Partagez
 

 And at the end of all your lines. - Maki.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: And at the end of all your lines. - Maki.   And at the end of all your lines. - Maki. EmptySam 24 Jan 2015 - 3:11

Madison T. Fawcett
Madison T. Fawcett
Sage comme une image
Sage comme une image
Age : 26
Date d'inscription : 14/11/2013
Célébrité : J. Shrader Lawrence.
Crédit avatar : gorgeousmali
Messages : 4552
Nationalité / origines : Ecossaise, visa étudiant.
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Master de sexologie - Cinquième année
Job/Métier : Assistante personnelle de Saul "Ace" Cassidy
Adresse de résidence : Westwood.
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Jay & Gia & Logan & Heather
Voir le profil de l'utilisateur

And at the end of all your lines. - Maki. Empty

will you hold my hand?
Hiroki & Madison.
fiche par ©century sex  

Je ne sais pas pourquoi, après ma discussion houleuse avec Héloïse, j’ai eu besoin de lui parler. De le voir. Mais comment trouver une excuse sans lui parler de mon souci ? Je ne pouvais pas fêter encore quelque chose même si c’est génial d’avoir trouvé aussi un job !  Je n’allais pas le prendre comme prétexte, pourquoi lui ? Pourquoi pas Snow, Alice, Lola, les Gamma, Andreas… ? J’ai trop d’amis pour me dire « Non, je n’ai que toi ». Je ne suis pas seule, c’est ça que je me dis. Mais je n’ai plus vraiment Teru, du moins, je n’admets plus sa présence à mes côtés parce que je suis bien trop égoïste. Mais finalement, je l’ai eu ce rendez-vous, demain soir…

Soins du visage, French Manucure, tout en finesse, garder une impression naturelle, ne pas en faire trop. Je me regarde quelque instant, mettre une robe… des jolies petites chaussures, ça ne va pas faire trop ? Montrer que j’attends des choses de ce rendez-vous ? Je retire ma robe, réfléchis… Je prends mon jean entre mes mains, dépitée… Pas le choix, je dois faire simple, je dois être moi. De toute manière, il m’a vu dans bien pire état. C’est pire que lorsque j’ai fait mon entretien avec Saul, c’est juste… Allez, Madison, respires… Être soi-même a toujours été ton arme…

20h50. Douée, meuf, très douée ! Pressée le pas d’une grand-mère en pensant être en retard puis finalement, avoir le temps qu’il faut pour boire un peu. Avec mon verre d’Ice Tea, je pose mes avant-bras sur la rambarde donnant sur l’ensemble du parc non loin de l’entrée du parc d’attraction et scrute l’ambiance festive. Il ne manquait plus qu’Hiroki pour apprécier le déclin du soleil. Je reçois un message de lui, il est là, il est arrivé. Je fais le tour sur moi-même pour essayer de le trouver. Pourquoi mon cœur se mets-il à battre à une si grande vitesse, mon visage s’illumine, pourquoi autant d’intensité quand je le vois ?  

Mes lèvres se tordent, mes joues rougissent un peu. « Konbanwa ! (Bonsoir) » Je me rapproche du japonais pour le serrer contre moi affectueusement. Je ne peux nier que le parfum que je peux humer me rappelle la sensation de son étreinte quand il s’occupait de moi. Mais cette sensation agréable fut de courte durée, quand nos corps s’éloignent. « Tu as passé une bonne journée ? » Je demande innocemment alors que nous faisons les premiers pas dans le parc d’attraction. Il n’y a pas tant de monde, ce qui m’arrange quelque peu…


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: And at the end of all your lines. - Maki.   And at the end of all your lines. - Maki. EmptySam 24 Jan 2015 - 12:22

avatar
Invité
Invité

And at the end of all your lines. - Maki. Empty

 
—Hiroki & Madison—

And at the end of all your lines

And at the end of all your lines. - Maki. Tumblr_mscjldWFPx1qfakbgo3_250Il n’y a plus de clients depuis une bonne heure déjà et il n’a plus qu’à terminer la paperasse de la journée pour avoir la paix. Mais honnêtement, il est fatigué pour une fois. Ce n’est pas que tout ça ne le passionne plus, non, au contraire. Il n’arrive juste pas s’enlever Klara de la tête et tous les évènements récents alors c’est comme si son cerveau est désespérément en surchauffe. Il se mord la lèvre dans un profond soupir avant d’attraper une petite bague dans sa poche, une bague d’enfant. Il se met lentement assis et pense à Cassandra. Il n’avait jamais réellement su ce qui était arrivé à sa « sœur » lorsqu’il a été adopté, Grace n’arrivait pas en parler et après l’accident, c’était encore plus tabou pour elle à vrai dire. Mais avec ce que lui avait laissé sa grand-mère il y a plus d’un mois, il comprenait plus de choses maintenant. Lentement, il retire sa chaîne et y passe la petite bague qui tombe avec sa médaille de Saint Luc. Il la repasse à son cou et la laisse pendre sous son t-shirt, elle est assez longue pour ça.

Il ne pensait honnêtement pas que Madison le rappel encore pour une sortie. Elle qui avait dit qu’elle n’arriverait pas rester amie avec lui, c’est un peu contradictoire et il a hésité avant d’accepter le rendez-vous, mais à quoi bon vouloir bien faire les choses sans y faire un peu d’efforts ? Il soupire doucement et s’étire longuement avant d’aller enfiler sa veste. Il est élégant avec son jean slim, ses boots, son haut col V à petites étoiles et sa veste de costard. Il se doit de l’être quand il est au magasin, mais il sait bien l’effet que ça aurait sur la blondinette lorsqu’elle se trouvera face à lui. Un klaxon se fait entendre, le taxi est là. Il faut vraiment qu’il pense à se racheter une voiture maintenant qu’il vit à une heure de son boulot… Le train, c’est pratique mais pas quand il veut être sûr d’être à l’heure quelque part.

Après avoir tout fermé, il part rapidement et s’engouffre dans la voiture qui l’attend sans rien dire de plus que l’endroit où il souhaite se rendre et un rapide bonjour. Il n’a pas envie de faire la causette au chauffeur et glisse ses écouteurs dans ses oreilles pour se couper du monde. La tête contre la vitre, il songe aux choses arrivées récemment et il finit par s’endormir pour finalement se faire réveiller par le chauffeur lorsqu’ils sont arrivés. Il secoue doucement sa tête avant de s’étirer en baillant et de le remercier avant de le payer. Argh, ça coûte un bras… Tant pis, il ne peut plus se contenter de son vélo. Demain, il ira voir pour une voiture.

Il avance rapidement sur le chemin et referme un peu sa veste, elle est chaude, mais il va un peu se les cailler pour le reste de la nuit mine de rien. M’enfin, ce n’est pas important. Il sourit en voyant la silhouette de Madi se dessiner devant lui et accélère le pas pour la rejoindre. Elle est toujours aussi belle. « Konbanwa Madi-Chan. » Il la prend dans ses bras pour l’enlacer avant de déposer un baiser sur sa chevelure et d’observer le parc qui se dessine devant eux. « Oui et toi ? » Il sourit et enfourne ses mains dans ses poches avant de lui tendre son bras pour qu’elle puisse s’y accrocher et de partir avec elle à l’aventure du parc. « Je ne sais pas si tu as mangé, mais pas moi… J’vais faire un arrêt à un stand si je trouve de quoi faire… » Il sourit un peu et voit une sandwicherie qui en propose des vegan avec des légumes grillés et du guacamole. Banco. Il part avec elle faire la queue et sourit un peu avant de la regarder. « Un truc te tracasse ? » Il la connait par cœur, il sait si elle va bien ou non.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: And at the end of all your lines. - Maki.   And at the end of all your lines. - Maki. EmptySam 24 Jan 2015 - 12:55

Madison T. Fawcett
Madison T. Fawcett
Sage comme une image
Sage comme une image
Age : 26
Date d'inscription : 14/11/2013
Célébrité : J. Shrader Lawrence.
Crédit avatar : gorgeousmali
Messages : 4552
Nationalité / origines : Ecossaise, visa étudiant.
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Master de sexologie - Cinquième année
Job/Métier : Assistante personnelle de Saul "Ace" Cassidy
Adresse de résidence : Westwood.
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Jay & Gia & Logan & Heather
Voir le profil de l'utilisateur

And at the end of all your lines. - Maki. Empty

will you hold my hand?
Hiroki & Madison.
fiche par ©century sex  

Ça me fait tellement plaisir de le voir que je me retrouve, dans mes souvenirs, à ce moment dans l’hôpital où je me réveille, qu’il est là… Que la douceur de son baiser réconforte toutes les douleurs que j’ai pu ressentir jusque-là.

Si j’ai passé une bonne journée ? Oui, c’est la semaine qui me parait plus mitigée. « Oui ça va ! Rien à redire ! » En même temps, c’était plutôt calme, j’ai révisé, passer des appels pour Saul ou confirmer/annuler/changer des rendez-vous tout en gérant mon travail de chef de confrérie. Heureusement que Lola est là. Je me tiens doucement à Hiroki, appréciant ce geste, ce bras qu’il me tend pour m’accompagner. Je me demandais s’il pouvait sentir mon petit cœur palpité pour lui. Plus fort, plus sonore. Je secoue alors la tête : « Pas vraiment. » Je n’ai pas très faim à vrai dire. Hiroki va mieux, ça se voit. Mais moi… On verra plus tard.

J’ai envie de profiter de ses sourires, du bon temps qu’il m’offrait à ses côtés. Finalement, on trouve le stand qu’il faut, ça m’a l’air plutôt bon ce qu’ils proposent, pour une affamée de la viande, j’arrive quand même à apprécier. Pi guacamole, quoi ! Malheureusement, Hiroki sent que ça ne va pas. En même temps, j’ai tellement de nouvelles choses en tête, notamment cette récente discussion avec Héloïse. Je ris nerveusement et pousse légèrement ses hanches pour le taquiner : « Rhoo, arrêtes de lire en moi comme dans un livre ouvert, ça m’arrangerait ! »

Je lui jette un petit regard amusée. Rhaa… qu’il est horrible de me connaitre. Seulement quelques mois et il y parvient, je suis une piètre actrice. « Je me suis juste… un peu embrouillée avec Hélo et Teru. » Mes mains descendent alors à ses poignets, rapproche alors un peu plus mon corps de celui du japonais, resserrant l’étreinte que nous avions. « Je suis juste… un peu trop égoïste en ce moment… C'est pour ça que j’suis venue à te proposer ce rendez-vous, parce que ça me fait du bien de passer du temps avec toi… » Parce que j’ai su me remettre en cause, prendre la place de certaines personnes dans mon cas. Tout va s'arranger, j'en suis certaine.

« Ne te formalises pas… ça va bien, ça va s’arranger. Et puis, je n’ai pas envie de gâcher cette soirée. Je dois te mettre la pâté à quelques jeux ! » De ma main libre, je titille sa joue du bout d'un doigt en riant alors que c’est enfin notre tour au stand vegan. Je laisse Hiroki commander, c’est lui qui s’y connait le mieux. Pour ma part, je ferais la pique-assiette.  


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: And at the end of all your lines. - Maki.   And at the end of all your lines. - Maki. EmptySam 24 Jan 2015 - 14:09

avatar
Invité
Invité

And at the end of all your lines. - Maki. Empty

 
—Hiroki & Madison—

And at the end of all your lines

And at the end of all your lines. - Maki. Tumblr_mscjldWFPx1qfakbgo3_250Il n’arrête pas de gesticuler pendant qu’ils sont dans la file d’attente. Il n’a jamais eu de patience pour ça en réalité, surtout pas quand son estomac meurt de faim et lui crie famine. A vrai dire, il n’a même pas eu le temps de dévorer un truc réellement nourrissant à midi hormis une pomme et une orange, alors oui, il a carrément les crocs. Il sourit lorsqu’elle le pousse et il reporte alors son attention sur elle et pas seulement sur les légumes en train de griller face à lui. « C’est pas de ma faute si je te connais. » Il rit doucement et regarde quelques instants le sol, puis elle et lorsqu’il entend parler de Teru et Helo, il hausse un sourcil de surprise. « Hontouni… ? » Il la laisse se rapprocher et à vrai dire, il passe même son bras autour de ses épaules pour la tenir contre lui en souriant. « C’est génial qu’il se soit lancé ! » Oui, il est persuadé que c’est ça. « Je crois qu’il craque pour elle depuis… avant ton accident. Dès qu’il en parlait, il était rouge pivoine ! » Il est sincèrement content pour Teru à vrai dire. C’est grâce à lui qu’il a retrouvé Yuann et il ne peut pas lui souhaiter autre chose que d’être heureux, cependant, il sait que Madi avait une relation privilégiée avec lui que même Hiro avait du mal à concevoir pour de l’amitié. « Tu jalouses hein ? » Parce que oui, pour lui, c’est de la pure jalousie sans excuse.

Il éclate de rire lorsqu’elle parle de lui mettre la pâté à quelques jeux avant de reprendre un visage de bitch sérieuse. « Rêve ! » Il peut enfin passer commande et ne s’attarde pas pour commander un maxi-dwich aux légumes grillés et guacamole et d’en demander en rabe dans un petit pot avec une cuillère. La vendeuse ne cherche pas à comprendre et lui prépare tout ça rapidement avec une bouteille d’eau. Il attrape sagement sa commande après avoir payé et donne le rabe de guac’ à Madison parce qu’il sait qu’elle adore ça et qu’elle prendre sûrement plaisir à le grignoter pendant leur marche. Il a toujours peur qu’elle retombe dans l’anorexie à vrai dire alors il retrouve ses réflexes d’avant. Il croque dans son repas avec une faim de cannibale et soupire d’aise à la première bouchée. « Sugoi… » Il sourit en coin tout en mâchant avant de la regarder alors qu’ils se dirigent vers les arcades. « Je sais que tu ne veux pas spécialement en parler mais… Pourquoi t’es pas juste content pour eux ? Je sais que ça va te changer certaines choses par rapport à Teru, mais je pense sincèrement que c’est pas plus mal, vous pouviez pas continuer comme ça à vie, ça ne veut pas dire que vous ne serez pas proches… Et j’veux dire… Ils étaient vraiment malheureux tous les deux quand tu as eu ton accident. Helo a appris pour ta maladie, pour la voiture… pour tes traumatismes. Elle a tout su en même temps mais elle a été la première à aller te voir et te tenir la main en te disant qu’elle était là… » Il la regarde. « Je crois que beaucoup serait parti sous le poids des nouvelles, famille ou pas. Quant à Teru, il est resté assis devant le bloc pendant presque toute l’opération en pensant à toi… Ils ont pas un peu le droit au bonheur tu crois pas ? »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: And at the end of all your lines. - Maki.   And at the end of all your lines. - Maki. EmptySam 24 Jan 2015 - 14:35

Madison T. Fawcett
Madison T. Fawcett
Sage comme une image
Sage comme une image
Age : 26
Date d'inscription : 14/11/2013
Célébrité : J. Shrader Lawrence.
Crédit avatar : gorgeousmali
Messages : 4552
Nationalité / origines : Ecossaise, visa étudiant.
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Master de sexologie - Cinquième année
Job/Métier : Assistante personnelle de Saul "Ace" Cassidy
Adresse de résidence : Westwood.
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Jay & Gia & Logan & Heather
Voir le profil de l'utilisateur

And at the end of all your lines. - Maki. Empty

will you hold my hand?
Hiroki & Madison.
fiche par ©century sex  

Je le regarde avec un petit sourire en coin, c’est incroyable comment il me désarme. Dire que je dois être l’amie et pas la fille qui a des sentiments pour lui, c’est difficile. Difficile de se retenir pour ne pas craquer davantage, histoire de se préserver. Ce qui me choque le plus, c’est qu’Hiroki ne semble pas si surpris du rapprochement entre ma cousine et mon meilleur ami. Ai-je été si aveugle ou tout s’est réalisé dans mon dos ? Je me sens tellement écartée de tout ça. J’essaie de sourire quand il me parle de Teru. Je suis obligée de l’avouer : « Il ne m’a jamais parlé d’Héloïse, pas un seul sous-entendu, je ne m’y attendais pas. » Je me mords la lèvre et souris dans l’aveu de ma jalousie. Oui, je suis jalouse, jalouse de ne plus pouvoir être l’unique relation stable de Teru avec une fille. Ne plus être la première. « J’ai été sa meilleure amie, sa meilleure relation durant 5 ans avec une fille, je me sentais importante. Et d’un coup, je ne le suis plus. C’est normal que je sois jalouse, simplement… j’ai besoin de temps… »

Du temps… je suis patiente pour des choses et pas pour d’autres. Comme Hiroki, je n’arrive pas à m’en défaire, à diminuer l’intensité de mes sentiments à son égard. Chose que je sentais qu’il faisait bien de son côté. Je tire la langue à Hiroki quand je le taquine, ça me fait rire, ça me détend. Merci, Hiroki. D’être bien, d’être gentil, d’être le garçon que j’aime. Ma langue lape ma lèvre supérieure quand il me tend le petit pot de guacamole. « Arigato. (Merci) » Je dégustais une petite cuillère de guacamole alors qu’Hiroki mangeait aussi. Je regardais ce qu’il avait dans la main, ça devait être encore plus riche de saveurs. Dommage que mon ventre ne réclame rien. Je secoue la tête positivement : « hai, oishii desu ! (Oui, c’est bon !) » Je prenais une autre cuillère tout en me laissant guider par le japonais vers des arcades. Oh la la, ça fait combien de temps que je ne me suis pas amusée ?! Chose que j’allais devoir attendre, Hiroki se mets à parler et je sens que j’ai le droit à… une bonne réflexion sur le sujet d’Heru. Je baisse mon regard, zieutant le reste du guacamole que je touillais avec la cuillère.

Quand Hiroki eut fini, j’avouais d’une petite voix : « Je suis contente… pour eux. Que Teru puisse enfin être amoureux et avec une fille bien, qu’Héloïse puisse aimer un garçon vraiment gentil, pas comme ce minable de coloc’… Disons que… Je me sens juste… abandonnée, moindre aux yeux des gens. En ce moment, plus que jamais… » Parce qu’il n’y a pas qu’eux. Il y a un ensemble. J’ai beau reprendre en main mon avenir, il y a des choses que je ressens dont je suis incapable de ne pas avoir peur. Pourtant, il y a encore des amis à mes côtés, mais parce que j’en ai toujours eu pleins. Mais Teru, Héloïse, Hiroki, et bien d’autres… j’ai l’impression qu’ils s’éloignent de moi à tel point que je perds pied. « Je suis désolé de t’imposer cette discussion… » Je voulais vraiment me changer les idées avec Hiro, lui montrer que j’étais plus forte. C’est raté.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: And at the end of all your lines. - Maki.   And at the end of all your lines. - Maki. EmptySam 24 Jan 2015 - 15:26

avatar
Invité
Invité

And at the end of all your lines. - Maki. Empty

=
 
—Hiroki & Madison—

And at the end of all your lines

And at the end of all your lines. - Maki. Tumblr_mscjldWFPx1qfakbgo3_250« Meilleure relation platonique. » Bah quoi. Oui bon, c’était peut-être pas TRES utile de forcément le préciser pour elle, mais pour lui, ça a beaucoup de sens en réalité. Il trouve ça important à remettre. Teru ne va pas faire sa vie avec simplement une meilleure amie, aussi géniale soit-elle. Il a besoin aussi d’amour, de sexe et d’avoir le palpitant exploser pour n’importe quelle raison, qu’elle soit bonne ou mauvaise. M’enfin, au moins, elle avoue qu’elle jalouse et c’est quand même un pas en avant. « Le temps n’aide en rien parfois. » Tout comme il peut faire tout, mais au fond, prendre son temps, c’est un peu stupide, il peut se passer tellement de choses pendant qu’on attend. Il en est la preuve vivante. Il voulait prendre son temps avec Madison et Klara a débarqué dans sa vie sans prévenir… Alors au final, prendre son temps, avoir le temps, laisser le temps au temps, tout ça, c’est peut-être con. Le temps n’a pas amélioré l’amnésie de sa mère non plus en y pensant.

Il secoue doucement sa tête en songeant à tout ça avant de se concentrer sur son sandwich et sur elle. Il espérait lui ouvrir l’appétit avec ce petit guacamole et il a pris un énorme sandwich dans l’espoir qu’elle veuille en manger un peu avec lui. Son anorexie était une chose terrible à vivre à vrai dire. Il n’a pas envie qu’elle reparte là-dedans parce qu’il ne saurait pas comment l’aider. Il ne savait déjà pas avant, alors maintenant ? Sans vivre avec elle, ça sera doublement plus compliqué et il ne peut pas la fliquer en sms constamment pour ça.

Il se hasarde malgré tout à lui dire ce qu’il pense pour Teru et Heloise, elle l’accepte ou pas, il s’en fiche, mais au moins, il l’aura dit et il sait qu’elle est capable d’accepter ses paroles parce qu’il ne la juge pas et qu’il dit simplement les choses comme il le ressent, comme il l’a toujours fait jusqu’à présent. « Personne ne t’abandonne. » Là, il s’arrête de marcher afin de la regarder et soupire un peu lorsqu’elle s’excuse. « Madison. » Il range son sandwich dans l’emballage après en avoir mangé une petite moitié, puis, il la regarde fixement. « Ils s’aiment… Mais ils seront toujours là pour toi… L’amour ça se divise pas. » Il lui sourit un peu. « Je crois que tu as l’impression d’être la 3ème roue du carrosse un peu partout, mais c’est faux. Tu es bien plus que ça. » Il lui remet doucement une mèche en place. « Et t’excuse pas de me parler de tout ça, au contraire, je suis content que tu le fasses. J’ai toujours été là pour toi de cette manière et je le serai toujours. T’avais besoin d’en parler quoi que tu dises pour pouvoir t’en libérer un peu. » Il lui sourit doucement avant de venir lui essuyer la lèvre avec son pouce et ainsi, retirer une petite lippée de guacamole restée en suspens sur sa lèvre. Il lui sourit. « Maintenant, on va aller s’amuser. » Il l’attrape par les épaules et recroque dans son sandwich avant d’entrer dans les arcades et de l’emmener vers un dance dance revolution. Quitte à faire le con, autant le faire royalement.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: And at the end of all your lines. - Maki.   And at the end of all your lines. - Maki. EmptySam 24 Jan 2015 - 17:18

Madison T. Fawcett
Madison T. Fawcett
Sage comme une image
Sage comme une image
Age : 26
Date d'inscription : 14/11/2013
Célébrité : J. Shrader Lawrence.
Crédit avatar : gorgeousmali
Messages : 4552
Nationalité / origines : Ecossaise, visa étudiant.
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Master de sexologie - Cinquième année
Job/Métier : Assistante personnelle de Saul "Ace" Cassidy
Adresse de résidence : Westwood.
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Jay & Gia & Logan & Heather
Voir le profil de l'utilisateur

And at the end of all your lines. - Maki. Empty

will you hold my hand?
Hiroki & Madison.
fiche par ©century sex  

Le temps n’aide rien. Frémissement. Serait-ce un message caché de la part d’Hiroki ? De me dire que le temps ne changera pas notre relation, que ça ne sera jamais mieux à ses yeux ? Mon esprit balaie cette pensée parce que je suis perturbée par notre discussion, par ma situation avec Heru. Je me dis que j’ai encore de l’espoir avec lui, de pouvoir retrouver le confort de ses sentiments, un jour. Hiroki essaie de me faire comprendre que personne ne m’abandonne. Je lève les yeux vers lui, je n’arrive pas tellement à y croire, j’ai ce sentiment au fond de moi. Il a raison, ils seront là pour moi. Ce sera juste différent, des habitudes différentes, la peur de tenir la chandelle. Sans parler des autres. De lui. Hiroki, tu t’éloignes. Je n’en ai pas envie. Je m’accroche. Ardemment. Je ne sais même pas quoi lui répondre, j’essaie de le croire mais pourquoi je me sens pas bien ? Loin de tous ?

« Je suis d’accord que tu es là pour moi, qu’ils seront là pour moi. Mais… ces changements me font sentir ainsi, pas qu’avec eux. » En gros, ils sont là mais c’est différent, je suis obligée de m’y faire n’est-ce-pas ? Je comprends que ça ne changera pas, de toute manière, rien ne sera jamais comme avant, que je ne peux rien y faire. Rien ne changera comme je l’espère, je ne sais même pas si j’ai réussi à faire vraiment ce que j’ai espéré une fois dans ma vie. Autant que je fasse l’effort de redescendre Hiroki d’un cran dans « cette liste de la vie » pour ne pas tomber plus bas, plus mal. Après tout, c’est ce que je suis capable de faire comme j’ai vécu avec Jake. Et sûrement avec Adam aux vues des indices que j’ai encore chez moi.

Des efforts, je peux essayer. Je verrais bien avec le retour, je verrais bien comment je pourrais ressentir tout cela avec le temps. Je fais une petite moue quand Hiroki essuie ma lèvre. S’amuser ? Je suis partante, je n’attends que ça avec lui, j’ai envie qu’il me change les idées. J’ai envie de rire. « yeah, prépares-toi à la défaite ! » Quand je vois le jeu qu’il choisit, je ne peux m’empêcher de gémir, outrée ! « Hey, tu triches, Hiro ! Tss ! Tu vas voir ! » Je glisse ma main dans mon sac pour prendre un ibuprofène, fini mon verre d’Ice Tea pour le faire passer puis je rejoins le japonais sur le jeu de danse.

Je pousse légèrement le bassin du jeune homme de mes deux mains pour le taquiner alors que le jeu commence. « Aya ! » Les flèches ne sont pas encore trop rapide mais ce n’est que le début. Je riais en essayant d’enfoncer mon doigt dans les côtes d’Hiroki dans l’espoir de lui faire perdre son attention sur l’écran alors que j’essayais de suivre de mon côté.



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: And at the end of all your lines. - Maki.   And at the end of all your lines. - Maki. EmptyLun 26 Jan 2015 - 1:28

avatar
Invité
Invité

And at the end of all your lines. - Maki. Empty

 
—Hiroki & Madison—

And at the end of all your lines

And at the end of all your lines. - Maki. Tumblr_mscjldWFPx1qfakbgo3_250Et il ne peut s’empêcher de se sentir visé dans son discours. Leur relation a tellement changé, il ne peut que comprendre qu’elle en souffre. A vrai dire, il en aurait souffert aussi à sa place, ou même à la sienne, s’il n’avait pas rencontré Klara. Elle lui a tellement changé les idées en seulement deux rencontres… C’est hallucinant, même pour lui et il a encore du mal à savoir comment ça va se goupiller tout ça mais il sait une chose : il est heureux de la connaître. Cependant, il sait parfaitement que cette nouvelle relation va faire du mal à Madison et… c’est méchant à dire, mais pour une fois, il veut être égoïste. Il s’est occupé de sa mère, il avait accepté le métier de Scarlett, il est resté aux côtés de Madi, mais maintenant, il n’y arrive plus et il a envie de vivre pour lui. C’est sans doute cruel, il s’en rend compte. Il aurait aimé que ça se passe autrement à vrai dire. Que les choses aillent juste… bien.

Finalement, il essaye de passer à autre chose en pensant à l’emmener dans les arcades pour leur changer les idées. Avant tout ça, ils étaient amis non ? Alors ils peuvent l’être encore ? Où tout ça est totalement ruiné par l’inconstance des sentiments ? Il se le demande franchement par moment, mais elle semble le suivre de bon cœur. C’est déjà ça. Il choisit un jeu un peu au hasard, il sait qu’elle peut s’amuser avec ça et lui, il n’est pas mauvais danseur, il y a moyen de faire une chose assez sympa. Le grognement plaintif que Madi lance le fait éclater de rire, tout comme sa remarque outrée. Il la regarde en souriant avant de grimper à sa place. « Tu m’avais dit une fois sur internet que tu étais imbattable à ce jeu, j’ai envie de voir ça ! » Ils n’ont jamais pu réellement être amis, et à vrai dire, ça lui manque. Ils ont été correspondant, colocataires, amants, début de couple, mais jamais vraiment amis. Ça serait l’occasion.

Les flèches ne sont pas encore vraiment rapides, c’est un avantage, il essaye de suivre le tout, mais Madi n’a pas vraiment de chance, il a une mémoire photographique, lorsqu’il enregistre des pas, c’est rapide pour lui de les refaire, tout comme de savoir où aller sur le tapis parce qu’il le visualise dans sa tête. « Je vais te ba… » Un coup dans les côtes et ça le fait flancher. « YATTA ! Et après, c’est moi le tricheur ! » Il rit et vient lui chatouiller les côtes aussi. « Tu vas voir !! »

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: And at the end of all your lines. - Maki.   And at the end of all your lines. - Maki. EmptyMer 11 Fév 2015 - 11:56

Madison T. Fawcett
Madison T. Fawcett
Sage comme une image
Sage comme une image
Age : 26
Date d'inscription : 14/11/2013
Célébrité : J. Shrader Lawrence.
Crédit avatar : gorgeousmali
Messages : 4552
Nationalité / origines : Ecossaise, visa étudiant.
Situation : Célibataire
Orientation sexuelle : Bisexuel(le)
Etudes/études passées : Master de sexologie - Cinquième année
Job/Métier : Assistante personnelle de Saul "Ace" Cassidy
Adresse de résidence : Westwood.
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : Jay & Gia & Logan & Heather
Voir le profil de l'utilisateur

And at the end of all your lines. - Maki. Empty

will you hold my hand?
Hiroki & Madison.
fiche par ©century sex  

Je pouvais être redoutable à ce jeu, c’est vrai, j’adore la danse et j’en fais depuis que je suis toute petite. Mais il faut se rappeler que je sors tout juste de convalescence, ma jambe est encore faible pour le sport. Ce qui me surprit alors qu’Hiroki me retournait mes vantardises à propos de ce jeu, c’est vrai qu’en Ecosse et aux USA, je m’amusais comme une folle à ce jeu même si je n’étais pas celle qui avait les meilleurs scores.
« Oui mais j’avais pas pris une voiture dans la face à ce moment-là ! » Je tire la langue en espérant de rire de cet accident plus que d’en pleurer. Après tout, je suis encore là, vivante et presque entière, non ?
Je me venge d’une façon peu conventionnelle, voir même avec pas mal de mauvaise foi. Je m’amuse à essayer de le déstabiliser en espérant grappiller des points dès le début. Je me mets à rire quand il me « traite » de tricheuse.
« Je ne vois pas de quoi tu parles !! » expirais-je alors que ma jambe me fait déjà un peu mal. Il faut dire que de passer de « rien faire » sur un fauteuil à danser sur un jeu, c’est éprouvant !  Encore plus quand Hiroki essaie de chatouiller mes pauvres côtés, moi, oh femme sensible autant physiquement que moralement.
« Arrêtes, je t’en supplie ! » Je rie, ce qui rend mon supplice pas du tout crédible. Heureusement pour moi, j’échappe à un score final entre nous. Et ce n’est pas vraiment de mon fait. En réalité, mon corps me trahit…
Entre la fatigue de mes jambes et les rires, je manque de tomber sur le côté, entrainant Hiroki dans la chute alors que je cherchais seulement à me rattraper à quelque chose… ou quelqu’un ! Applatie sur les panneaux du jeu, je continue de rire à m’en rompre les poumons :
« Quand je te dis que c’est de la triche, je te l’avais dit ! » Je reste allongée pour retrouver des forces, les cheveux en bataille, les rires qui s’estompent. Je regarde Hiroki, amusée, et lâche légèrement son buste que j’avais attrapé dans l’espoir de ne pas finir au sol.
Je me suis trompée !
« Je te propose de remettre ça à quelques mois et de tester un jeu un peu plus égal, tu veux ? » C’est vrai que ça fait du bien de retrouver mon « ami », même si nous l’avions jamais été à mes yeux en « réalité », vu qu’à mon réveil, j’avais cru à une relation tout autre avec lui, que l’amitié entre nous était déjà passée à un stade plus… informel.
Et pourtant, quand je le regarde, je me rends compte que ça me manque de ne plus l’avoir auprès de moi, de ne pas l’embrasser non plus… même si c’était sur un mensonge, il m’a quand même charmé et je m’en rends compte…
Alors pourquoi je ressens autant de distance entre nous malgré mes sentiments ?




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: And at the end of all your lines. - Maki.   And at the end of all your lines. - Maki. Empty

Contenu sponsorisé

And at the end of all your lines. - Maki. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
And at the end of all your lines. - Maki.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ▲ i hate these blurred lines
» Delta Air Lines pral vwayaje Nouyok-Potoprens. Li le pou fini ak American Airlin
» Reportage photo sur les makis de madagascar
» What about playing chess?
» Maki Chiraki terminé ?!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Sujets de RP :: Terminés-
Sauter vers: