Le Deal du moment : -68%
Caméra de Surveillance WiFi -ieGeek –
Voir le deal
47.59 €

Partagez
 

 Ce n'est pas un réveillon mais un enterrement. - Solvia.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: Ce n'est pas un réveillon mais un enterrement. - Solvia.   Ce n'est pas un réveillon mais un enterrement. - Solvia. EmptyMar 23 Déc 2014 - 23:27

Gia Leonetti
Gia Leonetti
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Age : 27
Date d'inscription : 28/02/2014
Célébrité : Shanina Shaik.
Crédit avatar : ANOMIE (signature : LIZZOU)
Messages : 2942
Nationalité / origines : Américaine (nationalisé), Italienne (adoption) et Sicilienne (naissance).
Situation : En couple
Avec qui ? : Kai Norton
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : a fait une Licence en Langues (Italien/Anglais).
Job/Métier : Business-woman
Adresse de résidence : Santa Monica.
Dispo pour le rp : Oui

Ce n'est pas un réveillon mais un enterrement. - Solvia. Empty

The Hell exist : it's my house when you are here.
Solveig & Gia.
fiche par ©century sex  

L’angoisse incessante. Ma discussion avec Solveig par SMS ne m’aidait pas du tout à me rassurer. Ravis de me revoir. Pourquoi est-il si heureux ? Pourquoi pense-t-il que ce mariage ne peut être défait ? Moi j’ai la foi parce que je sais ce que je veux à présent. Un visage dans mon esprit rassure mon être. Nous verrons bien, nous verrons… je verrais… Encore une question : POURQUOI J’AI MIS CETTE ROBE ?! Celle-ci… sa couleur… non… Rouge, un décolleté prêtant à la vision d’un buste mais dont on en voyait que la naissance. Une robe longue qui cachait ses cuisses tremblantes et nues… Vêtue seulement d’une robe et de petites spartiates noires. « Tu es si belle » me dit-il avec tendresse. Mon père, cet homme si effrayant de visage, il n’a pas perdu cette tête de mafieux mais il est devenu un homme presque honnête. Il est retraité, il ne vit que pour espérer avoir un petit enfant de sa fille. Sa plus jeune, celle qui n’a pas encore de mari, d’enfants… Celle qui commence à peine à construire sa vie. Je peaufine ma coiffure avant qu’une employée me confirme la présence de la famille Blackheart sur le domaine. Le cœur palpitant, mon père m’offre son bras et me conduit jusqu’ l’entrée de la maison où se posait devant moi un cadre familiale si riche. Je saluais la famille de Solveig avec tendresse, cependant, je n’hésitais pas à zapper le jeune homme. Parce que je sais qu’il m’a vu, surtout cette robe. S’il savait… s’il savait que j’étais nue sous cette robe. Pas un soutien-gorge, pas une culotte ne me protégeait de lui. A vif. Je tentais de rester neutre face à ces sensations. La présence de notre famille dans la même pièce me rassurait. Il ne tenterait rien. Tout le monde prend la direction dans le grand salon pour s’asseoir sur les sofas, je fus la première à y entrer et quasiment la première à m’asseoir avec mes convives. « Solveig, assis-toi à côté de ta fiancée, voyons ! » Je me retenais de rouler des yeux quand le jeune homme fut à mes côtés. Les coupes de champagnes furent servies. Puis les petits apéritifs sont posés sur la table ou tendus par des servantes aux convives. Durant la conversation des ainés, je me penche vers Solveig :  « Tu peux rêver pour un after. » murmurais-je à son oreille. Je continuais à nier alors que j’en avais envie. Alors ma conscience me rappelle pourquoi j’ai mis cette robe ? Rouge comme il le désirait, aussi sensuelle pour lui permettre d’imaginer le reste, sans parler de cette nudité à peine cachée. Sans parler des fantasmes incessants... des nuits agités jusqu'à cette fameuse soirée...


J'ai décidé que ma vie était trop simple...  

Je veux vraiment la compliquer avec toi.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ce n'est pas un réveillon mais un enterrement. - Solvia.   Ce n'est pas un réveillon mais un enterrement. - Solvia. EmptyJeu 25 Déc 2014 - 18:18

avatar
Invité
Invité

Ce n'est pas un réveillon mais un enterrement. - Solvia. Empty


30 seconds to mars- Hurricane




Il n'a pas envie de bien s'habiller, mais pourtant, il fait tout de même un effort vestimentaire. Pour sa mère. Ce n'est pas le genre de PDG à sortir tout le temps bien habillé, il préfère un jean et une chemise à un costume à trois pièces et une cravate. Ouvrant son armoire, il se frotte derrière la tête et récupère le costume qu'il portait au mariage de sa sœur un an et demi plus tôt. Il réveille la jeune fille qui dort dans son lit et lui dit qu'il est temps de partir. Elle proteste, il lui balance sa robe à la figure. Elle n'est pas Gia. Pourquoi est-ce qu'il pense à elle souvent depuis quelques temps ? Secouant la tête, il enfile le costume et noue sa cravate tandis qu'il entend la porte de son appartement qui claque. Ouvrant le tiroir de son meuble de télévision, il sort une boîte contenant une robe de soirée et un ensemble de sous-vêtements qu'il compte offrir à Gia. C'est sa mère qui l'a rappelé à l'ordre alors qu'il prévoyait d'arriver les mains vides. Il n'a pas le sens des règles de bienséance et il s'en fiche, les fêtes de Noël sont un calvaire pour lui. Il déteste cette période de l'année. Claquant la porte de son appartement, il descend la rue pour aller acheter deux bouquets de roses pour sa mère et la soeur de la jeune Leonetti. Remontant les escaliers de chez lui quatre à quatre, il prévient sa mère qu'il part pour les prendre au passage, son chauffeur l'attendant en bas. Il se sent comme un pingouin hors de la banquise.

Une fois ses parents récuperés et les critiques de son père passées, il entre chez les Leonetti, un sourire automatique sur le visage, la rose pour la soeur de Gia dans une main et le cadeau de sa « fiancée » dans l'autre. Lorsqu'il la voit descendre au bras de son père, son sourire s'agrandit. Qu'elle ne dise pas qu'elle ne cherche pas quelque chose. La robe rouge comme il lui a demandé. Déposant le cadeau au pied du sapin après avoir entré dans le salon, il prend place aux côtés de sa fiancée comme les convives l'ont demandés. Il n'ose rien faire, rien dire. La tension est bien présente pourtant, il peut sentir son cœur qui bat plus anormalement que d'habitude. Attrapant une coupe de champagne que les serveuses distribuaient, il trinquait avec sa famille puis la famille Leonetti avant de trinquer avec Gia en la regardant dans les yeux. Une fois les conversations engageaient, il sentit la présence de Gia un peu plus près de lui : « Tu peux rêver pour un after. »  Il sourit de se pencher vers elle « C'est pour ça que tu as mis cette robe rouge ? » Petit pic lancés, il boit une gorgée de son champagne avant de rétorquer ]« Arrête de te cacher Gia, je sais. Tu m'accompagnes dehors ? Je vais fumer. Puis j'ai besoin de te parler, sans que des oreilles indiscrètes ne nous écoute si tu vois ce que je veux dire chérie » Déposant sa coupe sur la table en face de lui, il se lève et tend la main à la jeune fille pour qu'elle se lève à son tour. Il sait qu'elle est réticente, mais il est prêt à faire changer cela
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ce n'est pas un réveillon mais un enterrement. - Solvia.   Ce n'est pas un réveillon mais un enterrement. - Solvia. EmptyJeu 25 Déc 2014 - 20:18

Gia Leonetti
Gia Leonetti
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Age : 27
Date d'inscription : 28/02/2014
Célébrité : Shanina Shaik.
Crédit avatar : ANOMIE (signature : LIZZOU)
Messages : 2942
Nationalité / origines : Américaine (nationalisé), Italienne (adoption) et Sicilienne (naissance).
Situation : En couple
Avec qui ? : Kai Norton
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : a fait une Licence en Langues (Italien/Anglais).
Job/Métier : Business-woman
Adresse de résidence : Santa Monica.
Dispo pour le rp : Oui

Ce n'est pas un réveillon mais un enterrement. - Solvia. Empty

The Hell exist : it's my house when you are here.
Solveig & Gia.
fiche par ©century sex  

Je sais ce que j’ai fait. Je suis ouvertement désirable aux yeux du jeune homme : j’ai ressenti son regard sur moi quand il m’a vu. Une robe rouge, oui mon très cher fiancé, j’ai mis ce que tu voulais. Il sourit et ma déesse intérieure se prélasse nue contre la rambarde. Regardes-moi… Et je le sens que tu le fais. Nous nous retrouvons tous ensemble dans le salon et je ne sais plus quoi penser. La Gia, la vraie, celle qui a grandi et se conduit convenablement veut s’assurer qu’il ne fera pas de moi sa chose après le repas. Je ne voulais pas faire la chose avec lui… ce serait confirmer à mes parents que je voulais de ce mariage alors que ce n’était pas le cas. Moi, je ne veux pas me marier sans aimer. Je ne veux pas me marier sans connaitre la personne depuis assez de temps. Et je ne veux pas coucher avec cet homme pour ma dignité… « C'est pour ça que tu as mis cette robe rouge ? » Je roule des yeux. Je ne l’avouerais pas. Je nierais en bloc. « C’est un simple hasard. J’avais bien une robe blanche mais je voulais la mettre demain pour Morgan. » Ma déesse intérieure roule des yeux. Me traite de menteuse et me dit que je suis quand même nue sous cette robe. Que je ne porte rien et inconsciemment, je sais pourquoi j’ai fait ça. « Arrête de te cacher Gia, je sais. Tu m'accompagnes dehors ? Je vais fumer. Puis j'ai besoin de te parler, sans que des oreilles indiscrètes ne nous écoute si tu vois ce que je veux dire chérie » Je lève les yeux vers lui. Discuter ? Lui et moi, seuls ? Je me méfiais. J’avais peur qu’il ait décidé de faire de moi son hors d’œuvre, d’animer ses tensions sexuelles dans mon corps pour me torturer jusqu’à la fin du repas. Mais à force de regard, je sens qu’il pourrait être sincèrement… sage. « D’accord… » soupirais-je en glissant ma main dans la sienne. Je sentais le regard de nos familles sur nous. Mes doigts serrent un peu plus la main de Solveig. Quel idiot. Te tenir la main, c’est comme accepter. Une simple tendresse et ils sont sous le charme. « Nous avons besoin de parler, excusez-nous. » Bien évidemment, que l’on nous excuse. Je pose mon verre sur la table et sous les regards oppressants, je partais du salon avec Solveig, main dans la main. Un employé poussa la grande porte pour nous laisser sortir et s’en alla. Discrétion oblige, nous étions enfin seuls. Ma main s’échappe de celle de Solveig, je le regarde et me recule pour m’adosser un peu à la rambarde du balcon. Le froid me frappe alors, je frissonne et entoure mon corps de mes bras. Il faut dire que je n’ai rien arrangé en n’aillant aucun sous-vêtement, ma peau entière tend à se glacer. « Dis-moi ce que tu voulais me dire, j’ai un peu froid dehors…Plus vite tu le diras, plus vite nous rentrerons au chaud et avec nos familles. » En plus, il fume. En dehors des joints, je ne supportais plus la cigarette. Je regardais le paysage dans l’espoir que la discussion se passe vite, qu’il n’essaie pas des trucs cochons comme la dernière fois.


J'ai décidé que ma vie était trop simple...  

Je veux vraiment la compliquer avec toi.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ce n'est pas un réveillon mais un enterrement. - Solvia.   Ce n'est pas un réveillon mais un enterrement. - Solvia. EmptyVen 26 Déc 2014 - 8:53

avatar
Invité
Invité

Ce n'est pas un réveillon mais un enterrement. - Solvia. Empty


30 seconds to mars- Hurricane





Solveig est joueur, Solveig aime désiré et être désiré mais son seul problème c'est qu'il fait toujours les choses en retard. Quand il veut présenter sa petite amie à sa mère, elle le quitte pour un autre. Quand il veut conclure avec une fille, elle lui dit que c'est trop tard, qu'elle a déjà quelqu'un. Il ne veut pas que cela arrive avec Gia, mais en même temps, il n'a pas envie de perdre son jouet. Enfin, il n'a pas envie de perdre la seule chose qui est un minimum intéressant dans sa vie pour le moment. Elle lui résiste, il adore ça. Parce qu'une fois qu'il aura eu ce qu'il voulait, il s'ennuiera et elle partira. Ils trouveront un prétexte pour dire que le mariage ne se fera pas, et ils iront vivre leurs vies chacun de leur côté. Non pas qu'ils veuillent que quelque chose mène de leur jeu, mais bizarrement, cela lui ferait bizarre de ne plus pouvoir la charrier, de ne plus pouvoir éveiller quelque chose en elle. Il ne savait pas ce qui lui faisait le plus plaisir quand il l'a vit descendre des escaliers au bras de son père, de savoir qu'elle portait la robe rouge comme il lui avait demandé ou qu'il allait pouvoir la torturer lentement, comme il l'avait prévu. Il n'aime pas particulièrement les fêtes de Noël mais, pourtant, là elle peut se révéler très intéressante. Il ne peut pas jouer pour le moment, tout le monde est la, prêt à guetter un simple geste de tendresse de la part des deux « futurs mariés ». Ils font semblant de discuter, mais Solveig sait très bien que sa mère guette d'un œil discret son fille et sa « future belle-fille » « C’est un simple hasard. J’avais bien une robe blanche mais je voulais la mettre demain pour Morgan. » Haussant les yeux au ciel, il lâche un soupir et ne répond rien, son soupir en raconte bien assez.

Lorsqu'il lui propose de sortir il se demande si elle ne va pas refuser. Après l'épisode de la douche et de la chambre, il se doute bien qu'elle se méfié, qu'elle ne sera pas aussi réceptive que prévu. Tendant sa main comme il tente sa chance, il ne cache pas sa surprise quand elle lui répond : « D’accord… » avant de glisser sa main dans la sienne, et comme il l'avait prévu, les conversations s'éteignent et sa mère, ainsi que la sœur de Gia, lâchent un sourire qui en dit long sur ce qu'ils pensent. Il faut leur donner ce qu'ils veulent pour qu'ils acceptent enfin de relâcher la pression. « Nous avons besoin de parler, excusez-nous » Il incline la tête pour les remercier poliment avant d'entraîner la jeune blonde dehors lentement, comme pour l'attirer dans ses filets. Le froid l'atteint et il réprimande un frisson, ah oui quand même, il fait froid bien joué captain obvious . Lorsqu'elle se recule pour s'adosser contre la barrière du balcon, il la regarde de haut en bas, son esprit de dragueur se léchant les babines. Sortant son paquet de cigarette de sa veste, il remarque qu'elle frissonne, il retire alors sa veste en parfait gentleman pour lui mettre sur les épaules. « Dis-moi ce que tu voulais me dire, j’ai un peu froid dehors…Plus vite tu le diras, plus vite nous rentrerons au chaud et avec nos familles. » Il allume la cancéreuse avant d'en tirer une bouffée et recrache la fumée avant de lui répondre « Oh Princesse, laisse nous un peu de temps... » Il se rapproche alors d'elle pour parcourir du bout du doigt la naissance de son buste, créant ainsi un frisson. Contre toute attente, il la prend dans ses bras pour la réchauffer en faisant attention de ne pas la brûler puis il en profite pour lui murmurer « Je te prend dans mes bras uniquement parce que je sens des regards derrière nous. Mais, tu sais, il faut leur donner ce qu'ils veulent. Enfin en partie. On leur laisse le loisir de nous fiancer s'ils veulent, mais on ne se marie pas. On agit comme des étrangers sauf devant eux. Quand ils commenceront à parler de mariage, on rompra les fiançailles. » Puis il se recule, avant d'entrevoir que... « Gia. Ne me dis pas que... » Il se mord la lèvre avant de tirer délicatement sur le décolleté de la robe de la jeune fille. « Hm... Intéressant. » Ses doigts s'attardent alors discrètement sur la poitrine de la jeune fille au dessus de sa robe. Puis, il la colle un peu plus contre la rembarde avant de coller son corps contre le sien pour déposer délicatement ses lèvres contre celles de la jeune fille. « J'ai quand même très envie de jouer... Mademoiselle Leonetti... Pas toi ? » Il aimerait qu'elle joue aussi pour voir jusqu'où elle serait prête à aller pour tester ses limites. Çà pourrait rendre ce réveillon plus intéressant que prévu.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ce n'est pas un réveillon mais un enterrement. - Solvia.   Ce n'est pas un réveillon mais un enterrement. - Solvia. EmptyVen 26 Déc 2014 - 14:20

Gia Leonetti
Gia Leonetti
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Age : 27
Date d'inscription : 28/02/2014
Célébrité : Shanina Shaik.
Crédit avatar : ANOMIE (signature : LIZZOU)
Messages : 2942
Nationalité / origines : Américaine (nationalisé), Italienne (adoption) et Sicilienne (naissance).
Situation : En couple
Avec qui ? : Kai Norton
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : a fait une Licence en Langues (Italien/Anglais).
Job/Métier : Business-woman
Adresse de résidence : Santa Monica.
Dispo pour le rp : Oui

Ce n'est pas un réveillon mais un enterrement. - Solvia. Empty

The Hell exist : it's my house when you are here.
Solveig & Gia.
fiche par ©century sex  

Je ne suis pas vraiment rassurée de le voir. A force de le voir, j’ai appris à me méfier de lui et ses fourberies. Sans parler de la dernière fois que je l’ai vu, chez moi, il manquait presque de me faire l’amour. Non. Il a manqué de me baiser. Parce que je ne peux pas dire que j’étais capable de faire l’amour. Les seules fois furent Hiroki. C’était un passionné et j’avais aimé sa passion dévorante. Pour les autres, j’étais beaucoup plus sauvage. Solveig comme Hiroki devenait une exception, sauf que lui, je me refusais de coucher avec lui officiellement. Mais j’aime tellement son attention de sa part, le fait de vouloir me toucher, me prendre… tout ce qu’il veut, je le désirais bien que j’étais incapable de l’avouer. Aussi parce qu’il était trop sûr de lui quand il avançait que je lui céderais. Trop d’assurance me repousse. Son regard pervers en plus. Oui, pervers ! Je veux qu’il parle, je veux m’en aller même s’il se la joue gentleman en m’offrant sa veste. C’est « trop » de sa part. « Oh Princesse, laisse nous un peu de temps... » Je roule des yeux. Je trouvais que cette discussion avec bon dos quand il glisse ses doigts, m’arrache un frisson que je rêvais de pouvoir cacher au mieux. Sans parler de ma poitrine qui s’excite de cette chaleur. Je devrais le repousser quand il se rapproche, il me serre contre lui. Je sens mille regards sur nous. Mille intentions sur nos futurs à cause de cette étreinte. « Je te prend dans mes bras uniquement parce que je sens des regards derrière nous. Mais, tu sais, il faut leur donner ce qu'ils veulent. Enfin en partie. On leur laisse le loisir de nous fiancer s'ils veulent, mais on ne se marie pas. On agit comme des étrangers sauf devant eux. Quand ils commenceront à parler de mariage, on rompra les fiançailles. ... Gia. Ne me dis pas que... » La conversation semble sérieuse. J’aurais pu lui répondre dans cette espérance s’il n’avait pas eu le malheur de me toucher. Encore. De me regarder, de voir cette poitrine nue, froide sous le tissu rouge de ma robe. « Hm... Intéressant. » ajouta-t-il alors que je sentais sa main si chaude sur ma peau. Je fermais les yeux, excitée, envieuse… Je me retrouvais contre lui. Je le voulais encore plus. Oublions le repas de famille, juste nous deux dans mes draps. Je remonte mes mains à sa nuque pour approfondir notre baiser, dévoilant mes épaules. « J'ai quand même très envie de jouer... Mademoiselle Leonetti... Pas toi ? » m’avoua-t-il. Je ne dis rien, je reprends ses lèvres pour les savourer durant plusieurs secondes. Je glisse ma langue sur ses lèvres avant de lui répondre enfin : « Le jeu a débuté depuis tout à l’heure. Quand j’ai décidé que le seul vêtement que je portais était cette robe. Rien d’autre… » Je souriais sournoisement à Solveig pour lui confirmer que j’étais totalement nue sous ma robe. Que je savais parfaitement que nous jouerons dès qu’il sera là. Je savais aussi que je ne le laisserais pas m’avoir ce soir, je me battrais contre cette déesse, contre ce besoin de m’abandonner à lui pour la simple raison qu’il le désire. Je pose mes mains sur son torse pour le repousser, qu’il s’éloigne à bonne distance de moi. « C’est mieux ainsi. Je préfère tomber malade à cause du froid… » Mes lèvres se tordent, j’essayais de retrouver le moment où il parlait plus sérieusement. « Je ferais tout pour que le mariage n’est pas lieu. Un mariage, c’est un acte d’amour et il n’y a rien de ça entre nous. Et puis, pour quelqu’un qui veut rompre le mariage, ça ne serait pas mieux de mettre de la distance devant eux ? Sinon ils vont s’emballer… Même si… » ma main plonge, caresse ses vêtements et finalement, presse la virilité de Solveig entre mes doigts. « … tu réfléchis plus avec ça. Va falloir me mériter, Blackheart. » Je souris à mon « fiancé » puis m’écarte de lui. Il ne me touchera plus. Plus jamais. Je comptais bien le torturer comme il l’a fait, qu’il fantasme sur mon corps sans avoir la possibilité de me toucher. Je retrouvais la compagnie de nos familles, l’abandonnant avec sa cigarette puisqu’il préférait me toucher plutôt que de parler sérieusement. Plusieurs minutes, presque même une heure passa où nous parlions de biens des choses. Finalement, le repas allait enfin être servi. Bras l’un dans l’autre avec la mère de Solveig, nous allions jusqu’à la table. Mon père se plaça en bout de table alors qu’il décida de certaines places. Comme Solveig qui se mettait à ma gauche ou encore sa mère en face de nous. Je jette un regard terrassé en voyant le jeune homme s’asseoir à mes côtés. J’ai su lui résister une heure, à ses regards, à ses gestes, à ses sous-entendus. Mais maintenant, il y a une table en bois qui peut le protéger, qui l’aide et me torturer davantage.


J'ai décidé que ma vie était trop simple...  

Je veux vraiment la compliquer avec toi.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ce n'est pas un réveillon mais un enterrement. - Solvia.   Ce n'est pas un réveillon mais un enterrement. - Solvia. EmptyMar 30 Déc 2014 - 22:47

avatar
Invité
Invité

Ce n'est pas un réveillon mais un enterrement. - Solvia. Empty


30 seconds to mars- Hurricane



Bizarrement, rencontrer la famille de Gia une fois de plus ne l'effrayait pas, il faut dire que ce n'est pas la première qu'il les voit, mais cela lui fait toujours un drôle d'effet tout de même de donner de l'espoir à un homme influent. Il est toujours la à penser que sa fille va épouser le fils Blackheart alors que pas du tout. Mais il ne peut pas s'en vouloir qu'à lui, après tout, il a été forcé et Gia n'était pas du genre à se laisser passer la corde au cou. Mais tant pis, il était la, avec sa mère et son père et faisait semblant de vouloir de ce mariage alors que tout ce qu'il voulait c'était avoir Gia, nue dans son lit ou dans le lit de la jeune fille. Il avait déjà eu un bel aperçu l'autre jour et depuis ce temps, elle l'obsédait. Il cherchait à travers les autres filles, le souvenir qu'il avait de Gia. Lorsqu'ils sont dehors, il aime cette proximité parce qu'il peut enclencher le jeu. Mais ils ne sont pas seuls, il sent la présence de leurs familles qui zieutent tels des hiboux dans la nuit ce que les deux jeunes « tourtereaux » sont en train de faire. Il n'aurait peut-être pas dû le faire, parce que c'est comme céder à leurs caprices. Mais tant pis, il ne pouvait rien faire d'autres, s'ils s'embrouillaient cela allait gâcher la magie de Noël et Solveig s'en voudrait tout le temps d'avoir gâché le réveillon de Noël de sa mère. Solveig aime sa mère, ce n'est plus à prouver. Ses lèvres sur celles de la jeune fille, la chaleur qui émanent de leurs deux corps, l'excitation qui commence à prendre une proportion démesurée « J'ai quand même très envie de jouer... Mademoiselle Leonetti... Pas toi ? » Une question qui ne demande qu'une réponse positive, une réponse qui amènerait à une excitation encore plus grande. « Le jeu a débuté depuis tout à l’heure. Quand j’ai décidé que le seul vêtement que je portais était cette robe. Rien d’autre… » Il se mord la lèvre et plonge son regard dans celui de la jeune fille, son entrejambe s'éveillant alors qu'il ne faut pas, repas de famille oblige. Leurs lèvres restent collées ensemble. Puis elle pose ses mains sur son torse et le repousse, calmant alors un peu les ardeurs du jeune homme. « C’est mieux ainsi. Je préfère tomber malade à cause du froid… » Il lève les yeux au ciel « Je ferais tout pour que le mariage n’est pas lieu. Un mariage, c’est un acte d’amour et il n’y a rien de ça entre nous. Et puis, pour quelqu’un qui veut rompre le mariage, ça ne serait pas mieux de mettre de la distance devant eux ? Sinon ils vont s’emballer… Même si… » Non il n'y a pas d'amour entre eux, il n'y a que du désir, de la passion non évacuée. Le jour où il se passera ce qu'il doit se passer, il pense que ce sera parfait. Il sent sa main sur son torse et un frisson le secoue à travers son smoking et lorsqu'elle saisit son virilité il ferme les yeux et se mord les lèvres pour réprimer un gémissement plaintif. « … tu réfléchis plus avec ça. Va falloir me mériter, Blackheart. » Il la voir qui s'éloigne de lui puis qui rentre dans la demeure pour rejoindre leurs familles, il regarde son mégot de cigarette qui s'est consumé et il soupire en l'écrasant. Rentrant dans la pièce, il se frotte les mains et souffle dessus pour les réchauffer et se rassoit à côté de Gia, laissant une certaine distance entre eux. Il écoute les conversations des anciens et saisit la main de Gia pour entrelacer leurs doigts. Elle le rend fou d'une manière qui lui est complètement inconnue. Jamais une fille ne l'avait rendu dingue à ce point. Peut-être son ex mais c'est tout. Lorsque le chef de famille Leonetti décida que le repas était prêt à être servi, Solveig suit les personnes présentes dans la pièce et s'assoit à la place désignée par Papa Leonetti. A côté de Gia. Une table. Il sourit et remercie la servante qui leur sert une coupe de champagne. Il trinque avec sa fiancée en plongeant son regard dans le sien. Et lorsque tout le monde est silencieux, il se lève pour prendre la parole. « Je voudrais vous remercier pour ce réveillon qui à mon avis va bien se passer -il adresse un clin d'oeil à Gia plein de sous-entendus- et j'en profite pour vous dire que je suis très heureux que Gia fasse bientôt partie de ma famille, comme je vais faire partie de la vôtre. Je vous souhaite à tous un très joyeux réveillon » Se rasseyant, il boit une gorgée de champagne. Pourquoi est-ce qu'il a dit ça ? Quel abruti. L'alcool... L'alcool. Alors que l'entrée est servi, Solveig glisse une main vicieuse sur la robe de Gia et commence délicatement à lui caresser la cuisse par dessus le tissu. Approchant ses lèvres des oreilles de la jeune fille, il lui murmure « Let's play... » puis il presse sa main sur la cuisse de la jeune fille, la glissant lentement vers son entrejambe avant de la retirer rapidement et de commencer à goûter la délicieuse entrée qui lui avait été servie quelques minutes auparavant.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ce n'est pas un réveillon mais un enterrement. - Solvia.   Ce n'est pas un réveillon mais un enterrement. - Solvia. EmptyVen 2 Jan 2015 - 17:47

Gia Leonetti
Gia Leonetti
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Age : 27
Date d'inscription : 28/02/2014
Célébrité : Shanina Shaik.
Crédit avatar : ANOMIE (signature : LIZZOU)
Messages : 2942
Nationalité / origines : Américaine (nationalisé), Italienne (adoption) et Sicilienne (naissance).
Situation : En couple
Avec qui ? : Kai Norton
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : a fait une Licence en Langues (Italien/Anglais).
Job/Métier : Business-woman
Adresse de résidence : Santa Monica.
Dispo pour le rp : Oui

Ce n'est pas un réveillon mais un enterrement. - Solvia. Empty

The Hell exist : it's my house when you are here.
Solveig & Gia.
fiche par ©century sex  

Je ne comprends pas ce qui me pousse à accepter officiellement nos fiançailles. Être si proche, sentir ses lèvres sur les miennes pour un baiser plus que langoureux, ce n’est pas moi. Je suis une battante, je ne laisse pas les gens voir mes faiblesses, qu’elles soient au présent, passé ou futur. Je préférais animer en lui des sensations, des amuse-bouche qui seraient les prémices de relations sexuelles intenses. Mais une chose est sûre, ce n’est pas maintenant qu’il m’aura. Et pourtant, pourquoi continue-t-il à se jouer de moi ? Sa main sur la mienne, je ne sais pas quoi penser mais quand ma sœur vit ça, elle me sourit avec tellement de tendresse, de bonheur que je n’osais pas repousser la main de mon « fiancé » pour me rebeller. Je suis obligée d’attendre, de sourire à tout ce monde qui est faussement heureux. Ils ne se rendent pas compte de ce qu’ils nous imposent ? Je suis sûre que dans ce monde, il y a une femme pour Solveig et un homme pour moi qui attendent qu’on les aime. Je suis sauvée par l’annonce du repas…ou pas. Les mots de mon père résonnent dans ma tête, assise à côté de mon fiancé, je ne pouvais pas… il me rendrait encore plus dingue. A moins que… ce ne soit lui qui finisse par plaider la folie. Je prenais une coupe, observant Solveig et le son de nos coupes qui s’entrechoquent était comme un gong d’un match de boxe. Je buvais quelques gorgées et manque de m’étouffer quand Solveig se lève. Que fait-il ? « Je voudrais vous remercier pour ce réveillon qui à mon avis va bien se passer et j'en profite pour vous dire que je suis très heureux que Gia fasse bientôt partie de ma famille, comme je vais faire partie de la vôtre. Je vous souhaite à tous un très joyeux réveillon » Je me bats contre moi-même pour ne pas montrer ma consternation face à ce discours que l’ensemble de la tablée n’hésite pas à saluer par des applaudissements, sauf moi. Je ne pouvais pas applaudir. Comment le pourrais-je ? Je regarde Solveig avec l’envie de le tuer sur place, il nous enfonce encore plus. Et me tortures davantage quand sa main se glisse sur ma cuisse, qu’il me caresse au travers du tissu. Mon corps réclamait qu’il repousse mes vêtements pour aller à l’essentiel… je me hais de ressentir cela pour un homme qui ne voyait qu’en moi une femme aux mœurs légères, qui ne voyait aucune beauté dans ma personnalité. Let’s play… Comme s’il m’avait demandé son avis. Je suis cependant plus sereine quand sa main me quitte, il doit manger, normal. Je me fais pressante et termine mon entrée bien avant tout le monde. Ce qui me permets d’avoir un geste « tendre » pour mon fiancé, ma main sur sa cuisse, rien de bien choquant pour deux personnes qui sont fiancés en temps normal mais moi… mon poignet allait plus loin que ça. A vrai dire, je ne savais pas comment jouer avec Solveig, ma main était cachée par sa veste de costume alors que du bout des doigts, je tendais à défaire sa braguette alors qu’une serveuse passa à nos côtés pour récupérer nos assiettes. Elle ne vit rien du tout en dehors d’une proximité physique « d’un couple ». Mes doigts continuaient alors leur cheminement sur la proéminence de Solveig, au travers d’un boxer aussi indésirable en présence que son propriétaire. J’espérais qu’il devienne fou à cause de moi, qu’il ne supporte plus les caresses car… à l’approche des serveuses, je retirais ma main sans prévenir, sans ménagement. Passant du chaud à froid sans aucune transition. Je sentais que la suite du repas allait être du même lot, provocation sur provocation, le combat sera largement serré.


J'ai décidé que ma vie était trop simple...  

Je veux vraiment la compliquer avec toi.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ce n'est pas un réveillon mais un enterrement. - Solvia.   Ce n'est pas un réveillon mais un enterrement. - Solvia. EmptyDim 4 Jan 2015 - 0:23

avatar
Invité
Invité

Ce n'est pas un réveillon mais un enterrement. - Solvia. Empty

Comment une personne que vous détestiez peut devenir en si peu de temps l'objet de vos fantasmes ? Gia était tout ce qu'il pouvait détester chez une fille. Les petites princesses à papa le rebutait, mais voilà que maintenant, ses pensées sont toutes tournées vers la jeune Leonetti. Ce repas de Noël en vérité n'est qu'une pure torture pour Solveig. Il aimerait la toucher, la caresser, passer ses doigts sur la peau laiteuse de la jeune fille, l'entendre le supplier, l'entendre crier, mais rien ne peut se passer parce que leurs deux familles sont présentes dans cette pièce. Il n'y aurait que lui et elle, il lui aurait déjà retirer cette robe qui est de trop -puisqu'il n'y a que cette robe qui l'empêche d'assouvrir son désir-. Peut-être après, ou peut-être pas. Après tout, il a lancé les hostilités et il sait qu'elle ne se laissera pas faire comme ça. Lorsqu'il la voit rentrer dans la salle, il a envie de la retenir, de partir, de s'éclipser avec elle le temps d'une demi-heure, le temps que leurs corps se mêlent, le temps qu'ils profitent du plaisir de la chair ensemble. Mais il n'en fait rien, il reste bloqué dehors, comme un con, avec sa cigarette à la main, qu'il écrase après que la porte ait claqué. Il n'est pas foutu d'entretenir ses relations alors il faut bien qu'il entretienne quelque chose. Son cancer. Lorsqu'ils s'installent autour de la table, mille et une pensées prennent place dans la tête de Solveig, il l'imagine sur la table, puis dans sa chambre, il la revoit sous la douche, il ressent encore la pression des lèvres de la jeune fille sur les siennes. Diantre. Il se retrouve en face de sa mère, et à côté de sa fiancée, ses pensées coupaient par sa stupide envie de faire un discours. Les mots sortent seuls, naturellement. A croire qu'il a toujours fait cela, des discours faux et sans aucun sentiments. Il sent le regard de la blonde dans son dos, et il sait que si elle pouvait, elle lui en mettrait une. Lorsqu'il se reçoit après avoir été applaudis, il remercie la servante qui lui sert son entrée. Les hostilités ont vraiment commencés quand Gia dépose sa main sur la cuisse du jeune homme, réveillant en lui tout ce désir qu'il avait réussi à endormir. Il déglutit difficilement, lorsque les doigts de la jeune fille se glissent dans la fente de la fermeture éclair de son pantalon, lorsqu'elle commence à le caresser au dessus de son boxer, il manque de s'étouffer et bois une grande gorgée d'eau tandis qu'elle retire ses doigts. La garce. La petite garce. Cela ne se passera pas comme ça.

———————— ϾҨϿ ———————

« Nous allons rentrer, Hadrian tu nous suis ? » Madame Blackheart sourit tendrement à son fils tandis qu'elle se lève des canapés du salon après avoir posé sa tasse de thé devant elle. « Non, Mère, j'appellerais Gustave pour qu'il vienne me rechercher, j'ai une proposition à faire à Gia. » Et quelle proposition. Serrant sa mère dans ses bras, il les raccompagne jusqu'à la voiture. « A demain, je passerais certainement dans la journée. » Lorsqu'il voit Gia qui dit Au revoir à sa famille, un sourire se dessine sur ses lèvres et il salue à son tour sa « future belle-famille ». Une fois les deux voitures parties, il saisit la main de Gia et la colle contre lui « T'as joué tout le long du repas, je t'ai laissé jouer maintenant, c'est à mon tour. » Il l'entraîne alors dans la demeure d'un pas pressé, puis monte les escaliers quatre à quatre avant d'atterrir dans la chambre de la jeune fille, il ferme alors la porte et la plaque contre cette dernière. « Je suis déçue que tu n'es pas encore ouvert mon cadeau, j'aurais adoré que tu portes ce que je t'ai acheté, je me serais fais un plaisir de te l'enlever. » Plaquant ses lèvres contre celle de la jeune fille, il l'embrasse avec fièvre et laisse glisser une des bretelles de sa robe, puis la deuxième. Lorsqu'elle se retrouve nue devant lui, ses mains glissent lentement le long de son corps, pour s'attarder sur ses tétons, tétons avec lesquels ils jouent tout en ne quittant pas les lèvres de la jeune fille. « Tu m'obsèdes mademoiselle Leonetti » dit-il pour conclure ce baiser, à bout de souffle. Les choses sérieuses commencent.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ce n'est pas un réveillon mais un enterrement. - Solvia.   Ce n'est pas un réveillon mais un enterrement. - Solvia. EmptyDim 4 Jan 2015 - 22:18

Gia Leonetti
Gia Leonetti
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Age : 27
Date d'inscription : 28/02/2014
Célébrité : Shanina Shaik.
Crédit avatar : ANOMIE (signature : LIZZOU)
Messages : 2942
Nationalité / origines : Américaine (nationalisé), Italienne (adoption) et Sicilienne (naissance).
Situation : En couple
Avec qui ? : Kai Norton
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : a fait une Licence en Langues (Italien/Anglais).
Job/Métier : Business-woman
Adresse de résidence : Santa Monica.
Dispo pour le rp : Oui

Ce n'est pas un réveillon mais un enterrement. - Solvia. Empty

The Hell exist : it's my house when you are here.
Solveig & Gia.
fiche par ©century sex  

Je dois dire que j’avais la main pour certaines choses, je le sais… parce qu’en même pas 1 an, je me suis améliorée auprès d’un homme. Je sais comment le séduire, lui donner du plaisir. On pourrait me dire que c’est normal vu mes envies nymphomanes mais ce soir, je faisais preuve d’une presque retenue en présence de Solveig. Car je dois l’avouer que c’était un homme séduisant, qu’il me plairait dans d’autres circonstances … ou pas, en fait. Sa personnalité ne rentre pas dans mes critères, il était loin des hommes que j’ai pu côtoyer par le passé. Mais bon … je sais parfaitement que ce genre de jeu ne sera pas le dernier mais plutôt le premier d’une longue lignée de guerre qui se déroulera en tellement de batailles entre lui et moi. Bataille que je pensais gagner avec mon petit jeu de main habile sous la table à laquelle il avait essayé de m’avoir. Je pense avoir gagné… pour l’instant.

Je sens le regard de Solveig sur moi quand le repas est terminé. Ce genre de sentiment intense qui parcourt tout le corps à l’idée que dans quelques minutes, il trouvera certainement le moyen de me kidnapper à l’ensemble de la famille. Je prends encore plus mon temps. J’étais même heureuse d’entendre la même de Solveig lui demander de la suivre. Allez, vas-y petite Solveig, va avec ta… Une proposition à « Gia » ? Mes yeux se tournent subitement vers lui.

« Purement professionnelle. » arquais-je pour éviter tous les malentendus.

Solveig en avait déjà fait pas mal au diner alors si en plus, ils se mettent à croire que Solveig va me faire une demande officielle, il peut se mettre doigt dans l’œil et jusqu’au cervelet. Je devais cependant garder bonne figure jusqu’à ce que nos familles partent. Ma sœur aillant tenue à dormir dans un hôtel à cause de ses enfants, je les saluais. Mon père décida de les suivre pour passer plus de temps avec ses petits-enfants… vu que je ne lui en avais pas fait, moi. C’est le cœur battant à la chamade que je me retrouve contre lui. A sa merci sans personne pour me protéger de la tentation. Je tente de cacher cette sensation de désir que je ressens…

« Je ne vois pas de quoi tu parles. »

Mais j’ai beau parler, Solveig n’en fera qu’à sa tête. Et j’ai beau être une sportive, musclée, Solveig est tellement excitée à l’idée de me toucher que l’adrénaline lui donne toutes les forces qu’il faut pour m’empêcher d’opposer toute résistance. Contre cette porte, je ne fais pas attention à la douleur de son plaquage mais à son visage que je scrutais avec plaisir. Il a tant envie de moi, j’apprécie, j’adore cela. J’aime sentir cette sensation qu’un homme puisse me désirer, qu’il n’en puisse plus. Son cadeau ? Je le regarde avec un sourire… très provocateur.

« Il finira à la poubelle de toute manière. »

Vraiment ? Ce n’est pas bien de mentir. Mais je ne suis pas à une provocation près avec Solveig. Tout comme mes lèvres ne seront plus à un seul baiser, mon corps à une seule caresse près. Je frémis en sentant le tissu se glisser le long de ma peau dans une caresse, dévoilant mon corps à mon fiancé. Chose qui serait normal « pour un fiancé », mais pas nous. Je ne devrais pas apprécier cela. Il avoue être obsédé par moi, j’avoue volontiers que j’adore ça. Cependant, pour une fois dans ma vie, j’ai envie de continuer de jouer.

« Je ne suis pas du genre à être le jouet, mais la joueuse... » crachais-je.

Mes doigts se posent sur son torse et je le repousse avec toute la force que je possède. Assez pour le faire tomber sur le lit. Je me rapproche de lui, tel un félin, j’ouvre le tiroir de ma table de nuit pour en sortir des bracelets métalliques. Finalement, je m’étale lentement sur le corps encore habillé de Solveig, attrapant ses lèvres pour les dévorer. Mes doigts s’étalent sur ses bras, arrivent à ses poignées. Et en moins de temps qu’il en faut pour le dire, un bracelet métallique entoura le poignet de Solveig alors que l’autre se retrouvait lié à l’un des poteaux de mon lit. Des menottes. C’est fin… c’est coquin… c’est sadique. Je quitte aussitôt la proximité de son corps, m’éloignant du lit pour qu’il ne m’attrape pas.

« Je vais prendre une douche pour me détendre, tu m’attends ? » lançais-je en glissant ma langue sur mes lèvres pour le provoquer.


J'ai décidé que ma vie était trop simple...  

Je veux vraiment la compliquer avec toi.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ce n'est pas un réveillon mais un enterrement. - Solvia.   Ce n'est pas un réveillon mais un enterrement. - Solvia. EmptyMer 14 Jan 2015 - 21:50

avatar
Invité
Invité

Ce n'est pas un réveillon mais un enterrement. - Solvia. Empty



    Citation :
    obsession, nom féminin
    Pensée qui obsède l'esprit. Idée fixe.


On peut alors dire que Solveig est obsédé par Gia. Ses pensées sont tournées vers la jeune fille, mais il ne sait pas pourquoi. Il n'est pas amoureux d'elle, c'est impossible mais lorsqu'elle est apparue avec cette robe rouge, il était fier. Elle l'avait écouté, mais il était intimement persuadé que cela n'allait pas s'arrêter la. Ses mots, ses gestes, ses regards la trahissent. Même durant le repas, lorsqu'elle s'amuse avec lui. Il peut ressentir tout son désir lui parcourir l'échine. Il le ressent au plus profond de lui et ça le rend dingue. Elle le rend dingue. Complétement fou à lier. « Purement professionnelle. » Le froid lui fouette le visage et il sent un frisson le parcourir quand ils saluent sa famille et sa belle-famille. « c'est ça » murmure t-il.

Tout s'accélère subitement lorsqu'il décide de prendre le contrôle. Il sent son pouls qui s'accélère alors qu'ils montent dans la chambre, et lorsqu'il la plaque contre la mur, tout ce dont il a envie c'est de se défaire de ce pantalon qui le sert beaucoup trop. De retirer ses vêtements qui de toutes façons, vont finir par voler. Puis les mots sortent seuls, il avoue ce qu'il a envie de lui avouer depuis l'épisode de la douche. Elle le rend fou. « Je ne suis pas du genre à être le jouet, mais la joueuse...» Il se mord la lèvre et continue ses caresses avant d'être projeter sur le lit. « J'aime ça... » Au fur et à mesure que Gia s'allonge sur lui, il peut sentir sa virilité qui se réveille. Ses lèvres lui livrent un baiser fougueux que Solveig ne se gêne pas de prolonger en déposant ses mains sur les cuisses nue de la jeune Italienne tandis qu'il sent ses caresses bifurquaient sur ses bras, alors qu'elle cherche quelque chose. Que...? Il n'a pas le temps de lui demander ce qu'elle cherche qu'il se retrouve menotter à l'un des barreaux du lit de la jeune fille « Je vais prendre une douche pour me détendre, tu m’attends ? » WHAAAAAAT ? Mais non. Mais. Il grogne et se débat avant de la voir partir. « GIA ! NON MAIS SERIEUX. » Se penchant, il sent les liens qui lui serre à la peau, et il ne trouve pas la clé. « Reviens... S'il te plaît... Princesse... » Et c'est à ce moment la, qu'il se trouve relativement con. Une érection proéminente, et un poignet attaché. Bien joué Solveig. T'as perdu mon pote.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ce n'est pas un réveillon mais un enterrement. - Solvia.   Ce n'est pas un réveillon mais un enterrement. - Solvia. EmptySam 17 Jan 2015 - 21:13

Gia Leonetti
Gia Leonetti
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Age : 27
Date d'inscription : 28/02/2014
Célébrité : Shanina Shaik.
Crédit avatar : ANOMIE (signature : LIZZOU)
Messages : 2942
Nationalité / origines : Américaine (nationalisé), Italienne (adoption) et Sicilienne (naissance).
Situation : En couple
Avec qui ? : Kai Norton
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : a fait une Licence en Langues (Italien/Anglais).
Job/Métier : Business-woman
Adresse de résidence : Santa Monica.
Dispo pour le rp : Oui

Ce n'est pas un réveillon mais un enterrement. - Solvia. Empty

The Hell exist : it's my house when you are here.
Solveig & Gia.
fiche par ©century sex  






J'ai décidé que ma vie était trop simple...  

Je veux vraiment la compliquer avec toi.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ce n'est pas un réveillon mais un enterrement. - Solvia.   Ce n'est pas un réveillon mais un enterrement. - Solvia. EmptyDim 25 Jan 2015 - 16:51

avatar
Invité
Invité

Ce n'est pas un réveillon mais un enterrement. - Solvia. Empty

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ce n'est pas un réveillon mais un enterrement. - Solvia.   Ce n'est pas un réveillon mais un enterrement. - Solvia. EmptySam 31 Jan 2015 - 16:54

Gia Leonetti
Gia Leonetti
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Age : 27
Date d'inscription : 28/02/2014
Célébrité : Shanina Shaik.
Crédit avatar : ANOMIE (signature : LIZZOU)
Messages : 2942
Nationalité / origines : Américaine (nationalisé), Italienne (adoption) et Sicilienne (naissance).
Situation : En couple
Avec qui ? : Kai Norton
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : a fait une Licence en Langues (Italien/Anglais).
Job/Métier : Business-woman
Adresse de résidence : Santa Monica.
Dispo pour le rp : Oui

Ce n'est pas un réveillon mais un enterrement. - Solvia. Empty

The Hell exist : it's my house when you are here.
Solveig & Gia.
fiche par ©century sex  



J'ai décidé que ma vie était trop simple...  

Je veux vraiment la compliquer avec toi.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ce n'est pas un réveillon mais un enterrement. - Solvia.   Ce n'est pas un réveillon mais un enterrement. - Solvia. EmptySam 14 Fév 2015 - 16:47

avatar
Invité
Invité

Ce n'est pas un réveillon mais un enterrement. - Solvia. Empty

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ce n'est pas un réveillon mais un enterrement. - Solvia.   Ce n'est pas un réveillon mais un enterrement. - Solvia. EmptyDim 15 Fév 2015 - 13:51

Gia Leonetti
Gia Leonetti
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Age : 27
Date d'inscription : 28/02/2014
Célébrité : Shanina Shaik.
Crédit avatar : ANOMIE (signature : LIZZOU)
Messages : 2942
Nationalité / origines : Américaine (nationalisé), Italienne (adoption) et Sicilienne (naissance).
Situation : En couple
Avec qui ? : Kai Norton
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : a fait une Licence en Langues (Italien/Anglais).
Job/Métier : Business-woman
Adresse de résidence : Santa Monica.
Dispo pour le rp : Oui

Ce n'est pas un réveillon mais un enterrement. - Solvia. Empty

The Hell exist : it's my house when you are here.
Solveig & Gia.
fiche par ©century sex  




J'ai décidé que ma vie était trop simple...  

Je veux vraiment la compliquer avec toi.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ce n'est pas un réveillon mais un enterrement. - Solvia.   Ce n'est pas un réveillon mais un enterrement. - Solvia. EmptyJeu 19 Fév 2015 - 21:03

avatar
Invité
Invité

Ce n'est pas un réveillon mais un enterrement. - Solvia. Empty

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ce n'est pas un réveillon mais un enterrement. - Solvia.   Ce n'est pas un réveillon mais un enterrement. - Solvia. EmptyVen 20 Fév 2015 - 22:53

Gia Leonetti
Gia Leonetti
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Age : 27
Date d'inscription : 28/02/2014
Célébrité : Shanina Shaik.
Crédit avatar : ANOMIE (signature : LIZZOU)
Messages : 2942
Nationalité / origines : Américaine (nationalisé), Italienne (adoption) et Sicilienne (naissance).
Situation : En couple
Avec qui ? : Kai Norton
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : a fait une Licence en Langues (Italien/Anglais).
Job/Métier : Business-woman
Adresse de résidence : Santa Monica.
Dispo pour le rp : Oui

Ce n'est pas un réveillon mais un enterrement. - Solvia. Empty

The Hell exist : it's my house when you are here.
Solveig & Gia.
fiche par ©century sex  




J'ai décidé que ma vie était trop simple...  

Je veux vraiment la compliquer avec toi.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ce n'est pas un réveillon mais un enterrement. - Solvia.   Ce n'est pas un réveillon mais un enterrement. - Solvia. EmptyVen 27 Fév 2015 - 21:44

avatar
Invité
Invité

Ce n'est pas un réveillon mais un enterrement. - Solvia. Empty



fin du rp.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ce n'est pas un réveillon mais un enterrement. - Solvia.   Ce n'est pas un réveillon mais un enterrement. - Solvia. Empty

Contenu sponsorisé

Ce n'est pas un réveillon mais un enterrement. - Solvia. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Ce n'est pas un réveillon mais un enterrement. - Solvia.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une bière, une clope...deux flingues [PV. mizuki] [ce n'est pas du hentaï mais âme sensible s'abstenir!]
» Quelle est cette étrange sensation ?... |Pv Vivaldi [Hentaï]
» [UploadHero] On a retrouvé la 7ème compagnie [DVDRiP]
» [UploadHero] Marius [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Sujets de RP-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser