Partagez
 

 Smile, it's your birthday ♠ LucAce

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: Smile, it's your birthday ♠ LucAce   Smile, it's your birthday ♠ LucAce EmptyDim 10 Mai 2015 - 9:03

Saul
Saul "Ace" Cassidy
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Date d'inscription : 29/10/2013
Prénom : Nico
Célébrité : Hugh Jackman
Crédit avatar : Bibi
Messages : 466
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Divorcé(e)
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Présentateur de Talk Show
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : James L. Finnerty / Victoria J. Castello
Voir le profil de l'utilisateur

Smile, it's your birthday ♠ LucAce Empty

Smile, it's your birthday
Los Angeles au mois de Février, c’est un peu comme l’été partout dans le monde, il y règne une température assez chaude pour la saison et les rayons de soleil sont au rendez-vous alors qu’ils tapent sur le carreau de la chambre de Saul au petit matin, venant lui caresser le visage pour le réveiller. Quand il ne devait pas bosser pour un tournage ou pour ses émissions télés, qui avaient de toute façon lieu en milieu d’après-midi, l’ancien boxeur se levait en même temps que le soleil, qui était selon lui le meilleur réveil possible. Habituellement, il profitait de sa matinée de libre pour aller à la salle de sport de sa sœur s’entraîner mais aujourd’hui était un jour spécial pour cette dernière, il devait donc en faire l’impasse. En effet, à minuit pile la veille, ou très tôt dans cette journée il avait envoyé le message pour lui annoncer avec joie son année supplémentaire nouvellement acquise et donc, en toute logique, l’avait invité à passer l’après-midi et la soirée en sa compagnie dans sa villa sur les collines de la cité des anges. Nombre de superstars vivaient à Beverly Hills mais Ace n’était réellement pas une star comme les autres. Il avait préféré une villa parmi d’autre personne aisée certes mais qui ne faisait pas partie du showbiz. Ses voisins n’étaient que des avocats ou des médecins dont la renommée n’était plus à faire. Au moins, perdu ici, il n’était pas dérangé par des paparazzis un peu trop curieux sur les activités de leurs célébrités.

L’absence de visite à la salle de sport n’empêchait pas l’australien de s’entraîner pour autant. Il avait dans sa cave une salle de sport pour les jours comme ça, la seule chose qui lui manquait réellement, c’était le ring de boxe en plein milieu. Par contre, ce qu’il avait ici, c’était le cadeau pour sa sœur, bien caché à l’abri des regards indiscrets mais également bien caché aux yeux de sa propre sœur. Il passa donc une heure à s’entraîner avant de continuer sa journée à préparer le tout pour la fête qu’il avait organisé. Attention par fête, il ne faut pas s’imaginer les amis cachés derrière le canapé qui crie un gros surprise dès l’entrée de l’intéressée, déjà parce que ça fout une crise cardiaque et puis parce que ce n’était pas trop le genre de la maison. Les anniversaires entre Cassidy, c’était plus intime, en famille, quelque chose de sacré. Il fallait plutôt voir comme fête la guirlande tendue d’un bout à l’autre de la pièce avec les mots fatidique de Happy Birthday ainsi que quelques ballons, et là encore "quelques" il fallait comprendre qu'on pouvait difficilement faire un pas sans en écraser un dans le salon pourtant grand de l'acteur. Il faut dire que Ace était resté avant tout un grand gamin capable des pires extravagance qu'un enfant peut vouloir, sauf que lui avait les moyens de les réaliser. Il terminait à peine le gonflage de son dernier ballon, avant de l'envoyer d'un coup de pied sur l'amas de ses congénères, qu'on sonnait à la porte, sans doute l'invitée qui venait d'arrivé. Saul s'empressa alors, autant que la marée de ballons lui permettait, d'aller ouvrir la porte.


Smile, it's your birthday ♠ LucAce Tumblr_n5489isWjv1qaxi9so2_500
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Smile, it's your birthday ♠ LucAce   Smile, it's your birthday ♠ LucAce EmptyMer 20 Mai 2015 - 19:44

avatar
Invité
Invité

Smile, it's your birthday ♠ LucAce Empty

J’étais tirée de mon hospitalisation récente, qui m’avait valu un nouveau traitement, plus allégé, semble t-il. Malgré ma formation d’infirmière je n’avais pas les prérequis nécessaires en biochimie pour pouvoir être assurée que les substances allaient être plus ou moins lourdes pour mon organisme. Mais au fond, je m’en fichais un peu, tant que ça ne m’empêchait pas de vivre outre mesure. Mes cauchemars étaient pourtant encore là, et rien que la veille de mon anniversaire, je m’étais endormie à la salle de boxe sur mon bureau pour me réveiller d’un bond, des picotements dans les doigts et le corps faible. Et la nuit avait été plus terrible encore, car mon matelas s’était presque noyé de mes sueurs nocturnes, qui n’avaient jamais été aussi importantes que maintenant. Besoin de s’adapter au nouveau traitement, ça doit être ça. Au fond de moi, je me disais que le psychiatre que je voyais ici aurait pu m’épargner un nouveau sevrage. Pourtant il n’était pas question de se dresser contre un avis médical, surtout venant d’une civile, qu’elle ait été infirmière ou non d’ailleurs. Être prise pour une moins que rien, peu importe le cadre et le domaine, c’était un peu difficile à vivre. « Un peu »…j’avais tendance à diminuer beaucoup de soucis, il est vrai. C'est aussi pour cette raison que Saul n'était certainement pas au courant de mon hospitalisation et que je n'allais pas lui en parler, sous aucun prétexte.

Quand je me suis tirée de mes draps ce matin, j’ai dû effectivement faire une lessive, en plus de me faire un lavage assez rigoureux. Pas seulement à cause de ma nuit, mais également pour la journée qui m’attendait, je ne devais pas avoir l’air fatiguée, ne pas avoir l’air éreintée de quoi que ce soit. Car je savais que mon grand-frère allait faire des siennes, c’était presque devenu un rituel, à chaque mois de février. Je ne dis pas que je n’en fais pas autant pour lui, mais c’est certain que je préfèrerai donner indéfiniment plutôt que de recevoir. Ça me rendait mal à l’aise.

Ce n’est que le matin très tôt, aux alentours de cinq heures, que j’avais pu lire le message qu’il m’avait envoyé. Je ne savais pas vraiment comment me comporter cette fois-ci, après tout ça allait être mon premier anniversaire sur le territoire américain. Il était difficile de se dire qu’on était si loin et si proche à la fois, le temps des compétitions côte à côte était révolu…cette époque me rendait assez nostalgique, il faut dire. J’appréciais être dans son ombre. N’exister que pour lui. Puis un jour m’est venu l’idée de voler de mes propres ailes, mais pour ça il avait fallu qu’il perde son premier match.

Je mets mes boucles d’oreilles à mes lobes, laissant retomber mes cheveux sur mes épaules. Un coup de parfum et ça allait le faire. Je m’étais habillée un peu pour l’occasion, enfin…on dira simplement que la plupart des gens iront dire que je suis habillée « normalement » sauf que pour moi, c’était assez exceptionnel. Je crois que j’avais dégotté ça au rabais sur un site commercial, mais je n’en étais pas certaine. Même le maquillage, je le trouvais un peu trop présent, je préférais rester plus naturelle que possible d’habitude. Mais j’avais peur qu’il ramène des invités surprise, même un, ou deux, ça aurait réussi à me rendre toute honteuse. Alors j’ai pris mes précautions, comme toute parano qui se respecte.

Avant de partir pour aller chez lui, après la pause déjeuner, j’avais attrapé mon Reflex que j’avais enfoui dans mon sac. Je n’allais tout de même pas passer du temps avec lui sans immortaliser tout ça ! Je pris un taxi et je continuai seule à pied, le coin était plutôt surveillé en prime, et je préférais rester incognito par rapport au transporteur. Au pire je passais pour une prostituée de luxe, au mieux j’avais peut-être ma place dans la jet-set de Los Angeles. Mais ça m’étonnerait. Je me suis donc frayé un chemin avant de pouvoir arriver à l’interphone. Il déverrouilla la porte et je pus arriver jusqu’à la dernière muraille qui nous séparait. Ça ne faisait que peu de temps qu’on ne s’était pas vus mais j’avais l’impression que cela faisait des semaines. Je m’en étais rendue compte lorsque mon coeur s’était mit à battre plus vite au seuil de sa porte. J’étais prête à toquer, le dos de mon index s’était collé à la surface mais glissa sur celle-ci lorsque l’accès se dégagea.

Lorsque je vis son visage, un sourire illumina mon visage, un sourire si éclatant que j’en avais déjà mal aux joues. Pas un mot, je ne pus qu’aller dans ses bras sans d’autre choix, portée par l’amour  viscéral que je lui témoignais.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Smile, it's your birthday ♠ LucAce   Smile, it's your birthday ♠ LucAce EmptyJeu 18 Juin 2015 - 22:42

Saul
Saul "Ace" Cassidy
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Date d'inscription : 29/10/2013
Prénom : Nico
Célébrité : Hugh Jackman
Crédit avatar : Bibi
Messages : 466
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Divorcé(e)
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Présentateur de Talk Show
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : James L. Finnerty / Victoria J. Castello
Voir le profil de l'utilisateur

Smile, it's your birthday ♠ LucAce Empty

Smile, it's your birthday
L'ancien boxeur ouvrit la porte après son parcours du combattant jusqu'à cette dernière. Il aurait été ballot qu'il éclate la moitié des ballons, gâchant ainsi la surprise en la prévenant grâce au bruit mais également en n'ayant plus un raz-de-marée ballonique – si ce terme n'existait pas, il venait de l'inventer – mais bien une petite marée de rien du tout. Il tourna la poignée en imitation or parfaite avant de libérer cette dernière paroi qui séparait un frère et une sœur. Lorsque la lumière en provenance de la porte éclaira la pièce, elle dessinait la silhouette de Lucy et Saul n'eut pas le temps de réagir que l'étreinte se resserra sur lui. L'australien avait beau être un beau bébé assez puissant, il ne pouvait rien faire contre cette attaque câlin qu'on lui prodiguait, l'amour pouvait parfois offrir une plus grande force que n'importe quoi d'autre. Il se contenta alors de serrer à son tour ses bras autour d'elle, posant sa tête sur celle de sa sœur et lui caressant les cheveux. Après ces quelques minutes de corps enlacés, il finit par lâcher sa prise, suivit, comme par magie, par sa sœur. "Alors, comment vas-tu ?" se contenta-t-il de dire en guise de bienvenue. "Mais on ne va pas rester sur le seuil toute l'après-midi, entre." Conclut-il en l'invitant à entrer.

Une fois à l'intérieur, les ballons restaient bien sagement sur le sol malgré le sentiment qu'ils préféreraient de loin s'envoler pour sauter à la figure de la personne qui fêtait son anniversaire aujourd'hui. Et nul doute que Saul avait tenté de leur apprendre un pareil tour. "Ne fait pas attention au bazar, je n'ai pas eu le temps de ranger." Il lâcha cette phrase avec un naturel dont il avait le secret, comme s'il vivait constamment dans de pareils bibelots gonflables. Il invita son ancienne aide de coin à traverser le hall et le salon en lui prenant délicatement la main pour la guider en prenant bien garde à ne pas éclater les ballons sur le chemin. Il lui indiqua alors le divan qui avait, par miracle, résisté à l'invasion des décorations à l'exception d'un seul qui se trouvait là en mode furtif entre deux coussins. "Est-ce que tu veux boire quelque chose ? J'ai tout ce qu'il faut au frigo." Les joies d'être une véritable célébrité sur le territoire américain mais une légende sur le territoire Australien grâce à ses victoires sur le ring, il se faisait livrer des bières australiennes directement du pays. Il ne les buvait que pour les grandes occasions mais il se refusait d'en boire une autre marque, c'était après tout la boisson nationale de son pays. Il avait aussi du champagne mais il ne savait si sortir les petites bulles alors qu'ils n'étaient qu'eux deux était bien nécessaire. Mais si c'était ce qu'elle voulait, elle l'aurait.

Une fois la commande récupéré, il partit en direction de la cuisine en tâtant à chacun de ses pas pour être sûr de ne pas exploser la première surprise de la soirée. Parce que oui, il avait encore quelque surprise en réserve donc la plus importante au sous-sol. Elle était assez visible pour qui descendait mais à moins qu'elle ne veuille faire une série d'exercices, elle n'avait aucune raison d'y aller. Une fois dans la cuisine, l'acteur et présentateur de talk-show rempli les deux verres tout en restant à portée de voix de sa sœur. "Alors, qu'est-ce que ça fait d'avoir un an de plus ? Tu ne te sens pas encore trop vieille ?" Lança-t-il à travers les deux pièces alors que les liquides s'écoulaient dans les verres. Une fois les rafraîchissements servis, il repassa dans le salon, un verre dans chaque main avant de tendre celui destiné à sa frangine. Il fit alors tinter les verres. "A la santé de celle qui fête aujourd'hui ses 40 ans… Non ? 39 alors ? il me semblait que c'était un chiffre rond."



Smile, it's your birthday ♠ LucAce Tumblr_n5489isWjv1qaxi9so2_500
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Smile, it's your birthday ♠ LucAce   Smile, it's your birthday ♠ LucAce EmptyMer 24 Juin 2015 - 15:54

avatar
Invité
Invité

Smile, it's your birthday ♠ LucAce Empty

Ils maintinrent le contact suffisamment longtemps pour que Lucy soit contentée, mais pas trop non plus au risque de la voir pleurnicher par l’arrivée d’un flot de pensées. Bien qu’elle ait été la première à le soutenir lorsqu’il s’était retiré du monde de la boxe, elle avait irrémédiablement souffert d’avoir assisté à une certaine forme de déchéance chez son frère…sans rien pouvoir faire. Elle avait reprit ses études à l’époque, l’avait laissé vivre sa vie comme il l’entendait, car il avait eu besoin de cette scission. Sans doute n’avait-elle pas suffisamment essayé de l’aider, ne l’avait-elle pas appelé aussi souvent qu’elle aurait aimé le faire. Lucy avait eu l’impression de le déranger et de ne réussir à rien en tentant de le remonter. Les silences radios étaient donc des plus persistants d’un côté comme de l’autre, cela dit elle répondait toujours présente pour décrocher au téléphone et lui glisser quelques mots. Détachée de lui, elle lui caressa le bras d’un geste affectueux avant de regarder à ses pieds. Des ballons…partout ! Saul n’avait visiblement pas changé sa marque de fabrique. Elle allait finir par croire qu’il avait des actions dans une filiale événementielle.

« Oui, enfin…si j’arrive à rentrer ! », lui signala t-elle en tâtonnant. Avec les chaussures qu’elle portait aujourd’hui ce n’était définitivement pas le moment de faire une cascade improvisée sur un lit de ballons ! A fortiori s’ils étaient gonflés. Maladroite comme elle était, tout était possible, se disait-elle intérieurement. Lorsqu’il lâcha sa bêtise, elle ne put qu’émettre un ricanement cristallin, dévoilant un sourire qu’elle avait tenté de cacher en baissant encore la tête. « Pas eu le temps, monsieur Cassidy ? Qu’est-ce donc ces manières ? », mima t-elle avec une voix rauque avant de manquer de s’étaler par terre.

Au départ elle avait commencé son ascension seule, mais très vite une main vint se tendre alors qu’elle s’y attendait le moins, s’en saisissant avec une hésitation qu’elle tenta de déguiser par un subterfuge : faire croire à une pseudo-chute en bafouillant. Elle le remercia dans un murmure instinctif et le suivit jusqu’à ce qu’elle puisse enfin poser ses fesses sur le divan. Et quel divan…à côté, le sien était beaucoup plus ferme ! Là elle était limite tombée sur un nuage molletonné. C’était très agréable et elle fit faire quelques rebonds avant de s’installer un peu mieux. Par réserve elle ne fit pas de remarque là-dessus et se concentra sur ce que son aîné lui disait. Lorsqu’il lui demanda ce qu’elle voulait boire, elle fut tentée de dire ‘une bière’. Puis elle se souvint que son traitement ne le lui permettait pas - information que n’avait pas Saul, comme il pouvait ignorer qu’elle avait fait un séjour à l’hôpital récemment.

« Je… », commença t-elle en réfléchissant. « Un jus d’orange ? Tu en as ? »

Apparemment c’était le cas. Elle était loin l’époque où elle pouvait boire de l’alcool jusqu’à déraison…mais bon, elle ne se gênerait pas lorsque, chimiquement, son corps sera habitué à son nouveau traitement. Une petite goutte par-ci par-là…ça ne pouvait pas la tuer.

Il disparut progressivement pour aller chercher tout ça, et elle regarda un peu partout, curieuse de savoir ce qui avait changé depuis la dernière fois. Ce n’était que la seconde fois qu’elle venait…autant dire rien du tout. La majorité du temps ils s’étaient ‘attrapés’ ailleurs…entre autre à la salle de boxe qu’elle tenait. Les yeux brillants, étincelants. L’argent ne l’avait vraiment intéressée, d’ailleurs à dire vrai, peu de chose l’avait réellement intéressée si ce n’est l’informatique, les jeux-vidéo, son frère évidemment, la boxe…ce n’était pas grand-chose. S’imaginer avec « tout ça » pour elle seule c’était définitivement pas possible. Elle aurait sûrement fait en sorte de faire colocation avec la moitié de ses amis…attendez…de quels amis on parle déjà ?

Une fois de retour il s’installa à ses côtés où il lui tendit son verre. Elle le prit et s’approcha un peu du bord du canapé afin de ne pas trop faire sa profiteuse. « Non, ça va encore…et ça ne me fait rien de particulier. C’est surtout l’approche de la trentaine qui me déprime ! », plaisanta t-elle avec légèreté. Le mot déprime lui valut un goût amer dans la bouche, ceci dit. Saul aimanta son regard en lui en lançant une autre encore plus grande encore que celle de tout à l’heure. Elles n’étaient même pas mesurables en soi. Si ça n’avait pas été du jus d’orange, et que son sofa ne valait pas des mille et des cents, elle lui aurait jeté son verre à la figure. Pas méchamment, plutôt pour se venger  innocemment de ce qu’il venait de dire. Au lieu de ça, après avoir fait doucement claquer leurs verres l’un contre l’autre, elle essaya de lui en mettre une sans renverser le contenu de son verre à elle. « Qu’est-ce que tu racontes ! Je les fais pas du tout, ces quarante ans ! La ménopause est encore loin ! » Ses bêtises la faisaient pourtant réfléchir, et le coup de la ménopause était la pire chose qu’elle pouvait dire à l’instant. S’il la relançait sur des histoires de coeur, ce n’était même pas la peine d’espérer des éclats de rire ! Quoique…elle savait y faire niveau défense maintenant, et cacher ses faiblesses, elle s’y était habituée. Ça avait longtemps marché avec Saul aussi, elle espérait que ce soit encore le cas. Lucy sirota un peu de son jus d’orange, qui le rafraichît bien comme il fallait. Elle se laissa quelques secondes pour profiter du breuvage qui la désaltérait réellement.

« Et toi les soixante ans c’est pour quand ? », lui demanda t-elle de but en blanc, alors qu’elle semblait avoir déjà oublié ce qu’il lui avait dit juste avant. Elle se ravisa néanmoins. « Je plaisante…comment ça va, toi ? Je suis désolée de ne pas pouvoir faire la soeur modèle, je n’arrive pas toujours à l’heure pour regarder ton émission… »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Smile, it's your birthday ♠ LucAce   Smile, it's your birthday ♠ LucAce EmptyLun 17 Aoû 2015 - 20:03

Saul
Saul "Ace" Cassidy
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Ambitieux(se) mais sérieux(se)
Date d'inscription : 29/10/2013
Prénom : Nico
Célébrité : Hugh Jackman
Crédit avatar : Bibi
Messages : 466
Nationalité / origines : Américaine
Situation : Divorcé(e)
Orientation sexuelle : Hétérosexuel(le)
Etudes/études passées : Présentateur de Talk Show
Dispo pour le rp : Non
Autres comptes : James L. Finnerty / Victoria J. Castello
Voir le profil de l'utilisateur

Smile, it's your birthday ♠ LucAce Empty

Smile, it's your birthday
Saul souriait de sa bêtise, mais également de celle de sa propre sœur qui n'en manquait pas une non plus, bien qu'elle était habituellement plus sage. Ses soixante ans, il était encore bien loin de son compteur et encore plus loin pour ce qui était de son âge mental. N'importe qui qui connaissait un minimum Ace savait dire qu'il était resté très jeune dans sa tête, ce qui lui permettait de donner à son émission cette direction toute particulière qui en faisait sans doute son succès. Il porta sa main sur le crâne de sa petite sœur afin de lui ébouriffer ses cheveux pourtant bien coiffé, comme pour la réprimander de sa vilaine blague. "Mes soixante ans ? Tu sais pourtant bien que je me suis arrêté de vieillir à 35 ans. Maintenant, je compte en reculant." Et hop, encore une connerie lâchée en plein milieu de la discussion. Il termina son verre rapidement pour pouvoir passer à la suite, déposant ce dernier vide sur le coin de la table. Il était normal pour un hôte de s'occuper de ses invités et donc, de ne pas rester son cul sur une chaise plus de 2 minutes. "Si tu savais, j'en pleure tous les soirs de savoir que tu n'es pas là pour me voir. Ne t'en fait pas sœurette, mais je vais finir par te traîner dans le studio toutes les semaines pour être sûr que tu puisses voir l'émission." Il plaisantait, son rictus ne laissait aucun doute là-dessus mais à n'en pas douter qu'il serait capable de le faire. "Ne t'en fait pas, on a tous les deux notre emploi du temps charger qui ne nous permet pas forcément de faire ce que l'on veut. Je m'en voudrait que tu prives tes jeunes élèves d'un entraînement juste pour aller voir ton vieux frère qui fait le pitre devant la caméra."

Tapant sur ces genoux pour se donner une impulsion afin de se redresser, il se remit en position debout afin de quitter une nouvelle fois la pièce. "Surtout, ne bouge pas d'ici, je reviens." Il était temps d'aller chercher la surprise qui attendait dans la salle de sport de l'australien. Il se dirigea vers la porte menant au sous-sol avant de descendre les escaliers en direction du trésor qu'il réservait à sa sœur. Une fois en bas, il saisit une simple caisse avant de voyager dans la pièce quelques minutes pour en retrouver le contenu. Il finit par remonter les escaliers au bout de quatre ou cinq minutes, une grosse boite dans les bras qui avait un peu de mal à passer par la porte. Lucy allait sans doute encore trouver qu'il avait vu trop grand comme cadeau… ou qu'il avait fait le gag de la boîte dans la boîte… dans la boîte. Il n'y avait aucun emballage cadeau, déjà parce que Saul n'en avait pas, qu'il ne savait pas les faire et surtout que passer son temps à emballer quelque chose pour voir la personne en face déchirer le papier en moins de temps qu'il ne faut pour dire "Tu sais les plombes qu'il m'a fallu pour faire ça ?". Par contre, le tout était entouré d'un énorme ruban rouge formant un nœud sur le dessus. Le tenant à deux mains, Saul posa son cadeau sur la table en verre du salon, prenant bien soin de ne pas renverser les verres posés dessus. A regarde de plus près, on pouvait voir sur les côtés de la boîte de petits trous fabriqué manuellement à l'aide sans doute d'une simple paire de ciseau. "Joyeux anniversaires, petite sœur." Lança-t-il pour l'invité à ouvrir le cadeau.

Une fois le ruban défait, le couvercle de la caisse commença à se soulever tout seul avant de retomber à plusieurs reprises. Et, dans ce qui semblait être un ultime effort, aidé par la propriétaire de ce cadeau, une petite truffe apparue ainsi qu'une petite patte blanche voulant se libérer. Ce moment arriva assez rapidement et dans la caisse trônait à présent un petit chiot qui implorait de ses yeux la jeune femme qu'on le libère de cette prison en carton. Qu'on se rassure, il n'avait été là-dedans que quelques minutes, étant avant ça chouchouter dans la salle à l'étage inférieur. "Comme je ne peux pas toujours être là, je me suis dit que ça te serait utile d'avoir un chien de garde." Finit par dire Ace, alors que la petite peluche tendait déjà ses pattes vers Lucy afin de se faire prendre dans les bras.




Smile, it's your birthday ♠ LucAce Tumblr_n5489isWjv1qaxi9so2_500
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Smile, it's your birthday ♠ LucAce   Smile, it's your birthday ♠ LucAce Empty

Contenu sponsorisé

Smile, it's your birthday ♠ LucAce Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Smile, it's your birthday ♠ LucAce
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Happy Birthday Poils aux pattes!
» Nebby Birthday
» Le 30 juillet... MELINE Happy Birthday to you...
» I'll make you smile ! w/ Bak Yul
» Déjà 19 ans !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER :: Sujets de RP :: Terminés-
Sauter vers: