Partagez
 

 Happy new year • Heru

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: Happy new year • Heru   Happy new year • Heru EmptySam 3 Jan 2015 - 13:27

avatar
Invité
Invité

Happy new year • Heru Empty

Elle sort du bureau de son professeur en soupirant de désespoir. Comment ce stage a bien pu lui passer sous le nez hein ? Elle se mord la lèvre à s’en faire mal. C’est vrai qu’elle était moins concentrée sur ses cours récemment, mais comme elle devait aider Madi, rien n’a été vraiment facile pour elle. Elle est persuadée malgré tout d’avoir fait un bon dossier pour pouvoir entrer dans l’institut qui lui donne envie. Elle se pose contre un mur en soupirant à nouveau, il ne lui reste plus qu’à prier pour que ses autres choix puissent donner quelque chose de positif, sinon, il ne lui restera plus qu’à trouver un endroit de seconde zone pour effectuer son stage et ça ne la tente pas du tout. Pourquoi est-ce que ça doit si mal se passer ? La nouvelle année ne peut-elle pas être plus douce ? Elle avance dans le couloir assez mollement avant de s’arrêter au début des escaliers pour prendre son téléphone en main et d’y voir au moins 6 messages de Blake. Elle n’en peut plus de lui. Elle aimerait tellement pouvoir déménager et sortir complètement de sa vie, mais elle a peur de faire ça, il faut bien l’avouer. Elle a peur des représailles et de ce que ça pourrait engendrer chez elle et chez lui. Elle se mord à nouveau la lèvre avant de commencer à descendre. Arrivée à mi-chemin, elle remarque une silhouette qui lui est étrangement familière. Pressant le pas, elle rejoint le jeune homme rapidement avant de se pencher pour l’observer. C’est bien lui, un sourire était en train de naître sur son visage angélique jusqu’à ce qu’elle ne remarque son air un peu sombre. Lentement, elle s’installe à ses côtés et fait attention à sa tenue. « Hey beau gosse, faut pas avoir une mine si triste pour la nouvelle année. » Elle lui sourit tendrement et lui remet une mèche de cheveux en place avant de croiser ses bras contre elle tout en le regardant. « What’s wrong ? » Elle l’observe doucement, assise à ses côtés.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Happy new year • Heru   Happy new year • Heru EmptyDim 4 Jan 2015 - 20:35

Teru Natsugawa
Teru Natsugawa
Rêveur et non bagarreur
Rêveur et non bagarreur
Date d'inscription : 26/10/2014
Prénom : Natasha/[K]
Célébrité : Lee Seunghyub
Crédit avatar : Saku
Messages : 1048
Nationalité / origines : Japonaise et Coréenne
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Mon fils *sigh*
Orientation sexuelle : Pansexuel(le)
Etudes/études passées : Etudiant en musique, 1ère année de master
Job/Métier : Compositeur & Musicien / Vendeur-conseiller au magasin de musique "Jody's" a mi-temps
Adresse de résidence : Northeast
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Alexander Moon
Voir le profil de l'utilisateur

Happy new year • Heru Empty

I don't quite know. How to say. How I feel.
Forget what we're told before we get too old. Show me a garden that's bursting into life. I need your grace to remind me to find my own


« Teru... prenez une pause, d'accord ? On réessayera après. » Je retirais mes mains tremblantes du violoncelle, remerciant intérieurement mon professeur d'être si compréhensif depuis ce matin. Je n'arrivais pas tellement à jouer ni même à me concentrer sur quoi que ce soit depuis que j'étais rentré à l'université en début de semaine, à tel point que ça commençait à m'inquiéter. C'était stupide, mais tous ces gens autour de moi, j'avais l'impression qu'ils savaient et qu'ils me jugeaient, même si ce n'était pas le cas. Les événements post-Noël me revenaient régulièrement à la figure et je n'avais aucune idée de comment me débarrasser de ces images tenaces et violentes qui constituaient à elles-seules une agression intérieure en soi... puis plus le temps passait et plus j'avais un comportement lunatique. Je m'étais même surpris à engueuler quelqu'un pour rien avant-hier, moi qui ne haussait pourtant jamais le ton. Hm... c'était très déstabilisant et je me demandais jusqu'où tout cela allait me mener. À ce rythme, j'allais finir par devenir complètement barjo, si ça se trouve. Je sortis donc de la salle de cours pour aller me passer de l'eau sur la figure, puis redescendis les escaliers un à un, las, jusqu'à ne plus trouver le courage d'aller plus loin. Allez, accordons-nous une pause sur les marches, ça ne pourrait pas faire de mal. Je m'assis donc dans le couloir vide et appuyais ma tête contre la rambarde pour fixer un point dans le vide d'un air pensif, tâchant en vain de réfléchir à des choses concrètes pour ne pas trop divaguer. À 16 heures, j'irais chercher Lilo. Ensuite je lancerais une lessive, puis je passerais au magasin pour faire les courses moi-même afin d'éviter à Toma d'avoir des choses trop lourdes à porter. Le soir, il y aurait une répétition... et Madison finirait sans doute par venir dormir dans ma chambre à présent qu'elle ne voulait plus me lâcher.

Est-ce que je devrais aller voir un psy ? Mais j'suis pas malade ni fou, je vais pas me réduire à ce genre de choses.

« Hey beau gosse, faut pas avoir une mine si triste pour la nouvelle année. »


Il me fallut quelques secondes pour comprendre qu'on m'adressait la parole, ce qui me fit redresser le buste rapidement pour voir qui m'avait abordé. Roulement de tambours... Heloïse, mesdames et messieurs ! Oh, seigneur, que faisait-elle ici ? Il eu suffit que mon regard croise le sien pour que mon rythme cardiaque s'accélère de lui-même. Ca, ça n'avait pas changé. Mon air sombre fut ainsi rapidement remplacé par de la surprise et une certaine gêne, encore plus après le geste qu'elle eut à mon égard. Je n'avais plus eu de contact depuis que Madison était sortie de l'hopital... mais ce n'était pas par manque d'envie. Juste que j'étais sans doute trop timide et que cette proximité me faisait un peu perdre mes moyen. Je forçais un petit sourire, crispé. 

« H-hey... désolé. » Je secouais la tête. « C'est rien, ne t'en fais pas... comment vas-tu ? »


+ If I can go back again, if I can go back +

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Happy new year • Heru   Happy new year • Heru EmptyLun 5 Jan 2015 - 21:07

avatar
Invité
Invité

Happy new year • Heru Empty

Elle se mordille la lèvre, c’est un réflexe qu’elle ne saura sûrement jamais effacer de sa vie à moins de subir le même traumatisme que sa cousine. Cependant, ça lui donne un air mutin et sexy à la fois dont elle ne prend pas compte en fait et c’est sans doute pour des mimiques du genre (qu’elle ne remarque pas), qu’on la prend pour une allumeuse. Cependant, cette fois, elle sent qu’elle mord plus fort qu’à l’accoutumée et pour ne pas enfoncer d’avantage le clou, elle se contente de fixer le vide devant eux en se pinçant les lèvres. Quand elle voit la gêne du jeune homme, qu’il a toujours en sa présence, elle rougit à son tour en se demandant ce qu’elle a pu bien faire pour que ça se passe ainsi à vrai dire. « H-hey... désolé. » Elle fronce ses sourcils. Désolé de quoi, elle se le demande bien. Il n’a rien fait de mal après tout non ? Alors pourquoi être désolé ? Elle allait lui poser la question quand il enchaîne. Elle est perplexe, il ne semble pas si bien que ça à vrai dire. Et il semble y avoir bien plus que : rien. Elle a bien compris que Madison passe beaucoup de temps avec lui en ce moment. Peut-être qu’il tombe amoureux d’elle et que ça le ronge un peu. « Je vais bien. » Pas vraiment à vrai dire, entre son stage de refusé et Blake, elle a envie de se tirer une balle mais elle garde toujours son beau sourire. « Mais toi, tu m’inquiètes… » Elle aimerait parfois poser une main dans son dos, mais elle n’est pas assez proche de lui pour ça et puis, il va sûrement la repousser non ? Elle regarde les escaliers et le mur face à eux, puis la porte pas loin avant de pousser un petit soupir. « Tu es amoureux de Madi ? » Elle tourne son minois vers lui avant de baisser la tête en rougissant. « Pardon, je devrai pas dire ça et c’est… j’veux dire, tu peux être amoureux d’elle… c’est une fille super et belle mais si c’est ça qui… te rend triste, c’est dommage… » Elle regarde Teru avant de se mordre la lèvre, puis de détourner ses yeux de lui en se disant qu’elle n’aurait sûrement dû jamais demander ça. Ce sont leurs histoires après tout non ? Comme elle peut se sentir cruche d’un coup.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Happy new year • Heru   Happy new year • Heru EmptyMar 6 Jan 2015 - 18:59

Teru Natsugawa
Teru Natsugawa
Rêveur et non bagarreur
Rêveur et non bagarreur
Date d'inscription : 26/10/2014
Prénom : Natasha/[K]
Célébrité : Lee Seunghyub
Crédit avatar : Saku
Messages : 1048
Nationalité / origines : Japonaise et Coréenne
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Mon fils *sigh*
Orientation sexuelle : Pansexuel(le)
Etudes/études passées : Etudiant en musique, 1ère année de master
Job/Métier : Compositeur & Musicien / Vendeur-conseiller au magasin de musique "Jody's" a mi-temps
Adresse de résidence : Northeast
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Alexander Moon
Voir le profil de l'utilisateur

Happy new year • Heru Empty

I don't quite know. How to say. How I feel.
Forget what we're told before we get too old. Show me a garden that's bursting into life. I need your grace to remind me to find my own


J'étouffais un petite rire en me redressant après qu'elle m'ait avoué que je l'inquiétais. Non, t'en fais pas Héloïse, ça va aller. Quand je pense qu'on s'était retrouvés dans les bras l'un de l'autre sans même se poser de questions lors de l'accident de Madison, ça me faisait bizarre de la voir « hors contexte »... mais en même temps, j'avais envie de sourire. À la fête des Phi... ça m'avait un peu laissé quelque chose en travers de la gorge de voir autant de mecs la regarder, je dois bien l'avouer, du coup, j'étais assez content d'être seul à seul avec elle, juste là. « Juste un petit coup de blues de musicien, c'est rien. » J'allais enchainer en lançant un quelconque sujet de conversation lorsqu'elle me coupa l'herbe sous les pieds. Mais genre... brutalement. Si j'étais amoureux de Madison ? QUOI ?! Sur le coup, je rivais mes yeux vers elle, la mâchoire à moitié décrochée face aux conclusions qu'elle avait tiré de mon comportement vis-à-vis de sa cousine. Ah non. Non, j'aimais énormément la grande blonde, c'est vrai, mais pas de cet amour là. La surprise fit ainsi rapidement place à un petit rire nerveux, puis je secouais négativement la tête avant de me passer une main dans les cheveux. « Ah, nah ! Madison est comme ma sœur, en fait. Y'a rien d'ambigu entre nous... je sais que ça peut paraître bizarre quand on nous voit ensemble, mais on a une relation purement platonique, je t'assure... j'ai un autre type de fille en ce moment, haha... » Je détournais à nouveau un peu la tête, un peu gêné de la voir se mordre la lèvre de la sorte, puis me levais en lui tendant gentiment une main. Elle est belle. Elle est trop belle... faut que j'essaye de me comporter normalement. « Viens, tu vas prendre froid en restant assise sur ces marches, je t'offre un chocolat chaud. » Et en un claquement de doigts, mes idées noires furent écartées momentanément. Mon visage se dégrisa quelque peu. Il était peut-être temps que je prenne mon courage à deux mains... « Meilleur que celui de l’hôpital, promis... en fait, je te propose des trucs, mais tu as un peu de temps libre, là ? »


+ If I can go back again, if I can go back +

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Happy new year • Heru   Happy new year • Heru EmptyMer 7 Jan 2015 - 11:06

avatar
Invité
Invité

Happy new year • Heru Empty

Elle affiche une moue adorable quand elle entend : coup de blues du musicien. D’accord, elle ne connaissait pas vraiment l’expression, mais elle imagine un peu ce que c’est et…. C’est étrange parce qu’elle a le sentiment que Teru ne lui dit pas tout à vrai dire mais comment pourrait-il ? Ils ne se connaissent pas si bien au final. Elle ne peut rien exiger de lui. Cependant, il faut bien avouer qu’elle a « légèrement » craqué pour ce petit bout d’homme, son visage et sa sensibilité. Il est tellement à l’opposé de Blake que ça lui fait un bien fou. Elle se hasarde à lui poser une question qui lui trotte dans la tête depuis quelques temps et qu’elle n’osait pas demander à Madison à vrai dire et…. Quand elle voit la réaction du jeune homme, il faut avouer que c’est totalement priceless. Elle ne pensait pas susciter une telle chose chez lui en réalité. Sagement, elle retient un petit rire parce qu’elle ne souhaite pas lui donner l’impression qu’elle se moque de lui, c’est juste la situation qui est légèrement amusante. « Purement platonique… » Elle sourit en coin tout en l’observant, sans savoir même que ses joues rougissent. Il se lève d’une secousse, elle le regarde avec ses grands yeux de biche, assez surprise avant de dévier son regard sur cette main tendue. Ses dents torturent à nouveau ses chairs rosées et elle se décide à l’attraper afin de se redresser. Le rouge sur ses pommettes s’intensifie un peu plus. Lorsqu’il parle de chocolat chaud, son regard s’illumine un peu plus. Elle lui offre un magnifique sourire. « Volontiers… » Comment résister à cela hein ? Aucune chance. Elle n’est pas des plus gourmandes pourtant, mais elle ne résiste à rien de chocolaté. Elle le trouve plus détendu, plus souriant, ça la soulage quelque peu en tout honnêteté. Peut-être n’était-ce réellement qu’un coup de blues et non un mal profond. Elle le suit avant de se rendre compte qu’elle a toujours sa main dans la sienne. Doucement, elle le lâche en prétextant vouloir attraper son téléphone pour regarder l’heure. Non pas que ce contact était désagréable, au contraire, mais elle va finir en mode tomate s’il continue comme ça. « Non, c’est bon, ne t’en fais pas. » Elle range son portable avant de lui sourire et d’avancer à ses côtés. « C’est qui alors… ? » Elle le regarde, rougissant toujours. « Ton type de fille, j’veux dire. » Elle croise ses bras en marchant, habitude qu’elle a depuis longtemps. L’idée de boire un bon chocolat chaud avec lui, la ravie au possible et elle ne peut effacer ce sourire qui orne son minois.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Happy new year • Heru   Happy new year • Heru EmptyVen 9 Jan 2015 - 21:20

Teru Natsugawa
Teru Natsugawa
Rêveur et non bagarreur
Rêveur et non bagarreur
Date d'inscription : 26/10/2014
Prénom : Natasha/[K]
Célébrité : Lee Seunghyub
Crédit avatar : Saku
Messages : 1048
Nationalité / origines : Japonaise et Coréenne
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Mon fils *sigh*
Orientation sexuelle : Pansexuel(le)
Etudes/études passées : Etudiant en musique, 1ère année de master
Job/Métier : Compositeur & Musicien / Vendeur-conseiller au magasin de musique "Jody's" a mi-temps
Adresse de résidence : Northeast
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Alexander Moon
Voir le profil de l'utilisateur

Happy new year • Heru Empty

I don't quite know. How to say. How I feel.
Forget what we're told before we get too old. Show me a garden that's bursting into life. I need your grace to remind me to find my own


Il faudrait que quelqu'un lui dise d'arrêter de se mordre la lèvre de la sorte... je ne sais pas si elle se rendait tout à fait compte des ravages que ce petit tic pouvait faire sur tout homme hétérosexuel normalement constitué comme moi. Ou alors, c'était juste mon cas qui était spécial. Quoi qu'il en soit, même si j'avais quelque peu du mal à rester « cool » face à Heloïse, je fus pourtant étonné de remarquer qu'elle rougissait de plus en plus au fil de la conversation. Pourquoi donc... ? Je la mettais mal à l'aise aussi ? C'est possible ? Au fond de moi, cette potentialité me fit grandement plaisir et je me surpris à rêver un instant que j'avais potentiellement une chance d'attirer l'attention de cette fille... une idée que j'effaçais rapidement de mon esprit. De toute manière, j'étais tellement instable émotionnellement que j'aurais été tout sauf un cadeau pour qui que ce soit. Même si là, j'allais mieux grâce à son intervention, rien ne nous assurait que je ne sombrerais pas à nouveau dans mon statut récurrent de coquille vide humaine dès ce soir. C'était dur à dire, encore plus à prévoir. Tout ce que je sais, c'est que je n'étais pas fréquentable en ce moment.

J'aidais donc la jeune femme à se lever, heureux de voir que ma proposition lui plaisait, puis fis quelques pas vers la sortie en réfléchissant à l'itinéraire le plus rapide jusqu'à l'endroit où je voulais l'emmener. Nous en aurions pour quelques minutes à peine... et l'endroit valait vraiment le détour. Ils avaient des recettes de boissons chaudes à mourir et les tartes faites maison qui accompagnaient le tout ne faisaient que remonter le niv... « Non, c’est bon, ne t’en fais pas. » Mes yeux grand ouverts dérivèrent violemment vers le sol et je rangeais aussitôt mes mains dans mes poches, prenant une forte inspiration pour faire descendre le tout. Je ne m'étais même pas rendu compte que je lui tenais la main... est-ce que je devais m'excuser ? Peut-être bien. À la place, je me terrais néanmoins dans un silence gêné. « C’est qui alors… ? Ton type de fille, j’veux dire. » Sa question me pris de court, mais je redressais quand même les yeux sur elle pour faire face à son sourire. Visiblement, elle n'allait pas partir en courant malgré ma maladresse... ouf. Et moi, qu'est-ce que je devais répondre à ça ? ' Toi, pourquoi ? ' ? Je ne pus m'empêcher de la détailler du regard un instant, puis penchais légèrement la tête sur le côté avant de reprendre le dessus sur ma timidité, histoire de paraître plus sûr de moi. Ainsi, je me redressais du haut de mon humble mètre quatre vingt, tout en nous engageant dans une rue bien précise. « Oh, ho, ça t'intéresse ? » J'étouffais un rire amusé, bien que dans le fond, j'avais envie de pleurer ma vie tellement j'étais con. Je sais pas ce qu'on avait, les mecs, à vouloir toujours se donner un genre face aux filles. Surtout quand elles nous plaisaient et que dans le fond, si la société s'était construite autrement, on oserait peut-être leur avouer la vérité provenant de nos coeurs en chocolat plus facilement. « Et toi, alors ? Je suis étonné que tu sois encore célibataire... »


+ If I can go back again, if I can go back +

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Happy new year • Heru   Happy new year • Heru EmptySam 10 Jan 2015 - 1:10

avatar
Invité
Invité

Happy new year • Heru Empty

Elle rougit complètement quand il lui demande si ça l’intéresse. Ahem, comment avouer que oui ? Elle ne sait pas et à la place, elle détourne le regard alors qu’un rire cristallin s’échappe de sa gorge divine. Elle n’y peut rien, c’est nerveux parce qu’elle ne sait pas quoi lui donner comme excuse. Mon Dieu, trouve quelque chose Heloise… Elle passe sa main sur sa chevelure bien coiffée avant de lui sourire à nouveau. « Je pensais juste que Madison était ton genre. » C’est une bonne façon de se rattraper en tout cas. Elle se masse doucement la nuque et continue de marcher avec lui sous le beau soleil californien. C’est sûr que ça la change considérablement des hivers écossais et pourtant, la neige lui manque cruellement à chaque noël… Une moue mignonne mais boudeuse s’installe sur son visage alors qu’elle observe le ciel et le paysage devant eux. Le campus est vraiment beau mine de rien. La question de Teru intensifie le rouge à ses joues. Elle baisse doucement la tête et continue de marcher tout en regardant ses pieds et en croisant ses bras. « Offf… J’ai rien d’intéressant tu sais. » Oui, c’est un peu l’hôpital qui se fout de la charité. « Enfin… Je veux dire… » Elle soupire doucement, elle a bien envie de lui demander quel homme pourrait supporter que sa copine soit prise dans un engrenage de films pornographiques, mais elle se retient. « J’ai trop souvent été rabaissée à n’être qu’un physique. » Ce qui est grandement vrai. « Et depuis, je me suis mise dans une petite bulle…. » Et autant dire que c’est un peu difficile pour les hommes d’approcher maintenant. « Quand j’ai le sentiment qu’on me veut que pour… m’avoir dans un lit, je fuis…. Et ce qui est affreux à dire…. C’est que la plupart des hommes sont comme ça. » Elle continue de le suivre mais son visage s’est fané. « C’est…. Sûrement stupide, mas j’ai envie qu’on m’aime pour ce que je suis…. Et pas pour ce que je peux représenter. » Toutes les femmes veulent ça non ? Elle oui en tout cas. « M’enfin on verra… ! » Elle se remet à sourire en le regardant. « J’ai envie de croire qu’il est là, pas loin. »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Happy new year • Heru   Happy new year • Heru EmptySam 10 Jan 2015 - 11:55

Teru Natsugawa
Teru Natsugawa
Rêveur et non bagarreur
Rêveur et non bagarreur
Date d'inscription : 26/10/2014
Prénom : Natasha/[K]
Célébrité : Lee Seunghyub
Crédit avatar : Saku
Messages : 1048
Nationalité / origines : Japonaise et Coréenne
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Mon fils *sigh*
Orientation sexuelle : Pansexuel(le)
Etudes/études passées : Etudiant en musique, 1ère année de master
Job/Métier : Compositeur & Musicien / Vendeur-conseiller au magasin de musique "Jody's" a mi-temps
Adresse de résidence : Northeast
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Alexander Moon
Voir le profil de l'utilisateur

Happy new year • Heru Empty

I don't quite know. How to say. How I feel.
Forget what we're told before we get too old. Show me a garden that's bursting into life. I need your grace to remind me to find my own


Encore un peu et j'allais vraiment la paralyser à force de la faire rougir de la sorte. Franchement, je ne l'aurais pas imaginée aussi timide, et malgré la gêne que ses réactions occasionnaient en moi, je fis de mon mieux pour ne pas laisser mon regard dériver de son visage, écoutant attentivement ce qu'elle me raconta. Ô, surprise ! Voila qu'elle s'ouvrait à moi. Pourquoi donc ? L'espace d'un instant, je ne pus m'empêcher de me dire qu'elle osait peut-être me parler parce qu'elle me considérais comme un pote « chou » à qui on pouvait faire confiance mais qui n'était pas intéressant au-delà de ce fait... ça n'aurait pas été la première fois que ça m'arrive et ça ne serait sans doute pas la dernière. Mais franchement, j'avais envie de me dire que ce n'était pas le cas et qu'Heloise se confiait pour d'autres raisons. Elle me parla ainsi de sa situation avec les hommes, du fait qu'à force d'être réduite à son physique (qui n'aurait pas craqué sur ce beau visage, après tout ?), elle s'était petit à petit renfermée sur elle-même... un réflexe de protection tout à fait compréhensible qui expliquait très bien pourquoi il n'y avait encore personne dans sa vie aujourd'hui, mais qui était également triste à constater. Tout le monde méritait d'être jugé à sa juste valeur, à mes yeux, alors qu'on le veuille ou non, ses explications me touchèrent profondément, en grand sensible de base que j'étais. Je m’apprêtais ensuite à lui répondre la première chose qui me traversait l'esprit à ce moment-là, mais lorsque je vis son visage perdre sa joie d'un seul coup, je fus réduis au silence. Je connaissais ce regard dans le vide et cette mine sans vitalité, je savais ce que ça voulait dire, je l'avais moi-même vécus pendant des années : elle n'était pas heureuse et il y avait une blessure au fond d'elle-même. C'est d'ailleurs le sourire qu'elle m'offrit juste après qui me confirma cette déduction. Qu'est-ce qui s'était passé, Heloise ? Qu'est-ce qui t'arrive vraiment ? Dans ces conditions, j'avais encore moins envie de lui parler des récents évènements dans ma vie et ma dose de respect envers elle monta d'un cran. Je levais la tête sur la route un instant, écoutant la suite et fin de ce qu'elle avait à me dire, puis plantais tout à coup sur mes talons en sortant mes mains de mes poches. « Pourquoi ce serait stupide ? Depuis quand la normalité est d'être aimé pour ce que la société veut faire croire aux autres qu'on est et pas ce qu'on a vraiment à l'intérieur de nous ? » Je rivais mon regard sur elle et fronçais légèrement les sourcils avant de prendre une grande inspiration. « Je serais le pire des menteurs si je te disais que ton physique me laisse indifférent. C'est faux, tu es l'une des plus belles femmes que j'ai rencontré jusqu'à maintenant et je peux comprendre que ce soit difficile à gérer pour toi dans un endroit comme une université avec autant de mâles en rut... » Je déglutis, puis hochais la tête de droite à gauche dans un geste de négation. « Mais que tomber sur des pauvres types irrespectueux finisse par te convaincre toi-même que tu ne vaux pas mieux que ce qu'on t'a donné jusqu'à présent et qu'il est stupide d'espérer que quelqu'un regarde au-delà de ton apparence... tu ne mérites pas ça. » Un soupir finit par s'échapper de mes lèvres et je fis un petit pas en avant vers elle pour l'observer en silence quelques secondes. « Continue à croire. » J'étais certes réservé, mais lorsque j'avais quelque chose à dire ou a exprimer, ça sortait tout seul. Je n'arrivais pas à mentir ou à me taire quand ça ne me semblait pas juste de le faire. Alors, un léger sourire bienveillant se dessina sur mes lèvres et je passais une main derrière les épaules de la jeune femme pour l'inciter à ce que nous nous remettions en marche. « Je suis un peu tout le contraire de toi à ce niveau. Depuis que j'ai perdu ma soeur, il y a quelques années, et que ta cousine m'a incité à venir étudier en amérique pour m'aider à passer à autre chose, c'est la catastrophe avec mon corps. J'ai beau avoir l'impression d'avoir à peu près fais mon deuil, on dirait pourtant que c'est resté gravé dans ma chair quand même... et je me demande qui pourrait bien passer outre le fait que j'ai que la peau sur les os malgré moi, parce que pour le moment, c'est pas... » Si. C'est arrivé. Mon visage se figea tout entier l'espace d'une fraction de secondes, d'un flash, mais ça ne dura juste pas assez longtemps pour paraître trop étrange. « Arrivé. » Je redressais mon visage sur la rue, m'arrêtant devant une enseigne vieillotte qui ne payait pas de mine. « Viens, c'est ici... » J'ouvris la porte et la tins pour Heloise.


+ If I can go back again, if I can go back +

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Happy new year • Heru   Happy new year • Heru EmptySam 10 Jan 2015 - 12:42

avatar
Invité
Invité

Happy new year • Heru Empty

Il s’arrête. Elle se fige.

Depuis qu’elle connait réellement Teru (ou du moins, en chair et en os), tout ce qu’elle a vu de lui, c’est un jeune homme timide, passionné, renfermé mais souriant. Elle ne le connait pas. Elle ne la jamais connu réellement et pourtant, elle a l’impression de le connaître, de le comprendre. Il est si différent de Blake, si différent des hommes qui l’ont abordés avant. Elle se sent trembler mais par pour des mauvaises raisons. Cette voix. Cette voix pleine de bon sens qui s’élève devant elle. Il la fait tellement frissonner sur le coup. Elle a envie de lui répondre que c’est ainsi depuis que la société dirige les pas des gens. On s’attarde sur ce qui est faux, sur du paraitre, sur ce qui est montrable devant les autres et tout ce qui semble hors norme… est montré du doigt, laminé, caché.

C’est ainsi depuis la nuit des temps Teru et comme tu sembles bien naïf de l’oublier. Mais comme j’aime ta naïveté…

Elle ne dit rien, elle n’ose rien dire. Elle se contente de le regarder, de le fixer avec ses immenses yeux de biche effarouchée. Son compliment tombe sur elle comme la hache d’un bourreau qui s’abat sur la nuque d’un condamné. Il ne glisse pas sur sa carapace. Il la pénètre. Son regard est aussi intense qu’incisif, mais Teru ne semble même pas le concevoir. Il ne se rend pas compte. Les hommes innocents sont les pires. Ils vous donnent des étoiles plein le cœur et un jour, ils se révèlent et deviennent comme les autres. S’il te plait, ne sois pas comme tous les autres… Elle respire avec la bouche semi-ouverte, comme si cela pouvait l’aider à effacer la compression qui se forme sur sa poitrine. Ces mots l’enveloppent et deviennent des maux sur son corps, dans son âme, dans ses pensées. Une simple rencontre, une simple discussion. Elle voulait lui redonner le sourire et voilà ce qui arrive : elle en est complètement chamboulée. Comment peut-il annoncer avec autant de facilité qu’elle ne mérite pas ça ? Qui est-il pour espérer ça ?

Tu vas tomber de ton nuage Teru-chan, redescends rapidement. Je ne suis pas celle que tu crois.

Les battements de son cœur s’intensifient. Elle peut les entendre chanter dans sa poitrine, dans ses tempes, parfois même, dans le bout de ses doigts. Il n’est pas plus cruelle douleur que celle qu’infligent les sentiments. Sa salive s’écoule avec lenteur dans sa gorge, tout devient aride en elle. Le soleil est présent mais c’est comme s’il pouvait la brûler de l’intérieur. Non, en réalité, ce n’est pas la faute du grand astre mais de cet homme qui la met à terre. Elle continue de l’observer, de l’écouter. Il parle de ses fissures. De cette grosse fissure en lui. Comme elle le comprend. Comme elle a mal pour lui. Ses yeux s’inondent d’un liquide translucide et salin qu’elle retient avec autant d’ardeur que de difficulté. Elle observe alors le corps du jeune homme quand il parle de lui. Elle n’avait jamais vu ça. Jamais. Non pas parce qu’elle l’avait mal regardé, mais parce qu’il a tellement de belles choses sur lui et en lui qu’elle n’avait jamais remarqué le creux de ses joues… ou ses côtes qui se dessinent faiblement sous ses vêtements. A l’inverse de lui, Heloise sait qu’elle est belle, mais elle veut l’oublier volontairement en pensant que ça lui suffira pour ne plus souffrir.

Tu es plus beau que ce que tu penses. Tu es meilleur que ce que tu crois.

Cette main dans son dos l’électrise. Elle ne sait pas si c’est une bonne ou une mauvaise chose. Elle le suit machinalement, parce que ses jambes ordonnent pendant que sa tête pense et que son cœur se déverse intérieurement. Il s’arrête devant une boutique et machinalement, elle regarde  l’intérieur. A cette heure-ci, il n’y a pas grand monde. Au lieu d’avancer, elle recule. Au lieu d’entrer, elle le fuit doucement. « Tu vaux plus que ce tu crois. » Il lui a dit la même chose avec d’autre mot. Au fond, ils ont le même mal-être. « J’ai tué mon père. » Une larme s’écrase sur le bitume alors qu’elle redresse son regard vers lui. « Il y a des années, j’ai insisté pour faire cette fichue… balade en jet-ski et depuis, il est maintenu artificiellement en vie… C’est comme si je l’avais tué non ? » Elle plante son regard dans le sien. « J’ai envie qu’on m’aime pour ce que je suis, mais si les autres apprennent qui je suis…. Personne n’en voudra. » Depuis deux ans, elle se répète ça tous les jours en boucle. Depuis que Blake l’a enchaîné à n’être qu’un plaisir éphémère devant une caméra.

Fuis-moi, je te suis. Suis-moi, je te fuis.

« Je n’ai jamais vu… ton corps de cette façon. » Elle le regarde à nouveau. « Tout ce que j’ai connu…. Ce sont tes sourires et tes bras qui m’enlaçaient quand je me suis effondrée à l’hôpital en apprenant pour Madi. » Elle avale douloureusement sa salive. « Tu es bien plus beau que ce que tu veux croire…. Que ce que tu veux bien voir de toi. » Ses dents viennent percuter le galbe rosé de sa bouche. Deux autres gouttes chutent sur le sol. « Si j’étais… » Elle se met à sourire. Ce n’est qu’une façade, tout comme ce qu’elle est chaque jour. Une belle image, rien de plus. « ...Une fille bien, je serais heureuse que tu me regardes. Heureuse que tu me complimentes. » Mais elle ne l’est pas. Le bonheur bref que ça lui apporte est vite remplacé par une lourde culpabilité. « N’ait pas honte d’avoir ton deuil dans la peau. Il te rend juste humain… » Alors qu’elle... Plus personne ne pourrait soupçonner ce qu’elle cache sous ses sourires. Elle est la pire des traîtresses. « Je suis désolée… » Elle se recule encore avant de lui tourner le dos et de prendre son chemin pour s’éloigner loin de lui. Elle voulait simplement le faire sourire. Lui remonter le moral, s’occuper de lui. Quel bel échec.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Happy new year • Heru   Happy new year • Heru EmptySam 10 Jan 2015 - 15:40

Teru Natsugawa
Teru Natsugawa
Rêveur et non bagarreur
Rêveur et non bagarreur
Date d'inscription : 26/10/2014
Prénom : Natasha/[K]
Célébrité : Lee Seunghyub
Crédit avatar : Saku
Messages : 1048
Nationalité / origines : Japonaise et Coréenne
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Mon fils *sigh*
Orientation sexuelle : Pansexuel(le)
Etudes/études passées : Etudiant en musique, 1ère année de master
Job/Métier : Compositeur & Musicien / Vendeur-conseiller au magasin de musique "Jody's" a mi-temps
Adresse de résidence : Northeast
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Alexander Moon
Voir le profil de l'utilisateur

Happy new year • Heru Empty

I don't quite know. How to say. How I feel.
Forget what we're told before we get too old. Show me a garden that's bursting into life. I need your grace to remind me to find my own


[justify]Nous venions de mettre les pieds sur un terrain glissant. Il n'y avait aucun doute possible à ce sujet, sinon pourquoi aurait-elle reculé au dernier moment ? À présent que j'étais entré derrière la première porte de son intimité qu'elle gardait pourtant fermée aux autres gens, il semblait bel et bien plus difficile de garder un contact simple entre nous, car la relation était... compromise ? Non, je n'irais pas jusque là. Elle atteignait simplement un palier qu'il fallait ou non franchir. Nous nous trouvions désormais sur un lac gelé dont on ne connaissait pas exactement la solidité. Et si le sol venait à craquer en-dessous de l'un de nous deux, la noyade risquait d'être pénible. Mais justement... on était deux là-dedans. Et si elle tombait, alors je m'accroupirais pour lui tendre le bras, la sortir de là et lui prêter ma veste pour la réchauffer. Je fuyais peut-être face à moi-même, mais pas face aux autres. Après avoir tourné la tête vers Heloise, je lâchais finalement la poignée et fis un pas vers la jeune femme qui commençait visiblement à paniquer intérieurement. J'avais touché là où ça faisait mal, hein... ? Peut-être... mais ça ne l'empêcha pas de me complimenter à son tour. Valoir plus que ce que je croyais...

Ce que je valais, actuellement, c'était apparemment de me faire plaquer contre un mur comme une merde sans pouvoir réagir, ma jolie. C'était de me faire passer une main sous la chemise par les pervers qui trainaient en ville et me laisser mordre, puis lécher la nuque par ces mêmes personnes, comblant ainsi les désirs écoeurants de ces individus sans états d'âme. Mais ça, je le garderais pour moi. Et si je suis effectivement plus beau que ce que je veux bien le croire, alors je n'ai plus envie de l'être. Plus envie de porter en moi cette impression que tous les regards qui se posaient sur mon corps, ces derniers jours, me jugeaient odieusement comme si j'étais un objet humain qu'on pouvait simplement prendre, utiliser, puis jeter sur le côté du trottoir après l'avoir cassé. Heloise devait être la mieux placée pour comprendre ça... j'en avais plus ou moins conscience, mais... non.

Et dire que je lui avais fais un discours plein d'innocence et de bonne volonté sur le fait que le monde qui nous entourait n'était pas si sombre. Quel hypocrite... je n'étais qu'un sale petit menteur qui ne croyait pas en son propre discours, rien de plus. Mais tant que ça pouvait faire du bien aux autres d'entendre des mots sortir de ma bouche pour déclarer des vérités avec lesquelles j'essayais moi-même de me convaincre en vain, alors tant mieux.

« J’ai tué mon père. »

Comment ? Mes yeux sombres se fixent sur les siens qui miroitaient déjà, emplis de larmes, mais je ne compris pas tout de suite où elle voulait en venir, ce qui ne tarda néanmoins pas. En fait, Heloise cherchait juste à m'expliquer qu'elle était quelqu'un de mauvais et qu'elle ne méritait pas que je la complimente autant. Qu'elle était une horrible fille qui avait fait du mal à sa propre famille et que ça, c'était quelque chose de trop grave pour que qui que ce soit ne puisse l'accepter.

Pourquoi... avais-je rencontré cette femme ? Pourquoi est-ce qu'il fallait qu'elle me dise ça maintenant ? Pourquoi devait-elle me faire prendre conscience, juste là, que si j'étais encore seul aujourd'hui, c'était exactement pour les mêmes raisons qu'elle ?

Pas assez bien. C'est de notre faute, parce que nous étions des égoïstes qui n'avaient appris l'importance des autres que trop tard. Nous avons commis un acte irréparable et jamais personne ne pourrait nous le pardonner, à commencer par nous-même. Mes lèvres s'entrouvrirent, mais je ne pus en sortir que du silence, car ma gorge s'était si violemment resserrée que mes larmes tout comme mes mots y restèrent coincés. Ma soeur... ma soeur, je l'avais laissée crever. Je n'avais pas vu qu'elle subissait la maltraitance de ses camarades de classe alors que nous étions pourtant dans le même lycée et à cause de mon ignorance, un beau jour, elle s'était écrasée au bas du bâtiment principal sous les yeux de tout le monde, y compris les miens. C'était un mardi, pendant le cours de math. Sauté du toit. Suicide... je n'avais pas fais suffisamment attention à son existence et maintenant, eh bien il était trop tard.

La suite de la conversation me passa ainsi au-dessus de la tête. Toutes ces paroles, toutes ces tentatives pour me faire comprendre que je devais un peu plus être fier de qui j'étais entraient dans une oreille et sortaient par l'autre. Que je n'aie pas honte...

Ne pas avoir honte.

Heloise, tu es une hypocrite tout aussi douée que moi pour le mensonge. Arrête de faire semblant de sourire, ça ne marche pas avec moi.

Je déglutis enfin, puis détournais la tête en fermant les yeux, une larme s'échappant finalement sur ma joue sans que j'ose expliquer d'où cette réaction de ma part pouvait bien provenir. Et ainsi, elle s'excusa avant de se retourner. C'était peut-être mieux ainsi... qu'on s'éloigne après s'être dit des fausses vérités, des jolies phrases qui ne servaient qu'à nous faire un peu plus mal. C'était plus facile, aussi... de fuir lâchement. Quel beau duo de petits imbéciles nous faisons, vraiment. Je laissais ainsi la jeune femme faire quelques pas pour s'éloigner, l'observant simplement sans rien ajouter, puis finis par tout à coup bondir vers elle pour agripper son poignet avec force et la tirer en sens inverse jusque dans ce fichu café. Sans lui donner la moindre excuse, je la fis ensuite asseoir sur une banquette, puis abatis mes mains sur la table alors que j'étais encore debout, tout en rivant mes yeux sur les siens. « Ca suffit, maintenant. » Mon regard cessa d'être aussi doux que d'habitude, laissant enfin s'exprimer toute l'étendue de l'obscurité dans mon âme. « Tu vas arrêter de me mentir pour sauver les apparences et je vais arrêter de faire semblant aussi. On sait tous les deux que les mots ne vont rien changer à ce qu'on a vécu, mais je t'interdis de me tourner le dos après m'avoir avoué tout ça alors que c'est toi qui es venue me voir à la base. T'as pas le droit de t'enfuir quand ça t'arrange. » Je plissais les paupières, maintenant la barrière que mon corps faisait entre son siège et la porte de sortie. « Jouer les fausses victimes alors qu'on est partiellement responsables de ce qu'on est aujourd'hui ne nous mènera nul part.» Un temps. « J'ai laissé ma soeur mourir. » Je glissais finalement sur le côté pour m'asseoir en face d'elle et croisais les bras sur la table. En apparence, nous étions tout aussi « meugnons » l'un que l'autre, mais je me rendais compte qu'en grattant juste un peu derrière nos fausses identités, il y avait des créatures bien moins innocentes qui se cachaient. Deux petits monstres égocentriques qui ne s'assumaient pas et qui culpabilisaient d'être « humains ». « Désolé pour ton père. »


+ If I can go back again, if I can go back +

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Happy new year • Heru   Happy new year • Heru EmptySam 10 Jan 2015 - 22:16

avatar
Invité
Invité

Happy new year • Heru Empty

Elle continue de marcher en essayant de cacher son désarrois. Loin d’elle l’idée de faire une scène digne d’un film dans les rues de Los Angeles. Au contraire, elle aurait préféré rester discrète jusqu’au bout, mais la vie en avait décidé autrement. Les yeux rivés sur le sol, elle tient son sac-à-main avec fermeté comme s’il pouvait la sauver d’un potentiel danger. La suite ? Elle ne l’a jamais prévue. Jamais imaginée dans sa tête.  Quand Teru se saisit de son poignet, son cœur loupe un battement. Elle regarde cette main autour de son articulation avec des yeux ronds comme des billes. « Hé ? » Il l’entraîne. Elle ne peut rien dire. A vrai dire, elle est terriblement surprise par sa fougue, par son autorité. Elle n’imaginait pas le jeune homme comme ça. Pas une seule fois. Est-ce qu’il lui fait peur ? Non, pas du tout. Est-ce qu’il la surprend ? Oui, totalement. Elle se mord à nouveau la lèvre alors que Teru l’oblige à la suivre à vitesse grand V. Quand il est décidé, il sait quoi faire. C’est une chose qu’elle ne pourra plus nier.

Elle se retrouve assise sur une banquette et quand il plaque fortement ses mains sur la table, elle sursaute. Son regard se plante immédiatement dans le sien alors qu’il commence à pousser une sorte de gueulante. Elle se colle contre le fond du siège tout en l’écoutant. Mentir pour sauver les apparences. C’est vrai. C’est ce qu’elle fait de mieux et visiblement, il n’est pas mieux placé sur ça. Et pourtant, cette remontrance ne la met pas en colère. Au contraire. Il se confie à elle. Ils sont pareils. Ils ont la même douleur. Son regard se remet dans celui de Teru quand il lui annonce pour sa sœur. Alors il est un coupable aussi ? Un beau coupable. Elle baisse doucement la tête en repensant à ce qu’il vient de dire. C’est vrai. Elle se victimise. Elle pensait en avoir le droit. Elle pensait pouvoir le faire de bon droit parce qu’après tout, elle en souffre aussi. C’est si facile de faire comme ça. Lorsqu’il s’installe face à elle d’un air triste et coupable, elle ne peut s’empêcher de soupirer doucement avant de croiser ses bras. Elle songe. Elle songe intensément à tout ça mais la voix de Teru la ramène dans la réalité. Elle penche sa tête sur le côté, elle avance une main hésitante, elle se recule. Elle ne sait pas. Elle n’est pas sur…. Et puis finalement, elle lui tire sur le poignet doucement afin de casser sa position initiale et de pouvoir lui prendre la main. Elle veut profiter de ce contact tant qu’il l’accepte encore à ses côtés. Qui aurait cru qu’elle se serait confié à lui sur ce maux qui la rongent depuis trop de temps ?

« Je suis désolée pour ta sœur. » Sincèrement, profondément. Elle pose à nouveau un regard sur lui. Un regard à la foi dévasté et compatissant. Elle ne peut que comprendre sa peine. La partager et la ressentir même. Ses lèvres se font à nouveau torturer alors qu’elle ne sait pas comment lui annoncer ça. Cependant, elle se dit que c’est le moment. Ils sont tous les deux des assassins. Coupable d’avoir été égocentriques. D’avoir tellement désiré que ça leur est retombé sur le nez. « Je fuis les hommes… Mais pas que pour ça. » Elle regarde leurs mains. Elle aime ce contact mais elle sait que d’ici peu de temps, il n’existera plus. « J’ai peur de m’enfoncer un peu plus à leur contact. Peur de n’être qu’un objet ou au contraire, peur d’être aimée pour mieux être rejetée… » Elle fixe la table de bois vieilli. La serveuse reste en retrait, personne ne vient les déranger. Les gens doivent les prendre pour un couple ayant besoin de régler un conflit. « Je tourne dans… »

Dis-le, tu peux enfin, tu en es capable.

Sa salive se tarit dans sa gorge, elle prend une profonde inspiration sans oser le regarder pour autant. « Dans des films pornographiques à cause de Blake…. » Il est le premier à qui elle l’avoue. Le premier homme du moins parce qu’à part Maggie, personne ne sait. Personne ne doit savoir. « C’est pour ça que j’ai refusé que Madison vienne chez moi… Je ne voulais pas qu’elle voit ma honte. » Sa honte. Cette grosse honte qui la bouffe depuis deux ans. « Il avait des soucis d’argent que j’ignorais. Un jour, des types ont débarqué et ont tout cassés en nous menaçant. Je n’étais au courant de rien. » Elle se mord à nouveau la lèvre. Des larmes se forment aux coins de ses prunelles, mais rien ne coule. « C’est la seule idée qu’il a eu pour se faire de l’argent rapidement. Je lui en ai voulu, je l’ai même giflé pour oser me demander une telle chose. » Elle sourit. Mais c’est un faux sourire. C’est nerveux. « Mais j’étais tellement amoureuse à l’époque. » Elle lâche doucement la main de Teru afin d’essuyer son visage pour camoufler un peu son chagrin et reprendre de la contenance. « Je rêve du jour où ça s’arrêtera…. Mais il continue, il en demande de plus en plus… » Et elle a peur de partir. Sincèrement peur. Elle se demande parfois s’il n’est pas tombé dans le piège, s’il n’est pas passé du côté de ceux qui les avaient menacés. Il est devenu accro à ça, c’est un fait, mais il y a bien plus et cette perspective la terrorise tout bonnement. « Je le hais tellement. » Parce que oui, c’est tout ce qu’elle ressent pour lui et pourtant, elle va devoir rentrer à la maison dès ce soir et tourner demain sûrement. Parce que c’est ça maintenant. Sa punition, c’est ça au fond non ?
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Happy new year • Heru   Happy new year • Heru EmptyLun 12 Jan 2015 - 1:11

Teru Natsugawa
Teru Natsugawa
Rêveur et non bagarreur
Rêveur et non bagarreur
Date d'inscription : 26/10/2014
Prénom : Natasha/[K]
Célébrité : Lee Seunghyub
Crédit avatar : Saku
Messages : 1048
Nationalité / origines : Japonaise et Coréenne
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Mon fils *sigh*
Orientation sexuelle : Pansexuel(le)
Etudes/études passées : Etudiant en musique, 1ère année de master
Job/Métier : Compositeur & Musicien / Vendeur-conseiller au magasin de musique "Jody's" a mi-temps
Adresse de résidence : Northeast
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Alexander Moon
Voir le profil de l'utilisateur

Happy new year • Heru Empty

I don't quite know. How to say. How I feel.
Forget what we're told before we get too old. Show me a garden that's bursting into life. I need your grace to remind me to find my own


[justify]Voila, les choses étaient désormais posées et honnêtement, même si ça pouvait paraître difficilement possible, je préférais l'ambiance actuelle à la fausse complaisance qui régnait un peu plus tôt entre Heloise et moi. Là, au moins, je crois que nous allions cesser de nous trouver de fausses excuses pour tout et n'importe quoi, ça simplifierait la conversation. J'avais moi-même eu un peu de mal à avouer à haute voix que je n'étais pas entièrement le gentil dans mon histoire personnelle, mais bon, que je le taise ou pas, je restais conscient de ce que j'avais fais. Ou plutôt de ce que je n'avais pas fait pour Chihiro. Et je n'allais pas me placer en victime dans tout ça, parce que quelque chose m'avait donné le courage d'assumer la réalité... ça faisait du bien de me dire qu'il existait une autre personne avec le même poids sur la conscience. Qu'elle le veuille ou non, la jeune femme face à moi venait de faire sauter l'un de mes verrous sans vraiment en être consciente, car il faut savoir que je ne parlais pas de ma soeur. Jamais. À personne. À tel point que peu de gens savaient que j'en avais eu une. C'était plus simple ainsi et ça m'évitait de devoir répondre à cette question douloureuse du « qu'est-ce qui lui est arrivé ? » que je ne supportais tout simplement pas.

Etrangement, je me sentais désormais presque à l'aise, ainsi posé en face d'Heloise. Ne plus avoir à se cacher était libérateur. Ne plus avoir à me mentir à moi-même me soulageait. Je pouvais ainsi regarder mon interlocutrice droit dans les yeux sans craindre son jugement, parce que si elle osait essayer, alors je pouvais facilement lui renvoyer les miens à la figure. Elle le savait, je le savais. Quelle étrange relation... c'était la première fois que je me sentais aussi libre de m'exprimer, comme si on m'avait ouvert les poumons pour laisser sortir les déchets qui se trouvaient à l'intérieur. Et en inspirant, il me sembla que l'air eu plus de place pour s'installer dans ma poitrine. Je me surpris presque à sourire après que la jeune femme m'ait fait ses excuses pour ma soeur, car sa sincérité me toucha et me fit vibrer. Merci de compatir, merci de comprendre cette forme de souffrance-ci. « Merci. » Je baissais mes yeux sur la main qu'elle avait osé me prendre et fis légèrement glisser mon pouce sur sa peau pour la caresser avec douceur, puis relevais finalement la tête en l'entendant reprendre la parole. Confidences pour confidences, je la sentais tout aussi en confiance que moi. Oui. Dans notre mal-être, là, nous étions bien malgré tout. Ainsi, je l'entendis revenir sur le sujet de son problème avec les hommes, mais sous un autre angle, jusqu'à ce que finalement, le sujet à aborder tombe dans mes oreilles.

Films pornos.

Je n'en revenais pas. Mais alors vraiment pas. Au point-même de me figer un instant sans pour autant lâcher son visage des yeux, même si les siens restaient baissés tandis qu'elle poursuivait son récit. C'était tout bonnement affreux, ce qui lui arrivait au jour le jour. On la forçait à user de son corps et je crus bien comprendre qu'il lui était impossible de refuser ça. Mais pourquoi, au fait ? Pourquoi n'arrêtait-elle pas ? On lui faisait du chantage ? Je fronçais les sourcils et me pinçais les lèvres comme jamais en cherchant quoi lui dire. Les mots ne venaient pas. Je ne trouvais rien à répondre à tout ça dans un premier temps parce que je ne connaissais pas la gravité de la situation, alors avant toute chose, je me retournais vers la serveuse pour passer commande pour nous deux. « Cet homme... qu'est-ce qu'il te fait, exactement, pour que tu n'oses pas mettre fin à ça toi-même ? » Je me penchais moi-même en avant pour venir reprendre sa main et lui montrer que je ne la jugeais pas pour ce qu'elle faisait, bien au contraire. Elle semblait désespérée et en colère, pouvais-je seulement l'aider ? Maintenant que c'était dit, je m'imaginais déjà à quoi devait ressembler son quotidien... ou même ce qui se passerait lorsqu'on se quitterait tout à l'heure et qu'elle rentrerait chez elle. Je n'avais pas envie de la laisser partir, à présent que je savais ce qui l'attendait une fois à la maison.


+ If I can go back again, if I can go back +

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Happy new year • Heru   Happy new year • Heru EmptyLun 12 Jan 2015 - 1:43

avatar
Invité
Invité

Happy new year • Heru Empty

C’est si dur de tout avouer comme ça. Elle a tellement peur du regard de Teru, tellement peur de son jugement qu’elle n’ose pas l’affronter. Fuis-moi maintenant s’il te plait, j’ai si peur de ce que tu es en train de faire de moi. Elle déglutit lentement avant de détourner son regard pour avoir autre chose que la table sous ses yeux. Mais rien ne l’accroche. Elle a envie de le voir lui, mais son être tout entier si refuse. Finalement, elle se tourne à nouveau vers cet horrible bois vieilli, elle pourrait y remarquer toutes les rayures, toutes les traces faites par des verres, les accros. Elle pourrait tout détailler, mais ses yeux sont embués par la colère, la honte, le mal-être. Son cœur tambourine dans tout son corps. Ses tempes, sa gorge, sa tête, sa poitrine. Elle le sent qui crie de partout et lorsque Teru se met à parler, elle craint. Elle craint ses maux, elle frémit, elle ferme ses paupières. Mais contre toute attente, il est doux comme un agneau. Il ne fuit pas, il n’a pas l’air dégoûté. Elle fixe cette main si précieuse qui vient s’encanailler de la sienne alors lentement, elle redresse ses prunelles vers lui pour l’observer. A-t-elle seulement le droit, le plus petit droit d’y lire de la sincérité et de l’inquiétude ? Est-il vraiment compatissant ? Tient-il vraiment à elle à ce point ? Elle se mord la lèvre alors que sa respiration se fait plus lourde. Elle a entendu sa question, mais pour le moment, elle est perdue dans sa contemplation. Sa main de libre arrive pour libérer ses yeux des gouttes salines qui les picotent. Il est là, il attend, il est patient. Elle doit se redresser pour elle, pour lui. Un bref soupir lui écorche la gorge et la bouche alors qu’elle repense à tout ça. « Il dit qu’ils vont revenir…. » Son regard se baisse à nouveau sur cette table immonde et belle à la fois. « Il dit que si je pars… Nous serons à nouveau dans la merde… » C’est trop dur, elle le regarde à nouveau pour y trouver un soutien. « Je crois… » Elle avale difficilement sa salive avant de prendre un peu de courage tandis que son pouce caresse tendrement la peau de Teru. « Je crois…. Qu’il a passé un contrat avec eux. » Elle n’a aucune preuve pour ça, c’est son instinct de femme qui parle. « Je crois qu’il a été gourmand…. Et que maintenant, il est encore pris au piège d’une certaine façon. Qu’ils nous ont capturé encore une fois. » Est-elle réellement enchaînée sans le vouloir ? Sans l’avoir demandé ? Elle le croit sincèrement, sinon, pourquoi continuer encore ? Au bout de deux ans, ils ont dû rembourser la dette non ? Sa main agrippe un peu plus celle du jeune homme. « Si tu savais comme j’aimerai partir… Comme j’aimerai…. Arrêter de me sentir sale, coupable… et si misérable. » Elle a de nouveau les yeux inondés. « Et quand je te vois me regarder ainsi, j’ai un espoir, mais c’est mal… que ce soit pour toi ou moi Teru… C’est si mal. » Elle secoue doucement sa tête. « Plutôt leur appartenir vraiment que de les voir te faire du mal… » Elle se mord à nouveau la lèvre tout en le regardant. Elle sait bien que Blake ne restera pas impassible si un homme entre dans sa vie et elle est tellement effrayée par ces hommes de l’ombre. Elle devrait le fuir, ô oui. Elle devrait. Mais à la place, ses doigts entrelacent ceux du jeune homme. Même si ça ne doit durer qu’une minute, au moins, pendant ce court temps, elle aura eu un peu de bonheur.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Happy new year • Heru   Happy new year • Heru EmptyLun 12 Jan 2015 - 11:15

Teru Natsugawa
Teru Natsugawa
Rêveur et non bagarreur
Rêveur et non bagarreur
Date d'inscription : 26/10/2014
Prénom : Natasha/[K]
Célébrité : Lee Seunghyub
Crédit avatar : Saku
Messages : 1048
Nationalité / origines : Japonaise et Coréenne
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Mon fils *sigh*
Orientation sexuelle : Pansexuel(le)
Etudes/études passées : Etudiant en musique, 1ère année de master
Job/Métier : Compositeur & Musicien / Vendeur-conseiller au magasin de musique "Jody's" a mi-temps
Adresse de résidence : Northeast
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Alexander Moon
Voir le profil de l'utilisateur

Happy new year • Heru Empty

I don't quite know. How to say. How I feel.
Forget what we're told before we get too old. Show me a garden that's bursting into life. I need your grace to remind me to find my own


[justify]Plus j'écoutais cette histoire et plus j'avais une boule au ventre. C'était glauque... très glauque. Elle semblait complètement désemparée face à ça, démunie, mais je n'arrivais pas à comprendre à quel point tout la chose était grave. Qui étaient ces types ? S'ils en avaient après Blake, pourquoi s'en prendraient-ils à Heloise si elle s'en allait ? À moins que son ex ne soit devenu de mèche avec ces hommes et que... ouah. C'était compliqué. Compliqué et visiblement dangereux. Entre ça et la peur qu'elle avait du sexe masculin, quel avenir lui réservait le fait de rester en contact avec tous ces gens ? Je me pinçais les lèvres, me cachant un peu plus derrière ma mèche de cheveux lorsqu'elle aborda le sujet de mon regard posé sur elle... que je détournais d'ailleurs tout à coup, par pure gêne. Je n'avais pas peur. Peut-être aussi parce que je ne savais pas tout à fait de quoi étaient capables les types bizarres qui tournaient autour d'Heloise, certes... mais là, j'avais autre chose en tête. C'était trop tôt pour commencer à flipper... d'autant plus que maintenant que je savais ce que « voir sa vie défiler devant ses yeux » voulait dire, je crois que j'étais un peu désensibilisé à la violence, étrangement. Non, là, dans l'immédiat, j'étais inquiet pour la jeune femme et j'avais aussi envie de la sortir de son petit enfer pour lui faire voir autre chose, parce que... parce que j'étais peut-être un putain de narcissique de penser comme ça, mais qui d'autre que moi avait actuellement les moyens d'agir pour l'aider ? Personne, j'imagine. Si même Madison était tenue à l'écart de cette histoire, je me doutais bien que sa cousine n'en n'avait jamais parlé... et je ne pouvais pas rester sans rien faire. Je m'en serais voulu, à coup sûr... « Plutôt leur appartenir vraiment que de les voir te faire du mal… »

Je redressais aussitôt la tête pour planter mes pupilles sur les siennes. Qu'est-ce que ça voulait dire ? Elle s'était déjà attachée à moi au point de préférer se faire maltraiter de la sorte plutôt que de me laisser courir un risque ? Non, je n'étais pas d'accord. J'avais mon mot à dire là-dessus. Si j'acceptais de me faire éventuellement frapper par des inconnus parce que je voulais arracher Heloise à leur emprise, c'était mon choix à moi. La seule chose qui me ferait tiquer, ce serait qu'on lui fasse du mal pour la punir d'être devenue désobéissante... mais dans ce cas-là, je n'hésiterais même pas à la tirer hors de son appartement pour la garder hors de portée des gens qui la menaçaient. Il devait bien y avoir un moyen de mettre un terme à cette histoire... il y avait forcément un moyen. « Je m'en fiche de ça, Heloise ! » Je me redressais pour la fixer encore un moment, ma main libre se serrant en poing. « Du mal, on m'en a déjà fait et tu sais quoi ? » Je pris une grande inspiration en repensant à mon mal-être d'il y a une demi-heure ainsi qu'à ce que Thomas m'a raconté, à l'hopital. « Je suis toujours en vie. Je suis toujours moi à l'intérieur. Et même défiguré, ça changera pas le fait que je continuerais à te regarder comme maintenant malgré tout... » Parce que je ressentais une connexion tellement forte avec cette fille depuis une dizaine de minutes, à présent, que la laisser partir aurait été bien pire que de me mettre en sursis pour être proche d'elle. C'était stupide de ma part de faire ça alors que j'étais encore instable dans ma tête, mais... elle faisait ressortir une détermination grandissante au fond de moi. « Ne te sacrifie pas... si je pense que tu vaux la peine de courir des risques, laisse-moi prendre cette décision, d'accord ? » Parce que j'ai envie d'être à ton contact. Oh, laisse-nous donc cette chance, qui sait ce qui peut découler de tout ça ? Ca fait si longtemps que tu n'as pas osé « espérer » ? Lentement, je tirais un peu plus sa main vers moi, puis me penchais en avant pour m'approcher de son visage, jusqu'à ce que mon nez frôle sa peau douce. « Je sais qui tu es à l'intérieur, maintenant... et j'aime ce que je vois quand même. » Je reste. Je ne pars pas. Je te veux malgré tout ce que je viens d'apprendre. M'acceptes-tu ? Je tendis un peu plus le cou, sans me précipiter, puis vint déposer un baiser au coin de ses lèvres avant d'attendre sa réaction. Elle ne bougea pas, je pris ainsi cela comme une autorisation et en glissais un second sur sa peau rosée, cette fois-ci, tout en resserrant ma prise sur sa main.




+ If I can go back again, if I can go back +

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Happy new year • Heru   Happy new year • Heru EmptyLun 12 Jan 2015 - 13:42

avatar
Invité
Invité

Happy new year • Heru Empty

Elle ne sait pas vraiment pourquoi elle a dit ça mais ce dont elle est sûre, c’est qu’il y a eu quelque chose entre eux depuis le début. Depuis ce premier jour où il l’avait regardé comme si elle était la huitième merveille du monde. Depuis cette soirée horrible à l’hôpital où il n’avait pas hésité à la prendre dans ses bras pour la réconforter malgré la peine qu’il éprouvait lui-même. Encore après, tout lui prouvait qu’il y avait un petit truc en plus entre eux. Des sentiments naissant ? Une attirance ? Un besoin ? Peut-être tout ça à la fois qui sait. Teru réveillait en elle des désirs qu’elle avait oublié depuis bien des années. Des désirs qu’elle assimilait à un pêché avec sa vie actuelle. Avait-elle réellement le droit de le désirer ? N’était-elle pas comme une rose pour lui ? Belle mais trop épineuse. Je vais t’écorcher, sous nos frôlements, sous nos caresses. Je vais t’écorcher que je le veuille ou non. Elle perd légèrement son regard dans le vide parce que lui ne la regardait plus vraiment jusqu’à cette phrase-ci, alors, elle se l’autorise pour reprendre un peu plus de contenance. Mais soudainement, il se redresse. Il se lève et elle voit sa main qui se serre pour former un poing déterminé. Son regard glisse le long du corps du jeune homme avant d’arriver sur son beau visage. Elle déglutit lentement, elle reste interdite quand il parle du mal qu’on lui a déjà fait. Elle fronce les sourcils en se demandant de quoi il parle parce que ça a dû être important pour qu’il puisse tenir un discours pareil. Elle aurait aimé savoir, aimé l’aider comme il le fait maintenant avec elle. « Teru… » Elle est incapable d’en dire plus tant elle est touchée par sa volonté, par ses mots. Il lui donne de l’attention, de l’espoir et quelque part, de l’amour aussi même si rien n’est établi entre eux.

« Ne te sacrifie pas... si je pense que tu vaux la peine de courir des risques, laisse-moi prendre cette décision, d'accord ? » Elle ouvre sa bouche mais aucun son ne sort. Non. Non, elle ne veut pas le laisser risquer quoi que ce soit pour elle. Non, elle le mérite pas. Et pourtant, l’idée de le repousser maintenant lui est presque insupportable. Non Teru, ne fait pas ça. Je t’en prie. Ne fais pas ça pour moi. « Je sais qui tu es à l'intérieur, maintenant... et j'aime ce que je vois quand même. » Arrête, recule-toi, ne m’approche pas, vas t’en, ne fais pas ça. Sa raison lui ordonne de crier ça au jeune homme. De le repousser violemment, de le fuir, de ne plus jamais chercher à le voir. Mais son cœur ? Non, il ne le veut pas. Non, c’est trop tard pour s’en aller et plus Teru se rapproche d’elle, plus son cœur bat fortement pour l’attirer un peu plus. Elle s’électrise sous le premier baiser. Ses yeux restent grand ouverts, elle n’a plus l’habitude d’être effeuillée de cette façon. C’est doux, c’est une caresse. Elle ne bouge pas, elle ne le frappe pas. Il dépose cette fois-ci réellement ses lèvres sur la sienne. Elle reste impassible quelques secondes avant de fermer ses paupières. Sa main libre se lève lentement pour se poser sur sa joue et caresser sa peau dans une douceur infinie. Lentement, elle transforme le baiser, elle le rend plus vivant, plus passionné. Ça fait du bien. Ça fait tellement de bien à vrai dire. Elle se sent vivante pour la première fois depuis longtemps. Elle se sent mieux pour lui, grâce à lui. Sa bouche quitte finalement celle du jeune homme pour qu’elle puisse reprendre son souffle. « Tu es dingue. » Sous bien des points et à bien des niveaux… « Merci Teru…. » Elle recule lentement son corps avant de s’avancer vers lui à nouveau pour reprendre possession de ses lèvres, de lui, de eux.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Happy new year • Heru   Happy new year • Heru EmptyMer 14 Jan 2015 - 16:09

Teru Natsugawa
Teru Natsugawa
Rêveur et non bagarreur
Rêveur et non bagarreur
Date d'inscription : 26/10/2014
Prénom : Natasha/[K]
Célébrité : Lee Seunghyub
Crédit avatar : Saku
Messages : 1048
Nationalité / origines : Japonaise et Coréenne
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Mon fils *sigh*
Orientation sexuelle : Pansexuel(le)
Etudes/études passées : Etudiant en musique, 1ère année de master
Job/Métier : Compositeur & Musicien / Vendeur-conseiller au magasin de musique "Jody's" a mi-temps
Adresse de résidence : Northeast
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Alexander Moon
Voir le profil de l'utilisateur

Happy new year • Heru Empty

I don't quite know. How to say. How I feel.
Forget what we're told before we get too old. Show me a garden that's bursting into life. I need your grace to remind me to find my own

Dingue ? Ouais. Ce n'était pas du tout raisonnable de ma part d'avoir fait ça, j'en étais conscient, mais mon corps ne voulait pas écouter ma tête en ce moment. Si ça avait été le cas... eh bien jamais ne serais-je sorti de l'université, jamais n'aurais-je proposé à Heloise de passer un peu de temps avec moi et jamais n'aurais-je créé des ouvertures entre nous. J'étais le type le plus stupide de la planète en cet instant précis et sans doute me le rappellera-t-on bientôt, à commencer par moi-même avec les TOC que je commençais sérieusement à développer et qui risquaient de tout foutre en l'air en un claquement de doigts, mais là, tout de suite... j'étais bien. Ça faisait du bien. Je n'avais plus « réellement » embrassé de femme depuis tellement longtemps que ce contact était égal à la redécouverte d'une sensation enterrée dans ma mémoire pour moi. Mais c'était sincère... et j'espérais qu'elle en serait consciente. Alors, doucement, un petit sourire s'afficha finalement au coin de ma bouche tandis que je redressais mon regard sur le sien. Heloise, âme damnée, serais-tu ma rédemption ? Non, c'était à moi de la remercier... elle ne se rendait pas compte de ce que ces dernières secondes avaient pu me faire intérieurement. Peut-être n'étais-je pas si cassé que ça ? Peut-être que ça guérirait plus vite, dans ma tête, avec elle. Je finis par déglutir et soupirer. À présent, que faire ? Il y avait Blake, il y avait ces vidéos que je ne voulais pas voir, il y avait tout ce mystère. Toma pourrait-il me donner son avis sur la question ? Je n'osais pas trop en parler à Madison, pour l'instant... toucher à sa cousine... elle risquait de m'en vouloir. Pourquoi, je ne sais pas trop, mais je la connaissais et elle était du genre possessive. D'ailleurs, il me semble bien qu'elle m'avait toujours connu célibataire depuis que j'avais débarqué en Amérique... qu'est-ce que ce serait le jour où je lui annoncerais que ma copine attendait un enfant ? Ca lui ferait peut-être plus de mal que de bien, vu que pour elle et son infection... ptain, mais pourquoi je pensais à ça, moi ? Ca arrivait même à me faire culpabiliser alors que ça se passait juste dans ma tête, j'étais vraiment cinglé.

Je me repris aussitôt en revenant à l'instant présent, mon attention toute dirigée sur Heloise. Quoi qu'il arrive, je n'allais pas la laisser tomber avec cette histoire, à présent. Elle m'avait dit tellement de choses, s'était ouverte, et je lui avais répondu à ma façon, alors ma voix douce et feutrée finit par se refaire entendre. Tout mettre de côté. Là, j'étais juste avec cette magnifique jeune femme qui m'acceptais. C'était tout ce qu'il y avait à savoir pour le moment. « Merci à toi. » La serveuse ne tarda pas à revenir avec deux tasses remplies d'un liquide épais à souhait et je profitais de cette transition pour glisser sur des sujets plus légers afin d'apprendre à connaître mon interlocutrice. Savoir ce qu'elle aimait, ce à quoi elle aspirait... le plus de choses possibles, quoi.


+ If I can go back again, if I can go back +

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Happy new year • Heru   Happy new year • Heru EmptyJeu 15 Jan 2015 - 9:22

avatar
Invité
Invité

Happy new year • Heru Empty

Merci ? Mais de quoi ? Elle penche son visage lorsqu’il le dit, ça l’étonne tellement pour être honnête, après tout, elle n’a rien fait non ? C’est lui qui vient de l’écouter, d’entendre son récit, de ne pas la juger et de lui redonner de l’espoir en l’humanité. Alors pourquoi merci ? Elle se mordille doucement la lèvre sans oser poser la question pour autant. Elle aurait aimé en savoir plus sur le mal-être de Teru, parce que oui, il semble rongé de l’intérieur par plusieurs choses, mais ce n’est peut-être pas le moment non ? Pas après ce qu’elle vient de lui annoncer, ça ne ferait qu’en rajouter une couche sûrement. La commande arrive et elle se dit qu’ils vont pouvoir passer à autre chose et Teru semble avoir les mêmes plans pour eux. Ils se découvrent, elle retrouve le sourire, elle apprend à la connaître.

C’est comme trouver de l’air sous l’eau.
C’est comme de se sentir belle enfin à nouveau.
Ça fait tellement de bien que parfois, je me dis que c’est faux.


Le temps passe, le temps passe trop vite quand les choses vont bien. Leurs chocolats sont déjà finis et elle observe sa tasse vide. « Viens là…. » Elle se penche doucement en avant et avec son pouce, elle vient lui essuyer sa lèvre supérieure où une moustache de lait s’est formée sans demander son reste à personne. Elle sourit tendrement face à ça avant de sucer machinalement son pouce. Teru lui apporte tellement de sérénité. Son téléphone se met à sonner, elle sursaute. Tout était trop beau pour durer. Elle l’attrape en continuant de sourire, mais lorsqu’elle voit le nom de Blake s’afficher, elle le perd immédiatement. Malgré tout, elle lui raccroche au nez avant de lui envoyer un sms pour s’excuser de son retard et lui dire qu’elle est avec un professeur pour parler d’un stage possible à la fin de l’année scolaire. Sagement, elle range l’appareil avant de le regarder dans les yeux. « Je vais devoir rentrer…. » Elle n’en a pas envie, si seulement elle pouvait partir loin de tout ça. Lentement, elle se redresse avant de venir à ses côtés. Sa main chaude vient caresser la joue de Teru dans une douceur infinie. Son pouce passe sans cesse sur sa peau avant qu’elle ne lui sourit tendrement. Lentement, elle se penche vers lui pour déposer un chaste baiser sur ses lèvres. « Merci pour tout…. » Elle espère le revoir rapidement, elle sait qu’il va rapidement lui manquer. C’est si dur de le quitter, mais si elle ne rentre pas dans peu de temps, Blake sera invivable à la maison, comme souvent. « On se revoit bientôt… » Sa main quitte lentement la joue du jeune homme alors qu’elle prend le chemin de la sortie sans oublier de remercier la serveuse.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Happy new year • Heru   Happy new year • Heru EmptySam 17 Jan 2015 - 12:01

Teru Natsugawa
Teru Natsugawa
Rêveur et non bagarreur
Rêveur et non bagarreur
Date d'inscription : 26/10/2014
Prénom : Natasha/[K]
Célébrité : Lee Seunghyub
Crédit avatar : Saku
Messages : 1048
Nationalité / origines : Japonaise et Coréenne
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Mon fils *sigh*
Orientation sexuelle : Pansexuel(le)
Etudes/études passées : Etudiant en musique, 1ère année de master
Job/Métier : Compositeur & Musicien / Vendeur-conseiller au magasin de musique "Jody's" a mi-temps
Adresse de résidence : Northeast
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Alexander Moon
Voir le profil de l'utilisateur

Happy new year • Heru Empty

I don't quite know. How to say. How I feel.
Forget what we're told before we get too old. Show me a garden that's bursting into life. I need your grace to remind me to find my own


A milieu d'un brouillard obscure, j'avais finalement trouvé une lanterne pour m'éclairer. Même si elle ne me permettait pas d'y voir parfaitement clair, même si je devais continuer d'avancer avec précaution pour voir où j'allais, cette petite lueur m'apaisait malgré tout au plus profond de moi-même. Ainsi, l'heure que je passais avec Heloise dans ce petit café de rien du tout, à parler de tout et de rien, à redécouvrir ce que c'était que de m'intéresser à une fille pour autre chose que de l'amitié ou des activités intimes, eh bien ça valait tout l'or du monde. Mon moral remontait et j'avais envie de faire des efforts... à commencer par un coup de fil avec Hiro. Cette fois, c'était décidé, je devais laisser le passé dans le passé, parce que le présent me semblait tout à coup si intéressant. Peut-être que la roue avait enfin commencé à tourner, alors ? Me reprendre en main une bonne fois pour toutes, voila ce qu'il me restait à faire. Comme l'avait dit Thomas, j'étais en vie et ça, c'était peut-être le plus important... pourquoi m'avait-il fallut si longtemps pour avoir cette prise de conscience ? Je réalisais pour de bon cette vérité en me repassant le regard si mélancolique de mon colocataire dans la tête, celui qu'il lançait parfois à sa fille lorsqu'elle avait le dos tourné et qu'il devait sans doute se demander si oui ou non il aurait la chance de la voir grandir. Parce que du temps, il n'en n'avait plus beaucoup.

Lorsqu'Heloise m'annonça qu'elle allait rentrer, je levais les yeux sur elle et fermais les paupières un instant en souriant sous la caresse de sa main douce, puis me levais à mon tour. « Attends... laisse-moi te raccompagner un bout. » Je n'avais pas plus envie que ça de la quitter, mais je me devais de respecter son emploi du temps. C'est donc après avoir payé au bar que je la suivis dehors pour marcher avec elle, un bras passé autour de sa taille, jusqu'à ce que nos chemins se séparent pour quelques temps. Et pendant qu'elle terminait de s'éloigner, le dos tourné, je me surpris à soupirer, pas encore tout à fait remis de ce que nous venions de vivre.

Tu me sauves... tu me sauves, je respire, je reprends courage.
Je t'arracherais à tes chaînes, d'une manière ou d'une autre.
Je veux que tu puisses marcher dans les rues la tête haute.
Et je veux pouvoir le faire aussi...



FIN


+ If I can go back again, if I can go back +

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Happy new year • Heru   Happy new year • Heru Empty

Contenu sponsorisé

Happy new year • Heru Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Happy new year • Heru
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» HAPPY NEW YEAR !
» HAPPY NEW YEAR ► CLAYVEN [HOT]
» Bonne année !!!!!!
» NOUVEAU DESIGN - merry christmas & happy New Year
» POURQUI ET POURQUOI DES DRAGES AUX COCHONS???HAPPY FATHER S DAY !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Sujets de RP :: Terminés-
Sauter vers: