Partagez
 

 Fate is something we can't escape (ft. Thomas)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: Fate is something we can't escape (ft. Thomas)   Fate is something we can't escape (ft. Thomas) EmptyMer 14 Jan 2015 - 17:51

Alexander H. Moon
Alexander H. Moon
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Date d'inscription : 07/01/2015
Prénom : Natasha/[K]
Célébrité : Ji Chang Wook
Crédit avatar : feu ardennnnt
Messages : 288
Nationalité / origines : Américain. Origines sud-coréennes (enfin, c'est un faux passeport, mais est-ce important le préciser? Ca passerait mal, quand même, "corée du nord", sur les papiers...)
Situation : C'est compliqué
Etudes/études passées : Médecine
Job/Métier : Infirmier scolaire / Espion Nord-Coréen
Adresse de résidence : Downtown, quartier de Chinatown avec sa chienne Gaïa
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Teru
Voir le profil de l'utilisateur

Fate is something we can't escape (ft. Thomas) Empty

fate is something we can't escape, so...
THOMAS WINCHESTER & ALEXANDER MOON
Le nez dans mon téléphone, je longeais l'un des couloirs de l'université en recherche de la machine à café. Les cours ici étaient vraiment très intéressants et il va sans dire que j'apprenais beaucoup de choses, en y mettant du coeur. Chaque information donnée par mes professeurs me poussait ainsi à faire des recherches sur le net afin d'aller lire les articles qui concernaient les sujets traités semaine après semaine, quitte à passer des heures à la bibliothèque du campus pour prendre des notes. J'étais curieux de tout, parce que je voulais savoir plus. Parce que je voulais être plus renseigné que les autres, parce j'étais insatiable en ce qui concernait le fait de me nourrir, intellectuellement parlant. Pour l'heure, il était néanmoins temps de prendre une pause et par « pause », entendez le fait de répondre aux messages de mon assistante qui me prévenait de tel ou tel rendez-vous à venir. Ah, une soirée se préparait... il faudrait que je passe chez le tailleur demain. Pas envie de faire les magasins, cette semaine...

Une fois après avoir récupéré mon espresso, je fis demi-tour et repris ma route, jusqu'à ce que mon sac me glisse néanmoins un peu de l'épaule et qu'en essayant de le récupérer, mon téléphone me glisse de la main pour terminer au sol, un peu plus loin. Rah, zut, ça m'apprendra à faire deux trucs en même temps... soupir. Je bus un peu de café, puis m'approchais de l'engin électronique avant de m'arrêter néanmoins brusquement lorsque je vis un bras le récupérer à ma place.
electric bird.



And the heat and the shouting, and my heart is pounding, and my eyes are burning, and suddenly everything, everything is... Quiet... Like silence, but not really silent... Just that still sort of quiet






Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fate is something we can't escape (ft. Thomas)   Fate is something we can't escape (ft. Thomas) EmptyMer 14 Jan 2015 - 20:38

avatar
Invité
Invité

Fate is something we can't escape (ft. Thomas) Empty










Fate is something we can't escape
 
Lola & Thomas


Pour Noël, je me suis fait plaisir. Après 9 années de bons et loyaux services, mon fauteuil roulant devient un peu trop encombrant. Il est trop large pour moi et j’ai l’impression d’avoir de plus en plus de mal à le guider. En plus il est lourd. Et puis franchement, en 9 ans les normes de sécurité ont réellement changé. Ainsi donc, j’ai décidé de m’en faire faire un sur mesure et plus adapté à mes besoins. Je ne veux pas un truc large et lourd mais pas non plus un truc tout légers comme ceux pour le sport. Un truc entre les deux, en sommes. J’avais fait les démarches avant Noël, j’avais commandé l’engin définitif entre Noël et Nouvel An. Et je ne l’ai eu qu’hier. Et depuis, je ne le lâche plus. Non pas que j’ai le choix hein, mais bon je me comprends.

J’ai passé la journée hier à tester le fauteuil sur plusieurs terrains différents et j’ai remarqué avec bonheur qu’il était du genre plus que maniable et réellement agréable en ville aussi. Je n’ai, enfin, plus aucun mal à passer les trottoirs par exemple, et ça c’est vraiment génial. Ainsi donc, c’est avec plaisir que je suis allé en cours aujourd’hui. Après l’histoire avec Madison et la rencontre avec Teru, j’ai de nouveau retrouvé ma bonne humeur constante. En sortant de cours, j’ai encore discuté pas mal de temps avec mes potes avant de les abandonné étant donné que les cours sont fini pour aujourd’hui. Je leur ais, pourtant, promis de les rejoindre à leur soirée ce soir. Ça peut être marrant de fêter l’anniversaire de Josh dans sa maison au bord de la plage.

Ainsi donc, c’est, sifflotant joyeusement, que je roule le long du couloir de l’aile est, me dirigeant vers la seule sortie accessible pour moi. Au passage, je souris et salut quelques têtes connues jusqu’à apercevoir un des nombreux asiatiques un peu plus loin. Au début, je pensais que c’était Teru et j’étais sur le point de l’appeler, quand je l’ai apperçus de trois quart. Nop. Ce n’est pas Teru. Il est bien plus fin, lui. Soit. Je remarque tout de même que ce mec fait tomber son portable qui glisse vers moi. Rapidement, j’immobilise mon fauteuil et me penche pour récupérera l’objet. A deux doigts nos têtes ce seraient entre choqué ! M’enfin.

« Voilà » souriais-je en relevant mon regard sur l’homme et en amorçant pour me redresser.



© Camaleón



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fate is something we can't escape (ft. Thomas)   Fate is something we can't escape (ft. Thomas) EmptyMer 14 Jan 2015 - 21:20

Alexander H. Moon
Alexander H. Moon
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Date d'inscription : 07/01/2015
Prénom : Natasha/[K]
Célébrité : Ji Chang Wook
Crédit avatar : feu ardennnnt
Messages : 288
Nationalité / origines : Américain. Origines sud-coréennes (enfin, c'est un faux passeport, mais est-ce important le préciser? Ca passerait mal, quand même, "corée du nord", sur les papiers...)
Situation : C'est compliqué
Etudes/études passées : Médecine
Job/Métier : Infirmier scolaire / Espion Nord-Coréen
Adresse de résidence : Downtown, quartier de Chinatown avec sa chienne Gaïa
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Teru
Voir le profil de l'utilisateur

Fate is something we can't escape (ft. Thomas) Empty

fate is something we can't escape, so...
THOMAS WINCHESTER & ALEXANDER MOON


Il fallut que je m'arrête en plein geste pour ne pas me cogner contre la silhouette qui venait d'attraper mon portable à ma place, une contrainte qui me poussa à me redresser aussitôt en claquant la langue. Les études, j'aimais bien. Mes profs, j'aimais bien. Mais les autres élèves, par contre... disons que le problème, c'est que la majorité d'entre-eux était constituée de gamins immatures et chiants et que la minorité, elle, regroupait les bras cassés pseudo-philosophes encore plus chiants que les autres. Oui, hélas, nous n'étions peut-être qu'une cinquantaine de personnes capables de nous fréquenter sur l'ensemble de l'UCLA, je pense... mais ce n'était pas la fin du monde à mes yeux, puis-ce que je ne me considérais pas trop comme un étudiant, de toute manière. Mon école a moi s'était faite sur le terrain et ça avait bien mieux payé que des cours de psychologie, voyez-vous ?

Tout en me relevant, je passais une main sur ma tête pour remettre mes cheveux en place et rivais mon regard sombre sur l'individu qui se présentait à moi. Enfin... individu... façon de parler. C'était plus une boite de conserve à roulette, avec des bras et un visage en prime. Et il comptait devenir quoi dans la vie, le coco ? Ouais, c'est ça, fais moi un joli sourire, Chales Hingals. J'observais le jeune homme un instant, lui offrant bien peu de considération pendant les deux secondes que dura son temps d'attention offert de ma part, puis je repris mon téléphone, l'air de rien, sans le remercier. Non, mais il croyait quoi ? J'aurais pu le faire moi-même s'il ne s'était pas interposé... et puis de toute façon, il devait être habitué à ramasser des trucs par terre vu qu'il était tout le temps assit. Deux pas sur le côté pour m'appuyer au mur, donc. Voila, il eut suffit d'un claquement de doigts pour me désintéresser de l'individu et pour terminer mon café, puis mon sms. L'handicapé, j'en n'avais rien à cirer.
electric bird.



And the heat and the shouting, and my heart is pounding, and my eyes are burning, and suddenly everything, everything is... Quiet... Like silence, but not really silent... Just that still sort of quiet






Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fate is something we can't escape (ft. Thomas)   Fate is something we can't escape (ft. Thomas) EmptyMer 14 Jan 2015 - 21:32

avatar
Invité
Invité

Fate is something we can't escape (ft. Thomas) Empty











Fate is something we can't escape
 
Lola & Thomas


Serviable. Voilà sans doute le mot qui me définirait le mieux. Mais parfois, ma serviabilité me fait défaut. Ou du moins, n’intervient-elle pas au bon moment. Comme aujourd’hui par exemple. Alors que je roule dans le couloir, sifflotant joyeusement et tranquillement et saluant des amis au passage, je vois un portable qui s’échappe des mains d’un inconnu. L’objet tombe au sol et glisse un peu vers moi. Etant le plus proche dudit portable, c’est une chose normale que je m’arrête autant pour éviter de rouler sur le portable, mais aussi pour le ramasser. Je me penche en avant et attrape l’objet. Je me redresse ensuite et, lui souriant gentiment, lui redonne l’objet.

L’homme me lance un regard ennuyé, prend une gorgé de café, reprend le portable et … par s’adosser au mur. Comme si de rien n’était. Aucune réaction. Rien. Pas même l’ombre d’un sourire ou un petit merci murmuré. Non. Je l’observe quelques instants, arque un sourcil, puis hausse les épaules « Tu me remercieras demain, ok ?» soufflais-je en empoignant à nouveau mes roues. Poussant dessus, je me détourne et reprend mon chemin. C’est fou comment cette rencontre vient de me refroidir d’un coup. M’enfin. Il a peut être juste un mauvais jour ? Mais tout de même, un merci n’a jamais tué personne à ce que je sache ? Bref, peu importe.


.



© Camaleón



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fate is something we can't escape (ft. Thomas)   Fate is something we can't escape (ft. Thomas) EmptyMer 14 Jan 2015 - 22:13

Alexander H. Moon
Alexander H. Moon
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Date d'inscription : 07/01/2015
Prénom : Natasha/[K]
Célébrité : Ji Chang Wook
Crédit avatar : feu ardennnnt
Messages : 288
Nationalité / origines : Américain. Origines sud-coréennes (enfin, c'est un faux passeport, mais est-ce important le préciser? Ca passerait mal, quand même, "corée du nord", sur les papiers...)
Situation : C'est compliqué
Etudes/études passées : Médecine
Job/Métier : Infirmier scolaire / Espion Nord-Coréen
Adresse de résidence : Downtown, quartier de Chinatown avec sa chienne Gaïa
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Teru
Voir le profil de l'utilisateur

Fate is something we can't escape (ft. Thomas) Empty

fate is something we can't escape, so...
THOMAS WINCHESTER & ALEXANDER MOON
« Tu me remercieras demain, ok ?» La remarque me fit lever les yeux de mon écran un instant. J'ai bien entendu ? 'J'allais le remercier demain'. Ben voyons, j'avais que ça à faire, tiens, de remercier les saints d'esprit dans son genre. Demain, je ne serais pas sur le campus de toute manière, Chales, parce que j'avais des choses plus importantes à faire. Amusé, je laissais échapper un rire plutôt sonore de ma voix grave, tout en secouant la tête suite à l'intervention du jeune homme qui s'éloignait déjà dans le couloir. Pauvre garçon... déjà qu'il était handicapé, mais il fallait en plus qu'on fasse de la charité avec lui alors qu'il n'était pas explicitement écrit dans les lois que les remerciements étaient quelque chose d'obligatoire à la suite d'un service rendu. J'étais pas obligé de lui parler, de flatter son ego pour qu'il se conforte dans l'idée qu'il était un chouette gars serviable et valeureux... non... ça, c'était des conneries de hippie. Et puis c'était qu'un téléphone, après tout. J'allais pas faire ses louanges pour ça... mais j'aimais régulièrement rappeler aux gens que je ne leur devais rien du moment que les demandes ne sortaient pas explicitement de ma bouche en premier lieu, par contre...

Après avoir rangé mon mobile dans ma poche de pantalon, je suivis le fauteuil pour me mettre à sa hauteur, toisant au passage l'homme qui s'y trouvait, de toute ma hauteur, en ne cachant absolument pas le fait que je me savais en position de domination face à lui. « Quoi, tu t'en vas déjà ? » Un sourire se dessina sur mon visage. « Courageux mais pas téméraire, le professeur X... » J'observais le fauteuil un instant, puis le reste du couloir : vide. Bien... parfait.

Je n'attendis que le début de la réponse de l'handicapé pour m'approcher de lui et saisir l'une des poignées de son siège pour le tirer brusquement sur le côté, afin de faire basculer le tout sur la gauche, direction le sol. Comment ça, je suis méchant ? Non, je ne suis pas méchant, je dois juste apprendre une leçon a quelqu'un... et puis bon, c'est vrai que sa tête de victime me donnait un peu envie de l'embêter. Mais un peu, seulement. Après avoir reculé d'un pas, je baissais rapidement un regard écrasant sur le type. « Tu vois... là, si je t'aide à te redresser, on sera quitte si tu me remercie pas. »
electric bird.



And the heat and the shouting, and my heart is pounding, and my eyes are burning, and suddenly everything, everything is... Quiet... Like silence, but not really silent... Just that still sort of quiet






Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fate is something we can't escape (ft. Thomas)   Fate is something we can't escape (ft. Thomas) EmptyJeu 15 Jan 2015 - 8:47

avatar
Invité
Invité

Fate is something we can't escape (ft. Thomas) Empty










Fate is something we can't escape
 
Lola & Thomas


Il y a des gens comme ça qui ne sont tout simplement pas fait pour vivre en société. Et je crois bien que c’est le cas de cet homme là. Je lui ai ramassé son portable et n’ai droit qu’a un lourd soupire avant de me faire brillament ignorer. Je l’observe quelques instants puis soupire, soufflant des paroles irréfléchit. En partant, j’entends le rire de hyène de cet homme mais, à mon tour, je décide de l’ignorer. Malheureusement, je ne peux ce faire bien longtemps car il me rattrape rapidement et me stop en se postant devant moi. D’un air hautain il me regarde et dit, d’une version plus littéraire, qu’en gros j’ai une grosse gueule mais rien derrière. Je plisse les yeux, d’avantage lorsqu’il me traite de professeur X. Arquant un sourcil, je ne peux m’empêcher un sourire amusé. Y a tout de même pire comme insulte.

« Dommage que je ne sois pas télépa … »

Je ne peux en dire d’avantage car je le tend brusquement en voyant l’asiatique s’approcher rapidement de moi. L’instant d’après, il attrape mon fauteuil, le tire brusquement sur le côté et le relâche lorsqu’il est parfaitement déséquilibré. Je n’ai aucune chance, ne peux rien y faire me retrouve bien rapidement allongé sur le côté, mon fauteuil reposant de tout son poids sur mon dos. Je grimace et me redresse un peu. Ou du moins, tentais-je de me redresser avant que l’enfoiré ne pose à nouveau son regard sur moi et reprend la parole, disant qu’on sera quite si je ne le remercie s’il m’aidait à me relever.

« Mais t’es un vrai enfoiré ma parole » crachais-je en essayant maladroitement de pousser le fauteuil « Putain …» en m’aidant de mes bras, je parviens tant bien que mal à me sortir de sous mon fauteuil puis me tourne un peu et réussi à le remettre sur ses roux. «Et en plus il en est fière » soupirais-je en relevant mon regard sur l’homme qui me fixe avec un sourire de sale con « Tu mérites tout le respect du monde pour t’attaquer à plus faible que toi tu sais ? Bravo » reprenais-je, ironique au plus haut point et en soutenant férocement son regard.

Mais ce regard dur n’est là que pour cacher la panique grandissante qui nait en moi. La dernière fois que je me suis retrouvé dans cette position d’infériorité, c’était sur le terrain pendant la nuit. Mais j’avais l’avantage d’avoir Kai avec moi. Aujourd’hui, ça m’étonnerais fortement que je puisse compter sur la venue inopiné de cet Hawaïen.



© Camaleón


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fate is something we can't escape (ft. Thomas)   Fate is something we can't escape (ft. Thomas) EmptyJeu 15 Jan 2015 - 11:02

Alexander H. Moon
Alexander H. Moon
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Date d'inscription : 07/01/2015
Prénom : Natasha/[K]
Célébrité : Ji Chang Wook
Crédit avatar : feu ardennnnt
Messages : 288
Nationalité / origines : Américain. Origines sud-coréennes (enfin, c'est un faux passeport, mais est-ce important le préciser? Ca passerait mal, quand même, "corée du nord", sur les papiers...)
Situation : C'est compliqué
Etudes/études passées : Médecine
Job/Métier : Infirmier scolaire / Espion Nord-Coréen
Adresse de résidence : Downtown, quartier de Chinatown avec sa chienne Gaïa
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Teru
Voir le profil de l'utilisateur

Fate is something we can't escape (ft. Thomas) Empty

fate is something we can't escape, so...
THOMAS WINCHESTER & ALEXANDER MOON


Après avoir repris un peu mes distances, j'observais le jeune homme pester tout seul, alors qu'il faisait de son mieux pour se remettre de sa chute. C'était quand même pathétique à voir... et j'aurais pu avoir pitié de lui si je n'avais pas été le responsable de sa situation, mais dans un premier temps, je ne réagis tout simplement pas à son désarroi, déposant juste mon gobelet vide à la poubelle avant de revenir pour l'entendre me dire avec ironie que je méritais tout le respect du monde. Qu'il me raconte ce qu'il voulait... ça ne m'atteignait pas tellement, venant d'un handicapé collé au sol. Je soutins ainsi son regard féroce sans ciller pendant une fraction de secondes, puis m'approchais à nouveau de lui. « Plus faible que moi... au moins, tu reconnais ta place dans la hiérarchie. C'est un bon début... » Mon sourire disparu progressivement, malgré tout, puis je saisis à nouveau les manches du fauteuil pour le faire rouler une vingtaine de mètres plus loin. Ca lui ferait une séance de physio gratuite, il pourrait me remercier. Avec tout ça, il avait commencé à m'agacer un peu, le coco, au fait... si bien que je vins m'accroupir à sa hauteur, restant néanmoins hors de sa portée si jamais il se décidait à essayer de m'attaquer, continuant à l'observer comme une sorte d'énergumène et pas forcément un être humain en tant que tel. Non, je n'avais pas de considération pour ces gens-là... qui se complaisaient dans leur malheur en essayant d'aider les autres pour, peut-être, se sentir un peu mieux avec leur conscience. Si moi-même je finissais en chaise roulante un jour, je crois que je ne ferais pas semblant d'être heureux, pas comme lui. Ca me dégoûtait presque, à vrai dire... être réduit à embrasser le sol de la sorte, c'était pas digne d'un être humain. « Alors, t'as toujours envie de sourire, là ? » Mon besoin viscéral d'écraser mon prochain venait d'être plus ou moins satisfait.

« Merci pour le téléphone. »

Je lui offris un sourire de requin, puis me relevais.
electric bird.



And the heat and the shouting, and my heart is pounding, and my eyes are burning, and suddenly everything, everything is... Quiet... Like silence, but not really silent... Just that still sort of quiet






Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fate is something we can't escape (ft. Thomas)   Fate is something we can't escape (ft. Thomas) EmptyJeu 15 Jan 2015 - 19:40

avatar
Invité
Invité

Fate is something we can't escape (ft. Thomas) Empty










Fate is something we can't escape
 
Lola & Thomas


Je sais qu’en tant qu’handicapé, je n’ai aucune chance si on en vient aux mains. Surtout que mon fauteuil est du genre à donner lieu à beaucoup d’attaque décisive. Il suffit qu’on le pousse un peu trop fort en descente ou pire, dans les escaliers, pour se débarrasser de moi. Fort heureusement, jamais personne n’a osé s’attaquer à moi jusqu’à présent. J’ai peut-être souvent récolté des regards sévères ou ennuyés, mais tout le monde avait toujours assez de bon sens pour ne pas s’en prendre physiquement à moi. Malheureusement, il faut vraiment de tout pour faire un monde. Même des sale cons du genre de cet asiatique.

Sans y pouvoir faire quelque chose, je me retrouve allongé sur le sol, mon fauteuil reposant de tout son poids sur mon dos. Je jure, j’engueule l’homme tout en réussissant tant bien mal que mal à remettre mon fauteuil sur ses roues. Mais ce n’est que pour voir l’asiatique l’empoigner et … partir avec. Effrayé, voire carrément paniqué je me redresse et le fixe les yeux écarquillés. « EH ! Putain ! Arrête. Fait pas chier !» on peut sans problèmes entendre la panique dans ma voix. Il n’est pas sérieux là, non ? Maladroitement, je réussi à me tourner sur le dos puis, m’aidant de mes mains, je m’assois sur le sol.

Au même moment, l’asiatique reviens vers moi et s’accroupie à ma hauteur gardant tout de même ses distances. Il a peur que je ne l’attaque ? Il a raison. S’il s’approche un peu, je peux toujours lui cracher à la gueule ou lui envoyer mon poing dans la tronche. Avec un sourire, il me demande si j’ai, moi-même, toujours envie de sourire là, avant de me remercier pour son portable. Je me redresse d’avantage, me penche en avant et le fusille du regard « Dégage sale con ! Allez barre toi putain !»

.



© Camaleón



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fate is something we can't escape (ft. Thomas)   Fate is something we can't escape (ft. Thomas) EmptyJeu 15 Jan 2015 - 20:40

avatar
Invité
Invité

Fate is something we can't escape (ft. Thomas) Empty

Adossé contre un mur de sa nouvelle chambre, il fixe le vide comme un pantin sans vie. Il est encore sous le coup de tout ce qui s’est passé dernièrement et quand il regarde son avant-bras bandé de tous les côtés, il se dit qu’il a vraiment merdé. Un long soupir lui écorche les lèvres et la gorge alors qu’il referme ses yeux et ramène ses mains pour se serrer un peu plus contre le mur à ses côtés. Comme on se sent bien parfois dans un endroit minuscule, c’est comme si rien ne peut nous atteindre. Seule la sonnerie de son téléphone arrive à l’extirper de ses songes. Il l’observe durant quelques instants et reconnait le numéro de l’université avant de soupirer à nouveau. Néanmoins, il décroche et ne dit rien. « Mister Gray ? Bonjour, Je suis Miss Jones, vous vous souvenez ? » « Hm… » Il n’a pas envie de parler. « Nous venons de retrouver des affaires à votre Mère, voulez-vous venir les chercher ? » Il repense soudainement à cette lettre de sa grand-mère qu’il n’a pas encore ouverte avant de hocher lentement sa tête. « J’arrive. » Il lui raccroche au nez alors qu’elle était en train de lui donner des explications inutiles. Il se redresse et observe sa tenue, il n’y touche pas, un jean et un t-shirt noir, ça va très bien pour ce qu’il doit faire. Il enfile simplement une veste en cuir avant de sortir de la résidence. Yosuke travaille, il n’a pas besoin de le déranger pour si peu. Il laisse simplement un mot en disant où il est avant de s’en aller promptement. Plus vite ça sera fait et plus vite il sera tranquille. Une fois à l’université, il récupère quatre livres et un dossier. Franchement, le faire venir pour ça, ils auraient pu éviter. Il ne demande pas son reste et commence à arpenter les couloirs avec un brin de nostalgie jusqu’à finir dans un couloir à première vue, tranquille, si ce n’est cette scène surréaliste qui se passe plus loin. Il sent alors une présence derrière lui qui le détourne de son objectif premier et lorsqu’il reconnait Teru, il sourit doucement. « Teru-kun ! » Il s’approche de lui. « J’ai jamais eu l’occasion de t’engueuler pour le coup de la randonnée ! » Il le fixe sérieusement avant de venir lui faire une accolade amicale. « Merci beaucoup… » Grâce à lui, il a retrouvé Yo’ après tout. Mais lorsqu’il entend le fauteuil valser assez loin, il ne peut se contenir et avance en courant vers eux suivi du jeune homme. « YAMETE ! » Il secoue sa tête en se rendant compte qu’il parle encore en japonais avant d’arriver à leurs hauteurs. De sa bonne main, il envoie l’agresseur valser plus loin avant de se mettre devant le jeune homme. « Tu ferais mieux de t’éloigner rapidement et partir d’ici si tu ne veux pas d’ennuis ! » S’il y a bien une chose qu’il ne supporte pas, ce sont les injustices. « Ça va aller ? » Il se tourne rapidement vers l'homme à terre dont Teru s'occupe avant de toiser le grand asiatique de tout son long sans une once de peur dans le regard. Il les aidera à le remettre dans le fauteuil quand l'autre abruti sera parti.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fate is something we can't escape (ft. Thomas)   Fate is something we can't escape (ft. Thomas) EmptyJeu 15 Jan 2015 - 21:09

Alexander H. Moon
Alexander H. Moon
Engagé(e) passionnément
Engagé(e) passionnément
Date d'inscription : 07/01/2015
Prénom : Natasha/[K]
Célébrité : Ji Chang Wook
Crédit avatar : feu ardennnnt
Messages : 288
Nationalité / origines : Américain. Origines sud-coréennes (enfin, c'est un faux passeport, mais est-ce important le préciser? Ca passerait mal, quand même, "corée du nord", sur les papiers...)
Situation : C'est compliqué
Etudes/études passées : Médecine
Job/Métier : Infirmier scolaire / Espion Nord-Coréen
Adresse de résidence : Downtown, quartier de Chinatown avec sa chienne Gaïa
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Teru
Voir le profil de l'utilisateur

Fate is something we can't escape (ft. Thomas) Empty

fate is something we can't escape, so...
THOMAS WINCHESTER & ALEXANDER MOON

Alors que je m'apprêtais à m'en aller après m'être bien imprégné de la peur provenant de ma victime du jour, une voix résonna sur ma droite, rapidement suivie de bruits de pas qui se rapprochaient. Japonais... et un deuxième en prime. Hahaha, on était vraiment en Amérique, là ? Je reculais rapidement en sentant la main du premier me pousser sur le côté, puis marquais une pause, en position défensive, le temps d'observer la situation d'un oeil critique, mais surtout pour analyser le gamin aux cheveux longs qui me disait qu'il valait mieux que je m'en aille si je ne voulais pas avoir de problèmes. Hm... en effet, je ne voulais pas perdre du temps avec lui et son seul bras valide... ni me faire remarquer plus que nécessaire. Ce n'était pas marrant, mais je savais reconnaître une situation épineuse et m'en distancer. Ainsi, je ne fis que hausser un sourcil, puis souris doucement, ma voix grave s'élevant une dernière fois à l'intention de l'handicapé, puis-ce que je décidais d'ignorer les deux autres. Je n'avais pas peur du tout et dans une autre situation, j'aurais déjà répondu par la force au japonais... mais je ne voulais pas attirer plus de monde dans ce couloir non plus. « Un plaisir d'avoir discuté avec toi, Charles... » Je reculais un peu plus, puis me retournais finalement pour m'éloigner tout en restant sur mes gardes, une de mes mains agrippant d'ailleurs mon trousseau de clés dans la poche de mon pantalon, juste au cas où on venait me chercher des crasses.


electric bird.



And the heat and the shouting, and my heart is pounding, and my eyes are burning, and suddenly everything, everything is... Quiet... Like silence, but not really silent... Just that still sort of quiet






Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fate is something we can't escape (ft. Thomas)   Fate is something we can't escape (ft. Thomas) EmptyJeu 15 Jan 2015 - 21:38

Teru Natsugawa
Teru Natsugawa
Rêveur et non bagarreur
Rêveur et non bagarreur
Date d'inscription : 26/10/2014
Prénom : Natasha/[K]
Célébrité : Lee Seunghyub
Crédit avatar : Saku
Messages : 1048
Nationalité / origines : Japonaise et Coréenne
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Mon fils *sigh*
Orientation sexuelle : Pansexuel(le)
Etudes/études passées : Etudiant en musique, 1ère année de master
Job/Métier : Compositeur & Musicien / Vendeur-conseiller au magasin de musique "Jody's" a mi-temps
Adresse de résidence : Northeast
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Alexander Moon
Voir le profil de l'utilisateur

Fate is something we can't escape (ft. Thomas) Empty

Je sortais à peine de cours au moment où Hiroki m'intercepta, une vue qui m'arracha immédiatement un immense sourire dès l'instant où mon regard se posa sur lui. Je ne l'avais pas croisé depuis bien longtemps et je me demandais comment il allait... notamment vis-à-vis de Yosuke et de Madison. À ces questions, je n'obtins qu'une demi-réponse : merci. Merci pour... ? Ma vile manipulation qui avait consisté à lui organiser un rendez-vous avec son frère dans son dos ? Alors ça s'était bien passé ? Cette nouvelle m'emplit d'une joie sincère. J'allais lui demander un ou deux trucs à ce sujet - ainsi que pour l'état de son bras - lorsqu'on vit tout à coup un fauteuil roulant se balader tout seul dans le couloir. Ca, c'était pas normal... nous nous accorderons à le dire, alors ni une, ni deux, nous fîmes un même bond en avant pour nous précipiter jusqu'à l'angle du mur, histoire de voir ce qui se passait derrière.

Mais quelle horreur. Et sur le sol... mais... !

« Thomas ! » Mon coeur venait de manquer un battement, mais cela ne m'empêcha pas de courir à toute vitesse jusqu'au jeune homme assit par terre pendant qu'Hiro gérait le type qui se trouvait déjà là. En parlant de lui... y'avait quelque chose qui clochait sérieusement dans son allure glauque. C'était comme s'il se fichait complètement de notre présence... ou presque. Son assurance avait quelque chose d'ouvertement malsain, mais je n'aurais pas su dire quoi. En tout cas, un frisson remonta ma colonne vertébrale malgré moi tandis que je me mettais à genoux derrière l'américain, calant son dos contre ma poitrine pour aider à le soutenir. « Il t'a pas fait mal ? »


+ If I can go back again, if I can go back +

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fate is something we can't escape (ft. Thomas)   Fate is something we can't escape (ft. Thomas) EmptyJeu 15 Jan 2015 - 22:02

avatar
Invité
Invité

Fate is something we can't escape (ft. Thomas) Empty










Fate is something we can't escape
 
Alex & Thomas


Je suis dans la merde. Clairement dans la merde. Déjà le fait de me retrouver au sol est juste horrible, mais en plus de ne pas avoir mon fauteuil près de moi est encore pire. Et c’est là que je me rends réellement compte à quel point je suis handicapé. Je n’aime pas ce mot, je ne l’utilise jamais, mais là, je n’ai tout simplement pas le choix. Il faut dire ce qu’il en est : s’il n’y a pas une âme charitable qui passerait par ici je suis condamné à resté la nuit à l’école. Mon fauteuil a roulé à l’autre bout du couloir et je n’arriverais pas à ramper jusqu’à là-bas et en plus me hisser dessus. Et pourtant, j’oblige ce connard d’asiatique à dégager. De toute manière, bien qu’il soit mon seul secours, je sais qu’il ne m’aidera pas. Alors autant tenter de le faire partir.

Et pourtant, je n’ai pas besoin de m’acharner. J’entends une voix plus forte retentir en japonais. Je tourne le regard vers le bout du couloir et voit un autre asiatique accourir rapidement vers nous. D’un geste violent, il pousse l’homme et lui dit bien clairement de dégagé. Au même instant, j’entends qu’on m’appelle et là, c’est un soulagement sans nom qui se propage en moi. Teru. Quelles étaient les chances à ce qu’il passe par là, sérieusement ? Je me redresse un peu puis me laisse aller contre lui lorsque je le sens derrière moi. Je soupire doucement, ferme les yeux et me passe une main tremblante dans les cheveux.

« Merci » soufflais-je avant de soupirer et rouvrir les yeux, posant mon regard sur l’homme devant moi. Je lui offre un sourire des plus sincère, mon regard affichant un franc soulagement, avant de secouer la tête « Non t’inquiète pas Teru, plus de peur que de mal je crois » je souris doucement et pose mon regard sur mes jambes avant de fermer les yeux et déglutir.

Malgré moi, je me sens pitoyable dans cette situation. Je pose mes mains sur mes cuisses et prends plusieurs profondes inspirations pour essayer de me calmer. Et pourtant, ma respiration s’accélère subitement et c’est tout le contraire qui se passe. Sans doute la pression qui tombe d’un coup, doublée de l’extrême soulagement que je ressens. Me mordant la lèvre inférieure je te relève mon regard sur l’asiatique debout devant moi « Tu ….m … mon fauteuil. Tu peux le … ? » parviens-je tout juste à articuler avant d’être obligé de refouler les larmes qui menacent de couler. Bon sang, je n’ai pas le droit le craquer encore ! Depuis ma venue ici, j’ai l’impression que je ne fait que pleurer dès que la situation se corse un peu.

Je baisse à nouveau le regard, le pose sur mes genoux et essaie de me reprendre. J’attrape ensuite mes jambes, une par une, afin de les mettre correctement en place et pas qu’elles ne soient tordues dans tous les sens.
.



© Camaleón


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fate is something we can't escape (ft. Thomas)   Fate is something we can't escape (ft. Thomas) EmptyJeu 15 Jan 2015 - 22:16

avatar
Invité
Invité

Fate is something we can't escape (ft. Thomas) Empty

Il continue de fixer l’énergumène avec un regard incendiaire, bien décidé à ne pas se laisser faire ou intimider. Un bras en moins ou pas ne l’arrêtera sous aucun prétexte. Si Yo était là, il le confirmerait sûrement en éloignant un peu son frère de l’autre bonhomme. Cependant, le coréen semble capituler assez rapidement, ce qui le soulage, malgré la situation, il voulait contenir sa violence et non la démontrer comme avec Madison. C’est alors qu’il remarque que Teru semble connaître le jeune homme et lorsqu’il l’enlace, il a l’impression d’y voir deux amis vraiment inquiets.  Il entend un merci et hoche la tête doucement pour dire que c’est bon, qu’il n’a rien fait de super avant de regarder vers Teru. Il est légèrement perdu dans ses songes et lorsque la crise de panique arrive, il fait un pas en arrière en se demandant comment agir. « Tu ….m … mon fauteuil. Tu peux le … ? » « Hé ? » Il tourne sa tête vers l’objet en question. « Ai. » Il secoue à nouveau sa tête, à croire qu’il en perd son anglais. Rapidement, il dépose ce qu’il a en main sur le sol et s’éloigne en courant et revient tout aussi vite avec la chaise roulante qu’il cale à côté du jeune homme. Il connait un peu Teru et il sait qu’il n’aura pas la force de le redresser, surtout vu la masse de muscle du jeune handicapé. Il observe son bras blessé avant de regarder à nouveau ce Thomas. « Viens-là. » Il passe son bras valide sous ses cuisses et de l’autre, il le tient dans le dos. Il n’a le droit qu’à un seul essai, sinon, il ne se redressera plus. Il se concentre silencieusement quelques secondes avant de se lever avec lui dans un gémissement étouffé et plaintif. Avec un peu de mal, il arrive le poser dans son siège (un peu brusquement malheureusement) et le laisse au bon soins de Teru avant de s’éloigner un peu tout en tenant son bras droit contre lui pour maintenir la douleur. « Tu veux que j’aille chercher l’infirmière ? »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fate is something we can't escape (ft. Thomas)   Fate is something we can't escape (ft. Thomas) EmptyVen 16 Jan 2015 - 22:05

avatar
Invité
Invité

Fate is something we can't escape (ft. Thomas) Empty










Fate is something we can't escape
 
Hiro & Teru & Thomas


L’arrivée des deux asiatiques dont Teru est salvatrice. Lorsque je sens le jeune homme de la dernière fois dans mon dos je n’hésite pas longtemps et me laisse aller contre lui en soupirant doucement. Qu’est-ce que ça fait bien de se dire qu’on n’est, au final, pas seul dans ce genre de situation. Et pourtant, je sens la crise de panique arrivée au grand galop. C’est tout juste si je remarque que l’asiatique devant moi s’en va chercher mon fauteuil. Ce n’est que lorsque je sens Teru commencer à doucement me caresser les épaules et le dos, dégageant un calme sans précédent, que je parviens à prendre sur moi et à reprendre le contrôle sur les battements de mon cœur. Je m’oblige à inspirer profondément et à expirer lentement, si bien que, lorsque l’inconnu revient avec mon fauteuil je suis à peu près calme.

Je rouvre les yeux et reporte mon attention sur l’homme qui m’observe. L’instant d’après, il se penche en avant, passe un bras dans mon dos et l’autre sous mes genoux. J’ai envie de protester, de lui dire qu’il y a un autre moyen de m’aider. Je ne veux pas qu’il se fasse mal à cause de moi. Mais il est déjà trop tard. Avec une force sous estimée, il me porte et me dépose assez vivement dans le fauteuil. Je grimace un instant, mais ne dit rien et entreprend de m’installer correctement en m’aidant des bras. Au moment où je me penche en avant pour attraper mes jambes je le vois grimacer en serrant son bras droit contre lui. Inquiet, je lève mon regard sur lui. « Non non, pas besoin d’ennuyer l’infirmière, je vais bien moi. Pas de soucis » je lui souris doucement puis désigne son bras « Mais toi ? ça va aller … ? » je sers les lèvres puis soupire et secoue la tête « « Désolé que tu te sois fait mal à cause de moi…» soufflais-je en empoignant ma cuisse droite afin de poser mon pied sur le repose pieds. J’en fais de même avec la jambe gauche puis me redresse et me recule un peu. Je me tourne ensuite de manière à pouvoir les observe tous les deux « Merci beaucoup à vous deux. Je … je ne sais pas ce que j’aurais fait sans vous » je leur souris sincèrement.


.



© Camaleón



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fate is something we can't escape (ft. Thomas)   Fate is something we can't escape (ft. Thomas) EmptySam 17 Jan 2015 - 11:18

Teru Natsugawa
Teru Natsugawa
Rêveur et non bagarreur
Rêveur et non bagarreur
Date d'inscription : 26/10/2014
Prénom : Natasha/[K]
Célébrité : Lee Seunghyub
Crédit avatar : Saku
Messages : 1048
Nationalité / origines : Japonaise et Coréenne
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Mon fils *sigh*
Orientation sexuelle : Pansexuel(le)
Etudes/études passées : Etudiant en musique, 1ère année de master
Job/Métier : Compositeur & Musicien / Vendeur-conseiller au magasin de musique "Jody's" a mi-temps
Adresse de résidence : Northeast
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Alexander Moon
Voir le profil de l'utilisateur

Fate is something we can't escape (ft. Thomas) Empty

Le voir dans un tel état de choc m'inquiétais, certes, mais ça avait aussi tendance à faire monter de la colère dans ma poitrine, parce que j'étais parfaitement indigné qu'on puisse s'en prendre ainsi à plus faible que soi. C'est l'autre fils de pute qui l'avait mis à terre ? Si j'avais pu, je lui aurais moi-même mis mon poing dans la figure et il ne s'en serait pas sorti si facilement... mais non, je ne pouvais pas, c'était risible. Quoi qu'il en soit, Thomas était en train de paniquer en raison de son trop plein d'émotions et c'est tout naturellement que je me mis à caresser ses épaules pour l'aider à se calmer. « Shhht... c'est bon, c'est fini... respire. » Je restais ainsi avec lui jusqu'à ce qu'il reprenne sa contenance, ceci tandis qu'Hiroki, lui, s'occupait d'aller chercher le fauteuil roulant un peu plus loin, puis de mettre le jeune homme dessus en déployant une force impressionnante... qu'il était parti chercher je ne sais trop où. À priori, il ne payait pas de mine comme garçon, pourtant, mais il venait de nous montrer à lui tout seul qu'on n'avait pas besoin de ressembler à Stalone pour avoir des ressources. Malgré tout, il restait blessé... il n'aurait pas du faire ça sans notre aide. Hah, vraiment.... je me relevais en les laissant converser, puis croisais les bras en fronçant les sourcils, aussi pensif que déterminé. Thomas nous remerciait en nous disant qu'il ne savait pas ce qu'il aurait fait sans nous et une fois de plus, le voir dans cette position-ci me poussa à réfléchir. Il m'avait semblé si fort, l'autre jour... je n'arrivais pas à le visualiser comme quelqu'un qui avait besoin des autres, vu la manière dont il s'était occupé de moi. Légèrement gêné, je me pinçais les lèvres, puis me redressais avant de tourner le regard sur l'américain. « Tu peux pas laisser ça comme ça, faut qu'on le signale à l'université. T'imagines s'il recommence, l'autre crevard ? ».


+ If I can go back again, if I can go back +

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fate is something we can't escape (ft. Thomas)   Fate is something we can't escape (ft. Thomas) EmptySam 17 Jan 2015 - 14:44

avatar
Invité
Invité

Fate is something we can't escape (ft. Thomas) Empty

Il serre son bras. Il ne pensait pas se refaire mal à vrai dire, il a juste mal calculé son coup ou il aurait pu juste demander un peu d’aide à Teru. En ce moment, il fonce tête baissée comme un idiot dans tout et rien et si Yosuke serait là, il lui aurait retourné une claque à l’arrière de a tête. Son regard se perd lentement dans le vide alors qu’il se concentre pour que ça s’atténue mais les questions du jeune homme le relient à la réalité. Il tourne lentement sa tête vers lui avant de sourire légèrement. « Ça va. » Et lorsqu’il entend l’autre s’accuser, il soupire doucement. « J’avais mal avant, ça n’a rien à voir avec toi. » Il pose son regard sur Teru durant quelques secondes avant de fixer un point dans le vide en écoutant les remerciements de ce Thomas. Il n’a pas besoin de le faire. Ça n’aurait jamais dû arriver et ils n’ont fait que ce que toute personne censée aurait fait. Il reste contre le mur à réfléchir comme toujours et lorsque Teru prend la parole, il hoche la tête doucement. « Il a raison. Il est dangereux pour les gens ici, cependant, j’ai un peu peur que ça stigmatise trop les personnes asiatiques. Ils vont s’arrêter sur tous les types grands et bruns. » Il soupire longuement en y songeant. « Mais c’est mieux de le signaler quand même. »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fate is something we can't escape (ft. Thomas)   Fate is something we can't escape (ft. Thomas) EmptyDim 18 Jan 2015 - 11:19

avatar
Invité
Invité

Fate is something we can't escape (ft. Thomas) Empty










Fate is something we can't escape
 
Alex & Thomas


Je serais con et carrément débile de ne pas accepté l’aide des gens lorsque je suis dans ce genre de situation. Je ne suis pas ce genre d’handicapé qui veut tout faire lui-même. Certes, je tente de faire le plus possible, de ne pas ennuyer les gens si je n’en ai pas réellement besoin, mais dès lors que je me retrouve dans une position aussi délicate que celle-ci, je ne crache pas sur l’aide, bien au contraire. J’ai beau avoir pas mal de force dans les bras, je n’ai tout de même jamais réussi à me hisser, seul, sur mon fauteuil. Surtout s’il se retrouve 20 mètres plus loin. Ainsi donc, tandis que Teru essaie de me calmer –et y parvient assez facilement, au final- son ami cours chercher mon fauteuil.

Ensuite, c’est grâce à la force plutôt incroyable du jeune asiatique que je me retrouve assit à nouveau. Malgré qu’il n’ait pas été tendre, je ne m’en plains pas, bien au contraire et m’inquiète directement de le voir grimacer en se tenant le bras. Il n’aurait pas dut forcer et aurait dut me laissé l’aider ! Enfin, il est trop tard maintenant et je m’excuse qu’il se soit fait mal à cause de moi. Il me répond que ce n’est rien et que de toute manière il avait déjà mal avant. Je m’apprête à lui répondre que m’aider a tout de même servi à accentué d’avantage la douleur, mais je me tais. De un, je sens que ça ferait plus chier l’homme qu’autre chose, et de deux Teru me coupe la parole en disant qu’on devrait signaler l’autre enfoiré au doyen. Je tourne mon regard sur mon ami et grimace un peu.

Certes, je n’ai pas envie qu’il s’en tire comme ça, mais s’il apprend que je suis allé me plaindre, j’ai bien peur de ne pas survivre à notre prochaine rencontre. Et je ne pourrais pas toujours compter sur l’aide de Teru et son pote. D’ailleurs, son pote reprends la parole disant que oui, on devrait le signaler au doyen mais en même temps, lui, il a peur que ça ne stigmatise tous les asiatiques et que les gens vont donc s’arrêté sur tous les grands bruns. Je le regarde un instant en mode « tu déconnes là ? » avant de secouer doucement la tête.

« Impossible » je lance un coup d’œil à teru «Il n’est qu’une exception qui confirme la règle, je dirais » je reporte mon attention sur l’inconnu et lui souris « Tu n’as pas a t’en faire, Et au pire je m’occupe personnellement du cas des gens qui pensent ça et leur prouverais d’une manière ou d’une autre que l’autre est le seul connard parmi les asiatiques ici présent» je souris puis me penche en avant et tend là main à celui qui accompagne Teru « Thomas, d’ailleurs » me présentais-je, en espérant pouvoir mettre un nom sur la tête d’un de mes sauveurs.

.



© Camaleón


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fate is something we can't escape (ft. Thomas)   Fate is something we can't escape (ft. Thomas) EmptyLun 19 Jan 2015 - 15:48

Teru Natsugawa
Teru Natsugawa
Rêveur et non bagarreur
Rêveur et non bagarreur
Date d'inscription : 26/10/2014
Prénom : Natasha/[K]
Célébrité : Lee Seunghyub
Crédit avatar : Saku
Messages : 1048
Nationalité / origines : Japonaise et Coréenne
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Mon fils *sigh*
Orientation sexuelle : Pansexuel(le)
Etudes/études passées : Etudiant en musique, 1ère année de master
Job/Métier : Compositeur & Musicien / Vendeur-conseiller au magasin de musique "Jody's" a mi-temps
Adresse de résidence : Northeast
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Alexander Moon
Voir le profil de l'utilisateur

Fate is something we can't escape (ft. Thomas) Empty

Il est vrai que les douleurs d'Hiroki semblaient vraiment le gêner et je commençais a me demander s'il s'était vraiment fait soigner correctement de sa blessure lorsque la conversation s'enchaîna pour aborder le sujet de cet oppresseur. Comment ça, ça stigmatiserait tous les asiats ? Je ne pus m'empêcher de lancer un regard blasé a Hiroki en croisant subitement les bras, touché dans mon amour propre et a deux doigts de faire un commentaire sur le fait qu'il racontait des bêtises et qu'on ne ressemblait en rien à l'autre type qui avait une gueule de molosse... puis finalement, c'est Thomas qui intervint a ma place, fort heureusement. De mon côté, je fermais simplement les yeux en regardant autour de nous, cherchant par ailleurs l'ascenseur, car nous allions en avoir besoin. Une fois que les présentations furent faites entre les deux hommes, je passais alors derrière le fauteuil de Thomas pour en saisir les poignées et lui glisser quelques mots concernant le fait qu'il devait un peu se ménager après ce qui s'était passé, puis nous nous mîmes en route jusqu'au secrétariat, afin de signaler un abus. Pendant que Thomas parlait à l'employée, je me surpris d'ailleurs a me perdre dans mes pensées : est-ce que je devrais faire pareil, concernant l'autre soir... ? Et est-ce que ça pourrait vraiment changer quelque chose ? Les flics devaient déjà avoir suffisamment de cas recensés, en matière d'agression physique, ils ne pourraient sans doute rien faire. Ah... je pouvais juste... défoncer la gueule à ce...

« Il faudrait vous entretenir avec le principal, pour ce genre de cas... si comme nous le dites, un individu dangereux arpente les couloirs de l'université, alors c'est a lui de prendre les mesures nécessaires pour gérer ça. Hm, je crois qu'il est disponible en ce moment... son bureau est au troisième. »
Eh bien soit, allons au troisième. Je ne me sentais pas à l'aise avec cette histoire, mais je pouvais néanmoins comprendre que notre ami américain ait peur au fond de lui, parce que je savais désormais ce que c'était que de se retrouver impuissant face a une situation critique.


+ If I can go back again, if I can go back +

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fate is something we can't escape (ft. Thomas)   Fate is something we can't escape (ft. Thomas) EmptyVen 23 Jan 2015 - 20:58

avatar
Invité
Invité

Fate is something we can't escape (ft. Thomas) Empty

Il n’est pas vraiment d’accord avec eux sur l’exception. Il sait bien qu’aux yeux de beaucoup d’américains, ils se ressemblent tous, m’enfin, ce n’est que son avis personnel et il n’a pas envie de se lancer dans un débat là-dessus. Lorsque le brun se présente, Hiro s’avance et lui donne sa bonne main pour serrer la sienne dans un geste rapide, accompagné d’un petit sourire. « Hiroki. » Il le regarde avant de regarder Teru, honnêtement, il se dit qu’à ce train-là, il pourrait les laisser seul et repartir chez lui, mais Thomas ne semble pas confortable avec l’idée d’affronter ça tout seul. Courage Hiro, plus que quelques minutes et tu pourras quitter cet asile. Ils avancent alors tous les trois jusqu’aux administrations et la réponse qu’on leur donne le fait doucement soupirer. Il ne peut pas se déplacer franchement ? C’est un cas d’agressions sur un étudiant handicapé à la fin ! ça l’enrage à moitié. Il grimpe néanmoins jusqu’au 3ème avec eux et une fois devant la porte du doyen, il n’hésite pas à tambouriner longuement pour signaler leur présence. « Les bureaucrates, tous les mêmes. » Il frappe encore jusqu’à ce que la porte ne s’ouvre enfin.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fate is something we can't escape (ft. Thomas)   Fate is something we can't escape (ft. Thomas) Empty

Contenu sponsorisé

Fate is something we can't escape (ft. Thomas) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Fate is something we can't escape (ft. Thomas)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» United By The Fate, partenariat
» ◈ twist of fate
» 'Something brought you here, Flynn Rider. Call it what you will, fate, destiny...' 'A horse.'
» Recrutement Staff
» Fate Stallings~ [Terminé~]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Sujets de RP-
Sauter vers: