Le Deal du moment :
eBay : Remise de 5 euros dès 15 euros ...
Voir le deal

Partagez
 

 spoiled body party [/w. jj]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: spoiled body party [/w. jj]   spoiled body party [/w. jj] EmptyMar 5 Mai 2015 - 1:30

Oscar Luccheti
Oscar Luccheti
À votre service
À votre service
Age : 23
Date d'inscription : 12/02/2014
Prénom : Ferdi
Célébrité : Thom Morell
Crédit avatar : (c) FA
Messages : 1040
Nationalité / origines : Sicilien (Italien)
Situation : Célibataire
Avec qui ? : /
Orientation sexuelle : Homosexuel(le)
Etudes/études passées : Doctorat en exercice du droit. ("juris doctor" ; 7ème et dernière année)
Job/Métier : Bénévole à l'orphelinat et dans des associations diverses ; il assiste également son frère à faire les comptes pour son salon de tatouage
Adresse de résidence : Eastside, avec son grand frère, Fabio
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : MLTR, YBH, SCS, BSS, PLM, COK

spoiled body party [/w. jj] Empty





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: spoiled body party [/w. jj]   spoiled body party [/w. jj] EmptyJeu 28 Mai 2015 - 0:13

avatar
Invité
Invité

spoiled body party [/w. jj] Empty

JJ était de retour depuis quelques semaines déjà, silencieuse, elle s’était tapie entre les quatre murs de l’appartement que lui avait acheté son amant, appartement qui lui servait désormais d’atelier et de lieu de vie. Elle s’y sentait bien, entre ses toiles entamées, d’autres avortées, le tout enveloppé par la voix d’un de ses chanteurs de Jazz favori. Là, au milieu de la pièce, elle se laissait aller à quelques rêveries, parfois à quelques remises en question mais ceci était si furtif qu’elle ne s’en souvenait déjà plus la minute suivante. Elle n’était de celle qui, une fois que le ciel se recouvrait de son manteau nocturne, prenait quelques instants pour étudier la journée passée, jugeant positivement ou négativement ce qui devait l’être. Elle considérait cela comme une perte extrême de temps, et puis tout cela se reflétait rapidement dans son art, à condition de savoir où poser son regard ou tout simplement de faire partir de ceux qui pouvaient y jeter un coup d’œil. Elle était secrète sur ce point, après tout, elle peignait et dessinait avant tout pour elle, elle ne voyait aucun intérêt à ce qu’il y ait d’autres spectateurs que sa propre personne, chose que son amant ne parvenait pas à assimiler si bien qu’elle dut lui dévoiler quelques pages de son carnet de dessin qui ne la quittait jamais afin de taire sa curiosité, ce qui ne fonctionna pas exactement comme elle le prévoyait. « Voilà madame, cela vous fera 85dollars et 35cents » JJ sortit son portefeuille en noyant sa remarque acide sous des litres de politesse. Madame, ressemblait-elle vraiment à une de ces bonnes femmes venant de foutre en l’air leur seconde mariage ? Elle donna un billet de cent dollars, prit sa commande et s’en alla sans attendre sa monnaie, l’argent n’était pas un problème, elle n’en avait plus qu’elle ne dépensait. Elle s’engouffra ensuite dans un taxi et en à peine un quart d’heure, elle débarqua chez Oscar, l’une des rares personnes à l’avoir suffisamment marqué pour que son absence se fasse ressentir de son côté. Elle avait du mal à s’attacher aux gens, certes avait-elle un impressionnant carnet d’adresse mais la majeure partie était des pions qu’elle avançait lorsque l’ennui devenait insupportable. Devant la porte de l’étudiant, victuailles dans une main et armée de son plus beau sourire, elle pressa la sonnette. Le silence. Avait-elle raté son coup ? Cela serait bien étonnant. Son index s’écrasa à nouveau sur le bouton, plus longtemps et plus intensément. Une troisième fois, puis une quatrième. Un bruit à l’intérieur lui fit savoir que son ami était bel et bien présent et elle espérait bien qu’il se dépêcherait, la patience n’avait jamais été son fort et passer près de dix minutes devant une porte fermée non plus. Quand Oscar apparut enfin, son sourire agrandit. « Eh bien, je croyais que l’hospitalité était ton point fort » Et elle entra.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: spoiled body party [/w. jj]   spoiled body party [/w. jj] EmptyJeu 28 Mai 2015 - 3:59

Oscar Luccheti
Oscar Luccheti
À votre service
À votre service
Age : 23
Date d'inscription : 12/02/2014
Prénom : Ferdi
Célébrité : Thom Morell
Crédit avatar : (c) FA
Messages : 1040
Nationalité / origines : Sicilien (Italien)
Situation : Célibataire
Avec qui ? : /
Orientation sexuelle : Homosexuel(le)
Etudes/études passées : Doctorat en exercice du droit. ("juris doctor" ; 7ème et dernière année)
Job/Métier : Bénévole à l'orphelinat et dans des associations diverses ; il assiste également son frère à faire les comptes pour son salon de tatouage
Adresse de résidence : Eastside, avec son grand frère, Fabio
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : MLTR, YBH, SCS, BSS, PLM, COK

spoiled body party [/w. jj] Empty





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: spoiled body party [/w. jj]   spoiled body party [/w. jj] EmptyLun 8 Juin 2015 - 3:00

avatar
Invité
Invité

spoiled body party [/w. jj] Empty

Et elle entra. Oui, en conquérante, talon cognant contre sol avec une assurance déconcertante. Elle se fichait bien de d’importuner, JJ venait et s’installait, prenant ses aises à l’image d’un monarque qui prendrait place au centre de sa cour. La porte claqua derrière elle et elle se retourna enfin vers son ami, ôtant son manteau du même mouvement. Elle était ici chez elle, comme partout lorsqu’elle le décidait. Elle était comme ça JJ, sans-gêne diront certains, mais qu’importait, elle n’avait que faire des avis des autres. Ses prunelles balayèrent Oscar avec un intérêt non feint, quelque chose dans son attitude l’intriguait mais elle fut incapable de poser le doigt dessus. « Tu n’as pas l’air ravi de me voir » ses lèvres se fendirent en un sourire énigmatique. Il ne s’agissait pas là d’une question, une simple remarque qui lui faisait plus d’effet qu’elle ne le laissait entrevoir. Elle alla prendre place sur le canapé, croisant ses jambes dénudées dans un geste bref et étudié. Son regard ne lâchait plus Oscar et son cerveau communiquait le manque de cet ami à son organisme en violents battements de cœur.
Boum boum.
Le silence, tyran imperturbable qui les enveloppait dans un cocon fait d’attentes.
Boum boum boum.
Elle attendait JJ, elle attendait. Un geste, une ouverture, un signe. Un signe que tout irait bien et qu’elle avait bien fait de venir ici. Son visage, lui, semblait figé dans cette expression amusée d’un gosse qui se délectait pour la première fois de l’agitation d’animaux captifs dans un zoo.
Boum boum boum boum.
« J’ai apporté à manger » qu’elle dira finalement, ses yeux cherchant, s’approchant, domptant ceux d’Oscar dans un silence solennel. Il eut pu sembler qu’ils s’excusaient, mais peut-être n’était-ce là que le fruit d’une imagination trop fertile.
Boum boum boum boum boum.
« T’as les cheveux débraillés, tu dormais ? » Manière indirecte de demander si elle le dérangeait ? Peut-être. Peut-être pas. Elle ne savait pas elle-même. Elle avait disparu du jour au lendemain sans mot dire, peut-être que plus rien n’était pareil. Peut-être… elle se souvenait pourquoi le conditionnel n’avait jamais eu ses faveurs.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: spoiled body party [/w. jj]   spoiled body party [/w. jj] EmptyJeu 18 Juin 2015 - 2:52

Oscar Luccheti
Oscar Luccheti
À votre service
À votre service
Age : 23
Date d'inscription : 12/02/2014
Prénom : Ferdi
Célébrité : Thom Morell
Crédit avatar : (c) FA
Messages : 1040
Nationalité / origines : Sicilien (Italien)
Situation : Célibataire
Avec qui ? : /
Orientation sexuelle : Homosexuel(le)
Etudes/études passées : Doctorat en exercice du droit. ("juris doctor" ; 7ème et dernière année)
Job/Métier : Bénévole à l'orphelinat et dans des associations diverses ; il assiste également son frère à faire les comptes pour son salon de tatouage
Adresse de résidence : Eastside, avec son grand frère, Fabio
Dispo pour le rp : Oui
Autres comptes : MLTR, YBH, SCS, BSS, PLM, COK

spoiled body party [/w. jj] Empty

Sa présence, si forte, si assurée, te déstabilise tellement que tu en tomberais presque au sol, si tu n'avais pas ce meuble, là, celui près de l'entrée, auquel te raccrocher. À peine as-tu le temps de te retourner vers la porte, voilà que celle-ci se referme dans un claquement sourd, à l'opposé des claquements dont tu étais le seul auteur et maître, quelques secondes auparavant. Tes yeux s'arrêtent un instant sur ce magnifique manteau qui, vraisemblablement, a coûté une fortune. Tu te demandes d'ailleurs comment elle fait pour toujours être habillée au top de la mode alors que toi, tu galères déjà à acheter des costumes d'occasion pour ne pas avoir l'air trop ridicule lors des simulations d'audiences que tu es contraint de faire fréquemment dans le cadre de tes études. Tu n'as jamais osé, ni même pensé à le lui demander. Peut être qu'elle fait de la promotion pour ebay et qu'ils lui donnent des réductions monstres, après tout. Une partie de toi aimerait bien que cela soit la vérité ; la seule et unique vérité. Et pourtant, tu sais bien, au fond de toi, que ce ne sera probablement pas le cas. C'est de Jay qu'il s'agit, après tout. Lorsqu'il en vient à elle, les choses, plus souvent qu'inversement, ne sont pas particulièrement simples.

Un silence s'installe entre vous et tu ne fais rien pour le briser. Tu ne saurais pas par où commencer, en fait. Une fois le choc initial surmonté, l'importance de la situation te frappe de plein fouet. Jay. C'est elle. Elle est enfin revenue.

Tu ne sais pas quelle réaction serait la plus adaptée, dans cette situation.

La joie ? L'excitation ? L'inquiétude ? La colère ? La déception ? ... La rage ?

...

Tu ne sais pas. Tu essaies de chercher, tu réfléchis, autant que tu en es capable, dans ton état actuel, cet état de surprise, de choc et de peur résiduelle d'être découvert en pleine intimité ... Et pourtant, tu ne parviens pas à en tirer la moindre conclusion. Tout ce que tu sais, c'est que tu n'as pas l'air ravi de la voir, d'après ses dires. Il faut dire qu'elle n'a pas exactement choisi le meilleur moment pour effectuer sa petite visite impromptue. Oh, ça non ...

Et pourtant, elle sourit. Toi, par automatisme, tu soupires. C'est ça, votre truc : elle, elle sourit, tout le temps, sans avoir besoin d'une raison pour, parce qu'elle est comme ça, libre, folle, libre et folle et qu'elle le sait pertinemment. Elle sourit, parfois mystérieuse, parfois taquine, toujours énigmatique ... Et toi, en contrepartie, tu soupires, parce que ça te fatigue, ces puzzles, ces jeux, ces mystères et ces énigmes. Combien de fois t'es-tu déjà promis de ne plus répondre lorsqu'elle t'enverrait des messages ou lorsqu'elle t'appèlerait ? Trop de fois et tu en es bien conscient. Et pourtant, couper les ponts, tu en es bel et bien incapable, malgré toi. Oui, tu sais bien que cela serait bien plus facile, parfois ... Mais tu y es attachée, à cette Jay, malgré tout. Elle est peut être folle, elle est peut être libre, mais c'est ta folle libre et tu aurais du mal à continuer ta vie en sachant que tu lui aurais volontairement barré sa porte sur celle-ci. Alors tu subis. Tu continues à accepter ses tours, ses jeux, ses machinations. Tu continues à la laisser faire, aller et venir, aussi librement que le vent, en protestant faiblement tout en sachant que cela ne changerait rien. Jay ne t'a jamais respecté, toi et tes désirs de mortel, et tu en es tristement conscient. Pourtant, quelque chose dans votre amitié t'empêche de t'en aller et de lui tourner le dos, à tout jamais. Tu ne saurais pas réellement dire quoi.

Peut être que c'est ce sentiment que tu as, lorsque tu es près d'elle. Celui d'être quelqu'un d'autre et de faire partie, réellement, de quelque chose, pour une fois dans ta vie. Et pas de n'importe quoi : de quelque chose de grandiose, spectaculaire.

Peut être que c'est cette lueur, cachée au fond de ces yeux, derrière ce miroir de malice réfléchie qui (tu n'es es pas persuadé) semble vouloir te conter une toute autre histoire : celle d'une fille sensible et abîmée, celle qui, tu es persuadée, s'est perdue dans ses fourrures et ses rivières de diamants.

Ou peut être ... Et c'est une possibilité qui t'effraie, quelque peu ...

Peut être que ... C'est le sentiment d'être attendu, utile, désiré qui te force à rester là, encore et toujours, réclamant inlassablement encore plus de son attention et de son affection. Tu as la fierté de te considérer être comme un phare pour elle : quelque chose d'ancré, vers lequel elle pourrait toujours se retourner. Et l'air de rien, c'est un sentiment qui t'emplit toujours d'une satisfaction pleine et complète.

Oui, il y a tant de possibilités ... Et probablement une part de vérité dans chacune d'entre elles.

Vos regards se croisent et tu en gémis presque tant le contact, pourtant psychique, t'es intense. Ce regard, si fier et hautain, cela fait bien longtemps que tu n'y es plus habitué ...

... Et pourtant, impossible de se tromper.
La petite lueur d'espoir vit toujours quelque part, là, au fond de la pupille.
Certes, moins forte et innocente que par le passé ...

Mais elle est toujours là, et à tes yeux, c'est l'essentiel.

Elle te déclare alors avoir apporté à manger, et pourtant, le fanatique de gastronomie que tu es habituellement reste de marbre face à cette nouvelle. Elle t'a apporté à manger ... Puis quoi ? Tu la remercies, lui saute dans les bras et fais comme si de rien n'était ? ... Cela fait des mois que tu n'as pas de nouvelles. DES MOIS ! Plus de nouvelles, plus d'appels, plus de réponses à tes appels ...

... Tu avais même fini par perdre espoir, un jour ...


Tu t'apprêtes à lui faire toutes les reproches qui te passent par la tête, là et maintenant, lorsqu'elle effectue un commentaire sur ton apparence qui te destabilise entièrement, te prenant par surprise malgré toi.

... Tes ... Cheveux ... ?

Tes joues virent au rouge tandis que tu cherches une excuse crédible, sans pour autant passer pour un pigro qui dort du matin au soir.

- Je ... Non, j'ai couru ce matin et je me suis douché et j'ai pas eu le temps de me recoiffer après ...

Tu parles tellement vite que tu en oublies presque de respirer. Tu espères être convainquant. En attendant, tu restes là, debout, planté comme un piquet, le regard rigide, le corps tendu, des gouttes de transpiration perlant ici et là, mal à l'aise face au mensonge que tu viens de lui conter.

Tu n'as pas l'habitude de mentir. Tu n'aimes pas mentir.

Il faut croire que certaines personnes ont plus d'influence sur toi que tu n'aurais envie de l'admettre, hm ?

Spoiler:
 




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: spoiled body party [/w. jj]   spoiled body party [/w. jj] Empty

Contenu sponsorisé

spoiled body party [/w. jj] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
spoiled body party [/w. jj]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Sujets de RP-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser