Le Deal du moment : -29%
Griffoir Lion pour chat
Voir le deal
9.99 €

Partagez
 

 Te souviens-tu ? - Madreas.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: Te souviens-tu ? - Madreas.   Te souviens-tu ? - Madreas. EmptyJeu 22 Jan 2015 - 18:52

Madison T. Fawcett
Madison T. Fawcett
Sage comme une image
Sage comme une image
Age : 27
Date d'inscription : 14/11/2013
Célébrité : J. Shrader Lawrence.
Crédit avatar : gorgeousmali
Messages : 4552
Nationalité / origines : Ecossaise, visa étudiant.
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Master de sexologie - Cinquième année
Job/Métier : Assistante personnelle de Saul "Ace" Cassidy
Adresse de résidence : Westwood.
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Jay & Gia & Logan & Heather

Te souviens-tu ? - Madreas. Empty

Living in my precious memories...
Andreas & Madison.
fiche par ©century sex  

« Le liégois, là, là ! Hum… merci. » soufflais-je, énervée.

Je roule des yeux quand je reçois enfin mon gobelet et pose mon billet dans la main de l’employé. Ça se voit que la personne n’est pas très dégourdie mais bon, j’ai enfin ma tasse fumante de chocolat bien crémeux, bien gras quoi... Je m’éloigne lentement du café ambulant pour continuer de marcher dans la rue sans vraiment chercher à entrer dans les boutiques. Je suis seulement là parce que j’ai besoin de marcher, de m’aérer les poumons. Sans m’en rendre compte, la devanture en bois devant moi d’un bleu qui attire l’œil ne me semble pas étrangère. Mes pas se font moins rapides, lentement, je penche juste ma tête pour regarder l’intérieur de la boutique. Joshua ? Leur employé ? Ou Andreas ? Je n’arrivais pas à voir qui était à la caisse avec un client jusqu’à ce qu’il se décale un peu. Un sourire nait sur mon visage en voyant l’anglais qui discutait avec le client. C’est… si différent de ce que je l’ai toujours connu. On n’a pas tellement eu l’occasion de se parler énormément depuis qu’il est venu à l’hôpital pour me rendre un petit service. La langue pendue, le regard sournois, j’observe quelques temps avant de me décider d’entrer quand je vois qu’un policier me regarde bizarrement. Je laisse le client sortir puis j’entre à mon tour, ce qui fait que le jeune homme ne me voit pas arriver faute de temps, zut… Déçue ? Pas du tout ! Je traverse le magasin pour aller jusqu’au piano blanc qui se trouve dans la boutique. Je pose le gobelet sur le présentoir au cas où. Puis je commence à jouer un morceau de musique que j’ai joué en sa présence, il y a quelques mois… Arf, non… Presque deux ans maintenant. Le temps est si incontrôlable pour moi. Je suis flouée mais pas déstabilisée. Une main puis la seconde, je pianote en espérant qu’il se souvienne… C’est si loin pour lui, peut-être qu’il a oublié… M’enfin, nous verrons bien.

Et plus que bien. Andreas réapparait et automatiquement, mon visage s’illumine en le voyant. Je tire la langue, amusée par la situation… et ce souvenir plus qu’amusant dans le fond. On s’était bien amusés ce jour-là et pus Andreas aussi… il sait jouer du piano. Je n’ose pas prononcer le moindre mot, me concentrant sur la musique… Compte-t-il m’accompagner ? Je l’espère…


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Te souviens-tu ? - Madreas.   Te souviens-tu ? - Madreas. EmptySam 24 Jan 2015 - 21:20

Andreas Klein
Andreas Klein
À votre service
À votre service
Age : 28
Date d'inscription : 26/10/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Marcus Hedbrandh
Crédit avatar : Eléa
Messages : 4979
Nationalité / origines : Naturalisé Américain. Originaire d'Angleterre. Père allemand.
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Toutes celles qui le veulent...
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé en marketing à l'UCLA.
Job/Métier : Chef de publicité à Millenium Advertising.
Adresse de résidence : Appartement dans le Downtown, avec Adelaïde et Chloé. Ne soyez pas dég les mecs.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Alice
http://fyeahmarcushedbrandh.tumblr.com/

Te souviens-tu ? - Madreas. Empty

J'étais en train d'éplucher les prochaines pages de mon agenda quand la porte de la boutique s'ouvre. Ma tête se relève et mes yeux eux rencontrent ceux d'une adolescente d'environ quinze ou seize ans. Naturellement je lui souris quand elle s'approche de moi. « Bonjour, vous auriez l'album dans lequel se trouve la dernière musique avec Bruno Mars ? Celle qu'on entend partout en ce moment, vous voyez ? » Pas besoin de chercher longtemps pour deviner de quelle chanson cette jeune fille me parle. Il s'agit bien d'un hit que toutes les radios se sont arrachées et c'est aussi l'une de nos meilleures ventes cette semaine. Pour cause … « Uptown Funk de Mark Ronson ? Oui nous l'avons, l'album est sorti la semaine dernière. Suivez-moi. » Que je lui dis en l'entrainant jusqu'au présentoir des meilleures ventes. Elle n'aurait pas pu le louper étant donné sa position stratégique. Je lui tends le CD et lui adresse un sourire. « Voilà. Si jamais vous voulez vous poser pour écouter tranquillement, on a un coin prévu pour ça là-bas. Ou si je peux vous conseiller pour autre chose … » « Hm non ça ira. Je prendrai juste ça. » Répond-elle d'une petite voix en craquant un sourire que je lui rends aussitôt. « Bien, alors c'est par là. » Et il suffit d'une minute à peine pour que je l'encaisse et la salue poliment, quand elle s'en va. Je me penche alors à nouveau derrière le comptoir pour prendre connaissance de mes prochains rendez-vous, dont un avec le producteur de Joshua, quand j'entends tout à coup quelques notes de musique frappées. Sur un clavier, à l'évidence, et je reconnais aussitôt le son du piano blanc dans l'entrée. Mais ce n'est pas la seule chose que je reconnais, il y a aussi la mélodie, particulière, une que je n'ai entendue que quelques fois … et toujours avec la même personne.

Elle est là, assise face au piano nacré, comme elle l'était il y a plus d'un an face à mon propre piano, dans ma chambre. Une époque révolue dans laquelle Madison me replonge pourtant si facilement avec ces quelques notes. Doucement je me rapproche, et lorsqu'elle relève le visage vers moi, je ne perçois qu'un sentiment apaisé, heureux sur son faciès. On a été en guerre froide elle et moi, par ma faute, et puis tout c'est terminé. Ça, c'était avant son accident, avant qu'elle perde la mémoire. Alors je ne culpabilise pas de lui sourire à mon tour, puis de m'approcher un peu plus, jusqu'à m'asseoir à côté d'elle. Ses deux mains s'éloignent vers la droite dans les aigus et j'effleure les graves avec douceur, machinalement, avant de laisser mes doigts prendre appui sur le clavier pour l'accompagner. C'est ce qu'on avait fait, plusieurs fois, quand j'attendais autre chose d'elle que son corps, quand je retirais mon apparat de coureur pour celui du musicien. Notre duo musical se fait tranquillement et quand il prend fin, je détends mon dos, esquisse un sourire et tourne mon visage vers le sien. « Tu savais que j'étais là ? » Murmuré-je, comme si je savais déjà la réponse. Elle n'aurait pas joué cette mélodie précise, sinon.



Je serais juste l'attrape-cœurs et tout. D'accord, c'est dingue, mais c'est vraiment ce que je voudrais être. Seulement ça. Salinger
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Te souviens-tu ? - Madreas.   Te souviens-tu ? - Madreas. EmptySam 24 Jan 2015 - 22:36

Madison T. Fawcett
Madison T. Fawcett
Sage comme une image
Sage comme une image
Age : 27
Date d'inscription : 14/11/2013
Célébrité : J. Shrader Lawrence.
Crédit avatar : gorgeousmali
Messages : 4552
Nationalité / origines : Ecossaise, visa étudiant.
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Master de sexologie - Cinquième année
Job/Métier : Assistante personnelle de Saul "Ace" Cassidy
Adresse de résidence : Westwood.
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Jay & Gia & Logan & Heather

Te souviens-tu ? - Madreas. Empty

Living in my precious memories...
Andreas & Madison.
fiche par ©century sex  

Je ne pensais pas voir Andreas, c’est un hasard, je n’ai cherché que la tranquillité d’esprit durant une balade bien calme, avec une boisson chaude qui réchauffe un peu mon corps et lui offre l’énergie qu’il faut pour le temps qu’il reste. Le voir, dans sa boutique, ainsi changé et ne pas avoir l’impression que ça ait changée entre nous malgré ça… J’ai envie de ça, dans ma vie. Ressentir cela. Comme j’aimerais pouvoir le ressentir avec Hiroki, Héloïse et Teru… mais ce n’est pas facile, Andreas n’est pas aussi proche de moi qu’ils le sont eux.

Et pourtant, mes doigts sur le clavier prouvent que je me sens proche de lui. C’est ça l’amitié, celle qui dure et dont les conflits ne peuvent salir un seul centimètre. Peut-être parce qu’il y a beaucoup de bons souvenirs entre lui et moi. Beaucoup de musiques, de rires, de soirées qui ont solidifiés notre relation au contraire d’eux qui ont vécu avec moi des moments moins agréables, plus tendus et douloureux. Je n’ai pas de mauvais souvenirs avec Andreas, du moins, je n’en ai pas le souvenir. Même savoir ce qu’il s’est passé entre nous me semble loin.

Deux semaines. Sérieusement ? Deux semaines alors que je n’étais pas amoureuse de lui mais d’Adam. Il me l’a dit, je sais qu’il ne mentait pas. Je le connais trop bien pour ça. On n’a pas perdu la partition, on a fait une fausse note et il y a eu un long soupir. Sûrement bien trop long… et pourtant … celui-ci est brisé à l’instant par mes doigts qui caressent les touches du piano blanc. Mes yeux ne font plus attention aux touches mais à mon ami. Je lui souris, je suis contente. Dans ses yeux, je comprends qu’il se souvient. Mes yeux se baissent sur le clavier, montant dans les tons aigues alors que petit à petit, Andreas m’accompagnait. Un duo, un canon harmonieux.

Je dois l’avouer que mon âme est en paix quand le morceau se termine. Mon rire… sincère et heureux termine notre duo. Savoir… si seulement je savais… je serais venue plus tôt. « Non… je ne savais pas… je me baladais en ville pour me changer les idées, trouver une certaine quiétude… » Oui, c’est bizarre d’aller en ville pour se reposer le cerveau mais je ne savais pas comment procéder. Je ne peux pas trop m’éloigner du centre à l’approche des heures de fermeture. « J’ai vu ta boutique, j’ai jeté un coup d’œil et tu vendais un CD de Bruno Mars. J’ai trouvé l’occasion idéale pour te rendre visite. »

Je fais une petite moue, amusée, contente… Que dire de plus ? « Je suis contente de te voir, franchement… » Nous aurions pu être des amis proches si je n’étais pas aussi bête. De bons amis, se voir souvent et tout ce qu’il s’en suit. Mais il n’est jamais trop tard pour cela. Je me rapproche d’Andreas pour le serrer contre moi, un « Salut » à mon habitude, un baiser sur sa joue en soufflant un peu histoire de le taquiner. « Alors… Comment tu vas ? La famille, les amours, les amis, le travail… oh… le professionnel, ça marche bien à ce que je vois. Pourquoi je demande ? » Je tire la langue, rit… Une façon de le féliciter subtilement. C’est vrai que ça claque. Pour moi, il passe de l’étudiant au gérant de boutique, ça lui va tellement bien.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Te souviens-tu ? - Madreas.   Te souviens-tu ? - Madreas. EmptyDim 25 Jan 2015 - 18:55

Andreas Klein
Andreas Klein
À votre service
À votre service
Age : 28
Date d'inscription : 26/10/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Marcus Hedbrandh
Crédit avatar : Eléa
Messages : 4979
Nationalité / origines : Naturalisé Américain. Originaire d'Angleterre. Père allemand.
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Toutes celles qui le veulent...
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé en marketing à l'UCLA.
Job/Métier : Chef de publicité à Millenium Advertising.
Adresse de résidence : Appartement dans le Downtown, avec Adelaïde et Chloé. Ne soyez pas dég les mecs.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Alice
http://fyeahmarcushedbrandh.tumblr.com/

Te souviens-tu ? - Madreas. Empty

Quand nos mains quittent le clavier blanc et que le silence devient à nouveau roi dans la grande pièce, je me sens à la fois léger et lourd. Flottant grâce à la musique, à cette complicité retrouvée, troublé par notre histoire, notre relation bafouée par ma faute. Madison n'était pas une vulgaire aventure, une fille dont seul le corps m'intéressait, quoique j'ai pu lui laisser penser. Il y avait plus, un intérêt et une affection que je n'ai pas eu pour beaucoup de filles dans ma vie. Si l'amour n'était pas au rendez-vous, je ne dois pas pour autant renier les sentiments considérables que j'avais à son égard. Je n'ai pas tenté de construire quelque chose – même maladroitement – avec elle sans aucune raison après tout. Ce doit être pour ça que je n'ai jamais complètement passé l'éponge avec elle, que je ne l'ai jamais réellement écartée de ma vie. Nous étions des amis et j'ai l'espoir qu'on le soit toujours avant toute autre chose car ce sentiment-là était celui qui nous allais le mieux, je crois. Madison a l'air d'aller beaucoup mieux que quand je l'ai retrouvée à l'hôpital après son accident ; rien de surprenant, vous me direz. Il m'a fallu un moment pour réaliser concrètement son amnésie mais notre dernière discussion, toujours entre ces quatre murs blancs, nous avait au moins permis d'y voir un peu plus clair. « T'as bien fait de passer. Il n'y a jamais trop de monde à cette heure-là. » Même une boutique de musique a ses affluences. Ce n'est certes pas la même ampleur qu'un centre commercial, mais on se calque malgré tout au quotidien presque “métronomé” des habitants de la ville. Enfin ça, Madison doit s'en douter. Tout le monde le sait, tout le monde baigne là-dedans. Je réponds à ses prochaines paroles par un sourire puis par ma main dans son dos quand elle se rapproche. En Angleterre, ça ne fonctionne pas comme, là-bas on ne se serre pas dans les bras aussi facilement. Par chance j'étais encore un gamin quand je suis arrivé ici, je me suis donc bien fait au changement des coutumes typiques. Désormais, je ne me pose plus de question, j'ai pris l'habitude des étreintes amicales en veux-tu en voilà. Ma main vient retrouver sa sœur finalement et je reste tourné vers la blondinette pour lui répondre, en souriant. « Oui de ce côté-là tout va pour le mieux. On a un emplacement stratégique et on offre un concept polyvalent assez inédit en fait, ça attire pas mal. » Entre la vente d'instruments, de partitions, de CDs, les cours de piano et de guitare, ainsi que le studio d'enregistrement de Joshua à l'étage inférieur, on a de quoi faire tourner l'affaire. Évidemment il nous faut marcher à crédit, mais ça, quel commerçant n'y est pas soumis de nos jours, surtout au début ? « Et puis, la carrière de Joshua est lancée et je suis son agent, ça me prend du temps aussi. » Ajouté-je modestement, cherchant ensuite quoi dire … C'est toujours plus simple de parler boulot, pour ma part en tout cas. Le reste, j'aimerais l'éviter, ne pas déballer ces pans de ma vie, mais j'me raisonne et réalise que pour Madison, je peux m'ouvrir un peu. Ça ne me coutera pas un bras. Enfin, cela dit … « Sinon … bah ça va plutôt bien aussi, j'ai pas grand chose à dire en fait. » Je souris en haussant les épaules, avant d'aller croiser son regard. « Tout marche on va dire. » Je lui adresse un petit clin d'œil pour l'assurer du fait que c'est vrai. Bon, j'ai toujours la même famille, le même beau-père à la con, mais à part ça. J'ai une petite-amie avec qui tout roule, et des amis en or, ouais c'est le bonheur à ce niveau-là, mais je n'suis pas le genre de mec qui adore broder sur sa vie privée. « Mais moi on s'en fout. C'est toi qui as fait la folle en traversant une route et qui en a payé le prix. » Mon épaule vient doucement cogner la sienne pour la taquiner. Elle devinera bien sûr que je ne dis pas ça méchamment, j'estime juste que plaisanter là-dessus peut permettre de dédramatiser un peu. « Pas trop dur, depuis ? Tes proches t'ont aidé à t'en sortir au début ? »



Je serais juste l'attrape-cœurs et tout. D'accord, c'est dingue, mais c'est vraiment ce que je voudrais être. Seulement ça. Salinger
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Te souviens-tu ? - Madreas.   Te souviens-tu ? - Madreas. EmptyLun 26 Jan 2015 - 22:14

Madison T. Fawcett
Madison T. Fawcett
Sage comme une image
Sage comme une image
Age : 27
Date d'inscription : 14/11/2013
Célébrité : J. Shrader Lawrence.
Crédit avatar : gorgeousmali
Messages : 4552
Nationalité / origines : Ecossaise, visa étudiant.
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Master de sexologie - Cinquième année
Job/Métier : Assistante personnelle de Saul "Ace" Cassidy
Adresse de résidence : Westwood.
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Jay & Gia & Logan & Heather

Te souviens-tu ? - Madreas. Empty

Living in my precious memories...
Andreas & Madison.
fiche par ©century sex  

La musique laisse place à la vie de tous les jours, à ce besoin d’échanger entre deux personnes. Entre deux amis qui ne se sont pas forcément vus depuis un moment. Je dois avouer que je me demande comment je peux ne pas avoir fait le pas vers Andreas depuis tout ce temps depuis ma sortie de l’hôpital. Je m’en veux parce que je n’ai rien à craindre de notre relation. Même si je dois l’avouer que je suis déçue de ne plus pouvoir le séduire, lui tourner autour comme nous adorions le faire avant, je me dis qu’aussi, c’est une bonne chose pour lui. Il est si différent à présent, différent en bien. Même s’il est encore à UCLA, qu’il reste le Delta que je connais, il a changé dans sa façon d’être, il est plus sage, le séducteur a disparu. Heureusement, pas le musicien. C’est même bien qu’il ait eu son projet de boutique. Il a mûrit et je trouve ça bien. Un Delta qui s’assagit, qui se préserve pour une seule femme, c’est rare. Après, c’est sûrement parce que mon côté Gamma qui n’a pas beaucoup d’estime sur les Delta quant aux relations amoureuses. M’enfin… il faut l’avouer, je suis contente de le retrouver. Tout ça pour dire ça, oui ! Le plaisir est même partagé, j’ai « bien fait » de venir.

En plus de ça, je le félicite plus ouvertement pour sa boutique. C’est la première fois que j’entre, je crois. Je ne suis pas sûre. Peut-être qu’avant mon amnésie pour voir, que ça me semble un peu familier ici. Je souris à Andreas tout en venant titiller le bout de son nez avec mon doigt. « C’est vrai ! Dommage que je n’ai pas besoin de cours de musique ! » Puis vint à parler de Joshua. C’est vrai ça ! Je vais à son concert avec Alice, bientôt ! Mais je reste confiance pour Andreas. Il en est là, c’est qu’il peut aller jusqu’au bout. Je tapote son bras pour le rassurer : « C’est du boulot mais tu peux y arriver, t’es quelqu’un d’intelligent ! » Je m’attends à entendre plus de sa part, j’ai quand même oublié pas mal de choses. Comme me parler de ce qu’il a fait ces derniers temps, me parler de sa petite-amie, je ne sais pas… je ne connais pas tout de lui, du moins, seulement ce qui me reste en souvenir. Je secoue la tête quand il continue à être si humble sur sa vie : « Tu te sous-estimes… » Je souris à son petit clin d’œil. Mais je retiens que le « on va dire », ça ne me plait pas trop. Enfin… ce n’est pas la forme à laquelle je m’attends avec les changements dans sa vie, je pensais qu’il prendrait ça avec plus de « vivant », je ne sais pas, peut-être parce qu’il se retient de m’en parler. Un jour, qui sait ?  

Et au fond, je crois que je préférais rêvasser en l’écoutant de me parler de sa vie. Parce qu’elle est bien plus belle, plus joyeuse. Mon cœur vacille, s’ébranle pendant plusieurs secondes quand il me parle de mon accident. Je ne suis plus vraiment à l’aise, tout ce que je sais, ce que j’ai vécu depuis mon réveil me revient en pleine face. Rien de joyeux, rien de bien, de positif. Même ce premier mois de 2015 est le pire de tous, j’en suis certaine. Je perds malheureusement mon sourire, même si je m’essaie à en avoir un pour faire bonne figure. « Ils m’ont aidés… au début… » C’est vrai, je dois le dire. Hiroki a été là pour moi, Héloïse m’a aidé à me rattraper pour mes cours, Teru m’a offert sa bonne humeur, Snow sa tendresse, et tous les autres amis que j’ai ont été là. Même Adam, dans le fond, il a fait aussi son travail de professeur référent quand même. Mais… tellement de mensonges, de non-dits, de situations arrangées, de changements trop violents qui se sont accumulés en si peu de temps. J’aurais préféré qu’on m’en parle que l’on attende le moment où c’est trop tard et que je me sente loin de la vérité, loin d’eux et surtout, un peu plus seule. Mon souffle a du mal à circuler dans mon poumon, j’expire en saccadée. Dans un tremblement, je me rapproche d’Andreas pour me serrer dans ses bras.

Je fourre mon visage dans le creux de son cou, me tenir contre lui m’aide à ne pas flancher, à ne pas pleurer mais en même temps, à me libérer de tout ce qu’il s’est passé. Son parfum vient à se glisser dans mes narines, me ramène à ces mois successifs d’amitié, avec le séducteur, avec le musicien, avec l’ami… tout ce que je sais et je me conforte ainsi, sentir qu’il est là, mon ami et que ça changera pas. Enfin, je ne pense pas que ça puisse changer. « Je voudrais bien oublier tout ça, Andreas. Je ne me sens pas bien, je me sens loin de tout et pourtant, je ne devrais pas. Je me sentais plus proche de toi que de tous quand je me suis réveillée. Peut-être parce qu’on était un peu plus proche dans mon souvenir le plus frais... C'est pour ça que je suis venue, je veux reprendre où mes souvenirs se sont arrêtés, quasiment. Retrouver cette pente que je remontais après Jake... » Lui dire sans trop lui en dire. Parce que j’aurais l’impression d’en parler  à tout le monde. Et en même temps, pas tant que ça. Les gens savent ce qu’il se passe, pratiquement, Teru, Snow, Héloïse, même Hiroki… Mais je ne sais pas si quelqu’un peut comprendre ce que je vis, en fait ? Je me fais ressentir que je suis égoïste mais depuis mon réveil à l’hôpital, j’enchaine les difficultés, les nouvelles pas forcément agréables et faciles à digérer et on me demande de d'accepter ça automatiquement. Il ne faut pas abuser… J'ai besoin de temps. « Je veux oublier encore une fois… »


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Te souviens-tu ? - Madreas.   Te souviens-tu ? - Madreas. EmptyMer 28 Jan 2015 - 21:14

Andreas Klein
Andreas Klein
À votre service
À votre service
Age : 28
Date d'inscription : 26/10/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Marcus Hedbrandh
Crédit avatar : Eléa
Messages : 4979
Nationalité / origines : Naturalisé Américain. Originaire d'Angleterre. Père allemand.
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Toutes celles qui le veulent...
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé en marketing à l'UCLA.
Job/Métier : Chef de publicité à Millenium Advertising.
Adresse de résidence : Appartement dans le Downtown, avec Adelaïde et Chloé. Ne soyez pas dég les mecs.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Alice
http://fyeahmarcushedbrandh.tumblr.com/

Te souviens-tu ? - Madreas. Empty

Madison est adorable, comme à son habitude. Le genre de fille qui ne cherche pas les ennuis, qui a toujours les mots pour réconforter ou pour réchauffer les cœurs, tout du moins pour ceux qui en ont besoin … Une véritable Gamma en soi. Elle a beau avoir oublié des pans de sa vie, pour ce qui est de sa nature propre, rien a changé, absolument rien. Quand elle me rappelle mon intelligence, je réponds sans la moindre modestie mais avec légèreté. « Je sais, mais à côté je ne peux plus autant nager, courir et tirer. Ce sont des sacrifices, crois-moi. » “Tirer”, pour l'escrime, mais elle le devinera peut-être. Il est vrai que mes heures d'entraînement ont pas mal diminué depuis le début d'année, passant d'une bonne quinzaine d'heures par semaine, voire plus, à même pas dix. J'ai heureusement pu garder mon emploi en tant que professeur de surf qui me permet de me dépenser, plus mes joggings réguliers, ça me permet malgré tout suffisamment d'entretenir ma forme et mon corps. En réponse au peu d'informations que je lui adresse ensuite sur ma vie actuelle, Madison sous-entend que je me mésestime. Ce à quoi je réponds moi par un haussement d'épaule. « Me sous-estimer, moi ? » Je plaisante un peu et souris pour lui rappeler que dans ma vie, j'ai plutôt tendance à voir les choses en grand.

C'est d'elle qu'on parle ensuite. Ça m'arrange que cela prenne cette tournure pour une fois, même si … Tout ce qu'elle me raconte n'a rien de joyeux. Quand mon regard n'est pas posé sur le clavier face à nous, je me paye le courage de la regarder elle. Son visage ne m'indique plus rien de paisible ou de léger, c'est plutôt l'inverse désormais. Elle vient contre moi et je ne sais pas trop quoi en penser, je sais juste que je ne suis pas le genre à rejeter une fille pour ça. Je me sens plus manchot qu'autre chose, finalement, mais je l'écoute toujours, du début à la fin. Elle parle de nous, de ce qu'on a été avant que je ne fasse tout foirer. Et si avant son accident elle aurait évoqué cela sans grande nostalgie, cette fois c'est complètement différent. Il doit y avoir tout un tas de choses qui m'échappent mais le résultat est là, Madison m'avoue vouloir retourner à ce temps que j'ai toujours considéré comme révolu. Je sens mon cœur se serrer un peu dans ma poitrine, sans être capable de deviner de quoi il s'agit réellement. Quand je réalise n'être qu'un individu inutile à ses côtés, je reprends une inspiration et lève mon bras pour encercler ses épaules, approcher son front de mes lèvres. Que faire, que lui dire ? Je n'ai jamais été fort dans ce genre de situation. « On t'a déjà volé assez de ta vie comme ça, tu ne peux pas vouloir oublier à nouveau … » Ne pas broyer le noir et saisir la lumière pour avancer. Enfin, ça a l'air simple comme ça, je ne suis pas dans la tête de Madison. Peut-être qu'en réalité c'est un calvaire. Ma main frotte doucement son bras, un geste qui me rappelle forcément notre relation passée. « Le passé appartient au passé mais je suis toujours là malgré tout, si t'as besoin de quelqu'un, tu peux venir me voir, ok ? » Et je le pense sincèrement. Ça je ne le dirai pas à tout le monde … Il se trouve que malgré notre rupture passée, le temps qui s'est écoulé depuis et ma rencontre avec Grace qui a chamboulé ma vie, Madison comptera toujours pour moi. Je m'écarte un peu, cherche son regard et lui adresse un léger sourire après un instant silencieux.



Je serais juste l'attrape-cœurs et tout. D'accord, c'est dingue, mais c'est vraiment ce que je voudrais être. Seulement ça. Salinger
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Te souviens-tu ? - Madreas.   Te souviens-tu ? - Madreas. EmptySam 14 Fév 2015 - 12:21

Madison T. Fawcett
Madison T. Fawcett
Sage comme une image
Sage comme une image
Age : 27
Date d'inscription : 14/11/2013
Célébrité : J. Shrader Lawrence.
Crédit avatar : gorgeousmali
Messages : 4552
Nationalité / origines : Ecossaise, visa étudiant.
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Master de sexologie - Cinquième année
Job/Métier : Assistante personnelle de Saul "Ace" Cassidy
Adresse de résidence : Westwood.
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Jay & Gia & Logan & Heather

Te souviens-tu ? - Madreas. Empty

Living in my precious memories...
Andreas & Madison.
fiche par ©century sex  

Je ne pensais pas m’avouer vaincu dans les bras d’Andreas, à pleurer ce qui m’angoisse. J’ai du mal à comprendre ce que les gens me reprochent, qu’on me fasse ressentir ce que mes réactions sont inappropriées, égoïstes. J’ai l’impression qu’on n’essaie pas de comprendre ce que je ressens moi aussi, et ça fait mal d’avoir cette impression d’être le monstre, d’être la personne qui en demande bien trop aux gens. Je veux que tout s’efface à nouveau de ma tête. M’endormir et me réveiller à nouveau, qu’on me dise que j’ai oublié le passé. Que je recommence et cela même si je rate encore une année de ma vie. Mais Andreas n’est pas du même avis. On m’en a volé pas mal à cause de cet accident. Mais plus j’ai avancé durant ces mois, plus je me rends compte qu’heureusement j’ai oublié. J’ai eu tellement de soucis et en les aillant oublier, c’est facile d’aller de l’avant même si j’ai conscience qu’ils ont eu lieu. J’expire lourdement. « Je sais… mais j’en peux plus… » Sa main caresse mon bras, ça me fait étrangement beaucoup de bien. Une chaleur amicale qui est la bienvenue. Ça me réconforte bien que ce ne soit pas assez à mon goût, le gouffre est si grand... J’aimerais que ça m’aide plus mais je n’arrive pas à m’ouvrir, à aller bien alors qu’avec un peu de remise en question, je pourrais aller de l’avant. Je me sens oppresser et j’ai horreur de ça. Ce n’est pas à cause de mon ami. Andreas me rassure quant à sa présence à mes côtés, d’ailleurs. Je ris quelque peu, parce que je sais parfaitement qu’il est là pour moi. « Je sais… C’est pour ça que je suis venue ici, j’avais besoin d’un ami… » J’observe son regard, si tendre, si agréable. Ça fait du bien. Je ferme les yeux quelques secondes, inspire et expire plus que lentement. J’essaie de retrouver une certaine sérénité d’esprit, me dire que c’est le temps qui va m’aider à avancer, un temps de bons moments… « Merci d’être toi, Andreas… » Je lui souris tendrement avant de me rendre compte que j’empiète un peu sur son temps de travail. Il avait sûrement des choses à faire en attendant un client, je ne sais pas… Je ne sais pas quoi lui dire de plus. Peut-être parce que j’ai besoin d’une autre raison maintenant que je me sens ouverte à sourire à la vie mais en y aillant foncer la tête baissée. « Je devrais peut-être repasser à un autre moment. Tu termines à quelle heure ? » Histoire que je revienne à une heure plus… pratique.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Te souviens-tu ? - Madreas.   Te souviens-tu ? - Madreas. EmptyDim 15 Fév 2015 - 23:04

Andreas Klein
Andreas Klein
À votre service
À votre service
Age : 28
Date d'inscription : 26/10/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Marcus Hedbrandh
Crédit avatar : Eléa
Messages : 4979
Nationalité / origines : Naturalisé Américain. Originaire d'Angleterre. Père allemand.
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Toutes celles qui le veulent...
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé en marketing à l'UCLA.
Job/Métier : Chef de publicité à Millenium Advertising.
Adresse de résidence : Appartement dans le Downtown, avec Adelaïde et Chloé. Ne soyez pas dég les mecs.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Alice
http://fyeahmarcushedbrandh.tumblr.com/

Te souviens-tu ? - Madreas. Empty

Elle dit qu'elle n'en peut plus et moi, je me sens impuissant. Au fait qu'elle ait oublié tout un pan de sa vie, au fait qu'elle soit là, à côté de moi, attendant peut-être une chose en particulier de moi, mais quoi ? Les situations de ce genre ne sont décidément pas faites pour moi. Le sentiment qui règne en moi, c'est l'incompétence, l'inutilité. Et pourtant elle trouve l'occasion de me remercier, pour je ne sais quelle raison, à l'évidence je ne me serais pas remercié pour ça. La psychologie n'a jamais été mon fort, c'est plutôt le sien d'ailleurs. « Ne me remercie pas, je n'ai rien fait. Je connais des gens qui seraient bien plus doués que moi pour remonter le moral. » Joshua et ses pots de glace toujours bien rangés dans son congélateur, ou encore Adelaïde et son humour pourri, ils ont ce petit truc qui pourrait sans doute aider quelqu'un en peine. A côté d'eux, je suis manchot, mais un manchot qui tient à elle au moins. Je le sais, je le sens toujours au fond de moi, même si c'est différent, si tout a changé par la force des choses. Quand elle soumet l'idée de repasser à un autre moment, je ne prends même pas le temps de réfléchir pour lui répondre. « Dans un quart d'heure normalement, mais je peux peut-être gratter ça auprès de Josh. Tu m'attends une minute ? » Et aussitôt cela dit, je me dirige vers l'arrière boutique pour prendre la porte menant vers les escaliers et l'appartement de mon cousin qui est censé prendre ma place pour la soirée. Là haut je tombe rapidement sur lui et par chance, il m'assure pouvoir descendre pour prendre mon relais plus tôt que prévu. Je le remercie alors d'une petite tape fraternelle à ma façon et redescends pour retrouver Madison. « C'est bon il descend, on peut s'échapper. » En lui adressant un vague sourire, j'enfile ma veste en cuir et mes clés, puis je l'entraîne vers la porte. « Tu veux aller quelque part en particulier ? » De quoi lui changer les idées, en tout cas je l'espère. C'était à l'époque simple. Désormais … tout est à nouveau à prouver.



Je serais juste l'attrape-cœurs et tout. D'accord, c'est dingue, mais c'est vraiment ce que je voudrais être. Seulement ça. Salinger
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Te souviens-tu ? - Madreas.   Te souviens-tu ? - Madreas. EmptySam 21 Fév 2015 - 14:53

Madison T. Fawcett
Madison T. Fawcett
Sage comme une image
Sage comme une image
Age : 27
Date d'inscription : 14/11/2013
Célébrité : J. Shrader Lawrence.
Crédit avatar : gorgeousmali
Messages : 4552
Nationalité / origines : Ecossaise, visa étudiant.
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Master de sexologie - Cinquième année
Job/Métier : Assistante personnelle de Saul "Ace" Cassidy
Adresse de résidence : Westwood.
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Jay & Gia & Logan & Heather

Te souviens-tu ? - Madreas. Empty

Living in my precious memories...
Andreas & Madison.
fiche par ©century sex  

Je ris un peu quand il me dit de ne pas le remercier. Je sais bien qu’il n’est pas doué pour cela, mais sa présence me suffit pour aller un peu mieux. Je connais Andreas pour savoir qu’il n’est pas à l’aise dans ce genre de situation, ce qui ne le dessert pas seulement en amitié. Je me doute que cette fameuse Grace a eu beaucoup de mal mais l’important, c’est ce qu’il est, parce que sa présence en est agréable et réconfortante en finalité. « Je ne dis plus rien ! Mais tu sous-estimes tes qualités très cher Andreas. » Je tire la langue.

Je me prépare à partir, du moins, dans ma tête. Andreas doit travailler et je n’ai pas envie de le gêner. Il me dit qu’il finit dans un quart d’heure et que Joshua peut commencer maintenant. Je souris en acquiesçant : « D’accord ! » J’observe Andreas aller en haut alors que je repose mes yeux sur le piano en jouant quelques notes de musique. Je souris quand je vois son visage et sais avant qu’il me le dise qu’il sera tout à moi pour le reste de la soirée.

« yata !!! » m’exprimais-je joyeusement alors que je me lève et suis Andreas jusqu’à la sortie. Je regarde autour de moi car en réalité, je n’avais aucune idée de l’endroit que nous pourrions squatter pour passer du temps ensemble. « Hmm… » Mes lèvres se tordent dans ma réflexion. Après tout, c’est moi qui ai proposé de passer du temps ensemble, techniquement, donc, à moi de trouver… « Tu me montres l’endroit où tu fais le professeur ? Du surf, non ? » demandais-je en ne sachant pas trop vers où je me lance. « On prend quelques trucs à manger et boire au passage. »



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Te souviens-tu ? - Madreas.   Te souviens-tu ? - Madreas. EmptyDim 22 Fév 2015 - 4:15

Andreas Klein
Andreas Klein
À votre service
À votre service
Age : 28
Date d'inscription : 26/10/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Marcus Hedbrandh
Crédit avatar : Eléa
Messages : 4979
Nationalité / origines : Naturalisé Américain. Originaire d'Angleterre. Père allemand.
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Toutes celles qui le veulent...
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé en marketing à l'UCLA.
Job/Métier : Chef de publicité à Millenium Advertising.
Adresse de résidence : Appartement dans le Downtown, avec Adelaïde et Chloé. Ne soyez pas dég les mecs.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Alice
http://fyeahmarcushedbrandh.tumblr.com/

Te souviens-tu ? - Madreas. Empty

Ca fait du bien de retrouver Madison comme avant. Comme la fille qu'elle était avec moi avant d'avoir à redouter le moindre de mes gestes, la moindre de mes paroles. Parce que c'est bien cette fille-là avec laquelle je suis sorti pendant un court laps de temps ; méfiante, inquiète pour des raisons que j'ai toujours plus ou moins ignorées, à mon grand dam. Je n'irais pas jusqu'à dire que cette amnésie est la source de nos retrouvailles, mais il y a malgré tout une petite part de vérité là-dedans, aussi délicate soit-elle à admettre. Je l'invite donc à sortir de la boutique après avoir enfilé ma veste et l'écoute me faire part de ses envies avec un léger sourire sur le coin des lèvres. « De surf, oui, ça n'a pas changé. » Mes mains s'enfoncent dans mes poches tandis que ma tête se tourne vers elle pour croiser son regard. « Va falloir qu'on prenne ma voiture alors, mais avant on va aller s'acheter un petit quelque chose là-dedans. » Dis-je en montrant du doigt le petit stand de nourriture chinoise qui nous fait face, celui où nous sommes des clients réguliers avec mon cousin du fait de la proximité avec le Jody's. Le vendeur, un vieux chauve chinois, commence à bien me connaître et me salue donc d'un petit signe de main et d'un sourire. « Monsieur Klein, que prendrez-vous aujourd'hui ? Et votre copine ? » Me demande-t-il avec son accent marqué. Je souris, quelque peu gêné en croisant le regard de Madison, avant de finalement faire ma commande. Des nems, du poulet caramel, du riz cantonnais et comme dessert des beignets à la banane. Je me rapproche ensuite de mon amie. « Fais-toi plaisir, c'est moi qui invite. » Et Madison sait que je ne suis pas le plus grand généreux de cette planète, qu'en réalité cela ne m'arrive que quand j'y trouve quelques avantages. Aujourd'hui, avec elle, il n'y a pas. Mais changer les idées de quelqu'un doit commencer par être généreux, ou en tout cas, loin du radin de base. Quand elle a choisi, je tends quelques billets au bonhomme et attrape le sac contenant toute notre commande. « Allez bon courage et à la prochaine. » Que je dis au vieil homme, un sourire au lèvre, avant d'entraîner Madison avec moi vers ma voiture, direction Malibu.

Un quart d'heure plus tard, je gare la voiture sur le rebord de la route, celle qui borde la plage. Nous pouvons voir le centre de surf à une centaine de mètres de nous et c'est par là bas que j'invite Madison à me suivre. « Tu as pris ton maillot de bain j'espère. Venir à la plage sans ça n'est pas digne d'une Californienne. » Je dis ça pour la charrier, évidemment. Quoique … « Tu préfères manger dehors non ? » Sait-on jamais.



Je serais juste l'attrape-cœurs et tout. D'accord, c'est dingue, mais c'est vraiment ce que je voudrais être. Seulement ça. Salinger
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Te souviens-tu ? - Madreas.   Te souviens-tu ? - Madreas. EmptyDim 22 Fév 2015 - 15:25

Madison T. Fawcett
Madison T. Fawcett
Sage comme une image
Sage comme une image
Age : 27
Date d'inscription : 14/11/2013
Célébrité : J. Shrader Lawrence.
Crédit avatar : gorgeousmali
Messages : 4552
Nationalité / origines : Ecossaise, visa étudiant.
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Master de sexologie - Cinquième année
Job/Métier : Assistante personnelle de Saul "Ace" Cassidy
Adresse de résidence : Westwood.
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Jay & Gia & Logan & Heather

Te souviens-tu ? - Madreas. Empty

Living in my precious memories...
Andreas & Madison.
fiche par ©century sex  

La curiosité me prends et je me demande où nous devrions aller. Bien évidemment, la voiture. Même si ça ne me dérange pas de marcher, ça sera sûrement plus rapide. Andreas me propose de prendre à manger avant d’y aller. Ce qui me plait beaucoup, gourmande que je suis ! « ça me va ! » Je le suis alors jusqu’à un stand de nourritures asiatique, mon pêché mignon ! Je me mordille les lèvres alors que je regarde un peu tout ce que je pourrais commander auprès de l’homme alors qu’il sous-entend bizarrement le côté « copine ». Sûrement une mauvaise maitrise de la langue, c’est ça ! Il semble bien connaitre Andreas. Et ce dernier, bien connaitre ce qu’il veut. Je l’observe avec un petit sourire, le perdant quasiment quand il me dit de commander et qu’il compte bien m’offrir ce que je voudrais. Je l’observe encore plus. « Mais qu’avez-vous fait d’Andreas Klein ? » dis-je avec un petit sourire alors que je me tourne vers l’homme qui nous sert. « Je voudrais des nouilles sautées aux légumes, du poulet caramel aussi, et des nems mais avec la sauce sans moutarde ! Des tempuras aux pommes pour ma part avec autant de chocolat que vous le souhaitez ! » Je regarde Andreas, amusée. Je rêve déjà de ce panier repas. Je fais un petit signe d’au revoir au vieil homme qui nous a servi et suis sagement Andreas jusqu’à sa voiture.

J’observe presque songeuse la plage qui se trouve devant nous. La sensation du sable sous mes pieds est si agréable. On n’a pas forcément un soleil d’été mais ça reste bon. Je grimace légèrement avant de comprendre son humour quand Andreas me demande si j’ai mon maillot de bain. « Hmm… je pourrais le faire en sous-vêtement, ça me dérangerait pas du tout ! » Il faut dire que pour une fois, je n’ai pas opté pour de la dentelle alors je peux bien les sacrifier pour aller me baigner après tout, il en rigole mais ça me plairait bien ! Finalement, je secoue la tête positivement : « Oh que oui ! Ce sera si bon de manger en observant le soleil décliné légèrement, le bruit des vagues qui se fendent sur la sable et la délicieuse odeur de mets chinois qui nous régale. » dis-je rêveuse alors que j’attire Andreas vers son école que j’ai finis par remarquer. J’observe un peu les lieux rapidement sans vraiment oser demander davantage. « Pas mal, pas mal ! Tu dois avoir beaucoup de succès, non ? » ajoutais-je pour le taquiner. Après tout, Andreas est beau garçon et même s’il est en couple, certaines filles ne se gêneraient pas de l’avoir en professeur de surf pour le plaisir du contact avec une bonne raison. Enfin… c’est ce que je ferais moi…



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Te souviens-tu ? - Madreas.   Te souviens-tu ? - Madreas. EmptyMer 25 Fév 2015 - 0:25

Andreas Klein
Andreas Klein
À votre service
À votre service
Age : 28
Date d'inscription : 26/10/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Marcus Hedbrandh
Crédit avatar : Eléa
Messages : 4979
Nationalité / origines : Naturalisé Américain. Originaire d'Angleterre. Père allemand.
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Toutes celles qui le veulent...
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé en marketing à l'UCLA.
Job/Métier : Chef de publicité à Millenium Advertising.
Adresse de résidence : Appartement dans le Downtown, avec Adelaïde et Chloé. Ne soyez pas dég les mecs.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Alice
http://fyeahmarcushedbrandh.tumblr.com/

Te souviens-tu ? - Madreas. Empty

Sa remarque me fait à moitié rire. Je lève les yeux en l'air et les repose sur mon amie qui fait sa commande. Je ne pense pas avoir changé. Elle a seulement un souvenir de moi particulier, parce que notre relation à l'époque était particulière. Teintée par ces envies que j'avais, de la découvrir davantage, d'approfondir. Bien évidemment, cela passait par le sexe et en toute honnêteté, j'ai surtout gardé ça à l'esprit. Ce refus constant, le fait que je ne comprenais pas et que je n'ai jamais vraiment compris pourquoi elle me repoussait. Elle était différente de la majorité. Avec elle, le “feeling” ne marchait pas. J'avais beau tout faire, le plus naturellement possible, pour la mettre à l'aise, rien n'y faisait. Je ne devais pas bien m'y prendre. Avec du recul, j'arrive un peu plus à le concéder, mais ce n'est pas pour autant que je porterai des mots dessus. Aujourd'hui, tout a changé. Je suis passé à d'autres choses, et il semblerait qu'elle aussi, par la force des choses, avec son accident. Avec un petit rire, je constate qu'elle n'a pas perdu de sa gourmandise néanmoins. Avec elle, c'était toujours agréable de sortir et d'aller diner quelque part. Malgré notre courte relation, j'avais pu découvrir une fille plutôt épanouie et bien dans son corps, ça changeait de la plupart des autres filles. Quelques minutes plus tard, nous sommes dans la voiture, puis bientôt, sur la plage. Madison me glisse qu'elle pourrait se baigner en maillot et j'en reste quand même un brin amusé. « Tu déchanterais peut-être une fois que t'aurais mis les pieds dans l'eau, elle est fraiche, particulièrement en ce moment. » En tant que passionné de surf, je pourrais lui donner la température de l'eau de chaque jour de la semaine ou presque, c'est une donnée qui ne nous échappe jamais et c'est d'ailleurs pour cette raison que nous ne nageons jamais sans nos combinaisons … l'eau n'est jamais très chaude. La blondinette accepte l'idée de manger dehors mais m'entraîne néanmoins dans le centre de surf, où certaines personnes s'activent encore. Je remarque d'ailleurs deux de mes collègues au loin avec des jeunes. Quand mon regard se repose sur Madison après sa question, je lui adresse un sourire espiègle. « Du succès pour mes cours ou pour … autre chose ? » Je lui rends la pareille, un brin taquin. « Je donne des leçons à des débutants cette année. La majorité sont des enfants mais il y a toujours quelques exceptions. Je ne sais pas si j'ai du succès, ça serait intéressant de mener l'enquête. » Ajouté-je en riant, mes yeux dans les siens, avec toute l'assurance que me valent mes propos. D'un signe de tête, j'invite Madison à me suivre jusqu'à l'un des cabanons dehors où se trouvent alignées à l'horizontal ou à la verticale les planches de surf de l'école. Une belle collection, avec des tailles et des coloris différents. « La pièce que je préfère de tout le centre, on se demande pourquoi. » Je me retourne vers elle et enclenche la poignée, en vue de ressortir. « La visite t'a plu ? » Que je l'interroge, un petit air plaisantin au visage.



Je serais juste l'attrape-cœurs et tout. D'accord, c'est dingue, mais c'est vraiment ce que je voudrais être. Seulement ça. Salinger
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Te souviens-tu ? - Madreas.   Te souviens-tu ? - Madreas. EmptyVen 27 Fév 2015 - 12:23

Madison T. Fawcett
Madison T. Fawcett
Sage comme une image
Sage comme une image
Age : 27
Date d'inscription : 14/11/2013
Célébrité : J. Shrader Lawrence.
Crédit avatar : gorgeousmali
Messages : 4552
Nationalité / origines : Ecossaise, visa étudiant.
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Master de sexologie - Cinquième année
Job/Métier : Assistante personnelle de Saul "Ace" Cassidy
Adresse de résidence : Westwood.
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Jay & Gia & Logan & Heather

Te souviens-tu ? - Madreas. Empty

Living in my precious memories...
Andreas & Madison.
fiche par ©century sex  

Nager dans l’eau en cette période ? Plus fraiche que jamais ? Ça ne me dérange pas, en Ecosse, elle était toujours à cette température. La seule raison qui ne me pousse pas à y aller depuis des années, c’est simplement parce que personne n’y va pour se baigner en dehors des surfeurs. Je lui tire la langue en signe de rébellion : « Tu me sous-estimes grandement, Andreas ! Tu parles à une Ecossaise qui se baignait dans des lacs bien plus froids pour le plaisir ! » Ou comment avoir des délires bizarres dans mon pays.
Je regarde un peu autour de moi pour découvrir un nouvel univers. Je savais Andreas bon au surf mais à en devenir professeur, je ne m’y attendais pas. C’est un boulot comme un autre après tout. Et j’admirais le fait qu’il puisse tenir sur une planche tout en jouant sur la vague, déjà qu’à plat sur la mer, je suis sûre que je tomberais au bout de quelques secondes personnellement. Je me tourne pour sourire à Andreas face à son « succès » dont je me doutais : « Les deux. » Il faut dire ce qui est, Andreas est beau et même en couple, il aura toujours du succès.
Même moi je ne peux pas nier qu’il me plait encore. Mon accident n’a pas effacé cette ambiguïté de ma part et à ce que j’en sais, ça serait même pire qu’avant. Encore un regard, un sourire, Andreas m’amuse. Il n’arrête pas de ne pas y croire : « Je sais d’avance que c’est le cas. Je te rappelle que je fais sexo’, hm ? Si tu as des filles de plus de 16 ans en cours particuliers, en partie, tu leur plais. Pour tes qualités de surfeur, je n’en doute pas mais il faut dire ce qui est, Andreas, tu es un bel homme séduisant. Même si ça n’engage à rien, ça fait plaisir qu’un beau garçon s’occupe de nous ! »
Mes yeux s’évadent un peu partout lors de la visite. Finalement, Andreas me fait signe de le suivre et je m’exécute sans ronchonner. J’observe le paysage, rêveuse. « ouaip je viendrais plus souvent ! Si tu as un beau collègue célibataire, donnes lui mon numéro de téléphone. » De toute façon, Hiroki s’échappe de moi, autant prévoir, non ? Il y a un rebord pratique devant et je m’y assois. Mes yeux se posent à nouveau sur Andreas, je lui souris, faisant naître tellement de regrets en moi que je préfère cacher la perte de mon sourire en regardant la mer. « Tu es heureux, comme ça, Andreas ? A t’en regarder, tu sembles bien mais j’ai envie de savoir si à l’intérieur c’est le cas. Tu as finis tes études, tu fais un super boulot, des passions qui t’emmènent loin – la preuve, une petite amie, pleins d’amies, une belle vie,… Rien d’amère dans tout ça ? » J’ai envie de m’assurer que mon ami va bien.
Je suis bien placée pour sourire librement à tout le monde pour cacher le mal être que je ressens. Je dirais même que je suis championne. Et je sais que je ne suis pas la seule et vu que je n’ai pas l’occasion de voir souvent Andreas, je tenais à lui demander directement.




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Te souviens-tu ? - Madreas.   Te souviens-tu ? - Madreas. EmptySam 28 Fév 2015 - 17:33

Andreas Klein
Andreas Klein
À votre service
À votre service
Age : 28
Date d'inscription : 26/10/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Marcus Hedbrandh
Crédit avatar : Eléa
Messages : 4979
Nationalité / origines : Naturalisé Américain. Originaire d'Angleterre. Père allemand.
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Toutes celles qui le veulent...
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé en marketing à l'UCLA.
Job/Métier : Chef de publicité à Millenium Advertising.
Adresse de résidence : Appartement dans le Downtown, avec Adelaïde et Chloé. Ne soyez pas dég les mecs.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Alice
http://fyeahmarcushedbrandh.tumblr.com/

Te souviens-tu ? - Madreas. Empty

Parce que je l'ai en effet oublié, Madison me rappelle à très juste titre que l'eau froide n'a pas de raison de l'effrayer, elle l'Écossaise qui a été habituée à pire. Je souris, en réalisant à nouveau que nous venons du même territoire elle et moi, ou presque. « Ça c'est parce que les Écossais adorent se prendre des bonnes cuites. C'est plus facile pour se baigner ensuite. » Bien sûr je la charrie, avec ces paroles et ce coup de coude improvisés. Nous avançons ensuite et entrons dans l'école, moment où elle me questionne sur mon soit disant succès. Je me la joue faux modeste parce que ça me va aussi bien, mine de rien, mais Madison parle ensuite en tant que fine connaisseuse de la psychologie des adolescentes en général et donc de celles que j'ai à mes cours. Avec un regard en coin suspicieux je la regarde, riant à moitié quand elle m'accorde le fait que je suis un beau garçon. En toute honnêteté, je ne l'avais pas vue venir celle-là, mais je m'en satisfait très vite. « J'en retiens seulement que tu me trouves séduisant. J'aime bien les petites jeunes mais seize ans, ça fait juste quand même, tu n'trouves pas ? »Demandé-je sur un ton innocent – jouant bien sûr la comédie, rien que pour elle. Non mais sérieusement, je vois bien le jeu des jeunes parfois qui font leurs intéressantes face à moi pendant les cours et je ne suis pas idiot au point de voir ça comme l'innocence pure mais de là à aller profiter de leurs petites lubies adolescentes … Le patron de l'école a été clair avec nous de toute façon, pas d'écart ou alors c'est la porte. Enfin ce serait mentir d'affirmer que je n'ai jamais profité de rien, mais passons. « J'ai des collègues célibataires, mais faudrait me donner une bonne raison d'aller leur filer ton numéro. Business is business tu sais. » Et surtout avec moi, ouais je sais qu'elle le sait, ça l'horripilait parfois mais ça a aussi ses avantages. Quand nous sortons, elle s'assied sur la marche en bois et j'en fais de même, à côté d'elle. Nos deux regards se plongent dans l'océan, celui que j'aimerai toujours autant. Elle tente ensuite d'en savoir plus sur moi, sur ma vie. Un truc de filles, un truc pour lequel on ne sait jamais si oui ou non on doit faire l'effort de creuser. Le regard fixe droit devant moi, je l'abaisse finalement plus bas sur mes mains jointes entre mes jambes. « T'es sûre que tu ne veux pas faire psy, toi ? » Demandé-je en craquant un sourire, quand mon visage se tourne vers le sien, l'espace d'une seconde ou deux. « Merci de ne pas me faire payer la consult, au moins. » Mais c'est bien beau d'esquiver le sujet, je sais que cela ne pourra pas durer, et ce n'est pas comme si j'avais une vie malheureuse. En ce moment, ce n'est pas le cas, loin de là. « Je t'assure que tout va bien, tu ne devrais pas t'inquiéter pour moi. » Enfin, je ne sais pas. Je n'ai jamais vraiment su. « J'ai eu une période assez difficile il y a quelques mois mais tout a fini par s'arranger. » Mes sentiments pour Samuel, ceux encore plus forts pour Grace, l'arrivée de Lena dans ma vie … Je garde le sourire. « Même si être en couple aussi sérieusement n'est pas très naturel pour moi, mais je m'en sors. » Comment ne pas s'en sortir quand la flamme est toujours intacte ? Il ne me reste qu'à croiser les doigts, j'imagine.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Te souviens-tu ? - Madreas.   Te souviens-tu ? - Madreas. EmptySam 28 Fév 2015 - 19:53

Madison T. Fawcett
Madison T. Fawcett
Sage comme une image
Sage comme une image
Age : 27
Date d'inscription : 14/11/2013
Célébrité : J. Shrader Lawrence.
Crédit avatar : gorgeousmali
Messages : 4552
Nationalité / origines : Ecossaise, visa étudiant.
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Master de sexologie - Cinquième année
Job/Métier : Assistante personnelle de Saul "Ace" Cassidy
Adresse de résidence : Westwood.
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Jay & Gia & Logan & Heather

Te souviens-tu ? - Madreas. Empty

Living in my precious memories...
Andreas & Madison.
fiche par ©century sex  

Je tire la langue à Andreas, ça en devient une habitude dis donc ! Il faut dire qu’il me cherche bien aussi ! Je ne me vois pas en ce qu’il dit, je n’ai jamais été saoule quand j’allais dans l’eau froide, j’étais encore Vierge en arrivant à Los Angeles alors boire, c’est mal me connaitre ! Il fait partie des gens qui m’ont dévergondées : « Ce ne sont que des clichés. On a juste la peau plus épaisse que vous les anglais ! » Et la conversation ne perds pas de mine. Rien ne change entre nous, ce qui me fait du bien et j’en oublie ce pourquoi j’étais venue vers lui en premier lieu. Je souris, je ris un peu, je discute sans arrières pensées, simplement bien dans ma peau. Mais je manque de rougir un peu quand il me répond sur ce que j’avançais. Qu’il est séduisant… En même temps, je ne cherchais qu’une chose dans mes souvenirs : sortir avec lui. Je l’ai voulu mais je le respecte trop pour le vouloir encore maintenant. Enfin, je me comprends. « De toute façon, la question ne se pose pas, tu es avec… Grace, c’est ça ? Tu es interdit d’aller voir ailleurs ! » Non mais ! J’élude totalement la discussion sur son charme, il va prendre la grosse tête ! Je fais une petite moue boudeuse quand il me refuse de donner mon numéro. J’ai envie de m’amuser moi qui suit libre d’aller où bon me semble. Je le jauge de mes petits yeux avant de lui rétorquer : « Je ne vois pas ce que je pourrais t’offrir en échange de ces numéros de téléphone. Tu as déjà tout, je te rappelle ! J’ai une vie sexuelle à reprendre, je te signale ! Bref… » Même si ce n’est pas le plus important dans ma vie, je dois avouer que d’avoir de l’attention de la part d’un homme (ou d’une femme) me ferait plaisir. Hiroki m’a tellement frustrée et aucun homme ne me regarde depuis. A croire qu’on m’a déformé le visage durant l’accident mais le miroir m’indique le contraire.

Je m’intéresse à Andreas, à son moral tout en dégustant nos plats. Je me délectais des mets alors qu’il répondait à mes questions. Je m’étouffe légèrement : « C’est la base de mon boulot d’être fin psychologue, tu sais ? La sexologie et les histoires de couples sont des options à faire valoir ! Et tu me paies en nourriture, c’est bien plus précieux que des dollars pour moi ! » rétorquais-je alors qu’il reprenait. Je l’écoute attentivement, même si une petite partie de ma concentration se porte sur ce que je mange. Je finis ma bouchée pour pouvoir lui répondre, à vrai dire, ça ne m’étonne pas vraiment d’Andreas. « C’est normal… Tu as vécu tellement de temps comme un célibataire, ou du moins, tu ne cherchais pas à faire vivre tes relations. Maintenant que tu aimes sérieusement Grace, ça te change. Je trouve que ça te va bien d’être en couple, tu as l’opportunité de t’intéresser aux filles que tu rencontres pour ce qu’elles sont et pas parce que tu comptes juste coucher avec elle. Mais bien pour être un ami, si c’est possible. Ça ouvre des possibilités mine de rien, et ça te rend aussi un peu plus mature même si tu ne perds pas les bons côtés de ta personnalité, ce qui est encore mieux ! » Je taquine Andreas avec mes baguettes avant de reprendre, mais là, c’était un peu plus loin de la relation Graceas. « Je crois que je vais essayer aussi de trouver ma Grace. Enfin… fille ou garçon, je crois que l’idée ne me dérange pas. Mais lui donner la baise du siècle et rendre cette personne accro à moi jusqu’à ce qu’il ou elle tombe amoureux de moi ! Je t’envie tellement, tu n’imagines même pas ! » La vie de couple, la vraie, la pure… Genre comme celle que j’ai vécu avec William, il était tellement parfait. M’enfin, je n’ai pas de nouvelles de lui. Je ne sais pas où il est d’ailleurs.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Te souviens-tu ? - Madreas.   Te souviens-tu ? - Madreas. EmptyLun 2 Mar 2015 - 0:55

Andreas Klein
Andreas Klein
À votre service
À votre service
Age : 28
Date d'inscription : 26/10/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Marcus Hedbrandh
Crédit avatar : Eléa
Messages : 4979
Nationalité / origines : Naturalisé Américain. Originaire d'Angleterre. Père allemand.
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Toutes celles qui le veulent...
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé en marketing à l'UCLA.
Job/Métier : Chef de publicité à Millenium Advertising.
Adresse de résidence : Appartement dans le Downtown, avec Adelaïde et Chloé. Ne soyez pas dég les mecs.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Alice
http://fyeahmarcushedbrandh.tumblr.com/

Te souviens-tu ? - Madreas. Empty

« La peau plus épaisse ? [...] C'est toi la fille aux clichés Fawcett. » Que je murmure, ricaneur, après l'avoir regardée de haut en bas silencieusement. Si notre corps changeait autant d'un pays à l'autre, si proches en plus, cela se saurait je crois. Mais au moins elle me fait rire et j'ai même l'impression de retrouver mon ancienne amie, celle avec qui les taquineries fusaient à longueur de journée. Je m'avance avec une précaution minime sur le sujet de mes élèves et Madison me refroidit directement avec un simple prénom, celui de ma petite-amie. « Mon dieu, c'est que tu redeviens moralisatrice. J'aime pas les donneuses de leçon, fais gaffe. » Une façon plutôt détournée de répondre à ses propos, mais mon intérêt n'était pas vraiment d'y répondre, je crois. Je n'ai rien à me reprocher vis-à-vis de Grace et dans le pire des cas, cela ne regarderait qu'elle et moi. Nous n'en sommes pas là, fort heureusement pour ma gueule. Bref, j'essaye de faire affaire avec elle pour ce fameux numéro et tout ce que je retiens de sa réponse, c'est que mademoiselle a une vie sexuelle à reprendre. Non Andreas, ne fais pas ton connard. Retiens-toi de manquer t'étouffer. Alors, je ris juste un peu en fuyant son regard. « Tu fais bien de le signaler. Je verrai ce que je peux faire pour toi, petit cas désespéré. » Et sur un ton moqueur, je la suis dehors, sur ce perron en bois où nous nous asseyons. J'attrape dans le sac ma commande et commence à manger mon repas dans le petit plat en plastique fourni. Notre ton de conversation est léger et j'ose espérer qu'il le restera un long moment. Je souris volontiers à ce qu'elle me dit, et le plus naturellement du monde. Tout en dégustant ce que j'ai sous le nez, je lui dévoile un aspect de ma vie qui, fallait s'y attendre, capte toute son attention. Mon statut. Madison ne parle pas dans le vent et pour cause, elle me connait plutôt bien. Elle sait que je ne suis pas un mec qui se pose, qui n'a pas de “temps à perdre” dans une quelconque histoire sérieuse et “chiante”. C'est ce que je disais et si je n'en pinçais pas pour Grace aujourd'hui, je continuerais à le dire. Tenir une relation de couple n'est pas facile puisque cela m'ôte un tas de libertés que j'aimais auparavant avoir et que je n'ai jamais été véritablement prêt à abandonner, mais il y a un moment où mes sentiments ont pris le dessus, bien malgré moi et mes principes. J'écoute silencieusement mon amie, sans cesser de manger avec grand appétit, et ne trouve pas grand chose à ajouter à ce qu'elle me dit. Devenir un peu plus mature, soit disant. Pourquoi cela serait entièrement grâce à cette relation ? L'amour ne rend pas mature, l'amour rend con. L'amour, je crois que ça peut être aussi joyeux que triste. C'est tout. « Si tu le dis, alors. » Que je réponds pourtant, simplement, avec un léger sourire aux lèvres et mes yeux dans les siens, pendant un très court instant. S'il me fallait une relation sérieuse pour devenir plus mature, soit. Entre nous, que ce soit vrai ou faux, cela me fait une belle jambe. Se laisser porter, ça peut être la meilleure des solutions dans ce domaine. Par chance, Madison enchaine sur elle et m'apprend en quelques secondes à peine qu'elle est bisexuelle et qu'elle compte donner la baise du siècle à cet individu qui rentrera dans ses faveurs. Je manque m'étouffer quand j'entends ces mots et pour cause, j'ai toujours vu Madison comme une coincée du cul. Excusez-moi du terme mais avec ce qu'elle me donnait quand on était ensemble, j'étais un peu comme devant un fait avéré. Ce qu'elle me dit là, ça n'a rien d'une fille coincée, au contraire. Je finis par en rire, ça serait dommage que j'en crève quand même. « Merde, tu viens de parler d'une baise du siècle ? » C'est assez hilarant, et j'suis loin d'être le genre de mec qui se choque en parlant du sexe, oh non c'est même plutôt l'inverse. Le mec en cours qui a toujours une anecdote croustillante à propos du cul de telle ou telle nana c'est toujours moi, ça ne changera jamais. Et justement, Madison, j'me serais jamais permis de penser à ça. Seigneur. « Madison baise, maintenant ? T'es sûre qu'on parle de la même ? » Je la charrie, c'est clair, et j'en rajoute une couche avec mon regard, étonné et amusé, qui ne quitte pas le sien tant que je n'obtiens pas réponse.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Te souviens-tu ? - Madreas.   Te souviens-tu ? - Madreas. EmptyVen 6 Mar 2015 - 19:11

Madison T. Fawcett
Madison T. Fawcett
Sage comme une image
Sage comme une image
Age : 27
Date d'inscription : 14/11/2013
Célébrité : J. Shrader Lawrence.
Crédit avatar : gorgeousmali
Messages : 4552
Nationalité / origines : Ecossaise, visa étudiant.
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Master de sexologie - Cinquième année
Job/Métier : Assistante personnelle de Saul "Ace" Cassidy
Adresse de résidence : Westwood.
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Jay & Gia & Logan & Heather

Te souviens-tu ? - Madreas. Empty

Living in my precious memories...
Andreas & Madison.
fiche par ©century sex  

Je ris mais pas trop. Simplement, je tire la langue à Andreas. « Si je ne t’ai pas eu, j’autorise aucune autre fille à te dévier d’elle, c’est tout. Puis, regardes-toi, tu es bien ainsi. Ce serait bête de gâcher tout ça. » Tellement mature, toujours aussi beau, je ressentais plus de confiance envers Andreas. Je ne dis pas que je pourrais lui avouer ma mésaventure avec Jake mais je pourrais lui confier certaines choses avec aisance. Mon cas désespéré ? Je crois que c’est ça. L’impression que je n’attire plus personne. Que mon cotât d’ex-copain est au plus fort et ne veut plus s’accroitre. Déprimant, en d’autres termes.

Je me surprends à rêver de l’amour, même si les termes sont un peu… plus piquants de ma part. Ce n’est pas très glamour mais c’est ce dont j’ai envie. Je veux ressentir les sentiments au contact de la peau contre celle de l’autre. Je veux pouvoir me sentir transporter. Même si… ce ne serait pas un contact entièrement peau contre peau. Je saurais compenser la « chose », je l’espère, j’ai grand espoir. Mes yeux se posent sur Andreas, à son visage, je devine sa surprise quand je dis ça. J’ai un petit sourire discret, je ne sais pas comment je dois réagir face à sa réaction. L’ai-je choqué ?

Je secoue la tête positivement : « Oui, la baise du siècle. Je veux dire par là que je veux l’emmener au paradis, le rendre accroc à moi et pas à une autre fille. » Je mange encore un peu. A vrai dire, je me sens tellement d’humeur légèrement que la surprise d’Andreas ne m’impacte pas vraiment pour l’instant. Je finis ma gorgée et boit un peu d’eau. Andreas reprend et il semblerait qu’il soit surpris : « Hm, oui. Ça doit faire presque … hum… » J’allais dire 2 ans et demi mais j’oublie le fait que… j’ai eu une perte de mémoire. « quatre ans, je crois bien ? Il s’appelait William, mon premier amour, ma première fois… Je le regrette tellement… »

Un soupir s’échappe de mes lèvres. Le regret, oh ça oui… Nous avions eu de moments magiques ensemble et pas que « sexuel ». Je crois qu’on se parle plus, vu que je ne trouve pas son numéro de téléphone et qu’il ne me donne aucune nouvelle. Un jour, je saurais ce qu’il s’est passé, en tout cas, je suis bien décidée à retrouver l’amour et être heureuse, un jour… « C’est simplement que je suis une romantique… je ne couche pas avec un homme juste pour coucher. Je veux de l’amour, des sentiments… bon… sauf avec Alice, avec elle… c’est… »

C’est comment ? Hm… Je n’arrive pas à expliquer. « Je tiens beaucoup à elle mais on a jamais décollé de notre amitié. M’enfin… voilà… » Je mords dans un nem et une fois engloutit, je questionne le delta : « Je sais que je t’ai dit « non » alors qu’on est sorti ensemble pendant deux semaines mais les choses sont plus compliqués depuis quelques temps. Un jour, tu sauras, promis. Mais il n’est pas arrivé. » Je tends mon bras, munie de mes baguettes pour lui pincer le nez histoire de le taquiner un peu. Je regarde le paysage et je ne sais pas pourquoi, j’ai envie d’une chose assez… invraisemblable…

« Je ne te propose pas ça pour aujourd’hui mais tu m’emmèneras quand tu iras surfer d’ici deux-trois mois ? J’ai envie de tester un peu. Histoire d’essayer, ça sera amusant ! » Je fais une petite moue mignonne pour essayer de le convaincre. Croisons les doigts.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Te souviens-tu ? - Madreas.   Te souviens-tu ? - Madreas. EmptyLun 9 Mar 2015 - 23:42

Andreas Klein
Andreas Klein
À votre service
À votre service
Age : 28
Date d'inscription : 26/10/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Marcus Hedbrandh
Crédit avatar : Eléa
Messages : 4979
Nationalité / origines : Naturalisé Américain. Originaire d'Angleterre. Père allemand.
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Toutes celles qui le veulent...
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé en marketing à l'UCLA.
Job/Métier : Chef de publicité à Millenium Advertising.
Adresse de résidence : Appartement dans le Downtown, avec Adelaïde et Chloé. Ne soyez pas dég les mecs.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Alice
http://fyeahmarcushedbrandh.tumblr.com/

Te souviens-tu ? - Madreas. Empty

Je ne sais pas si Madison se rend compte de tout ce qu'elle me dit. Certains fragments me font sourciller ou bien me font sourire, en tout cas j'ai bien du mal à lâcher son regard quand elle me dit que je suis bien comme je suis, en couple autrement dit. Ou plus sérieux qu'avant, peut-être. Difficile à savoir, enfin, ça se ressemble.« Ah ouais, ça marche comme ça avec toi ? » Que je finis par dire en riant. La vie est simple, de sa bouche. J'aimerais pouvoir dire avec certitude que Grace et moi ça durera toujours, j'aimerais le faire pour Grace surtout, bien plus que pour Madison ou même pour moi, mais cette seule idée me fout la trouille. C'est un truc que je n'avouerai à pas grand monde mais c'est pourtant bien vrai ; la fidélité à long terme à ce stade de ma vie ne m'inspire rien de bien simple. Aimer une fille c'est une chose, se fermer aux autres en est une autre.

La baise du siècle, donc. Je reste bloqué là-dessus pendant un moment, chose qui n'étonnerait pas grand monde s'il savait quelle relation avait été celle de Madison et moi il y a un an en arrière. Ils se diraient comme moi “comment elle parle, celle-là ? Elle qui n'était même pas prête à coucher avec un mec au bout de deux semaines ...” Ouais, ils penseraient comme moi, j'en suis sûr. Il n'y a que les filles trop romantiques et trop sensibles qui attendraient autant. Finalement, je m'étais dit qu'elle en était une. Que nenni … Je déchante en l'écoutant m'expliquer ce qu'elle voudrait. Madison n'est pas aussi coincée que je le pensais, et d'ailleurs elle s'autorise même à me dire de quand date sa … première fois, si je comprends bien. Alors moi, face à cette révélation, je fais mine de m'en ficher un peu, sauf que ça grimpe quand même à mon cerveau. Peu importe qui c'était, qu'elle le regrette ou non, je constate juste que Madison me parle de sexe plus librement que jamais. Et ça, ça me perturbe pas mal, chose que je camoufle néanmoins avec une attitude un brin amusée. Classique. Lorsqu'elle lâche le prénom d'une certaine Alice, je pense à la colocataire de Grace mais cela ne doit pas être elle, le monde serait trop petit. Quoique je les ai déjà vues traîner ensemble … Enfin ce n'est pas ça qui m'interroge, c'est plutôt ce qu'elle laisse sous-entendre, qu'entre elles deux il y a un petit quelque chose. J'imagine Madison avec elle et … non, j'arrête d'y penser en fait. Tout en continuant de manger, je l'écoute toujours et davantage quand elle m'explique le pourquoi du comment elle et moi ça n'a pas été plus loin. J'abaisse mon regard sur mon plat, peut-être un peu par embarras, je ne saurais dire. J'ai conscience d'avoir été un peu con avec elle, trop insistant et tant d'autres choses mais ça, c'est parce que j'ai eu du recul par rapport à notre relation. Quand une fille avec laquelle on sort nous rejette sans arrêt, on en vient forcément à des conclusions, bien rarement positives pour nous et notre fierté. « T'es bien mystérieuse Fawcett. » Mais soit, je ne suis pas le genre à harceler pour un secret. « T'es pas obligée de revenir sur notre relation. Je sais que j'ai merdé, j'aurais pas dû te faire ça. Tout ça. » Insister pour qu'on le fasse, embrasser Atlanta, être un abruti. Tout ça quoi. C'est le passé. Je lui adresse un petit clin d'œil en entamant mon beignet pour l'assurer que le sujet est clos. Puis un instant plus tard, elle propose que je lui apprenne un peu le surf, chose à laquelle je réponds aussitôt avec intérêt. « Oh ouais pourquoi pas, je te fais tester quand tu veux. » J'insiste sur le mot “tester” en souriant car je ne le trouve pas très correct vis à vis du surf. Ce n'est pas un sport qu'on peut pratiquer réellement dès la première fois à vrai dire. Mais l'idée est bonne malgré tout. D'ailleurs, pourquoi attendre autant de temps ? « Par contre dans deux ou trois mois, il y aura beaucoup plus de monde et les touristes seront davantage présents. T'es sûre que tu ne veux pas tester avant ? » Que je lui dis d'une plus petite voix en croisant son regard, avec malice. “Avant” pour ne pas dire maintenant … Enfin, ce que j'en dis. Attendant sa réponse, je craque un rire spontané et hausse l'épaule. « J'ai les clés du cabanon, toutes les planches sont dedans. Et même quelques combinaisons, il me semble. »



Je serais juste l'attrape-cœurs et tout. D'accord, c'est dingue, mais c'est vraiment ce que je voudrais être. Seulement ça. Salinger
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Te souviens-tu ? - Madreas.   Te souviens-tu ? - Madreas. EmptyJeu 19 Mar 2015 - 2:18

Madison T. Fawcett
Madison T. Fawcett
Sage comme une image
Sage comme une image
Age : 27
Date d'inscription : 14/11/2013
Célébrité : J. Shrader Lawrence.
Crédit avatar : gorgeousmali
Messages : 4552
Nationalité / origines : Ecossaise, visa étudiant.
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Master de sexologie - Cinquième année
Job/Métier : Assistante personnelle de Saul "Ace" Cassidy
Adresse de résidence : Westwood.
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Jay & Gia & Logan & Heather

Te souviens-tu ? - Madreas. Empty

Living in my precious memories...
Andreas & Madison.
fiche par ©century sex  

J’ai l’impression qu’Andreas me redécouvre à nouveau, comme si j’avais changé. C’est le cas mais je n’ai pas pensé à ce que soit tant que ça. Même si je dois avouer que ma relation avec lui fut courte, je n’ai pas envie de savoir pourquoi, comment, etc… Tous les détails ne m’intéressent pas, ou plus. De toute manière, je ne peux pas me raccrocher à mes souvenirs. Si je m’y raccroche, je me raccroche à mon attirance pour le Delta, ce qui est foncièrement mal étant donné qu’il est en couple, qu’il l’aime et que ça servirait à rien à part souffrir, se faire du mal et surtout, ça serait dans le vent. Ça se voit qu’il est mordu, et probablement heureux.

Je me demande ce que serait ma vie si je trouvais le bonheur. Avec un homme, ou une femme, vivre d’amour et d’eau fraiche, comme on dit. Sans parler d’une sexualité débordante, la sexologue en moi n’en est pas choquée parce que c’est la vie. Je parle tellement, j’en avoue presque mon secret. Ce qui fait que la remarque d’Andreas me fait sourire plus que jamais : « C’est ce qui fait mon charme, Klein. » Je perds mon sourire quand il parle de notre relation, qu’il a tout « merdé » selon lui. Je crois qu’il se trompe énormément, il a été un garçon normal. C’est moi qui n’étais pas honnête dans l’histoire. J’aimerais pouvoir lui dire que ce n’est pas de sa faute, que ce qu’il s’est passé, c’est simplement le manque de confiance que j’avais en lui à l’époque.

Je n’ose pas le dire. Je préfère changer de sujet parce que je ne sais pas comment en parler à Andreas. C’est un sujet tellement délicat. Et puis, on a parlé surf juste avant et je dois avouer que j’aimerais bien essayer. Peut-être juste le jour où il fera un peu plus chaud. Andreas me rappelle que dans quelques mois, il va y avoir tellement de monde, en gros, il n’aurait peut-être pas du temps pour moi. Je sens dans son regard qu’il me propose « maintenant », aujourd’hui, juste après manger. Planches, combinaisons, on a tout sous la main. « Je… euh… » bégayais-je. A vrai dire, j’ai pas vraiment d’assurance quant à mes qualités de surfeuse. « Si tu veux mais… tu te moques pas hein ? J’en ai jamais fait, on peut pas dire que je sois très sportive de base en dehors de la danse… hein… »

On verra bien ce que ça va donner…



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Te souviens-tu ? - Madreas.   Te souviens-tu ? - Madreas. EmptyJeu 26 Mar 2015 - 20:01

Andreas Klein
Andreas Klein
À votre service
À votre service
Age : 28
Date d'inscription : 26/10/2013
Prénom : Eugénie
Célébrité : Marcus Hedbrandh
Crédit avatar : Eléa
Messages : 4979
Nationalité / origines : Naturalisé Américain. Originaire d'Angleterre. Père allemand.
Situation : Célibataire
Avec qui ? : Toutes celles qui le veulent...
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Diplômé en marketing à l'UCLA.
Job/Métier : Chef de publicité à Millenium Advertising.
Adresse de résidence : Appartement dans le Downtown, avec Adelaïde et Chloé. Ne soyez pas dég les mecs.
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : Aaron et Alice
http://fyeahmarcushedbrandh.tumblr.com/

Te souviens-tu ? - Madreas. Empty

Ce n'était pas son mystère qui m'avait séduit chez Madison, tout du moins pas à mon souvenir. C'était autre chose, de bien plus évident, surtout pour les mecs comme moi qui n'en ratent pas une, comme on dit. Elle a ce qu'il faut là où il faut, Madison, et ça même avant de me lier d'amitié avec elle je l'avais remarqué. Je ne crois pas avoir toujours été intéressé par elle mais quand elle a commencé à se laisser rapprocher davantage, j'ai foncé tête baissée. Le mystère, c'est après qu'il est apparu à mes yeux, qu'il s'est imposé à mon corps. Il ne m'a pas charmé, il m'a laissé incompréhensif parce qu'elle avait été auparavant cette fille chaleureuse que je retrouve aujourd'hui. Alors je ne suis pas d'accord avec ce qu'elle me dit mais je souris quand même vaguement avant de quitter son regard, terminant ce qu'il y a dans mon plat.

Passé le retour sur notre relation, vient un sujet de discussion plus frais. Une proposition pour le futur que je préfère avancer au présent autant par envie que par perspicacité. Je ne mens pas, d'ici quelques mois ce sera noir de monde à Malibu et à moins qu'elle veuille réellement prendre des cours et en payer le prix, je lui suggère de tester maintenant afin de profiter d'une certaine tranquillité. Nous avons encore plusieurs heures avant que la nuit tombe, il n'y a pas de vagues intéressantes mais elle pourrait au moins apprendre à se tenir sur une planche par exemple. La réaction de Madison me fait hausser des épaules. « Tu pourras toujours tenter de danser sous une vague si tu veux. Ce serait inédit. » Et sur ces paroles je me moque déjà un peu en lui donnant un léger coup de coude.

Sans attendre, je mets les déchets de notre repas dans un sac plastique et vais tout jeter dans une poubelle non loin de là. Ensuite je lui fais signe de me suivre jusqu'au cabanon en bois où sont rangés quelques planches et combinaisons. Je sors mon trousseau de clés et insère la bonne dans la serrure en relevant mon regard vers mon amie. « Je ne suis pas vraiment autorisé à faire ça mais je doute que tu sois du genre à aller tout rapporter. » Esquissant un petit sourire, je la fais entrer dans la pièce et referme la porte derrière nous. Aussitôt, mon regard s'aventure sur le matériel. Je nous descends deux planches sans grande valeur et nous sors deux combinaisons, une à ma taille et une, probablement, à la sienne. « Tiens, ça devrait t'aller. » Pas de chichis avec Madison, je crois me souvenir qu'elle n'a jamais été particulièrement chochotte ou précieuse, c'est pourquoi je me retourne pour me dévêtir rapidement et enfiler ma combinaison par-dessus mon boxer. Une fois cela fait, je suis sur le point de me retourner vers elle mais je marque un temps de pause, de justesse. « C'est bon ou … ? »



Je serais juste l'attrape-cœurs et tout. D'accord, c'est dingue, mais c'est vraiment ce que je voudrais être. Seulement ça. Salinger
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Te souviens-tu ? - Madreas.   Te souviens-tu ? - Madreas. Empty

Contenu sponsorisé

Te souviens-tu ? - Madreas. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Te souviens-tu ? - Madreas.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Sujets de RP-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser