots doux, bien trop pour moi d’ailleurs, alors je ne l’ai pas fait, ou pas autant que ce que j’aurai pu en tous les cas. Cette impression de marcher sur des œufs, de ne pas faire ce qu’il faut avec elle, ça revient à chaque fois. Elle ouvre sa porte, mes yeux se détournent sur cette dernière. « Lisa … » prononce-je d’une voix presque hésitante, sans savoir comment la retenir un peu plus. Et puis je ne saurai dire pourquoi je me mets à lui demander « Faut que je sache ce qu’il se passe entre nous. » Qu’on mette des mots, qu’on passe aux actes, qu’on essaie ou pas, mais qu’on se décide, rien que ça, et surtout elle en vérité.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: scared of lonely. [alexander]   scared of lonely. [alexander] EmptySam 27 Déc 2014 - 20:23

Lisa T. M. Renfield
Lisa T. M. Renfield
À votre service
À votre service
Age : 23
Date d'inscription : 16/11/2012
Prénom : Ferdi.
Célébrité : Amanda Seyfried.
Crédit avatar : FA
Messages : 6890
Nationalité / origines : Américaine.
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Neuvième année d'études, dernière année de Doctorat dans le domaine de l'Oncologie. Possède un Bachelor de Médecine, un Master d'Oncologie et un Master de Radiologie.
Job/Métier : Travaille à temps-partiel à l'hôpital de Los Angeles en tant que médecin généraliste.
Adresse de résidence : Northeast (colocation en appartement proche de l'hôpital).
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Yannick B. Hobbs, Sapphire C. Sachs, B. Stephen Smith, Oscar Luccheti, Peter L. Michaels & Croesus O. Kingsley.
Voir le profil de l'utilisateur

scared of lonely. [alexander] Empty

Je m'apprête à refermer ma porte lorsque j'entends sa voix, à nouveau. Mon coeur s'arrête. Mon sang se glace. Mon souffle s'interrompt. Ça ... C'est nouveau. Cela doit bien faire une bonne dizaine de fois qu'il m'a raccompagnée ici ... Mais jamais ne m'a-t-il retenue au moment où j'allais rentrer chez moi pour la nuit. Quelque chose est différent, je le sens bien ... Je n'aime pas le changement ... Il me déclare alors qu'il a besoin de savoir ce qu'il se passe entre nous. Oh god, oh god, qu'est-ce que je lui dis, moi, maintenant ? Je crois que je suis en train de suffoquer sur place, il fait chaud, mon dieu, qui a allumé le chauffage, ici ?

Figée sur place, je le regarde, yeux grands écarquillés, bouche béate, mon cerveau dans une main, mon coeur dans l'autre. Je suis tellement surprise que j'en lâche la porte, qui se claque avec violence contre ses gonds et ... Mince, mince, mince ! Affolée, voilà que je la rouvre en vitesse, histoire qu'il ne s'imagine pas que je lui ai claqué la porte au nez et ... J'ai ... besoin de respirer ... Rouvrant donc la porte avec hâte, me voilà face à lui, de nouveau. Et maintenant ... Maintenant, je ne sais pas quoi lui dire, absolument pas quoi lui dire. Bon Dieu, pourquoi est-ce que c'est si difficile ? Et puis ... Pourquoi maintenant ? On passait une merveilleuse soirée, tous les deux ... Et c'est alors que je lui demande d'une voix légèrement embarrassée :

- Entre nous ? Il se passe quoi entre nous ? Il y a un problème ?

Seigneur, pourquoi suis-je si bête, ce soir ?


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: scared of lonely. [alexander]   scared of lonely. [alexander] EmptyMer 21 Jan 2015 - 13:19

avatar
Invité
Invité

scared of lonely. [alexander] Empty

Je ne sais plus depuis combien de temps ça a commencé, elle et moi. Je me souviens juste de cette après-midi-là, au cinéma. On avait ri, enfin surtout moi, elle aussi, je crois. Et depuis, je ne l’ai plus lâché. Je l’ai voulu, sans l’avoir vraiment, je l’a attendu, surement trop longtemps, et ce soir je me décide, ce soir je veux savoir où on va, si encore une fois je vais me contenter de la ramener pour attendre encore une fois, une de ses soirées qu’on va passer tous les deux. Quand je lui demande finalement ce qu’il se passe entre nous, sa première réponse me montre sa surprise puisque c’est une porte qui se referme devant moi, prise de court, voilà ce qu’elle est. Alors je me demande si j’ai bien fait. Peut-être que j’aurai du attendre encore, me taire et faire comme si de rien était. Trop tard … Pas vrai ? Elle ouvre à nouveau et je me contente de la regarder. « Entre nous ? Il se passe quoi entre nous ? Il y a un problème ? » De sa réponse n’en ressort qu’un de mes soupirs. Je ne saurai dire vraiment ce que j’ai en tête, ou tout du moins sans la vexer. Elle est comme une princesse, intouchable et distinguée. Et jamais je crois, qu’elle ne sera pour un mec comme moi. « Ecoute … » Commence ma voix, un peu hésitant, comme pas souvent. « Je veux savoir ce que tu veux de moi. » C’est pourtant simple, n’est-ce pas ? « Je … » Ne pas la froisser, la brusquer. Putain, je vais pas y arriver, je le sais. Et elle va m’en vouloir, parce que c’est comme ça que ça doit être, Snow fini toujours par devenir une bête noire. Le vilain petit canard. « Lisa … J’ai 27 ans, je suis habitué à être un connard et toi ça fait plus d’un an que je t’attends. T’as encore besoin que je te prouve que je tiens à toi ? » A ce niveau, je ne sais plus ce que je pourrai faire pour que ce soit le cas. « Je pourrai pas changer plus. » Là est l’extrême vérité, pour elle, je l'ai déjà trop fait, je ne peux pas faire mieux, je suis au niveau le plus élevé.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: scared of lonely. [alexander]   scared of lonely. [alexander] EmptyMer 21 Jan 2015 - 16:37

Lisa T. M. Renfield
Lisa T. M. Renfield
À votre service
À votre service
Age : 23
Date d'inscription : 16/11/2012
Prénom : Ferdi.
Célébrité : Amanda Seyfried.
Crédit avatar : FA
Messages : 6890
Nationalité / origines : Américaine.
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Neuvième année d'études, dernière année de Doctorat dans le domaine de l'Oncologie. Possède un Bachelor de Médecine, un Master d'Oncologie et un Master de Radiologie.
Job/Métier : Travaille à temps-partiel à l'hôpital de Los Angeles en tant que médecin généraliste.
Adresse de résidence : Northeast (colocation en appartement proche de l'hôpital).
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Yannick B. Hobbs, Sapphire C. Sachs, B. Stephen Smith, Oscar Luccheti, Peter L. Michaels & Croesus O. Kingsley.
Voir le profil de l'utilisateur

scared of lonely. [alexander] Empty

Il se met à parler.

Et si je feins de l'écouter, en réalité, tout ce que j'ai réellement envie de faire, c'est de crier. Ses lèvres se souvent, des sons entrent dans mes oreilles, et en ressortent, presqu'immédiatement. Ses yeux clignent, ses pupilles frétillent, à gauche, à droite, mon pouls s'accélère, mais ce qu'il me dit reste une énigme, une énigme sans sens, une énigme sans réponse. Il continue de parler, il continue d'expliquer, de développer, de détailler, mais tout ce que je me dis, c'est que je ne comprends pas. Je crois même que je ne comprendrai jamais.

- Je ... Je ...

J'essaie de réfléchir. En vain. J'essaie de parler. En vain. Je lui lance un dernier regard, implorant, suppliant. S'il te plaît, ne fais pas ça. Arrête. En vain.

Alors je baisse mon regard.

Je contemple mes pieds, tristement, un sourire nostalgique aux lèvres. Parce que je comprends, maintenant : je comprends que c'est la fin. Je ne comprends ni pourquoi, ni comment, mais cela n'est pas important car je comprends que ça s'arrêtera là. Je ne sais pas quoi dire. Perdue. Déboussolée. Noyée sous un torrent de non-dits, tous plus forts, les uns que les autres. Des sensations, enfouies. Des émotions, cachées. Des pensées, dissimulées ... Toutes les choses que j'aurais pu avoir envie d'exprimer, à un moment ou à un autre, mais que je n'ai jamais osé avouer, par faiblesse ou par peur. Je t'admire. Une boule se forme au creux de ma gorge. J'aime être près de toi. Mes yeux commencent à me piquer. J'ai peur quand tu n'es plus là. Mon regard se baisse, à nouveau. Tout ce que je voulais ... Puis, mes paupières se clignent, de fatigue, tandis que mon regard se perd dans la distance.

Et finalement, je parle.

Je ne sais pas d'où me vient ces paroles, ni ce qui me pousse à les prononcer, mais le fait est qu'elles sont là.

- Je ne t'ai jamais demandé de changer ... Je ne t'ai jamais rien demandé ...

Un constat. Effectué avec tristesse, effectué avec un regard fuyant. Un constat. Effectué avec faiblesse, la faiblesse de yeux qui n'osent pas affronter les siens. Un constat ... Qui m'emplit de rage. Mais je reste calme.

Parce que c'est vrai. Je ne lui avais jamais rien demandé. Si je m'étais écoutée, je ne lui aurai jamais adressé la parole. Je ne lui ai jamais demandé de changer, je ne lui ai jamais demandé de devenir parfait. C'est lui. Lui qui a cherché à s'infiltrer dans ma vie, tel le serpent dans le jardin d'Eden. Lui, encore, qui a insisté à se créer une place dans mon coeur, lui qui a tout mis en oeuvre pour me faire tomber entre ses filets. C'est lui, lui, lui qui a tout fait, et moi, je me suis simplement contentée de me laisser faire prendre au piège. Je me sens tellement bête ... Mais je sais malgré tout que ce qu'il me reproche, je ne le lui ai jamais réclamé. Si j'avais voulu d'un Prince Charmant, je ne lui aurai pas adressé le moindre regard. Si j'avais souhaité qu'il change, je ne serais pas restée. Ou alors, je l'aurais fait, en espérant ... De l'espoir ... Encore un peu d'espoir ... Qu'un jour, cela n'ait plus d'importance et que je n'ai plus envie de voir des changements.

Clairement, c'est pourtant là où se trouve toute l'importance, aujourd'hui.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: scared of lonely. [alexander]   scared of lonely. [alexander] EmptyMer 4 Mar 2015 - 19:03

avatar
Invité
Invité

scared of lonely. [alexander] Empty

« Je ... Je ... » Et son silence me tue un peu, son manque de réparti aussi, je ne sais pas vraiment quoi faire pour la faire réagir, pour lui faire comprendre que notre histoire n’a plus de sens, que je me demande même si elle en a eu un jour. Je suis complétement paumée, Lisa, parce que j’ai cette impression d’être devenu complétement dingue de toi, mais aussi pour toi. Je ne me reconnais pas, je ne sais plus comment être moi, trop occupé à devenir celui que tu voulais que je sois. Pour rien, en vain. Ses yeux se heurtent au sol tandis que moi j’aurai aimé garder ses prunelles dans les miennes afin de la comprendre un peu plus, d’essayer de savoir ce qu’il peut se passer dans cette tête que je sais, j’aurai pu aimer, sans condition, sans peur. Mais c’est la sienne, de peur, qui nous a bouffé, qui fait qu’on en est ici aujourd’hui. Que je me pose tant de question. Comment lui dire que je suis dérouté, dérouté du fait qu’elle semble m’aimer sans me vouloir. C’est trop compliqué peut-être, trop pour moi, je ne suis pas assez fort pour une histoire comme cella là. « Je ne t'ai jamais demandé de changer ... Je ne t'ai jamais rien demandé ... » Alors ma main va se poser sur mon front, essayant de détendre mes traits, de faire passer la douleur, d’apaiser ne serait-ce que mes pensées à défaut d’agir sur son cœur et le mien.

Je soupire avant d’affronter ses prunelles bleutées, son visage que j’ai longtemps adoré. Je cherche mes mots, n’arrive pas à faire de la place dans mes pensées. Et là je m’énerve parce que je ne sais pas faire autrement. Parce que de ma vie, je crois que je ne suis jamais tombée sur une fille étant autant une énigme qu’elle, et je me sais, incapable d’assumer. « Tu n’as rien demandé, mais c’était tout comme. J’ai jamais eu l’impression d’être à la hauteur, à la limite d’en perde ma candeur. » Et ma masculinité, tu m’as presque tout bouffé. « Je suis fatigué de te courir après. » C’est maintenant, nous deux, ou ce sera jamais.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: scared of lonely. [alexander]   scared of lonely. [alexander] EmptyVen 6 Mar 2015 - 1:12

Lisa T. M. Renfield
Lisa T. M. Renfield
À votre service
À votre service
Age : 23
Date d'inscription : 16/11/2012
Prénom : Ferdi.
Célébrité : Amanda Seyfried.
Crédit avatar : FA
Messages : 6890
Nationalité / origines : Américaine.
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Neuvième année d'études, dernière année de Doctorat dans le domaine de l'Oncologie. Possède un Bachelor de Médecine, un Master d'Oncologie et un Master de Radiologie.
Job/Métier : Travaille à temps-partiel à l'hôpital de Los Angeles en tant que médecin généraliste.
Adresse de résidence : Northeast (colocation en appartement proche de l'hôpital).
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Yannick B. Hobbs, Sapphire C. Sachs, B. Stephen Smith, Oscar Luccheti, Peter L. Michaels & Croesus O. Kingsley.
Voir le profil de l'utilisateur

scared of lonely. [alexander] Empty

Il soupire.

Je ne lève pas mon regard.

Il soupire, à nouveau.

Mes yeux se lèvent, malgré moi, croisant les siens, se plongeant dedans.

Et maintenant, je me noie.

Dans son regard. Dans ses pensées. Dans ses accusations. Noyée, submergée, voilà que je le sens, le poids qui, tous ces mois durant, s'est montré si absent. Envahie, engloutie, complètement enterrée, voilà que je le ressens, le poids de ces accusations qui, inévitablement, tomberaient un jour sur moi et ma fragilité.

Ce n'est pas une sensation agréable ...
Ce n'est jamais une sensation agréable.


Et c'est là que je me rends compte que le jeu ne peut plus durer.

Il a raison.

Cela me tue de l'avouer, et pourtant, je le sais, au fond de moi que c'est vrai : il a raison.

Je le sens, dans ma peau. Je le sens, dans mes os. Jusqu'à la moelle, je ressens et perçois le fait qu'il ait raison. Alors assez joué. Assez de coeurs menés en bâteau. Il est à présent tant d'assumer ...

Je me mords la lèvre ...

Seigneur, moi qui croyait que ce jour n'arriverait que dans très, très, très longtemps ...

- Si tu tenais réellement à moi, cette conversation, nous ne l'aurions pas.

Une évidence. Une affirmation. Prononcé sans amertume ni rancoeur. D'un ton vidé. Neutre. Impassible. Inexpressif.

Objective.

Je suis objective. Je l'ai toujours été, cela fait partie de mon futur métier.

- Tout ce qu'il m'aurait fallu, c'était une raison pour te faire confiance.

Un rire sarcastique s'échappe alors d'entre mes lèvres.

- Mais je conçois que c'était trop te demander. Comment pouvais-je espérer que tu puisses te montrer digne de confiance lorsque tu es incapable d'avoir toi même confiance en toi ?

Une reproche. Une pique acérée. Je vais loin, et je le sais. Je ne regrette pas. Je ne peux pas m'en empêcher.

- Je suis une femme forte, Alexander. Je pense que nous avons assez joué. Je mérite un homme qui sait ce qu'il veut et qui est capable de l'exprimer. Toi ...

Distraitement, je lui fais un simple revers de la main, avant de le regarder, une dernière fois, presque d'un air froid.

- Ce que nous avions était une belle distraction, mais tu as raison, ça a assez duré. Tu es fatigué de me courir après, et moi je suis fatiguée de chercher des espoirs là où il n'y en aura probablement jamais. Je te souhaite bonne chance pour trouver ce que tu recherches. Et du courage, également. Beaucoup de courage. Dans l'éventualité que tu parviennes au moins un jour à te décider sur ce que c'est que tu recherches, réellement. Adieu, Alexander.

Puis, sans lui laisser dire un mot de plus, je referme la porte. Je la ferme à clé, avant de m'adosser à celle-ci et de me laisser tomber contre le sol, épuisée. Recroquevillée sur moi-même, ma main recoiffe distraitement mes cheveux blonds tandis que j'essaie de rester calme et détendue.

Pourtant, mes muscles n'ont qu'une seule envie : celle d'hurler.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: scared of lonely. [alexander]   scared of lonely. [alexander] EmptyVen 5 Juin 2015 - 20:17

avatar
Invité
Invité

scared of lonely. [alexander] Empty

« Si tu tenais réellement à moi, cette conversation, nous ne l'aurions pas. » Alors avec une amertume non dissimulée, je me permets de soupirer, riant à moitié. Si je ne tenais pas réellement à elle, je l’aurai prise pour la jeter. Je me serai moqué d’elle avec mes potes, et n’en aurait pas parlé à Andreas, de cette façon là. Je n’aurai pas attendu huit putains de mois avant d’avoir cette conversation. « Tout ce qu'il m'aurait fallu, c'était une raison pour te faire confiance. » Encore un ricanement de ma part, huit mois, je vois pas ce qu’il te fallait de plus, ce que j’aurai pu faire de mieux. Je me suis jamais prétendu expert en relation amoureuse, mais je pensais en connaitre certains secrets, faut croire, que je me suis franchement trompé. Huit mois à l’attendre, à l’espérer, je ne suis, désolé, pas un curé.

Et la voilà entrain de rire, de faire semblant, j’ai commencé à la connaitre au moment où elle pensait que je m’éloignerai d’elle, commencé à l’apprendre quand elle m’a souri au cinéma, la première fois. On est peut-être trop différents, mais ça me fait quand même chier Lisa, crois-moi. En somme là devant moi, pour surement la dernière fois, elle me ment. « Mais je conçois que c'était trop te demander. Comment pouvais-je espérer que tu puisses te montrer digne de confiance lorsque tu es incapable d'avoir toi même confiance en toi. » C’est tellement ridicule que ça me tue un peu, que tout ce qu’elle ait pu trouver pour répliquer, c’est ça. Moi, ne pas avoir confiance en moi, c’est tellement n’importe quoi que pour le coup, ça me donne même pas envie de rire, mais juste de gerber. Huit mois pour ça.

« Je suis une femme forte, Alexander. Je pense que nous avons assez joué. Je mérite un homme qui sait ce qu'il veut et qui est capable de l'exprimer. Toi ... » Et elle continue, dans son délire de princesse, dans l’intention de me faire du mal, de se venger, je ne sais pas ni comment ni pourquoi on est en train de vivre un moment comme celui là, je voulais, à la base, qu’elle me signifie juste que je lui suffit, que nos jeux sont terminés, qu’on forme un nous plutôt que deux. Qu’on se crie ensemble, ou je ne sais quoi, qu’on vomisse des fleurs et des chocolats. Bordel, je suis trop romantique, et ma réputation a surement eu raison de moi. Je la voulais elle, avant de vouloir les autres, mais j’ai toujours eu cette impression de pas être à la hauteur, qu’elle était bien trop blindée la forteresse de son cœur. Elle balance sa main dans les airs. Efface les huit mois.

« Ce que nous avions était une belle distraction, mais tu as raison, ça a assez duré. Tu es fatigué de me courir après, et moi je suis fatiguée de chercher des espoirs là où il n'y en aura probablement jamais. Je te souhaite bonne chance pour trouver ce que tu recherches. Et du courage, également. Beaucoup de courage. Dans l'éventualité que tu parviennes au moins un jour à te décider sur ce que c'est que tu recherches, réellement. Adieu, Alexander. » Et plus je l’écoute, et plus je comprends, elle avait peur des autres, peur du temps, peur de moi en fait, réellement. Mais mon écœurement ne veut pas redescendre, quand je la regarde jouer avec ses grands airs, je réalise qu’elle a plus l’air stupide que moi, a se moquer de ses sentiments comme s’ils n’avaient jamais existé. Je cherche comment répondre, mais je me refuse de la blesser, réalise que je l’ai surement trop fait, le problème est que l’envie brûle mes veines, devient un désir suprême, et comme si elle comprenait que j’allais devenir méchant, mesquin, odieux et vilain, elle disparait derrière la porte juste comme ça. Me laisse là, comme un con et pour une fois ce n’est pas juste une impression. « Gamine. » Crache ma voix, avant de reprendre le chemin de chez moi.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: scared of lonely. [alexander]   scared of lonely. [alexander] Empty

Contenu sponsorisé

scared of lonely. [alexander] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
scared of lonely. [alexander]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» F.T. d'Alexander Blake
» (m) ALEXANDER SKARSGARD - vampire
» Alexander Conowell
» Répartition d'Alexander Peak [Gryffy]
» 02. [Appartement Schuester/Pillsbury] Nothing makes us so lonely as our secrets

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Sujets de RP :: Terminés-
Sauter vers: